AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Torpilleurs numérotés en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15751
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Les Torpilleurs numérotés en France   Sam 28 Juil 2012, 17:33

Les torpilleurs numérotés en France.
N°1 torpilleur expérimental en cale sèche à Cherbourg


N°86 (35 m,N° 75 à 125) surnommés dos de chameau


N°126(126 Normand,N° 126 à 129)prototype construit par Normand des torpilleurs de défense mobile lancés postérieurement.



N°137 à Saint Malo (130 Normand,N° 130 à 144)surnommés ventre à terre


N°154 à Morlaix(Normand modifié, N°152 à 171)


N°187 à Royan(Normand modifié, N°172 à 200),certains ont deux cheminées, parce que leur chaudière d'origine a été remplacée par deux chaudières.


N°209(type 37 m, N°201 à 292)


N°319 en 1907 au Havre (type 38 m, N°295 à 369)


N°362 à Bizerte(type 38 m,N°295 à 369)


Les torpilleurs numérotés en France.

Il n'est pas de cartes postales de port vers 1900, ou l'on n'observe ces petits navires de guerre surnommés le plus souvent "la défense mobile", il s'agit des torpilleurs numérotés, leur origine se trouve dans l'exploitation d'une nouvelle arme, qui a obtenu des résultats inattendus lors de la guerre de Sécession, la torpille, la marine est intéressée par cette arme du pauvre, puisque des petits bâtiments semblaient pouvoir tenir tête aux gros, il y eut au début deux modèles de torpilles; les torpilles portées au bout d'un espar devant être amenées au contact du vaisseau ennemi, qui furent bien vite abandonnées pour les torpilles automobiles, inventées en 1872 par M. Whitehead , qui se révélèrent nettement plus utilisables; en France, les essais se firent sur plusieurs bâtiments expérimentaux, les torpilleurs N°1 à 7, tous différents, commandés en 1875 à divers chantiers pour comparer les performances, et plus ou moins réussis; et on commanda les N°8 à 19 au chantier britannique Thornycroft, qui avait fourni l'un des plus réussis de ces prototypes; jusqu'en 1908 il fut construits 370 torpilleurs, dont 294 de 1885 à 1904 pendant la période faste de la "Jeune Ecole" farouche partisan des torpilleurs; les meilleurs furent à partir du N°126, les torpilleurs sortant des chantiers Augustin Normand au Havre, qui furent reproduits à de nombreux exemplaires, et servirent de modèles à de nombreux autres chantiers y compris à l'exportation; beaucoup de marines eurent alors leurs torpilleurs Normand.
On retrouve au début du XXéme siècle des torpilleurs issus des chantiers Normand, ou construits sur leurs plans dans les marines suivantes: Espagne; Danemark; Gréce; Turquie; Russie; Roumanie; Suède; Bulgarie; Japon; un des torpilleur Normand bulgare; le DERZKI existe toujours, conservé comme navire musée à Varna.

En 1914, il existait encore 37 torpilleurs de la série 201 à 292, et 74 de la série 295 à 369; le dernier exemplaire le N°369, ne disparut, qu' en 1942 démoli à Bizerte.

Ci dessous détail des 370 torpilleurs numérotés:(369 + 9S construit pour la flottille de Saigon).



Alain




Dernière édition par NIALA le Sam 28 Juil 2012, 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10392
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Sam 28 Juil 2012, 19:15

NIALA a écrit:
Les torpilleurs numérotés en France.
[…]
Les torpilleurs numérotés en France.[…]
Ci dessous détail des 370 torpilleurs numérotés:(369 + 9S construit pour la flottille de Saigon).[…]
thumright Excellente, utile et précieuse synthèse ! thumleft

Et, au passage, une mention pour la bonne orthographe de Saigon (trop souvent écrit avec un "ï").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Dim 29 Juil 2012, 14:00

L'une des conséquences funestes de la jeune Ecole pour qui "Small is beautiful", les torpilleurs étaient toujours trop gros et pourtant selon Gabriel Charmes, les numérotés devaient semer la terreur sur les côtes américaines alors qu'ils étaient incapables d'opérer en Méditerranée. Il faudra du temps avant que les torpilleurs/destroyers français soient aptes à la guerre en haute mer.

(Belle synthèse au passage) thumright

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15751
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Dim 29 Juil 2012, 14:29

Bonjour à tous,

Merci pour les compliments, je voudrais revenir sur la "Jeune Ecole" car je considère que cette utopie a été une catastrophe pour notre marine de la fin du XIX e; cette idéologie a fait que l'on a multiplié des cuirassés impuissants, genre de monuments dont tout le monde se gaussait, "Grand Hotel", "flotte d'échantillons" et j'en passe; des croiseurs cuirassés que l'on a multipliés alors qu'ils étaient bien trop grand, trop lourds et trop lents, pour faire des éclaireurs efficaces, et impuissants face à de vrais cuirassés, pas de vrais croiseurs éclaireurs genre scout britanniques ou allemands qui nous ont tant fait défaut en 1914; un croiseur porte torpilleurs, qui ne pouvait mettre à l'eau ses torpilleurs des le moindre clapot, et dont toute sa carrière la marine chercha vainement une quelconque utilité; une quantité de torpilleurs qui n'ont jamais torpillé quoi que ce soit, d'ailleurs vu leur taille, des que la mer se levait, ils devaient rentrer au port; des sous-marins purs, les fameuses Naiades qui leurs équipages appelaient les noyades!
Les premiers programmes navals sérieux, ont été ceux de 1910, et surtout de 1912, mais il était trop tard, une marine se prépare à l'avance, et on ne s'improvise pas stratège naval; la leçon a été dure en 1914; mais il faudrait être sur quelle a été comprise une fois pour toute.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Accident de mer sur le Torpilleur 179   Dim 05 Aoû 2012, 19:35

Bonjour,

Lorsque l'on regarde les photos de ces bateaux, la coque fait plus penser a un sous marin qu 'a un batiment de surface. Etre dehors par mauvaise mer n'etait sans doute pas sans risque.

Au large de la Corse le 2 juin 1906, Augustin Fremion Quartier Maitre torpilleur a bord du Torpilleur 179, et aussi mari de Francoise Charlotte Lolivier soeur cadette de mon arriere grand pere paternel, tombe a la mer et se noie sans avoir ete secouru. Les raisons de cette chute ne sont pas connues.

Voici une transcription du jugement rendu par le tribunal de Brest en 1907 attestant de son décès.

"n° 139 du 24/06/1907 à 8 heures du matin. Transcription d’un jugement rendu par le Tribunal Civil de Brest et dont la teneur suit :
République Française
Au nom du Peuple Français – Le Tribunal Civil de première instance, séant à Brest département du Finistère, réuni en audience publique au Palais de Justice rue Voltaire a rendu le jugement dont la teneur suit :
- Extrait des minutes du greffe du dit Tribunal Civil de Brest ou est écrit ce qui suit :
- Le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Brest vues,…etc…etc.
- Jugement :
L’ an mil neuf cent sept, le cinq juin, le Tribunal Civil de Brest (Finistère) vu la requête qui précède et les pièces a l’appui- Ou Monsieur Chardon, juge commissaire en son rapport, le ministère public en ses conclusions, après en avoir délibéré suivant la loi- Attendu qu’ il résulte des documents du dossier que le Sieur Frémion Augustin François Marie est tombé accidentellement à la mer le deux juin mil neuf cent six dans les parages du Cap Corse alors qu’ il était embarqué sur un des torpilleurs de la deuxième flotte de Méditerranée, que Frémion quoique sachant nager étant donné l’état de la mer fut roulé par les lames et coula à trente mètres environ du bord sans qu’ il eut été possible de lui porter secours. Que le torpilleur est resté un quart d’ heure sur le lieu du sinistre sans rien apercevoir. Que cet accident s’étant produit à la distance d’ environ deux milles de la cote, il est impossible que Frémion ait pu regagner la cote au milieu d’ une mer démontée. Qu’il n’a d’ailleurs pas reparu depuis à son domicile. Par ces motifs, déclare constant le décédé Frémion Augustin François Marie, né à Brest le vingt huit décembre mil huit cent soixante dix huit de Gustave et Apéré Marie Jeanne Victorine Quartier Maitre Torpilleur domicilié à La Ninon."


Y-a t-il eu a votre connaissance d'autres accidents de ce type sur ces navires?

Merci et a bientot de vous lire

Jean Yves
Revenir en haut Aller en bas
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15751
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Dim 05 Aoû 2012, 21:27

Bonsoir JYLO,

Les accidents mettant en cause les torpilleurs numérotés sont nombreux; les plus connus concernent la série des N°75 à 125 particulièrement mal dessinée; le n°102 par exemple chavire et coule le 1er mars 1889 à cause d'une houle de l'arrière provoquant la noyade de 6 hommes de l'équipage; encore plus dramatique est le cas du N°110 qui disparait dans un grain le 21 aout 1889; on ne retrouvera plus trace ni du torpilleur ni des 14 membres d'équipage, aucun survivant ne pourra dire ce qui s'est réellement passé.

Cordialement

Alain


Dernière édition par NIALA le Dim 05 Aoû 2012, 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Dim 05 Aoû 2012, 21:45

Bonsoir Alain,

Votre message confirme bien ce que je pensais. Il y a un net progres dans l'architecture des 20 torpilleurs de type Arquebuse qui suivront si tant est qu' ils avaient pour vocation de remplacer les torpilleurs numerotes.

Cordialement

Jean Yves
Revenir en haut Aller en bas
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15751
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Dim 05 Aoû 2012, 22:03

Bonsoir JYLO,

Les arquebuse étaient des contre-torpilleurs et non des torpilleurs; destinés à chasser les torpilleurs ils avaient un déplacement de 300 tonnes au lieu de 100 tonnes pour les derniers numérotés; une longueur de 58 m au lieu de 38 m; le déplacement multiplié par trois améliorait bien entendu fortement la tenue à la mer.

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15751
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Lun 06 Aoû 2012, 10:33


Voici une carte postale d'époque qui résume mieux qu'un long discours, ce que devait être la vie à bord de ces petits bateaux par grosse mer.



On y voit un contre-torpilleur servant de chef d’escadrille à une flottille de torpilleurs; à peine mieux lotis que ses torpilleurs.

Cordialement

Alain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10392
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Lun 06 Aoû 2012, 10:36

JYLO a écrit:
[…]Lorsque l'on regarde les photos de ces bateaux, la coque fait plus penser a un sous marin qu 'a un batiment de surface. Etre dehors par mauvaise mer n'etait sans doute pas sans risque. […]
Indéniablement ! affraid Et c'est toujours vrai pour les petits bâtiments, même aujourd'hui. Et ça dépend aussi de l'endroit exposé (plage avant ou plage arrière), et du roulis.

Et ce n'est même pas une spécificité des petits bâtiments : par gros temps, même sur des bâtiments de la taille des frégates (voire plus — v.note), la circulation du personnel à l'extérieur, est interdite ou réglementée (restreinte aux tâches ordonnées ou aux rondes, et exécutées en équipe de deux, au minimum, avec éventuellement un filin pour assurer l'équipe). Il est vrai que cette interdiction/réglementation intervient à un niveau de mer d'autant plus élevé que la taille du bâtiment est importante.

Autrement écrit, si la circulation à l'extérieur sur un torpilleur numéroté devait être (très) risquée dès mer force quatre (et vitesse de l'ordre de 15 nœuds — élément à ne pas négliger dans la tenue de mer…) le risque équivalent sur une frégate actuelle ne doit commencer à se faire sentir qu'avec une mer force six bien sonnée ou plutôt sept…

Note : Il y a eu des cas de disparition sur croiseur voire sur porte-avions : car certains endroits du bord sont plus exposés que d'autres (plage avant, sponsons, encorbellements…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10392
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Lun 06 Aoû 2012, 10:39

NIALA a écrit:
Voici une carte postale d'époque qui résume mieux qu'un long discours, ce que devait être la vie à bord de ces petits bateaux par grosse mer.[…] On y voit un contre-torpilleur servant de chef d’escadrille à une flottille de torpilleurs; à peine mieux lotis que ses torpilleurs.[…]
thumright Belle illustration !! affraid Dans ces conditions, il est probable que, même pour assurer ses fonctions à la passerelle, le personnel de quart devait être arrimé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Mar 28 Mai 2013, 16:05

sur les P400, qui ne sont pas des navires de la jeune ecole....

le poste d'equipage arriere donne sur le pont par un trou d'homme. par gros temps, le pont sur l'arriere releve de la piscine, quand un membre d'equipage doit sortir du poste, il le signale d'abord a la passerelle.

par gros temps, une filiere est mise en place.

P400 pour 400 tonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Rade de Toulon, garage des torpilleurs   Mar 28 Mai 2013, 17:46

Bonjour,
Rangements....et découverte de vieilles photos!
dont celle ci, de la rade de Toulon, vers 1900? (d'après le reste des vues de l'album)

[img][/img]
à+ salut
Revenir en haut Aller en bas
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15751
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Mar 28 Mai 2013, 18:01

Effectivement c'est le grand rang vers 1900; le premier torpilleur à droite est un dos de chameau reconnaissable à la l'habillage du tube lance torpille d'étrave et aux deux cheminées cote à cote; le bâtiment derrière est l'ancien bagne qui disparaitra en 1944.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delambily
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 77
Ville : TOULON
Emploi : du temps chargé
Date d'inscription : 26/10/2016

MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   Lun 10 Juil 2017, 01:19

Salut à Tous,

A la recherche d'un message sur les torpilleurs numérotés, je suis tombé par erreur dans cette discussion.

La vue mise en ligne ci-dessus ne représente pas le Grand Rang, mais l'angle Robert, la muraille en guise de décor en arrière des torpilleurs, pauvre en ouvertures, sert de fortification sur le môle à l'ouest de la darse vieille, et donc à l'est de la chaine vieille. A l'intérieur de la bâtisse, la salle des éprouvés à l'époque de la présence des bagnards.
A l'extrême droite, le pavillon sud du bagne, par contre la façade est du bagne est très peu visible sur le document.
Cette construction, (le bagne), coté Grand Rang vers la darse vieille, comporte sur deux niveaux, vingt-sept fenêtres au 1er étage pour autant de baies en rez-de-chaussée : fenêtres et portes alternées (une porte pour deux fenêtres), d'après le plan d'élévation en vue de la reconstruction en 1816. En réalité, les photos à la fin du XIXe siècle, certaines ouvertures du 1er étage sont inexistantes, cet étage a longtemps hébergé l'hôpital du bagne.



Essuyer un coups de tabac sur l'AMI Pâquerette M-775 (140 t pour 32 m le long) c'était pas mal non plus. Faire de l'alpinisme à l'horizontale sur les six mètres qui séparent la passerelle de l'accès à la salle des machines était de la rigolade. Arrivé aux machines, nous avions l'impression d'être la roulette d'un sifflet à roulette, outre le bruit et les mouvements violents, nous avions droit aux odeurs et à la chaleur (et le risque de se bruler) tout en surveillant de façon active les moteurs et l'amorçage des pompes d'assèchement. Et chacun était à son poste, qui explique la solidarité entre marins, incompréhensible pour le pékin ordinaire.  

Cordialement,

André Delambily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Torpilleurs numérotés en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Torpilleurs numérotés en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les contre-torpilleurs français
» Plan Vedette rapides torpilleurs
» Torpilleurs numérotés
» Les torpilleurs français
» Torpilleurs allemands de la Grande-guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: