AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les sous-marins de poche de la Marine Impériale Japonaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3651
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Les sous-marins de poche de la Marine Impériale Japonaise   Sam 02 Juin 2012, 07:25

L'actualité nous rappelle que le 31 mai n'est pas uniquement l'anniversaire de la bataille du Jutland. C'est aussi celle du raid de trois sous-marins de poche japonais sur le port de Sydney en 1942.

L’Australie a autorisé, pour quelques jours, les plongeurs à approcher l’épave d’un sous-marin de poche japonais auteur d’une attaque célèbre dans le port de Sydney pendant la Deuxième guerre mondiale, et qui renferme encore les objets personnels de l’équipage.

Cette décision, prise avec l’accord de Tōkyō, marque le 70e anniversaire de l’attaque du sous-marin qui avait semé la panique à travers Sydney le 1er juin 1942. « Les plongeurs seront admis à titre d’essai et cette décision a le soutien des gouvernements du Commonwealth et du Japon », a déclaré la ministre de l’Environnement de l’État de Nouvelle-Galles du Sud (dont Sydney est la capitale), Robyn Parker.

Le 23 mai 1942, à l’occasion d’un vol de reconnaissance mené par l’hydravion démontable du sous-marin I-29, les Japonais avaient identifié les croiseurs USS CHICAGO, HMAS CANBERRA et HMAS ADELAIDE et plusieurs autres cibles de moindre importance dans le port de Sydney. Le 29 mai, l’hydravion du I-21 avait confirmé la présence des grands bâtiments de combat dans le port. Le commandant de la flottille de cinq grands sous-marins japonais qui croisaient au large avait alors décidé de lancer à l’attaque trois sous-marins de poche transportés en pontée par les I-22, I-24 et I-27. Chacun des sous-marins de poche avait deux hommes à bord, était armé de deux torpilles de 457mm et était doté d’une propulsion électrique alimentée par batteries.

Grâce à leur petite taille et à l’entraînement de leurs équipages, les trois mini-sous-marins étaient parvenus à contourner le filet anti-sous-marin (inachevé) qui barrait l’entrée du port, à déjouer les appareils de détection, à éviter les vedettes de patrouille dans la nuit du 31 mai au 1er juin 1942 et à entrer dans le port.

Mais en pénétrant plus profond dans la rade, l’un d’eux (le Ha-14, dont l’épave est en photo ci-dessus) avait heurté les fondations du phare de Pile et, en tentant de se dégager, s’était empêtré dans le filet anti-sous-marin, son étrave hors de l’eau. L’alerte avait alors été donnée. Plus de deux heures et demie après s’être échoué, l’équipage du Ha-14 s’était suicidé après avoir amorcé les charges de démolition de son engin. Les Australiens attendaient toujours l’autorisation d’ouvrir le feu…

Un deuxième sous-marin de poche, le Ha-21, avait réussi à s’approcher à 500m du croiseur lourd USS CHICAGO quand son périscope a été repéré par l’équipage du croiseur. Après s’être fait tirer dessus (sans succès) par le croiseur et avoir été grenadé (toujours sans succès) par deux vedettes arrivées à la rescousse, l’équipage du Ha-21 avait pris la même décision que son homologue du Ha-14 et avait sabordé son bâtiment en se suicidant.

Le troisième sous-marin de poche, le Ha-24, avait été repéré dans la rade quand son kiosque avait crevé la surface, puis il avait été grenadé mais avait esquivé l’attaque en se posant sur le fond. Après avoir repris sa mission, il a lancé ses deux torpilles sur le CHICAGO vers 00h30 le 1er juin. Les deux engins avaient raté leur cible, mais l’une d’elles était passée sous le sous-marin néerlandais K-IX et le ferry réquisitionné HMAS KUTTABUL, utilisé comme caserne flottante, avant d’exploser contre la jetée à laquelle le ferry était amarré. L’explosion avait brisé en deux le KUTTABUL, qui avait sombré en entraînant 21 hommes dans la mort, et endommagé le K-IX.

Les bâtiments de combat alliés avaient ensuite appareillé en catastrophe pendant la nuit pour gagner le large. Le Ha-24 avait encore été attaqué vers 3h du matin alors qu’il franchissait les passes, mais il avait encore échappé à la destruction et était finalement ressorti du port. Mais il n’a jamais atteint le point de rendez-vous avec son sous-marin gigogne.

Les épaves des deux premiers sous-marins avaient été retrouvées et relevées par les Alliés, mais le sort du Ha-24 était resté mystérieux jusqu’à ce que son épave soit retrouvée par des plongeurs fin 2006, par 55m de fond, à 5000m au large des plages du nord de Sydney. Il avait réussi à ressortir du port, mais n’avait pas pu gagner le point de rendez-vous avec son sous-marin mère au large.

L’épave contient vraisemblablement les restes des deux membres de l’équipage et leurs objets personnels. Elle pourrait également contenir des explosifs. Des vidéos ont montré qu’elle était criblée d’impacts de balles, probablement tirées par le CHICAGO en 1942.

Le 7 février 2007, une cérémonie commémorative avait été organisée sur le site de l’épave, en présence de l’amiral Eiji Yoshikawa des Forces Maritimes Japonaises d’Autodéfense, du vice-amiral Russ Shalders de la Marine Royale Australienne, de parents des deux marins japonais de l’équipage et d’un des survivants du KUTTABUL.

L’épave est actuellement protégée par une zone d’exclusion de 500m, surveillée par des caméras et des microphones. Des plongeurs seront désormais admis, pour une durée limitée à quelques jours, mais quiconque tenterait de dérober des éléments de l’épave encourt une amende allant jusqu’à 1,1 million de dollars australiens (861 000 €) – une somme très supérieure à la solde des deux hommes de la Marine Impériale Japonaise qui sont probablement morts à bord. Les places pour plonger sont en nombre limité et seront tirées au sort. L’opération (à laquelle les familles des deux marins japonais ont donné leur accord) pourrait être reconduite les années suivantes, à la date anniversaire de l’audacieux raid du Ha-14, du Ha-21 et du Ha-24.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15635
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Les sous-marins de poche de la Marine Impériale Japonaise   Ven 13 Juil 2012, 23:52

Bonsoir,

Voici quelques précisions sur ces sous marins de poche qui appartenait au type A construit de 1938 à 1942 au chantier spécialement construit pour eux à Ourazaki, Kure: les prototypes portaient les N°Ha1 et 2; ils ont été suivi des Ha3 à 44, ils étaient prévus pour être mis en oeuvre par le ravitailleur d'hydravions Chitose et par les sous-marins du type C1 (classe I-16);

caractéristique de ces sous marins de poche:
46 tonnes en plongée
dimensions (en pieds) : 78,5 x 6 x 6
1hélice; un moteur électrique de 600 cv ; vitesse 23/19 n
armement: 2tubes lance torpilles d'étrave superposés
équipage: 2 h

Source: Japanese Warships of World War II, par A.J.Watts

Cordialement

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les sous-marins de poche de la Marine Impériale Japonaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les sous-marins de poche de la Marine Impériale Japonaise
» 32ème bataillon - Marine Impériale - 1819-1810
» Le souvenir de la Marine Impériale
» la marine impériale !
» militaire - Allemagne marine impériale WW1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: