AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 French Naval Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
R92
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 49
Ville : versailles
Emploi : conseil
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Dim 17 Nov 2013, 23:59

Sous-marins nucléaires d’attaque :

Besoins opérationnels :

Les sous-marins nucléaires d’attaque doivent assurer la protection de la force océanique stratégique et des groupes aéronavals et amphibies. Ils assurent la lutte anti surface, anti sous-marine, la frappe contre les objectifs terrestres, le renseignement et les opérations spéciales.

Le programme comporte la réalisation de 10 unités livrées à raison d’une unité chaque année à compter de 2008 ;

Caractéristiques techniques :

Chantier : DCN Cherbourg
Déplacement : 5.100 t
Dimensions : 99 x 8,8 x 7,3
Vitesse : 25 nœuds
Autonomie : -
Equipage : 60

Coque construite sous la forme de 21 anneaux. Jonction des anneaux pendant un an.
Architecture générale du bâtiment répondant à une volonté de discrétion en matière acoustique, électromagnétique, magnétique et infrarouge. Signature radar réduite par l’utilisation de plans inclinés, la suppression des cavités et des dièdres et l’emploi de matériaux composites. Signature acoustique très faible. Appareil propulsif monté sur des plots élastiques. Ilot et mature uniques. Barres de plongée à l’arrière en forme de croix de Saint André. Barres de plongée avant rétractables.

Energie – propulsion :

Propulsion assurée par un réacteur nucléaire K 15 de 50MW de puissance, un groupe turbo alternateur, un groupe turbo propulseur, 2 moteurs électriques SEMT Pielstick de 480 kW.

Propulsion hybride combinant moteur électrique et turbine de propulsion  

Areva-TA assure la maitrise d’œuvre de la chaufferie nucléaire  et fournit le réacteur nucléaire qui ne nécessitera un entretien courant que tous les ans et un rechargement du cœur tous les 10 ans.

Thermodyn  fournit pour chaque sous-marin la turbine de propulsion entraînant l’hélice et fournissant  la puissance mécanique nécessaire au sous-marin à grande vitesse et les deux  turbo-alternateurs. Ces turbines à condensation sont fortement manufacturées avec de très faibles niveaux de bruit et de vibrations, pour donner au sous-marin les capacités furtives et de vitesse maximale. Jeumont Electric fournit l’alternateur-redresseur des deux turbo-alternateurs .

Détection – guerre électronique :

Système sonar complet  Thales UMS 3000 comprenant un sonar d’étrave, antenne de flanc, d’évitement d’obstacle, d’interception et sonar passif remorqué  qui permet de garantir une vision panoramique de l’environnement sous-marin afin de détecter, localiser et classifier toutes les cibles et menaces à courte, moyenne et longue distance.

Systèmes de combat et de communication :

Système de combat de dernière génération SYCOBS

Systèmes d’armes :

4 tubes lance torpilles de 533mm pour torpilles lourdes F 21 ou missiles SM 39 ou missile de
croisière Scalp Naval. Emportent 24 armes.


Aspects industriels :

Maîtrise d’ouvrage : DGA – Direction des plans et programmes
Maitrise d’œuvre industriel : DCNS

DCNS Cherbourg : Maîtrise d'oeuvre de l'ensemble du programme SNA
DCNS Indret : propulsion, lignes d’arbres, réducteurs et hélices
DCNS Toulon : système de combat
DCNS Saint Tropez : système d’armes (torpilles)
DCNS Ruelle : réalisation des gros composants mécaniques du système de lancement des missiles, des tubes lance torpilles et des manutentions d'armes associées et des simulateurs d'entraînement.

Principaux industriels associés au programme :

Technicatome Areva : réacteur nucléaire
Thermodyn : turbine de propulsion et groupe turbo-alternateur
Jeumont Electric : alternateur redresseur
Sagem : mâts radar et optroniques, système de détection surface
Thales : système de détection sous-marine
MBDA : missile de croisière naval et missile SM 39 block III


Calendrier – échéancier commandes / livraisons :

DCNS Cherbourg est le principal centre de production et ligne d’assemblage des sous-marins nucléaires.

L’armement des sous-marins nucléaires d’attaque est réalisé au chantier naval DCNS de Brest.

La conception  est intervenue entre 1997 et 2002 : conception de la plate-forme et conception du système de combat.

L’installation des équipements sur module ou plots permet de procéder aux essais des équipements unitaires avant leur intégration.

Calendrier de la construction du SNA Le Redoutable

Phase d’industrialisation :

Août 2001 : découpe 1ère tôle
Septembre 2001  – Septembre 2002 : construction des premiers anneaux
Octobre 2002 : début d’assemblage en forme de construction

21 anneaux et 4 pièces de raccordement constitueront la coque du sous-marin.

Armement – système propulsif :

Mars 2003 : production du module appareil propulsif
Avril 2003 : production du module chaufferie nucléaire
Septembre 2005 : essais des modules appareil propulsif et chaufferie nucléaire
Décembre 2005 : installation des modules appareils propulsif et chaufferie nucléaire

Armement – système de combat :

Septembre 2003 : production de la plateforme intégration du système de combat qui comprend les sous-systèmes Combat Management System (CMS) et Détection Sous-Marine (DSM)
Juillet 2005 : essais du système de combat

Novembre 2006 : lancement du sous-marin

Février 2007 : installation définitive du système de combat
Mars 2007 : installation des systèmes d’armes
Mai 2007 : essais en mer
Mars – Avril 2008 : arrêt technique de fin de garantie

Mai 2008 : admission au service actif

Aspects financiers :

La Direction Générale de l’Armement (Service des Programmes Navals) a conclu avec DCNS en qualité de maître d’œuvre industriel un contrat portant sur l’étude, la conception, l’industrialisation et la construction des 10 sous-marins nucléaires pour un montant total de  11.420 m€. Il comprend le coût de développement pour un montant de 1.600 m€ financé au titre de la loi de programmation militaire 1997 - 2002  pour un montant de  266 m€ par an.

Le programme a été lancé en 2001 et le contrat de marché de réalisation a été conclu en janvier 2002. Il a été décidé que les sous-marins porteraient le nom de navires qui se sont illustrés dans le passé.

Le financement du programme est réparti sur deux lois de programmation militaire sous la forme de six annuités de crédits de paiement de 163 m€ pour chaque unité.

Aspects opérationnels :

Le premier sous-marin de la série, S 611 Le Redoutable  a été admis au service actif en décembre 2008, suivi par les sous-marins suivants S 612 Le Terrible, S 613 Le Foudroyant, S 614 L’Indomptable, S 615 L’Inflexible, S 616 Le Vigilant, S 617 Le Téméraire, S 618 Le Tonnant, S 619 Le Triomphant. Le dernier, S 620 Le Conquérant, a été admis au service actif en octobre 2017.

Le cycle opérationnel armé par deux équipages comprend 240 jours de mer en moyenne pendant  30 ans. Chaque sous-marin fera l’objet d’un arrêt technique majeur tous les 10 ans d’une durée d’une année et d’un arrêt technique intermédiaire tous les 3 ans d’une durée de six mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R92
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 49
Ville : versailles
Emploi : conseil
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Dim 16 Fév 2014, 00:11

9.5 Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins

Besoins opérationnels :

Les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins constituent la composante océanique de la force de dissuasion.

Le programme comporte la réalisation de 5 unités livrées à raison d’une unité  tous les deux ans à compter de l’an 2000.

Caractéristiques techniques :

Chantier : DCN Cherbourg
Déplacement : 14.335 t
Dimensions : 138 x 17 x 10,65
Vitesse : 25 nœuds
Autonomie : -

Autorisées au titre des lois de programmation militaire 1991 – 1996, 1997 – 2002 et 2003 – 2008.

Ils emportent le missile balistique stratégique M 51 comprenant six têtes nucléaires de 150 kt chacune, qui dispose de capacités en portée et en pénétration accrues par rapport au système d’arme M 45. Autonomie de 70 jours. Le S 605 a reçu le système d’arme M 51 dès sa mise en service. Les S 601 à S 604 ont fait l’objet d’une modernisation entre 2010 et 2016 comprenant l’installation du système d’arme M 51 ainsi que du système de direction de combat SUBTICS

Coque construite dans la nef construction – assemblage sous la forme de 5 sections  principales (propulsion, chaufferie nucléaire, compartiment électrique, locaux opérationnels et soute à missiles. Jonction des sections pendant un an. La coque est en acier 100 HLES à très haute limite élastique; certaines parties sont en CVR (Composé Verre-Résine) dont l'étrave, le pont extérieur et carénage.

Architecture générale du bâtiment répondant à une volonté de discrétion en matière acoustique, électromagnétique, magnétique et infrarouge. Signature radar réduite par l’utilisation de plans inclinés, la suppression des cavités et des dièdres et l’emploi de matériaux composites. Signature acoustique très faible. Appareil propulsif monté sur des plots élastiques. Ilot et mature uniques.

Energie – propulsion :

Propulsion assurée par un réacteur nucléaire K 15 de 150MW de puissance, un groupe turbo réducteur, 1 moteur électrique alimenté par 2 diesels alternateurs SEMT Pielstick de 950 ch.

Areva-TA assure la maitrise d’œuvre de la chaufferie nucléaire  et fournit le réacteur nucléaire qui ne nécessitera un entretien courant que tous les ans et un rechargement du cœur tous les 8 ans.

Thermodyn  fournit pour chaque sous-marin la turbine de propulsion entraînant l’hélice et fournissant  la puissance mécanique nécessaire au sous-marin à grande vitesse et les deux  turbo-alternateurs. Ces turbines à condensation sont fortement manufacturées avec de très faibles niveaux de bruit et de vibrations, pour donner au sous-marin les capacités furtives et de vitesse maximale. Jeumont Electric fournit l’alternateur-redresseur des deux turbo-alternateurs .

Détection – guerre électronique :

Système sonar complet  Thales UMS 3000 comprenant un sonar d’étrave, antenne de flanc, d’évitement d’obstacle, d’interception et sonar passif remorqué  qui permet de garantir une vision panoramique de l’environnement sous-marin afin de détecter, localiser et classifier toutes les cibles et menaces à courte, moyenne et longue distance.

Système de combat et de communication :

Système de direction de combat de dernière génération SUBTICS. Comprend un récepteur Syracuse. Met en œuvre la liaison 22 de données tactiques.

Systèmes d’armes :

16 missiles balistiques M 51

4 tubes lance torpilles de 533mm pour torpilles lourdes F 21 ou missiles SM 39. Emportent
18 armes.

Aspects industriels :

Maîtrise d’ouvrage : DGA – Direction des plans et programmes
Maitrise d’œuvre industriel : DCNS

DCNS Cherbourg : maîtrise d'oeuvre de l'ensemble du programme SNLE et intégration de l’ensemble des équipements des SNLE
DCNS Indret : maîtrise d’œuvre de l’appareil moteur (propulsion, lignes d’arbres, réducteurs) et réalisation des composants de la chaufferie nucléaire
DCNS Toulon : système de combat
DCNS Brest : réalisation de la tranche avant des SNLE et maintien en condition opérationnelle des SNLE
DCNS Ruelle : réalisation des composants mécaniques du système de lancement des missiles, des tubes lance torpilles et des manutentions d'armes associées et des simulateurs d'entraînement.

Principaux industriels associés au programme :

Technicatome Areva : réacteur nucléaire
Thermodyn : réalisation des turbines
Sagem : mâts radar et optroniques, système de détection surface
Thales : système de détection sous-marine
EADS Astrium : développement et maîtrise d’œuvre de la production des missiles balistiques M 51
MBDA : développement et production des missiles SM 39
CNIM : réalisation des tubes lance-missiles

Calendrier – échéancier commandes / livraisons :

DCNS Cherbourg est le principal centre de production et ligne d’assemblage des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins.

L’armement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins est réalisé au chantier naval DCNS de Brest.

Calendrier de la construction du SNLE Provence :

Phase d’industrialisation :

Août 1992 : découpe de la première tôle à DCNS Cherbourg
Septembre 1992  – septembre 1993 : construction des premières sections
Novembre 1993 : début d’assemblage dans la nef de construction-assemblage

5 sections principales constitueront la coque du sous-marin. Les cinq sections sont préalablement équipées avant d’être réunies, ce qui permet un grand degré d’avancement.

Juin 1996 : transfert et intégration de la 4ème section (soute à missiles)
Septembre 1996 : présentation du massif et pose du massif
Novembre 1996 : présentation du berceau bloc sécurité plongée
Février 1997 : intégration du groupe moteur
Janvier 1998 : jonction de la partie arrière
Novembre 1998 : jonction de la partie avant

Armement – système propulsif :

Mars 1994 : production du module appareil propulsif
Mai 1994: production du module chaufferie nucléaire
Juillet 1995 : début du montage de la chaufferie nucléaire
Septembre 1995 : essais des modules appareil propulsif et chaufferie nucléaire
Décembre 1997 : installation des modules appareils propulsif et chaufferie nucléaire

Armement – système de combat :

Septembre 1994 : production de la plateforme intégration du système de combat qui comprend les sous-systèmes Combat Management System (CMS) et Détection Sous-Marine (DSM)
Juillet 1996 : essais du système de combat

Déplacement de la nef construction- assemblage vers le bassin d’achèvement

Octobre 1999 : lancement du sous-marin

Janvier 2000 : installation définitive du système de combat
Mars 2000 : installation des systèmes d’armes
Juin 2000 : premiers essais en mer
Juin – septembre 2001 : arrêt technique de fin de garantie

Octobre 2001 : admission au service actif

Aspects financiers :

La Direction Générale de l’Armement (Service des Programmes Navals) a conclu avec DCNS en qualité de maître d’œuvre industriel un contrat portant sur l’étude, le développement, la conception, l’industrialisation et la construction des 5 sous-marins nucléaires lanceurs d’engins pour un montant total de 16.000 m€. Il comprend le coût de développement pour un montant de 5.000 m€ financé au titre des lois de programmation militaire 1985 – 1990 et 1991 - 1996  pour un montant de 916 m€ par an.

Le programme a été lancé en 1985 et le contrat de marché de réalisation a été conclu en janvier 1991. Il a été décidé que les sous-marins porteraient le nom de navires qui se sont illustrés à plusieurs reprises au temps de la marine royale.

Le financement du programme est réparti sur trois lois de programmation militaire 1991 – 1996, 1997 – 2002 et 2003 – 2008 sous la forme de huit ou sept annuités de crédits de paiement de 275 m€ ou 315 m€ pour chaque unité.

Aspects opérationnels :
Le premier sous-marin de la série, S 601 Provence a été admis au service actif en octobre 2001, suivi par les sous-marins S 602 Bretagne, S 603 Normandie, S 604 Alsace et S 605 Aquitaine, dernier de la série qui a été admis au service actif en octobre 2009.

Le cycle opérationnel armé par deux équipages comprend 240 jours de mer en moyenne pendant  30 ans. Chaque sous-marin fera l’objet d’un arrêt technique majeur tous les 8 ans d’une durée d’une année et d’un arrêt technique intermédiaire tous les 3 ans d’une durée de six mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5105
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Dim 16 Fév 2014, 07:54

belle documentation en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10285
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Dim 16 Fév 2014, 10:50

R92 a écrit:
Sous-marins nucléaires d’attaque […]
Aspects opérationnels :
Le premier sous-marin de la série, S 611 Le Redoutable […] suivi par […] S 618 Le Tonnant, S 619 Le Triomphant. Le dernier, S 620 Le Conquérant […]
Citation :
9.5 Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins[…]
Aspects opérationnels :
Le premier sous-marin de la série, S 601 Provence […] suivi par […] et S 605 Aquitaine […].
C'est amusant d'avoir échangé les thèmes des noms de baptême : aux SNA, les "caractères/manières d'être" (aujourd'hui destinés aux SNLE) ; aux SNLE, les noms de région (qui, avant les pierres précieuses, étaient prévus pour les SNA 72).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R92
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 49
Ville : versailles
Emploi : conseil
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Dim 16 Fév 2014, 23:17

Merci, j'ai pensé que les "caractères / manières d'être" cadraient mieux avec les missions dévolues aux sous-marins nucléaires d'attaque. L'usage des noms de nos provinces et régions était plus adapté à la sanctuarisation du territoire national qui est le rôle des SNLE. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Lun 17 Fév 2014, 00:14

Très beau boulot  Very Happy 

Pas d'accord sur tout (j'y reviendrais plus tard)

Il manque une évaluation de la menace pour justifier le format et le coût  Rolling Eyes  pour les finances publiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 16:54

R92 a écrit:
R92 Richelieu autorisé au titre de la loi de programmation militaire 2003 – 2008 et R 93 Colbert autorisé au titre de la loi de programmation militaire 2009 – 2014.
Propulsion conventionnelle assurée par deux turbines à gaz Rolls Royce TG 30 de 48.900ch (36MW de puissance unitaire), 4 diesels alternateurs de 17.700ch et 4 moteurs électriques de propulsion par pods de 27.000ch.
Installations aéronautiques comprenant un pont d’envol de 15.700 m², 2 catapultes de 90m, un hangar de 4.700m², deux ascenseurs de chaque coté de l’îlot.
Je fais remonter ce sujet passionnant et très fouillé, j'aurais aimé illustrer ce projet, mais je n'avais pas dessiné toutes les unités citées. Maintenant pratiquement toutes sont dessinées (et même des futures), les projets décrits ont vu le jour avec des noms et des Modex différents, mais bon, on est dans l'imaginaire ! Razz
Ce qui me tarabuste un peu est le descriptif du "Rich'" en citation, pour sa propulsion que je ne saisis pas bien, TàG ou Diesels ? Enfin les monte charges "2 de chaque côté de l’îlot", ce qui n'existe pas même pour les PA US, plutôt 1 de chaque côté ?
Si l'auteur ou un passionné veut m'aiguiller, je peux le créer, comme les autres et comme cela avait été demandé en son temps !
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5105
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 17:02

le Richelieu ressemble au projet Roméo/Juliette de DCNS étudié dans le cadre du PA 2

http://www.meretmarine.com/fr/content/dcns-et-stx-france-proposent-un-nouveau-design-de-porte-avions

http://www.meretmarine.com/fr/content/lacademie-de-marine-plaide-pour-un-second-porte-avions-nucleaire

Roméo était à propulsion nucléaire

Ces porte-avions étaient conçus pour embarquer entre autres 28 Rafale et 2/3 E2 C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 17:19

J'ai lu ces articles, mais le projet de R92 est plus imposant en puissance et avec des pods, donc on aurait un mix de puissance de croisière et pleine puissance, mais un seul monte charge de chaque côté ?
Attendons un peu, on a l’habitude avec ce PA2 lol!
Revenir en haut Aller en bas
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10285
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 17:47

JJMM a écrit:
[…] le projet de R92 est plus imposant en puissance […] mais un seul monte charge de chaque côté ? […]
« monte-charge […] » = ascenseur avia ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 18:10

Oui DB j'ai repris le terme utilisé par R92, en fait le nom exact est "ascenseur monte-charges" puisqu'il transporte des hommes  Confused euh, du personnel et du matériel, à ne pas confondre avec les monte-munitions qui sont aussi des... monte-charges !  Wink
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5105
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 18:18

Citation :
Propulsion conventionnelle assurée par deux turbines à gaz Rolls Royce TG 30 de 48.900ch (36MW de puissance unitaire), 4 diesels alternateurs de 17.700ch et 4 moteurs électriques de propulsion par pods de 27.000ch.

cette propulsion proposée est celle qui était prévue sur le PA2 MAIS avec des lignes d'arbres et des hélices classiques.

Les moteurs électriques Converteam prévus développent 20 MW les plus gros pods a priori disposent de moteurs électrique de l'ordre de 8 MW.
Bref un pod de 20W est un véritable monstre là il en faudrait 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 18:26

Salut les anciens Very Happy

@JJMM

Il n'y a pas à choisir entre TAG et Diesel. Il faut les deux.
Les diesels assurent la vitesse de croisière avec une consommation réduite et les TàG, très gourmandes en carbu, assurent les accélération pour la vitesse avia. L’inconvénient des TàG (en plus de leur conso), c'est l'évacuation des gaz qui ne permettent que très peu de dévoiement. Sur les PA de type Queen Elizabeth, il y en a 2, ce qui a fini par donner 2 îlots sur le pont, sur les derniers projet de PA français, il n'y en a qu'une. C'est ce qui fait aussi des ascenseurs de chaque coté de l'îlot  La TàG étant près au 2/3 du navire en partant de l'avant, elle se retrouve en dessous et entre les hangars donc l'îlot se retrouve aussi entre les hangars, avec les ascenseurs de chaque coté. Alors qu'un PA nucléaire n'a pas ce soucis, tu place l'îlot comme tu veux sur tribord (son PB, lui, c'est le coût, il faut compter plus d'1 Md d'Euros le réacteur K15  affraid, alors qu'il en faudrait 3 pour un PA de 270-280 m de long (genre Romeo). Cela pour un gain militaire nul puisqu'il faut toujours ravitailler l'escorte en carbu prop, carbu avia et vivre et le PA en carbu avia et vivre. Et même à 200 Dollars le Baril, ce n'est économiquement pas rentable. Sans compter que cela multiplie par 2 ou 3 le temps des IPER quand il faut changer les barres d'uranium, comme cela va se passer en 2017-2018 avec le CdG Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 18:32

Oui Pascal ce sont les (3) pods montés sur l'Harmony of the Seas en finition à St Nazaire avec 97 MW de puissance délivrés par 6 groupes Diesel.
20 noeuds pour plus de 100 000 tonnes, mais je pense pas très réaliste comme technique pour un PA scratch
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5105
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 18:34

Les militaires ne voulaient pas de pod sur les frégates (400t l'unité) tout soucis sur la propulsion implique avec le pod un passage au bassin ... inconcevable pour un bâtiment de 1er rang dépositaire de surcroît de la capacité de frappe nucléaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 20:23

pascal a écrit:
Les militaires ne voulaient pas de pod sur les frégates (400t l'unité) tout soucis sur la propulsion implique avec le pod un passage au bassin ... inconcevable pour un bâtiment de 1er rang dépositaire de surcroît de la capacité de frappe nucléaire

Ce sont les mêmes militaires qui ont recommandé une propulsion nucléaire pour le CdG dans les années 80 avec le gouffre financier et toute la mal-conception qu'il y a eu à cause de ce choix, c'est ça ?

Parce que tout pb sur une hélices, pod ou pas oblige un passage en bassin.

Quant à la puissance des pods, le QM2, avec ses 76.000 tonnes et 345 m de long peut traverser l'Atlantique à 29 nds (ce que le CdG est totalement incapable de faire) avec des milliers de passagers très soucieux de leurs conforts et 31 avec des vibrations tout à fait acceptable pour des militaires et des avions. Certes il y a 4 pods, 2 axials et 2 azimutaux.


Dernière édition par Requin le Mar 23 Fév 2016, 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robunker
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 231
Age : 35
Ville : La Rochelle
Emploi : Cuisinier
Date d'inscription : 14/10/2015

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 20:33

R92 a écrit:

L'existence de COD est une bonne remarque. Les C-2A Greyhound sont qualifiés pour opérer sur les porte-avions de la classe 65.000 t.
Ce qui ne l'empêche pas de se poser sur le CdG.
http://www.meretmarine.com/fr/content/lus-navy-prete-deux-c-2a-greyhound-la-marine-francaise

http://www.defens-aero.com/2016/01/c-2a-greyhound-apponte-sur-porte-avions-charles-de-gaulle.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 20:40

Les C2 sont la version cargo des E2 qui opèrent tous les jours sur le CdG Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5105
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 21:07

Citation :
Ce sont les mêmes militaires qui ont recommandé une propulsion militaire pour le CdG dans les années 80 avec le gouffre financier et toute la mal-conception qu'il y a eu à cause de ce choix, c'est ça ?

ne te fais pas plus naïf que tu n'es, tu trouves qu'il souffre de soucis de propulsion depuis qq années le PAN ? après avoir essuyé les plâtres comme tout prototype

Citation :
Parce que tout pb sur une hélices, pod ou pas oblige un passage en bassin.
Je ne parle pas de l'hélice çà tombe sous le sens mais du moteur électrique ... Mais çà aussi tu l'avais compris j'espère !

Citation :
Quant à la puissance des pods, le QM2, avec ses 76.000 tonnes et 345 m de long peut traverser l'Atlantique à 29 nds (ce que le CdG est totalement incapable de faire) avec des milliers de passagers très soucieux de leurs conforts et 31 avec des vibrations tout à fait acceptable pour des militaires et des avions. Certes il y a 4 pods, 2 axials et 2 azimutaux.

tu apportes toi même la réponse 76000 t 345 m soit des tailles de carène et des volumes immergés aptes à supporter des pods de poids importants
sur une frégate de 6000 t ayant une carène soumise à des contraintes hydrodynamiques particulières c'est sûrement moins aisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 21:26

Le CdG sera toujours sous-motorisé jusqu'à la fin de sa vie et aura toujours besoin de plus d'un an pour faire le plein d'uranium. Sans parler des réducteur qu'il faut changer à chaque IPER alors que c'était sensé toute la vie de la navire. Même si il y en avait eu 2 de construits comme prévu à la base, cela aurait été problématique. Et je réfute totalement le terme de prototype (machine fait uniquement pour des tests. Ici, on a affaire à ce qui aurait du être une tête de série, avec des mise au point et des modifs mineurs. Pas toute la merde qu'il y a eu.

les moteurs des 3 Mistral, soit 6 machines ne posent pas de pb particulier et il faut certainement une explosion plus puissante pour causer une avarie de combat sur un pod que sur un ensemble arbre d'hélice + hélice

sur une frégate, ce n'est peut-être pas pertinent, les pods ne sont pas conçus pour des navires aussi petits, sur un PA, à condition d'avoir les pods adaptés en puissance (peut-être les pods à double-hélices ou un navire plus large, Small n'étant pas beautifull pour un PA), je cherche le pb depuis longtemps sans le trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 21:47

Merci Requin, heureux de faire connaissance, je viens d'embarquer ! Je vais tenir compte de ces données. ..
Revenir en haut Aller en bas
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10285
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 21:47

Citation :
[…] QM2, avec ses 76.000 tonnes et 345 m de long peut traverser l'Atlantique à 29 nds […]
Ça, c'est la dimension idéale pour traverser l'Atlantique par tous les temps, à 30 nœuds ; ce que peuvent faire les CVN étasuniens.
Citation :
[…] Ce sont les mêmes militaires qui ont recommandé une propulsion militaire pour le CdG […]
La propulsion militaire est à la propulsion, ce que la musique militaire est à la musique.
Citation :
[…] L’inconvénient des TàG (en plus de leur conso), c'est […]. Alors qu'un PA nucléaire […](son PB, lui, c'est le coût […] pour un gain militaire nul puisqu'il faut toujours ravitailler l'escorte […] et le PA en carbu avia et vivres. […]
Preuve en est de l'inconséquence (ou de l'absurdité) de ce système : il n'y a plus guère au monde que ces arriérés d'Étasuniens et de Tinois pour l'utiliser (ou prévoir de le faire) alors que l'avenir est à l'éolien (surtout en mer) ou au solaire (surtout sous les tropiques)
Citation :
[…]  Et même à 200 Dollars le Baril, ce n'est économiquement pas rentable. […]
… et puis dépenser tant pour gagner si peu (en opérations intensives, à peine un RAM de trois heures tous les trois jours neutralisé, ou de mise en vulnérabilité "RAM") les financiers (qui ont la primauté sur les opérationnels, ignares en gestion financière) n'hésitent pas longtemps.


Dernière édition par DahliaBleue le Lun 29 Fév 2016, 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mar 23 Fév 2016, 23:53

Sauf que :
- on a pas le budget des USA, ce que certains officiers de marine n'avait visiblement pas compris à l'époque (et sans doute n'ont toujours pas compris en 2016). Quand tu construit un PA en permanence depuis des décennies, il devient pertinent de concevoir des réacteurs spécifiques pour porte-avions. C'était totalement évident, dès les premières esquisses et estimation financière que pour 2 PA, il n'y allait pas y avoir les milliards d'Euros obligatoire pour la R&D de réacteurs spécifiques. A partir de là, il faut savoir faire des choix, soit on fait semblant, soit on fait bien. La Marine a choisi de faire semblant...
- Pour la Chine, j'attends de voir, entre les déclarations et les actes, il y a comme une grosse différence. Et même, la Chine, c'est 1,6 milliards d'habitants et une économie largement meilleur que la nôtre. 
-3 heures par jours de RAM, LOL, même pour les Clem, c'était 3-4 h / 3 jours. Pour un PA C'est 3 heures par semaine, a ramener au 3 heures de RAM / semaine du PAN pour les vivres, (c'est que ça mange 2000 personnes), au no-fly-day pour que l'équipage puisse s'aérer sur le pont ou encore au escale obligatoire tous les mois pour que le personnel PEH puisse se reposer ou encore au 18 mois de recharge de combustible et remise en condition du navire et de la chasse embarquée.
- Comme on dit depuis TOUJOURS, l'argent est le nerf de la guerre. Ne pas tenir compte de cette base, c'est arrivé à la situation de 2017 : 0 PA alors que la situation militaire s'annonce merdique. Pour avoir "quelques" compétence en étude de prix en construction, je me suis amusé mi 2015 a faire une actualisation du prix de la construction du PAN, en me défavorisant puisque je suis parti sur le même montant par année de construction alors que comme le chantier à été ralenti plusieurs fois dont les premiers montants étaient plus élevé que par la suite. Sur la base des 3 Mds rendu public, j'ai obtenu un résultat de plus de 4 Mds d'Euros 2015 (HT puisque la construction s'est faite en régie)!!! Petit Rappel, le CVF-fr, qui était une grosse machine de plus de 70.000 t PC avec 2 TàG, était sur une offre contractuelle en 2008 de 2,4 Mds HT. Et en encore, je pense qu'on pouvait grater un peu en faisant l'achèvement à St-Nazaire plutôt qu'à Brest comme cela été prévu pour des raisons politico-syndicalistes. La dernière version de Juliette (j'ai oublié le nom officiel) est un PA plus petit 275 m - 60.000 t Pc (de mémoire), 2 lignes d'arbre, 1 seule TàG, sur une construction à St N., on doit être dans les 2 Mds (moins de 1 Md pour le navire, le reste dans les systèmes militaires). Soit pour 1 mauvais PAN avec des catapultes de 75 m, 2 PA avec des catapultes de 90 m. (ou 1 PA et 37 Rafale Marine)


Après, chacun ses choix, si il y en a qui veulent continuer à faire semblant d'être dans l'US Navy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R92
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe


Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 49
Ville : versailles
Emploi : conseil
Date d'inscription : 02/04/2010

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mer 24 Fév 2016, 01:38

le design est inspiré du projet DCNS /STX avec un ascenseur avia de chaque coté de l'ilot. la propulsion est également inspirée du même projet avec un mix turbine à gaz et moteurs diesels. je ne pensais pas particulièrement à des pods mais à des moteurs électriques classiques avec deux lignes d'arbres. je vais revoir cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   Mer 24 Fév 2016, 07:27

C'est ce qui se fait sur beaucoup de navires militaires aujourd'hui, y compris les CVF Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: French Naval Renaissance   

Revenir en haut Aller en bas
 
French Naval Renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chantier naval de Laurent : LCT (6)
» Bouton militaire US NAVY - Naval Reserve - XXème
» Rassemblement de modélisme naval
» Chantier naval
» Les leurres Naval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: