AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 17:14

DESTROYERS CLASSE GRIDLEY
(ETATS-UNIS)


Le USS Gridley à la mer lors de ses essais

INTRODUCTION

Les Flush-Decker

La mobilisation industrielle des Etats Unis durant le premier conflit mondial est tout simplement prodigieuse et annonce celle de la seconde guerre mondiale. Quelques chiffres valent mieux qu'un long discours : 61 c'est le nombre de chantiers navals en août 1917 et 203 c'est le nombre de chantiers en août 1918.

Plus parlant encore est le tonnage construit pour la marine marchance : la marine marchande américaine passe de 2750000 tonnes en avril 1917 à 9500000 tonnes le 1er septembre 1918, 2500 navires sont construits entre 1918 et 1921 soit 6.5 millions de tonnes de port en lourd.

En ce qui concerne les destroyers, 278 exemplaires sont commandés avant même l'entrée en guerre des Etats Unis qui en dépit de leur isolationisme savent qu'ils vont devoir se battre à un moment ou un autre. Les six premiers «flush-deckers», la classe Caldwell (DD 69 à 74) sont commandés en mars 1915.

Ils sont suivis par les 50 destroyers du programme naval de 1916 suivis de 15 autres le 3 mars 1917 (DD 95 à 109) et 76 autres le lendemain (DD 110 à 185), 4 mars 1917 soit déjà 147 navires mais ce n'est pas encore fini car 159 autres destroyers immatriculés DD186 à 347 sont encore commandés.


Les deux plus grandes classes de destroyers américains de la WWII : le Wickes et ci-dessous le Clemson


Ces navires peuvent être regroupés en deux classes, la classe Wickes (DD-75 à DD-185) et la classe Clemson (DD-186 à DD-347)

En dépit de la célérité des chantiers américains (le Ward qui allait devenir célèbre à Pearl Harbor en coulant un sous marin de poche japonais est construit en 17 jours), seuls 40 navires sont livrés avant l'armistice en Europe.

Le dernier destroyer armé l'est en 1921 et un grand nombre d'eux sont mis en réserve dès leur armement. C'est ainsi qu'en 1922, l'US Navy dispose de 316 destroyers. Une partie des navires commandés est d'ailleurs annulé comme les destroyers immatriculés DD348 à 359. Ces immatriculations sont cependant repris pour les nouveaux Farragut.

Enfin de nouveaux destroyers pour l'US Navy : les Farragut et consorts

Les Farragut

Le USS Farragut à la mer

Cette flotte abondante bloque tout évolution et toute nouvelle construction de destroyers mais au début des années trentre, les flush-decker sont clairement dépassés en terme de tonnage, de vitesse mais surtout d'armement. Généralement armés de canons de 4 pouces (102mm), ils doivent tenir la comparaison avec des navires armés de canons de 120 à 130mm (120 pour les britanniques, 127mm pour les japonais, 130mm pour les français).

Dès août 1927, le Bureau des Constructions à relancé l'idée de construction d'une nouvelle classe de destroyers. Entre fin 1927 et 1928, sept études sont présentées pour des conducteurs de flottille déplaçant 1421 à 2900 tonnes. Des études sont également faites entre 1927 et 1932 pour des destroyers de 1391 à 1850 tonnes, ce dernier tonnage étant privilégié du fait du traité de Londres récement signé.

La construction si elle est décidé va se heurter à des problèmes industriels, notament pour les turbines dont les constructeurs ont disparu ce qui poussera les américains à acquérir la licence de turbines britanniques.

Huit navires de type Farragut sont donc commandés et immatriculés DD348 à 355. Mis en service en 1934 et 1935, ils marquent le début de la modernisation de l'US Navy. Avec leur long gaillard d'avant, ils sont plus proches des destroyers britanniques contemporains que de leurs dévanciers.

Ces huits navires de 1850 tonnes, filant à 36 noeuds avec un armement principal composé de 5 canons de 127mm et de huit tubes lance-torpilles sont mis en service en 1934 (Farragut Dewey) en 1935 (Hull Macdonough Worden Dale Monaghan Aylwin) et participent donc au second conflit mondial, trois d'entre-eux étant coulés : le Hull et le Monaghan le 18 décembre 1944 suite au typhon Cobra et le Worden le 12 janvier 1943 suite à une échouage dans les Aléoutiennes, les cinq survivants étant désarmés et démolis dans les années suivants immédiatement la fin du second conflit mondial.

De puissants destroyers pour rivaliser avec l'étranger : la classe Porter

Le USS Porter (DD-356)

La construction des huit Farragut permit aux marins américains de rattraper l'écart qualitatif qui les séparaient des productions étrangères équivalentes. En effet, avec leurs quatre canons de 127mm et ses huit tubes lance-torpilles, les Farragut pouvaient faire jeu égal avec les destroyers britanniques, français voir même japonais.

En août 1928, les japonais mettent en service le Fubuki. L'apparition de ce destroyer de 1700 tonnes provoque la stupeur des états-majors mondiaux puisque les anglais comme les américains n'ont aucun équivalent à ce navire armé de 6 canons de 127mm en trois tourelles doubles et de 9 tubes lance-torpilles de 610mm. Seuls les français pourraient relever le gant avec leurs contre-torpilleurs mais encore faudrait-il que ces navires soient suffisament endurants pour le faire.

Alors même que les Farragut ne sont pas encore sur cale (ni même financés puisque c'est le budget 1931 qui les financera), les américains étudient la riposte appropriée aux Fubuki.

A la différence des Farragut dont les plans ont été dessinés par l'US Navy, les plans nouveaux destroyers sont dessinés par un chantier privé, la New York Shipbuilding Corporation dont les chantiers sont sis à Camden dans le New Jersey.

Formant la classe Porter, ces huit navires financés au budget 1933 (en compagnie des seize navires de classe Mahan), ces navires déplacent 1834 tonnes (le traité de Londres de 1931 limite le tonnage des destroyers à 1850 tonnes) et sont armés de 8 canons de 127mm en quatre affûts doubles et huit tubes lance-torpilles en deux plate-formes quadruples.

Ces huit navires sont mis en service en 1936 (Porter Selfridge McDougal Phelps Clark Moffet Balch) et en 1937 (Winslow) participent au second conflit mondial, tous y survivant sauf le Porter coulé accidentellement par une torpille d'un Avenger de l'enteprise obligé d'amerrir lors de la bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942.

La classe Mahan ou des destroyers plus classiques pour l'US Navy

Le USS Shaw

Comme nous l'avons vu, les Porter ont été conçus non pas pour répondre à un besoin précis de l'US Navy mais pour répondre à l'apparition des Fubuki.

Financés au budget 1933, les huit Porter furent accompagnés par seize navires de classe Mahan. Ils reprennaient l'architecture des Farragut avec un gaillard avant assez long et deux cheminées. Au niveau de l'armement, ils reprennaient la disposition des Farragut avec cinq canons de 127mm en affûts simples avec deux affûts à l'avant et trois à l'arrière. Quand à l'armement en torpilles, il passait de huit à douze tubes lance-torpilles de 533mm en trois plate-formes quadruples.

Aux seize navires financés au budget 1933, s'ajoutent deux navires financés au budget 1934 avec un certain nombre de modifications ce qui fait qu'ils sont parfois connus sous le nom de classe Dunlap (Dunlap et Fanning).

-Le Mahan est mis sur cale aux chantiers navals United Drydocks Incorporated installés à Staten Island (Etat de New York) le 12 juin 1934 lancé le 15 octobre 1935 et admis au service actif le 18 septembre 1936. Il est coulé par des kamikazes japonais au large de Phillipines le 7 décembre 1944.

-Le Cummings est mis sur cale aux chantiers navals United Drydocks Incorporated installés à New York (Staten Island plus précisément) le 26 juin 1934 lancé le 11 décembre 1935 et admis au service actif le 25 novembre 1936. il est désarmé le 14 décembre 1945 puis vendu à la démolition le 17 juillet 1947.

-Le Drayton est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works installés à Bath dans le Massachusetts le 20 mars 1934 lancé le 26 mars 1936 et admis au service actif le 1er septembre 1936. Il est désarmé le 9 octobre 1945 et vendu à la démolition le 20 décembre 1946.

-Le Lamson est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works Corporation installés à Bath dans le Maine le 20 mars 1934 lancé le 17 juin 1936 et admis au service actif le 21 octobre 1936. Il est choisit pour participer à l'opération Crossroads, une série d'explosions atomiques à Bikini. Le Lamson est ainsi coulé lors de la première explosion («Able») le 2 juillet 1946.

-Le Flusser est mis sur cale aux chantiers navals Federal Shipbuilding & Drydock Company installés à Kearny dans le New Jersey le 4 juin 1934 lancé le 28 septembre 1935 et admis au service actif le 1er octobre 1936. Il est désarmé le 16 décembre 1946 et vendu à la démolition le 6 janvier 1948.

-Le Reid est mis sur cale aux chantiers navals de la Federal Shipbuilding & Drydock Company de Kearny (New Jersey) le 25 juin 1934 lancé le 11 janvier 1936 et admis au service actif le 2 novembre 1936. Il est coulé par des kamikazes japonais le 11 décembre 1944 dans le détroit de Surigao.

-Le Case est mis sur cale au Boston Navy Yard le 19 septembre 1934 lancé le 14 septembre 1935 et admis au service actif le 15 septembre 1936. Il est désarmé le 13 décembre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 31 décembre 1947.

-Le Conyngham est mis sur cale au Boston Navy Yard le 19 septembre 1934 lancé le 14 septembre 1935 et admis au service actif le 4 novembre 1936. Il est désarmé le 20 décembre 1946 puis utilisé lors de l'opération Crossroads à Bikini. Survivant aux tests atomiques, il est coulé comme cible au large de la Californie le 2 juillet 1948.

-Le Cassin est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 1er octobre 1934 lancé le 28 octobre 1935 et admis au service actif le 21 août 1936. Il rentre à Norfolk le 1er novembre 1945 et y est désarmé le 17 décembre 1945. Il est vendu à la démolition le 25 novembre 1947 puis démantelé.

-Le Shaw est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 1er octobre 1934 lancé le 28 octobre 1935 et admis au service actif le 18 septembre 1936. Il quite alors la côte ouest pour la côte est, arrivant à New York à la fin du mois de septembre. Il est désarmé le 2 octobre 1945, rayé des registres le 4 octobre puis vendu à la démolition en juillet 1946.

-Le Tucker est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 15 août 1934 lancé le 26 février 1936 et admis au service actif le 23 juillet 1936. Il coule au large d'Espiritu Santo dans un champ de mines américain le 4 août 1942.

-Le Downes est mis sur cale au Norfolk Naval Shipyard le 15 août 1934 lancé le 22 avril 1936 et admis au service actif le 15 janvier 1937. Il est désarmé le 17 décembre 1945 et vendu à la démolition le 18 novembre 1947.

-Le Cushing est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Etat de Washington) le 15 août 1934 lancé le 31 décembre 1935 et admis au service actif le 28 août 1936 au sein de la flotte du Pacifique. Il est coulé lors de la bataille navale de Guadalcanal dans la nuit du 12 au 13 novembre 1942.

-Le Perkins est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Etat de Washington) le 15 novembre 1934 lancé le 31 décembre 1935 et admis au service actif le 18 septembre 1936. Le 28 novembre 1943, il quitte Milne Bay pour Buna seul. A 2.00 du matin le 29 novembre, il est abordé par le transport de troupes australien Duntroon à babord. Coupé en deux, le destroyer coule très rapidement mais seulement quatre marins américains sont tués, les autres étant sauvés. L'épave repose à 2 miles de l'île d'Ipoteto.

-Le Smith est mis sur cale au Mare Island Naval Shipyard le 27 octobre 1934 lancé le 20 février 1936 et admis au service actif le 19 septembre 1936. Il est désarmé le 28 juin 1946, rayé des registres le 25 février 1947 puis vendu à la démolition en août 1947.

-Le Preston est mis sur cale au Mare Island Navy Yard le 27 octobre 1934 lancé le 22 avril 1936 et admis au service actif le 27 octobre 1936. Il est coulé lors de la deuxième bataille navale de Guadalcanal dans la nuit du 14 au 15 novembre 1942.


Le USS Dunlap

-Le Dunlap est mis sur cale aux chantiers navals de la United Shipbuilding & Drydock Corporation de Staten Island (New York) le 10 avril 1935 lancé le 18 avril 1936 et admis au service actif le 12 juin 1937. Le Dunlap quitte Iwo Jima le 19 septembre pour San Pedro puis pour Houston où il arrive pour le Navy Day le 21 octobre 1945. Il arrive à Norfolk le 7 novembre où il est désarmé le 14 décembre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 31 décembre 1947.

-Le Fanning est mis sur cale aux chantiers navals de l'United Shipbuilding & Drydock Corporation de Staten Island près de New York le 10 avril 1935 lancé le 18 septembre 1936 et admis au service actif le 8 octobre 1937.Le Fanning est désarmé à Norfolk le 14 décembre 1945 puis ultérieurement vendu à la démolition et démantelé.

Caracteristiques Techniques de la classe Mahan

Déplacement : standard 1500 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 104.04m largeur 10.57m tirant d'eau 5.18m

Propulsion : deux groupes de turbines General Electric alimentées en vapeur par quatre chaudières dévellopant 49000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 35 noeuds distance franchissable : inconnue

Armement : 5 canons de 127mm Mark 12 en cinq affûts simples (deux avant, deux arrière et un au milieu derrière la cheminée numéro 2); 4 mitrailleuses de 12.7mm en affûts simples; 12 tubes lance-torpilles en trois plate-formes quadruples (une axiale entre les cheminées et deux latérales) et deux grenadeurs axiaux à la poupe

Equipage : 204 officiers et marins


Après débuts timides, le renouvellement de la flotte de destroyers de l'US Navy s'accélère au milieu des années trente.

L'année fiscale 1934 (1er juillet 1933-30 juin 1934) finance ainsi la construction de deux destroyers de type Gridley, dérivés des Mahan en compagnie de huit unités de type Bagley, de deux unités de type Porter et des deux derniers Mahan soit un total de 14 navires.

L'année fiscale 1935 (1er juillet 1934-30 juin 1935) finance la construction de trois Porter modifiés, des deux derniers Gridley et de dix unités de classe Benham, des Gridley avec trois chaudières au lieu de quatre soit un total de quinze navires.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 17:19

HISTORIQUE

Le USS Gridley (DD-380)

Le USS Gridley en 1937

Présentation

-Le Gridley est mis sur cale au Boston Navy Yard le 3 juin 1935 lancé le 1er décembre 1936 et commissioné le 24 juin 1937.


Le DD-380 est le deuxième navire de l'US Navy à rendre hommage au Capitaine Charles Vernon Gridley (Logansport Indiana 24 novembre 1844-Kobe Japon 5 juin 1898). Sorti de l'Académie Navale en 1860, il participe à la guerre de Sécession dans le camp nordiste, s'illustrant sous les ordres de David Farragut lors de la bataille de la baie de Mobile le 5 août 1864.

Lieutenant en 1867, commandant en 1882, il alterna entre postes à la mer et mission d'instruction à l'Académie Navale. Capitaine du croiseur Olympia, le navire amiral de l'amiral Dewey, il participa à la bataille de la baie de Manille le 1er mai 1898. Malade, il du débarquer à Kobe avant de rentrer au Japon.

Il succède à un flush-Decker de classe Wickes, le DD-92 en service du 8 mars 1919 au 22 juin 1922 avant d'être démoli en 1937 et précède deux navires : un destroyer lance-missiles de classe Leahy, le DLG-21 en service du 25 mars 1963 au 21 janvier 1994 et un destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke, le DDG-101 en service depuis le 10 février 2007 et basé à San Diego (Californie).


Le USS Gridley (DLG-21) de classe Leahy

Carrière opérationnelle

Après avoir été commissioné, le destroyer effectue sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes avec des escales à Porto Rico, Cuba et Venezuela avant d'être en travaux à Boston. Le 13 juin 1938, il quitte le Massachusetts pour la Californei, franchissant le canal de Panama et entrant à San Diego le 5 juillet 1938, étant affecté à la 11ème division de destroyers.

Jusqu'à l'entrée en guerre des Etats-Unis, le Gridley va alterner entre la Californie, les eaux hawaïennes et les Caraïbes notamment les fameux Fleet Problem. A l'issu du Fleet Problem XXI en avril 1940, le destroyer comme le reste de la flotte du Pacifique reste à Pearl Harbor pour faire pression sur le Japon.

Le USS Gridley quitte Pearl Harbor le 28 novembre 1941 pour escorter le porte-avions Enterprise en direction de Wake pour livrer des avions à la petite garnison. Un retard de quelques heures heures sauva le porte-avions qui échappa au raid japonais.

Le Gridley entra dans le port le lendemain et assura jusqu'à la fin mai 1942, l'escorte de transports et de navires à réparer entre les eaux hawaïennes et la côte ouest des Etats Unis. Le 5 juin 1942, il arrive à Kodiak en Alaska pour patrouiller autour des îles de Kiska et d'Attu occupés par les japonais dans le cadre d'une vaine tentative de détourner l'attention des américains sur la véritable cible à savoir Midway. Le 7 août 1942, le destroyer bombarde Kiska.

Il quitte Dutch Harbor le 25 septembre 1942, retrouvant à Hawaï le porte-avions Saratoga et l'escortant dans les Salomons. Il assura ensuite l'escorte des pétroliers et autres navires de soutien dans les eaux agitées de la région.

Le 16 juillet 1943, il escorta les transports rapatriant les survivants du croiseur léger Helena avant de revenir dans les eaux de la région pour des missions d'escorte et d'appui-feu.

En compagnie de six destroyers, le Gridley détruisit des barges japonais dans le golfe de Vella le 10 août avant d'escorter le Saratoga jusqu'au 25 août 1943. Après un petit carénage du 11 septembre au 26 octobre 1943, le Gridley appareille le 10 novembre 1943 pour Makin, bombardant l'île et protégeant les porte-avions sans parler de patrouilles de surveillance avant de rentrer à Hawaï le 1er décembre.


Le USS Gridley en 1944

Le 18 janvier 1944, la TF58 du vice-amiral Mitscher quitte Pearl Harbor pour la grande offensive dans les Marshall (opération Flintlock), le Gridley assurant l'escorte du porte-avions Saratoga jusqu'au début du mois de mars. Le 8 mars, il appareille pour les Nouvelles Hébrides en compagnie des porte-avions Yorktown, Princeton et Langley pour l'appui des opérations en Nouvelle Guinée.

Le 7 juin 1944, il appareille en compagnie du porte-avions Hornet pour participer à l'opération Forager, l'invasion des Mariannes, les porte-avions bombardant Saipan, Rota et Guam, le Gridley assurant la protection antiaérienne et anti-sous-marine.

Il enchaina par la bataille de la mer des Philippine les 19 et 20 juin avec le «tir aux pigeons des Mariannes» en protégeant les porte-avions et en participant à l'anéantissement de l'aéronavale japonaise qui cessa d'exister comme arme constituée.

Il participa à la couverture des raids aéronavals américains sur Iwo Jima, Guam, Yap, Ulithi, les îles Volcano mais également Okinawa et Formose après le débarquement sur Peleliu le 15 septembre 1944. Le Gridley participa ensuite aux différents débarquements américains dans les Phillipines, coulant le sous-marin I-51 en collaboration avec le Helm, escortant les porte-avions Franklin et Belleau Wood à Ulithi le 2 novembre.

Il quitte Ulithi le 5 novembre en compagnie de la task-force de porte-avions rapides pour la suite des combats sur Leyte avant d'enchainer par le débarquement de Lingayen et les combats provoqués par ce débarquement.

Après avoir escorté le vénérable cuirassé Mississippi jusqu'à Pearl Harbour en compagnie de son sister-ship Maury, le destroyer gagna New York via San Diego et Panama, arrivant à destination le 30 mars 1945. Il subit un grand carénage jusqu'au 22 juin 1945 quand il quitte les Etats-Unis pour la Méditerranée. De retour à New York en février 1946, il est désarmé le 18 avril 1946 à Pearl Harbor et vendu à la démolition en juin 1947.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 17:30

Le USS Craven (DD-382)

Le USS Craven en 1937

Présentation

-Le Craven est mis sur cale aux chantiers navals de la Betlehem Shipbuilding Corporation de Quincy dans le Massachusetts le 2 juin 1935 lancé le 25 février 1937 et commissioné le 2 septembre 1937.


Le deuxième destroyer de classe Gridley est le troisième (et actuellement le dernier) navire à avoir rendu hommage au Commander Tunis Augustus Macdonough Craven (Portsmouth New Hampshire 11 janvier 1813-Baie de Mobile 5 août 1864). Enseigne en 1931 puis enseigne brevetée en 1835, il est lieutenant en 1841. Commander en 1861, il participa à la guerre de Secession, étant tué lors de la bataille de la baie de Mobile.

Le DD-382 succède ainsi au torpilleur TB-10 en service de juin 1900 à novembre 1913 et à un destroyer de classe Caldwell, le DD-70 en service du 19 octobre 1918 au 23 octobre 1940, étant le même jour transféré à la Royal Navy où il est rebaptisé USS Lewes, étant désarmé en 1945 puis rendu aux Etats-Unis et vendu à la démolition.


Le USS Craven (DD-70) de classe Caldwell

Carrière opérationnelle

Le USS Craven à la mer

Après sa mise en condition au large de la côte est et dans les Caraïbes, le Craven appareille de Norfolk le 16 août 1938 pour retrouver la flotte en Californie. Du 4 janvier au 17 juillet 1939, il croise dans les Caraïbes pour des manoeuvres et des escales sur les ports de la côte. A partir du 1er avril 1940, il est basé à Pearl Harbor, effectuant des exercices notamment de protection ASM des groupes de porte-avions.

Lors de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le USS Craven était en mer en compagnie du porte-avions Enterprise. Lors d'un ravitaillement à la mer le 15 décembre, le Craven entre en collision avec le croiseurs lourd Northampton et les dégats accumulés avec ceux provoqués par le mauvais temps le 19 décembre, oblige le destroyer à rentrer à Pearl Harbor pour réparer.

Il participe à la couverture des raids de porte-avions sur les Marshall et les Gilbert début février et sur Wake à la fin du mois. Après un petit carénage sur la côte ouest, il reprend la direction d'Hawaï pour reprendre sa mission d'escorte.

Le 12 novembre 1942, le Craven appareille de Pearl Harbor pour participer aux terribles combats de Guadalcanal, escortant les transports pendant près de neuf de mois. Il participe dans la nuit du 6 au 7 août 1943 à la bataille du golfe de Vella au cours de laquelle trois destroyers japonais furent coulés et un croiseur endommagé, sans pertes majeures côté américain.

Le Craven quitte Efate le 23 septembre 1943 pour San Francisco afin de subir un petit carénage. Il reprend le combat en janvier 1944, appareillant de Pearl Harbor le 19 janvier au sein de la TF58 pour participer à l'opération Flintlock, l'invasion des Marshall avant de soutenir les opérations de MacArthur en Nouvelle Guinée.

Après un passage à Pearl Harbor en mai, le Craven retrouve la 5ème flotte pour l'opération Forager, l'invasion des Mariannes, couvrant les raids des porte-avions contre Guam, Saipan, Rota et les Bonins.

Il participa ainsi à la bataille de la mer des Phillipines les 19 et 20 juin, son tir antiaérien participant à l'anéantissement de l'aéronavale japonaise qui perdit 400 appareils pour des pertes très limitées pour les américains. Il couvrit les porte-avions pour les raids au mois de septembre contre les Bonins, Guam, Yap et les Palaus.

De retour à Pearl Harbor le 11 octobre 1944, il subit un petit carénage et un entrainement, quittant les Pearl Harbor le 2 janvier 1945 pour New York où il arrive le 26 janvier. Il participe à des exercices et à des patrouilles anti-sous-marines au large de la côte est.

Le 2 mai, il appareille pour Southampton en escorte d'un convoi, rentrant à New York le 29 mai. Le 22 juin, il quitte Portland (Maine) pour transporter des autorités à Tanger (Maroc) avant de continuer jusqu'à Oran.

Après avoir opéré en Méditerranée jusqu'au 14 janvier 1946, il quitta alors la Mare Nostrum pour rentrer à New York le 28 janvier. Il quitte la côte est le 20 février pour Pearl Harbor via San Diego, arrivant à destination le 16 mars 1946.

Le USS Craven est désarmé le 19 avril 1946, vendu à la démolition le 2 octobre 1947 et démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 17:39

Le USS McCall (DD-400)

Le USS McCall à la mer

Présentation

-Le McCall est mis sur cale aux chantiers navals de l'Union Plant Bethlehem Shipbuilding Corporation de San Francisco (Californie) le 17 mars 1936 lancé le 20 novembre 1937 et commissionné le 22 juin 1938.


Pièces de monnaies à l'effigie du capitaine Edward McCall

Le troisième destroyer de classe Gridley est le deuxième navire de l'US Navy à avoir rendu hommage au Captain Edward McCall (5 août 1790-1er août 1853) qui s'illustra dans la guerre de 1812, étant décoré de la Congressional Gold Medal.


Le USS McCall (DD-28)

Le DD-400 succède au DD-28, un destroyer de classe Paulding en service du 18 novembre 1910 au 5 décembre 1919. Transféré le 7 juin 1924 aux Gardes-côtes, il est rendu à la marine le 18 octobre 1930 et vendu à la démolition en 1934.

Carrière opérationnelle

Le USS McCall à quai

Affecté dans le Pacifique, le McCall échappe au raid japonais sur Pearl Harbor puisqu'à cette époque en mer en compagnie du porte-avions Enterprise alors que ce dernier venait de livrer des avions à la petite garnison de Wake.

La TF8 se lança aussitôt dans la recherche de la force de l'amiral Nagumo, échouant à la rattraper mais coulant le 10 décembre, le sous-marin I-70 via des bombes lancées par un Dauntless de l'Entreprise. Il assura la protection de l'Enterprise jusqu'à la fin de l'année.

Il couvrit ensuite les porte-avions Enterprise et Yorktown qui menèrent ds raids contre les installations japonaises dans les îles Marshall et les Gilbert le 1er février avant de rentrer à Oahu le 5 février. Intégré maintenant à la TF16, le destroyer couvre les mêmes porte-avions qui attaquent Wake (24 février) et Marcus (4 mars) avant de rentrer à Pearl Harbor le 10 mars 1942.

Le destroyer va ensuite de très longues semaines en patrouilles et escortes de convois entre Hawaï, Samoa, Fiji, Tonga puis dans les Aléoutiennes, notamment en surveillant les îles occupées par les japonais, rentrant à Pearl Harbor le 30 septembre pour un petit carénage.

Les travaux terminés, il gagna le chaudron de Guadalcanal, participant le 12 novembre 1942 à la bataille du même nom même si son rôle principal était plus ingrat avec l'escorte des navires marchands et auxiliaires ainsi que des patrouilles ASM. Le 19 septembre 1943, il rentre sur la côte ouest pour subir un grand carénage.

Comme ses trois sister-ship, le McCall participa à l'opération Flintlock, le débarquement américain dans les îles Marshall, le destroyer assurant la protection anti-sous-marine et antiaérienne des porte-avions qui appuyèrent les troupes mises à terre.

Après des réparations brèves à Pearl Harbor, le McCall retrouva la TF58 à Majuro le 4 juin, sortant avec cette puissante escadre deux jours plus tard pour l'opération Forager, le débarquement sur les îles mariannes, la force de porte-avions rapides divisant ses forces entre l'appui direct aux troupes mises à flot et entre une mission de frappe contre les archipels alentours pour empêcher l'ennemi de renforcer les garnisons de Guam, Rota et Saipan.

Cette opération amphibie entraina le 19 juin une réaction de l'aéronavale japonaise qui lança toutes ses forces, subissant de terribles pertes (près de 400 avions abbatus), un événement que l'histoire à retenu sous le nom de «Mariannas 's Turkey Shot» (tir aux pigeons des Mariannes) et qui marqua la fin de l'aéronavale nippone comme unité constituée. Le McCall rentre avec le reste de l'Escadre à Eniwetok le 27 juin 1944.

Le 10 juillet 1944, un signal lumineux fût repéré sur l'île de Guam près d'Uruno Point selon un ancien code américain. En dépit des risques, un groupe de volontaires à bord d'une baléinière à motor se porta sur l'île, récupéra George Tweed, un homme de l'US Navy qui présent à Guam depuis 1939 s'était caché depuis le début de l'occupation japonaise, fournissant de précieuses informations sur la situation des troupes japonaises.

Mis à part cette opération de sauvetage, le destroyer va essentiellement assurer jusqu'au mois de novembre 1944 la protection des porte-avions américains, participant ainsi à la bataille du Golfe de Leyte à la fin du mois d'octobre et notamment celle de Cap Engano.

Il assura ensuite le soutien des troupes américaines débarquées à Leyte et après une période de repos et d'entretien à Manus, il est engagé dans le soutien au débarquement de Lingayen qui commence le 9 juin 1945 pour permettre la prise de l'île de Luzon. Il y assure des missions d'appui-feu et d'escorte de convois.

Il participe ensuite aux combats d'Iwo Jima, assurant la protection des transports, l'appui-feu des troupes au sol que ce soit de jour mais également de nuit, tirant à cette occasion des obus éclairants qui empêchaient les japonais de s'infiltrer dans les lignes américaines.

Le 27 mars, il quitte la région d'Iwo Jima pour Pearl Harbor puis San Diego où il arrive le 22 avril mais le destroyer ne s'attarde pas en Californie, quittant moins d'une semaine plus tard San Diego pour New York afin de subir un carénage.

Les travaux sont achevés le 4 août et quand le Japon accepta de capituler le 15 août 1945, le destroyer étant en plein stage de remise en condition en baie de Casco.


Le USS McCall en 1945

Le McCall est désarmé le 30 novembre 1945 à l'Arsenal de Norfolk. Rayé du Naval Vessel Register le 28 mars 1947, il est vendu à la démolition à Hugo Neu Corporation de New York le 17 novembre 1947, la démolition s'achevant le 20 mars 1948.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 17:45

Le USS Maury (DD-401)

Le USS Maury à la mer

Présentation

-Le Maury est mis sur cale aux chantiers navals de Union Plant Bethlehem Shipbuilding Corporation de San Francisco (Californie) le 24 mars 1936 lancé le 14 février 1938 et commissioné le 5 août 1938.


Le quatrième et dernier destroyer de classe Gridley rend hommage à Matthew Fontaine Maury (14 janvier 1806-1er février 1873) un astronome, historien, océanographe, météorologiste et carthographe américain considéré comme le père de l'océanographie moderne. Il à servit dans l'US Navy à partir de 1825 mais quand éclate la guerre de Sécession, il rejoint la confédération.


Le USS Maury de classe Wickes

Il succède à un destroyer de classe Wickes, le DD-100 mis en service le 23 septembre 1918. Reclassé mouilleur de mines léger (DM-5) le 17 juillet 1920, il est rayé des registres le 22 octobre 1930 et démoli en 1934.

Après le destroyer de classe Gridley, trois autres navires ont ou vont porter ce nom en l'occurence, l'AGS-16, un transport d'attaque durant la seconde guerre mondiale transformé en navire océanographique et utilisé entre 1946 et 1969, le T-AGS-39 utilisé par l'US Navy de 1989 à 1994 avant d'être transféré à la Maritime Administration et le T-AGS-66 en cours de construction.

Carrière opérationnelle

Affecté à sa mise en service dans le Pacifique, il échappe aux bombes et aux torpilles japonaises en étant en mer en compagnie du porte-avions Enterprise (TF8) pour une opération de renforcement de la garnison de Wake. Il resta à la disposition du porte-avions Enterprise jusqu'à la fin de l'année, le «Big E» assurant la surveillance des eaux hawaïennes jusqu'à la fin de l'année.

Avec le début de l'année 1942, le Maury assura la couverture des porte-avions Enterprise et Yorktown qui bombardèrent les positions japonaises. Ce n'était encore que des piqures d'épingle mais cela gênait considérablement les japonais.

Le 30 avril 1942, le destroyer quitte Pearl Harbor au sein d'une TF16 formée autour des porte-avions Yorktown et Lexington, le tout sous le commandement de l'amiral Fletcher. Il participa ainsi à la première bataille au delà de l'horizon, la bataille de la mer de Corail, premier coup d'arrêt à l'expansion japonaise.

Il est de retour à Pearl Harbor le 26 mai, se ravitaillant pour repartir dès le 2 juin pour participer au sein de la TF17 à la bataille de Midway qui marque l'arrêt définitif de l'avancée japonaise dans le Pacifique.

Sur tous les points chauds, le USS Maury participe ensuite à la dure campagne de Guadalcanal et ce dès le début en couvrant l'Enterprise durant l'opération Watchtower le 7 août. L'Enterprise ayant été sévèrement endommagé lors de la bataille des Salomons Orientales les 24 et 25 août, le destroyer accompagne l'éclopé jusqu'à Tonga puis à Pearl Harbor où il arrive le 10 septembre 1942. Il est de retour dans le Pacifique début octobre, participant à la couverture des porte-avions Enterprise et Hornet lors de la bataille de Santa Cruz.

A l'issue de cette bataille, le Maury passa les dix mois suivants à patrouiller dans les Salomons pour des patrouilles anti-sous-marines, des escortes de convois et l'appui des forces américaines à terre.

A la fin du mois d'août 1943, il quitte la zone des combats pour San Pedro en Californie afin de subir une période de six semaines pour repos et entretien. Il reprend le combat au mois de novembre participant aux invasions de Tarawa et de Makin le 20 novembre 1943.

Il enchaine par la protection des porte-avions de la TF58 lors de l'opération Flintlock contre les Marshall à partir du 19 janvier avant de suivre les ponts plats dans leurs différents raids contre les Palaus, Yap, Ulithi et Woleai puis dans l'appui des débarquements à Hollandia en Nouvelle Guinée le 22 avril 1944.

Après une période de repos à Pearl Harbor, le Maury reprend la mer en quittant Majuro le 4 juin pour participer à l'opération Forager (débarquement aux Mariannes) puis à la bataille de la mer des Phillipines. Il rentre à Eniwetok le 27 juin 1944. Le 4 juillet, les porte-avions bombardèrent Iwo Jima puis couvrirent les débarquements à Guam le 21 juillet et Tinian le 24 juillet.

A partir du 10 octobre, le destroyer assura la couverture des grands porte-avions qui bombardèrent les Phillipines et Formose dans le cadre du débarquement de Leyte. Il participa donc indirectement à la bataille du Golfe de Leyte, ultime affrontement entre les marines américaines et japonaises.
L'année 1945 commença pour le destroyer par la poursuite des opérations dans les eaux phillipines notamment dans la région de Leyte, de Samar et sur l'île de Luzon, assurant la protection des transports et l'appui des troupes au sol.

De retour à Ulithi le 16 février, le Maury est affecté à l'escorte du cuirassé Mississippi à Hawaï en compagnie de son sister-ship Gridley. Quittant Ulithi le 22 mars, il arrive à Pearl Harbor le 3 avril 1945, passant les six semaines suivantes à s'entrainer dans les eaux hawaïennes avant de gagner New York via San Diego, arrivant à destination le 14 juin 1945.

Le Maury est désarmé le 19 octobre 1945, rayé des registres le 1er novembre 1945 et vendu à la démolition le 13 juin 1946 et démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 17:50

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


Déplacement : standard 1442 tonnes pleine charge 2013 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 103.89m largeur 10.92m tirant d'eau 3.89m

Propulsion : turbines à engrenages Bethlehem alimentées en vapeur par des chaudières au fioul dévellopant 50000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 38.5 noeuds distance franchissable 6500 miles nautiques à 12 noeuds

Armement :

Canons de 127mm I et II de l'USS Mahan

-4 canons de 127mm Mark 12 en quatre affûts simples (deux avant et deux arrière). Ce canon de 38 calibres tire des obus de 25kg à une distance maximale comprise entre 8692m à +10° et 15903m à +45°, le tir en mode AA (+85°) ayant une plafond maximal de 11887m avec une cadence de tir de 15 à 22 coups à la minute.

L'affût Mark 21 utilisé par les Mahan pèse 13272kg et peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et de 284 à 330° en azimut en fonction de la position à raison de 28° par seconde. La dotation en munitions est de 300 coups par canon soit un total de 1500 obus.

-4 mitrailleuses de 12.7mm en affûts simples

-16 tubes lance-torpilles en quatre plate-formes quadruples

Equipage : 158 officiers et marins

SOURCES

-Jean Moulin US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri

-Encyclopédie des armes Tome 7 Editions Atlas p1621-1640 «Les destroyers alliés 1939-1945» (p1622-23 torpilleurs classe Farragut, Mahan et Porter)

-Jean Moulin Destroyers et escorteurs de la seconde guerre mondiale en images (le USS Shaw p80-81)

-Sources internet diverses

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : AVISOS CLASSE D'ESTIENNE D'ORVES (A-69)


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 21:05

A la suite d'une mauvaise chute (il tomba du toit d'une diligence en chargeant sa cantine) Matthew F. Maury devint boiteux à vie. Officier de Marine il fut rayé de la liste des navigants et se retrouva affecté à terre, dans un service d'archives. Celles-ci compilaient des dizaines de livres de bord et d'observation météo de capitaines de clippers et de divers navires marchands ayant navigué un peu partout.
Maury se mit alors à collecter les informations météo, à les classer par zones et par saisons. Il réalisa la première étude statistique des météo marines des grandes routes commerciales. C'est ainsi qu'apparurent les ancêtres des fameux "Pilots Charts" des cartes marines où figuraient pour chaque secteur les statistiques de forces et de direction de vents selon les saisons.
Grâce à ces cartes prévisionnelles certains trajets virent les temps de navigation sérieusement; diminués de 15 à 20 jours par exemple sur un trajet New York Frisco par le cap Horn.

Les "Pilots Charts" servirent beaucoup au commerce et durant les courses à la voile jusque dans les années 80 avant l'apparition des fax météo et ensuite des prévisions et fichiers satellites par Internet.

L'épopée du USS Maury aux Salomons est très bien racontée dans un livre intitulé "South Pacific Destroyer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Lun 29 Aoû 2011, 22:00

Merci de ce dévellopement thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   Mar 30 Aoû 2011, 07:22


Comme d'hab, bien fournis lol!

Quand on pense aux noms de navires on pense vite à Présidents, Batailles, Marins et Officiers reconnus de tous ...
C'est vrai qu'on pense moins aux personnes remarquable que la Navy a compté dans ses rangs... personnes qui ont su par la force des choses se recycler pour apporter un plus encore malgres le fait qu'elles ne naviguaient plus...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN DESTROYERS CLASSE GRIDLEY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN DESTROYERS CLASSE MAHAN
» USN DESTROYERS CLASSE PORTER
» USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
» DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN
» JAPON DESTROYERS CLASSE AKITZUKI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: