AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)   Jeu 11 Aoû 2011, 20:49

BATAILLE DU DOGGER BANK
(24 JANVIER 1915)


1-CONTEXTE

En suivant la théorie de la Weltpolitik (politique mondiale), Guillaume II lance un gigantesque programme d'armement naval, programme mis en musique par le Grand-Amiral Tirpitz pour permettre à l'Allemagne de se faire une place au soleil en se taillant un empire colonial.


Représentation allégorique de Britannia

Depuis 1815, la Grande Bretagne était la puissance navale dominante en Europe (et in fine du Monde), puissance résumée par la phrase Britannia rules the wave (Britannia commande les vagues) sans réelle opposition même si le Second Empire dota la France d'une vrai puissance navale.


Représentation allégorique de Germania datant de 1848

Le vote d'une première loi en 1888 marque le début d'une course aux armements navals entre Berlin et Londres, les deux pays multipliant les mises sur cale de cuirassés et de croiseurs de bataille.

Cette rivalité navale fait capoter les tentatives de rapprochement diplomatique, la Grande Bretagne préférant l'Entente Cordiale avec la France à l'Entente Familiale puisque Guillaume II et George V étaient cousins.

Dès que le conflit éclate, les deux marines songent à une bataille décisive, une bataille qui déciderait du sort de la guerre. Néanmoins, consciente de son infériorité, la Kaiserliche Marine adopte dans un premier temps la tactique de la Fleet-in-Being (flotte en attente) théorisée par Alfred Mahan.

Si le grand public retient souvent la bataille du Jutland, il y eut durant les deux années précédentes plusieurs batailles, plusieurs escarmouches navales entre les deux flottes comme ce 24 juillet 1915 au Dogger Bank.


Carte localisant le Dogger Bank

Le Dogger Bank est un banc de sable situé en mer du Nord à une centaine de kilomètres des côtes britanniques. D'une superficie de 17600 km², il s'étend du 260km du nord au sud et de 95km d'est en ouest, à une profondeur de 15 à 36m (20m en moyenne).

Sur le plan géologique, il s'agit d'une moraine formée à l'extrémité méridionale d'un glacier durant la dernière ère glacière. A l'époque, c'était donc une terre émergée soit une île soit l'extrémité d'un continent, vestige du Doggerland qui reliait la Grande Bretagne au continent européen durant la dernière ère glacière.

La bataille du 24 janvier 1915 n'est pas la première à se dérouler sur ce banc de sable. Le 17 juin 1696, une escadre corsaire de Jean Bart affronte et défait des navires hollandais durant la guerre de la Ligue d'Augsbourg.

Le 5 août 1781, les britanniques et les néerlandais s'y affrontent dans le cadre de la quatrième guerre anglo-néerlandaise, bataille dont l'issue sera au final indécise et dans la nuit du 21 au 22 octobre 1904, des chalutiers britanniques sont attaqués (un coulé avec trois marins tués) par la flotte russe de la Baltique qui les avaient pris pour des torpilleurs japonais (incident du Dogger Bank ou incident de Hull).

2-ORDRE DE BATAILLE

Royal Navy

First Battlecruiser Squadron (1ère escadre de croiseurs de bataille)

Le HMS Lion

-Croiseur de bataille Lion (classe Lion) (vice-amiral Sir David Beatty)

-Croiseur de bataille Princess Royal (classe Lion)

-Croiseur de bataille Tiger (classe Tiger)

Second Battlecruiser Squadron (2ème escadre de croiseurs de bataille)

Le HMS New Zealand

-Croiseur de bataille New Zealand (classe Indefatigable) (Contre-amiral Gordon Moore)

-Croiseur de bataille Indomitable (classe Invincible)

First Light Cruiser Squadron (1ère escadre de croiseurs légers)

Croiseur léger HMS Southampton

Croiseurs légers Southampton (Commodore William Goodenough), Birmingham, Nottingham et Lowestoft

Harwich Force

Le HMS Arethusa, navire sur lequel le commodore Reginald Tyrwhitt

-Croiseur léger Arethusa (Commodore Reginald Tyrwhitt)

-destroyers Meteor Miranda Milne Mentor Mastiff Minos Morris (future 10ème flottille)

-3ème flottille de destroyers : Undaunted Lookout Lysander Landrail Laurel Liberty Laertes Lucifer Lawford Lydiard Louis Legion Lark

-1ère flottille de destroyers : Aurora Acheron Attack Hydra Ariel Forester Defender Druid Hornet Tigress Sandfly Jackal Goshawk Phoenix Lapwing

Kaiserliche Marine

1er groupe d'éclairage

Le SMS Seydlitz

-Croiseur de bataille Seydlitz (classe Seydlitz) (vice-Admiral Franz von Hipper)

-Croiseur de bataille Moltke (classe Moltke)

-Croiseur de bataille Derfflinger (classe Derfflinger)


Le SMS Blücher

-Croiseur cuirassé Blücher (classe Blücher)

2ème groupe d'éclairage

-Croiseur léger Graudenz (Contre-amiral Hebbingbaus)

-Croiseur léger Rostock

-Croiseur léger Kolberg

-Croiseur léger Stralsund

5ème flottille de torpilleurs : torpilleur G12

9ème division de torpilleurs : torpilleurs V1 V4 V5

10ème division de torpilleurs : torpilleurs G1 G9 G7 G8 V2

8ème flotille de torpilleurs : torpilleur S178

15ème division de torpilleurs : torpilleurs V181 V182 V185

18ème division de torpilleurs : torpilleurs V30 V33 S34 S29 S35

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Jeu 11 Aoû 2011, 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)   Jeu 11 Aoû 2011, 21:00

3-LES CHEFS

Amiral David Beatty


Sir David Beatty, 1er comte Beatty, vicomte Borodale et baron de la mer du Nord et Brooksby est né à Nantwich (Cheshire) le 17 janvier 1871. A l'âge de treize ans, il s'engage dans la Royal Navy comme aspirant. Il est élève canonnier de 1890 à 1892 et en sort comme lieutenant. Savoureux clin d'œil du destin, il est affecté sur le HMS Camperdown qui éperonna le HMS Victoria sur lequel se trouvait un certain John Jellicoe.

Capitaine en 1898, il est devient commandant en 1898 alors qu'il participe à la reconquête du Soudan sous l'autorité de lord Kitchener avant d'être engagé dans la répression de la révolte des Boxers. Il épouse la même année (1900), Ethel Tree qui lui fait accéder à la haute société.

Conseiller naval au sein de l'Army Council de 1906 à 1908, il reprend la mer en 1908 devenant contre-amiral le 1er janvier 1910 à l'âge de 39 ans, le plus jeune amiral depuis Nelson. Il refuse le poste de commandement en second de la flotte de l'Atlantique et est placé en demi-solde en 1912 mais Winston Churchill sauve sa carrière en le prenant comme secrétaire personnel avant de lui confier le commandement de la force des croiseurs de bataille de la Grand Fleet dont il prend la tête en remplacement de John Jellicoe en novembre 1916.

Amiral le 3 avril 1919, il devient premier lord de la mer la même année, poste qu'il occupe jusqu'en 1927 quand il part en retraite. Il décède le 11 mars 1936 mais son enterrement, seul l'attache naval allemand assiste aux funérailles peut être parce qu'il fût l'amiral qui recueillit la reddition de la Hochseeflot le 21 novembre 1918.

Le cinquième cuirassé de classe King George V fût initialement baptisé de ce nom mais il fût rebaptisé Howe en raison selon certains de la rancœur tenace de Churchill vis à vis des amiraux en poste lors de la bataille du Jutland.

Commodore Reginald Tyrwhitt


Sir Reginald Yorke Tyrwhitt est né à Ketelby (Oxfordshire) le 10 mai 1870. Entré dans la Royal Navy comme cadet en juillet 1885. Capitaine en 1912, il commande la 2ème flotille de destroyers, prennant la tête en 1913 de tous les destroyers de la Home Fleet, posant sa marque sur le croiseur léger Amethyst.

Quand la première guerre mondiale éclate, il est à la tête de la Harwich Force, une force formée de croiseurs légers et de destroyers pour empêcher la marine allemande de passer dans la Manche et de là dans l'Atlantique. Il va ainsi participé à la bataille de la baie d'Heligoland en 1914, à la bataille du Dogger Bank en 1915 mais durant la bataille du Jutland, la Harwich Force participa à la sécurisation de la côte.

Après la guerre, il commanda la 3ème division de croiseurs légers en Méditerranée avant d'être le commandant en chef du secteur ecossais (Commander-in-Chief, Coast of Scotland) en 1923 puis le commandant en chef de l'escadre en Chine (Commander-in-Chief on the China Station) de 1926 à 1928. Il prend sa retraite en 1939 avec le grade d'Amiral de la Flotte.

Amiral Franz von Hipper


Franz Von Hipper (Weilhem, royaume de Bavière 13 septembre 1863 Hambourg 23 mai 1932). Engagé dans la marine impériale à tout juste 18 ans, il devient officier en 1884. Commandant la 1ère division de torpilleurs en 1903, il est promu au grade de contre-amiral en 1912 et commande à partir d'octobre 1913, les forces de reconnaissance de la Hochseeflotte composée notamment de croiseurs de bataille et participe ainsi à la bataille de Dogger Bank le 24 janvier 1915 puis à la bataille du Jutland le 31 mai 1916. Amiral en août 1918, il remplace l'amiral Scheer comme commandant en chef de la Hochseeflotte. A la retraite en 1918, il s'installe à Hambourg et ne fait plus parler de lui jusqu'à sa mort en mai 1932

4-DEROULEMENT DE LA BATAILLE

Au début du mois de janvier, les allemands apprirent que les britanniques menaient d'intenses missions de reconnaissance dans la région du Dogger Bank. Le chef d'état major de la Hochseeflot, le contre-amiral Richard Eckermann demanda au chef de la 1ère force d'éclairage de monter une mission de nettoyage ce que le contre-amiral Ingehol accepta avec réticence puisqu'il était privé du Von der Tann alors en carénage.


Carte générale de notre bataille

Le 23 janvier, l'amiral Hipper, chef de la force d'éclairage appareilla à bord du Seydlitz suivit par le Moltke, le Derfflinger et le Blücher suivit par les croiseurs légers Graudenz Rostock Stralsund et Kolberg et 19 torpilleurs de la 5ème flottille et d'une partie des 2ème et 18ème flottilles.

Malheureusement pour les allemands, les britanniques pouvaient décrypter les communications allemandes et connaissaient l'ordre d'appareillage et plus important que tout connaissaient l'objectif à savoir le Dogger Bank.

Pour contrer Hipper, les britanniques firent appareiller le 1st Battlecruiser Squadron (HMS Lion, Tiger et Princess Royal), le 2nd Battlecruiser Squadron (HMS New Zealand et Indomitable), le 1st Light Cruiser Squadron (HMS Southampton, Birmingham, Nottingham et Lowesoft) qui retrouvèrent la Harwich Force (HMS Aurora Arethusa et Undaunted et 35 destroyers) le 24 janvier à 8.00 à 30 miles nautiques au nord du Dogger Bank.



Le lendemain à 7.20 du matin le 24 janvier 1915, le croiseur léger Arethusa repéra son homologue allemand, le SMS Kolberg. Un quart d'heure plus tard, Hipper qui avait localisé la force de Beatty ordonna de mettre cap au sud à 20 noeuds pour échapper aux britanniques, accélérant ensuite à 23 noeuds, la vitesse maximale du Blücher.

Vers 10.00, les croiseurs de bataille britanniques avaient rattrapé le Blücher et ouvrirent le feu, séparé de leur cible par environ 10000m. C'est le HMS Lion, navire de l'amiral Beatty qui est le premier à ouvrir le feu bientôt rejoint par le Tiger et le Princess Royal.

Les anglais sont handicapés par des instruments optiques et une conduite de tir moins performante que leurs homologues allemands tirent de manière imprécise sur le croiseur-cuirassé qui riposte énergiquement.


L'agonie du Blücher commence

Le premier obus britannique toucha le Blücher à 10.09 alors que la destination avait augmentée à 16500m. Le Lion fût touché à 10.28 au niveau de la flottaison et une soute à charbon fût noyée par les paquets de mer suivi d'un deuxième impact au niveau de la tourelle avant qui bloqua temporairement le canon de gauche.

A 10.30, le New Zealand ouvrit le feu sur le Blücher et commença alors une véritable exécution avec le tir de quatre croiseurs de bataille sur un croiseur-cuirassé inférieur en vitesse protection et armement.


Le Blücher agonise.........

Le Blücher n'était pas seul, les trois croiseurs de bataille allemands l'accompagnant concentrèrent leur feu sur le Lion qui fût sévèrement engagé. L'Indomitable entra en scène à 11.48 et fût chargé par Beatty d'achever le Blücher.



Ce dernier lourdement pilonné commence à chavirer à 13.00 à babord, sa carène rouge et ses hélices apparurent à l'air libre pendant que les marins plongeaient dans les eaux froides de la mer du Nord. Le croiseur-cuirassé disparaît à 13.13, par 54°20' de latitude nord et par 5°35' de longitude est après avoir encaissé entre 70 et 100 obus de gros calibre et des torpilles.

Les britanniques commencèrent à repêcher les survivants mais cette opération fût interrompue par la rumeur d'une présence de sous marins et le bombardement du zeppelin L5 qui avait pris l'épave du Blücher pour celle d'un navire britannique.

La Royal Navy ne manque de rendre hommage à son valeureux adversaire : «Pendant trois heures, il fut le centre d'une écrasante concentration de feu et ne cessa un seul instant de riposter. Rarement plus bel exemple de courage et d'esprit guerrier dépassa celui qu'il offrit par sa conduite».

Les pertes du Blücher sont incertaines, certains citant 747 morts, d'autres 792 alors que des sources britanniques estimaient que seulement 234 hommes sur 1200 survécurent à cette destruction soit un total de 966 morts.


La fin........

5-BILAN ET CONSEQUENCES

Côté britannique, cette victoire est célébrée avec faste, David Beatty étant promu au grade de vice-amiral de la Flotte alors que côté allemand, Von Ingenohl est jugé responsable de l'échec et remplacé par le vice-amiral Von Pohl.

Difficile de tirer une véritable leçon stratégique de cette bataille qui ressemble plus à une escarmouche qu'à une véritable bataille.

Le bilan technique montre que les navires allemands ont une très importante capacité d'absorption et de résistance aux dégâts. Le Blücher à ainsi succombé après avoir encaissé 70 obus et 7 torpilles.

Côté britannique, le système de conduite de tir se montre largement inférieur à son équivalent allemand, anticipant sur ce qui se passera un an et demi plus tard au Jutland. Le Lion sévèrement endommagé (16 obus de 280 et 305mm, un obus de 210mm du Blücher) à tiré 243 obus de 343 mm pour seulement quatre coups au but (Blücher : 1 Derfflinger : 1 Seydlitz : 2). A contrario côté allemand, le ratio est plus intéressant, le Moltke tirant 276 obus de 280mm pour huit coups au but.

La présence impromptue de l'escadre britannique fit croire aux allemands qu'un agent britannique surveillait la base de Wilhelmshaven, avertissant Londres des appareillages. Ils ne se doutaient pas que la Room 40 avait cassé leurs codes, décryptage qui un an et demi plus tard, permis aux britanniques d'anticiper sur l'appareillage de la flotte allemande le 31 mai 1916.

SOURCES

-Guy Le Moing Les 600 plus grandes batailles navales de l'histoire (Dogger Bank p526-528)

-Ressources internet diverses


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : KAMOV KA-27 «HELIX»


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)   Ven 12 Aoû 2011, 19:33

Le rapport coups tirés/coups au but est hallucinant, 240 coups tirés pour 4 coups au but pour le Lion Shocked Shocked Shocked , 1,6% de précision!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)
» Bataille du Dogger Bank, 1696
» ROYAL NAVY CROISEURS DE BATAILLE CLASSE INDEFATIGABLE
» [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)
» [Article] BATAILLE DU JUTLAND (31 MAI-1er JUIN 1916)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: