AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE    Mar 09 Aoû 2011, 16:57

FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE
(ITALIE)


La frégate Maestrale à la mer. La présence de civils semble indiquer que la photo à été prise lors de l'équivalent italien de la journée des familles

INTRODUCTION

De la Regia Marina à la Marina Militare Italiana

Une nouvelle marine italienne

Le 8 septembre 1943, l'Italie signa un armistice avec les puissances alliées et ce qui restait de la flotte italienne (qui comprenait à ce moment deux porte-avions inachevés, cinq cuirassés dont trois Littorio, 9 croiseurs, 11 destroyers 22 frégates 19 corvettes) se rendit à Malte pour y être internée perdant le cuirassé Roma au passage, coulé par deux bombes planantes FX1400 «Fritz X».

Jouant un rôle négligeable jusqu'en 1945 (en dépit de la volonté du gouvernement italien qui proposa même l'envoi d'un Littorio dans le Pacifique ce qui était politiquement et militairement difficilement acceptable), la Regia Marina perdit ses meilleurs navires, partagés entre les vainqueurs et/ou démolis.

Suite à l'abolition de la monarchie, la Regia Marina devint la Marina Militare Italiana le 2 juin 1946 et connue quelques heures sombres mais bien vite la guerre froide permis aux marins italiens de retrouver tout leur lustre.

La position stratégique de l'Italie qui contrôlait le détroit de Sicile et le détroit de Messine poussa les américains à favoriser la reconstitution d'une puissante marine qui ne pût cependant acquérir de porte-avions (la loi de l'époque fasciste ne fût abrogée qu'en 1989) et rangea les cuirassés au rayon des souvenirs, ne conservant que de vieux croiseurs et destroyers d'avant guerre.

A l'époque de sa renaissance, la marine italienne devait faire face à une marine soviétique encore très faible. La majorité des unités de surface soviétique étaient concentrées en mer Baltique ou dans la flotte du Nord, ne laissant que la portion congrue aux flottes de la mer Noire et du Pacifique.
La mission majeure de la marine italienne était le contrôle du détroit de Sicile entre la Sicile et la Tunisie et du détroit de Messine mais également de couvrir le flanc sud de l'OTAN notamment l'Adriatique.


Deux exemples de croiseurs lance-missiles : le converti Giuseppe Garibaldi (ci-dessus) et le croiseur neuf Caio Duilio (ci-dessous)


La lutte ASM devint donc la priorité de la Marina Militare Italiana qui construisit une série de navires spécialisés dans cette opération qu'il s'agisse de corvettes ou de frégates. Il y eu également quatre croiseurs lance-missiles qu'il s'agisse du Giuseppe Garibaldi (un Condottiere converti), des deux navires de classe Andrea Doria (Andrea Doria et Caio Duilio) et le Vittorio Veneto mais mis à part le premier, les trois autres disposaient surtout de plusieurs hélicoptères.

Les frégates de l'après guerre

La première classe de navires d'escorte hauturiers de la marine italienne apparaît à la fin des années cinquante avec les quatre navires de classe Canopo, les Canopo Centauro Cigno et Castore.


La frégate ASM Canopo

Ce sont des navires de 1680 tonnes, 103.10m de long sur 12m de long avec un tirant d'eau de 3.80m, une vitesse maximale de 26 noeuds avec une distance franchissable de 2600 miles nautiques à 20 noeuds.

L'armement est composé de deux tourelles doubles de 76mm, 4 canons Bofors de 40mm, trois tubes lance-torpilles de 533mm, un lance-roquettes ASM Menonn, quatre mortiers et un grenadeur ASM. Au cours de leur carrière, ils reçurent trois tourelles simples de 76mm en remplacement des tourelles doubles de 76mm, deux plate-formes triples de 324mm en remplacement de la plate-forme triple, les canons de 40mm, les mortiers et le grenadeur furent débarquées.

Si le Canopo est mis en service en mai 1958, les trois autres ont été admis au service actif dès 1957 et ont été retirés du service en 1980 (Castore), en 1981 (Canopo), en 1983 (Cigno) et en 1984 (Centauro)


La frégate Carlo Bergamini

A la classe Canopo succède la classe Carlo Bergamini, la première classe de frégates de la marine italienne équipée d'une plate-forme et d'un hangar pour hélicoptères. Les quatre navires appelés Carlo Bergamini, Virginio Fasan, Carlo Margottini et Luigi Rizzo sont admis au service actif en 1961/62.

Sur le plan technique, ce sont des navires de 1526 tonnes, mesurant 94m de long sur 11.4m de large et un tirant d'eau de 3.1m, une vitesse maximale de 26 noeuds et une distance franchissable de 5240 miles nautiques à 18 noeuds.

L'armement d'origine est composée de trois canons de 76mm en affûts simples, un mortier ASM triple Menon, deux plate-formes triples lance-torpilles et un hélicoptère ASM.

Ces navires ont servit au sein de la marine italienne puisqu'ils ont été désarmés en 1980 (Luigi Rizzo), en 1981 (Carlo Bergamini) et en 1988 (Virginio Fasan et Carlo Margottini).


La frégate Alpino converti en navire de commandement de guerre des mines

Ils ont été suivis par deux navires plus grand de classe Alpino. Baptisés Alpino et Carabiniere, ce sont des navires de 2400 tonnes, mesurant 113.30m de long sur 13.30m et un tirant d'eau de 3.76m, une vitesse maximale de 23 noeuds et une distance franchissable de 4200 miles nautiques à 17 noeuds. L'armement est composé de trois tourelles doubles de 76mm, un mortier Menon et deux plate-formes triples ASM plus un hélicoptère AB-212.

Mis en service en 1968, ces deux navires ont été utilisés à partir de 1992 comme navire de commandement de guerre des mines (Alpino) ou de navire d'expérimentation (Carabiniere). L'Alpino à été désarmé le 31 mars 2006 et le Carabiniere le 19 novembre 2008.


La frégate Caribiniere

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE    Mar 09 Aoû 2011, 17:12

Sus à l'Eskadra ! Les classes Lupo et Maestrale

Classe Lupo

En 1962, la crise des missiles de Cuba avait montré de graves insuffisances au sein de la flotte soviétique notamment l'absence de navires de combat hauturiers efficaces. La priorité donnée aux missiles et au sous-marin avait été une erreur et Kroutchev retourna sa veste en lançant d'importants programmes de construction de frégates, de destroyers et de croiseurs lance-missiles.

En 1964, la marine soviétique créa l'Eskadra, un groupement avancé déployé en Méditeranée. Cette force occasionnelle qui s'appuya sur les bases d'Egypte (jusqu'en 1972) et de Syrie ne cessa de monter en puissance avec le déploiement régulier de frégates, de destroyers et de croiseurs lance-missiles.

Ce renforcement majeur mettait la marine italienne dans une position délicate. Elle ne devait pas simplement affronter des sous-marins, elle devait lutter pour protéger ses propres lignes de communication. D'où la nécessité de disposer d'une véritable force de combat antisurface, de navires dont se serait la mission principale.

Le design de la classe Lupo fût arrêté au début des années soixante-dix. Le théâtre d'opérations (la Méditerranée) et la mission principale (lutte anti-surface) dessina un navire extrêmement rapide avec une vitesse de pointe de 35 noeuds.

La nécessité d'accélérations brusques nécessitait un système propulsif souple ce qui explique le choix de la turbine à gaz mais comme les frégates italiennes pouvaient aussi mener de longues patrouilles ou escorter des convois assez lents, la marine italienne choisit un système CODOG (Combined Diesel or Gas) avec des moteurs diesels bien plus économiques que les gloutones turbines à gaz.

Sur le plan de l'armement, le changement est assez radical par rapport aux Alpino qui les précédaient. Aux canons de 76mm, la MMI préféra ainsi un unique canon de 127mm à double usage (antiaérien et anti-surface).

Le reste de l'armement était composé de 8 missiles surface-surface Otomat, de 8 missiles surface-air Sea Sparrow, de deux tourelles doubles de 40mm et deux plate-formes triples lance-torpilles pour des torpilles ASM.

Enfin, les nouvelles frégates furent équipés d'un hélicoptère AB-212 destiné à des opérations ASM et ASF, sa présence étant également nécessaire pour l'éclairage du navire et le recalage des coordonnées des cibles pour les missiles Otomat.

Quatre frégates furent commandés auxquels s'ajoutèrent quatre Lupo modifiées à l'origine destinées à la marine irakienne.


La frégate Lupo

-La frégate Lupo (F-564) est mise sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Riva Trigoso, près de Gênes le 8 octobre 1974 lancée le 29 juillet 1976 et admise au service actif le 12 septembre 1977. Après vingt-sept ans de service au sein de la marine italienne, elle est désarmée le 3 novembre 2004 et vendue le même jour à la marine péruvienne. Elle est remise en service le 6 mai 2005 sous le nom d'Aguirre avec la marque de coque 55.


La frégate Sagittario dans l'immensité de l'Océan

-La frégate Sagittario (F-565) est mise sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Riva Trigoso, près de Gênes le 4 février 1976 lancée le 22 juin 1977 et admise au service actif le 18 novembre 1978. Après vingt-huit années de service au sein de la marine italienne, elle est désarmée le 31 octobre 2005. Rachetée par la marine péruvienne le 23 janvier 2006, elle est remise en service sous le nom de Quinones avec la marque de coque 58 le 22 janvier 2007.


La frégate Perseo

-La frégate Perseo (F-566) est mise sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Riva Trigoso, près de Gênes le 28 février 1977, lancé le 12 juillet 1978 et admise au service actif le 1er mars 1980. Après vingt-cinq années de service, elle est désarmée en 2005 puis vendue à la marine péruvienne le 23 janvier 2006. Rebaptisée Coronel Bolognesi avec la marque de coque 57, elle à été remise en service le 18 juillet 2006.


La frégate Orsa

-La frégate Orsa (F-567) est mise sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Muggiano près de La Spezia le 1er août 1977 lancée le 1er mars 1979 et admise au service actif le 1er mars 1980. Après vingt-quatre années de service, la frégate est désarmée le 3 novembre 2004 et vendue le même jour à la marine péruvienne. Elle est rebaptisée Palacios avec la marque de coque 56 et remise en service le 28 juin 2005.


Représentation graphique de la classe Lupo

Caractéristiques de la Classe Lupo

Déplacement : standard 2208 tonnes pleine charge 2500 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 113.20m longueur entre perpendiculaires 106.60m largeur : 11.30m tirant d'eau : 3.66m

Propulsion : système Combined Diesel or Gas (CODOG) avec deux turbines à gaz General Eletric-Fiat LM2500 de 25000ch chacun associées à deux diesels Grandi Motori-Trieste A230-20M de 3950ch chacun soit une puissance propulsive totale de 57900ch entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 35 noeuds distance franchissable 900 miles nautiques à 35 noeuds et 5000 miles nautiques à 15 noeuds

Electronique : un radar de navigation SPN-748, un radar de veille surface SPQ-2D, un radar de veille combinée SPS-774, un radar de conduite de tir SPG-70, deux radars de conduite de tir SPG-74, une conduite de tir Mk95 (missiles Sea Sparrow), un sonar DE-1160B, Un brouilleur SLQ-D, un détecteur SLR-4, un bruiteur remorqué SLQ-25 Nixie, deux lance-leurres (vingt tubes chacun) Sclar XX. Système de direction de combat IPN-20 avec liaison 11

Armement : Un canon de 127 OTO-Melara compact installé à l'avant, 4 canons de 40mm Bofors en deux tourelles doubles Breda, 8 missiles Otomat Mk2 Teseo installés en lanceurs simples latéralement à tribord et à babord. Un lanceur octuple pour missiles Sea Sparrow avec un total de seize missiles et deux plate-formes triples lance-torpilles de 324mm pour douze torpilles A-244

Aviation : Plate-forme et hangar télescopique pour un hélicoptère AB-212

Equipage : 22 officiers et 171 hommes


Classe Artigliere

En 1981, la marine irakienne passa commande à l'Italie de quatre frégates dérivées des Lupo. Ces quatre navires ne furent jamais livrées à la marine irakienne en raison de l'embargo des Nations Unies et surtout de leur non-paiement.

En 1992, le gouvernement italien les attribua à la marine italienne mais l'équipement ASM irakien du être débarqué ce qui fait que ces frégates furent considérées comme des patrouilleurs d'escadre ou dans la langue de Dante Pattugliatore di squadra.


La frégate Artigliere

-L'Artigliere (F-582) à été mis sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Muggiano près de La Spezia sous le nom de Hittin le 31 mars 1982 lancé le 21 juillet 1983 et admis au service actif dans la marine italienne sous le nom d'Artigliere le 28 octobre 1994. Il est basé à Tarente.


La frégate Aviere

-L'Aviere (F-583) à été mis sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Muggiano près de La Spezia sous le nom de Thi Qar le 3 septembre 1982 lancé le 19 décembre 1984 et admis au service actif dans la marine italienne sous le nom d'Aviere le 4 janvier 1995. Il est basé à Tarente.


La frégate Bersagliere

-Le Bersagliere (F-584) à été mis sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Riva Trigoso sous le nom de Al Yarmouk le 12 mars 1984 lancé le 20 juin 1985 et admis au service actif dans la marine italienne sous le nom de Bersagliere le 8 novembre 1995. Il est basé à Tarente.


La frégate Granatiere à quai en compagnie du navire d'essais ex-frégate Carabiniere

-Le Granatiere (F-585) à été mis sur cale aux chantiers navals CNR (Cantieri Navali Reuniti Chantiers Navals Réunis) de Muggiano près de La Spezia sous le nom d'Al Qadisiya le 15 avril 1983, lancé le 31 mars 1984 et admis au service actif dans la marine italienne sous le nom de Granatiere le 5 juillet 1996. Il est basé à Tarente.

Caractéristiques de la Classe Artigliere

Déplacement : standard 2213 tonnes pleine charge 2525 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 113.20m longueur entre perpendiculaires 106m largeur : 11.30m tirant d'eau : 4m

Propulsion : système Combined Diesel or Gas (CODOG) avec deux turbines à gaz General Eletric-Fiat LM2500 de 25000ch chacun associées à deux diesels Grandi Motori-Trieste A230-20M de 3950ch chacun soit une puissance propulsive totale de 57900ch entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 35 noeuds distance franchissable 5000 miles nautiques à 15 noeuds

Electronique : un radar de navigation SPN-703 un radar de veille surface SPQ-712, un radar de veille combinée SPS-774, deux radars de conduite de tir SPG-70, deux radars de conduite de tir SPG-74, Un brouilleur SLQ-747, un bruiteur remorqué SLQ-25 Nixie, deux lance-leurres (vingt tubes chacun) Sclar XX. Système de direction de combat IPN-10 avec liaison 11

Armement : Un canon de 127 OTO-Melara compact, 4 canons de 40mm Bofors en deux tourelles doubles Breda, Un lanceur octuple Albatros pour huit missiles Aspide en position de tir, 8 missiles Otomat Mk2 Teseo installés en lanceurs simples latéralement à tribord et à babord.

Aviation : Plate-forme et hangar télescopique pour un hélicoptère AB-212

Equipage : 16 officiers et 169 hommes


Genèse de la classe Maestrale

Comme nous venons de le voir, les Lupo avaient été avant tout conçus contre des frégates anti-surface chargées de protéger les lignes de communication de l'OTAN en Méditeranée et de se frotter à l'Eskadra composée de frégates et de destroyers mais qui pouvait compter sur les croiseurs lance-missiles de la Flotte de la Mer Noire.

Les navires de surface n'étaient pas la seule menace pour les marines de l'OTAN déployées dans la Mare Nostrum. Les sous-marins conventionnels et nucléaires soviétiques devaient être stoppés d'où la décision prise de construire des frégates à vocation ASM.

C'est l'acte de naissance de la classe Maestrale qui reprit en l'allongeant (+9.50m) et en l'élargissant (+1.60m) la coque des Lupo. Ils partageaient le même système propulsif mais étant plus lourdes et plus grandes, les huit Maestrale étaient moins rapides.

Elles étaient cependant plus stables et avaient donc une meilleure tenue à la mer. Équipés d'un sonar remorqué, elles étaient bien adaptées à la lutte anti-sous-marine en Méditteranée en leur donnant une bonne capacité de détection sous la couche thermique où se tapissaient les sous-marins. L'ajout d'un deuxième hélicoptère ASM leur donnait un punch anti-sous-marin certain.

Ces huit frégates furent baptisées de noms de vents à savoir Maestrale (Mistral, vent froid bien connu en Provence), Grecale (grec, un vent méditerranéen du nord-est) , Libeccio (vent violent du sud-ouest, soufflant en Corse et en Italie) Scirocco (Siroco, vent chaud d'origine saharienne), Aliseo (Alizé, vent humides des régions tropicales) Euro (vent du sud-est) Espero (?) et Zeffiro (Zephyr). Elles sont mises sur cale entre 1978 et 1983.


Schéma graphique de la classe Maestrale

NdA : ceci est mon dixmillième message cheers cheers

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard P. A.
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7796
Age : 74
Ville : près de Toulouse
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: frégates lane missile classe Maestrale   Mar 09 Aoû 2011, 17:17


ouaip!!! chapeau pour le 10 000ième!!! on a la langue qui pend.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE    Mar 09 Aoû 2011, 17:25

HISTORIQUE

La Maestrale (F-570)

La frégate Maestrale lors de son approche pour un ravitaillement auprès du porte-hélicoptères d'assaut USS Tarawa aujourd'hui désarmé

-La frégate Maestrale est mise sur cale aux chantiers navals Fincantieri de Riva Trigoso le 8 mars 1978 lancée le 2 février 1981 et admise au service actif le 7 mars 1982 avec La Spezia (Ligurie) pour port d'attache, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 2 (Comando delle Forze d'Altura/Commandement des forces de haute mer).

Depuis sa mise en service, la frégate à participé à de nombreuses opérations qu'il s'agisse de la guerre du Golfe (1990-1991), les opérations Sharp Vigilance (1992) et Sharp Fence (1993), Sharp Guard (1994) en Adriatique, l'opération Enduring Freedom (depuis 2002) dans l'Océan Indien et Active Endeavour (depuis 2003) dans le détroit de Gibraltar pour protéger la navigation commerciale dans cette région stratégique.


La frégate Maestrale en 2004 lors de l'opération Enduring Freedom

Elle participe également depuis 2008 à l'opération de lutte anti-piraterie Atalanta, opération mandatée par l'Union Européenne. Le 5 mai 2009, il à ainsi empêché une attaque de pirate contre le gazier italien Neverland.

Comme les autres Maestrale, la frégate éponyme doit être remplacée dans les années à venir par une frégate de classe Carlo Bergamini (type Rinascimento). Elle n'à pas été modernisé tout comme ses sister-ship Grecale Aliseo Euro mais à la différence des Libeccio Scirocco Espero et Zeffiro.

La Grecale (F-571)

La frégate Grecale à quai à Tarente en 1985

-Le Grecale est mis sur cale aux chantiers navals de Muggiano le 21 mars 1979 lancé le 12 septembre 1981 et admis au service actif le 5 février 1983. Il es basé à La Spezia, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 2 (Comando delle Forze d'Altura/Commandement des forces de haute mer).

Comme la frégate Maestrale, la frégate Grecale à participé à la majorité des opérations menées depuis trente ans par la marine italienne notamment les opérations Active Endeavour et Enduring Freedom en Méditerranée et dans l'Océan Indien.

Elle doit elle aussi être remplacé par une frégate dévellopée en commun par la France et l'Italie.


La frégate Grecale vue d'avion en 1988

Le Libeccio (F-572)

La frégate Libeccio escortant le porte-avions USS Nimitz

-Le Libeccio est mis sur cale aux chantiers navals Ficantieri de Riva Trigoso le 1er août 1979 lancé le 7 septembre 1981 et admis au service actif le 5 février 1983. Il est basé à La Spezia, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 2 (Comando delle Forze d'Altura/Commandement des forces de haute mer).

Le 15 avril 1986, en représaille du raid américain sur Tripoli et Benghazi, les lybiens lancent deux missiles Scud contre l'île de Lampedusa, missiles qui tombent à l'eau.

Pour renforcer la sécurité de cette île stratégique, la marine italienne déploit dans la région le croiseur lance-missiles Andrea Doria, la frégate Libeccio et Lupo ainsi que le destroyer Audace, ce groupe occasionnel patrouillant dans la région jusqu'à la fin du mois de juillet.

Du 12 décembre 1987 au 17 mars 1988, il est dévellopé dans le golfe Persique pour protéger les navires marchands italiens menacés par la guerre Iran-Irak en compagnie notamment de la frégate Lupo et de son sister-ship Zeffiro.

Deux ans plus tard, il participa à la première guerre du Golfe (1990-1991), à l'opération Sharp Guard en Adriatique, Enduring Freedom dans l'Océan Indien puis Active Endeavour en Méditerranée. De juin à décembre 2009, il à participé à l'opération Ocean Shield, la protection contre les pirates des cargos du Programme Alimentaire Mondial (MPA) ravitaillant la Somalie.


La frégate Libeccio en mer

Du 16 juillet au 30 novembre 2010, la frégate Libeccio est déployé au large de la Somalie et dans l'Océan Indien pour participer à l'opération Atalanta, étant relevé par son sister-ship Zeffiro. Il participe depuis le mois de mai 2011 à l'opération OTAN Unified Protector contre la Libye.

Le Scirocco (F-573)

Océan Indien 2004 : la frégate Scirocco naviguant avec la frégate allemande Augsburg (type 122 classe Bremen)

-Le Scirocco est mis sur cale aux chantiers navals Fincantieri de Riva Trigoso le 26 février 1980, lancé le 17 avril 1982 et admis au service actif le 20 septembre 1983. Il est basé à La Spezia, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 2 (Comando delle Forze d'Altura/Commandement des forces de haute mer).


En 2004 : la frégate Scirocco à participé à l'opération Iraqi Freedom, l'Italie étant partie prennante de la coalition

Comme la frégate Maestrale, la frégate Grecale à participé à la majorité des opérations menées depuis trente ans par la marine italienne notamment les opérations Active Endeavour et Enduring Freedom en Méditerranée et dans l'Océan Indien.


La frégate Scirocco à quai à Malaga

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE    Mar 09 Aoû 2011, 17:37

L'Aliseo (F-574)

La frégate Aliseo à la mer

-L'Aliseo est mis sur cale aux chantiers Fincantieri de Riva Trigoso le 10 août 1980 lancé le 29 octobre 1982 et admis au service actif le 20 septembre 1983. Il est basé à Tarente, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 1 du Comando delle Forze d'Altura.

Comme tous ses sister-ship, la frégate Aliseo à connu et connait une carrière opérationnelle très active, participant notamment aux opérations Enduring Freedom et Active Endeavour. En 2006, il à participé à l'intervention internationale dans la deuxième guerre du Liban, protégeant avec le destroyer Luigi Durand De La Penne un LPD de classe San Giorgio qui transporta de l'aide militaire et évacua des ressortissants italiens et occidentaux.


La frégate Aliseo quittant le port

L'Euro (F-575)

1990 : la frégate italienne Euro manoeuvre en compagnie de la frégate portugaise Commandante Sacadura Cabral et du porte-avions John Fitzgerald Kennedy

-L'Euro est mis sur cale aux chantiers Fincantieri de Riva Trigoso le 15 avril 1981 lancé le 25 mars 1983 et admis au service actif le 7 avril 1984. Il est basé à Tarente, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 1 du Comando delle Forze d'Altura.

La première grande opération de la frégate est un déploiement dans le Golfe Persique, assurant la protection des navires marchands italiens menacés par la guerre Iran-Irak. Il participa ensuite aux opérations Sharp Fence et Sharp Guard en Adriatique et le nouveau siècle arrivé, il est engagé dans l'opération Enduring Freedom puis dans l'opération Resolute Behaviour de lutte contre la piraterie au large de la Somalie.


La frégate Euro en 2004

L'Espero (F-576)

La frégate Espero à quai

-L'Espero est mis sur cale aux chantiers Fincantieri de Riva Trigoso le 29 juillet 1982 lancé le 19 novembre 1983 et admis au service actif le 4 mai 1985. Il est basé à Tarente, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 1 du Comando delle Forze d'Altura.

Comme tous ses sister-ship, la frégate Aliseo à connu et connait une carrière opérationnelle très active, participant notamment aux opérations Enduring Freedom et Active Endeavour.

Le Zeffiro (F-577)

Vue aérienne de la frégate Zeffiro

-Le Zeffiro est mis sur cale aux chantiers Fincantieri de Riva Trigoso le 15 mars 1983 lancé le 19 mai 1984 et admis au service actif le 4 mai 1985. Il est basé à Tarente, étant rattaché au Comando Squadriglia Fregate 1 du Comando delle Forze d'Altura.

Comme tous ses sister-ship, la frégate Aliseo à connu et connait une carrière opérationnelle très active, participant notamment aux opérations Enduring Freedom et Active Endeavour.


La frégate Zeffiro en 1988

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE    Mar 09 Aoû 2011, 17:53

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Schéma de la classe Maestrale

Déplacement : standard 2700 tonnes pleine charge 3200 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 122.70m longueur entre perpendiculaires 114m largeur 12.88m tirant d'eau : 4.88m à 5.95m

Propulsion : Système CODOG (Combined Diesel or Gas) avec deux turbines General Electric/Fiat LM2500 de 25000ch chacune et deux diesels GMT B230-20 DV de 5500ch chacun soit une puissance totale de 61000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale : 32 noeuds (21 noeuds sur les diesels) distance franchissable 1500 miles nautiques à 30 noeuds, 3800 miles nautiques à 22 noeuds, 6000 miles nautiques à 15 noeuds

Electronique :

un radar de navigation SPN-703 ou SPN-753, un radar SPS-774 (RAN-10S) ou SPS-794 (RAN-21S), un radar de veille SPS-702, un radar de conduite de tir SPG-75 (RTN-30X et CT Dardo E) pour le système Albatros et le canon de 127mm, deux radars de conduite de tir SPG-74 (RTN-20X, CT Dardo) pour les canons de 40mm, un sonar de coque et un sonar remorqué type 1164

Un détecteur SLR-4, deux brouilleurs SLQ-D, un bruiteur remorqué SLQ-25, deux lance-leurres SCLAR à vingt tubes (Dagaie pour le Grecale), système de direction de combat SADOC 2 avec liaison 11

Armement :

Tourelle de 127mm de la frégate péruvienne Palacios (ex-Orsa)

-Un canon de 127 OTO-Melara compact. Ce canon de 64 calibres tire des obus de 30kg à une distance maximale de 15000m en tir antisurface avec un plafond antiaérien de 7000m et une cadence de tir de 80 à 85 coups à la minute, la dotation en munitions étant de 570 coups.

-4 canons de 40mm Bofors en deux tourelles doubles Breda. La tourelle pèse 5.5 tonnes et permet aux canons de type Bofors de 60 calibres de pointer en site de -10 à +90° et en azimut sur 360°.

-Un ou deux canons de 20mm


Missile Otomat de la marine péruvienne

-4 missiles Otomat Mk2 Teseo installés en lanceurs simples latéralement à tribord et à babord. Le missiles Otomat Mk2 Teseo pèse 780kg (charge militaire 210kg).

Il mesure 4.82m de long, une diamètre de 1.06m et une envergure de de 1.19m. Ses performances sont une vitesse de 300m/seconde et une portée de 180km. Le guida terminal se fait par autodirecteur radar actif, le vol commençant au ras des vagues avant une remontée et une approche finale en semi-piqué.


Missile Aspide

-Un lanceur octuple Albatros pour huit missiles Aspide en position de tir. Ce missile dérivé du Sea Sparrow pèse 204kg (32kg pour la charge militaire) , affiche une Longueur de 3.70m, un diamètre de 0.20m et une envergure de 0.80m. Sa vitesse maximale est de Mach 2.5, sa portée maximale de 15km et son volume d'interception varie de 15 à 8000m.


Torpille A-184 de 533mm

-Deux tubes lance-torpilles de 533mm débouchant à la poupe pour des torpilles de 533mm A184. La torpille A-184 mise en service en 1974 est une torpille de 1265kg avec une charge militaire de 250kg, pouvant atteindre une cible à 25000m à 24 noeuds et 10000m à 36 noeuds. Ces tubes lance-torpilles ont été débarqués entre 2004 et 2008.

-Deux plate-formes triples lance-torpilles de 324mm pour douze torpilles A-244


Tir d'un missile ASM Milas

-Les frégates modernisées ont reçu des missiles ASM Milas. Ce missile franco-italien à l'origine (la France s'est retiré du programme en 1997) est une adaptation du missile antinavire Otomat équipé d'une torpille MU90. Mesurant 6m de long, il affiche un diamètre de 0.46m et une envergure de 1.06m, un poids de 800kg, une vitesse maximale de 1080 km/h et une portée de 40km.


Agusta-Bell AB-212 en vol

Aviation : Plate-forme de 27m de long sur 12m et hangar fixe pour deux hélicoptères Agusta-Bell AB-212

Equipage : 24 officiers et 201 officiers mariniers et marins


SOURCES

-Flotte de Combat 2004 et 2008

-Encyclopédie des Armes Editions Atlas Volume 6 Frégates Modernes p1401-20 (Classe Maestrale p1414-1415)

-Ressources internet diverses


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : BATAILLE DU DOGGER BANK (1915)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE    

Revenir en haut Aller en bas
 
FREGATES LANCE-MISSILES CLASSE MAESTRALE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous-marin Kronborg danois (Näcken suedois)
» KRI FATAHILLAH . INDONESIE
» FREGATES classe Aquitaine ou FREMM
» Frégate Aquitaine au 1/700 (bis)
» FREGATES MULTIROLES CLASSE ANZAC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Italie-
Sauter vers: