AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   Mar 02 Aoû 2011, 17:22

Les allemands au cours de la I GM navigueront pour chasser les navires ennemis a la limite des eaux espagnoles en Méditerranée, rarement ils essaieront d’y pénétrer: craignant les conséquences politiques suite a une violation des eaux et que l’Armada espagnole doive prendre des mesures devant les pressions des allies.
A cette époque, l’Espagne était restée neutre de cette boucherie qu’était la IGM, neanmoins, elle était divisée entre les pros-allies et les pros allemands.

La famille royale espagnole avait des liens sanguins avec celle des Habsbourg qui régnait en Autriche Hongrie, et avec la famille royale britannique.
L’opinion publique était divisée entre les favorables a la cause allie et celle des allemands. Pour la droite par ex. l’Allemagne représentait l’ordre et l’autorité, la plupart des officiers de l’armée de terre s’y reconnaissaient, ainsi que la plupart de ceux de l’Armada.

La gauche quand a elle se sentait plus proche des allies, avec une petite partie des forces armées.

Les allies et les allemands, firent des efforts énormes pour maintenir l’opinion espagnole de son cote, achetant les volontés ou de nombreux intellectuels ou journalistes, et de contrebalancer les succès médiatiques de l’ennemi, évitant ainsi de la voir basculer de l’autre cote. Le moindre mal pour les deux ennemis était que l’Espagne resta neutre.


Le commerce espagnol était principalement diriger vers les pays allies, leurs fournissant des produits stratégique pour la guerre., et il est certain que vers l Allemagne un important commerce etait aussi etablit, en bonne partie clandestin.



L ’Armada etant dans son ensemble assez favorable aux allemands, d ou une certaine tendance a fermer les yeux devant certaines violations de ses eaux.

Les navires allies, pouvaient trouver refuge dans les ports espagnols en cas d attaque, car c’étaient les seuls ports neutres de cette partie de la Méditerranée occidentale.
Pres des côtes espagnoles recherchant sa protection, les navires allies y naviguaient sur une véritable autoroute: troupes, matériels, aliments y transitaient sans relâche à bord de navires de tous types.

La cote plus au nord du N.E. espagnol, verra peu les sous-marins allemands, étant trop près des côtes françaises, la Marine Nationale pouvait avoir une réaction plus rapide face aux attaques de sous-marins.


Dernière édition par mmdb_1 le Mar 02 Aoû 2011, 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   Mar 02 Aoû 2011, 17:27

Les allemands depuis le début de la guerre avait développé un réseau logistique d’appui et d informations aux sous-marins, réseau qui s’étendait sur la majeure partie de la cote et même aux Canaries.


Les allies en feront de même, ainsi le centre du dit réseau allie était a Barcelona.


Ainsi a Tarragone, le vapeur autrichien Vega sera le responsable d’informer sur les mouvements des navires allies, après être interne en aout 1914.
A Valencia, le Anna Goich en fera de meme.
A San Feliu de Guixols, au nord de la côte espagnole, le vice-consul allemand informait par radio aux sous-marins.


Sur la cote du NE par ex. le maire de Tarragone, Josep Prats selon les dénonces allies, organisait avec des pécheurs du Serrallo, un réseau d’appui aux sous-marins allemands.

La compagnie Villela, qui était distributrice de pétrole était aussi sous soupçon des allies.

En 1917, le responsable français du réseau d’information allie a Tarragone, informe que des sous-marins allemands pouvaient être ravitailles face a Ampolla, pres du delta d l Ebre, informant les autorités espagnoles, qui ne firent pas cas des dénonces.

Les allemands, dénonceront aussi des activités en faveurs des allies, soit informant des mouvements des sous-marins allemands, soit avertissant les navires allies de leurs présence a tel ou tel endroit de la cote.

Le 13 juin 1917, le sous-marin allemand U52 entre a Cadiz avec des avaries, pour y être réparer, levant une foule de protestations des allies.
Suivant la convention de la Haye, la XIII qui permettait a un navire de guerre rester un certain temps dans un port neutre, les autorités espagnoles fixèrent au 28 juin la limite pour être saisi où quitter le port.

Les allies, augmenteront les pressions sur le gouvernement espagnol, et finalement le secteur pro-allie fera publier une loi qui interdisait l’entrée de navires de guerre dans les ports espagnols sous peine d’être saisis, quelle que fuse la cause de l’entrée.

Le 29 juillet l’UB 23 fait son entrée au port de la Coruña avec des avaries après un combat contre la RN.
Il sera interné suivant la loi.
Les allemands élèveront des plaintes, et devant le refus des espagnols de céder, les allemands offriront de le vendre a l’Armada, le gouvernement refusant.

Le 9 septembre 1917, l U-49 arrive à Cadiz avec des légères avaries. Il sera interné.
Les officiers allemands, feront rapidement de bonnes relations avec les officiers de l’Armada espagnole. Les autorités espagnoles feront signer au capitaine allemands, le jurement par écrit de ne pas essayer de fuir avec le sous-marin.
Mais, en secret il réalisa les réparations adéquates pour pouvoir quitter le port le plus rapidement possible, avec l aide du consul allemand.
Le 6 octobre, un samedi vers 17:30 profitant que les dotations de marins et soldats espagnols étaient pour la plupart en permission, il quitte son attache et met le cap vers la mer.
Plusieurs navires espagnols sortiront pour le prendre, mais sans grande volonté de le faire.
Pour éviter de paraitre complice, plusieurs chefs seront retirés du service comme châtiment.
L agrégé naval allemand qui avait participé à la fuite du sous-marin sera expulsé d’Espagne.
Le gouvernement espagnol élèvera des plaintes a l’allemand, exigeant le retour du sous-marin a Cadix, les allemands, craignant que l’Espagne décide de se montrer plus agressive contre ses sous-marins, proposera qu’un sous-marin identique, soit immobilisé au port de Pula sous contrôle d’officiers espagnols.


Dernière édition par mmdb_1 le Mar 02 Aoû 2011, 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   Mar 02 Aoû 2011, 17:29

Le service d’information allemand soupçonnait des citoyens espagnols de servir d’agents allies.
Ainsi une haute autorité religieuse de Tarragone était soupçonner par les allemands d’être un agent allie.

Que dire de Madrid, pour les espions des deux bandes pullulaient, achetant des informations ou des volontés.

Gibraltar aussi se vit sous surveillance allemande. San Sébastian, Bilbao… la plupart des ports étaient couverts par les deux ennemis.

Wilhem Canaris lui-même était a Madrid comme aide a l agrégé naval allemand. Dès que les sous- marins allemands avaient étés destines a la Méditerranée, il fallut augmenter le réseau allemand, Canaris se mit a la tâche d’améliorer le réseau allemand avec comme objectif principal Valencia, Cadiz et Cartagena.


Il organisa aussi le réseau logistique pour fournir le nécessaire aux sous-marins, ou avec un faux passeport chilien, il acheta des barques pour amener l’aide aux sous-marins dans la zone du Detroit de Gibraltar, ou en janvier 1916 ils opéraient avec des équipages espagnols.

Au début de la guerre, la plupart des dirigeants politiques espagnols étaient à faveur de la neutralité. Les aspirations de l’Espagne étaient autres : le nord de l’Afrique, et les autorités ne voulaient pas entrer dans une guerre ou les bénéfices n’égalaient pas les pertes endurées.
Résistant les pressions des allies et allemands, les espagnols n entreront pas dans la guerre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   Mar 02 Aoû 2011, 17:32

Voyons maintenant les anventures d un sous-marin qui est legendaire.
L U-35 et son capitaine.

Lothar Von Arnauld de La Perière

Né le 18 mars 1886 à Posen, mort le 24 février 1941, son arrière-grand-père Jean Gabriel Arnauld, était originaire de Saint-Plantaire dans le Berry.

Lothar entre dans la marine impériale allemande en 1903 où il sert comme officier à bord de différents navires de guerre, le SMS Kurfürst Friedrich Wilhelm, le SMS Schlesien et le SMS Schleswig-Holstein. De 1911 à 1913 il est embarqué sur le SMS Emden avant d'être affecté à l'amirauté allemande, puis lors de la declaration de guerre, de La Perière est adjudant au service de l'amiral Hugo Von Pohl à Berlin. Il est d'abord mobilisé à un poste dans la division des dirigeables de la marine.
En 1915, Arnauld de La Perière est mute dans les U-boot.
Après une formation à Pula, en Istrie, il reçoit le commandement de l'U-35 en novembre 1915.
Avec lui, il fera 14 missions au cours desquelles il enverra par le fond 189 navires marchands et deux canonnières, totalisant 446 708 tonneaux.
En mai 1918 il est affecté à l'U-boot U-139, coulant 5 autres navires d'un tonnage de 7.008 tonneaux


Donc à son actif 194 navires coulés, soit 453 716 tonneaux, il est le plus grand des as des sous-marins de tous les temps. Record auquel il faudrait ajouter 8 navires avaries pour un total de 34.312 tonneaux.
Il remporta la plupart de ses victoires à la surface, dans la Méditerranée. Arnauld de La Perière preferait se servir du canon de 88 mm de préférence aux torpilles, faisant préalablement descendre l'équipage ennemi dans les canots de sauvetage.
Arnauld de La Perière resta dans la marine allemande après la fin de la Guerre. Il reprit du service actif durant la Seconde Guerre mondiale comme vice-amiral, il trouvera la mort dans un accident d'avion au Bourget en 1941 alors qu'il participait à des négociations secrètes avec le gouvernement de Vichy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   Mar 02 Aoû 2011, 17:35

Au cours de ses navigations par la Méditerranée, il touchera Cartagena le 21 juin 1916 pour remettre une lettre de remerciement au roi espagnol sur l’aide reçue par les allemands du Cameroun en Guinée Espagnole.

Il sera reçu par une foule nombreuse, les autorités espagnoles offriront de nombreux actes de bienvenue a l U35.

Les autorités allemandes voulaient remercier les autorités espagnoles d’avoir déclaré que les sous-marins étaient des navires de guerre conventionnels et pas de navires pirates comme prétendaient par ex. les britanniques.
Les autorités militaires espagnoles étaient à l’époque, des ferventes enthousiastes des sous-marins, sinon plus que les allemands et ne voulaient pas rater l’occasion d’en apprendre plus sur un navire étranger.

Un navire français fera son entrée pour s’informer sur la presence de l U35.

Lors du départ de l U-35, vers les 03 :20, des bandes de musique, de nombreux curieux accompagnent le sous-marin au cours de sa sortie.

Plus loin, des navires ennemis l’attendaient, mais il leur échappera sans problèmes, au point que le lendemain plusieurs navires allies iront a Cartagena pour s’assurer qu’il n’avait pas retourné au port.
Le sous-marin allemand devait avoir pris a son bord, un espion allemand, un tel Canaris, Wilhelm, code Karl, qui ne put monter a son bord.

En septembre, l U35 retournera vers les côtes espagnoles, sur le cap Tiñoso, la Salanque Salitrona, ou avec l’aide de barques de pécheurs, il embarquera des espions, entre eux Canaris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   Mar 02 Aoû 2011, 17:36

Liste des navires coulés par l U35 face aux côtes espagnoles :

L U-35 obtiendra sa première victime le 18 juin au nord de Menorca, le vapeur anglais Roma de 1.312 tons.

Le 19 a 30 milles du cap Cavalleria, il coulera le voilier italien Mario C de 398 tons, suivit par une autre voilier français le France et Russie de 329 tons a 50 millas au nord de Soller.

En route vers Cartagena l U-35, vers Valencia, le 23 coulera le vapeur français Herault de 2.299 tons sur les s 7 du matin, puis il mettra cap vers Vinaros et le cap Tortosa ou vers les 16 :00 il coulera le voilier italien de 1.872 tons Giuseppina.

Il remontera vers Barcelone le 24 pour couler les voiliers italiens S. Francesco de 1.060 tons, Checchina de 184 tons, Saturnina Fanny de 1.568 tons, et le vapeur japonais de 3.184 tons Daiyestsu Maru.

Le 25 il coulera les vapeurs Confort Shine de 2.398 tons de GB et le Fournle de 2.047 tons, français.

Le 27 il coulera les vapeurs italiens Roma de 2.491 tons, Clara de 5.503 tons et Pino de 1.677 tons, Mongiblelo de 4.059 tons et le vapeur anglais Windermere de 2.292 tons.


Patrouille du 26 juillet au 20 aout.

Il coulera deux navires entre Mallorca et Tarragona, , au retour d’une patrouille entre les iles Medas et Barcelona ou il avait déjà couler les vapeurs grecs Achilleus de 843 tons et celui de GB Mount Coniston de 3.018 tons, le vapeur Trident de GB de 3.129 tons le 07/08/1916, le Newburn, vapeur de 3.554 tons.


Septembre 1916:

22 septembre: Vapeur Giovanni Zambleli italien, de 2,485 t.
Le 23, Charterhouse, de GB de 3.021 t.
Le 24 Bronwen, de GB, de 4.250 t, Bufford norvégien de 2.284 t, Nicolo italien de 5.475 t.
Le 25, Bonpark, italien de 3,842 t.
Le 26, Newby brésilien de 2,168 t, Stathe idem de 2.623 t, Roddam 3.218 t.
Le 27, le Rallus Cork de Gb de 1.752 t, Secondo de Gb de 3.912 t. Vindeggen-Skien norvégien de 2.611t.
Lothar Arnault de la Perriere, le commandera du 13 novembre 1915 jusqu’ au 16 mars 1918. Sous-marin du type U31.

L U35 avant de se rendre aux allies le 26 novembre 1916, coulera avec ses divers capitaines, 236 navires ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   Mar 02 Aoû 2011, 17:45

De nombreux navires espagnols furent coules surtout autour des iles britanniques.

Pas moins de 128 attaques allemandes contre les navires espagnols, avec les correspondantes excuses pour ne pas perdre les faveurs des espagnols.

Le 17 aout 1915 fut couler le premier navire espagnol, l Isidoro par l U-38.

Les allies eux aussi en de maintes occasions inpectioneront des navires espagnols, craignant que la charge ne fut destinée a l’Allemagne.

Au début de novembre 1917 un changement de gouvernement modifia les circonstances politiques, les militaires perdirent leur influence et la cause allemande commença à perdre du terrain.

En février 1918 un autre changement de gouvernement, le nouvel est plus favorable aux allemands.

Devant les plaintes espagnoles sur les pertes de ses navires, les allemands offrent de leur donner des navires pour combler les pertes, les navires étaient ceux internes en Espagne.
Le RU éleva des protestations, voyant ainsi un possible butin lui échapper des mains, qui n eut pas d effet sur le gouvernement espagnol.
Gibraltar pourrait etre menacer si les espagnols se fachent...

Finalement le gouvernement espagnol voyant la direction de la guerre favorable aux allies, décida de se rapprocher d’eux et expulsa plusieurs diplomates allemands soupçonner d’être des espions.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerre sous-marine face aux cotes du NE espagnol, IGM
» Video : La guerre sous-marine entre 1939 et 1945
» Une cité sous marine!
» base sous marine
» Faune maldivienne sous-marine (grands animaux)...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: