AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624   Lun 25 Juil 2011, 11:04

Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar (Osuna, 17 decembre de 1574 - Barajas, 24 septembre 1624) etait un noble, políticien et militaire espagnol, Grand d España, III duc d Osuna, II marquis de Peñafiel y VII comte d Ureña entre autres, chevalier de la Toisón de Oro. Il servira a Felipe III comme vice-roi et capitaine general des royaumes de Sicile (1610-1616), puis de de Naples (1616-1620), réorganisant sa marine et combattant avec succès les turcs et vénitiens. Connut comme le Gran Duque de Osuna, Osuna el Grande o Pedro el Grande par ses contemporains, en dépit de sa fortune et position, ce grand d’Espagne préféra les champs de bataille et les aventures, il luttera en Flandres comme soldat et réalisa une modernisation de la flotte espagnole en Méditerranée.

A ses 14 ans en 1588, il participera dans les combats pour réduire les rebelles d’Aragon.

Il ira à Paris comme accompagnant de l’ambassadeur espagnol, puis viendra le Portugal.

Entourer d’une réputation de libertin, aimant les duels ce qui lui vaudra un exile loin de la cour espagnole, à plusieurs reprises il connaitra les joies de la prison, s’évadant la seconde fois pour aller se battre en Flandres. A Paris il sera reçu par le roi Henri IV.

En Flandres sa présence causera quelques problèmes, car sa position de grand d’Espagne incommodait quelque peu, finalement il sera admis comme soldat, jusqu’ à ce qu’il reçoive le commandement de deux compagnies de cavalerie.
6 ans durant il se battra en Flandres, gagnant une réputation d’homme courageux, toujours en première ligne.
Mais il se battra aussi en mer, ainsi membre une escadre de 8 galères et 3 navires avec des vivres pour Ostende, il participera au combat, se faisant remarquer par Ambrosio Spinola. A partir de ce moment les affaires navales l intéresseront en particulier.
Au cours du siège de Grave il reçoit un tir de mousquet à la jambe, ce qui lui causera des douleurs le reste de sa vie.
Au cours du siège d’Ostende, il arrivera à se mettre dans les tranchées ennemies, faisant lui-même plusieurs prisonniers.

En 1604 il ira à Londres, étant reçu par le roi lui-même.
De retour en Flandres, en 1606 au cours de l’assaut de Grol une balle lui coupera le pouce droit, ce qui l’obligera a apprendre à se battre avec la main gauche, aussi bien qu’avec la droite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624   Lun 25 Juil 2011, 11:06

En 1610 il sera choisi comme vice-roi de Sicile.

A son arrivée il la trouvera en forts mauvaises conditions économiques et sociales, la délinquance était a l ordre du jour. Les puissants locaux abusaient du peuple, la justice était inopérante, les prisions pleines à craquer, même l’escadre était en piteux état.
Rapidement le nouvel vice-roi mettra de l’ordre dans les affaires publiques, redonna confiance dans l’économie, réduit les impôts a une juste mesure, fit arrêter les voleurs, reforma la justice, et limita le pouvoir des puissants évitant ainsi les abus de pouvoir envers le peuple.

Comme que l escadre avait besoin d’hommes pour faire face à la menace turque, les 9 galères étant insuffisantes, il décida de recruter des volontaires, et a voyant que les rues de l’ile étaient remplies de mendiants et faux infirmes, il eut une idée :
Il organisa un concours de saut en hauteur avec un bon prix pour tous ceux qui réussiraient à franchir la hauteur fixée.
Ce fut un succès, les rues de l’ile se vidèrent d infirmes, tous avaient récupérer la sante, et tous ceux qui sautèrent avec succès, reçurent leur prix : d’une part le doublon en or du prix et d’autre part 10 ans de galères pour avoir simulé une maladie.

Rapidement sous ses ordres la flotte grandit en nombre et efficacité.
D’une part, le duc se servait d’un système prive de financement pour l’escadre, ce qui évitera d’avoir à recourir au trésor public, toujours pointilleux sur les fonds alloues, à la fois qu’il faisait participer à ses hommes des bénéfices du butin, ce qui faisait augmenter l’ardeur des hommes et leur désir d’aller toujours à la guerre.

Grace a ce système, il causera d’une part de grands bénéfices au trésor public, et d’autre de grands maux de tête aux ennemis, qui le craindront et le respecteront aussi. La période de son mandat verra une paix sur les cotes auparavant soumises a la crainte de voir les pirates ennemis, et ce seront les cotes ennemies qui vivront dans la crainte de voir apparaitre les galères espagnoles.
Des butins, les hommes reçoivent un 5eme, le roi idem, le trésor public un autre 5 eme, le reste le duc s’en sert pour faire construire et maintenir l’escadre.
Une des premières actions de l’escadre fut celle de prêter main forte à une révolte contre les turcs, lidere par Osarto Justinien, dans le Péloponnèse, ce qui rapporta de grands bénéfices aux espagnols, amen d’expulser l’ennemi de ses positions.
Une autre action fut celle de détruire les navires turcs et barbaresques a Tunez et la Goulette, qui s’était réunis pour essayer de surprendre la flotte des indes, l’action des espagnols se réalisa de nuit et fut un succès total.

6 galères de Sicile aux ordres de Antonio Pimentel, contre le renégat anglais Dance, base à Tunis ou il avait équipé 10 navires pour attaquer ceux de la flotte des indes.


Les galères espagnoles arrivent de nuit le 23 mai 1612, et profitant de la obscurité, lancent à bord de canots un raid avec une centaine de soldats qui prennent d’assaut les navires ennemis, en brulent 7 et partent avec 3, le plus grand de la flotte ennemie, mille tonnes, et 2 autres de moyen tonnage.

De retour vers la Sicile, les 6 galères se trouvent avec 6 galères de Naples, et ensembles se dirigent vers Bizerte pour mener une autre attaque qui aura le même succès, la destruction des navires ennemis, de l’arsenal, causant plus de 500 morts au prix de 10 des leurs.
Les turcs voulant avoir la revanche, ils organisent un piège près de Messine, pour attirer les navires espagnols et les réduire, mais l’action sera favorable aux espagnols, les turcs perdront l’appât, deux navires charges de marchandises, et 5 galères.

Ses ennemis le surnommèrent Deli Pacha, ou le chef courageux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624   Lun 25 Juil 2011, 11:09

Puis après les succès de Sicile, Osuna fut nommé vice-roi de Naples en 1616.


Peu après sa prise de pouvoir, il envoie naviguer sur la mer Egée 8 galères a la recherche de Mahomet Baja, qui avait été aperçu avec 10 galères attaquant les cotes grecques.

Octavio d’Aragon, le chef espagnol, les trouva, et lança à l’attaque ses galères, 8 contre 10.
Les turcs avaient adopté une formation avec 5 galeres devant, 2 derriere, et 3 en reserve.
Les espagnols attaquèrent en masse avant que l’ennemi puisse rectifier sa formation, après une heure de lutte, 7 galères ennemis sont prises, les 3 de réserve prenant la fuite.
Les espagnols eurent 6 morts, 30 soldats blesses, et une soixantaine de blesses parmi les marins et rameurs, ayant causé aux turcs, 600 prisonniers, 400 morts et la libération de 1.200 chrétiens.

En aout 1613, Pedro de Aragon aura une autre victoire éclatante à l’ile de Chios. Navigant sur l’Egée avec 8 galères, il se vit surpris par l’apparition de voiles ennemies, pas moins de 30, décidant devant le nombre de se cacher au fond d’une cale.

Ayant l’escadre ennemie divisée ses forces en 3 groupes, les espagnols décident de se lancer à l’attaque contre la plus proche, à savoir le groupe de galères de Chypre et Rhodes.
A la première salve d’artillerie, les espagnols coulent la galère du capitaine turc et après un combat très dur, prennent 7 galères, les deux restantes prenant la fuite.
Les espagnols eurent 226 morts, causèrent 1.300 morts à l’ennemi, 458 prisonniers, et libèrent 2.200 chrétiens.

Le 3 septembre 1616, D. Octavio de Aragon, avec 8 galères de Naples et 2 de l’ordre de Malte, se trouvent sur les côtes grecques avec les 12 galères du renégat de la Calabre Azan ou Arzan, qui avait pris 2 navires marchands de Genès.

Une dure bataille de 2 jours s’établira, le premier se déroule avec un duel d’artillerie, avec de constantes manœuvres, causant 17 morts et 60 blesses aux chrétiens, qui a leur tour causent 75 morts et 200 blesses a l’ennemi.
Le second jour, les chrétiens passent à l’abordage, récupèrent les deux prises, capturent 5 galères ennemies coulant 2 autres, l’ennemi voit son chef mourir, subi 250 prisonniers, le reste prenant la fuite.

Peu de temps après, Octavio de Aragon, lidere un raid avec 9 galères sur les côtes de la mer de Marmara, arrivant devant Istanbul ou ils lanceront des salves d’artillerie, défiant l’ennemi. Rapidement 30 galères turques se font à la mer pour battre les 9 galères espagnoles, qui leur échapperont au cours de la nuit suivante, la galère capitaine espagnole laissant son feu allumer pour se faire suivre, alors que les 8 autres changent de cap. La galère capitaine espagnole attendra l’aube pour éteindre son feu et semer ses poursuivants. Les 8 galères se trouveront à l’ endroit accorder et navigueront sans problèmes jusqu’ au cotes d’Egypte, devant Alexandrie ils feront 10 prises.

Au cours du printemps 1617, Mahomet Asan, avec 6 galères, pille la cote de la Calabre.
A sa recherche sortent 2 galeres de Naples , 1 de Malte, et deux fregates a rames aux ordres de Pedro Pimentel.
Ayant trouvé l’ennemi, les chrétiens se lancent a l’attaque, celle de Malte capture la galère capitaine ennemie, causant la mort de Asan, qui aura la jambe arracher d’un coup de canon, 2 autres sont prises, une autre coulera, 300 ennemis prisonniers, et 320 chrétiens libères.
Une idée du duc d Osuna fut de transformer 3 galères comme si elles étaient turques, et mis à Simon Costa comme chef. Ainsi elles prendront plusieurs galères ennemies, à bord d’une d’elles la Sultana, remplie de richesses, et de personnages importants.
Les prises seront envoyer à Naples ou leur entrée sera une fête.

Un autre capitaine, Contreras avec deux petites embarcations appelées fragatillas, navigue sur l’Egée faisant de nombreuses prises.
Le vice-roi envoie Francisco Ribera avec 8 vaisseaux au cap Celidonia ou il fera face à 50 galères turques qui seront battues, coulant près de la moitié d’elles.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624   Lun 25 Juil 2011, 11:14

A Naples, la situation politique et économique était peut être pire qu’en Sicile.

Pour remédier à cet état des choses il n’ira pas par 4 chemins, aux grands maux les grands remèdes.

Se promenant par la ville il vit que ses rues étaient pleines d infirmes, et qu’en relation avec la population, leur nombre était trop élevés. Comme il ne pouvait pas rééditer la même astuce qu’en Sicile, il eut une autre idée.


Il ordonna qu’ une charrette et 6 hommes parcourre les rues de la ville, jetant a son passage des monnaies, qu’ il avança de son patrimoine personnel, et pas très loin derrière la charrette, des soldats devaient arrêter tous les infirmes qui simulaient des tares.
Ainsi devant la pluie de monnaies, des bras apparaissent là où il n y en avait pas, les handicapes courant derrière la charrette, les aveugles retrouvent la vue pour ramasser les monnaies, les invalides marchent…les soldats arrêtent les simulateurs et les envoient non pas en prison mais aux galères.
La nouvelle courant la région, ainsi il nettoya Naples et les alentours.

Un jour il decide de visiter ses galeres, il faut dire, que ses rameurs bien que prisonniers, étaient bien alimentes, ce qui se traduisait en un faible pourcentage de malades et de mort, ce qui permettait aux galères d’être toujours prêtes, a plein effectif.
Donc il se promene entre les rameurs, demandant a ceux d’origine européenne pour qu’elles raisons ils sont condamnés a galères. Tous se plaignant d’une erreur judiciaire, qu’ils étaient innocents… jusqu’ au moment où un des prisonniers lui répond qu’il a été condamné depuis longtemps pour avoir tué sa femme et l’amant de celle-ci, qu’il méritait la punition pour son crime.
Le duc s’exclama qu’il ne pouvait pas à bord de ses galères permettre qu’un assassin côtoie des innocents, ordonna de mettre en liberté l’assassin, lui donna quelques monnaies pour qu’il retourne chez lui, l’homme, lui répondit que personne ne l’attendait, qu’il préférait s engager comme soldat, le duc lui permettant de le faire.


Un des objectifs du vice-roi était celui de soumettre Vénice, qui finance les ennemis de l’Espagne. Il initia un blocus naval de l’Adriatique, appuya les rebelles de Raguse.
Rapidement les espagnols ont le dessus, les vénitiens incapables de se mesurer au pouvoir militaire du vice-roi, initieront une campagne de pression politique envers lui. Mais ils ne connaissent pas le vice-roi, il est aussi bien un homme d’action que fin diplomate, et au courant des manipulations de Vénice, organise une campagne publicitaire à sa cause.
Quevedo ami personnel du duc sera parmi ceux qui le défendront.
Les autorités espagnoles feignirent écouter les plaintes de Vénice, mais elles laissèrent faire le vice-roi, qui rapidement était en train d’asphyxier l’économie de la Sérénissime. Il envoya en 1619 des petits groupes d’espions à Vénice, qui avaient pour ordre de préparer un coup d’état.
En mai l’escadre du vice-roi initia un mouvement vers la ville, tout était prêt pour prendre le contrôle de la ville.
Au dernier moment, quelque un des comploteurs vénitien allie des espagnols s effraya et dénonça l’opération, des arrestations eurent lieu, la plupart des impliques réussissant à fuir et embarquer à bord de l’escadre espagnole.
Les ambassadeurs de Venice élevèrent une plainte contre l’action du vice-roi, qui jouant le même jeu que les vénitiens, nia les faits.


Finalement, les autorités espagnoles décidèrent la relève du vice-roi, car au plaintes de Vénice, qui n’auraient pas eu de graves conséquences pour le vice-roi, s’ajoutèrent celles des puissants napolitains qui avaient étés écartes par le vice-roi, et qui attendaient sa disparition pour retourner a controler la ville.
Le vice-roi plus occuper a la guerre en mer, delaissa quelque peu les intrigues politiques.

A ce moment la flotte du vice-roi se composer de 70 navires.
La malchance joua donc contre Osuna, la mort du roi Felipe III, l’arrivée avec Felipe IV d Olivares, qui menait une guerre privée contre ses opposants, dont la famille d Osuna etant parmis eux, fit que Osuna tombe en prison ou il mourra en 1625.


Revenir en haut Aller en bas
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6655
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624   Lun 25 Juil 2011, 22:12

pour l'histoire

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pedro Téllez-Girón y Velasco Guzmán y Tovar 1574-1624
» Documentaire sur Pedro Costa
» RETROSPECTIVE PEDRO COSTA
» Pedro Almodovar : Collection Z2
» infos sur camping PEDRO à Rochelongue, commune d'AGDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LA MARINE A VOILE :: Période 1412-1625-
Sauter vers: