AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Dim 19 Juin 2011, 21:13

BATAILLE DE SAVO
(8-9 AOÛT 1942)


Le USS Quincy en feu lors de la bataille de Savo

AVANT PROPOS

Récemment, j'ai inauguré un nouveau type d'article consacré à une bataille navale en étudiant la mère de toutes les batailles navales en l'occurence la bataille navale du Jutland opposant la Grand Fleet à la Hochseeflot.

Pour le deuxième article bataille, j'ai destiné de changer de conflit et d'hémisphère. Aux eaux froides de la mer du Nord, j'ai préféré cette fois les eaux chaudes de la mer de Corail et au premier conflit mondial, le second.

C'est l'occurence la bataille de Savo encore que vu le scénario de l'affrontement entre les japonais et les américains, le terme de bataille puisse être un peu galvaudé mais passons.......... .

En ce qui concerne le plan de cet article, ayant été satisfait du plan utilisé pour l'article sur la bataille du Jutland, je le reconduit.

Bonne lecture

1-CONTEXTE

Depuis 1905 et sa victoire sur la Russie tsariste, le Japon à organisé sa politique d'équipement militaire en vue d'un conflit avec les Etats Unis, son principal rival pour le contrôle du Pacifique.


Le cuirassé Yamato à la mer. Il symbolise la recherche du qualitatif sur le quantitatif

Conscient de la faiblesse de son industrie vis à vis de son homologue américain, le Japon à décidé au moins sur le plan naval de privilégier le qualitatif sur le quantitatif en se dôtant de navires plus gros, plus rapides et mieux armés avec des équipages extrêmement bien entrainés notamment au combat nocturne............. .

En dépit du développement d'une arme aéronaval de premier ordre notamment sous l'impulsion de l'amiral Yamamoto, la pensée stratégique de la marine nippone reste dominée par le concept de la bataille décisive censée décider du sort de la guerre.


7 décembre 1941 : Pearl Harbor

Suite à l'opération sur Pearl Harbor (7 décembre 1941), l'amiral Yamamoto lui même donne six mois au Japon pour remporter le conflit ou succomber devant la puissance du «dragon américain».


Carte de la guerre du Pacifique entre décembre 1941 et avril 1942

La prédiction de l'amiral Isoroku Yamamoto se révèle tristement prophétique pour le Japon : après cinq mois de victoires ininterrompues qui voit la conquête des Philippines, des Indes Néerlandaises, de la Malaisie, de Singapour et de nombreux atolls du Pacifique, la tornade japonaise connait un premier coup d'arrêt lors de la bataille de la mer de Corail les 7 et 8 mai, la première bataille «au délà de l'horizon» où les adversaires s'affrontent par avions interposés.


Carte représentant la bataille de la mer de Corail

Cette bataille consécutive à la volonté japonaise de renforcer la sphère de coprospérité et de menacer l'Australie en s'emparant de la Papouasie Nouvelle Guinée en installant notament des aérodromes à Tulagi et à Port Moresby.

Les japonais remporte une victoire tactique, ayant subit des pertes plus faibles que les américains (un porte-avions léger coulé contre un porte-avions lourd plus un porte-avions théoriquement hors de combat pour de longues semaines) mais stratégiquement les américains sont vainqueurs : ils stoppent la progression japonaise qui n'iront pas plus loin.


Henderson Field : entamé par les japonais et achevé par les américains

Néanmoins la construction d'un aérodrome par les japonais sur l'île de Guadalcanal reste une menace intolérable pour les communications entre l'Australie et les Etats Unis surtout si des bombardiers bimoteurs y seraient basés, bombardiers dont les alliés ont pu vérifier l'efficacité avec la perte le 11 décembre 1941 du cuirassé Prince of Wales et du croiseur de bataille Repulse.


7 août 1942 : opération Watchtower. Les marines débarquent à Guadalcanal

Pour conjurer cette menace, les américains lancent l'opération Watchtower, un débarquement sur Guadalcanal, Tulagi, Florida, Gavutu et Tanambogo, une opération quasiment improvisée et rebaptisée famillièrement Shoestring (lacet de godasse) qui voit les marines de la 1ère division du général Vandergrift débarquer le 7 août, surprenant les Japonais qui se replient dans la jungle.

Ils abandonnent ainsi un aérodrome presque achevé qui est rebaptisé Henderson Field et qui reçoit son premier appareil le 10 août. Cette installation encore utilisée de nos jours va jouer un rôle capitale dans la terrible campagne de Guadalcanal (août 1942-février 1943), campagne où les combats sont à peine moins meurtriers que les maladies tropicales.

C'est dans de contexte favorable aux américains que va se produire la bataille de Savo.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Dim 19 Juin 2011, 21:40

2-ORDRE DE BATAILLE

Nihon Kaigun

Le croiseur lourd Chokai

La force japonaise engagée à Savo est commandée par le vice-amiral Gunichi Mikawa à bord du croiseur lourd Chokai (classe Takao 9850 tonnes, 34 noeuds, 10 canons de 203mm en cinq tourelles doubles)

6ème division de croiseurs


Croiseur lourd Aoba

-Croiseur lourd Aoba (navire-amiral) (classe Aoba 8738 tonnes, 34.5 noeuds et 6 canons de 203mm en trois tourelles doubles)


Croiseur lourd Furutaka

-Croiseur lourd Furutaka (classe Furutaka 8560 tonnes, 33 noeuds et 6 canons de 203mm en trois tourelles doubles)


Croiseur lourd Kako

-Croiseur lourd Kako (classe Furutaka)


Le croiseur lourd Kinugasa

-Croiseur lourd Kinugasa (classe Aoba)

18ème division de croiseurs


Le croiseur léger Tenryu

-croiseur léger Tenryu (navire-amiral) (classe Tenryu)


Le croiseur léger Yubari

-croiseur léger Yubari (classe Yubari)


Un destroyer de classe Kamikaze

-Destroyer Yunagi (classe Kamikaze)

US Navy et Royal Australian Navy

Task Force 62 contre-amiral Richmond K. Turner

Task Group 62.6 contre-amiral Victor A. C. Crutchley Royal Navy


Le Blue (ci-dessus) et le Ralph Talbot (ci-dessous) étaient chargés de surveiller l'entrée du Slot


-piquets radars : destroyers USS Blue et USS Ralph Talbot (classe Bagley, 1500 tonnes 36 noeuds 4 canons de 127mm en affûts simples et 16 tubes lance-torpilles en plate-formes quadruples )

Groupe Sud : contre-amiral Crutchley

Le croiseur lourd HMAS Australia

-Croiseur lourd HMAS Australia (classe County type Kent 11074 tonnes, 31.5 noeuds et 8 canons de 203mm en quatre tourelles doubles) (navire-amiral absent au moment de la bataille, commandement assuré par son adjoint à bord du Chicago)


Le croiseur lourd HMAS Canberra

-Croiseur lourd HMAS Canberra (classe County type Kent)


Le croiseur lourd USS Chicago

-Croiseur lourd USS Chicago (classe Northampton, 9300 tonnes, 32.5 noeuds et 9 canons de 203mm en trois tourelles triples _deux avant et une arrière_)


Le USS Bagley

-Destroyers USS Bagley et Patterson (classe Bagley)


Le USS Patterson

Groupe Nord : capitaine de vaisseau Frederick L. Riefkohl

Le USS Vincennes

-Croiseur lourd Vincennes (classe New Orleans 10298 tonnes, 32.7 noeuds et 9 canons en trois tourelles triples _deux avant et une arrière_)


Le croiseur USS Quincy quelques jours avant sa destruction

-Croiseur lourd Quincy (classe New Orleans)


Le croiseur lourd Astoria

-Croiseur lourd Astoria (classe New Orleans)


Le USS Helm

-Destroyers USS Helm (classe Bagley) et USS Wilson (classe Benham 1500 tonnes 36 noeuds 4 canons de 127mm en affûts simples et 16 tubes lance-torpilles en plate-formes quadruples)


Le USS Wilson

Task Group 62.4 : contre-amiral Scott

NdA : cette force ne participe pas directement à la bataille de Savo mais étant présent à proximité, je me suis permis de signaler sa présence.


Le croiseur léger USS San Juan

-Croiseur léger antiaérien USS San Juan (navire-amiral) (classe Atlanta, 6700 tonnes 32.5 noeus et 16 canons de 127mm en huit tourelles doubles)


Le croiseur léger Hobart

-Croiseur léger HMAS Hobart (classe Hobart 6939 tonnes, 32.5 noeuds et 8 canons de 152mm en quatre tourelles doubles)


Le USS Monssen

-Destroyers USS Monssen et Buchanan (classe Gleaves 1620 tonnes, 33 noeuds, 5 canons de 127mm et 10 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quintuples)


Le USS Buchanan

Hors Rang


Le USS Jarvis

-Destroyer USS Jarvis (classe Bagley)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Dim 19 Juin 2011, 21:44

3-LES CHEFS

Contre-amiral Richmond K. Turner



Richmond Kelly Turner (Portland, Oregon 27 mai 1885-Monterey, Californie 12 février 1961)

Fils d'une famille modeste (père imprimeur et fermier entre l'Oregon et la Californie), il entre à l'Académie Navale d'Annapolis en 1904 et en sort le 5 juin 1908, devenant lieutenant en 1913 et se spécialisant dans l'artillerie à bord notamment des cuirassés Pennsylvania, Michigan et Mississippi entre 1916 et 1919. Commandant en 1925, il sert aussi bien en mer qu'à terre, obtenant son brevet de pilote en 1927, étant affecté comme officier opérations à bord du porte-avions Saratoga en 1933-34 alors qu'il était capitaine.

Professeur au Naval War College de 1935 à 1938, il sert une dernière fois en mer en commandant jusqu'en 1939 le croiseur lourd Astoria avant d'intégrer la direction des plans de guerre à Washington et à l'occasion promu contre-amiral fin 1941.

Quand les Etats Unis entrent en guerre, le contre-amiral Turner devient chef d'état-major adjoint auprès du commandant en chef de la marine américaine, l'amiral Ernest J. King, poste qu'il occupa jusqu'en juin 1942 quand il prit la tête de l'Amphibious Force, South Pacific Force, poste qu'il occupa jusqu'à la fin du conflit et qu'il aurait occupé pour l'opération Downfall, l'invasion du Japon métropolitain.

Il occupa un poste au General Board puis devint le représentant de l'US Navy au comité militaire des Nations Unies avant de prendre sa retraite en juillet 1947. Il est entteré au cimetière national du Golden Gate à San Bruno (Californie) en compagnie de sa femme et des amiraux Nimitz, Spruance et Lockwood, décision que les quatre amiraux avaient pris de leur vivant.

Contre-amiral Victor A. C. Crutchley



Sir Victor Alexander Charles Crutchley (Londres 2 novembre 1893-Nettecombe, Dorset 24 janvier 1986)

Si le contre-amiral Turner était issu d'une famille modeste, le contre-amiral Crutchley était issue de la très bonne société britannique puisque sa mère était dame d'honneur de la reine de Victoria qui fût sa marraine à sa naissance.

Il entre dans la Royal Navy en 1906 à l'âge de 13 ans comme élève du collège royal naval d'Osborne et en sort Lieutenant en 1915, participant à la bataille du Jutland en 1916 à bord du cuirassé Centurion.

Après la bataille, Roger Keyes prit le commandement du cuirassé et fût séduit par le talent du lieutenant Crutchley et l'embarqua dans l'aventure du raid de zeebruge le 23 avril 1918, recevant la Distinguished Service Cross, participant ensuite à un raid sur Ostende le 9 mai où son comportement lui vallu d'être distingué de la Victoria Cross.

De 1924 à 1928, il sert en Méditerranée, devenant Commandant en 1928. Il sert au sein de la New Zealand Division de 1930 à 1933, devenant capitaine et prennant ensuite la tête d'une flottille de dragueurs de mines jusqu'en 1936. Il devient ensuite commandant du cuirassé Warspite de classe Queen Elizabeth. Le cuirassé devenant navire-amiral de la flotte de la Méditerranée, Crutchley fût ainsi successivement adjoint de l'amiral Dudley Pound puis de son successeur, Andrew Cunningham.

Quand la seconde guerre mondiale éclata, Crutchley se retrouva de nouveau affecté à la Home Fleet toujours comme commandant du Warspite qui s'illustra le 13 avril 1940 dans la seconde bataille de Narvik où le Warspite et neuf destroyers coulèrent ou forcèrent à l'échouage huit destroyers allemands (l'hydravion du bord coula un sous-marin), action d'éclat qui lui valu la promotion au rang de Commodore et un poste à terre pour superviser la formation des nouveaux équipages.

Quand le Japon entra en guerre, il fût promu au rang de contre-amiral et détaché à la royal Australian Navy, prennant la tête le 13 juin 1942 de la TF44 basée à Brisbane. Il fût sévèrement critiqué pour s'être absenté quand Mikawa déboula dans le Slot dans la nuit du 8 au 9 août 1942.

Cela ne l'empêcha pas de garder la confiance de ses supérieurs et le contre-amiral Crutchley resta à la tête de la TF44 (TF74 à partir de 1943) jusqu'an 13 juin 1944. Il termina la guerre comme commandant de la base navale de Gibraltar, prennant sa retraite en 1947. Il est promu au rang d'amiral en 1949.

Vice-Amiral Gunichi Mikawa



Gunichi Mikawa (29 août 1888-25 février 1981) est intégré à la marine impériale japonaise en 1910 (38ème promotion), participant à la première guerre mondiale. En 1919/20, le lieutenant Mikawa est l'un des membres de la délégation japonaise à la conférence de paix de Paris avant de reprendre un service plus classique à la mer, terminant la décennie 1920 avec le grade de commandant. Il occupe plusieurs postes prestigieux comme celui d'attaché naval à l'Ambassade du Japon à Paris qui fait suite à sa participation à la conférence navale de Londres en 1930.

Promu capitaine à la fin des années trente, il devient contre-amiral le 1er décembre 1936 et occupe ainsi le poste de chef d'état-major de la 2ème flotte (1er décembre 1936-15 novembre 1937) avant d'intégrer l'Etat Major Général jusqu'en 1939 avant de reprendre plusieurs commandements à la mer.

Il est promu vice-amiral le 15 novembre 1940 et prend la tête de la 3ème division de cuirassés (croiseurs de bataille de classe Haruna), couvrant les porte-avions engagés dans le raid contre Pearl Harbor avant de faire de même lors du raid dans l'Océan Indien et de la bataille de Midway.

Il prend la tête de la nouvelle 8ème flotte chargée des opérations dans les Salomons le 14 juillet 1942, poste qu'il occupe jusqu'au 1er avril 1943. Affecté au Japon d'avril à septembre 1943, il commande la 2ème flotte expéditionnaire du sud aux Philippines du 3 septembre 1943 au 18 juin 1944 puis la flotte de la zone sud-ouest et la 13ème flotte aérienne du 18 juin 1944 au 1er novembre 1944 avant de prendre sa retraite en mai 1945.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Dim 19 Juin 2011, 21:56

4-LE DEROULEMENT DE LA BATAILLE

Situation le 8 août au soir

Guadalcanal, le Slot et Tulagi

L'opération Watchtower à complètement surpris les japonais qui s'apprêtaient même à lancer un second raid dans l'Océan Indien après le succès du premier. La réussite du débarquement américain entraine l'annulation de ce projet de raid et l'amiral Yamamoto ordonne au vice-amiral Gunichi Mikawa, commandant de la 8ème flotte basée à Rabaul de riposter.

Il prend donc la mer dans la soirée du 7 août, naviguant en tête à bord du croiseur lourd Chokai d'une colonne composée dans l'ordre des croiseurs lourds Aoba, Kako, Kinugasa, Furutaka, les croiseurs légers Tenryu et Yubari et le destroyer Yunagi. Cette opération d'attaque doit se doubler d'une opération de ravitaillement puisque cinq transports accompagnent Mikawa.

Côté américain, le débarquement du matériel au profit de la 1st Marines Division (général Vandegrift) se poursuit à bonne vitesse.


L'amiral Fletcher

Le 8 août au soir, l'amiral Fletcher qui à déjà perdu deux porte-avions (Lexington en mer de Corail et Yorktown à Midway), décide de replier ses porte-avions vers le sud, laissant selon l'expression du général Vandegrift les marines «le derrière à l'air».

Cette décision dont il est difficile de savoir si elle aurait changé des choses est probablement prise uniquement car les alliés ignorent l'arrivée de Mikawa qui à pourtant été repéré dès le soir du 7 août par le sous-marin S38 puis le lendemain matin par deux Hudson australiens sans parler du fait que des hydravions à flotteurs (donc embarqués sur des navires de surface) sont aperçus par les alliés mais des problèmes de transmission et d'interprétation font que ces informations vont parvenir tardivement aux navires alliés.

La décision de Fletcher à été très critiqué après la bataille. Officiellement, il s'agissait d'un manque de carburant et l'amiral américain souhaitait ravitailler tranquillement au sud de Guadalacanal pour faire face à une possible intervention navale japonaise.

Il estimait de plus que l'absence de résistance japonaise au débarquement ne nécessitait pas un important dispositif aérien pour la couverture aérienne et l'appui rapproché. Turner et Vandegrift furent furieux en raison apparemment d'une incompréhension, Turner ayant compris que Fletcher couvrirait le déchargement des transports avant de se replier.

Le déchargement se révélant plus lent que prévu, Richmond K. Turner décida de débarquer le maximum de chargement durant la nuit et de replier les transports le 9 août, laissant les marines se débrouiller.

Turner avait également demandé à l'amiral John McCain Sr (commandant du dispositif aérien allié dans la région) un dispositif de reconnaissance sur le Slot pour repérer l'arrivée éventuelle de la flotte japonaise mais pour des raisons inconnues, l'amiral ne donna aucune suite et sans prévenir Turner qui était persuadé que le Slot était surveillé !


Carte du dispositif allié

Au soir du 8 août 1942, le dispositif allié est éclaté en plusieurs entités. Les deux destroyers piquet-radars patrouillent de part et d'autre de l'île de Savo qui contrôle la rainure ou Slot, le bras de mer séparant Guadalacanal de Tulagi.

Entre la pointe Lunga et Tulagi sont déployés les croiseurs légers Hobart San Juan plus les destroyers Monssen et Buchanan du contre-amiral Scott. Le groupe Nord est déployé à l'est de Savo et le Groupe Sud dans le sud-ouest de la pointe Lunga, ce dispositif protégeant les transports mouillé à Tulagi et à proximité d'Henderson Field (la protection rapprochée des transports est assurée par sept destroyers).


Le Canberra et trois transports en arrière plan dans la Tulagi Transport Area

Les navires américains naviguent à 8 noeuds, pièces dans l'axe avec un minimum de personnel à la veille. De plus Crutchley n'est pas à son poste, restant après la conférence avec Turner et Vandegrift au mouillage près des transports et ce sans avertir ses subordonnés. Tout est en place pour une terrible déconvenue et une leçon de combat nocturne.

Réglé en cinquante-deux minutes !

C'est peu après minuit le 9 août 1942 que les japonais arrivent à proximité des américains. Ils se mettent alors en position de combat, sur deux colonnes.


Carte de la bataille de Savo

Maitre dans l'art du combat nocturne, les marins japonais lancent leurs torpilles à 1h38 sans ouvrir le feu avec leur artillerie. Leurs Long Lance à moteur à oxygène et ne laissant aucun sillage sont d'une discrétion telle que ce n'est qu'à 1h43 que le destroyer Patterson donne l'alerte.

Deux minutes plus tard, un hydravion japonais lance des fusées éclairantes qui illumine le dispositif allié alertant américains et australiens mais ces derniers n'ont pas le temps réagir quand les torpilles atteignent leur but et que les obus japonais commencent à pleuvoir.

Le Canberra est hors de combat presque immédiatement, touché par probablement 24 obus et deux torpilles. Le Chicago encaisse une torpille à l'étrave à 1h47 mais parvient à tirer sur le Yunagi sans résultats tangibles toutefois.

Les japonais découvrent alors la force nord qui patrouille à 10 noeuds et qui à simplement crue que la force sud tirait sur des avions. Le scenario précédent se répéte. Le Chokai lance cinq torpilles à 1h48 et les croiseurs japonais tirent en remontant la colonne américaine et en mettant successivement hors de combat l'Astoria, le Quincy et le Vincennes.

L'Astoria dont les hydravions ont été incendiés sert de point de repère aux canonniers japonais et encaisse de nombreux obus tout en parvenant à tirer une douzaine de salves et à toucher une tourelle du Chokai.

Le Quincy qui encaisse des obus et une torpille et chavire à 2h35, c'est le premier navire à rejoindre le futur Iron Bottom Sound.


Ironbotton Sound, le "détroit au fond de feraille"

Le Vincennes prit dans le faisceau des projecteurs à 1h50, encaisse de nombreuses salves du Kinugasa et trois ou quatre torpilles. Il chavire à 2h50.

Les japonais craignant l'intervention au lever du jour de l'aviation américaine se retirent à 2h30, laissant derrière eux un spectacle de désolation. Le Canberra assisté par deux destroyers est achevé à la torpille vers 8h.

L'Astoria qui avait encaissé 56 obus japonais fut un temps remorqué finit par chavirer et couler à 12h15, seuls 32 survivants furent récupérés. Le Chicago parvient à gagner Nouméa puis Sydney avant de traverser le Pacifique et de gagner Mare Island pour être réparé le 13 octobre 1942.

Le destroyer Jarvis qui se repliait à 8 noeuds est surpris le lendemain par seize Betty qui l'ont prit pour un croiseur avarié la nuit précédent et coulé (n'ayant laissé aucun survivant, sa disparition

Les croiseurs japonais se replient sur Rabaul mais sont interceptés par le sous-marin S44 qui venge le Quincy l'Astoria, le Vincennes et le Canberra en coulant le Kako le 10 août 1942.

5-CONSEQUENCES

Sur le plan tactique, la bataille de Savo est une victoire indiscutable de la marine japonaise qui montre une éclatante et insolente supériorité dans l'art délicat du combat nocturne et il faudra aux américains de nombreux combats et beaucoup de sang versé pour renverser la tendance.

Le bilan est tout simplément effroyable pour les américains et les australiens avec quatre croiseurs lourds et un destroyer coulé, un croiseur (le Chicago) et deux destroyers (Blue et Ralph Talbot) gravement endommagés, 1023 tués et 709 blessés.

Les japonais eux n'ont perdu que le Kako (et encore bien après la bataille), les dégâts sur le Chokaï, le Kinugasa et l'Aoba sont limitées tout comme le bilan humain avec 58 tués et 53 blessés.

Sur le plan stratégique, le résultat est moins net. Par une prudence que ses supérieurs ont jugé excessive, Mikawa n'à pas osé s'attaquer aux transports mouillés à Tulagi et à Guadalacanal ce qui aurait causé un tort bien plus conséquent aux Etats Unis puisque les croiseurs lourds sont rapidement remplacés par de nouvelles unités sortant de chantiers navals. Cela n'empêchera pas les américains de décider de replier dès le 9 août les transports, laissant les Marines avec un soutien logistique bien insuffisant.

L'impact de Savo aurait été encore plus tard si l'opération de renforcement des positions japonaises à Guadalacanal avait été un succès mais le torpille du transport Mauyo Maru par le sous-marin S38 entraine l'annulation de l'opération.

Une commission d'enquête, la Hepburn Investigation fût mise sur pied pour comprendre ce désastre, interrogeant la majorité des officiers présents et ce à partir de décembre 1942. Un seul officier fût sanctionné : le capitaine Howard D. Bode, épargnant les autres officiers. Le commandant du Chicago dont le comportement pouvait être sujet à critique ne retrouva plus de commandement à la mer et se suicida à Balboa (Zone du canal de Panama) le 19 avril 1943.

L'humiliation de Savo pouvait également être mise sur le fait d'un complexe de supériorité. La majorité des officiers américains appartenaient aux WASP (White Anglo-Saxon Protestant) et affichaient vis à vis des japonais un complexe de supériorité, complexe toujours présent en dépit de plusieurs mois de défaites causées par une marine remarquablement entrainée.

A mon sens, la défaite japonaise de Midway pouvant largement être mise sur le compte de la malchance (que ce serait-il passé si l'hydravion du Tone avait décollé en même temps que les autres et repéré les porte-avions américains 1h30 plutôt ?), d'un plan trop complexe et des hésitations de Nagumo plus que sur une écrasante supériorité américaine.

Après Savo, ce complexe disparu et les américains comprirent que la guerre allait été rude et sanglante.

SOURCES

-Guy Le Moing Les 600 plus grandes batailles navales de l'histoire (Ile de Savo p566-67)

-Jean Moulin US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri (Bataille de Savo p245-47)

-Encyclopédie des Armes Editions Atlas Les croiseurs de la seconde guerre mondiale (la bataille du «fond de feraille» p816-19)

-Ressources internet diverses



FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : SSN USS NAUTILUS


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Dim 19 Juin 2011, 22:36

Ah Savo...Tassafaronga... que de biens belles "roustes" pour la flotte américaines

La mer de corail, Midway, Savo, la mer des salomons orientales, santa-cruz, les eaux de guadalcanal, tassafaronga, les iles rennels, les salomons central...

Ma période préférée study

En faite, avec du recul, entre 42-44 dans le pacifique, les américains évitèrent parfois "de justesses" d'importantes défaites qui auraient pus rallonger la guerre.

Même à Leyte les japs auraient encore pus être "mortels"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Dim 19 Juin 2011, 22:51

Effectivement. C'est difficile de refaire l'histoire mais si Mikawa avait vu la hargne de Tanaka et qu'il s'était dépêché de ravager les transports (chose à mon avis assez aisée en dépit de la présence de sept destroyers), les américains auraient eu toutes les peines du monde à occuper Guadalcanal et empêcher la mise en service de l'aérodrome japonais.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Dim 19 Juin 2011, 23:01

Désolé du double message mais cela me parait suffisamment important pour cela.

Je rebondis sur ce que dit mike. Les japonais avaient une maitrise du combat nocturne. En gros à Guadalcanal, les américains avec leur puissance aérienne dominaient les eaux le jour mais une fois la nuit tombée, les japonais faisaient mieux que se défendre.

Après plusieurs séries de défaites ou du moins d'affrontements défavorables, les américains ont maitrisé le combat nocturne en dévellopant par exemple des obus équipés de charges anti-lueur pour éviter de donner des points de repère à un ennemi peu équipé en radars. Les britanniques qui n'ont pas affronté autant les japonais de nuit étaient persuadé que sur le plan psychologique, la lueur des départs de coup était important..... .

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Lun 20 Juin 2011, 07:00

Mikawa fut très durement (mais de manière feutrée) critiqué au sein de la Marine japonaise pour son attitude qualifiée de pusillanime. Il n'eut plus jamais de commandement à la mer alors qu'il remporta la victoire de surface japonaise la plus éclatante de toute la guerre.
Alors ?
Citation :
C'est difficile de refaire l'histoire mais si Mikawa avait vu la hargne de Tanaka et qu'il s'était dépêché de ravager les transports (chose à mon avis assez aisée en dépit de la présence de sept destroyers)


qu'est-ce qui c'est passé ?

Un des obus de l'Astoria (qui tira quelques salves sur lui) ravagea la chambre des cartes du Chokaï. Auparavant vers 0144 à l'issue du combat contre le groupe sud lors d'une abattée du Chokaï; le Furutaka le Yubari et le Tenryu déboîtèrent violemment et se retrouvèrent en route parallèle de leur amiral.

La conséquence de tout çà fut que les américains du groupe nord se retrouvèrent pris sous un feu croisé avec le sentiment d'un quasi encerclement.
Mais Mikawa à l'issue de l'engagement se retrouvait sans réels moyens de navigation dans une zone très mal pavée. De plus à l'issue du combat son escadre est dispersée avec 3 de ses croiseurs qui se promènent sur bâbord. Il est déjà près de 0210. Faire route vers Lunga Point représentait une heure de route vers le sud-est ...

Se retourner vers les forces de débarquement de Turner aurait exigé de tracer une nouvelle route alors que les changements de route ont été nombreux et l'estime pas évidente à tenir. Il aurait fallu effectuer un 180 ° avec des navires positionnés de manière dispersée. Enfin Mikawa à l'oeil sur la montre. Il ne veut pas se retrouver dans le Slot trop près de Guadalcanal au lever du jour.

Il a quelques minutes pour peser le pour et le contre et décide de ne pas pousser trop loin la chance et décide de rentrer en parant Savo par tribord et retrouver des eaux libres.

Citation :
si Mikawa avait vu la hargne de Tanaka et qu'il s'était dépêché de ravager les transports
Tu crois que jusqu'à ce moment il ne s'était pas hâté ?

Savo est une belle claque pour les Américains EN PLUS Mikawa fut repéré par les Australiens (Hudson et coastwatchers) mais l'info mit beaucoup de temps à parvenir au commandant de théâtre.
Enfin last but not least un des hydravions de Mikawa envoyé de jour sur Guadalcanal fut clairement identifié par les Américains mais là encore personne ne s'étonna d'identifier un appareil à flotteurs habituellement basé sur navire de combat et non un des classiques grands hydravions de PATMAR. Bref une belle série d'à peu près qui aidèrent l'entreprise japonaise.

Mais bon aux Salomons les Américains entamèrent une guerre d'attrition que les Japonais ne pouvaient supporter et que des gens comme Yamamoto et Mikawa anciens attachés navals en occident avaient prévu; connaissant les capacités réelles de leurs adversaires même si ces derniers firent de belles erreurs (mais après coup tout semble plus facile).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Lun 20 Juin 2011, 07:55

Concernant Savo une des choses qui incitèrent Mikawa au repli ce fut la rencontre avec le Ralph Talbot promptement coulé certes mais dont l'arrivée inopinée soulignait pour Mikawa le fait qu'il ne savait combien d'autres navires de guerre ennemis se trouvaient sur zone

enfin les japonais ne savaient pas que Fletcher avait retiré ses porte-avions au grand dam de Turner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Lun 20 Juin 2011, 11:07

Effectivement vu comme ça Embarassed

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Lun 20 Juin 2011, 11:35

une dernière pour la route
l'Astoria avant de couler toucha au moins trois fois le Chokaï
-chambre des cartes
-tourelles n°2 HS
-grue principale

bilan 34 morts 32 blessés ce devait être un peu le bazar à bord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 13:12

bonjour
les photographies des Kako et Furutaka, les représentent dans leur configuration originelle. ils furent refondus entre 1936 et 1939; les tourelles simples de 203, étant remplacées par des doubles (nombre inchangé).
il existe une controverse concernant la perte du Canberra. il semble bien qu'il est été victime de "tirs amis". cela devait d'ailleurs se reproduire, lors d'un autre engagement nocturne de la bataille des Salomons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 13:19

Effectivement, les Kako et Furataka sont ici en configuration originelle, je n'ai pas trouvé de photos potables de leur configuration après refonte.

Pour le Canberra, il semble qu'au moins qu'une torpille soit américaine.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 14:21

dans le genre "bagarre de saloon dans le noir" la première "bataille de Guadalcanal" du 12/13 novembre 1942 fut à peu près ce qu'on fait de pire dans le genre ...

http://www.combinedfleet.com/kako01.jpg


http://www.combinedfleet.com/furuta01.jpg

Ces jolies figurations sont très fidèles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 14:41

l'horreur ! et le "banquet" qui suivit (requins) …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 15:01

à cette occasion les Américains perdirent deux amiraux en moins d'un quart d'heure
Normann Scott et Daniel Judson Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 15:15

bonjour
qui ont donné leurs noms aux DDG 994 et 995 (classe Kidd); non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 15:51

Oui de sacrées bécanes (Kidd Scott Callaghan Chandler) conçues pour l'Iran payées par l'Iran et récupérées par la Navy

... une affaire

ces 4 amiraux furent les parmi les seuls officiers généraux de l'USN morts au combat durant la WWII (il y eut aussi Mullinnix sur le Liscombe Bay dans les Marshall en novembre 43 et Wicox emporté par une lame sur le Washington dans l'Atlantique en 42)

Kidd sur la passerelle de l'Arizona le 7 déc. 41
Callaghan et Scott à Guadalcanal à bord des croiseurs San Francisco et Atlanta
Chandler comme patron d'une division de cuirassés à la passerelle du croiseur Louiville en janvier 1945 dans le golfe de Lingayen quand celu-ci fut touché par un kamikaze
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 16:08

merci pour ces informations. l'affaire la plus étonnante (pour moi) est celle du Washington.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 17:11

warburton a écrit:
merci pour ces informations. l'affaire la plus étonnante (pour moi) est celle du Washington.

Certains ont parlé d'arrêt cardiaque, de négligence voir même de suicide et comme le corps n'à jamais été retrouvé, on à jamais su la fin de l'histoire.

Le combat de salon dans le noir c'est pas cette bataille où le South Dakota tombe en panne d'électricité et sert de cible aux navires japonais (permettant au final au Washington de matraquer le Kirishima ?)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 18:41

je crois devoir laisser la parole à l'Amiral Pascal.
plus tard…
le "gunfight", c'est la première bataille de Guadalcanal. le "SoDak" la seconde. l'Amiral Pascal confirmera (ou infirmera…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 20:02

il y eut deux engagement distincts le premier détroit à fond de ferraille vit Scott et Callaghan mourrir dans un combat au cours duquel les navires se croisaient parfois à moins de 2000 mètres et durant lequel on se fusillait à coup de canon de 28 mm ou de 25 où le Hiei fut accablé d'obus de 127 des DD US

l'autre engagement eut lieu la nuit suivante et vit l'amiral Lee échapper de justesse à la catastrophe et couler le Kirishima alors que le Sodak en panne électrique fut assommé par le Takao et l'Atago à coup de 203 mm et tout ses destroyers coulés ou endommagés

au cours de ces engagements se déroula un des drames les plus cruel pour la Marine US le Jarvis fut endommagé contourna la pointe nord de Guadalcanal et plus personne ne le revit jamais disparaissant avec tou son monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 21:32

Le discours historique officiel US a longtemps présenté la victoire de Lee dans la nuit du 14 au 15 novembre comme nette et sans bavure. Alors oui, les dommages sur le Sodak étaient somme toute superficiels et oui le Washington indétecté a crucifié le Kirishima en quelques salves et 50 obus de tous calibres.
Mais en dehors de çà la rencontre fut indécise et comme bien souvent le résultat du combat fut déterminé en qq minutes et les américains y laissèrent tous leurs destroyers.

Le combat de l'avant veille eut qq chose de pathétique. Callaghan était un officier général apprécié de ses hommes très pieux une figure de la Navy ancien cionseiller de Roosevelt lors des programmes de réarmement. Il était commandant du Frisco lors de Pearl Harbour.
Mais son expérience du combat était limitée contrairement à Norman Scott qui barra le T à Goto au Cap Esperance et qui comme les japonais avait bcp entraîné ses navires au combat de nuit.
Seulement l'USN était une institution rigide très rigide et Callaghan était plus ancien dans le grade que Scott de qq semaines et c'est lui qui compmandait le 12 novembre.
-Il embarqua sur le Frisco son ancien navire qui n'avait pas le meilleur radar et s'inspirant de ce qu'avait fait Scott au cap Esperance il était positionné en milieu de ligne. L'Helena doté du meilleur radar de veille surface se trouvait à l'arrière
-Il comptait barrer le T aux japonais comme le fit son subordonné mais dans le Sealark les conditions de détection n'étaient pas les mêmes sans parler des conditions de manoeuvre

Résultat deux formations qui se foncent dessus, des vitesses de rapprochement > 40 noeuds, la confusion, les messages qui s'entrecroisent ou sont mal compris, les tirs fratricides (c'est vraisemblablement une salve du Frisco qui tua Norman Scott et l'équipe de conduite de l'Atlanta) et au final des bâtiments qui se fusillent à bout portant avec des pertes considérables, plus aucune tactique ni mouvement ordonné mais un corps à corps sanglant.

La bataille de Guadalcanal est l'exemple du cauchemar de tout Amiral, situation tactique confuse, désordre total des navires dans tout les sens et livrés à eux mêmes

Il paraît que le dernier ordre de Callaghan au milieu du bordel fut "donnez leur l'enfer et sus aux lourds" avec çà les commandants américains étaient bien avancés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mar 21 Juin 2011, 23:04

merci pour tous ces détails. cela dit, pour ce qui est des conneries que peut commettre un amiral, je crois que rie ne vaut l'affaire du Glorious; un chef-d'œuvre du genre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 41
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   Mer 22 Juin 2011, 12:48

pour repondre à une uestion de waburton

voici une photo du kako après sa refonte enfin très longtemps après lol!



j'ai deux photos du furutaka dans sa nouvelle configuration, je mes poste ici des que mon hebergeur d'image fonctionnera correctement

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Article] BATAILLE DE SAVO (8-9 AOUT 1942)
» JAPON : CROISEURS DE BATAILLE CLASSE KONGO
» La bataille d'El Alamein, juin - novembre 1942...
» [Article] BATAILLE DU DOGGER BANK (24 JANVIER 1915)
» [Article] BATAILLE DU JUTLAND (31 MAI-1er JUIN 1916)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: HISTOIRE MODERNE (de 1860 à nos jours)-
Sauter vers: