AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 13:27

CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND
(ETATS-UNIS)


Le USS Cleveland à la mer.

INTRODUCTION

Croiseurs lourds et croiseurs légers

«Thinclad Battleship» : des cuirassés en papier d'étain pour l'US Navy

Les américains ont été handicapés durant la première guerre mondiale par le manque de croiseurs pour éclairer la flotte. Ce manque à été en partie compensée par la mise en service des Omaha mais ces navires sont jugés trop petits pour opérer dans le Pacifique. Une étude sur un corps de bataille de 17 cuirassés conclut à un besoin de 53 croiseurs pour l'éclairage auxquels il faudrait ajouter 20 pour la protection des lignes de communication.

Ces besoins ne seront comme bien souvent jamais assouvis, le temps de paix et surtout la crise de 1929 se coalisèrent pour empêcher l'US Navy de disposer de ces soixante-treize croiseurs.


Le USS Pensacola

L'année fiscale 1924-1925 finance ainsi la construction des premiers croiseurs lourds américains. Ils sont baptisés Pensacola (CA-25) et Salt Lake City (CA-25) et sont admis au service actif respectivement en 1929 (Salt Lake City) et 1930 (Pensacola). Déplaçant 9100 tonnes, filant à 32.7 noeuds, ils étaient armés de dix canons de 203mm en deux tourelles triples et deux tourelles doubles. Ils survivent au conflit et sont utilisés pour les expériences atomiques de Bikini en 1948 puis sabordés ou coulés comme cible de tirs.


Le USS Northampton

Aux Pensacola succèdent les six croiseurs de classe Northampton financés à l'année fiscale 1926-1927, navires baptisés Northampton (CA-26) Chester (CA-27) Louisville (CA-28), Chicago (CA-29), Houston (CA-30) et Augusta (CA-31) qui sont admis au service actif respectivement en 1930 (Northampton, Chester et Houston) et 1931 (Louisville Chicago et Augusta).

Version améliorée des Pensacola, ils déplacent environ 9300 tonnes à leur achèvement, filant à 32.5 noeuds avec un armement principal composé de 9 canons de 203mm en trois tourelles triples (deux avant et une arrière). Trois navires sont perdus durant la guerre (Northampton, Chicago et Houston) et les autres sont démantelés après un long passage dans la réserve au début des années soixante.

L'année fiscale 1929 (FY 1928-1929 qui court du 1er juillet 1928 au 30 juin 1929) finance la construction de deux croiseurs lourds de classe Portland et des trois premiers croiseurs lourds de classe New Orleans.


Le USS Portland

Les Portland (CA-33) et Indianapolis (CA-35) sont admis au service actif respectivement en 1933 et 1932. Déplaçant 9800 tonnes standard, ils filaient à 32.7 noeuds et disposaient d'un armement principal composé là aussi de 9 canons de 203mm en trois tourelles triples. Ils connaissent deux sorts différents. Si le Portland est démantelé en 1959 après treize ans en réserve (1946-1959), l'Indianapolis est coulé par le sous-marin japonais I-58 le 30 juillet 1945.


Le USS New Orleans

Aux Portland succèdent les sept croiseurs de classe New Orleans, les derniers croiseurs américains construits selon les limitations du traité de Washington. Cette classe se compose des New Orleans (CA-32), Astoria (CA 34), Minneapolis (CA 36) financées comme nous l'avons vu au budget 1929, les Tuscaloosa (CA 37) et San Francisco (CA 38) financés au budget 1930 et les Quincy (CA 39) et Vincennes (CA 44) financés au budget 1933.

Ce sont des navires de 10300 tonnes standard, filant à 32.7 noeuds avec toujours comme armement principal neuf canons de 203mm en trois tourelles triples même si les canons étaient d'un nouveau modèle.

Sur ces sept navires, trois furent coulés à la bataille de Savo dans la nuit du 8 au 9 août 1942 savoir les Astoria Quincy et Vincennes, la classe New Orleans partageant avec la classe Zara le douteux privilège d'avoir perdu trois navires au cours d'une même bataille. Les quatre survivants ont été démantelés à partir de 1959 après avoir passé une bonne douzaine d'année dans la naphtaline.

Les Omaha : bien chétifs pour le Pacifique

Quand est signé le traité de Washington, la marine américaine ne dispose d'aucun croiseur léger, les Omaha étant encore en construction. Ces dix croiseurs ont été mis au point pour éclairer les escadres qui doivent émerger du programme naval de 1916. Bien que la majorité des cuirassés et croiseurs de bataille n'ait été jamais lancé, les croiseurs sont construits, financés aux budget 1917,1918 et 1919.


Le USS Omaha

Ces navires sont baptisés Omaha (CL-4), Milwaukee (CL-5), Concord (CL-10),Trenton (CL-11),Memphis (CL-13),Cincinatti (CL-6), Raleigh (CL-7), Detroit (CL-Cool, Richmond (CL-9) et Marblehead (CL-12) et sont mis en service en 1923 (Omaha, Milwaukee, Detroit, Richmond et Concord) en 1924 (Cincinatti Raleigh Trenton Marblehead) et 1925 (Memphis).

Ces navires de 7200 tonnes environ à l'achèvement pouvaient filer à 34 noeuds et étaient armés de 12 (Omaha, le Milwaukee, le Concord, le Trenton, et le Memphis) ou de 10 (Cincinatti, Raleigh, Detroit, Richmond et Marblehead) canons de 152mm répartis en deux tourelles doubles (une avant et une arrière) et en casemates (six ou huit). Dépassés dès leur conception, ils servent jusqu'à la fin du second conflit mondial, la plupart du temps sur des théâtre d'opérations secondaires avant d'être désarmé et démantelés dans l'immédiat après guerre.

Brooklyn, Saint Louis et Atlanta en attendant Cleveland

Les Brooklyn et les Saint Louis : premiers vrais croiseurs légers de l'US Navy.

Comme il fallait s'y attendre, le traité de Washington en interdisant (sauf rares exceptions) la construction de cuirassés entraina une course au croiseur lourd, un concept batard qui ne satisfaisait personne et en particulier les britanniques qui ne pouvaient en construire autant qu'ils le souhaiteraient.

Une nouvelle conférence navale se réunit à Londres et débouche sur la signature d'un traité de limitation des armements navals le 22 avril 1930. Il concerne surtout les croiseurs. Le traité de Washington avait définit cette catégorie de navires en donnant une fourchette de déplacement très large (1850 à 10000 tonnes) et un armement compris entre 130 et 203mm. Le traité de Londres précise cette catégorie en la divisant en deux, les croiseurs légers ou de 2ème classe avec une artillerie inférieure à 155mm et les croiseurs lourds ou de 1ère classe avec une artillerie supérieure à 155mm et inférieure à 203mm.


Vue babord arrière du Philadelphia, deuxième croiseur léger de classe Brooklyn

Pour continuer d'augmenter leur flotte de croiseurs, les américains comme les japonais, toujours rivaux pour le contrôle du Pacifique doit se limiter à un nouveau type de croiseur, les croiseurs légers armés de canons d'un calibre maximum de 155mm.

L'apparition des Mogami japonais armés de quinze canons de 155mm en cinq tourelles triples en février 1933 ce qui oblige les américains à réagir. Six projets de croiseurs légers sont présentés, tous de 10000 tonnes avec un armement compris de douze à seize canons de 152mm.
Le projet H est sélectionné avec quinze canons de 152mm en cinq tourelles triples (trois avant et deux arrières).

Quatre croiseurs de ce type sont financés dans l'année fiscale (Fiscal Year) FY 1933 (1932-1933) et autorisés par le National Industrial Recovery Act, ces navires étant baptisés Brooklyn (CL-40) Philadelphia (CL-41) Savannah (CL-42) et Nashville (CL-43) plus le dernier croiseur de classe New Orleans, le Vincennes (CA-44).

L'année fiscale 1934 (FY 1934 FY 1933-34) finance la construction de trois autres croiseurs de la classe Brooklyn, les Phoenix (CL-46) Boise (CL-47) et Honolulu (CL-48). La classe Brooklyn va donc aligner un total de sept croiseurs.

Admis au service actif en 1937 (Brooklyn Philadelphia) et en 1938 (Savannah Nashville Phoenix Boise Honolulu), les Brooklyn sont des navires de 9800 tonnes à pleine charge, filant à 32.5 noeuds armés de quinze canons de 152mm en cinq tourelles triples (trois avant deux arrière) et de 8 canons de 127mm en affûts simples.

Tous survécurent au conflit, cinq d'entre-eux étant cédés à des marines sud-américaines (deux en Argentine, deux au Chili et un au Brésil), les deux autres n'étant pas transférés en raison des avaries subies au cours du second conflit mondial.


Vue aérienne du croiseur léger USS Saint Louis

A ces sept navires succèdent deux autres navires étroitement dérivés qui sont d'ailleurs parfois intégrés à la classe Brooklyn. Baptisés Saint Louis et Helena, ils sont admis au service actif en 1939 mais connaissent des sorts différents : le Saint Louis survit à la guerre et termine sa vie sous pavillon brésilien (désarmé en 1976, démoli en 1980) alors que l'Helena est coulé lors de la bataille du golfe de Kula dans la nuit du 5 au 6 juillet 1943. Sur plan technique, ce sont des navires de 9071 tonnes, filant à 33 noeuds avec un armement composé de 15 canons de 152mm en cinq tourelles triples et de 8 canons de 127mm en quatre affûts doubles.

Les Atlanta, des croiseurs légers très légers

Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, les britanniques n'ont jamais été satisfaits de leurs croiseurs, toujours trop gros et toujours trop chers alors que les besoins étaient considérables notamment pour protéger les lignes de communication d'un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais.

Londres ne cessa durant les années trente de vouloir réduire la taille maximale autorisée des croiseurs afin d'en construire suffisamment pour étancher ses besoins tout en respectant le budget.


Le croiseur léger antiaérien Atlanta

Les américains sans suivre les limitations avaient estimé avoir besoin de croiseurs légers plus petits que les Brooklyn et les Saint Louis pour accompagner les navires de ligne mais surtout pour commander et appuyer les destroyers.

C'est ainsi que les américains financent par le Vinson-Trammell Act d'avril 1939 et le programme d'expansion de 70% du 19 juillet 1940 la construction de onze croiseurs légers de classe Atlanta, croiseurs légers considérés comme antiaériens puisqu'armés de canons de 127mm à double usage.

Ces navires admis au service actif en 1941 (Atlanta), en 1942 (Juneau San Diego San Juan), en 1943 (Oakland Reno) en 1944 (Flint) 1945 (Tucson) et 1946 (Juneau pour commémorer la perte du premier du nom, Spokane et Fresno) sont des croiseurs de 6700 tonnes à pleine charge, filant à 32.5 noeuds avec un armement principal composé de 16 ou de 12 canons de 127mm en huit tourelles doubles.

Sur ces onze navires, deux furent perdus durant le second conflit mondial, l'Atlanta coulé lors de la bataille de Guadalcanal le 13 novembre 1942 et le Juneau coulé lors de cette même bataille avec à bord les cinq frères O'Sullivan.

La plus grande classe de croiseurs de l'histoire

En décembre 1938, les américains s'interrogent sur les conséquences d'un éventuel conflit mondial sur leur flotte. En ce qui concerne les croiseurs, les américains estiment avoir besoin de 41 croiseurs lourds et de 67 croiseurs légers.

Quand la guerre éclate en Europe moins d'un an plus tard, l'US Navy à le choix entre trois types de croiseurs : le type Helena, le type Atlanta et le type Wichita.

Le 2 octobre 1939, les américains choisissent de modifier le type Helena en conservant la coque (quoique cette dernière est élargie de 61cm) mais en remplaçant une tourelle triple de 152mm par deux affûts doubles de 127mm.

Les deux premiers navires sont financés au budget 1940 et deux autres au budget 1941 (CL-55 à CL-58). Comme dans d'autres domaines,la machine s'emballe puisque jusqu'à 52 unités sont planifiés même si au final seulement trente-neufs seront financées : outre les quatres déjà citées neuf au programme d'expansion de 11% du 14 juin 1940 (CL-59 à CL-67) et dix-neuf au programme d'expansion de 70% du 19 juillet 1940 (CL-76 à 94) et sept autres au cours du conflit.

Sur ce total, trois seront annulés et neuf seront transformés en porte-avions légers, formant la classe Independence, afin de combler le «Carrier Gap» ressenti par les américains après Pearl Harbor, laissant que vingt-sept croiseurs soit tout de même la classe de croiseurs la plus importante de l'histoire.

NdA : Dans cet article, je parlerai uniquement des croiseurs. Pour ce qui est des croiseurs transformés en porte-avions légers, je renvoie à mon article sur les Independence.


Le Cleveland en construction

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 13:36

HISTORIQUE

Le USS Cleveland (CL-55)

Le Cleveland à la mer dans une élégante livrée bicolore

Présentation

-Le Cleveland est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 1er juillet 1940 lancé le 1er novembre 1941 et admis au service actif le 15 juin 1942.


Panorama de la ville de Cleveland

Le CL-55 est le deuxième navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville du nord-est des Etats Unis plus précisément de l'Etat de l'Ohio, peuplée de 444313 habitants en 2006. Il succède ainsi à un croiseur protégé de classe Denver en service de 1903 à 1929 et précède un LSD de classe Austin mis en service en avril 1967 et toujours en service en 2011.


Le croiseur protégé Cleveland de classe Denver

Carrière opérationnelle

Vue rapprochée du Cleveland. Des superstructures déjà chargées

Après sa mise en condition opérationnelle, le Cleveland quitta la baie de Chesapeake le 10 octobre 1942 pour les Bermudes où le 29 octobre il retrouva les autres navires qui allaient être engagés dans l'opération Torch, le débarquement au Maroc et en Algérie.

Le Cleveland fût intégré au TG 34-9 du capitaine de vaisseau Emmet chargé du débarquement dans la région de Fedala et ce en compagnie du croiseur lourd Augusta (qui est le navire amiral de l'opération), du croiseur léger Brooklyn, du porte-avions Ranger, du porte-avions Suwannee, de quinze destroyers et de quinze transports.

Sans le cessez le feu, le Cleveland aurait du bombarder Casablanca en compagnie du cuirassé New York et du croiseur lourd Augusta le 11 novembre. Le croiseur léger quitte le Maroc le 12 novembre et rentre à Norfolk le 24 novembre 1942.

Le Cleveland quitte la côte est pour le Pacifique le 5 décembre 1942 arrivant à Efate le 16 janvier, gagnant aussitôt les Salomons pour soutenir les forces américaines dans l'archipel qui menaient une bataille d'usure contre les japonais. Deux jours après son arrivée, il fût engagé dans la bataille de l'île de Rennell (29-30 janvier), bataille qui opposant croiseurs et destroyers à des bombardiers torpilleurs japonais qui coulèrent le croiseur lourd Chicago.


Le USS Cleveland à la mer en 1943

Affecté au mois de mars 1943 à la TF68, il fût engagé dans la campagne des Salomons, luttant contre le «Tokyo Express» et pilonnant les positions japonaises. Après un carénage à Sydney, le croiseur léger participa les 26 et 27 octobre 1943 aux bombardements précédent l'invasion des Iles du Trésor (au sud de Bougainville) avant de pilonner Buka et les Bonins le 1er novembre afin de soutenir les troupes débarquant à Bougainville.

Il participa ensuite à la bataille de la baie de l'Impératrice Augusta (1-2 novembre 1943). Suite au débarquement de Bougainville, le contre-amiral Omori quitte Rabaul avec les croiseurs lours Myoko, Haguro les croiseurs légers Sendai et Agano et 6 destroyers pour couvrir la force d'assaut composée de cinq transports et cinq destroyers.

Elle va affronter la TF39 du contre-amiral Merill composée des croiseurs légers Montpelier, Cleveland; Columbia et Denver de la 12ème division de croiseurs et huit destroyers, les Charles Ausburne Dyson Stanly et Claxton de la 45ème division de destroyers du capitaine Arleigh «31 Knot» Burke et les Spence, Thatcher Converse et Foote de la 46ème division de destroyers du capitaine de frégate Bernard Austin.

Le croiseur léger Sendai fût coulé par des obus de 152mm, le Myoko entra en collision avec le destroyer Hatsukaze qui fût ensuite achevé par les américains. Le Haguro fût également endommagé tout comme le destroyer USS Foote touché par une Long Lance. Les japonais lancèrent plusieurs attaques aériennes mais sans toucher de navires américains.

Le Cleveland bombarda encore Buka le 23 décembre avant de patrouiller entre Truk et la Papouasie Nouvelle Guinée. Il appuya également la capture d'Emirau au mois de mars avant de regagner l'Australie pour un mois de repos et d'entretien à Sydney (23 mars-21 avril 1944) avant de regagner les Salomons pour préparer les futures opérations contre les Mariannes.

Il participe à la fois aux débarquements amphibies et à la bataille de la mer des Philippines les 19 et 20 juin 1944, descendant un appareil et participa à la destruction d'un second. Il participa au mois de septembre à l'invasion de Palau (12-29 septembre) avant de subir un carénage à Manus.

Il fût ensuite engagé dans les opérations aux Philippines, arrivant à Subic Bay le 9 février 1945, pilonnant Corregidor les 13-14 février avant le débarquement pour reprendre la forteresse rendue célèbre par la résistance de MacArthur en décembre 1941. Il fût déployé aux Philippines jusqu'au mois de juin.

Le croiseur léger Cleveland quitta les Philippines le 7 juin pour participer aux débarquements à à Bornéo le 10 juin avant de rentrer à Subic Bay le 15 juin. Il participa aux bombardements préparant le débarquement sur Balikpapan qui eut lieu le 30 juin, le croiseur restant déployé sur zone jusqu'au 3 juillet 1945.

Le 13 juillet, il quitte Manille pour Okinawa où il arriva trois jours plus tard. De là, il mena avec d'autres croiseurs des raids offensifs contre les rares navires japonais encore à flot notamment en Mer de Chine orientale.

Le 9 septembre 1945, le croiseur quitta Okinawa pour le Japon afin d'appuyer le débarquement des troupes d'évacuation et couvrir l'évacuation des prisonniers de guerre.

Après une courte escale en baie de Tokyo du 28 octobre au 1er novembre, le croiseur quitte le Japon pour Boston via Pearl Harbor, San Diego et le canal de Panama afin d'y subir un carénage.

Il opéra au large de Newport pour des exercices notamment des entrainements à destination des réservistes, le conduisant aux Bermudes, à Halifax et à Québec. Il gagna Philadelphie en juin 1946 pour être désarmé et mis en réserve, chose effective le 7 février 1947. Après treize ans dans la «naphtaline», le Cleveland est vendu à la démolition le 18 février 1960 et démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 13:41

Le USS Columbia (CL-56)

Vue aérienne du croiseur léger Columbia

Présentation

-Le Columbia est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 18 août 1940 lancé le 17 décembre 1941 et admis au service actif le 29 juillet 1942.

Le CL-56 est le septième navire à porter le nom de cette ville de Caroline du Sud, fondée en 1787 et actuellement peuplée de 127029 habitants.
Il succède à une frégate de 44 canons en construction à l'Arsenal de Washington brûlée en 1814 pour échapper aux britanniques, une frégate de 50 canons lancée en 1836 et brûlée en 1861 pour ne pas être capturée par les confédérés, un vapeur à hélice confédéré capturé en 1862 et perdu par échouage en 1863, un monitor confédéré capturé en 1865 et perdu quelques semaines plus tard, un croiseur protégé de classe Columbia en service de 1894 à 1919 et un transport de troupes servant sous ce nom de 1921 à 1922.


Le transport de troupes Columbia

Au croiseur léger, deux autres navires appelés Columbia ont succédé : un transport pétrolier loué par le MSC de 1971 à 1984 et un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-771 admis au service actif en 1995 et toujours en service en 2011.

Carrière opérationnelle

Le Columbia à Leyte

Une fois opérationnel, le croiseur appareilla pour le Pacifique le 9 novembre 1942, arrivant à Espiritu Santo (Nouvelle Hébrides) le 10 décembre, plongeant aussitôt dans l'enfer de la bataille de Guadalcanal, participant ainsi à la bataille de l'île de Rennell (29-30 janvier), descendant trois avions ennemis.

Basé à Efate à partir du 1er février, le croiseur appuya la progression des troupes américaines dans l'archipel des Salomons jusqu'au 5 septembre quand il gagna Sydney pour un carénage avant de reprendre ses missions de patrouilles pour intercepter également la marine japonaise. Il participe ainsi à la bataille de la baie de l'impératrice Augusta dans la nuit du 1er au 2 novembre 1943.

Après des exercices d'entrainement dans les Nouvelles Hébrides en janvier 1944, le croiseur reprit ses missions de patrouille et d'appui dans le Pacifique, couvrant l'occupation d'Emirau du 17 au 23 mars. Le 4 avril, il appareilla de Port Purvis pour un carénage à San Francisco, retrouvant les Salomons à la fin du mois d'août 1944.

Il assura alors la couverture des débarquements à Palaus et pilonnant Peleliu avant de rentrer à Manus le 28 septembre. Le 6 octobre, il appareilla pour le Golfe de Leyte, participa aux opérations préliminaires notamment la prise des îles qui contrôlaient l'entrée du golfe. Il participa également au débarquement à Leyte le 20 octobre.

Ce débarquement provoqua la bataille de Leyte, dernier grand affrontement entre les marines japonaises et américaines. Le Columbia participa surtout à la bataille du détroit de Surigao dans la nuit du 24 octobre. Il opéra au large des Phillipines jusqu'à la fin de l'année 1944.


Le Columbia entrant dans le dock flottant à Espiritu Santo en 1944

Le 6 janvier 1945, les douze canons de 152mm du Columbia ouvrirent le feu pour appuyer les troupes américaines débarquant dans le Golfe de Lingayen. Il est touché par un kamikaze et sérieusement endommagé avec les deux tourelles arrières hors service.

Le croiseur léger continua son office jusqu'au jour du débarquement qui eut lieu le 9 janvier 1945, un deuxième kamikaze frappant le croiseur léger qui resta en ligne jusqu'à la nuit. Après des réparations d'urgence en baie de San Pedro, il fût remis en état sur la côte ouest, retrouvant les Phillipines le 16 juin 1945.

Le 19 juin 1945, il quitta les Phillipines pour Balikpapan (Borneo) où il arriva le 28 juin, couvrant les opérations de déminage qui précédèrent l'invasion de l'île le 1er juillet. Il couvrit alors le débarquement des troupes australiennes jusqu'au lendemain avant d'intégrer la TF95 pour mener des raids offensifs contre la navigation japonaise en Mer de Chine Orientale.

Quand la guerre se termina, il était à Truk où il participa à l'occupation de la plus importante base japonaise dans la région. Il participa ensuite à des transports entre Guam, Saipan et Iwo Jima avant de gagner les Etats Unis le 31 octobre 1945.


Le Columbia en 1946 peu avant sa mise en réserve

Arrivé à Philadelphie le 5 décembre 1945 pour un carénage, il assura l'entrainement des réservistes jusqu'au 1er juillet 1946. Désarmé et mis en réserve le 30 novembre 1946, il est vendu à la démolition le 18 février 1959 et démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 13:49

Le USS Montpelier (CL-57)

Le USS Montpelier à la mer

Présentation

-Le Montpelier est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 2 décembre 1940, lancé le 12 février 1942 et admis au service actif le 9 septembre 1942.


Photo de la ville de Montpelier (Vermont)

C'est le second navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville du Vermont, capitale de cette état, peuplée de 8035 habitants, succédant à un navire allemand saisi en 1917 et précédant un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles mis en service en 1995 et toujours en service actuellement.


Le SNA Montpelier (SSN-765) de classe Los Angeles

Carrière opérationnelle

Le USS Montpelier en 1942

Une fois pleinement opérationnel, le croiseur gagne le Pacifique, arrivant à Nouméa le 18 janvier 1943 où il devient le navire-amiral de la 12ème division de croiseurs.

Le 25 janvier, il relâche à Efate dans les Nouvelles Hébrides, participant quelques jours plus tard à la bataille de l'île Rennell puis aux nouveaux épisodes de la campagne de Guadalcanal.

Il appuya le débarquement amphibie réalisé sur l'île Russell le 21 février avant de pilonner l'aérodrome Vila-Stanmore sur l'île de Kolombangara (Salomons) puis de couler un destroyer lors de la bataille du détroit de Blackett.

Il appuya les unités de l'armée qui participèrent à l'invasion de la Nouvelle Guinée en juin et juillet 1943 en bombardant les cibles japonaises mais également en patrouillant dans les eaux de la région pour empêcher les japonais de renforcer leurs positions ou d'évacuer leurs hommes.

Après une escale de repos et d'entretien à Sydney, il fût affecté à la TF39 comme navire-amiral afin de participer à l'invasion des îles du Tresor et de Bougainville, participant à la bataille de la baie de l'impératrice Augusta en participant à la destruction de navires japonais et abattant cinq avions.

Du 15 au 19 février 1944, le croiseur léger assura la couverture du débarquement sur Green Island dans l'archipel des Bismarck. Au mois de mars, il traqua la navigation japonaise au sud de Truk avant de soutenir l'invasion d'Emiraus puis de participer au mois de juin à l'invasion des Mariannes et donc à la bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin 1944) et aux invasions de Saipan, Tinian et Guam. Il quitte les Mariannes le 2 août pour un carénage aux Etats Unis.

De retour dans le Pacifique le 25 novembre, il participa aux opérations dans les Phillipines, étant légèrement endommagé par un kamikaze le 27 novembre, évitant quatre autres kamikazes. Il assura au mois de décembre la couverture des débarquements de Mindoro puis au mois de janvier ceux de Lingayen.

En février 1945, il appuya les débarquements amphibies à Mariveles, Corregidor, Palawan et Mindanao. Au début du mois de juin, il quitta Subic Bay pour gagner Borneo où il arriva le 9 juin pour couvrir les débarquements sur Bornéo en protégeant les dragueurs de mines et en appuyant le débarquement des troupes australiennes. Il termina la guerre par des raids offensifs contre les navires japonais encore à flot en mer de Chine Orientale.

Quand le Japon capitula, le croiseur était mouillé à Wakayama et de là, aida à l'évacuation des prisonniers alliés. Le 18 octobre, il couvrit le débarquement des troupes d'occupation à Matsuyama avant de quitter le Japon pour la côte est le 15 novembre 1945.


Le USS Montpelier camouflé

Il opéra avec la flotte de l'Atlantique du 11 décembre 1945 au 1er juillet 1946 avant de gagner Philadelphie où il est désarmé et mis en réserve le 24 janvier 1947. Il est rayé du Naval Vessel Register le 1er mars 1959 et vendu à la démolition à Bethlehem Steel Co le 22 janvier 1960 et promptement démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Jeu 19 Mai 2011, 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 13:57

Le USS Denver (CL-58)

Le Denver au mouillage

Présentation

-Le Denver est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 26 décembre 1940 lancé le 4 avril 1942 et admis au service actif le 15 octobre 1942.


Panorama de la ville de Denver

Le quatrième croiseur de classe Cleveland est le deuxième navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville du Colorado peuplée de 598707 habitants (26ème ville la plus peuplée des Etats Unis) fondée en 1858. Elle aurait du accueillir les jeux olympiques d'hiver de 1976 en raison de l'opposition des électeurs, le CIO du trouver un remplaçant en catastrophe à savoir Innsbruck.


Le USS Denver de classe Austin avec un Seahawk au premier plan

Le CL-58 succède à un croiseur protégé de classe Denver en service de mai 1904 à février 1931 et précède un navire amphibie, un LPD de classe Austin en service depuis 1968 et qui doit être désarmé en 2013.

Carrière opérationnelle

Le Denver en décembre 1942

Une fois sa mise en condition opérationnelle achevée, le tout récent croiseur léger quitte Philadelphie le 23 janvier 1943 pour le Pacifique plus précisément Efate (Nouvelles Hébrides) où il arriva le 14 février. Il fût aussitôt engagé dans la campagne de Guadalcanal puis dans la reconquête des Salomons, assurant des missions de recherche et de destruction, d'escorte de transport et de bombardement des positions japonaises.

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 1943 après avoir appuyé le débarquement à Bougainville, il participa à la bataille de la baie de l'impératrice Augusta, encaissant un obus de 203mm qui fort heureusement n'explosa pas.

Les 10 et 11 novembre, le croiseur léger couvrit le débarquement au Cap Torokina et deux jours plus tard fût touché par une torpille aérienne japonaise. Il eut moins de chance que le 2 novembre puisque son appareillage propulsif fût mis hors service sans parler de la mort de 20 membres d'équipage.

Il fût remorqué jusqu'à Port Purvis par le remorqueur de haute mer Sioux puis par son sister-ship Pawnee à Espiritu Santo pour des réparations temporaires. Il appareilla ensuite pour le Mare Island Naval Shipyard afin d'être remis en état, le croiseur arrivant en Californie le 2 janvier 1944.

Après près de cinq mois de réparations, le Denver arriva à Eniwetok le 22 juin 1944. Huit jours plus tard, il appareilla en compagnie de la force des porte-avions rapides pour protéger les «ponts plats» qui attaquèrent les Bonins et les Mariannes durant l'invasion de cet archipel par les américains. Les porte-avions américains attaquèrent également Iwo Jima.

Après un mois à Eniwetok (5 août-6 septembre 1944), le croiseur léger appareilla pour participer à l'invasion des Palaus, bombardant du 12 au 18 septembre l'île d'Angaur avant de couvrir les dragueurs de mines et les UDT qui préparèrent le débarquement à Ulithi le 23 septembre 1944. Il gagne alors Manus pour repos et remise en état afin de participer dans les meilleurs conditions à la reconquête des Philippines.

Il quitte Manus le 12 octobre pour participer au débarquement de Leyte, commençant par pilonner Suluan et dulag, des îles qui pouvaient empêcher les américains de pénétrer dans le golfe. Le Denver participa ensuite aux bombardements sur Leyte même. Ce débarquement amphibie provoqua une réaction de la marine japonaise qui mobilisa toutes ces forces pour une ultime bataille, la bataille de Leyte.

Durant trois jours (23-25 octobre), les deux marines s'affrontèrent sur un front de plusieurs milliers de kilomètres. Le Denver participa lui à la bataille du détroit de Surigao dans la nuit du 23 au 24 octobre.

Cette bataille considéré souvent comme le dernier affrontement entre cuirassés vit la destruction des cuirassés japonais Yamashiro et Fuso par des cuirassés dont tous sauf un (le Mississipi) étaient présents à Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Le Denver participa à la destruction du Yamashiro puis acheva certains navires endommagés. Il participa ensuite aux débarquements à Mindoro du 13 au 16 décembre avant de regagner Manus à la veille de Noël.


Le Denver en 1944

Le 3 janvier, il jeta l'ancre dans la baie de San Pedro aux Phillipines (nord-ouest de l'île de Leyte) mais appareilla dès le lendemain pour couvrir le débarquement à Lingayen sur l'île de Luzon le 9 janvier. Il couvrit ensuite les débarquement à Zambales les 29 et 30 janvier avant de soutenir la conquête de l'île puis du reste des Phillipines jusqu'au mois de mai 1945.

Le 7 juin 1945, le croiseur léger Denver quitta Subic Bay pour les débarquements amphibies à Borneo puis à Balikpapan. Il couvrit les opérations de déminage et l'action des UDT avant d'appuyer directement le débarquement avec ses canons de 152mm. Il est de retour en baie de San Pedro le 4 juillet pour un petit carénage.

Le 13 juillet, le Denver reprit la mer pour participer aux opérations au large d'Okinawa et notamment les rares navires japonais encore à flot notamment en mer de Chine orientale. La guerre terminée, le croiseur gagna le Japon pour couvrir l'évacuation des prisonniers de guerre alliés de la région de Wakayama avant de couvrir le débarquement à Wakanoura Wan (25 septembre-20 octobre).

Le Denver retrouve la côte est le 21 novembre 1945 et après un carénage, reprit du service en janvier 1946 pour entrainer les réservistes de l'US Navy et effectuer une croisière amicale à Québec (Canada). Arrivé au Philadelphia Naval Shipyard en avril 1946, il est désarmé et mis en réserve le 7 février 1947. Après plus de treize ans dans la naphtaline, il est vendu à la démolition le 29 février 1960 et promptement démantelé.


Le USS Independence

Le USS Amsterdam (CL-59) à été achevé comme porte-avions léger sous le nom de USS Independence (CVL-22)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 14:05

Le USS Santa Fe (CL-60)

Le Santa Fe à la mer. En arrière plan un cuirassé (type South Dakota ?) et un porte-avions d'escorte (?)

Présentation

-Le Santa Fe est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 7 juin 1941 lancé le 10 juin 1942 et admis au service actif le 24 novembre 1942.


Santa Fe

Le CL-60 est le premier navire de l'US Navy à porter le nom de la capitale de l'Etat du Nouveau Mexique (admis dans l'Union en 1912 en même temps que l'Arizona), fondée en 1605 et actuellement peuplée de 135000 habitants.

Depuis un deuxième navire à porté ce nom en l'occurence un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-763 admis au service actif en 1994 et toujours en service en 2011.


Le SNA Santa Fe (SSN-763) de classe Los Angeles

Carrière opérationnelle

Le croiseur léger Santa Fe en janvier 1943 avant son départ pour le Pacifique

Une fois sa mise en condition effectuée, le nouveau croiseur léger quitte la côte est pour le Pacifique (qui n'à jamais aussi mal porté ce nom en ces temps troublés). Il arrive à Pearl Harbor le 22 mars 1943.

Sa première mission est de nettoyer les Aléoutiennes de la présence japonaise. Le 25 avril 1943, six jours après son arrivée, le Santa Fe pilonne Attu avant de patrouiller pour empêcher les japonais de renforcer leurs positions. Il bombarda également Kiska les 6 et 22 juillet avant de soutenir le débarquement qui eut lieu le 15 août. Le croiseur quitte ses eaux peu hospitalières le 25 août et arrive à Pearl Harbor le 1er septembre 1943.

Il intégra alors la 13ème division de croiseur qui rattachée à la force de porte-avions rapide (alternativement appelée TF38 et TF58) assurera l'escorte des porte-avions contre les menaces aériennes et de surface.

Il protégea ainsi les «ponts plats» engagés dans le raid contre Tarawa les 18 et 19 septembre et un autre contre Wake les 5 et 6 octobre, joignant ses canons de 6 pouces aux raids aériens. Il participa au début du mois de novembre à la couverture des transports soutenant la progression américaine à Bougainville.

Il participa également au soutien du débarquement sur Tarawa à la fin du mois de novembre avant de retrouver enfin les porte-avions pour un raid sur Kwajalein le 4 décembre avant de rentrer cinq jours plus tard à Pearl Harbor.

Rentrant alors sur la côte ouest, il s'entraina aux opérations amphibies avant de quitter la Californie le 13 janvier pour participer à l'invasion des Marshall. Il neutralisa avec ses canons Wotje pour préparer les futurs débarquements (30 janvier). Le lendemain, il retrouva le corps principal pour le débarquement sur Kwajalein, supportant marines et GI avec ses canons de 6 et de 5 pouces.

Après une escale à Majuro du 7 au 11 février, le croiseur reprend la mer en compagnie de la force de porte-avions rapide pour participer aux raids contre Truk (16-17 février) et contre Saipan (22 février). Il appuya ensuite les porte-avions Enterprise et Belleau Wood qui couvraient le débarquement sur Emirau le 20 mars puis qui pilonnèrent Palau, Yap et Woleai les 30 mars et 1er avril.

Le 13 avril 1944, il appareilla au sein d'un task group formé autour du porte-avions Hornet (classe Essex) pour appuyer le débarquement mené à Hollandia (opération Reckless) en Nouvelle Guinée en assurant la défense antiaérienne de la zone mais également comme toujours l'appui-feu. Il assura ensuite la protection du porte-avions Bunker Hill qui pilonna Saipan, Tinian et Guam du 11 au 16 juin lors des débarquements sur Saipan.

Cela déclencha une réaction de la marine japonaise qui subit la pire défaite de la guerre, le fameux «tir aux pigeons des Mariannes» au cours duquel l'aéronavale japonaise subit une véritable saignée et cessa d'exister en tant que force constituée (400 appareils abattus). Après des bombardements contre les îles Pagan le 24 juin, il gagna Eniwetok le 27 juin pour ravitaillement.

Il passa le mois de juillet et le mois d'août à escorter les porte-avions pilonnant Iwo Jima, Guam, Rota, Yap et Ulithi tout en coulant le 4 août un petit convoi japonais avant de rentrer à Eniwetok le 11 août.

Du 30 août 1944 au 26 janvier 1945, le Santa Fe opéra dans un groupe de combat centré autour du porte-avions Essex. Il fût ainsi engagé dans la reconquête des Phillipines qui occupèrent les américains jusqu'à la fin du mois de janvier 1945. La force de porte-avions rapide assura certes l'appui aux troupes débarquées aux Phillipines mais assura également des frappes de diversion pour forcer les japonais à diviser leurs forces.

Il participa ainsi à la bataille du cap Engano, achevant le porte-avions Chiyoda et le destroyer Hatsuzuki. Le croiseur léger rentre à Ulithi le 30 octobre 1944 pour quelques de repos avant de reprendre les opérations jusqu'au 17 novembre quand il mouilla à nouveau à Ulithi où il assista le pétrolier Mississinewa torpillé par un sous-marin de poche japonais. Il couvrit les porte-avions engagés au début du mois de janvier contre Formose et Okinawa mais également contre la côte chinoise.

Il participa les 16 et 17 février à la couverture des porte-avions pilonnant le Japon métropolitain avec pour cibles principales les aérodromes afin d'éviter que des avions japonais ne gêne le débarquement amphibie mené sur Iwo Jima. Il fût détaché des groupes de porte-avions du 19 au 21 février pour pilonner l'île d'Iwo Jima et notamment les batteries installées sur le mot Suribachi. Une fois les troupes américaines à terre, il assura leur appui, tirant des obus éclairants la nuit pour empêcher les infiltrations japonaises dans les lignes. Il retrouva les porte-avions américains attaquant Tokyo le 25 février avant de rentrer à Ulithi le 1er mars 1945.

Le 14 mars 1945, il retrouva le porte-avions Hancock qui lança des attaques contre Kyushu le 18 mars, les bases navales de Kure et de Kobe le 19 mars. Les japonais bien que fort diminués parvinrent à endomamger gravement le porte-avions Franklin.

Le croiseur Santa Fe manoeuvra et accosta au porte-avions pour évacuer les blessés et lutter contre les incendies. Le croiseur Pittsburgh prit l'infortuné porte-avions à la remorque, sous l'escorte vigilante du Santa Fe jusqu'à Ulithi puis jusqu'à Pearl Harbor.


Le Santa Fe à San Pedro (Californie) en juillet 1945

Ayant lui aussi besoin d'une remise en état, il gagna San Pedro pour un grand carénage qui l'y immobilisa du 10 avril au 14 juillet. Il retourna à Pearl Harbor le 1er août et quitta les îles Hawaï le 12 en compagnie du porte-avions Antietam et du croiseur Birmingham pour attaquer Wake mais l'attaque fût annulée par la capitulation du Japon.

Il mouilla en baie de Buckner à Okinawa le 26 août puis gagna Sasebo le 20 septembre pour participer à l'occupation du nord de Honshu et de l'île d'Hokkaido jusqu'au 10 novembre quand il fût engagé dans l'opération Magic Carpet, effectuant deux voyages pour rapatrier les boys au pays.

Arrivé à Bremerton (Etat de Washington) le 25 janvier 1946, il est désarmé et mis en réserve le 19 octobre 1946. Il est rayé du Naval Vessel Register le 1er mars 1959 et vendu à la démolition le 9 novembre suivant.


Le USS Princeton

Le croiseur USS Tallahasee (CL-61) à été achevé en porte-avions et rebaptisé USS Princeton (CVL-23)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 14:13

Le USS Birmingham (CL-62)

Le USS Birmingham à la mer

Présentation

-Le Birmingham à été mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & Drydock Company installés à Newport News (Virginie) le 17 février 1941 lancé le 20 mars 1942 et admis au service actif le 29 janvier 1943.


Panorama de la ville de Birmingham

Le CL-62 est le deuxième navire de la Royal Navy à porté le nom de la plus grande ville de l'Etat de l'Alabama, peuplée actuellement de 212237 habitants. Fondée en 1871, elle fût malheureusement connue pour l'attentat du 15 septembre 1963 contre une église baptiste qui causa la mort de quatre fillettes noires.


Le croiseur léger Birmingham de classe Chester

Le croiseur léger de classe Cleveland succède ainsi à un croiseur léger de classe Chester en service de 1908 à 1923 et précéda un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles en service de 1978 à 1997 et qui attend depuis d'être recyclé.

Carrière opérationnelle

Le USS Birmingham en 1943

Une fois sa croisière de mise en condition opérationnelle achevée, le croiseur léger fût affecté à la Flotte de l'Atlantique, participant à l'opération Husky, l'invasion de la Sicile (10-26 juillet) avant de rentrer aux Etats Unis le 8 août. Il est alors réaffecté à la Flotte du Pacifique, arrivant à Pearl Harbor le 6 septembre 1943.

Retrouvant la force de porte-avions rapides, il participa aux raids contre Tarawa et Wake avant d'être engagé dans la bataille de la baie de l'impératrice Augusta dont il ressort indemne mais le lendemain, il est gravement endommagé par des avions japonais qui placent deux bombes et une torpille. Il gagna alors le Mare Island Navy Yard pour remise en état qui s'acheva le 18 février 1944 quand il fût de retour dans le Pacifique.

Affecté à la TF57, le croiseur léger participa aux opérations contre Saïpan puis à la bataille de la mer des Philippines avant les opérations contre Tinian, Guam puis contre les Phillipines qui alterna avec des raids contre Okinawa, Luzon et Formose, le croiseur assurant plus souvent la défense antiaérienne des porte-avions et le tir contre la terre.

Durant la bataille de Leyte, il est gravement endommagé suite à l'explosion du porte-avions léger Princeton. Après une remise en état provisoire aux Phillipines, il est remis en état au Mare Island Navy Yard de novembre 1944 à janvier 1945.

Il regagna alors le Pacifique pour participer aux batailles d'Iwo Jima et d'Okinawa au cours de laquelle il est gravement endommagé par un kamikaze qui le frappa à l'avant. Il est donc immobilisé pour réparations à Pearl Harbor du 28 mai au 1er août 1945.

Il retrouva la 5ème flotte à Okinawa le 26 août. Il resta en Extrême Orient jusqu'au mois de mars 1946, arrivant à San Francisco le 22 mars 1946. Il y est désarmé le 2 janvier 1947 et mis en réserve jusqu'au 1er mars 1959 quand il est rayé des registres et démoli à Long Beach.


Vue tribord arrière du croiseur léger

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 14:17

Le USS Mobile (CL-63)

Le Mobile en mer filant à bonne vitesse si l'on en croit la lame d'étrave

Présentation

-Le Mobile est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & Drydock Company installés à Newport News (Virginie) le 14 avril 1941 lancé le 15 mai 1942 et admis au service actif le 24 mars 1943.


Mobile

Le CL-63 est le deuxième navire de l'US Navy à avoir porté le nom de cette ville de l'Alabama fondée en 1702 et qui fût un temps capitale de la Louisiane française. Il succède à un paquebot allemand saisi en 1917 (le SS Cleveland) mais précède un cargo amphibie de classe Charleston en service de 1968 à 1994 et un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga en service depuis 1987.


Le cargo amphibie Mobile de classe Charleston

Carrière opérationnelle

Le Mobile en juillet 1943

Une fois opérationnel, le croiseur quitta la côte est pour le Pacifique arrivant à Pearl Harbor le 23 juillet 1943 pour un mois d'entrainement aux spécificités du Pacifique. Le 22 août, il appareilla au sein de la TF15 pour couvrir les porte-avions engagés dans un raid contre l'île Marcus. Après deux autres raids de porte-avions, il participa aux frappes préliminaires sur Tarawa avant de soutenir la reconquête de Bougainville puis de revenir au large de Tarawa pour le débarquement sur «Bloody Tarawa», le premier grand débarquement américain.

Il fût ensuite affecté à la TF50 (future TF 38/58), la force des porte-avions rapides de la flotte du Pacifique. Le Mobile couvrit ainsi les raids contre Kwajalein et Wotje. Il regagna ensuite la côte ouest et San Diego pour prendre en charge les navires amphibies qui allaient être engagés dans l'invasion des Marshall, le débarquement de Kwajalein ayant lieu le 30 janvier, le croiseur donnant de la voix avec ses canons de 152mm pour appuyer les troupes débarquées et ce jusqu'au 6 février avant une période de repos et d'entretien à Majuro.

Les 16 et 17 février, il couvrit les porte-avions qui attaquèrent Truk avant de couvrir les raids de porte-avions menés contre les Mariannes et notamment Saipan, Tinian et Guam. Le 20 mars, il était présent au large d'Emirau pour couvrir le débarquement sur cette île de l'archipel de Bismarck.
Du 29 mars au 3 avril 1944, il appuya les porte-avions engagés dans des raids contre Palaus, Yap et Woleai, retournant à Majuro le 5 avril avant de soutenir les débarquements menés par des unités de l'armée en Nouvelle Guinée.

Après une période de repos à Majuro du 1er mai au 6 juin, le croiseur appareilla pour participer aux débarquements dans les Mariannes en couvrant les porte-avions qui attaquèrent Saipan, Tinian, Guam et Rota mais également les Volcano et les Bonin. Il assista à la bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin) en couvrant les porte-avions, ces hydravions Kingfishers assurant le sauvetage des pilotes abattus et des patrouilles anti-sous-marines.

Après une escale de ravitaillement à Eniwetok du 24 au 30 juin, le croiseur reprit la mer pour couvrir les raids des porte-avions contre les Bonin et les Volcano (4 juillet) avant de participer aux phases suivantes de l'invasion et de l'occupation des Mariannes, notamment les débarquements sur Guam et Rota. Il couvrit les raids de porte-avions jusqu'au début du mois d'août contre Yap, Ulithi, Fais, Iwo, Chichi, Ani et Haha Jimas.

Le 4 août 1944, le croiseur léger Mobile fût détaché avec les autres croiseurs de la 13ème divisions (croiseurs légers Santa Fe Biloxi, croiseur léger antiaérien Oakland) et des destroyers pour mener un raid offensif dans la région de Chichi Jima, participant à la destruction d'un destroyer et d'un cargo avant de pilonner Chichi Jima le 5 août avant de retrouver Eniwetok.

Il participa à l'automne à la reconquête des Phillipines, couvrant les porte-avions mais également les opérations de déminage, l'action des UDT et surtout les bombardements préliminaires et l'appui des forces débarquées. Il couvrit également les raids de porte-avions menés contre Formose et les Pescadores. A la fin du mois d'octobre, il participa à la bataille du Cap Engano le 25 octobre, les américains tentant de rattraper la Flotte Mobile de l'amiral Ozawa, achevant des navires japonais endommagés.

Le 26 décembre, il quitta Ulithi pour la côte ouest, arrivant à Terminal Island le 11 janvier 1945 pour deux mois de réparations, regagnant Ulithi le 29 mars 1945. Il gagna alors Okinawa où il arriva le 3 avril soit deux jours après le déclenchement de l'opération Iceberg. Il assura la protection des navires amphibies et l'appui-feu des troupes au sol. A la fin du mois de mai, il regagna les Phillipines où il servit de navire d'entrainement jusqu'à la fin du conflit.


Le Mobile à San Pedro à la fin de 1945

Le 20 août 1945, il quitta la baie de San Pedro pour appuyer le débarquement des troupes d'occupation tout en s'occupant de l'évacuation des prisonniers de guerre alliés libérés. Il participa ensuite à Magic Carpet.

Désarmé et mis en réserve à Bremerton le 9 mai 1947, le Mobile est rayé des registres le 1er mars 1959, vendu à la démolition le 16 décembre 1959 et remorqué à son chantier de démolition le 19 janvier 1960.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 14:26

Le USS Vincennes (CL-64)

Le Vincennes à la mer en 1944

Présentation

-Le Vincennes est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Shipbuilding Corporation implantés à Quincy dans le Massachusetts le 7 mars 1942 sous le nom de Flint. Rebaptisé le 7 octobre 1942 pour perpétuer la mémoire du croiseur coulé à Savo, il est lancé le 17 juillet 1943 et admis au service actif le 21 janvier 1944.


Monument commémorant la bataille de Vincennes

Le CL-64 est le troisième navire de l'US Navy à porté le nom de cette petite ville de l'Etat de l'Indiana fondée par des français en 1732 dans la colonie de Lousiane et théâtre d'une bataille de la guerre d'indépendance américaine en 1779 après un sloop de 18 canons mis en service en 1826, utilisé durant la guerre de Secession comme navire de blocus avant d'être désarmé puis démoli en 1867 et un croiseur de lourd de classe New Orleans admis au service actif en février 1937 et coulé à la bataille de Savo le 8 août 1942.


Le croiseur USS Vincennes arrivant à Pearl Harbor avec en arrière plan le cuirassé USS Missouri et le mémorial du cuirassé Arizona

Il à été suivi par un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, le CG-49, troisième navire de cette classe mis en service le 7 juin 1985 et désarmé le 29 juin 2005. Il s'est malheureusement illustré en abattant par erreur un Airbus A-300 de la compagnie Gulf Air le 3 juillet 1988 qui provoqua la mort des 290 passagers et membres d'équipage.

Carrière opérationnelle

Le croiseur léger Vincennes en août 1945

Une fois pleinement opérationnel, le croiseur devint navire amiral de la 14ème division de croiseurs composée également de ses sister-ship Miami et Houston. Il quitte Boston le 16 avril 1944, franchissant le canal de Panama avant d'arriver à Pearl Harbor le 6 mai 1944. Il passa une semaine à s'acclimater aux conditions du combat dans le Pacifique, l'amiral Nimitz montant à bord du croiseur durant l'entrainement du croiseur.

Au début du mois de juin 1944, il quitta Majuro, intégré au sein de la TF58 commandée à cette époque par le vice-amiral Mitscher. Il fût ainsi engagé dans l'invasion des Mariannes puis dans la bataille de la mer des Phillipines, abattant au mois un bombardier japonais. Il couvrit également les porte-avions qui bombardèrent Iwo Jima.

Il participa à l'invasion de Guam à la fin du mois de juillet, couvrant les groupes de porte-avions qui attaquèrent également Tinian et Rota mais également les Bonins. Au début du mois de septembre, il pilonna Ngesebus, Peleliu et Angaur.

Il participa ensuite à l'invasion puis à la reconquête des Phillipines à partir du début du mois de septembre 1944, faisant parfois des incursions en direction d'Okinawa et de Formose pour toujours couvrir les porte-avions même si parfois ces canons de 152mm donnaient de la voix.

A la mi-octobre, il assura l'escorte de la «Cripple Division» (division des écloppés) formés des croiseurs Canberra et Houston fortement endommagés par les japonais avant d'être engagée dans la bataille du golfe de Leyte à la fin du mois d'octobre et notamment la bataille dans le détroit de San Bernardino. Le croiseur reprit ensuite sa mission d'escorte des porte-avions, mission d'autant plus délicate que les kamikazes avaient fait leur apparition.

Il commença l'année 1945 par la couverture des raids de porte-avions menés en mer de Chine méridionale dans un triangle Chine continentale-Formose-Indochine. Le 21 janvier 1945, il est visé par un kamikaze qui au final s'écrase sur le porte-avions Ticonderoga. L'infortuné porte-avions est ensuite touché par un second kamikaze qui l'oblige à quitter la zone d'opérations pour être réparé.

Après des raids contre Okinawa et une période de repos à Ulithi, le Vincennes reprend le combat le 10 février. Il couvre alors les porte-avions engagés dans des raids contre le Japon métropolitain notamment la région de Tokyo le 16 février. Le 1er mars, il fût détaché de la force de porte-avions rapide pour pilonner des installations littorales japonaises à Okinawa en compagnie de son sister-ship Miami, du croiseur léger antiaérien San Diego et de destroyers.

Il participa ensuite à la fin du mois de mars à l'escorte des porte-avions frappant à nouveau Kyushu en vue de détourner l'attention des japonais vers la véritable cible des américains à savoir Okinawa (opération Iceberg), opération déclenchée le 1er avril. La forte artillerie antiaérienne du croiseur fût utilisée à de nombreuses reprises, l'opposition aérienne japonaise étant féroce avec une «pluie de kamikazes». A partir du 17 mai et jusqu'à la mi-juin, le Vincennes fût utilisé pour l'appui-feu en compagnie de son sister-ship Vicksburg, tirant 5836 obus de 152mm et 10583 de 127mm avec selon les observateurs à terre et les observateurs aériennes une très forte efficacité comme les batteries japonaises et les concentrations de troupes.

Après la dernière salve le 16 juin, le croiseur léger quitta Okinawa pour les Etats Unis afin de subir un grand carénage dont il avait plus que besoin. Arrivé au Mare Island Navy Yard le 8 juillet, il y resta immobilisé jusqu'à la fin du mois d'août.

Il participa alors à l'opération Magic Carpet, le rapatriement des militaires américains puis fût affecté à la South Pacific Area Force pour servir de «taxi» à différents hauts gradés de la marine américaine en tournée d'inspection.

Le Vincennes est désarmé le 10 septembre 1946 à Mare Island. Jamais réarmé, il est rayé des registres le 1er avril 1966 et coulé comme cible lors d'essais de missiles en octobre 1969.


Dernier voyage d'un croiseur.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 14:39

Le USS Pasadena (CL-65)

Le Pasadena à la mer

Présentation

Lancement du Pasadena le 28 décembre 1943

-Le Pasadena est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Steel Corporation installés à Quincy (Massachusetts) le 6 février 1943 lancé le 28 décembre 1943 et admis au service actif le 8 juin 1944.

Le CL-65 est le deuxième navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville de la Californie près de Los Angeles, fondée en 1886. Elle abrite le grand stade de Los Angeles, le Rose Bowl Stadium qui à accueillit notamment la finale de la coupe du monde de 1994.

Il succède à un cargo en service (réquisitionné ?) en 1918/1919 et précède un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-752 en service depuis février 1989.


Le SNA Pasadena

Carrière opérationnelle

Le Pasadena en 1948

Une fois sa mise en condition opérationnelle achevée, le croiseur gagna le Pacifique, affecté à la TF38 qu'il retrouva à Ulithi à la mi-novembre 1944. Il couvrit les porte-avions qui menaient des raids contre Luzon et Formose avant qu'à la mi-janvier, les porte-avions américains se tournent vers la Chine, l'Indochine et Formose.

En février 1945, la TF38 devenu TF58 fût engagée contre Iwo Jima, le Pasadena assurant principalement des patrouilles de sécurité et des tirs d'appui contre la terre. Après une période de repos et de ravitaillement à Ulithi, il fût engagée dans le dernier débarquement amphibie de la guerre à savoir l'opération Iceberg contre Okinawa. Il assura également la couverture des porte-avions qui attaquaient le Japon métropolitain.

Une fois le conflit terminé, le Pasadena participa au déploiement des forces d'occupation alliées au Japon. Le 23 août, il devint navire-amiral du TG 35.1, participant ainsi à la cérémonie de rédition du Japon le 2 septembre 1945.

Le 19 janvier 1946, il appareilla pour San Pedro afin de subir un grand carénage suivit par sa remise en condition. De novembre 1946 à février 1947, il participa à des exercices en Micronésie et dans les eaux hawaïennes avant de retourner en Californie pour servir essentiellement de navire d'entrainement au profit des réservistes.

Le 1er octobre 1947, il appareilla pour l'Extrême Orient opérant au large de la Chine jusqu'au mois de mai 1949. Le 1er juin 1949, il retourne en Californie, servant jusqu'au mois de septembre 1949, quittant alors Long Beach pour Bremerton où il est désarmé et mis en réserve le 12 janvier 1950. Il à été vendu à la démolition en 1970.


Le Pasadena en réserve

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 14:48

Le USS Springfield (CL-66)

Ecole à feux pour les cannoniers du Springfield

Présentation

-Le Springfield est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Steel Corporation installés à Quincy (Massachusetts) le 13 février 1943 lancé le 9 mars 1944 et admis au service actif le 9 septembre 1944.


Le Capitole de Springfield (Illinois) où un certain Abraham Lincoln fit ses premiers pas de politicien

Le CL-66 est le troisième navire de l'US Navy à avoir porté le nom de la capitale de l'Illinois, fondée en 1821. Ce n'est d'ailleurs pas la seule ville américaine à porter ce nom (26 villes américains dans 22 états !) mais c'est probablement le nom le plus célèbre puisqu'il à été choisit pour Matt Groening pour sa série Les Simpsons.

Le CL-66 succède à un vapeur en service de 1862 à 1865 et un autre navire marchand réquisitionné en 1918/19 mais précède un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles mis en service en 1993 et toujours en service en 2011.


Remontée d'urgence pour le Springfield

Carrière opérationnelle

Le USS Springfield photographié en 1944

Le Springfield passa toute la fin de l'année à s'entrainer au large de la côte est et dans les Caraïbes jusqu'au 23 janvier 1945. Il jeta l'ancre en baie de Chesapeake se même jour intégrant le TG 21.5, retrouvant le croiseur lourd Quincy qui allait enmener le président américain à Malte (avant qu'un avion le conduise à Yalta en Crimée). Le 28 janvier à 300 miles nautiques au sud des Açores, le Springfield est relevé par d'autres navires et le croiseur léger gagne aussitôt le Pacifique, franchissant le canal de Panama le 5 février et arrivant à Pearl Harbor le 16 février 1945.

Il gagna Eniwetok le 2 mars puis Ulithi le 6 mars, quittant la grande base américaine le 14 mars pour retrouver en mer la TF58 le lendemain. Il opéra pendant deux mois et demi au sein de la force de porte-avions rapides, étant engagé notamment dans l'invasion d'Okinawa et dans les raids contre Kyushu et Honshu, servant le plus souvent de plate-forme antiaérienne mais servant parfois de navire d'appui-feu.

Le 30 mai 1945, il jeta l'ancre en baie de San Pedri à Leyte pour repos de l'équipage et maintenance ce qui l'y immobilisa pendant un mois quand il reprit la mer pour couvrir la TF38 qui attaquait très régulièrement le Japon et notamment la région de Tokyo. Il mena plusieurs opérations de chasse offensive et pilonna des cibles côtières dans la nuit du 24/25 juillet 1945, une chose qui paraissait inimaginable quatre ans plutôt.

Il jeta l'ancre à Sagami Wan (Honshu) avec les autres navires de la TF35 le 27 août. Trois jours plus tard, il couvrit l'entrée de la TF31 en baie de Tokyo et l'occupation de la base navale de Yokosuka avant de retourner à Sagami Wan.

Le Springfield resta déployé en Extrême Orient jusqu'en janvier 1946 faisant escale à Sasebo, Yokosuka, Shanghai, Taku, Tsingtao, Chinwangtao et Jinsen. Il est de retour en Californie le 25 janvier 1946.

Le 1er novembre 1946, il reprend la direction de l'Extrême Orient, arrivant à Guam le 15 novembre puis opérant entre Guam et Saipan et ce jusqu'au 19 février 1947. Il fait une brève escale à Kwajalein du 25 au 27 février puis à Pearl Harbor du 11 au 18 mars avant de rentrer à San Pedro le 24 mars 1947.

Après dix-huit mois en Californie, le croiseur regagna l'Extrême Orient, jettant l'ancre à Yokosuka le 3 novembre 1948 et opérant jusqu'à la mi-mai en compagnie de la 7ème flotte. Il alterna entre exercices et escales. De retour sur la côte ouest le 1er novembre 1949, il est désarmé et mis en réserve à San Francisco en janvier 1950.


Le Springfield après sa refonte lance-missiles

En mars 1957, le croiseur léger est sorti de la naphtaline, remorqué à Boston puis à son chantier constructeur où il arrive le 15 mai pour être converti en croiseur lance-missiles, rebaptisé CLG-7 et formant la classe Providence avec ses sister-ship Providence et Topeka avec un lanceur Terrier à l'arrière. Il est remis en service le 2 juillet 1960 après presque trois ans de travaux.

Le 4 décembre 1960, il quitte Boston pour la Méditerranée, relevant le croiseur Des Moines comme navire-amiral de la 6ème flotte. Il fût déployé en Méditerranée jusqu'en 1967 à l'exception d'un grand carénage au Brooklyn Navy Yard du 11 mai au 15 décembre 1963. Le 20 janvier 1967, il quitta Villefranche-sur-Mer (port d'attache du navire-amiral de la 6ème flotte jusqu'en 1966) pour Boston, étant relevé par le croiseur lance-missiles Little Rock qui allait lui être basé à Gaète près de Naples.

Arrivé à Boston le 16 février 1967, il entama aussitôt une refonte de six mois. Alors qu'il était encore en travaux, il changea de nouveau de port d'attache puisqu'on décia de l'affecter à Norfolk en Virginie. Arrivé le 1er septembre 1967 à norfolk, il releva le croiseur lourd Newport News comme navire-amiral de la 2ème flotte. Outre sa mission de commandement, il participa à de nombreuses manoeuvres dans les Caraïbes et des exercices OTAN dans l'Atlantique et en Méditerranée.

Après une période de disponibilité limitée du 8 juillet 1969 au 14 janvier 1970 au cours de laquelle il fût remplacé par le Newport News, le Springfield reprit sa mission de navire de commandement mais pour seulement sept mois, le Springfield retrouvant la Méditerranée et remplaçant le Little rock le 22 août 1970 comme navire-amiral de la 6ème flotte.

Relevé à nouveau par le Little Rock le 1er septembre 1973, il rentre aux Etats Unis arrivant à Boston le 14 septembre. Il aurait du subir une refonte pour remplacer le système Terrier par le système Standard mais les fonds prévus furent affectés à d'autres travaux. Il quitte le Massachusetts le 17 septembre pour la Virginie et Norfolk où il arriva le 19 septembre pour être désarmé, désarmement qui fût officiel le 15 mai 1974. Reclassé CG-7 le 1er juillet 1975, il est rayé des registres le 31 juillet 1978 puis vendu à la démolition le 11 mars 1980 et démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 14:59

Le USS Topeka (CL-67)

Le Topeka en baie de Manille

Présentation

Lancement du croiseur Topeka

-Le Topeka est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Steel Company installés à Quincy (Massachusetts) le 21 avril 1943 lancé le 19 août 1944 et admis au service actif le 23 septembre 1944.

Le CL-67 est le deuxième navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville du Kansas considéré comme le centre des Etats Unis à tel point que l'équivalent américain de l'expression «trou du cul du monde» est «Aller à Topeka».


La canonnière Topeka

Il succède à une canonnière en service de 1898 à 1929 et précède un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-754 en service depuis le 21 octobre 1989 et toujours en service en 2011.

Carrière opérationnelle

Le croiseur léger USS Topeka en mars 1945

Après son stage de mise en condition opérationnel, le Topeka quitte Boston le 10 avril 1945 pour le Pacifique, arrivant à Pearl Harbor le 2 mai 1945 alors qur la guerre du Pacifique touchait à sa fin, le croiseur après trois semaines d'exercices arrivant à Ulithi le 1er juin, reprennant la mer trois jours plus tard pour retrouver le groupe de combat centré autour du porte-avions Bonhomme Richard.

Il assura ainsi la protection des porte-avions engagés dans des raids aériens contre les Ryukyu et le Japon métropolitain, notamment les bases aériennes d'où partaient les kamikazes frappant la flotte américaine. Après la fin du mois de juin passé à Leyte pour repos de l'équipage et entretien, le croiseur reprit la mer le 1er juillet pour six semaines d'opérations contre le Japon métropolitain, assurant à la fois l'escorte des porte-avions, des raids offensifs contre la navigation japonaise et des bombardements contre les objectifs littoraux. Les derniers grands raids eurent lieu les 9 et 10 août quand l'aviation embarquée et les canons de la flotte détruisirent une importante cosntruction d'avions suicides qui devaient être lancés contre la base des B-29 à Tinian et sur Tokyo les 12 et 13 août.

Le Topeka patrouilla dans les eaux japonaises jusqu'à la mi-septembre quand il entra en baie de Tokyo où il resta jusqu'au 1er octobre, date à laquelle il appareilla pour les Etats Unis. Lors d'une escale à Okinawa il embarqua 524 vétérans qu'il débarqua à Portland (Oregon) le 19 octobre 1945.

Il gagna alors San Pedro (Californie) pour subir un carénage. Le 3 janvier 1946, il retourna en Extrême Orient, arrivant à Yokosuka trois semaines plus tard le 24 janvier pour soutenir les forces d'occupation américaine au Japon, en Chine et dans différentes îles du Pacifique. Il est de retour en Californie le 20 novembre 1946.

Après un carénage et des opérations au large de la côte ouest, il retourne en Extrême Orient le 22 septembre 1947, arrivant à Yokosuka le 10 octobre, intégrant alors la TF71. Il opéra principalement en Chine, soutenant les nationalistes dans la guerre civile chinoise. Il est de retour à Nagasaki le 8 mars 1948 et après des escales à Sasebo et Kure, rentre à Long Beach en Californie le 7 mai après un transit de douze jours.

Il gagna ensuite Pearl Harbor pour un carénage de quatre mois avant un retour sur la côte ouest, y opérant jusqu'en février 1949. Le 25 février, il arrive à San Francisco pour être désarmé, désarmement officiel le 18 juin 1949 suivi de sa mise en réserve.

Le 15 avril 1957, il arrive à l'Arsenal de Brooklyn pour être transformé en croiseur lance-missiles avec un système Terrier qui remplaça les tourelles triples arrières de 152mm et trois affûts doubles de 127mm. Reclassé CLG-8, il est remis en service le 26 mars 1960 et regagne la côte ouest au mois de juillet pour remise en condition et tests divers. Jusqu'en 1964, le croiseur va alterner entre déploiements en Extrême Orient et exercices sur la côte ouest.


Le croiseur lance-missiles Topeka

En mars 1964, il appareilla pour son troisième déploiement en Extrême Orient depuis sa refonte mais ce déploiement routinier devint particulier puisqu'au mois d'août éclata la guerre du Vietnam suite à l'incident du Golfe du Tonkin le 2 août. Le Topeka rentra à Long Beach au mois d'octobre et pas près d'un an au large de la Californie.

Le 29 novembre 1965, il reprend la direction du Vietnam pour son premier véritable tour d'opérations pour soutenir l'armée sud-vietnamienne et le corps expéditionnaire américain engagé contre le Vietcong et les troupes nord-vietnamiennes.

Il servit de navire-amiral au Cruiser-Destroyer Group de la 7ème flotte. Il opéra aussi bien au Sud qu'au Nord-Vietnam, effectuant des tirs contre la terre ainsi que la protection des porte-avions. Le croiseur alterna entre déploiements opérationnels et escale à Yokosuka, Hong Kong et Subic Bay pour repos de l'équipage et entretien du navire. Ce premier vrai déploiement de guerre s'acheva le 28 mai 1966 quand il rentra à long Beach.

Après un carénage au Hunters Point Naval Shipyard à San Francisco du 31 octobre 1966 au 13 mars 1967 suivis par les essais et la remise en condition, le croiseur quitta Long Beach le 1er août pour un premier déploiement en Méditerranée, faisant escale à Norfolk les 12 et 13 août avant de relever le Galveston le 22 août, relève qui marqua le début d'un déploiement de cinq mois, alternant entre exercices et escales dans les ports avant de rentrer aux Etats Unis (Long Beach) le 29 janvier 1968.

Après cinq semaines d'entretien au Long Beach Naval Shipyard, le croiseur lance-missiles quitte Long Beach le 15 mars pour son nouveau port d'attache à savoir Mayport en Floride. Arrivant à destination le 21 mars, il y resta jusqu'au 6 mai quand il reprit la mer pour entrainement à Guantánamo jusqu'au 26 mai pour préparer un nouveau déploiement en Méditerranée.

Il quitte la Floride le 29 juin et après un exercice de tir sur l'île de Culebra près de Porto Rico, traverse l'Atlantique, relevant le croiseur lance-missiles Colombus (classe Baltimore puis Albany) le 9 juillet et entamant un déploiement qui s'acheva le 9 décembre quand le Colombus releva à son tour le Topeka. Le même jour, il appareilla pour Mayport où il arriva le 19 décembre 1968.

Le 30 janvier 1969, il quitta Mayport pour Yorktown où il débarqua ses munitions avant de gagner Boston le 5 février. Il est désarmé le 5 juin 1969 et remorqué à Philadelphie. Il est rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1973 et vendu à la démolition le 20 mars 1975 et promptement démantelé.


Le USS Belleau Wood

Le croiseur USS New Heaven (CL-76) est achevé en porte-avions sous le nom de Belleau Wood (CVL-24)


Le USS Cowpens

Le croiseur USS Huntington (CL-77) est achevé en porte-avions sous le nom de Cowpens (CVL-25)


Le USS Monterey

Le croiseur léger Dayton (CL-78) est achevé en porte-avions sous le nom de Monterey (CVL-26)


Le USS Cabot

Le croiseur léger USS Wilmington (CL-79) est achevé en porte-avions sous le nom de Cabot (CVL-28)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:02

Le USS Biloxi (CL-80)

Présentation

Le Biloxi à la mer

-Le Biloxi est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & Drydock Company installés à Newport News (Virginie) le 9 juillet 1941 lancé le 23 février 1943 et admis au service actif le 31 août 1943.

Le CL-80 est le premier et actuellement le seul navire de l'US Navy à avoir porté le nom de cette ville de l'Etat du Mississipi fondée par les français en 1699 et actuellement peuplée de 50644 habitants.

Carrière opérationnelle

Le Biloxi à la mer (bis)

Après sa mise en condition opérationnelle, le croiseur léger quitte Norfolk le 20 novembre pour la zone du canal de Panama, franchissant le canal le 24 novembre et arrivant à San Francisco le 4 décembre 1943. Il reprend la mer le 7 décembre, arrivant à Hawaï le 11 décembre et entamant aussitôt un entrainement destiné à le «mettre au parfum» de ce qui se passait dans le Pacifique et ce en compagnie du croiseur lourd Wichita.

Le 20 décembre, il regagna la côte ouest pour quelques réparations avant de participer à différents exercices au sein de la 5ème flotte, le croiseur léger opérant notamment avec le cuirassé Maryland, le croiseur lourd Louisville et le croiseur léger Mobile plus deux destroyers pour s'entrainer au futur débarquement dans les Marshall (opération Flintlock).

Le Biloxi appareilla le 13 janvier 1944, retrouvant le TG 53.5 à Hawai pour assurer la protection du débarquement qui eut lieu le 30 janvier. Le croiseur patrouilla autour des îles concernées par le débarquement et pilonna les positions japonaises pour favoriser la progression des Marines. Il est légèrement endommagé par un obus de la défense côtière.

Après neuf jours d'opérations intensives, il gagne le lagon de Majuro le 7 février pour se ravitailler et cinq jours plus tard, il reprend la mer, intégrant le TG 58.1 organisé autour des porte-avions Enterprise Yorktown (classe Essex) et Belleau Wood qui participa les 16 et 17 février à un important raid contre Truk destiné à détourner l'attention des japonais envers le débarquement allié en Nouvelle Guinée (opération Hailstone). Le Task Group après avoir échappé à plusieurs raids aériens japonais est de retour à Majuro le 26 février 1944.

Le 7 mars 1944, il reprend la mer en compagnie de l'Enterprise, du Belleau Wood, de deux autres croiseurs légers et de huit destroyers. Il s'amarre à Espiritu Santo le 11 mars pour charger munitions et vivres avant de gagner Emirau pour couvrir le débarquement des Marines du 20 au 25 mars 1944 avant de couvrir les raids contre les Carolines Occidentales menés par l'Enterprise, le Belleau Wood, le Cowpens, porte-avions couverts par sept croiseurs légers dont le Biloxi et neuf destroyers.

Après des raids contre Palau, le croiseur retourne à Majuro le 6 avril 1944 pour ravitaillement et entretien avant de reprendre la mer le 13 avril en compagnie des autres unités de la TG 58.1 pour soutenir le débarquement à Hollandia le 21 avril 1944, couvrant les porte-avions et appuyant les troupes au sol et jusqu'au 28 avril quand il jeta l'ancre à Manus.

Il participa ensuite à l'opération Forager, le débarquement dans les îles Mariannes qui commença le 15 juin 1944. Il assura la protection des porte-avions Bunker Hill, Wasp, Monterey et Cabot puis les couvrit durant la bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin) qui vit l'aéronavale japonaise cesser d'exister comme corps constitué, perdant 300 appareils, un porte-avions (le Hiyo) et endommageant un autre. Le Biloxi et les porte-avions qu'il protégeaient sont de retour à Eniwetok le 27 juin 1944.

Après un raid contre les Bonins le 30 juin, il couvrit les porte-avions Yorktown, Hornet et Bataan qui bombardèrent Iwo Jima le 3 juillet 1944, le croiseur joignant aux bombes d'aviation ses douze canons de 6 pouces. Après un ravitaillement à la mer, le croiseur passa deux semaines en mer pour couvrir les porte-avions qui attaquèrent Guam et Rota dans le cadre de débarquements amphibies avant d'autres raids contre Palau, Yap et Ulithi.

Après un ravitaillement rapide à Saipan le 2 août, le TG intégrant le Biloxi appareilla pour de nouveaux raids contre les Bonins et les Volcano. Le 4 août, un avion américain repéra une petite force de surface japonaise qui fût attaquée par le Biloxi, trois croiseurs et sept destroyers, le Biloxi participant à la destruction du destroyer d'escorte Matsu et du charbonnier Ryuko Maru.

Le 5 août 1944 alors qu'il se préparait à bombarder Ani et Chichi Jima, il fût secoué par une torpille qui explosa dans le sillage du croiseur qui ne fût pas endommagé mais la mission de bombardement fût annulé, les croiseurs retrouvant les porte-avions dans l'après midi pour rentrer ensuite à Eniwetok le 9 août pour ravitaillement et repos de l'équipage.

Affecté au TG 38.4, le croiseur léger Biloxi appareilla le 29 août en compagnie des porte-avions Franklin, San Jacinto et Enterprise, du croiseur lourd New Orleans et de douze destroyers. Il participa de manière indirecte aux raids contre les Bonins et Palau avant de pilonner directement Chichi Jima le 31 août 1944 puis Iwo Jima le 1er septembre. Il est de retour à Saipan le 4 septembre 1944. Reprennant la mer dès le 7 septembre, il couvrit les porte-avions chargés de mener des raids contre Palau les 10 et 15 septembre, le débarquement amphibie ayant lieu sur Palau ce même 15 septembre.

Après une période de repos et d'entretien à Manus dans les îles de l'Amirauté, le croiseur reprit la mer le 24 septembre retrouvant le TG 38.1 pour protéger les porte-avions lors de leurs raids contre les îles Ryukyu le 10 octobre puis Formose du 12 au 14 octobre 1944 avant Luzon du 14 au 19 octobre afin de préparer le débarquement à Leyte qui eut lieu le 20 octobre. Il assura ensuite la couverture des porte-avions engagés dans la bataille du golfe de Leyte puis détruisit le 26 octobre un destroyer japonais en compagnie de trois autres croiseurs.

Le 15 novembre 1944, le Biloxi quitte les Philippines et gagna Ulithi où il arriva deux jours pour reposer l'équipage et entretenir le matériel. Il était présent le 20 novembre lors de l'attaque de sous-marins de poche japonais fatale au pétrolier Mississinewa.

Le 22 novembre, le Biloxi reprit la mer en compagnie du TG 38.3 pour des attaques aériennes contre Luzon. Le 25 novembre, le TG doit être retiré car les cinq porte-avions américains ont été endommagés par des kamikazes.

Les porte-avions retrouvent les Phillipines le 13 décembre pour soutenir les débarquements à Mindoro et en particulier viser les aérodromes d'où pouvaient partir les kamikazes japonais. Après avoir survécu au typhon Cobra le 18 décembre, il rentra à Ulithi le 24 décembre où il y resta pendant une semaine.

Le croiseur reprend la mer au sein du TG 38.3 (porte-avions Essex, Ticonderoga et Langley) le 30 décembre pour des raids sur Formose qui sont lancés le 3 janvier 1945, raids perturbés par les conditions météorologiques. Le TG 38.3 regagna le sud pour des opérations en liaison avec le débarquement dans le golfe de Lingayen qui eut lieu le 9 janvier 1945, appuyant le débarquement mais menant également des raids contre Formose, Ryukyu et les Pescadores.

Le 11 janvier 1945, les porte-avions escortés par le Biloxi frappèrent l'Indochine notamment la baie de Cam Rahn et Qui Nhon. Après un ravitaillement à la mer, les porte-avions du TG 38.3 frappèrent Hainan et Hong Kong puis après un nouveau RAM, Formose le 21 janvier.

Deux kamikazes s'écrasèrent sur le porte-avions Ticonderoga et un destroyer. Le croiseur Biloxu fût détaché pour escorter les deux navires endommagés (l'autre étant le destroyer Maddox appelé à devenir célèbre presque vingt-ans plus tard à quelques centaines de miles de là dans le golfe du Tonkin) jusqu'à Ulithi où les trois navires arrivèrent le 26 janvier 1945.

Le 10 février 1945, le croiseur léger Biloxi retrouva le TG 58.4 pour des opérations contre Iwo Jima (opération Detachment). Le débarquement eut lieu le 19 février et le Biloxi qui jusque là protégeait les porte-avions appuya le débarquement en tirant contre terre jusqu'au 21 quand l'affût n°6 de 127mm ouvrit le feu sur le n°5 provoquant des dégâts humains et matériels limités.

En dépit de ces dommages, le Biloxi retrouva le TG 58.4 pour couvrir les porte-avions qui attaquèrent la région de Tokyo à partir du 25 février mais le mauvais temps annula un grand nombre de raids et le TG se retira vers le sud pour frapper les installations littorales et les aérodromes d'Okinawa. Le Biloxi est de retour à Ulithi le 1er mars pour réparations et ravitaillement.

Le 21 mars, le Biloxi appareilla pour participer à l'opération Iceberg, le débarquement sur Okinawa, le dernier de la guerre du Pacifique. Le CL-80 est affecté au TG 54.1 destiné à couvrir l'action des dragueurs de mines et des UDT puis de soutenir les troupes au sol.


Le Biloxi à Okinawa

Dans la soirée du 26 février, le Biloxi est endommagé par un kamikaze mais la bombe n'explose pas et les dégâts sont au final limités. Le Biloxi passa trois semaines pour couvrir les troupes au sol qui débarquent le 1er avril 1945. Le Biloxi quitte Okinawa le 20 avril et arrive à Ulithi le 24 avril pour une période d'entretien auprès du navire-atelier Vulcan avant de gagner San Francisco le 11 mai via Pearl Harbor. Il subit des travaux jusqu'au 6 juillet avant deux semaines d'essais et de remise en condition interrompus par un problème technique le 14 juillet (rupture d'une conduite de vapeur, huit hommes brûlés mais aucun sérieusement).

Retournant vers le Pacifique le 19 juillet, le Biloxi s'entraina à Hawai jusqu'au 2 août quand il quitta Pearl Harbor pour Ulithi, tirant contre Wake afin d'entrainer ses canonniers le 8 août 1945. Il arrive à Ulithi le 12 août, il se ravitailla et gagna Leyte arrivant en baie de San Pedro le 14 août et c'est là qu'il appris la capitulation japonaise.

Il quitte les Philippines pour Okinawa le 20 août y arrivant trois jours plus tard et passa trois semaines à attendre les ordres. Reprennant la mer le 16 septembre, il gagna Nagasaki pour évacuer des prisonniers de guerre à partir du 18 septembre qui sont débarqués à Okinawa le 21 septembre avant de retourner au Japon pour soutenir les forces d'occupation américaines au Japon.

Il quitte le Japon le 9 novembre pour Okinawa où il arrive le 11 novembre avant de gagner Pearl Harbor puis San Francisco où il arrive le 27 novembre 1945. Le croiseur gagne Port Angeles (Etat de Washington) le 15 janvier 1946 pour être désarmé. Il est mis en réserve au Puget Sound Naval Shipyard le 18 mai 1946 et désarmé le 29 octobre. Après quinze ans dans la naphtaline, le croiseur est rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1961 puis vendu à la démolition le 29 mars 1962.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:12

Le USS Houston (CL-81)

Le USS Houston au mouillage

Présentation

-Le Houston est mis sur cale aux chantierts navals de la Newport News Shipbuilding & Dry Dock Co. Installés à Newport News (Virginie) (il avait été nommé Vicksburg mais rebaptisé pour pouvoir honorer la mémoire du croiseur coulé en mars 1942) lancé le 19 juin 1943 et admis au service actif le 20 décembre 1943.


Houston

Le CL-81 est le troisième navire à porter le nom de la plus grande ville du Texas et quatrième des Etats Unis avec 2.2 millions d'habitants derrière New York, Los Angeles et Chicago.


Le cargo Houston (AK-1) (Ex SS Liebenfels)

Le premier était un cargo allemand, le SS Liebenfels bloqué aux Etats Unis par la guerre et récupéré par les Etats Unis. Il servit également au cours de la seconde guerre mondiale avant d'être envoyé à la démolition en 1957. Il fût suivit par un croiseur lourd de classe Northampton admis au service actif le 17 juin 1930 et coulé à la bataille du détroit de La Sonde dans la nuit du 28 février au 1er mars 1942.

Depuis le CL-81, un quatrième navire à porté ce nom en l'occurence un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles admis au service actif en 1982 et toujours en service en 2011 avec actuellement pour port d'attache Guam.

Carrière opérationnelle

Le Houston à Norfolk en janvier 1944

Après une croisière de mise en condition dans les Caraïbes et une période d'entrainement au large de Boston, le croiseur léger Houston appareille pour le Pacifique le 16 avril, arrivant à Pearl Harbor le 6 mai via le canal de Panama et San Diego.

Il gagne l'atoll de Majuro le 31 mai et est aussitôt engagé dans l'opération Forager à savoir la conquêtes des îles Mariannes qui dégénéra dans la bataille de la mer des Phillipines au cours de laquelle le croiseur protégea les porte-avions avec sa solide DCA (canons de 127mm, canons de 20 et de 40mm).

Le Houston assura la protection des porte-avions jusqu'au 26 juin avant d'effectuer un bombardement littoral contre Guam et Rota, visant des batteries côtières et des aérodromes. Il regagne ensuite Eniwetok où il reste mouillé jusqu'au 12 août 1944.

Affecté au TG 38.2 du contre-amiral Bogan, le Houston reprend la mer le 30 août pour couvrir les porte-avions attaquant Palau le 6 septembre avant qu'il ne bombarde avec ses canons de 6 pouces l'île de Peleliu pour préparer le terrain au débarquement prévu ultérieurement. Il va ensuite couvrir les porte-avions qui ont assuré des frappes contre les Philippines puis contre Peleliu qui avaient débarqué à la mi-septembre.

De retour à Ulithi le 1er octobre, le Houston reprend la mer avec son TG cinq jours plus tard pour une série d'opérations contre Okinawa le 10 octobre puis Formose deux jours plus tard. Les bombardements américains de l'actuelle île de Taïwan suscitent une brusque réaction japonaise.

Le croiseur lourd Canberra est gravement touché par une torpille aéroporté et pris en remorque le 14 octobre par le Houston mais les japonais reviennent. Les canonniers abattent trois bombardiers torpilleurs mais un quatrième lance et une torpille frappe le Houston au niveau de la chambre des machines, obligeant le Houston à soliciter une prise en remorque effectuée par le Boston. Le Canberra et le Houston sont remorqués jusqu'à Ulithi mais le Houston est à nouveau attaqué et les dommages sont aggravés, le hangar à hydravions étant innondé suite à cette nouvelle attaque.

Il arrive à Ulithi le 27 octobre et après des réparations temporaires gagne Manus où il est mis au sec sur un dock flottant peu après son arrivée le 20 décembre. Il gagne ensuite Pearl Harbor mais devant les capacités limitées de cet arsenal et la saturation des chantiers de la côte ouest, il est décidé de l'envoyer au Brooklyn Navy Yard pour remise en état.


Impressionante photo des dégâts du Houston

Après un long transit, il arriva à New York le 24 mars 1945 et est immobilisé pour réparations jusqu'au 11 octobre 1945. Après une remise en condition en mer des Caraïbes et des exercices au large de Newport (Rhode Island), le Houston quitte les Etats Unis le 16 avril 1946 pour une mission de présence en Europe et en Afrique, visitant les ports de Scandinavie, du Portugal, de l'Italie et de l'Egypte.

De retour aux Etats Unis le 14 décembre 1946, il est engagé dans des missions d'entrainement jusqu'au 17 mai 1947 quand il appareilla avec la 12ème division de croiseurs pour un déploiement en Méditerranée. De retour à Philadelphie le 16 août 1947, le Houston est désarmé le 15 décembre 1947 et mis en réserve. Jamais réarmé, il est rayé du Naval Vessel Register le 1er mars 1959 et vendu à la démolition.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:16

Le USS Providence (CL-82)

Présentation

Le croiseur léger USS Providence (CL-82)

-Le Providence est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Steel Corporation installés à Quincy (Massachussets) le 27 juillet 1943 lancé le 28 décembre 1944 et admis au service actif le 15 mai 1945.


Providence

Le CL-82 est le quatrième navire de l'US Navy à porté le nom de cette ville de la Nouvelle Angleterre, capitale du petit état de Rhode Island, fondée en 1636 et actuellement peuplée de 178042 habitants.

Il succède à un navire de 12 canons armé en 1775 mais perdu en 1779 après avoir été brûlé pour échapper aux britanniques suivit par une frégate de 28 canons lancée en 1776 et capturée par les britanniques en 1780 et enfin un gundalow (navire à fond plat) du Lac Champlain armé en 1776 mais sabordée en 1777 pour éviter la capture.


Le sloop Providence

Depuis le CL-82, un cinquième navire à porté ce nom en l'occurence un sous-marin de classe Los Angeles mis en service en 1985 et toujours en service en 2011 avec pour port d'attache actuel, Groton dans le Connecticut.

Carrière opérationnelle

Le Providence à Livourne (Italie) en 1948

Le Providence quitte Boston le 13 juin 1945 pour sa croisière de mise en condition jusqu'en baie de Guantanamo à Cuba avant de gagner Newport (Rhode Island) le 4 septembre puis d'entamer un nouveau cycle d'entrainement jusqu'au 6 octobre 1945.

Le croiseur léger appareille de Boston au mois de novembre, faisant escale au Pirée, à Istanbul en compagnie du cuirassé Missouri et Alexandrie en Egypte. Il quitte la Méditerranée le 16 juin 1946 arrivant à Philadelphie le 25.

Après une nouvelle période d'entrainement au large de la côte est et dans les Caraïbes, le Providence quitte Hampton Roads (Virginie) le 3 février 1947 direction la Méditerranée où il reste déployé jusqu'au mois de mai 1948 quand il rentre à Boston. Il effectue encore deux autres déploiements en Méditerranée du 20 novembre 1947 au 2 mars 1948 et du 23 septembre 1948 au 14 janvier 1949, alternant entre escales et exercices militaires.


Le Providence refondu en croiseur lance-missiles

Désarmé à Boston le 14 juin 1949, il est mis en réserve au sein de l'Atlantic Reserve Fleet jusqu'au 23 mai 1957 quand il est reclassé CLG-6. Il entame aussitôt une refonte destinée à le transformer en croiseur lance-missiles de classe Providence. Il est remis en service le 17 septembre 1959 et affecté à Long Beach le 29 juillet 1960 après sa remise en condition dans les Caraïbes.

Il effectue un premier déploiement au sein de la 7ème flotte en Extrême Orient de septembre 1960 à mars 1961 avant une série d'exercices au large de la côte ouest. Il retourne en Extrême Orient en mai 1962, relevant l'Oklahoma City pour un déploiement qui s'achève en juillet 1964 quand il rentre en Californie.

Il subit une refonte entre janvier et juin 1965 avant tests et remise en condition alternant avec des escales dans les ports de la côte ouest. Le 12 novembre 1966, il appareille pour l'Extrême Orient relevant le croiseur lance-missiles Oklahoma City (CLG-5) comme navire-amiral de la 7ème flotte, arrivant à Yokosuka le 1er décembre 1966.

Déployé au large du Vietnam, il participa à des missions d'appui-feu, pilonnant le Vietnam à partir du 1er avril 1967, livrant un duel avec une batterie ennemie à proximité de la zone démilitarisée le 25 mai. En juillet, il appuya des opérations amphibies et le 10 octobre détruisit des concentrations logistiques ennemies le 10 octobre 1967.

Il fût engagé dans l'offensive du Têt, l'invasion des villes du Sud-Vietnam par le Vietcong, une attaque qui faillit surprendre les américains et les sud-vietnamiens. Il appuie ainsi les marines engagés dans la terrible reconquête de Huet (qui fût immortalisée par Stanley Kubrick dans «Full Metal Jacket») avant d'être engagé au large de la Corée du Nord suite à la capture du navire-espion Pueblo par les nord-coréens.

Le Providence est désarmé le 31 août 1973, rayé des registres le 30 septembre 1978 et vendu à la démolition le 15 juillet 1980 puis promptement démantelé à partir de la fin du mois.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:24

Le USS Manchester (CL-83)

Présentation

Le USS Manchester à la mer

-Le Manchester est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Steel Corporation sis à Quincy (Massachusetts) le 25 septembre 1944 lancé le 5 mars 1946 et admis au service actif le 29 octobre 1946.


Manchester, New Hampshire

A ma connaissance, le CL-83 est le premier et seul navire à avoir porté ce nom au sein de la marine américaine. Ce nom est porté par de nombreuses villes aux Etats Unis même si la plus importante est située dans le New Hampshire. Pas moins de 27 états américains ont une ville appelée Manchester.

Carrière opérationnelle

Vue babord arrière du Manchester

Une fois admis au service actif (commissioned) par l'US Navy, le croiseur léger gagne les Caraïbes pour sa traversée de longue durée qui se termine par son retour à Boston _son port d'attache_ le 26 mars 1947.

Le 18 avril 1947, il appareille pour la Méditerranée pour un premier déploiement qui s'achève par son retour sur la côte est à la mi-juin. Il effectue un entrainement de réservistes au large de Newport (Rhode Island) avant de retourner en Méditerranée du 25 juin au 30 novembre 1947 (dates de départ et de retour à Boston).

Le CL-84 va effectuer deux autres déploiements au sein de la 6ème flotte du 9 février au 26 juin 1948 et du 3 janvier au 4 mars 1949. Le 18 mars 1949, il quitte Philadelphie pour le Pacifique où il va désormais être affecté avec Long Beach pour port d'attache.

Arrivé en Californie le 3 avril, il appareilla deux semaines pour un premier déploiement en Extrême Orient, arrivant Tsingtao en Chine le 15 mai. Il opère en Extrême Orient jusqu'au 28 novembre date de son retour à Long Beach.

La victoire des communistes chinois le 1er octobre 1949 est suivit sept mois plus tard par le début de la guerre de Corée, les forces nord-coréennes franchissant le 38ème parallèle, envahissant le territoire de la Corée du Sud. Une mois plus tard, les Nations Unies demandent à leurs membres d'aider la Corée du Sud, la Corée du Nord étant déclarée comme agresseur.

Au moment de l'attaque nord-coréenne, le Manchester était en carénage au Mare Island Navy Yard à San Francisco. Les travaux furent accélérés et le croiseur était disponible dès le 1er août 1950, gagnant Sasebo au Japon au début du mois de septembre, intégrant la TF77, la force de porte-avions de la 7ème flotte pour assurer la protection des ponts plats.

Le 15 septembre 1950, le croiseur léger participe à l'opération Chromite, le débarquement allié à Incheon, assurant l'appui des marines avec ses canons de 5 et de 6 pouces. L'action de l'artillerie navale et de l'aéronavale perturba gravement les lignes de communication nord-coréennes qui avaient quasiment envahit toute la Corée.

Après avoir appuyé la mise à terre de troupes américaines et alliées à Wonsan à partir du 10 octobre 1950, le croiseur est réaffecté le 29 octobre 1950 à la TF72 pour patrouiller dans le détroit de Taïwan où on pouvait craindre un coup de main contre Formose de la part de la Chine communiste qui venait d'intervenir dans le conflit coréen. Le Manchester retourne à la TF77 le 3 décembre 1950, opérant comme navire d'appui-feu avec ses canons de 6 pouces.

Le 1er juin 1951, le Manchester quitte la Corée pour Yokosuka, première étape vers Long Beach où il s'amarre le 15 juin 1951. Il reprend la direction de l'Extrême Orient le 5 novembre, arrivant dans la zone de combat pour le 8 décembre, devenant navire-amiral de la TF95, la force chargée du blocus et de l'escorte des navires de soutien.


Le Manchester à quai

A cette époque, le front s'était stabilisé et les combats ressemblaient à ceux du premier conflit mondial, le Manchester servant également de «Saint Bernard» pour les pilotes abattus via des hélicoptères embarqués. Le deuxième déploiement du Manchester s'achève le 14 mai 1952, rentrant à Long Beach le 29 mai puis gagnant San Francisco deux semaines plus tard pour réparations et carénages.

Le 25 janvier 1953, le Manchester appareille pour un troisième déploiement dans les eaux coréennes, arrivant dans la zone de combat le 4 mars, étant utilisé comme navire d'appui-feu jusqu'au 23 juillet date de son départ pour Yokosuka. Le 27 juillet, l'armistice de Panmunjon est signé et le lendemain, le croiseur appareille pour rentrer à Long Beach.

Le Manchester effectua deux autres déplacements en Extrême Orient, deux déploiements de six mois en 1954 et 1955.

Rentré à Long Beach le 5 février, il appareille pour San Francisco à la fin du mois, étant mis en réserve le 27 février puis désarmé le 27 juin 1956. rayé du Naval Vessel Register le 1er avril 1960, il est vendu à la démolition le 31 octobre 1960 et promptement démantelé.

La construction du CL-84 Buffalo est annulée avant même sa mise sur cale


Le USS Langley

Le croiseur USS Fargo (CL-85) est achevé en porte-avions sous le nom de Langley (CVL-27) (futur La Fayette français)


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:36

Le USS Vicksburg (CL-86)

Présentation

Le croiseur léger Vicksburg

-Le Vicksburg est mis sur cale aux chantiers navals de la Newports News Shipbuilding & Drydock Company à Newport News (Virginie) sous le nom de Cheyenne le 26 octobre 1942 mais rebaptisé Vicksburg un mois plus tard (le CL-81 qui devait être baptisé Vicksburg avait été rebaptisé Houston) lancé le 14 décembre 1943 et admis au service actif le 12 juin 1944.


Photo du port de Vicksburg

Le CL-86 est le troisième navire de l'US Navy à porté le nom de cette ville de l'Etat du Mississipi fondée en 1826 théâtre en 1863 d'une importante bataille de la guerre de Sécession qui après près de deux mois de lutte (18 mai-4 juillet) permis aux nordistes de contrôler le fleuve Mississipi.

Le CL-86 succède à un vapeur utilisé de 1863 à 1865, une canonnière en service de 1897 à 1934 (rebaptisé Alexander Hamilton en 1922) mais précède un croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, le CG-69, initialement baptisé Port Royal, mis en service en novembre 1992 et toujours en service en 2011 (port d'attache : Mayport en Floride).


Le croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga, USS Vicksburg (CG-69)

Carrière opérationnelle

Le Vicksburg camouflé

Après son stage de mise en condition, le croiseur léger Vicksburg quitte Hampton Roads le 1er janvier 1945, franchissant le canal de Panama le 5 janvier et arrivant à Pearl Harbor le 17 janvier, entamant aussitôt de nouveaux exercices pour l'habituer au théâtre d'opérations du Pacifique.

Le Vicksburg quitte Pearl Harbor le 5 février 1945 et arrive à Saipan le 13 février où il s'y ravitaille avant de mettre cap sur Iwo Jima, son baptême du feu au sein d'un groupe d'appui feu composé des vieux cuirassés Nevada et Idaho et des croiseurs lourds Chester et Pensacola plus des destroyers, le croiseur léger Vicksburg opérant surtout avec les deux croiseurs lourds jusqu'au 5 mars quand il gagne Ulithi pour ravitaillement.

Il reprend la mer le 14 mars 1945, intégrant le TG 58.1 qui va lancer une série d'attaques aériennes contre Okinawa, la future cible des américains, dans le saut de mouton entamé à Tarawa quatorze mois plutôt mais également contre le Japon métropolitain. Attaqué par de nombreux avions japonais, le croiseur léger à abattu huit avions.

Le Vicksburg fût détaché ensuite pour participer à l'opération Iceberg, le débarquement à Okinawa qui commença le 1er avril, le croiseur tirant 2300 obus de 127 et de 152mm en six heures pour soutenir l'avance des troupes de l'armée.

La conquête d'Okinawa s'achève le 22 juin et le croiseur participe à la protection de dragueurs de mines nettoyant la mer de Chine jusqu'au 24 juin quand il gagna les Philippines.

Il était toujours en baie de San Pedro quand le Japon capitula le 15 août 1945 après les bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki les 6 et 9 août. Le 20 août, il appareille pour le Japon, intégrant le TG 38.2 ( vice-amiral John McCain) qui va assurer la couverture de la cérémonie de rédition du Japon le 2 septembre 1945, cérémonie qui eut lieu à bord du USS Missouri.

C'est alors que le contre-amiral Wiltse, commandant de la 10ème division de croiseur hissa sa marque sur le Vicksburg qui devint navire-amiral de la divsion, quittant la baie de Tokyo le 20 septembre pour Okinawa où il arriva le 23 septembre pour embarquer 2200 vétérans à rapatrier aux Etats Unis, le croiseur après une escale à Pearl Harbor arrivant en Californie à la mi-octobre.

Il participe le 27 octobre 1945 au Navy Day, la célébration de la victoire organisée par le Président Truman qui voit de nombreux navires ouverts au public.

Après un carénage du 17 janvier au 20 mai 1946, le Vicksburg devient navire-amiral de la 3ème flotte quand le vice-amiral Sherman transfert sa marque de l'Iowa au croiseur léger. Deux jours plus tard, il gagne San Diego où il reste ancré jusqu'au mois de septembre.

Le Vicksburg est désarmé et mis en réserve le 30 juin 1947. Après quinze ans dans la naphtaline, le croiseur est rayé des registres le 1er octobre 1962 puis vendu à la démolition en août 1964 et démantelé.


Mare Island Naval Shipyard, Vallejo (Californie) le 31 March 1963. De gauche à droite, de glorieux vétérans : un croiseur léger de classe Cleveland non identifié, le USS Vicksburg (CL 86), le USS Bremerton (CA 130 classe Baltimore), le USS Worcester (CL 144) et le USS Roanoke (CL 145) de classe Worcester et enfin le USS Tucson (CLAA 98) de classe Atlanta.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:40

Le USS Duluth (CL-87)


Présentation

Le Duluth à la mer

-Le Duluth est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & Drydock Company installée à Newport News (Virginie) lancé le 13 janvier 1944 et admis au service actif le 18 septembre 1944.


Panorama de la ville de Duluth

Le CL-87 est le premier navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville du Minnesota fondée par les français en 1679 (elle rend hommage à son fondateur, Daniel Greysolon, sieur du Luth), actuellement peuplée de 88000 habitants et ville natale de Bob Dylan.

A la suite du croiseur léger, un deuxième navire à rendu hommage à cette ville. Il s'agit d'un LPD de classe Austin, le LPD en service de décembre 1965 à octobre 2005. Il est actuellement à Hawai dans la «naphtaline» (mothball fleet) même si sa réactivation est peu probable.


Le LPS USS Duluth de classe Austin

Carrière opérationnelle

Le Duluth photographié à la mer le 11 décembre 1944

Le Duluth passe près de trois mois à servir de croiseur-école au large de Newport (14 décembre 1944-2 mars 1945) avant de subir un carénage à Norfolk. Il appareille enfin pour le Pacifique le 7 avril, arrivant à Pearl Harbor le 29 de ce mois.

Le 8 mai, il retrouve en mer la 5ème flotte, assurant à partir du 27 mai la protection rapprochée des porte-avions rapides. Affectation de courte durée puisque le 5 juin, il est victime d'avaries structurelles causées par un typhonn, l'obligeant à rentrer à Guam pour se faire réparer.

Il ne retrouve ainsi la TF38 que le 21 juillet pour les ultimes raids américains contre le Japon, frappes visant essentiellement les bases navales et les aérodromes pour neutraliser les restes de la jadis orgueilleuse flotte impériale et empêcher une nouvelle pluie de kamikazes sur les navires américains .

A partir du 24 août, il couvre la mise en place des forces d'occupation américaines au Japon, servant de piquet-radar au profit des avions embarqués sur les porte-avions qu'il dirigeait. Il jette l'ancre en baie de Tokyo le 16 septembre et y reste jusqu'au 1er octobre quand il cingle vers les Etats Unis, arrivant à Seattle le 19 octobre où il participe au «Navy Day» le 27 octobre 1945.

Basé à San Pedro en Californie, le croiseur effectue un déploiement en Extrême Orient du 3 janvier au 27 septembre 1946 puis un second du 22 septembre 1947 au 19 mai 1948, date laquelle il s'amarra à Long Beach son nouveau port d'attache.

Il effectue une croisière pour officiers-mariniers en Colombie Britannique à l'été 1948 puis des manoeuvres par temps froid au large de Kodiak (Alaska) en février 1949. Désarmé le 25 juin 1949 et placé en réservé, il ne sera jamais réarmé jusqu'à sa vente à la démolition le 14 novembre 1960.


Le Duluth à la mer avec un camouflage barriolé

La construction du CL-88 Newark est annulée avant même la mise sur cale

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:44

Le USS Miami (CL-89)

Le croiseur léger Miami à la mer

Présentation

8 décembre 1942 : lancement du Miami

-Le Miami est mis sur cale aux chantiers navals de la Cramp Shipbuilding Company installés à Philadelphie (Pennsylvanie) le 2 août 1941 lancé le 8
décembre 1942 et admis au service actif le 28 décembre 1943.

Le CL-89 est le deuxième navire de l'US Navy à avoir été baptisé du nom de cette ville du sud de la Floride créée en 1836 et connue avec Miami Beach et Palm Beach pour être une grande ville de loisirs, l'une des villes américaines les plus connues à l'étranger avec New York, Los Angeles et Chicago.


Le USS Miami de 1861

Le croiseur léger succède à une canonnière à roues à aube utilisé durant la guerre de Sécession mais précède un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-755 mis en service en juin 1990 et toujours en service en 2011 avec pour port d'attache actuel, Groton dans le Connecticut.

Carrière opérationnelle

Le Miami à la mer

Après sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes et un entrainement dans l'Atlantique, le croiseur quitte Boston le 16 avril 1944 pour le Pacifique en compagnie de ses sister-ship Vincennes et Houston, arrivant à Pearl Harbor le 6 mai.

Après plusieurs semaines d'entrainement dans les eaux hawaïennes, le croiseur intégre la force de porte-avions rapides pour les couvrir lors des raids menés durant la conquête des Mariannes, Saipan Tinian Rota Guam et Pagan étant les principales cibles des avions embarqués américains.

Il couvrit ensuite les raids des porte-avions contre Iwo et Haha Jima avant de faire une brève escale à Eniwetok pour ravitaillement et entretien. Les porte-avions protégés par le Miami frappent ensuite Peleliu et Angaur dans les Palaus puis les Phillipines avant de gagner Ulithi pour ravitaillement et entretien.

Il participa ensuite à la couverture antiaérienne des porte-avions frappant Okinawa du 10 au 14 octobre 1944 puis Luzon le 18 octobre, deux jours avant le débarquement contre Leyte qui eut lieu le 20 octobre, opération qui déclencha la dernière grande bataille de la guerre du Pacifique, la bataille du Golfe de Leyte.

Le Miami opéra au sein du groupe de combat commandé par le contre-amiral Bogan organisé autour des porte-avions d'escadre Intrepid Hancock Bunker Hill et des porte-avions légers Cabot et Independence. Il participa ainsi à la bataille de la mer de Sibuyan où le cuirassé Musashi fût coulé et le croiseur lourd Myoko gravement endommagé, forçant l'amiral japonais à se retirer.

Le croiseur léger Miami accompagnant ensuite l'amiral Halsey dans la poursuite des navires japonais en retraite, laissant les forces amphibies «le derrière à l'air» et menacés par la Central Force qui filait vers le détroit de San Bernardino. Les destroyers, les destroyers d'escorte et les porte-avions d'escorte affrontèrent cuirassés et croiseurs lourds, subissant de lourdes pertes mais se montrant si hargneux que les japonais se replièrent. Le Miami participa lui à la destruction du destroyer Nowaki.

Après avoir passé le mois de novembre à couvrir les porte-avions appuyant la reconquête des Philippines, le Miami passa à travers le typhon Cobra, subissant des dégâts structuraux limités.


Le USS Miami en 1945

En janvier 1945, il opéra au sein de groupes de combat qui frappèrent Formose, Luzon, l'Indochine, le sud de la Chine, Hainan et Hong Kong puis à partir du 1er février la région de Tokyo et à la mi-février Okinawa, le tout sous forte menace aérienne.

Le 10 mai 1945, il quitte Ulithi pour Pearl Harbor où il arrive le 17 mai avant de gagner San Francisco où il arrive le 24 mai pour un carénage qui l'immobilisa jusqu'à la fin du conflit puisqu'il n'est de retour à Pearl Harbour que le 25 août.

En septembre et octobre 1945, il opéra dans les Ryukyu avant de gagner brièvement Yokosuka puis les Carolines, arrivant à Truk le 11 novembre 1945. Il quitte la zone le 25 novembre pour Long Beach où il arrive le 10 décembre 1945.

Désarmé et mis en réserve le 30 juin 1947, il ne sera jamais réarmé jusqu'à ce qu'il soit rayé des registres le 1er septembre 1961 puis vendu à la démolition le 26 juillet 1962.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:53

Le USS Astoria (CL-90)

Présentation

Le USS Astoria au mouillage

-L'Astoria est mis sur cale aux chantiers navals de la Cramp Shipbuilding Company installés à Philadelphie (Pennsylvanie) le 6 septembre 1941 sous le nom de Wilkes-Barre mais il est rebaptisé pour honorer la mémoire du croiseur lourd coulé à Savo. Le nouvel USS Astoria est lancé le 6 mars 1943 et admis au service actif le 17 mai 1944.


Panorama d'Astoria

Le CL-90 est le quatrième navire à avoir été baptisé du nom de cette ville de l'Etat d'Oregon fondée en 1810 et nommée d'après le premier millionnaire américain John Jacob Astor qui fit fortune dans le commerce de la fourrure.

Le premier n'entra jamais en service car mis sur cale en 1867 sous le nom d'Astoria il fût rebaptisé Omaha avant le lancement. Il s'agissait d'un sloop à hélices de classe Algoma en service de 1872 à 1891 avant d'être utilisé jusqu'en 1914 en Californie comme barge de quarantaine.


Le cargo Astoria (AK-8)

Il est suivit par un cargo réquisitionné par la marine américaine en 1917 et rendu à son usage civil en 1921 et par le croiseur lourd de classe New Orleans mis en service en avril 1934 et coulé à Savo en août 1942.

Carrière opérationnelle

L'Astoria en octobre 1944 en Californie

Après sa croisière de mise en condition, le croiseur léger appareille de Philadelphie le 19 septembre 1944 pour le Pacifique, franchissant le canal de Panama et arrivant à San Diego le 3 octobre avant de gagner le Mare Island Navy Yard. Il quitte la Californie le 25 septembre et arrive à Pearl Harbor le 31 septembre, y restant jusqu'au 16 novembre.

Le 16 novembre, le CL-90 appareille pour Ulithi où il arrive le 25 novembre après une escale à Eniwetok, étant affecté au TG 38.2 avec qui il sort le 11 décembre 1944 pour son premier déploiement à savoir la couverture antiaérienne des porte-avions couvrant les débarquements à Mindoro, les opérations aériennes étant perturbées par le typhon Cobra le 18 décembre 1944. Le croiseur passe les fêtes de Noël à Ulithi.

Il quitte le lagon d'Ulithi le 30 décembre toujours au sein de la TF38 pour participer au débarquement de Luzon prévu pour le 9 janvier 1945, les porte-avions rapides assurant un soutien direct jusqu'au 9 janvier, jour du débarquement quand il gagnèrent la mer de Chine méridionale pour des raids contre l'Indochine (le 12 janvier, les avions américains coulent le croiseur français Lamotte-Piquet), la Chine du Sud et Formose, Hong Kong, Hainan et Canton avant de rentrer à Ulithi le 25 janvier 1945.

Au début du mois de février, l'Astoria quitta Ulithi intégré cette fois à la TF58 sous le commandement de la «Machine Humaine», l'amiral Spruance pour frapper le Japon, bombardant Honshu le 16 février et la région de Tokyo le 18 février avant de mettre cap au sud pour attaquer Chichi Jima et Iwo Jima. Lors du débarquement à Iwo Jima, les canons de 152mm de l'Astoria tirèrent enfin et après un nouveau raid des porte-avions sur Tokyo, le croiseur léger est de retour à Ulithi le 3 mars.

Le 14 mars 1945, il reprend la mer avec la TF58 pour des raids contre les Ryukyu et le Japon métropolitain pour préparer l'opération Iceberg, le débarquement sur Okinawa prévu pour le 1er avril 1945. Après près de 80 jours en première ligne, le croiseur léger gagne Leyte le 1er juin 1945.

Il reprend la mer le 1er juillet 1945 pour les dernières opérations de la guerre, menant avec la 17ème division de croiseurs des raids antinavires et des bombardements d'installation côtières japonaises.

Après la capitulation japonaise, il continua à patrouiller au sein de la TF38 jusqu'au 3 septembre 1945 quand il reçut l'ordre de rentrer aux Etats Unis. Il arrive à San Pedro le 15 septembre et y reste jusqu'au 24 novembre quand il appareille pour Hawaï, arrivant à Pearl Harbor le 30 novembre pour plusieurs semaines d'entrainement. Il appareille pour San Pedro le 10 décembre et arrive à destination le 15 décembre 1945.

Il passa les dix premiers mois au large de la côte ouest avant d'appareiller pour le Pacifique le 15 octobre 1946, arrivant à Guam le 2 novembre, opérant dans la région jusqu'à la mi-février, quittant Guam le 19 février 1948, faisant escale à Kwajalein, Marshalls et Pearl Harbor avant d'arriver à San Diego le 24 mars 1948 et reprennant une activité routinière au large de la côte ouest jusqu'au mois d'octobre.

Le 1er octobre 1948, il quitte la Californie pour l'Extrême Orient, arrivant à Tsingtao le 29 octobre et passant quatre mois à silloner la région, faisant escale à Incheon, Pusan, Sasebo, Yokosuka et Shanghai. Il quitte Yokosuka le 16 février 1949 pour rentrer aux Etats Unis, le CL-90 arrivant à San Francisco le 8 mars 1949.

L'Astoria est désarmé et mis en réserve le 1er juillet 1949 au sein du San Francisco Group, Pacific Reserve Fleet. Le 20 mai, il est transféré au San Diego Group où il resta jusqu'au 1er novembre 1969 quand son nom est rayé des registres. Il est vendu à la démolition le 12 janvier 1971 et démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 15:59

Le USS Oklahoma City (CL-91)

Le croiseur Oklahoma City dans la rivière Delaware

Présentation

Lancement du croiseur léger Oklahoma City

-L'Oklahoma City est mis sur cale aux chantiers navals de la Cramp Shipbuilding Company installés à Philadelphie le 8 décembre 1942 lancé le 20 février 1944 et admis au service actif le 22 décembre 1944.

Le CL-91 est le premier navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville, capitale de l'Etat de l'Oklahoma fondée en 1889 et rendue tristement célèbre par l'attentat contre l'Alfred P. Murrah Building, un bâtiment fédéral qui fit 168 morts et perpétré par Timothy MacVeigh, un sympathisant d'extrême droite (exécuté pour cela le 11 juin 2001 ) qui aurait voulu venger les davidiens de Waco.


Le SNA Oklahoma City

Au CL-91 succède un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-723 admis au service actif le 9 juillet 1988 et toujours en service en 2011, ayant quitté Norfolk pour Guam après une refonte en mars 2011.

Carrière opérationnelle

L'Oklahoma City entrant au bassin

Après sa croisière de mise en condition opérationnelle, le croiseur léger gagne le Pacifique arrivant à Pearl Harbor le 2 mai pour entamer une nouvelle phase d'entrainement jusqu'au 22 mai, date de son départ pour Ulithi. Il fût affecté le 6 juin 1945 au TG 38.1 pour participer aux opérations contre Okinawa.

Après avoir escorté les porte-avions, le croiseur léger fût affecté à un groupement de bombardement à partir du 18 juillet pour doubler les raids de l'aviation embarquer avec des obus de marine. A la fin du conflit, le croiseur patrouillait au large du Japon, ne jetant l'ancre dans la baie de Tokyo que le 10 septembre 1945.

Il resta affecté au soutien des forces d'occupation au Japon jusqu'au 30 janvier 1946 quand il appareilla pour les Etats Unis, arrivant à San Francisco le 14 février 1946. Il y resta jusqu'au 15 août quand il entra au Mare Island Navy Yard pour être désactivé. Il est désarmé et placé en réserve le 30 juin 1947 (San Francisco Group, U.S Pacific Reserve Fleet).

Le 7 mars 1957, le croiseur arrive au Pacific Coast Yard Bethlehem Steel Corporation pour être refondu en croiseur lance-missiles, ne conservant qu'une tourelle triple de 152mm et recevant un lanceur pour missiles Talos. Les travaux commencent le 21 mai, le CL-91 étant reclassé CLG-5 le 23 mai. La conversion s'achève le 31 août 1960 et il est remis en service le 7 septembre 1960.

Durant son stage de remise en condition, il est le premier navire de la flotte du Pacifique à tirer un missile Talos. Le 1er décembre 1960, il appareille pour un déploiement de six mois en Extrême Orient, arrivant à Yokosuka le 24 décembre, devenant six jours plus tard le navire-amiral de la 7ème flotte. Il rentre en Californie le 12 juin 1962 avant de subir une refonte du 14 décembre 1962 au début 1964 au Long Beach Naval Shipyard.


Le croiseur lance-missiles Oklahoma City (CLG-5)

La remise en condition achevée, le croiseur lance-missiles quitte la Californie pour l'Extrême Orient, arrivant à Yokosuka le 7 juillet pour redevenir navire-amiral de la 7ème flotte et être ainsi engagé en première ligne dans la guerre du Vietnam déclenchée par l'incident du Golfe du Tonkin le 2 août 1964. il effectue à partir de juin 1965 des missions d'appui-feu au large du Vietnam, restant déployé dans la région jusqu'au 15 décembre 1966 quand il rentre en Californie pour refonte.

Les travaux se terminent en juin 1967 et après essais et remise en condition plus des exercices au large de la côte ouest, le croiseur appareille pour un troisième déploiement en Extrême Orient le 7 novembre 1968, arrivant à Yokosuka le 20 novembre et assurant des missions d'appui-feu et de défense aérienne à la mer de décembre 1968 à août 1969.

En avril 1969, il est brièvement déployé en mer du Japon après la destruction par les nord-coréens d'un EC-121 de reconnaissance électronique le 15 avril 1969 en compagnie de quatre groupes de porte-avions pour une démonstration de forces (les porte-avions déployés étant les Enterprise, Ranger, Hornet et Ticonderoga) mais qui ne va pas plus loin, guerre froide oblige.

Deux ans plus tard, en 1971, le Oklahoma tire le premier missile surface-surface de l'histoire de la marine américaine en l'occurence un Talos anti-radar contre un radar mobile nord-vietnamien. Le 19 avril 1972, il est encadré par deux bombes lancées par un Mig 17 qui rentra sauf à la base tout comme son allié qui avait touché le destroyer Higbee qui perdit son affût double de 127mm.

En avril 1975, il participe à l'opération Frequent Wind, l'évacuation des américains de Saigon menacés par les nord-vietnamiens.

L'Oklahoma City est désarmé le 15 décembre 1979 et resta en réserve, ancré à Suisun Bay jusqu'au 9 janvier 1999 quand il est remorqué à Pearl Harbor où des pièces furent prélevées pour le cuirassé Missouri transformé en musée. Il est alors coulé comme cible lors de l'exercice américano-sud coréen Tandem Thrust 99 au sud-ouest de Guam, étant achevé par une torpille du sous-marin sud-coréen Lee Chun (26 mars 1999).


Un ancien croiseur rejoint Neptune

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 16:12

Le USS Little Rock (CL-92)

Présentation

Le croiseur léger Little Rock à la mer

-Le Little Rock est mis sur cale aux chantiers navals de la Cramp Shipbuilding Company installés à Philadelphie (Pennsylvanie) le 6 mars 1943 lancé le 27 août 1944 et admis au service actif le 17 juin 1945.

Le CL-92 est le premier et actuellement le seul navire de l'US Navy à porter le nom de la capitale de l'Arkansas fondée en 1821 et actuellement peuplée de 189515 habitants.

Carrière opérationnelle

Le Little Rock dans la livrée de l'après guerre

Après une croisière de mise en condition au large de Cuba et un entrainement au large de la côte, le Little Rock quitte Newport (Rhode Island) le 21 octobre pour une croisière de cinq mois au large de l'Amérique, croisière qui s'achève par son arrivée à Norfolk le 23 mars 1946.

Le 4 juin 1946, il appareille pour l'Europe et plus particulièrement la Méditerranée pour un déploiement au sein de la 6ème flotte, déploiement qui s'achève par son retour à Norfolk le 27 septembre 1946.

De septembre 1946 à juin 1949, il alterna entre entrainements sur la côte est et deux déploiements en Méditerranée en 1947 et 1948. Il est désarmé le 24 juin 1949 et mis en réserve (Atlantic Reserve Fleet, New York Group).

Reclassé CLG-4 le 23 mai 1957, le croiseur léger est transformé en croiseur lance-missiles avec un lanceur Talos remplaçant les tourelles arrières de 152mm, la tourelle I étant conservé et la II remplacée par une tourelle double de 127mm. Il est remis en service le 3 juin 1960 à Philadelphie, effectuant sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes.


Le croiseur lance-missiles Little Rock

Il quitte Philadelphie le 9 février 1961 pour un premier déploiement de six mois en Méditerranée, le croiseur lance-missiles regagna Norfolk au cours du mois de septembre. Au mois de novembre 1961, il est déployé au large de Saint Domingue, destabilisé par la mort du dictateur Rafael Trujillo.

De 1962 à 1966, il effectua un déploiement annuel en Méditerranée, le premier de mai à décembre 1963 où il releva le Springfield comme navire-amiral. Il passa la plus grande partie de l'année 1966 en refonte avant de relever à nouveau le Springfield comme navire-amiral de la 6ème flotte à Rota, gagnant Gaète près de Naples, le nouveau port d'attache du Flagship de la 6ème flotte en remplacement de Villefranche-sur-Mer.

En 1967, il est déployé en Méditerranée alors qu'éclate la guerre des Six Jours entre Israël et les pays arabes. Il assista le navire-espion Liberty attaqué par les israéliens. Au printemps 1970, il entre en collision avec un destroyer grec, endommageant sa proue qui est reparé à Malte avant une grande refonte à l'Arsenal de Boston de novembre 1970 au printemps 1971 avant de regagner la 6ème flotte comme navire-amiral.


Le Little Rock tirant des missiles Talos

Le 5 juin 1975, il représente les Etats Unis à la cérémonie marquant la réouverture du canal de Suez fermé depuis la guerre des Six Jours en 1967. C'est alors que le système Talos est désactivé mais les plans prévus pour une modernisation importante sont abandonnés et le croiseur est désarmé en octobre 1976 et rayé des registres le 22 novembre 1976.

Il est confié aux bons soins du Buffalo & Erie County Naval & Military Park ouvert à partir du 4 juillet 1979. Outre le croiseur lance-missiles, on y trouve le USS O'Sullivans (destroyer de classe Fletcher) et le sous-marin USS Croaker (classe Gato), ce dernier ayant rejoint les deux navires en 1989.


Le Little Rock est le seul croiseur léger de classe Cleveland préservé

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 16:17

Le USS Galveston (CL-93/CLG-3)

Présentation

Le Galveston en 1961

-Le Galveston est mis sur cale aux chantiers navals de la Cramp Shipbuilding Company de Philadelphie (Pennsylvanie) et lancé le 22 avril 1945. La
construction est suspendue le 24 juin 1946 et la coque affectée au Philadelphia Group Atlantic Reserve Fleet. Il est classé CL-93 le 4 février 1956 et reclassé CLG-3 le 23 mai 1957 et admis au service actif comme croiseur lance-missiles le 28 mai 1958.


Vue aérienne de Galveston

Le CL-93 est le troisième navire à porter le nom de cette ville du Texas située sur le Golfe du Mexique et créée en 1785. En 1900, un terrible ouragan à fait 8000 morts (bilan moyen, certaines sources citant 6000 morts et d'autres 12000 morts). Actuellement, cette ville est peuplée par 57466 habitants.Il succède à un navire en service de 1891 à 1950 et à un croiseur léger de classe Denver en service de 1905 à 1930.


Le croiseur léger USS Galveston (CL-19)

Carrière opérationnelle

Le Galveston à Malte en 1967

Le 16 janvier 1959, il arrive à San Juan (Porto Rico) pour entrainement et évaluation de son système Talos. Il tira son premier missile le 24 février 1959 avant de gagner Norfolk le 17 mars 1959 pour des travaux (équivalent au français des démontages). Il effectue sa croisière de mise en condition en juillet 1959.

Il subit un carénage au Philadelphia Naval Shipyard de mars à octobre 1960 avant de terminer l'année par sa remise en condition. De janvier à mars 1960, il effectue une campagne d'évaluation du Talos au profit du Bureau of Naval Weapons (BuWeps) avant une nouvelle campagne d'évaluation technique qui fût l'occasion d'ouvrir le navire au public à Cap Canaveral.

Après une refonte au Philadelphia Naval Shipyard du 30 août 1961 au 23 juillet 1962, le croiseur franchit le canal de Panama et arrive à San Diego le 24 août, étant affecté à la Cruiser-Destroyer Flotilla 9 de la Flotte du Pacifique.

En octobre 1963, il appareille pour l'Extrême Orient, opérant dans la région jusqu'au 16 avril 1964, date de son retour à San Diego, son port d'attache. Après un carénage de quatre mois d'octobre 1964 à février 1965, le croiseur lance-missiles quitte San Diego le 4 juin pour un tour d'opération au large du Vietnam, faisant escale à Subic Bay le 21 juin avant de gagner le théâtre d'opérations où il opéra pendant cinq mois essentiellement pour des missions de défense aérienne à la mer. Il quitte les Philippines le 2 décembre et arrive à San Diego le 18 décembre 1965.

Après un carénage du 31 juillet au 4 novembre 1966, il est affecté à la Flotte de l'Atlantique au début de 1967 ce qui ne l'empêchera d'effectuer un dernier déploiement en Extrême Orient d'octobre 1968 à février 1969, asurant des missions d'appui-feu en remplacement du New Jersey, tirant 3500 obus de 127mm et 38 de 152mm en neuf jours.

Le Galveston est désarmé en mai 1970, rayé des registres le 21 décembre 1973 et vendu à la démolition en mai 1975.

Le USS Youngstown (CL-94) est mis sur cale le 4 septembre 1944 mais sa construction est annulée le 12 août 1945 alors qu'il était à environ 50% d'achèvement. Les éléments sur cale sont démantelés en 1946.


Le USS Bataan

Le croiseur léger USS Buffalo (CL-99) à été achevé comme porte-avions sous le nom de USS Bataan (CVL-29)


Le USS San Jacinto

Le croiseur léger USS Newark (CL-100) à été achevé comme porte-avions sous le nom de USS San Jacinto (CVL-30)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 16:23

Le USS Amsterdam (CL-101)

Le USS Amsterdam en 1945

Présentation

-L'Amsterdam est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & Drydock Company de Newport News (Virginie) le 3 mars 1943 lancé le 25 avril 1944 et admis au service actif le 8 janvier 1945.

Le CL-101 est le deuxième navire à porter le nom de cette petit ville de l'Etat de New York peuplée à 18355 habitants, fondée en 1830. Il succède à un croiseur léger de classe.....Cleveland achevé comme porte-avions sous le nom d'Independence (CVL-22).

Carrière opérationnelle

Après son admission au service actif, il entame sa mise en condition opérationnelle au large de la côte est mais également dans les Caraïbes. Le 24 avril, il quitte la baie de Chesapeake pour les Caraïbes avant de franchir le canal de Panama le 5 mai 1945 et arriver à Pearl Harbor le 18 mai 1945.

Le 9 juin 1945, le croiseur quitte Pealr Harbor pour la baie de San Pedro où il arrive le 21 juin. Il est alors affecté à la 3ème flotte. Il appareille le 1er juillet avec les autres navires de la TF38 pour couvrir les porte-avions menant des raids contre le Japon métropolitain, les avions embarqués frappant Tokyo, Kure, Kobé et Osaka.

Quand le Japon capitula le 15 août, la TF 38 était sur le point de lancer une nouvelle offensive aérienne. Le croiseur léger Amsterdam resta dans les eaux japonaises avant de prevenir une éventuelle agression japonaise lors des négociations qui aboutirent à la signature de la capitulation à bord du cuirassé Missouri le 2 septembre en baie de Tokyo.

Le USS Amsterdam jette l'ancre en baie de Tokyo le 5 septembre et y reste jusqu'au 20 septembre quand il appareille pour les Etats Unis, faisant escale à Okinawa et à Pearl Harbor pour embarquer des vétérans qu'il rapatria aux Etats Unis, arrivant à Portland le 15 octobre où il participe au Navy Day le 27 octobre avant de quitter l'Oregon le 29 octobre pour gagner San Pedro où il arrive le 1er novembre 1945.

Il participe alors à l'opération Magic Carpet de rapatriement des soldats américains, appareillant pour le Pacifique le 19 novembre, arrivant à Pearl Harbor le 25 novembre et regagnant la Californie au début du mois de décembre. Il effectue une deuxième rotation du 12 au 18 décembre 1945.

Le croiseur léger gagne San Francisco où il désarmé et mis en réserve le 30 juin 1947. Il est rayé des registres le 2 janvier 1971 et vendu à la démolition le 11 février 1972.


Le USS Amsterdam en réserve

Le USS Portsmouth (CL-102)

Présentation

Le Portsmouth à la mer

-Le Portsmouth est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding & Drydock Company de Newport News (Virginie) le 28 juin 1943 lancé le 20 septembre 1944 et admis au service actif le 25 juin 1945.


Le SNA USS Portsmouth (classe Los Angeles)

Le CL-103 est le troisième navire de l'US Navy à porter le nom de cette ville du New Hampshire fondée en 1653 et actuellement peuplée de 20784 habitants. Le croiseur léger succède à un navire de 24 canons en service de 1798 à 1801 et un sloop en service de 1844 à 1878 mais utilisé comme ponton école jusqu'en 1915. Au CL-102 à succédé un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-707 en service de 1983 à 2004.

Carrière opérationnelle

Le USS Portsmouth en 1945

Après une croisière de mise en condition à Cuba, le Portsmouth basé à Norfolk est utilisé par l'Operational Development Force jusqu'au printemps 1946. En mai, il appareille pour une croisière en Afrique, faisant escale à Capetown, Lagos, Freetown, Monrovia, Dakar et Casablanca avant une courte incursion en Méditerranée avec des escales à Naples et à Palerme avant de rentrer aux Etats Unis.

Le 25 novembre 1946, le croiseur léger repart pour un nouveau déploiement en Méditerranée, arrivant à Naples le 7 décembre avant de patrouiller en mer Adriatique jusqu'au mois d'avril avant de rentrer aux Etats Unis.

Il retourne en Méditerranée de novembre 1947 à mars 1948 avant d'entrer en carénage à Boston le 11 mars 1948. Le carénage achevé, il reprit la mer pour différents exercices et l'entrainement de réservistes dans les Caraïbes.

Le Portsmouth est désarmé le 15 juin 1949 et mis en réserve. Il est rayé du Naval Vessel Register le 15 janvier 1971 et démoli en 1974. Deux turbines du croiseur sont toujours en service comme turbogénérateurs à Ballston Spa (Etat de New York) où est installé l'installation prototype des réacteurs type S7G, réacteurs restés à l'état prototype.


Le USS Portsmouth en réserve

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    Jeu 19 Mai 2011, 16:31

Le USS Wilkes-Barre (CL-103)

Le USS Wilkes-Barre

Présentation

-Le Wilkes-Barre est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 14 décembre 1942 lancé le 24 décembre 1943 et admis au service actif le 1er juillet 1944.


Panorama de la ville de Wilkes-Barre

Le CL-103 est le premier navire de l'US Navy à porter le nom de cette petite ville du nord-est de la Pennsylvanie fondée en 1769 et actuellement peuplée de 43312 habitants.

Carrière opérationnelle

Le Wilkes-Barre à la mer en 1944

Après sa mise en condition opérationnelle, le croiseur appareille pour le Pacifique le 23 octobre 1944, franchissant le canal de Panama le 27 octobre avant de gagner San Diego. Après des exercices de tir sur l'île de San Clemente, il appareille pour Pearl Harbor le 10 novembre 1944, arrivant à destination sept jours plus tard.

Il passa plusieurs semaines à s'entrainer, quittant Hawaï le 14 décembre pour les Carolines et Ulithi, intégrant la 17ème division de croiseurs. Il appareille le 30 décembre 1944 au sein de la Tf 38, couvrant les porte-avions pour des raids contre Formose, les Ryukyus mais également les Phillipines, les américains débarquant à Lingayen le 9 janvier 1945.

Le 12 janvier 1945, il couvre les porte-avions qui lancent des raids meurtriers contre l'Indochine. Le croiseur détaché avec les autres navires de la 17ème division de croiseurs pour une mission de chasse revient bredouille et réintégre la TF38 le 14 janvier. Le Wilkes-Barre opère avec le TF38 jusqu'au 26 janvier quand il jette l'ancre dans l'atoll d'Ulithi pour ravitaillement et réparations.

Il reprend la mer à la mi-février, intégré à la TF58 qui attaque le Japon, l'île de Honshu et la région de Tokyo pour divertir l'attention des japonais du débarquement sur Iwo Jima. Ces raids constituèrent les premières attaques américaines sur le Japon depuis le raid de Doolitle en avril 1942.

Après deux jours d'attaque jusqu'au 18 février, les porte-avions mettent cap au sud pour couvrir le débarquement qui à lieu le 19 février, les avions embarqués attaquant Chichi et Haha Jima.Le 21 février 1945, le Wilkes-Barre sert de navire d'appui-feu, utilisant ses canons de 127 et de 152mm contre les positions et les troupes japonaises, stoppant par un feu précis une contre-attaque.

Le Wilkes-Barre retrouve le TG 58.3 le 23 février et protège les porte-avions qui attaquent la région de Tokyo le 25 février et Okinawa le 1er mars avant de rentrer à Ulithi le 5 mars pour ravitaillement et entretien. Il reprend la mer le 14 mars 1945 au sein de la TG 58.3, protégeant les porte-avions qui attaquent Okinawa à partir du 18 mars pour préparer la future opération Iceberg dont le Jour-J était prévu le 1er avril. Le 27 mars, il pilonne Minami Daito avec des destroyers avant de rejoindre le TG 58.3 pour couvrir les porte-avions qui attaquent à nouveau le Japon (29 mars 1945).

L'opération Iceberg commença le 1er avril et le Wilkes-Barre assura la couverture des porte-avions qui à la fois appuyaient les troupes débarquées à Okinawa mais menaient également des raids contre le Japon pour neutraliser sur les aérodromes les avions-suicides. Le 10 mai, la 17ème division de croiseurs est temporairement détachée du TG 58.3 pour un bombardement de nuit contre Minami Daito Shima.

Le 11 mai 1945, le porte-avions Bunker Hill est gravement endommagé par deux kamikazes. Le croiseur Wilkes-Barre assista le navire gravement endommagé, évacuant des blessés et aidant à combattre les incendies jusqu'au milieu de l'après midi.

Le lendemain, 12 mai, eut lieu à bord du croiseur le service funèbre de treize marins du porte-avions, gravement blessés et qui avaient succombé à leurs blessures sur le croiseur, les autres blessés étant transférés sur le navire-hôpital Bountiful. Le Wilkes-Barre opère au sein de la force de porte-avions rapides jusqu'au 29 mai quand il met cap sur les Philippines, arrivant en baie de San Pedro le 1er juin pour trois semaines de repos et d'entretien.

Il participe à des exercices de tir et des exercices tactiques au large de Samar du 20 au 23 juin avant de regagner son ancrage jusqu'à la fin du mois. Le 1er juillet, le Wilkes-Barre appareille avec le TG 38.3 pour de nouveaux raids contre le Japon métropolitain. Le croiseur léger va assurer la protection des porte-avions mais également des raids offensifs antinavires et des tirs contre la terre.

La 17ème division de croiseurs est détachée du TG 38.3 le 23 août et le 27 arrive à Sagami Wan à l'entrée de la baie de Tokyo, le Wilkes-Barre couvrant avec ses canons de 6 pouces la couverture de l'occupation de la base navale de Yokosuka. Le 3 septembre, le croiseur mouille en baide de Tokyo, le lendemain de la cérémonie de capitulation.

Devenu navire-amiral de la T.U 35.7.2, le Wilkes-Barre quitte la baie de Tokyo le 9 septembre pour sécuriser la baie de Tateyama où un sous-marin de poche et des embarcations suicides sont saisies avant de retourner en baie de Tokyo le lendemain, 10 septembre 1945.

Il reste déployé au Japon jusqu'au 5 novembre 1945 quand il gagne la Corée, arrivant à Jinsen (Auj. Inchon) le 13 pour trois jours avant de gagner Tsingtao du 16 au 19 novembre puis d'alterner entre Taku, Chinwangtao et Tsingtao où il passe les fêtes de fin d'année.


Le USS Wilkes Barre en 1946

Il appareille pour les Etats Unis le 13 janvier 1946 arrivant à San Pedro le 31 janvier 1946 après une escale à Pearl Harbor. Il reprend la mer le 4 mars pour la côte est, franchissant le canal de Panama du 12 au 14 mars, arrivant à Philadelphie le 18 mars, ne reprennant la mer pour le Golfe du Mexique le 20 octobre, célébrant le Navy Day le 27 octobre 1946 à la Nouvelle Orleans avant plusieurs exercices dans les Caraïbes. Le 13 décembre 1946, il quitte Norfolk pour une croisière en Europe, faisant des escales en Angleterre et en Norvège avant de rentrer aux Etats Unis à la fin du mois d'avril.


Le Wilkes-Barre en réserve

Le Wilkes-Barre est désarmé le 9 octobre 1947 et mis en réserve à Philadelphie. Il reste ainsi jusqu'au 15 janvier 1971 quand il est rayé des registres. Utilisé pour des tests d'explosion sous-marine, la coque se brise en deux le 12 mai 1972, l'arrière coulant immédiatement mais l'avant ne coulant le lendemain qu'après avoir été accompagné par une charge explosive.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND    

Revenir en haut Aller en bas
 
USN CROISEURS LEGERS CLASSE CLEVELAND
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE TOWN (1936)
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE ARETHUSA
» USN CROISEURS LEGERS CLASSE OMAHA
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE CROWN COLONY
» USN CROISEURS CUIRASSES CLASSE PENNSYLVANIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: