AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 20:22

FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER
(GRANDE-BRETAGNE)


La frégate HMS Achilles (F-12)

INTRODUCTION

Quand la Grande Bretagne joue sa survie : la bataille de l'Atlantique

Généralités

Le vingtième siècle fût marqué par un grand nombre de révolutions militaires. Parmis elles, on peut citer celle du sous marin qui par deux fois fit basculer le cours d'un conflit mondial. Durant la première guerre mondiale, les U-Boot allemands jouant sur des capacités encore méconnues faillirent provoquer l'asphyxie de la Grande Bretagne et surtout entraina l'entrée en guerre des Etats Unis. Pourtant le conflit se termina sans qu'une véritable réponses n'ait été apporté à la lutte contre les submersibles.

En effet, si les grenades ASM ont montré une certaine efficacité, les systèmes de détection sont rudimentaires et les autres parades (bâteaux-pièges et champs de mines pour protéger les chenaux des convois) n'ayant pas montré une efficacité désarmante.

Durant l'entre-deux guerre, la lutte ASM est loin d'être une priorité pour les états majors qui s'intéressent plus aux navires de l'escadre qu'il s'agisse de quelques cuirassés, des croiseurs et des destroyers.

Si la lutte ASM fût négligée, les performances des sous marins ne cessèrent d'augmenter durant les années vingt et trente même si avec une vitesse en surface plus élevée qu'en plongée, ces navires étaient plus des torpilleurs submersibles, attaquant en surface à la torpille et au canon (d'un calibre général allant de 75 à 120mm) mais approchant et fuyant en plongée.

Preuve de cette négligence, ce sont les français qui rappelent aux britanniques à l'automne 1939 l'intérêt de la navigation en convois. Situation savoureuse, les français si prompt à rappeler la meilleure tactique pour protéger les navires marchands des sous-marins sont moins bien préparés que les britanniques sur le plan matériel puisqu'ils n'ont ni de bons escorteurs ni de bons systèmes de détection sans parler des grenades anémiques.

Les britanniques eux sont un peu mieux préparés ce qui n'empêcha pas Londres de connaître des jours sombres contre les U-Boot de l'amiral Doenitz surtout après la défaite de la France en juin 1940 qui livra la Manche et l'Atlantique aux sous-marins allemands, désormais nettement mieux placés pour attaquer les convois transatlantiques.

Les escorteurs de la Royal Navy : Hunt, Flower, River et les autres

Nous venons de voir que la lutte ASM avait été négligée durant l'entre-deux guerre. Certes mais il faut nuancer ce panorama en précisant que les britanniques ont construits des navires spécialisés en l'occurence trente-sept sloops répartis entre la classe Bridgewater (deux navires) mise en service en 1929 (ils survivent au conflit), la classe Hastings mise en service en 1930 (quatre navire dont un perdu), la classe Shoreham (8 navires dont un coulé) mise en service entre 1930 et 1932, la classe Grimsby composée de huit navires mis en service entre 1934 et 1940 et dont quatre furent perdus durant le conflit, la classe Kingfisher (neuf navires dont deux perdus) mis en service entre 1934 et 1939, la classe Bittern (trois navires dont un coulé) mis en service en 1937/38 et enfin la classe Egret (trois navires dont deux coulés) mise en service en 1938.


L'aviso HMS Erne de classe Black Swan

A ces précurseurs succèdèrent la classe Black Swan dont la construction commença à la fin des années trente avec pas moins de trente-sept unités (treize sur plans originaux et vingt-quatre modifiés) mises en service entre 1939 et 1946. A la différence des navires précédents, ils étaient de véritables navires de combat avec un important armement (trois affûts doubles de 102mm).


Le cottre USCGS Itasca participa à la guerre sous pavillon britannique

La catégorie des sloops qui comptait donc soixante-quatorze navires s'enrichit de dix autres navires en l'occurence la classe Banff, d'anciens cutters des gardes-côtes américains qui furent transférés en 1941 pour compenser le manque criant d'escorteurs frappés de la White Ensign. Sur ces dix navires, trois furent coulés durant le conflit (dont deux dans une tentative suicidaire de s'emparer du port d'Oran lors de l'opération Torch le 8 novembre 1942), les autres furent restitués après guerre.


Le destroyer HMS Eclipse de type E ci-dessus, le HMS Zulu de classe Tribal


Durant l'entre-deux guerre, la Royal Navy à construit pas moins de 88 destroyers océaniques, 72 de classe A à I plus les seize Tribal construits moins pour les besoins de la Royal Navy que pour répondre aux Fubuki et aux Porter. La Royal Navy estime avoir besoin d'un destroyer «économique» plus adapté aux missions d'escorte que les destroyers de la flotte.


Le HMS Oakley de type Hunt II

C'est l'acte de naissance de la classe Hunt. Les 23 premiers navires de type Hunt I sont commandés en 1939 (10 le 21 mars, 10 le 11 avril et 3 le 4 septembre) et mis en service en 1940 et 1941. Trop chargés dans les hauts, ils sont assez peu réussis et surtout assez instables. Sur les vingt-trois navires construits, quatre furent coulés. Ils sont suivis par un total de 33 Hunt II dont six exemplaires furent coulés, 28 Hunt III qui se distinguent des I et des II par la présence de tubes lance-torpilles à la place du troisième affût double de 102mm et dont douze exemplaires seront coulés et enfin deux Hunt type IV qui survécurent à la guerre soit un total de 86 exemplaires (22 coulés).

Parallèlement à ces destroyers économiques, les britanniques estiment avoir besoin de navires encore plus simples pour la lutte ASM, des navires austères et endurants pour supporter les rudes conditions de l'Atlantique Nord.


Le HMS Bluebell de classe Flower

S'inspirant de la coque d'un baleinier, les britanniques et les canadiens vont construire les corvettes de classe Flower. Pas moins de 256 navires furent construits (135 en Grande Bretagne et 121 au Canada) mais 33 perdus dont 22 par sous-marins qui vengèrent ainsi leurs 42 congénères coulés par ces petits navires.


Corvette HMS Barmborough Castle de classe Castle

Ces navires qui supportèrent le plus gros de l'effort allié dans la bataille de l'Atlantique n'étaient exempts de défaut notamment en terme d'armement (jugé insuffisant) et surtout de la navigalité, ces navires roulant énormément. Les Flower furent remplacés dans les chantiers par les corvettes classe Castle dont 53 exemplaires furent construits (38 annulés avant mise sur cale) mieux à même d'affronter les rigueurs de l'Atlantique Nord en ménageant des équipages soumis à rude épreuve sur les Flower. Trois navires furent coulés durant le conflit.


La frégate HMS Roher de classe River

Les Castle apportaient un progrès évident vis à vis des Flower mais les britanniques voyaient déjà plus loin et décidèrent de résusciter la frégate sous la forme de la classe River qui mesurait 28.30m de plus que les Flower. 138 navires furent construits dont 57 en Grande Bretagne, 70 au Canada et 11 en Australie et 5 perdus durant le second conflit. A cela s'ajoutèrent les 21 frégates de classe Colony, des Tacoma américaines qui étaient elle mêmes dérivées des River britanniques qui survécurent toutes au conflit.


Le HMS Brighton, l'un des "ponts plats" de la marine américaine cédés aux britanniques

Au début du conflit, manquant de navires, la marine britannique avait récupéré cinquante destroyers de type flush-decker de l'US Navy en échange de bases dans les colonies britanniques. Ces «cinquante destroyers qui sauvèrent le monde» furent complétés par des destroyers d'escorte dont les premiers exemplaires furent commandés par la Royal Navy avant que l'US Navy ne prenne sa part.


Le HMS Baytun de classe Captain

La série Evarts de 97 navires voit la Royal Navy en armer 32 exemplaires qui deviennent des frégates de la classe Captain tout comme 46 Buckley soit un total de 78 DE armés par la Royal Navy et sur ces navires, un total de sept furent coulés durant le second conflit mondial.

La classe River était essentiellement faite pour le théâtre européen où l'élongation des distances était assez limitée. Ce n'était pas le cas du Pacifique où les distances étaient absolument gigantesques, nécessitant des navires plus endurants.


La frégate HMS Loch Killin de classe Loch

D'où la mise au point de la classe Loch commandée à 84 exemplaires mais dont seulement 30 furent mis en service et aucun perdu d'ici la fin du conflit pour les 27 mis en service avant la capitulation japonaise. Aux 30 Loch s'ajoutèrent la classe Bay composée de 20 navires (plus six navires achevés comme navires de soutien), cette classe étant plus adaptée à la lutte antiaérienne que les Loch.


La frégate HMS Austel Bay de classe Bay

A toutes ces classes d'escorteurs, ajoutons les 197 chalutiers armés mis en service par la marine britannique pour l'escorte et la patrouille côtière. Ils se repartissaient entre les 145 de classe Isle, les 20 de classe Dance, les 20 de classe Shakesperian et les 12 de classe 20. 23 navires furent perdus durant le second conflit mondial.

La plupart de ces navires ne connurent qu'une carrière éphémère une fois la guerre achevée. Outre l'usure des années guerre et la nécessité de réduire la flotte, la plupart des escorteurs britanniques étaient en voie de péremption notamment en terme de vitesse qui il allait être insuffisante pour intercepter les nouveaux sous-marins dérivés du type XXI allemand.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 20:30

Les frégates de l'après guerre

Type 15 : quand les destroyers deviennent frégates

Le destroyer HMS Troudridge termina sa carrière comme frégate ASM

La Royal Navy de l'après guerre s'organisait pour ses forces légères autour de deux classes de destroyers à savoir les 24 de classe Battle (2490 à 3411 tonnes à pleine charge, 34 à 35 noeuds, deux tourelles doubles de 114mm) et les 8 de classe Daring (3465 tonnes, 30 noeuds et trois tourelles doubles de 114mm) mais ces navires avaient d'autres missions qu'escorter les convois à savoir la protection des cuirassés encore en service et surtout des porte-avions, les nouveaux capital ships.

En ces premières années de guerre froide, les alliés craignent que les sous-marins soviétiques ne se lancent en cas de conflit dans une nouvelle bataille de l'Atlantique, menaçant les convois transportant les renforts américains et canadiens en direction des ports européens.

Les britanniques vont dévelloper un modèle de frégate, le type 12 mais le temps que ces navires soient disponibles, la Royal Navy décide de convertir des destroyers en frégates anti-sous-marines rapides. La coque et le système propulsif furent conservées mais les structures totalement modifiées pour améliorer le confort de l'équipage et un armement orienté vers l'ASM.

Durant le second conflit mondial, 152 destroyers des classes J à Z, CA,CH,CO et CR sont sortis des chantiers navals britanniques et mis en service entre 1939 et 1947. 32 navires furent perdus durant le conflit et 47 maintenus en service après le conflit.

Sur ces 47 navires, 23 vont être transformés en frégates de type 15 entre 1949 et 1957 : 4 destroyers de classe R (Rapid Relentless Rocket Roebuck), un destroyer de classe T (Troubridge), 8 destroyers de classe U (Grenville Ulster Ulysses Undaunted Undine Urania Urchin Ursa), 5 destroyers de classe V (Venus Verulam Vigilant Virago Volage), quatre destroyers de classe W (Wakeful Whirlwind Wizard Wrangler) et un destroyer de classe Z (Zest).
Ces navires furent utilisés jusqu'à la fin des années soixante et début des années soixante-dix, la dernière étant coulée comme cible en 1981.

Caractéristiques Techniques des frégates de type 15

Déplacement : standard 2337 tonnes pleine charge 2743 tonnes

Dimensions : longueur 109m largeur 11.51m tirant d'eau 4.42m

Propulsion : turbines à engrenages alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté à trois tubes dévellopant 40000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 31 noeuds

Armement : un canon de 102mm (4 pouces) Mark 19, deux canons de 40mm en un affût double Mark V, deux mortiers Squid ou Limbo Mk 10

Aviation : les Grenville et Undaunted reçurent une plate-forme pour un hélicoptère léger mais seul le second le conserva durant sa carrière

Equipage :174 officiers et marins


Classe Whitby (type 12)

La frégate HMS Torquay de classe Whitby

Ce n'est qu'à la fin des années quarante que les britanniques étudièrent une nouvelle classe de frégates tirant les leçons du second conflit mondial qui demandait des navires rapides certes mais surtout endurant ce qui était une nécessité pour combattre dans l'Atlantique Nord. Une particulière attention fût apportée sur la discrétion acoustique rendue nécessaire par l'apparition de torpilles se guidant sur la signature acoustique des escorteurs.

La première frégate de type 12 est commandée le 2 février 1951 suivit de cinq autres le 6 mars 1951. Deux furent également construites pour la marine indienne.

-Le Whitby (F-36) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird & Comapny Ltd de Birkenhead le 30 septembre 1952 lancé le 2 juillet 1954 et admis au service actif le 19 juillet 1956. Désarmée en 1974, elle à été vendue à la démolition en 1979.

-Le Torquay (F43) est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 11 mars 1953 lancé le 1er juillet 1954 et admis au service actif le 10 mai 1956. Désarmée le 23 mars 1985, elle à été vendue à la démolition en 1987.

-Le Scarborough (F63) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers Armstrongs Shipbuilders Ltd de Newcastle-on-Tyne le 11 septembre 1953 lancé le 4 avril 1953 et admis au service actif le 10 mai 1957. Elle à été désarmée en 1972 et vendue à la démolition en 1977.

-Le Tenby (F65) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird & Co Ltd de Birkenhead le 23 juin 1953 lancée le 4 octobre 1955 et admis au service actif le 18 décembre 1957. Elle à été désarmée en 1972 et est vendue à la marine pakistanaise en 1975 mais un défaut de paiement entraine sa vente à la démolition en 1977 puis son démantelement.

-L'Eastbourne (F73) est mis sur cale aux chantiers navals de la Vickers Armstrongs Shipbuilders de Newcastle-on-Tyne le 13 janvier 1954 lancé le 29 décembre 1955 et admis au service actif le 9 janvier 1958. Elle à été désarmée en 1984 et vendue à la démolition en 1985.

-Le Blackpool (F77) est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff Ltd de Belfast le 20 décembre 1954 lancé le 14 février 1957 et admis au service actif le 14 août 1958. Elle à été louée à la marine néo-zélandaise de 1966 à 1971 puis vendue à la démolition en 1980.

Caractéristiques Techniques de la classe Whitby

Déplacement : standard 2185 tonnes pleine charge 2600 tonnes

Dimensions : longueur (entre perpendiculaires) 109.7m (hors tout) 112.8m largeur 12.5m tirant d'eau 5.2m

Propulsion : deux turbines à engrenages English Electric alimentées en vapeur par deux chaudières Babcock & Wilcox dévellopant 30000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 30 noeuds distance franchissable 4200 miles nautiques à 12 noeuds

Electronique : un radar de veille type 293Q (plus tard remplacé par un radar type 993), un radar d'altimétrie type 277Q, un radar de conduite de tir type 275 (canons de 114mm), un radar de conduite de tir type 262 (canons de 40mm), un radar de navigation type 974, un IFF type 1010, un sonar de recherche type 174, un sonar de classification de cibles type 162 et un sonar d'attaque type 170.

Armement d'origine : une tourelle double de 114mm, un affût double de 40mm Mark 2 STAAG, deux mortiers Limbo Mk10 et douze tubes lance-torpilles ASM de 533mm

Equipage : 152 officiers et marins)


Classe Rothesay (type 12M)

La frégate HMS Falmouth de classe Rothesay

La classe Whitby était une bonne classe de navires anti-sous-marins ce qui n'empêcha pas les britanniques d'imaginer une classe modifiée d'où le numéro du projet : type 12M (Modified). Par rapport aux Whitby, les Rothesay reprennait la coque et le système propulsif mais l'armement était modifié avec l'emport de missiles surface-air courte portée Sea Cat.

Treize frégates de type Rothesay furent prévues mais au final seulement neuf furent mises en service, trois étant non construites (mais les élements réutilisés pour les frégates Leander Ajax et Dido) et une quatrième revendue en cours de construction à la marine néo-zélandaise qui commanda une deuxième frégate alors que l'Afrique du Sud commandait trois frégates de classe President.

-Le Rothesay (F107) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Glasgow le 6 novembre 1956 lancé le 9 décembre 1957 et admis au service actif le 23 avril 1960. Elle est désarmée le 30 mars 1988 puis vendue à la démolition dans la foulée.

-Le Londonderry (F108) est mis sur cale aux chantiers JS White & Co Ltd de Cowes (Île de Wight) le 15 novembre 1956 lancé le 20 mai 1958 et admis au service actif le 18 octobre 1961. Elle à été désarmée le 15 mars 1984 puis vendue à la démolition le 15 juin 1989

-Le Brighton (F106) est mis sur cale aux chantiers Yarrow de Glasgow le 23 juillet 1957 lancé le 30 octobre 1959 et admis au service actif en octobre 1961. Elle à été désarmée en 1981 puis vendue à la démolition le 15 septembre 1985.

-Le Falmouth (F113) est mis sur cale aux chantiers navals Swan, Hunter & Wigham Richardson Ltd de Wallsend-on-Tyne le 23 novembre 1957 lancé le 15 décembre 1959 et admis au service actif le 25 juillet 1961. Elle à été désarmée définitivement puis vendue à la démolition en 1989.

-Le Yarmouth (F101) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown & Co Ltd de Clydebank le 29 novembre 1957 lancé le 23 mars 1959 et admis au service actif le 26 mars 1960. Elle à été désarmée en 1984 et coulée comme cible en juillet 1987.

-Le Rhyl (F129) est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 29 janvier 1958 lancé le 23 avril 1959 et admis au service actif le 31 octobre 1960. Elle à été désarmée en 1983 puis vendue à la démolition en septembre 1985.

-Le Lowestoft (F103) est mis sur cale aux chantiers Alex Stephens & Sons Ltd de Linthouse (Glasgow) le 9 juin 1958 lancé le 23 juin 1960 et admis au service actif en octobre 1961. Elle à été désarmée en 1985 et coulée comme cible le 15 juin 1986.

-Le Berwick (F115) est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 16 juin 1958 lancé le 15 décembre 1959 et admis au service actif le 1er juin 1961. Elle à été désarmée en 1985 et coulée comme cible en septembre 1986

-Le Plymouth (F126) est mis sur cale à l'Arsenal de Devonport le 1er juillet 1958 lancé le 20 juillet 1959 et admis au service actif le 11 mai 1960. Désarmée le 26 avril 1988, elle à été préservée comme musée flottant à Birkenhead.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 1950 tonnes pleine charge 2322 tonnes

Dimensions : longueur 113m largeur 12m tirant d'eau 5.3m

Propulsion : deux turbines à engrenages English Electric alimentées en vapeur par deux chaudières Babcock & Wilcox dévellopant 30000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 30 noeuds distance franchissable 5200 miles nautiques à 12 noeuds

Electronique : un radar de veille type 293Q (remplacé par un type 993), un radar d'altimétrie type 277Q (débarqué ultérieurement), un radar de conduite de tir type 275 (remplacé par un type 903), un radar de navigation type 974 (puis type 978), un IFF type 1010 Cossor Mark 10, un sonar de veille type 174 puis type 177, un sonar de recherche type 162 et un sonar d'attaque type 170

Armement : une tourelle double de 114mm Mark 6, un canon de 40mm Mark 7 remplacé par un lanceur Sea Cat, deux mortiers Limbo Mark 10 (un conservé après refonte), douze tubes lance-torpilles ASM de 533mm. Deux canons de 20mm embarqué après refonte

Aviation : après refonte, plate-forme et hangar pour un Westland Wasp

Equipage : 152 officiers et marins (235 après refonte)


Genèse des Leander

La frégate Puma de classe Leopard

Le programme de constructions navales de 1951 avait mis en chantier pas moins de quatre types de frégates spécialisées : les six Whitby (type 12) pour la lutte anti-sous-marine, les quatre Léopard (type 41) pour la lutte antiaérienne, les quatre Salisbury (type 61) pour l'alerte aérienne avancée (piquet radar) et les dix type 16, des destroyers de la seconde guerre mondiale convertis pour servir de bonne à tout faire même si la lutte ASM était naturellement la mission prioritaire vue la menace des sous-marins soviétiques.


La frégate HMS Salisbury

En dépit de cette profusion, la marine britannique estima avoir besoin d'une classe de frégates plus polyvalentes. Ce besoin fût partiellement comblé par une première classe de navires polyvalents, le type 81 ou classe Tribal, sept navires de 2400 tonnes, filant à 28 noeuds avec un armement composé de deux canons de 114mm en affûts simples, un lanceur Sea Cat, un mortier Limbo et un hélicoptère Westland Wasp.


La frégate HMS Eskimo de classe Tribal (type 81)

Ces navires se révélèrent décévants avec un armement jugé trop léger et une vitesse insuffisante ce qui les rendaient impropres aux missions d'escorte. Suite à ces sept navires en service de 1961 à 1988, la Royal Navy préféra dévelloper le design des type 12 plutôt que de construire des navires supplémentaires de cette classe.

Les travaux de conception pour une nouvelle classe de frégates commencèrent en 1958. La coque et le système propulsif furent repris mais les superstructures totalement refondues avec l'intégration dès la conception d'une plate-forme et d'un hangar. L'air conditionné fût installé pour renforcer la protection NBC et permettre la suppression des hublots. Quand à l'armement, il était clairement orienté vers l'ASM avec un mortier Limbo et un hélicoptère avec pour la défense antiaérienne, une tourelle double de 114mm et un lanceur Seacat.

En 1960, l'Amirauté annonça que les trois dernières Rothesay baptisées Weymouth Fowey et Hastings allaient être achevées selon le nouveau design baptisé type 12I et rebaptisées Leander Ajax et Dido. Une cinquième frégate de classe Salisbury baptisées Coventry fût finalement achevée comme la quatrième Leander et rebaptisée Penelope.

Les Leander n°5, 6 et 7 baptisées Aurora Euryalus et Galatea furent commandées en 1961 suivit en 1962 par les Leander n°8, 9 et 10 (Arethusa Naiad Cleopatra). Six autres frégates type 12I furent commandés fin 1962-début 1963 avec un nouveau système propulsif (Y-136 au lieu du Y-100), navires baptisés Phoebe Minerva Sirius Juno Argonaut et Danae portant le nombre de frégates de cette classe à seize. Dix autres navires furent commandés entre 1965 et 1968 avec un nouveau système propulsif baptisé Y-160 avec surtout avec une coque élargie pour améliorer la stabilité d'où leur nom de Broad Beam Leander baptisées Charybdis Hermione Jupiter Bacchante Andromeda Scylla Achilles Diomède Apollo et Ariadne soit au final un total de 26 navires.

La classe Leander est donc la plus importante classe de navires de la Royal Navy depuis le second conflit mondial. Ce programme qui s'étala sur quatorze ans (1959 : mise sur cale de la Leander 1973 : admission au service actif de l'Ariadne) fût le dernier qui vit les Arsenaux royaux participer à la construction de navires, l'Andromeda étant le dernier navire construit à Portsmouth et le Scylla le dernier à sortir de Devonport.

Ce design eut également du succès à l'exportation puisque deux navires furent construits pour la Nouvelle Zélande et deux pour le Chili dans les chantiers anglais plus onze autres dans les chantiers étrangers : deux en Australie, trois en Inde et six aux Pays Bas.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 20:42

HISTORIQUE (1) ROYAL NAVY

La HMS Leander (F109)

Présentation

La frégate HMS Leander

-La frégate Leander est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 10 avril 1959 sous le nom de Weymouth (classe Rothesay) mais lancée sous le nom de Leander le 28 juin 1961 et admis au service actif le 27 mars 1963.

La F109 est le sixième navire de la Royal Navy à porter le nom de Leandre, un héros de la mythologie grecque connu pour son histoire d'amour avec Hero qui le rejoignait chaque nuit en traversant un bras de mer. Une nuit alors que la tempête fait rage, la lampe s'éteint et Hero disparaît. Quand il retrouve son corps, Léandre se suicide.

Le premier navire fût un navire de ligne de 4ème classe de 52 canons lancé en 1780, capturé par les français en 1798, repris par les russes en 1799 et rendu aux britanniques avant d'être rebaptisé Hygeia en 1813 puis d'être vendu en 1817. Il est suivit par un navire de ligne de 4ème classe de 58 canons lancé en 1813 et vendu à la démolition en 1830.


Le croiseur léger HMS Leander

Le troisième est un navire de ligne de 4ème classe de 50 canons lancé en 1848, muni d'une propulsion à hélices en 1861 et vendu à la démolition en 1867, le quatrième un croiseur protégé lancé en 1882, converti en bâtiment-dépôt en 1904 et vendu à la démolition en 1920 et le cinquième un croiseur léger de classe Leander en service de 1931 à 1947 et vendu à la démolition en 1949.

Carrière opérationnelle

La frégate HMS Leander à la mer

A son admission au service actif, la frégate Leander est déployé dans les Caraïbes avant de revenir en Grande Bretagne en avril 1964. en 1965, il est intégré à une force otanienne, le Matchmaker I, prédecesseur du Standing Naval Force Atlantic ou STANAVFORLANT qui est créé en 1967. En 1967, la Leander partagea son temps entre les Caraïbes et le golfe Persique.

En 1970, la frégate fût enfin intégrée au STANAVFORLANT mais pour peu de temps car en juin, il entame une importante modernisation à l'Arsenal de Devonport qui l'y immobilisa jusqu'en janvier 1973. Elle troqua sa tourelle double de 114mm contre un lanceur Ikara, un missile porte-torpilles de conception australienne.


Changement de silhouette pour la frégate

Remis en service en 1974, elle est affectée au 3rd Frigate Squadron et dans le courant de la même année, elle manoeuvra avec les forces armées sud-africaines en compagnie de son sister-ship Diomède et du SNA Warspite ce qui provoqua quelques polémiques en Grande Bretagne alors que Prétoria maintenait en vers et contre tout sa politique d'apartheid. Le Task Group poursuivit sa route en direction du Moyen Orient et du Pacifique, faisant escale au Brésil au lieu de l'Afrique du Sud sur le chemin du retour. La Leander est de retour en Grande Bretagne en juin 1975.

Dans les années cinquante, les islandais soucieux de protéger leurs ressources halieutiques décidèrent de manière unilatérale d'étendre leurs eaux territoriales jusqu'à 4 miles en 1950 et 12 miles le 1er septembre 1958.

Cette décision était illégale sur le stricte plan du droit international et entraina une riposte des britanniques qui déployèrent 37 navires de guerre durant la «première guerre de la Morue» (First Cod War) qui dura de septembre 1958 à février 1961, date à laquelle un compromis fût trouvé reconnaissant les droits des islandais.

Une nouvelle guerre plus «violente» opposa encore britanniques et islandais de septembre 1972 à novembre 1973 suite à l'extension des eaux territoriales islandaises jusqu'à 50 miles nautiques. Les britanniques acceptèrent en échange d'un permis de pêche de 130000 tonnes sur deux ans.

A la même époque, une commission de l'ONU préconisa une modification du droit international pour qu'un pays puisse gérer les ressources économiques situées jusqu'à 200 miles des côtes, annonçant les futures ZEE.

Les islandais profitèrent de cette préconisation pour étendre ses eaux territoriales à 200 miles nautiques déclenchant la troisième guerre de la morue qui vit la participation de la Leander de novembre 1975 à mars 1976, la frégate éperonnant le navire islandais Thor ce qui l'obligea à réparer à Devonport mais au cours d'une deuxième patrouille, il éperonna un deuxième navire islandais, la canonnière Ver à l'été 1976.

En 1977, la frégate subit une nouvelle refonte avant d'effectuer l'année suivante une mission dans les Caraïbes, en Californie, en Colombie Britannique et en Floride. Il effectua deux déploiements en Méditerranée en 1983 et 1985 avant d'être mis en réserve en 1986. A la différence de ses sister-ship, la F109 ne pouvait pas être vendu en raison du refus australien de vendre le système Ikara hors du Commonwealth.

La Leander est désarmée en avril 1987 puis coulée comme cible en 1989, recevant un Sea Dart, trois Exocet et une bombe inerte.


La frégate Leander à la mer. On aperçoit un missile Ikara

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 20:48

La HMS Ajax (F-114)

Présentation

La frégate HMS Ajax dans sa configuration originelle

-L'Ajax est mise sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead sous le nom de Fowey (classe Rothesay) le 12 octobre 1959 lancé sous le nom d'Ajax le 16 août 1962 et admis au service actif le 10 décembre 1963.

La deuxième frégate de classe Leander est le huitième navire de la Royal Navy à avoir porté le nom de ce héros de la mythologie grecque, connu pour avoir participer à la guerre de Troie, se fâchant avec Ulysse qui avait récupéré les armes d'Achilles. Il se suicida d'ailleurs après avoir massacré des moutons qu'il avait pris dans sa folie pour les chefs grecs.

Le premier est un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons en service de 1767 à 1785 suivit par un navire aux caractéristiques identiques en service de 1798 à 1807 puis un troisième navire aux caractéristiques identiques de 1809 à 1864.


Le cuirassé HMS Ajax de classe King George V

Le quatrième Ajax est un navire de ligne de 3ème classe armé de 78 canons lancé en 1835 rebaptisé en 1867 et démoli en 1875. Il est suivit par un cuirassé de type prédreadnought lancé en 1880 et vendu à la démolition en 1904 puis par un cuirassé de classe King George V en service de 1913 à 1924 et enfin un croiseur léger de classe Leander en service de 1935 à 1939.

Carrière opérationnelle

Vue aérienne de la frégate HMS Ajax

A son admission au service actif, la frégate fût affecté en Extrême Orient comme navire-amiral du 24th Escort Group et ce jusqu'en 1968 quand elle rentra en Grande Bretagne. En 1970, il fût affecté comme stationnaire à Gibraltar alors que l'Espagne franquiste menaçait d'imiter l'Inde qui neuf ans plutôt avait repris la colonie portugaise de Goa.

D'octobre 1970 à février 1974, la frégate Ajax subit une refonte qui lui permis de troquer sa tourelle double de 114mm contre un lanceur Ikara, un deuxième lanceur Sea Cat est embarqué tandis que les deux canons de 20mm sont remplacés par deux canons de 40mm et que des tubes lance-torpilles ASM renforcent la capacité ASM du bâtiment.


La frégate HMS Ajax quittant Devonport dans sa nouvelle configuration

Remis en service, il participa à l'évacuation des ressortissants britanniques de Chypre suite à l'invasion turque du 20 juillet 1974 (opération Attila) avant de visiter en 1976, la ville d'Ajax (Ontario), ville nouvelle créée en 1955 en l'honneur de son prédecesseur, le croiseur léger qui s'était illustré dans la bataille de La Plata contre le cuirassé de poche Amiral Graf Spee en compagnie de son sister-ship Achilles et du croiseur lourd Exeter.

En 1977, la frégate ASM subit une nouvelle refonte à l'Arsenal de Devonport avant d'effectuer un déploiement en Méditerranée en 1979 qui fût prolongée par une refonte à Gibraltar en 1980/81. A sa remise en service, il devint le navire amiral du 1st Frigate Squadron mais ne participa pas à la guerre des Malouines, étant à cette époque déployé dans le Golfe Persique.

Le dernier fait d'arme d'une longue carrière eut lieu en 1985 quand il escorte le yatch royal Britannia dans une croisière au large de l'Italie.

L'Ajax est désarmé le 31 mai 1985 remplaçant le HMS Salisbury comme navire d'entrainement à quai à Devonport. Le 3 août 1988, l'Ajax arriva à million (Cumbrie) pour être démantelé. Son ancre à été préservée dans la ville d'ajax (Ontario).


La frégate HMS Ajax à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 20:54

Le HMS Dido (F-104)

Présentation

La frégate HMS Dido

-La Dido est mise sur cale aux chantiers navals Yarrow de Glasgow sous le nom de Hastings (classe Rothesay) le 2 décembre 1959 lancée sous son nouveau nom le 22 décembre 1961 et admis au service actif le 18 septembre 1963.


Statue de Didon

La troisième frégate de classe Leander est le septième navire de la Royal Navy à porter le nom de Didon, fondatrice de Carthage et connue sa romance avec Enée relatée par Virgile dans l'Enéïde et qui se termina par le suicide de la soeur du roi de Tyr Pygmalion.

Le premier fût un navire de ligne de 6ème classe de 28 canons lancé en 1784 et vendue en 1817 suivit par une corvette de 18 canons lancée en 1836, utilisé comme chaland charbon après 1860 et vendue en 1903 et par une corvette à hélice dont la construction fût abandonnée. Le quatrième Dido fût une corvette à hélice de classe Eclipse en service de 1869 à 1886 mais vendue à la démolition qu'en 1922 et le cinquième un croiseur de deuxième classe de classe Eclipse lancé en 1896, transformé en auxiliaire portuaire après 1913 et vendu à la démolition en 1926.


Le croiseur léger antiaérien Dido

Le sixième navire à porter ce nom fût un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service en septembre 1940. Après avoir participé au second conflit mondial, il est mis en réserve en octobre 1947 puis vendu à la démolition en octobre 1957 et démantelé.

Carrière opérationnelle

La frégate Dido à la mer

A son admission au service actif, la frégate est affectée en Extrême Orient plus précisément au 22nd Escort Group. Il fût ainsi engagé dans la confrontation Indonésie-Malaisie, une guerre non déclarée menée de 1962 à 1966 par l'Indonésie qui refusait l'existence d'une Malaisie indépendante, Malaisie qui était soutenue par la Grande Bretagne, l'Australie et la Nouvelle Zélande.
En 1965, la frégate Dido est transférée au 21st Escort Group.

En 1969, la frégate fût réaffectée dans l'Atlantique, étant désormais rattachée au STANAVFORLANT. Il participa le 16 mai 1969 à la revue navale menée à Spithead en l'honneur du vingtième anniversaire de l'OTAN. En 1970, elle devint une star de cinéma puisque sous le nom de HMS Hero, elle participa à la série de la BBC Warship.

De juillet 1975 à octobre 1978, la frégate fût immobilisée à Devonport pour subir une importante refonte qui vit l'installation d'un lanceur Ikara à la place de la tourelle double de 114mm, l'embarquement d'un deuxième lanceur Sea Cat, de deux canons de 40mm à la place de canons de 20mm, de tubes lance-torpilles ASM et la modernisation de l'électronique.

Suite à la revue de la politique de défense de 1981, la frégate HMS Dido fût désarmée et vendue à la marine néo-zélandaise qui la remis en service sous le nom de HMNZS Southland le 18 juillet 1983 après une refonte aux chantiers Vosper Thornycroft.

L'ex-Dido à servit dans la marine néo-zélandaise jusqu'en 1995, date de son désarmement puis de sa vente à la démolition à un chantier indien situé à Goa.


La frégate HMS Dido dans sa configuration finale

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:00

La HMS Penelope (F-127)

Présentation

La frégate Penelope à la mer dans sa configuration initiale

-La Penelope à été mise sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrongs installés à Newcastle-on-Tyne le 14 mars 1961 sous le nom de Coventry (et auparavant Panther) de classe Salisbury. Elle est lancée sous le nom de Penelope le 17 août 1962 et admise au service actif le 31 octobre 1963.

La F-127 est le neuvième navire de la Royal Navy à porter le nom de la reine d'Ithaque, femme d'Ulysse connue pour repousser ses nombreux prétendants en tissant la journal son voile de mariée et en le défaisant à la nuit tombée.

Le premier fût un navire de ligne de 24 canons lancé en 1778 mais capturé par les espagnols en 1780. Il est suivit par un navire de ligne de 5ème classe armé de 32 canons lancé en 1783 et démoli en 1797 puis par un navire de ligne de 5ème classe armé de 36 canons lancé en 1798 et perdu par échouage en 1815.


La corvette blindée Penelope

Le quatrième Penelope fût un navire de ligne de 5ème classe armé de 46 canons lancé en 1829 mais complétée sous une nouvelle forme en 1843 et démolie en 1864. Elle est suivit par une corvette blindée lancée en 1867, démilitatisée en 1897 et vendue en 1912 puis par un croiseur léger de classe Arethusa en service de 1914 à 1924 et un tender acquis en 1918 mais vendu en 1922.

Le huitième navire à porter ce nom fût un croiseur léger de classe Arethusa mis en service le 13 novembre 1936. Après avoir été endommagé par des fragments de bombes et de maçonnerie à Malte,il fût rebaptisé «Pepperpot» (la poivrière). Il est coulé au large de Naples le 18 février 1944 après avoir été torpillé par le sous-marin U-410.

Carrière opérationnelle

Belle photo de la Penelope sur fond d'iceberg

A son admission au service actif, la frégate est affectée au 20th Frigate Squadron basé en Grande Bretagne. Sa carrière opérationnelle fût assez brève puisque dès 1966, il fût transformé en navire d'essais, perdant tout son armement.

Elle fût ainsi engagée dans de nombreux tests notamment concernant la mise au point du missile surface-air courte portée Sea Wolf ou l'intégration dans la Royal Navy du missile antinavire Exocet.

Cela lui valut d'être soupçonné d'être impliqué dans le crash du vol Aer Lingus 712 qui s'écrasa en mer d'Irlande le 24 mars 1968 alors qu'il faisait la liaison Cork-Londres causant la mort de 61 passagers et membres d'équipage. Les causes de cet accident sont encore aujourd'hui inconnues mais certaines théories affirment que la frégate à abattu par erreur l'avion qu'il aurait pris pour un drone cible.

Du 30 janvier 1978 au 15 janvier 1982, la frégate Penelope est en refonte à l'Arsenal de Devonport, recevant des missiles Exocet et surtout la capacité de mettre en oeuvre le Westland Lynx plus efficace que le Wasp. La frégate participa ainsi à la guerre des Malouines formant le Bristol Group chargé de faire respecter la zone d'exclusion totale de 200 miles autour des Falklands décrétée par le gouvernement britannique.


Refondue, la frégate Penelope disposait de quatre missiles Exocet MM38

Ce groupe se composait des destroyers Bristol (type 82) et Cardiff (type 42), des frégates de classe Leander Penelope Minerva (refondue Exocet) Andromeda (refondue Sea Wolf), des frégates de classe Amazone Avenger et Active plus deux pétroliers Bayleaf et Olnea.

La frégate Penelope n'arriva sur zone que le 26 mai, escortant la frégate Argonaut endommagée avant de participer à l'interception du patrouilleur argentin Rio Igazu via son Lynx armé de missiles Sra Skua. La Penelope est de retour en Grande Bretagne en septembre 1982.

Il retourna bien vite aux Malouines pour patrouiller autour des îles au cas où les argentins voudraient prendre leur revanche. De retour en Grande Bretagne en juin 1983, la frégate retourna en fin d'année dans l'Atlantique Sud.

En 1988, la vénérable frégate fût endommagée dans une collision avec le pétrolier-ravitailleur canadien Preserver.

Désarmée en 1991, elle est vendue avec son sister-ship Danae à la marine équatorienne. Rebaptisée Presidente Eloy Alfaro (du nom du président équatorien en poste de 1906 à 1911, il est mort l'année suivante en 1912, assassiné en prison), elle servit sous son nouveau nom jusqu'au 19 mars 2008 quand elle est désarmée. Elle à été vendue à la démolition peu après.


Changement de propriétaire : la Penelope change de pavillon en attendant de changer de nom

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:08

La HMS Aurora (F-10)

Présentation

La frégate HMS Aurora dans sa configuration initiale

-L'Aurora est mise sur cale aux chantiers navals John Brown & Company de Glasgow le 1er juin 1961 lancée le 28 novembre 1962 et admis au service actif le 9 avril 1964.

La cinquième Leander est le onzième navire de la Royal Navy à porter le nom de la titanide de l'aube Eos. Ayant pris Arès comme amant, elle subit la jalousie d'Aphrodite qui la condamna à être toujours amoureuse. En quittant le lit de son mari à la fin de la nuit, elle annonce l'arrivée de son frère Hélios (le soleil).

Le premier navire à porter ce nom fût un navire français baptisé Abenakise capturé en 1757 et démolie en 1763. Elle est suivie par un navire de ligne de sixième classe armé de 32 canons lancé en 1766 mais perdu par incendie en 1770 et un navire de ligne de sixième classe armé de 28 canons lancé en 1777 et vendue à la démolition en 1814.

Le quatrième navire à porter ce nom fût un autre navire français (5ème classe, 32 canons) capturé en 1793, converti en navire prison en 1799 mais vendu à la démolition dès 1803. Ironie de l'histoire, le cinquième Aurora fût un sloop de 14 canons lancé en 1809 et capturé l'année suivante par les français.

Le sixième navire à porter ce nom fût une frégate française appelée Clorinde armée de 38 canons capturée en 1814 et utilisée jusqu'en 1851. Elle est suivie par une frégate à hélices lancée en 1861 et vendue à la démolition en 1881 puis un croiseur cuirassé de classe Orlando lancé en 1887 et vendu à la démolition en 1907 et un croiseur léger de classe Arethusa en service de 1914 à 1918 sous pavillon britannique puis de 1920 à 1927 sous l'autorité de la marine canadienne avant d'être vendu à la démolition.


Le croiseur léger Aurora

Enfin le dixième Aurora fût un croiseur léger de classe Arethusa mis en service le 12 mai 1937 et utilisé par la marine britannique durant le second conflit mondial. Désarmé en avril 1946, il est vendu à la marine nationaliste chinoise en mai 1948 et rebaptisé Chung King. Son équipage se rallia aux nationalistes etl e navire fût coulé par des avions nationalistes en mars 1949. Relevé, il termina sa carrière comme ponton au moins jusqu'au milieu des années cinquante.

Carrière opérationnelle

L'Aurora à la mer

A son admission au service actif, l'Aurora est affecté au 2nd Frigate Squadron participant à la «deuxième guerre de la morue», aidant un chalutier islandais victime d'un incendie, sauvant son équipage et combattant l'incendie.

Du 4 décembre 1974 au 26 février 1976, la frégate est refondue à l'Arsenal de Chatham, troquant sa tourelle double de 114mm contre un lanceur Ikara et recevant deux canons de 40mm, un deuxième lanceur Sea Cat et des tubes lance-torpilles ASM.


L'Aurora dans sa nouvelle configuration

En 1978,l'Aurora est affectée au Fishery Protection Squadron (unité de protection des pêches) pour soutenir et protéger les chalutiers britanniques pêchant dans les eaux environnants les îles britanniques.

Suite à un manque de main d'oeuvre, la frégate est désarmée en 1987. Vendue à Devonport Management Limited qui étaient les propriétaires de l'Arsenal de Devonport et qui espéraient moderniser la frégate et la revendre à un pays étranger. Aucun pays ne s'étant montré interessé, la frégate est finalement vendue à la démolition en 1990.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:12

La HMS Euryalus (F-15)

Présentation

L'Euryalus dans sa configuration originale

-L'Euryalus est mise sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock (Ecosse) le 2 novembre 1961 lancé le 6 juin 1963 et admis au service actif le 16 septembre 1964.

A l'époque moderne, la frégate F-15 est le sixième navire de la Royal Navy à porter le nom d'un des Argonautes qui avec leur chef Jason s'empara de la mythique Toison d'Or.

Elle succède ainsi à une frégate lancée en 1803 puis démolie en 1860 suivie par une frégate à hélices lancée en 1853 (sort final inconnu), une corvette à hélice de classe Bacchante lancée en 1877 puis vendue en 1897, un croiseur cuirassé de classe Cressy lancé en 1901 puis vendu à la démolition en 1920.


Le CLAA HMS Euryalus

Enfin, le cinquième navire à porter ce nom fût un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service le 30 juin 1941 et désarmé le 19 septembre 1954. Il est vendu à la démolition le 18 juillet 1959.

Carrière opérationnelle

La frégate Aurora à proximité d'un pétrolier

A son admission au service actif, la frégate est affectée au 26th Escort Squadron basé en Extrême Orient ce qui lui permis d'être impliqué dans le conflit indo-malaisien, patrouillant autour de Bornéo et étant impliqué dans plusieurs incidents avec la marine indonésienne.

Rentrant en Grande Bretagne en 1966, il subit une première refonte à Devonport avant d'être affecté à sa remise en service en avril 1967 au STANAVFORLANT jusqu'en décembre 1967 quand il retourne au Moyen Orient comme navire amiral du 1st Frigate Squadron.

Il participa pendant six semaines en 1968 aux Beira Patrol, des patrouilles menées par la Royal Navy pour empêcher le ravitaillement en pétrole de la Rhodésie du Sud de Ian Smith qui avait proclamé son indépendance de manière unilatérale le 11 novembre 1965, ces patrouilles durant jusqu'en 1976. La frégate gagna ensuite l'Île Maurice pour protéger l'île qui venait d'accéder à l'indépendance. Elle de retour en Grande Bretagne en décembre 1968 mais retourne en 1969 en Extrême Orient.

En 1970, il devint stationnaire à Gibraltar pour protéger le Rocher contre les menaces de l'Espagne franquiste. En 1972, il reprend les Beira Patrol avant de subir de à l'Arsenal de Devonport une refonte Ikara du 7 mai 1973 au 12 mars 1976.


La frégate Euryalus refondue

L'année suivante en 1977, il participa à la revue navale célébrant le jubilée d'argent d'Elisabeth qui fêtait à cette occasion le 25ème anniversaire de son avénement. En 1978, il est affecté comme navire d'entrainement au Portland Training Squadron et ce jusqu'en 1981 quand il reprend du service au Moyen Orient, protégeant la navigation britannique dans le Golfe Persique alors secoué par la guerre Iran-Irak.

En 1984, il retrouva le STANAVFORLANT où il fût affectée jusqu'en 1986 quand il devient navire-amiral du 1st Frigate Squadron jusqu'à son désarmement le 31 mars 1989. Racheté par Devonport Management Ltd, il ne trouva aucun acheteur étranger et fût finalement vendue à la démolition en 1990 tout comme l'Aurora.


La frégate Euryalus en pleine manoeuvre

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:20

La HMS Galatea (F-18)

Présentation

La HMS Galatea à la mer

-La Galatea à été mise sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend-on-Tyne le 29 décembre 1961 lancé le 23 mai 1963 et admis au service actif le 25 avril 1964.

La F-18 est le huitième navire de la Royal Navy à porter le nom de Galatée, cette nymphe marine (néréide) qui était tombée amoureuse du berger Arcis. Le cyclope Polyphème amoureux de Galatée tua d'un rocher de l'Etna le berger. La nymphe transforma les filets de sang du rocher en rivière pour s'y baigner tous les jours.

Le premier navire fût un navire armé de 20 canons lancé en 1776 et démoli en 1783 suivit par un navire de ligne de 5ème classe armé de 32 canons lancé en 1794 et démoli en 1809 et par un navire de ligne de 5ème classe armé de 36 canons lancé en 1810, démilitarisée en 1836 et démoli en 1849.


Le HMS Galatea de classe Orlando

Le quatrième Galatea fût une frégate à hélice lancée en 1859 et démoli en 1883 suivie par un croiseur de 1ère classe de classe Orlando lancée le 10 mars 1887 et vendu à la démolition le 5 avril 1905 puis un croiseur léger de classe Arethusa en service de décembre 1914 à 1921, année de sa vente à la démolition.

Le septième Galatea fût un croiseur léger de classe Arethusa mis en service le 14 août 1935. Il participa à la seconde guerre mondiale jusqu'au 14 décembre 1941 quand il fût torpillé et coulé par le sous-marin U-557 au large d'Alexandrie.

Carrière opérationnelle

La frégate Galatea refondue

Dès sa mise en service, la frégate quitte les îles Britanniques pour la Méditerranée où il resta déployé jusqu'en 1968 quand il fût affecté à la Home Fleet, participant cette année là à la Semaine de Kiel, un événement mondain et nautique reconnu et apprécié.

D'octobre 1971 à septembre 1974, la frégate fût immobilisée à l'Arsenal de Devonport pour une refonte qui vit l'installation d'un lanceur Ikara et de tubes lance-torpilles plus le renforcement de la défense antiaérienne avec un deuxième lanceur Sea Cat et deux canons de 40mm en remplacement des canons de 20mm.


La Galatea refondue à la mer

Remis en service en 1974, elle participa à la troisième guerre de la Morue, étant abordé en 1976 par la canonnière islandaise Baldur ce qui l'endommagea suffisamment pour obliger la frégate à rentrer en Grande Bretagne pour être réparé.

En 1977, elle est affecté au 1st Frigate Squadron, devenant ultérieurement navire-amiral. Il participa à la revue navale donnée en l'honneur du jubilé d'argent d'Elisabeth II, étant encadré à cette occasion pour son sister-ship Phoebe et le croiseur léger Blake.

En 1978, elle est de nouveau affectée en Méditerranée, effectuant de nombreuses patrouilles et d'exercices. Il passa le plus clair de son temps au Moyen Orient, effectuant de nombreuses patrouilles pour protéger le trafic commercial britannique menacé par la guerre Iran-Irak et ce jusqu'en 1983.

La frégate Galatea est désarmée le 31 janvier 1987 et coulée comme cible en mer du Nord le 21 juillet 1988.


La Galatea avec un Westland Wasp en approche

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:27

La HMS Arethusa (F-38)

Présentation

La frégate HMS Arethusa dans sa configuration initiale

-L'Arethusa est mis sur cale aux chantiers navals J. Samuel White Company de Cowes (Ile de Wight) le 7 septembre 1962 lancé le 5 novembre 1963 et admis au service actif le 24 novembre 1965.

La huitième frégate de classe Leander est le neuvième navire de la Royal Navy à avoir porté le nom d'Arethuse, nymphe qui pour échapper aux assiduités du dieu fleuve Alphée fût transformée en fontaine par Artemis.

Le premier navire à porter ce nom est un navire de ligne de 5ème classe armé de 32 canons français capturé en 1759 et perdu par échouage en 1779. Elle est suivie par un navire de ligne de 5ème classe armés de 38 canons lancé en 1781 et démolie en 1814 suivie par un navire français aux caractéristiques semblables capturé en 1793 mais perdu par échouage en 1796.

Le quatrième Arethusa est un navire de ligne de 5ème classe armé de 46 canons lancé en 1817 puis rebaptisé en 1884 lors de sa démilitarisation puis démoli en 1883. Il est suivit par un navire de ligne de 4ème classe armé de 50 canons lancé en 1849, équipé d'hélices en 1861 avant de devenir navire école en 1874 et démoli seulement en 1934.

Le sixième Arethusa est un croiseur protégé de classe Leander lancé en 1882 et démoli en 1905 suivit par un croiseur léger de classe Arethusa mis en service en août 1914 et perdu par échouage suite à l'explosion d'une mine le 11 février 1916.


Le croiseur léger HMS Arethusa

Le septième Arethusa est un croiseur léger de classe Arethusa mis en service le 23 mai 1935 et participa ainsi à la seconde guerre mondiale. Il à été désarmé et mis en réserve en octobre 1945 dans le Nore (un mouillage sur la Tamise). Une vente à la marine norvégienne ayant échoué, le navire est finalement vendu à la démolition en mai 1950 après avoir été utilisé pour différents tests.

Carrière opérationnelle

A Malte, les frégates Arethusa et Sirius en compagnie des destroyers Kent et Hampshire de classe County

L'Arethusa commence sa carrière opérationnelle en Méditerranée en 1966 mais dès 1967, il est affecté comme stationnaire aux Caraïbes (West Indies Guard ship), effectuant des missions de présence dans la région.

C'est ainsi qu'en compagnie du destroyer lance-missiles de classe County, le HMS Hampshire, elle fit escale à Washington D.C, à Fort Lauderdale, San Francisco, San Diego, Valparaiso, Callao, les Falklands, Montevideo et Rio, couvrant au passage les premières années d'indépendance du Guyana (pays indépendant depuis 1966).

En 1970, il escorta le yacht royal Britannia à bord duquel la reine d'Angleterre et le prince consort effectuèrent une tournée en Asie du Sud-Est. En 1972, il participa aux Beira Patrol destinées à empêcher le ravitaillement en pétrole de la Rhodésie du Sud de Ian Smith. En 1973, il intégra la Fishery Protection Patrol durant la «deuxième guerre de la morue», étant à cette occasion éperonné par la canonnière islandaise Odin.

De septembre 1973 à avril 1977, la frégate est immobilisée à l'Arsenal de Portsmouth pour une importante refonte qui vit l'embarquement d'un lanceur Ikara et de torpilles ASM, d'un deuxième lanceur quadruple Sea Cat et de deux canons de 40mm à la place des canons de 20mm.


La frégate Arethusa refondue

Le 28 juin 1977, elle participa à la revue navale de Spithead donnée en l'honneur du jubilée d'argent d'Elisabeth II, étant à cette occasion encadrée par son sister-ship Cleopatra et la frégate classe Amazone Arrow. Il termine les années soixante-dix par un déploiement en Extrême Orient et dans le Pacifique.

En 1980, elle subit une refonte en Grande Bretagne avant d'être affecté au STANAVFORLANT. Elle reçoit un sonar remorqué en 1985.

L'Arethusa est désarmée le 4 avril 1989 à Portsmouth avant d'être coulée comme cible en 1991.


Vue aérienne de l'Arethusa refondue

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:30

La HMS Naïad (F-39)

Présentation

HMS Naïad

-La Naïad est mise sur cale aux chantiers navals Yarrow de Glasgow le 30 octobre 1962 lancé le 4 novembre 1963 et admis au service actif le 17 mars 1965.


Le CLAA HMS Naïad

Dans l'histoire de la Royal Navy, plusieurs navires ont porté ce nom, une espèce de nymphe qui peuplaient notamment les rivières et les fontaines notamment un croiseur protégé de classe Orlando lancé en 1890 et vendu à la démolition en 1922 et un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service le 24 juillet 1940 et qui fût coulé par le sous-marin allemand U-565 au large de la Crète le 11 mars 1942.

Carrière opérationnelle

La Naïad refondue

A son admission au service actif, il est affecté au Northern Ireland Squadron, participant à l'opération Banner, l'intervention britannique dans le chaudron bouillonnant de l'une des plus sanglantes guerre de religion d'Europe.

En 1970, la frégate fût déployée en Extrême et au Moyen Orient, participant aux Beira Patrol qui immobilisèrent une partie non négligeable des moyens de la Royal Navy jusqu'en 1975.

De janvier 1973 à juin 1975, elle subit la refonte «Ikara» à l'Arsenal de Devonport avant d'intégrer en 1976 la Fishery Protection Patrol, étant ainsi engagée dans la «troisième guerre de la morue», étant abordé par la cannonière Tyr et légèrement endommagé par cet abordage. En 1977, elle est impliquée dans la revue navale de Spithead, étant encadrée par son sister-ship Andromeda et la frégate de classe Rothesay Brighton. Deux ans plus tard, en 1979, il retourna au Moyen Orient.


La Naïad refondue à la mer

Déployé en Méditerranée en 1981, il subit en 1983/84 la dernière refonte de sa carrière à l'Arsenal de Devonport avant de retourner en Méditerranée en 1985, intégrant le Naval On-Call Force of the Mediterranean (NAVOCFORMED, prédecesseur du Standing Naval Force Mediterranean (STANAVFORMED). Il termine sa carrière opérationnelle au sein du STANAVFORLANT.

La frégate Naïad est désarmée en avril 1987. Après avoir été utilisé pour des tests d'armement, elle est coulée comme cible en septembre 1990.


Tir d'un missile Ikara par la frégate Naïad

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:34

La HMS Cleopatra (F-28)

Présentation

La frégate Cleopatra

-La Cleopatra est mise sur cale à l'Arsenal de Devonport le 19 juin 1963 lancé le 25 mars 1964 et admis au service actif le 4 janvier 1966.

La dixième navire de classe Leander est le septième navire de la Royal Navy à porter le nom de la célèbre reine d'Egypte Cléopâtre VII (51-30 a.C) connue pour avoir eut une liaison avec César puis avec Marc-Antoine. Immortalisée par Elisabeth Taylor au cinéma, la dernière reine des Lagides (issue du diadoque Ptolémée, un des lieutenants d'Alexandre le Grand) fût vaincue par Octave-Auguste à Actium (-31 a.C) avant de se suicider selon la légende par un aspic.

Le premier HMS Cleopatra fût un navire de ligne de 5ème classe armé de 32 canons construit en 1779 et démoli en 1817 suivit par un navire de ligne de 6ème classe armé de 26 canons construit en 1835 et démoli en 1862 et un sloop construit en 1839 mais perdu par échouage en 1847.
Le quatrième navire à porter ce nom fût une corvette à hélice construire en 1878, transformé en auxiliaire en 1905 et démolie en 1931 suivit par un croiseur léger de classe C mis en service en juin 1915 et vendu à la démolition en 1931.


La CLAA HMS Cleopatra

Enfin le sixième Cleopatra fût un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service le 5 décembre 1941, désarmé le 15 février 1953 et vendu à la démolition le 15 décembre 1958.

Carrière opérationnelle

La Cleopatra refondue à la mer

A son admission au service actif, elle est affectée en Extrême Orient au sein du 2nd Destroyer Squadron participant aux Beira Patrol destinées à maintenir un blocus pétrolier étanche vis à vis de la Rhodésie du Sud.

De juillet 1973 à décembre 1975, la frégate est modernisée à Devonport, troquant sa tourelle double de 114mm contre des missiles antinavires Exocet. En 1977, elle participe à la revue navale de Spithead donnée en l'honneur du jubilée d'argent de la reinne Elisabeth, cette frégate étant précédée par l'Arethusa et suivie par l'HMS Zulu (frégate type 81 classe Tribal).

En 1978, elle participa à une mission de renseignement dont les données sont classifiées mais la mission connue du grand public.

En 1981, la frégate fût déployée en Méditerranée, recevant l'année suivante un sonar remorqué pour augmenter ses capacités.

Après vingt-six années de service, la frégate Cleopatra est désarmée le 31 janvier 1992 puis vendue à la démolition en 1993.


La Cleopatra survolée par trois Westland Wasp

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:42

La HMS Phoebe (F-42)

Présentation

Vue aérienne de la frégate HMS Phoebe

-La frégate Phoebe est mise sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrongs installés à Newcastle-on-Tyne le 25 juillet 1963 lancée le 19 décembre 1964 et admise au service actif le 15 mai 1966.

La onzième frégate de classe Leander est le sixième navire de la Royal Navy à porter le nom de cette titanide, fille d'Ouranos (le ciel) et de Gaïa (la terre) et mère de Léto qui en s'unissant à Zeus donna naissance aux jumeaux Artemis et Apollon, ce dernier recevant de sa grand mère, le contrôle de l'Oracle de Delphes.


Le CLAA HMS Phoebe entrant à Malte

La F-42 succède ainsi à une frégate de 36 canons de 1795, un navire de ligne de 51 canons lancé en 1854, un croiseur de 2ème classe de classe Pearl de 1890, un destroyer de classe M de 1916 et enfin un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service en le 30 septembre 1940, désarmée le 14 mars 1953 et vendue à la démolition en août 1956 et démantelé.

Carrière opérationnelle

La Phoebe possédant encore sa tourelle double de 114mm

La première mission de la nouvelle frégate fût un moment chargé d'histoire puisqu'elle participa en 1967 au retrait d'Aden. Position stratégique à la sortie de la mer Rouge, point clé de la route des Indes, elle était occupée par les forces de Sa Gracieuse Majesté depuis 1839.

L'insurrection lancée le 10 décembre 1963 fût la cause de la précipitation d'un retrait prévu à terme suite à la volonté des anglais d'évacuer toutes les positions à l'est d'Aden. L'évacuation fût terminée le 30 novembre 1967 et aboutit à la proclamation de la République Populaire du Sud-Yémen.

En 1969, la frégate participa à Spithead à la revue navale donnée en l'honneur des vingt ans de l'OTAN créée en 1949. Deux ans plus tard, en 1971, la frégate fût affectée dans ls Caraïbes comme stationnaire et ce pour deux puisqu'il participa en 1973 à la deuxième guerre de la Morue contre l'Islande.

D'août 1974 à avril 1977, la frégate fût modernisée à l'Arsenal de Devonport, recevant des missiles Exocet en remplacement de la tourelle double de 114mm, deux lanceurs quadruples Sea Cat supplémentaires, deux canons de 40mm à la place des canons de 20mm et des tubes lance-torpilles ASM. A sa remise en service, il participa au jubilé d'argent de la reine d'Angleterre.

En 1977/78, la frégate participa à l'opération Journeyman, une opération de dissuasion vis à vis de l'Argentine de Videla qui revendiquait comme tous les gouvernements argentins depuis l'indépendance, les Falklands. La HMS Phoebe participa à cette opération en compagnie de la frégate Alacrity (type 21 classe Amazon), le SNA Dreadnought et les auxiliaires Resurgent et Olwen.

En 1978, la frégate effectua une nouvelle mission de présence dans les Caraïbes avant d'intégrer le STANAVFORLANT en compagnie de navires américains, allemands, canadiens et néerlandais. La même année, la frégate fût le premier navire de la Royal Navy à mettre en oeuvre l'hélicoptère Westland Lynx.

Si elle ne participa pas à l'opération Corporate (la reconquête des Falklands occupées par les argentins), la frégate Phoebe participa aux conséquences directes de cette guerre en patrouillant autour des îles afin d'éviter un éventuel retour argentin.

Equipée d'un sonar remorqué en 1984, la frégate poursuivit sa carrière opérationnelle au sein du STANAVFORLANT. Le 6 juillet 1988, la plate-forme gazière Piper Alpha explosa en mer du Nord tuant 167 personnes. La frégate Phoebe participa aux secours pour ce qui constitue la pire catastrophe de l'industrie pétrolière offshore.


La frégate Phoebe à quai en 1987

La frégate HMS Phoebe est désarmée le 14 février 1991 et vendue à la démolition en 1992.


La frégate Phoebe à la mer

Entre 1973 et 1977, la BBC diffusa 45 épisodes d'une série intitulée Warship qui racontait l'histoire de la frégate HMS Hero. Plusieurs Leander de la Royal Navy (et même une River de la RAN) furent utilisées (HMS Danae, HMS Dido, HMS Hermione HMS Jupiter) mais la HMS Phoebe peut prétendre être la plus légitime puisque la frégate de la série à repris sa marque de coque F-42.


La frégate Phoebe tirant un missile Exocet

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:46

La HMS Minerva (F-45)

Présentation

La frégate Minerva dans sa configuration initiale

-La Minerva est mise sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrongs de Newcastle-on-Tyne le 25 juillet 1963 lancé le 19 décembre 1964 et admis au service actif le 14 mai 1966.

La F-45 est le huitième navire de la Royal Navy à porter le nom de la déesse romaine de la musique, de la sagesse et du commerce, fille de Jupiter et de Junon qui d'après la légende sortie toute armée du crane de son père.

Le premier navire fût un navire de ligne de 5ème classe armée de 32 canons lancée en 1759, capturée par les français en 1778 reprise en 1781 et vendue à la démolition sous un autre nom en 1784 suivit par un navire de 5ème classe de 38 canons lancé en 1780 puis rebaptisé en 1798 suivit par un navire de commerce acquis en 1781 mais vendu dès 1783.

Le quatrième Minerva fût un navire de ligne de 5ème classe de 32 canons lancé en 1805 mais vendu à la démolition dès 1815 suivit par un navire de ligne de 5ème classe de 46 canons lancé en 1821, démilitarisé en 1820 et vendu à la démolition en 1895.


Le croiseur protégé de classe Eclipse

Le sixième navire à porter ce nom fût un croiseur protégé de classe Eclipse lancé en 1895 et vendu à la démolition en 1920 suivit par un monitor, le M-33 convertit en mouilleur de mines côtier en 1925 et baptisé à cette occasion et utilisé jusqu'à sa démolition en 1946.

Carrière opérationnelle

Superbe photo de la Minerva dans la plume avec son Lynx armé à proximité

De 1968 à 1970, la frégate fût déployé dans les Caraïbes avant de participer en 1970/71 aux Beira Patrol puis de regagner les Caraïbes pour un court déploiement avec à bord comme membre d'équipe, le Prince de Galles, Charles d'Angleterre.

En 1975, la frégate retourna dans les Caraïbes pour court déploiement avant une grande refonte (décembre 1975-mars 1979) qui l'immobilisa à l'Arsenal de Chatham, la frégate recevant des missiles Exocet en remplacement de sa tourelle double de 114mm. En décembre 1980, la frégate fût endommagée par une grue tombée sur la frégate au cours d'une tempête alors qu'elle revenait d'une mission en Méditerranée où elle avait pisté le porte-aéronefs soviétique Kiev. L'année suivante en 1981, elle participa à plusieurs exercices dans le Golfe Persique.

Elle participa en mai-juin 1982 à la guerre des Malouines à partir du 26 mai au sein du Bristol Group, sortant indemne du conflit et rentrant à Devonport en septembre. Fin 1984 et début 1985 vit la frégate déployée dans l'Atlantique Sud afin d'éviter une nouvelle invasion de l'Argentine.

Après une carrière de plus de 25 ans, la vénérable frégate est désarmée en mars 1992 puis vendue à la démolition l'année suivante.


La frégate Minerva refondue

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:54

La HMS Sirius (F-40)

Présentation

La HMS Sirius à la mer

-La frégate Sirius est mise sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 9 août 1963 lancé le 22 septembre 1964 et admis au service actif le 15 juin 1966.

La treizième frégate de classe Leander est le septième navire de la Royal Navy à porter le nom de l'étoile la plus brillante du ciel après un navire de 1786 connu pour avoir participer à la première expédition de colonisation de l'Australie, une frégate de 36 canons de 1797 qui opéra durant les guerres napoléoniennes suivit par un navire aux caractéristiques similaires datant de 1813, remplaçant le précédent perdu par échouage, un sloop à hélice en service de 1868 à 1885 et un croiseur protégé de classe Apollo datant de 1892 et qui servit jusqu'au premier conflit mondial.


Le CLAA HMS Sirius à la mer

Le sixième Sirius fût un croiseur léger antiaérien de classe Dido entré en service le 6 mai 1942 et désarmé en 1949 avant d'être vendu à la démolition le 15 octobre 1956.

Carrière opérationnelle

La frégate Sirius en Méditerranée en décembre 1966

La première mission de la nouvelle frégate fût une participation à la Beira Patrol, une importante opération de patrouille pour empêcher la livraison en pétrole de la Rhodésie du Sud depuis le port portugais de Beira (auj. Mozambique).

Elle participa ensuite à une mission de présence en Extrême Orient et dans le Pacifique, représentant la Grande Bretagne au couronnement de Taufa'ahau Tupou IV, le nouveau roi du Tonga. En 1968, le Sirius passa l'année sous le chaud soleil des Caraïbes.

La frégate ASM retourna dans les Caraïbes en 1970, servant de stationnaire au profit des intérêts britanniques dans la région pour l'année, jouant ce rôle à nouveau en 1973 où il participa à des opérations anti-drogues.

En 1974, la frégate Sirius est affecté au STANAVFORLANT, une formation multinationale de l'OTAN qui partageait son temps entre des manoeuvres et des escales dans les ports amis.


La frégate Sirius refondue

De mars 1975 à octobre 1977, la frégate Sirius subit une importante refonte à l'Arsenal de Devonport qui voit le débarquement de la tourelle double de 114mm remplacée par quatre missiles Exocet, l'embarquement de deux lanceurs quadruples Sea Cat, de deux canons de 40mm à la place des canons de 20mm ainsi que de tubes lance-torpilles ASM.


La frégate Sirius avec le Lynx du bord à proximité

A sa remise en service, la Sirius devint le navire-amiral du 6th Frigate Squadron. Elle ne participa pas à la guerre des Malouines mais patrouille autour des îles disputées en septembre 1982. En 1983, elle reçoit un sonar remorqué. En 1988, la frégate participa au déploiement «Outback 88» au Moyen Orient et dans le Pacifique, déploiement qui alterna exercices et escales diplomatiques.

La frégate HMS Sirius est désarmée le 27 février 1993 puis remorqué à l'Arsenal de Pembroke pour être préparé à son sort final, celui de récif artificiel. En raison de protestations des écologistes, l'immersion n'eut lieu qu'en 1998 après le tir de torpilles par le sous-marin Spartan.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 21:58

La HMS Juno (F-52)

Présentation

Vue aérienne de la frégate Juno

-La Juno est mise sur cale aux chantiers Vosper Thornycroft de Woolston (Hampshire) le 16 juillet 1964 lancée le 24 novembre 1965 et admis au service actif le 18 juillet 1967.

La quatorzième frégate de classe Leander est le septième navire de la Royal Navy à porter le nom de la déesse romaine protectrice de l'état et du politique, équivalent romain de la désse grecque Hera. Elle était la fille de Saturne, soeur et épouse de Jupiter (Zeus) et mère de Mars (Arès) et de Vulcan (Héphaïstos). Elle forme la triade capitoline avec Jupiter et Minerve dans le panthéon romain.

Le premier navire à porter ce nom fût une frégate de 32 canons lancée en 1757 mais brûlée à Rhode Island en 1778 pour échapper aux insurgents. Elle est suivie par une frégate de 32 canons classe Amazone lancée en 1780 et démolie en 1811, un navire de ligne de 6ème classe armé de 26 canons lancé en 1844 rebaptisé en 1878 avant de couler en 1880, une corvette à hélice lancée en 1867 et vendue à la démolition en 1887 et enfin un croiseur protégé de classe Eclipse lancé en 1895 et vendu à la démolition en 1920. Le sixième navire fût un destroyer de classe J admis au service actif le 25 août 1939 et coulé par un avion-torpilleur italien au large de la Crète le 21 mai 1941.


Le destroyer HMS Juno

Carrière opérationnelle

La frégate Juno pistant un porte-aéronefs de classe Kiev

La frégate Juno passa les premières années de son service à «montrer le pavillon», visitant de nombreux ports entre deux exercices. Elle fût également engagée dans les patrouilles du blocus de la Rhodésie du Sud.


Vue de la face avant de la frégate Juno

En 1976, elle participa à la «troisième guerre de la Morue», étant abordé par deux fois par la cannonière islandaise Tyr.

En 1980, la frégate intégra le STANAVFORLANT avant que l'année suivante, la revue des politiques de défense entraine sa mise en réserve au sein du Standby Squadron. Elle fût immobilisée à l'Arsenal de Rosyth de janvier 1982 à février 1985 où elle fût transformée en navire-école de navigation, rôle qu'il assuma jusqu'à son désarmement en novembre 1992 et avant sa vente à la démolition en 1994.


La frégate Juno à la remorque

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:06

La HMS Argonaut (F-56)

Présentation

La frégate Argonaut à la mer

-La frégate Argonaut est mise sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company de Hebburn le 27 novembre 1964 lancée le 8 février 1966 et admis au service actif le 17 août 1967.

La quinzième frégate de classe Leander est le quatrième navire de la Royal Navy à porter le nom de ce groupe de héros dirigé par Jason et qui s'illustra en s'emparant de la mythique Toison d'or.


Le CLAA HMS Argonaut

Elle succède ainsi à un navire de ligne de ligne français de 64 canons capturé en 1782 et démoli en 1831, à un croiseur cuirassé de classe Argonaut en service de 1900 à 1921 et enfin à un croiseur léger antiaérien de classe Dido en service du 8 août 1942 au 6 juillet 1946. En réserve de 1946 à 1955, le croiseur est vendu à la démolition en novembre 1955.

Carrière opérationnelle

Vue aérienne de la frégate Argonaut

Dès son admission au service actif, la frégate fût chargée d'une mission de prestige puisqu'elle escorta le paquebot Queen Mary qui partait vivre une retraite dorée comme hôtel et casino flottant à Long Beach (Californie).

En 1971, elle participa à la surveillance du port de Beira dans la colonie portugaise du Mozambique afin d'éviter la livraison de pétrole à la Rhodésie du Sud de Ian Smith. En 1974, suite à l'invasion de Chypre par la Turquie, elle évacua les ressortissants britanniques menacés par cette invasion qui à aboutit à la partition de l'île.

De février 1976 à mars 1980, la frégate fût refondue à l'Arsenal de Devonport où elle reçue notamment des missiles Exocet à la place de la tourelle double de 114mm. Remise en service, elle fût déployée dans le Golfe Persique au sein de l'Armilla Patrol, force destinée à protéger les navires marchands britanniques menacés par le conflit Iran-Irak.


La frégate Argonaut refondue

Le 2 avril 1982, l'Argentine envahit les Malouines,la junte espérant ainsi redorer son blason à moindre frais persuadée que la Grande Bretagne ne réagirait pas. C'était mal connaître Margareth Tatcher qui ordonna aussitôt à l'armée britannique de reprendre ces îles. Il fallait montrer que le Lion britannique avait encore des griffes.

Dès l'annonce de l'invasion, une force navale se prépara à appareiller des ports britanniques, force composée de la frégate Argonaut, de la frégate type 21 Ardent et des navires auxiliaires Regent & Plumleaf. Cette force leva l'ancre le 19 avril, arrivant à destination le 29 pour se préparer à l'opération Corporate. Elle quitta l'île d'Ascension le 6 mai, retrouvant le groupe amphibie au large des Falklands le 16 mai suivit deux jours plus tard par les porte-aéronefs. Le 21 mai, la frégate Argonaut assura la protection rapprochée de la force amphibie lors du débarquement dans la baie de San Carlos.

Elle fût attaquée à deux reprises par l'aviation argentine, la première attaquée menée par un Aermacchi MB-339 causa de légers dommage au radar type 965, la seconde fût plus douloureuse, cinq A-4 Skyhawk la touchant de deux bombes qui fort heureusement n'explosèrent pas, ne tuant que deux membres d'équipage, mortellement touché par l'explosion de deux missiles Sea Cat.

La frégate Plymouth (classe Rothesay) la prit en remorque et la halla hors de la zone pour permettre le désarmoçage des deux bombes. Le conflit s'acheva le 20 juin et la frégate rentrée à Devonport le 26 juin passa plusieurs mois en travaux, travaux qui furent l'occasion pour les britanniques d'installer un sonar remorqué.

En 1986, l'excentrique milliardaire britannique Richard Branson tenta de traverser l'Atlantique dans un ballon à air chaud. Suite à une avarie, Richard Branson du amerrir en plein océan et fût récupéré ainsi que son ballon par la frégate.

En 1990, la frégate Argonaut participa aux commémorations du 75ème anniversaire du débarquement de Gallipoli.

L'Argonaut à été désarmée le 31 mars 1993 puis vendue à la démolition en 1995.


La frégate Argonaut dans la plume

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:12

La HMS Danae (F-47)

Présentation

La frégate Danae dans sa configuration initiale

-La frégate Danae est mise sur cale à l'Arsenal de Devonport le 16 décembre 1964 lancée le 31 octobre 1965 et admise au service actif le 10 octobre 1967.

La seizième frégate de classe Leander est le septième navire à porter le nom de la fille du roi d'Argos Acrisius. Un oracle lui ayant prédit que son petit-fils le tuerait, il enferma sa fille unique dans une tour de bronze d'où elle fût libérée par Zeus qui changé en pluie d'or la mit enceinte et de cette union naquit le héros Persée connu pour avoir terrasser la terrible Meduse.

Le premier navire à porter ce nom fût une frégate française de 38 canons capturée en 1759 et démolie en 1772 suibit par une autre frégate française capturée en 1779 et vendue en 1797. Elle est suivie par une troisième (décidément !) frégate française en 1798 mais retrocédé à son premier propriétaire suite à la mutinerie de son équipage en 1800.


La corvette HMS Danae en 1867

Le quatrième navire fût une corvette à hélice lancée en 1867, démilitatisée en 1886 puis vendue en 1906 précédant un croiseur léger de classe Danae mis en service le 22 juillet 1918, transféré à la marine polonaise le 4 octobre 1944 et rebaptisé ORP Conrad. Elle est remise à la marine britannique le 28 septembre 1946 et utilisée jusqu'à son désarmement le 22 janvier 1948 suivit de peu par sa vente à la démolition. Le sixième navire ne fût en réalité jamais construit puisque la construction d'un destroyer de classe Daring baptisé Danae fût abandonné en 1946 en raison de la fin de la guerre.

Carrière opérationnelle

La HMS Danae avec un Lynx sur le pont et un Sea King en vol

A son admission au service actif, la frégate F-47 est affecté comme stationnaire à Gibraltar ce qui ne l'empêcha pas d'escorter le yacht royal Britannia en tournée diplomatique en Amérique du Sud. Elle participa ensuite aux Beira Patrol (comme sûrement la grande majorité des frégates et destroyers britanniques en service à l'époque).

Déployé en Extrême Orient, la frégate visita l'Australie, la Nouvelle Zélande et le Japon, restant dans la région jusqu'à la mi-1969 avant de patrouiller à nouveau au large de Beira puis de rentrer à Devonport en octobre 1969.

En 1974, elle effectua une nouvelle tournée diplomatique en Extrême et Moyen Orient avant de passer l'année suivante dans les îles britanniques pour des missions «paramilitaire» à savoir la protection des champs pétrolifères et des zones de pêche. Intégré ensuite au STANAVFORLANT, la frégate pista les navires soviétiques engagés dans un important exercice. A la même époque, elle fût le théâtre de six épisodes de la série Warship.


La frégate Danae refondue

En 1977, elle participa à la revue navale en rade de Spitehead donné en l'honneur du jubilé d'argent de la reine Elisabeth II, encadrée par ses sister-ship Euryalus et Antelope. Elle entama ensuite sa modernisation à l'Arsenal de Devonport d'août 1977 à avril 1981, troquant sa tourelle double de 114mm contre des missiles Exocet.


La Danae à la mer

Affecté de nouveau au STANAVFORLANT, elle ne participa à la guerre des Malouines mais fit partie du dispositif déployé après guerre pour surveiller les braises, escortant à cette occasion le porte-aéronefs HMS Illustrious. La frégate HMS Danae effectua deux autres déploiement dans l'Atlantique Sud en 1983 et 1985.

Désarmée en 1991, elle est vendue à la marine équatorienne où elle est rebaptisée Moran Valverde. Elle à été désarmée en octobre 2008 puis vendue à la démolition, remplacée au sein de la marine sud-américaine par d'anciennes Leander ayant appartenu à la marine chilienne.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:16

La HMS Charybdis (F-75)

Présentation

La frégate Charybdis à la mer

-La frégate Charybdis est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 27 janvier 1967 lancée le 28 février 1968 et admis au service actif le 2 juin 1969.

La dix-septième frégate de classe Leander est le sixième navire de la Royal Navy à porter le nom de ce monstre (parfois dépeint sous les traits d'une accorte naïade) et qui selon la légende gardait le détroit de Messine côté sicilien et déclenchait des tempête sur ordre de son père Poseïdon et cohabitait avec Scylla côté italien d'où l'expression «Tomber de Charybde en Scylla».

Le premier navire à porter ce nom fût un sloop de 18 canons en service de 1809 à 1819 suivit par un sloop de dix canons en service de 1831 à 1843, une corvette à hélice en service de 1859 à 1884, un croiseur de 2ème classe lancé en 1893, converti en navire marchand en 1918 puis vendu à la démolition en 1922.


Le CLAA HMS Charybdis

Le dernier navire précédant la frégate de classe Leander fût un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service le 3 décembre 1941 mais perdu le 23 octobre 1943 au large de Guernesey après avoir été torpillé par deux torpilleurs allemands.

Carrière opérationnelle

La frégate Charybdis avec en arrière plan le porte-avions HMS Bulwark (classe Centaur)

A son admission au service actif, la frégate servit de stationnaire à Gibraltar mais l'année suivante, en 1970, elle effectua un déploiement en Extrême Orient et dans le Pacifique, alternant entre exercices et escales diplomatiques dans les ports de la région.

Après avoir participé à la deuxième guerre de la morue en 1973 (il y avait déployé en permanence trois frégates et trois remorqueurs océaniques pour protéger les chalutiers britanniques), la frégate effectua un déploiement en Méditerranée en 1976 avant d'intégrer en 1977, le Fishery Protection Squadron juste un an après la fin de la troisième guerre de la Morue. La même année, elle participa à la revue navale de Spithead en l'honneur du jubilé d'argent de la reine Elisabeth.

En 1979, la frégate retourna en Méditerranée juste avant le début de sa modernisation qui l'immobilisa à l'Arsenal de Devonport de juin 1979 à juillet 1982. Au cours de ces travaux, elle perdit sa tourelle double de 114mm mais reçut en échange quatre missiles Exocet, un lanceur sextuple Seawolf (en remplacement des Sea Cat), des tubes lance-torpilles ASM, la capacité de mettre en oeuvre le Lynx mais conserva ses canons de 20mm.


Après refonte, le Charybdis disposait d'Exocet et de Sea Wolf

Remise en service, elle fût déployée dans l'Atlantique Sud le temps de ramener le calme dans la région après la guerre des Malouines. La frégate Charybdis passa le reste des années quatre-vingt entre les Caraïbes, la Méditerranée et le Golfe Persique. En 1991, elle escorta le porte-aéronefs Ark Royal durant la guerre du Golfe (opération Granby).

La frégate HMS Charybdis (F-75) est désarmée ke 30 septembre 1991 et coulée comme cible le 11 juin 1993.


La HMS Charybdis dans sa configuration finale

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:20

La HMS Hermione (F-58)

Présentation

L'Hermione dans sa configuration initiale

-La frégate Hermione est mise sur cale aux chantiers navals Alexander Stephen & Sons de Glasgow le 6 décembre 1965 lancée le 26 avril 1967. Achevée par les chantiers Yarrow, elle est admise au service actif le 11 juillet 1969.

La dix-huitième frégate de classe Leander est le quatrième navire de la Royal Navy à porter le nom de la fille de Menelas, roi de Sparte et d'Hélène dont l'enlèvement par le troyen Paris provoqua la guerre de Troyes où selon la légende s'illustrèrent Achille et Ulysse.

Le premier navire fût une frégate de 32 canons lancée en 1782. Livrée par son équipage mutiné à l'Espagne en 1797, elle fût reprise en 1799 et repris du service sous deux autres noms (Retaliation puis Retribution en 1800) avant d'être démolie en 1805. Elle fût suivie par un croiseur protégé de classe Astraea lancé en 1893 et vendu à la démolition en 1921 et par un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service le 25 mars 1941 et coulé le 16 juin 1942 au large de Sollum (Libye) par le sous-marin allemand U-205 lors de l'opération Harpoon/Vigorous.


Le CLAA HMS Hermione

Carrière opérationnelle

Vue aérienne de la frégate HMS Hermione

En 1970, la HMS Hermione fût déployée en Extrême Orient et dans le Pacifique pour une mission de «diplomatie navale», alternant exercices et escales dans les ports de la région. En 1977, elle participa comme nombre de navires de la Royal au jubilé d'argent célébrant le vingt-cinquième anniversaire de l'avénement de la reine Elisabeth II.

De janvier 1980 à décembre 1983, la frégate fût modernisée à l'Arsenal de Chatham, recevant des missiles Sea Wolf et des Exocet en remplacement de la tourelle double de 114mm. La F-58 fût d'ailleurs le dernier navire à caréner au sein du Chatham Naval Dockyard qui ferma ses portes peu après.


Deux photos de l'HMS Hermione refondue


A sa remise en service, la frégate fût affecté au 6th Frigate Squadron. Elle termina sa carrière essentiellement au Moyen Orient qu'il s'agisse de protéger les navres marchands britanniques menacés par la guerre Iran-Irak ou de participer à l'opération Granby, le volet britannique de la Guerre du Golfe.

Désarmée le 30 juin 1992, l'HMS Hermione à été vendue à la démolition à un chantier indien en 1997 et promptement démantelée.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:26

La HMS Jupiter (F-60)

Présentation

La frégate Jupiter à Vénise

-La frégate Jupiter est mise sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun près de Glasgow le 3 octobre 1966 lancée le 4 septembre 1967 et admis au service actif le 9 août 1969.

La dix-neuvième frégate de classe Leander est le sixième navire de la marine britannique à porter le nom du dieu du tonnerre du panthéon romain équivalent au Zeus grec.


Le cuirassé HMS Jupiter (classe Majestic)

La F-60 succèda ainsi à un navire de 50 canons lancé en 1778 et perdu par échouage en 1808 suivit par un navire aux caractéristiques similaires lancé en 1813 démilitarisée en 1837 puis vendu à la démolition en 1870 suivit par un chaland à charbon baptisé Forth à son admission au service actif mais rebaptisé Jupiter en 1869 et vendu à la démolition en 1883. Il fût suivit par un cuirassé de classe Majestic en service de 1897 à 1918 et un destroyer de classe J mis en service le 25 février 1939. Il est perdu après avoir sauté sur une mine néerlandaise en mer de Java le 27 février 1942.

Carrière opérationnelle

La frégate Jupiter refondue

En 1970, la frégate déployée dans les Caraïbes avant d'être affecté l'année suivante au STANAVFORLANT avant de retourner dans les Caraïbes en 1972. En 1973, il participa à la «deuxième guerre de la morue» contre l'Islande avant de visiter l'Afrique, l'Extrême Orient et le Pacifique, alternant entre escales et manoeuvres. En 1974, il se rend à Christchurch (Nouvelle-Zélande) pour les Jeux du Commonwealth avec comme officier transmission, le Prince de Galles Charles d'Angleterre.

En 1976, la frégate Jupiter est affectée au 7th Frigate Squadron et participe de janvier à mai 1977 à une croisière dans les Caraïbes et dans l'Atlantique, faisant escale à Rio de Janeiro, à Salvador de Bahia et à Funchal avant de participer le 28 juin 1977 à la revue navale de Spithead donnée en l'honneur du jubilée de la reine d'Angleterre. A la fin de l'année, il devint stationnaire à Gibraltar, mission qu'il assura jusqu'en août 1978.

De janvier 1980 à octobre 1983, la frégate fût modernisée à l'Arsenal de Devonport, recevant des Exocet et des Sea Wolf à la place de la tourelle double de 114mm. En escale à Londres, la frégate en appareillant heurta le 13 juin 1984 le London Bridge ce qui provoqua de dégâts importants.

En septembre 1986, la frégate participa à l'exercice otaniens «Autumn Train 86» avant de visiter Gibralatar puis de participr quatre semaines en Méditerranée avant une nouvelle escale à Gibraltar avant de regagner la Grande Bretagne.

En 1986, la frégate Jupiter intégra l'Armilla Patrol pour protéger le trafic commercial britannique en compagnie du destroyer Newcastle et le pétrolier-ravitailleur Brambleleaf, participant à l'évacuation des ressortissants britanniques et du commonwealth de la république démocratique du Yemen alors secouée par de violents affrontements. Durant ce déploiement, la frégate fit escale à Gibraltar, Djibouti, Aqaba, Doha, Muscat, Mombassa et Le Pirée.

Le dernier déploiement opérationnel de la frégate eu lieu fin 1991-début 1992 dans l'Atlantique Sud avant d'être désarmée le 22 avril 1992 puis d'être vendu à la démolition en 1997 puis d'être démantelée à Alang.


Vue aérienne de la frégate Jupiter refondue

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:30

La HMS Bacchante (F-69)

Présentation

La frégate Bacchante dans sa configuration originale

-La frégate Bacchante est mise sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrongs de Newcastle-on-Tyne le 27 octobre 1966 lancée le 29 février 1968 et admis au service actif le 17 octobre 1969.

La vingtième frégate type 12I est le sixième navire à avoir porté le nom des prêtres du dieu Bacchus après une frégate française de 20 canons capturée en 1803 puis vendue à la démolition en 1809 suivit par un navire de ligne armé de 38 canons lancé en 1811, démilitarisé en 1837 puis démoli en 1858 mais la construction du troisième _une frégate à hélice_ commandée en 1849 fût annulée en 1851. Le quatrième navire fût une frégate à hélices lancée en 1859 mais démolie en 1869 auquel succéda une corvette de classe Bacchante lancée en 1876 puis vendue en 1897 puis un croiseur cuirassé de classe Cressy lancé en 1901 et vendue à la démolition en 1920.


Corvette de classe Bacchante

Carrière opérationnelle

La frégate Bacchante

A son admission au service actif, la frégate fût affectée au STANAVFORLANT avant de passer l'année 1971 dans les Caraïbes, manoeuvrant avec les porte-avions Ark Royal et America. Il revint dans les Caraïbes pour servir de stationnaire en 1973.

Réintégrant le STANAVFORLANT en 1975, il fût légèrement endommagé par une collision avec le destroyer néerlandais HNLMS Holland avant de participer en 1976 à la troisième guerre de la morue au sein du Fishery Protection Squadron puis à la revue navale du bicentennaire de l'indépendance américaine.

Après une refonte en 1977/78, la frégate repris du service au sein du STANAVFORLANT pistant notamment le porte-aéronefs soviétique Kiev lors de ses déploiements dans l'Atlantique. En 1980/81, la frégate protégea le trafic commercial britannique dans le Golfe Persique avant d'être stationnaire à Gibraltar en 1982 puis de participer au «service après vente» suivant la guerre des Malouines.

Désarmée en 1982 à son retour en Grande Bretagne, la frégate fût vendue à la marine néo-zélandaise en 1987 et rebaptisée Wellington. Elle à servit dans cette marine jusqu'en 2000 puis océanisé le 13 novembre 2005 dans le détroit de Cook à 800m d'Island Bay, un quartier de Wellington.


Océanisation de l'ex-frégate Wellington

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:38

La HMS Andromeda (F-57)

Présentation

L'Andromeda à la mer

-L'Andromeda est mise sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 25 mai 1966 lancée le 24 mai 1967 et admise au service actif le 2 décembre 1968.

La 21ème frégate de classe Leander est le huitième navire de la Royal Navy à porter le nom de cette héroïne de la Grèce antique. D'une grande beauté, elle s'attira les foudres de Poseïdon qui ravagea le royaume d'Ethiopie pour punir le père d'Andromède d'avoir vanter sa beauté. Attachée à un rocher, elle fût libérée par Persée _le vainqueur de Méduse_, se maria avec elle et lui donna six enfants. A sa mort, elle devint une constellation comme son mari et sa mère Cassiopée.

Le premier navire fût un navire de 6ème classe armé de 28 canons lancé en 1777 et perdu par hurricane en 1780 suivit par un navire de 5ème classe armé de 32 canons lancé en 1784, transformé en auxiliaire portuaire en 1808 et démoli en 1811, un navire de 6ème classe armé de 24 canons de la marine américaine capturée en 1812 et vendue en 1816.


Croiseur cuirassé de classe Diadem

La quatrième Andromeda ne fût pas construite sous ce nom, elle fût rebaptisée avant son lancement mais ce nom ne resta pas longtemps inusité puisqu'en 1829 fût lancée un navire de 5ème classe armé de 46 canons et vendue en 1863. Le sixième navire fût un croiseur de classe Diadème lancée en 1897, démilitatisée en 1913 mais démoli seulement en 1956 et le septième un sloop de classe Anchisa qui servit dans la marine française sous le nom d'Andromède puis Ville d'Ys de 1917 à 1945.

Carrière opérationnelle

L'Andromeda dans le canal de Kiel

La première mission opérationnelle de la frégate fût une participation au blocus pétrolier de la Rhodésie du Sud en surveillant le port de Beira (Mozambique portugais). Elle assista le pétrolier de la RFA, le RFA Ennerdale qui s'était échoué aux Seychelles (l'épave sera ultérieurement détruite à l'explosif). La même année, il assista le pétrolier libérien Pacific Glory qui s'était échoué à proximité de l'Ile de Wight après une collision avec un autre pétrolier.

En 1973, elle participa à la «deuxième guerre de la morue», étant abordée par la canonnière islandaise Odin avant de participer en 1974 à l'évacuation des ressortissants britanniques menacés par l'invasion turque de Chypre puis à la «troisième guerre de la morue» où elle aborda les cannonières Tyr et Thor.

Le 28 juin 1977, la frégate HMS Andromeda participa à la revue navale de Spithead avant d'entamer en janvier 1978 la grande refonte commune à la majorité des frégates de classe Leander et à la fin des travaux en février 1980, la frégate était armée de missiles Exocet et Sea Wolf.


L'Andromeda refondue quittant Devonport

En mai/juin 1982, la frégate participa à la guerre des Malouines, faisant respecter la zone d'exclusion totale de 200 miles nautiques autoru des deux îles en compagnie des autres navires du Bristol Group. Elle rentre en Grande Bretagne au mois de septembre 1982.

La frégate passa le reste des années quatre-vingt dans le Golfe Persique, dans l'Atlantique Sud et dans les Caraïbes. En 1984, il subit un petit carénage de dix jours à Baltimore alors qu'elle rentrait d'une mission dans l'Atlantique Sud. L'Andromeda subir une dernière refonte en 1990/91.

Désarmée en juin 1993, l'Andromeda est vendue en avril 1995 à la marine indienne qui la remet en service comme navire-école le 28 août 1995 sous le nom d'INS Krishna. L'armement à été allégé avec deux canons de 40mm et deux canons de 20mm.


La frégate Andromeda à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:44

La HMS Scylla (F-71)

La HMS Scylla à la mer

Présentation

La Scylla parée à être lancée

-La frégate Scylla est mise sur cale à l'Arsenal de Devonport le 17 mai 1967 lancée le 8 août 1968 et admise au service actif le 12 février 1970.


8 août 1968 : la Scylla prend contact avec son élément

La vingt-deuxième frégate de classe Leander est le cinquième navire de la marine britannique à porter le nom de ce monstre de la mythologie grecque souvent associé à Charybde. Elle succède à un sloop de 18 canons lancé en 1809 et démoli en 1846, une corvette à hélice lancée en 1856 et démolie en 1882, un croiseur de 2ème classe de classe Apollo en service de 1891 à 1914 et enfin un croiseur léger antiaérien de classe Dido mis en service le 12 juin 1942 mais retiré du service après avoir été sérieusement endommagé par une mine le 23 juin 1944 mais il ne sera démoli qu'en 1950.

Carrière opérationnelle

La Scylla et l'Argonaut à quai

En 1973, la frégate participa à la «deuxième guerre de la morue», abordant la cannonière islandaise Aegir qui perturbait les campagnes de pêche britanniques dans des eaux disputées pour leurs richesses halieutiques. Deux ans plus tard, elle participa à nouveau à la protection des chalutiers britanniques dans les eaux islandaises.


La frégate Scylla abordant la canonnière Aegir

Le 28 juin 1977, elle mouilla en rade de Spithead en compagnie du destroyer Berwick et de son sister-ship Euryalus. En 1980, elle assista les îles Caïmans victime d'un violent ouragan ce qui constitua sa dernière mission avant sa modernisation.

En effet de novembre 1980 à décembre 1984, elle fût immobilisée à l'Arsenal de Devonport pour recevoir des Exocet et des Sea Wolf à la place de la tourelle double de 114mm. Reprennant le service actif, elle fût déployée aussi bien dans les Caraïbes que dans le Golfe Persique au sein de l'Armilla Patrol pour protéger le trafic commercial britannique menacé par la première guerre du golfe (guerre Iran-Irak 1980-1988).


La Scylla refondue

Après une dernier déploiement dans l'Atlantique Sud où elle connue de nombreuses avaries mécaniques, elle fût désarmée en décembre 1993. Dernière frégate de classe Leander survivante, elle est océanisée en baie de Whitsand (Cornouailles) pour former un recif artificiel à -24m et donc accessible aux plongeurs.


La frégate Scylla désarmée


La fin d'une frégate

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   Mer 27 Avr 2011, 22:51

La HMS Achilles (F-12)

Présentation

La HMS Achilles

-L'Achilles est mise sur cale aux chantiers navals Yarrow de Glasgow le 1er décembre 1967 lancée le 21 novembre 1968 et admise au service actif le 9 juillet 1970.

La vingt-troisième frégate type 12 I est le sixième navire à porter le nom de ce héros de la mythologie grecque connu pour avoir été trempé par sa mère, la nymphe Thétis dans le Styx ce qui le rendait invulnérable à l'exception de son talon par où sa mère l'avait trempé. Il s'illustra notamment dans la guerre de Troie.

Le premier fût un schonner de 8 canons acquis en 1747 mais capturé dès 1748 par les espagnols. Il est suivit par un navire de ligne de 4ème classe armé de 60 canons lancé en 1757, démilitarisé en 1780 et vendu en 1784 puis par une frégate cuirassée lancée en 1863, démilitarisée en 1902 et vendu à la démolition en 1923 après avoir été rebaptisée à plusieurs reprises. Le quatrième navire à porter ce nom fût un croiseur cuirassé de classe Warrior en service de 1907 à 1918 avant d'être démoli en 1921.


Le croiseur léger HMS Achilles

Le cinquième navire fût un croiseur léger de classe Leander mis en service dans la Royal Navy en octobre 1933 mais cédé à la marine néo-zélandaise en 1937. Retrocédé à la marine britannique en mars 1946, il est vendue à la marine indienne en juillet 1948 où il servit jusqu'en 1976 sous le nom d'INS Delhi.

Carrière opérationnelle

La HMS Achilles au mouillage

A la différence de la majorité des Leander, la frégate Achilles ne fût jamais modernisée en raison des restrictions budgétaires décidées en 1981. Auparavant, la frégate fut déployée en 1970 en Extrême Orient tout comme en 1974 pour un déploiement de neuf mois en Extrême Orient et au Moyen Orient. Présent au large du Sud-Vietnam lors de la chute de Saïgon, la frégate servit de relais radio.


Vue babord arrière de l'Achilles

En 1976, la frégate intégra le Fishery Protection Squadron et participa à la «troisième guerre de la morue» en Islande. La frégate enchaina ensuite les déploiements outre-mer dans le Golfe Persique,aux Caraïbes mais également dans l'Atlantique Sud, assurant le «service après vente» après le terrible conflit entre Londres et Buenos Aires avant l'exercice «Orient Express» dans l'Océan Indien puis une patrouille dans le golfe Persique alors secoué par la guerre Iran-Irak.

En 1989, elle fût affectée au Dartmouth Training Squadron et devint le premier navire de la Royal Navy à faire escale en Allemagne de l'Est. La même année, elle accueillit un diner pour célébrer la bataille du rio de la Plata où s'était illustré son prédecesseur, le croiseur de classe Leander.

Désarmée en janvier 1990, la frégate est vendue à la marine chilienne où elle rebaptisée Ministro Zenteno où elle servit jusqu'en 2006. En réserve, l'ancienne frégate fût sérieusement endommagée le 27 février 2010 par le tremblement de terre et le tsunami. La marine chilienne prit la décision de l'océaniser ce qui est fait en mars 2010.


L'Achilles à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)   

Revenir en haut Aller en bas
 
FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE LEANDER (TYPE 12I)
» FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE DUKE (TYPE 23)
» FREGATES ANTI-SOUS-MARINES CLASSE KÖLN (TYPE 120)
» FREGATES ANTI-SOUS-MARINE CLASSE BREMEN (TYPE 122A)
» FREGATES ANTI-SOUS-MARINES TYPE 22

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Royaume uni-
Sauter vers: