AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 KAWANISHI H8K "EMILY"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 18:19

KAWANISHI H8K «EMILY»
(JAPON)


Un Kawanishi H8K Emily préservé au musée de Kanoya

INTRODUCTION

Un drôle d'engin

Plus encore que pour le combat à terre, il est vital pour le combat en mer de voir loin, le plus loin possible pour localiser l'adversaire et déviner ses manoeuvres afin de les contrer. Pendant longtemps, on se contenta du nid de pie au sommet du mat avec une ou plusieurs vigie à bord.

Ce capteur rudimentaire fût soutenue au 19ème siècle par le «plus léger que l'air», l'aérostat qui fit son apparition à la fin du 18ème siècle mais ce n'est que dans la deuxième moitié du 19ème siècle que l'aérostat commença à être utilisé à grande échelle pour la reconnaissance en mer.


La guerre de Sécession fût le premier conflit où l'aérostation fût massivement utilisée

Il apportait un plus indéniable mais rapidement les inconvénients se révélèrent tout aussi importants que les avantages : sa sensibilité au vent rendait leur mise en oeuvre en haute mer des plus délicate en dépit de la mise au point de navires spécialisés pour l'entretien et le soutien logistique.

En 1903 apparu l'avion qui semblait résoudre les problèmes mentionnés ci-dessus à savoir la sensibilité des aérostats aux éléments. Les premiers représentants de l'espèce des «plus lourds que l'air» étaient cependant chétifs, fragiles et peu fiables, des tares difficilement conciliables avec le milieu maritime, milieu hostile par excellence.


Le Canard Voisin. Si le premier avion est américain, le premier hydravion est français

On eu alors l'idée d'un avion pouvant décoller et atterrir sur l'eau. L'hydravion était né, le premier vol d'un hydravion étant réalisé par Henry Fabre à bord d'un Canard Voisin le 28 mars 1910 sur l'Etang de Berre

L'hydravion ne tarda pas à se développer, étant intensivement utilisé durant le premier conflit mondial depuis des hydrobases installés sur les rivages pour des missions de reconnaissance, de surveillance, de lutte ASM.


Le croiseur léger Primauguet avec un hydravion FBA sur la catapulte à la poupe. Avec ses sister-ship Lamotte Picquet et Duguay Trouin, le Primauguet fût le premier navire français à embarquer une catapulte

Après le premier conflit mondial, la mise au point de catapultes compactes et fiables permis la généralisation de son embarquement sur des cuirassés et des croiseurs. Ces aéronefs étaient alors utilisés pour la reconnaissance et le réglage de tir.


Le Bréguet Bizerte, un exemple des hydravions multimoteurs utilisés pour la surveillance maritime depuis la terre

Les hydravions embarqués étaient des engins de taille relativement réduite puisque les contraintes d'embarquement étaient très fortes sur un navire de guerre où chaque centimètre carré compte. Les plus gros opéraient eux depuis la terre ou depuis des mouillages, ces appareils ayant pour mission la reconnaissance et la surveillance maritime à longue distance au profit des forces de surface.

Tous les pays se dôtant d'une marine hauturière s'équipèrent de ces deux types d'hydravions et le Japon, 3ème marine du monde en 1939 n'échappe à la règle.

Kawanishi H3K et H6K : les prédecesseurs du H8K

Kawanishi H3K

Le Kawanishi H3K

C'est en 1920 que fût fondée dans la préfecture de Hyogo (capitale : Kobé) la Kawanishi Aircraft Company par un conglomérat qui donnera naissance également à la firme Nakajima, autre grande firme aéronautique nippone de l'époque.

Le premier hydravion à long rayon d'action produit par la firme fût le H3K. Comme pour de nombreux avions japonais de l'époque, il est issus d'un appareil britannique, le Short Rangoon version militarisée du Short Calcutta.

Le premier des cinq appareils fût ainsi produit par Short alors que les quatre autres furent produits par Kawanishi. Le premier vol eut lieu le 10 octobre 1930, un an après la demande de la marine impériale nippone.

Le premier appareil produit chez Short fût démonté et envoyé au Japon où testé il révéla de bonnes performances. Kawanishi négocia une licence de production et construisit quatre appareils, le premier effectuant son premier vol en mars 1931 et le dernier en février 1933. Il entra en service dans la marine impériale japonaise en octobre 1932 mais quitta le service actif jusqu'à la fin de 1936, ne participant donc pas à la guerre du Pacifique.

Caracteristiques Techniques

Masse : à vide 10030kg en charge 15000kg

Dimensions : longueur 22.55m envergure 31.05m hauteur 8.77m

Motorisation : trois moteurs en ligne 12 cylindres Rolls-Royce Buzard de 955ch chacun

Performances : vitesse maximale 225 km/h vitesse de croisière 169 km/h plafond opérationnel 4040m Endurance 9 heures Distance franchissable (Short Rangoon) 1046 km/h

Armement : 8 mitrailleuses de 7.7mm et plus de 1000kg de bombes


Kawanishi H6K «Marvis»

Un Kawanishi H6K "Mavis" en vol

Les années trente sont une époque où l'aviation évolue extrêmement vite. Un avion est presque périmée quand il est mis en service. Les bureaux d'études doivent se comporter comme des joueurs d'échec en anticipant le remplacement d'un appareil en cours de développement.

C'est en 1934 que la marine impériale japonaise demanda aux principaux constructeurs du pays de dévelloper un nouvel hydravion de reconnaissance à long rayon d'action destiné à remplacer le H3K.


Le H6K fût également décliné en version de transport

C'est Kawanishi qui fût sélectionné par la marine impériale japonaise en proposant un hydravion quadrimoteur bi-dérive à coque avec une aile parasole. Trois prototypes furent construits, chaque prototype apportant des améliorations par rapport aux prédécents.


Les derniers instants d'un Mavis

Le premier prototype effectua son premier vol le 14 juillet 1936, 217 appareils étant produits, les premiers appareils de série étant mis en oeuvre par la marine japonaise à partir de 1938. Il fût utilisé jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale bien qu'il fût dépassé à partir de 1942 et peu à peu retiré des unités de première ligne au profit du H8K Emily.



Caracteristiques Techniques du Kawanishi H6KA

Masse : à vide 11707kg en charge 17000kg maximale au décollage 21500kg

Dimensions : longueur 25.63m envergure 40.00m hauteur 6.27m

Motorisation : quatre moteurs radiaux Mitsubishi Kinsei 43 ou 46 14 cylindres dévellopant 1000ch

Performance : vitesse maximale 331 km/h vitesse de croisière 222 km/h distance franchissable 6580km plafond opérationnel 9610m

Armement : un canon de 20mm et quatre mitrailleuses de 7.7mm deux torpilles de 800kg ou 1000kg de bombes

Equipage : 9 hommes


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 18:33

CARRIERE OPERATIONNELLE

Un Kawanishi H8K en vol

Au moment où entrait en service le H6K, la marine nippone se préoccupa de son remplacement par un appareil aux meilleures performances : 30% plus rapide et une distance franchissable de 50% plus importante et une capacité défensive accrue.

Kawanishi remporta à nouveau l'appel d'offre de la marine impériale et dessina un hydravion à coque quadrimoteur à ailes hautes. Le prototype baptisé H8K1 effectua son premier vol le 31 décembre 1940.

Les essais montrent un appareil très instable sur l'eau, ayant tendance à piquer du nez ce qui nécessita de nombreuses modifications. Deux machines de présérie furent produits avec les même moteurs mais de nombreuses améliorations techniques.

La production commença au cours de l'année 1941 et après dix-sept exemplaires du H8K1, la production passa à une version améliorée baptisée H8K2 dont les derniers exemplaires furent équipés d'un radar de recherche.

Outre la version de reconnaissance maritime, Kawanishi travailla sur une version de transport et modifia pour cela le prototype avec les moteurs de H8K2 et baptisée H8K1-L suivit par 36 exemplaires de série baptisés H8K2-L produits entre 1943 et 1945.

Deux autres versions furent envisagées. Le H8K3 ne fût produit qu'à deux exemplaires et le H8K4 ne dépassa le stade du prototype, les H8K3 étant convertis pour cela car à l'époque, la priorité fût donnée aux chasseurs pour la défense du territoire national.


Un Emily hors de son autre élément naturel

Le H8K connu sous le nom de code «Emily» connu son baptême du feu en mars 1942. La mise en service de ce puissant quadrimoteur poussa la marine japonaise à étudier des raids de bombardement à très long de rayon d'action en direction de la Californie et du Texas avant de viser plutôt Pearl Harbor.


Un H8K en vol dans une livrée immaculée (peut être avant guerre ?)

Le 4 mars, deux hydravions Kawanishi H8K amerrissent au banc de la Frégate Française à 560 miles nautiques au nord ouest d'Hawaï. Ils se ravitaillent auprès des sous-marins I-15 et I-19 (sous-marins type B1), redécollent et bombardent Oahu mais sans autre résultat que d'alerter les américains qui vont s'empresser d'occuper cette position stratégique.

Deux mois plus tard, les japonais lancent l'opération MI, l'invasion de Midway avec une diversion aux Aléoutiennes. Voulant savoir si la flotte américaine est toujours à Pearl Harbor, ils lancent l'opération K qui aurait du se dérouler du 31 mai au 1er juin mais le banc de la Frégate française est occupé par le ravitailleur d'hydravions Thonrton et les sous-marins I-21, I-22 et I-23 doivent renoncer à ravitailler. Les japonais doivent annuler cette opération mais l'amiral Nagumo n'est pas mis au courant, marquant le début de l'engrenage de la défaite japonaise.

L'Emily se révéla un adversaire des plus coriaces pour les américains, ses performances étaient en effet égales voir même supérieures au Short Sunderland, il était d'ailleurs surnommé "Porc Epic" comme son homologue britannique.

Comme nous avons vu pu le voir plus haut , l'Emily donna naissance à une version de transport utilisée pour le transport de troupes mais également pour celui des états majors.


Ce qui reste d'un H8K après un straffe américain sur Kwajalein

Durant les dix-huit derniers mois de la guerre, trois sous-marins américains du «Silent Service» furent coulés par des hydravions de ce type.
La production de l'appareil cessa peu à peu à partir de 1944, la dégradation de la situation imposant aux autorités militaires japonaises de privilégier les chasseurs pour protéger le territoire métropolitain, la production du meilleur hydravion de la seconde guerre mondiale cessa peu à peu.

Cet appareil fût mis en œuvrele 14ème Kokutai basé à Takuma (région de Chiba), le 801ème basé à Toko, le 851ème basé à Yokohama, le 1001ème basé à Yokosuka et le 1021ème basé à Chinjufu.


Un H8K au décollage

VERSIONS

En 1946/47, les américains testèrent un Emily à Patuxtent River

-H8K1 : un prototype, deux appareils de présérie et quatorze exemplaires de série, ces derniers étaient officiellement désignés comme l'hydravion Type 2 Model 11

-H8K-1L : nouvelle appellation de l'unique prototype converti en appareil de transport.

-H8K2 : deuxième version de série équipée de moteurs et d'un armement plus puissant. Certains étaient équipés d'un radar. Cette version produite à 112 exemplaires était connue officiellement comme l'hydravion Type 2 Model 12.

-H8K2-L Seiku («Ciel sans nuages») version de transport du H8K1 armée de deux canons de 20mm et pouvant transporter entre 29 (état-major, VIP) et 64 passagers (transport de troupes). Cette variante produite à 36 exemplaires était connue sous le nom d'hydravion de transport Type 2 Model 32.

-H8K3 : version expérimentale produite à deux exemplaires. L'hydravion Type 2 Model 22 était équipé de flotteurs rétractables, des postes de tir et des tourelles rétractables, le tout accroitre la vitesse.

-H8K4 : les deux H8K3 ont été ultérieurement reconvertis en H8K4 avec des moteurs plus puissants
Connu officiellement sous le nom d'hydravion Type 2 Model 23.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES (H8K2)


Type : Hydravion lourd quadrimoteur de reconnaissance maritime et de bombardement

Masse : à vide 19380kg maximale au décollage 3250kg

Dimensions : longueur 28.13m envergure 38m hauteur 9.15m

Motorisation : quatre moteurs radiaux 14 cylindres en étoile à refroidissement par air Mitsubishi Kasei 22 de 1850ch chacun

Performances : vitesse maximale à 5000m 467 km/h temps de montée à 5000m : 10 minutes 12s plafond pratique 8760m distance franchissable maximale 7180km

Electronique : un radar de surveillance Mark VI (longueur d'onde : 2m portée 70km pour un avion seul et 110km pour une formation. J'ignore les performances pour la détection des navires)


Canon de 20mm type 99

Armement : cinq canons de 20mm type 99 (un dans la tourelle avant, un autre dans une tourelle dorsale, un autre dans la tourelle de queue et les deux derniers en poste de tir latéraux) 4 mitrailleuses de 7.7mm en sabords latéraux. 2000Kg de bombes ou deux torpilles de 800kg chacune.

Equipage : 10 hommes

SOURCES

-US Navy Tome 1 1898-1945

-Encyclopédie des Armes Editions Atlas Tome 4 «Hydravions de la seconde guerre mondiale» (Kawanishi H6K et H8K p755/756)

-Ressources internet diverses



FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CROISEURS LEGERS CLASSE SAINT LOUIS


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 18:38

T'es passé sur ma fiche pour le H6K ? Juste par curiosité ? Very Happy

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 18:43

Sur quel site. J'en ai consulté deux trois sans prendre le temps de les relever.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 18:46

Le seul site où c'est Ciders qui a fait la fiche du H6K. 8è occurence sur Google. Very Happy

http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=39&t=2187

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 18:48

Ah non désolé mon cher Cid, je ne suis pas allé sur ce site. Embarassed

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 19:09

ciders a écrit:
Le seul site où c'est Ciders qui a fait la fiche du H6K. 8è occurence sur Google. Very Happy
http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=39&t=2187

Bah quand un français ou un Colombien ou un Américain ou un Italien ou un Chinois tape "Flotte de combat" ou "Flotte de Combat du Monde" en anglais (Combat Fleet), mon blog est 1ere occurrence sur Google
Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5392
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 19:16

colombamike a écrit:

Bah quand un français ou un Colombien ou un Américain ou un Italien ou un Chinois tape "Flotte de combat" ou "Flotte de Combat du Monde" en anglais (Combat Fleet), mon blog est 1ere occurrence sur Google
Mr. Green

C'est donc à cause de toi que Bill ne peut pas nous visiter parfois Wink Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 22:24

Tout le monde n'a pas la chance de fréquenter la jeune cousine par alliance de l'ingénieur en chef de Google. Mr. Green

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 22:48

ciders a écrit:
Tout le monde n'a pas la chance de fréquenter la jeune cousine par alliance de l'ingénieur en chef de Google. Mr. Green

Si tu savais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5122
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   Ven 08 Avr 2011, 23:51

non seulement certains hydravions Short furent démontés pour être reconstruits au Japon mais des ingénieurs de la firme vinrent s'installer au Japon d'abord au sein des premiers ateliers aéronautiques de laMarine puis chez la toute nouvelle société Kanwanishi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KAWANISHI H8K "EMILY"   

Revenir en haut Aller en bas
 
KAWANISHI H8K "EMILY"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KAWANISHI H8K "EMILY"
» [Hasegawa] Kawanishi H8K2 "Emily"
» L'Exorcisme d'Emily Rose
» Cahiers de poèmes, Emily Brontë
» Biographie Emily Bronte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Asie :: Japon-
Sauter vers: