AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 20:56

CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION
(GRANDE-BRETAGNE)


Le HMS Ajax à Alexandrie en 1941.

INTRODUCTION

Au temps de la marine à voile

A partir du 15ème siècle, la voile devient le principal moyen de propulsion pour la navigation commercial pour la marine de guerre. Il y eu bien encore des galères suédoises et russes s'étripant en mer Baltique au début du 17ème siècle mais cela restait marginal, l'esentiel des forces navales européennes étaient composés de puissants navires de combat mus par la voile, des navires appelés navires de ligne car ces navires manoeuvraient en file indienne pour éviter les tirs fratricides et canonnaient la ligne adversaire qui manoeuvrait parallèlement.


Navire de ligne

Ces navires étaient aussi gros que coûteux, rassemblant plusieurs milliers d'hommes, souvent à la motivation incertaine car recrutés parmi la lie de la société, tenus par une discipline de fer à double tranchant n'étaient pas adaptés à toutes les missions.

En effet, il fallait bien navires plus petits mais bien armés pour des missions de présence, de lutte contre la piraterie, de protection du trafic commercial ou pour impressioner un roitelet africain ou un sultan du Moyen Orient en menant une démonstration de force au large des côtes.


La frégate française Lutine

D'où l'apparition des frégates, des navires qui généralement étaient des navires de taille moyenne (une quarantaine de mètres) d'un déplacement standard d'environ 6 à 700 tonnes avec pour armement une trentaine de canons. Il est difficile de faire un portrait robot généraliste car chaque marine avait son modèle, son genre de frégate. La Royal Navy considérait par exemple ses frégates comme des navires de ligne de 4ème, 5ème ou 6ème rang.

Outre ces missions secondaires, les frégates rendaient des services aux escadres de ligne, servant d'éclaireurs, de navires de liaison rapide ou de nettoyeurs, achevant les navires désemparés.

La taille des navires augmentant, la construction en bois céda la place à la construction en acier et la frégate de la marine à voile céda la place au croiseur. Difficile pour l'époque d'en faire le portrait robot car la famille croiseur était des plus hétérogène.

Deux navires pouvaient prétendrent à la succession de la frégate, le croiseur léger dit parfois de station ou même de troisième classe ou encore croiseur protégé et le croiseur cuirassé, un navire bien plus gros, capable pour les plus puissants d'entre-eux de faire (relative) bonne figure contre un cuirassé de type prédreadnought.


Le croiseur cuirassé Northampton de classe Nelson

La marine britannique va construire pas moins de 68 croiseurs cuirassés : le HMS Shannon, deux navires de classe Nelson (Nelson et Northampton), deux navires de classe Imperieuse (Imperieuse et Warspite), sept navires de classe Orlando (Orlando, Australia,Aurora, Galatea, Immortalité, Narcissus et Undaunted) deux navires de classe Blake (Blake et Blenheim), neuf navires de classe Edgar (Edgar,Hawke, Endymion, Royal Arthur, Gibraltar,Grafton St George Theseus et Crescent), deux navires de classe Powerful (Powerful Temeraire), huit navires de classe Diadem (Diadem, Amphitrite, Andromeda, Argonaut, Ariadne ,Europa, Niobe et Spartiate), six navires de classe Cressy (Cressy, Sutley, Aboukir, Hogue et Bacchante, Euralyus), quatre navires de classe Drake. (Drake et Good Hope, King Alfred et Leviathan), dix navires de classe Monmouth (Monmouth,Bedford, Essex, Kent, Berwick, Cornwall, Cumberland, Donegal, Lancaster et Suffolk) six navires de classe Devonshire (Devonshire, Antrim, Argyll, Carnarvon, Hampshire et Roxburgh), deux navires de classe Duke of Edimburgh (Duke of Edimburgh et Black Prince), quatre navires de classe Warrior (Warrior Cochrane Achilles et Natal) et trois navires de classe Minotaur (Minotaur Shannon Defence)


Le croiseur cuirassé HMS Defence de classe Minotaur

Le croiseur cuirassé connu son chant de cygne à la bataille du Jutland. La route était dégagée pour le croiseur léger

NdA : Pour plus de détails sur les croiseurs cuirassés britanniques, je renvoie à l'article sur le HMS Hood.

Les croiseurs légers

Croiseurs légers classe Town (1910)

La première classe de croiseurs légers de la marine britannique est la classe Town, une classe de vingt et un navires répartis en plusieurs sous-classes : le type Bristol (cinq navires), le type Weymouth (quatre navires), le type Chatham (trois navires pour la RN et trois autres pour la Royal Australian Navy), le type Birmingham (trois navires pour la RN et un pour la RAN) et le type Brikinhead (deux navires).

Type Bristol

Le HMS Bristol

Financés au programme naval de 1909, ces navires mesurent 138m de long, déplaçant 5300 tonnes et armés de deux canons de 152mm (affûts simples), dix canons de 102mm (affûts simples), quatre canons de 76mm et des mitrailleuses Maxim antiaériennes.

-Le HMS Bristol est mis sur cale aux chantiers navals John Brown & Company de Clydebank en mars 1909 lancé en février 1910 et admis au service actif en décembre en décembre 1910. Il est démoli en mai 1921

-Le HMS Glasgow est mis sur cale aux chantiers navals de la Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan en mars 1909 lancé en septembre 1909 et admis au service actif en septembre 1910. Il est vendu à la démolition en avril 1927.

-Le HMS Gloucester est mis sur cale aux chantiers navals William Beardmore & Company de Dalmuir le 15 avril 1909 lancé le 28 octobre 1909 et admis au service actif en octobre 1910. Il est vendu à la démolition en mai 1921

-Le HMS Liverpool est mis sur cale aux chantiers navals Vickers de Barrow in Furness en février 1909 lancé en octobre 1909 et admis au service actif en octobre 1910. Il est démoli en novembre 1921

-Le HMS Newcastle est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong Whitworth & Company de Walker on Tyne en avril 1909 lancé en novembre 1909 et admis au service actif en septembre 1910. Il est démoli en mai 1921.

Type Weymouth

Commandés au titre du programme 1910, ces quatre navires sont bien mieux armés que les précédents avec huit canons de 152mm en affûts simples avec comme armement secondaire, seulement quatre canons de 76mm mais des torpilles plus puissantes de 533mm.

-Le HMS Weymouth est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong Whitworth d'Elswick le 19 janvier 1910 lancé le 18 novembre 1910 et admis au service actif en octobre 1911. Il est vendu à la démolition le 2 octobre 1928.

-Le HMS Yarmouth est mis sur cale aux chantiers navals London & Glasgow Company de Glasgow le 27 janvier 1910 lancé le 12 avril 1911 et admis au service actif en avril 1912. Il est vendu à la démolition le 2 juillet 1929.

-Le HMS Darmouth est mis sur cale aux chantiers Vickers le 19 février 1910 lancé le 14 décembre 1910 et admis au service actif en octobre 1911. Il est vendu à la démolition le 13 décembre 1930.

-Le HMS Falmouth est mis sur cale aux chantiers Beardmore le 21 février 1910 lancé le 20 septembre 1910 et admis au service actif en septembre 1911. Il est endommagé par une torpille du U-66 le 19 août 1916 et achevé le lendemain par le U-52.

Type Chatham

Le Southampton. La photo permet de distinguer les affûts simples de 152mm

Financés au programme 1911, le type Chatham se distingue par un armement secondaire uniquement antiaérien. Trois navires sont mis en service au sein de la marine britannique et trois autres au sein de la marine australienne.

-Le HMS Chatham est mis sur cale au Chatham Dockyard le 3 janvier 1911 lancé le 19 novembre 1911 et admis au service actif en décembre 1912. Il est transféré à la marine néo-zélandaise le 11 septembre 1920 mais rétrocédé à la Royal Navy en 1924. Il est vendu à la démolition le 13 juillet 1926.

-Le HMS Dublin est mis sur cale aux chantiers Beardmore le 3 janvier 1911 lancé le 30 avrl 1912 et admis au service actif en mars 1913. Il est vendu à la démolition en juillet 1926.

-Le HMS Southampton est mis sur cale aux chantiers John Brown le 6 avril 1911 lancé le 16 mai 1912 et admis au service actif en novembre 1912. Il est vendu à la démolition le 13 juillet 1926.

-Le HMAS Sydney est mis sur cale aux chantiers London & Glasgow le 11 février 1911 lancé le 29 août 1912 et admis au service actif en juin 1913. Il est démoli à l'Arsenal de Cockatoo en avril 1929.

-Le HMAS Melbourne est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird le 14 avril 1911 lancé le 30 mai 1912 et admis au service actif en janvier 1913. Il est vendu à la démolition le 8 décembre 1928

-Le HMAS Brisbane est mis sur cale au Cockatoo Dockyard le 25 janvier 1913 lancé le 30 septembre 1915 et admis au service actif en novembre 1916. Il est vendu à la démolition le 13 juin 1936.


Schéma simplifié de la classe Town

Type Birmingham

Les navires de ce type sont financés au programme 1912 et se distingue des précédents avec un neuvième canon de 152mm, ces canons étant montés en affûts simples. Le reste des caracteristiques techniques étant semblable aux navires précédents.


Le Birmingham

-Le HMS Birmingham est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong Whitworth d'Elswick le 10 juin 1912 lancé le 7 mai 1913 et admis au service actif en février 1914. Il est vendu à la démolition le 5 février 1931.

-Le HMS Lowestoft est mis sur cale au Chatham Dockyard le 29 juillet 1912 lancé le 23 avril 1913 et admis au service actif en avril 1914. Il est vendu à la démolition le 8 janvier 1931.

-Le HMS Nottingham est mis sur cale au Pembroke Dockyard le 13 juin 1912 lancé le 18 avril 1913 et admis au service actif en avril 1914. Le 19 août 1916, il est torpillé à trois reprises par le sous-marin U-52.

-Le HMAS Adelaide est mis sur cale au Cockatoo Dockyard en janvier 1915 lancé le 27 juillet 1918 et admis au service actif en août 1922. Il est vendu à la démolition en janvier 1949.

Le type Birkenhead

Ces deux navires n'étaient pas à l'origine destinés à servir sous les couleurs britanniques puisque commandés au début 1914 par la marine grecque respectivement sous les noms d'Antinavarchos Kontouriotis et Lambros. Quand le conflit éclata, ils furent réquisitionnés par la Royal Navy. A la différence des autres «Town», ils étaient armés de dix canons de 140mm qui se révélèrent si réussis qu'ils équipèrent d'autres navires notamment le croiseur de bataille HMS Hood. Après la guerre, ils furent proposés à la marine grecque qui ne donna pas suite.

-Le HMS Birkenhead est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird le 27 mars 1914 lancé le 18 janvier 1915 et admis au sevice actif en mai 1915. Il à été vendu à la démolition le 26 octobre 1921.

-Le HMS Chester est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird le 7 octobre 1914 lancé le 8 décembre 1915 et admis au service actif en mai 1916. Il est vendu à la démolition le 9 novembre 1921.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 21:01

Classe Arethusa (1913)

Le HMS Arethusa à la mer

Cette classe de huit navires est financé au programme 1912 pour opérer principalement en mer du Nord et réintroduisait un armement mixte. La vitesse ayant été privilégiée, ces navires furent les premiers croiseurs marchant au mazout avec des machines semblables aux destroyers pour gagner du poids.

-Le HMS Arethusa est mis sur cale au Chatham Dockyard le 28 octobre 1912 lancé le 25 octobre 1913 et admis au service actif en août 1914. Il saute sur une mine le 11 février 1916.

-Le HMS Aurora est mis sur cale au Devonport Dockyard le 24 octobre 1912 lancé le 30 septembre 1913 et admis au service actif en septembre 1914. Transféré à la marine canadienne en novembre 1920, il est vendu à la démolition en août 1927.

-Le HMS Galatea est mis sur cale aux chantiers William Beardmore & Company de Dalmuir le 9 janvier 1913 lancé le 14 mai 1914 et admis au service actif en décembre 1914. Il est vendu à la démolition le 25 octobre 1921.

-Le HMS Inconstant est mis sur cale aux chantiers William Beardmore & Company de Dalmuir le 3 avril 1914 lancé le 6 juillet 1914 et admis au service actif en janvier 1915. Il est vendu à la démolition en juin 1922.

-Le HMS Penelope est mis sur cale aux chantiers Vickers de Barrow-In-Furness le 1er février 1913 lancé le 25 août 1914 et admis au service actif en décembre 1914. Endommagé par le sous-marin allemand UB-29 le 25 avril 1916, il survit à la guerre avant d'être vendu en octobre 1924.

-Le HMS Phaeton est mis sur cale aux chantiers Vickers de Barrow-In-Furness le 12 mars 1913 lancé le 21 octobre 1914 et admis au service actif en février 1915. Il est vendu à la démolition le 16 janvier 1923.

-Le HMS Royalist est mis sur cale aux chantiers William Beardmore & Company de Dalmuir le 3 juin 1913 lancé le 14 janvier 1915 et admis au service actif en mars 1915. Il est vendu à la démolition le 24 août 1922.

-Le HMS Undaunted est mis sur cale aux chantiers de la Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan le 21 décembre 1912 lancé le 28 avril 1914 et admis au service actif en août 1914. Il est vendu à la démolition le 9 avril 1923.

Caracteristiques Techniques de la classe Arethusa

Déplacement : standard 3175 tonnes

Dimensions : longueur 124.9m largeur 11.9m tirant d'eau : 4.12m

Propulsion : turbines Parsons alimentées en vapeur par huit chaudières Yarrow dévellopant 40000ch et entrainant les hélices

Performances : vitesse maximale 28.5 noeuds

Armement : deux canons de 152mm en affûts simples, six canons de 102mm, un canon de 102mm antiaérien, quatre tubes lance-torpilles de 533mm.

Equipage : 318 officiers et marins


Croiseurs classe C

A la classe Arethusa première du nom succède le type C, 28 croiseurs que l'on peut repartir en sept sous-classes : Caroline (six navires) Calliope (deux navires) Cambrian (quatre navires), Centaur (deux navires), Caledon (quatre navires), Ceres (cinq navires) et Carlisle (cinq navires).

Type Caroline

Les six croiseurs de classe Caroline furent financés au programme 1913. Ils étaient armés de deux canons de 152mm, 8 canons de 102mm, deux canons de 6 livres et trois canons antiaériens de 3 livres.

-Le HMS Caroline est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird de Birkenhead le 28 janvier 1914 lancé le 29 septembre 1914 et admis au service actif en décembre 1914. Ce navire à été préservé comme navire d'entrainement pour les réservistes nord-irlandais de la Royal Navy. Il pourrait à terme rejoindre Portsmouth et servir de navire-musée aux côtés du HMS Warrior.

-Le HMS Carysfort est mis sur cale au Pembroke Dockyard le 25 février 1914 lancé le 14 novembre 1914 et admis au service actif en juin 1915. Il à été vendu à la démolition en août 1931.

-Le HMS Cleopatra est mis sur cale au Devonport Dockyard le 26 février 1914 lancé le 14 janvier 1915 et admis au service actif en juin 1915. Il à été vendu à la démolition en juin 1931.

-Le HMS Comus est mis sur cale aux chantiers Swan Hunter & Wigham Richardson de Wallsend on Tyne le 3 novembre 1913 lancé le 16 décembre 1914 et admis au service actif en janvier 1915. il à été vendu à la démolition le 28 juillet 1934.

-Le HMS Conquest est mis sur cale au Chatham Dockyard le 3 mars 1914 lancé le 20 janvier 1915 et admis au service actif en juin 1915. Il est vendu à la démolition le 29 août 1930.

-Le HMS Cordelia est mis sur cale au Pembroke Dockyard le 21 juillet 1913 lancé le 23 février 1914 et admis au service actif en janvier 1913. Il est vendu à la démolition le 31 juillet 1923.

Type Calliope

Les deux navires de cette sous-classe est également financée au titre du programme 1913 qui prevoyait huit croiseurs légers. Ils se distinguent des Caroline en étant les premiers croiseurs britanniques équipés de turbines.

-Le HMS Calliope est mis sur cale au Chatham Dockyard le 1er janvier 1914 lancé le 17 décembre 1914 et admis au service actif en juin 1915. Il à été vendu à la démolition le 28 août 1931.

-Le HMS Champion est mis sur cale aux chantiers R &W Hawthorn Leslie & Company de Hebburn on Tyne le 9 mars 1914 lancé le 29 mai 1915 et admis au service actif en décembre 1915. Il à été vendu à la démolition le 28 juillet 1934.

Type Cambrian

Les quatre croiseurs de cette sous-classe ont été financés au titre du programme 1914-1915. Ils se distinguent des Caroline par la présence de deux cheminées comme sur les Calliope avec lequel il partage l'armement soit quatre canons de 152mm en affûts simples et huit canons de 102mm.

-Le HMS Cambrian est mis sur cale au Pembroke Dockyard le 8 décembre 1914 lancé le 3 mars 1916 et admis au service actif en mai 1916. Il est vendu à la démolition le 28 juillet 1934.

-Le HMS Canterbury est mis sur cale aux chantiers John Brown & Company le 14 octobre 1914 lancé le 21 décembre 1915 et admis au service actif en mai 1916. Il est vendu à la démolition le 28 juillet 1934.

-Le HMS Castor est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird le 28 octobre 1914 lancé le 28 juillet 1915 et admis au service actif en novembre 1915. Il est vendu à la démolition le 30 juillet 1936.

-Le HMS Constance est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird le 25 janvier 1915 lancé le 12 septembre 1915 et admis au service actif le 8 juin 1936.

Type Centaur

Ces deux navires commandés en décembre 1914 furent construits avec des matériaux accumulés pour la construction de deux croiseurs éclaireurs commandés par la Turquie. Propulsés par turbines, ces navires à deux cheminées étaient armés de cinq canons de 152mm et de huit canons de 102mm.

-Le HMS Centaur est mis sur cale aux chantiers Sir W.G Armstrong-Whitworth & Company Ltd de Walkker on Tyne le 24 janvier 1915 lancé le 6 janvier 1916 et admis au service actif en août 1916. Il à été vendu à la démolition en février 1934.

-Le HMS Concord est mis sur cale aux chantiers Sir W.G Armstrong-Whitworth & Company Ltd de Walkker on Tyne le 1er février 1915 lancé le 1er avril 1916 et admis au service actif en décembre 1916. Il à été vendu à la démolition en août 1935.

Type Caledon

Les quatre croiseurs type Caledon furent tous commandés en décembre 1915. Pourvus de deux cheminées, ils avaient un armement composé de cinq canons de 152mm et de six canons de 76mm dont quatre antiaériens.

-Le HMS Caledon est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird le 17 mars 1916 lancé le 22 novembre 1916 et admis au service actif en mars 1917. Au cours du second conflit mondial, il fût transformé en croiseur antiaérien (douze canons antiaériens de 102mm en six tourelles doubles, deux canons de 40mm Bofors et huit canons de 20mm) et utilisé jusqu'à sa vente à la démolition le 22 janvier 1948.

-Le HMS Calypso est mis sur cale aux chantiers Hawthorn Leslie le 7 février 1916 lancé le 24 janvier 1916 et admis au service actif en juin 1917. Il est coulé par le sous-marin italien Bagnolini au sud de la Crète le 12 juin 1940.

-Le HMS Cassandra est mis sur cale aux chantiers Vickers de Barrow-In-Furness en mars 1916 lancé le 25 novembre 1916 et admis au service actif en juin 1917. Il est coulé par une mine en Baltique le 5 décembre 1918.

-Le HMS Caradoc est mis sur cale aux chantiers Scott(s Shipbuilding & Engineering Company de Greenock le 21 février 1916, lancé le 23 décembre 1916 et admis au service actif en juin 1917. Il devient auxiliaire portuaire en avril 1944 avant d'être vendu à la démolition en mai 1946.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 3790 tonnes pleine charge 4491 tonnes

Dimensions : longueur 137.2m largeur 13.11m tirant d'eau 4.27m

Propulsion : deux turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par six chaudières dévellopant 40000ch et entrainant deux hélices.

Performances : vitesse maximale 29 noeuds distance franchissable 5900 miles nautiques à 10 noeuds

Armement : 5 canons de 152mm, 6 canons de 76mm dont 4 antiaériens et 8 tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes doubles

Equipage : 334 officiers et marins.


Type Ceres

Les cinq croiseurs légers type Ceres sont commandés en mars et avril étaient semblables pour ne pas dire identiques aux précédents.

-Le HMS Cardiff est mis sur cale aux chantiers Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan le 22 juillet 1916 lancé le 12 avril 1917 et admis au service actif en juin 1917. Il participe aux deux guerres mondiales avant d'être vendu à la démolition le 23 janvier 1946.

-Le HMS Ceres est mis sur cale aux chantiers John Brown le 11 juillet 1916 lancé le 24 mars 1917 et admis au service actif en juin 1917. Il est vendu à la démolition le 5 avril 1946.

-Le HMS Coventry est mis sur cale aux chantiers Swan Hunter de Wallsend le 4 août 1916 lancé le 6 juillet 1917 et admis au service actif en février 1918. Transformé en croiseur antiaérien en 1937, il est coulé par un avion au large de Tobrouk le 14 septembre 1942.


Le Curacoa dans sa deuxième vie en croiseur antiaérien

-Le HMS Curacoa est mis sur cale au Pembroke Dockyard en juillet 1916 lancé le 5 mai 1917 et admis au service actif en février 1918. Transformé en croiseur antiaérien en 1939, il coule après une collision avec le paquebot Queen Mary le 2 octobre 1942 (338 morts et 99 survivants).

-Le HMS Curlew est mis sur cale aux chantiers Vickers de Barrow-In-Furness le 21 aout 1916 lancé le 5 juillet 1917 et admis au service actif en décembre 1917. Transformé en croiseur antiaérien en 1938, il est coulé par des avions allemands dans l'Ofotjord le 26 mai 1940.

Caracteristiques Techniques du type Ceres

Déplacement : standard 3892 tonnes pleine charge 4786 tonnes

Dimensions : longueur 137.2m largeur 13.11m tirant d'eau 4.27m

Propulsion : deux turbines à engrenages Brown-Curtis alimentées en vapeur par six chaudières dévellopant 40000ch et entrainant deux hélices.

Performances : vitesse maximale 29.5 noeuds distance franchissable 5900 miles nautiques

Armement : (origine) 5 canons de 152mm en affûts simples et 2 canons de 76.2mm, 8 tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes doubles (Coventry Curlew croiseurs AA) 10 canons de 102mm en affûts simples, deux affûts octuples 2 pounders (Curacoa croiseur AA) 8 canons de 102mm en quatre tourelles doubles et un affût quadruples 2 pounders


Type Carlisle

Ces cinq navires ont été financés dans le cadre du War Emergency Programm de juin/juillet 1917.

-Le HMS Cairo est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird de Birkenhead le 28 novembre 1917 lancé le 19 novembre 1918 et admis au service actif le 23 septembre 1919. Transformé en croiseur antiaérien en 1939, il est coulé par le sous-marin iralien Axum en Méditerranée le 12 août 1942.

-Le HMS Calcutta est mis sur cale aux chantiers Vickers de Barrow-In-Furness le 18 octobre 1917 lancé le 9 juillet 1918 et admis au service actif en août 1919. Transformé en croiseur antiaérien en 1939, il est coulé par une attaque aérienne lors de l'évacuation de la Crète le 1er juin 1941.

-Le HMS Capetown est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird de Birkenhead le 23 février 1918 lancé le 28 juin 1919 puis achevé au Pembroke Dockyard etant admis au service actif en avril 1922. Il est vendu à la démolition le 5 avril 1946.

-Le HMS Carlisle (ex-Cawnpore) est mis sur cale aux chantiers Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan le 2 octobre 1917 lancé le 9 juillet 1918 et admis au service actif en novembre 1918. Transformé en croiseur antiaérien en 1939, il devient bâtiment-base en 1944 et est vendu à la démolition à Alexandrie en 1948.

-Le HMS Colombo est mis sur cale aux chantiers Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan le 8 décembre 1917 lancé le 18 décembre 1918 et admis au service actif en juillet 1919. Transformé en croiseur antiaérien en 1943, il est vendu à la démolition le 22 janvier 1948.

Caracteristiques Techniques du type Carlisle

Déplacement : standard 4200 tonnes pleine charge 5300 tonnes

Dimensions : longueur 137.2m largeur 13.11m tirant d'eau 4.27m

Propulsion : deux turbines à engrenages Brown-Curtis alimentées en vapeur par six chaudières dévellopant 40000ch et entrainant deux hélices.

Performances : vitesse maximale 29.5 noeuds distance franchissable 5900 miles nautiques

Armement : (origine) 5 canons de 152mm en affûts simples et 2 canons de 76.2mm, 8 tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes doubles (Cairo Carlisle Calcutta) 8 canons de 102mm en quatre tourelles doubles, un affût quadruple 2pounder

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 21:07

Classe Danae

Cette classe succède immédiatement à la classe C avec une coque allongée pour permettre l'emport d'un sixième canon de 152mm et d'améliorer la tenue à la mer. Trois navires furent commandés en septembre 1916 au titre du War Emergency Programm, trois autres en juillet 1917 et six en mars 1918 mais sur ce total de douze, la construction de quatre d'entre-eux fût abandonné en raison de la fin de la guerre.

-Le HMS Danae est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong-Whitworth & Company de High Walker le 11 décembre1916 lancé le 26 janvier 1918 et admis au service actif le 18 juillet 1918. Il est transféré à la marine polonaise le 4 octobre 1944, rendu le 28 septembre 1946 et vendu à la démolition le 22 janvier 1948.


Le HMS Dauntless

-Le HMS Dauntless est mis sur cale aux chantiers navals de la Palmers Shipbuilding & Iron Company de Yarrow le 3 janvier 1917 lancé le 10 avril 1918 et admis au service actif le 2 décembre 1918. Il est vendu à la démolition le 13 février 1946.


Le croiseur léger Dragon alors sous pavillon polonais

-Le HMS Dragon est mis sur cale aux chantiers navals de la Scotts Shipbuilding & Engineering Company de Greenock le 24 janvier 1917 lancé le 29 décembre 1917 et admis au service actif le 16 août 1918. Transféré à la marine polonaise le 15 janvier 1943, il est gravement endommagé par une torpille piloté allemande au large de Caen le 8 juillet 1944 et sabordé comme brise-lames le 20 juillet 1944.

-Le HMS Delhi est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong-Whitworth & Company de High Walker le 29 octobre 1917 lancé le 23 août 1918 et admis au service actif le 7 juin 1919. Transformé en croiseur antiaérien avec des canons de 127mm américain, il est vendu à la démolition le 22 janvier 1948.

-Le HMS Dunedin est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong-Whitworth & Company de High Walker le 5 novembre 1917 lancé le 19 novembre 1918 et admis au service actif en octobre 1919. Il est transféré à la marine néo-zélandaise en 1925, il est torpillé et coulé par le sous-marin allemand U-124 dans l'Atlantique Sud le 24 novembre 1941.

-Le HMS Durban est mis cale aux chantiers navals de la Scotts Shipbuilding & Engineering Company de Greenock le 22 juin 1918 lancé le 29 mai 1919 et admis au service actif le 1er septembre 1921. Il est sabordé comme brise-lames au large des plages normandes le 9 juin 1944.

-Le HMS Despatch est mis sur cale aux chantiers navals de la Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan le 8 juillet 1918 lancé le 24 septembre 1919 et admis au service actif le 2 juin 1922. Il est transféré à la marine néo-zélandaise en 1925 avant d'être vendu à la démolition le 5 avril 1946.

-Le HMS Diomede est mis sur cale aux chantiers navals Vickers Ltd de Barrow-In-Furness le 3 juillet 1918 lancé le 29 avril 1919 et admis au service actif le 24 février 1922. Transféré à la marine néo-zélandaise en 1925, il est vendu à la démolition le 5 avril 1946.

La construction des croiseurs Daedalus Daring Desperate et Dryad est abandonnée le 26 novembre 1918.

Caracteristiques Techniques de la classe Danae

Déplacement : standard 4850 tonnes pleine charge 5925 tonnes

Dimensions : longueur 142m largeur 14.32m tirant d'eau 4.42m

Propulsion : deux turbines à engrenages Parsons (Brown-Curtis pour les Dauntless et Diomede) alimentées en vapeur par six chaudières Yarrow dévellopant 40000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 29 noeuds distance franchissable 2300 miles nautiques à 27 noeuds

Armement : 6 canons de 152mm en affûts simples, 2 canons antiaériens de 76mm, 2 canons de 2 pounders antiaériens et quatre plate-formes triples de 533mm


Classe Emerald

A la fin du premier conflit mondial, les britanniques eurent vent d'une rumeur annonçant l'apparition prochaine de futurs croiseurs légers allemands extrêmement rapides et notamment destinés au mouillage de mines en mer du Nord. Les britanniques réagirent en décidant la construction de trois croiseurs de type E, dérivés des Danae mais mieux armés et où le principal facteur dimensionant était la vitesse au détriments d'autres paramètres comme la protection ou le rayon d'action.


Le croiseur léger Emerald

-Le HMS Emerald est mis sur cale aux chantiers navals de l'Armstrong Whitworth & Company à Elswick le 23 septembre 1918 lancé le 19 mai 1920 et admis au service actif en janvier 1926. Il est utilisé jusqu'à sa vente à la démolition le 23 juin 1948.


Le HMS Enterprise. Il porte à l'avant la tourelle double de 6 pouces prototype pour les Leander

-Le HMS Enterprise est mis sur cale aux chantiers navals John Brown & Company de Clydebank le 28 juin 1918 lancé le 23 décembre 1919 et admis au service actif en avril 1926. Il à été vendu à la démolition le 11 avril 1946.

La construction d'un troisième navire baptisé Euphrates et prévue aux chantiers Fairfield Shipbuilding & Engineering Company est annulée le 26 novembre1918 après sa mise sur cale.

Caracteristiques Techniques de la classe Emerald

Déplacement : standard 6876 tonnes pleine charge 8559 tonnes

Dimensions : longueur 173.7m largeur 16.6m tirant d'eau 5.03m

Propulsion : quatre turbines Brown-Curtis alimentées en vapeur par huit chaudières Yarrow dévellopant 80000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 33 noeuds distance franchissable 1350 miles nautiques à 32 noeuds 8000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement (origine) 7 canons de 152mm 3 canons de 102mm antiaériens, deux Pom-Pom, 9 mitrailleuses antiaériennes et quatre plate-formes quadruples lance-torpilles de 533mm

(Enterprise) une tourelle double de 152mm (essais pour les Leander) 5 canons de 152mm 3 canons de 102mm antiaériens, deux Pom-Pom, 9 mitrailleuses antiaériennes et quatre plate-formes quadruples lance-torpilles de 533mm

Equipage : 572 officiers et marins.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 21:20

Les croiseurs britanniques de type Washington

Le traité de Washington (1922)

La Grande Bretagne sort du premier conflit durablement affaiblie. L'air de la domination implacable du Britannia rules the waves à vécu, les escadres de la Grand Fleet sont usées et doivent être dépassées par les modernes cuirassés et croiseurs de bataille en construction aux Etats Unis et au Japon.

Cette course aux armement navals semblable à celle opposant l'Allemagne à la Grande Bretagne entre 1888 et 1914 choque de plus en plus les politiques et les opinions publiques qui après la grande boucherie du premier conflit mondial trouvent sidérant de dépenser autant d'argent pour des cuirassés.

Les américains et les britanniques proposent la réunion d'une conférence navale à Washington qui s'ouvre en novembre 1921 avec également le Japon, l'Italie et la France. Après trois mois de discussions, un traité est signé le 6 février 1922. Il aboutit au gel de la construction des cuirassés.

Le traité de Washington définit le cuirassé comme un navire déplaçant de 10 à 35000 tonnes avec un armement supérieur à 203mm mais inférieur ou égal à 406mm. Les marines vont alors construire des croiseurs lourds ou croiseurs type Washington déplaçant 10000 tonnes et armés de canons de 203mm.

La taille choisit (10000 tonnes) s'explique par le besoin qu'on les américains de grands croiseurs pouvant opérer dans le Pacifique et un théâtre d'opération fort étendu. De plus, cela évitait aux britanniques de devoir ferailler les croiseurs de classe Hawkins de 9000 tonnes armés de sept canons de 190mm.

Hawkins, County et York

Pour gêner l'effort de guerre britannique, la Kaiserliche Marine décide de mener une guerre de course contre les très longues lignes de communication de l'Empire Britannique. Pour les protéger, la Royal Navy décide de construire cinq croiseurs armés de canons de 190mm. Sur ces cinqs navires, seulement quatre seront achevés comme croiseurs, le cinquième baptisé Cavendish étant achevé comme porte-avions et rebaptisé Vindictive.


Le HMS Hawkins

-Le HMS Hawkins est mis sur cale au Chatham Dockyard le 3 juin 1916 lancé le 1er octobre 1917 et admis au service actif le 19 juillet 1919. Il est vendu à la démolition le 26 août 1947.

-Le HMS Raleigh est mis sur cale aux chantiers navals de William Beardmore & Company à Dalmuir le 4 octobre 1916, lancé le 28 août 1919 et admis au service actif en juillet 1921. Sa carrière est très courte puisqu'il s'échoue sur la côte du Labrador le 8 août 1922 et l'épave est démantelée en septembre 1926.

-Le HMS Frobisher est mis sur cale au Devonport Dockyard le 2 août 1916 lancé le 20 mars 1920 et admis au service le 3 octobre 1924. Il est vendu à la démolition le 26 mars 1949.

-Le HMS Effingham est mis sur cale au Portsmouth Dockyard le 2 avril 1917 lancé le 8 juin 1921 et admis au service actif le 9 juillet 1925. Il s'échoue près de Bodo en Norvège le 18 mai 1940 et est détruit par le destroyer Matabele pour ne pas tomber aux mains des allemands.

Caracteristiques Techniques de la classe Hawkins

Déplacement : standard 8845 tonnes pleine charge 11058 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 184m entre perpendiculaires 172m largeur 18m tirant d'eau 5.26m

Propulsion : quatre turbines Parsons (Brown-Curtis pour le Frobisher et l'Effingham) alimentées en vapeur par dix chaudières Yarrow dévellopant 70000ch et entrainant quatre hélices.

Performances : vitesse maximale 30-31 noeuds distance franchissable 5400 miles nautiques à 14 noeuds

Armement : 7 canons de 190mm en affûts simples, 3 canons antiaériens de 102mm, 8 canons de 76.2mm et 6 tubes lance-torpilles de 533mm.

Equipage : 712 officiers et marins (750 pour un navire-amiral).


*
**

Pour la Royal Navy, le croiseur de 10000 tonnes est le «mal aimé». Ils sont jugés trop gros et trop coûteux pour les besoins de la Royal Navy notamment la protection des voies de communication entre la Grande Bretagne et l'Empire. Néanmoins comme les autres pays multiplient les construction de «cuirassés en papier d'étain», les britanniques vont construire un total de quinze croiseurs lourds sur vingt initialement prévus.

La première classe est la classe ou type County composée de treize navires répartis en trois sous type : les sept navires de type Kent, les quatre navires de type London et les deux navires de type Norfolk, la crise économique de 1929 ayant annulé la construction de deux autres navires baptisés Northumberland et Surrey.


Le HMS Kent

-Le HMS Kent est mis sur cale à l'Arsenal Royal de Chatham (Kent) le 15 novembre 1924 lancé le 16 mars 1926 et admis au service actif le 25 juin 1928. Il est désarmé en janvier 1945 et vendu à la démolition à Bisco le 22 janvier 1948.

-Le HMS Suffolk est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 30 septembre 1924 lancé le 16 février 1926 et admis au service actif le 31 mai 1928. Il est désarmé le 25 mars 1948 puis vendu à la démolition en janvier 1949.

-Le HMS Cornwall est mis sur cale à l'Arsenal de Devonport le 9 octobre 1924 lancé le 11 mars 1926 et admis au service actif le 8 mai 1928. Il est coulé par l'aéronavale japonaise au large de Ceylan le 4 avril 1942.

-Le HMS Cumberland est mis sur cale aux chantiers Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 18 octobre 1924 lancé le 16 mars 1926 et admis au service actif le 23 février 1928. Désarmé en mars 1946, il est vendu à la démolition en 1959.

Le HMS Berwick est mis sur cale aux chantiers de la Fairfield Shipbuilding and Engineering Company de Govan (Ecosse) le 15 septembre 1924, lancé le 30 mars 1926 et admis au service actif le 12 juillet 1927. Il est désarmé et vendu à la démolition en 1948.

-Le HMAS Australia est mis sur cale aux chantiers John Brown de Clydebank (Ecosse) le 26 août 1925 lancé le 17 mars 1927 et admis au service actif le 24 avril 1928. Il est désarmé le 31 mars 1954 et vendu à la démolition en 1955.

Le HMAS Canberra est mis sur cale aux chantiers John Brown le 9 septembre 1925 lancé le 31 mai 1927 et admis au service actif le 9 juillet 1928. Il est coulé à la bataille de l'Ile de Savo dans la nuit du 8 au 9 août 1942.

Caractéristiques Techniques du type Kent

Déplacement : standard 11074 tonnes pleine charge 15138 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 192.02m (entre perpendiculaires) 179.8m largeur : 20.85m tirant d'eau : 6.24m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson (Brown-Curtiss pour le Berwick) alimentées par 8 chaudières Amirauté à trois tubes installées dans quatre salles de chauffe dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 31.5 noeuds distance franchissable 9350 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 110mm pont blindé intermédiaire 31 à 38mm tour de commadement 31 à 102mm selon les endroits tourelles 25mm

Armement à la construction : 8 canons de 203mm (8 pouces) Mark VIII en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières). 4 canons de 102mm (4 pouces) Mark V en 4 affûts simples HA MkIII situés de part et d'autre des trois cheminées. Deux affûts quadruples Pom-Pom de deux livres (40mm). Le Berwick dispose de deux affûts octuples Pom-Pom de deux livres (40mm). Deux affûts quadruples Mk III de 12.7mm et 8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

Aviation : Tous les croiseurs reçurent une catapulte au milieu du navire en 1932 et tous à part le Kent reçurent un hangar fixe permettant l'embarquement de trois hydravions au lieu de l'unique appareil pour le Kent.

Equipage : 685 officiers et marins en temps de paix, 710 en temps de guerre et 785 en tant que navire amiral



Le HMS London

-Le HMS London est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 23 février 1926 lancé le 14 septembre 1927 et admis au service actif le 31 janvier 1929. Il est désarmé le 18 septembre 1949 à son retour en Grande Bretagne, vendu à la démolition le 3 janvier 1950.

-Le HMS Devonshire est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 16 mars 1926 lancé le 22 octobre 1927 et admis au service actif le 18 mars 1929. Désarmé le 6 octobre 1953, il est vendu à la démolition le 16 juin 1954.

-Le HMS Shropshire est mis sur cale aux chantiers navals de la William Beardmore and Company Ltd de Dalmuir (Ecosse) le 1er février 1927 lancé le 5 juillet 1928 et admis au service actif le 12 septembre 1929. Transféré à la marine australienne le 20 avril 1943, il est placé en réserve le 10 novembre 1949, il fût vendu à la démolition le 16 juillet 1954 à un chantier britannique

-Le HMS Sussex est mis sur cale aux chantiers navals R. and W. Hawthorn, Leslie ans Company Ltd installés à Hebburn-on-Tyne le 1er février 1927 lancé le 22 février 1928 et admis au service actif le 19 mars 1929. Il est désarmé à la fin de 1948 et vendu à la démolition en 1950.

Caractéristiques du Type London

Déplacement : standard 10007 tonnes pleine charge 13528 tonnes

Dimensions :longueur (hors tout) 192.8m (entre perpendiculaires) 181.35m largeur 20.12m tirant d'eau : 6.32m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson (Brown-Curtiss pour le Berwick) alimentées par 8 chaudières Amirauté à trois tubes installées dans quatre salles de chauffe dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 32.3 noeuds distance franchissable 9120 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 110mm pont blindé intermédiaire 31 à 38mm tour de commadement 31 à 102mm selon les endroits tourelles 25mm

Armement à la construction : 8 canons de 203mm (8 pouces) Mark VIII en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières). 4 canons de 102mm (4 pouces) Mark V en 4 affûts simples HA MkIII situés de part et d'autre des trois cheminées. Deux affûts quadruples Pom-Pom de deux livres (40mm). Le Berwick dispose de deux affûts octuples Pom-Pom de deux livres (40mm) Deux affûts quadruples Mk III de 12.7mm et 8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

Aviation : Une catapulte SIIIL et deux hydravions, généralement des Supermarine Walrus

Equipage : 710 officiers et marins en temps de paix, 819 officiers et marins en temps de guerre



Le HMS Norfolk

-Le HMS Norfolk est mis sur cale aux chantiers de la Fairfiled Shipbuilding and Engineering Co. Ltd de Govan le 8 juillet 1927 lancé le 12 décembre 1928 et admis au service actif le 30 avril 1930. Mis en réserve le 3 mai 1949, il est vendu à la démolition en janvier 1950.

-Le HMS Dorsetshire est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 21 septembre 1927 lancé le 29 janvier 1929 et admis au service actif le 30 septembre 1930. Il est coulé par les japonais le 4 avril 1942.

Caractéristiques Techniques des Norfolk

Déplacement : (standard) 10083 tonnes pour le Devonshire et 10134 tonnes pour le Norfolk (pleine charge) 13639 tonnes pour le Devonshire et 14833 tonnes pour le Norfolk

Dimensions : longueur (hors tout) 192.83m (entre perpendiculaires) 181.35m largeur : 20.12m tirant d'eau ; 6.37m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson (Brown-Curtiss pour le Berwick) alimentées par 8 chaudières Amirauté à trois tubes installées dans quatre salles de chauffe dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 32.3 noeuds distance franchissable 9120 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 110mm pont blindé intermédiaire 31 à 38mm tour de commadement 31 à 102mm selon les endroits tourelles 25mm

Armement à la construction : 8 canons de 203mm (8 pouces) Mark VIII en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières). 4 canons de 102mm (4 pouces) Mark V en 4 affûts simples HA MkIII situés de part et d'autre des trois cheminées. Deux affûts quadruples Pom-Pom de deux livres (40mm). Le Berwick dispose de deux affûts octuples Pom-Pom de deux livres (40mm) et 8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

Aviation : Une catapulte SIIIL et deux hydravions, généralement des Supermarine Walrus

Equipage : 710 officiers et marins en temps de paix, 819 officiers et marins en temps de guerre


*
**

La classe County aurait du être suivi par les cinq croiseurs lourds de classe York mais en raison de restriction budgetaire, seuls les deux premiers seront construits le York et l'Exeter. Ces navires étaient des versions réduites des County avec seulement 6 canons de 203mm en trois tourelles doubles.


Le HMS York

-Le HMS York est mis sur cale aux chantiers navals de la Palmers Shipbuilding & Iron Company de Jarrow le 16 mai 1927 lancé le 17 février 1928 et admis au service actif le 6 mai 1930. Combattant en Méditerranée, il est gravement endommagé par deux vedettes explosives italiennes en baie de la Sude le 6 mars 1941, échoué avant d'être encore attaqué par des avions allemands le 22 mai 1941. L'épave est relevée et démolie en 1952.


Le HMS Exeter

-Le HMS Exeter est mis sur cale au Devonport Dockyard le 1er août 1928 lancé le 13 juillet 1929 et admis au service actif le 31 juillet 1931. Il est coulé par les croiseurs lourds Haguro et Nachi lors de la bataille de la mer de Java le 28 février 1942.

Caracteristiques Techniques de la classe York

Déplacement : York standard 7484 tonnes pleine charge 9389 tonnes Exeter : 7611 tonnes pleine charge 9444 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 175.25m entre perpendiculaires 164.6m largeur 17.58m (Exeter 17.67m) tirant d'eau 6.17m

Propulsion : quatre turbines à engrenages Parsons alimentées en vapeur par huit chaudières Admiralty dévellopant 80000ch et entrainant quatre hélices.

Performances : vitesse maximale 32.25 noeuds distance franchissable 10000 miles nautiques à 14 noeuds

Armement : 6 canons de 203mm en trois tourelles doubles (deux avant et une arrière), 4 canons de 102mm en affûts simples, deux affûts quadruples de 12.7mm et deux plate-formes triples de 533mm

Aviation : une catapulte et un hydravion Fairey Seafox pour le York; deux catapultes et deux hydravions Fairey Seafox et Supermarine Walrus pour l'Exeter

Equipage : 623 officiers et marins


*
**

Après la construction des County et des York, les britanniques s'intérrogent sur le type de croiseur le mieux adapté à la protection des lignes de communication de l'Empire. Appréciant fort peu le croiseur lourd de 203mm, ils décidèrent de réduire le calibre de leur artillerie principale en revenant au 6 pouces (152.4mm) après avoir envisagé le 5.5 pouces (133mm).

Les premières esquisses sortir en en janvier 1929 et rapidement la batterie principale choisie fût de huit canons de 6 pouces en quatre tourelles doubles superposées deux par deux dans un groupe avant et un groupe arrière.

La vitesse est privilégiée et la protection limitée aux machines et aux soutes à munitions avec un blindage de 3 pouces (76.2mm) suffisant pour protéger d'un obus de 152mm tiré à 10000 yards (9144m). Sur le devis de poids, la protection représente 11.7% du total.

Comme dans tous les projets, les nouveaux croiseurs légers prirent du poids passant de 5815 tonnes à 6490 tonnes notamment en raison de la décision d'embarquer une catapulte et deux hydravions.



Un premier navire est commandé au titre du programme 1929, trois autres au programme 1930 et un cinquième au programme 1931, des navires respectivement baptisés Leander Achilles Ajax Neptune Orion.

Les trois suivants sont considérés comme des «Modified Leander», des navires baptisés Amphion Apollo et Phaeton qui transférés ultérieurement à la marine australienne furent rebaptisés Perth Hobart Sydney. J'ai cependant décidé de les traiter dans cet article.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 21:29

HISTORIQUE

Le HMS Leander

Présentation

Le His Majesty New Zealand Ship (HMNZS) Leander

-Le Leander est mis sur cale au Devonport Dockyard le 1er août 1928 lancé le 13 juillet 1929 et admis au service actif le 23 juillet 1931.


Tableau de William Etty "Hero et Leandre" (1827)

Le premier croiseur de classe Leander est le cinquième navire à porter le nom de Leandre, un héros de la mythologie grecque connu pour son histoire d'amour avec Hero qui le rejoignait chaque nuit en traversant un bras de mer. Une nuit alors que la tempête fait rage, la lampe s'éteint et Hero disparaît. Quand il retrouve son corps, il se suicide.

Le premier navire fût un navire de ligne de 4ème classe de 52 canons lancé en 1780, capturé par les français en 1798, repris par les russes en 1799 et rendu aux britanniques avant d'être rebaptisé Hygeia en 1813 puis d'être vendu en 1817.

Il est suivit par un navire de ligne de 4ème classe de 58 canons lancé en 1813 et vendu à la démolition en 1830. Il est suivit par un navire de ligne de 4ème classe de 50 canons lancé en 1848, muni d'une propulsion à hélices en 1861 et vendu à la démolition en 1867 et un croiseur protégé lancé en 1882, converti en bâtiment-dépôt en 1904 et vendu à la démolition en 1920.


La frégate HMS Leander

Après le croiseur léger, un sixième navire à porté ce nom. Il s'agit d'une frégate de classe Leander (type 12I) mise sur cale chez Harland & Wolff de Belfast le 10 avril 1959 lancé le 28 juin 1961 et admis au service actif le 27 mars 1963. Désarmée en avril 1987, la coque est coulée comme cible en 1989.

Carrière opérationnelle

Vue babord arrière du croiseur léger

A son admission au service actif, le HMS Leander est affecté au 2nd Cruiser Squadron de la Home Fleet. En 1936, est décidé son affectation à la New Zealand Division of Royal Navy mais en raison de la guerre d'Espagne ce n'est que le 30 avril 1937 que le transfert est effectif (En septembre 1941, la New Zealand Division devient la Royal New Zealand Navy et le HMS Leander devient HMNZS Leander).

Quand la Grande Bretagne entre en guerre, le croiseur transport un détachement de 35 hommes pour protéger les cables sous-marins sur l'île Fanning. Les troupes sont débarquées le 13 septembre avant que le croiseur ne reprenne la mer pour des patrouilles destinées à éviter l'installation de bases allemandes dans la région. Il termine l'année 1939 par des patrouilles dans le Pacifique.

Le 5 janvier 1940, le Leander appareille de Nouvelle Zélande, escortant les transports de troupes Dunera II & Sobieski qui doivent rejoindre le convoi US1. Il rejoint le convoi le lendemain avec le cuirassé Ramillies le 6 janvier 1940 et escorte le convoi US1 jusqu'au 11 janvier quand il est relevé par le croiseur lourd Australia et le croiseur léger Sydney avant de rentrer à Auckland.

Après les mois de février et de mars passés dans les eaux néo-zélandaises, le croiseur est choisit pour de nouvelles missions d'escorte de convois.

Le 2 mai 1940, il appareille de Nouvelle Zélande en escorte des transports de troupes Aquitania Empress of Britain et Empress of Japan qui forment le convoi US2 avec également pour escorte les croiseurs Australia et Canberra, ces navires transportant la 1ère division néo-zélandaise.

Le lendemain, le convoi est rejoint le 5 mai par les paquebots Queen Mary et Mauritania qui sont escortés par le croiseur léger HMAS Perth. Le convoi US2 arrive à Sydney le 12 mai mais le croiseur ne rentre pas en Nouvelle Zélande, il retrouve le convoi US3 pour l'escorte jusqu'à Fremantle puis finalement Ceylan où le convoi arrive le 15 mai.

Le lendemain, 16 mai, décision est prise de transférer le croiseur léger en Méditerranée alors que l'Italie menace de rentrer en guerre. Le Leander arrive à Alexandrie le 26 mai après une escale à Aden le 21 mai. Il y retrouve les croiseurs légers Gloucester Orion Neptune et Sydney au sein du 7th Cruiser Squadron.

Le 31 mai 1940, il est cependant de nouveau transféré dans l'Océan Indien pour des missions de patrouille et d'escorte de convoi notamment en mer Rouge. Les mois de juillet et d'août sont consacrés à des missions d'escorte et de présence. Il opère le plus souvent avec le croiseur léger Hobart et les sloops Yarra et Parramatta.

A la fin du mois de septembre, il escorte le convoi BN6 composé de 44 navires puis le convoi BN7 composé de 32 navires qu'il doit défendre contre des attaques aériennes et même un raid de surface des destroyers Leone, Nullo, Pantera et Sauro mais ce raid n'à aucune réelle incidence mis à part pour le destroyer Kimberley qui est remorqué par le croiseur qui passe ensuite le relais au Kingston suite aux dommages quand il coula le destroyer Nullo. Le 29 octobre 1940, le croiseur pilonne Mogadishio.

Au mois de novembre, il escorte les convois BN8 et BN9 avant d'être relevé par le croiseur léger australien Hobart. Il participe au soutien des attaques britanniques dans le Somaliland, bombardant notamment une usine à Banda Abula (98 obus de 152mm) le 29 novembre. Il termine l'année par un carénage de routine à Bombay.

Il commence l'année 1941 par des patrouilles dans l'Océan Indien puisqu'il est affecté à partir du 21 janvier, il est affecté au 4th Cruiser Squadron basé à Colombo. Le 10 février, il se joint à l'escorte du convoi US9, relevant le croiseur lourd Canberra à 150 miles nautiques de Ceylan.

Le 22 février, il est déployé au large des Maldives pour retrouver le croiseur lourd Admiral Scheer avant d'escorter un convoi entre Colombo et Bombay. Le 27 février, il repère le croiseur auxiliaire italien RAMS I qui ouvre le feu mais est rapidement neutralisé. Le navire italien est sabordé par son équipage qui fait prisonnier est débarqué à Addu (Maldives) le lendemain.

Le 2 mars, il retrouve à la mer le croiseur lourd Canberra pour une mission de recherche jusqu'au 4 quand il est détaché pour récupérer les survivants de deux ravitailleurs allemands interceptés par le Canberra qui s'étaient sabordés.

A l'Ile Maurice le 8 mars, il en repart le 10 en compagnie du Canberra, retrouvant à la mer le croiseur auxiliaire City of Durban pour une mission de recherche et de destruction, interceptant le navire français Charles L.D qui est ramené à l'Ile Maurice. Après avoir ramené le pétrolier Trocas à l'Ile Maurice, il gagne Colombo où il arrive le 2 avril 1941.

Après l'escorte d'un convoi entre Madras et Singapour, le croiseur est déployé à partir du 14 avril pour appuyer les opérations de guerre dans le Golfe Persique à partir du 18 avril en compagnie du HMS Emerald, couvrant un débarquement dans le Shatt el Arab le 19 avril.

Le 22 avril 1941, il est affecté au Joint Hunting Group V composé également du porte-avions Eagle et des croiseurs lourds Cornwall et Hawkins. Il participe notamment à la recherche du raider allemand Pinguin dans le sud des Maldives. Après d'autres missions de patrouille dans l'Océan Indien, il est décidé de le transférer en Méditerranée.

Il appareille de Colombo le 23 avril pour Aden où il arrive le 29. Le 1er juin, il appareille pour Alexandrie afin de retrouver le 7th Cruiser Squadron le 4 juin.

Le 13 juin, il relève le croiseur léger Ajax pour les combats en Syrie contre les forces de Vichy, les anglais étant soutenus par les forces gaullistes dans le cadre de l'opération Exporter avec le croiseur léger antiaérien Phoebe et les destroyers Jackal, Janus, Kandahar et Kimberley, il opère jusqu'au 26 juin avant de rentrer à Alexandrie pour ravitaillement et réparations.

Le 19 juillet 1941, il arrive à Haïfa pour embarquer des troupes et du personnel de la RAF pour les transporter à Chypre en compagnie du croiseur Neptune et des destroyers Kingston, ceux de la 14th flottille et les sloops Paramatta et Flamingo (opération Guillotine), arrivant à destination le 21 après une rapide escale à Port Said.

Du 22 au 24 juillet 1941, il opère au sud de la Crète avant de participer à une mission de transport de troupes entre Port Said et Chypre du 24 au 26 juillet. Le 31 juillet, il quitte la Méditerranée pour rentrer en Nouvelle Zélande, passant le mois d'aoûr au bassin à Colombo pour inspection avant de gagner Fremantle le 28 août puis Auckland le 8 en escorte du paquebot Aquitania.


Le HMNZS Leander

Le 12 septembre, il entre au bassin pour refonte au His Majesty Dockyard d'Auckland. Alors en travaux, le HMS Leander devient le HMNZS Leander le 1er octobre 1941 quand la marine néo-zélandaise fût mise sur pied. Il passa le mois de novembre en essais avant de mener des missions d'escorte jusqu'à la fin de l'année.

Il passe le mois de janvier 1942 en mission d'escorte avant qu'il ne soit choisit le 31 janvier pour former l'ANZAC Squadron avec le croiseur lourd Australia, ces deux navires devant opérer dans le Pacifique Sud-Ouest sous les ordres de l'US Navy. Il va ainsi opérer entre les Fidji et la Nouvelle Calédonie pour des patrouilles et des escortes de convois comme depuis le début de la guerre. Le croiseur léger effectua cette mission jusqu'à la fin de l'année 1942.

Il est ensuite en réparations en janvier et février 1943 à l'Arsenal d'Auckland avant de réaliser les essais réglémentaires puis de retrouver à la fin du mois de mars Espiritu Santo. Il reprend son ingrat mais utile rôle de patrouilleur/escorteur.

Le 7 juillet 1943 suite à la perte du croiseur léger USS Helena dans la bataille du Golfe de Kula, le croiseur léger est désigné pour le remplacer au sein de la TF18 chargée de stopper le Tokyo Express qui ravitaille la garnison japonaise de Guadalcanal.

Le croiseur néo-zélandais participe ainsi à la bataille de Kolambangara, étant endommagé par une torpille Long Lance qui provoqua de sérieux dégâts dans la salle des chaudières n°1. (3 morts, 24 disparus et 8 blessés).

Après des réparations provisoires à Tulagi, il regagne la Nouvelle Zélande pour une remise en état suffisante pour lui permettre de gagner Boston pour une remise en état complète. Après des réparations l'immobilisant au pays d'août à octobre, le croiseur appareille le 23 novembre, franchit le canal de Panama le 14 décembre et arrive à Boston le 23 décembre 1943.

Les travaux de remise en état l'occupèrent de janvier 1944 à juin 1945, travaux qui virent le débarquement de la tourelle X pour renforcer la DCA légère. Repassé sous le contrôle de la Royal Navy en mai 1944, il est essais à la mer durant tout l'été.

Le 27 août 1945, le croiseur Leander quitte Boston pour une escale à Montreal où il embarqua les réserves d'or britanniques. Arrivé à Rosyth au mois de septembre, il fût encore en travaux puisqu'il ne reprend le service actif qu'en septembre 1946, plus précisément au sein du 1st Cruiser Squadron de La Méditerranean Fleet.

Le 26 septembre 1946, il ressortit indemne du champ de mines albanais mouillé au large de Corfou comme le croiseur HMS Mauritius et le destroyer HMS Volage mais à la différence du HMS Saumarez qui termina là sa carrière opérationnelle (ramené à Malte, il sera démantelé à Rosyth en septembre 1950).

Il est de retour en Grande Bretagne en décembre 1947 et placé en réserve. Il est vendu à la démolition en décembre 1949 et démantelé après avoir servit de bâtiment cible.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 21:42

Le HMS Achilles

Le HMS Achilles en 1941

Présentation

-L'Achilles est mis sur cale aux chantiers Cammell Laird de Birkenhead le 11 juin 1931 lancé le 1er septembre 1932 et lancé le 10 octobre 1933.


Statue d'Achilles sur l'île grecque de Corfou

Le deuxième navire de classe Leander est le cinquième navire à porter le nom de ce héros de la mythologie grecque connu pour avoir été trempé par sa mère, la nymphe Thétis dans le Styx ce qui le rendait invulnérable à l'exception de son talon par où sa mère l'avait trempé (d'où l'expression bien connue). Il s'illustra notamment dans la guerre de Troie.


Le croiseur cuirassé Achilles

Le premier fût un schonner de 8 canons acquis en 1747 mais capturé dès 1748 par les espagnols. Il est suivit par un navire de ligne de 4ème classe armé de 60 canons lancé en 1757, démilitarisé en 1780 et vendu en 1784 puis par une frégate cuirassée lancée en 1863, démilitarisée en 1902 et vendu à la démolition en 1923 après avoir été rebaptisée à plusieurs reprises. Le quatrième navire à porter ce nom fût un croiseur cuirassé de classe Warrior en service de 1907 à 1918 avant d'être démoli en 1921.


La frégate HMS Achilles de classe Leander

Succèdant au croiseur de classe Leander, un sixième navire à porté ce nom. Il s'agit d'une frégate de classe Leander mis en service le 9 juillet 1970. Désarmée en janvier 1990, elle est vendue au Chili où rebaptisée Ministro Zenteno, elle sert de janvier 1991 à août 2006. Elle à été coulée comme cible en mars 2010.

Carrière opérationnelle

Le HMS Achilles au mouillage

Comme son sister-ship Leander, l'Achilles ne sert que fort peu de temps dans la marine britannique puisque dès 1937, il est affecté à la New Zealand Division of Royal Navy. Quand la guerre éclate, il est déployé au large de l'Amérique Sud pour intercepter les navires allemands cherchant à rentrer au pays.

Il est transféré le 5 octobre 1939 à la force G qui couvre l'Atlantique Sud. Il quitte Valparaiso (Chili) le 10 octobre, franchissant le détroit de Magellan le 19 et arrivant à Port Stanley le 23. Il reprend ses patrouilles le 26, en compagnie des croiseurs lourds Exeter et Cumberland et bientôt de son sister-ship Ajax.

Depuis le mois d'août 1939, le cuirassé de poche Admiral Graf Spee écumait l'Atlantique des navires de commerces britanniques. A la fin du mois de novembre, le commandant Langsdorff décida de se rendre au large du Rio de la Plata, espérant y trouver de nombreuses cibles.

Le 13 décembre, l'Admiral Spee repéra la force du commodore Harwood réduit à l'Exeter, à l'Achilles et au Leander soit un total de 6 canons de 203mm et 16 canons de 152mm. Si l'Exeter fût correctement comme croiseur lourd, Lansdorff identifia les deux croiseurs légers comme des destroyers et que cette force protégeait un convoi ce qui semblait être une cible abordable.

L'absence d'hydravion à bord du cuirassé de poche ne permit pas à Langsdorff de corriger cette erreur. Quand il se rendit qu'il avait à faire à trois croiseurs, il fonça à 24 noeuds pour faire à ses trois adversaires qui se positionnèrent, l'Exeter mit cap nord ouest et les deux croiseurs légers au nord-est pour obliger le cuirassé de poche à diviser son tir.

Le Graf Spee fût le premier à ouvrir le feu 17325m sur l'Exeter avec toute son artillerie principale à 6.18. L'Exeter riposta à 6.20 suivit par l'Achille à 6.21 et l'Ajax à 6.23.

Les deux premières salves encadrèrent l'Exeter et la troisième à 6.23 toucha au milieu du navire, détruisant les tubes lance-torpilles, la salle de communications, les cheminées, les projecteurs et le Walrus qui allait être catapulté pour régler le tir du croiseur.

A 6.26, l'Exeter encaissa un nouveau direct contre sa tourelle B la mettant hors service. Les fragments balayèrent le pont tuant tout le personnel à l'exception du capitaine et deux officiers. Le système de communication interne étant également hors service, les communications reposèrent sur des messagers.

L'Ajax et l'Achilles se rapprochèrent à 12225m et obligèrent le cuirassé allemand à diviser son feu et à utiliser également ses canons de 150mm. A 6.32, l'Exeter tira deux torpilles de ses tubes tribord mais les deux projectiles manquèrent leur cible suivit de ses tubes babord à 6.38 sans autre résultat que de recevoir deux coups directs de 280mm, l'un sur la tourelle A et le second contre la coque. A ce moment là, le croiseur lourd était sévèrement endommagé avec sa seule tourelle Y encore en état de tirer, une gite de 7° et de nombreux incendies et voies d'eau.

Il n'était cependant pas une victime consentante, toucha le Graf Spee avec un obus de 203mm qui pénétra deux ponts avant d'exploser au niveau des cheminées, détruisant la cheminée avant et réduisant sa puissance et surtout sa précieuse réserve de carburant. Ce n'est que 60 ans plus tard que l'on su que le navire était condamné avant même le piège de Montevideo.

A 6.36, l'Admiral Graf Spee mit cap à l'est, se plaçant entre l'Ajax et l'Achilles avant de mettre cap au nord ouest et emettant un nuage de fumée. A 6.50, l'Exeter affichait une gite importante à tribord, prennant de l'eau par l'avant mais pouvait toujours filer à vitesse maximale et tirant avec son unique tourelle de 8 pouces encore opérationnelle.

Quarante minutes plus tard, un coup à toucher de 280mm provoqua un court circuit de la tourelle, obligeant le commandant du navire à rompre le combat. Le Graf Spee aurait pu achever le croiseur lourd mais il était agacé par le tir des deux croiseurs légers.

A 6.56, l'Ajax et l'Achilles tourna à tribordet concentrèrent leurs 16 canons de 152mm sur le cuirassé de poche, obligeant le Graf Spee à manoeuvrer tout en essayant de se dissimuler derrière un écran de fumée. A 7.10, les deux croiseurs légers réduisirent la distance à 13000m même si ils ne pouvaient plus utiliser que leurs deux tourelles avant.

A 7.16, le Graf Spee changea de cap pour tenter d'achever le croiseur lourd mais des tirs de l'Ajax et de l'Achilles forcèrent le Graf Spee à de nouveau diviser son feu à 7.20. A 7.24, l'Ajax abattit à tribord et lança ses torpilles à 7000m obligeant le Graf Spee à manoeuvrer sous un écran de fumée.

A 7.25, l'Ajax fût touché par un obus de 280mm qui mit hors service sa tourelle X et endommagea sa tourelle Y. Un quart d'heure plus tard, à 7.40, l'Ajax et l'Achilles étaient au bord de la panne scène, obligeant les britanniques à changer de tactiques. L'Ajax fût de nouveau touché par un obus de 280mm qui détruisit son mat et provoquèrent quelques blessures tandis que le cuirassé continua sa route au sud-ouest.

La bataille se transforma maintenant en poursuite. A 9.15, l'Ajax récupéra son avion et à 9.46, l'Amirauté informant le commodore Harwood que le Cumberland allait renforcer le dispositif même si il était encore à 5000km du Rio de la Plata. A 10.05, l'Achilles ayant surestimé la vitesse se trouva à portée de tir des canons allemands, le cuirassé tirant deux ou trois salves avec sa tourelle avant. L'Achilles se cacha derrière un écran de fumée et ce jeu du chat de la souris continua jusqu'à 19.15 quand le Graf Spee ouvrit le feu sur l'Ajax qui du se cacher derrière un écran de fumée.

Le Graf Spee se réfugia à Montevideo, capitale de l'Uruguay encore neutre, mouillant à 1.00 du matin le 14 décembre. L'Uruguay bien que neutre était plus favorable aux alliés qu'à l'Axe ne montra guère d'empressement à aider le cuirassé. Si le Graf Spee avait choisit le port de Mar del Plata dans une Argentine favorable à l'Allemagne, la situation aurait pu être tourné d'une autre façon.

Le Kapitän zur See Langsdorff choisit de saborder son navire de le Rio de la Plata le 17 décembre, estimant inconscient de risquer un combat qui semblait perdu d'avance. L'équipage de l'Admiral Graf Spee gagna Buenos Aires après le sabordage. Le capitaine du Graf Spee se suicida le 19 décembre sur le pavillon du navire, une façon symbolique de couler avec son navire.

Après cette bataille mémorable, l'Achilles reprit ses missions de patrouille jusqu'au mois de février, retrouvant le port d'Auckland le 23 février. Il est en carénage de mars à mai 1940 avant les essais menés durant la première quinzaine de juin avant un retour au service actif dans le Pacifique encore en paix à l'époque bien que le croiseur soit obligé de patrouiller pour tenter d'intercepter les raiders allemands déployés dans la région. Il assura également quelques escortes de convois.

L'Achilles commence l'année 1941 comme il à terminé l'année 1940 : en escortant des convois notamment les précieux convois de transport de troupes. Cette mission ingrate mais indispensable l'occupant jusqu'au mois de juillet 1941.


Le HMNZS Achilles

Devenu le HMZNS Achilles, il est en carénage jusqu'à la fin du mois d'août avant les essais à la mer puis la reprise du service actif à la mi-septembre. Il mène ensuite des patrouilles d'interception notamment en mer de Tasman en compagnie du croiseur australien Adelaïde et du croiseur auxiliaire Monowai tout en menant parfois des missions d'escorte de convois.

Une fois la guerre déclaré dans le Pacifique, l'Achilles continue ses missions d'escorte mais avec un tout autre niveau de menace, bien plus concret que les évanescents croiseurs auxiliaires allemands assez difficiles à attraper et qui faisaient plus de dégâts par mines que par artillerie.

En mai 1942, il est affecté à la TF17 en compagnie du croiseur lourd Australia et du croiseur léger Hobart pour soutenir les opérations amphibies américaines dans le Pacifique Sud-Ouest. Il n'aura cependant pas l'occasion d'affronter les japonais ou de pilonner des îles du Pacifique puisqu'il continua sa mission d'escorte et de protection.

Le 16 septembre, il quitte le théâtre d'opérations pour un carénage à Auckland où il arrive le 20 septembre et aussitôt mis au bassin. Il est en carénage en octobre et novembre avant des essais à la mer jusqu'à la mi-décembre. Le 17 décembre, il appareille pour Nouméa où il arrive le 21 décembre.

Il est alors affecté à la TF67 composée également des croiseurs légers Honolulu et Columbia et reprend ses missions d'escorte mais également de bombardement. Le 5 janvier 1943, sa tourelle X est gravement endommagé. Après des réparations temporaires auprès du navire-atelier USS Vestal à Espiritu Santo, il gagne Auckland où il arrive le 3 février. Décision est prise de le réparer en Grande Bretagne et le croiseur quitte la Nouvelle Zélande le 19 février et arrive à Portsmouth le 22 mars.

Il est en travaux d'avril à mai 1943 mais le 22 juin, il est victime d'une explosion dans un réservoir vide ce qui provoque de nombreux dégâts structurels et de sérieuses pertes humaines. Les travaux vont ainsi s'étaler de septembre 1943 à mai 1943, travaux qui voit la tourelle X débarquée, les affûts simples de 102mm remplacés par des affûts doubles de 102mm et le nombre de canons de 20mm Oerlikon accru.


Le HMNZS Achilles en 1944

Il est remis en service le 23 mai 1944 mais il est encore loin d'être opérationnel, connaissant encore des problèmes techniques. Il est en ainsi en réparations de juin à août 1944 avant de préparer son futur déploiement au sein de l'Eastern Fleet. Arrivé à Gibraltar le 19 août, il embarque 300 hommes qu'il débarque à Alger le lendemain. Il fait ensuite escale à Alexandrie du 22 au 30 août avant d'appareiller pour Ceylan.

Victime d'un incendie de chaudières le 5 septembre, il doit être remis en état à Trincomalee durant tout le mois d'octobre. Le 22 novembre 1944, il est transféré à la British Pacific Fleet (BPF). Après des essais à la mer, il rejoint Colombo où sont rassemblés de nombreux navires britanniques.

Le 16 décembre 1944, il appareille de Colombo en compagnie du croiseur léger HMS Swiftsure (classe Minotaur) pour Hobart qu'ils quittent le 9 janvier en compagnie des destroyers Quiberon et Quickmatch en escorte de trois paquebots en direction de l'Océan Indien. Il est relevé en mer le 14 par le croiseur lourd HMS London et gagne Fremantle.

Le 21 janvier, il renforce l'escorte du paquebot Rimutaki qui transportait en Australie le nouveau Gouverneur Général, le Duc de Gloucester, retrouvant le croiseur lourd Suffolk, le porte-avions Unicorn et le destroyer Ulster, la petite force arrivant à Sydney le 27 janvier.

Le 21 janvier, il appareille pour Auckland en compagnie du cuirassé Howe et de trois destroyers, le cuirassé transportant le commandant en chef de la BPF en visite en Nouvelle Zélande. Arrivant à Auckland le 5 février, il entre en carénage le 6 février et est en travaux tout le mois de mars, ne reprennant le service actif qu'au mois de mai puisqu'il retrouve la BPF à Manus le 11 mai.

Il est déployé au large d'Okinawa à partir du 22 mai dans le cadre de l'opération Iceberg. Le 12 juin, il quitte la TF57 pour la TU 111.2 composée des porte-avions Implacable et Ruler, les croiseurs Swiftsure, Uganda et Newfoudland plus cinq destroyers dans le cadre de l'opération Inmate. Après avoir bombardé Dublon, il est en entretien du 17 au 28 juin avant de reprendre le service actif.

A partir du 24 juillet 1945, il couvre les opérations des porte-avions américano-anglais contre le Japon métropolitain notamment les villes de Kure, Miko, Kobe, Nagoya et Tokyo. Il rentre à Manus le 11 août en compagnie des porte-avions Formidable, Implacable et Victorious, des croiseurs Argonaut et Euryalus plus huit destroyers. Il est de retour en Nouvelle Zélande à la fin du mois d'août 1945.

Le HMNZS Achilles est à Tokyo d'octobre 1945 à mars 1946 quand il retourne en Nouvelle Zélande. Il quitte alors le Pacifique pour rentrer en Grande Bretagne, repassant sous contrôle britannique.

Après refonte, il est transféré à la marine indienne et remis en service sous le nom d'INS Delhi le 5 juillet 1948. Il participe à la revue navale du couronnement en 1953. Devenu navire d'entrainement en 1958, il participe à la guerre indo-portugaise de juillet 1961 et effectue un voyage en Nouvelle Zélande en 1969. Il est désarmé en 1976 et vendu à la démolition le 30 juillet 1978 et démantelé sauf la tourelle Y qui à été préservée en Nouvelle Zélande.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 21:54

Le HMS Ajax

Le HMS Ajax à la mer

Présentation

-L'Ajax est mis sur cale aux chantiers navals Vickers de Barrow-in-Furness le 7 février 1933 lancé le 1er mars 1934 et admis au service actif le 3 juin 1935.


Statue d'Ajax

Le troisième croiseur léger de classe Leander est le huitième navire de la Royal Navy à avoir porté le nom de ce héros de la mythologie grecque, connu pour avoir participer à la guerre de Troie, se fâchant avec Ulysse qui avait récupéré les armes d'Achilles. Il se suicida d'ailleurs après avoir massacré des moutons qu'il avait pris dans sa folie pour les chefs grecs.

Le premier est un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons en service de 1767 à 1785 suivit par un navire aux caractéristiques identiques en service de 1798 à 1807 puis un troisième navire aux caractéristiques identiques de 1809 à 1864.


Le cuirassé HMS Ajax de classe King George V

Le quatrième Ajax est un navire de ligne de 3ème classe armé de 78 canons lancé en 1835 rebaptisé en 1867 et démoli en 1875. Il est suivit par un cuirassé de type prédreadnought lancé en 1880 et vendu à la démolition en 1904 puis par un cuirassé de classe King George V en service de 1913 à 1924.


La frégate HMS Ajax de classe Leander

Après le croiseur de classe Leander, un septième navire à porté ce nom en l'occurence une frégate de classe Leander en service du 10 décembre 1963 au 31 mai 1985 avant d'être démoli en 1988.

Dans les années à venir, un huitième navire portera ce nom, le septième sous-marin de classe Astute , la décision de construction à été prise en octobre 2010 mais la commande n'à pas encore été passée.

Carrière opérationnelle

L'Ajax à la mer

A son admission au service actif, il doit être affecté à la South American Division de l'America & West Indies Squadron mais il est détourné en Méditerranée pour renforcer la flotte de la Méditerranée alors que la Grande Bretagne et l'Italie sont au bord de la guerre.

Il est ainsi déployé en Mare Nostrum jusqu'au mois d'octobre 1935 avant de rejoindre les Bermudes au mois de novembre 1935. Il va ainsi être déployé dans les Caraïbes jusqu'à la guerre, passant parfois par la Grande Bretagne pour les grands carénages.


L'Ajax porte les stigmates de son duel contre le cuirassé allemand

Quand le conflit éclata, le croiseur léger fût déployé dans les Caraïbes et dans l'Atlantique Sud pour protéger le trafic commercial, interceptant les navires allemands Olinda et Carl Fritzen qui se sabordèrent à l'approche des navires britanniques. Il s'illustre dans la bataille de la mer de La Plata le 13 décembre 1939 en compagnie des croiseurs Exeter et Achilles. Il est à Port Stanley dy 17 au 29 décembre pour ravitaillement et maintenance avant de reprendre sa mission de surveillance/protection.

Le 22 janvier, il quitte l'Atlantique pour la Grande Bretagne afin de subir un grand carénage. Il arrive le 31 janvier et est pris en charge par l'Arsenal de Chatham pour des travaux jusqu'au mois de juin avant de passer l'été en essais et remise en condition.

Le 21 août 1940, il quitte la Grande Bretagne en escorte d'un convoi à destination du Moyen Orient via le Cap de Bonne Espérance. Il fait escale à Freetown et à Durban avant d'arriver à Suez le 23 septembre 1940. Il gagne Alexandrie le 30 septembre et y retrouve le croiseur léger Sydney pour des opérations en Méditerranée orientale.

Le 3 octobre 1940, le croiseur appareille d'Alexandrie en compagnie des cuirassés Malaya et Ramillies, le porte-avions Eagle, le croiseur Coventry et huit destroyers pour rechercher des convois italiens cherchant à ravitailler la Libye.

Le 8 octobre, l'Ajax est déployé avec les cuirassés Warspite, Valiant, Malaya et Ramillies, les porte-avions Illustrious et Eagle, les croiseurs York Gloucester Liverpool Sydney et Orion plus seize destroyers pour couvrir l'arrive à Malte du convoi MF3 (opération MB6). Le 11 octobre, il est détaché à Malte avec le croiseur Orion pour des patrouilles au sud-est de Malte, affrontant des navires italiens dans le Golfe d'Otrante avant de rentrer à Alexandrie le 16 octobre 1940.

Le 29 octobre, il appareille un détachement du York & Lancaster Regiment pour La Sude, les britanniques acceptant de renforcer l'armée grecque alors confrontée à une attaque italienne. Le croiseur arrive à destination le 1er novembre en compagnie des croiseurs Coventry et Calcutta, du mouilleur de filets Protector et du dragueur de mines Fareham. Il est de retour à Alexandrie le 2 novembre 1940. il effectue un nouveau voyage le 4 novembre, retrouvant ensuite la flotte pour couvrir le passage du convoi MW3 à partir du 10 novembre. Le 11 novembre, il mène une mission de chasse pour couvrir l'opération Judgment, coulant quatre cargos escortés par le croiseur auxiliaire Ramb III et le torpilleur Fabrizi, ces deux derniers parvennant à s'échapper.

De retour à Alexandrie le 13 novembre 1940, il repart d'Alexandrie le 15 en compagnie des croiseurs Gloucester, York, Sydney et Orion, chargé de troupes qu'il débarque au Pirée le 20 avant de rentrer à Alexandrie. Le 23 novembre, il est déployé avec les cuirassés Malaya Ramillies, le porte-avions Eagle et les croiseurs Berwick Orion et Sydney plus de destroyers pour couvrir le passage d'un convoi en direction de la Crète et couvrir le porte-avions qui lança plusieurs attaques aériennes sur Tripoli. Il termine l'année par une défense de convois en mer Egée depuis la baie de La Sude, rentrant à Alexandrie le 30 décembre 1940.

Le 6 janvier 1941, il reprend la mer en compagnie des croiseurs Orion et York, des corvettes Gloxinia Peony Hyacinth et Salvia et du pétrolier Brambleleaf direction la baie de la Sude où il arrive le lendemain pour défendre les convois allant et venant de Grèce. Il est détaché le 11 janvier avec le cuirassé Barham, le porte-avions Eagle et de destroyers pour soutenir un raid commando dans le Dodecanese mais le raid est annulé à cause des conditions météo défavorables.

Le 12 janvier 1941, il retrouve les cuirassés Warspite et Valiant chargés de couvrir le passage du convoi ME6 en direction d'Alexandrie. Les deux cuirassés et le croiseur sont ensuite renforcés par les croiseurs Southampton et Gloucester et le porte-avions Illustrious, le premier croiseur étant coulé et le second sérieusement endommagé. L'Ajax arrive à Alexandrie le 16 janvier.

Le 31 janvier, il appareille pour Le Pirée en compagnie du croiseur Coventry, arrivant à destination le 2 février. De retour à Alexandrie, il embarque des troupes le 19 février en compagnie des croiseurs Orion et Gloucester pour renforcer la garnison de Maltes, les trois navires étant couverts par le destroyers Nubian et Mohawk. Les troupes sont débarquées le 21 février et le croiseur rentrer en Egypte en compagnie du HMS Orion.

Le 4 mars 1941, il embarque des troupes en baie de La Sude pour les transporter en Grèce en compagnie des croiseurs Perth Orion et Gloucester escortés par quatre destroyers (opération Lustre). Il couvre ensuite plusieurs convois entre l'Egypte et la Grèce avant de participer à la bataille de Matapan le 28 mars avant de reprendre des missions d'escorte de convois.

A partir du 24 avril, il participe à l'opération «Demon», l'évacuation des troupes alliées de Grèce en compagnie des croiseurs Orion, Phoebe et Perth. Il embarque ainsi 3850 hommes avec les destroyers Kingston et Kimberley pour la baie de la Sude. Le 29 avril, il embarque 1700 hommes dont le Major Général Bernard Freyburg, commandant de la division néo-zélandaise, nombre passant à 4320 hommes avec les destroyers Griffin, Isis et Hotspur.

Le 6 mai 1941, il appareille pour couvrir le passage entre Alexandrie et Malte les convois MW7A et B en compagnie des cuirassés Warspite, Barham et Malaya, le porte-avions Formidable, les croiseurs Orion et Perth et dix-neuf destroyers, le tout formant la Force A (opération MD4) qui opérait en liaison avec la force H pour couvrir le passage en Egypte d'un convoi de chars (opération Tiger).

Le 7 mai 1941, il est détaché avec les destroyers Imperial Havock et Hotpsur pour un bombardement de Benghazi avant de retrouver la force A le lendemain. Il est détaché à nouveau le 9 mai pour couvrir le convoi Tiger en compagnie des croiseurs Orion, Perth et Dido plus les destroyers de la 5th Flotilla. Il arrive à Alexandrie le 12 mai 1941.

Le 18 mai 1941, il appareille d'Alexandrie en compagnie des cuirassés Warspite et Valiant et de huit destroyers pour relever les cuirassés Queen Elizabeth et Valiant pour patrouiller au nord de la Crète.
Il connaisse de sérieuses attaques aériennes, étant endommagé par des coups à toucher.

Le 21 mai, il participe à l'opération MAT1, le mouillage de mines par le mouilleur de mines Abdiel au large de Céphalonie pour bloquer le canal de Corinthe. Il intercepte un convoi ennemi au nord de Cannae avec les croiseurs Dido et Orion plus quatre destroyers. Il coule dix caïques et le destroyer Lupo est endommagé.

Le 22 mai, il se ravitaille en carburant et en munitions à Alexandrie avant de reprendre ses missions de patrouille,échouant à retrouver les convois d'invasion germano-italiens chargés d'envahir la Crète. Il se ravitaille en munitions le 27 et le 28 participe à l'évacuation des troupes alliées de Crète, étant endommagé par les avions allemands mais pas suffisament pour imposer un retour en Egypte.
Il est endommagé le 29 mai lors du retour vers Alexandrie par de nouvelles attaques aériennes.

A partir du 7 juin 1941, il participe à l'opération Exporter, l'attaque de la Syrie et du Liban sous contrôle de Vichy par les anglais appuyés par les gaullistes. Il couvre le 9 juin la capture de ponts sur le Litani par des commandos britanniques. Il bombarde des positions tenues par les troupes vichystes le 4 juillet en compagnie du croiseur Naiad et de trois destroyers tous les jours jusqu'au 7 juillet. Il rentrer ensuite à Alexandrie.

Le 22 juillet, il est déployé avec les cuirassés Valiant et Queen Elisabeth, les croiseurs Leander Phoebe Hobart et Neptune plus sept destroyers pour une mission de diversion à l'ouest de la Grèce durant le passage d'un convoi entre Gibraltar et Malte (opération Substance). Il est de retour à Alexandrie le 25 juillet. Il passe le mois d'aoûr en réparations, ne reprennant le service actif qu'au mois de septembre.

Les 20 et 24 septembre, il bombarde Tobrouk puis Bardia le 26 avant de passer le mois d'octobre en réparations. Il appareille le 17 novembre pour le golfe de Sollum en vue d'une mission de bombardement dans le cadre de l'opération Crusader mais l'opération est annulé à cause des conditions météorologiques le 18 novembre.

Le 21 novembre, il bombarde la région de Bardia-Tobrouk avant de mener une mission de recherche et de de destruction avec les croiseurs Naiad, Neptune, Galatea et Euryalus plus quatre destroyers, couvert par les cuirassés Queen Elizabeth, Valiant et Barham qui sera coulé par le sous-marin U-331.

Le 27 novembre, il appareille avec le croiseur Neptune et deux destroyers, couvert par les croiseurs Euryalus et Naiad et deux destroyers pour retrouver la force K à Malte, chargé de munitions. Il arrive à Malte le 29 novembre et repart le lendemain en compagnie du Neptune et des destroyers Kimberley et Kingston pour rechercher et détruire des convois ennemis en direction de Tripoli jusqu'au 1er décembre quand il rentre à Malte.

Il participe ensuite à l'opération MD8, l'escorte du convoi Breconshire pour le passage de Malte à Alexandrie en compagnie du croiseur léger Neptune et de trois destroyers. Il est relevé le lendemain par les croiseurs Hobart et Galatea plus deux destroyers avant de rentrer à Malte.

Il est en réparations du 16 au 26 décembre 1941 avant d'appareiller pour Malte en compagnie de deux destroyers pour renforcer l'escorte du convoi ME8 protégé par le croiseur Dido et quatre destroyers. Le 31 décembre 1941, il bombarde Bardia avec quatre destroyers pour préparer la reprise du port.


L'Ajax à la mer

En janvier 1942, il est retiré du théâtre d'opération pour refonte en Grande Bretagne. Il quitte Suez le 6 février pour rentrer en métropole via le Cap de Bonne Espérance. Il fait escale à Monbasa le 9 mars, à Freetown le 4 avril avant d'arriver dans l'estuaire de la Clyde le 14 avril. Il est prit en charge le 6 juin par l'Arsenal de Chatham pour refonte avec le renforcement de la DCA et l'installation d'une suite complète de radars (type 284 pour l'artillerie principale, type 285 pour l'artillerie antiaérienne, type 283 par le tir de barrage, type 281 pour la veille aérienne et type 272 de veille surface) ainsi que le débarquement des installations d'hydraviation.

La refonte s'achève en septembre et le mois d'octobre est consacré aux essais et remise en condition, le croiseur étant remis en service le 24 octobre. Il embarque des munitions le 6 novembre puis gagne Scapa Flow où il arrive le 9 novembre pour remise en condition. Il arrive à Bone le 31 décembre 1942.

Le 1er janvier 1943, il est endommagé par deux bombes de 454kg durant un raid aérien allemand sur Bone. Deux chaudières sont noyées et une troisième endommagé. Il est remorqué à Gibraltar le 7 janvier pour réparations provisoires avant de gagner les Etats Unis pour remise en état complète.

Les travaux l'immobiise à l'Arsenal de Norfolk de mai à septembre 1943 avec le renforcement de la DCA légère et l'installation de nouveaux radars américains plus performants. Il est en essais au mois d'octobre et appareille le 2 novembre pour la Grande Bretagne, passant le mois de décembre dans quelques travaux finaux. Il est remis en service le 25 décembre à Portsmouth et entame sa remise en condition le 28 décembre.

Il arrive à Alger le 2 février 1944 et passe le mois de février en Méditerranée occidentale avant d'être transféré à Alexandrie en mars. Le 8 avril, une compagnie de débarquement du croiseur est envoyé pour réprimer une mutinerie sur le croiseur grec Georgios Averoff. Le 2 mai, il bombarde Rhodes avant de rentrer en Grande Bretagne pour participer à l'opération Neptune, le volet naval de l'opération Overlord _le débarquement de Normandie_. Il arrive dans la Clyde le 31 mai 1944.

Le 3 juin 1944, il quitte l'estuaire de la Clyde en compagnie des croiseurs Orion, Argonaut et Emerald pour la Manche. Le 6 juin 1944, il ouvre le feu sur une batterie côtière à Longues. Après quinze jours de tir, il gagne Portsmouth le 22 pour remplacer les tubes de ses canons de six pouces qui ont tiré 2587 coups sur la Normandie.

Au mois de juillet, il est désigné pour participer au débarquement de Provence (opération Dragoon), le tout sous commandement américain puisqu'il forme le Support Group Alpha de la TF88 avec les croiseurs HMS Auror et Black Prince, le croiseur lourd américain Quincy, le croiseur léger français Gloire et des destroyers.

Le 11 août, il quitte Malte pour les côtes de Provence, retrouvant à la mer le cuirassé Ramillies pour le tir sur la plage Jaune entre Cavalaire et Saint Tropez. Le 15 août, il tire 116 coups avant de couvrir une opération de déminage le 17. Le 22 août, il quitte le dispositif Dragoon pour la Méditerranée orientale afin de participe à la libération de la Grèce (opération Manna).

Du 14 au 19 octobre 1944, il soutien les opérations alliées dans la région du Pirée avant d'accepter la rédition de la garnison allemande de Santorin dans le nord de la Grèce. Il reste sur zone jusqu'en mars 1945, préparant déjà la guerre froide en bombardant les positions de l'ELAS pro-communiste.
En avril 1945, il est décidé de l'envoyer en Adriatique mais il est toujours à Trieste lors du VE Day (Victory in Europe Day). Il reste déployé en Méditerranée après la guerre puisqu'il subit une refonte à Malte à la fin de 1945.

Il participe à une croisière au Brésil, en Uruguay et en Argentine avant de retourner en Méditerranée en avril 1946. Rentré en Grande Bretagne à Chatham le 16 février 1948, L'Ajax est proposé au Chili qui ne donne pas suite. Désarmé et rayé des listes en 1949, il est vendu à la démolition et arrive à Newport le 18 novembre 1949.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 22:04

Le HMS Neptune

Le HMS Neptune au mouillage

Présentation

-Le Neptune est mis sur cale au Portsmouth Dockyard le 24 septembre 1931 lancé le 31 janvier 1933 et admis au service actif le 12 février 1941.


Détail d'une statue représentant le dieu des océans

Le Neptune de classe Leander est le huitième navire de la Royal Navy à avoir été baptisé en l'honneur du dieu romain des océans, équivalent au grec Poseïdon.

Le premier fût un navire de ligne de 2ème classe armé de 90 canons lancé en 1683, reconstruit en 1710 et 1730 avant d'être rebaptisé HMS Torbay, d'être déclassé en 3ème classe en 1750 puis d'être vendu en 1784. Il fût suivit par un autre navire de 2ème classe armé de 90 canons utilis entre 1757 et 1784 puis démoli en 1816.

Le troisième Neptune fût un navire de ligne de 2ème classe armé de 98 canons lancé en 1797 et vendu en 1818 et aurait du être suivi par un navire de ligne de 120 canons rebaptisé avant son lancement


Cuirassé à coque en fer Neptune (1874)

Le quatrième Neptune fût un autre navire de ligne de 1ère classe armé de 120 canons lancé en 1832 reconstruit en 1859 (hélice et 72 canons seulement) et vendu en 1875. Il est suivit par un navire garde-côte utilisé entre 1863 et 1905 puis par un cuirassé à coque en fer en construction pour la marine brésilienne en 1874 mais finalement racheté par la Royal Navy en 1878 et utilisé jusqu'en 1903.

Le septième Neptune est un cuirassé de la classe éponyme, seul de sa classe, mis sur cale le 19 janvier 1909 lancé le 30 septembre 1909 et admis au service actif le 11 janvier 1911. Il est désarmé en septembre 1922 puis vendu à la démolition.

Après le croiseur léger de classe Leander, un croiseur léger prévu au budget 1945 ne vit finalement pas le jour mais fût abandonné en mars 1946.

Carrière opérationnelle

Le HMS Neptune

Quand la Seconde Guerre Mondiale éclate, le Neptune est déployé dans l'Atlantique Sud au sein du 6th Cruiser Squadron basé à Freetown en Sierra Leone pour des patrouilles en vue de protéger le commerce allié et intercepter les raiders allemands.

Le 16 octobre 1939, il quitte Freetown et retrouve le porte-avions Ark Royal pour former le groupe de chasse K avec le croiseur de bataille Renown. Il est déployé dans l'Océan Indien au large de Mozambique, récupérant les marins du cargo allemand Adloph Woermann qui s'est sabordé à la 'approche du navire britannique le 22, prisonniers transférés sur le croiseur auxiliaire Carnarvon Castle.

Il retrouve le 25 novembre le porte-avions et le croiseur de bataille cités plus haut. Il est déployé depuis Capetown pour traquer le cuirassé de poche Graf Spee. Le dispositif est renforcé par le porte-avions Hermès et deux destroyers le 12 décembre mais le 17, le cuirassé allemand se saborde et le croiseur peut se ravitailler en carburant à Rio de Janeiro avant de rentrer à Freetown le 26 décembre en compagnie du porte-avions Ark Royal.

Il reprend ses missions de patrouille et d'interception, intercepta même un bateau-piège.......britannique dont il ignorait la véritable identité le 8 janvier. Il est affecté au 7th Cruiser Squadron déployé en mer Méditerranée et aurait du être remplacé par le Gloucester mais ce dernier ne gagna jamais l'Atlantique. Il arrive à Malte au mois de mars et commence ses missions de patrouilles à partir du mois d'avril en compagnie des croiseurs Orion, Sydney, Gloucester et Liverpool.

Du 12 au 14 juin 1940, il mène un raid offensif dans la région de Bengahzi avec l'Orion et le Sydney avant de participer au bombardement de Bardia le 21 juin en compagnie du cuirassé français Lorraine, des croiseurs Orion et Sydney et de quatre destroyers (opération MA3). Il intercepte trois destroyers italiens le 28 juin, endommageant l'Espero qui sera ultérieurement coulé par le Sydney alors que deux destroyers s'échappent. Lors de son retour à Alexandrie le 30 juin, il est victime d'attaques aériennes et endommagé par des coups à toucher.

Le 7 juillet 1940, il appareille d'Alexandrie en compagnie du porte-avions Eagle, des cuirassés Royal Sovereign et Warspite, des croiseurs Gloucester, Liverpool, Orion et Sydney plus onze destroyers. Il participe ainsi à la bataille de Punta Stilo, bataille infructueuse sans que les italiens ou les anglais ne remportent un succès décisif. Il participe ensuite à des missions d'escorte de convois en Méditerranée.

Au mois d'août 1940, l'Amirauté décidé de le transférer dans l'Océan Indien pour la défense du commerce. Il arrive le 2 septembre à Durban pour des missions de patrouille et de défense du trafic commercial. Le 7 octobre, il quitte l'Afrique du Sud pour Freetown afin d'être réparé. Il quitte l'Afrique de l'Ouest le 8 novembre pour remplacer le croiseur lourd Devonshire qui couvre les FFL en opération au Cameroun avant de reprendre sa mission originelle. Le 28 décembre, il quitte Freetown pour la Grande Bretagne en escortant un convoi.

Le 29 janvier 1941, il quitte Gibraltar pour Scapa Flow où il arrive le 4 février. Il arrive à Plymouth le lendemain pour un grand carénage qui l'y immobilise jusqu'au mois d'avril. Il est en remise en condition à partir du 3 mai au sein de la Home Fleet, étant notamment déployé avec le cuirassé King George V et le porte-avions Victorious pour traquer le cuirassé allemand Bismarck qui venait de couler le Hood.

Le 25 mai, il est détaché avec le Victorious et le croiseur lourd Norfolk pour couvrir le convoi WS8X contre une possible attaque du Bismarck. Il est détaché le 5 juin pour intercepter le ravitailleur Gozenheim, un des ravitailleurs du Bismarck qui avait repéré par l'hydravion du croiseur de bataille Renown. Le navire sus-nommé se saborde quand approche le croiseur et 63 survivants sont débarqués à Gibraltar. Il retrouve ensuite le convoi WS8X qu'il escorte jusqu'à Capetown le 24 juin avant de gagner Simonstown. Il retrouve le convoi WS8X qu'il escorte jusqu'à Aden où le convoi arrive le 11 juillet.

Suite aux lourdes pertes dans la bataille de Crète, l'Amirauté décide de transférer le Neptune en Méditerranée, le Neptune retrouvant la Mare Nostrum le 20 juillet au sein du 7th Cruiser Squadron composé également du Leander et du Hobart qui remplace le Perth.

Il transporte des troupes entre l'Egypte et Chypre (opération Guillotine) avant une mission de diversion en Méditerranée, l'opération MD5 en compagnie des cuirassés Queen Elizabeth et Valiant, les croiseurs Naiad Ajax Phoebe Leander Carlisle, Hobart, le mouilleur de mines Abdiel et sept destroyers, le tout pour couvrir le passage du convoi de l'opération Substance entre Gibraltar et Malte. Il est de retour à Alexandrie le 25 juillet 1941.

Il est intensivement déployé durant tout le mois de septembre pour des missions de couverture de convois, bombardant Bardia avec les croiseurs Ajax et Hobart le 23 octobre 1941. Il participe le 17 novembre à un bombardement d'Halfaya en soutien de l'opération Crusader. Il est ensuite décidé de le transférer à Malte pour intercepter les convois ravitaillant l'Afrikakorps.

Il arrive le 29 novembre en compagnie de son sister-ship Ajax et de deux destroyers. Il assure l'escorte du ravitailleur Breconshire entre Malte et Alexandrie, il ne va cependant pas jusqu'en Egypte puisqu'il est relevé par le Hobart, le Galatea et le Carlisle, faisant alors demi-tour pour rentrer à Malte le 8 décembre 1941.


Vue aérienne du HMS Neptune

Le 17 décembre 1941, il quitte Malte en compagnie des destroyers Jaguar et Kandahar pour soutenir la flotte de la Méditerranée partie d'Alexandrie et engagée contre les navires italiens qui cherchaient notamment à empêcher le Breconshire à ravitailler Malte (Première bataille de Sirte).

Le 18 décembre, après avoir échoué à trouver le convoi italien M42, le Neptune est détaché avec l'Aurora, le Penelope et quatre destroyers pour intercepter un convoi italien vide quittant Tripoli pour rentrer en Italie.

La force navale britannique entre alors dans un champ de mines italien qui va être fatal au Neptune qui saute sur pas moins de trois mines, la troisième explosant alors que le croiseur essayait de quitter le champ de mines. Trois heures plus tard, une quatrième mine explosa provoquant le naufrage rapide du croiseur qui ne laissera au final qu'un seul survivant sur un équipage de 764 hommes, homme qui sera fait prisonnier par les italiens après avoir assisté à la mort de trente de ses camarades. Les deux autres croiseurs parviennent à rentrer à Malte non sans mal.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 22:13

Le HMS Orion

Le HMS Orion sortant du port de La Valette

Présentation

-Le Orion est mis sur cale au Devonport Dockyard le 26 septembre 1931 lancé le 24 novembre 1932 et admis au service actif le 18 janvier 1934.


"Orion aveugle cherchant le soleil" de Nicolas Poussin

Le quatrième croiseur de classe Leander est le sixième navire à porter le nom de ce chasseur géant de la mythologie grecque tué par Artemis qu'il avait offensée et transformée en constellation par Zeus (constellation d'Orion).


Le cuirassé HMS Orion, premier superdreadnought

Il à été précédé par un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons en service de 1787 à 1814, un navire de ligne de 80 canons de 2ème classe à hélices en service de 1854 à 1867 et une corvette commandée par la Turquie mais au final utilisée par la Royal Navy de 1879 à 1909 avant d'être démolie en 1913. Elle aurait du être suivie par un croiseur cuirassé mais sa construction fût annulée en 1904. le cinquième navire à porter ce nom (mais seulement le quatrième en service) est le premier cuirassé de type superdreadnought mis sur cale le 29 novembre 1909 lancé le 20 août 1910 et admis au service actif le 2 janvier 1912. Il à été désarmé le 12 avril 1922 et vendu à la démolition le 19 décembre 1922 et démantelé à partir du mois de février 1923.

Carrière opérationnelle

Affecté dans un premier temps à le Home Fleet, le croiseur léger est affecté en 1937 à l'America & West Indies Station au sein du 8th Cruiser Squadron. Il s'y trouvait toujours quand la Grande Bretagne entra en guerre le 3 septembre 1939 en compagnie des croiseurs Berwick, York et Perth, ce dernier appartenant à la Royal Australian Navy.

L'Orion commence la guerre par des patrouilles en mer des Caraïbes depuis Kingston (Jamaïque) pour intercepter les navires marchands allemands cherchant à rentrer en Allemagne. C'est ainsi que jusqu'à la fin de l'année 1939, il passa 102 jours en mer sur un total 119.

Il passe le mois de janvier au bassin à l'Arsenal des Bermudes avant de rapatrier en Grande Bretagne le corps de Lord Tweedsmuir, gouverneur général du Canada. Il passe ensuite une partie du mois de mars au bassin à Devonport pour des travaux prévus à l'origine aux Bermudes.


Le HMS Orion en mer

Il est ensuite affecté en Méditerranée, retrouvant au moi de mai 1940 le 7th Cruiser Squadron à Alexandrie en compagnie des croiseurs Neptune Sydney, Liverpool et Gloucester. Il effectue une première mission à la mer les 11 et 12 juin avant de bombarder Bardia en compagnie du cuirassé français Lorraine, des croiseurs Neptune et Sydney plus quatre destroyers (opération MD3). Il participe le 9 juillet 1940 à la bataille de Calabre. Il mène ensuite plusieurs missions de diversion pour couvrir le passage des convois entre Gibraltar, Malte et Alexandrie.

Au mois de septembre 1940, il participe à l'opération Hats (2-4 septembre), étant détaché le 4 septembre pour bombarder Scarpanto (Dodécanèse) en compagnie du croiseur Sydney et de deux destroyers. La force britannique est attaquée par des vedettes MAS (une coulée et une autre endommagé). Le croiseur est de retour à Alexandrie le 5 août.

Le 28 septembre, il quitte Alexandrie en compagnie des cuirassés Warspite et Valiant, du porte-avions Illustrious, des croiseurs Sydney et York et de onze destroyers pour couvrir le passage vers Malte des croiseurs Liverpool et Gloucester chargés de troupes. Le croiseur devait rentrer à Alexandrie le 1er octobre mais il est détaché avec le Sydney pour un bombardement nocturne de Port Maltaezana (Grèce) le 3 octobre avant de rentrer à Alexandrie dans la foulée.

Le 8 octobre, le croiseur Orion appareille d'Alexandrie en compagnie des cuirassés Warspite, Valiant, Malaya et Ramillies, les porte-avions Illustrious et Eagle, les croiseurs York Gloucester Liverpool, Ajax et Sydney et 16 destroyers pour couvrir le convoi MF3 Egypte-Malte et le convoi MF4 Malte-Egypte (opération MB6).

Arrivé à Malte le 11, il est détaché du gros de la flotte avec le croiseur Ajax et les destroyers Nubian et Mohawk pour intercepter des navires italiens. Le lendemain, l'Ajax engage les destroyers, endommageant l'Artigliere et coulant les Ariel et Arione. Le 13 octobre, il retrouve le reste de la flotte pour couvrir des raids de porte-avions sur Leros (Dodécannese) et le lendemain prend en remorque le croiseur léger Liverpool endommagé par une torpille aéroportée. La remorque rompt le 15 octobre mais une nouvelle remorque est passée et l'Orion rentre avec son éclopé le 16.

Le 25 octobre, il appareille d'Alexandrie en compagnie du cuirassé Malaya, le porte-avions Eagle et les croiseurs Sydney et Coventry plus huit destroyers pour couvrir le passage en mer Egée du convoi AN5 (opération MAQ2). Il est de retour à Alexandrie le 28 octobre 1940.

La Grèce étant entrée en guerre, les britanniques décide de les soutenir, il transporte du matériel et des troupes entre Alexandrie et la baide de La Sude au mois de novembre tout en couvrant les convois entre Malte et l'Egypte. Il participe à des attaques de diversion à l'opération Judgment.
C'est ainsi qu'en parallèle au raid sur Tarente, le croiseur Orion surprend un petit convoi italien de quatre cargos qui sont coulés au large de Brindisi alors que l'escorte est endommagé. De retour à Alexandrie le 14 novembre, il embarque 1000 hommes le 15 novembre avec les croiseurs Ajax York Gloucester et Sydney, direction le Pirée avant de rentrer à Alexandrie le 20 novembre 1940.

Le 23 novembre, il appareille au sein de la Force A composée des cuirassés Warspite et Valiant, du porte-avions Illustrious, les croiseurs Sydney Ajax York Gloucester et Glasgow plus neuf destroyers, dans le cadre de l'opération Collar couvrant un convoi entre Alexandrie et Gibraltar et entre Gibraltar et Malte. Le 29 novembre, il est détaché de la force A avec les croiseurs Sydney et Ajax pour couvrir le convoi ME4 entre Malte et Alexandrie, le convoi arrivant le 2 décembre 1940.

Il termine l'année 1940 en couvrant des convois en mer Egée (opération MC3) en compagnie des croiseurs Sydney et Ajax. Il se ravitaille en baie de La Sude le 16 avant de rejoindre le reste de la Méditerranean Fleet sortie d'Alexandrie pour couvrir le convoi MW5 Egypte-Malte. Après une mission de chasse ente Bari et Durazzo, il retrouve la flotte le 20 décembre qui rentrer à Alexandrie le 24 décembre et y reste jusqu'à la fin de l'année.

Le 6 janvier 1941, le croiseur Orion appareille d'Alexandrie en escorte du pétrolier Brambleleaf jusqu'à la baie de La Sude en compagnie du croiseur lourd York et de quatre corvettes. Arrivé le lendemain à destination, il y retrouve les croiseurs légers Ajax et Perth pour renforcer à partir du 9 janvier, l'escorte d'un convoi de chars entre le Moyen Orient et d'un convoi en direction de la Grèce (opération MC4), le tout lié à l'opération Excess, une opération de ravitaillement en direction d'Alexandrie et un convoi entre Le Pirée et l'Egypte, le convoi étant escorté par le croiseur Bonaventure et quatre destroyers.

Le 11 janvier, il est détaché avec le croiseur Perth et les destroyers Jervis et Janus pour assister le croiseur Southampton endommagé par des attaques aériennes. Ils vont également assisté le Gloucester moins gravement endommagé qui récupéra les survivants du Southampton avec le Perth et le destroyer Diamond, l'Orion coulant l'épave du Southampton avec trois torpilles.

Du 19 au 21 janvier, il transporte des troupes et des équipements entre l'Egypte et Malte avant d'escorer d'autres navires entre Malte et l'Egypte. Le 4 mars, il embarqua des troupes en baie de la Sude tout en escortant le convoi AG3 avec les croiseurs Ajax, Perth et Gloucester, ce convoi transportant des renforts entre la Crète et la Grèce continentale (opération Lustre). Il mène une mission de chasse en mer Egée le 14 mars avant d'escorter un convoi jusqu'à Malte du 19 au 23 mars 1941 avant de participer à la bataille de Matapan le 27 mars 1941 puis de rentrer à Alexandrie le 31 mars.

Durant tout le mois d'avril, il est déployé en Méditerranée orientale alternant entre l'escorte de convois et l'appui des opérations en Afrique du Nord. Le 21 avril, il couvre le porte-avions Formidable qui bombarde la région de Tripoli en compagnie des croiseurs Perth et Ajax plus quatre destroyers. A partir du 26 avril, il participe à l'évacuation des troupes alliées de Grèce (opération Demon), transportant des troupes jusqu'à la Baie de La Sude. Le 29 avril, il assure la couverture du convoi d'évacuation GA15 entre la Crète et l'Egypte.

Le 6 mai 1941, il quitte Alexandrie en compagnie des cuirassés Warspite, Barham et Valiant, le porte-avions Formidable, les croiseurs Ajax et Perth plus 19 destroyers pour couvrir un convoi Malte-Egypte et un autre Egypte-Malte. Dans le cadre de l'opération Tiger, le cuirassé Queen Elizabeth et les croiseurs Naiad Fiji et Gloucester renforce le potentiel de la Méditerranean Fleet à partir du 9 mai quand l'Orion fait la jonction en compagnie des croiseurs Ajax, Perth, Dido et Phoebe plus trois destroyers. L'Orion arrive à Alexandrie avec le convoi le 12 mai 1941.

Le 21 mai, il est déployé avec les croiseurs Dido et Ajax plus quatre destroyers pour tenter d'intercepter la force d'invasion allemande. En dépit d'attaques aériennes incessantes, les croiseurs et les destroyers britanniques interceptent les caïques et se livrent à un véritable massacre. L'Orion est de retour à Alexandrie le 22 mai.


Le HMS Orion à la mer

Le 28 mai, il quitte Alexandrie en compagnie des croiseurs Ajax et Dido et de six destroyers pour évacuer les troupes alliées d'Heraklion. En dépit d'attaques aériennes importantes, il embarque 1900 hommes ce qui ne l'empêche pas d'être touché sur la tourelle A et sur le pont principal, provoquant la mort de 360 hommes (100 membres d'équipage et 260 soldats) alors 280 soldats sont blessés. Il ne rentre à Alexandrie qu'à 12 noeuds.

Après des réparations temporaires à Alexandrie, il appareille pour Simonstown via Aden le 29 juin. Des réparations ont lieu en Afrique du Sud, réparations qui voient le débarquement de la catapulte qui est installée sur le ravitailleur d'hydravions Albatross. Les réparations et la remise en état doivent avoir lieu au Mare Island Navy Yard près de San Francisco. Il franchit le canal de Panama le 28 août et arrive à destination le 5 septembre 1941.

Les travaux s'achèvent au mois de janvier 1942 et les essais occupent le croiseur durant tout le mois de février. Il gagne Plymouth au mois de mars pour des travaux complémentaires à l'Arsenal de Devonport. Il assure sa remise en condition de mai à la mi-juillet 1942.

Le 17 juillet, il retrouve le convoi WS21P dans la Clyde avec un destroyer britannique et un destroyer néerlandais, le convoi ayant pour destination Aden. Il était à Freetown le 27 juillet puis à Capetown le 13 août et enfin Aden le 29 août. Il est alors détaché du convoi pour rejoindre Alexandrie, franchissant le canal de Suez le 29 septembre et arrivant à destination peu après.

Il est déployé au mois d'octobre pour des opérations en Méditerranée en compagnie des croiseurs Cleopatra, Arethusa, Dido et Euryalus. Il participe à partir du 16 novembre à l'escorte du convoi MW13 Egypte-Malte dans le cadre de l'opération Stoneage. Détaché du convoi MW13, il retourne avec les destroyers à Alexandrie où il arrive le 21 novembre après de nombreuses attaques aériennes.

Le 3 décembre, il quitte Alexandrie en compagnie de trois destroyers pour escorter le convoi MW14 Egypte-Malte dans le cadre de l'opération Portcullis pour ce qui constitue la dernière grande mission de ce genre. Arrivé à Malte le 5, il en repart le 7 pour couvrir le convoi ME11 Malte-Egypte mais rentre à Malte dès le 9 décembre 1942.

De février à avril 1943, il va ainsi couvrir les convois partant et arrivant à Malte. Au mois de mai, il choisit pour participer à l'invasion de Pantellaria (opération Corkscrew), bombardant l'île le 12 et le 31 mai en compagnie deux destroyers. Il pilonne l'île le 3 juin, le débarquement ayant lieu le 10, couvrant l'opération avec les croiseurs Newfoundland, Penelope et Euryalus plus destroyers et vedettes. Le 12 juin, il bombarde Lampedusa avec les croiseurs Penelope et Newfoundland.

Au mois de juillet, il est choisit pour participer à l'opération «Husky», le débarquement allié en Sicile. Il retrouve le 7 juillet les croiseurs Newfoundland, Penelope et Euryalus plus des destroyers qui appareillent de Malte pour rejoindre les côtes siciliennes. Lors du débarquement amphibie, il pilonne les côte siciliennes et la base navale d'Augusta.

Le croiseur Orion est à Augusta le 3 août avant d'êtredéployé à Malte pour intercepter d'éventuels convois ennemis. Le 21 août, il pilonne les batteries côtières du détroit de Messine avant de participer à la préparation de l'opération Baytown, le débarquement sur l'Italie Péninsulaire, pilonnant les côtes avec les cuirassés Warspite, Valiant, Nelson et Rodney.

Le débarquement à lieu le 3 septembre, le croiseur Orion opérant en appui feu avec le croiseur Mauritius, les monitors Erebus, Roberts et Abercrombie, les canonnières Aphis et Scarab et des destroyers. Il participe le 9 septembre à l'opération Avalanche, le débarquement à Salerne prêt de Naples. Il assure l'appui feu avec le monitor Roberts, les croiseurs Mauritius Uganda Aurora Philadelphia Boise plus des destroyers, contrant notamment des contre-attaques allemands. Le 13 septembre, il est relevé par le Sheffield pour rechemisage des tubes avant de reprendre sa mission d'appui du 15 au 17 septembre avant d'être relevé par le croiseur léger antiaérien Dido.

Il gagne alors la Grande Bretagne pour réparations, commençant un carénage le 1er octobre et l'achevant au mois de novembre. Il est de nouveau engagé à la fin du mois de novembre, bombardant les positions ennemies au nord du Garigilano en compagnie de trois destroyers le 27 novembre. Il gagne Tarente le 29 novembre avant de reprendre sa mission d'appui-feu le 12 décembre en pilonnant Gaète.

Au mois de janvier 1944, il est choisit pour participer à l'opération Shingle, le débarquement à Anzio. En attendant, il bombarde à nouveau Gaète les 15 et 18 janvier avant de gagner le large du Latium pour pilonner les côtés le 22 janvier. Endommagé par le mauvais temps, il gagne Naples pour réparations le 24 janvier avant de revenir le lendemain, relevant le croiseur léger américain USS Brooklyn.

Il reste au large d'Anzio et de l'Italie jusqu'au mois d'avril avant d'être transféré au 10th Cruiser Squadron de la Home Fleet en vue du débarquement en Normandie. Il arrive à Rosyth le 28 avril avant de gagner la Clyde le 2 juin et retrouver la flotte d'invasion qui appareille le 3 juin. Il est chargé d'appuyer les troupes anglo-canadiennes débarquant sur Gold et ce en compagnie des croiseurs Argonaut Ajax Emerald et la canonnière Florès.

Sur zone le 5 juin, il pilonne le 6 juin 1944 une batterie de quatre canons de 105mm à Mont Fleury, restant en Manche jusqu'au 10 juin avant de remplacer les tubes usés. Au mois de juillet, il est transféré en Méditerranée pour participer à l'opération Dragoon, le débarquement de Provence.

Intégré à la TF84 en compagnie du cuirassé Ramillies, des croiseurs Ajax Aurora Black Prince et Quincy, il arrive à Naples le 22 juillet, préparant le débarquement. Il quitte Naples le 11 août et arrive sur zone le 15 août. Il opére sur zone jusqu'au 22 août, étant visité par le roi George VI. Il gagne alors la mer Egée pour couvrir le débarquement des troupes britanniques en Grèce qu'il s'agisse du continent ou des îles. Il assure ainsi le 15 octobre la couverture du débarquement de deux brigades d'infanterie à Athènes après la retraite des forces allemandes vers le nord.

Il quitte la Grèce le 14 décembre 1945 pour Malte où il est en réparations jusqu'à la fin du mois de janvier. Le 5 février, il est le théâtre d'une rencontre au sommet entre Churchill et Roosevelt en vue de préparer le sommet de Yalta. Il reprend le service actif au mois de mars, bombardant San Remo avant de gagner l'Adriatique. Il arrive à Trieste le 11 mai mais le 15, il est victime du tir de batteries côtières albanaises au large de Corfou.

Le HMS Orion reste avec le 15th Cruiser Squadron en Méditerranée jusqu'en juin 1946 quand il est relevé par le HMS Mauritius. Arrivé à Devonport le 5 juillet, il est mis en réserve. Il est utilisé pour des tests d'explosion sous-marine dans le Loch Striven. Il est vendu à la démolition le 19 juillet 1949, son démantelement commençant au mois d'août.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10333
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Artillerie secondaire uniquement antiaérienne…   Dim 20 Mar 2011, 22:28

clausewitz a écrit:
[…] Type Chatham
[…] Financés au programme 1911, le type Chatham se distingue par un armement secondaire uniquement antiaérien. Trois navires sont mis en service au sein de la marine britannique et trois autres au sein de la marine australienne.
Article appréciable et (comme) toujours remarquablement documenté !
Un élément intrigant : dès 1910/1911 la menace aérienne était-elle vraiment prise en compte ? Il est vrai que l’aéronautique navale française venait de naître ! Mais encore balbutiante ! De là à conduire vers à une artillerie secondaire uniquement antiaérienne ?! Même pas «dual purpose» ? Très fort comme prémonition !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 22:34

Le HMAS Perth

Le HMAS Perth camouflé

Présentation : de l'Amphion au Perth

Le HMS Amphion à la mer

-L'Amphion est mis sur cale au Portsmouth Dockyard le 26 juin 1933 lancé le 27 juillet 1934 et admis au service actif le 15 juin 1936.


Amphion (assis) et son frère jumeau Zéthos

Le croiseur léger est le sixième navire à porter le nom de ce héros de la mythologie grecque considéré comme le fondateur de Thèbes. Uni à Niobé qui lui donne plusieurs enfants les Niobides tués par Apollon et Artemis après que leur mère eut été insulté par Niobé. Amphion soit se serait suicidé ou aurait été tué par Apollon après avoir tenté d'attaquer un temple dressé en son honneur.

Le premier navire est un navire de ligne de 5ème classe armé de 32 canons lancé en 1780 et vendu en 1796 suivit par un navire aux capacités similaires en service de 1798 à 1820, une frégate à hélices en service de 1846 à 1863, un croiseur protégé en service de 1887 à 1904 et un croiseur éclareur de classe Active mis en service en mars 1913 et coulé par une mine le 6 août 1914.


Le sous-marin HMS Amphion

Après la vente du croiseur léger à la marine australienne, un autre navire à porté ce nom en l'occurence le sous-marin P439 mis en service en mars 1945 et démoli en 1971.


Le HMAS Perth

Après trois années de service dans la Royal Navy, le HMS Amphion est vendu à la Royal Australian Navy (RAN) le 29 juin 1939 et rebaptisé le 10 juillet 1939.


Vue panoramique de la ville de Perth

C'est le premier navire de la marine australienne à porter le nom de la quatrième plus importante ville d'Australie fondée en 1829, peuplée de 1659000 habitants et capitale de l'Etat de l'Australie Occidentale.


Le destroyer HMAS Perth

Il à été suivit par un destroyer de classe Charles F. Adams mis sur cale aux chantiers navals de la Defoe Shipbuilding Company de Bay City (Michigan) le 21 septembre 1962 lancé le 26 septembre 1963 et admis au service actif le 17 juillet 1965. Après trente-quatre ans de carrière, le Perth est désarmé le 15 octobre 1999 et à été sabordé comme spot de plongée au large d'Albany (Australie Occidentale) le 24 novembre 2001.


La frégate HMAS Perth de classe Anzac

Un troisième navire porte ce nom, une frégate anti-sous-marine de classe Anzac mise en service le 26 août 2006 et toujours en service en 2011.

Carrière opérationnelle du HMAS Perth

Le HMAS Perth en 1939

Le HMAS Perth devait gagner l'Australie mais la seconde guerre mondiale ayant éclatée, il fût retenue dans les Caraïbes pour des missions de patrouille de protection du trafic commercial et de chasse aux raiders allemands.

Le 4 octobre, il escorte le convoi KJ3 à partir de Kingston en compagnie du croiseur lourd Berwick. Il est relevé par le croiseur lourd Effingham avant de rentrer aux Bermudes. Il participe ensuite à la traque du cuirassé de poche Deutschland.

Au mois de novembre, il passe dans le Pacifique pour protéger le trafic commercial, opérant avec les destroyers Ottawa et Restigouche, les ravitaillant en mer le 25 novembre. Il retourne dans les Caraïbes pour des patrouilles de surveillance en compagnie du HMS Effingham.


Le HMAS Perth à la mer

Il est déployé dans les Caraïbes jusqu'au mois de février sous le contrôle de la Royal Navy avant de repasser sous le contrôle effectif de la RAN.
Il arrive à Sydney le 31 mars 1940 et reprend la même mission que celle assurée dans les Caraïbes à savoir la protection du trafic commercial dans le Pacifique mais également à partir du mois de juin dans l'Océan Indien.

Au mois de septembre 1940, il est désigné pour servir en Méditerranée, son transfert est approuvé au mois d'octobre et le HMAS Hobart arrive à Alexandrie le 30 décembre, en relève du croiseur de son sister-ship Sydney.

Il commence l'année 1941 dans la baie de la Sude, participant du 7 au 11 janvier à l'opération Excess en compagnie des croiseurs Orion et York, du porte-avions Illustrious, des cuirassés Warspite et Valiant et de huit destroyers. La jonction avec le convoi à lieu le 10 sous une forte activité aérienne ennemi, le porte-avions Illustrious étant gravement endommagé.

Il est détaché du convoi Excess en compagnie du Orion et des destroyers Jervis et Janus pour assister les croiseurs Gloucester et Southampton sérieusement endommagé par les avions allemands. Le Southampton finira par couler et les survivants récupérés par le Perth, le Orion et le destroyer Diamond. Une fois les rescapés déposés à Malte, le Perth retrouve le convoi Excess pour escorter trois cargos jusqu'à la baie de La Sude. Il gagne ensuite Malte où il arrive le 15 janvier 1941.

Il rejoint Alexandrie le 18 et le 21 reprend la mer pour couvrir le retour à Alexandrie de l'Illustrious qui venait de se faire sommairement réparé à Malte (il sera complètement remis en état aux Etats Unis), arrivant avec le porte-avions le 25 janvier. Il termine le mois de janvier par des missions de patrouille et d'escorte en direction du Pirée.

Après un petit carénage au mois de février, il assure la couverture du retour à Alexandrie du monitor Terror endommagé et obligé de naviguer à la remorque (24 février) avant de participer à l'appui d'un raid commando contre Casteloriza (opération Abstention) en compagnie du croiseur Bonaventure et de quatre destroyers (27-28 février) avant de rentrer à Alexandrie le 29 février 1941.

Le 7 mars 1941, il embarque des troupes à Alexandrie pour les débarquer au Pirée (opération Lustre). Il est de retour le lendemain et effectue une nouvelle rotation du 17 au 19 mars avant de couvrir du 19 au 21 mai plusieurs convois transméditerranéens. Il participe ensuite le 28 mars à la bataille de Matapan avant reprendre sa mission de transport rapide dans le cadre de l'opération Lustre.

Le 12 avril 1941, il couvre un raid de destroyers au large de l'Afrique du Nord avec l'Ajax et l'Orion avant d'escorter le ravitailleur Breconshire puis le convoi ME7 entre Alexandrie et Malte le 20 avril, le tout suivit par la couverture d'un bombardement de Tripoli par la force B (cuirassés Warspite Barham Valiant, croiseur Gloucester et neuf destroyers). Après des raids offensifs entre l'Egypte et la Grèce du 24 au 27 avril, il participe aux évacuations des troupes britanniques de Grèce en direction de la Crète et de l'Egypte.

Le 6 mai 1941, il quitte Alexandrie avec le porte-avions Formidable, les cuirassés Barham Valiant et Warspite, les croiseurs Ajax et Orion, le mouilleur de mines Abdiel et le ravitailleur Breconshire pour couvrir le passage du convoi MW7 en direction de Malte (opération MD4). Arrivé à Malte, le croiseur australien reste à Malte et se joint le 9 mai au convoi de l'opération Tiger qui arrive le lendemain à Alexandrie.

Il opère alors au large de la Crète, subissant de nombreuses attaques aériennes qui l'oblige endommagé à passer cinq jours à Alexandrie pour réparations du 23 au 28 mai 1941.

Il reprend sa mission de transport, évacuant 6000 de Crète le 30 mai en subissant quelques dégâts à son système propulsif. Il est de nouveau en réparations du 2 au 25 juin 1941.

Il participe ensuite à l'opération Exporter, l'attaque de la Syrie pro-vichyste par les anglo-gaullistes, bombardant une batterie côtière à Abney le 7 juillet. Son service au large du Levant est cependant de courte durée car la menace japonaise se précisant, la Royal Australian Navy obtient que le croiseur HMAS Perth rejoigne le Pacifique.

Il appareille le 18 juillet 1941 et arrivé à Sydney le 12 août, repasse sous l'autorité de la RAN qui lui fait subir un carénage à l'Arsenal de Cockatoo, carénage qui l'éloigne de la mer de septembre à novembre 1941 suivit par des essais interrompus par le début de la guerre dans cette partie du monde le 7 décembre 1941.


Le HMAS Perth en 1942

Après avoir commencé le conflit en menant des missions d'escorte de convois, le croiseur australien est choisit pour intégrer l'ABDA (American British Dutch Australian) Force destinée à s'opposer à l'irrésistible poussée japonaise qui semble devoir tout balayer sur son passage. Il rejoint ainsi le 24 février à Singapour les croiseurs Exeter, Hobart et trois destroyers,cette force gagnant ensuite Soerabaya (Indes Néerlandaises) pour retrouver le reste des forces de l'ABDA qui se compose alors des croiseurs Houston, De Ruyter et Exeter et de six destroyers, une véritable escadre du sacrifice.

Le 26 février 1942, l'amiral Karel Doorman appareille de Surabaya avec son escadre qui regroupe les croiseurs lourds Houston, Exeter, les croiseurs légers De Ruyter, Java et Perth et neuf destroyers dont quatre américains, trois anglais et deux néerlandais.

Le contact est pris le 27 février peu après 16 heures avec une force de protection japonaise commposée des croiseurs lourds Nachi et Haguro, les croiseurs légers Naka et Jintsu et quatorze destroyers.

Un duel d'artillerie cause des dégats sur le Houston et l'Exeter puis la confusion se met dans la ligne alliée. Une torpille japonaise à oxygène de 610mm coule le destroyer néerlandais Kortenaer. Les trois destroyers britanniques attaquent à leur tour au milieu de fumée. Doorman décide alors de se replier, couvert par une attaque à la torpille des destroyers américains.

Doorman revient vers les japonais dans la soirée et renvoie les destroyers américains à court de combustible et de munitions. Le Houston soutes avant vides à récupéré les munitions des soutes arrières pour les tourelles avant.

Le destroyer anglais Jupiter saute sur une mine et un engagement au canon oppose les deux lignes de croiseurs jusqu'au moment où les torpilles lancées par le Haguro et le Nachi font mouche et coulent le De Ruyter et le Java.

Avant de disparaître avec le De Ryuter, Doorman ordonne au Houston et au Perth de se replier. Les japonais pouvaient alors prendre Java et la seule chose à tenter est de faire sortir les bâtiments alliés survivants.

Les quatre destroyers américains se ravitaillent en mazout à Surabaya et parviennent à sortir par le détroit de Bali dans la nuit du 28 février au 1er mars pour rallier Exmouth après un bref accrochage avec trois destroyers japonais.

Le Houston et le Perth partis de Tadjong Priok, veulent passer le détroit de la Sonde. Ils tombent sur des transports japonais dans le golfe de Bantain dans la nuit du 28 février au 1er mars.

Ils bombardent les japonais sont attaqués à la torpille par le destroyer Fubuki puis sont inerceptés par les croiseurs lourds Mikuma et Mogami et une flottille de dix destroyers menée par le croiseur léger Natori.

Le Perth encaisse plusieurs obus et trois torpilles et coule rapidement après qu'une quatrième n'accélère un naufrage déjà bien avancé, laissant le Houston seul. Ce dernier encaisse une torpille mais parvient à toucher trois destroyers japonais et à couler un dragueur de mines. Encaissant rapidement trois torpilles, il chavira et coula peu après 00.30 ne laissant que 368 survivants sur 1061 dont 24 des 74 marines embarqués.

En ce qui concerne l'équipage du Perth, 307 furent faits prisonniers mais seulement 202 survécurent à leur captivité.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 22:38

Merci Claus , j oublie trop souvent de remercier ton ton travail ..................

@ +
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 22:42

Le HMAS Hobart

Présentation : du HMS Apollo au HMAS Hobart

Le HMAS Hobart en 1938

-L'Apollo est mis sur cale à l'Arsenal de Devonport le 15 août 1934 lancé le 9 octobre 1934 et admis au service actif le 13 janvier 1936.


Statue d'Apollo dans le jardin du chateau de Versailles

Le septième croiseur de type Leander/Modified Leander est le septième navire de la Royal Navy à porter le nom de ce dieu grec, frère jumeau d'Artemis, protecteur des musiciens, des poètes et des médecins.

Le premier fût un navire français de 20 canons capturé en 1747 et perdu par échouage à Madras en 1749. Il est suivit par un navire de ligne de 32 canons lancé en 1763 sous le nom de Glory, rebaptisé en 1774 et démoli en 1786 et un navire de ligne de 38 canons lancé en 1794 mais perdu sur les côtes de Hollande en 1799.

Le quatrième Apollo est un navire de ligne de 36 canons lancé en 1799 mais perdu en 1804 sur les côtes portugaises suivit par un navire de ligne de 38 canons lancé en 1805 et démoli en 1856 et un croiseur proéger de classe Apollo mis en service en 1892, converti en mouilleurs de mines en 1909 et démoli en 1920.


Le mouilleur de mines HMS Apollo

A la suite du croiseur léger, deux autres navires ont porté ce nom : un mouilleur de mines de classe Abdiel en service de 1944 à 1946 et de 1951 à 1961 avant d'être démoli en 1962 et une frégate de classe Leander en service de mai 1972 à mai 1988, vendu au Pakistan où rebaptisé Zullfiqar, il sert jusqu'au 29 octobre 2006 avant d'être coulé comme cible le 12 mars 2010.

Après avoir été affecté à la North American and West Indies Station à son admission au service actif, l'Apollo est vendu à la marine australienne le 23 septembre 1938 où il est rebaptisé HMAS Hobart. Il est payé par le transfert à la Royal Navy du tender d'hydravions Albatross.


Hobart

L'ancien Apollo est le premier navire de la marine australienne à porter le nom de la capitale et plus grande ville de l'île de Tasmanie, fondée en 1803 et actuellement peuplée de 212019 habitants.


Le destroyer lance-missiles HMAS Hobart

Il est suivit par un destroyer lance-missiles de classe Charles F. Adams mis sur cale aux chantiers navals de la Defoe Shipbuilding Company installés à Bay City (Michigan) le 26 octobre 1962 lancé le 9 janvier 1964 et admis au service actif le 18 décembre 1965. Il est désarmé le 12 mai 2000 et coulé comme cible le 5 novembre 2002 à l'ouest-nord ouest de Marina Vincent, Yankalilla Bay dans le sud de l'Australie.

Il sera suivit par un destroyer antiaérien de classe Hobart, dérivé des Alvaro de Bazan et dont l'admission au service actif est prévue pour 2013.

Carrière opérationnelle

Le HMAS Hobart à quai

Quand éclate le second conflit mondial, le croiseur est déployé dans les eaux australiennes pour protéger le commerce contre une éventuelle attaque de raiders. Au mois d'octobre, il est transféré à Singapour au sein du 4th Cruiser Squadron pour des missions d'escorte entre Colombo et Aden mais également la traque aux raiders allemands comme l'Admiral Graf Spee qui effectua une incursion dans l'Océan Indien.

Il commence l'année 1940 comme il à terminé l'année 1939 à savoir des missions d'escorte de convois dans l'Océan Indien. Au mois de juin 1940, il participe aux opérations militaires britanniques dans le Somaliland, embarquant des troupes à Aden le 30 juin, troupes qui sont débarqués à Berbera (Somalie) avant de soutenir les troupes au sol avec ses canons de six pouces, couvrant l'évacuation temporaire des troupes britanniques de Berbera le 15 juillet. Il gagne Aden le 21 juillet.

Il reprend ses missions d'escorte de convois jusqu'au 19 octobre quand il est prit en charge pour un carénage à Colombo d'un mois avant les essais à la mer. Il est de retour à Aden le 16 novembre, relevant le croiseur léger Leander. Le 12 décembre 1940, il quitte Aden pour rentrer en Australie.

En Australie, il va assurer des missions d'escorte de convois dans le Pacifique notamment entre l'Australie et la Nouvelle Zelande jusqu'au mois de mai. Il est carénage à Sydney et le 20 juin est transferré en Méditerranée, retrouvant le 7th Cruiser Squadron au mois d'août. Il assure des missions de transport entre l'Egypte, la Palestine et Chypre dans le cadre de l'opération Guillotine (20 août).

Au mois d'octobre 1941, il est déployé au large de Tobrouk pour soutenir la garnison avec deux destroyers. Il bombarde la route Bardia-Tobrouk le 21 octobre. Il termine l'année par l'escorte du ravitailleur Breconshire le 7 décembre avant d'appareiller le 10 décembre pour rejoindre le Pacifique qui vient d'entrer en guerre. Il passe à Colombo et patrouille dans les Maldives avant d'escorter un convoi Singapour-Bombay.

En janvier 1942, il est transféré à l'ABDA Force, participant aux batailles de la mer de Java (27-28 février) et la bataille du détroit de La Sonde (Nuit du 28 février au 1er mars) après avoir des escortes de convois. Il gagne l'Australie depuis Ceylan au mois de mars avant de passer un carénage à Sydney du 6 au 15 avril avant d'être affecté à la TF44 sous commandement américain.

Après avoir mené des patrouilles anti-invasion, le croiseur léger Hobart retrouve le 4 mai 1942 l TF11 en mer de Corail, participant le 7 mai à la bataille de la mer de Corail. Il est détaché le 8 mai pour se ravitailler en carburant à Brisbane avant de participer à des escortes de convois.

Le 19 juillet 1942, il retrouve les forces amphibies américaines à Wellington, quittant le port néo-zélandais le 22 juillet pour les Fidji où il arrive le 28 juillet et entamant aussitôt sa préparation opérationnelle pour l'opération Watchotwer, le débarquement à Guadalcanal le 8 août 1942.

Le croiseur australien est ainsi inséré dans la TF44 avec le croiseur lourd Australia, le croiseur léger Phoenix et cinq destroyers américains. Il assure l'appui-feu des marines qui débarquent à l'aube le 8 août 1942 tout en couvrant les transports avec le croiseur léger San Juan et deux destroyers. Il est présent à la bataille de l'île de Savo dans la nuit du 8 au 9 août mais échappe au carnage.

Après une courte escale à Nouméa, le croiseur reprend sa mission de présence dans l'archipel des Salomons, intégré au sein de la TF61 composée notamment des croiseurs lourds Australia, Minneapolis et New Orleans. Le 31 août 1942, il reforme une nouvelle TF44 avec l'Australia, le Phoenix et trois destroyers américains.

Le HMAS Hobart est déployé sur ce théâtre d'opérations jusqu'à la fin de l'année 1942, alternant entre les Salomons et la Nouvelle Guinée sans oublier des périodes d'entretien en Australie notamment à Sydney.

Il reste déployé dans le Pacifique Sud-Ouest jusqu'à la fin du mois de mars, subissant un grand carénage du 25 mars au 14 avril au cours duquel les installations d'hydraviation sont débarquées pour permettre le renforcement de la DCA. Il passe la fin du mois d'avril et le mois de mai dans les eaux australiennes pour remise en condition avant de regagner le front.

Le 24 juin, il participe à l'opération Carthwell, le débarquement en Nouvelle Géorgie marquant le début de la reconquête américaine. Il est déployé avec les croiseurs lourds Chicago, Australia et Canberra, deux destroyers australiens et des destroyers américains.


Photo des dommages causés par une torpille japonaise

Le 20 juillet 1943, il est endommagé par le sous-marin japonais Ro-106 qui lui envoie une torpille qui le touche à tribord arrière. Il gagne Espiritu Santo escorté par deux destroyers australiens pour des réparations provisoires jusqu'au 21 août quand il appareille pour Sydney où il arrive le 1er septembre 1943. Les réparations s'achèvent le 7 décembre 1944 quand il est remis en service. Il termine l'année par les essais post-refonte avant la remise en condition qu'il l'occupe jusqu'au début du mois de février 1945.

Il appareille de Sydney le 6 février pour Manus, retrouvant la TF74 pour soutenir les débarquements à Luzon le 26 février, suivit de l'appui-feu jusqu'à la fin du mois de mars. Il est alors transféré au large de Bornéo pour participer aux débarquements dans la région. Il assure ainsi l'appui-feu lors de l'opération Deluge le 11 mai puis le lendemain, couvre la mise à terre de la 6ème division australienne.

Du 8 au 30 juin 1945, il est déployé au large de Brunei, participant aux bombardements préliminaires, couvrant les missions de dragage de mines et appuyant les troupes qui débarquent le 27 juin 1945. Le 1er juillet, il participe aux bombardements préliminaires à Balikpapan en Indonésie mais le 9 juillet, il est retiré du front pour gagner Subic Bay pour entretien et repos de l'équipage.


Le HMAS Hobart à la mer

Le 17 août 1945, il quitte Subic Bay pour le Japon via Manille et Okinawa. Il y retrouve le croiseur lourd HMAS Shropshire, des destroyers et des dragueurs de mines pour participer à la cérémonie de rédition du Japon en baie de Tokyo le 2 septembre 1945.

Le HMAS Hobart est mis en réserve le 20 décembre 1947. Suite à l'échec de l'acquisition de croiseurs neufs, on décide en 1950 de sortir le vénérable croiseur de sa retraire pour le moderniser en attendant que les destroyers de classe Daring en construction soit mis en service. En 1952, cependant, ce projet est abandonné et le Hobart doit devenir navire-école en remplacement de l'Australia mais là encore ce projet tombe à l'eau.

Finalement, le Hobart est vendu à la démolition le 22 février 1962 à un chantier japonais qui commença son démantelement en avril de la même année.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 22:58

Le HMAS Sydney

Le HMAS Sydney à la mer

Présentation

-Le Phaeton est mis sur cale aux chantiers Swan Hunter de Wallsend le 8 juillet 1933 lancé le 22 septembre 1934 et admis au service actif le 24 septembre 1935.


"La chute de Phaeton"

Le huitième et dernier croiseur de type Leander est le septième navire à porter ce nom dans l'US Navy, Phaeton étant le fils d'Hélios. Les deux premiers furent des brûlots utilisés en 1691 et 1739 suivit par une frégate lancée en 1782 et démolie en 1828, une frégate de 32 canons lancée en 1848, convertie à la propulsion par hélice en 1859 et démolie en ?.


Le HMS Phaeton de 1782

Elle est suivie par un croiseur protégé de classe Leander en service de 1886 à 1903 avant d'être démoli en 1947 et un croiseur léger de classe Arethusa en service de 1915 à 1923.

Le Phaeton est rebaptisé Sydney dès le 24 septembre 1935 sans avoir servit dans la marine britannique, remplaçant dans la Royal Australian Navy (RAN) le croiseur de classe Brisbane.


L'Opéra et l'Harbour Bridge, deux monuments symboles de la ville australienne

Le nouveau croiseur Aussie rend hommage à la capitale de l'Etat de New South Walles, peuplée actuellement de 4.5 millions d'habitants. Première implantation européenne sur l'île-continent le 25 janvier 1788 à Botany Bay, cette ville est connue pour son opéra aux formes singulières et pour avoir accueillit les jeux olympiques d'été en 2000.


Le porte-avions HMAS Sydney

C'est le deuxième navire à porter ce nom dans la marine australienne après un croiseur léger de type Chatham (classe Town) en service de juin 1913 à mai 1928 avant d'être démolie. Depuis trois navires ont ou vont porter ce nom à savoir un porte-avions de classe Majestic en service de décembre 1948 à novembre 1973, une frégate lance-missiles de classe Adelaïde en service depuis le 29 janvier 1983 et qui doit être désarmé en 2013. Elle sera remplacée par un destroyer lance-missiles de classe Hobart dont l'admission au service actif est prévue pour 2018.

Carrière opérationnelle

Le HMAS Sydney en 1935

Quand les dominions entre en guerre aux côtés de la Grande Bretagne, le HMAS sydney est basé à Fremantle au sein de la Royal Australian Navy Western Force pour assurer la protection du trafic commercial dans l'Océan Indien. Il assure cette tâche jusqu'à la fin du mois de novembre, escortant un convoi en direction du Moyen-Orient avant d'être au bassin pour un petit carénage du 15 au 31 décembre 1939.


Le HMAS Sydney en 1937

Le 6 février 1940, il retrouve la RAN Western Force en remplacement du croiseur lourd Australia pour assurer une mission de défense du trafic commercial dans la région. Transféré le 1er avril 1940 à l'East Indies Station, avec pour bases Colombo ou encore Trincomalee. Il va assurer ses missions d'escorte en compagnie du croiseur léger HMAS Adelaïde (classe Town) et du cuirassé Ramillies. Il assure également l'escorte du convoi US3 lors de son passage dans l'Océan Indien du 28 avril au 1er mai et arrive ainsi à Colombo le 8 mai.

Il retrouve le convoi le 12 mai mais changement de programme, il reçoit l'ordre de rentrer à Colombo pour préparer un transfert au sein du 7th Cruiser Squadron déployé en Méditerranée. Il est à Aden le 18 mai et le 22 mai retrouve ne haute mer le croiseur léger Gloucester et le porte-avions Eagle et arrive à Alexandrie le 26 mai 1940.

Arrivé dans le grand port egyptien, il retrouve au sein du 7th Cruiser Squadron composé également des croiseurs légers Gloucester Orion Neptune et Liverpool. Après un entrainement intensif en vue de l'entrée en guerre de l'Italie, le HMAS Sydney effectue un premier raid offensif en mer Egée et au large des côtes nord-africaines le 12 juin avant de participer au bombardement de Bardia le 21.

le 28 juin, la 7ème division de croiseurs est déployée en mer Egée avec les croiseurs antiaériens Caledon et Calcutta pour couvrir des convois britanniques en mer Egée. Un bref duel à lieu contre des destroyers italiens et le HMAS Sydney coule le destroyer Espero.

Au mois de juillet, il participe le 9 à la bataille de Calabre avant d'assurer une mission de recherche ASM le 18 juillet en compagnie de trois destroyers au large d'Athènes. Le lendemain, il engage avec deux destroyers britanniques deux croiseurs italiens, les destroyers Hyperion et Havock coulant le croiseur Bartolomeo Colleoni alors que le croiseur endommage suffisament le Bande Nere pour obliger ce dernier à se replier.

Le 28 août, il couvre des unités de la Mediterranean Fleet qui bombardent une base d'hydravions dans le Golfe de Bomba et le port de Bardia avant de couvrir l'arrivée à Alexandrie du cuirassé Valiant, du porte-avions Illustrious et des croiseurs Calcutta et Coventry venant de Gibraltar parallèmenet à un convoi à destination de Malte (opération Hats).

Le 3 septembre 1940, il bombarde l'aérodrome de Scarpanto dans le Dodécannese en compagnie du croiseur léger Orion et de deux destroyers, coulant et endommageant deux vedettes MAS qui avaient tenté de s'opposer à cette attaque.

Après un carénage de routine du 6 au 24 septembre, le croiseur australien couvre le passage à Malte des croiseurs légers Gloucester et Liverpool chargés de troupes à destination de Malte. Le 1er octobre, il pilonne l'aérodrome de Stampalia dans le Dodécannese en compagnie de l'Orion avant de couvrir le passage en direction d'Alexandrie du convoi MB6 et de terminer le mois par des patrouilles offensives au large de la Grèce.

Le 5 novembre 1940, il embarque troupes et équipements avec le HMS Ajax pour les débarquer en baie de Sude (Crète) avant de retrouver le reste de la flotte pour couvrir le passage à Alexandrie du cuirassé Barham, des croiseurs Berwick et Glasgow et de trois destroyers (opération Coat).

Le 11 novembre, il est détaché avec l'Ajax, les destroyers Nubian et Eskimo pour un raid offensif en Adriatique et le bombardement du port de Valona (Albanie). Dans la nuit du 11 au 12, il intercepte un convoi venant de Brindisi, coulant quatre navires et endommageant un escorteur. Il retrouve alors la flotte à l'ouest de la Crète.

Le 15 novembre, il embarque des troupes et effectue un transport rapide à 30 noeuds en direction du Pirée en compagnie des croiseurs lourds Berwick et York et du croiseur léger Glasgow. C'est ensuite l'opération Collar le 25 novembre, la couverture du transfert en Méditerranée orientale de navires venant de Gibraltar. Le 26, il couvre le porte-avions Eagle qui lance un raid aérien sur Tripoli.

Il termine l'année en assurant la défense des convois amis et l'interception des convois italiens, gagnant Malte le 23 décembre pour un petit carénage. Le 30 décembre, il est relevé par son sister-ship Perth et rentre en Australie.


Le HMAS Sydney en 1940

Il quitte Malte le 8 janvier, franchissant le canal de Suez le 12 pour Sydney. Dans l'Océan Indien, il est chargé de retrouver les croiseurs auxiliaires allemands Atlantis et Pinguin signalés au nord-ouest des Seychelles. Cette recherche est infructueuses puisqu'il poursuit sa route jusqu'à Sydney où il arrive à la fin du mois de février 1941.

Il est en refonte à Sydney durant tout le mois de mars avant de reprendre du service à la mi-avril en transportant une délégation australienne pour une conférence ABDA (14-18 avril 1941). Il assure ensuite des escortes entre l'Australie et les Indes Néerlandaises mais également entre l'Australie, la Nouvelle Zélande et les Fidji.

Le 4 septembre, il escorte le convoi US12A entre l'Australie et Colombo avant de rentrer puis un autre convoi immatriculé US12B entre Melbourne et le détroit de la Sonde. Il poursuit cette mission durant tout le mois d'octobre.

Le 11 novembre, il escorte le transport de troupes Zealandia de Fremantle au détroit de la Sonde. Il est relevé le 17 novembre 1941 par le croiseur léger HMS Durban qui conduit le paquebot jusqu'à Singapour.

Le 18 novembre, il reçoit l'ordre de retrouver le croiseur auxiliaire allemand Kormoran. Ce dernier était à l'origine un cargo à propulsion diesel électrique construit sous le nom de Steiermark pour la Hamburg-Amerika Line mais lancé en novembre 1938, il était toujours en phase d'essais quand la guerre éclata et n'effectua donc aucun transit commercial en Asie comme il aurait du le faire si le temps de paix s'était prolongé.


Le croiseur auxiliaire Kormoran

Réquisitionné le 9 octobre 1941, il devient le Schifft 41 pour l'administration et pour son équipage, le Kormoran. Il reçoit un armement conséquent : 6 canons de 150mm, 2 canons de 37mm et 5 canons de 20mm antiaériens, 6 tubes lance-torpilles de 533mm sous la flottaison, deux hydravions Arado Ar196 et même une vedette rapide pour le mouillage de mines.

Le Kormoran appareille le 3 décembre pour l'Atlantique, coulant deux navires les 6 et 18 janvier 1941. Il se ravitaille auprès du Nordmark et du Duquesa avant de retrouver le Pinguin et l'U124 dans l'Atlantique. Il capture le 25 mars le pétrolier Canadolite qui est renvoyé à Bordeaux.

Après une rencontre avec le croiseur auxiliaire Atlantis, le Kormoran reçoit l'ordre à la fin du mois d'avril de passer le cap de Bonne Espérance pour remplacer le Pinguin détruit le 8 mars 1941 par le croiseur lourd Cornwall.

Le 19 novembre 1941 peu avant 16.00, le raider allemand tombe sur le croiseur léger HMAS Sydney. Le croiseur auxiliaire allemand tenta d'abord de s'esquiver mais avec une vitesse de pointe tombée à 14 noeuds, c'était peine perdue.

Pendant près de trente minutes, le croiseur australien repêta par signaux lumineux le message intimant l'ordre au Kormoran de s'indentifier. Ce dernier affirma être le cargo néerlandais Straat Malakka (détroit de Malacca) et hissa les couleurs néerlandaises. La distance tomba rapidement de 15000 à 8000m à 16h35, heure à laquelle le moteur deffectueux du croiseur auxiliaire redevint opérationnel.

Le Sydney demanda la destination et le port de provenance du navire qui envoya par signaux «Batavia» et «Fremantle». Au même moment, le commandant du navire ordonna d'envoyer un faux message de détresse qui devait permettre à la Kriegsmarine de savoir que le Kormoran était proche de la fin.

Durant les échanges et le faux message de détresse, le Sydney se positionna juste à l'avant à tribord à environ 1300m, les tourelles armées et l'hydravion Walrus paré à être lancé. Le Sydney eut bien vite l'intituition que quelques chose clochait car l'équipage allemand ignorait le code secret du cargo qui aurait peut être permis d'échapper au croiseur australien.

A 17.30, le Sydney ordonna au cargo d'envoyer le code secret. Pour toute réponse, le Kormoran hissa le pavillon de guerre de la Kriegsmarine et ouvrit le feu. Les rapports sont contradictoires, certains affirmant que les deux navires ont ouvert le feu en même temps.

Une salve complète du Sydney (huit obus de 6 pouces) atteint partiellement le croiseur auxiliaire mais sans exploser, seule l'énergie cinétique des projectiles provoquant des dommages. Le Kormoran tire deux obus alors que l'artillerie légère balaye les ponts.

La deuxième salve est bien plus meurtrière, détruisant une partie des superstructures du croiseur léger dont le contrôle de tir. Les troisièmes et quatrièmes salves de quatre obus assomèrent le croiseur australien, détruisant les tourelle A et B avant même qu'elles puissent tirer une deuxième fois, une cinquième salve toucha le croiseur au nivzau de la ligne de flottaison, détruisit le Walrus.

A partir de la sixième salve du Kormoran, le HMAS Sydney ne tira plus qu'avec qu'avec ses tourelles arrières qui endommagèrent sévèrement le croiseur auxiliaire. A la huitième ou neuvième salve, une torpille lancée dès le début de l'enagement toucha le navire au niveau de la tourelle A près du compartiment ASDIC, l'endroit le plus faible du croiseur quit eu la proue quasiment arrachée.

Le croiseur essaya d'échapper à ce feu d'enfer. Hors de combat, il recevait de temps à autre des obus allemands. L'essentiel du combat s'acheva à 17h35 mais à 17h45, le Sydney tira deux torpilles de ses tubes tribord alors que le commandant du croiseur auxiliaire avait décidé d'en finir mais au moment où le Kormoran allait porter le coup de grâce, les moteurs rendirent l'âme, transformant le navire allemands en corps mort alors que le Sydney s'éloignait à faible vitesse. A 17h50, le Kormoran tire une dernière salve à 6000m puis lance une torpille à 18.00 mais sans résultats.

Le combat terminé, les deux navires étaient séparés de 10000m. Le croiseur australien était à l'agonie et sombra dans la nuit mais contrairement à ce qu'on à longtemps cru, le navire n'à pas explosé sous les obus allemands ou chaviré, il à coulé droit simplement quand trop de tonnes d'eau avaient été embarquées par l'infortuné croiseur qui ne laissa aucun survivant ce qui s'explique par un naufrage brutal.

A 18.25, le capitaine Detmers ordonna l'abandon du Kormoran. Les embarcations furent mises à l'eau à 21.00 et le navire fût sabordé peu après minuit. Il restait à cet instant 320 marins allemands sur un total de 400 membres d'équipage. Dans la nuit, une embarcation contenant 60 hommes coula ne laissa que trois survivants soit un total de 243 survivants. En 350 jours de mission, le Kormoran avait coulé dix navires représentant 56956 tonneaux et capturé un pétrolier de 11309.

Les navires devant conserver le silence radio, ce n'est que le 23 novembre que l'on se préoccupa du sort du croiseur léger. A 6h00, ce 23 novembre, le transport de troupes Aquitania récupéra 26 survivants allemands du Kormoran mais conserva le silence radio jusqu'à son arrivée au port le 26 novembre.

Les recherches engagèrent des avions et de nombreux navires de surface pendant que les autres embarcations du Kormoran étaient récupérées les unes après les autres. Les recherches furent interrompues le 29 novembre. Toutes les embarcations du croiseur auxiliaire furent récuprées avec 318 personnes mais sans nouvelles du HMAS Sydney, quelques débris faisant comprendre aux australiens que le croiseur avait péri corps et biens.

Les deux épaves n'ont été retrouvées qu'en mars 2008 à 100 miles nautiques de la Pointe Escarpée (Steep Point) à 2500m de profondeur et 12 miles nautiques l'un de l'autre.


Mémorial dédié au HMAS Sydney

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Dim 20 Mar 2011, 23:11

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Type Leander (Leander Neptune Orion Achilles Ajax)

Ecorché du HMS Leander en 1939

Déplacement : standard 7096 tonnes pleine charge 7386 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 169.01m (entre perpendiculaires) 159.1m largeur 16.76m (Leander) 17m (les autres) tirant d'eau 5.79m

Propulsion : quatre groupes de turbines Parsons alimentées en vapeur par six chaudières Admiralty à trois tubes dévellopant 72000ch et entrainant quatre hélices. Les turbines sont regroupées en deux salles et les six chaudières en trois salles

Performances : vitesse maximale 32.5 noeuds distance franchissable 5730 miles nautiques à 13 noeuds

Protection : parois latérales des machines 76.2mm parois latérales des soutes à munitions 89mm toit des soutes à munitions 50.8mm pont 25.4mm tourelles 25.4mm

Radars : (Tous ces radars ont été embarqués durant la guerre)

-Leander : un radar de veille surface type 273, un radar de veille aérienne type 291

-Neptune : radar de veille aérienne type 281, radar de conduite de tir type 284 (artillerie principale) et radar de conduite de tir type 285 (artillerie antiaérienne)

-Orion : un radar de veille aérienne type 279, un radar de veille surface type 273, radar de conduite de tir type 284 (artillerie principale) et radar de conduite de tir type 285 (artillerie antiaérienne)

-Achilles : pas d'information à ce sujet

-Ajax : un radar de veille aérienne type 279, un radar de conduite de tir type 282 (artillerie antiaérienne légère), radar de conduite de tir type 285 (artillerie antiaérienne), un radar de conduite de tir type 272

Armement :

-8 canons de 152mm (6 pouces) BL Mark XXIII groupés en quatre tourelles doubles Mark XXI (deux avant et deux arrières).

Le canon BL Mark XXIII est un canon de 50 calibres (longueur du tube : 7.6m) qui tire des obus de 50.8kg à une distance maximale comprise entre 4570m (+2.3°) à 23300m (+45°) à raison de 6 à 8 coups par minute. La durée de vie d'un tube est de 1100 coups.


Schéma de la tourelle double Mark XXI

La tourelle Mark XXI pèse 92 tonnes en ordre de combat et permet aux canons Mark XXIII de pointer en site de -5° à +60° à raison de 10° par seconde et en azimut sur 150° de chaque côté à raison de 5 à 7° par seconde.

La dotation en munitions est de 200 coups par canon soit un total de 800 projectiles.


Production d'un affût de 102mm au Canada durant le second conflit mondial

-4 canons de 102mm (4 pouces) QF Mark V en quatre affûts simples Mark IV installés de part et d'autre de la cheminée.
Le canon QF (Quick Fire obus encartouchés) Mark V est un canon de 45 calibres (longueur du tube : 4.6m) qui tire des obus explosifs de 24.26kg et des obus semi-perforants de 25.4kg à une distance maximale de 14950m (+45°) avec un plafond pour le tir antiaérien de 8763m (+80°) à raison de 10 à 15 coups par minute.

L'affût Mark IV pèse 7.1 tonnes sans bouclier et permet aux canons de pointer en site de -5 à +80° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est de 250 coups par affût soit un total de 1000 projectiles.

Avant 1939, tous les navires sauf l'Achilles ont remplacé leurs affûts simples par des affûts doubles MkXIX

-12 mitrailleuses de 12.7mm (0.5 inch) en trois affûts quadruples.

-Huit tubes lance-torpilles de 533mm (21 pouces) en deux plate-formes quadruples installées au milieu du navire. Ces tubes utilisent des torpilles Mark IX mises en service en 1930. Ces projectiles pèsent 1693kg avec une charge militaire de 340kg. La portée maximale est de 9600m à 36 noeuds et de 12350m à 30 noeuds.

Durant le conflit, les croiseurs de classe Leander ont reçut de nouveaux armements pour les adapter à la situation opérationnelle :

-Le Leander perdit un temps ses installations d'hydraviation (juin 1941) au profit d'un affût quadruple Pom Pom de 2 livres mais les installations d'hydraviation sont remontées et l'affût quadruple Pom Pom de 2 livres est remplacé par cinq canons de 20mm nombre porté à neuf quand la catapulte et les autres installations d'hydraviation sont définitivement mises à terre (1943).

En 1944, la tourelle X (arrière supérieure) est débarquée et remplacée par quatre canons de 20mm supplémentaires (un affût double et deux affûts simples) pendant que deux affûts quadruples de 40mm remplace une partie des embarcations.

Le Leander termine donc la guerre avec treize canons de 20mm et huit canons de 40mm. En 1946, les canons de 20mm en affûts simples sont débarqués et les deux affûts quadruples de 40mm sont remplacés par des affûts doubles alors que les canons de 20mm installés sur la tourelle X sont remplacés par des canons de 40mm.

-Le Neptune à la carrière éphémère ne connu qu'un seul changement à savoir le remplacement des trois affûts quadruples de 12.7mm par trois canons de 2 livres.

-L'Orion perd ses installations d'hydraviation en 1941, les trois affûts quadruples de 12.7mm sont remplacés par sept canons de 20mm Oerlikon en affûts simples et deux affûts quadruples de 2 livres.

-L'Achilles débarque ses canons de 102mm et embarque un nombre inconnu de canons de 20mm en 1942. En 1943/44, il reçoit quatre affûts doubles de 102mm comme ses sister-ship encore à flot. La tourelle X est débarquée tout comme les installations d'hydraviation remplacés par quatre affûts quadruples de 2 livres. Le nombre de canons de 20mm est alors porté à dix-huit répartis en quatorze affûts doubles et quatre simples. Il termine la guerre avec une DCA légrère composé de quatre canons de 40mm Bofors en affûts simples, cinq affûts doubles de 20mm et cinq canons de 20mm Oerlikon alors que les affûts de 2 pounders étaient toujours là.

-L'Ajax perd sa catapulte en 1941 remplacée par un affût quadruple de 2 livres. En 1942, six canons de 20mm sont embarqués et plus tard la même, l'affût quadruple de 2 livres et les affûts quadruples de 12.7mm sont remplacés par deux affûts quadruples de 2 pounders installés à l'emplacement précédement occupé par des embarcations suivis par trois canons de 20mm. Le croiseur termine la guerre avec une DCA composée de deux affûts quadruples de 40mm et quatre affûts doubles de 20mm.

Installations aéronautiques : une catapulte installée à l'arrière sans hangar pour un hydravion Fairey Seafox ou Supermarine Walrus

Equipage : 570 officiers et marins

Type Leander modifié (Perth, Hobart et Sydney)

Schéma de la classe Perth

Déplacement : standard 6939 tonnes pleine charge 8891 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 171.32m (entre perpendiculaires) 159.10m largeur 17.27m tirant d'eau 5.64m

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages Parsons alimentées par quatre chaudières Amirauté à trois tubes dévellopant 72000ch et entrainant quatre hélices.

Performances : vitesse maximale 32.5 noeuds distance franchissable 7180 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 25 à 76.2mm soutes à munitions 25 à 89mm tourelles 25mm

Electronique :

-Sydney : aucun à ma connaissance

-Perth : un radar de veille surface type 271

-Hobart : (installés durant les réparations de mai 1943 à janvier 1945), un radar de veille aérienne type 281B, un radar de veille surface type 277, un radar de veille surface SG, un radar de veille surface et de veille aérienne rapprochée type 276, un radar de conduite de tir type 282 (artillerie antiaérienne légère), radar de conduite de tir type 285 (artillerie antiaérienne) et radar de conduite de tir type 283 (artillerie principale)

Armement :

Tourelle double de 152mm du HMAS Hobart

-8 canons de 152mm (6 pouces) BL Mark XXIII groupés en quatre tourelles doubles Mark XXI (deux avant et deux arrières).

Le canon BL Mark XXIII est un canon de 50 calibres (longueur du tube : 7.6m) qui tire des obus de 50.8kg à une distance maximale comprise entre 4570m (+2.3°) à 23300m (+45°) à raison de 6 à 8 coups par minute. La durée de vie d'un tube est de 1100 coups.

La tourelle Mark XXI pèse 92 tonnes en ordre de combat et permet aux canons Mark XXIII de pointer en site de -5° à +60° à raison de 10° par seconde et en azimut sur 150° de chaque côté à raison de 5 à 7° par seconde. La dotation en munitions est de 200 coups par canon soit un total de 800 projectiles.

-4 canons de 102mm (4 pouces) QF Mark V en quatre affûts simples Mark IV installés de part et d'autre de la cheminée.

Le canon QF (Quick Fire obus encartouchés) Mark V est un canon de 45 calibres (longueur du tube : 4.6m) qui tire des obus explosifs de 24.26kg et des obus semi-perforants de 25.4kg à une distance maximale de 14950m (+45°) avec un plafond pour le tir antiaérien de 8763m (+80°) à raison de 10 à 15 coups par minute.

L'affût Mark IV pèse 7.1 tonnes sans bouclier et permet aux canons de pointer en site de -5 à +80° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est de 250 coups par affût soit un total de 1000 projectiles. Avant leur transfert, les Hobart et Perth ont remplacés leurs quatre affûts simples par quatre affûts doubles


Affût quadruple de 12.7mm

-12 mitrailleuses de 12.7mm en trois affûts quadruples

-Huit tubes lance-torpilles de 533mm (21 pouces) en deux plate-formes quadruples installées au milieu du navire. Ces tubes utilisent des torpilles Mark IX mises en service en 1930. Ces projectiles pèsent 1693kg avec une charge militaire de 340kg. La portée maximale est de 9600m à 36 noeuds et de 12350m à 30 noeuds.

L'armement à été ainsi modifié durant le second conflit mondial

-Le Sydney à reçut un nombre indeterminé de canons de 20mm avant sa destruction

-Le Perth à reçut quatre canons de 20mm installés sur les tourelles B et X (tourelles supérieures avant et tourelles supérieure arrière) pour deux d'entre-eux, les deux autres remplaçant les affûts quadruples de 12.7mm. De mai à juillet 1941, il embarqua un affût quadruples de 2 livres.

-Le Hobart à embarqué d'abord quatre canons de 20mm. La catapulte fût débarquée durant les réparations de juin 1943 à janvier 1945 et la DCA sérieusement accrue avec onze canons de 40mm (trois doubles et cinq simples), deux affûts quadruples de 2 pounders et 8 canons de 20mm. En juin 1946, la tourelle X est remplacée par un affût quadruple


Supermarine Walrus

Installations aéronautiques : Une catapulte entre les deux cheminées pour un Supermarine Walrus

Equipage : 570 officiers et marins

SOURCES

-Les croiseurs de la seconde guerre mondiale en images

-Fiche sur le croiseur Achilles

-Ressources internet diverses

-Photos et un PdF de l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE CASSARD


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5413
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 00:05

Cette affaire de duel entre le Kormoran et le Sydney m'était inconnue. C'est impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 00:59

Compliments pour cet article Claus

Citation :
Cette affaire de duel entre le Kormoran et le Sydney m'était inconnue. C'est impressionnant.

Ce fait d'armes est considéré comme un des plus extraordinaire de la WW II


Jef salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 08:07

il me semble connaitre cette histoire elle est relaté dans un superbe roman que j'ai dévoré l'année dernière
Commando Dans La Gironde de l'Amiral Lepotier
corriger moi si je me trompe !!
Revenir en haut Aller en bas
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5413
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 08:09

starfan a écrit:

corriger moi si je me trompe !!

J'en connais une qui s'en chargera... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 09:24

L'Etat-Major du capt Burnett sur le Sydney commis une erreur très grave en s'approchant du Kormoran surtout en route parallèle (j'ai une carte du combat je ne sais plus où, on la trouve aussi dans un n° de Champs de Bataille consacré aux raiders allemands sous la plume de Pierre Iltis) se mettant à portée des 150 mm et de ses torpilles ...

Plus tard le Cornwall et le Devonshire instruits par cette tragédie ne commettront pas la même erreur face au Pinguin et à l' Atlantis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 13:38

D'ailleurs pour cet affrontement, longtemps l'état major australien est resté incrédule : un corsaire capable de couler un croiseur de 7000 tonnes armés de 8 canons de 6 pouces ? impossible voyons.

Et pourtant.......... .

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 17:42

la carte du combat entre le Sydney et le Kormoran



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6658
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 21:24

quelques profils




Ajax 1940




Sydney 02011941



Achilles 01 1945




Neptune 1939

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 21:30

pascal a écrit:
la carte du combat entre le Sydney et le Kormoran
Hmmm, merci pour partager celle-la, je ne la connaissais pas

LE BRETON a écrit:
quelques profils
Ah ceux-la, je connais très biens leurs propriétaires Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6658
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   Lun 21 Mar 2011, 21:33

Photos Achilles






Photos Ajax



















_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE LEANDER/AMPHION
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE TOWN (1936)
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE ARETHUSA
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE CROWN COLONY
» ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: