AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 17:34

CUIRASSES CLASSE ORION
(GRANDE-BRETAGNE)


Le HMS Monarch au mouillage

INTRODUCTION

Les dreadnought britanniques

Celui qui ne craint rien (Who Dear Nothing)

Au début du vingtième siècle le portrait robot du cuirassé pouvait être résumé avec ses quelques mots : 13-15000 tonnes de déplacement, 18 noeuds de vitesse maximale et un armement composé de 4 canons de 305mm (280mm pour les navires allemands) et d'un nombre variable de canons d'un calibre médian allant du 150 au 240mm.

Tout change avec l'apparition en 1906 du HMS Dreadnought, le premier cuirassé à artillerie monocalibre (All Big Gun Battleship) qui donne à la marine britannique un avantage décisif sur les autres marines mondiales. Il impose le canon du cuirassé jusqu'aux derniers représentants de cette espèce : une artillerie principale à calibre unique et des canons légers pour repousser les torpilleurs avant que le dévellopement de l'aviation n'entraine l'installation de canons antiaériens.


Le HMS Dreadnought

-Le HMS Dreadnought fût mis sur cale à l'Arsenal de Porsmouth le 2 octobre 1905 lancé le 10 avril 1906 et admis au service actif le 2 décembre 1906 et affecté à la Home Fleet en janvier 1907 après une croisière de mise en condition aux Antilles. Il participa à la première guerre mondiale sans s'illustrer avant d'être placé en indisponibilité en juillet 1918 puis en réserve à Rosyth en février 1919. Vendu à la démolition le 9 mai 1921 et démantelé à partir du 2 janvier 1923 à Inverkeithing en Ecosse.

Caractéristiques Techniques du HMS Dreadnought

Déplacement : standard 16420 tonnes pleine charge 19817 tonnes

Dimensions : longueur : (hors tout) 160.60m (perpendiculaires) 149.44m largeur : 25m tirant d'eau : 9m

Propulsion : 4 turbines à engrenage Parson alimentées par 18 chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 23000ch et entrainant 4 hélices
Performances : vitesse maximale : 21 noeuds distance franchissable : 6620 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée 102 à 279mm barbettes face avant de la tourelle et tour de commandement 279mm ponts blindés 38 ou 79mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 inch) Mark X en 5 tourelles doubles (une avant une arrière une centrale et deux latérales); 24 canons de 76.2mm (3 pouces) Ordnance QF-12 anti-torpilleurs installés pour 14 d'entre eux sur le pont et 10 d'entre eux répartis en cinq affûts doubles installés sur les tourelles de l'artillerie principale; 5 puis 4 (1916) tubes lance-torpilles de 457mm pour torpilles Mark VII et Mark VIII

Equipage : 695 à 773 officiers et marins


Cuirassés classe Bellerophon

Rassurés par les essais du Dreadnought, les britanniques décident d'améliorer le modèle initial et de le produire en série. C'est l'acte de naissance de la classe Bellerophon qui par rapport au premier «All Big Gun Battleship» se différenciait par une légère modification de la disposition de l'artillerie principale, un second mat tripode à l'arrière et surtout une artillerie secondaire plus puissante, les canons de 76.2mm (3 pouces) se révèlent trop faibles en terme de puissance et de portée pour contrer les torpilleurs et des canons de 102mm (4 pouces) les remplacent, ces canons formant l'armement secondaire des cuirassés britanniques jusqu'à la classe Iron Duke qui vit l'introduction du canon de 6 pouces (152mm). Le Bellerophon est ainsi financé au budget 1906 et ses sister-ship baptisés Superb et Temeraire sont financés au budget 1907.


Le HMS Bellerophon

-Le Bellerophon est mis sur cale au Portsmouth Royal Dockyard le 6 décembre 1906 lancé le 27 juillet 1907 et admis au service actif en mars 1909. Il participe au premier conflit mondial mais ne s'illustre pas. Placé en réserve en 1919, il fût utilisé avec son sister-ship Superb comme navire-école de canonnage jusqu'à sa vente à la démolition le 8 novembre 1921. Il est démantelé en 1923.


Le HMS Superb

-Le Superb est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong Whitworth sis à Newcastle le 6 février 1907 lancé le 7 novembre 1907 et admis au service actif le 29 mai 1909. Il participe au premier conflit mondial avant de gagner en octobre 1918 la Méditerranée orientale. En avril 1919, il fût relevé et gagna l'Angleterre pour être mis en réserve à son arrivée à Sheerness le 26 avril. En mai 1922, il fût utilisé comme cible de tir pour l'artillerie puis pour l'aviation et ce jusqu'au 12 décembre 1923 quand il est vendu à la démolition à la compagnie Stanlee Shipbreaking Company de Douvre et promptement démantelé.


Le HMS Temeraire

-Le Temeraire est mis sur cale au Devonport Royal Dockyard le 1er janvier 1907 lancé le 24 août 1907 et admis au service actif le 1er mai 1909. Il participe au premier conflit mondial notament à la bataille du Jutland avant d'être déployé dans le bassin oriental de la Méditerranée. A la fin des hostilités, le Temeraire est converti comme navire-école pour les cadets, étant jugé obsolète pour continuer à servir de cuirassé de première ligne. Il est désarmé et vendu à la démolition le 7 décembre 1921.

Caractéristiques Techniques de la classe Bellerophon

Déplacement : standard 18800 tonnes pleine charge 22100 tonnes

Dimensions : longueur 160.32m largeur 25.2m tirant d'eau 8.3m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par 18 chaudières Babcock & Wilcox ou Yarrow dévellopant 23000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 21.25 noeuds pour le Bellerophon, 21.56 noeuds pour le Superb et 21.55 noeuds pour le Temeraire distance franchissable 5720 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée 130 à 250mm ponts blindés 15 à 100mm barbettes 130 à 230mm tourelles de 305mm 280mm bloc-passerelle 200 à 280mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 inch) Mark X en 5 tourelles doubles (une avant une arrière une centrale et deux latérales). 16 canons de 102mm (4inch) Mark VII. 4 canons à tir rapide de 3 livres. Trois tubes lance-torpilles de 450mm

Equipage : 733 officiers et marins


Cuirassés classe Saint Vincent

Satisfaits du Dreadnought et des Bellerophon, les britanniques engagés dans une course aux armements dantesque avec l'Allemagne wilhelmienne ne cherchèrent pas à innover avec la classe suivante.Les trois navires de classe Saint Vincent (Saint Vincent Collingwood Vanguard) étaient donc fort semblables aux Bellerophon.

Néanmoins, les trois nouveaux cuirassés de la Royal Navy marquaient l'intégration de canons de 305mm de 50 calibres au lieu des canons de 45 calibres des classes précédentes, l'augmentation du nombre des canons de 102 de 16 à 20, des machines plus puissantes et une coque légèrement allongée pour compenser l'augmentation du déplacement. Le Saint Vincent, le Collingwood et le Vanguard sont financés au budget 1907.


Le HMS Saint Vincent

-Le Saint Vincent est mis sur cale au Portsmouth Royal Shipyard le 30 septembre 1907 lancé le 10 décembre 1908 et admis au service actif le 3 mai 1910. Après une carrière sans gloire,il est mis en réserve en mars 1919, il devient navire-école de cannonage jusqu'à son désarmement en mars 1921. Il est vendu peu après à la démolition et démantelé.


Le HMS Collingwood

-Le Collingwood est mis sur cale au Devonport Royal Dockyard le 3 février 1907 lancé le 7 novembre 1908 et admis au service actif en avril 1910. Après une carrière sans autre titre de gloire que d'avoir eu pour commandant de la tourelle A le futur George VI, le cuirassé fût mis en réserve en mars 1919, devenant un temps navire-école de cannonage à Portsmouth avant d'être désarmé en mars 1921 puis rayé des registres le 1er décembre et remorqué à Douvres en mars 1922 pour être démantelé.


Le HMS Vanguard

-Le Vanguard est mis sur cale aux chantiers navals Vickers de Barrow-in-Furness le 2 avril 1908 lancé le 22 février 1909 et admis au service actif le 1er mars 1910. Après avoir participé à la bataille du Jutland, il saute dans la rade de Scapa Flow le 9 juillet 1917 provoquant la mort de tout son équipage moins deux survivants soit 804 officiers et marins.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 19594 tonnes pleine charge 23064 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 163.4m (entre perpendiculaires) 152.4m largeur 25.6m tirant d'eau 8.5m

Propulsion : quatre groupes de turbines Parsons alimentées en vapeur par dix-huit chaudières Babcock & Wilcox ou Yarrow dévellopant 24500ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 21 noeuds distance franchissable 6900 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture 180 à 250mm ponts blindés 20 à 75mm bloc-passerelle 200 à 280mm barbettes 130 à 230mm tourelles 280mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 pouces) MkXI en cinq tourelles doubles; 20 canons de 102mm (4inch) Mark VII. 4 canons à tir rapide de 3 livres et trois tubes lance-torpilles de 450mm

Equipage : 760 officiers et marins

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 17:49

Le HMS Neptune

Le HMS Neptune

Jusque là les britanniques avaient gardé la même organisation d'artillerie principale pour tous leurs nouveaux cuirassés. Ils innovent avec l'unique Neptune (qui devait à l'origine être le premier d'une classe de trois cuirassés) en adoptant à la fois le principe des tourelles superposées et des tourelles décalées. A la différence des Michigan, les Dreadnought et les deux classes suivantes ne pouvaient pas tirer une bordée complète.

Voulant résoudre ce problème tout en diminuant le poids dans les hauts, les ingénieurs navals britanniques changèrent la disposition des cinq tourelles. Si la tourelle avant resta seule, les tourelles latérales furent décalées l'un par rapport à l'autre et les tourelles arrières superposées, permettant au Neptune de tirer une bordée complète. Cette première tentative ne fût pas une réussite complète, le souffle des tirs de la tourelle supérieure pouvant endommager la tourelle inférieure. Le nouveau cuirassé est financé au budget 1908.

-Le Neptune est mis sur cale au Portsmouth Royal Dockyard le 19 janvier 1909 lancé le 30 septembre 1909 et admis au service actif le 11 janvier 1911. Affecté à la Home Fleet à son admission au service actif, le Neptune en fût le navire-amiral de mai 1911 à mai 1912 avant d'être transféré au 1st Battle Squadron qu'il ne quitta qu'en juin 1916 après la bataille du Jutland où il tira 48 obus de 305mm dont certains auraient touchés le croiseur de bataille Lützow. Usé par un service de guerre attentif, il fût rapidement transféré à la réserve où il resta jusqu'en septembre 1922 quand il fût vendu à la démolition.

Caractéristiques Techniques du HMS Neptune

Déplacement : standard 20298 tonnes pleine charge 22440 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 166m largeur 26m tirant d'eau 8.2m

Propulsion : quatre groupes de turbines Parsons alimentées en vapeur par dix-huit chaudières Babcock & Wilcox ou Yarrow dévellopant 25000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 21 noeuds distance franchissable 6330 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée : 254mm (203mm pour la partie supérieure) bulkheads 127 à 203mm, bloc-passerelle 280mm tourelles 280mm barbettes 229mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 pouces) MkXI en cinq tourelles doubles (une avant, deux latérales et deux arrières); 12 canons de 102mm (4inch) Mark VII et trois tubes lance-torpilles de 450mm (débarqués en cours de carrière)

Equipage : 760 officiers et marins


Cuirassés classe Colossus

Comme nous avons pu le voir un peu plus haut, le Neptune aurait du être le premier navire d'une classe de trois cuirassés. Après la construction de l'unique Neptune, les britanniques changent d'avis et décident de modifier le design de leur dernier cuirassé sans pour autant chercher à révolutionner l'architecture navale.

Plus que leurs capacités, les cuirassés Colossus et Hercules, financés respectivement au budget 1909 et au complément budgétaire 1909/10 eurent comme titre de gloire d'être les derniers cuirassés de type Dreadnought de la Royal Navy, les britanniques passant ensuite au superdreadnought avec la classe Orion. Les deux Colossus sont d'ailleurs financés en même temps que les quatre Orion.


Le HMS Colossus

-Le Colossus est mis sur cale aux chantiers Scotts de Greenock (estuaire de la Clyde en Ecosse) le 8 juillet 1909 lancé le 9 avril 1910 et admis au service actif le 8 août 1911. Participant au premier conflit mondial et notament à la bataille du Jutland, le Colossus est mis en réserve le 30 juin 1921. Il aurait du être démoli en vertu du traité de Washington mais il gagna un sursis en étant démilitarisé et utilisé comme navire d'entrainement. Réduit au rôle de ponton le 23 juillet 1923, il fût vendu à la démolition à la société Charlestown Shipbreaking Industries en août 1928 et démantelé à partir du 5 septembre de la même année.


Le HMS Hercules

-Le Hercules est mis sur cale aux chantiers navals de la Palmer Shipbuilding & Iron Company de Jarrow sur la Tyne le 30 juillet 1909 lancé le 10 mai 1911 et admis au service actif le 31 juillet 1911 à Portsmouth. Après avoir participé au premier conflit mondial et notament à la bataille du Jutland, il est mis en réserve en février 1919, puis vendu à un chantier de démolition allemand à Kiel le 8 novembre 1921 et promptement démantelé.



Caractéristiques Techniques de la classe Colossus

Déplacement : standars 17853 tonnes pleine charge 20593 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) : 166m (entre perpendiculaires) 155.4m largeur 25.9m tirant d'eau 8.20m

Propulsion : 4 turbines vapeur à engrenages Parsons alimentées en vapeur par 18 chaudières dévellopant 25000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 21 noeuds distance franchissable 6680 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée 280mm bulkheads 250mm barbettes 280mm tourelles 280mm pont blindé 100mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 pouces) MkXI en cinq tourelles doubles (une avant, deux latérales et deux arrières); 16 canons de 102mm (4inch) Mark VII et trois tubes lance-torpilles de 533mm (débarqués en cours de carrière)

Equipage : 755 officiers et marins


Dreadnought ? Non Superdreadnought !

La construction du HMS Dreadnought ne tarda pas à inspirer et à stimuler les grandes marines étrangères qui comprirent avec effroi que leurs escadres de cuirassés ne tarderaient pas à être balayés par les descendants de ces cuirassés.

Les américains ont été pris de vitesse par les britanniques. Les South Carolina et Michigan sont mis sur cale en décembre 1906 après la mise en service du Dreadnought, lancés en 1908 et admis au service en 1910.

Plus lent que le Dreadnought (18.5 noeuds contre 21 noeuds), son armement était mieux disposé avec 8 canons de 305mm en quatre tourelles doubles ce qui permettait de tirer une bordée complète à tribord comme à babord mais comme le cuirassé anglais, les canons de 76mm se révélèrent bien vite trop faibles pour contrer efficacement une attaque de torpilleurs.


La réponse allemande au Dreadnought : la classe Nassau (ici le HMS Rheinland)

Les allemands ne tardent pas à suivre l'exemple anglais avec les quatre cuirassés de classe Nassau mis sur cale à partir de 1907 et mis en service en 1909/19101 avec un armement composé de 12 canons de 280mm en six tourelles doubles et 12 canons de 150mm en casemates, un armement sûrement mieux adapté que leurs homologues anglo-saxon.

L'Italie se dôta rapidement de cuirassés de type dreadnought. Vittorio Cuniberti qui précha longtemps dans le désert (comme quoi nul n'est prophète en son pays) parvient enfin à imposer ses idées et dessine les plans du premier dreadnought italien. Baptisé Dante Alighieri (l'auteur de la Divine Comédie et «inventeur» de la langue italienne inspirée du toscan), ce navire mis en service en janvier 1913 fût le premier cuirassé à être dôté de tourelles triples en l'occurence quatre répartissant ainsi de manière harmonieuse les 12 canons de 305mm dont il était dôté. Egalement armé de 20 canons de 120mm, il était bien protégé et rapide (23 noeuds) ce qui le rapprochait des croiseurs de bataille.

Le Japon, inspiré de son expérience dans la guerre russo-japonaise mis sur cale les deux navires de classe Kawachi (Kawachi et Setssu), des navires de 21000 tonnes filant à 18.5 noeuds et armés de 12 canons de 305mm en six tourelles doubles et 12 canons de 152mm.

La Russie soucieuse de moderniser sa flotte s'adressa à différents bureaux d'étude étrangers pour se dôter de sa première classe de cuirassés de type dreadnought. C'est la classe Gangut composée de quatre navires (Gangut Petropavlovsk Sevastopol et Poltava) entrés en service en 1914 avec un déplacement de 26000 tonnes à pleine charge avec 12 canons de 305mm en quatre tourelles triples et 16 canons de 120mm en casemates.

L'Autriche-Hongrie modernisa sa marine de guerre (Königliche und Kaiserliche Marine) en construisant une classe de quatre dreadnought, la classe Tegetthoff (Tegetthoff, Szent Istvan, Prinz Eugen et Viribus Unitis) mis en service entre 1912 et 1915 et qui affichaient un armement des plus respectable (12 canons de 305mm en quatre tourelles triples et 12 canons de 150mm en casemates) qui aurait donné du fil à retordre aux marines italiennes françaises et britanniques en cas de bataille navale en Adriatique.


Le Courbet

Enfin la France comme souvent arriva dans les derniers dans la course au dreadnought. Handicapée par les idées fumeuses de la Jeune Ecole, elle ne lança l'étude de la future classe Courbet qu'en 1909/10 mais rattrapa rapidement son retard puisque les quatre navires de cette classe (Courbet, Jean Bart, Paris et France) furent mis en service en 1913 pour les deux premiers et en 1914 pour les deux derniers. Armés de 12 canons de 305mm en six tourelles doubles et de 22 canons de 138mm en casemates, ces navires se révélèrent inférieurs à leurs homologues étrangers notament en terme de portée de leur artillerie principale.

*
**

Les anglais furent fort contrariés de cette explosions de cuirassés à artillerie monocalibre et cherchèrent bien vite à reprendre l'avantage et se demandèrent comment.

La tourelle double est à l'époque la tourelle standard sur les cuirassés des différentes marines mais cette tourelle montre rapidement ses limites quand il s'agit d'augmenter le nombre de canons.

Certes le Dreadnought embarquait six tourelles doubles et l'Agincourt (construit à l'origine pour le Brésil) sept mais leur repartition se faisait au détriment du champ tir (réduit pour les tourelles latérales du Dreadnought quand à l'Agincourt, la présence de sept tourelles rendait le champ de tir des deux tourelles centrales et des trois tourelles arrières médiocre).

La puissance médiocre des machines limitait le poids des protections et donc la longueur des coques et donc ne permettait pas d'augmenter indéfininement le nombre des tourelles. La seule solution était d'augmenter le calibre de l'artillerie principale.

C'est la voie choisit par les britanniques qui abandonnent le 12 pouces pour le 13.5 pouces soit du 305 au 343mm pour une partie des cuirassés financés au programme 1909/10. Ce programme finance la construction de pas moins de neuf navires de ligne, les deux Colossus, les croiseurs de bataille New Zealand, Lion et Princess Royal et quatre cuirassés baptisés Orion Monarch Conqueror et Thunderer qui vont rentrer dans l'histoire sous le nom de Superdreadnought.


Schéma de la classe Orion, première classe de cuirassés britanniques à avoir adopté la disposition axiale pour son artillerie principale

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 17:59

HISTORIQUE

Le HMS Orion

Présentation

Le HMS Orion

-Le Orion est mis sur cale au Portsmouth Naval Dockyard le 29 novembre 1909 lancé le 20 août 1910 et admis au service actif le 2 janvier 1912.

Le premier superdreadnought est le cinquième navire à porter le nom de ce chasseur géant de la mythologie grecque tué par Artemis qui l'avait offensée et transformée en constellation par Zeus (constellation d'Orion).

Il à été précédé par un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons en service de 1787 à 1814, un navire de ligne de 80 canons de 2ème classe à hélices en service de 1854 à 1867 et une corvette commandée par la Turquie mais au final utilisée par la Royal Navy de 1879 à 1909 avant d'être démolie en 1913. Elle aurait du être suivie par un croiseur cuirassé mais sa construction fût annulée en 1904.

Après le cuirassé de classe Orion, un sixième navire à porté ce nom au sein de la Royal Navy. Il s'agit d'un croiseur léger de classe Leander en service de 1934 et 1947 puis démoli en 1949.

Carrière opérationnelle

Le Orion à la mer

A son admission au service actif, le HMS Orion est affecté à la 2ème escadre de la Home Fleet, remplaçant le prédreadnought Hibernia comme navire-amiral adjoint. Le 7 janvier 1912, il est endommagé quand le cuirassé Revenge rompant ses amarres entra en collision avec son ainé.

Il participa à la bataille du Jutland le 31 mai 1916, portant la marque du contre-amiral Leveson, l'adjoint au commandant de la 2ème escadre de la Grand Fleet et si ses canons de 343mm aboyèrent rageusement, ils ne revendiquèrent aucun coup au but et ne fût pas endommagé par des obus allemands durant la première phase de la bataille et revendiqua quatre obus sur le croiseur de bataille Lützow.


Le HMS Orion à la mer en 1918

Ne participant à aucune grande bataille jusqu'à la fin du conflit, il devint le 3 octobre 1919 navire-amiral de la Reserve Fleet à Portsmouth. En juin 1921, il devint navire-école de canonnage à Portland.

Pour respecter les termes du traité de Washington signé le 6 février 1922, l'Orion est désarmé le 12 avril 1922 et vendu à la démolition le 19 décembre 1922 et démantelé à partir du mois de février 1923.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 18:02

Le HMS Monarch

Présentation

Le HMS Monarch

-Le Monarch est mis sur cale aux chantiers navals de la Armstrong Whitworth Company Ltd sis à Newcastle le 1er avril 1910 lancé le 31 mars 1911 et admis au service actif en février 1912.


Le monitor HMS Monarch de 1868

Le deuxième cuirassé de classe Orion est le cinquième et actuellement le dernier navire à avoir porté ce nom dans la Royal Navy après un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons français capturé en 1747 et vendu en 1760 et rendu célèbre pour avoir été le théâtre de l'éxécution de l'amiral John Byng en 1757. Il à été suivit par un navire similaire en service de 1765 à 1813 puis par un navire de ligne de 2ème classe armé de 84 canons lancé en 1832 et démoli en 1866 et enfin un monitor lancé en 1868 et vendu à la démolition en 1905.

Carrière opérationnelle

Canons de 343mm du Monarch en pleine action

A son admission au service actif, le Monarch est affecté à la 2ème Battleship Division du 2ème Battle Squadron, division homogène puisque composée des quatre Orion.

Le 8 août 1914, alors qu'il patrouille en compagnie du croiseur léger HMS Birmingham, il repère un sous-marin allemand en surface qui tente aussitôt de plonger pour attaquer les navires ennemis mais avant qu'il soit totalement enfoncé sous l'eau, il est abordé par le croiseur léger qui l'envoya par le fond pour ce qui fût la première et la dernière patrouille du submersible.

Le 27 décembre, le Monarch aborde le Conqueror, étant endommagé assez sérieusement à la proue pour nécessiter des réparations temporaires à Scapa Flow avant une remise en état complète à Devonport, remise en état qui l'éloigna des flots de la mer du Nord jusqu'au 20 janvier 1915.

Comme ses trois sister-ship, il participa à la bataille du Jutland le 31 mai 1916. A 18.33, les vigies du Monarch signalèrent cinq cuirassés _trois König et deux Kaiser_ et les canonniers ouvrirent le feu, deux salves avant que les navires ne disparaissent. Il toucha cependant le König au niveau du casemate n°1 tribord abritant un canon de 150mm et provoquant des dégâts assez sensibles mais épargnèrent les soutes à munitions.

A 19.14, le Monarch signala la présence du croiseur de bataille Lützow et ouvrit le feu avec cinq salves à une distance variant entre 17300 et 18500 yards (15819 à 16916m) sans qu'aucun coup au but ne soit revendiqué en raison de la fumée provoquée par les torpilleurs allemands qui tentaient de protéger un croiseur de bataille mal en point.

Au total, le Monarch à tiré seulement 53 obus de 343mm et aucun obus de 102mm et n'eut à souffrir d'aucun dommage et d'aucun blessé ou mort parmis son équipage. Cette bataille fût d'ailleurs la dernière bataille du Monarch qui comme le reste de la flotte passe le reste de la guerre en patrouilles et escortes dans l'espoir d'attirer la flotte allemande dans une revanche du Jutland.

Le Monarch devient navire-cible le 14 juin 1924 pour respecter les termes du traité de Washington signé en février 1922. Il ne devint plus qu'une coque vide, privée de tout matériel ou équipement récupérable.

La mise à mort eut lieu en Cornouaillesau large des îles Scilly. Mis en place par des remorqueurs, il est attaqué par des bombardiers, les croiseurs légers classe C Carysfort Calledon Caracoa et Calliope, le destroyer Vectis (type V&W), les croiseurs de bataille Hood et Repulse ainsi que les cinq cuirassés de classe R (Revenge Royal Oak Royal Sovereign Ramilies Resolution).

Après neuf heures de pilonnages, l'ex-cuirassé sombra vers 22.00 à environ 50 miles au sud des îles Scilly.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adama
Premier Maître
Premier Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 44
Ville : charleroi
Emploi : ex mécano avion, conducteur de train
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 18:05

euh la suite lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 18:14

Le HMS Conqueror

Le HMS Conqueror

Présentation

-Le Conqueror est mis aux chantiers navals William Beardmore & Company de Dalmuir sur la Clyde le 5 avril 1910 lancé le 1er mai 1911 et admis au service actif en novembre 1912.

Le troisième cuirassé de classe Orion est le septième navire à porter ce nom au sein de la Marine de sa Gracieuse Majesté Le premier fût un bâtiment-feu français capturé en 1745 et vendu en 1748 suivi par un navire de ligne de 3ème classe armé de 68 canons lancé en 1758 et perdu par échouage en 1760, un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons lancé en 1773 et démoli en 1794, un autre navire de ligne de 3ème classe de 74 canons lancé en 1801 et démoli en 1822, un navire de ligne à hélice de 1ère classe armé de 101 canons lancé en 1855 et perdu par échouage en 1861 et un cuirassé de classe Conqueror lancé en 1881 et vendu à la démolition en 1907.

Il aurait du être suivi par un cuirassé de classe Lion commandé aux chantiers John Brown de Glasgow le 16 août 1939 mais il ne fût jamais mis sur cale avant d'être définitivement annulé en 1945.


Le sous-marin Conqueror alias "Conks"

Le huitième (ou neuvième selon les points de vue) Conqueror est probablement le plus célèbre puisqu'il s'agit du sous-marin nucléaire d'attaque de classe Churchill. Mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird & Company le 5 décembre 1967 lancé le 28 août 1969 et admis au service actif le 9 novembre 1971, le S-48 s'illustre durant la guerre des Malouines en coulant le croiseur léger argentin General Belgrano le 2 mai 1982. Il à été désarmé le 2 août 1990.

Carrière opérationnelle

Le HMS Conqueror à la mer

Admis au service actif au sein de la 2nd Battleship Division du 2nd Battle Squadron de la Home Fleet, il est assez sérieusement endommagé après que son sister-ship Monarch l'eut abordé. Si son sister-ship retrouva sa division en janvier 1915, le Conqueror dût patienter deux mois de plus soit jusqu'en mars 1915.

Il participa à la bataille du Jutland le 31 mai 1916 en compagnie de ses trois sister-ship. Connaissant des problèmes de propulsion, il fût cependant le premier de sa division à repérer les navires allemands à 18.31, tirant trois salves sur un cuirassé de classe König à une distance de 12000 yards (10972m) sans résultats car la cible disparu rapidement. Il acheva quelques minutes plus tard le croiseur léger Wiesbaden déjà désemparé par le croiseur de bataille Invincible en compagnie de nombreux navires, une véritable exécution.

A 19.12, le cuirassé engagé les torpilleurs allemands qui lancèrent une charge suicidaire contre les navires britanniques mais charge efficace qui permirent aux navires allemands de fuir par le sud. L'amiral Jellicoe prit alors la décision d'orienter la poupe de ses navires pour réduire l'impact d'une torpille et jusqu'à la fin de sa vie se demanda ce qui se serait passé si il avait ordonné de poursuivre la charge.
Au total durant la bataille, le Conqueror tira 57 obus de 343mm (16 perforants et 41 explosifs) sans souffrir de dommages ou de pertes humaines.

Ne s'illustrant pas jusqu'à la fin du conflit, il fût mis en réserve en 1921 puis désarmé en 1922 pour respecter les termes du traité de Washington avant d'être vendu à la démolition en décembre 1922

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 18:18

Le HMS Thunderer

Le HMS Thunderer

Présentation

-Le Thunderer est mis sur cale aux chantiers navals de la Thames Ironworks & Shipbuilding Company sis près de Londres le 13 avril 1910 lancé le 1er avril 1911 et admis au service actif en juin 1912.

Le quatrième et dernier cuirassé de classe Orion est le septième navire à porter ce nom traduisible en français sous le nom de «Tonnant» après un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons lancé en 1760 mais perdu par échouage en 1780. Il est suivit par un ketch de 14 canons lancé en 1776 et perdu en 1777 sur le Lac Champlain et un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons lancé en 1783 et démoli en 1814.

Il aurait du être suivit par un navire aux caractéristiques similaires mais il fût rebaptisé Talavera en 1817 avant son lancement en 1818. Le quatrième vrai Thunderer est donc un navire de ligne de 2ème classe armé de 84 canons lancé en 1831, démilitarisé en 1863 et finalement vendu à la démolition en 1901. Il est suivit par un cuirassé de classe Dévastation en service de 1877 à 1909


Le Thunderer de classe Lion aurait été un magnifique navire si il avait été construit

Un huitième navire aurait du porter ce nom au sein de la Royal Navy en l'occurence un cuirassé de classe Lion commandé le 16 août 1939 mais jamais mis sur cale. La construction fût suspendue en 1942 et définitivement annulée en 1944.

Carrière opérationnelle

Le HMS Thunderer en 1913

Admis au service actif au sein de la 2nd Battleship Division du 2nd Battle Squadron de la Home Fleet,il participe à la bataille du Jutland, étant le dernier dans l'ordre de marche de la division. Il localisa l'ennemi quasiment en même temps que ses sister-ship à des distances comprises entre 18000 et 22000 yards (16459 à 20117m), des formes indistinctes en raison du brouillard et de la fumée.

A 19.15, le Thunderer signala deux cuirassés dont les silhouettes se découpaient entre le Royal Oak et l'Iron Duke. Il tira deux salves sur le navire de tête mais n'enregistra aucun coup au but, la deuxième salve frôlant dangereusement l'Iron Duke.

Au total durant la bataille, le Thunderer ne tira que 37 obus de 13.5 pouces et aucun obus de 4 pouces comme ses sister-ship d'ailleurs.

La bataille du Jutland fût le dernier grand affrontement naval de la guerre pour le Thunderer qui reçut en 1917 des plate-formes aviation sur les tourelles B et X.

En 1921, il devient un navire-école et survécu ainsi plus longtemps que ses sister-ship. Il est vendu à la démolition en novembre 1926, partiellement démantelé à Rosyth pour lui donner un tirant d'eau compatible avec le port de Blyth. Arrivé sur place en décembre 1926, il fût promptement démantelé.


Les derniers instants d'un cuirassé

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Ven 04 Mar 2011, 18:21

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


Déplacement : standard 22000 tonnes pleine charge 25870 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) : 177.1m (entre perpendiculaires) 166.1m largeur 27m tirant d'eau 7.6m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par 18 chaudières Babcock & Wilcox (Yarrow pour le Monarch) dévellopant 27000ch et entrainant 4 hélices

Performances : vitesse maximale 21 noeuds distance franchissable 6730 miles nautiques à 10 noeuds avec 3300 tonnes de charge et 800 tonnes de mazout

Protection : ceinture de 203 à 305mm, bulkheads 76 à 254mm barbettes 76 à 254mm tourelles face avant 279mm bloc-passerelle 279mm ponts blindés 25 à 102mm

Armement :

Tourelles doubles avant du HMS Marlborough (classe Iron Duke) (tourelles identiques à celles des Orion)

-10 canons de 343mm (13.5 pouces) Mark V (H) en cinq tourelles doubles (deux avant positions «A» et «B», une en position centrale «Q» et deux arrières positions «X» et «Y»). Ce canon de 45 calibres tire des obus perforant de 567kg et de 635kg pour une portée maximale comprise entre 2290m (site : 1.1°) et respectivement 21780 et 21710m (site +20°) à raison de 1.5 à 2 coups par minute.

La tourelle double Mark II ter permet aux canons de 13.5 pouces modèle 1909 de pointer en site de -3° à +20° à raison de 5° par seconde et en azimut sur 150° de chaque côté pour les tourelles avant et arrières tandis que ceux de la tourelle «Q» peuvent pointer de 30° à 150° de chaque côté. La dotation en munitions est inconnue mais les King George V postérieurs embarquant 112 obus par canon soit un total de 1120 on peut estimer sans se tromper que les Orion embarquaient un nombre semblable d'obus.

-16 canons de 102mm (4inch) Mark VII. Ce canon de 40 calibres tire des obus de 14kg à une distance maximale de 8780m à raison de 8 à 10 coups par minute. Ce canon monté sur affût simple ou en casemates pouvait pointer de -10° à +20° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est inconnue.

-4 canons de 47mm (salut ?)

-3 tubes lance-torpilles de 533mm (un à la poupe et deux latéraux)

Equipage : 752 officiers et marins

SOURCES

-Encyclopédie des armes Edition Atlas tome 6 p1341-60 «Les cuirassés de la première guerre mondiale»

-Ressources internet diverses

-Photos et un Pdf de Fred a.k.a Vautour


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : FREGATES ASM TYPE F70 CLASSE GEORGES LEYGUES


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 05 Mar 2011, 07:55



Leur carrière a été assez courte, pour l'Orion lancement en 1910, retrait du service en 1922, 12 ans seulement Shocked , fichu traité de Washington

Par rapport à leurs grands frères des classe Queen Elizabeth et Revenge...
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 05 Mar 2011, 20:43

Je reconnais que cette classe de cuirassés n'est pas la plus marquante de la marine britannique, à part d'être les premiers superdreadnought, point d'événements marquants.

Il me reste que la classe King George V (King George V, Audacious Ajax et Centurion) et j'aurais terminé toutes les classes de cuirassés dreadnought et postdreadnought.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6658
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 05 Mar 2011, 22:45

Ajout de photos : Thunderer








Monarch :




Orion :









Conqueror






_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 05 Mar 2011, 23:03

Merci pour ses photos complémentaires thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Dim 06 Mar 2011, 08:15



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Corvée de peinture   Ven 20 Jan 2012, 15:16

Corvée de peinture / HMS ORION

P/M = P'
Ceux qui ont servi sur certains bâtiments comprendront cette équation (rien à voir avec l'Orion qui semble ici flambant neuf).

Revenir en haut Aller en bas
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4201
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 05:31

les navires anglais sont moches et pas beau

mais j'aimerais comprendre la raison qui a fait que malgre que toutes les marines montait en calibre, les allemands en restaient au 280 sur leurs cuirasses.
je vois que les braunschweig et autres Pommern restait au 280, alors que les navires francais et anglois alignait du 305 ou plus

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 06:15

ils sont passés au 305 qq années plus tard que les autres question de maitrise technologique et de standards de fabrication
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11720
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 10:52

bonjour
pas seulement les cuirassés anciens; leurs premiers Dreadnought (classe Nassau), et les croiseurs de bataille Von Der Tann, Moltke, Gœben, Seydlitz ne portaient que du 280.
à l'usage, ces canons, théoriquement inférieurs, se révélèrent satisfaisants. voir les résultats obtenus par les 280 et 305 des croiseurs de batailles allemands contre leurs homologues britanniques armés de 343 et 305.
les allemands semblent avoir privilégié les armements éprouvés et, à une notable exception près, la standardisation des calibres. il est, en effet, étrange qu'après avoir adopté le 380 (avec les Bayern), ils soient revenus au 350 pour la classe Mackensen, tout en prévoyant des 380 pour la classe Yorck…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4201
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 11:04

puis bon, nous retrouvons ensuite des 280 sur les cuirasses de poche, et sur les Scharnost et Gneisenau construit entre 1930 et 1939

c'est toujours le meme 280, a peine ameliores mais tellement satisfaisant

donc je ne pense pas que ce soit une histoire de capacites qui fit qu'il ne passerent pas au 305, 343, 330 ou autres pinaillage

ca me semble plutot raisonnable de faire un 280, puis 380. bon, d'accord, le Mackesen, mais il me semble qu'il n'a jamais vut l'eau

la dessus, il me semble que les canons allemands avaient une portes bien superieur que les canons francais de la meme epoque, meme si les francais etaient plus gros. une simple question de capacite azimutale en fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11720
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 11:33

au début de la première guerre mondiale, les britanniques s'aperçurent que les 105 des croiseurs légers allemands portaient plus loin que les 152 des leurs.
si j'ai cité le 350 allemand, c'est que cela m'a toujours étonné. j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une erreur de transcription.
les Mackensen et Graf Spee ont été lancés en 1917, mais jamais achevés. ( de.wikipedia.org/wiki/Mackensen-Klasse )

petite liste des calibres (supérieurs à 100 mm) en service dans les marines britannique et allemande au cours des deux conflits:

WW-I
Royal Navy
457 / 381 / 356 / 343 / 305 / 254 / 234 / 191 / 152 / 140 / 120 / 102
Kriegsmarine
380 / 305 / 280 / 240 / 210 / 170 / 150 / 105
plus le 350 (prévu pour les Mackensen)

WW-II
Royal Navy
406 / 381 / 356 / 203 / 191 / 152 / 133 / 127 / 120 / 114 / 102
Kriegsmarine
380 / 280 / 203 / 150 / 105

pour mémoire:
US Navy (WW-II)
406 / 356 / 203 / 152 / 127
plus le 305 (armant les seuls Alaska)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4201
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 12:15

tu as aussi la liste des calibres francais ?

mais plus j'y pense, plus je me dit qu'il ne s'agit pas simplement d'un probleme de fabrication. pendant la WW2, les teutons avaient aussi du 406, du 427, du 800mm d'accord, pas embarques, mais le 406 avait ete prevut a l'etre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11720
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 12:40

j'en suis convaincu.
voila ce que j'ai pour la France:
WW-I
340 / 305 / 274 / 240 / 194 / 164 / 138 / 100
WW-II
380 / 340 / 330 / 203 / 155 / 152 / 138 / 130 / 100
(edit)
non inclus les 105 et 150 des navires allemands livrés après la première guerre, ni les 120 et 102 britanniques utilisés durant la seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4201
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 13:36

150 ET 152

330 ET 240

quelques chose me dit qu'en France ont a toujours aimes les delires d'ingenieur, meme et surtout au depend des besoins de la marine. (ca n'a pas changes)

et encore, il me semble que les francais en 1940 avait 3 modeles differents de 100mm !! l'appro devait etre une horreur sans nom !

pendant WW1, il me semble que l'armee francaise avait un 500mm, a terre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11720
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 13:54

en Indochine, l'armée française utilisait des armes américaines, allemandes, anglaises, russes, japonaises, et même françaises ! lol!
quand aux munitions… affraid
très possible pour le 500, mais cela dépasse mes connaissances. je n'ai recensé que les canons embarqués.
p.s.
je n'ai jamais compris la coexistence des 138 et 130.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 15:05

Mieux que les trois modèles différents de 100mm, les cinq modèles différents de 138mm

http://www.navweaps.com/Weapons/WNFR_Main.htm

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11720
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    Sam 21 Jan 2012, 15:43

afin de ne pas trop polluer cet article, il serait peut-être bon de déplacer nos dernières interventions. en créant un article "armements" par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION    

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE ORION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE QUEEN ELIZABETH
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE REVENGE
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE NELSON
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE KING GEORGE V (1910)
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE KING GEORGE V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: