AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 20:01

DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS
(ETATS UNIS)


Le USS Waddell (DDG-24) à la mer. Les principaux systèmes d'armes sont ici visibles : lanceur Mk13, tourelles de 127mm lanceur Asroc et tubes lance-torpilles ASM

INTRODUCTION

Quel destroyer pour l'après guerre ?

Une surabondance de biens


Le USS Ludlow termina sa carrière sous pavillon grec et sous le nom de Doxa

Comme à la suite du premier conflit mondial, la marine américaine se retrouve avec une immense flotte de destroyers largement supérieurs à ses besoins. Les destroyers les plus anciens (les destroyers construits dans les années trente) sont généralement désarmés ou transférés à des marines étrangères (la marine grecque reçu au début des années cinquantes deux destroyers de type Livermore, les Niki (ex-USS Eberle) et Doxa (ex-Ludlow) ) alors que les plus récents sont maintenus en service ou placés en réserve.


Le USS Fletcher

Sur les 175 Fletcher construit durant la seconde guerre mondiale, 19 sont coulés et 6 non réparés en raison de dégâts trop important. A la fin du conflit, seuls cinq sont maintenus en service. En cas de guerre avec l’URSS, il est prévu que ces navires soient réarmés en navires ASM sur le modèle de 18 bâtiments déjà transformés et reclassés DDE (Fleet Escort Destroyer). La guerre de Corée verra la remise en service de 76 navires de cette classe et les derniers navires survivants sont engagés dans des missions d’appui-feu au Vietnam, le dernier étant désarmé en 1971 tandis que le dernier Fletcher désarmé fût un Fletcher en service au Mexique en 2001.

En effet, les Fletcher sont largement cédés à des marines étrangères : 5 à l'Argentine, 7 au Brésil, 2 au Chili, 1 à la Colombie, 6 à la Grèce, 3 à l'Italie, 2 au Japon, 2 au Mexique, 2 au Pérou, 3 à la Corée du Sud, 5 à l'Espagne, 4 à Taiwan, 4 à la Turquie et 6 à l'Allemagne de l'Ouest soit un total de 52 navires.


Le USS Allen M. Summer

Sur les 58 Allen M. Summer, 54 ont survécu à la guerre et constituent dans les années cinquante l’épine dorsale de l’US Navy. 40 sont partiellement modernisés vers 1951 et 1952 avec le remplacement des douze ou seize canons Bofors de 40mm par six canons de 76mm. Dans l’attente d’une nouvelle génération d’escorteur qui tarde à venir, 33 Allen M. Summer sont modernisés entre 1960 et 1962 (programme Fleet Rehabilitation and Modernization ou FRAM 2), les derniers Allen M. Summer sous pavillon américain sont désarmés en 1973.

33 navires furent transférés à des marines étrangères : 12 à Taiwan, 2 à la Corée du Sud, 2 à l'Iran, 1 à la Turquie, 1 à la Grèce, 1 au Venezuela, 2 à la Colombie, 2 au Chili, 5 au Brésil et 4 à l'Argentine.


Le USS Gearing

Sur les 98 Gearing construits, 91 sont achevés en 1945 et 1946 dont 24 équipés en piquets-radars (DDR Destroyer Radar Picket) puis 6 en escorteurs anti-sous-marins (DDK Destroyer Submarine Killer et DDE) entre 1947 et 1949 et un navire experimental en 1952. Entre 1959 et 1962, 75 de ces bâtiments sont modernisés et spécialisés dans la lutte anti sous marine selon le programme FRAM 1 et seize pour le programme FRAM 2, plus simple. Le dernier Gearing de la marine américaine est désarmé en 1982. Un nombre de navires que j'ignore ont été transférés à des marines étrangères.

Malgré cette surabondance, les études ne cessent pas. Il s’agit de prévoir la guerre du futur dont les kamikazes japonais et les sous marins type XXI en ont été les terrifiants prémices, le premier annonçant les missiles antinavires et les seconds les sous marins conventionnels rapides en attendant que le nucléaire ne permette au sous marin de couper tout lien avec la surface.

Destroyers classe Mitscher et Forrest Sherman

Alors que la trilogie Fletcher/Allen M. Summer/Gearing était en production, les américains envisagent déjà la classe de navires qui va succéder à ces navires qui ont porté de rudes coups aux japonais mais qui ont aussi dégusté.

Dès le 24 avril 1942, l'autorisation pour la construction d'un nouvel modèle de destroyers de 2500 tonnes est approuvé mais n'aboutit pas immédiatement à la construction puisque le projet prend du poids avec 2530 tonnes en avril 1944, 3645 tonnes en octobre 1946 et enfin 3209 tonnes en avril 1947.

Ce projet débouche sur les destroyers de classe Mitscher, autorisés le 3 août 1948 et baptisés du nom d'amiraux américains de la Seconde Guerre Mondiale. Ils sont à la fois des navires de guerre pleinement opérationnels mais également des bâtiments expérimentaux destinés à défricher les pistes en vue des futures générations de destroyers.


Le USS Mitscher

-Le USS Mitscher (DD-927 puis DL-2) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 3 octobre 1949, lancé le 26 janvier 1952 et admis au service actif le 15 mai 1953. Converti en destroyer lance-missiles entre 1966 et 1969, il est renuméroté DDG-935 et désarmé le 1er juillet 1978 avant d'être vendu à la démolition


Le USS John S. McCain

-Le USS John S. McCain (DD-928 puis DL-3) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 24 octobre 1949 lancé le 12 juillet 1952 et admis au service actif le 15 octobre 1953. Converti en destroyer lance-missiles et rénuméroté DDG-936 en 1967, il est désarmé le 29 avril 1978 et rayé des registres le même jour.


Le USS Willis A. Lee

-Le USS Willis A. Lee (DD-929 puis DL-4) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel de Fore River le 1er novembre 1949 lancé le 26 janvier 1952 et admis au service actif le 5 octobre 1954. Il est désarmé le 15 mai 1972 et rayé des registres en mai 1973.


Le USS Wilkinson

-Le USS Wilkinson (DD-930 puis DL-5) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel de Fore River le 1er février 1950 lancé le 23 avril 1952 et admis au service actif le 29 juillet 1954. Il est désarmé le 19 décembre 1969 et rayé des registres puis vendu à la démolition le 13 juin 1975.

Caractéristiques Techniques de la classe Mitscher

Déplacement : standard 3209 tonnes pleine charge 4855 tonnes

Dimensions : longueur 150m largeur 14.5m tirant d'eau 4.5m

Propulsion : turbines à engrenages alimentées par quatre chaudières dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant deux hélices

Vitesse maximale : 36.5 noeuds Distance franchissable : 4500 miles nautiques à 20 noeuds

Armement : deux canons de 127mm en deux tourelles simples; 4 canons de 76mm en deux tourelles doubles; 8 canons de 20mm, 4 tubes lance-torpilles de 533mm; deux lance-roquettes ASM Weapon Alfa, un lanceur de charges de profondeur.

Equipage : 360 officiers et marins


Les quatre Mitscher ont été précédés de l'unique Norfolk, le premier destroyer leader (DL) de la marine américaine. Il est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 1er septembre 1949 lancé le 29 décembre 1951 et admis au service actif le 4 mars 1953. Il est désarmé le 15 janvier 1970, rayé du Naval Vessel Register le 1er novembre 1973 et vendu à la démolition le 22 août 1974. Ce navire est efficace mais trop coûteux pour être reproduit en série (un sister-ship prévu n'à d'ailleurs jamais été construit).


Le USS Norfolk

Caractéristiques techniques du USS Norfolk

Déplacement : 5600 tons Dimensions : longueur 160m largeur 16m tirant d'eau 7.9m Propulsion : turbines à engrenages et chaudières à vapeur Vitesse maximale : 32 noeuds Armement : 8 canons de 76mm en quatre tourelles doubles, 16 canons de 20mm, 4 lance-roquettes ASM Alpha, 8 tubes lance-torpilles de 533mm. Les canons de 76mm de 50 calibres ont été remplacés par des canons de 70 calibres, les canons de 20mm débarqués et un lanceur Asroc installé. Equipage : 411 officiers et mariniers.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 20:22

La construction des Mitscher ne s’est cependant pas poursuivit en raison de leur coût. Moins que l’efficacité militaire, les américains cherchent à construire de petites séries de navires pouvant être produits si nécessaires en grande série pour faire face à un conflit éventuel avec les soviétiques. C’est dans cette optique que sont réalisés les 18 destroyers de classe Forrest Sherman.


Le Forrest Sherman

-Le USS Forrest Sherman (DD-931) à été mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works de Bath (Maine) le 27 octobre 1953 lancé le 5 février 1955 et admis au service actif le 9 novembre 1955. Le Forrest Sherman fût désarmé le 5 novembre 1982 et rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990


Le John Paul Jones

-Le USS John Paul Jones (DD932) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works à Bath (Maine) le 18 janvier 1954, lancé le 7 mai 1955 et admise au service actif le 5 avril 1956. Le John P. Jones était membre de la flotte du Pacifique quand il fût désarmé le 15 décembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 30 novembre 1985 et coulé comme cible au large de la Californie le 31 janvier 2001.


Le John Barry

-Le USS John Barry (DDG-933) à été mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works à Bath (Maine) le 15 mars 1954 lancé le 1er octobre 1955 et admis au service actif le 7 septembre 1956. Il est désarmé le 5 novembre 1982 et cinq jours plus tard en remorque du Papago (ATF-160), il gagna l’Inactive Ship Facility à l’arsenal de Philadelphie où il arriva le 12 novembre. En 1984, le navire fût remorqué à l’arsenal de Washington puis ancré dans la rivière Anacostia pour servir de de navire-musée.


Le Decatur

-Le USS Decatur (DDG-936) à été mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Fore River Shipyard) à Quincy (Massachusetts) le 13 septembre 1954 lancé le 15 décembre 1955 et admis au service actif le 7 décembre 1956. Sélectionné pour être transformé en destroyer lance-missiles,il est reclassé DDG-31 le 15 septembre 1966. En raison de l’usure des machines et de ses systèmes d’armes, le Decatur fût désarmé à Pearl Harbor le 30 juin 1983. Rayé du Naval Vessel Register le 16 mars 1988, il fût transferé au Naval Sea Systems Command pour être utilisé comme plate-forme de test au large de Port Hueneme (Californie) et ce jusqu‘en juin 2003. La coque fût coulé comme cible lors d’un exercice de tir au large d’Hawai le 21 juillet 2004.


Le Davis

-Le USS Davis (DD 937) est mis sur cale le 1er février 1955 cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Fore River Shipyard) à Quincy (Massachusetts) baptisé Davis le 5 décembre 1955, lancé le 28 mars 1956 et admis au service actif le 6 mars 1957. Il fût désarmé officiellement le 20 décembre 1982 et fût remorqué à Philadelphie le 27 janvier 1983. Rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990, il est vendu à la démolition le 30 juin 1994


Le Jonas Ingram

-Le USS Jonas Ingram (DD-938) à été mis sur cale aux Bethleheem Steel Fore River Shipyard le 15 juin 1955 lancé le 7 août 1956 et admis au service actif le 19 juillet 1957. Le Jonas Ingram à été désarmé le 4 mars 1983, rayé du Naval Vessel Register le 15 juin 1983 et coulé comme cible le 23 juillet 1988, servant de but aux premières torpilles Mark 48ADCAP.


Le John Manley

-Le USS John Manley (DD-940) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath dans le Maine le 10 février 1955, lancé le 12 avril 1956 et admis au service actif le 1er février 1957. Le USS Manley est désarmé le 4 mars 1983 et rayé du Naval Vessel Register le même jour. Vendu à la démolition au Fore River Shipyard, il fût finalement démantelé par Wilmington Ressources de Wilmington (Caroline du Nord)


Le Dupont

-Le USS Dupont (DD 941) est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works à Bath dans le Maine le 11 mai 1955, lancé le 8 septembre 1956 et admis au service actif le 1er juillet 1957. Le Du Pont est désarmé le 4 mars 1983 et vendu à la démolition le 10 février 1999. Il est démantelé à Brownsville (Texas) chez International Shipbreaking Ltd, chantier qui avait déjà démantelé le porte-avions Cabot/Dedalo.


Le Bigelow

-Le USS Bigelow (DD 942) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 6 juillet 1955 lancé le 2 février 1957 et admis au service actif le 8 novembre 1957. Le Bigelow est désarmé le 5 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 1er juillet 1990 puis vendu à la démolition au Fore River Shipyard and Iron Works de Quincy (Massachusetts) le 11 décembre 1992 mais le chantier ayant fait faillite, l’US Navy récupéra le navire qui connu finalement une «belle mort» puisqu’il servit de cible le 2 avril 2003.


Le Blandy

-Le USS Blandy (DD 943) à été mis sur cale au Bethlehem Steel Fore River Shispare à Quincy (Massachusset) le 29 décembre 1955, lancé le 19 décembre 1956 et admis au service actif le 26 novembre 1957. Il effectua durant sa carrière plusieurs déploiement en Méditerranée avant son désarmement le 5 novembre 1982. Rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990, il fût vendu à la démolition au Fore River Shipyard and Iron Works le 11 décembre 1992 mais le chantier ayant fait faillite au début de l’année 1993, l’ancien destroyer fût finalement démantelé à Wilmington en Caroline du Nord.


Le USS Mullinix

-Le USS Mullinix (DD-944) à été mis sur cale aux Bethlehem Steel Company de Quincy dans le Massachussett le 5 avril 1956 lancé le 18 mars 1957 et admis au service actif le 7 mars 1958. Le Mullinix est désarmé le 11 août 1983, rayé du Naval Vessel Register le 26 juillet 1990 et coulé comme cible le 22 août 1992.


Le Hull avec le canon de 203mm qui au final ne sera pas adopté

-Le USS Hull (DD 945) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 12 septembre 1956 lancé le 10 août 1957 et admis au service actif le 3 juillet 1958. Le USS Hull est désarmé le 11 juillet 1983, rayé du Naval Vessel Register le 15 novembre 1983 puis coulé le 7 avril 1998 au cours d’essais de tir.


Le Edson

-Le USS Edson (DD 946) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 3 décembre 1956 lancé le 4 janvier 1958 et admis au service actif le 7 novembre 1958. L’Edson fût désarmé le 15 décembre 1988 et rayé du Naval Vessel Register le 31 janvier 1989, c’était le dernier navire de sa classe à être désarmé. Remorqué au Philadelphia Inactive Ship Maintenance Facility pour stockage. Il servit ensuite de navire musée à l’Intrepid Sea Air Space Museum à New York du 30 juin 1989 au 14 juin 2004 date de son remplacement par un Concorde sur ponton. Le navire fût alors remorqué sur le site du Brooklyn Navy Yard où il subit des réparations avant de retrouver Philadelphie. Plusieurs sites se déclarèrent prêt à accueillir le navire mais au 31 octobre 2008, il était toujours en Pennsylvanie même si la ville de Bay City dans le Michigan tient la corde. Il est classé monument historique depuis le 21 juin 1990.


Le Somers

-Le USS Somers (DD 947) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 4 mars 1957 lancé le 30 mai 1958 et admis au service actif le 9 avril 1959. Le 10 février 1968, après refonte lance-missiles, le Somers est remis en service avec la nouvelle marque de coque DDG 34. Il est désarmé le 19 novembre 1982 et rayé du Naval Vessel Register le 26 avril 1988. Le 21 juillet 1998, deux B52 du 20th Bomb Squadron tirèrent chacun un missile AGM 142 Have Nap dans le cadre de RIMPAC 98. Le destroyer coula le lendemain et son épave repose à 5100m de profondeur.


Le Morton

-Le USS Morton (DD 948) à été mis sur cale aux Ingalls Shipbuilding à Pascagoula (Mississipi) le 4 mars 1957 lancé le 23 mai 1958 et admis au service actif le 26 mai 1959 à Charleston (Caroline du Sud). Le Morton est désarmé à Pearl Harbor le 22 novembre 1982 et rayé des listes le 7 février 1990. Il à été vendu à la démolition à Southwest Recycling de Terminal Island (Californie) le 17 mars 1992, le démantèlement s’acheva en 1993.


Le Parsons

-Le USS Parsons (DD 949) à été mis sur cale aux Ingalls Shipbuilding de Pascagoula dans le Mississipi le 17 juin 1957, lancé le 17 août 1959 et admis au service actif le 29 octobre 1959. Le 19 janvier 1966, il est désarmé au Long Beach Naval Shipyard pour être transformé en destroyer lance-missiles, le Parson recevant la nouvelle marque de DDG 33 le 15 mars 1967 avant d’être remis en service le 3 novembre 1967. Le Parsons à été désarmé le 19 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1984 et coulé comme cible le 25 avril 1989.


Le Richard S. Edwards

-Le USS Richard S. Edwards (DD-950) à été mis sur cale aux chantiers navals «Puguet Sound Bridge and Dredding Company» le 20 décembre 1956, lancé le 27 septembre 1957 et admis au service actif le 5 février 1959. Le Richard S. Edwards est désarmé le 15 décembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 7 février 1990 et coulé comme cible au large d’Hawaï le 12 mai 1997.


Le Turner Joy

-Le USS Turner Joy (DD-951) est mis sur cale aux chantiers «Puguet Sound Bridge and Dredding Company» le 30 septembre 1957, lancé 5 mai 1958 et admis au service actif le 3 août 1959. En 1982, la mise en service des nouveaux destroyers de classe Spruance justifia le désarmement du Turner Joy. Le vieux guerrier est désarmé le 22 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 13 février 1990 avant d'être récupéré par la «Bremerton Historic Ships Association» qui le transforma en musée en 1992.



Caractéristiques Techniques de la classe Forrest Sherman

Déplacement : standard 2800 tonnes pleine charge : 4050 tonnes (début de carrière) 4600 tonnes (fin de carrière)

Dimensions: longueur 127.40m largeur : 13.7m tirant d'eau : 6.10m (à la construction) 6.70m (au désarmement)

Propulsion : Deux groupes de turbines Westinghouse alimentées par quatre turbines à vapeur timbrées à 1200 psi et dévellopant une puissance de 70000 ch entrainant deux hélices.


Performances : vitesse maximale : 32.5 noeuds distance franchissable : 4500 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : radars de veille SPS10 et SPS40 radar de recherche SPS 48 radar de conduite de tir de l'artillerie SPG 53 avec le système Mk68 radar de recherche SPS37 (pour les destroyers équipés de missiles Tartar) radar d'altimétrie SPS-52B (pour les destroyers équipés de missiles Tartar) radar d'illumination SPG51 (pour les destroyers équipés de missiles Tartar) système de conduite de tir ASM Mk114 sonar d'étrave SQS 23 sonar remorqué SQS35

Armement : A l'origine, tous les Forrest Sherman disposaient de 3 tourelle de 127mm Mk42, de 2 affuts doubles Mk24 de 76mm,de 4 tubes lance-torpilles de 533mm fixes et deux herissons ASM Mk11. Cet armement à évolué durant leur carrière de la façon suivante :

-Les John Paul Jones, Decatur, Somers et Parsons ont été transformés en destroyers lance-missiles. Ils ont perdu leurs canons de 76mm et leurs canons de 127mm n°2 et N°3 au profit d'un lanceur octuple Asroc et d'un lanceur Tartar.

-Les Barry, Davis,Jonas Ingram, Manley,Dupont, Blandy,Morton et le Richard S. Edwards ont été modifiés pour la lutte ASM. Ils perdirent ainsi leur tourelle de 127mm N°2 au profit d'un lanceur octuple Asroc.

-Les Forrest Sherman, Bigelow, Mullinix, Hull, Edson et Turner Joy ne reçurent aucune modification majeure durant leur carrière

Tous ont perdu au cours des années soixante les herissons MK11 et leurs tubes lance-torpilles de 533mm pour des tubes lance-torpilles mk32 pour torpilles mk44 et 46

Aviation : aucune mais l'installation du DASH avait été prévu en cas de refonte.

Equipage : 15 officiers et 318 hommes d'équipage.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 20:36

Les Farragut, des destroyers antiaériens pour l'US Navy

Le USS Farragut, premier destroyer lance-missiles de la marine américaine

L'emploi de bombes guidées/planantes par les allemands rend la DCA légère impuissante. Une parade provisoire est trouvée par le brouillage radio mais la seule façon de résoudre le problème est d'abattre le bombardier avant qu'il ait pu lancer. D'où la relance par les américains de leurs projets de missiles surface-air dont les premières études avaient été lancées en 1937 mais abandonnés en 1943 faute de technologies matures.

Le 2 août 1944 est créé le «Guided Missile Subcomitee» qui lance le projet «Blumblebee» le 4 décembre suivant. A l'époque, la menace des bombes guidées allemandes s'est estompée et c'est désormais la menace des kamikaze et notament les avions fusées Yokosuka MXY-7 Ohka qui stimulent les recherches car une fois larguée, il est quasiment inarrétable.

Du projet Blumblebee vont naitre les premiers missiles surface-air américains mais aucun ne sera mis en ligne avant la fin de la guerre. Le premier à être mis en service en 1952 est le missile à longue portée baptisé Talos et propulsé par statoréacteur. Il est suivi en 1955 par le missile moyenne portée baptisé Terrier qui était à l'origine un simple engin cible pour les Talos et enfin le dernier de la bande, le Tartar entre en service en 1962 mais sa mise au point est loin d'être achevée.

Les premiers missiles ont un défaut : ils sont lourds et encombrants qu'il s'agisse du missile lui même, du lanceur mais surtout de l'électronique nécessaire pour le guidage jusqu'à la cible. Voilà pourquoi, les premiers navires armés de missiles sont généralement des croiseurs légers ou lourds transformés plus que des «fleet destroyers».

Après l'âge des conversions vient celui des constructions neuves. Les premiers navires de l'US Navy construit autour d'un système lance-missiles surface air sont les dix navires de la classe Farragut.

La désignation des classes de navires est parfois aussi utile qu'une discussion sur le sexe des anges, les Farragut sont aussi désigné comme les navires de classe Coontz. En fait cette désignation d'explique par les plans initiaux de la marine américaine.

A l'origine, l'US Navy prévoyait la construction de trois frégates armées de canons, dérivées des Mitscher, ces navires étant baptisés Farragut Luce et Macdonough et trois frégates armées de canons et de missiles, les Coontz King et Mahan ce qui aurait pu aboutir à une classe Farragut et une classe Coontz.

La marine américaine décida finalement de construire six frégates lance-missiles lance-missiles, nombre ultérieurement porté à dix, des navires baptisés DLG-6 à DLG-15, formant la classe Farragut.


Le Farragut à la mer

-Le USS Farragut (DLG-6/DDG-37) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethleheem Steel Corporation implantés à Quincy dans l'Etat du Massachusetts le 3 juin 1957 lancé le 18 juillet 1958 et admis au service actif le 10 décembre 1960. Reclassé destroyer lance-missiles le 1er juillet 1975 et réimmatriculé DDG-37, le Farragut est désarmé le 31 octobre 1989. Rayé du Naval Vessel Register le 16 décembre 1994, il est vendu à la démolition le 26 septembre 2006 à la compagnie International Shipbreaking Ltd de Brownsville au Texas. La cloche du navire est conservé à l'Admiral Farragut Academy de Saint Petersburg en Floride.


Le Luce

-Le USS Luce (DLG-7/DDG-38) est mis sur cale aux chantiers de la Bethleheem Steel Corporation installés à Quincy dans l'Etat du Massachusetts le 1er octobre 1957 lancé le 11 décembre 1958 et admis au service actif le 20 mai 1961. Après une carrière de trente ans, le Luce est désarmé le 1er avril 1991, rayé des registres le 20 novembre 1992 puis vendu à la démolition le 16 décembre 1994, le démantelement ayant été achevé le 17 juin 2005.


Le Macdonough

-Le USS Macdonough (DLG-8/DDG-39) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethleheem Steel Corporation de Quincy dans le Massachusetts le 15 avril 1958 lancé le 9 juillet 1959 et admis au service actif le 4 novembre 1961. Après presque trente et un ans de service, le Macdonough fût désarmé le 23 octobre 1992, rayé des registres le 30 novembre 1992 avant d'être vendu à la démolition le 25 juillet 1995 mais en 2000, le navire fût repris par la marine suite à la faillite du chantier. Un nouveau contrat est conclu le 30 septembre 2003 avec Metro Machine dont les chantiers étaient installés à Philadelphie. Le destroyer est complètement démantelé le 15 septembre 2004.


Le Coontz

-Le USS Coontz (DLG-9/DDG-40) est mis sur cale au Puget Sound Naval Shipyard le 1er mars 1957 lancé le 6 décembre 1958 et admis au service actif le 15 juillet 1960. Désarmé le 2 octobre 1989, il est vendu à la démolition en avril 1994 mais repris en octobre 1996 avant d'être vendu à Metro Machine en février 1999. La démolition du navire est achevée le 26 mars 2003.


Le King

-Le USS King (DLG-10/DDG-41) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Etat de Washington) le 1er mars 1957, lancé le 6 décembre 1958 et admis au service actif le 17 novembre 1960. Après trente et un ans de service, le USS King est désarmé le 28 mars 1991, rayé des registres le 20 novembre 1992, vendu à la démolition le 15 avril 1994 et démantelé en 1995.


Vue tribord arrière du Mahan

-Le USS Mahan (DLG-11/DDG-42) est mis sur cale au San Francisco Naval Shipyard le 31 juillet 1957 lancé le 7 octobre 1959 et admis au service actif le 25 décembre 1960. Après une longue carrière de trente-trois ans, le Mahan fût désarmé le 15 juin 1993 puis vendu à la démolition à Sigma Enterprises le 31 août 1995 mais le chantier n'ayant pas respecté son contrat, il fût repris par la marine et revendu le 10 février 1999 à l'entreprise International Shipbreakers de Brownsville (Texas) mais le chantier ayant fait faillite, le destroyer est repris le 10 juillet 2000. Au final, l'ancien destroyer après avoir été vendu à Bethleheem Steel-Sparrows Point de Baltimore en janvier 2003, est vendu à la démolition le 30 septembre 2003 à Metro Machine de Philadelphie et complètement démantelé le 18 mai 2004.


Le Dahlgren

-Le USS Dalghren (DLG-12/DDG-43)est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 1er mars 1958 lancé le 16 mars 1960 et admis au service actif le 8 avril 161. Désarmé le 31 juillet 1992, il fût rayé des registres le 20 novembre 1992 avant d'être transféré à la James River Reserve Fleet le 1er juillet 1993 avant d'être vendu à J&L Metals le 15 avril 1994 mais fût repris par la Navy pour être vendu à International Shipbreakers de Brownsville (Texas) le 10 février 1999 mais est à nouveau repris par l'US Navy après la faillite du chantier. Finalement, un contrat est signé le 29 juillet 2005 avec ESCO Marine de Brownsville, le démantelement du navire étant achevé le 28 mars 2006.


Le William V. Prat

-Le USS William V. Pratt (DLG-13/DDG-44) est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 7 mars 1958 lancé le 16 mars 1960 et admis au service actif le 4 novembre 1961. Le William V. Pratt est désarmé le 30 septembre 1991, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu à la démolition le 14 septembre 1995 à Transforma Marine de Brownsville (Texas) et promptement démantelé.


Le Dewey

-Le USS Dewey (DLG-14/DDG-45) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works installés à Bath dans le Maine le 10 août 1957 lancé le 30 novembre1958 et admis au service actif le 7 décembre 1959. Après une carrière de trente et un ans, le USS Dewey est désarmé le 31 août 1990, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 avant d'être vendu à la démolition le 15 avril 1994 à J&L Metals de Wimington en Caroline du Nord et promptement démantelé.


Le Prebble

-Le USS Prebble (DLG-15/DDG-46) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works installés à Bath dans le Maine le 16 décembre 1957 lancé le 23 mai 1959 et admis au service actif au Boston Naval Shipyard le 9 mai 1960. Il est vendu à la démolition à J&L Metals de Wilmington en Caroline du Nord mais fût repris par la marine américaine avant d'être vendu à International Shipbreakers de Brownsville au Texas le 10 février 1999. Repris à nouveau par la marine, il est définitivement vendu à la démolition à Metro Machine de Philadelphie le 20 mars 2002 et complétement démantelé le 10 février 2003.



Caracteristiques Techniques de la classe Farragut

Déplacement : standard 3780 tonnes pleine charge 5123 tonnes

Dimensions : longueur 156.3m largeur 15m tirant d'eau 5.3m

Propulsion : turbines à engrenages Laval ou Allis-Chalmers alimentées en vapeur par quatre chaudières à haute pression, le tout dévellopant 85000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 32 noeuds distance franchissable 5000 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : un radar de veille surface AN/SPS-10, un radar de veille aérienne AN/SPS-37, un radar de veille aérienne tridimensionelle AN/SPS-39, un radar de conduite de tir pour l'artillerie AN/SPG-53, deux radars de conduite de tir AN/SPG-55 pour le système Terrier, un sonar AN/SQS-23

Armement : Une tourelle de 127mm Mk42 en place avant; 4 canons de 76mm Mark 33 en deux tourelles doubles Mark 24 remplacés par des missiles Harpoon; Un lanceur octuple Mk16 pour missiles Asroc. Ce système est entré en service en 1963 qui au cours de leur carrière, embarquaient deux missiles Harpoon ; Un lanceur Mk10 bi-rails pour 40 missiles Terrier et deux plate-formes triples lance-torpilles Mk32 pour torpilles Mk44 et Mk46

Aviation : plate-forme sans hangar à la poupe, plate-forme pouvant accueillir un Kaman Seasprite, installée au cours de leur carrière opérationnelle

Equipage : 360 officiers et marins


*
**

Les premiers destroyers lance-missiles qu'ils s'agissent des Mitscher ou des Farragut étaient de gros navires en raison de l'encombrement des systèmes lance-missiles et des systèmes électroniques. En dépit d'un budget confortable, l'US Navy ne pouvait construire autant de navires qu'elle le souhaiterait.

Il faut aussi ne pas oublier le contexte. Nous sommes en pleine guerre froide et les américains sont persuadés que le troisième conflit mondial allait éclater sous peu. Pour ne pas être surpris par la guerre, ils veulent disposer de navires faciles et rapides à construire en très grand nombre.

C'est cet état esprit qui avait poussé à la construction des dix-huit Forrest Sherman mais ces navires ne sont avant la refonte de certains d'entre-eux que des cousins éloignés des Fleet Destroyers du second conflit mondial avec trois canons de 127mm Mk42, 2 affuts doubles Mk24 de 76mm,de 4 tubes lance-torpilles de 533mm fixes et deux herissons ASM Mk11.


Lanceur Terrier sur l'ancien croiseur à canon devenu lance-missiles USS Boston

Le Terrier était un système d'armes encombrant mais il fût suivi par le Tartar plus compact ce qui permettait une installation sur des navires plus petits comme les quatre escorteurs d'escadre de type Surcouf transformés en escorteurs lance-missiles (Du Chayla Dupetit-Thouars Kersaint Bouvet).


Un lanceur Mk13 sur une frégate antiaérienne française (Cassard ou Jean Bart) avec un Standard SM-1MR, le successeur du Tartar

Les américains reprennent la coque des Forrest Sherman, une coque à pont ras avec une étrave aïgue, l'allonge pour installer deux canons de 127mm Mk42, un lanceur octuple Asroc, un lanceur Tartar et un système à vapeur à haute pression qui se révéla peu fiable et causa de nombreux cauchemars aux mécaniciens américains (ce qui explique peut être pourquoi les Spruance furent équipés de turbines à gaz).

L'aboutissement du projet SCB155 permet le financement aux budgets 1957 (huit navires),1958 (cinq navires),1959 (cinq navires),1960 (trois navires) et 1961 (deux navires) de vingt-trois destroyers de classe Charles F. Adams, des navires qui sont admis au service actif entre septembre 1960 et août 1964. Ce type de navires est aussi exporté, les chantiers américains construisent six unités plus ou moins semblables pour l'Allemagne Fédérale (trois) et l'Australie (trois).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 20:47

HISTORIQUE (1) : US NAVY

Le USS Charles F. Adams (DDG-2)

Le Charles F. Adams à la mer

Présentation

-Le Charles F. Adams est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works de Bath (Maine) le 16 juin 1958 lancé le 8 septembre 1959 et admis au service actif le 10 septembre 1960.


Il rend hommage à Charles F. Adams III (Quincy Massachusetts 2 juin 1866-Boston Massachusetts 10 juin 1954), un politicien républicain Secrétaire d'Etat à la Navy du 5 mars 1929 au 4 mars 1933 sous le président Hoover, arrière petit fils de John Quincy Adams, sixième président des Etats Unis de 1825 à 1829 et arrière arrière petit fils de John Adams, troisième président des Etats Unis de 1797 à 1801. Sous son secrétariat d'Etat, il défendit la parité navale avec la Grande Bretagne à la conférence de Londres de 1930 et mena une importante campagne de relations publiques pour promouvoir une meilleure image de la marine américaine.

Carrière opérationnelle

Autre vue du Charles F. Adams à la mer

Peu après son admission au service actif, le Charles F. Adams participa à la récupération de la capsule Mercury 8 avec son bord Walter «Wally» Schirra (1923-2007) le 3 octobre 1962 après un vol de 9h dans l'espace.

Ce fût ensuite la crise des missiles à Cuba où le Charles F. Adams participa à la quarantaine imposée par les américains à la grande île pour pousser les soviétiques à retirer les missiles nucléaires ce qui fût fait après une crise de douze jours du 16 au 28 octobre.

En juillet 1969, le DDG-2 quitta son port d'attache de Charleston pour celui plus méridional de Mayport en Floride.

Le Charles F. Adams est désarmé et rayé des registres le 20 novembre 1992 et remorqué au Philadelphia Naval Shipyard en attente pour une transformation en navire-musée. La Saginaw Valley Naval Ship Museum Commitee devait le remorquer à Bay City dans le Michigan mais les coûts de remorquage étaient si elévés que le projet fût abandonné. Le navire est toujours à Philadelphie, plusieurs associations tentant de préserver le navire.


Au large de Gênes le 28 février 1989, évolution du Charles F. Adams

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 20:51

Le USS John King (DDG-3)

Belle vue d'avion du John King

Présentation

-Le John King est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works de Bath (Maine) le 25 août 1958 lancé le 30 janvier 1960 et admis au service actif le 4 février 1961.


Il rend hommage à John King (Currabee, Comté de Mayo Irlande 7 février 1865-20 mai 1938), un marin américain qui fût le seul à recevoir deux fois la Congressional Medal of Honor, la première fois en 1901 en sauvant des marins sur le Vicksburg après un accident de chaudière et une seconde fois en 1909 pour un autre accident de même catégorie. Il prit sa retraite en 1916 mais reprit du service quand les Etats Unis entrèrent en guerre, servant ainsi jusqu'au 20 août 1919 quand il prit définitivement sa retraite. Il est enterré à Hot Springs dans l'Arkansas.

Carrière opérationnelle

Vue babord arrière du John King en 1967

Après une croisière de mise en condition en baie de Guantanamo, le destroyer effectua des tests d'armement au large de la côte est avant de gagner Norfolk le 7 septembre 1961.

Le 27 novembre 1961, il appareilla pour une croisière dans les îles britanniques et en Europe du Nord jusqu'au 1er janvier 1962 quand le destroyer lance-missiles quitta Dublin pour la Méditerranée où il retrouva la 6ème flotte.

De retour à Norfolk au mois d'avril, il gagna alors les Caraibes pour des exercices de tir avant de passer quatre jours du 10 au 14 juillet 1962 à Washington dans une mission de relation publique avec des Sénateurs et des Représentants.

Il participa ensuite à la quarantaine autour de Cuba à partir du 6 novembre, alors en carénage, les travaux furent précipités pour permettre au navire de participer aux opétations en escortant notamment le porte-avions nucléaire USS Enterprise. Il est de retour à Norfolk le 8 décembre 1962.

Le 6 février 1963, il appareilla pour un nouveau déploiement au sein de la 6ème flotte jusqu'au 17 juillet 1963 date de son retour à Norfolk. Il passa les douze mois suivant à s'entrainer au large de la côte est et dans les Caraïbes.

Il repartit pour un troisième déploiement en Méditerranée le 3 août 1964 jusqu'à la fin de l'année, rentrant à Norfolk le 29 janvier 1965. Un nouveau détachement à la 6ème flotte eut lieu du 14 octobre 1965 au 7 mars 1966 puis du 10 janvier au 11 mai 1967, rentrant à Norfolk le 19 mai. Il entra ensuite en carénage le 27 juin 1967.

Après une carrière de vingt-neuf qui le vit participer notamment à la guerre du Vietnam, le Joh King est désarmé le 30 mars 1990, rayé du Naval Vessel Register le 12 janvier 1993 et vendu à la démolition le 10 février 1999.


Le John King à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 20:58

Le USS Lawrence (DDG-4)

Le Lawrence à la mer

Présentation

Deux photos du lancement du Lawrence à Camden le 27 février 1960


-Le Lawrence est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 27 octobre 1958 lancé le 27 février 1960 et admis au service actif le 20 décembre 1961.


Le DDG-4 est le cinquième navire à honorer la mémoire de James Lawrence (1er octobre 1781-4 juin 1813), capitaine de la marine américaine qui mouru lors de la guerre de 1812 lors d'un affrontement entre son navire, le USS Chesapeake et le HMS Shanon.

Précédant le DDG-4, il y eu un brick commandé par le Commodore Oliver Perry lors de la bataille du Lake Erie (et meilleur ami de Lawrence), un autre brick en service de 1843 à 1846, un destroyer de 400 tonnes de classe Bainbridge de 1903 à 1920 et un destroyer de classe Clemson en service de 1921 à 1945.


Le USS Lawrence de classe Clemson

Carrière opérationnelle

Le USS Lawrence à la mer six jours après sa mise en service

Après une croisière de mise en condition sur les Grands Lacs, le destroyer gagna son port d'attache de Norfolk. Il participa au mois d'octobre à la crise des missiles de Cuba, au sein d'un groupe de blocus, le TG 136.1.

Ce groupe était composé du croiseur lance-missiles USS Canberra (CAG-2), du croiseur lourd Newport News (CA-148), trois destroyers lance-missiles dont le Lawrence et douze escorteurs de type frégate.

Le TG 136.1 se positionna au nord de Cuba le 24 octobre et deux jours plus tard, le Lawrence et le Macdonough surveillèrent le pétrolier Grozny gagnant Cuba. Le Lawrence est de retour à Norfolk le 6 décembre 1962.

Le 6 février 1963, il appareilla pour un détachement au sein de la 6ème flotte jusqu'au 1er juillet 1963. Il fût suivit par un autre déploiement de ce genre d'avril à août 1964 avant un grand carénage jusqu'à l'hiver 1964-65.

Jusqu'à la fin de la décennie, il effectua quatre autres déploiements : un en Méditerranée du 24 août au 17 décembre, un exercice OTAN dans l'Atlantique Nord du 3 août au 5 septembre, un déploiement en Méditerranée du 27 septembre 1966 au 1er février 1967 et enfin un dernier déploiement en Méditerranée du 10 janvier au 4 mai 1968.

Après deux autres déploiements en Méditerranée en 1969/70 et en 1971, le Lawrence effectuant un déploiement au large du Vietnam en 1972/73 pour une mission d'appui feu et de «Saint Bernard» pour les groupes aériens embarqués.

En 1977/78 et en 1979, le Lawrence effectua deux nouveaux déploiements au sein de la 6ème flotte avec pour le dernier déploiement une incursion en mer Noire. En 1974/75, en 1980 et 1983/4, il effectua trois déploiements dans l'Océan Indien et dans le Golfe Persique. En 1986, il participa à l'exercice «Unitas XVII» avec les marines vénézuéliennes, colombiennes, equatoriennes, péruviennes, chiliennes, uruguayennes et brésiliennes.

Le Lawrence est désarmé le 30 mars 1990, rayé des registres le 16 mai 1990 et vendu à la démolition le 15 avril 1994. Le contrat de démolition est signé le 1er octobre 1996 et le démantelement est achevé le 10 février 1999.


Le USS Lawrence désarmé

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:05

Le USS Claude V. Ricketts (DDG-5) (ex-Biddle)

Le USS Claude V. Ricketts à la mer

Présentation

-Le Claude V. Ricketts est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New Jersey) sous le nom de Biddle le 18 mai 1959 lancé le 4 juin 1960 et admis au service actif sous le nom de Biddle le 5 mai 1962. Il sera rebaptisé Claude V. Ricketts le 9 juillet 1964.


Claude Vernon Ricketts (1906-6 juillet 1964) est un amiral de la marine américaine présent à Pearl Harbor comme officier artilleur à bord du USS West Virginia (BB-48), évitant par son action énergique que le cuirassé de classe Colorado ne subisse le même sort que l'Oklahoma. Il fût ensuite commandant de la 2ème flotte et était adjoint au Chief of Naval Operations au moment de son décès.

C'est naturellement le premier navire et actuellement le seul à porter ce nom.

Carrière opérationnelle

Vue aérienne du Claude V. Ricketts

De juin 1964 au 1er décembre 1965, le destroyer expérimenta le concept d'un équipage multinational dans le cadre de la Multilateral Force (MLF) avec 49% de marins et d'officiers américains (10 officiers et 164 marins), les 51 autres % venant d'Allemagne de l'Ouest, d'Italie, de Grèce, de Grande Bretagne, des Pays Bas et de Turquie. La MLF ne fût jamais mise sur pied en dépit d'une expérience concluante.

Le 22 novembre 1975, le Belknap entra en collision avec le porte-avions John F. Kennedy et le Claude V. Ricketts assista l'équipage du croiseur dans sa lutte contre les flammes qui ravagèrent le croiseur qui fût immobilisé pour réparations du 30 janvier 1976 au 10 mai 1980.


Le Claude V. Ricketts au bassin à Norfolk en 1982

Le Claude V. Ricketts est désarmé le 31 octobre 1989 à Norfolk, rayé du Naval Vessel Register le 1er juin 1990 et vendu à la démolition le 15 avril 1994 à un chantier qui faisant faillite, l'US Navy du reprendre le navire le 1er octobre 1996 pour le vendre à nouveau à la démolition le 5 décembre 2001 pour un démantelement achevé le 8 novembre 2002.


Le Claude V. Ricketts et le Lawrence désarmés en compagnie d'un Forrest Sherman à Baltimore en 1994

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:12

Le USS Barney (DDG-6)

Le USS Barney à la mer

Présentation

Le Barney peu avant son lancement

-Le Barney est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden le 10 août 1959 lancé le 10 décembre 1960 et admis au service actif le 11 août 1962.


C'est le troisième navire à rendre hommage au Commodore Joshua Barney (6 juillet 1759-1er décembre 1818) qui s'illustra dans la guerre d'Indépendance et dans la guerre de 1812.

le DDG-6 succède ainsi à un torpilleur, le TB-25 en service de 1901 à 1919 et un destroyer de classe Wickes en service de 1919 à 1922 et de 1930 à 1945.


Le USS Barney de classe Wickes

Carrière opérationnelle

Le USS Barney (DDG-6)

Le destroyer lance-missiles effectue sa croisière de mise en condition du 1er janvier au 20 février avant de gagner l'Arsenal de Philadelphie pour les travaux traditionnels suivant la mise en condition d'un navire de combat.

Les travaux s'achevèrent le 31 mai et le destroyer entama sa carrière opérationnelle au large de Norfolk au sein de la 2ème flotte. Cette dernière détachait régulièrement des bâtiments au sein de la 6ème flotte en Méditerranée. Le Barney est ainsi déployé dans la Mare Nostrum entre novembre 1963 et mars 1964. De septembre à novembre 1964, il est engagé dans plusieurs exercices OTAN.

Le 15 février 1965, le DDG-6 appareilla pour un nouveau déploiement en Méditerranée, un déploiement de cinq mois marquée par de nombreux exercices dont l'exercice Fairgame III avec la marine nationale et différentes escales en France, en Italie et en Turquie avant de rentrer à Norfolk le 12 juillet 1965.

Le 1er mars 1966, il entre en carénage à Norfolk, étant ainsi immobilisé juqu'au 26 septembre quand il reprit la mer pour des essais à la mer. Le 7 novembre, il commença sa remise en condition en baie de Guantanamo puis des tests de tir de missiles à l'Atlantic Fleet Weapons Range au large de Porto Rico ainsi que des écoles de feu à Culebra toujours à Porto Rico.


Après des exercices et une activité de routine au large de la côte est, le Barney appareilla pour l'Extrême Orient pou un tour de combat ay Vietnam, un déploiement qui resta unique de la mi-février au 19 septembre 1967. Comme les autres, il assura la protection des porte-avions et l'appui-feu des troupes au sol.


Le Barney à la mer en 1967

En mars 1968, le Barney quitta la Nouvelle Angleterre pour un nouveau déploiement en Méditerranée jusqu'au 12 juillet quand il quitta la baie de Pollensa sur l'île de Majorque pour regagner Norfolk, le destroyer arrivant à destination le 22 juillet 1968.

Après une période d'entretien, le destroyer quitta Norfolk le 1er avril 1969 pour un nouveau déploiement en Europe pour un exercice ASM avec des navires espagnols et portugais. Il enchaina par un exercice bilatéral avec le porte-avions anti-sous-marin USS Wasp (CV-18).

Du 14 au 22 mai, il visita Portsmouth, participant à une revue navale en l'honneur du vingtième anniversaire de l'OTAN. Il reprit ensuite ses exercices jusqu'au 2 juin quand il entra en Méditerranée pour un exercice bilatéral franco-américain, un exercice amphibie au large de la Sardaigne au début du mois d'août. Le 28 septembre 1969, il est relevé par le USS Stickell (DD-888) (classe Gearing) et met cap sur les Etats Unis, arrivant à Norfolk le 10 octobre avant d'entrer en carénage le 1er décembre pour six mois de travaux jusqu'en juin 1970.

Le 7 juillet 1970, il appareilla pour une période de remise en condition dans les Caraïbes jusqu'au mois de septembre quand il enchaina par des exercices de tir de missiles mais ces essais furent écourtés par le nécessaire renforcement du dispositif américain en Méditerranée suite à la crise jordanienne quand le roi Hussein chargea son armée de neutraliser la menace posée par l'importante colonie palestienne.

Le Barney appareilla de Norfolk le 23 septembre, retrouvant le TG 60.1 le 7 octobre, un groupe de combat organisé autour du porte-avions John F. Kennedy. La crise d'estompa au début du mois de novembre, le destroyer reprit les exercices classiques d'un déploiement en Méditerranée, faisant escale en Espagne, en Italie et à Malte. Le 8 décembre 1970, il quitta Rota pour les Etats Unis arrivant à Norfolk une semaine plus tard, le 15 décembre.

Reprennant la mer le 15 janvier 1971, il multiplia les exercices avant d'appareiller le 1er décembre pour un nouveau déploiement en Méditerranée. Il retrouva la 6ème flotte à Rota le 9 décembre pour un déploiement de six mois en compagnie notamment du John F. Kennedy. Il quitta la Méditerranée le 22 juin 1972 pour rentrer à Norfolk le 29 juin.

Après des exercices au large de la côte est, il fût immobilisé du 8 novembre 1972 au 23 avril 1973 pour conversion de son appareil propulsif au gazole. Il reprit la mer pour entrainement et remise en condition dans les Caraïbes. De retour à Norfolk le 19 mai, il y resta jusqu'au 25 juin quand il appareilla pour l'Europe où il resta cinq mois avec un exercice en mer Baltique, un autre au délà du cercle polaire arctique et le troisième en mer du Nord. Il est de retour à Norfolk le 17 décembre 1973.

Le 10 avril 1974, il entra en refonte au Philadelphia Naval Shipyard pour des travaux qui l'y immobilisa jusqu'au 24 février 1975, retrouvant son port d'attache virginien le 26 février. Il passa le reste de l'année à s'entrainer au large de la côte est pour remise en condition et activité usuelle dans l'Atlantique.

Le 7 juillet 1976, il quitta Norfolk pour un nouveau déploiement en Méditerranée, relâchant à Rota le 17 où il releva son sister-ship, le USS Sellers (DDG-11). Il y passa six mois en exercices et escales de représentation. Il rentre à Norfolk le 7 février 1976.
Il passa en réparations jusqu'au 14 avril et après essais reprit ses missions normales au large de la côte est. Le 16 mars 1978, il quitta Norfolk pour un nouveau déploiement en Méditerranée, arrivant à Rota le 27 mars. Le 6 avril, il franchit le canal de Suez pour être déployé dans l'Océan Indien et le Golfe Persique jusqu'au 12 août quand il repassa le canal de Suez pour retrouver brièvement la 6ème flot jusqu'au 22 août quand il regagna les Etats Unis, arrivant à Norfolk le 1er septembre.

Après trois semaines de repos, il entra en carénage au Norfolk Naval Shipyard le 29 septembre 1978. Il reprend la mer le 5 novembre 1979 pour remise en condition avant de reprendre son service actif.

Le 18 novembre 1980, il appareilla de Norfolk pour un nouveau déploiement en Méditerranée et au Moyen Orient, franchissant le canal de Suez le 21 décembre 1980 pour des manoeuvres et des escales dans les ports de la région. Il quitte le Bahrein le 22 février 1981 pour rentrer aux Etats Unis le 9 avril 1981.

Le Barney est désarmé le 17 décembre 1990, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu à la démolition le 15 avril 1994. Le contrat est signé le 1er octobre 1996 et le démantelement achevé le 10 février 1999.


L'ex-Barney en cours de démolition

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:19

Le USS Henry B. Wilson (DDG-7)

Le destroyer lance-missiles Henry B. Wilson à la mer

Présentation

-Le Henry B. Wilson est mis sur cale aux chantiers navals de la Defoe Shipbuilding Company installé à Bay City (Michigan) le 28 février 1958 lancé le 22 avril 1959 et admis au service actif le 17 décembre 1960.


Le sixième destroyer de classe Charles F. Adams rend hommage à l'amiral Henry Braid Wilson (Camden New Jersey 23 février 1861-New York 30 janvier 1964). Entré dans l'US Navy en 1881, il présida le Board of Inspection and Survey de novembre 1913 à mai 1916 avant de commander le cuirassé Pennsylvania.

Durant le premier conflit mondial, il commanda les Patrol Forces (Atlantic Fleet) puis les forces navales américaines en Europe. Il fût ensuite commandant en chef de la flotte de l'Atlantique de 1919 à 1921 puis Superintendent de l'Académie Navale d'Annapolis jusqu'en 1925 où il eut comme étudiant les futurs amiraux Rickover et Arleigh Burke. Il quitta la marine en 1925, mourant en 1954 à New York.

Carrière opérationnelle

Ravitaillement à la mer pour le Henry B. Wilson

Le destroyer participa à la guerre du Vietnam notamment à Yankee Station dans le Golfe du Tonkin pour protéger les porte-avions sans oublier les missions de contrôle océanique et d'appui-feu.


Le Henry B. Wilson tirant un Asroc

En avril 1975, il participa à l'opération «Eagle Pull» à savoir l'évacuation de Phnom Penh au Cambodge puis en mai 1975 à la reprise du porte-conteneurs SS Mayaguez capturé par les Khmers Rouges.

Après vingt-neuf ans de service, le Henry B. Wilson est désarmé le 2 octobre 1989, rayé du Naval Vessel Register le 26 janvier 1990 et vendu à la démolition le 15 avril 1994. Le contrat de démolition est dénoncé le 23 mars 1999 et le navire est repris le 6 avril 2002 par l'US Navy qui l'utilisa comme cible le 15 août 2003.


Le Henry B. Wilson tirant un missile Tartar

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:28

Le USS Lynde McCormick (DDG-8)

Le Lynde McCormick en 1963

Présentation

-Le Lynde McCormick est mis sur cale aux chantiers navals de la Defoe Shipbuilding Company installés à Bay City (Michigan) le 4 avril 1958 lancé le 28 juillet 1959 et admis au service actif le 3 juin 1961.


Il rend hommage à l'Amiral Lynde McCormick ((Annapolis, Maryland 12 août 1895-Newport, Rhode Island 16 août 1956). Entré dans la marine en 1915, il termina comme commandant en chef de la flotte de l'Atlantique de 1951 à 1954 après avoir été adjoint au CNO en 1950-1951. Il était membre du Naval War College quand il mourut d'une crise cardiaque.

Carrière opérationnelle

Le Lynde McCormick à la mer

Le 23 août 1961, le destroyer quitta Boston pour gagner son port d'attache à savoir San Diego où il arriva le 16 septembre 1961. Il multiplia exercices et essais de tirs de missiles jusqu'au 19 novembre 1962 quand il appareilla pour un premier déploiement dans le Pacifique occidental.

Arrivé à Yokosuka le 6 décembre et moins d'une semaine plus tard, il était déployé au sein de la 7ème flotte pour des exercices jusqu'au mois de juin, le destroyer regagnant ses pénates le 15 juin 1963.

Le destroyer était en plein entrainement quand éclate l'incident du Golfe du Tonkin (2-4 août 1964) qui précipita l'entrée en guerre des Etats Unis et le début de l'engrenage vietnamien. En compagnie de la CruDesFlot 11, le Lynde McCormick appareilla le 5 août pour un déploiement de six mois en escorte du porte-avions Bonhomme Richard et de ses congénères. De retour à San Diego le 6 février 1965, il enchaina les exercices et les tirs de missiles ainsi qu'une croisière pour aspirants dans les eaux hawaïennes.

Après un exercice anti-sous-marin avec la marine canadienne en janvier 1966, le Lynde McCormick entama son troisième déploiement en Extrême Orient. Il quitta San Diego le 1er mars et un mois plus tard, ses canons de 5 pouces pilonnaient les positions Vietcong dans le delta du Mékong. Il gagna ensuite Yankee Station dans le Golfe du Tonkin en soutien des porte-avions pilonnant le nord-Vietnam et ce jusqu'au mois d'août quand il regagna les Etats Unis arrivant à San Diego le 26 octobre.

Il entra ensuite en carénage au Long Beach Naval Shipyard du 27 octobre 1966 au 23 mars 1967 avant une remise en condition à partir du 15 mai suivit d'une activité commune pour un bâtiment de ce type jusqu'au 16 août.

Le 17 août 1967, il appareilla pour un deuxième déploiement au large du Vietnam, un déploiement de huit mois puisqu'il n'est de retour à San Diego que le 6 avril 1968, opérant ensuite jusqu'à la fin de la décenie au large de la Californie et de la côte ouest.


Le Lynde McCormick en 1974

Dans les années quatre vingt, il participa notamment à l'opération «Praying Mantis» (Mante Religieuse) le 18 avril 1988. Destiné à stopper la campagne de mouillage de mines iranien dans le Golfe Persique elle vit les Marines et une unité de SEAL s'emparer de la plate-forme Sassan utilisée par les iraniens pour lancer des raids contre le trafic pétrolier dans le golfe Persique pendant que les navires de l'US Navy neutralisaient plusieurs navires de la marine iranienne dont une frégate, trois navires lance-missiles et deux vedettes rapides.

Le Lynde McCormick est désarmé le 1er octobre 1991 et rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992. Vendu le 20 juin 1994 à Consolidated Mineral pour être transformé en barge de production d'électricité, il est finalement repris par l'US Navy le 23 mars 1999 et coulé comme cible au large de la Californie le 24 juin 1991


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:33

Le USS Towers (DDG-9)

Le Towers à la mer

Présentation

-Le Towers est mis sur cale aux chantiers navals de la compagnie Todd Pacific Shipyards installés à Seattle (Etat de Washington) le 1er avril 1958 lancé le 23 avril 1959 et admis au service actif le 6 juin 1961 au sein du Puget Sound Naval Shipyard sis à Bremerton (Etat de Washington).


Le DDG-9 rend hommage à l'amiral John Henry Towers (Rome, Etat de Géorgie 30 janvier 1885-Jamaïca, Etat de New York 30 avril 1955). Sorti d'Annapolis en 1906, il fût l'un des pionniers du dévellopement de l'aviation embarqué occupant plusieurs commandements à la mer mais étant également chef du BuAer (Bureau of Aeronautics) de 1939 à 1942. Il se retira de la marine en décembre 1947 après quarante et un ans de service mais continua à promouvoir l'aviation notamment la recherche et le dévellopement. Il est enterré au cimetière national d'Arlington.

Carrière opérationnelle

Temps ensoleillé et mer belle pour le Towers

Basé à San Diego, le destroyer ne mena que des missions à proximité des côtes de Californie jusqu'au mois de septembre 1961. Il appareilla ensuite pour sa croisière de mise en condition, faisant escale à Callao et Lima (Pérou), Balboa (Panama) et Acapulco (Mexique) avant d'effectuer un déploiement en Extrême Orient au printemps 1962.

Le 30 avril 1942, il arriva à Sydney pour représenter les Etats Unis aux cérémonies du vingtième anniversaire de la bataille de la mer de Corail avant de gagner Melbourne une semaine plus tard. Il reprit ensuite son déploiement dans la région, déploiement interrompu par des escales à Yokosuka et Sasebo (Japon), Buckner Bay (Okinawa, Japon), Subic Bay (Phillipines), Keeling (Taiwan) et Bangkok (Thaïlande) avant de rentrer en Californie via Guam et Hawaï.

Le 18 mai 1963, le Towers appareilla de San Diego pour un nouveau déploiement en Extrême Orient via Pearl Harbor et Midway avant d'effectuer des exercices au large du Japon et des Phillipines avant de rentrer à San Diego le 28 novembre 1963.

Après des opérations locales au large de la Californie, le destroyer lance-missiles appareilla de San Diego le 5 janvier 1965 pour un troisième déploiement en Extrême Orient et le premier dans le cadre de la guerre du Vietnam.

Comme tous les croiseurs, les destroyers et les frégates engagés dans cette guerre, le Towers assura la protection des porte-avions et l'appui-feu des troupes au sol sans oublier des missions de contrôle océanique (Market Time) et de recherche et de sauvetage.

Il quitta la zone le 10 mai, participa à l'opération Sailor Hat, des tests de résistance aux explosions nucléaires des navires de surface avant de rentrer à San Diego le 26 juin 1965.

Du 31 janvier au 6 février 1966, le USS Towers participa à l'opération Buttonhook, un exercice américano-canadien au large des côtes des deux pays, un exercice à dominante anti-sous-marine et après un mois d'entretien à Long Beach, il participa à l'opération Gray Ghost du 12 au 22 avril, un exercice de défense antiaérienne et de défense antisurface à la mer.

Le 4 juin 1966, il appareilla de San Diego pour un nouveau déploiement au large du Vietnam où il tira pas moins de 3266 obus de 127mm entre le 2 et le 17 juillet. Après une période de repos et d'entretien à Subic Bay, il gagna Yankee Station le 1er août pour assurer avec le USS Wiltsie (DD-716) (classe Gearing) la récupération des pilotes s'éjectant au dessus de la mer ou plus simplement le guidage des hélicoptères engagés dans cette mission. Il quitta la zone le 21 novembre pour rentrer à San Diego le 3 décembre via une escale à Yokosuka.

Après des opérations au large de San Diego jusqu'au mois de mars, le USS Towers entra en carénage au Hunter's Point Naval Shipyard pour carénage du 14 avril au 19 octobre 1967. Il reprit ensuite l'entrainement en compagnie notamment du cuirassé New Jersey.

Le destroyer appareilla de San Diego le 5 septembre 1968, faisant escale à Pealr Harbor et à Subic Bay avant de participation aux opérations de tir contre la terre, notamment en escortant le New Jersey. Le 1er octobre 1968, il sauva deux pilotes abattus juste au sud de la zone démilitarisé, les pilotes de cet A-4F ayant été abattus alors qu'ils guidaient le tir du cuirassé.

Après une période de repos à Subic Bay, il gagna Yankee Station pour assurer la protection du porte-avions Constellation avant une nouvelle phase d'appui-feu notamment lors de l'opération «Daring Endeavor», un appui-feu dans la région de Da Nang du 17 au 30 novembre et du 21 au 25 novembre au profit d'unités américaines mais également des marines coréens.

Après une période de repos à Subic Bay et Singapour, le destroyer lance-missiles regagna Yankee Station le 22 décembre 1968 pour protéger notamment le porte-avions USS Intrepid jusqu'au 24 décembre quand il descendit au sud pour une opération d'appui-feu. Il regagna ensuite Yankee Station pour protéger le porte-avions USS Hancock jusqu'au 7 février 1969 quand il quitta la zone pour rentrer au pays, arrivant à San Diego le 4 mars 1969 après une longue escale à Yokosuka.

Après des opérations locales, au large de la Californie, le Towers appareilla pour le Vietnam le 7 janvier 1971, arrivant sur zone pour mener une mission d'appui-feu le 8 février et y restant jusqu'au 21 février avant de gagner «Yankee Station» pour assurer la protection du porte-avions Ranger, sauvant un marin tombé à l'eau lors d'une opération de catapultage.

Après une brève escale à Subic Bay, le destroyer reprit sa mission d'appui-feu et de sauvetage des pilotes abattus et après une nouvelle escale à Subic Bay, il assura la protection du porte-avions Kitty Hawk. Il quitta la zone le 1er juillet, arrivant à San Diego le 15 juillet 1971.

L'offensive du printemps 1972 mené par l'armée du Nord-Vietnam obligea les américains à renforcer le dispositif. Alors que le Towers ne devait pas être déployé avant septembre, il gagna région dès le 20 juin. Il assura l'appui feu de l'armée sud-vietnamienne du 17 juillet au 5 août de manière si intensive que les chemises de ses canons de 127mm devaient être changées. Il gagna donc Sasebo où il passa une semaine du 9 au 15 août pour rechemisage de ses canons. Il reprit sa mission d'appui feu jusqu'au 25 septembre quand il passa un temps de repos et d'entretien à Hong Kong et Subic Bay.

Il assura de nouvelles missions d'appui-feu le 21 octobre jusqu'à la fin du mois de décembre tout en protégrant le porte-avions lourd USS Constellation. Il rentra ensuite en janvier 1973 à San Diego après une escale à Yokosuka, Midway et Pearl Harbor. De 1973 à 1976, il alterna entre exercices au large de San Diego et périodes d'entretien plus ou moins poussées.

Le 30 juillet 1976, il appareilla de San Diego pour l'Asie. Il participa ainsi à l'exercice «Sharkhunt XVII» avec la marine taïwanaise avant de passer dans l'Océan Indien pour une croisière marquée par l'exercice «Midlink 76» avec les marines iraniennes, pakistanaises, britanniques et d'autres navires américains (mi-novembre) avant «Multiplex/Missilex 76» avec des unités de la 7ème flotte en mer de Chine méridionale.

Après des escales à Hong Kong (6 au 12 janvier) et Bangkok (29 janvier au 4 février), le Towers participa à l'exercice «Sharkhunt XX» avec la marine taïwanaise du 22 au 25 février 1977 avant de rentrer à San Diego le 21 mars et de passer le reste de l'année dans les attérages immédiats de la côte Pacifique du continent nord-américain.

Le 23 septembre 1977, il entra en carénage, un carénage qui dura quatre mois jusqu'au tout début de l'année 1978. Les essais et la remise en condition l'occupèrent pendant près de neuf mois et après trois mois d'opérations locales, il entra en refonte à l'arsenal de Long Beach pour d'importants travaux qui l'y immobilisèrent jusqu'à la fin 1979.

En janvier 1980, le destroyer lance-missiles changea de port d'attache, quittant San Diego pour Yokosuka, changement effectif en octobre, le temps que l'équipage se retourne. En juillet, il fit réparer son système lance-missiles en récupérant des pièces sur le croiseur lance-missiles USS Chicago récément désarmé. Il gagna le Japon le 12 décembre et termina l'année par une série d'exercices.

Après des exercices avec la marine d'autodéfense nippone, le Towers gagna le Moyen Orient pour servir de navire stationnaire dans la région du Golfe Persique. Cette mission s'acheva le 14 mai et le destroyer regagna le Japon le 11 juin après des escales en Thaïlande, à Singapour et à Subic Bay. Il subit ensuite une période d'entretien à l'Arsenal de Yokosuka suivit de la remise en condition du navire.

Le Towers commença l'année 1982 par un exercice anti-sous-marin au large de Sasebo en compagnie des navires japonais Kurama et Sagami avant des escales à Okinawa et Hong Kong. Il retrouva ensuite le porte-avions Midway pour participer à la mi-mars à l'exercice «Team Spirit 82».

Le 5 mai, il retrouva le groupe de combat organisé autour du porte-avions Ranger pour trois jours d'exercices antiaériens et anti-sous-marin avant de gagner Subic Bay le 22 mai pour deux semaines d'entretien et de repos. Après un entrainement au tir contre la terre, le destroyer est de retour à Yokosuka le 18 juin 1982.

Après une période d'indisponibilité jusqu'en juillet 1982, le destroyer reprit une activité normale en compagnie du porte-avions Midway et de navires japonais sans oublier le pistage de navires soviétiques. Le 12 octobre, il appareilla pour l'Océan Indien, faisant escale à Subic Bay le lendemain avant de faire route vers Singapour. Entre deux exercices, les navires américains firent escale à Singapour et en Thaïlande avant de rentrer à Yokosuka via Hong Kong le 10 décembre 1982.

A la mi-janvier 1983, le destroyer commença son année par l'exercice «Team Spirit 83» au large de la Corée du Sud suivit d'un examen de certification sur l'utilisation d'armes atomiques. Après une courte période d'immobilisation à Yokosuka (10 au 27 février), le destroyer reprit la mer pour des exercices mais le 2 mars dans l'après midi, la rupture d'une canalisation de vapeur blessa deux marins qui furent évacués par un hélicoptère du porte-avions Midway (l'un d'eux mouru des suites de ses blessures). Le destroyer du retourner à Sasebo pour réparations du 2 au 19 mars avant de nouveaux exercices et une nouvelle inspection de sécurité nucléaire du 23 au 27 mars avant l'exercice «FleetEx 83-1» en compagnie des porte-avions Enterprise, Coral Sea et Midway.

Le USS Towers enchaina ensuite par un exercice d'artillerie en avril, une croisière d'aspirants commune avec la force maritime d'autodéfense au large de Kure, l'exercice Valiant Usher 83 (exercice amphibie au large de la Corée).

Après une période d'indisponibilité pour entretien à Yokosuka du 13 au 25 août, le destroyer gagna l'Océan Indien en compagnie du DesRon 15, traquant durant le transit un sous-marin soviétique type Echo II à travers du détroit de Malacca. Il arriva à Diego Garcia le 20 septembre 1983, se ravitaillant en carburant avant de gagner Phuket (Thaïlande) pour une escale de cinq jours. Après une nouvelle escale à Subic Bay le 11 octobre, il appuya les opérations de recherche du vol 007 de la Korean Air Lines abattu par l'aviation soviétique au dessus de Sakhaline. Il est de retour à Yokosuka le 9 novembre 1983.

Il passa la majeure partie de l'année 1984 immobilisé à Yokosuka pour une importe refonte qui vit notamment l'installation de missiles Harpoon, la modernisation de l'électronique, le retubage des chaudières. Les premiers essais à la mer eurent lieu du 4 au 7 septembre et la remise en condition eut lieu à oartir du 17 octobre 1984, se poursuivant jusqu'en juillet 1985 avec notamment l'exercice «Cobra Gold 85» avec la marine thaïlandaise du 7 au 16 juillet.

Juste après cet exercice, il appareilla pour le Moyen Orient, arrivant sur zone le 4 août pour une mission de présence au sein du groupe de combat organisé autour du porte-avions Midway. Après plusieurs exercices, le Battle Group Alpha appareilla pour pour l'Australie, le destroyer participant à «Valiant Usher 85» un exercice américano-australien puis «AnnualEx 85» un exercice américano-japonais avant de rentrer à Yokosuka le 15 octobre 1985.


Le Towers à Sydney en 1986

Après des opérations locales et un entrainement individuel, le Towers participe à l'exercice «Team Spirit 86» au large de la Corée à la fin du mois de février et au début du mois de mars 1986 avant de rentrer à Yokosuka le 3 avril 1986. A la mi-septembre, il appareilla pour Guam participant à l'exercice «Crow Eater 86» avant plusieurs escales en Australie et un retour au Japon le 15 novembre 1986.

En mars-avril 1987, il participa à l'exercice «Team Spirit 87» puis au Shimoda Black Ship Festival du 15 au 19 mai, manifestation qui célébrait la visite du Commodore Perry au Japon en juillet 1853.

Le 15 octobre 1987, il appareilla pour un nouveau déploiement dans l'Océan Indien, étant présent sur zone début novembre et passa les fêtes de fin d'année en entretien avec le ravitailleur de destroyers Cape Cod à Masirah (Oman). Il effectua alors des escales au Pakistan, aux Maldives, en Thaïlande avant de mettre cap sur l'Asie, faisant escale à Subic Bay et Hong Kong.

Il participa alors à «Team Spirit 87» au large de la Corée du Sud (16 mars au 3 avril), un exercice américano-japonais au large des Phillipines du 13 au 19 mai, un exercice ASM en mer du Japon du 11 au 14 juin, l'exercice américano-malaisien «Mekar 88» du 7 au 13 juillet et enfin «Cobra Gold 88» au large de la Thaïlande du 24 juillet au 1er août. Il rentra alors au Japon pour une période d'indisponibilité de quatre-vingt dix jours.

Les essais à la mer commencèrent le 9 novembre 1988, provoquant un quasi-incident diplomatique avec le Japon puisque plusieurs obus tombèrent à proximité d'un navire de la Japanese Maritime Safety Agency ce qui poussa l'US Navy à relever le commandant du navire.

Quittant Yokosuka le 6 janvier 1989, le Towers appareilla pour Subic Bay afin de poursuivre sa remise en condition mais connaissant des problèmes techniques, il passa en réparations dans la base phillipine avant de reprendre l'entrainement avec le Midway au mois de juin puis de rentrer à Yokosuka où il restera jusqu'au 15 juillet 1989.

Il effectua ensuite une mission de présence dans l'Océan Indien et dans le Moyen Orient jusqu'au mois de novembre, faisant escale à Subic Bay du 27 novembre au 1er décembre, devant appareiller suite à une tentative de coup d'état aux Phillipines. Il est de retour à Yokosuka le 11 décembre 1989.

Le vénérable destroyer effectua sa dernière sortie à la mer le 18 juin 1990 en escorte du porte-avions Midway, faisant escale à Pusan en Corée du Sud. De retour à Yokosuka le 30 juin, il fût mis au bassin le 17 juillet pour entamer le long processus de désarmement.

Le USS Towers est officiellement désarmé le 1er octobre 1990. Il est ensuite remorqué à l'Inactive Maintenance Facility de Pearl Harbor puis rayé du Naval Vessel Register le 27 mai 1992. Il est coulé comme cible au large de la Californie le 9 octobre 2002.


9 octobre 2002 : la fin d'un destroyer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:42

Le USS Sampson (DDG-10)

Le Sampson à la mer

Présentation

-Le Sampson est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works installés à Bath (Maine) le 2 mars 1959 lanc le 21 mai 1960 et admis au service actif le 24 juin 1961.


C'est le troisième navire à rendre hommage à l'amiral William T. Sampson (Palmyra, Etat de New York 9 février 1840-Washington 6 mai 1902),le vainqueur de la bataille de Santiago le 29 mai 1898 contre les forces espagnoles de l'amiral Cervera au cours de la guerre hispano-américaine. Quittant la marine quelques semaines avant sa mort, il est enterré au cimetière d'Arlington.

Le DDG-10 succède à un destroyer de classe Sampson en service de 1916 à 1921 et un destroyer de classe Somers en service de 1938 à 1946. Il précède un destroyer de classe Arleigh Burke, le DDG-102 entré en service le 3 novembre 2007 et toujours en service en 2011.


Le USS Sampson de classe Arleigh Burke

Carrière opérationnelle

Le Sampson en mer Egée en 1974

Après une croisière de mise en condition en baie de Guantanamo au mois de septembre, le Sampson testa son système Tartar au large de Porto Rico. Basé à Norfolk, il fût officiellement affecté à la Destroyer Division 182 du Destroyer Squadron 18 (Desron 18) au mois de juillet 1962. Il passa les premières années de sa carrière opérationnelle au large des Etats Unis.

En janvier 1965, le destroyer lance-missiles appareilla pour la Méditerranée mais un feu d'origine électrique dans la nuit du 14 janvier provoqua de sérieux dommages au système de contrôle de tir et l'obligea à interrompre son déploiement et d'entrer pour deux mois de travaux au Norfolk Naval Shipyard du 15 mars au 23 juin 1965. Reprennant le service actif le 24 juin, le destroyer récupéra six naufragés et leur chien mascotte du sloop à voile Cecelia Anna qui coula après le naufrage.

En mars 1966, il appareilla pour son premier vrai déploiement au sein de la 6ème flotte en Méditerranée, un déploiement de cinq mois jusqu'au mois d'août. Il participa au mois de novembre à trois semaines d'exercices dans les Caraïbes puis l'exercice «Lantflex 66» au cours duquel le USS Sampson assura la protection antiaérienne et anti-sous-marine du porte-avions ASM USS Wasp. Il termina l'année par des exercices au large de Porto Rico avant de rentrer à Norfolk.

A la mi-1967, le Sampson retourna en Méditerranée pour un court déploiement jusqu'au mois d'août 1967 quand il regagna les Etats Unis mais non pas Norfolk mais Charleston (Caroline du Sud) son novueau port d'attache. Il retourne en Méditerranée d'octobre 1968 à janvier 1969 et d'octobre 1969 au 28 mars 1970 date de son retour à Charleston.

Le 23 septembre 1970, le Sampson quitte la Caroline du Sud pour la Méditerranée, passant le mois d'octobre en escorte des porte-avions John F. Kennedy et Saratoga alors que le Proche Orient était secoué par la crise jordanienne. Le 1er novembre, il quitte Barcelone pour rentrer aux Etats Unis, arrivant à Charleston le 12 novembre.

Après trois mois d'exercices dans les Antilles britanniques, le destroyer appareille pour la Méditerranée le 9 avril 1970 pour un déploiement de six mois jusqu'à son retour à Charleston le 16 octobre avant de passer la fin de l'année à préparer son carénage. Le carénage l'immobilise du 4 janvier au 4 mai 1972 suivis d'essais à la mer et remise en condition jusqu'au 9 juillet.

Présent à Charleston du 9 juillet au 18 août, il appareille alors pour Athènes son nouveau port d'attache. Il fait escale à Rota le 28 août et arrive en baie de Phalère le 3 octobre 1972. Le destroyer sera déployé à Athènes jusqu'en juin 1974 quand le gouvernement grec succèdant à la dictature des colonels dénonça le bail de la base américaine et les navires américaines quittèrent Athènes.

Le destroyer est immobilisé pour une refonte au Portsmouth Naval Shipyard en 1980/81. En novembre 1982, le Sampson, il fût déployé dans le Golfe Persique et en Méditerranée, déploiement qui s'acheva en mai 1983 quand il rentra à Mayport, son port d'attache depuis 1974.

Le Sampson est désarmé le 24 juin 1991, trente ans jour pour jour après son admission au service actif. Il est rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu à la démolition le 25 juillet 1995. Le chantier n'ayant pas respecté le calendrier contractuel, le navire est repris le 14 mars 2000 puis revendu à Metro Machine de Philadelphie le 10 février 2003 qui achèva le démantèlement du navire le 15 octobre 2003.


Le Sampson à la mer avec le porte-avions Dwight Einsehower

Le USS Sellers (DDG-11)

Le Sellers à la mer

-Le Sellers est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works installés à Bath dans le Maine le 3 août 1959 lancé le 9 septembre 1960 et admis au service actif le 28 octobre 1961.


Il rend hommage à l'Amiral David F. Sellers (Austin, Texas 4 février 1874-Bethesda, Maryland 27 janvier 1949). Il entre à l'Académie Navale d'Annapolis en 1890 et en sort gradué en 1894. Il participe à la guerre hispano-américaine en 1898 aux Phillipines et aux Samoa. Il participe également à la première guerre mondiale, alternant ensuite postes à terre et postes embarqués. Il est contre-amiral en 1927, vice-amiral en 1932 et amiral le 10 juin 1933. Il est commandant en chef de l'US Fleet jusqu'au 18 juin 1934 puis superintendant de l'US Naval Academy jusqu'à son départ de la marine le 1er mars 1938.

Après vingt-huit années de service, le Sellers est désarmé le 31 octobre 1989, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu à la démolition le 25 juillet 1995.


Le Sellers à la mer en mer Egée en 1973

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:49

Le USS Robison (DDG-12)

Cette photo du Robison montre l'étrave pointue des Charles F. Adams

Présentation

-Le Robison est mis sur cale aux chantiers navals de la Defoe Shipbuilding Company installés à Bay City dans le Michigan le 28 avril 1959 lancé le 27 avril 1960 et admis au service actif le 9 décembre 1961.


Il rend hommage au contre-amiral Samuel Shelburne Robison (Juinata County, Pennsylvanie 10 mai 1867-Glendale, Californie 20 novembre 1952) qui servit dans la marine américaine de 1888 à 1931, participant au premier conflit mondial puis intègre le General Board (1922-1923). Il est amiral le 30 juin 1923, prennant alors la tête de la Battle Fleet jusqu'en août 1925. Il termina sa carrière comme Superintendent de l'Académie Navale de juin 1928 à juin 1931. Il prend ensuite sa retraite.

Carrière opérationnelle

Le Robison à quai

Le 29 janvier 1962, le Robison appareilla pour la côte ouest via le canal de Panama. Le 1er mars, il se dérouta sur Clipperton pour sauver dix marins du thonier Monarch qui avait chaviré vingt jours plus tard.

Arrivé à San Diego _son port d'attache_ , il effectua sa croisière de mise en condition et les travaux de modifications du 14 juin au 31 juillet 1962 à San Francisco. L'amiral de la flotte Chester W. Nimitz visita le navire le 25 juin lui avait servit deux fois au sein d'état majors dirigés par l'amiral Robison. Le destroyer gagna alors le Mare Island Naval Shipyard pour embarquer des missiles Asroc et Tartar avant de passer les trois mois suivants à s'entrainer au large de San Diego.

Il appareilla le 13 novembre en compagnie de la Cruiser-Destroyer Flotilla 11 pour un premier déploiement en Extrême Orient jusqu'au 21 juin 1963 avant d'enchainer par des opérations au large de la Californie.

Il appareille le 18 novembre 1963 en compagnie du USS Parsons (DD-949) (classe Forrest Sherman) pour des missions d'escorte. Il fait escale à Pearl Harbor le 23 novembre et en repart deux jours plus tard en compagnie du Midway. A Guam, il retrouva le groupe de combat du Hancock. Il est de retour à San Diego le 19 décembre après des escales à Midway et à Pearl Harbor.

Il subit un carénage au Long Beach Naval Shipyard en janvier 1964 puis après tests et remise en condition, appareille pour son deuxième déploiement en Extrême Orient qui s'acheva par son retour à San Diego le 6 février 1965.

Après des opérations au large de San Diego, il participe à une croisière d'aspirants du 10 juin au 5 août et s'entraine jusqu'à la fin de l'année au bombardement littoral, à la lutte anti-sous-marine et à la lutte antiaérienne.

Il participa à un premier déploiement au large du Vietnam de janvier à juillet 1966 (retour à San Diego le 18) et entre ensuite en carénage à San Francisco jusqu'au 3 février 1967 quand il est de retour à San Diego.

Après cinq mois de tests et de remise en condition, le destroyer appareilla pour le Vietnam le 25 juillet. Il fit escale à Pearl Harbor le 31 juillet et Yokosuka le 5 août, entamant son «tour of duty» dans le golfe du Tonkin le 25 août en protection du Coral Sea. Dès le lendemain, il est cependant engagé au sud en mission d'appui-feu du 26 août 1967 au 9 janvier 1968.


Le Robison à la mer en 1986

Rentré en Californie en janvier 1968, il passa les onze mois suivants en entretien et en entrainement jusqu'au 30 décembre 1968 quand il appareilla pour le Vietnam en compagnie du Kitty Hawk. Il fait escale le 20 janvier 1969 à Subic Bay, protégeant le Kitty Hawk et le Bonhomme Richard. Il assura également des missions d'appui-feu jusqu'à son retour à San Diego le 6 juillet 1969. Il gagne San Francisco le 2 octobre pour un carénage qui s'acheva par son retour à San Diego le 27 février 1970 où il se remit en condition et prépara un nouveau déploiement au large du Vietnam.

De 1970 à 1973, il passait le printemps au large des Etats Unis et la fin du printemps et le début de l'été en Extrême Orient.

Après presque trente ans de carrière exclusivement dans le Pacifique, le Robison est désarmé le 1er octobre 1991, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu le 20 juin 1994 à Consolidated Metals, Inc et promptement démantelé.


Le Robison désarmé attendant le démantelement

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 21:54

Le USS Hoel (DDG-13)

Le Hoel à la mer

Présentation

-Le Hoel est mis sur cale aux chantiers navals de la Defoe Shipbuilding Company installés à Bay City (Michigan) le 3 août 1959 lancé le 4 août 1960 et admis au service actif le 16 juin 1962.


Le DDG-13 est le troisième navire à rendre hommage à l'Amiral William R. Hoel (Butter County, Ohio 7 mars 1824-Warren County, Ohio 23 mai 1879) qui avait intégré l'US Navy le 19 octobre 1861, participant à la guerre de Secession au sein de la marine nordiste, quittant le service actif le 30 décembre 1865.


Le Hoel de classe Gearing

Le premier navire est un destroyer de classe Fletcher, le DD-533 mis en service en 1943 mais coulé au cours de la bataille de Samar en octobre 1944. Le second aurait du être un destroyer de classe Gearing mais la construction du DD-768 fût abandonné le 13 septembre 1946 alors que le navire avait déjà été mis sur cale.

Carrière opérationnelle

Le Hoel au Vietnam en 1970

A son admission au service actif, le Hoel est affecté à San Diego où il arrive le 11 septembre 1962 après des escales à Norfolk, Mayport, Fort Lauderdale, Guantanamo, Carthagène, la zone du canal de Panama et Acapulco.

Après trois semaines à Esquimau (Canada), le destroyer lance-missiles passa les mois d'avril et de mai 1963 à Pearl Harbor pour des exercices avant de participer à la Presidential Demonstration donnée en l'honneur du président Kennedy. Il passa ensuite l'été et le début du mois de septembre au Long Beach Naval Shipyard pour l'inspection rituelle après un an de service.

Le 17 octobre 1963, il quitta San Diego pour un premier déploiement en Extrême Orient, le Hoel servant au navire-amiral à la Destroyer Division 12. Les années suivantes, il alterna entre exercices au large de San Diego et les déploiements au large du Vietnam.

Par exemple en 1966, il appareilla de San Diego le 28 juillet, arrivant sur zone à la fin du mois d'août pour des missions SAR et d'appui-feu au large de Da Nang jusqu'au 21 décembre quand il gagna Hong Kong avant de gagner Yankee Station le 26 décembre pour escorter le porte-avions Coral Sea (j'ignore la date de fin de déploiement mais il est probable qu'il n'à pas dépassé sept mois soit février 1967)


Le Hoel à Fremantle en 1983

Après vingt-huit années de service, le Hoel est désarmé le 1er octobre 1990, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu le 20 juin 1994 à Charleston Shipbuilders Inc. (CSI) qui voulait le transformer en barge de production d'électricité avec une production possible de 50 Mégawatt soit l'alimentation de 150000 foyers.

La ville de Manaus ayant du mal à fournir suffisamment d'électricité à ses concitoyens signa en 1997 un contrat de 30 millions de $ avec CSI pour fournir de l'électricité à cette ville enrichie par le caoutchouc.

Ce projet tomba à l'eau en raison du vieillissement du navire qui nécessitait des réparations si couteuses que le projet n'était plus rentable, le Hoel ne fournissant qu'à peine 12 mégawatts. Le contrat à été dénoncé en 1998 et l'ex-destroyer démantelé au Brésil.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 22:06

Le USS Buchanan (DDG-14)

Le Buchanan à la mer

Présentation

-Le Buchanan est mis sur cale aux chantiers navals de la Todd-Pacific Shipbuilding installés à Seattle (Etat de Washington) le 23 avril 1959 lancé le 11 mai 1960 et le 7 février 1962.


Le DDG-14 est le troisième navire à rendre hommage à l'amiral Franklin Buchanan (Baltimore Maryland 17 septembre 1800 Talbot County Maryland 11 mai 1874). Il entra dans l'US Navy comme aspirant en 1815, gravissant pas à pas les différents échelons, participant à la guerre mexicano-américaine de 1845 à 1847, avant de devenir le premier Superintendent de l'Académie Navale d'Annapolis puis aux expéditions du Commodore Perry dans les années 1850.

Commandant du Washington Navy Yard de 1859 à 1861, il rallia les forces confédérées lors de la guerre de Secession. Il fût le commandant du cuirassé CSS Virginia lors de la bataille d'Hampton Roads contre l'USS Monitor le 8 août 1862 avant d'être promu amiral en août 1862. Il est fait prisonnier le 5 août 1864 mais ne sera libéré qu'après le conflit.


Le HMS Campbeltown

Le premier fût un destroyer de classe Wickes, le DD-131 plus connu sous le nom du HMS Campbeltown et qui termina empalé dans la porte de la forme écluse Joubert lors de l'opération Chariot le 28 mars 1942. Il fût suivit par un destroyer de classe Gleaves, le DD-484 admis au service en 1942, désarmé en 1946 puis transféré à la marine turque où il servit sous le nom de Gelibolu jusqu'en 1976.

Carrière opérationnelle

Le Buchanan à la mer

La carrière du Buchanan qui s'acheva le 1er octobre 1991 est avare d'événements croustillants mis à part une querelle entre les Etats Unis et la Nouvelle Zélande. La terre au long nuage blanc (Aoetera) était en pointe contre les armes nucléaires suite notamment aux élections en 1984. Une loi interdit l'entrée dans les ports néo-zélandais de navires à propulsion nucléaire ou transportant ou mettant en oeuvre des armes nucléaires.

En février 1985, le Buchanan se fit refuser l'entrée dans les eaux territoriales néo-zélandaises en raison de la présence potentielle à bord d'ASROC à charge nucléaire. L'US Navy refusant logiquement de publier la liste des armes à bord, les navires américains sont toujours interdits d'escales en Nouvelle-Zélande.

En dépit de la médiation australienne, les néo-zélandais restèrent inflexibles et les américains dénoncèrent le trait ANZUS (Australian New Zealand United States) considérant Auckland comme un ami mais pas un allié.


Le Buchanan au Vietnam encadrant le ravitailleur en munitions Firedrake avec le porte-avions Ticonderoga

Le Buchanan désarmé le 1er octobre 1991, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et coulé comme cible au large d'Hawaï le 14 juin 2000.


Le Buchanan à terminé sa carrière comme cible

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 22:14

Le USS Berkeley (DDG-15)

Belle vue plongeante du Berkeley

Présentation

-Le Berkeley est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New Jersey) le 1er juin 1960 lancé le 29 juillet 1961 et admis au service actif le 15 décembre 1962.


Il rend hommage au Major General Randolph C. Berkeley (Staunton Virginie 9 janvier 1875-Beaufort Caroline du Sud 31 janvier 1960) du Corps des Marines des Etats Unis décoré de la Congressional Medal of Honor pour son action lors de l'occupation de Veracruz (Mexique) les 21 et 22 avril 1914. Il participa également à la guerre hispano-américaine en 1898 et les différentes interventions des marines en Amérique Centrale au cours d'une carrière longue de quarante et un an (1898-1939). Il est enterré au cimetière national d'Arlington

Carrière opérationnelle

Le Berkeley à San Diego en 1978

A son admission au service actif, le Berkeley est affecté à Long Beach (Californie) au sein de la 1ère flotte où il s'amarre pour la première fois le 16 mars 1963. Il passe les si semaines suivantes à s'entrainer avant de participer à une démonstration en l'honneur du président Kennedy en abattant deux drones avec deux missiles Tartar. Il passe ensuite trois mois au San Francisco Naval Shipyard (juin-septembre) pour réparations et modifications diverses. Il est alors affecté à la Destroyer Division 12 (DesDiv 12).

Le 13 mars 1964, le Berkeley accompagné par le croiseur léger Topeka (CL-67 classe Cleveland) et onze autres destroyers appareille pour l'Extrême Orient et un premier déploiement au sein de la 7ème flotte. Après un mois d'exercice avec notament le porte-avions Midway, le Berkeley est détaché le 18 avril, gagnant Hong Kong où il embarque le vice-amiral Thomas H. Moorer pour le conduire à Bangkok à la conférence annuelle de l'OTASE (Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est).

Il retrouve ses congénères à la fin du mois d'avril 1964, passant alors deux mois à escorter les porte-avions Kitty Hawk et Ticonderoga plus un exercice amphibie de l'OTASE aux Phillipines. Il passe le 4 juillet (Independence Day) à Sasebo avant de retrouver le lendemain le Ticonderoga pour des opérations routinières.

L'attaque du destroyer Maddox par des vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes le 2 août 1964 («Incident du Golfe du Tonkin) et les représailles ordonnées par le président Johnson bouscule le programme et le Ticonderoga est chargé de bombarder le Nord-Vietnam, le Berkeley assurant la protection antiaérienne du porte-avions qui lança d'autres raids le 5 août après une nouvelle attaque le 4 août. Le destroyer retrouve alors le porte-avions Bonhomme Richard (CV-31) pour rentrer au pays le 21 novembre 1964. Il entra ensuite en carénage avant de réaliser sa remise en condition dans l'optique d'un nouveau déploiement en Extrême Orient.

Fin novembre 1965, le destroyer quitte Long Beach en compagnie du porte-avions Hancock, arrivant à Yankee Station via Subic Bay le 16 décembre. Il assura dans le cadre dans l'opération «Rolling Thunder» le sauvetage des pilotes s'éjectant au dessus du Golfe du Tonkin («wet foot») en compagnie du croiseur lance-missiles Topeka et du destroyer Brinkley de classe Gearing jusqu'à la fin janvier 1966.

Après des réparations à Sasebo début février et une escale à Hong Kong, le destroyer lance-missile retourne dans le Golfe du Tonkin pour une mission SAR à partir du 26 février qui voyait le destroyer guider les hélicoptères ou récupérer directement les pilotes tout en neutralisant les éventuels tirs des batteries côtières et antiaériennes nord-vietnamiennes comme le 14 mars quand il tira pendant vingt-deu minutes pour faire taire les canons nord-vietnamiens qui venaient notamment d'abattre un hydravion de l'USAF censé récupérer deux pilotes d'un F-4C. Six hommes furent récupérés par des hélicoptères.

Il est relevé deux semaines plus tard par le USS Coontz (classe Farragut) et gagne Qui Nhon pour participer à une semaine d'appui-feu à la demande au profit des forces américaines et sud-vietnamiennes. Cette mission s'acheva le 8 avril, le destroyer gagnant Subic Bay pour repos.

Le Berkeley quitte les Phillipines le 17 avril pour Sydney où il arrive le 29 avril, passant trois semaines aux célébrations de la bataille de la mer de Corail (mai 1942), faisant escale à Sydney, Adelaïde et Hobart mais également Auckland en Nouvelle Zélande. Il appareille pour les Etats Unis le 22 mai, faisant escale à Suva (Fidji) et Pearl Harbor avant de s'amarrer à Long Beach le 6 juin 1966.

Le 19 juillet 1966, il entre en disponibilité limitée (Restricted Avaibility) pour installer des missiles Standard. Les travaux s'achèvent le 25 août suivis par trois mois de tests et d'entrainement jusqu'à la mi-décembre quand eurent lieu démontages et modifications. Il participa à l'exercice «Snatch Block» début janvier avant trois mois d'entrainement pour préparer un nouveau déploiement en Asie du Sud-Est.

Le Berkeley appareille pour l'Extrême Orient le 29 avril, arrivant à Subic Bay le 24 mai après une courte escale à Yokosuka. Il reprend la mer le 27 mai en compagnie du porte-avions Constellation pour le Golde du Tonkin avant de rejoindre la TU 77.1.1, le groupe d'appui feu commandé par le croiseur lourd Saint Paul.

Après une période de repos et d'entretien à Subic Bay fin juin début juillet, le DDG commence une nouvelle mission d'appui-feu à partir du 12 juillet. Dix jours plus tard, il appareille pour le Golfe de Tonkin afin de participer aux missions SAR où le destroyer passa trois semaines, intervenant à sept reprises et sauvant quatre pilotes. Il est relevé le 11 août par le William V. Pratt et passe une semaine à Hong Kong pour repos de l'équipage.

Après une période d'entretien à Kaohsiung (Taiwan), le Berkeley retourne en mission d'appui-feu le 22 septembre appuyant les Marines de la 3ème division le jour et empêchant les infiltrations navales la nuit. Il quitte le front le 1er octobre 1966, fait escale à Nagoya et à Yokosuka avant de quitter le Japon le 12 pour Long Beach où il arrive le 25 octobre 1966.

Après quatre mois d'opérations locales, le Berkeley gagne en avril le Long Beach Naval Shipyard pour un carénage qui s'acheva le 3 juin. Après avoir rempli ses soutes, le destroyer lance-missiles appareille pour l'Extrême Orient le 5 juillet, faisant escale à Pearl Harbor, Midway et Guam avant d'arriver à Subic Bay le 28 juillet. Il appareille pour le Sud-Vietnam quatre jours plus tard afin de mener des missions d'appui-feu et d'interdiction navale pendant deux mois avec des repos et des escales à Subic Bay.

Après une escale à Keelung fin octobre et à Hong Kong début novembre, le Berkeley est de retour au large du Vietnam le 11 novembre pour des missions d'appui feu et de protection de porte-avions jusqu'au 1er décembre quand il quitta la zone pour Long Beach où il arrive le 20 décembre après des escales à Guam et Pearl Harbor.


Le Berkeley à la mer en 1984

Après des opérations locales et des tirs de missiles, le destroyer passa les trois premiers mois de 1969 à préparer une importante refonte. Il entra au Long Beach Naval Shipyard le 27 mars et entama ses essais et sa remise en condition le 24 juillet, tâches qui l'occupèrent jusqu'à la fin de l'année 1969.

Le 13 février 1970, le Berkeley appareille pour l'Extrême Orient, faisant escale à Pearl Harbor, Midway et Guam avant d'arriver à Yokosuka le 4 mars pour deux semaines de repos. Il quitte le Japon le 23 mars pour assurer la protection des porte-avions Constellation et Coral Sea.

Du 10 au 25 mai, il assure une mission d'appui-feu avant trois semaines de repos à Hong Kong et Kobe. Il va ensuite passe quatre semaines à mener des missions d'appui-feu suivit par une escale à Bangkok et trois jours à Subic Bay. Le 27 juillet, il quitte la zone pour Long Beach où il arrive le 14 août.

Après des opérations locales, le Berkeley quitte la Californie le 16 mars 1971 direction l'Extrême Orient, arrivant à Subic Bay le 7 avril après des escales à Oahu, Midway et Guam. Il est en position à Yankee Station le 10 avril, escortant le porte-avions Kitty Hawk. A notez qu'au cours de ce déploiement, trois aspirants de la marine sud-vietnamienne furent accueillis à bord pour six semaines d'entrainement et de formation.

Au mois de mai, il occupa la position PIRAZ (Positive Identification Radar Advisory Zone) en compagnie du croiseur lance-missiles à propulsion nucléaire Truxtun jusqu'au 19 mai date à laquelle il gagna Sasebo. Du 10 au 20 juin, il mena une mission de renseignement en mer du Japon avant de revenur à Yokosuka puis d'effectuer une visite à Hong Kong. De retour à Yankee Station le 5 juillet, il passa deux semaines en mission SAR jusqu'au 18 juillet quand il gagna Penang en Malaisie pour une visite de quatre jours suivit d'une semaine à Singapour.

Le Berkeley retourna sur zone le 7 août pour des missions d'appui-feu dans la région de Cua Viet pour trois semaines au cours desquelles, il tira 2143 obus de 127mm sur des cibles vietcongs. Il quitte alors la zone, faisant escale à Subic Bay avant de gagner Long Beach où il arrive le 16 septembre 1971.

Le 20 mars 1972, le destroyer lance-missiles appareilla pour le Pacific Missile Range pour trois jours d'entrainement à la défense antiaérienne et anti-sous-marine avant de terminer le mois par une école à feu dans le sud de la Californie. Le 7 avril, il reçoit l'ordre d'appareiller pour le Vietnam ce qu'il fait le 10 avril, arrivant dans le Golfe du Tonkin le 3 mai pour soutenir le Sud-Vietnam face à son voisin du nord qui venait de lancer une offensive de grande ampleur.

Après avoir pilonné les unités ennemies dans la région de Hué, le Berkeley participa à l'opération «Pocket Money», le minage des approches du port de Haïphong à partir du 9 mai, le DDG avec cinq autres navires bombardant la région pour couvrir le mouillage de mines menés par des Intruder et des Corsair II du porte-avions Coral Sea.

Il mena ensuite une mission de contrôle naval. A la mi-juin, le Berkeley intercepta des navires nord-vietnamiens soutenus par deux destroyers et des hélicoptères, coulant trente navires et embarcations. Après une période d'entretien à Subic Bay à la mi-juillet, il reprit sa mission, en l'occurence l'appui-feu des unités amies près de la zone démilitarisé jusqu'à la fin août quand il passa une période d'entretien à Sasebo. Il enchaina ensuite par cinq semaines d'appui-feu et cinq jours à Hong Kong avant de mettre cap sur ses pénates, faisant escale à Subic Bay, Wake, Guam et Pearl Harbor avant de s'amarrer à Long Beach le 10 novembre 1972, achevant l'importante participation du DDG-15 à la guerre du Vietnam.

Le 5 janvier 1973, le Berkeley arrive à Bremerton pour subir une importante refonte au Puget Sound Naval Shipyard. L'électronique est modernisée, les canons de 127mm changés. Après cinq mois au bassin du 12 janvier au 12 juin, le navire acheva ses travaux à quai. Les travaux sont achevés le 1er novembre, le destroyer passant ensuite huit semaines entre essais et remise en condition terminée par un exercice américano-canadien. Le destroyer appareille de Bremerton le 4 janvier 1974 direction son nouveau port d'attache, San Diego où il arrive le 18 après une brève escale à Long Beach.

Le 19 juin 1974, le Berkeley quitte la Californie pour l'Extrême Orient faisant escale à Subic Bay du 10 au 14 juillet avant de gagner le Japon pour deux semaines d'entrainement avec la marine japonaise notamment en mer Intérieur. De retour à Subic Bay le 7 août, il passe dix semaines dans la région en compagnie du porte-avions Cosntellation.

Le 27 octobre, il quitte Subic Bay pour Singapour où il passe quatre jours du 4 au 8 novembre avant de commencer une mission de présence dans l'Océan Indien en compagnie notamment du porte-avions Constellation pour des exercices avec les marines pakistanaises, les marines iraniennes et des unités britanniques. Il fit également une incursion dans le Golfe Persique avant de repasser à Singapour et Subic Bay et de là rentrer à San Diego le 28 janvier 1975.

Le 30 janvier 1976, le Berkeley quitte San Diego direction l'Extrême Orient mais victime de problèmes mécaniques, il prolongea son escale à Pearl Harbor jusqu'au 12 mars quand il reprit la mer, arrivant à Subic Bay le 1er avril. Il enchaina les exercices pendant trois mois avant de gagner Kaohsiung (Taïwan) puis de participer à l'exercice «Sharkhunt XVI» avec la marine taïwanaise avant de rentrer à Subic Bay le 29 juillet. Il quitte la zone le 8 août et après des escales à Guam et Pearl Harbor, il arrive à San Diego le 6 septembre 1976. Il passa deux semaines à des exercices avec le porte-avions Constellation.

Il entre en carénage le 6 juin 1977 au Puget Sound Naval Shipyard pour des travaux qui s'achèvent le 4 mai 1978. Les essais à la mer commencent le lendemain, le destroyer quittant Bremerton pour San Diego le 13 juin, arrivant à destination le 23 juin. Il passa le reste de l'année à des tests et des expérimentations diverses.

Le 8 août 1979, le destroyer lance-missiles quitte la Californie pour le Japon, arrivant à Yokosuka le 1er septembre. Il y retrouva le porte-avions Kitty Hawk et entama un cycle de sept semaines en mer de Chine orientale. Le 22 octobre, il patrouilla au large de la Corée du Sud suite à l'assassinat du président sud-coréen jusqu'au 10 novembre. Le 21 novembre, il gagne le Golfe Persique suite à la prise d'otage du personnel de l'ambassade des Etats Unis à Téhéran. Le 24 janvier 1980, il quitte la zone, arrivant à San Diego le 19 février après des escales à Subic Bay et Pearl Harbor.


Le Berkeley en 1988 à Sydney

Le 27 février 1981, le Berkeley appareille pour le Pacifique, faisant escale à Pearl Harbor avant de s'amarrer à Guam le 21 mars. Il gagna ensuite Subic Bay, profitant du transit pour des exercices anti-sous-marins et antiaériens. Il participa ensuite à l'exercice «Sea-Siam 81-2» en compagnie de la marine thaïlandaise avant de regagner à Subic Bay pour retrouver le porte-avions Kitty Hawk.

Le groupe de combat appareille le 13 mai pour six semaines d'exercice dans l'Océan Indien avant une longue visite en Australie avant de rentrer à Subic Bay le 4 août pour trois semaines de maintenance avant de mettre cap à l'est le 1er septembre et 'arriver à San Diego le 21 septembre 1981.

Le 13 janvier 1984, le destroyer appareille pour l'Extrême Orient arrivant à Subic Bay le 30 janvier et après plusieurs semaines d'entrainement, il gagne Pusan au début du mois de mars. Il participa alors à l'exercice amphibie «Team Spirit 84» du 19 au 29 mars 1984.

Après une escale à Subic Bay, il met cap à l'ouest, franchissant le détroit de Malacca le 7 avril pour gagner l'Océan Indien et plus précisément le Moyen Orient secoué par la guerre Iran-Irak et ses répercussions internationales. Le Berkeley arriva en mer d'Arabie le 16 avril et y servit pendant six semaines entrecoupés de périodes d'entretien à Al Masirah (Oman) et Diego Garcia. Il quitta la zone le 15 juin 1984 pour San Diego où il arriva le 1er août, passant alors neuf mois dans des opérations locales notamment la surveillance du polygone de tir de San Clemente, site qui intéressait fortement les navires espions soviétiques.

Il participa à Rimpac 86 dans les eaux hawaïennes du 21 mai au 12 juin et après deux mois d'opérations locales appareilla pour l'Extrême Orient le 12 août, arrivant à Pusan en Corée du Sud le 1er septembre 1986. Après un exercice ASM avec le JMSDF à la mi-septembre et un autre exercice de ce genre à la mi-octobre avec la marine sud-coréenne, le Berkeley rallia les Phillipines le 7 novembre pour un ravitaillement en carburant avant de participer à l'exercice «Burgonex 86» avec les forces armées du Sultanat du Brunei du 15 au 23 novembre avec une série d'escales qui se termina à Chinhae en Corée du Sud où il arriva le 3 janvier 1987. Après un exercice ASM en mer du Japon, il appareilla pour rentrer aux Etats Unis le 12 janvier mais le lendemain fût victime d'une avarie du dome sonar nécessitant des réparations provisoires à Guam. Il reprend la mer le 24 janvier et arrive à San Diego via Pearl Harbor le 12 février 1987.

Après de longs mois consacrés à des opérations locales, le destroyer appareilla le 6 juillet 1988 en compagnie du cuirassé New Jersey et d'autres navires du TG 70.1 direction la Corée du Sud et Pusan où il arriva le 24. Il manoeuvra avec la marine sud-coréenne avant de gagner les Phillipines et Subic Bay où il arriva le 5 août. Il participa ensuite aux festivités du bicentennaire du Commonwealth d'Australie à Darwin le 26 août, passant les cinq semaines suivantes à multuplier les escales dont le clou était une concentration navale à Sydney du 26 septembre au 2 octobre 1988.
Il retrouva le New Jersey en mer le 18 octobre mettant cap à l'est pour rentrer à San Diego où il arriva le 9 novembre.

Le 18 septembre 1989, il reprend la mer pour un nouveau déploiement en Extrême Orient en compagnie du porte-avions Enterprise et six autres navires. Il participa à l'exercice «PacEx 89» engageant les marines sud-coréennes et japonaises. Il fait escale à Hong Kong le 31 octobre avant de mettre cap au sud direction Subic Bay où il arriva le 11 novembre pour deux semaines d'entretien suivis par un entrainement au tir.

Le 30 novembre 1988, il reprend la mer en compagnie de l'Enterprise suite à une tentative de coup d'état militaire. La crise apaisée, le destroyer lance-missiles quitte le groupe du porte-avions le 12 décembre, montrant le pavillon au large du Vietnam et du Kampuchea (Cambodge) avant d'arriva à Pataya le 14 décembre pour quatre jours avant de passer deux semaines d'entretien à Singapour.

Il franchit ensuite le détroit de Malacca, retrouvant le groupe de combat de l'Enterprise qui fit escale à Diego Garcia le 5 janvier 1990. l'Enterprise Battle Group opéra dans le nord de la Mer d'Arabie et dans le Golfe Persique, faisant escale à Mascate le 20 suivit par des exercices avec la marine omanienne.

Il quitte le groupe de combat le 1er février, manoeuvrant avec la marine thaïlandaise le 3 février et après cinq jours d'escale à Phuket, fait route vers Subic Bay où il arrive le 18. De là, il mit cap sur San Diego où il arriva le 15 mars 1990.

Il enchaina ensuite les missions locales dont des missions antidrogues en compagnie des Gardes Côtes qui alternèrent avec des missions d'entrainement, des essais et des tirs de missiles.


Le Themistocles à la mer avec un Agusta-Bell AB-212

La fin de la guerre froide entrainant une réduction du budget, la marine américaine du retirer du service pas moins de 54 navires. Le Berkeley près de trente ans au compteur fût placé en disponibilité armée le 1er mai 1992 en attendant son transfert à la marine grecque.

Le Berkeleu est désarmé à San Diego le 30 septembre 1992 et rayé du Naval Vessel Register le lendemain, 1er octobre. Il est transféré à la marine Grèce et rebaptisé Themistoklis (D221) en français Themistocles, le vainqueur de Salamine. C'est d'ailleurs à l'endroit même de la bataille qu'il fût désarmé le 18 février 2002 avant d'être vendu à la démolition le 19 février 2004.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 22:21

Le USS Joseph Strauss (DDG-16)

Le Joseph Strauss à la mer

Présentation

-Le Joseph Strauss est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 27 décembre 1960 lancé le 9 décembre 1961 et admis au service actif le 20 avril 1963.


Le DDG-16 rend hommage à l'Amiral Joseph Strauss ( 16 décembre 1891-30 décembre 1948) entré dans l'US Navy en 1887 qui participa à la guerre hispano-américaine et à la première guerre mondiale, se spécialisant dans la question des munitions. Il commanda l'Asiatic Fleet de mars 1921 à octobre 1922. Il reprit brièvement du service du 8 octobre 1937 au 8 février 1938.

Carrière opérationnelle

Autre photo du Joseph Strauss à la mer

Le 6 juin 1963, il appareilla de Philadelphie pour une croisière à Porto Rico avant de franchir le canal de Panama et d'arriver au Long Beach Naval Shipyard le 13 juillet 1963 pour diverses modifications avec des essais entre San Diego et Seattle, son port d'attache étant Long Beach.

Navire-amiral du DesRon 3, le DDG-16 appareilla de Long Beach le 30 juin 1964, faisant escale à Pearl Harbor et Midway avant d'arriver à Yokosuka le 18 juillet. Suite à l'incident du Golfe du Tonkin, il appareilla avec sa division pour retrouver les porte-avions, le Joseph Strauss retrouvant le Constellation à Okinawa le 6 août. Il assura ainsi l'escorte du Constellation, du Kearsarge et du Ticonderoga.

Il est en entretien à Yokosuka du 15 décembre 1964 au 21 janvier 1965 avant de retourner au front jusqu'au 1er mars, opérant avec les porte-avions Ranger Hancock Coral Sea et Yorktown. Il subit une nouvelle période d'entretien jusqu'au 10 mars avant des exercices dans le Golfe de Thaïlande jusqu'au 19 avril quand il arrive à Yokosuka.

Dès le 24 avril 1965, il occupa une position avancée dans le Golfe du Tonkin (piquet radar/recherche et sauvetage) en compagnie du USS Ernest G. Small (DD-838) (classe Gearing) en soutien des opérations aériennes au dessus du Nord-Vietnam. Il passe dix jours à Yokosuka du 23 mai au 4 juin avat de passer le reste du mois en position dans le Golfe du Tonkin. Le 17 juin, il guida deux F-4B du Midway qui descendirent deux Mig 17. Trois jours plus tard, deux Skyraider du Midwau descendirent un Mig17 toujours sous la direction du destroyer lance-missiles.

Il resta à Hong Kong du 6 au 21 juillet, quittant la colonie britannique pour Yokosuka où il arriva le 25 juillet. Il tira deux missiles Tartar au large d'Okinawa le 3 septembre et après une journée à Sasebo, reprit la mer le 5 septembre en protection du porte-avions Bonhomme Richard qui fût déployé en mer de Chine Méridionale puis dans le Golfe du Tonkin. Il passa deux semaines en protection de l'Oriskany jusqu'à la mi-octobre avant de gagner Subic Bay pour un entrainement au bombardement littoral, entrainement qui se poursuivit à Da Nang.
Il est de retour à Yokosuka le 7 décembre 1965 pour entretien. Il reprend le combat dans le Golfe du Tonkin le 10 février 1966, restant un mois au combat avant une escale à Hong Kong. De retour au combat le 26 avril 1966, il resta au combat jusqu'à son retour à Yokosuka le 15 juin. Son port d'attache est changé, Pearl Harbor remplaçant Long Beach. Il participa à un autre déploiement vietnamien du 14 janvier au 17 juin 1967.

Il participa également le 18 avril 1988 à l'opération Praying Mantis. Destiné à stopper la campagne de mouillage de mines iranien dans le Golfe Persique elle vit les Marines et une unité de SEAL s'emparer de la plate-forme Sassan utilisée par les iraniens pour lancer des raids contre le trafic pétrolier dans le golfe Persique pendant que les navires de l'US Navy neutralisaient plusieurs navires de la marine iranienne dont une frégate, trois navires lance-missiles et deux vedettes rapides.


Pearl Harbor 1991 : quatre Charles F. Adams désarmés avec de gauche à droit : le Hoel, le Joseph Strauss, le Henry B. Wilson et Cochrane

Le Joseph Strauss est désarmé le 1er février 1990, transféré à la Grèce le 1er octobre 1992 et rebaptisé Formion du nom d'un amiral athénien. Il est rayé du Naval Vessel Register le 11 janvier 1995. Le Formion est désarmé le 29 juillet 2002 et vendu à la démolition le 19 février 2004.


Le Formion à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 22:29

Le USS Conyngham (DDG-17)

Le USS Conyngham en 1973 en Méditerranée. La photo à été prise par un navire soviétique

Présentation

-Le Conyngham est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 1er mai 1961 lancé le 19 mai 1962 et admis au service actif le 13 juin 1963.


Le DDG-17 est le troisième navire à rendre hommage à Gustavus Conyngham (1744-1819), un officier de la Continental Navy d'origine irlandaise qui participa à la guerre d'Indépendance. Il à succédé à un destroyer de classe Tucker, le DD-58 entré en service en 1915, désarmé en 1922, transféré aux Garde Côtes, rendu et démantelé en 1934 et un destroyer de classe Mahan en service de 1936 à 1946.


Le USS Conyngham de classe Tucker

Carrière opérationnelle

Le Conyngham à Gênes le 29 août 1973

Durant sa carrière opérationnelle, le destroyer effectua quinze déploiements en Méditerranée, trois dans le Golfe Persique, sept en Europe du Nord et onze dans les Caraïbes, participant ainsi aux nombreuses crises de la guerre froide notamment au Moyen Orient.


Le Conyngham en 1976. En arrière plan, le LST de classe Newport, le Barnstable County

Il participa dans les années quatre-vingt à des missions au large de la Libye en 1982, au large du Liban en 1983 et à Grenade en 1983. En 1986, il intercepta quatre navires chargés de drogues recevant les félicitations des Garde Côtes.

Il participa en 1987 à l'opération Earnest Will, la protection des pétroliers koweitiens transférés pour l'occasion sous pavillon américain. Il assura également le sauvetage de la frégate USS Stark touché par deux missiles Exocet.


Le Conyngham à quai en 1989 en compagnie du Belknap à Gaète près de Naples

Il est victime d'un important incendie le 8 mai 1990 qui précipita peut être son désarmement qui eut lieu le 20 octobre 1990. Il est rayé du Naval Vessel Register le 31 mai 1991 et vendu à la démolition le 15 avril 1994.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 22:36

Le USS Semmes (DDG-18)

Le Semmes à la mer

Présentation

-Le Semmes est mis sur cale aux chantiers navals de l'Avondale Marine Ways Inc. installés à Avondale en Lousiane le 15 août 1960 lancé le 20 mai 1961 et admis au service actif le 10 décembre 1962.


Le DDG-18 est le deuxième navire de l'US Navy à rendre hommage à Raphael Semmes (Raphael County, Maryland, Mobile Alabama 27 septembre 1809 30 août 1877) officier dans l'US Navy de 1826 à 1860 et dans la marine confédérée de 1860 à 1865. Durant la guerre de Secession, il s'illustra comme commandant du corsaire CSS Alabama. Plus tard, il devint brigadier général de l'armée confédérée. Après guerre, il fût juge, journaliste et professeur de littérature.

Le premier navire à avoir porté ce nom est un destroyer de classe Clemson, le DD-189 admis au service actif en 1920, désarmé et placé en réserve en 1922, réarmé au profit des gardes côtes en 1932 puis remis à l'US Navy en 1934 qui l'utilisa comme navire de tests jusqu'à son désarmement le 21 mai 1946 avant de le vendre à la démolition.


Le Semmes de classe Clemson alors auxiliaire (AG-24)

Carrière opérationnelle

Vue tribord du Semmes

Après sa croisière de mise en condition, le Semmes fût affecté à la DesDiv 62 (DesRon 6) basée à Charleston (Caroline du Sud) en juillet 1963 avant de passer l'année 1964 à des exercices dans les Caraïbes et dans l'Atlantique, franchissant le cercle polaire arctique le 22 septembre 1964.

Le 28 novembre 1964, il appareilla pour un premier déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte, un déploiement de quatre mois jusqu'au printemps 1965, le destroyer enchainant par des exercices avec la 2ème flotte puis le soutien aux Marines déployées en République Dominicaine.

De février à juillet 1966, le destroyer lance-missiles effectue un second déploiement en Méditerranée.Après un long carénage (août 1966-avril 1967) au Norfolk Naval Shipyard, il reprit la mer pour sa remise en condition jusqu'au mois de juillet comme il appareilla pour son troisième déploiement au sein de la sixième flotte jusqu'au 31 janvier 1968 quand il rentra aux Etats Unis.

Le 10 juin, le Semmes appareilla pour l'Europe faisant escale en Allemagne de l'Ouest et au Danemark avant d'entamer un nouveau déploiement au sein de la 6ème flotte qui s'acheva le 15 novembre quand il fût relevé par le John King à Rota avant de rentrer aux Etats Unis onze jours plus tard.

De septembre 1969 à février 1970, il effectua un nouveau déploiement en Méditerranée, étant relevé par son sister-ship le Conyngham le 18 février avant de mettre cap sur les Etats Unis arrivant à Norfolk le 28 février 1970.

En 1971, il partage son année entre des exercices au large de Norfolk, un déploiement au sein de la 6ème flotte du 16 juillet au 11 octobre, des visites aux Pays Bas et au Danemark avant de rentrer au pays le 20 décembre 1971. Il subit un carénage à Charleston de janvier au printemps 1972 avant de s'entrainer dans les Caraibrs puis de participer au mois de septembre à l'exercice OTAN «Strong Express» dans l'Atlantique Nord.


1983 dans les Caraibes : le USS Semmes se ravitaillant auprès du porte-hélicoptères Guadalcanal

Rentré aux Etats Unis, il repart le 4 janvier 1973 pour un déploiement en Europe, arrivant à Portsmouth le 15 janvier, passant sept mois en manoeuvre dans l'Atlantique avec «Sunny Seas» (janvier et février 1973), «MARCOT 2/73» en avril et en mai avec la marine canadienne et l'exercice «Midnight Sun» au large de la Norvège en juillet. Le 1er juillet, il retourne aux Etats Unis, arrivant à destination à savoir Charleston le 10 juillet.

Le Semmes est désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 14 avril 1991. il est vendu à la Grèce le 13 septembre 1991 et rebaptisé Kimon. Il est utilisé par la marine hellénique jusqu'au 17 juin 2004, mis en réserve dans la baie de Sude avant d'être démantelé fin 2006.


Le Kimon à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 22:43

Le USS Tattnall (DDG-19)

Le USS Tattnall à la mer

Présentation

-Le Tattnall est mis sur cale aux chantiers Avondale Marine installés à Avondale en Lousiane le 14 novembre 1960 lancé le 26 août 1961 et admis au service actif le 13 avril 1963.


C'est le deuxième navire à rendre hommage au Commodore Josiah Tattnall (14 juin 1794-14 juin 1871), un officier de la marine américaine qui participa à la guerre de 1812, à la deuxième guerre barbaresque et à la guerre mexicano-américaine. Lors de la guerre de sécession, il rallia le camp sudiste.

Le premier fût un destroyer de classe Wickes, le DD-125 en service du 26 juin 1919 au 15 juin 1922 et du 1er mai 1930 au 17 décembre 1945. Il est reclassé APD-19 le 24 juillet 1943. Il est désarmé et rayé des registres le 8 janvier 1946 et vendu à la démolition le 17 octobre 1946.


Le USS Tattnall (DD-125)

Carrière opérationnelle

Autre photo du Tattnall à la mer

Après essais et mise en condition dans les Caraïbes, le USS Tattnall appareille de Charleston le 8 septembre 1964 pour l'Europe, participant à l'exercice otanien «Team Work» en mer de Norvège et dans le Golfe de Gascogne jusqu'au début du mois d'octobre, le destroyer faisant escale à Portsmouth le 3 puis à Edimbourg le 12 avant de rentrer à Charleston le 22 octobre 1964.

Le 7 décembre 1964, le destroyer lance-missiles appareille pour un premier déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte, franchissant le détroit de Gibraltar le 14 décembre. Au cours de ce déploiement, il alterna entre exercices et escales. Le déploiement s'achève le 4 mars quand il repasse les «Colonnes d'Hercules», le Tattnall arrivant à Charleston le 14 mars 1965. Il enchaina ensuite jusqu'à la fin de l'année par plusieurs programmes de recherche au profit du CNO.

Le 15 février 1966, le Tattnall quitte Charleston pour son deuxième déploiement en Méditerranée marqué par l'exercice franco-americain «Fair Gaim IV» du 27 février au 3 mars, une mission de pistage des navires soviétiques le 17 mai, l'exercice «Deep Six» en juin sans oublier des escales de représentation. Le 1er juillet, le destroyer quitte Palma de Majorque pour Charleston où il arrive le 22 août.

Le DDG est immobilisé pour carénage à l'Arsenal de Charleston du 22 août 1966 au 7 mars 1967 suivit d'une remise en condition et d'opérations locales. Il est ensuite déployé en Méditerranée de la fin du mois juillet 1967 à la fin du mois de janvier 1968, étant de retour dans son antre sud-carolinienne au tout début du mois de février. Il effectue son troisième déploiement en Méditerranée de juin à la mi-novembre 1968 après une croisière en Europe du Nord. En juillet 1969, il change de port d'attache avec Mayport à la place de Charleston.

Du 2 au 24 septembre 1969, il participe à l'opération otanienne «Peacekeeper» avant de faire escale pendant une semaine à Amsterdam puis d'enchainer par un entrainement ASM et visiter Hambourg, Bergen, Edinburgh et Le Havre. Il est de retour à Mayport le 10 décembre 1969.

Après quatre mois d'opérations locales au large de Mayport et une participation à des recherches du Naval Research Laboratory avant de rentrer à Mayport en juin et après de nouveaux exercices et opérations locaux, le destroyer subit un deuxième grand carénage à l'Arsenal de Charleston jusqu'au 24 mars 1971 quand il entrame ses essais à la mer qui s'achèvent le 22 avril quand il retourne à Mayport pour reprendre son service.

Le 16 septembre 1971, il quitte Mayport pour l'Europe du Nord, participant à l'exercice «Royal Knight» et visitant Rosyth et Rotterdam avant de rentrer à Mayport le 22 octobre 1971. Il est ensuite déployé en Méditerranée de mars à août 1972, rentrant en Floride le 5 septembre. Du 29 mai au 18 juin, il participe à un exercice naval franco-américain et fait escale à Norfolk et Annapolis.

Un mois plus tard, le destroyer appareille pour son premier exercice UNITAS avec des escales au Brésil, en Colombie, au Pérou, en Argentine et en Uuruguay avant de revenir à Mayport le 15 décembre.

Le 25 novembre 1974, le destroyer quitte Mayport pour la Méditerranée et un déploiement au sein de la 6ème flotte qui commence à Rota le 5 décembre. Ce déploiement s'acheva le 6 juin 1975 lors de son retour à Mayport après de nombreux exercices et des escales en Italie, en Espagne et en Tunisie.

Le 6 août, il quitte Mayport pour trois semaines d'entrainement au profit d'aspirant au large de Newport (Rhode Island). De retour à Mayport le 29, il gagne Philadelphie pour carénage qui commença le 6 octobre deux jours après son arrivée en Pennsylvanie. Les travaux s'achèvent le 6 août 1976 et il rentre à Mayport le 12 pour tests et remise en condition jusqu'à la fin du mois de janvier 1977.

Après l'exercice «Caribex 2-77» du 29 janvier au 10 février 1977, le destroyer appareille pour un déploiement méditerranéen à partir du 30 mars et ce jusqu'au 21 octobre date à laquelle il rentre à Mayport.

Le Tattnall commença l'année 1978 par une participation au groupe d'alerte de la 2ème flotte, manoeuvrant avec le porte-avions Dwight D. Eisenhower qui le ravitailla d'ailleurs en carburant le 17 janvier. Il participa au mois de février à un exercice dans les Caraïbes avant d'appareiller pour l'Europe le 11 juin 1978, relevant la frégate Pharris (FF-1094) (classe Knox) le 23 juillet à Den Helder (Pays Bas), visitant Rosyth,Rothesay, Glasgow, Tromso, Haakonsvern, Bergen, Zeebruge avant de participer à l'exercice «Northern Wedding» en mer du Nord du 1er au 17 septembre. Il gagne ensuite Portsmouth le 19 mais son départ est retardé jusqu'au 14 octobre suite à des problèmes techniques. Il reprit à la mer pour des exercices mais également des escales à Rotterdam, Aarhus, Copenhague, Kiel et Lisbonne avant de rentrer à Mayport le 16 décembre 1978.

Après une période d'entretien auprès du ravitailleur de destroyer Yosemite (AD-19) (25 janvier-15 février) et des inspections, le destroyer reprit la mer le 16 février en compagnie du porte-avions Independence (CV-62) pour une semaine d'exercices au large de la côte est.

Le 9 juillet 1979, il appareille pour Norfolk et une croisière d'aspirants du 13 au 26 juillet avant de participer à l'exercice COMPTUEX (Composite Training Unit Exercise) 3-79 du 20 au 27 août puis des exercices au large de Porto Rico du 1er au 29 octobre.

Il appareille le 27 novembre pour la Méditerranée arrivant à Rota (Espagne) le 9 décembre où il retrouva le porte-avions Forrestal et son groupe de combat pour l'exercice «MULTIPLEX 1-80» du 14 au 20 décembre avant une longue escale à Gênes jusqu'au 4 janvier 1980. Il effectue plusieurs escales à Bari, à La Sude et Athènes. Il franchit le canal de Suez le 3 février, relevant son sister-ship, le Claude V. Ricketts et retrouvant la frégate Koelsch pour une mission de patrouille en mer d'Arabie et dans le Golde Persique. Il repasse le canal de Suez le 3 avril, est immobilisé à Naples du 7 au 22 avril pour entretien avant de franchir le détroit de Gibraltar le 25 avril avant de rentrer à Mayport le 7 mai 1980.

Le 7 août 1980, le destroyer appareille pour une croisière dans les Caraibes, se ravitaillant en carburant à Guantanamo le 18 août avant une première escale à Veracruz au Mexiqiue puis Puerto Cortes au Honduras avant un exercice de tir d'artillerie à Vieques le 7 septembre avant de rentrer à Mayport le 11 septembre.

Le 13 janvier 1981, le destroyer appareilla en compagnie de la frégate Blakely (classe Knox) pour la Méditerranée avec des ravitaillements aux Bermudes et à Rota, franchissant le détroit de Gibraltar le 24 janvier. Il arrive à Port Said le 30 où il embarqua le commandant de la 6ème flotte avant de franchir le canal de Suez le lendemain puis de se ravitailler à Djibouti le 3 février puis de participer à une mission de présence dans l'Océan Indien soit seul ou au sein du groupe de combat du porte-avions Independence. Le 27 février, il gagna le Golfe Persique pour relever le Jonas Ingram et le Barney.

Il reste sur zone jusqu'au 18 mai quand il est relevé par le destroyer Bigelow. Il franchit le canal de Suez le 26 mai. Il entre en collision avec un objet imergé qui endommage son hélice tribord nécessitant des réparations à Malaga du 1er au 6 juin. Il franchit le détroit de Gibraltar le 7 juin et rentrer à Mayport le 18 juin pour un mois d'entretien. Du 20 au 30 juillet, il participa à l'exercice otanien «Ocean Venture». Il débarqua ses systèmes d'armes à Charleston (31 juillet au 4 août) avant de rentrer à Mayport le 7 août pour préparer une refonte de quinze mois. Il quitte son port d'attache le 26 août 1981, arrivant à Philadelphie le 31 août, entrant au bassin le 9 septembre. Les travaux s'achevèrent le 28 novembre 1982, rentrant à Mayport le 3 décembre pour essais et remise en condition jusqu'au mois de septembre 1983.

Le 23 septembre 1983, le destroyer appareille pour Mayport, faisant escale à Recife et à Salvador avant de retrouver le groupe de combat du porte-avions John F. Kennedy pour franchir l'Atlantique en vu d'un déploiement de deux mois dans l'Océan Indien mais la mort de 241 marines tués dans un attentat le 23 octobre entraine un changement de priorité et le destroyer gagna la Méditerranée orientale, arrivant au large de Beyrouth le 3 novembre pour soutenir les troups américaines jusqu'au 24 janvier quand victime d'un incendie, il du gagner Naples pour des réparations de dommages avant de rentrer à Mayport le 24 février pour une remise en état complète.

Après presque deux ans perturbés par des problèmes techniques, le destroyer appareille le 7 octobre 1985 en compagnie du destroyer de classe Spruance Conolly et des frégates de classe Perry Gallery et Boone. Il fait escale aux Bermudes, à Rota et Palma de Majorque avant de franchir le canal de Suez à la fin octobre. Il releva son sister-ship Lynde McCormick (DDG-8) dans le Golfe Persique pour une mission de présence et des exercices avec les marines de la région.

Le 24 janvier 1986, il gagne la mer d'Oman pour des missions de protection puis après une mission de surveillance dans le Golfe Persique, il manoeuvre avec la marine pakistanaise avant de reprendre ses missions de surveillance. Relevé par le destroyer de classe Farragut Luce, il franchit le canal de Suez le 17 mars, faisant escale à Barcelone et à Rota avant de rentrer à Mayport le 8 avril 1986.

Le destroyer passa les mois suivants en missions locales et entretien notamment trois mois entre janvier et avril 1987 avant de reprendre son service actif le 16 juillet après cinq semaines d'entrainement dans les Caraïbes. Il n'est cependant totalement opérationnel qu'au mois de décembre après de multiples tests et inspections.


30 mars 1988 à Gênes : le Tattnall avec en arrière plan le USS Stump de classe Spruance

Du 11 au 26 janvier 1988, il manoeuvre avec le Luce pour des exercices avec deux groupes de porte-avions au large de Porto Rico. Le 29 février, il quitte Mayport pour la Méditerranée en compagnie du Luce et de la frégate de classe Knox, le Vreeland. Durant son transit, il s'entraina avec le porte-avions Dwight D. Eisenhower avant de franchir avec le détroit de Gibraltar le 11 mars, relevant le Claude V. Ricketts le 15. Il alterna entre exercices et escales en France, en Espagne et en Italie mais également Turquie et Roumanie. Il est relevé le 14 août par le MacDonough alors qu'il était à Gibraltar pour entretien (4-18 août) avant de rentrer à Mayport le 29 août 1988.

Après des essais de tir à la mer et des travaux à la mer, le destroyer est de retour à Mayport le 19 mai 1989, reprennant un service actif jusqu'au 4 juillet, le jour de l'Independance qu'il passa au port. Le 19 juillet, il appareille pour une mission de présence dans les Caraïbes jusqu'à la fin du mois de juillet. Après des exercices de tir en baie de Chesapeake, le destroyer appareilla le 29 août pour des exercices jusqu'au 18 septembre 1989. Il termine l'année par un exercice anti-sous-marin du 11 au 14 décembre.

Le 21 janvier 1990, il appareilla pour trois semaines d'exercices jusqu'à son retour à Mayport le 15 février pour préparer son déploiement outre-mer. Le 8 mars, il quitta Mayport pour retrouver le groupe de combat du Dwight Eisenhower déployé en Méditerranée, la jonction se faisant le 20 mars 1990, alternant entre exercices et escales dans les ports de la région.

Après une visite à Toulon du 26 juillet au 1er août, il participa à l'opération «Flashing Scimitar» en Méditerranée orientale puis à l'annonce de l'invasion irakienne du Koweit, il feanchit le canal de Suez le 19 août pour soutenir l'opération Desert Shield. Il n'y resta cependant que peu de temps puisqu'il est de retour à Mayport le 8 septembre 1990.

Le Tattnall est désarmé le 18 janvier 1991 et rayé des registres le 12 janvier 1993. Il est remorqué à l'Inactive Maintenance Facility de Philadelphie puis vendu à la démolition à International Shipbreaking Lrd de Brownsville au Texas le 10 février, remorqué entre Philadelphie et Brownsville du 18 mars au 12 avril. Le démantelement est terminé le 22 mars 2000.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 22:54

Le USS Goldsborough (DDG-20)

Le Goldsborough au mouillage

Présentation

-Le Goldsborough est mis sur cale aux chantiers navals de la Puget Sound Bridge & Drydock Company installés à Seattle (Etat de Washington) le 3 janvier 1961 lancé le 15 décembre 1961 et admis au service actif le 9 novembre 1963.


Il est le troisième navire à porter le nom du contre-amiral Louis Malesherbes Goldsborough (18 février 1805-20 février 1877) qui participa à la guerre de Secession dans le camp nordiste en commandant notamment le squadron de blocus de l'Atlantique Nord. Il eut une contribution notable à la recherche nautique. Il à quitté la marine américaine en 1873.


Le TB-20 au bassin

Le premier fût un torpilleur, le TB-20 admis au service actif en 1908 et désarmé en 1919 et le second fût un destroyer de classe Clemson admis au service actif en 1920 et désarmé en 1945.

Carrière opérationnelle

Le Goldsborough à Hong Kong en 1982

A son admission au service actif, le destroyer est affecté le 25 décembre 1963 à la flotte du Pacifique, affectée à Pearl Harbor où il arrive le 14 février 1964. Le 18 avril, il appareilla pour Sydney afin de participer aux célébrations de la bataille de la mer de Corail avant de rentrer à Pearl Harbor le 1er juin.

Elle opéra au large d'Hawaï avant d'appareiller le 23 novembre pour un premier déploiement en Extrême Orient dans le cadre de la guerre du Vietnam avant de rentrer à Hawaï pour des exercices anti-sous-marins.


Le Goldsborough en 1986

Il effectue un nouveau déploiement en Extrême Orient en mission d'appui-feu et de protection des porte-avions à partir de février jusqu'au début du mois de juin quand il gagna Hong Kong pour repos et entretien. Il est de nouveau combat le 26 juin jusqu'au 16 juillet quand il quitta le Vietnam pour rentrer à Pearl Harbor le 23 juillet 1966. Il passa le reste de l'année en entretien.

Après presque trente années de service, le Goldsborough est désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 29 avril 1993 puis vendu à l'Australie le 17 septembre 1993 pour être cannibalisée pour les trois destroyers de classe Perth. Une fois tous les éléments récupérés, la coque est vendu à la démolition en Inde.


Le Goldsobrough prêt à ètre remorqué en Australie

Le USS Cochrane (DDG-21)

Présentation

Le Cochrane à la mer

-Le Cochrane est mis sur cale aux chantiers navals de la Puget Sound Bridge & Dredging Company installés à Seattle (Etat de Washington) le 31 juillet 1961 lancé le 18 juillet 1962 et admis au service actif le 21 mars 1964.


Le DDG-21 rend hommage au Vice-amiral Lull «Ned» Cochrane (18 mars 1892-14 novembre 1959), un officier de la marine américaine sorti d'Annapolis en 1914. Il participa aux programmes de construction et d'expansion de la marine américaine durant le second conflit mondial en tant que chef du BuShip de novembre 1942 à sa retraite en 1947.

Carrière opérationnelle

Le Cochrane et le Midway se ravitaillant auprès de l'Aludra

A son admission au service actif, le Cochrane est affecté à la flotte du Pacifique et va donc participer aux opérations du Vietnam jusqu'en avril 1975 quand il participa à l'opération Frequent Wind, l'évacuation de Saigon menacée par l'armée nord-vietnamienne.

Après vingt-six ans de service, le Cochrane est désarmé le 1er octobre 1990, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu à la démolition à la société International Shipbreaking Inc de Brownsville (Texas) le 14 novembre 2000 et promptement démantelé.


Le Cochrane à la mer le 29 mai 1981

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 23:05

Le USS Benjamin Stoddert (DDG-22)

Le Benjamin Stoddert filant à bonne vitesse

Présentation

-Le Benjamin Stoddert est mis sur cale aux chantiers navals de la Puget Sound Bridge & Dredging Company de Seattle (Etat de Washington) le 11 juin 1962 lancé le 8 janvier 1963 et admis au service actif le 12 septembre 1964.


C'est le second navire à rendre hommage à Benjamin Stoddert (1751-1813), premier secrétaire de la Navy du 18 juin 1798 au 31 mars 1801, le DDG-22 succèdant au DD-302, un destroyer de classe Clemson en service de du 30 juin 1920 au 10 juillet 1930, rayé des registres 5 juin 1935 et vendu à la démolition le 30 août 1935.


Le Benjamin Stoddert de classe Clemson

Carrière opérationnelle

Le Benjamin Stoddert au large du Tonkin en 1967

Après son admission au service actif, le Benjamin Stoddert termine sa mise au point à Bremerton avant d'appareiller le 7 novembre 1964 pour Pearl Harbor où il doit effectuer d'ultimes essais notamment pour roder pendant deux mois son système Tartar. De mai à juillet 1965, il passe deux mois en maintenance à l'Arsenal de Pearl Harbor avant d'effectuer sa croisière de mise en condition qui s'achève en août 1965 date à laquelle il est considéré comme opérationnel puisqu'il est affecté à la Destroyer Division 112 (DesDiv 112).

A la fin du mois de novembre 1965, le destroyer appareille pour son premier déploiement au large du Vietnam au sein de la 7ème flotte, quittant Hawaï en compagnie du porte-avions USS Hancock pour des opérations au large du Sud-Vietnam puis dans le Golfe du Tonkin à partir du 16 décembre en soutien de l'opération «Rolling Thunder» toujours en protection du porte-avions Hancock avec parfois des tirs contre la terre avec ses deux canons de 127mm.

Il quitte la TF77 le 22 janvier 1966 pour Yokosuka où il arrive le 28. Il passa une semaine à couple avec le tender de destroyer USS Isle Royale (AD-29) pour entretien avant de quitter le Japon le 6 février pour retourner en mer de Chine méridionale, arrivant sur zone le 12 février 1966 pour des missions d'appui-feu jusqu'à un passage à Subic Bay du 7 au 12 mars date à laquelle il gagne Hong Kong pour six jours de repos.

Il regagna alors le Golfe du Tonkin pour servir pendant deux semaines de piquet radar avant d'être relevé par le croiseur Topeka, gagnant alors Subic Bay le 12 avril pour cinq jours d'entretien et de repos. Le 17 avril, il quitte la grande base américaine pour Sydney arrivant le 29 pour participer aux célébrations de la bataille de la mer de Corail, visitant Sydney, Brisbane, Melbourne mais également Wellington. Il quitte le port néo-zélandais pour Hawaï le 22 mai, arrivant à Pearl Harbor le 30 mai après une escale de ravitaillement à Suva (Fidji).

Le 16 juillet 1966, il appareille pour participer le 21 juillet à la récupération de la capsule Gemini 10 lancée trois jours plus tard. Il enchaine par un entrainement anti-sous-marin du 25 juillet au 5 août avant un entrainement à la récupération d'une capsule Apollo du 16 au 27 août avant de rentrer à Pearl Harbor le 2 septembre, terminant l'année 1966 et commençant le début de l'année par un entrainement et des opérations dans les eaux hawaïennes.

Le 6 avril 1967, il appareilla pour l'Extrême Orient arrivant à Subic Bay via le Yokosuka le 23 avril pour une courte escale de ravitaillement. Il reprend la mer le lendemain, retrouvant dans le Golfe du Tonkin le porte-avions Bonhomme Richard (CVA-31) le 27 avril puis le croiseur lourd Saint Paul et le destroyer Ault (DD-698 classe Allen M. Summer) pour des missions d'interdiction maritime et de tir contre la terre jusqu'au au 7 mai quand il doit regagner Subic Bay pour une réparation urgente. Il reprend sa mission le 16 mai, assurant pendant dix jours la protection du Bonhomme Richard avant d'alterner jusqu'au 12 juillet protection de porte-avions et missions d'interdiction maritime.

Il passa ensuite quelques temps à Hong Kong et à Subic Bay avant de retrouver Yankee Station le 9 août mais le 4 septembre 1967, il doit regagner Yokosuka pour réparations jusqu'au 21 quand il reprend la mer pour Pearl Harbor, arrviant le 29 septembre pour des réparations plus poussées


Le Benjamin Stoddert en évolution en 1968

Du 5 mars au 29 août 1968, il est immobilisé pour carénage au Pearl Harbord Naval Shipyard avant de passer quatre semaines pour tests avant de quitter Hawaï le 1er octobre pour San Diego où il arrive le 7 octobre. Le lendemain, il entame deux semaines d'entrainement au large de la Californie avant de rentrer à Pearl Harbor le 2 novembre, ne sortant plus jusqu'à la fin de l'année. Le 13 janvier, il appareille pour un entrainement local en compagnie du porte-avions Enterprise et du destroyer USS Rodgers. Le lendemain, le porte-avions est victime d'un terrible incendie nécessitant l'assistance de nombreux navires pour sauver le premier porte-avions nucléaire de l'histoire.

Après plusieurs semaines d'entrainement et de préparation, le Benjamin Stoddert appareille le 14 avril 1969 pour Yokosuka arrivant le 24 avril après des problèmes de chaudière le lendemain d'un ravitaillement de carburant à Midway. Le 25 avril, un avion de reconnaissance électronique de l'US Navy, Lockeed EC-121 est abattu par les nord-coréens au dessus de la mer du Japon envoyant le destroyer pour une démonstration de force.

La crise s'apaisa à la mi-mai et le Benjamin Stoddert mit cap au sud, visitant Singapour avant de gagner Subic Bay où il arrive le 1er juin, embarquant des équipements de recueil de renseignement pour une mission en mer du Japon à partir du 4 juin et pour huit semaines. De retour à Yokosuka le 8 août, il débarque ses équipements et reprend la mer le 10 pour un déploiement au Vietnam qui commence au sud le 22 août, tirant plus de 5000 obus de 127mm en quatre semaines de combat. Il quitte Da Nang le 18 septembre pour une nouvelle mission de renseignement en mer du Japon jusqu'à la mi-octobre quand il est relevé par le USS Halsey (DLG-23) (classe Leahy) avant d'appareiller pour Pearl Harbor le 19 octobre pour rentrer à Pearl Harbour le 1er novembre, son retour ayant été retardé par un typhon.

Après un début d'année consacré à des exercices dans le Pacifique seul ou avec d'autres navires américains ou étrangers, le Benjamin Stoddert quitte son port d'attache pour le Vietnam le 1er août en compagnie de son sister-ship, le Goldsborough, les deux navires arrivant à Subic Bay le 15 août 1970. Il commença par l'escorte du porte-avions Bonhomme Richard du 22 au 30 août à Yankee Station, faisant ensuite des escales en Indonésie avant de rentrer à Subic Bay le 11 septembre.

Le 17 septembre, il relève le croiseur nucléaire Bainbridge le 17 septembre pour une mission de recherche et de sauvetage pendant plus de vingt-cinq jours avant quatre jours d'escale à Kaohsiung avant de reprendre sa mission de combat, mission interrompue par plusieurs avaries. Il termine son déploiement le 15 janvier 1971, mettant cap sur Pearl Harbor arrivant à destination le 5 février après des escales à Taiwan, Guam et Midway.

Il subit ensuite un carénage à l'Arsenal de Pearl Harbor du 17 mai au 17 septembre 1971, la remise en condition commençant le 13 octobre mais le 29 octobre, il est victime d'un important incendie qui va nécessiter six semaines de réparation. Ce n'est que le 13 janvier 1972 que le Benjamin Stoddert reprit l'entrainement pour deux mois afin de retrouver son caractère opérationnel.

Il appareille finalement pour le Vietnam le 25 mars, arrivant à Subic Bay via Midway et Guam le 7 avril. Le lendemain, il reprend la mer pour le Golfe du Tonkin pour des missions d'appui-feu à partir du 10 avril, vidant ses soutes jusqu'au 17 avril avant de se recompléter avec les ravitailleurs en munitions Pyro et Haleakala avant de rejoindre le croiseur lance-missiles Oklahoma City. Le 23 avril, il est touché par un obus d'une batterie côtière nord-vietnamienne.

Il passa deux semaines pour réparations à Subic Bay du 12 au 26 mai avant de reprendre sa mission le 29 mai pour des missions de contrôle naval et d'appui-feu dans le Golfe du Tonkin jusqu'au 26 juin quand un obus qui n'était pas parti venait d'exploser dans le canon tuant deux marins et en blessant mortellement deux autres. Il quitta aussitôt le front pour Subic Bay où il passa un mois pour réparations.
De retour dans le Golfe du Tonkin le 30 juillet, il passe trois semaines en missions d'appui-feu au large du Nord-Vietnam puis au large du Sud-Vietnam. Le 27 septembre, il quitte le front pour Pearl Harbor où il arrive le 6 octobre avant de passer un mois en réparations et remise en état.

Le 14 mai 1973, il quitte les eaux hawaïennes pour l'Extrême Orient faisant escale à Yokosuka et à Kaoshiung avant d'arriver au large du Sud-Vietnam le 9 juin pour surveiller l'application du cessez le feu conclu le 14 janvier 1973 à Paris. Après une escale début août à Hong Kong et deux semaines de réparations à Subic Bay, le destroyer reçut l'ordre de gagner le Golfe de Thaïlande, arrivant le 29 août pour surveiller une crise politique en Thaïlande. La crise ayant cessé, le Stoddert regagna le Golfe du Tonkin le 11 septembre pour six semaines de patrouilles avant un entrainement dans la région de Subic Bay. Le 30 octobre, il mit cap sur Singapour pour éviter un typhon dans le Golfe du Tonkin mais un nouveau problème de chaudière l'obligea à rentrer à Subic Bay pour trois semaines de réparations avant de rentrer à Pearl Harbourg le 7 décembre 1973.

Le 2 novembre 1974, le Benjamin Stoddert appareille pour un sixième déploiement en Extrême Orient arrivant à Yokosuka via Midway le 12 novembre. Il reprend la mer quatre jours plus tard, manoeuvrant avec le sous marin Sailfish (SS-572) au large d'Okinawa avant de gagner Jinhae (Corée du Sud) le 25 novembre pour ensuite participer à l'exercice américano-sud coréen «Kwon Do IV» pendant trois jours avant deux semaines à Yokosuka début décembre et une escale à Kaohsiung avant de terminer l'année 1974 à Subic Bay.

Le 7 janvier 1975, il quitte Subic Bay pour l'Océan Indien en compagnie du porte-avions Enterprise, les deux navires patrouillant et s'exerçant avec quatre semaines avant une escale à Monbassa du 5 au 9 février. Le destroyer et le porte-avions mirent cap alors sur Subic Bay où ils arrivèrent le 28 février 1975.

Après quatre semaines de repos et d'entretien, le destroyer fût placé en alerte à 48h suite à l'offensive de Pâques du Nord-Vietnam contre le Sud-Vietnam. Deux jours plus tard, le 5 avril, il prend la mer pour couvrir l'évacuation des américains et de leurs alliés jusqu'au 9 mai 1975 quand il est met cap sur Pearl Harbor où il arrive le 21 mai 1975.

Le DDG est en carénage du 1er octobre 1975 au 6 février 1976, effectuant ensuite une longue série d'essais et d'entrainement jusqu'au 17 août date de la fin officielle du carénage. Le 17 février 1977, le destroyer appareilla pour «RIMPAC 77» jusqu'au 1er mars quand il continua vers l'ouest pour un nouveau déploiement en Extrême Orient dont le but principal était de pister navires et sous-marins soviétiques. Il gagna ensuite Okinawa le 1er avril pour des exercices dans les eaux japonaises et sud-coréennes.

Dans les eaux phillipines à partir du 17 avril, il passa plus de deux mois à s'entrainer dans les eaux de l'Archipel. Le 6 juillet 1977, il regagna les eaux coréennes pour une série d'exercices jusqu'au 21 août date de son retour à Subic Bay. De là, il appareilla pour l'Australie le 6 septembre, arrivant à Freemantle le 17 septembre pour une escale de cinq jours avant de visiter Melbourne et Dunedin puis Pago Pago d'où il repart le 15 septembre pour rentrer à Pearl Harbor le 22 septembre.

Après huit premiers mois passés dans les eaux hawaïennes, le destroyer appareille pour le Pacifique Sud le 22 septembre, franchissant l'Equateur le 28 avant de jeter l'ancre à Funafuti (Tuvalu) le 29 septembre 1978. Il reprend la mer le 2 octobre pour Suva (Fidji) où il arriva le 4 avant de gagner Cairns le 10 octobre, retrouvant au sud de Guam le 21 octobre le porte-avions Constellation. Il passa sept semaines à s'entrainer avec le Constellation et le Midway.

Du 22 décembre 1978 au 7 janvier 1979, il fit escale à Sasebo avant de gagner Yokosuka pour un mois de réparations. Il appareilla alors pour Okinaxa le 10 février pour un exercice de défense antiaérienne en mer nom de code «BuzzardEx 1-79», retrouvant ensuite le porte-avions Constellation avec qui il navigua jusqu'au 7 mars quand il mit cap à l'est direction Pearl Harbor où il arriva le 19 mars pour sept semaines de maintenance.


Le Benjamin Stoddert à San Francisco en octobre 1981

Le Benjamin Stoddert subit une importante refonte à partir du 3 janvier 1980, passant cinq mois au bassin avant d'achever les travaux à quai. La première sortie à la mer à lieu le 30 novembre et les essais se poursuivent jusqu'à la fin de l'été. Le 19 octobre, il appareille pour San Francisco arrivant le 29 octobre et après une semaine de détente participa à l'exercice «ReadiEx 1-82» jusqu'au 23 novembre. Il reprend la mer le 24 novembre et rentrer à Hawai le 1er décembre 1980.

Le 22 février 1982, le destroyer appareille pour sa neuvième croisière en Extrême Orient. Il fait escale à Guam le 6 mars avant de gagner Subic Bay, conduisant divers exercices durant son transit mais après seulement une semaine aux Phillipines, il gagne l'Asie du Nord-Est pour l'exercice «Team Spirit 82» du 28 au 30 mars avant l'exercice «Team Spirit 82» puis des escales à Hong Kong Subic Bay et Yokosuka avant de rentrer à Subic Bay le 24 mai.

Il quitte les Phillipines le 2 juin pour Sattahip (Thaïlande) s'amarra le 6 juin. Il participa le 7 juin à l'exercice «Cobra Gold 82». Il quitte Pattaya le 19 juin en compagnie du croiseur lance-missile Sterett (CG-31) (classe Belknap) et de deux autres destroyers, les Turner Joy (DDG-951) et Lynde McCormick (DDG-Cool étant survolés par un avion soviétique avant d'être touché par des tirs d'un navire non identifié qui cessa de tirer après la riposte des navires américains. Il arrive à Subic Bay le 23 juin et après de nombreux exercices rentre à Pearl Harbor le 12 août 1982.

Après les exercices «MidPacTraEx» du 31 janvier au 3 février 1983 et la remise en condition du SSN Sargo, le destroyer appareille pour la Californie le 31 mars pour des manoeuvres avec notamment le porte-avions Ranger au large de la Californie et de l'Amérique Centrale pendant un mois. Il est de retour à Pearl Harbor le 25 mai, restant au port pendant huit semaines avant de reprendre la mer pour un exercice ASM avec la marine japonaise du 21 au 24 juillet 1983.

Le 26 août 1983, le Benjamin Stoddert appareille de Pearl Harbor au sein du groupe de combat du porte-avions Ranger, arrivant à Subic Bay le 14 septembre. La Task Force reprend la mer le 26 septembre, franchit le détroit de Malacca pour pénétrer dans l'Océan Indien le 4 octobre. Il retrouve alors le groupe de combat constitué autour du porte-avions HMS Invincible, les deux groupes de combat se retrouvant en mer d'Arabie le 12 octobre. Le Stoddert et les autres navires de la TF restent sur zone jusqu'au 15 janvier 1984 quand ils mettent cap à l'Est, le destroyer arrivant à Pearl Harbor le 22 février 1984.

Le Benjamin Stoddert subit un carénage du 28 février au 9 juillet 1985 avant de passer le reste de l'année à roder les nouveau systèmes embarqués et à remettre en condition son équipage. Au début du mois d'avril, il appareille pour «Rimpac 86» du 21 mai au 12 juin. Le 28 novembre, il appareille pour le Moyen Orient en compagnie des frégates Hepburn et Mahlon S. Tisdale, gagnant les Phillipines pour une semaine d'entretien. Il reprend la mer le 21 décembre, faisant escale à Singapour le 25 avant de franchir le détroit de Malacca le 26 pour pénétrer dans l'Océan Indien avec une escale carburant à Colombo.


Le Benjamin Stoddert le 1er janvier 1986

Le 6 janvier 1987, il relève son sister-ship Goldsborough dans le Golfe Persique pour protéger les pétroliers américains (souvent d'anciens pétroliers du Koweit) jusqu'au 4 avril quand il est relevé par son sister-ship, le USS Waddell, mettant cap à l'est faisant escale à Phuket et Hong Kong, s'amarrant à Pearl Harbor le 9 mai 1987.

Il est en travaux du 26 octobre 1987 au 9 février 1988 avant d'appareiller le 9 février 1988 pour San Diego et participer à différents exercices à partir du 8 avril alors qu'il était présent depuis le 31 mars. Il participa à l'exercice «FleetEx 88-2» manoeuvrant avec des sous-marins avant de rejoindre le porte-avions Carl Vinson puis de remettre cap sur Pearl Harbor où il arrrive le 30 avril 1988.

Après «Rimpac 88» du 7 au 17 juillet, le destroyer appareille de Pearl Harbor le 20 septembre en compagnie du porte-avions Nimitz, du Waddell, de l'Herpbur,; du Barbey, du Kiska et du Willamette, le tout formant le Battle Group «Bravo». Ils font escale à Subic Bay du 7 au 11 octobre, le destroyer s'entrainant au tir avant de gagner Hon Kong pour une escale jusqu'au 20 octobre 1988 date de son départ pour la mer d'Arabie arrivant à destination le 30 octobre. Il effectua plusieurs patrouilles dans le Golfe Persique remplaçant le croiseur Antietam et accompagnant le California jusqu'au 2 décembre quand il retrouva le groupe de combat Bravo. Il gagne ensuite Singapour le 31 décembre pour une escale de six jours.

Il reprend la mer le 9 janvier 1989 pour l'Océan Indien mais il repasse le détroit de Malacca dès le 19 pour la mer de Chine méridionale afin de participer à des manoeuvres avec la marine thaïlandaise. Les manoeuvres terminées, il appareille pour Subic Bay où il arrive le 1er février pour une semaine de maintenance. Il quitte ainsi les Phillipines le 8 février pour Pearl Harbor où il arrive le 21 février 1989. Il passa le printemps et l'été entre entrainements, inspections et soutien d'opération anti-drogues au profit des Gardes Côtes.

Il est ensuite indisponible pour maintenance de septembre 1989 à février 1990, étant de nouveau disponible le 1er mars. Il participe à de nouvelles missions de soutien au profit des Gardes Côtes avant l'exercice «Rimpac 90» du 16 avril au 12 mai.

Il quitte Hawaï le 18 juin pour une misison en Amérique Centrale au profit des gardes côtes jusqu'au 11 août date à laquelle il fit escale à Rodman au Panama. Il reprend la mer le 14 août pour la même mission qui s'achève le 29 septembre quand il est relevé par le Waddell. Il franchit alors le canal de Panama le 3 octobre, pénétrant pour la première fois de sa carrière en mer des Caraïbes, faisant escale à Willemstad du 6 au 11 octobre avant de rentrer à Pearl Harbor le 29 octobre 1990.

Le Benjamin Stoddert effectue une croisière au large de la Californie du 3 avril au 15 mai en compagnie du porte-avions Abraham Lincoln. Il entama le 3 septembre le processus de préinactivation, débarquant munitions et carburant.

Le Benjamin Stoddert est désarmé le 20 décembre 1991, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992. Il est confié à la MARAD le 7 septembre 1995 et mouillé à Suisun Bay (Californie). Le 3 février 2001, il coule dans le Pacifique alors qu'il était remorqué en direction de Brownsville pour être démantelé.


Le Benjamin Stoddert en compagnie du Goldsborough avec la frégate Brewton en arrière plan

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 23:11

Le USS Richard E. Byrd (DDG-23)

Le Richard E. Byrd au mouillage

Présentation
-Le Richard E. Byrd est mis sur cale aux chantiers navals de la Todd Shipbuilding Corporation installés à Seattle (Etat de Washington) le 12 avril 1961 lancé le 6 février 1962 et admis au service actif le 7 mars 1964.


Il est le premier navire à rendre hommage au contre-amiral Richard Evelyn Byrd Jr (25 octobre 1888-11 mars 1957) qui s'illustra dans le dévellopement de l'aviation et dans l'exploration polaire, découvrant le premier le pôle Sud par les voies des airs. Il à reçu la Congressional Medal of Honor, la plus haute distinction américaine en 1926.


Le USNS Richard E. Byrd (T-AKE-4)

Depuis un deuxième navire à rendu hommage à l'intrépide amiral. Il s'agit du T-AKE 4, un ravitailleur polyvalent de classe Lewis & Clark. Il à été mis sur cale aux chantiers navals de la National Steel and Shipbuilding (NASSCO) installés à San Diego le 28 juillet 2006 lancé le 15 mai 2007 et mis en service au sein du MSC le 8 janvier 2008. Il opère au sein de la Flotte du Pacifique.

Carrière opérationnelle

Le Richard E. Byrd à Gênes le 14 mai 1965

Le nouveau destroyer est affecté sur la côte est, arrivant à son port d'attache _Norfolk_ le 14 juin 1964. De juillet à septembre, il s'entraine de manière intensive au large de San Juan de Porto Rico et en baie de Guantanamo avant de passer deux mois au Norfolk Naval Shipyard pour les modifications après sa mise en condition.

Il effectue un premier déploiement en Méditerranée du 6 janvier au 6 juin 1965 avant d'effectuer des tirs de missiles et des entrainements en baie de Chesapeake jusqu'à la fin de l'année.

Après des exercices au large de la côte est, il appareille à la fin du mois de mars 1966 pour un déploiement de cinq mois en Méditerranée, déploiement qui s'achève le 2 août quand il est relevé. Il est de retour à Norfolk le 12 août 1966.

Après un petit carénage au Brooklyn Naval Shipyard du 18 septembre au 7 octobre, il reprend l'entrainement au large de Norfolk, manoeuvrant par exemple avec le porte-avions Lexington jusqu'au printemps 1967.

Le 2 mai 1967, il appareille pour la Méditerranée au sein d'un groupe de combat constitué autour du porte-avions Saratoga. Le déploiement commence le 5 mai mais aucune escale n'est réalisé en raison du déclenchement de la troisième guerre israélo-arabe, la «Guerre des Six Jours» (5 au 11 juin 1967), le Richard E. Byrd faisant partie des navires qui portèrent assistance au navire-espion Liberty endommagé par les israéliens. Il est de retour à Norfolk le 8 septembre 1967.

Après un carénage (21 novembre 1967 au 30 mai 1968) puis les traditionnels essais et remise en condition, le destroyer appareille le 11 septembre pour l'exercice otanien «Silver Tower» dans l'Atlantique Nord et la mer de Norvège jusqu'au 11 octobre date de son retour à Norfolk.

Le 15 novembre 1968, il entame son quatrième déploiement au sein de la 6ème flotte, déploiement qui s'achève par son retour à Norfolk le 27 mai 1969. Après repos et entretien, il effectue une croisière dans les Caraïbes du 29 juillet au 26 août et de nombreux exercices locaux.

Le 30 avril 1970, il quitte la baie de Chesapeake pour un nouveau déploiement en Méditerranée qui commence le 11 mai lors de son arrivée à Gibraltar et qui s'achève lors du retour à Norfolk six mois plus tard. Il passe la fin de l'année 1970 et une grande partie de l'année 1971 en exercice au large de la côte est.


Le Richard E. Byrd le 2 avril 1984

Le 1er décembre 1971, il appareille de Norfolk pour un nouveau déploiement en Méditerranée, arrivant à Gibraltar le 9 décembre. Il achève son déploiement le 23 juin 1972 quand il met cap à l'ouest pour rentrer à Norfolk six jours plus tard le 29 juin 1972. Il restera sur la côte est jusqu'au 29 mai 1973 quand il appareille pour un nouveau déploiement, arrivant à Rota le 21 juin et retrouvant Norfolk le 1er décembre 1973.

Après vingt-six années de service, le Richard E. Byrd est désarmé le 27 avril 1990. Rayé du Naval Vessel Register le 1er octobre 1992 puis transféré à la Grèce le 26 août 1993 pour être cannibalisé au profit des quatre destroyers de classe Charles F. Adams déjà transférés et la coque une fois privée de toute élément récupérable est démantelée.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 23:15

Le USS Waddell (DDG-24)

Le Waddell à la mer

Présentation

-Le Waddell est mis sur cale aux chantiers navals de la Todd-Pacific Shipbuilding installés à Seattle (Etat de Washington) le 6 février 1962 lancé le 26 février 1963 et admis au service actif le 28 août 1964.


Il rend hommage à James Iredell Waddell (3 juillet 1824-15 mars 1886). Entré dans la marine américaine comme aspirant en septembre 1841, il devint ensuite officier après un passage par l'Académie Navale d'Annapolis. Il participa à la guerre mexicano-américaine avant de se rallier à la marine confédérée en mars 1862 après avoir démissioné de l'US Navy en janvier 1862. Présent en Angleterre à la fin du conflit, il ne retourna aux Etats Unis qu'en 1875.

Carrière opérationnelle

Le Waddell à la mer

Après des essais d'octobre 1964 à mai 1965, le nouveau destroyer effectua une croisière de mise en condition au large de la côte ouest au mois de juillet avant l'exercice «Hot Stove» du 26 août au 3 septembre en compagnie notamment du porte-avions Ticonderoga.

Le 28 septembre 1965, le Waddell appareille de Long Beach en compagnie du Ticonderoga et de trois autres destroyers pour un premier déploiement en Extrême Orient. Après une escale à Pearl Harbor, il porte assistance le 31 octobre à un cargo japonais, le Tokei Maru victime d'une explosion qui avait fait trois morts et un blessé gravement brûlé qui fût sauvé par le destroyer qui sa mission d'assistance réalisée arrivant à Subic Bay le 1er novembre et repartant le lendemain pour un premier déploiement au Vietnam.

Il est d'abord déployé à Yankee Station jusqu'au 14 novembre puis après une brève escale à Subic Bay mène une mission de recherche et de sauvetage du 29 novembre au 29 décembre 1965. Le 3 février 1966, il bombarde des positions vietnamiennes mais le lendemain, il est endommagé par une collision avec un autre navire américain et doit rentrer aux Phillipines pour réparer. Il opéra dans la zone du IIIème Corps d'armée du 27 février au 11 mars avant de rentrer à Long Beach le 8 avril 1966.

Le 27 décembre 1966, il appareille pour un deuxième déploiement au large du Vietnam, déploiement qui commença effectivement début janvier 1967. Il fût déployé pour des missions d'appui-feu et d'interdiction maritime du 2 mars au 21 mai 1967 avant de rentrer à Long Beach le 29 mai 1967.

Il subit un grand carénage à l'Arsenal de Long Beach d'août 1967 à février 1968 avant les essais et la remise en condition suivit d'une préparation pour un troisième déploiement en Extrême Orient, arrivant à Yokosuka le 1er août 1968, le port japonais étant son nouveau port d'attache. Il ne tarde pas à gagner le front pour soutenir les forces américaines pour des missions d'appui-feu mais également la protection des porte-avions Coral Sea et Ranger. Il subit un entretien à Yokosuka jusqu'en décembre 1968 avant de reprendre la mer le 7 janvier 1969 pour un noveau déploiement au large du Vietnam du 17 au 30 janvier puis au mois de mars 1969.

Durant la première semaine d'avril, il gagna les eaux coréennes suite à la destruction d'un Lockeed EC-121 par l'aviation nord-coréenne, protégeant les porte-avions Ticonderoga et Ranger. Le DDG-24 opéra en mer du Japon jusqu'à son retour à Yokosuka le 28 avril 1969. Le destroyer retourna alors sur le front vietnamien pour des bombardements littoraux et l'escorte du porte-avions Enterprise jusqu'à la mi-juillet 1970 quand il rentra au Japon.
Le destroyer effectue également deux incursions dans l'Océan Indien début 1972 et des entrainements sur la côte ouest des Etats Unis en 1971 et 1972. Il retourne au Vietnam de mars à juin 1973 pour couvrir le dragage des mines américaines (opération End Sweep) au large du port d'Haïphong.

Après une refonte en 1975, il reste affecté au Japon, effectuant de régulières incursions dans l'Océan Indien et dans le Golfe Persique en 1979 pour la première zone et en 1987/88 pour la seconde zone.

Le Waddell est désarmé le 30 septembre 1992 et rayé du Naval Vessel Register le 11 janvier 1995. Il est transféré le 1er octobre 1992 à la Grèce qui le rebaptise Nearchos. Il est désarmé le 18 juillet 2003 et coulé comme cible le 26 mai 2006.


Le Nearchos à la mer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   Dim 06 Fév 2011, 23:19

HISTORIQUE (2) : AUSTRALIE ET ALLEMAGNE DE L'OUEST

Royal Australian Navy

Acquisition de destroyers lance-missiles

Dans les années cinquante, la marine australienne dispose de trois destroyers de classe Daring, les HMAS Vendetta ,Voyager et Vampire la construction d'un quatrième baptisé Waterhen ayant été abandonné en 1954.


Le Vendetta

-Le Vendetta (D-08) est mis sur cale à l'Arsenal de Williamstown le 4 juillet 1949 lancé le 3 mai 1954 et admis au service actif le 26 novembre 1958. Il est désarmé le 9 octobre 1979 et vendu à la démolition.


Le Voyager

-Le Voyager (D-04) est mis sur cale aux chantiers navals de la Cockatoo Docks & Engineering Company le 10 octobre 1949 lancé le 1er mai 1952 et admis au service actif le 12 février 1957. Sa carrière est fort courte puisqu'il coule le 10 février 1964 après une collision avec le porte-avions HMAS Melbourne (82 morts).


Le Vampire préservé comme musée à Sydney

-Le Vampire (D-11) est mis sur cale à l'Arsenal de Cockatoo le 1er juillet 1952 lancé le 27 octobre 1956 et admis au service actif le 23 juin 1959. Il sert comme destroyer jusqu'en 1980 quand il est reclassé navire-école. Il est désarmé le 13 août 1986 et aujourd'hui préservé comme musée à Sydney.

Caractéristiques Techniques de la classe Daring (Royal Navy)

Déplacement : standard 2567 tonnes pleine charge 3465 tonnes

Dimensions : longueur 120m largeur 16m tirant d'eau 4.1m

Propulsion : deux turbines à vapeur Parsons (English Electric sur les navires australiens) alimentées en vapeur par deux chaudières Foster Wheeler dévellopant 54000ch entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 30 noeuds distance franchissable 4400 miles nautiques à 20 noeuds

Armement : un radar de veille aérienne type 291,un radar d'indication de cibles type 293Q, un radar de navigation type 274, radars de conduite de tir type 262 et type 275
Armement : 6 canons de 114mm en trois tourelles doubles (deux avant et une arrière), 6 canons de 40mm en trois affûts doubles, deux plate-formes quintuples lance-torpilles de 533mm et un mortier ASM Squid.

Equipage : 297 officiers et marins


La classe Daring fût la dernière classe de destroyers armés de canons de la marine australienne qui souhaite alors acquérir des destroyers lance-missiles notamment pour renforcer la défense antiaérienne du porte-avions Melbourne.

La logique aurait voulu que les australiens achètent des County mais les officiers australiens étaient dubitatifs vis à vis du système Sea Slug et de la propulsion à base de turbines à gaz. Ils décidèrent donc de se tourner vers les Etats Unis.

Les deux premiers destroyers furent commandés en janvier 1962 et le troisième en juin 1963. Il s'agissait d'une copie des Charles F. Adams avec quelques modifications, les deux principales étant le remplacement du système Asroc par un système Ikara et un lanceur monorail à la place d'un lanceur bi-rail.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS   

Revenir en haut Aller en bas
 
DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE CHARLES F. ADAMS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» USN DESTROYERS CLASSE MAHAN
» USN DESTROYERS CLASSE PORTER
» USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
» DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN
» JAPON DESTROYERS CLASSE AKITZUKI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: