AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LA SLAVIE ET L'AFGHANISTAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: LA SLAVIE ET L'AFGHANISTAN    Lun 31 Jan 2011, 15:41

LA SLAVIE ET L'AFGHANISTAN
Une longue histoire

Clemenceau disait «Que cela nous plaise ou que cela nous choque, la Révolution française est un bloc... un bloc dont on ne peut rien distraire, parce que la vérité historique ne le permet pas».

La Slavie peut aisement reprendre cette maxime à propos de l'héritage de la Yougoslavie titiste dont elle à su tirer la quintescence tout en rejetant ce qui était d'un autre âge.

En terme de politique afghane, la Slavie à suivit les traces de la Yougoslavie de Josip Broz. En 1983, une mission de liaison des services secrets yougoslaves, le SDB est envoyé auprès du régime pro-soviétique de Kaboul alors dirigé par Babrak Karmal.

Comme souvent, Belgrade joue sur les deux tableaux. Cette mission de liaison parfaitement officielle se double d'une face clandestine, des agents sont envoyés auprès de la résistance pour ménager l'avenir.

C'est ainsi qu'en 1984, les officiers de renseignement yougoslaves déjouent une tentative d'assassinat du «Lion du Panshir», le colonel Massoud par des djihadistes retournés par le KGB. Ce fait d'arme permettra aux agents yougoslaves de prouver leur valeur d'autant que les propres sympathisants de la Résistance au sein de l'administration communiste avait affirmé que la mission de liaison yougoslave faisait tout pour faire trainer les choses.

Cette double politique ne va pas sans risque et dix-neuf agents sont tués entre 1983 et 1992, officiellement au combat alors qu'ils assuraient l'encadrement des moudjahidines mais de fort soupçons existent sur certains cas : des unités spéciales du KGB auraient mené de véritables exécutions vis à vis d'agents yougoslaves.

L'implosion de la Yougoslavie entraine la fin du soutien de la Yougoslavie à la guerilla antisoviétique qui s'était emparée du pouvoir. Le terrain précieusement et patiement conquis par les services secrets titistes est peu à peu perdu.

Il faut attendre 1998 pour que le tout jeune SRAE (Service de Renseignement et d'Action Extérieur) ne relance la politique afghane. C'est l'opération Potemkine qui voit des agents slaviens mettre sur pied des filières de livraison d'armes, d'évasion de prisonniers, de renseignement tout en menant parfois des opérations de sabotage, ces missions étant l'occasion pour la 9ème GSO (9ème Groupe de Soutien Opérationnel) d'acquérir expérience et maturité opérationnelle.

En décembre 1999, le gouvernement slavien lance l'opération Aconit, l'infiltration d'agents afghans à Kaboul pour tenter de déstabiliser le gouvernement taliban.

C'est un désastre. Les dix-huit agents pachtouns et les sept officiers traitants slaviens sont encerclés dans une «Safe house». Ils résistent pendant plus de douze heures avant que les survivants ne se rendent. Si les cinq officiers traitants sont rendus à la Slavie après médiation pakistanaise et paiement d'une rançon, les douze pachtouns sont exécutés.

Cette opération provoqua de sérieux remous entrainant la démission du ministre de la défense et du directeur général du SRAE. Une commission parlementaire se réunit et rendit un rapport de 400 pages parait-il accablant puisqu'en janvier 2011, il est toujours classé «Confidentiel Défense».

Les attentats du 11 septembre 2001 et l'opération Enduring Freedom permet au SRAE et au SRT (Service de Renseignement Tactique ex-Renseignements Militaires) de prendre leur revanche. Ils sont en première ligne dans la traque des talibans et des djihadistes.

Là encore, on ne peut que supposer faute de renseignements fiables (les archives sont bouclées jusqu'en 2041 au moins) mais il semble que le 9ème GSO et les Groupes d'Action et de Soutien (GAS) du SRT ont pénétré parmis les premiers dans Kaboul pour récupérer documents et preuves contre des slaviens soupçonnés d'appartenir à Al-Quaïda. Ils auraient également participé à de nombreuses escarmouches contre des groupes talibans en retraite.

Ce n'est qu'en janvier 2004 que des troupes au sol sont envoyés par la Slavie dans le cadre de l'opération Bellisaire. Ce sont des mandats de six mois, janvier 2011 ayant marqué le début de Bellisaire XV.

Les premières années de l'ISAF (International Sécurity and Assistance Force) voit l'engagement de troupes légères qu'il s'agisse de parachutistes, d'infanterie légère (Rangers) ou d'infanterie de montagne à une époque où il était possible de patrouiller à Kaboul en blindé léger, béret sur la tête.

La structure de la force Bellisaire se compose alors d'un GT-Motorisé fourni généralement par les quatre Brigades Médianes d'Intervention (19ème BMI Dubrovnik 20ème BMI de Zadar, 21ème BMI de Pula 22ème BMI de Kotor-Tivat ), un GT-I (Groupement Tactique d'Intervention) formé de troupes légères et un G-FS (Groupement de Forces Spéciales). A cela s'ajoute un détachement aérien (avions et hélicoptères de transports) et une participation navale destinée d'abord à empêcher l'exfiltration de chefs d'Al-Quaïda par la mer avec une corvette puis au fur et à mesure de l'expansion de la MRS, des patrouilleurs océaniques, des frégates et des sous-marins.

A partir de Belisaire VII (juin-décembre 2006), les forces slaviennes vont participer aux combats dans le sud du pays, des combats de plus en plus violents et au fur et à mesure du renforcement de la rébellion.

Les pertes slaviennes sont assez légères jusque là : 3 en 2004, 5 en 2005, 4 en 2006 mais pas moins de 12 en 2007 dont 8 en un seul jour le 12 octobre 2007.Ce jour, trois Patria AMV d'une compagnie du 4ème régiment de chasseurs (19ème BMI) tombent dans une embuscade talibane.

Les combats sont d'une extrême violence, aboutissant à la mort de huit soldats slaviens ce qui relance le débat sur l'utilité de la présence slavienne en Afghanistan. Cette opération fait l'objet d'un consensus au sein des trois partis de gouvernement (parti conservateur, parti libéral et parti social-démocrate). L'extrême gauche rejette cette opération au nom de l'anticolonialisme et l'extrême droite estime que cela désarme «l'épée nationale face à la menace serbe".

Logiquement, les pertes augmentent régulièrement avec quatorze morts en 2008 mais quinze en 2009, seize en 2010 et déjà quatre en 2011 soit un total de 73 morts depuis 2004.

Les effectifs et les moyens sont sensiblement augmentés et Bélisaire XV aligne actuellement près de 9250 hommes organisés en un GT de réaction rapide de 1000 hommes appuyé en priorité par un Groupement d'Hélicoptère de 500 hommes avec 8 EH-101, 4 CH-47, 4 AW139LAW-N et 6 Tigre HAD.

Le GH assure aussi le soutien des deux GT motorisés (4000 hommes au total) armés principalement par les BIM alors que le Groupement de Forces Spéciales de 600 hommes dispose de ses propres hélicoptères soit 6 EH-101.

La force Bélisaire dispose également d'un Groupement d'Appui et de Renseignement (G-A&R) de 500 hommes équipés de drones tactiques (4 Sperwer B), de véhicules de déminage et de reconnaissance anti-IED et de véhicules de guerre électronique.

Depuis janvier 2011, un groupement blindé mécanisé à été déployé dans le Hemland pour renforcer le «punch» de la force Belisaire. La 7ème BB basée à Rijeka à ainsi envoyé le 1er escadron du 4ème régiment de Lanciers soit 13 chars Leclerc, la 2ème compagnie du 1ère régiment de dragons portés sur CV90 et la 3ème batterie du 2ème RA soit un total de 650 hommes.

Enfin le soutien logistique est assuré par le GSL (Groupement de Soutien Logistique) de 2000 hommes.

Aux forces terrestres s'ajoute un détachement aérien réparti entre Manas au Kirghizistan (deux A330MRTT, deux CC130J Hercules et deux C17) et Kandahar (4 C-295, 4 drones MALE type Reaper, 4 Super Tucano dont le nombre sera doublé en 2011). La Slavian Air Force (SAF) prévoit le déploiement de Rafale pour 2012.

Le dispositif naval slavien (Task Force Polyphémus) sous la direction du contre-amiral Konagovitch à bord du destroyer lance-missiles Trafalgar à été régulièrement etoffé avec un patrouilleur océanique (le Vigilant ou l'Avisé), les corvettes Minerve et Jupiter, les frégates anti-sous-marines Elbe et Ieinissei, le pétrolier ravitailleur Elbrouz et le navire médian (navire atelier) Narcisse. A Monbassa sont basés quatre C-295MP, deux étant régulièrement détachés à Djibouti.

Prévu à l'origine à l'automne, le déploiement du porte-hélicoptère Sarajevo à été retardé par des problèmes techniques. Le navire amphibie à finalement appareillé le 17 décembre 2010 en compagnie de la frégate Vistule (qui relevait la frégate Elbe). Il à franchit le canal de Suez le jour de Noël et arrive à Monbassa le 30 décembre où une cérémonie solenelle voit le contre-amiral Konagovitch quitter le Trafalgar pour s'installer avec son état-major à bord du porte-hélicoptères.

Le Sarajevo transporte à son bord quatre EH-101, deux AW-139 LAH-N et deux Tigre HAD plus un détachement d'intervention fourni par le Commandement des Forces Spéciales et les Marines soit 500 hommes.

Le L906 va servir de navire de commandement de la Task Force Polyphémus mais également mener des opérations anti-pirateries. Le 12 janvier 2011, un AW-139 LAH-N repousse une attaque contre un pétrolier maltais et le 20 janvier, un Tigre HAD à détruit plusieurs skiff après des tirs contre un navire slavien protégé par le Sarajevo.

Il est prévu également le déploiement d'un sous-marin, l'Aragorn devant appareiller sous peu de Rijeka pour mener des missions de renseignement notamment au large de la Somalie. L'expérimentation du commandement de drones par un sous-marin pourrait être menée.

Actuellement, la Slavie prévoit de commencer son retrait en 2013 et de l'achever en 2016.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10429
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: LA SLAVIE ET L'AFGHANISTAN    Mar 22 Fév 2011, 18:00

Voilà qui devrait grandement rassurer le général David Petraeus sur l’issue favorable du conflit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LA SLAVIE ET L'AFGHANISTAN    Mar 22 Fév 2011, 18:03

J'avais écrit ça au mois d'août quand je n'avais pas de PC. J'ai mis du temps à le mettre au propre. thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA SLAVIE ET L'AFGHANISTAN    

Revenir en haut Aller en bas
 
LA SLAVIE ET L'AFGHANISTAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kegresse afghanistan ... help
» Français du 2e REP, Opération Altor-Libecciu / Afghanistan.
» MAG TERRE n°32 sur l'armée de Terre en Afghanistan...
» 16e BC en Afghanistan
» Lav III en Afghanistan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: