AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Jeu 20 Jan 2011, 21:18

CUIRASSE HMS NEPTUNE
(GRANDE BRETAGNE)


Le HMS Neptune

INTRODUCTION

Celui qui ne craint rien

Alors que le vingtième siècle vit ses premières années, les architectes navals de tous les pays s'intéressent aux cuirassés du futur. Les systèmes de conduite de tir naissant promettent d'atteindre des portées jamais atteintes mais se heurte au problème de l'hétérogénéité des calibres qui devient un obstacle pour la conduite de tir et gêne la manutention et le stockage des obus.


Le projet de Cuniberti

Aux Etats Unis en 1901, le capitaine de corvette H.C Poundstone de l'US Navy attire l'attention de Théodore Roosevelt sur l'utilité du «All big gun ship», l'amiral Fisher futur premier lord de l'amirauté affirma plus tard qu'il y pensait depuis 1900 tandis qu'en 1903, Vittorio Cuniberti décrit le cuirassé idéal : 15000 tonnes, 12 canons de 300mm, une ceinture blindée de 300mm (rapidement s'imposera l'idée qu'un cuirassé doit être protégé contre le calibre de sa propre artillerie) et une vitesse de 24 noeuds.

Le choix de cette vitesse élevée s'expliqua par la volonté du théoricien italien de permettre au navire de choisir ou non d'engager le combat, utilisant une métaphore taurine pour expliquer ce choix («Le taureau dans la vaste arène s'abuse en pensant que, plus puissant que l'agile torero, il à la maïtrise complète de la scène du combat»).

S'impose alors l'idée d'un navire bien protégé avec une artillerie principale à calibre unique et une artillerie légère suffisante pour repousser les torpilleurs. Reste à savoir quel pays va être le premier à mettre en oeuvre ce navire.


Le USS Michigan

Les américains semblaient devoir être les premiers, le congrès ayant autorisé la construction le 3 mars 1905 de deux navires de 16000 tonnes filant à 18.5 noeuds avec pour armement 8 canons de 305mm en 4 tourelles doubles et 22 pièces de 76mm en casemates pour lutter contre les torpilleurs, bientôt baptisés Michigan et South Carolina.

Inacceptable pour le bouillant John Arbutnot Fisher, premier lord de l'amirauté depuis le 21 octobre 1904 et qui avait commencé à reveiller la Royal Navy de la léthargie de la «Pax britannica» avec notament le désarmement de 154 navires obsolètes, 90 étant envoyés à la casse et 64 étant mis en réserve, le chef de la marine britannique justifiant cette décision par un aphorisme so british «too weak to fight and too slow to run away» («Trop faible pour combattre et trop lent pour s'enfuir»).

Il accélère également le choix de la turbine pour la propulsion des futurs navires alors les américains resteront longtemps fidèles à la machine à triple expansion fiable peu gourmande en combustible mais au potentiel d'évolution limité.

Ce navire est issu du comité des plans mis en place au début de 1905 par Jacky Fisher pour dessiner la marine britannique du futur. Cette commision était composée aussi bien de militaires que d'ingénieurs avec des gens à la future carrière brillante comme le capitaine de vaisseau John Jellicoe et le prince Louis de Battenberg, directeur des service de renseignement de la marine.

La commission ne partait pas dans l'inconnu car Fisher y pensait depuis 1900 à ce navire qu'il avait baptisé «The Unteakable» (L'Imprénable) et dont il avait étudié la faisabilité avec l'aide du directeur de l'Arsenal de Malte W.H Hard mais personne ne sait pourquoi il à été au final baptisé Dreadnought pour «Who Dread Nothing» (qui ne craint rien), un nom déjà employé par le passé.

Fisher brûla les étapes. Prévoyant, il avait fait amassé des plaques d'acier et de blindage en attendant qu'une cale se libère. C'était l'acte de naissance du HMS Dreadnought (de who dread nought «qui ne craint rien». Outre une pression phénoménale sur les ouvriers et les ingénieurs, Fisher multiplia les innnovations pour accélerer la production, standardisant par exemple les plaques de métal et pour accélerer la construction, récupéra 8 canons de 305mm destinés aux deux Lord Nelson alors en construction.


Le HMS Dreadnought

-Le HMS Dreadnought fût mis sur cale à l'Arsenal de Porsmouth le 2 octobre 1905 lancé le 10 avril 1906 et admis au service actif le 2 décembre 1906 et affecté à la Home Fleet en janvier 1907 après une croisière de mise en condition aux Antilles. Il participa à la première guerre mondiale sans s'illustrer avant d'être placé en indisponibilité en juillet 1918 puis en réserve à Rosyth en février 1919. Vendu à la démolition le 9 mai 1921 et démantelé à partir du 2 janvier 1923 à Inverkeithing en Ecosse.


Caractéristiques Techniques du HMS Dreadnought

Déplacement : standard 16420 tonnes pleine charge 19817 tonnes

Dimensions : longueur : (hors tout) 160.60m (perpendiculaires) 149.44m largeur : 25m tirant d'eau : 9m

Propulsion : 4 turbines à engrenage Parson alimentées par 18 chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 23000ch et entrainant 4 hélices
Performances : vitesse maximale : 21 noeuds distance franchissable : 6620 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée 102 à 279mm barbettes face avant de la tourelle et tour de commandement 279mm ponts blindés 38 ou 79mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 inch) Mark X en 5 tourelles doubles (une avant une arrière une centrale et deux latérales); 24 canons de 76.2mm (3 pouces) Ordnance QF-12 anti-torpilleurs installés pour 14 d'entre eux sur le pont et 10 d'entre eux répartis en cinq affûts doubles installés sur les tourelles de l'artillerie principale; 5 puis 4 (1916) tubes lance-torpilles de 457mm pour torpilles Mark VII et Mark VIII

Equipage : 695 à 773 officiers et marins


Sa construction entraina bien vite une course au dreadnought, toutes les marines abandonnant les désormais prédreadnought au profit de navires avec calibre d'artillerie principale unique.

Les américains ont été pris de vitesse par les britanniques. Les South Carolina et Michigan sont mis sur cale en décembre 1906 après la mise en service du Dreadnought, lancés en 1908 et admis au service en 1910. Plus lent que le Dreadnought (18.5 noeuds contre 21 noeuds), son armement était mieux disposé avec 8 canons de 305mm en quatre tourelles doubles ce qui permettait de tirer une bordée complète à tribord comme à babord mais comme le cuirassé anglais, les canons de 76mm se révélèrent bien vite trop faibles pour contrer efficacement une attaque de torpilleurs.


Le SMS Rheinland de classe Nassau

Les allemands ne tardent pas à suivre l'exemple anglais avec les quatre cuirassés de classe Nassau mis sur cale à partir de 1907 et mis en service en 1909/19101 avec un armement composé de 12 canons de 280mm en six tourelles doubles et 12 canons de 150mm en casemates, un armement sûrement mieux adapté que leurs homologues anglo-saxon.


Le Dante Alighieri

L'Italie se dôta rapidement de cuirassés de type dreadnought. Vittorio Cuniberti qui précha longtemps dans le désert (comme quoi nul n'est prophète en son pays) parvient enfin à imposer ses idées et dessine les plans du premier dreadnought italien. Baptisé Dante Alighieri (l'auteur de la Divine Comédie et «inventeur» de la langue italienne inspirée du toscan), ce navire mis en service en janvier 1913 fût le premier cuirassé à être dôté de tourelles triples en l'occurence quatre répartissant ainsi de manière harmonieuse les 12 canons de 305mm dont il était dôté. Egalement armé de 20 canons de 120mm, il était bien protégé et rapide (23 noeuds) ce qui le rapprochait des croiseurs de bataille.


Le Kawachi

Le Japon, inspiré de son expérience dans la guerre russo-japonaise mis sur cale les deux navires de classe Kawachi (Kawachi et Setssu), des navires de 21000 tonnes filant à 18.5 noeuds et armés de 12 canons de 305mm en six tourelles doubles et 12 canons de 152mm.


Le Gangut

La Russie soucieuse de moderniser sa flotte s'adressa à différents bureaux d'étude étrangers pour se dôter de sa première classe de cuirassés de type dreadnought. C'est la classe Gangut composée de quatre navires (Gangut Petropavlovsk Sevastopol et Poltava) entrés en service en 1914 avec un déplacement de 26000 tonnes à pleine charge avec 12 canons de 305mm en quatre tourelles triples et 16 canons de 120mm en casemates.


Le Tegetthoff

L'Autriche-Hongrie modernisa sa marine de guerre (Königliche und Kaiserliche Marine) en construisant une classe de quatre dreadnought, la classe Tegetthoff (Tegetthoff, Szent Istvan, Prinz Eugen et Viribus Unitis) mis en service entre 1912 et 1915 et qui affichaient un armement des plus respectable (12 canons de 305mm en quatre tourelles triples et 12 canons de 150mm en casemates) qui aurait donné du fil à retordre aux marines italiennes françaises et britanniques en cas de bataille navale en Adriatique.


Le Courbet

Enfin la France comme souvent arriva dans les derniers dans la course au dreadnought. Handicapée par les idées fumeuses de la Jeune Ecole, elle ne lança l'étude de la future classe Courbet qu'en 1909/10 mais rattrapa rapidement son retard puisque les quatre navires de cette classe (Courbet, Jean Bart, Paris et France) furent mis en service en 1913 pour les deux premiers et en 1914 pour les deux derniers. Armés de 12 canons de 305mm en six tourelles doubles et de 22 canons de 138mm en casemates, ces navires se révélèrent inférieurs à leurs homologues étrangers notament en terme de portée de leur artillerie principale.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Jeu 20 Jan 2011, 21:24

Bellerophon et Saint Vincent, les «petits frères» du Dreadnought

Cuirassés classe Bellerophon

Rassurés par les essais du Dreadnought, les britanniques décident d'améliorer le modèle initial et de le produire en série. C'est l'acte de naissance de la classe Bellerophon qui par rapport au premier «All Big Gun Battleship» se différenciait par une légère modification de la disposition de l'artillerie principale, un second mat tripode à l'arrière et surtout une artillerie secondaire plus puissante, les canons de 76.2mm (3 pouces) se révèlent trop faibles en terme de puissance et de portée pour contrer les torpilleurs et des canons de 102mm (4 pouces) les remplacent, ces canons formant l'armement secondaire des cuirassés britanniques jusqu'à la classe Iron Duke qui vit l'introduction du canon de 6 pouces (152mm)

Le Bellerophon est ainsi financé au budget 1906 et ses sister-ship baptisés Superb et Temeraire sont financés au budget 1907.


Le HMS Bellerophon

-Le Bellerophon est mis sur cale au Portsmouth Royal Dockyard le 6 décembre 1906 lancé le 27 juillet 1907 et admis au service actif en mars 1909. Il participe au premier conflit mondial mais ne s'illustre pas. Placé en réserve en 1919, il fût utilisé avec son sister-ship Superb comme navire-école de canonnage jusqu'à sa vente à la démolition le 8 novembre 1921. Il est démantelé en 1923.


Le HMS Superb

-Le Superb est mis sur cale aux chantiers navals Armstrong Whitworth sis à Newcastle le 6 février 1907 lancé le 7 novembre 1907 et admis au service actif le 29 mai 1909. Il participe au premier conflit mondial avant de gagner en octobre 1918 la Méditerranée orientale. En avril 1919, il fût relevé et gagna l'Angleterre pour être mis en réserve à son arrivée à Sheerness le 26 avril. En mai 1922, il fût utilisé comme cible de tir pour l'artillerie puis pour l'aviation et ce jusqu'au 12 décembre 1923 quand il est vendu à la démolition à la compagnie Stanlee Shipbreaking Company de Douvre et promptement démantelé.


Le HMS Temeraire

-Le Temeraire est mis sur cale au Devonport Royal Dockyard le 1er janvier 1907 lancé le 24 août 1907 et admis au service actif le 1er mai 1909. Il participe au premier conflit mondial notament à la bataille du Jutland avant d'être déployé dans le bassin oriental de la Méditerranée. A la fin des hostilités, le Temeraire est converti comme navire-école pour les cadets, étant jugé obsolète pour continuer à servir de cuirassé de première ligne. Il est désarmé et vendu à la démolition le 7 décembre 1921.



Caractéristiques Techniques de la classe Bellerophon

Déplacement : standard 18800 tonnes pleine charge 22100 tonnes

Dimensions : longueur 160.32m largeur 25.2m tirant d'eau 8.3m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par 18 chaudières Babcock & Wilcox ou Yarrow dévellopant 23000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 21.25 noeuds pour le Bellerophon, 21.56 noeuds pour le Superb et 21.55 noeuds pour le Temeraire distance franchissable 5720 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée 130 à 250mm ponts blindés 15 à 100mm barbettes 130 à 230mm tourelles de 305mm 280mm bloc-passerelle 200 à 280mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 inch) Mark X en 5 tourelles doubles (une avant une arrière une centrale et deux latérales). 16 canons de 102mm (4inch) Mark VII. 4 canons à tir rapide de 3 livres. Trois tubes lance-torpilles de 450mm

Equipage : 733 officiers et marins


Cuirassés classe Saint Vincent

Satisfaits du Dreadnought et des Bellerophon, les britanniques engagés dans une course aux armements dantesque avec l'Allemagne wilhelmienne ne cherchèrent pas à innover avec la classe suivante.Les trois navires de classe Saint Vincent (Saint Vincent Collingwood Vanguard) étaient donc fort semblables aux Bellerophon.

Néanmoins, les trois nouveaux cuirassés de la Royal Navy marquaient l'intégration de canons de 305mm de 50 calibres au lieu des canons de 45 calibres des classes précédentes, l'augmentation du nombre des canons de 102 de 16 à 20, des machines plus puissantes et une coque légèrement allongée pour compenser l'augmentation du déplacement. Le Saint Vincent, le Collingwood et le Vanguard sont financés au budget 1907.


Le HMS Saint Vincent

-Le Saint Vincent est mis sur cale au Portsmouth Royal Shipyard le 30 septembre 1907 lancé le 10 décembre 1908 et admis au service actif le 3 mai 1910. Après une carrière sans gloire,il est mis en réserve en mars 1919, il devient navire-école de cannonage jusqu'à son désarmement en mars 1921. Il est vendu peu après à la démolition et démantelé.


Le HMS Collingwood

-Le Collingwood est mis sur cale au Devonport Royal Dockyard le 3 février 1907 lancé le 7 novembre 1908 et admis au service actif en avril 1910. Après une carrière sans autre titre de gloire que d'avoir eu pour commandant de la tourelle A le futur George VI, le cuirassé fût mis en réserve en mars 1919, devenant un temps navire-école de cannonage à Portsmouth avant d'être désarmé en mars 1921 puis rayé des registres le 1er décembre et remorqué à Douvres en mars 1922 pour être démantelé.


Le HMS Vanguard

-Le Vanguard est mis sur cale aux chantiers navals Vickers de Barrow-in-Furness le 2 avril 1908 lancé le 22 février 1909 et admis au service actif le 1er mars 1910. Après avoir participé à la bataille du Jutland, il saute dans la rade de Scapa Flow le 9 juillet 1917 provoquant la mort de tout son équipage moins deux survivants soit 804 officiers et marins.



Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 19594 tonnes pleine charge 23064 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 163.4m (entre perpendiculaires) 152.4m largeur 25.6m tirant d'eau 8.5m

Propulsion : quatre groupes de turbines Parsons alimentées en vapeur par dix-huit chaudières Babcock & Wilcox ou Yarrow dévellopant 24500ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 21 noeuds distance franchissable 6900 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture 180 à 250mm ponts blindés 20 à 75mm bloc-passerelle 200 à 280mm barbettes 130 à 230mm tourelles 280mm

Armement : 10 canons de 305mm (12 pouces) MkXI en cinq tourelles doubles; 20 canons de 102mm (4inch) Mark VII. 4 canons à tir rapide de 3 livres et trois tubes lance-torpilles de 450mm

Equipage : 760 officiers et marins


*
**

Jusque là les britanniques avaient gardé la même organisation d'artillerie principale pour tous leurs nouveaux cuirassés. Ils innovent avec l'unique Neptune (qui devait à l'origine être le premier d'une classe de trois cuirassés) en adoptant à la fois le principe des tourelles superposées et des tourelles décalées.

A la différence des Michigan, les Dreadnought et les deux classes suivantes ne pouvaient pas tirer une bordée complète.

Voulant résoudre ce problème tout en diminuant le poids dans les hauts, les ingénieurs navals britanniques changèrent la disposition des cinq tourelles. Si la tourelle avant resta seule, les tourelles latérales furent décalées l'un par rapport à l'autre et les tourelles arrières superposées, permettant au Neptune de tirer une bordée complète. Cette première tentative ne fût pas une réussite complète, le souffle des tirs de la tourelle supérieure pouvant endommager la tourelle inférieure. Le nouveau cuirassé est financé au budget 1908.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Jeu 20 Jan 2011, 21:28

HISTORIQUE

Le HMS Neptune au mouillage

Présentation

-Le Neptune est mis sur cale au Portsmouth Royal Dockyard le 19 janvier 1909 lancé le 30 septembre 1909 et admis au service actif le 11 janvier 1911.


Statue de Neptune en Equateur

Le huitième dreadnought de la marine britannique est le septième navire de la Royal Navy à avoir été baptisé en l'honneur du dieu romain des océans, équivalent au grec Poseïdon.

Le premier fût un navire de ligne de 2ème classe armé de 90 canons lancé en 1683, reconstruit en 1710 et 1730 avant d'être rebaptisé HMS Torbay, d'être déclassé en 3ème classe en 1750 puis d'être vendu en 1784. Il fût suivit par un autre navire de 2ème classe armé de 90 canons utilis entre 1757 et 1784 puis démoli en 1816.

Le troisième Neptune fût un navire de ligne de 2ème classe armé de 98 canons lancé en 1797 et vendu en 1818 et aurait du être suivi par un navire de ligne de 120 canons rebaptisé avant son lancement

Le quatrième Neptune fût un autre navire de ligne de 1ère classe armé de 120 canons lancé en 1832 reconstruit en 1859 (hélice et 72 canons seulement) et vendu en 1875. Il est suivit par un navire garde-côte utilisé entre 1863 et 1905 puis par un cuirassé à coque en fer en construction pour la marine brésilienne en 1874 mais finalement racheté par la Royal Navy en 1878 et utilisé jusqu'en 1903.


Le croiseur HMS Neptune de classe Leander

Un huitième navire à porté ce nom. Il s'agit d'un croiseur léger de classe Leander lancé en 1933 et perdu dans un champ de mines au large de Tripoli en 1941. Un croiseur léger prévu au budget 1945 ne vit pas le jour, son financement fût abandonné en mars 1946.

Carrière opérationnelle

Vue arrière du HMS Neptune

Affecté à la Home Fleet à son admission au service actif, le Neptune en fût le navire-amiral de mai 1911 à mai 1912 avant d'être transféré au 1st Battle Squadron qu'il ne quitta qu'en juin 1916 après la bataille du Jutland où il tira 48 obus de 305mm dont certains auraient touché le croiseur de bataille Lützow. .

Usé par un service de guerre attentif, il fût rapidement transféré à la réserve où il resta jusqu'en septembre 1922 quand il fût vendu à la démolition.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Jeu 20 Jan 2011, 21:31

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


Déplacement : standard 20298 tonnes pleine charge 22440 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 166m largeur 26m tirant d'eau 8.2m

Propulsion : quatre groupes de turbines Parsons alimentées en vapeur par dix-huit chaudières Babcock & Wilcox ou Yarrow dévellopant 25000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 21 noeuds distance franchissable 6330 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée : 254mm (203mm pour la partie supérieure) bulkheads 127 à 203mm, bloc-passerelle 280mm tourelles 280mm barbettes 229mm

Armement :

Tourelle de 305mm du Vanguard de classe Saint Vincent

-10 canons de 305mm (12 pouces) MkXI en cinq tourelles doubles (une avant, deux latérales et deux arrières). Ce canon de 50 calibres tire des obus perforants et explosifs de 386kg à une distance maximale de 19380m (+15°) à raison d'un à deux coups par minute en fonction des circonstances.

La tourelle double B. Mk XI pèse 549 tonnes en ordre de combat et permet aux canons de pointer en site de -3° à +15° et en azimut sur 150° pour les tourelles avant et arrières et de +30 à +150° pour les tourelles latérales. La dotation en munitions est de 80 obus par canon soit un total de 800 coups pour le navire.

-12 canons de 102mm (4inch) Mark VII. Ce canon de 40 calibres tire des obus de 14kg à une distance maximale de 8780m à raison de 8 à 10 coups par minute. Ce canon monté sur affût simple ou en casemates pouvait pointer de -10° à +20° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est inconnue.

-Trois tubes lance-torpilles de 450mm (débarqués en cours de carrière)

Equipage : 760 officiers et marins

SOURCES

-Encyclopédie des armes Edition Atlas tome 6 p1341-60 «Les cuirassés de la première guerre mondiale»

-Ressources internet diverses

-Photos et docs de l'ami Vautour


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : TORPILLEURS CLASSE L'ADROIT


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6720
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Jeu 20 Jan 2011, 22:14

photos complémentaires :













_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2286
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Jeu 20 Jan 2011, 22:39


La disposition des tourelles me sidere a chaque fois que je vois un navire de cette epoque là scratch

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Jeu 20 Jan 2011, 23:53

Effectivement et surtout l'esthétique pouaaaaaaaaa !!!!! Heureusement, ils se sont rattrapés avec les Queen Elisabeth.

Je poste les Adroit dès demain ce qui marquera la liquidation du stock d'articles que j'ai fait ou commencé durant mon absence. A partir du suivant, je serai à nouveau en flux continu mais j'ai pas mal de boulot avec le CAPES et mes uchronies.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6720
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   Ven 21 Jan 2011, 22:22

LE CAPES est ta priorité.............tu auras le temps de faire tes articles après..............;

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY CUIRASSE HMS VANGUARD
» ROYAL NAVY CUIRASSE HMS NEPTUNE
» ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY
» Petit bouton d'uniforme Royal Navy XXe, siècle
» LA ROYAL NAVY EN 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: