AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le souvenir de la Marine Impériale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Le souvenir de la Marine Impériale   Mer 08 Déc 2010, 06:58

Au Japon, on trouve beaucoup plus de publications et de musées relatifs à l'histoire de la Marine Impériale (1880-1945) qu'il n'y en a en France sur la Marine nationale.
La ville de Kure, base navale historique de cette marine, célèbre à sa façon son passé d'arsenal impérial en exposant dans un parc de la ville des maquettes de quelques-unes de ses réalisations passées :
http://dombosco.over-blog.com/article-japon-kure-celebre-son-passe-62577248.html

On n'est pas près de voir (même dans les ports de guerre...) des maquettes lumineuses du Richelieu, du Foch, de la Gloire, etc. bref de tous les navires qui ont marqué l'histoire navale de notre pays. C'est une forme de misère intellectuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6659
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mer 08 Déc 2010, 21:35

pour le lien

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Dans le même ordre d'idées   Lun 11 Aoû 2014, 19:51

Une photo du lancement du Yamato à Kure :


En fait, il ne s'agit pas d'une photo d'époque, mais d'une capture d'écran de la vidéo de synthèse que le Yamato Museum de Kure projette aux visiteurs... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Lun 13 Juil 2015, 19:12

Un Japonais passionné d'aviation, Masahide Ishizuka, compte célébrer à sa façon le soixante-dixième anniversaire de la fin de la guerre du Pacifique : il va faire revoler au Japon un des six Mitsubishi A6M encore en état de vol. C'est la première fois depuis 1945...
Les cinq autres exemplaires sont tous aux USA. Celui d'Ishizuka a été récupéré en Nouvelle-Guinée, restauré par un Américain puis racheté en 2008 par notre homme.
Aucun pilote japonais n'ayant ses qualifications pour voler sur Zero, c'est un pilote américain qui fera voler la bête.



Ref = http://www.japantimes.co.jp/news/2015/07/13/national/zero-fighter-plane-prepped-first-flight-since-wwii/#.VaPr_rkw_bg (en anglais)
bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Lun 13 Juil 2015, 19:34

@Takagi

il semble bien qu'il n'existe plus aucune photo si tant est qu'il y en ait eu de la construction du Yamato et du Musashi sans des parler des plans originaux, tout aurait été détruit volontairement ou par bombardement en 45 me semble-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10333
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Lun 13 Juil 2015, 21:49

pascal a écrit:
[…] il semble bien qu'il n'existe plus aucune photo si tant est qu'il y en ait eu de la construction du Yamato et du Musashi sans parler des plans originaux, tout aurait été détruit volontairement ou par bombardement en 45 me semble-t-il ?
C'est également ce que je croyais avoir compris Crying or Very sad Et cela concerne aussi, me semble-t-il, l'artillerie de 460 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15637
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Lun 13 Juil 2015, 22:33

Il y a celle de septembre 1941 bien connue, ce n'est plus la construction proprement dit, mais l’achèvement. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mar 14 Juil 2015, 01:51

pascal a écrit:
@Takagi

il semble bien qu'il n'existe plus aucune photo si tant est qu'il y en ait eu de la construction du Yamato et du Musashi sans des parler des plans originaux, tout aurait été détruit volontairement ou par bombardement en 45 me semble-t-il ?

Oui, les Japonais ont détruit la plupart des documents (pas uniquement ceux des Yamato, d'ailleurs, la plupart des plans originaux ont disparu). Il reste cependant quelques photographies, en plus de celle bien connue montrant le Yamato en armement à quai avec le Hōshō en arrière-plan. Elles montrent la pose des barbettes et la construction des tourelles de 460mm avant, ainsi que la plateforme d'une des tourelles principales en usine. Quatre de ces photos figurent au début du livre "The battleship Yamato and Musashi, selected photos from the Archives of the Kure Maritime Museum", que le visiteur peut acheter à prix d'or à la boutique du musée. Texte en japonais. Mr. Green
On trouve aussi à la fin dudit volume des copies des quelques plans d'époque ("bleus") qui ont échappé à la destruction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mar 14 Juil 2015, 02:09

Ma bonté me perdra : je publie quelques pièces intéressantes dans le fil de discussion sur le Yamato en détails.
Vous n'avez plus qu'à vous y rendre pour les découvrir.
bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mar 14 Juil 2015, 10:12

Dans la photo postée par Alain et qui effectivement est la plus connue on par le souvent du Hosho à quai sur tribord dont le rôle était autant que faire se peut de masquer les mensurations et la silhouette du cuirassé, ce que l'on souligne moins et que l'on distingue sur le photo c'est que sur l'avant du cuirassé avait été installée une palissade destinée là encore à masquer l'avant du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Rigor   Mar 08 Déc 2015, 20:00

La famille Rigor de Seattle (état de Washington, USA) possède une relique : un drapeau de la Marine Impériale japonaise que le major Conrado Rigor a reçu des mains du contre-amiral Kyoguro Shimamoto en septembre 1945, lors de la capitulation du Japon. Le major Conrado Rigor commandait une unité de l’armée philippine qui combattait aux côtés des troupes américaines venues libérer l’archipel. Les deux armées philippine et japonaise s’étaient durement affrontées du 6 janvier au 14 juin 1945 pour le contrôle du col de Bessang, passage stratégique dans les montagnes du nord de Luçon où s'étaient retranchées les troupes japonaises. Les Philippins avaient fini par l’emporter et tiennent toujours cette victoire en haute estime.


Le drapeau, que les fils du major conservent chez eux, plié dans un linge, n’est pas banal : amiral Kyoguro Shimamoto commandait la force sous-marine d’attaque sur Pearl Harbor le 8 décembre 1941, et ce pavillon a flotté sur le sous-marin de commandement avant et après l’attaque.

Le colonel Russell Volckmann, qui commandait les troupes américaines auxquelles l’unité du major Rigor était rattachée, a décrit dans son livre « We remained » la reddition des Japonais et la remise du drapeau. C’est à ce moment que Kyoguro Shimamoto a expliqué l’histoire de ce drapeau qu’il avait conservé avec lui pendant toute la guerre. Sur la photo, on voit un exemplaire de ce livre sur la table.

Les Rigor ont essayé de rendre le drapeau aux descendants de l’amiral Shimamoto au Japon, mais ils ne les ont pas retrouvés. Ils pensent en faire don un jour à un musée des Forces Armées Philippines ou à un musée américain, peut-être au World War II museum de Pearl Harbor.

Ce n’est pas un hasard s’ils l’ont montré à la presse le jour anniversaire de l’attaque de Pearl Harbor.

D’après un article publié sur King5 le 8 décembre 2015 avec une p’tite vidéo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10333
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mar 08 Déc 2015, 21:56

Takagi a écrit:
[…] Les deux armées philippine et japonaise s’étaient durement affrontées du 6 janvier au 14 juin 1945 pour le contrôle du col de Bessang, passage stratégique dans les montagnes du nord de Luçon où s'étaient retranchées les troupes japonaises. Les Philippins avaient fini par l’emporter et tiennent toujours cette victoire en haute estime. […]
On les comprends aisément, quand on connaît le mordant au combat des Nipponais !
Citation :
[…] Le drapeau, que les fils du major conservent chez eux, plié dans un linge, n’est pas banal : amiral Kyoguro Shimamoto commandait la force sous-marine d’attaque sur Pearl Harbor le 8 décembre 1941, et ce pavillon a flotté sur le sous-marin de commandement avant et après l’attaque. […]
Il s'agit donc bien d'un pavillon, et non d'un drapeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mer 20 Jan 2016, 19:25

Suite de l'article du 13 juillet 2015 dans la même rubrique...

Pour la première fois depuis 1945, un chasseur Mitsubishi « Zéro » va voler au Japon.

L’appareil est un A6M3 Modèle 22 abandonné à l’état d’épave à Rabaul en Nouvelle-Guinée à la fin de la guerre. En 1970, un collectionneur américain l’a acheté et l’a ramené aux USA, où il l’a patiemment remis en état. L’avion, repeint aux couleurs du AI-112 de l’AKAGI, a volé plusieurs fois dans le ciel californien comme le montre la photo ci-dessous :


En mai 2010, Ishizuka Masahide, un Japonais qui dirige une fabrique de blousons de pilotes implantée à Christchurch en Nouvelle-Zélande, l’a racheté et a entrepris les démarches pour le ramener au Japon.

Ce ne fut pas une mince affaire, les administrations nippones d’aujourd’hui se montrant très tatillonnes : interdiction d’importer du matériel de guerre, interdiction de faire voler un appareil non certifié par les autorités japonaises de la sécurité aérienne, querelles de prérogatives et renvoi de balle entre ministères, etc. etc. En fin de compte, l’appareil est arrivé à Yokohama en septembre 2014 en porte-conteneur, par voie maritime, les ailes et le train d’atterrissage démontés pour rentrer dans son caisson métallique. C’est par voie terrestre qu’il a quitté le port pour gagner le hangar de la base aérienne de Kanoya où il a été réassemblé – après moult démarche administrative et après une levée de fonds qui a permis de payer le transport routier (23,4 millions de Yens, soit 184 000 €).

Officiellement, l’appareil était alors considéré comme une pièce statique de musée, pas comme un avion en état de vol. C’est sous ce subterfuge que M. Ishizuka a obtenu l’autorisation de le réassembler.

Au prix de nouvelles démarches (confiées à un intermédiaire, le propriétaire ne pouvant s’absenter durablement de son usine néo-zélandaise), l’administration a fini par se laisser partiellement convaincre et a accordé un permis de vol limité. En juillet 2015, le son particulier du moteur Nakajima Sakae 12 s’est fait entendre sur la base, pour des essais au sol.

Le 27 janvier 2016, le rêve d’Ishizuka Masahide va devenir réalité : son A6M3 (classé comme « avion de course »… et dûment inspecté par les autorités de certification qui ont délivré le permis de vol le 19 janvier) va pouvoir voler au Japon. Pas bien loin, et à condition de ne pas survoler de zone habitée : il décollera de la base aérienne de Kanoya dans la préfecture de Kagoshima, et ne volera qu’au-dessus du terrain militaire. Le pilote sera américain, l’administration n’ayant qualifié aucun pilote japonais sur un chasseur de 1940… Les deux jours suivants, il pourra renouveler son vol et sortir du périmètre de la base, tout en restant à proximité.


Le rêve de voir voler un A6M au Japon a coûté à Ishizuka Masahide la bagatelle de 350 millions de Yens (2,75 millions d’Euros au taux actuel), pour lesquels il a dû hypothéquer une partie de ses biens, en vendre une autre partie et s’endetter. Mais il avait à cœur de montrer que les technologies développées avant-guerre par les Japonais leur ont permis de reconstruire le pays dans les années 50 et de le hisser dans le peloton de tête des pays développés. L’ingénieur qui avait conçu la pompe à carburant du Zéro, Shuichi Sugihara, a dirigé l’entreprise Tōyō Toki (Poteries Orientales, 東洋陶器) qui est devenue aujourd’hui TOTO (企業) et qu’il a hissée au rang de premier fabricant de sanitaires du Japon.

Il ne reste que six A6M en état de vol dans le monde. Vous trouverez d’autres informations et des photos de celui d’Ishizuka Masahide sur le site https://www.zero-sen.jp/ . En japonais, bien sûr !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10333
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mer 20 Jan 2016, 19:58

Takagi a écrit:
[…] Pour la première fois depuis 1945, un chasseur Mitsubishi « Zéro » va voler au Japon.[…]. C’est par voie terrestre qu’il a quitté le port […] a permis de payer le transport routier […].
Un avion peut donc bien circuler par la route… thumleft
Citation :
[…] Il ne reste que six A6M en état de vol dans le monde. Vous trouverez d’autres informations et des photos de celui d’Ishizuka Masahide sur le site https://www.zero-sen.jp/ . En japonais, bien sûr !
Six tout de même ! thumleft
PS : fastoche ! car le japonais, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mer 27 Jan 2016, 18:03

Le Zero de Masahide Ishizuka a volé deux fois cet après-midi : une première fois pendant 22 minutes, la deuxième fois pendant 16 minutes. Lors de son deuxième vol, son pilote américain l’a emmené à 1650m d’altitude.

L’obligation de rester au-dessus du terrain d’aviation de Kanoya l’a obligé à quelques acrobaties, filmées depuis un hélicoptère de l’agence de presse Kyodo.


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10333
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mer 27 Jan 2016, 19:55

Takagi a écrit:
[…] L’obligation de rester au-dessus du terrain d’aviation de Kanoya l’a obligé à quelques acrobaties, filmées depuis un hélicoptère de l’agence de presse Kyodo. : salut:
Ça devait bien tomber, cette obligation, puisque c'était sans doute un des buts recherchés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Mer 27 Jan 2016, 23:35

DahliaBleue a écrit:
Ça devait bien tomber, cette obligation, puisque c'était sans doute un des buts recherchés.
Héhé… on voit bien, très chère, que vous ignorez l'incroyable capacité courtelinesque des administrations japonaises à édicter toutes sortes
de règles et de contraintes… Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10333
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Jeu 28 Jan 2016, 09:53

Takagi a écrit:
DahliaBleue a écrit:
Ça devait bien tomber, cette obligation, puisque c'était sans doute un des buts recherchés.
Héhé… on voit bien, très chère, que vous ignorez l'incroyable capacité courtelinesque des administrations japonaises à édicter toutes sortes
de règles et de contraintes… : mrgreen:
Plus douées donc, en ce domaine, que les institutions de l'U.E. ? Trop fortes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2446
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Jeu 28 Jan 2016, 12:38

DahliaBleue a écrit:
Takagi a écrit:
DahliaBleue a écrit:
Ça devait bien tomber, cette obligation, puisque c'était sans doute un des buts recherchés.
Héhé… on voit bien, très chère, que vous ignorez l'incroyable capacité courtelinesque des administrations japonaises à édicter toutes sortes
de règles et de contraintes… : mrgreen:
Plus douées donc, en ce domaine, que les institutions de l'U.E. ? Trop fortes !

Les services officiels nippons sont extrêmement tatillons (voire fermés) avec tout ce qui a un rapport direct avec le dernier conflit mondial et un Zéro, qui vole, constitue un sujet sensible. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Jeu 28 Jan 2016, 17:32

Loïc Charpentier a écrit:
Les services officiels nippons sont extrêmement tatillons (voire fermés) avec tout ce qui a un rapport direct avec le dernier conflit mondial et un Zéro, qui vole, constitue un sujet sensible.
Ce n'est pas le seul domaine dans lequel ils se montrent un tantinet... comment dire ? ... bornés et peu ouverts à l'initiative qui outrepasserait un règlement. On l'a bien vu dans l'organisation des secours après le tsunami de 2011. Il paraît que ça a servi de révélateur et que les choses évoluent.
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10333
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Jeu 28 Jan 2016, 18:49

Takagi a écrit:
[…] bornés et peu ouverts à l'initiative qui outrepasserait un règlement. On l'a bien vu dans l'organisation des secours après le tsunami de 2011. […]
On l'avait évoqué, en effet, au sujet de la restriction (interdiction pointilleuse !) d'emploi des pilotes non qualifiés BPH sur les BPH… même dans l'urgence !
Citation :
[…] Il paraît que ça a servi de révélateur et que les choses évoluent. : roll:
… tout doucement, alors ! Et pas à la vitesse d'un Zéro !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2446
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Ven 29 Jan 2016, 01:52

Sans compter cette manie d'en référer systématiquement aux instances supérieures avant toute prise de décision, ce qui fait que le temps que çà monte au sommet de la hiérarchie, puis que çà redescende, c'est pas gagné! Les ayant longtemps "pratiqués" professionnellement, je me suis toujours demandé comment çà pouvait marcher militairement...en conditions de combat. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Ven 29 Jan 2016, 04:49

La prise de décision par des cercles d'influence et la recherche du consensus (et leurs applications que sont le ringisho et le newamashi) ont d'ailleurs été une des marques du milieu industriel japonais à l'époque des zaibatsu de la période Meiji. Les élites décidaient par consensus interne, et à partir de la fin du XIXe siècle le pouvoir impérial leur avait délégué pas mal de pouvoirs de gestion. Quand les militaristes (je devrais d'ailleurs dire : les militaires) ont commencé ouvertement à avoir des visées politiques après la guerre de Corée de 1904-1905, ces pratiques décisionnelles ont servi à contrer la prise d'influence des militaires. C'est un des facteurs qui ont mené à la radicalisation de certaines factions militaristes, qui accusaient les lobbys industriels de gouverner le Japon de manière occulte et dans des buts purement mercantiles. A cette époque, la "pensée militaire" voulait empêcher les cercles d'influence de gouverner. Vaste et intéressant sujet qui n'a peut-être pas sa place sur ce forum, mais qui a eu d'importantes conséquences sur la Marine Impériale. Par exemple, la priorité absolue accordée aux programmes de construction et de recrutement d'équipages a fait négliger les programmes de recherches (lubies industrielles sans application immédiate) : radar, sonar, électronique, etc. dont les retards pris en quelques années à la fin des années 1930 allaient s'avérer particulièrement néfastes pour les forces armées. C'est le genre d'ineptie stratégique qui a décrébilisé le militaire dans le Japon d'après-guerre.
Boulet
Evidemment, résumer ça en quelques lignes, c'est un peu ridicule et réducteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3656
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Ven 29 Jan 2016, 05:21

Pour en revenir au vol du A6M à Kanoya, plusieurs vidéos en ont été postées ici et là, dont celle de Jijipress sur Youtube :


On y apprend que le pilote est Bill Holm, ancien pilote d'essais de la NASA. Âgé de 76 ans, il est un peu plus vieux que la machine qu'il pilote, qui est sortie d'usine à la mi-1942...

Dans cette vidéo, quelques plans rapprochés sur le Zero permettent de voir l'impressionnant travail de restauration qui a été effectué. Quand elle a été récupérée près de Rabaul, l'épave était en deux moitiés, l'empennage étant séparé du reste, et elle était passablement corrodée après plus de trente ans passés dehors en ambiance tropicale.
thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   Ven 29 Jan 2016, 07:42

Au-delà des considérations d'ordre moral il ne faut pas oublier quand même que faire voler des warbirds n'est pas anodin.
Les Japonais sont peut-être tatillons mais là-bas comme ailleurs si l'avion n'a pas reçu son certificat de navigabilité il est hors de question de l'envoyer dans la nature ... Il convient notamment de certifier la nature et la qualité de la restauration; quand on voir les procédures concernant les appareils neufs on imagine pour ce tagazou ... compte tenu: de l'état initial de l'avion, de l'ampleur des opération de reconstruction, de son âge.

Le problème des restaurations c'est que de nombreuses sociétés plus ou moins reconnues plus ou moins expertes (quand ce ne sont pas des associations de passionnés) se lancent dans ce genre d'opération, parfois l'avion passe de l'une à l'autre en cours d'opération, car les unes sont spécialisées dans les travaux de voilure ou de cellule les autres dans la restauration des moteurs. Les restaurations s'opèrent avec des éléments d'origine, des éléments d'autres avions, des pièces refaites, des pièces neuves ... On comprend quand même un peu que l'aviation civile nippone soit prudente avant d'envoyer ce Zero au-dessus de zones plus ou moins habitées fort denses au Japon semble-t-il.

Les Warbirds c'est sympa mais çà tombe quand même souvent, notamment sur panne moteur (fiabilité inhérente à la conception de base des moteurs de l'époque voir à la restauration elle même) en septembre dernier en France çà a failli nous couter un Skyraider.

En plus le cocher à 76 ans génial ... ancien de la Nasa peut-être mais 76 ans il y a des gars à cet âge je ne voudrais pas monter en voiture avec eux.
D'un autre côté, le faire voler dans le périmètre aéroportuaire en tirant quelques G pour rester sur la zone autorisée ... il aurait plus manqué qu'il casse la cellule, ils auraient eu l'air fins ...

Autre réflexion en marge de cela qui me vient aussi; elle ne concerne pas ce pilote mais à titre plus général notamment les pilotes de ligne. Un ami pilote d'Air France sur long courrier m'expliquait que parfois ses collègues (dotés de milliers d'heures de vol) qui volaient sur avions de tourisme pour leurs loisirs se retrouvaient en situation difficile au manche de ces petits monomoteurs car justement les sensations et les réflexes dans ces avions étaient totalement différents de leur quotidien aéronautique. L, cette connaissance, s'est tué quelques années plus tard exactement dans ces circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le souvenir de la Marine Impériale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le souvenir de la Marine Impériale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le souvenir de la Marine Impériale
» 32ème bataillon - Marine Impériale - 1819-1810
» militaire - Allemagne marine impériale WW1
» Les sous-marins de poche de la Marine Impériale Japonaise
» la marine impériale !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Asie :: Japon-
Sauter vers: