AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Naufrages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 04:21

Lors de la guerre de successon espagnole, en 1701, les corsaires anglais effectuerent des raids contre les interes français et espagnols, et William Dampier se vut confier le commandement de deux navires qui partirent le 30 avril 1703 depuis l Angleterre vers Kinsale en Irlande. Les Saint George de 26 canons et le Cinque Ports de 16 canons.

Avec le navire Cinque Ports, du capitaine Pickering, ils quittent Kinsale le 11 septembre 1703 avec l intention d attaquer les galions retournant de Buenos Aires, mais ce fut un echec, ils mettent alors cap vers le Pacifique.


Face au cotes du Bresil, une epidemie de scorbut frappe l expedition, causant a bord du Cinque Ports pas moins de 48 morts, entre eux le capitaine Pickering, le commandement passant au jeune lieutenant de 21 ans Thomas Stradling.

Ils seront poursuivis sans succes par les navires français Saint Joseph, Le Baron de Breteuil et le Saint Spirit.

Une fois dans le Pacifique, ils cinglent vers les eaux du Mexique, prennant plusieurs navires espagnols, avec des maigres resultats, les equipages commencant a se plaindre du peu de mordant de Dampier, et de la perte d occasions de prendre des navires, les plaintes les plus vehementes viendront de la Cinque Ports.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 05:06

En fevrier 1704 une mutienrie eclate a bord de la Cinque Ports au cours d une halte sur l ile Juan Fernandez, qui se resoudra grace a l intervention de Dampier.

Au cours des discutions, les voiles et autres greements resent sur l ile quant des voiles françaises apparaissent, les anglais abandonnent le materiel sur l ile et fuient au large.

Les relations entre les deux capitaines devenant tendues, ils decident finalement de se separer.

Donc en septembre 1704, le St.George se separe du Cinque Ports, et celui ci retourne vers Juan Fernandez pour recuperer le materiel abandonne.
Decouvrant que les français l ont pris avec eux.

Ayant subi le navire quelques gros degats au cours de la navigation, et nécessitant un carénage, Selkirk propose de réparer avant de franchir le cap Horn, mais devant le refus du capitaine Stradling, Selkirk, sous le coup de la colère, refuse de poursuivre la route et exige qu'on le laisse sur l'île Mas-a-Tierra, de l'archipel Juan Fernández, à 400 milles des côtes du Chili.

Le capitaine, n hesitera pas a se debarraser d d un marin mêlé à toutes les problemes d equipage depuis le départ d'Angleterre.

Selkirk sera débarqué avec un coffre contenant ses effectifs personnels et une Bible.

Une fois seul, Selkirk serend compte des consequences de son acte, et il essaiera de convaincre le capitaine de le rembarquer, sans succes. Ironie, le bateau coulera en novembre 1704, noyant la majorité de l'équipage. 18 rescapes atteindront les cotes sudamericaines, pour etre captures par les espagnols.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 05:10

Deux années passent, lorsqu il aperçoit un navire et essaie de se faire voir.
Or le navire est espagnol, surement au lieu de de le sauver, l'équipage l'aurait pendu comme pirate, s'il ne s'était enfui et caché à temps.

Il doit encore patienter près de deux années et demie supplémentaires avant que William Dampier le trouve en 2 février 1709, avec la fregate Duke, au cours d'une expédition du capitaine Woodes Rogers.

Le 31 janvier 1709, comme ils s approchaient de l ile, recherchant des vivres frais pour essaiyer d enrayer une epidemie de scorbut qui avait deja causer 7 morts, les marins observerent un feu sur l ile, et craignirent que ce en fussent des espagnols.
Le lendemain, Rogers envoie un detachement sur l ile et decouvre la presence de Selkirk.

Rogers decrira Selkirk vetu de peaux de chevres, nombreuses sur l ile, Selkirk possedait de la poudre a canon, une pierre a feu, une hach, un couteau, un chaudron, du tabac, une bible et quelques livres.

Selkirk, au debut hesitait a reembarquer, du fait de la presence de Dampier, pour finalement acepter embarquer a bord du Duke.


Plus tard Selkirk aura le commandement d un des navires pris , et reprend avec eux les raids sur les côtes chiliennes et péruviennes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 05:14

Apres avoir quitter Juan Fernandez le 14 fevrier 1709, l expedition capture quelques petits navires et devant le maigre butin ils decident d attaquer Guayaquil, Ecuador, une ville faiblement defendue.

Rogers essaiera de negocier une rançon avec le gouverneur, mais les habitants avaient cacher leurs biens des l arrivee des ennemis, et la rançaon fut faible, ce qui causa un grand malaise des equipages.

Puis, plus tard, un des navires se perdra, aux ordres du capitaine Simon Hatley, le navire sera pris par les espagnols.

Cette fois les anglais seront poursuivis par les Saint Spirit et Notre Dame de l’Assomption, sans succes,

Comme que l equipage se montrait de plus en plus mecontent du resultat de l expedition, Rodgers craignait une mutinerie a bord.

La prise d un navire face aux cotes du Mexique, le Nuestra Señora de la Incarnación, avec un bon butin calma quelque peu les esprits, malgre la fuite d un autre navire espagnol, la Begoña qui reussit a causer des degats importants au fregates Duke et Duchess anglais.
Rodgers sera blesse au cours de l abordaje. L expedition mettra cap vers Guam pour faite le plein de vivres et reparer les degats, ile espagnole, mais ou le gouverneur ne soupconnera pas des venus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 05:16

A son retour en Angleterre, en depit du butin, Rodgers fera banqueroute, une fois les equipages et les investisseurs payes, neanmoins il ecrira un livre: A Cruising Voyage Round the World, qui se vendra assez bien, en partie du fait de l histoire de Selkirk.

Lorsqu'il rentre à Londres en 1711,Selkirk rencontre l'écrivain Richard Steele, qui écrit son histoire et la publie dans le journal The Englishman.

En Écosse, il devient une célébrité locale. Cependant, il ne se remet pas tout a fait de son séjour solitaire sur l'île : il aime etre seul, est mal à l'aise dans les espaces fermees.
Il se construit une cabane sur la propriété de son père, puis il reprendra la mer à bord d'un négrier, pour mourrir de la fièvre en 1721 au large des côtes d'Afrique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 05:20

Mais si l histoire de Selkirk est extraordinaire, celle ci est une veritable odyssee .



En 1526 une forte tempete surprent un patache espagnol en route de la Havanne vers Cartagena de Indias, mourrant l equipage sauf le capitaine Pedro Serrano, et deux marins qui reussiront a arriver sur un banc de sable practiquement sans vegetacions, et sans eau douce.

L endroit resulte etre un enfer, le banc de 50 kms de long sur 13 de large, ne possede pas d abri naturel, sans ombre, rien que du sable...
A environ 360 km des cotes du Nicaragua.

Pour survivre les 3 hommes se voient obliges de se nourrir de molusques, des rares oiseaux captures, et pour boire ,le sang des tortues, et les maigres quantites d eau accumules dans les reservoirs construits par eux avec les carapaces des tortues.

Un des marins mourra des les premiers jours.

A peine deux mois sont passes, que les vetements disparaissent, pourris, ils sont nus, sous le soleil. De temps a autre ils se baignent pour supporter la chaleur.

Apres 3 mois de ce suplice, arrivent sur le banc 2 autres marins naufrages a bord d un esquif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 05:24

Devant le futur terrible qui les attendaient, le compagnon de Pedro Serrano decide de partir avec l un des nouveaux arrives en quete de secours a bord de l esquif, le but etant d atteindre le Nicaragua.

Plus jamais on n eut de nouvelles des deux marins a bord de l esquif.

Comme que le banc de sable etait depourvut d abris, les deux espagnols essaieyerent de se construire un refuge d une certaine hauteur, a base de rochers, qui leur serve d abri contre les vents, les vagues et le soleil.

Du haut de l abri ils essaieyerent de faire des signaux avec du feu, avec les maigres restes en bois que la mer rejettait de temps a autre sur le banc.

8 annees passerent ainsi.

Les tempetes, les ouragans, le soleil de plomb...

Serrano racontera qu a plusieurs reprisses, ils virent passer des voiles au loin, et la desesperation s emapra d eux.

En 1534 un galion qui faisait route de Cartagene d Indes vers la Havanne apercevra la fumee sedevia de sa route et trouvera les 2 hommes.

Le compagnon de Serrano, mourra peu de temps apres a bord du galion, victime de l extreme faiblesse.

Serrano arrivera a survivre, retournera en Espagne, ou son exploit sera connut, devenant un personnage qui frequentera les cours europeenes, ou il racontait son aventure au membres de la haute societe.
Ainsi il se presentera a l empereur Carlos V a ce moment en Alemagne avec ses cheveux et barbe longs de 8 ans...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naufrages   Sam 30 Oct 2010, 05:27

Ainsi il se presentera a l empereur Carlos V, a ce moment en Allemagne, avec ses cheveux et barbe longs de 8 ans...

Il ramassera une petite fortune ainsi.
L empereur lui allouera une somme importante d argent.

Son recit est recueillit dans l Archivo General de Indias a Seville.
L ecrivain origine inca Garcilaso de la Vega narre les aventures de Serrano dans le livre: Comentarios Reales de los Incas 1609.

Le banc de sable ou Serrano passa des annees de misere est encore presque identique a celui de 1534, il est connut comme Banco Serrana ou Bank Serrana.

En 1990 une expedition americaine trouva les restes de l abri construit par Serrano et son compagnon, ainsi que nombreux objets des deux hommes.

Daniel Defoe, au cours des voyages qu il realisa en Europe, se pris de l histoire de Pedro Serrano, et des investigteurs sur l oeuvre de Dafoe affirement qu il s inspira sur Serrano pour realiser son livre, ainsi que sur Selkirk.

Etonnant, non?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Naufrages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Naufrages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Yoshimura, Akira] Naufrages
» LES NAUFRAGES DE L'EDEN de Will Adams
» Canot de la SOCIÉTÉ CENTRALE DE SAUVETAGE DES NAUFRAGES
» Histoire des naufrages
» Les grands naufrages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LA MARINE A VOILE :: Période 1626-1788-
Sauter vers: