AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 20:57

AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN
(GRANDE BRETAGNE)


Un Merlin HM Mk1 de la Royal Navy en vol. Le radar Kestrel est particulièrement visible sous le fuselage

AVANT-PROPOS

Dès son apparition, le sous marin posa des problèmes aigus de détection. Bien entendus ses capacités exactes n'allaient être connues que durant la premier conflit mondial mais les plus perspicaces savaient que ce fragile navire qui faisait tout ce qu'un navire normal faisait jamais (à savoir couler) pouvait bouleverser la guerre navale.

Ils en eurent la confirmation quelques années plus tard quand les sous marins allemands firent des ravages dans les convois, mettant la Grande Bretagne au supplice. On testa toute arme pouvant stopper ce navire qu'il s'agisse des bâteaux pièges (Q-Ships), de champs de mines, des grenades ASM mais en l'absence de détection, la chasse au submersible était du domaine de l'aléatoire.


Le HMS Hyderabad, un des Q-Ship de la première guerre mondiale

Le déploiement de nombreux hydravions sur les côtes d'Angleterre, de France et d'Irlande apporta une certaine sécurité aux convois. L'ASDIC faisait ses débuts à bord des navires de surface mais pour les hydravions, rien n'existait encore.

Cela ne posait pas encore de véritables problèmes car les premiers sous marins plongeaient à une faible profondeur et au dessus des flots, un observateur entrainé pouvait repérer un sous marin dont la forme grisatre pouvait se détacher de la couleur des flots notament dans les eaux littorales.

La lutte ASM fût le parent pauvre durant l'entre-deux-guerre. Faute de budget mais aussi de volonté, les amirautés se préoccupaient plus de reconstituer leur corps de bataille, de se dôter de puissants croiseurs et de destroyers et parfois de porte-avions plutôt que de constituer de solides unités d'escorte.

Résultats durant les premiers mois, l'U-Boowafe de l'amiral Doenitz se montra largement à la hauteur de leurs glorieux ainés, infligeant des pertes considérables aux convois en dépit des efforts des britanniques et des américains dont la neutralité devient chaque jour plus fictive.

C'est ainsi que jusqu'en juin 1943 (mois où les U-Boot coulent un tonnage inférieur à celui lancé par les chantiers américains et britanniques) s'engage une terrible bataille qui peut décider du sort de la guerre car le contrôle de l'Atlantique est vital pour faire passer les troupes américaines de l'Europe en vue de la reconquête de l'Europe.

Chaque camp ripostant aux parades des autres. Les navires naviguaient en convois ? Les sous marins attaquaient en meutes (Wolfpacks), les sous marins attaquaient en surface et de nuit ? Le radar fût généralisé sur les escorteurs qui utilisaient également des fusées éclairantes pour illuminer la zone et surprendre un soum' en surface. Le capitaine Frederick Walker avait ainsi inventé l'opération «Bouton d'or», un largage massif de fusées éclairantes qui avait également l'incovénient d'attirer sur lui tous les sous marins du coin.

Le radar se généralisant, les sous marins attaquèrent en plongée et furent bientôt équipés de détecteurs d'alerte radar mais les escorteurs furent ensuite équipés de HF/DF, leur permettant de répérer les émissions radars et radios des sous marins.

Dans la défense des convois de l'Atlantique, l'avion joua un rôle vital. Non seulement les avions basés à terre pouvaient traquer les sous marins jusqu'à proximité de leurs bases de départ toutes situées dans le golfe de Gascogne et en Bretagne (Brest, Lorient, St Nazaire, La Pallice et Bordeaux) mais ils pouvaient couvrir les convois notament les Consolidated Liberator.


Deux des avions employés dans la bataille de l'Atlantique, le Consolidated Liberator et ci-dessous le Focke Wulf Fw200 Condor

L'utilisation par les allemands d'avions de patrouille maritime Focke Wulf Fw200 Condor pour guider les sous marins sur le convoi (même si en raison de rivalités entre la Kriegsmarine et la Luftwafe, le système n'était pas aussi efficace qu'escompté) poussa les alliés à une parade. Après les temps héroïques, des Hurricat, un avion installé sur une catapulte sur un navire marchand (CAM-Ship) qui n'avait pas d'espoir de retour, les alliés inventèrent le porte-avions d'escorte qui à la tête de groupes de soutien se révéla une arme redoutable, les chasseurs (généralement des Wildcat) éliminaient la DCA permettant aux avions ASM de larguer des charges de profondeurs mais aussi la première torpille autoguidée acoustique, la Fido qui fût l'un des secrets les mieux gardés de la seconde guerre mondiale.


Le sous marin français Narval était inspiré du type XXI allemand

L'avion était efficace mais ne pouvait être utilisé sur les escorteurs de taille trop réduite or l'après guerre avait vu la naissance dans la droite ligne des sous marins allemands type XXI, des sous marins rapides comme les Tang américains, les Porpoise anglais ou les Narval français, des sous marins bien plus rapides que les escorteurs qui pouvaient attaquer et se replier avant la riposte des escorteurs.

Cela nécessitait des escorteurs plus rapides et plus puissants (vitesse supérieure à 20 noeuds) mais surtout pouvant attaquer à distance, plus loin même que les Hedgehog et Squid. En attendant l'invention du missile ASM (Asroc, SS-N-14 Silex, Ikara, Malafon), on trouva la parade idéale avec une arme balbutiante, l'hélicoptère qui avait l'avantage de décoller et d'apponter sur des surfaces réduites et pouvait traquer un sous marin pendant une longue durée.


Tir d'un missile Malafon

En attendant la construction de navires pouvant embarquer des hélicoptères, des destroyers de la seconde guerre mondiale _notament chez les américains_ furent convertis en navires ASM avec des lance-roquettes, des missiles Asroc et des torpilles ASM puis pour certains un drône ASM, le Gyrodyne QH-50 DASH qui se révéla être un échec à cause de technologies non matures.


Un drone QH-50 DASH sur le destroyer Allen M. Summer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Jeu 16 Sep 2010, 21:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 21:27


Prototype du Bell XHSL-1. Son échec explique peut être pourquoi la firme ne tenta de reproduire la configuration bi-rotor

Côté britannique, le premier hélicoptère ASM aurait du être américain en l'occurence le Bell XHSL-1 dont la Fleet Air Arm prévoyait l'acquisition de 18 exemplaires. Cet appareil se révéla un échec notament à cause d'un niveau sonore trop élevé pour un appareil de lutte ASM et l'Aéronavale britannique lança un nouvel appel d'offres.

Elle se rabatti sur un appareil moins ambitieux, un simple porteur de torpilles dans le cadre du programme MATCH (Manned Torpedo-Carying Helicopter) qui demandait un appareil capable de délivrer à distance deux torpilles, les capteurs étant ceux du bâtiment porteur.


Le Westland Scout

La FAA choisit une version adaptée d'un appareil en service dans l'Army, le Westland Scout qui devint le Westland Wasp, l'équivalent britannique de l'Alouette III, la première génération d'hélicoptères propulsé par une turbine.


Le Westland Wasp

La principale différence entre le Scout et le Wasp (connu à l'origine sous le nom de Sea Scout) est le remplacement des patins par un train d'aterrissage quadricycle plus adapté pour opérer sur le pont d'un navire de guerre.

Le premier prototype baptisé P.531 effectue son premier vol le 20 juillet 1958. Deux appareils de présérie furent commandés en septembre 1961, le premier de ces deux appareils effectuant son premier en octobre 1962, bientôt suivi par la livraison des appareils de série, la marine britannique recevant un total de 98 appareils.

133 appareils au total furent construits, le solde étant livré au Brésil, à la Malaisie, l'Indonésie, les Pays Bas et la Nouvelle Zélande.

La marine britannique mit en service ses premiers appareils en 1963 et les utilisa jusqu'en 1988 bien que dès la fin des années soixante-dix, le Lynx commença à remplacer le Wasp. Quelques appareils participèrent à l'opération Corporate, un Westland Wasp de la frégate HMS Plymouth (classe Rothesay) et deux du patrouilleur arctique HMS Endurance furent lancés à l'assaut du sous marin argentin Santa Fé, qui lancèrent des missiles AS12.

A l'étranger, la marine malaisienne utilisa des appareils assez tardivement, les retirant du service en 1988, la marine néo-zélandaise les utilisa jusqu'en 1998 (remplacés par des Super Seasprite), la marine néerlandaise en 1981, la marine indonésienne en 1998, la marine brésilienne au début des années quatre-vingt dix et la marine sud-africaine en 1990.

Caractéristiques Techniques du Westland Wasp

Masse à vide : 1569kg Masse à pleine charge : 2500kg

Longueur hors tout : 12.30m Diamètre du rotor : 9.83m Hauteur : 2.72m

Motorisation : un turbine Rolls-Royce Nimbus 103 de 783 kW

Performances : vitesse maximale 193 km/h vitesse de croisière 177 km/h distance franchissable 488km plafond opérationnel 3720m

Armement : deux torpilles Mk44 ou une torpille Mk46 ou deux charges de profondeur Mk44 ou deux charges de profondeur nucléaire WE.177 pour la lutte ASM; quatre missiles SS-11 puis deux missiles AS-12 pour la lutte antisurface. Il pouvait embarquer une mitrailleuse GPMG L7A1 en sabord

Equipage : un pilote et un copilote et jusqu'à quatre passagers.


Comme l'Alouette III de la marine nationale, le Westland Wasp était incapable d'emporter capteurs et armes en même temps. Il fallait donc un appareil bien plus gros. Plutôt que de dévelloper un appareil, Westland s'appuya sur sa relation privilégiée avec Sikorsky pour obtenir la licence de fabrication du Sikorsky S-58 Choctaw mais à la différence des appareils précédement construits sous licence, la firme de Yéovil changea le moteur de l'appareil, remplaçant le moteur à piston par une turbine et rebaptisa le résultat obtenu, le S-58 devenant le Wessex.


Un Westland Wessex en vol avec une charge sous élingue au large de l'île d'Ascension lors de la guerre des Malouines en 1982

Le premier Westland Wessex _En réalité un Sikorsky HSS-1 remotorisé_ effectua son premier vol le 17 mai 1957, le premier Wessex construit en Grande Bretagne effectuant son premier vol le 20 juin 1958.

La Royal Navy mit en service ses premiers appareils en 1961 bientôt suivit par la RAF et les Royal Marines. Il participa à la guerre des Malouines à la fois pour des missions de lutte ASM mais également pour la lutte ASF et des missions de transport et de soutien notament le ravitaillement de la tête de pont. Les derniers appareils furent retirés du service en 2003 après une quarantaine d'années de service.

Outre la Grande-Bretagne, l'Australie, le Brunei, le Ghana, l'Irak et l'Uruguay ont utilisé le Westland Wessex

Caractéristiques Techniques du Westland Wessex

Masse à vide : 3767kg Masse à pleine charge : 6123kg

Dimensions : longueur 20.03m diamètre du rotor 17.07m hauteur 4.93m

Motorisation : deux turbines Rolls-Royce Gnome de 1535ch chacun

Performances : vitesse maximale 212 km/h distance franchissable 772km plafond opérationnel 3050m

Armement : deux torpilles en mission de lutte ASM, deux à quatre missiles SS-11 pour la lutte anti-surface alors qu'en mission d'assaut, ils peuvent être équipés d'un canon de 20mm ou de deux mitrailleuses de 7.62mm

Equipage : deux pilotes plus 16 soldats ou 8 civières en version transport.


Toujours en 1961, le gouvernement britannique soucieux de préserver une industrie aéronautique autonome poussa au regroupement des constructeurs britanniques.

C'est ainsi que fût créée la British Aircraft Corporation (BAC) formée par English Electric, Vickers Armstrong (Aircraft), British Aeroplace Company et Hunting Aircraft qui avec Hawker Siddeley devenait le seul constructeur d'avions à ailes fixes. Ultérieurement, en 1977, ces deux compagnies furent nationalisées et fusionnèrent pour former avec Scottish Aviation, British Aerospace qui à été privatisée dès 1981.

Quand aux hélicoptères, les clés du camion furent donnés à Westland qui regroupa en 1961 sous le nom de Westland Helicopters, Fairey, la division hélicoptères de Bristol et Saunders Roe en sus de ses propres activités qui comprenait également la construction d'hélicoptères «maisons» comme le Westland Wasp et le Westland Scout en attendant le Lynx.

Connaissant de très difficultés au cours des années quatre-vingt, à un tel point qu'un rachat par Sikorsky fût envisagé en 1985, la firme de Yeovil retrouva des couleurs au début des années quatre vingt dix avec son rachat par GKN suivi en 2000 par la fusion de l'activité hélicoptère de GKN représenté par Westland avec Augusta, la division hélicoptères de Finemecanica formant ainsi l'entreprise Augusta Westland qui en 2004 devint la propriété exclusive de Finemecanica quand GKN lui revendit ses parts dans Agusta Westland.


Un SH-3H de la flottille HS-8 embarquée sur le USS Constellation trempant son sonar en 1989

Dès 1966 cependant, la Royal Navy chercha un remplaçant pour le Wessex et se tourna vers le seul constructeur d'hélicoptères britannique, Westland qui avait en 1959 signé un avenant au contrat de 1946 pour produire sous licence le S-61. Dès le 27 juin 1966, la marine royale britannique commanda 60 Sea King HAS Mk1. Si les élements destinés au prototypes et aux appareils de pré-série furent produits par Sikorsky et assemblés par Westland, tous les appareils de série furent entièrement produits par Westland. Le premier appareil de série effectuant son premier vol le 7 mai 1969 et fût livré dans le courant de cette année, tous les appareils de série étant livrés entre 1969 et 1972.


Un Sea King HAS Mk6 sur le pont de l'Invincible en 2004

Régulièrement modernisé (Sea King HAS Mk2, Mk5 et Mk6), il participa à de nombreux conflits qu'il s'agisse de la guerre des Malouines, de la guerre du Golfe, de la Bosnie, du Kosovo et de la deuxième guerre du Golfe qui marqua la fin de sa carrière opérationnelle, étant remplacé par l'Augusta-Westland HM.1 Merlin. Il était à cette occasion utilisé aussi bien pour des missions de lutte ASM, que de soutien logistique et de transport.

Le désarmement de l'Ark Royal en 1978 entraina le débarquement et le retrait du service des Fairey Gannet d'alerte aérienne avancée, privant les forces navales britanniques d'un précieux capteur de détection aéroportée.


Un Sea King de veille aérienne avancée du squadron 849 sur le porte-avions George Washington en 1998

Les premiers combats au large des Malouines provoquèrent plusieurs pertes qui auraient pu être évitées en présence des Gannet. Deux Sea King HAS Mk2 furent modifiés en urgence mais pas assez rapidement pour être mis en ligne avant la fin du conflit dans l'Atlantique Sud. Au total, treize Sea King de lutte ASM furent transformés en capteur d'alerte aérienne aéroportée et mis en service en 1985 au sein du squadron 849.

Ces appareils déployés au sein des Invincible servent pour la détection des cibles volant au ras des flots, la consuite de la chasse et le guidage transhorizon des missiles. L'électronique à été régulièrement modernisée et la dernière version baptisée AEW Mk7 est capable de suivre 400 pistes simultanément contre 250 pour les premières versions.

Les Sea King radars doivent être remplacés par un appareil choisit dans le cadre du programme FOAEW (Future Organic Airborne Early Warning) pour fournir un capteur AEW aux Queen Elizabeth et Prince of Wales. La logique voudrait que le Merlin soit choisi mais l'option drone et l'option du MV-22 Osprey est également à l'étude.


Un Sea King HC Mk4 Commando en vol sous les couleurs onusiennes

Un hélicoptère moyen comme le Sea King pouvait très bien servir d'appareil de transport moyen comme l'avait prouvé les différentes versions du CH-3. Cherchant des débouchés à l'export, la firme de Yeovil mit au point une version de transport tactique du Sea King baptisée Westland Commando Mk1, dépourvue de tous les équipements navals comme les flotteurs ou un train d'atterrissage fixe.

L'Egypte fût le premier client à l'export d'une version à mi-chemin entre le projet de Westland et le Sea King avec notament un système de flottabilité. Cinq Mark 1 et vingt-trois Mark 2 (turbines plus puissantes, rotor non repliables.......) furent livrés et sur les vingt-trois Mark 2, deux étaient gréés en VIP et quatre en appareils de guerre électronique.

A la suite de l'Egypte, l'armée de l'air du Qatar commanda douze Westland Commando. Quatre étaient des Mark 2 qui servent au sein du 9ème escadron multirôle, trois étant des appareils de transport tactique et un autre gréé en transport de VIP alors que les huit autres étaient des Mark 3, une version de lutte antinavires avec des missiles Exocet, servant au sein du 8ème escadron antinavires.

La Royal Navy s'intéressa rapidement au Westland Commando car l'un de ses missions est le soutien des Royal Marines dans leurs opérations amphibies. Elle commanda ainsi une version adaptée du Commando avec pales et rotor de queue repliables pour faciliter leur rangement dans le hangar des navires. Actuellement, 27 Sea King HC mk4 sont en service au sein des squadron 845, 846 et 848, tous basés à Yeovilton dans le Somerset. Quinze appareils de cette variante ont joué un rôle crucial aux Malouines et depuis dans toutes les opérations de l'armée britannique. Ils sont toujours en service en 2010.


Sea King de recherche et de sauvetage mis en oeuvre par la RAF avec leur couleur jaune caractéristique

Comme les Garde-Côtes américains, la Grande Bretagne se dôta d'une version de recherche et de sauvetage du Sea King baptisée Sea King HAR Mk3. Quinze appareils furent commandés et entrèrent en service à partir de septembre 1977 pour remplacer les vieux Westland Whirlwind HAR Mk10. Un seizième appareil fût commandé peu après suivi de trois autres commandés après la guerre des Malouines pour servir d'appareils de sauvetage depuis Port Stanley.

En 1992, six autres appareils furent commandés pour remplacer les Westland Wessex encore en service. Ces appareils baptisés Sea King HAR Mk3A disposaient d'une avionique plus moderne que leurs prédécesseurs.

Les 25 appareils sont utilisés depuis les squadron 22, 202 et 203 dans les îles britanniques et au sein du 1564 flight pour les appareils déployés dans les Malouines. Il était autrefois utilisé par le squadron 78 qui utilise maintenant des Merlin.


Sea King de recherche et de sauvetage de l'US Navy

Depuis un certain nombre de Sea King HAS Mk5 ont été adaptés à cette mission de recherche et de sauvetage en mer pour servir au sein du squadron 771 basé à Culdrose en Cornouailles et au sein du flight de sauvetage basé à Prestwick en Ecosse.

Ces Sea King doivent servir normalement jusqu'en 2018 et devraient en toute logique être remplacés par des Merlin.

Outre les Etats Unis et la Grande-Bretagne, le Sea King est ou à été utilisé par le Canada, l'Egypte, l'Italie, le Japon, l'Allemagne, l'Arabie Saoudite, l'Argentine, l'Australie, la Belgique, le Brésil, l'Egypte, l'Espagne, l'Inde, l'Indonésie, l'Irak, l'Iran, l'Irlande, la Malaisie, la Norvège, le Pakistan, le Perou et le Venezuela.

Caractéristiques Techniques du Westland Sea King HAS Mk5

Masse à vide : 6387kg Masse à en charge : 9525kg Masse maximale au décollage : 9707kg

Longueur du fuselage : 17.02m Hauteur : 5.13m Diamètre du rotor : 18.90m

Motorisation : deux turbomoteurs Rolls-Royce Gnome H1400-2 de 1660ch entrainant un rotor principal à cinq pales

Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 208 km/h distance franchissable 1230km plafon opérationnel : 3050m

Armement : 4 torpilles ASM ou 4 charges de profondeur

Les Sea King exportés peuvent également tirer des missiles antinavires qu'il s'agisse du Sea Skua chez les allemands, du Sea Eagle chez les indiens et de l'Exocet chez les pakistanais

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs tactiques

Caractéristiques Techniques du Westland Sea King ASaC Mk 7

Masse à vide : 5260kg Masse maximale au décollage 9525kg

Longueur (fuselage): 17.01m (hors tout) 22.15m Hauteur totale : 4.72m Diamètre du rotor principal : 18.90m

Motorisation : deux turbomoteurs Rolls Royce Gnome H.1400-1 de 1660ch

Performances : vitesse de croisière maximale au niveau de la mer 201 km/h distance franchissable sans réservoirs supplémentaires : 1230km autonomie 3h45 minutes sur site à 370km de la base de départ (retour compris) plafond en vol stationnaire 975m plafond opérationnel 10000m

Electronique : radar Thorn-EMI Searchwater, système ESM Orange Reaper, IFF APX-113 et liaison 16

Armement : aucun

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs radars


GENESE DU AW-101 MERLIN

Alors que le Sea King était en service depuis à peine dix ans, la Royal Navy planifia son remplacement dans le cadre du programme SKR (Sea King Replacement) lancé par le ministre de la Défense britannique au printemps 1977.


Maquette du Westland WG.34. Les lignes du Merlin sont déjà là

Westland répondit en proposant le WG.34 dont la marine britannique autorisa le dévellopement mais au même moment, la marine italienne ressenti un besoin similaire et se montra interessé par le projet lancé par Westland.

C'est ainsi qu'en novembre 1979 après plusieurs mois de négociations, Westland et Augusta signèrent un accord pour un dévellopement concerté, créant à cette occasion une joint-venture ayant son siège à Londres et baptisé EH Industries Ltd (Elicoterri Helicopter Industries Limited) qui fût officiellement installée en juin 1980.

Le dévellopement de l'appareil commença le 12 juin 1981 quand la Grande Bretagne signa avec EH Industries un contrat de dévellopement de 20 millions de dollars qui prévoyait la construction de neuf appareils de pré-série.

Le contrat de dévellopement fût sécurisé par un accord entre le gouvernement britannique et le gouvernement italien en 1984 et l'année suivante, en 1985, lors du Salon du Bourget, une maquette fût présentée par Augusta.

Devant opérer au dessus de la mer, les ingénieurs d'EHI choisirent une configuration trimoteur, imitant ainsi le Sea Stallion et le Super Frelon. Si cette configuration est une garantie de sécurité au combat et lors des longs transits maritimes, elle complique également la maintenance ce que ne manque jamais de rapporter les principaux concurrents d'Agusta-Westland.

Le premier prototype de l'EH-101 effectua son premier vol le 9 octobre 1987 mais en 1989, le programme fût à deux doigts d'être abandonné en raison de l'absence de commandes des gouvernements britanniques et italiens et de la promotion intensive faite par le gouvernement américain pour le Blackhawk.

Ironie de l'histoire, le premier client faillit être le Canada qui se montra intéressé en 1991 par l'acquisition de 43 EH-101 mais la fin de la guerre froide provoqua une brusque baisse du budget de la défense et fit capoter cette vente en 1996.

Entre temps, la Grande Bretagne passa commande de 22 appareils en février 1995 suivis par l'Italie qui commanda 21 appareils en octobre 1995.

L'appareil qui reçut le nom de Merlin changea de dénomination quand Westland et Agusta fusionnèrent, devenant Agusta-Westland International Limited en juillet 2000 et en juin 2007, l'EH-101 devenant AW-101.

NdA : L'appareil est anglo-italien, j'aurais donc pu aussi le placer dans la rubrique Italie mais j'ai choisi la Grande Bretagne pour la simple raison que ce sont les anglais qui ont lancé le dévellopement en premier de l'appareil, le WG34 étant l'ancètre direct du Merlin.


Plan trois-vues du Merlin

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 21:49

CARRIERE OPERATIONNELLE

Royal Navy

Un Merlin HM MkI au sol avec une torpille Sting Ray

La Royal Navy passa commande pour remplacer ses Sea King de 44 Merlin baptisé d'abord Merlin HAS Mk1 (Helicopter Anti Submarine modèle 1) mais bientôt rebaptisé HM Mk 1 (Helicopter Multirôle modèle 1).

Le premier appareil de série fût livré le 17 mai 1997 et trois ans plus tard, le 2 juin 2000, le Merlin fût déclaré bon pour le service. Tous les appareils ont été livrés en 2002 pour équiper quatre squadrons de la Fleet Air Arm, tous regroupés sur la base aéronavale de Culdrose en Cornouailles :

-Le squadron 814 créé en 1938 et d'abord équipé d'avions comme le célèbre Fairey Swordfish avant de recevoir à partie de 1960 des hélicoptères, d'abord des Westland Whirlwind puis des Wessex avant d'être dissous en 1970.

Recreé en 1973, il est équipé de Sea King, participant notament à la guerre des Malouines mais également à la première guerre du Golfe et à la guerre du Kosovo. Il est à nouveau dissous en décembre 2000 mais est recréé dès octobre 2001 et reçoit ses Merlin dans la foulée. Des appareils de cette unité ont participé à l'opération Telic, la participant britannique à la deuxième guerre du Golfe en 2003.


Un Merlin en exercice de CTM au dessus de la frégate HMS Monmouth

-Le squadron 820 à été formé dès 1933 avec naturellement des avions, participant au second conflit mondial avec des dissolutions et de recréations régulières. Dissous en mars 1946, il est réactivé en juillet 1951, utilisant successivement des Fairey Firefly, des Grumman Avenger puis des Fairey Gannet.

Décision est alors prise de le transformer en squadron d'hélicoptères (1957). Il est équipé de Westland Whirlwind jusqu'en 1960 date de sa dissolution. Il est à nouveau réactivé avec des Wessex en 1964, appareil qu'il utilisera jusqu'en 1990 quand il les remplace par des Sea King. Il opère actuellement et depuis 2002 avec des Merlin et ce sont des appareils de cette unité qui ont porté assistance au sous marin canadien HCMS Chicoutimi, victime d'un incendie en mer le 5 octobre 2004 qui coûta la vie au lieutenant Saunders.


Un Merlin de la Royal Navy en vol au dessus d'un sous marin type Swiftsure et en arrière plan un CVS type Invincible (Il s'agit certainement d'un montage)

-Le squadron 824 à été créé le 3 avril 1933 comme squadron de reconnaissance, participant à la seconde guerre mondiale et notament l'opération Judgment, le raid de Fairey Swordfish qui changea à jamais le cours de la guerre en Méditerranée. Dissous une dizaine de fois entre 1934 et 1970, il fût successivement équipé de Fairey Seal, de Fairey Swordfish, de Fairey Barracuda, de Fairey Firefly et enfin de Fairey Gannet.

Equipé ensuite de Sea King, il cesse après la guerre des Malouines d'être une unité de combat, étant chargée des essais et de la formation des pilotes de Sea King. Il poursuit ce rôle avec le Merlin, les futurs pilotes, copilotes et opérateurs passant 44 semaines au sein de cette unité pour maitriser cette bête de combat qu'est le Merlin. Pour cela il dispose de huit appareils.


Un Merlin trempant son sonar

-Le squadron 829 à été créé en juin 1940 comme squadron de torpillage avec notament des Fairey Swordfish et des Fairey Albacore. Dissous une première fois en 1942, il disparaît à nouveau en 1944 en étant amalgamé à un autre squadron.

Il est réactivé vingt ans plus tard en 1964, servant jusqu'en 1981 de squadron d'entrainement et d'évaluation avec des Westland Wasp, Wessex et Whirlwind. Il participa à la guerre des Malouines avec des Wasp, appareils qui furent remplacés par des Lynx en 1988.


Un Merlin en vol avec en arrière plan, la frégate HMS Iron Duke

A nouveau dissous en 1993, il à été réactivé le 21 octobre 2004 pour mette en oeuvre des Merlin depuis six frégates type 23, les HMS Somerset, Lancaster, Monmouth, Montrose, Westminster, Northumberland, Kent Richmond et Portland.

A noter qu'entre 2000 et 2008, le squadron 700 chargé des tests et du dévellopement opérationnel des nouveaux hélicoptères de la Royal Navy à utilisé des Merlin. Ce squadron s'occupe à présent du dévellope du Wildcat Lynx.

Les 44 Merlin de la Royal Navy opère depuis les deux porte-aéronefs de type Invincible encore en service (Illustrious et Ark Royal), le porte-hélicoptère HMS Océan, les navires amphibies Albion et Bulwark mais également les destroyers type 45 et les frégates type 23 sans oublier les navires auxiliaires de la Royal Fleet Auxiliary (RFA).

Actuellement 30 appareils sont en cours de modernisation pour les porter au standard HM Mk2 avec notament un nouveau cockpit et un nouveau système de combat digital. 8 autres appareils auraient du être portés à ce standard mais ce projet à été abandonné pour des raisons budgétaires et les 6 autres, sont utilisés pour l'entrainement, la formation et les essais.

Le remplacement des Sea King AsaC Mk7 devenant pressant, la marien britannique à décidé en décembre 2009 de remplacer ces appareils par les 8 Merlin HM Mk1 non modernisés qui recevront l'électronique de ces appareils.

Les Merlin HC Mk3 et Mk3A de la Royal Air Force vont également remplacer les Westland Commando pour le transport des Royal Marines, la Royal Air Force ne mettant en oeuvre que des Chinook.Cette décision à cependant été suspendue en l'attente des décisions liées à la revue des programmes décidée pour octobre 2010. Le Merlin devrait également à terme remplacer les Sea King encore utilisés pour le sauvetage en mer.

Depuis sa mise en service, le Merlin est de toutes les opérations de la Royal Navy qu'il s'agisse des missions anti-narcotiques dans les Caraïbes ou le soutien du contingent britannique déployé en Irak sans parler des opérations anti-piraterie dans l'Océan Indien.


Un Merlin en vol

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 22:02

Royal Air Force

Un Merlin HC Mk3 au sol

A la différence de la France où les hélicoptères de manoeuvre sont mis en oeuvre par l'armée de l'air via l'ALAT et la 4ème BAM (4ème Brigade Aéromobile), en Grande Bretagne c'est la Royal Air Force qui dispose des hélicoptères de transport.

La Royal Air Force à ainsi commandé 22 Merlin de transport afin de compléter ses Puma et ses Chinook. Ces appareils baptisés Merlin HC Mk3 (Helicopter Carrier modèle 3) ont commencé à entrer en service en janvier 2001 au sein du squadron 28 installé sur la base aérienne de Benson dans le South Oxfordshire. Ce squadron met en oeuvre 18 appareils, les quatre autres sont gardés en réserve.


fantassins britanniques embarquant à bord de Merlin de la RAF

Le squadron 28 à été créé le 7 novembre 1915 comme squadron d'entrainement puis de chasse avec des Sopwith Camel. Dissous à la fin du conflit, il est réactivé durant l'entre-deux-guerre après renumérotation du squadron 114 basé en Inde.

Il est successivement équipé de Lysander, de Hurricane et de Supermarine Spitfire. Il est dissous en 1967 mais le 1er avril 1968, un détachement du squadron 103 est rebaptisé squadron 28 qui devient une unité d'hélicoptères.


Le Merlin en vol où quand la taille n'est pas un handicap pour l'agilité


Il utilisa le Westland Wessex à partir de 1972 depuis la base de Sek Kong sur le territoire de Hong Kong entre 1978 et 1996. Dissous quand la Grande-Bretagne rétrocède Hong Kong à la Chine, il est recreé le 17 juillet 2001 quand les premiers Merlin HC Mk3 furent livrés à la Royal Air Force.

Le premier déploiement opérationnel des Merlin de transport tactique eut lieu en avril 2003 quand trois appareils furent envoyés en Bosnie pour assuré le soutien de la SFOR depuis la base de Banja-Luka en remplacement des Puma HC Mk 1. Ce détachement à cessé le 31 mars 2004 et à aussitôt commencé un entrainement pour un déploiement en Irak.


Vue de face du Merlin

Le squadron commença son premier déploiement dans le cadre de l'opération Telic le 1er mars 2005 depuis la base de Bassorah en remplacement de Chinook. Ce déploiement à cessé en juillet 2009 avec le retrait des forces britanniques d'Irak.

Le 3 décembre 2007, le squadron 28, le squadron 78 et le Merlin Force Engineering Squadron formèrent la Merlin Force qui reçut six nouveaux appareils désignés Merlin HC Mk3A issus de surplus danois, le Danemark recevant en échange six Merlin payés par la Grande Bretagne.

En décembre 2007, le squadron 78 devint la deuxième unité équipé de Merlin et actuellement, cinq Merlin HC Mk3A .


Un Merlin à l'aterrissage



_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 22:20

Italie

Merlin ASH (Amphibious Support Helicopter) de la marine italienne

En 1995, le gouvernement italien commanda 21 EH101 plus 4 appareils en options pour la marine italienne (Marina Militare Italiana) répartis entre 9 appareils ASM (plus un en option), quatre appareils AEW (plus deux en options), quatre appareils de transport logistique et quatre appareils de soutien pour les opérations amphibies .


Merlin ASM italien en vol

Le premier appareil destiné à Italie effectua son premier vol le 4 octobre 1999 et présenté à la presse le 6 décembre 1999. Les livraisons commencèrent en 2001 et s'achevèrent pour l'essentiel en 2006, le neuvième appareil de lutte ASM étant livré en août 2009.


Merlin d'alerte aérienne avancée italien

l'Agusta-Westland AW101 fût également choisi pour renouveler les hélicoptères de recherche et de sauvetage au combat, 12 appareils plus trois en option ont été commandés pour l'armée de l'air (Aeronautica Militare) pour remplacer les HH-3F.


Merlin italien de transport en vol

Les Merlin italien sont mis en oeuvre par les Gruppo Elicotteri 1 et 3.

Danemark

Un Merlin de l'armée de l'air danoise en vol
En 2001, l'armée de l'air danoise annonça l'acquisition de huit EH-101 en version recherche et sauvetage au combat (Search and Rescue SAR) et de six autres en version transport de troupes. Le dernier appareil à été livré en mars 2007.

En 2007, le Ministère de la Défense britannique racheta les six Merlin danois de transport tactique pour compenser l'usure et la surchauffe qui menaçait la flotte d'hélicoptères de transport britannique fort solicitée par l'Irak et l'Afghanistan sans parler des autres missions. En échange, la Grande Bretagne commanda six nouveaux appareils pour l'armée de l'air danoise.

La flotte de Merlin danois à connu un taux disponibilité très bas en raison selon Agusta-Westland d'une tendance danoise de commander tardivement des pièces détachées et de réduire au maximum le personnel d'entretien.

Les appareils danois sont mis en oeuvre par l'Eskadrille 722.

Portugal

Un Merlin de l'armée de l'air portugaise en vol

Pour assurer des missions de transport, de recherche et de sauvetage et de recherche et de sauvetage au combat, l'armée de l'air portugaise à acquis douze appareils en trois versions pour remplacer les SA 330 Puma, six appareils en version recherche et sauvetage, deux en version de surveillance de la ZEE et quatre en version de recherche et de sauvetage au combat.


Un SA 330 Puma en vol

Les Merlin lusitaniens sont mis en oeuvre par l'Esquadra 751 Pumas, une unité créée en 1978 en compagnie de l'Esquadra 752. Les appareils sont basés à Montijo près de Lisbonne, à Lajes dans les Açores (en remplacement de l'Escuadra 711 dissoute en 2006) et sur l'île de Porto Santo.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 22:46

Japon

Un Merlin CH-101 en vol

En 2003, la Japan Maritime Self-Defense Force à commandé 14 appareils pour le déminage ou mission AMCM (Airborne Mine Counter-Measures) et le transport. Les AW-101 japonais ont été modifiés par Kawasaki Heavy Industries et la Japan Defense Agency et rebaptisé CH-101 et MCH-101.


Un Merlin MCH-101 en vol

Le premier MCH-101 à été livré le 3 mars 2006, les CH-101 remplaçant les S-61 utilisés pour le soutien des stations antarctiques japonaises alors que les MCH-101 remplacent les S-80-M-1. Sur les 14 appareils, deux seulement furent construits par Agusta-Westland et les douze autres par Kawasaki.

Etats Unis

Marine One décollant de la Maison Blanche

C'est en 1957 que pour la première fois un président américain, Dwight Eisenhower emprunta un hélicoptère en l'occurence un UH-13J Sioux (Bell 47). Ce dernier possédait une maison de vacances à Rhode Island mais pour s'y rendre il ne pouvait emprunter Air Force One pour d'aussi courtes distances et l'utilisation de la voiture pouvait être délicate. L'hélicoptère s'imposait et le premier Marine One fût un Sikorsky S-58 (UH-34 Seahorse) utilisé de 1958 à 1961 avant d'être remplacé par une version adaptée du Sea King désignée VH-3.

Si jusqu'en 1976, les Marines et l'US Army se partagèrent le privilègent de transporter le président, les appareils de l'armée prenant alors comme code Army One, depuis cette date, les Leathernecks sont les seuls à assurer cette mission au combien prestigieuse. Des VH-3D remplacèrent des VH-3A en 1978 et les derniers VH-3A présidentiels furent relevés par des VH-60N, version adaptée du Blackhawk en 1989.


Un VH-60N en vol

En 2002, une compétition baptisée VXX fût lancée pour remplacer les VH-3D. Le VH-71 Kestrel, version américanisée du Agusta Westland AW-101 fût choisie et baptisée US101 pour l'occassion mais l'explosion des coûts fit que le programme à été annulé en avril 2009 alors que l'acquisition de 23 appareils était prévue. Un nouveau programme à été lancé en février 2010.


Des Merlin aux couleurs de la présidence des Etats Unis, ce n'est peut être que partie remise

Marine One ne vole jamais seul pour des raisons de sécurité et aucune marque ne permet d'identifier l'appareil transportant le président.

Les appareils présidentiels intégrés au squadron HMX-1 basés en temps normal sur la base aérienne d'Andrews dans le Maryland mais peuvent aussi être basés à Quantico en Virginie.


Un HH-71 virtuel en vol

Le Merlin à également été engagé dans le programme C/SAR X destiné à fournir à l'USAF un nouvel hélicoptère de recherche et de sauvetage au combat destiné à rempalcer les HH-60G Pavehawk actuellement en service mais qui outre d'un vieillissement et d'une usure accélérée, souffrent d'un problème d'emport de charge notament dans des théâtres d'opérations chauds et élevés.


Les deux adversaires du HH-71 : le HH-47 et le HH-92


Opposé au HH-92 Superhawk et au HH-47 Chinook, le HH-71 à perdu cet appel d'offres, Boeing remportant le contrat en novembre 2006. Les deux constructeurs perdant portent cependant réclamation et suite à une enquête du GAO (Government Account Office, «l'équivalent» de la Cour des Comptes aux Etats Unis), le programme est annulé en juin 2009.

Une nouvelle compétition devrait être prochainement lancée.

Canada

Un CH-124 canadien en vol

En 1987, le gouvernement canadien plaça une commande de 4.4 milliards de $ canadiens pour 48 EH-101 (chiffre bientôt réduit à 42) pour remplacer les CH-124 Sea King de lutte ASM et les CH-113 Labrador plus connus sous le nom de CH-46 Sea Knight utilisés au Canada pour la recherche et le sauvetage.

Ces appareils devaient être assemblés au Canada et recevoir le nom de CH-148 Petrel pour 33 d'entre eux (chiffre réduit à 28) destinés à remplacer les Sea King et CH-149 Chimo pour les 15 derniers qui devaient remplacer les Labrador.

Si les Sea King pouvaient tenir encore quelques années, les Labrador étaient à bout de souffle et leur remplacement était des plus urgents. Aussi en 1998, le gouvernement canadien décida d'acquérir une nouvelle variante de recherche et de sauvetage du Merlin baptisée CH-149 Cormoran commandée à quinze appareils furent tous construits en Europe. Les deux premiers appareils étant livrés en septembre 2001.


Un CH-149 hélitreuillant un plongeur à proximité d'une vedette des gardes côtes canadiens

Un nouveau projet de remplacement des Sea King fût lancé sous le nom de Maritime Helicopter Project (MHP) en décembre 2002 auxquels trois candidats se présentèrent : le Sikorsky S-92 Superhawk, le NH Industries NH-90 et l'Agusta-Westland EH-101. Il fallu cependant attendre décembre 2003 et le départ de Jean Chrétien pour que le projet soit lancé, le premier ministre Paul Martin en faisant une priorité.

Le NH-90 fût rapidement éliminé pour d'obscures raisons alors que selon certaines rumeurs, il avait remporté l'évaluation technique. Finalement en juillet 2004, c'est le Sikorsky S-92 Superhawk qui à été choisit et baptisé CH-148 Cyclone. Le premier des 28 appareils commandés devait être livré en 2008 mais la livraison à été retardé jusqu'en 2010 et la mise en service ne devrait être prononcée qu'en 2013.


Le premier prototype du CH-148 en vol

Les Cormoran sont utilisés par trois unités, le Search and Rescue Squadron 103 et les squadrons 413 et 442.

Autres utilisateurs étrangers

Outre les clients cités plus haut, le Merlin intéresse d'autres utilisateurs. C'est ainsi que l'hélicoptère britannico-italien intéresse la Norvège pour le remplacement des Sea King Mk43B de l'armée de l'air engagés dans les opérations de sauvetage.


L'Algérie utilise le Merlin pour la recherche et le sauvetage en mer

L'Algérie à commandé six AW-101 en novembre 2007 alors que l'Inde à commandé douze appareils pour des missions de transport de personnalités en juin 2010.


Représentation virtuelle des futurs Merlin de l'armée de l'air indienne

La Corée du Sud serait également intéressé pour s'équiper en hélicoptères de guerre des mines même si le S-92 de Sikorsky est sur les rangs.

Sur le plan civil, la police de Tokyo, la Tokyo Metropolitan Police Department à acquis un EH-101 en 1998.


Merlin de la police de Tokyo

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 22:50

VERSIONS


EHI Modèle 110

Modèle 110 : version de lutte ASM destinée à la marine italienne construite à huit exemplaires

Modèle 111 : version de lutte ASM destinée à la marine britannique construite à quarante-quatre exemplaires, version connue également sous le nom de Merlin HM Mk 1

Modèle 112 : version d'alerte aérienne avancée pour la marine italienne construite à quatre exemplaires.

Modèle 300 : un prototype d'une variante civile produite en Italie

Modèle 410 : version de transport destinée à la marine italienne produite à huit exemplaires

Modèle 411: version de transport tactique destinée à la Royal Air Force et produite à 22 exemplaires, version également connue sous le nom de Merlin HC Mk 3

Modèle 500 : deux prototypes de la version utilitaire

Modèle 510 : variante de transpot civile produite à deux exemplaires

Modèle 511 : version de recherche et de sauvetage destinée au Canada et produite à quinze exemplaires, version également connue sous le nom de CH-149 Cormorant


EHI Modèle 512

Modèle 512 : version de transport, de recherche et de sauvetage produite à 14 exemplaires pour le Danemark


EHI Modèle 514

Modèle 514 : version de recherche et de sauvetage destinée au Portugal produite à six exemplaires

Modèle 515 : version de protection des ressources halieutiques destinée au Portugal et produite à deux exemplaires

Modèle 516 : version de recherche et de sauvetage au combat destinée au Portugal et produite à quatre exemplaires


EHI Modèle 518. Mise à l'eau du radeau antimines

Modèle 518 : version destinée à la marine japonaise et construire à deux exemplaires par Augusta-Westland

Modèle 519 : version de transport de personnalité destinée à l'USMC pour remplacer les Sea King mais le programme destiné à donner naissance au VH-71 Kestrel à été annulé après la construction de cinq exemplaires

Merlin HM Mk2 : version modernisée du HM Mk1 «construite» à trente exemplaires dont le premier vol est prévu (ou à eu lieu ?) en 2010.

Merlin HC Mk 3A : désignation des Merlin danois modifiés après rachat aux standards britanniques

CH-148 Petrel : projet d'acquisition d'EH-101 par le Canada mais projet annulé en 1993

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Jeu 16 Sep 2010, 23:02

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Merlin HC Mk3

Ecorché du Merlin version transport terrestre

Hélicoptère trimoteur de transport

Masse à vide : 8900kg Masse maximale au décollage : 14600kg


Structure du Merlin

Dimensions : Longueur du fuselage : 19.53m Longueur hors tout : 22.80m Diamètre du rotor principal 18.60m Hauteur à la tête de rotor : 4.70m

Motorisation : trois turbines Rolls-Royce Turboméca RTM-322 de 2240ch chacun entrainant un rotor principal quadripale et un rotor anti-couple bipale

Les Merlin canadiens, italiens et japonais sont propulsés par des turbines General Electric CT 7-6

Performances : vitesse maximale 280 km/h Autonomie : 1000km

Equipage : deux pilotes

Capacité : trente à quarante-cinq soldats équipés ou seize brancards plus une équipe médicale ou 3050kg de charge ou un véhicule type Land Rover

Merlin HM Mk 1


Type : Hélicoptère trimoteur de combat naval

Masse à vide : 10500kg Masse maximale au décollage : 15600kg

Dimensions : Longueur du fuselage : 19.53m Longueur hors tout : 22.80m Diamètre du rotor principal 18.60m Hauteur à la tête de rotor : 4.70m

Motorisation : trois turbines Rolls-Royce Turboméca RTM-322 de 2240ch chacun entrainant un rotor principal quadripale et un rotor anti-couple bipale

Performances : vitesse maximale : 280 km/h Distance franchissable : 1389km Plafond opérationnel : 4575m

Electronique : syst-me de pilotage digital Smiths Industries OMI 20 SEP, système de navigation Litton Italia LISA-4000, TACAN, système d'aide à l'appontage, radar Selex Galileo Blue Kestrel 5000 (Merlin de la Royal Navy) ou Eliradar APS-784 (Merlin italiens) ou Galielo APS-717 pour les Merlin portugais. Les Merlin italiens version utilitaire et danois sont équipés de radar météorologique, soit un Officine Galileo MM/APS-705B pour les italiens et Telephonics RDR-1600 pour les danois


Largage d'une Sting Ray par un Merlin HM MkI

Armement : 960kg de charge militaire soit deux à quatre missiles antinavires ou quatre torpilles ou charges de profondeur ou des roquettes. Des mitrailleuses peuvent être montés sur des sabords latéraux et sur la rampe arrière.


Equipage d'un Merlin naval

Equipage : deux pilotes et deux opérateurs systèmes

SOURCES

-Flottes de combat 2008

-Encyclopédie des armes éditions Atlas Tome 1 «Les hélicoptères navals» P201-220

-Encyclopédie des armes éditions Atlas Tome 3 «Les hélicoptères d'assaut» p701-720

-Encyclopédie des armes éditions Atlas Tome 5 «Les avions d'alerte aérienne avancée» p961-980

-Raids HS n°12 Les hélicoptères de combat tome 2 (L'EH-101 p76-81)

-Henri-Pierre Groleau Les aviations navales modernes en images

-Henri-Pierre Groleau Les hélicoptères de combat modernes en images
-Ressources internet diverses


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : SNA CLASSE VALIANT


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5104
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Ven 17 Sep 2010, 09:16

j'aime bcp ce gros hélo même si étant anglais il doit avoir plein de vrais morceaux de bugs dedans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Ven 17 Sep 2010, 10:45

Personellement j'aurais bien aimé que la France soit plus intelligente et moins sentimentale et remplace dès 2000 ces Super Frelon par une vingtaine de Merlin. On aurait largement économisé sur la MCO et la France aurait disposé d'un hélicoptère lourd ou assimilé qui aurait parfaitement complété les Puma et les Cougar.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Ven 17 Sep 2010, 12:08

en tous cas, plus performante que le NH90
vous savez que nous avons refusé l'acheter pour la FREMM ?! on négocie actuellement l'Achat des MH60 ... Il faut dire que la culture de notre nouveau patron, a joué le tour au ancien projet de l'ex Inspecteur de la marine royale !!
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Ven 17 Sep 2010, 19:00

Plus performant que le NH90 ? En terme de charge et de capacité certainement car l'AW101 est dans la catégorie au dessus. Le MH-60 est encore un bon hélicoptère surtout qu'il est largement soutenu à l'export par les américains. En tout cas avec cet hélicoptère, la marine marocaine va faire un sacré bon capacitaire.

J'annonce déjà que sauf contre-temps, je posterai l'article sur les Valiant demain.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Ven 17 Sep 2010, 19:17

En même temps le Merlin n'est pas dans la même catégorie que le NH-90 (Caïman désormais Very Happy ), c'est comme comparer un Super Puma et un Chinook. Et c'est vrai que c'est dommage que la France n'en ait pas commandé une vingtaine pour remplacer les Super Frelons de l'aéronavale, et une quarantaine pour remplacer les plus anciens des Super Puma.

PS: merci pour l'article thumright
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Ven 17 Sep 2010, 20:14

Je ne sais pas pourquoi la France n'à pas commandé de Merlin. Es-ce une question de budgets, de peur de torpiller le programme NH90 ?

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Dim 19 Sep 2010, 08:13

le cout du MCO de cet egin coute cher ... trop cher en fait !! ainsi que son taux de dispo qui n'est pas fameux !
peut étre qui sont parmi les raisons d'un rejets français de les acquérir ..
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Dim 19 Sep 2010, 18:07

Le Taux de disponibilité est il me semble une question de budget. On à maintenu le Super Frelon sous perfusion et si on faisait un bilan objectif du coût du maintien au délà du raisonable du Super Frelon je pense que la marine aurait gagné à remplacer ce vénérable appareil par des Merlin.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Lun 20 Sep 2010, 09:23

Les EC-225 étaient suffisant pour remplacer les S-F pour les missions SAR, pas besoin d'aller acheter à l'étranger ce qu'on produit déjà en France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Lun 20 Sep 2010, 10:01

Requin a écrit:
Les EC-225 étaient suffisant pour remplacer les S-F pour les missions SAR, pas besoin d'aller acheter à l'étranger ce qu'on produit déjà en France
C'est certain, après tout on n'a une industrie à défendre le seul probleme c'est qu'on n'est trop long
Revenir en haut Aller en bas
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Lun 20 Sep 2010, 10:11

B'in là, c'est un problème politique, pas industriel
Si nos dirigeants avaient passé commande en temps et en heure, on en serait pas à la situation actuel aujourd'hui

Gouverner, c'est prévoir qu'ils disaient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5104
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Lun 20 Sep 2010, 14:09

Le remplacement des SF était l'affaire (et demeure) des 13 NH 90 soutien qui accumulent les retards bien que financés ...

Dans le meilleur des mondes le NHS c'était 2005 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Lun 20 Sep 2010, 16:55

Sauf qu'on y perd en autonomie, en charge et en prix

A la place du gouv, j'acheterais que des EC 225 à la place des NH pour les mission SAR à Brest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Lun 20 Sep 2010, 18:12

Requin a écrit:
Les EC-225 étaient suffisant pour remplacer les S-F pour les missions SAR, pas besoin d'aller acheter à l'étranger ce qu'on produit déjà en France

Certes mais le remplacement des Super Frelon par des Merlin aurait permis à la France de conserver une capacité d'héliportage lourd. Si nous étions aussi pragmatiques que les anglais, on aurait pu mutualiser les hélicos entre les différentes armées, la marine pouvant offrir à l'armée de terre un supplément de capacité héliporté avec les Merlin. Cela aurait peut être aussi pu permettre de retirer du service les Puma les plus anciens.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Lun 20 Sep 2010, 21:44

je crois avoir entendre de la part d'un officier français, que la france a loué des EC225 en attendant les NH90, pour les missions SAR ...
Revenir en haut Aller en bas
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Mar 21 Sep 2010, 08:39

Pas loués, achetés (2) dans le cadre du plan de relance et livré rapidement grace au désistement du client original de ces hélico.
A l'arrivée des NH90 , ils doivent être transformé en Caracal et versés soit à l'AdA ou l'AdT. Du moins c'est ce qui était prévu à la base, dans la pratique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   Mer 22 Sep 2010, 09:45

Au fait, quelqu'un a-t-il une idée du prix des différentes versions de l'EH101 et de l'EC225 SAMAR?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» AGUSTA-WESTLAND AW-101 MERLIN
» [Aviation maritime] Agusta Westland MHC-101
» Merlin BBC 2008 : saison 1
» Warbirds, moteur merlin
» MERLIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Royaume uni-
Sauter vers: