AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 13:56

CUIRASSES CLASSE KÖNIG
(ALLEMAGNE)


Le SMS Kronprinz Wilhelm interné à Scapa Flow après l'armistice

AVANT PROPOS

La Kaiserliche Marine est née en 1871 en même temps que l'Allemagne unifiée. Pendant longtemps, la marine impériale allemande est restée modeste en raison d'une orientation politique imposée par Bismarck. Ce dernier était obsédé par la menace française et cherchait à la maintenir dans un état d'isolement.

Cette politique n'était pas du goût de Guillaume II, le nouveau empereur monté sur le trône en 1888 après le court règne (99 jours) de Frederic III. Ce dernier rêvait d'une politique mondiale (Weltpolitik) qui imposait une marine puissante pouvant rivaliser avec la marine britannique.

Il fallut cependant attendre 1897 et la nomination du vice-amiral Alfred von Tirpitz comme secrétaire d'état à la Marine pour que la marine allemande devienne une imposante machine de guerre capable si ce n'est de vaincre la Royal Navy d'agiter les nuits des amiraux britanniques.

Le 10 avril 1898, une première loi navale fixa le format de la marine allemande en 1914 à un total de 19 cuirassés, 8 croiseurs cuirassés, 12 croiseurs lourds et 30 croiseurs légers à construire pour le 1er avril 1904. Dans ce total était intégré les navires existants mais si ce format permettait d'affronter la Russie ou la France, il était bien insuffisant pour affronter la Grande Bretagne.

Une deuxième loi navale est votée le 14 juin 1900 qui doubla quasiment le nombre de navires prévus avec 38 cuirassés, 20 croiseurs cuirassés et 38 croiseurs. Ce plan était tellement important que le Reichstag réduisit le budget ce qui obligea Tirpitz à faire appel à l'emprunt pour financer un plan qui pourrait conduire à la construction de 45 ou 48 cuirassés.

Les anglais étaient tellement préoccupés par l'expansion de la marine allemande que le premier lord de l'amirauté John Fisher proposa de «Copenhaguiser» la flotte allemande (référence au bombardement de la capitale danoise par les anglais en 1801 et en 1807).

Les allemands avaient-ils véritablement l'intention de disputer la suprématie mondiale des mers à la Grande Bretagne ? Rien n'est moins sur si l'on croit le mémorandum de l'amiral Tirpitz annexé au projet de loi navale de 1900 où le secrétaire d'Etat à la marine écrit «La plus grande puissance navale doit considérer que s'attaquer à nous constituerait une entreprise risquée, entrainant assez de périls pour mettre en question sa propre situation dans le monde»

Une intense et couteuse course aux armements fût entamée par Londres et Berlin, chaque navire répondait à une création, une construction du rival. Aussi les allemands ne pouvaient pas laisser passer l'apparition en décembre 1906 au sein de la Royal Navy du ,HMS Dreadnought qui disposait d'une artillerie principale monocalibre ce qui facilitait le stockage de munitions et la conduite de tir.

Au moment où apparaît le Dreadnought, les allemands construisaient la classe Deutschland qui étaient irrémédiablement dépassés par le nouveau cuirassé britannique. La loi navale votée en 1906 prévoyait la construction de six cuirassés et de six croiseurs cuirassés plus 144 torpilleurs mais ce programme fût bouleversé par l'apparition de la dernière création de Lord Fisher. Le Reichstag se montrait cependant réticent à financer des navires forcément plus coûteux. L'opposition fût telle que Tirpitz du accepter de réduire sa loi à six croiseurs cuirassés et 48 torpilleurs, réduction votée le 19 mai 1906.

Une semaine plus tard cependant, des fonds furent débloqués pour financer la construction de deux cuirassés de 18000 tonnes et un croiseur cuirassé de 15000 tonnes plus de quoi élargir le Kaiser Wilhelm Canal et d'agrandir les bassins et forme de radoub.

Les deux premiers dreadnought allemands baptisés Nassau et Westfalen furent financés au programme 1906/07 tout comme le croiseur cuirassé Blücher. Le 27 mars 1908, une troisième loi navale fût vôtée qui débloquait un milliard de marks et réduisait la carrière opérationnelle des cuirassés de 25 à 20 ans ce qui nécessitait le remplacement des garde-côtes Siegfried et Oldenburg ainsi que les prédreadnought de classe Brandenburg sans parler des frégates à coque en fer de classe Sachsen, totalement obsolètes. En conséquence, deux autres Nassau furent financés au programme 1907/08, des navires baptisés Posen et Rheinland.

Les deux pays s'emballent, la Kaiserliche marine devant compter à terme 58 cuirassés de type dreadnought et en 1912, le programme naval allemand prévoit la construction de 41 cuirassés, 60 croiseurs et 72 sous marins. Les finances des deux pays souffrent mais la tentative d'accord (limitation des armements contre compensations coloniales) échoue et la course continue jusqu'au déclenchement du premier conflit mondial. Partie de rien, la marine allemande dispose en août 1914 de 22 cuirassés et de 4 croiseurs de bataille, de 30 cuirassés anciens type prédreadnought (nombre incluant les garde-côtes aux capacités militaires limitées pour ne pas dire inexistantes) de 10 croiseurs cuirassés, de 16 croiseurs légers et de 211 destroyers.


Le SMS Nassau

-Le SMS Nassau est mis sur cale au Kaiserliche Werft de Wilhelmshaven le 22 juillet 1907 sous le nom d'Ersatz Bayern lancé et baptisé le 7 mars 1908 et admis au service actif le 1er octobre 1910.

-Le SMS Westfalen à été mis sur cale sous le nom d'Ersatz Saschen aux chantiers navals AG Weser de Brême le 12 août 1907 lancé le 1er juillet 1908 et admis au service actif le 16 novembre 1909.

-Le SMS Posen est mis sur cale sous le nom d'Ersatz Baden aux chantiers navals Germaniawerft de Kiel le 11 juin 1907 lancé et baptisé le 13 décembre 1908 et admis au service actif le 31 mai 1910.

-Le SMS Rheinland est mis sur cale sous le nom d'Ersatz Württemberg aux chantiers Vulcan AG de Stettin le 1er juin 1907 lancé et baptisé le 26 septembre 1908 et admis au service actif le 30 avril 1910.

A l'origine, il était prévu que les Nassau restent en Allemagne et ne gagnèrent pas les Orcades pour y être interné, du moins dans l'immédiat. Après le sabordage du 21 juin 1919, les Nassau furent saisis comme dommage de guerre et partagés entre les alliés mais ne furent pas remis en service, ils furent tous envoyés à la démolition


Caractéristiques Techniques de la classe Nassau

Déplacement : standard 18570 tonnes pleine charge 21000 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 146.1m (entre perpendiculaires) 137.7m largeur : 26.9m tirant d'eau : 8.08m

Propulsion : trois machines à triple expansion VTE alimentées en vapeur par douze chaudières Schultz-Thornycroft dévellopant une puissance totale de 22000ch et entrainant trois hélices.

Performances : vitesse maximale : 19.5 noeuds distance franchissable : 8000 miles nautiques à 10 noeuds et 2200 miles nautiques à 19 noeuds.

Protection : ceinture 80 à 300mm, bulkheads 90 à 210mm batterie de 150mm : 160mm barbettes : 50 à 280mm tourelles : 60 à 280mm bloc-passerelle : 80 à 300mm

Armement : 12 canons de 280mm SK L/45 en six tourelles doubles (une axiale avant, une axiale arrière et quatre latérales); 12 canons de 150mm SK L/45 modèle 1908 en 12 casemates (six babord et six tribord); 16 canons de 88mm SK/L 45 modèle 1906 en seize affûts simples sous masque; 6 tubes lance-torpilles de 450mm

Equipage : 1008 officiers et marins mais 1124-1129 au Jutland


Dès mai 1906, les allemands qui venaient de décider de construire des cuirassés de type dreadnought eurent vent de la volonté des britanniques de se dôter de cuirassés armés de canons de 343mm.

Si le canon de 280mm permettait aux Nassau de tirer leur épingle du jeu face aux cuirassés britanniques armés de canons de 305mm, le 343mm surclassait le 280mm en terme de portée (21780m pour le 343mm et 18900m pour 280mm).

Le Département de la Marine demanda donc que les successeurs des Nassau soient armés de canons de 305mm. En mars 1907, l'amiral Tirpitz _après avoir renaclé à abandonné le 280mm_ demanda les plans d'un cuirassé armé de canons de 305mm et d'une ceinture blindée de 320mm, ce changement s'expliquant par le choix du 305mm par la marine américaine pour ses premiers dreadnought, la classe Michigan.

La loi navale votée en 1908 prévoyait la réduction de la durée de service des cuirassés de 25 à 20 ans ce qui nécessitait le remplacement des cuirassés garde-côtes de classe Siegfried et Oldenburg ainsi que des prédreadnought de classe Brandenburg.

Ce qui explique qu'avant de recevoir leurs noms de baptême, les quatre Helgoland (trois financés au budget 1908/09 et un quatrième ajouté par décret spécial en 1909) furent baptisés Ersatz Siegfried, Ersatz Oldenburg, Ersatz Beowulf et Ersatz Frithjof, les Siegfried Beowulf et Frithjof formant la classe Siegfried, l'Oldenburg étant l'unique membre de sa classe.


Le SMS Helgoland au mouillage

-Le Helgoland est mis sur cale sous le nom de Ersatz Siegfried aux chantiers Howaldtswerke de Kiel le 24 décembre 1908 lancé et baptisé le 25 août 1909 et admis au service actif le 23 août 1911.

-L'Ostfriesland est mis sur cale sous le nom de Ersatz Oldenburg au Wilhelmshaven Kaiserwerft (Arsenal Impérial de Wilhelmshaven) le 19 octobre 1908 baptisé et lancé le 30 septembre 1909 et admis au service actif le 1er août 1911.

-Le Thüringen est mis sur cale sous le nom de Ersatz Beowulf aux chantiers AG Weser de Brême le 7 novembre 1908 baptisé et lancé le 17 novembre 1909 et admis au service actif le 10 septembre 1911.

-Le Oldenburg est mis sur cale sous le nom d'Ersatz Frithjof aux chantiers Schifauwerft de Dantzig le 1er mars 1909 baptisé et lancé le 30 juin 1910 et admis au service actif le 1er juin 1912.

Si l'Ostfriesland fût utilisé par les américains pour des essais de bombardements aériens, le Thüringen fût attribué à la France et utilise pour différents tests avant de servir de cible de tir, le Helgoland fût attribué à la Grande Bretagne et le Oldenburg à la marine japonaise qui le réattribua aux britanniques qui le démantelèrent également.


Caractéristiques Techniques de la classe Helgoland

Déplacement : standard 22808 tonnes pleine charge 24700 tonnes.

Dimensions : longueur : (hors tout) 167.20m (flottaison) 166.50m largeur : 28.50m (28.80m avec les fillets Bullivants) tirant d'eau : 8.68 à 8.94m sachant qu'il faut 34 tonnes pour que le cuirassé s'enfonce d'un centimètre en plus.

Propulsion : trois machines à quatre cylindres triple expansion alimentées en vapeur par quinze chaudières Schulz-Thornycroft réparties en trois rues de chauffe dévellopant une puissance totale de 28000ch et entrainant trois hélices.

Performances : vitesse maximale : 20.3 noeuds (l'Oldenburg à atteint 21.3 avec 34394ch) distance franchissable : 7900 miles nautiques à 10 noeuds 4600 miles nautiques à 16 noeuds et 2590 miles nautiques à 19 noeuds

Protection : la ceinture cuirassé est épaisse de 300mm au maximum, épaisseur qui se réduit à 170mm sur la partie supérieure et à 80mm aux extremités; Bulkheads 90 à 210mm; pont supérieur 45mm pont blindé 40 à 60mm Tourelles : 300mm pour la face avant 250mm pour les côtés, 70 à 100mm pour le toi, barbettes 170 à 300mm. Au total la protection représente 8350 tonnes soit 36.60% du déplacement.

Armement : 12 canons de 305mm SK L/50 modèle 1908 en six tourelles doubles (une avant, quatre latérales et une arrière).14 canons de 150mm SK L/45 modèle 1908 en 14 casemates (sept babord et sept tribord). 10 canons de 88mm SK C/02 en casemates latéraux (cinq de chaque côté).
4 canons de 88mm MPL C/13 en affûts simples sous masque installés à l'arrière. 6 tubes lance-torpilles de 500mm sous marins (un à la proue, un à la poupe et les quatre autres de chaque bord en avant de la tourelle A et en arrière de la tourelle D).

Equipage : 1113 officiers et matelots (1284 à 1390 officiers et matelots au Jutland)


Après la construction des Helgoland, la marine allemande continue sur sa lancée pour ne pas se laisser distancer par la marine britannique. A l'époque, elle devait remplacer les trois derniers cuirassés garde-côtes de classe Siegfried et les deux cuirassés garde-côtes de classe Odin.

Pour les cuirassés qui doivent succéder aux Helgoland, les allemands s'inspirent de ces derniers mais décident d'abandonner les machines alternatives au profit des turbines, utilisant différents modèles. L'artillerie principale est réduite à dix canons mais mieux disposée que sur les Nassau et les Helgoland avec une tourelle à l'avant, deux tourelles à l'arrière superposés et les deux tourelles installées en échelon permettent au navire de tirer une bordée complète à tribord comme à babord.

Un correctif au budget 1909 et anticipant au budget 1910 finance la construction de deux navires baptisés Kaiser et Friedrich der Grosse. Le budget 1910 finance la construction du Kaiserin et un correctif au budget 1910 et anticipant au budget 1911 finance la construction des deux derniers navires de la classe Kaiser baptisés König Albert et Prinzregent Luitpold.

-Le Kaiser est mis sur cale au Kiel Kaiserwerft (Arsenal Impérial de Kiel) en décembre 1909 sous le nom de Ersatz Hildebrand lancé et baptisé le 22 mars 1911 et admis au service actif le 1er août 1912. Après avoir participé à la première guerre mondiale, le Kaiser fût interné à Scapa Flow et sabordé le 21 juin 1919.

-Le Friedrich der Grosse est mis sur cale aux chantiers navals AG Vulcan de Stettin sous le nom de Ersatz Heimdall le 26 janvier 1910 lancé et baptisé le 10 juin 1911 et admis au service actif le 15 octobre 1912. Après avoir participé à la première guerre mondiale, le Friedrich der Grosse fût interné à Scapa Flow et sabordé le 21 juin 1919.


Le SMS Kaiserin

-Le Kaiserin est mis sur cale aux chantiers navals Howaldtswerke de Kiel en juillet 1910 sous le nom de Ersatz Hagen lancé et baptisé le 11 novembre 1911 et admis au service actif le 14 mai 1913.

Après avoir participé aux différentes opérations de la première guerre mondiale, le Kaiserin fût interné à Scapa Flow et sabordé le 21 juin 1919 avec le reste de la Hochseeflot.

-Le König Albert est mis sur cale aux chantiers navals Schifau de Dantzig le 17 juillet 1910 sous le nom de Ersatz Agir lancé et baptisé le 25 avril 1912 et admis au service actif le 31 juillet 1913. Il participa à la premire guerre mondiale, interné à Scapa Flow et sabordé comme tous les cuirassés de la Hochseeflot le 21 juin 1919.

-Le Prinzregent Luitpold est mis sur cale aux chantiers navals de la Germaniawerft de Kiel en octobre 1910 sous le nom de Etsatz Odin lancé et baptisé le 17 février 1912 et admis au service actif le 19 août 1913. Après avoir traversé la première guerre mondiale sans une égratinure, le Prinzregent Luitpold fût interné à Scapa Flow en décembre 1918 et sabordé le 21 juin 1919.


Caractéristiques Techniques de la classe Kaiser

Déplacement : standard 24724 tonnes pleine charge 27000 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 172.4m (flottaison) 171.8m largeur 29m tirant d'eau : 9.1m

Propulsion : Les cinq cuirassés de classe Kaiser sont les premiers cuirassés de la marine allemande à être équipés de turbines, de différents modèles.

Les trois turbines quelque soit leur modèle étaient alimentées en vapeur par des chaudières Schulz-Thornycroft au nombre de 16 sauf pour le Prinzregent Luitpold qui en disposait que de 14 chaudières en raison du projet de l'équiper d'un moteur diesel de propulsion.

La puissance dévellopée était de 31000ch entrainant trois hélices tripales de 3.75m de diamètre, le Prinzregent Luitpold disposant cependant d'un hélice centrale de 4m de diamètre. Les cuirassés embarquaient 3600 tonnes de charbon (3200 tonnes pour le Prinzregent Luitpold)

Performances : vitesse maximale 21 noeuds (20 noeuds pour le Prinzregent Luitpold) distance franchissable : 7900 miles nautiques à 12 noeuds 3900 miles nautiques à 18 noeuds et 2400 miles nautiques à 21 noeuds.

Protection : pont blindé 60 à 100mm ceinture blindée 350mm réduite à 180mm à l'avant et 120mm à l'arrière bulkheads antitorpille 40mm bloc passerelle 400mm à l'avant, 200mm à l'arrière et 50mm pour le toit. Tourelles de 305mm 300mm pour la face avant 250mm pour les côtés 80 à 110mm pour le toît et 140 à 300mm pour les barbettes. Casemates 170mm avec 80mm pour les boucliers. Blockaus avant protégé par 400mm de blindage sur les côtés et un toit de 150mm d'épaisseur alors que blockaus arrière est protégé par des parois de 200mm et un toit épais de 50mm.

Armement :10 canons de 305mm SK L/50 modèle 1908 en cinq tourelles doubles (une avant, deux latérales et deux arrières). 14 canons de 150mm SK L/45 modèle 1908 en 14 casemates (sept babord et sept tribord). 8 canons de 88mm SK C/02 en casemates latéraux (quatre de chaque côté). 4 canons de 88mm MPL C/13 en affûts simples sous masque installés à l'arrière. 5 tubes lance-torpilles de 500mm (un à l'avant et deux de chaque côté à l'arrière).

Equipage : 41 officiers et 1043 officiers mariniers et marins. Quand il sert comme navire amiral, un cuirassé de classe Kaiser embarque en plus 14 officiers et 80 hommes et comme navire de commandement adjoint, il embarque deux officiers et 23 hommes.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Mar 20 Juil 2010, 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 14:15

GENESE DE LA CLASSE KÖNIG

Dans le domaine de l'artillerie lourde, les questions de souffle et d'interférence ont un impact majeur sur la stabilité du navire. Ce problème était assez mal connu avant l'apparition du dreadnought et lors des premiers essais d'artillerie du premier «All big Gun battleship» on craignait que le tir d'une bordée complète ne provoque le chavirage du cuirassé. La question du souffle et de l'interférence était un autre problème ce qui explique les réticences des allemands à adopter les tourelles superposés.


Les Tegetthoff (ci dessus, ici le SMS Sven Itsvan) et le Dante Alighieri (ci-dessous) se disputent l'honneur d'être le premier cuirassé à être armé de tourelles triples


Pour maintenir la parité avec les cuirassés des autres marines, la marine allemande aurait pu adopter la tourelle triple comme l'avait fait les marines italiennes et austro-hongroises mais s'y refusa pour des raisons diverses (augmentation du poids, réduction de la charge en munitions, ralentissement de la cadence de tir, perte de puissance offensive trop importante en cas de perte d'une tourelle).


Ce plan en vue aérienne des Nassau montre la disposition de l'armement principal et ci-dessous, un plan en vue aérienne des Heligoland à la disposition similaire


Elle préféra adopter une disposition hexagonale avec une tourelle à l'avant, une tourelle à l'arrière et quatre latérales ce qui posait des problèmes en terme de protection et de bordée (les Nassau ne pouvaient tirer qu'une bordée de huit canons sur les douze dont ils étaient armés). En dépit de ces problèmes, cette disposition fût reprise pour leurs successeurs de la classe Heligoland qui disposait eux de canons de 305mm.


C'est donc avec la classe Kaiser que prudement la marine allemande adopta les tourelles superposées

C'est avec la classe Kaiser que le design des cuirassés allemands évolua. Si il n'y avait toujours qu'une seule tourelle à l'avant, deux tourelles superposées étaient installés à l'arrière et deux tourelles installées latéralement en échelon ce qui permettait au cuirassé de tirer une bordée complète.

Les cuirassés qui devaient succéder aux Kaiser étaient également financés par la loi navale de 1908 et en étaient étroitement dérivés techniquement parlant avec une taille similaire. La disposition de l'armement était cependant différente avec le choix de tourelles superposées à l'avant et à l'arrière plus une tourelle au centre.


Les König adoptrent une disposition plus orthodoxe pour leur armement principal : deux tourelles avant, deux tourelles arrières et une au centre

Cette lui réduisait la carrière opérationnelle des cuirassés de vingt-cinq à vingt ans ce qui obligeait les allemands à remplacer les différents cuirassés garde-côtes et même l'une des premières classes de prédreadnought, la classe Brandeburg (Brandeburg, Kürfurst Friedrich Wilhelm,Weissenburg et Wörth) admis au service actif en 1893/94.


Le SMS Kürfurst Friedrich Wilhelm sous pavillon turc et rebaptisé Barbaros Hayreddin

Les quatre cuirassés de classe Brandenburg participèrent en 1900 à la répression de la rébellion des Boxers en Chine avant d'être modernisés. En 1910, deux de ces navires, les Kurfürst Frierdrich Wilhelm et le Weissenburg sont vendus à la marine ottomane et rebaptisés respectivement Barbaros Hayreddin et Turgut Reis.

Si le Turgut Reis survécu à la première guerre mondiale avant d'être utilisé comme navire école de 1924 à 1938 puis d'être démoli en 1950, le Barbaros Hayreddin fût coulé le 8 août 1915 dans les Dardanelles par le sous marin E11. Les deux autres connurent un service limité durant les premiers mois de la première guerre mondiale, étant rapidement relégués à des taches auxiliaires avant d'être démoli après guerre.

Voilà pourquoi les quatre cuirassés de classe König furent provisoirement baptisés S, Ersatz Kürfurst Friedrich Wilhelm, Ersatz Weissenburg et Ersatz Brandeburg, financés respectivement au budget 1911-12 (S futur König Ersatz Kürfurst Friedrich Wilhelm futur Grosser Kurfürst Ersatz Weissenburg futur Markgraf) et au budget 1912-13 (Ersatz Brandenburg futur Kronprinz)


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 14:36

HISTORIQUE

Le SMS König

Représentation couleur du König

Présentation

Le König en construction

-Le König est mis sur cale au Kaiserliche Werft de Wilhelmshaven en octobre 1911 lancé le 1er mars 1913 et admis au service actif peu après le début du premier condlit mondial le 9 août 1914.


Guillaume II

König est le mot allemand pour désigner le roi. Il fait implicitement référence à Guillaume II (27 janvier 1859-4 juin 1941), l'empereur allemand depuis la mort de son père Fréderic III le 15 juin 1888 mais qui avait de nombreux titres dont celui de roi de Prusse qui était automatiquement empereur d'Allemagne à tel point que les deux titres pouvaient souvent se confondre.

Carrière opérationnelle

Le König à la mer

Une fois admis au service actif, le cuirassé entama la mise en condition opérationnelle de son équipage qui s'acheva le 23 novembre 1914, date de son affectation à la 5ème division de cuirassés de la 3ème escadre de cuirassés. Le 9 décembre, il s'échoue sur une banc de sable à la sortie du port de Wilhelmshaven et le Grosser Kürfurst qui le suivait lui rentra dedans mais les dégâts furent limités et dès le 2 janvier 1915, il était à nouveau opérationnel.

Le 22 janvier 1915, le König et les autres navires de la 3ème escadre quittèrent la mer du Nord pour la Baltique afin de s'entrainer à la manoeuvre, au tir et au lancement de torpilles pendant près de trois mois, les navires étant de retour en mer du Nord le 11 février 1915.

Il effectua plusieurs sorties en mer du Nord au printemps 1915 avant une nouvelle phase d'entrainement en mer Baltique _où la flotte allemande était maitresse des mers, la Royal Navy ne s'y aventurant pas sauf avec les sous marins et la marine tsariste se montrant plutôt passive_ du 23 avril au 10 mai avant de revenir en mer du Nord, assurant notament la couverture d'opérations de mouillage de mines.


Tourelles arrières du König

Le 6 juillet 1915, le cuirassé s'échoua à nouveau mais les dommages restèrent limités et après deux autres sorties, les 11 et 12 septembre et les 23 et 24 octobre, le cuirassé subit un carénage jusqu'au 4 novembre puis de terminer l'année par une phase d'entrainement en mer Baltique (5 au 20 décembre 1915) puis un nouvel échouage en pleine tempête de neige à l'entrée du Kaiser Wilhelm Canal.

Après une nouvelle période d'entrainement en mer Baltique du 17 au 24 janvier 1916, le König effectua plusieurs sorties dont la couverture d'un bombardement menés par les croiseurs de bataille allemands sur Lowesoft et Scarborough les 24 et 25 avril 1916.

Il participa également au titanesque affrontement du Jutland, le 31 mai et 1er juin 1916, étant l'avant guerre de la force de cuirassés de l'amiral Scheer. La bataille commença par l'affrontement entre les cuirassés de bataille des deux marines, les britanniques perdant successivement les Invincible et Queen Mary sans que les allemands ne souffrent de la moindre pertes.

Les cuirassés et les croiseurs de bataille allemands firent leur fonction en fin d'après midi, l'ordre d'ouvrir le feu étant transmis à 17.46. Le König et ses deux sister-ship, Grosser Kurfürst et Markgraf furent les premiers à ouvrir le feu, visant les croiseurs de bataille Lion Princess Royal et Tiger à une distance 19200m, les premières salves du König étant cependant trop courtes. En même temps, il du ouvrir le feu avec son artillerie secondaire contre deux destroyers anglais qui avaient lancé des torpilles, coulant au moins un navire.

Vers 18.00, les König changèrent de cible, visant les cuirassés rapides de classe Queen Elisabeth, le König s'occupant plus particulièrement du Barham puis du Valiant mais sans grand résultat avant de couvrir le croiseur Wiesbaden contre les croiseurs légers britanniques qui tentaient une attaque à la torpille, neutralisant par la même occasion, le croiseur cuirassé Defence.

Vers 19.20, le König tira sur le Warspite, bien vite rejoint par le Friedrich der Grosse, l'Ostfriesland, le Helgoland et le Thüringen mais à nouveau sans grand résultat et après une nouvelle attaque à la torpille des croiseurs légers et des destroyers britanniques, le duel entre gros repris, le König étant pilonné par l'Iron Duke qui à 11000m plaça un obus de 13.5 pouces qui ricocha avant d'exploser.

A 20.00, les cuirassés allemands rompirent le combat mais les britanniques ne laissèrent pas les allemands se replier aussi facilement, le König recevant un nouvel obus au niveau de la tourelle V qui provoqua bien plus de dégats que le précédent.


Photo des dégâts causés par les obus anglais à la bataille du Jutland

Au final, le König avait comme on dit salement dégusté, ayant encaissé deux obus et si seulement un avait provoqué des dégâts sérieux, les projectiles secondaires avait provoqué la destruction de deux canons de 150mm, obligeant les allemands à noyer les soutes pour éviter une explosion sans parler des compartiments opposés pour maintenir l'équilibre soit un total de 1600 tonnes. Sur le plan humain, le cuirassé avait perdu 45 hommes pendant que 27 étaient blessés.

Ne pouvant franchir les bancs de sables de l'estuaire de la Jade où se trouvait Wilhelmshaven, le cuirassé du gagner Kiel pour les premières réparations du 4 au 18 juin avant des réparations plus approfondies au Howaldtswerke juste à côté et ce jusqu'au 21 juillet 1916.

Une fois réparé, le König gagna la mer Baltique pour entrainement et remise en condition jusqu'au début du mois d'août, étant de retour en mer du Nord le 5 août mais à part une sortie du 18 au 20 août, le cuirassé resta au port jusqu'au 21 octobre quand il appareilla pour une nouvelle campagne d'entrainement en Baltique du 21 octobre au 3 novembre. La fin de l'année 1916 fût assez calme, le cuirassé partageant son temps entre la Baltique, la protection de la baie d'Heligoland et l'escorte de convois en Baltique.


Dessin au crayon représentant le König

Au début du mois de septembre 1917, après la conquête du port de Riga par les allemands, la marine allemande décida de chassa les russes du golfe de Riga. L'état major de la marine allemande planifia une opération contre l'archipel de Moonsund et notament pour neutraliser les batteries russes implantées sur la péninsule de Sworbe.

Le 18 septembre 1917, les ordres furent donnés pour une opération combinée armée-marine pour s'emparer d'Ösel et des îles de l'archipel de Moonsund. Un important dispositif naval fût déployé avec le croiseur de bataille Moltke comme navire-amiral, la 3ème division de cuirassé, la 5ème division de cuirassés composée pour cette occasion des quatre cuirassés de König et du puissant cuirassé Bayern, la 6ème division composée des cinq cuirassés de classe Kaiser; le tout accompagné de neuf croiseurs légers, de trois flottilles de torpilleurs, des transports et des mouilleurs de mines soit un total de 300 navires soutenus par 100 avions et 6 zeppelins. La force d'invasion disposait de près de 25000 hommes.

Face à cette énorme force, les russes déployaient les cuirassés Slava et Tsarevitch, deux vieux prédreadnought, les croiseurs cuirassés Bayan, Admiral Makarov et Diana, 26 destroyers, divers navires de la poussière navale tandis que la garnison d'Ösel alignait 14000 hommes.
L'opération commença par un tir de barrage mené par le Moltke et les quatre Königs conre les batteries côtières russes de la baie de Tagga alors que les Kaiser engageaient les batteries de la péninsule de Sworbe pour sécuriser un chenal entre Moon and Dagö. Alors que le Bayern allait se mettre en position, il toucha une mine.

Gravement endommagé, le Bayern du regagner Kiel pour réparations, transit qui lui pris 19 jours, laissant à l'équipage du plus puissant cuirassé de la Kaiserliche Marine un goût amère après cette participation insignifiante à l'opération Albion.

Le 14 octobre 1917, le Kaiser fût détaché de la force de bombardement pour engager les destroyers russes qui avaient pris à partie les dragueurs de mines allemands et leurs destroyers d'escorte qui prirent le dessus, un destroyer russe étant coulé.

Le 16 octobre 1917, les König et Kronprinz, accompagnés de navires plus petits engagèrent les cuirassés russes dans le Golfe de Riga. Le lendemain eut lieu un nouveau duel, le König engageant le Slava pendant le Kronprinz appuyait son sister-ship et tirait contre le Bayan.

A 10.30, les russes décidèrent de se replier après avoir sabordé le Slava trop endommagé pour s'échapper. L'opération Albion se termina le 20 octobre par une victoire allemande sans appel.

De retour en mer du Nord, le König assura des missions de protection et de soutien avant de regagner la Baltique pour une nouvelle phase d'entrainement du 22 décembre au 8 janvier 1918 et après une nouvelle phase d'entrainement en Baltique du 23 février au 11 mars, il participa à plusieurs sorties de la flotte allemande notament au mois d'avril.

Le König aurait du participer à l'ultime sortie de la marine allemande à la fin du mois d'octobre, une sortie pour l'honneur mais les mutineries d'équipages lassés par plus de quatre années de guerre et de faible action empêchant sa résolution. Touché également par la sédition, le König vit son capitaine blessé trois fois et son premier officier tué.

Interné comme ses trois sister-ship à Scapa Flow à partir du mois de décembre 1918, le König se saborda le 21 juin 1919 pour éviter le partage de la flotte allemande, coulant à 14.00. Seule une partie du cuirassé à été démantelé, le reste reposant toujours au fond de la rade et comme Scapa Flow n'est plus utilisée comme base par la Royal Navy depuis 1956, il est peu probable que les reste de l'épave soient relevés.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 14:49

Le SMS Grosser Kürfurst

Le SMS Grosser Kürfurst à la mer

Présentation

Le Grosser Kürfurst prend contact avec son lancement

-Le Grosser Kürfurst est mis sur cale aux chantiers navals Vulcan Stettin AG en novembre 1911 lancé le 5 mai 1913 et admis au service actif le 30 juillet 1914.


Grosser Kürfurst dans la langue de Goethe signifie «Grand Electeur» et fait référence à Frederick William (16 février 1620-29 avril 1688), le duc de Prusse et Electeur de Brandebourg, l'un des six hommes chargés d'élire l'empereur du Saint Empire Romain Germanique en compagnie des archevêques de Trêves, de Mayence, de Cologne; le roi de Bohème, l'électeur Palatin et le duc de Saxe. Au pouvoir à partir de 1640, il était populairement connu sous le nom de «Grand Electeur». C'est lui qui prépara la transformation du Brandebourg qui allait devenir le royaume de Prusse sous son successeur, Frederic 1er.

Carrière opérationnelle

Le SMS Grosser Kürfurst à la mer en 1914

Durant les deux premières années du conflit, le cuirassé partagea sont temps entre la mer Baltique pour l'entrainement et la mer du Nord pour les opérations. Il assura avec le reste de la flotte de haute mer, la couverture des croiseurs de bataille qui pilonnèrent Lowestoft et Yarmouth le 25 avril 1916 pendant que des mouilleurs de mines offraient quelques cadeaux aux britanniques.


Photo des dégâts encaissés par le cuirassé à la bataille du Jutland

Un mois plus tard, il participa à la bataille du Jutland et en sortit sévèrement éclopé puisqu'il avait encaissé huit obus dont cinq de gros calibres mais ne provoquant la mort que de quinze morts et de dix blessés. Il passa six semaines en réparations et était de nouveau disponible le 17 juillet 1916.

Le 5 novembre 1916 au large de la côte ouest du Danemark, il fût torpillé par le sous marin britannique J1 qui l'immobilisa pour trois mois de réparations. Pas verni, le cuirassé s'échoua à la sortie du bassin le 9 février 1917 et le 5 mars fût endommagé par une collision avec son sistership, le SMS Kronprinz qui nécessita deux semaines de réparations.

Et ce n'est pas fini car lors de l'opération Albion, il sauta sur une mine russe ce qui l'obligea à passer six semaines en réparations et le 25 avril 1918 lors d'une sortie en mer du Nord, il s'échoua ce qui l'endommagea légèrement (une semaine de réparations). Il s'échoua une dernière fois le 30 mai 1918 près de l'île d'Heligoland ce qui endommagea une de ses hélices. Il fût remis en service à la mi-août mais ne participa à aucune autre action.


Vue babord arrière du Grosser Kürfurst

Interné à Rosyth puis à Scapa Flow avec ses autres sister-ship en novembre 1918, il y resta jusqu'à son sabordage le 21 juin 1919, coulant à 13.30. Relevé en avril 1938, il fût démantelé à Rosyth même si une partie du mat est toujours dans l'eau.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 15:01

Le SMS Markgraf

Le Markgraf à la mer en 1917

Présentation

Le Markgraf en achèvement

-Le SMS Markgraf est mis sur cale aux chantiers navals AG Weser installés à Brême en novembre 1911 lancé le 4 juin 1913 et admis au service actif le 1er octobre 1914.

Il fait référence à l'un des titres portés par Guillaume II qui est notament Margrave (Markgraf) de Brandebourg.

Carrière opérationnelle

Le SMS Markgraf à la mer. Date et lieu inconnu

Mis en service après le début de la première guerre mondiale, le Markgraf participa à différentes missions en mer du Nord, notament la couverture des croiseurs de bataille qui bombardèrent les villes de Yarmouth et de Lowestoft le 25 avril 1916.


Le SMS Markgraf à faible vitesse

Intégré à la Hochseeflot, il participa à la bataille du Jutland les 31 mai et 1 juin au cours de laquelle il encaissa cinq coups au but qui l'endommagèrent légèrement, tuant onze marins. Le Markgraf passa un mois en réparations à Hambourg avant essais et remise en condition.

Il participa en octobre 1917 à l'opération Albion contre la Russie. Il heurta une mine russe et fût légèrement endommagé.


Le cuirassé Slava dans une facheuse posture

Interné à la fin du premier conflit mondial avec le reste de la flotte de haute mer, il fût sabordé le 21 juin 1919 sur l'ordre de l'amiral Reuter, coulant à 16.45 après que des Royal Marines, dans une tentative pour empêcher le sabordage eurent tué le capitaine _Walter Schumann_ et le premier officier _Hermann Dittman_.


Le Markgraf à Scapa Flow en 1918

L'épave du Markgraf qui n'à pas été relevé à appartenu à l'Allemagne jusqu'en 1962 quand elle fût vendue au gouvernement britannique en vue d'un éventuel relevage mais l'épave du cuirassé repose toujours au fond près de l'île de Cava où elle est un spot populaire pour les plongeurs.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 15:19

ca a quand meme une autre tronche que les croiseurs cuirasses francais

je n'ose imagines un Jutland France vs deuxieme Reich


sinon, est ce qu'il y a moyen de trouver - telecharger les plans des navires allemands, ??? SMS en particulier

ils ont un SHM les teutons ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 15:34

Le SMS Kronprinz

Le Kronprinz à la mer

Présentation

Achèvement du Kronprinz

-Le Kronprinz est mis sur cale aux chantiers navals Germaniawerft de Kiel en mai 1912 lancé le 21 février 1914 et admis au service actif le 8 novembre 1914.


1927 aux Pays Bas. Guillaume au centre, son fils l'ancien Kronprinz à sa droite et son petit fils, Guillaume qui sera tué en France en 1940 lors des combats du printemps ce qui poussera les nazis à interdire aux princes allemands de servir dans l'armée

Kronprinz dans la langue de Goethe signifie littéralement «prince de la couronne», le titre porté par l'héritier de la couronne. Il fait référence à Guillaume de Hohenzollern (Postdam 6 mai 1882-Hechingen 20 juillet 1951), fils de Guillaume II et dernier prince héritier effectif du royaume de Prusse et du Deuxième Reich.

D'une personnalité frivole et peu brillante, elle renonça à ses droits sur le trône en 1918 et eut un comportement d'une neutralité bienveillante vis à vis des nazis à la différence de son père plus circonspect. En 1945, il se présenta au général De Lattre de Tassigny pour lui demander de subvenir à ses besoins et de protéger ses propriétés dans l'Est alors que l'Allemagne connaissait une «année zéro» et le général français répondit «Vous êtes lamentable monsieur, lamentable».

Carrière opérationnelle

Le Kronprinz à Scapa Flow en 1918

Admis au service actif en novembre 1914 trois mois après le début de la première guerre mondiale, le Kronprinz participa à toutes les opérations de la Hochseeflot notament les raids de bombardement menés contre l'Angleterre notament à Scarborough, Hartlepool et Whitby en décembre 1914 en couverture des croiseurs de bataille, les raids contre Lowesoft et Yarmouth en avril 1916.

Il participa ensuite à la bataille du Jutland les 31 mai et 1er juin 1916 et à la différence de ses sister-ship s'en tira sans dommage. Il eut moins de chance le 5 novembre 1916 quand il fût torpillé par le sous marin J-1 en même temps que le Grosser Kürfurst ce qui l'obligea à passer un mois en réparations.

Décidément inséparables, le Kronprinz et le Grosser Kürfurst entrèrent en collision en baie d'Heligoland le 5 mars 1917 ce qui l'obligea à passer deux mois en réparations. Il participa ensuite à l'opération Albion en octobre 1917 contre la marine tsariste.

Rebaptisé SMS Kronprinz Wilhelm le 27 janvier 1918, il ne participa pas à d'autres opérations, étant interné après l'Armistice à Scapa Flow. Cet internement s'acheva brutalement le 21 juin 1919 quand il fût sabordé par son équipage sur ordre de l'amiral Reuter, coulant à 13h15. L'épave repose «la tête en bas» avec les superstructures à -35m et la quille à -20/-15m de profondeur. L'épave est un spot de plongée populaire.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 15:39

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


Déplacement : standard 25796 tonnes pleine charge 28600 tonnes

Dimensions : Longueur (hors tout) 175.40m (flottaison) 175.40m Largeur : 29.50m Tiranr d'eau : 8.33m

Propulsion : Trois groupes de turbines (Parsons pour le König et le Kronprinz AEG Vulcan pour le Grosser Kurfürst et enfin Bergmann pour le Markgraf) alimentées en vapeur par douze chaudières charbon et trois chaudières mazout Schultz-Thornycroft dévellopant une puissance totale de 31000ch et entrainant trois hélices

Performances : vitesse maximale : 21 noeuds distance franchissable : 8000 miles nautiques à 12 noeuds et 4000 miles nautiques à 18 noeuds

Protection : ceinture blindée 350mm bulkheads 130 à 300mm pont supérieur 30mm pont blindé 60mm blockaus avant 300mm pour les côtés et 150mm pour le toit blockaus arrière 200mm pour les côtés et 50mm pour le toit . Casemates de 150mm 170mm barbettes 80 à 300mm tourelles 80 à 300mm bloc passerelle 170 à 350mm. La protection représente 10440 tonnes soit 40.47% du déplacement

Armement :

Tourelles arrières du Kaiser

-10 canons de 305mm SK L/50 modèle 1908 en cinq tourelles doubles (une avant, deux latérales et deux arrières). Ce canon de 50 calibres tire des obus de 405kg à une distance maximale de 16200m (site +13.5°).

Après le Jutland, l'élévation des canons est portée à 16° avec une portée maximale qui passe à 20400m. La cadence de tir est de 2 à 3 coups par minute sachant que les soutes peuvent contenir 860 obus

La tourelle double pèse 543 à 558 tonnes permettant aux canons de pointer en site de -8° à +13.5° (-5.5° à +16° après le Jutland) et en azimut sur 80° de chaque côté pour les tourelles latérales et sur 150° de chaque côté pour les tourelles avant et arrière.

-14 canons de 150mm SK L/45 modèle 1908 en 14 casemates (sept babord et sept tribord). Ce canon de 45 calibres tire des obus de 45kg à une distance maximale de 13500m à raison de 5 à 7 coups par minute.

L'affût MPL/C 13 pèse en ordre de combat 17 tonnes et peut pointer en site de -8.5° à +19° et en azimut sur 150°. La dotation en munitions est de 150 obus par canon soit un total de 2100 obus.

-6 canons de 88mm SK C/02 en casemates latéraux (trois de chaque côté). Ce canon de 35 calibres tire des obus de 9kg à une distance maximale de 9100m à raison de 15 coups par minute. L'affût en casemate MPL C/ peut pointer en site de -10° à +25° mais le pointage en azimut m'est inconnu. La dotation en munitions est de 200 coups par canon soit un total de 2000 obus. Ils sont débarqués après le Jutland.

-4 canons de 88mm MPL C/13 en affûts simples sous masque installés à l'arrière. Ce canon de 45 calibres tire des obus de 9kg à une distance maximale de 9100m à raison de 15 coups par minute. L'affût sous masque peut pointer en site de -10° à +70° mais l'azimut est inconnu. La dotation en munitiones est de 200 coups par canon soit un total de 800 obus.

-5 tubes lance-torpilles de 500mm (un à l'avant et deux de chaque côté à l'arrière). Ces tubes utilisent la torpille G/6 longue de 6m, un poids de 1365kg, une charge explosive de 160kg avec une portée de 5000m à 27 noeuds et de 2200 miles nautiques à 35 noeuds. 16 torpilles sont embarquées.

Equipage : 41 officiers et 1095 officiers mariniers et matelots. Comme chef de division, il embarque 2 officiers et 24 hommes et comme navire amiral embarque 14 officiers et 68 hommes

SOURCES

-Encyclopédie des armes Editions Atlas tome 6 «les cuirassés de la première guerre mondiale» p1341-1360

-Grognes et colères de marins cinq siècles de mutineries maritimes «P152-161 les mutineries dans la marine allemande à la fin de la première guerre mondiale»

-Et L'Océan fût leur tombe naufrages et catastrophes maritimes au vingtième siècle «P 255-256 Sabordage de la flotte allemande à Scapa Flow»

-Marines guerre et commerce n°30 (mars-avril 1994) et n°31 (mai-juin 1994) «La marine du Kaiser»
-Ressources internet diverses

-Photos et un Pdf de l'ami Vautour


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : TCD CLASSE FOUDRE


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 16:22

Je trouve qu'ils avait vraiment de la gueule ces navires
Je me passerais des commentaires flattant ton article, tes chevilles vont encore gonfler, et après tu vas m'en vouloir
Encore merci Claus
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 16:42

Clem R98 a écrit:
Je trouve qu'ils avait vraiment de la gueule ces navires
Je me passerais des commentaires flattant ton article, tes chevilles vont encore gonfler, et après tu vas m'en vouloir
Encore merci Claus

Ah oui je vais t'en vouloir car je vais encore devoir changer de chaussures lol!

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 17:06

clausewitz a écrit:
Clem R98 a écrit:
Je trouve qu'ils avait vraiment de la gueule ces navires
Je me passerais des commentaires flattant ton article, tes chevilles vont encore gonfler, et après tu vas m'en vouloir
Encore merci Claus

Ah oui je vais t'en vouloir car je vais encore devoir changer de chaussures lol!
Si je peux me permettre un petit conseil Claus, pour éviter ses désagréements de chaussures, lorsque tu fais un article sur tel ou tel navire, mets des sandalettes de plage
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 21:17

Comme beaucoup des navires de ligne du Kaiser, c'étaient sacré dur à cuire (D'ailleur, comme les cb classe Derflinger, ils en ont le physique)!
"Papa" Sheer tenait vraiment à ce que ses rejetons ait tous une carapace au dessus de la moyenne

Bien lui en a pris!


Merci Claus!
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 21:32

Merci Fred. En parlant de Scheer, tu ne veux pas plutôt parlé de Tirpitz car c'est lui qui à mis en musique les volontés de Guillaume II. Au vu de leurs capacités, c'est dommage que les marins allemands n'ait pas pu utiliser leurs navires de manière plus agressive. Si cela avait été le cas, les anglais auraient passé un très mauvais quart d'heure.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2286
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mar 20 Juil 2010, 22:01

C'est quoi encore que c't'engin là

Merci pour l'ecolage 14/18 parce que là , j'en decouvre pas mal (jamais été ma tasse de thé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1488
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 00:29

Toujours un régal de lire les articles de notre Ami Claus cheers

Kaiser & Konig, de superbes cuirassés thumleft thumleft thumleft


Jef salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 00:31

Merci Jef. Les cuirassés de la Kaiserliche Marine sont magnifiques, je préfère leur aspect extérieur à ceux de la marine britannique de la même époque même si les Iron Duke et surtout les Queen Elisabeth ne sont pas désagréables à regarder.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5190
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 01:33

Avec la chauffe au mazout, les quatre tourelles axiales, le calibre de 15 pouces les QE et les R sont déjà d'une autre génération.

Mais force est de constater que les bâtiments du Kaiser avaient une remarquable organisation interne... Même s'ils ne font que suivre et en matière technique et ce jusqu'en 1918 ce sont les Britanniques qui innovent et qui sont la référence.

Celà changera ensuite dans les années 20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 06:32

ca a quand meme une autre tronche que les croiseurs cuirasses francais

je n'ose imagines un Jutland France vs deuxieme Reich


sinon, est ce qu'il y a moyen de trouver - telecharger les plans des navires allemands, ??? SMS en particulier

ils ont un SHM les teutons ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 11:18

Euh Bill, pourquoi tu pose deux fois le même message ? scratch

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5190
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 12:20

il est à trois grammes le camarade de l'Empire du milieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 13:59

Bonjour Claus

Encore beaucoup de felicitations pour tes derniers articles, faisant un peu moi même de recherche de documentation, je sais le travail que cela représente!

Petite question technique piège de modéliste! Peux-tu me dire si la coque des Konig est la même que celle des Kaiser, c'est-à-dire avec les mêmes couples, simplement un tout petit peu agrandie proportionnelement en longueur et largeur?.
Euh .... je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre?!

@+

Alain
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 14:36

teneze alain a écrit:
Bonjour Claus

Encore beaucoup de felicitations pour tes derniers articles, faisant un peu moi même de recherche de documentation, je sais le travail que cela représente!

Petite question technique piège de modéliste! Peux-tu me dire si la coque des Konig est la même que celle des Kaiser, c'est-à-dire avec les mêmes couples, simplement un tout petit peu agrandie proportionnelement en longueur et largeur?.
Euh .... je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre?!

@+

Alain

La coque des Kaiser mesure 172.40m de long hors tout (171.80m à la flottaison) pour une largeur de 29m (29.30m avec les filets Bullivant)

La coque des König mesure 175.40m de long hors tout (174.70m à la flottaison) pour une largeur de 29.50m (29.80m avec les fillets Bullivant)

En espérant avoir répondu à ta question thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 16:10

pour completer, tu as le tirant d'eau et le nombre de pont


sinon, si j'ai mis mon message deux fois, c'est car je me suis dit que le premier a ete pas lut et j'ai pas eut de reponse

non, je n'ai pas 3 grammes

Teneze, tu as les plans du Konig et d'autres navires de la SMS ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9357
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 16:12

Bill a écrit:
pour completer, tu as le tirant d'eau et le nombre de pont


sinon, si j'ai mis mon message deux fois, c'est car je me suis dit que le premier a ete pas lut et j'ai pas eut de reponse


Teneze, tu as les plans du Konig et d'autres navires de la SMS ??

A l'époque je savais pas quoi répondre et j'ai démandé par le passé d'attendre la fin de mon article pour réagir thumright

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    Mer 21 Juil 2010, 18:01

Les allemands n'ont pas de version du SHM (tout au moins de document téléchargeable gratuitement).

En plus pour que tout les plans aient survécu... Vu l'histoire de l'allemagne ces 90 dernières années...

Si tu as acheté le premier tome de la série consacré au corps de bataille de la marine allemande, écrit par Philippe Caresse et publié chez Lela presse il y a quelques plan du Seydlitz: des coupes, vue de l'avant et de l'arrière, détail des lignes de mouillages, de la poupe, des superstructures et de la mature. Manque une belle vue d'ensemble. Visiblement ce sont les plans d'origine. Mais ou ont-il été trouvés? Au SHM (qui possédait à une époque une collection de plan récupérés après la SGM)? Dans les archives militaires allemandes (auquel cas il faut leur faire la demande)? Une collection privée?
Dans les sources, à la partie organismes officiels sont mentionnés:
Impérial War Museum (londres)
MZ Bilddienst (Wilhemshaven)
Bundesarchiv-Militärarchiv (Freiburg)
Bunderarchiv (Coblence)
Moi si je devais chercher, je commencerai par là. Si tu parle allemand et anglais...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG    

Revenir en haut Aller en bas
 
ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE KÖNIG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BAYERN
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE HELGOLAND
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK
» ALLEMAGNE Cuirassé Classe H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: