AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 21:07

DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT
(ETATS-UNIS)


Le USS Farragut au mouillage. La marque de coque _DLG-6_ et l'absence de lanceur Asroc sur la plage avant semble prouver que la photo à été prise au tout début de sa carrière

AVANT PROPOS

Pendant longtemps, la marine américaine n'est guère connue pour son amour du torpilleur et du destroyer. L'absence jusqu'à une période avancée du 19ème siècle d'un corps de bataille dispense les américains de dévelloper leur flotte de torpilleurs, l'US Navy préférant les canonnières mieux adaptés à la principale mission de la marine américaine : la présence outre mer et la défense des intérêts politiques et commerciaux de Washington.


Le premier torpilleur américain, le Stiletto

le premier navire de ce type baptisé Stilletto n'est mis en service qu'en 1887. Il est suivi par sept torpilleurs mis en service entre 1888 et 1897 avec un déplacement ridicule de 116 à 165 tonnes mais le pli est pris puisqu'en 1896, l'US Navy met en service le…...Farragut, son premier destroyer. Au final, la marine américaine incorpore 26 torpilleurs entre 1899 et 1902 qui déplacent rarement 200 tonnes.


Le Farragut TB-11 considéré comme le premier destroyer américain......

Après le Farragut, l'US Navy commande la classe Bainbridge composée de cinq navires construits entre 1899 et 1902. Ils sont suivis par onze autres navires commandés en 1898 mais les premiers destroyers américains à devenir célèbres sont les fameux «Flush-Decker» (pont ras) à une époque où la majorité des destroyers ont un gaillard d'avant surelevé.


......Titre que lui dispute le Bainbridge qui dispose de la marque de coque DD-1

La mobilisation industrielle des Etats Unis est tout simplement prodigieuse et annonce celle de la seconde guerre mondiale. Quelques chiffres valent mieux qu'un long discours : 61 c'est le nombre de chantiers navals en août 1917 et 203 c'est le nombre de chantiers en août 1918. plus parlant encore est le tonnage construit pour la marine marchance : la marine marchande américaine passe de 2750000 tonnes en avril 1917 à 9500000 tonnes le 1er septembre 1918, 2500 navires sont construits entre 1918 et 1921 soit 6.5 millions de tonnes de port en lourd.

En ce qui concerne les destroyers, 278 exemplaires sont commandés avant même l'entrée en guerre des Etats Unis qui en dépit de leur isolationisme savent qu'ils vont devoir se battre à un moment ou un autre. Les six premiers «flush-deckers», la classe Caldwell (DD 69 à 74) sont commandés en mars 1915.

Ils sont suivis par les 50 destroyers du programme naval de 1916 suivis de 15 autres le 3 mars 1917 (DD 95 à 109) et 76 autres le lendemain (DD 110 à 185), 4 mars 1917 soit déjà 147 navires mais ce n'est pas encore fini car 159 autres destroyers immatriculés DD186 à 344 sont commandés.


Le USS Ward

En dépit de la célérité des chantiers américains (le Ward qui allait devenir célèbre à Pearl Harbor en coulant un sous marin de poche japonais est construit en 17 jours), seuls 40 navires sont livrés avant l'armistice en Europe. Le dernier destroyer armé l'est en 1921 et un grand nombre d'eux sont mis en réserve dès leur armement. C'est ainsi qu'en 1922, l'US Navy dispose de 316 destroyers.

Une partie des navires commandés est d'ailleurs annulés comme les destroyers immatriculés DD348 à 359. Ces immatriculations sont cependant repris pour les nouveaux Farragut.

Cette flotte abondante bloque tout évolution et toute nouvelle construction de destroyers mais au début des années trentre, les flush-decker sont clairement dépassés en terme de tonnage, de vitesse mais surtout d'armement. Généralement armés de canons de 4 pouces (102mm), ils doivent tenir la comparaison avec des navires armés de canons de 120 à 130mm.

Dès août 1927, le Bureau des Constructions à relancé l'idée de construction d'une nouvelle classe de destroyers. Entre fin 1927 et 1928, sept études sont présentées pour des conducteurs de flottille déplaçant 1421 à 2900 tonnes. Des études sont également faites entre 1927 et 1932 pour des destroyers de 1391 à 1850 tonnes, ce dernier tonnage étant privilégié du fait du traité de Londres récement signé.

La construction si elle est décidé va se heurter à des problèmes industriels, notament pour les turbines dont les constructeurs ont disparu ce qui poussera les américains à acquérir la licence de turbines britanniques.


Le USS Farragut (DD-348)

Huit navires de type Farragut sont donc commandés et immatriculés DD348 à 355 (Farragut Dewey Hull Macdonough Worden Dale Monaghan et Alwyn). Mis en service en 1934 et 1935, ils marquent le début de la modernisation de l'US Navy.

Avec leur long gaillard d'avant, ils sont plus proches des destroyers britanniques que de leurs prédécesseurs. Ils marquent l'apparition du canon de 5 pouces qui va devenir l'armement standard des destroyers, le destroyer Farragut embarquant 5 canons de 127mm en affûts simples sous masques et huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples. Utilisés intensivement durant la guerre, cette classe perdant trois navires : le Hull et le Monaghan sont perdu dans le typhon Cobra au large des Phillipines le 18 décembre 1944, le Worden ayant été lui perdu par échouage dans les Aléoutiennes le 12 janvier 1943.

Caracteristiques Techniques de la classe Farragut

Déplacement : standard 1395 tonnes pleine charge 1850 tonnes

Dimensions : longueur : 100.60m largeur 10.40m tirant d'eau 2.70m

Propulsion : deux turbines à engrenages Parson construits sous licence par Curtis alimentées par quatre chaudières Yarrow dévellopant une puissance totale de 41000ch et actionnant deux hélices.

Performances : vitesse maximale : 36 noeuds distance franchissable : 6000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement : (A l'origine) : 5 canons de 127mm Mark 12 en cinq affûts simples (deux avant, deux arrière et un au milieu derrière la cheminée numéro 2). 4 mitrailleuses de 12.7mm antiaériennes et 8 tubes lance-torpilles de 533mm (21inch) répartis en deux plate-formes quadruples installées entre la cheminée n°2 et le rouf arrière. (Après 1943) : 5 canons de 127mm Mark 12 en cinq affûts simples; 2 affûts doubles de 40mm Bofors; 5 canons de 20mm Oerlikon en affûts simples; 8 tubes lance-torpilles de 533mm pour torpilles Mark 15 et 2 lanceurs de charges de profondeur.

Equipage : 160 officiers et marins


La construction des Farragut donne le signal d'un profond renouvellement de la flotte de destroyers américaine. Le budget 1933 finance ainsi la construction de huit destroyers de classe Porter (DD356-363 : Porter Selfridge McDougal Winslow Phelps Clark Moffett et Balch).


Le USS Porter

Ces puissants navires de 1834 tonnes, mis en service en 1936 et 1937 sont une réponse aux Fubuki japonais avec leur armement composé de 8 canons de 127mm en quatre affûts doubles et de huit affûts lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes doubles avec un total de seize torpilles.

Participant au second conflit mondial, les Porter s'en sortirent indemnes sauf le Porter lui même qui fût coulé à la bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942 par la torpille d'un........Avenger qui en amerissant en catastrophe largua sa torpille qui coupa en deux le malheureux destroyers. Les autres navires furent retirés du service et promptement feraillés entre 1945 et 1949.

Caracteristiques Techniques de la classe Porter

Déplacement standard : 1834 tonnes Longueur : 116m Largeur : 11.02m
Tirant d'eau : 3.18m Vitesse maximale : 35 noeuds Distance franchissable : 6500 miles nautiques à 12 noeuds
Armement : 8 canons de 127mm en quatre affûts doubles, deux affûts quadruples de 28mm et huit tubes lance-torpilles de 533mm. Au cours du conflit, les canons de 28mm furent remplacés par des Bofors et des Oerlikon généralement un affût double de 40mm et six canons de 20mm sans compter les deux lanceurs de charges de profondeur.


Toujours au budget 1933 est financée la classe Mahan composée de seize navires (DD-364-DD379 Mahan Cummings Drayton Lamson Flusser Reid Case Conyngham Cassin Shaw Tucker Downes Cushing Perkins Smith Preston Dunlap et Fanning).


Le USS Mahan (DD-364)

Mis en service à partir de 1936, ces navires de 1488 tonnes portent le nombre de tubes lance-torpilles à douze en trois plate-formes quadruples et cinq canons de 127mm en affûts simples. Six sont perdus durant le second conflit mondial (Mahan Reid Tucker Cushing Perkins et Preston), deux autres sont coulés après guerre le Lamson à Bikini en 1946 et le Conyngham en 1948.

Caracteristiques Techniques de la classe Mahan

Déplacement standard : 1488 tonnes Longueur : 104.40m Largeur : 10.57m Tirant d'eau : 5.18m Vitesse maximale : 35 noeuds Armement d'origine : 5 canons de 127mm en cinq affûts simples, 12 tubes lance-torpilles en trois plate-formes quadruples, quatre mitrailleuses antiaériennes de 12.7mm et deux lanceurs de charge de profondeur



Le USS Gridley

La classe Gridley qui succède aux Mahan comprend quatre unités (DD-380 Gridley DD-382 Craven DD-400 McCall DD-401 Maury). Ces navires sont assez semblables aux Mahan mais avec une seule cheminée, un appareil propulsif plus moderne et un armement en torpilles encore renforcé avec pas moins de seize tubes. Les quatre navires mis en service en 1937 pour les deux premiers et en 1938 pour les deux derniers sont tous retirés après guerre en 1946.

Caracteristiques Techniques de la classe Gridley

Déplacement standard : 1628 tonnes Longueur : 103.89m Largeur : 10.92m Tirant d'eau : 3.89m
Vitesse maximale : 38.5 noeuds Distance franchissable : 6500 miles nautiques à 12 noeuds
Armement : 4 canons de 127mm, 4 mitrailleuses de 12.7mm antiaériennes et quatre affûts quadruples de 533mm.



Le USS Bagley

La classe Bagley qui suivit était une synthèse puisqu'ils reprennaient la coque des Gridley et l'appareil propulsif des Mahan ce qui explique qu'ils étaient moins rapides que les Gridley. Les huit navires de cette classe (DD-386-393 Bagley Blue Helm Mugford Ralph Talbot Henley Patterson et Jarvis) mis en service en 1937 formaient avant guerre le quatrième squadron de destroyers, présent le 7 décembre 1941 à Pearl Harbor. Durant le conflit, les Blue Henley et Jarvis furent coulés. Les Bagley Helm et Patterson furent vendus après guerre à la démolition alors que le Mugford et Ralph Talbot furent utilisés comme cible lors de l'opération Crossroads à l'été 1946 avant d'être sabordés au large de Kwajalein en mars 1948.

Caracteristiques Techniques de la classe Bagley

Déplacement standard : 1500 tonnes Longueur 104.14m Largeur : 10.82m Tirant d'eau : 3.91m Vitesse maximale : 36 noeuds distance franchissable 6500 miles nautiques à 12 noeuds Armement : 4 canons de 127mm en affûts simples,4 mitrailleuses de 12.7mm et 16 tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes quadruples.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 21:22

La classe Somers construite à partir de 1935 et dont les cinq navires (DD-381 Somers DD-383 Warrington DD-394 Sampson DD-395 Davis DD-396 Jouett) sont mis en service entre 1937 et 1939 sont dérivés de la classe Porter et sont eux aussi destinés à contrer les «superdestroyers» construits à l'époque par les japonais (les classe Fubuki et suivantes).


Le USS Somers

Equipés de chaudières haute pression qui permettent un gain de poids, ces navires participent à la seconde guerre mondiale mais le seul navire coulé est le Warrington suite à un ouragan dans les Caraïbes en 1944. Les autres sont désarmés et démolis après guerre.

Caracteristiques Techniques de la classe Somers

Déplacement standard 1850 tonnes Longueur : 116m Largeur : 11.02m Tirant d'eau : 3.15m Vitesse maximale : 39 noeuds Armement : 8 canons de 127mm en quatre affûts doubles, 9 ou 12 tubes lance-torpilles de 533mm en trois ou quatre plate-formes triples. La DCA légère se composait à l'origine de deux affûts quadruples de 28mm et de quatre mitrailleuses de 12.7mm, le tout est remplacé par un affût double de 40mm et six canons de 20mm.


Les dix unités de classe Benham (DD-397-408 Benham Ellet Lang Mayrant Trippe Rhind Rowan Stack Sterett et Wilson) entrés en service à partir de 1939 sont directement dérivés des classe Bagley et Gridley.


Le USS Benham

Utilisée intensivement durant le second conflit mondial, la classe Benham perd deux navires, le Benham à Guadalcanal et le Rowan en Méditerranée sous les coups des E-Boat allemands. Trois furent démolis après guerre (Ellet Sterett et Lang) et les autres utilisés comme bâtiments cibles pour les expérimentations atomiques de l'opération Crossroads à Bikini en 1946 et sabordés car trop contaminés pour être démantelés (Mayrant Trippe Wilson Rhind et Stack).

Caracteristiques Techniques de la classe Benham

Déplacement standard 1500 tonnes Longueur 103.86m Largeur : 10.82m Tirant d'eau : 4.04m Vitesse maximale : 38.5 noeuds Armement : 4 canons de 127mm en quatre affûts simples deux affûts doubles de 40mm et seize tubes lance-torpilles de 533mm



Le USS Sims

Les douze navires de classe Sims (DD-409-420 Sims Hughes Anderson Hammann Mustin Russell O'Brien Walke Morris Wainwright et Buck) admis au service actif en 1939 et 1940 constitue la huitième et dernière classe de destroyers construite depuis le début des années trente et les huit Farragut. Toutes ces classes se caractérisaient par un appareil propulsif unitaire ce qui pouvait poser de sérieux problèmes de survivabilité en cas de coup au but, les classes suivantes de destroyers fractionnèrent leur appareil propulsif pour éviter ce genre de cas de figure catastrophe.

Cinq navires furent perdus au cours du second conflit mondial (Sims, Hamman, O'Brien, Walke et Buck ), quatre navires furent utilisés à Bikini dans le cadre du programme Crossroads (Hughes Anderson Mustin Wainwright) et les trois derniers vendus à la démolition.

Caracteristiques Techniques de la classe Sims

Déplacement standard 1570 tonnes Longueur : 106.21m Largeur : 10.9m Tirant d'eau : 3.69m Vitesse maximale : 35 noeuds Armement : 4 canons de 127mm en quatre affûts simpls, deux canons de 40mm et huit tubes lance-torpilles de 533mm en affûts quadruples.


A la classe Sims succéda la classe Benson, les premiers destroyers américains «de guerre». Le choix d'un appareil propulsif fractionné pour améliorer leur surviabilité au combat entraine un retour aux deux cheminées.


Le USS Benson

Composée de trente navires (DD-421 à DD-428; DD-459 à DD-460; DD-491 et DD-492; DD-598 à DD-617 Benson Mayo Madison Lansdale Hilary P. Jones Charles F. Hughes mis en service en 1940; Laffey Woodworth Farenholt Bailey Bancroft Barton Boyle Champlin Meade Murphy Parker Caldwell Coghlan Frazier Gansevoort Gillepsie Hobby Kalk Kendrick Laub Mackenzie McLanahan en 1942, Nields et Ordronaux en 1943), cette classe perdit quatre navires au cours du conflit, le Lansdale coulé par la Luftwafe le 20 avril 1944, le Laffey par les japonais lors de la bataille navale de Guadalcanal le 13 novembre 1942 tout comme le Barton. Les autres furent désarmés après guerre, placés en réserve (puis souvent utilisés comme cibles) ou transférés à des marines étrangères comme la Grèce ou Taiwan.

Caracteristiques Techniques de la classe Benson

Déplacement standard 1620 tonnes (2515 tonnes à pleine charge) Longueur (hors tout) : 106.12m (flottaison) 104m Largeur : 11m Tirant d'eau : 3.58m (5.41m à pleine charge) Propulsion : turbines à engrenages General Electric alimentées en vapeur par quatre chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 50000ch et entrainant deux hélices Vitesse maximale : 33 noeuds (pleine charge) Distance Franchissable : 6000 miles nautiques à 15 noeuds Armement : 5 canons de 127mm en affûts simples, 6 mitrailleuses de 12.7mm, 10 tubes lance-torpilles de 533mm et deux lanceurs de charges de profondeur Equipage : 208 officiers et mariniers (276 hommes en temps de guerre)


Comme lors du premier conflit mondial, la flotte de destroyers de l'US Navy connait une rapide expansion avec notament la classe Gleaves qui comportait pas moins de soixante-six unités soit la classe la plus nombreuse depuis les flush-decker.

Ces navires étaient numérotés DD-423 et DD-424 (Gleaves et Niblack) DD-429 à DD-444 (Livermore Eberle Plunkett Kearny Gwin Meredith Grayson Monsen Woolsey Ludlov Edison Ericsson Wilkes Nicholson Swanson Ingraham) DD-453 à DD-464 (Bristol Ellyson Hambleton Rodman Emmons Macomb Forrest Fich Corry Hobson) DD-483 à 497 (Aaron Buchanan Duncan Lansdowne Lardner McCalla Mervine Quick Carmick et Doyle) DD-618 à DD-628 (Davison Edwards Glennon Jeffers Maddox Nelson Baldwin Harding Satterlee Thompson et Welles) DD-632 à DD-641 (Cowie Knight Doran Earle Butler Gherardi Herndon Shubrick Beatty et Tillman) et enfin DD-645 à DD-648 (Stevenson Stockton Thorn et Turner).

Pas moins de dix navires furent coulés durant le conflit (Gwin Meredith Monssen Ingraham Bristol Emmons Corry Aaron Ward Duncan), les survivants étant rapidement désarmés après guerre et placés en réserve.


Le USS Gleaves

Caracteristiques Techniques de la classe Gleaves

Déplacement standard 1620 tonnes Longueur : 105.99m Largeur : 11.05m Tirant d'eau : 3.12m Propulsion : turbines à engrenages General Electric alimentées en vapeur par quatre chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 50000ch et entrainant deux hélices Vitesse maximale : 33 noeuds (pleine charge) Distance Franchissable : 6000 miles nautiques à 15 noeuds
Armement : 5 canons de 127mm souvent réduit à 4 par la suite, 4 mitrailleuses de 12.7mm, 10 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quintuples, deux lanceurs de charges de profondeur Equipage : 16 officiers et 260 officiers mariniers et marins

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 21:32

Les Benson et les Gleaves sont d'excellents destroyers mais leur armement et leur autonomie insuffisante les rends inadaptés au combat dans le Pacifique, un théâtre d'opération qui nécessite des navires particulièrement endurants.


Le USS Fletcher

Les américains reviennent avec la classe Fletcher au pont ras abandonné depuis les flush-decker tout en gardant le système propulsif fractionné et une batterie principale à cinq canons de 127mm. 119 navires sont commandés dès 1940, des contingents supplémentaires pourtant le nombre au chiffre record de 175 et encore ce chiffre, ne comprend que les navires lancés, achevés et admis au service actif.

Trois navires (Pringle Stevens Hatford) furent achevés (six étaient prévus) avec une catapulte à la place de l'affût n°3 de 127mm et de la plate-forme arrière lance-torpilles mais cette configuration ne donna pas les résultats escomptés et les trois navires retrouvèrent la configuration standard.

Admis au service actif entre 1942 et 1944, ces navires sont engagés dans toutes les batailles de la guerre Pacifique (sans oublier les autres théâtres d'opération) et subissent des pertes sensibles avec 19 navires coulés et 6 si endommagés qu'ils ne seront pas réparés. Après guerre, de nombreux Fletcher sont mis en réserve et certains transférés à des marines étrangères.

Caractéristiques Techniques de la classe Fletcher

Déplacement standard : 2050 tonnes Longueur : 114.76m Largeur : 12.04m Tirant d'eau : 5.41m
Appareil propulsif : deux turbines à vapeur General Electric alimentées par quatre chaudières Babcox & Wilcox dévellopant une puissance totale de 60000ch et entrainant deux hélices
Vitesse maximale :36 noeuds Distance franchissable :5500 miles nautiques à 15 noeuds

Armement : 5 canons de 127mm en cinq affûts simples, 6 canons de 40mm en trois affûts doubles et 4 canons de 20mm en quatre affûts simples porté ultérieurement sur la plupart des unités à dix affûts doubles de 40mm et sept canons de 20mm. 51 Fletcher furent modifiés au début de 1945 avec le remplacement de la plate-forme avant de tubes lance-torpilles et les affûts doubles de 40mm par trois affûts quadruples et un affût double soit un total de 14 canons et les sept canons de 20mm par six affûts doubles de 20mm. Deux affûts lance-torpilles quintuples de 533mm et deux lanceurs de charge de profondeur

Equipage : 295 officiers, officiers mariniers et matelots


La suite logique était l'augmentation de l'armement antiaérien comme de l'armement principal. N'ayant pas le temps de dévelloper une nouvelle classe de destroyers réellement novatrice, les américains reprennent la coque des Fletcher mais l'équipe d'un sixième canon, ses six canons étant répartis en trois affûts bitubes, deux à l'avant et un à l'arrière.


Le USS Allen M. Summer

58 destroyers de classe Allen M. Summer sont ainsi construits, navires numérotés DD-692 à DD-709 (Allen M. Summer Moale Ingraham Cooper English Charles S. Sperry Ault Waldron Haynsworth John W. Weeks Hank Wallace L. Lind Borie Compton Gainard Soley Harlan R. Dickson Hugh Purvis) , DD-722 à DD-734 (Barton Walke Laffey O'Brien Meredith De Haven Mansfield Lyman K. Swenson Collett Maddox Hyman Mannert L. Abele Purdy) , DD-744 à DD-748 (Blue Brush Taussig Samuel N. Moore Harry E. Bubbard), DD-752 à DD-762 (Alfred A. Cunnigham John R. Pierce Frank E. Evans John A. Bole Beatty Putman Strong Lofberg John W. Thomason Buck Henley) , DD-770 (Lowry), DD-774 à DD-781 (Hugh W. Hadley Willard Keith James C. Owens Zellars Massey Douglas H. Fox Stormes Robert K. Huntington) et DD-857 (Bristol) furent mis en service entre 1943 et 1945.


Le USS Robert H. Smith

A noter que douze coques qui auraient du devenir des Summer furent au final transformé en destroyer mouilleur de mines, formant la classe Robert H. Smith.Quatre navires furent perdus (Cooper Meredith Mannert L. Abele et Drexler) et à la différence des Fletcher, les Allen M. Summer sont tous maintenus en service après la capitulation japonaise moins ceux transférés plus ou moins rapidement dans le temps à des marines étrangères, les derniers Allen M. Summer sous pavillon américain étant désarmés en 1973

Caractéristiques techniques de la classe Allen M. Summer

Déplacement standard 2200 tonnes Longueur : 114.80m Largeur 12.50m Tirant d'eau : 5.79m
Appareil propulsif : deux turbines à vapeur General Electric ou Westinghouse alimentées par quatre chaudières Babcox & Wilcox dévellopant une puissance totale de 60000ch et entrainant deux hélices Vitesse maximale : 34 noeuds Distance franchissable : 6000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement : 6 canons de 127mm en trois tourelles doubles, douze canons de 40mm Bofors en deux affûts quadruples et deux affûts doubles, onze canons de 20mm Oerlikon, dix tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quintuples, deux lanceurs de charges de profondeur

Equipage : 350 officiers et matelots


La coque des Fletcher/Allen M. Summer atteignit ses limites et la marine américaine réclamant des destroyers plus endurants et disposant d'une DCA encore renforcée, la classe Gearing disposait d'une coque allongée (plus 4.3m de long) ce qui ne manqua pas de poser des problèmes structurels avec plusieurs faiblesses.


Le USS Gearing

Sur les 152 navires prévus, seulement 98 furent achevés (les navires soulignés ont été mis en service avant la capitulation japonaise) (DD-710 à DD-719 : Gearing Eugène A. Greene Gyatt Kenneth D. Bailey William R. Rush William M. Wood Wiltsie Theodore E. Chandler Hammer Epperson; DD-742 et DD-743 Frank Knox et Southerland; DD-763 à DD-765 William C. Lawe Lloyd Thomas Keppler DD-782 à DD-790 Rowan Gurke McKean Henderson Richard B. Anderson James Kyes Hollister Eversole Shelton DD-805 et DD-806 Chevalier Higbee Benner Dennis J. Buckley DD-817 à DD-853 Corry New Holder Rich Johnston Robert H. McCard Samuel B. Roberts Basilone Carpenter Agerholm Robert E. Owens Timmerman Myles C. Fox Everett F. Larson Goodrich Hanson Herbert J. Thomas Turner Charles P. Cecil George K. Mackenzie Sarsfield Ernest G. Small Power Glennon Noa Fiske Warrington Perry Baussell Ozbourn Robert L. Wilson Witek Richard E. Kraus Joseph P. Kennedy Jr Rupertus Leonard F. Mason Charles F. Roan DD-858 à DD-890 Fred T. Berry Norris McCaffery Harwood Vogelgesang Steinaker Harold J. Ellison Charles R. Ware Cone Stribling Brownson Arnold J. Isbell Fechteler Damato Forrestal Royal Hawkins Duncan Henry W. Tucker Rogers Perkins Vesole Leary Dyess Bordelon Furse Newman K. Perry Floyd B. Parks John R. Craig Orleck Brinkley Bass Stickell O'Hare Meredith).

45 avant la capitulation japonaise, 62 d'ici la fin de 1945, 91 étaient en service à la fin de l'année 1946, 93 en 1947, 97 en 1949 et un dernier en 1952 ce qui porta le nombre à 98. Sept navires mis sur cale ne furent jamais lancés en vue d'être achevés (DD-720 Castle DD-721 Woodrow R. Thompson DD-766 Lansdale DD-767 Seymour D. Owens DD-768 Hoel DD-769 Habner Read DD-791 Seaman) et les 47 autres jamais mis sur cale, ces navires étant immatriuculés DD-809 à DD-816 DD-854 à 856 et DD-891 à DD-926. Aucun navire ne fût perdu durant le second conflit mondial.

Caracteristiques Techniques de la classe Gearing

Déplacement standard : 2400 tonnes Longueur : 119.17m Largeur : 12.45m Tirant d'eau : 3.80m
Appareil propulsif : turbines à engrenages General Electric alimentées par quatre chaudières dévellopant une puissance totale de 60000ch entrainant deux hélices.
Vitesse maximale : 35 noeuds Distance Franchissable : 2400 miles nautiques à 25 noeuds
Armement : 6 canons de 127mm en trois tourelles doubles _deux avant et une arrière_ ; 12 canons de 40mm Bofors en deux affûts quadruples et deux affûts doubles; 16 canons de 20mm Oerlikon en huit affûts doubles; dix tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quintuples.
Equipage : 345 officiers et mariniers.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 21:57

UN DESTROYER POUR L'APRES GUERRE : DES GEARING AUX FARRAGUT

Une surabondance de biens

Le destroyer Doxa n'était autre que l'ancien USS Ludlow

Comme à la suite du premier conflit mondial, la marine américaine se retrouve avec une immense flotte de destroyers largement supérieurs à ses besoins. Les destroyers les plus anciens (les destroyers construits dans les années trente) sont généralement désarmés ou transférés à des marines étrangères (la marine grecque reçu au début des années cinquantes deux destroyers de type Livermore, les Niki (ex-USS Eberle) et Doxa (ex-Ludlow) ) alors que les plus récents sont maintenus en service ou placés en réserve.


Le USS Fletcher modifié en escorteur ASM

Sur les 175 Fletcher construit durant la seconde guerre mondiale, 19 sont coulés et 6 non réparés en raison de dégâts trop important. A la fin du conflit, seuls cinq sont maintenus en service. En cas de guerre avec l’URSS, il est prévu que ces navires soient réarmés en navires ASM sur le modèle de 18 bâtiments déjà transformés et reclassés DDE (Fleet Escort Destroyer). La guerre de Corée verra la remise en service de 76 navires de cette classe et les derniers navires survivants sont engagés dans des missions d’appui-feu au Vietnam, le dernier étant désarmé en 1971 tandis que le dernier Fletcher désarmé fût un Fletcher en service au Mexique en 2001.

En effet, les Fletcher sont largement cédés à des marines étrangères : 5 à l'Argentine, 7 au Brésil, 2 au Chili, 1 à la Colombie, 6 à la Grèce, 3 à l'Italie, 2 au Japon, 2 au Mexique, 2 au Pérou, 3 à la Corée du Sud, 5 à l'Espagne, 4 à Taiwan, 4 à la Turquie et 6 à l'Allemagne de l'Ouest soit un total de 52 navires.


Le USS Allen M. Summer après la refonte FRAM II

Sur les 58 Allen M. Summer, 54 ont survécu à la guerre et constituent dans les années cinquante l’épine dorsale de l’US Navy. 40 sont partiellement modernisés vers 1951 et 1952 avec le remplacement des douze ou seize canons Bofors de 40mm par six canons de 76mm. Dans l’attente d’une nouvelle génération d’escorteur qui tarde à venir, 33 Allen M. Summer sont modernisés entre 1960 et 1962 (programme Fleet Rehabilitation and Modernization ou FRAM 2), les derniers Allen M. Summer sous pavillon américain sont désarmés en 1973. 33 navires furent transférés à des marines étrangères : 12 à Taiwan, 2 à la Corée du Sud, 2 à l'Iran, 1 à la Turquie, 1 à la Grèce, 1 au Venezuela, 2 à la Colombie, 2 au Chili, 5 au Brésil et 4 à l'Argentine.

Sur les 98 Gearing construits, 91 sont achevés en 1945 et 1946 dont 24 équipés en piquets-radars (DDR Destroyer Radar Picket) puis 6 en escorteurs anti-sous-marins (DDK Destroyer Submarine Killer et DDE) entre 1947 et 1949 et un navire experimental en 1952. Entre 1959 et 1962, 75 de ces bâtiments sont modernisés et spécialisés dans la lutte anti sous marine selon le programme FRAM 1 et seize pour le programme FRAM 2, plus simple. Le dernier Gearing de la marine américaine est désarmé en 1982. Un nombre de navires que j'ignore ont été transférés à des marines étrangères.

Malgré cette surabondance, les études ne cessent pas. Il s’agit de prévoir la guerre du futur dont les kamikazes japonais et les sous marins type XXI en ont été les terrifiants prémices, le premier annonçant les missiles antinavires et les seconds les sous marins conventionnels rapides en attendant que le nucléaire ne permette au sous marin de couper tout lien avec la surface.

Destroyers classe Mitscher et Forrest Sherman

Alors que la trilogie Fletcher/Allen M. Summer/Gearing était en production, les américains envisagent déjà la classe de navires qui va succéder à ces navires qui ont porté de rudes coups aux japonais mais qui ont aussi dégusté.

Dès le 24 avril 1942, l'autorisation pour la construction d'un nouvel modèle de destroyers de 2500 tonnes est approuvé mais n'aboutit pas immédiatement à la construction puisque le projet prend du poids avec 2530 tonnes en avril 1944, 3645 tonnes en octobre 1946 et enfin 3209 tonnes en avril 1947.

Ce projet débouche sur les destroyers de classe Mitscher, autorisés le 3 août 1948 et baptisés du nom d'amiraux américains de la Seconde Guerre Mondiale. Ils sont à la fois des navires de guerre pleinement opérationnels mais également des bâtiments expérimentaux destinés à défricher les pistes en vue des futures générations de destroyers.


Le USS Mitscher (DL-2)

-Le USS Mitscher (DD-927 puis DL-2) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 3 octobre 1949, lancé le 26 janvier 1952 et admis au service actif le 15 mai 1953. Converti en destroyer lance-missiles entre 1966 et 1969, il est renuméroté DDG-935 et désarmé le 1er juillet 1978 avant d'être vendu à la démolition.


Le USS Mitscher (DDG-35)


Le USS John S. McCain (DL-3)

-Le USS John S. McCain (DD-928 puis DL-3) est mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 24 octobre 1949 lancé le 12 juillet 1952 et admis au service actif le 15 octobre 1953. Converti en destroyer lance-missiles et rénuméroté DDG-936 en 1967, il est désarmé le 29 avril 1978 et rayé des registres le même jour.


Le USS John S. McCain (DDG-36)


Le USS Willis A. Lee

-Le USS Willis A. Lee (DD-929 puis DL-4) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel de Fore River le 1er novembre 1949 lancé le 26 janvier 1952 et admis au service actif le 5 octobre 1954. Il est désarmé le 15 mai 1972 et rayé des registres en mai 1973.


Le USS Wilkinson

-Le USS Wilkinson (DD-930 puis DL-5) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel de Fore River le 1er février 1950 lancé le 23 avril 1952 et admis au service actif le 29 juillet 1954. Il est désarmé le 19 décembre 1969 et rayé des registres puis vendu à la démolition le 13 juin 1975.

Caractéristiques Techniques de la classe Mitscher

Déplacement : standard 3209 tonnes pleine charge 4855 tonnes

Dimensions : longueur 150m largeur 14.5m tirant d'eau 4.5m

Propulsion : turbines à engrenages alimentées par quatre chaudières dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant deux hélices

Vitesse maximale : 36.5 noeuds Distance franchissable : 4500 miles nautiques à 20 noeuds

Armement : deux canons de 127mm en deux tourelles simples; 4 canons de 76mm en deux tourelles doubles; 8 canons de 20mm, 4 tubes lance-torpilles de 533mm; deux lance-roquettes ASM Weapon Alfa, un lanceur de charges de profondeur.

Equipage : 360 officiers et marins


La construction des Mitscher ne s’est cependant pas poursuivit en raison de leur coût. Moins que l’efficacité militaire, les américains cherchent à construire de petites séries de navires pouvant être produits si nécessaires en grande série pour faire face à un conflit éventuel avec les soviétiques. C’est dans cette optique que sont réalisés les 18 destroyers de classe Forrest Sherman.


Le Forrest Sherman

-Le USS Forrest Sherman (DD-931) à été mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works de Bath (Maine) le 27 octobre 1953 lancé le 5 février 1955 et admis au service actif le 9 novembre 1955. Le Forrest Sherman fût désarmé le 5 novembre 1982 et rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990

-Le USS John Paul Jones (DD932) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works à Bath (Maine) le 18 janvier 1954, lancé le 7 mai 1955 et admise au service actif le 5 avril 1956. Le John P. Jones était membre de la flotte du Pacifique quand il fût désarmé le 15 décembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 30 novembre 1985 et coulé comme cible au large de la Californie le 31 janvier 2001.


Le John Paul Jones, l'un des Forrest Sherman transformé en destroyer lance-missiles

-Le USS John Barry (DDG-933) à été mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works à Bath (Maine) le 15 mars 1954 lancé le 1er octobre 1955 et admis au service actif le 7 septembre 1956. Il est désarmé le 5 novembre 1982 et cinq jours plus tard en remorque du Papago (ATF-160), il gagna l’Inactive Ship Facility à l’arsenal de Philadelphie où il arriva le 12 novembre. En 1984, le navire fût remorqué à l’arsenal de Washington puis ancré dans la rivière Anacostia pour servir de de navire-musée.

-Le USS Decatur (DDG-936) à été mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Fore River Shipyard) à Quincy (Massachusetts) le 13 septembre 1954 lancé le 15 décembre 1955 et admis au service actif le 7 décembre 1956. Sélectionné pour être transformé en destroyer lance-missiles,il est reclassé DDG-31 le 15 septembre 1966. En raison de l’usure des machines et de ses systèmes d’armes, le Decatur fût désarmé à Pearl Harbor le 30 juin 1983. Rayé du Naval Vessel Register le 16 mars 1988, il fût transferé au Naval Sea Systems Command pour être utilisé comme plate-forme de test au large de Port Hueneme (Californie) et ce jusqu‘en juin 2003. La coque fût coulé comme cible lors d’un exercice de tir au large d’Hawai le 21 juillet 2004.

-Le USS Davis (DD 937) est mis sur cale le 1er février 1955 cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Fore River Shipyard) à Quincy (Massachusetts) baptisé Davis le 5 décembre 1955, lancé le 28 mars 1956 et admis au service actif le 6 mars 1957. Après avoir escorté l’America, le Davis regagna Charleston le 20 octobre 1982 et commença le processus de désarmement. Il fût désarmé officiellement le 20 décembre 1982 et fût remorqué à Philadelphie le 27 janvier 1983. Rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990, il est vendu à la démolition le 30 juin 1994

-Le USS Jonas Ingram (DD-938) à été mis sur cale aux Bethleheem Steel Fore River Shipyard le 15 juin 1955 lancé le 7 août 1956 et admis au service actif le 19 juillet 1957. Le Jonas Ingram à été désarmé le 4 mars 1983, rayé du Naval Vessel Register le 15 juin 1983 et coulé comme cible le 23 juillet 1988, servant de but aux premières torpilles Mark 48ADCAP.



-Le USS John Manley (DD-940) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath dans le Maine le 10 février 1955, lancé le 12 avril 1956 et admis au service actif le 1er février 1957.
Le USS Manley est désarmé le 4 mars 1983 et rayé du Naval Vessel Register le même jour. Vendu à la démolition au Fore River Shipyard, il fût finalement démantelé par Wilmington Ressources de Wilmington (Caroline du Nord)

-Le USS Dupont (DD 941) est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works à Bath dans le Maine le 11 mai 1955, lancé le 8 septembre 1956 et admis au service actif le 1er juillet 1957. Le Du Pont est désarmé le 4 mars 1983 et vendu à la démolition le 10 février 1999. Il est démantelé à Brownsville (Texas) chez International Shipbreaking Ltd, chantier qui avait déjà démantelé le porte-avions Cabot/Dedalo.

-Le USS Bigelow (DD 942) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 6 juillet 1955 lancé le 2 février 1957 et admis au service actif le 8 novembre 1957. Le Bigelow est désarmé le 5 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 1er juillet 1990 puis vendu à la démolition au Fore River Shipyard and Iron Works de Quincy (Massachusetts) le 11 décembre 1992 mais le chantier ayant fait faillite, l’US Navy récupéra le navire qui connu finalement une «belle mort» puisqu’il servit de cible le 2 avril 2003.

-Le USS Blandy (DD 943) à été mis sur cale au Bethlehem Steel Fore River Shispare à Quincy (Massachusset) le 29 décembre 1955, lancé le 19 décembre 1956 et admis au service actif le 26 novembre 1957. Il effectua durant sa carrière plusieurs déploiement en Méditerranée avant son désarmement le 5 novembre 1982. Rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990, il fût vendu à la démolition au Fore River Shipyard and Iron Works le 11 décembre 1992 mais le chantier ayant fait faillite au début de l’année 1993, l’ancien destroyer fût finalement démantelé à Wilmington en Caroline du Nord.

-Le USS Mullinix (DD-944) à été mis sur cale aux Bethlehem Steel Company de Quincy dans le Massachussett le 5 avril 1956 lancé le 18 mars 1957 et admis au service actif le 7 mars 1958. Le Mullinix est désarmé le 11 août 1983, rayé du Naval Vessel Register le 26 juillet 1990 et coulé comme cible le 22 août 1992.

-Le USS Hull (DD 945) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 12 septembre 1956 lancé le 10 août 1957 et admis au service actif le 3 juillet 1958. Le USS Hull est désarmé le 11 juillet 1983, rayé du Naval Vessel Register le 15 novembre 1983 puis coulé le 7 avril 1998 au cours d’essais de tir.

-Le USS Edson (DD 946) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 3 décembre 1956 lancé le 4 janvier 1958 et admis au service actif le 7 novembre 1958. L’Edson fût désarmé le 15 décembre 1988 et rayé du Naval Vessel Register le 31 janvier 1989, c’était le dernier navire de sa classe à être désarmé. Remorqué au Philadelphia Inactive Ship Maintenance Facility pour stockage. Il servit ensuite de navire musée à l’Intrepid Sea Air Space Museum à New York du 30 juin 1989 au 14 juin 2004 date de son remplacement par un Concorde sur ponton. Le navire fût alors remorqué sur le site du Brooklyn Navy Yard où il subit des réparations avant de retrouver Philadelphie. Plusieurs sites se déclarèrent prêt à accueillir le navire mais au 31 octobre 2008, il était toujours en Pennsylvanie même si la ville de Bay City dans le Michigan tient la corde. Il est classé monument historique depuis le 21 juin 1990.

-Le USS Somers (DD 947) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 4 mars 1957 lancé le 30 mai 1958 et admis au service actif le 9 avril 1959. Le 10 février 1968, après refonte lance-missiles, le Somers est remis en service avec la nouvelle marque de coque DDG 34.

Le Somers est désarmé le 19 novembre 1982 et rayé du Naval Vessel Register le 26 avril 1988. Le 21 juillet 1998, deux B52 du 20th Bomb Squadron tirèrent chacun un missile AGM 142 Have Nap dans le cadre de RIMPAC 98. Le destroyer coula le lendemain et son épave repose à 5100m de profondeur.

-Le USS Morton (DD 948) à été mis sur cale aux Ingalls Shipbuilding à Pascagoula (Mississipi) le 4 mars 1957 lancé le 23 mai 1958 et admis au service actif le 26 mai 1959 à Charleston (Caroline du Sud). Le Morton est désarmé à Pearl Harbor le 22 novembre 1982 et rayé des listes le 7 février 1990. Il à été vendu à la démolition à Southwest Recycling de Terminal Island (Californie) le 17 mars 1992, le démantèlement s’acheva en 1993.

-Le USS Parsons (DD 949) à été mis sur cale aux Ingalls Shipbuilding de Pascagoula dans le Mississipi le 17 juin 1957, lancé le 17 août 1959 et admis au service actif le 29 octobre 1959. Le 19 janvier 1966, il est désarmé au Long Beach Naval Shipyard pour être transformé en destroyer lance-missiles, le Parson recevant la nouvelle marque de DDG 33 le 15 mars 1967 avant d’être remis en service le 3 novembre 1967. Le Parsons à été désarmé le 19 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1984 et coulé comme cible le 25 avril 1989.

-Le Richard S. Edwards (DD-950) à été mis sur cale aux chantiers navals «Puguet Sound Bridge and Dredding Company» le 20 décembre 1956, lancé le 27 septembre 1957 et admis au service actif le 5 février 1959. Le Richard S. Edwards est désarmé le 15 décembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 7 février 1990 et coulé comme cible au large d’Hawaï le 12 mai 1997.

-Le USS Turner Joy (DD-951) est mis sur cale aux chantiers «Puguet Sound Bridge and Dredding Company» le 30 septembre 1957, lancé 5 mai 1958 et admis au service actif le 3 août 1959. En 1982, la mise en service des nouveaux destroyers de classe Spruance justifia le désarmement du Turner Joy. Le vieux guerrier est désarmé le 22 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 13 février 1990 avant d'être récupéré par la «Bremerton Historic Ships Association» qui le transforma en musée en 1992.

Caractéristiques Techniques de la classe Forrest Sherman

Déplacement : standard 2800 tonnes pleine charge : 4050 tonnes (début de carrière) 4600 tonnes (fin de carrière)

Dimensions: longueur 127.40m largeur : 13.7m tirant d'eau : 6.10m (à la construction) 6.70m (au désarmement)

Propulsion : Deux groupes de turbines Westinghouse alimentées par quatre turbines à vapeur timbrées à 1200 psi et dévellopant une puissance de 70000 ch entrainant deux hélices.
Performances : vitesse maximale : 32.5 noeuds distance franchissable : 4500 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : radars de veille SPS10 et SPS40 radar de recherche SPS 48 radar de conduite de tir de l'artillerie SPG 53 avec le système Mk68 radar de recherche SPS37 (pour les destroyers équipés de missiles Tartar) radar d'altimétrie SPS-52B (pour les destroyers équipés de missiles Tartar) radar d'illumination SPG51 (pour les destroyers équipés de missiles Tartar) système de conduite de tir ASM Mk114 sonar d'étrave SQS 23 sonar remorqué SQS35

Armement : A l'origine, tous les Forrest Sherman disposaient de 3 tourelle de 127mm Mk42, de 2 affuts doubles Mk24 de 76mm,de 4 tubes lance-torpilles de 533mm fixes et deux herissons ASM Mk11. Cet armement à évolué durant leur carrière de la façon suivante :
-Les John Paul Jones, Decatur, Somers et Parsons ont été transformés en destroyers lance-missiles. Ils ont perdu leurs canons de 76mm et leurs canons de 127mm n°2 et N°3 au profit d'un lanceur octuple Asroc et d'un lanceur Tartar.

-Les Barry, Davis,Jonas Ingram, Manley,Dupont, Blandy,Morton et le Richard S. Edwards ont été modifiés pour la lutte ASM. Ils perdirent ainsi leur tourelle de 127mm N°2 au profit d'un lanceur octuple Asroc.

-Les Forrest Sherman, Bigelow, Mullinix, Hull, Edson et Turner Joy ne reçurent aucune modification majeure durant leur carrière

Tous ont perdu au cours des années soixante les herissons MK11 et leurs tubes lance-torpilles de 533mm pour des tubes lance-torpilles mk32 pour torpilles mk44 et 46

Aviation : aucune mais l'installation du DASH avait été prévu en cas de refonte.

Equipage : 15 officiers et 318 hommes d'équipage.


Genèse des Farragut

L'emploi de bombes guidées/planantes par les allemands rend la DCA légère impuissante. Une parade provisoire est trouvée par le brouillage radio mais la seule façon de résoudre le problème est d'abattre le bombardier avant qu'il ait pu lancer. D'où la relance par les américains de leurs projets de missiles surface-air dont les premières études avaient été lancées en 1937 mais abandonnés en 1943 faute de technologies matures.

Le 2 août 1944 est créé le «Guided Missile Subcomitee» qui lance le projet «Blumblebee» le 4 décembre suivant. A l'époque, la menace des bombes guidées allemandes s'est estompée et c'est désormais la menace des kamikaze et notament les avions fusées Yokosuka MXY-7 Ohka qui stimulent les recherches car une fois larguée, il est quasiment inarrétable.

Du projet Blumblebee vont naitre les premiers missiles surface-air américains mais aucun ne sera mis en ligne avant la fin de la guerre. Le premier à être mis en service en 1952 est le missile à longue portée baptisé Talos et propulsé par statoréacteur. Il est suivi en 1955 par le missile moyenne portée baptisé Terrier qui était à l'origine un simple engin cible pour les Talos et enfin le dernier de la bande, le Tartar entre en service en 1962 mais sa mise au point est loin d'être achevée.

Les premiers missiles ont un défaut : ils sont lourds et encombrants qu'il s'agisse du missile lui même, du lanceur mais surtout de l'électronique nécessaire pour le guidage jusqu'à la cible. Voilà pourquoi, les premiers navires armés de missiles sont généralement des croiseurs légers ou lourds transformés plus que des «fleet destroyers».

Après l'âge des conversions vient celui des constructions neuves. Les premiers navires de l'US Navy construit autour d'un système lance-missiles surface air sont les dix navires de la classe Farragut.

La désignation des classes de navires est parfois aussi utile qu'une discussion sur le sexe des anges, les Farragut sont aussi désigné comme les navires de classe Coontz. En fait cette désignation d'explique par les plans initiaux de la marine américaine.

A l'origine, l'US Navy prévoyait la construction de trois frégates armées de canons, dérivées des Mitscher, ces navires étant baptisés Farragut Luce et Macdonough et trois frégates armées de canons et de missiles, les Coontz King et Mahan ce qui aurait pu aboutir à une classe Farragut et une classe Coontz.

La marine américaine décida finalement de construire six frégates lance-missiles lance-missiles, nombre ultérieurement porté à dix, des navires baptisés DLG-6 à DLG-15, formant la classe Farragut.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 22:09

HISTORIQUE

Le USS Farragut (DLG-6/DDG-37)

Le USS Farragut à la mer en 1970

Présentation

-Le Farragut est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethleheem Steel Corporation implantés à Quincy dans l'Etat du Massachusetts le 3 juin 1957 lancé le 18 juillet 1958 et admis au service actif le 10 décembre 1960.


Il rend hommage à l'amiral David Glasgow Farragut (1801-1870) considéré aux Etats Unis comme l'équivalent de Nelson. Il s'illustra au cours de la guerre de secession, en prenant la ville de la Nouvelle Orleans en mars 1862 et s'empare des abord de la baie de Mobile en mars 1864 prononçant à cette occasion sa célèbre phrase «Au diable les torpilles ! En avant !». en 1866, il devint le premier officier américain à porter le titre d'amiral.

Le DLG-6 est le quatrième navire à avoir rendu hommage au premier amiral de l'US Navy après le torpilleur TB-11 en service de 1889 à 1919, le destroyer de classe Clemson, le DD-300 en service de 1920 à 1931 et le premier destroyer construit depuis la première guerre mondiale, le DD-348 admis au service actif le 18 juin juin 1934, participant à la seconde guerre mondiale avant d'être désarmé le 23 octobre 1945, rayé du Naval Vessel Register le 28 janvier 1947 et vendu à la démolition le 14 août 1947.


Le USS Farragut (DDG-99)

Depuis le DLG-6, un cinquième navire à porté le nom de l'amiral Farragut, il s'agit d'un destroyer de classe Arleigh Burke, type IIA. Le DDG-99 à été mis sur cale le 9 janvier 2004, lancé le 23 juillet 2005 et admis au service actif 10 juin 2006 avec pour port d'attache, Mayport en Floride.

Carrière opérationnelle

Basé durant toute sa carrière sur la côte est, le Farragut effectua plusieurs déploiements en Méditerranée et en Europe. Le 24 mai 1962, il fût l'un des navires engagés dans l'opération de récupération de la capsule Mercury-Atlas 7.


Le USS Farragut dans l'Atlantique Nord en 1967

Après un déploiement en Europe en 1967/68, il subit une importante modernisation jusqu'en 1971 avant de participer de juin à décembre 1972 à l'exercice UNITAS XIII en compagnie des marines brésiliennes, vénézuéliennes, uruguyayennes, argentines, chiliennes, péruviennes et colombiennes.


Le USS Farragut (DDG-37)

Reclassé destroyer lance-missiles le 1er juillet 1975 et réimmatriculé DDG-37, le Farragut est désarmé le 31 octobre 1989. Rayé du Naval Vessel Register le 16 décembre 1994, il est vendu à la démolition le 26 septembre 2006 à la compagnie International Shipbreaking Ltd de Brownsville au Texas. La cloche du navire est conservé à l'Admiral Farragut Academy de Saint Petersburg en Floride.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 22:26

Le USS Luce (DLG-7/DDG-38)

Le USS Luce à la mer

Présentation

-Le Luce est mis sur cale aux chantiers de la Bethleheem Steel Corporation installés à Quincy dans l'Etat du Massachusetts le 1er octobre 1957 lancé le 11 décembre 1958 et admis au service actif le 20 mai 1961.


Il rend hommage à Stephen Bleecker Luce (Albany, Etat de New York 25 mars 1827-Portsmouth, New Hampshire 28 juillet 1917), amiral de la marine américaine, un théoricien reconnu puisqu'il fût le fondateur et premier président du Naval War College de 1884 à 1886. Il participa à la guerre de Secession dans le camp nordiste. Il quitta la marine le 25 mars 1889 et retrouva le Naval War College de 1901 à 1911 avant de se retirer définitivement.

L'US Navy lui à rendu hommage en donnant son nom à trois destroyers. Le premier fût un flush-decker de classe Wickes entré en service le 11 septembre 1918. Mis en réserve le 30 juin 1922, il est reclassé comme destroyer mouilleur de mines le 18 mars 1920, réarmé brièvement du 19 mars 1930 au 31 janvier 1931 avant d'être rayé des registres le 7 janvier 1936 et vendu à la démolition le 13 novembre 1936.


Le USS Luce DD-522

Il est suivi par un destroyer de classe Fletcher, le DD-522 entré en service le 21 juin 1943 et coulé à Okinawa le 4 mai 1945 après avoir encaissé deux kamikazes (126 morts sur un équipage de 312 officiers et marins). Le DLG-7 est donc le troisième destroyer à avoir porté le nom de l'amiral Luce.

Carrière opérationnelle

Le USS Luce en pleine modernisation

Après son admission au service actif, le Luce appareilla de Mayport (Floride) pour sa croisière de mise en condition le 14 février 1962 avant de passer le mois d'avril et le début du mois de mai en Méditerranée au sein de la 6ème flotte. De retour à Mayport le 11 mai, il quitta à nouveau la Floride pour la Méditerranée le 3 août, passant sept mois dans la Mare Nostrum à manoeuvrer avec les marines de la région avant de rentrer à Mayport le 2 mars 1963. Il passa l'été à des exercices et des essais divers.

Le 20 août 1963, il appareilla pour les Caraïbes pour un entrainement à la défense aérienne à la mer, au combat antisurface et au bombardement littoral avant de rentrer à Mayport le 4 septembre 1963. Il passa le reste de l'année à s'entrainer seul, à manoeuvrer avec le porte-avions Enterprise et une période d'entretien.

Le 8 février 1964, il retrouva à nouveau la 6ème flotte, passant notament trois semaines au large de Chypre pour une éventuelle évacuation de ressortissants américains. Il accueillit le 24 avril, le secrétaire à la marine Paul H. Nitze et le commandant de la 6ème flotte pour une démonstration de tir de missiles avant d'escorter le porte-avions Shangri-La durant la traversée de l'Atlantique, arrivant à Mayport le 23 mai 1964.

Après un carénage de quatre mois au Brooklyn Navy Yard de septembre 1964 à janvier 1965, il regagna les Caraïbes pour une remise en condition jusqu'en mars 1965. Le 29 avril 1965, il embarqua une compagnie de marines à Guantanamo et gagna la République Dominicaine le 30 avril, la frégate patrouillant jusqu'au 8 mai 1965.

Déployé en Méditerranée de juin à octobre 1965, il manoeuvra avec les marines espagnoles, françaises, grecques et italiennes avant d'effectuer une incursion en mer Noire avec le Corry (DD-817). Il est de retour à Mayport le 6 novembre avant de terminer l'année par des exercices.

Le 19 janvier 1966, un incident nucléaire eut lieu à bord du Luce quand la tête nucléaire d'un missile surface-air Terrier se détacha mais il n'y eu aucune conséquence grave sur le bord comme une radioactivité anormale ou un incendie.


Le USS Luce (DDG-38)

Le Luce appareilla le 13 juin 1966 pour un nouveau déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte avant de rentrer à Mayport le 26 octobre. Il passa les six premiers mois de l'année 1967 dans l'Atlantique et dans les Caraïbes avant d'effectuer une croisière d'entrainement destinés aux aspirants au mois de juin. Il subit ensuite un carénage à l'Arsenal de Charleston d'août 1967 à septembre 1968 avant d'effectuer un long déploiement au Moyen Orient d'octobre 1968 à décembre 1969.

Après une carrière de trente ans, le Luce est désarmé le 1er avril 1991, rayé des registres le 20 novembre 1992 puis vendu à la démolition le 16 décembre 1994, le démantelement ayant été achevé le 17 juin 2005.


Démolition du USS Luce

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 22:38

Le USS Macdonough (DLG-8/DDG-39)

Le USS Macdonough à Guantanamo entre 1962 et 1964

Présentation

-Le Macdonough est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethleheem Steel Corporation de Quincy dans le Massachusetts le 15 avril 1958 lancé le 9 juillet 1959 et admis au service actif le 4 novembre 1961.


Le DLG-8 est le quatrième navire à rendre hommage au capitaine Thomas Macdonough (1783-1825) qui s'illustra notament durant la guerre de 1812 en remportant la bataille décisive du Lac Champlain le 11 septembre 1813. Il participa également à plusieurs opérations contre les Barbaresques d'Afrique du Nord après le destroyer n°9 en service de 1900 à 1919,un «flush-decker» de classe Clemson, le DD-331 en service de 1920 à 1930 et enfin le DDG-351 en service du 15 mars 1935 au 22 octobre 1945 avant d'être vendu à la démolition le 20 décembre 1946.


Le USS Macdonough DD-331

Carrière opérationnelle

Le Macdonough en pleine refonte à l'Arsenal de Philadelphie en 1973

Après son admission au service actif, il effectua une longue croisière de mise en condition avant de gagner son port d'attache, Charleston en Caroline du Sud le 23 septembre 1962 où il devint le navire amiral de 6ème flottille de croiseurs et de destroyers qui regroupait tous les navires de ce type en service dans la flotte de l'Atlantique.

Il participa ensuite au blocus mis en place par les américains autour du Cuba durant une crise qui aurait pu provoquer la fin du monde tel que nous le connaissons encore aujourd'hui. Il passa ensuite les trois premiers mois de 1963 à effectuer des tirs de missiles au large des côtes de Floride puis de réaliser des entrainements individuels entre Charleston et Norfolk.


Le USS Macdonough à la mer

Le 4 juin 1963, le Macdonough appareilla pour son premier déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte, étant de retour sur la côte est le 26 octobre 1963 ne quittant pas la région jusqu'à la fin de l'année. De janvier à juin 1964, il manoeuvra dans les Caraïbes et au large de la côte est à part deux semaines passés à Charleston.


Vue aérienne du MacDonough

Du 10 juillet au 22 décembre 1964, il effectua un deuxième déploiement au sein de la 6ème flotte avant un carénage de six mois au Charleston Naval Shipyard puis sa remise en condition et des exercices divers jusqu'en novembre 1965 quand il prépara son troisième déploiement en Méditerranée.

Quittant Charleston à la fin du mois de novembre, il servit de navire amiral de la Task Force chargée de gérer l'incident de Palomares. Le 17 janvier 1966, un B-52 entra en collision avec son ravitailleur KC-135, le tanker explosant et le B-52 explosant en plusieurs morceaux. Le B-52G transportait quatre bombes.

Si l'explosif conventionnel des deux premières bombes explosa provoquant une pollution atomique, la troisième fût retrouvée intacte près du village de Palomarès. La quatrième ne fût retrouvée qu'en mars 1966 par plusieurs centaines de mètres de fond. Dès le 30 janvier, le croiseur Boston releva le Macdonough comme navire amiral d'une task force qui compta jusqu'à trente-huit bâtiments.

Le Macdonough est de retour aux Etats Unis en avril 1966. Il passa le reste de l'année 1966 à manoeuvrer dans les Caraïbes, participant notament à l'exercice LANTFLEX 66 et d'autres exercices de moindre importance avant de rentrer à Charleston le 16 décembre 1966.

Après des exercices au large de la côte est, le Macdonough appareilla pour son quatrième déploiement en Méditerranée le 2 mai 1967 pour quatre mois de visites diplomatiques et d'exercices avec des marines de l'OTAN. Il est de retour en Caroline du Sud le 28 octobre 1967.

Il retourna une cinquième fois en Méditerranée de mai à septembre 1968 avant de passer les trois derniers mois de 1968 et l'année 1969 dans son port d'attache et au large de la côte est.


Le Macdonough à New York en 1989

Après presque trente et un ans de service, le Macdonough fût désarmé le 23 octobre 1992, rayé des registres le 30 novembre 1992 avant d'être vendu à la démolition le 25 juillet 1995 mais en 2000, le navire fût repris par la marine suite à la faillite du chantier. Un nouveau contrat est conclu le 30 septembre 2003 avec Metro Machine dont les chantiers étaient installés à Philadelphie. Le destroyer est complètement démantelé le 15 septembre 2004.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 22:52

Le USS Coontz (DLG-9/DDG-40)

Le USS Coontz à la mer en 1960

Présentation

Le Coontz en construction en compagnie du USS King au Puget Sound Naval Shipyard

-Le Coontz est mis sur cale au Puget Sound Naval Shipyard le 1er mars 1957 lancé le 6 décembre 1958 et admis au service actif le 15 juillet 1960.



Le DLG-9 rend hommage à Robert Edward Coontz (11 juin 1864-26 janvier 1935), amiral de la marine américaine qui participa notament à l'expédition de la Great White Fleet comme le comme commandant du cuirassé Nebraska. Il participa au volet Pacifiqiue de la guerre hispano-américaine.

Il commanda l'Académie Navale de 1909 à 1912 avant d'être gouverneur de Guam en 1912/13 puis après plusieurs commandements à terre et en mer, il devint commandant de la flotte du Pacifique en septembre 1919 mais dès le 1er novembre 1919, il devint Chief of Naval Operations, succédant à l'amiral Benson, poste qu'il occupa jusqu'au 21 juillet 1923.
Commandant en chef de la marine américaine, il participa à la croisère de la flotte américaine en Australie et en Nouvelle Zélande. Il termina sa carrière dans la marine américaine par le commandement du 5ème district naval d'octobre 1925 à juin 1928.

Carrière opérationnelle

Le Coontz se ravitaillant en compagnie du Kitty Hawk auprès de l'Aludra en 1964 en Extrême Orient

Affecté à la flotte du Pacifique, il appareilla de San Diego le 10 août 1961 pour un premier déploiement au sein de la 7ème flotte en Extrême Orient comme chien de garde des porte-avions. Ce déploiement dura près de sept mois jusqu'à son retour en Californie le 23 mars 1962 après avoir parcouru 55000 miles nautiques et visité le Japon, la Corée, Hong Kong, l'Australie et les Samoa Americaines. L'excellence de son entrainement fit qu'il fût à de nombreuses reprises navire amiral d'une flottille ou d'un squadron.


Le USS Coontz à la mer

En juillet 1962, le Coontz quitta à nouveau la Californie pour son deuxième déploiement en Extrême Orient avec des visites au Japon et à Hong Kong. Durant ce déploiement, la frégate lance-missiles fût désigné par la NASA pour une éventuelle récupération de la capsule Mercury-Atlas 8 pilotée par Wally Schirra mais au final le Coontz n'eut pas à intervenir. De retour aux Etats Unis en mai 1963, il effectua une démonstration de tir de missiles Terrier devant le président des Etats Unis John F. Kennedy.


Vue babord avant du Coontz

D'octobre 1963 à avril 1964, le Coontz subit une importante refonte au Long Beach Naval Shipyard pour notament moderniser son principal système d'arme : le Terrier. Après essais et remise en condition, il appareilla le 3 août 1964 pour un troisième déploiement en Extrême Orient, le premier déploiement concerné par la guerre du Vietnam. Il passa six mois à escorter les porte-avions tout en faisant escale au Japon, à Hong Kong ou à Subic Bay avant de rentrer au pays le 6 février 1965.

Il enchaina par une croisière estivale destinée à des aspirants avec des escales à Bellingham (Etat de Washington), San Francisco, Hilo et Pearl Harbor dans les îles Hawaï jusqu'à son retour en Californie en août 1964. De décembre 1965 à janvier 1966, il fût aménagé pour recevoir un hélicoptère, une plate-forme étant installée à la poupe derrière le système Terrier mais sans hangar.

Les travaux terminés, il appareilla en janvier 1966 pour un deuxième déploiement au Vietnam au sein de la 7ème flotte, déploiment qui s'acheva par son retour aux Etats Unis le 1er août 1966. il subit ensuite un grand carénage au Long Beach Naval Shipyard de la fin septembre 1966 à mars 1967 avant remise en condition pour effectuer un troisième déploiement au Vietnam de son départ de San Diego le 25 juillet 1967 à son retour à son port d'attache le 8 février 1968. Durant ce déploiement, il assura des missions d'escorte de porte-avions, de piquet radar et missions SAR.

Après une nouvelle période d'entrainement au large de la Californie, le Coontz appareilla pour son quatrième déploiement au Vietnam le 15 novembre 1968, arrivant sur zone (Yankee Station) un mois plus tard, passant les fêtes de fin d'année dans le Golfe du Tonkin. Au printemps 1969, il fût déployé au large de la Corée du Nord après la destruction d'un EC-121 par des chasseurs nord-coréens. La frégate lance-missiles est de retour à San Diego via Subic le 18 mai 1969.

Après le repos et l'entretien post-déploiement et différents exercices au profit de la 1ère flotte, le Coontz effectua un dernier déploiement au Vietnam de mai à décembre 1970.


Le USS Coontz après refonte et reclassement

Il quitta la Californie en janvier 1971 pour une importante modernisation au Philadelphia Naval Shipyard. Désarmé le 23 février 1971, il ne fût remis en service après travaux que le 18 mars 1972 avec Newport (Rhode Island) comme nouveau port d'attache. Il passa les six mois suivants à un stage de remise en condition dans les Caraïbes avant une croisière pour montrer le pavillon en Amérique du Sud et en Afrique. Il effectua ensuite un carénage de trois mois au Boston Naval Shipyard.

Le 6 juillet 1973, il appareilla pour un premier déploiement au sein de la 6ème flotte en Méditerranée. A son retour en janvier 1974, il changea de port, quittant la base navale de Newport qui venait de fermer pour Norfolk en Virginie. Le 15 novembre 1974, il appareilla pour un nouveau déploiement de six mois en Méditerranée, étant de retour aux Etats Unis en avril 1975.

Le 1er juillet 1975, le Coontz fût reclassé destroyer lance-missile, troquant sa marque de coque d'origine par la marque DDG-40. Le 17 janvier 1976, le USS Coontz appareilla pour un nouveau déploiement dans l'Atlantique, visitant à cette occasion huit pays et participant à de nombreux exercices avec les marines de l'OTAN.


Le Coontz à Hampton Roads le 14 décembre 1976

Après un carénage d'un an à l'Arsenal de Norfolk, le Coontz appareilla le 21 juillet 1978 pour des essais de mise au point et remise en condition dans les Caraïbes. Il passa le reste de l'année à s'entrainer au large de la côte est. Il passa l'année 1979 en Europe, effectuant des exercices avec les marines de l'OTAN.

A la fin de 1981, le Coontz fût déployé dans une croisière en Afrique Occidentale et en Méditerranée, effectuant même une incursion en mer Noire puis une escale à Dubrovnik le 6 septembre 1981.
Après des déploiements au large de la côte est et en Amérique Centrale, le Coontz entra en juillet 1982 pour un carénage au Philadelphia Naval Shipyard pour un carénage d'un an qui s'acheva donc en juillet 1983.

Alors en croisière de remise en condition, le Coontz reçut l'ordre en octobre 1983 de gagner la Grenade pour participer à l'opération «Urgent Fury», effectuant des missions d'appui-feu et d'interdiction maritime pendant plus de dix jours.

En octobre 1984, le Coontz fût déployé en Méditerranée, conduisant des opérations notament au large de Beyrouth (Liban) plus un crochet en mer Noire avant un retour à Norfolk en mai 1985. Il subit un grand carénage d'août à octobre 1985.

En novembre 1985, le USS Coontz participa à l'opération «Bold Eagle», un exercice commum avec l'armée de terre et l'armée de l'air au large de la Floride et dans le Golfe du Mexique, le destroyer assurant la couverture des troupes au sol. Le Coontz participa ensuite à l'exercice «Ocean Venture 86» puis des exercices de tir et des essais de missiles au polygone de Vieques à Porto Rico. Il passa la fin de l'année 1986 et le début de l'année 1987 à préparer un déploiement dans le Golfe Persique.

Il quitta Norfolk le 5 février 1987 pour le Moyen Orient où il assura la protection des navires marchands américains dans la région plus les pétroliers koweitiens placés sous pavillon américain. Il assista le USS Stark le 17 mai 1987 quand ce dernier fût touché par deux Exocet itakiens. De retour au pays le 5 août 1987, il passa trois mois en maintenance avant d'opérer au sein de la 2ème flotte jusqu'à la fin de sa carrière.

Désarmé le 2 octobre 1989, il est vendu à la démolition en avril 1994 mais repris en octobre 1996 avant d'être vendu à Metro Machine en février 1999. La démolition du navire est achevée le 26 mars 2003. Depuis mai 2007, une association demande qu'un nouveau destroyer porte le nom de Coontz mais à l'heure actuelle, aucun navire ne doit porté ce nom, les quatre nouveaux destroyers de type Burke ayant été baptisés William S. Sims (DDG-113), Callaghan (DDG-114) Scott (DDG-115) et Chandler (DDG-116).


Le Coontz dans la James River en attendant sa démolition

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 23:01

Le USS King (DLG-10/DDG-41)

Le USS King à la mer

Présentation

Le USS Coontz et le USS King en construction

-Le King est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Etat de Washington) le 1er mars 1957, lancé le 6 décembre 1958 et admis au service actif le 17 novembre 1960.


Il rend hommage à Ernest Joseph King (23 novembre 1878-25 juin 1956), deuxième amiral à cinq étoiles de la marine américaine, étant commandant en chef de la marine américaine du 30 décembre 1941 au 18 mars 1942 avant de devenir chief of naval operations durant la Seconde Guerre Mondiale jusqu'au 15 décembre 1945. Le 17 décembre 1944, il à été promu au grade de Fleet Admiral deux jours après l'amiral Leahy mais deux jours avant l'amiral Nimitz alors que l'amiral Halsey du attendre le 21 décembre 1945. C'est le premier navire à lui rendre hommage, l'autre USS King (DD-242) portant le nom d'un homonyme.

Carrière opérationnelle

Le USS King DDG-41 à la mer

Après une croisière de mise en condition au large de la côte ouest et dans les eaux hawaïennes, le King passa le reste de l'année à s'entrainer. Le 7 juin 1962, il appareilla pour sa première croisière en Extrême Orient au sein de la 7ème flotte jusqu'à son retour à San Diego le 31 décembre 1962.

Après des essais et un entrainement individuel au large de la côte ouest, il appareilla pour un deuxième déploiement en Extrême Orient le 1er août 1963 qui l'éloigna de son port d'attache jusqu'au 10 mars 1964.

La frégate lance-missiles appareilla pour son troisième déploiement en Extrême Orient le 5 avril 1965 en compagnie du porte-avions Oriskany (CVA-34), opérant en mer de Chine méridionnale pour escorte de porte-avions et des missions de sauvetage des pilotes s'éjectant au dessus de la mer. Il est de retour à San Diego le 2 novembre 1965.

Le 26 mai 1966, il appareilla pour un quatrième déploiement en Extrême Orient, effectuant des missions d'escorte et de sauvetage de pilotes qui s'éjectèrent au dessus du golfe du Tonkin. Il arriva à Da Nang le 27 juin 1966 et durant le mois de juillet sauva cinq aviateurs avant d'occuper au mois d'août le poste PIRAZ (Positive identification and radar advisory zone) qui était un nouvel acronyme pour la mission éternelle de sentinelle ou de piquet radar au cours de laquelle il expérimenta le système NTDS. Durant cette dernière mission, il sauva sept pilotes. Il est relevé par le croiseur lance-missiles Long Beach le 29 novembre 1966 avant de rentrer aux Etats Unis dans la foulée.

Il effectua trois autres déploiements en Extrême Orient en 1970, 1971/72 et 1972/73. Affecté ensuite dans l'Atlantique après refonte et reclassification comme destroyer lance-missiles, il participa à l'exercice UNITAS XXI en 1980 puis une croisière en Méditerranée en 1981 et 1986 avec un déploiement au Moyen Orient en 1984


Le USS King en 1985

Après trente et un ans de service, le USS King est désarmé le 28 mars 1991, rayé des registres le 20 novembre 1992, vendu à la démolition le 15 avril 1994 et démantelé en 1995.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 23:13

Le USS Mahan (DLG-11/DDG-42)

Le USS Mahan à la mer

Présentation

-Le Mahan est mis sur cale au San Francisco Naval Shipyard le 31 juillet 1957 lancé le 7 octobre 1959 et admis au service actif le 25 décembre 1960.


Le DLG-11 est le troisième navire à avoir rendu hommage à Alfred Thayer Mahan (27 septembre 1840-1er décembre 1914), un amiral et thoéricien américain qui influença la marine américaine et les marines étrangères avec notament son oeuvre la plus importante «The influence of Sea Power upon History 1660-1783» publié en 1890 sans parler d'une biographie de l'amiral Nelson.

Auparavant, deux destroyers ont porté ce nom, le DD-102, un destroyer de classe Wickes mis en service le 24 octobre 1918, reclassé destroyer mouilleur de mines le 17 juillet 1920, désarmé le 1er mai 1930 et vendu à la démolition le 17 janvier 1931 et le DD-364, un destroyer de classe Mahan entré en service le 18 septembre 1936 et coulé le 7 décembre 1944 par des avions japonais, trois ayant été abattus mais trois touchant le destroyer qui fût évacué avant d'être achevé par le Walke (DD-723 classe Allen M. Summer) qui tira quatre torpilles.


Le USS Mahan (DDG-72)

Après le DLG-11, un autre navire à porté le nom de Mahan, un destroyer de classe Arleigh Burke (Flight II) entré en service en février 1998 et toujours en service actuellement.

Carrière opérationnelle

Le USS Mahan en 1964

Durant un an et demi, le Mahan effectua de nombreux tests et de nombreuses évaluations de ses systèmes d'armes, notament l'Asroc et le Terrier. Le 6 juin 1962, il appareilla pour son premier déploiement en Extrême Orient, un déploiement de six mois avec des exercices et des visites diplomatiques dans les ports de la région. De retour en Californie, il effectua différents exercices et remise en état à l'Arsenal de Long Beach.

Le 6 août 1963, il appareille de San Diego pour un nouveau déploiement en Extrême Orient au Japon, aux Philippines et au Sud-Vietnam avant de rentrer en Californie le 10 mars 1964. Après une activité de routine au large de la côte ouest, il subit un grand carénage du 1er mai au 20 octobre 1965 avant testes et remise en conditions puis une croisière destinée aux aspirants de l'Académie Navale.

Le 19 octobre 1965, il appareilla pour Pearl Harbor effectua un entrainement ASM avant de gagner l'Extrême Orient, arrivant à Subic Bay le 22 novembre 1965 pour opérer au sein de la 7ème flotte jusqu'à son retour en Californie en avril 1966. Il opéra jusqu'en décembre 1966 au large de la côte ouest, subissant à l'été des travaux pour installer une plate-forme hélicoptère.


Le USS Mahan en pleine modernisation en 1975

Du 1er décembre 1966 au 4 juin 1967, le USS Mahan effectua un nouveau déploiement en Extrême Orient, effectuant des patrouilles en poste PIRAZ et l'appui feu des troupes au sol. De retour à San Diego le 17 juin, il passa le reste de l'année au large de la côte ouest avant d'entrer au Long Beach Naval Shipyard le 1er novembre 1967 pour un grand carénage jusqu'au mois d'avril 1968 avant de se préparer à un nouveau déploiement en Extrême Orient d'août 1968 à mars 1969.


Le USS Mahan à la mer

Après une longue carrière de trente-trois ans, le Mahan fût désarmé le 15 juin 1993 puis vendu à la démolition à Sigma Enterprises le 31 août 1995 mais le chantier n'ayant pas respecté son contrat, il fût repris par la marine et revendu le 10 février 1999 à l'entreprise International Shipbreakers de Brownsville (Texas) mais le chantier ayant fait faillite, le destroyer est repris le 10 juillet 2000. Au final, l'ancien destroyer après avoir vendu à Bethleheem Steel-Sparrows Point de Baltimore en janvier 2003, est vendu à la démolition le 30 septembre 2003 à Metro Machine de Philadelphie et complètement démantelé le 18 mai 2004.


Le Mahan tirant un missile Terrier

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 23:20

Le USS Dalghren (DLG-12/DDG-43)

Le Dahlgren en 1960

Présentation

-Le Dalhgren est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 1er mars 1958 lancé le 16 mars 1960 et admis au service actif le 8 avril 1961.


Il est le troisième navire à rendre hommage à John Adolphus Dahlgren (Philadelphia, Pennsylvanie 13 novembre 1809-Washington 12 juillet 1870). Enseigne le 1er février 1826, il s'intéressa de près au dévellopement de nouveaux canons et de nouvelles munitions, rationnalisant l'organisation des armureries et des poudrières de la marine américaine.

D'avril 1861 à juillet 1862, il commanda le Washington Navy Yard avant de devenir Chief of the Bureau of Ordnance, devenant contre-amiral le 7 février 1863. Il participa ensuite au blocus de la Confédération jusqu'à la fin de la guerre de sécession. Après le commandement du South Pacific Squadron (1866-1868) avant de retourner au Bureau of Ordnance. Il retourna ensuite au commandement du Washington Navy Yard.


Le USS Dahlgren (DD-187)

La marine américaine à rendu hommage à ce grand marin en donnant ce nom à trois destroyers, le premier étant le TB-9 en service de juin 1900 à mars 1919 avant d'être suivi par un destroyer de classe Clemson, le DD-187 entré en service le 6 janvier 1920, désarmé le 14 décembre 1945 et vendu à la démolition le 17 juin 1946.

Carrière opérationnelle

Le USS Dahlgren (DDG-43)

Affecté à la 2ème flotte, il fût régulièrement déployé en Europe, participant également au blocus américain autour de Cuba lors de la crise des missiles. Les besoins de la guerre du Vietnam étant colossaux, des navires de la flotte de l'Atlantique dont le Dahlgren furent déployés dans le golfe du Tonkin en 1967 notament.

Après une refonte et une modernisation en 1972/73, il fût reclassé et renuméroté en juillet 1975. Il effectua plusieurs déploiements en Europe et en Méditerranée. Il participa en 1981 à l'exercice UNITAS XXI, un dernier déploiement en Europe en 1984 et dans l'Océan Indien en 1986.


Le USS Dalhgren le 4 juillet 1986

Désarmé le 31 juillet 1992, il fût rayé des registres le 20 novembre 1992 avant d'être transféré à la James River Reserve Fleet le 1er juillet 1993 avant d'être vendu à J&L Metals le 15 avril 1994 mais fût repris par la Navy pour être vendu à International Shipbreakers de Brownsville (Texas) le 10 février 1999 mais est à nouveau repris par l'US Navy après la faillite du chantier. Finalement, un contrat est signé le 29 juillet 2005 avec ESCO Marine de Brownsville, le démantelement du navire étant achevé le 28 mars 2006.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 23:31

Le USS William V. Pratt (DLG-13/DDG-44)

Le William V. Pratt à la mer

Présentation

Le William V. Pratt en achèvement

-Le William V. Pratt est mis sur cale au Philadelphia Naval Shipyard le 7 mars 1958 lancé le 16 mars 1960 et admis au service actif le 4 novembre 1961.


C'est le premier navire à rendre hommage à William Veazie Pratt (28 février 1869-25 novembre 1957), un amiral de l'US Navy. Sortant l'Académie en 1889, il servit à bord de plusieurs navires, participant à la guerre hispano-américaine à bord de la cannonière Mayflower. Il participa ensuite à la guerre phillipino-américaine entre 1899 et 1902.

Il devint assistant du CNO en 1918 avant de devenir contre-amiral en 1921, intégrant le General Board et devenant président du Naval War College et servir de conseiller technique lors de la conférence de Washington en 1922 puis de présider la cour martiale chargée de juger le désastre d'Honda Point le 8 septembre 1923 (l'échouage de huit destroyers).

En 1927, il retourna à la mer comme commandant des cuirassés de la Battle Fleet, devenant amiral en 1928 puis commandant en chef de l'US Fleet en 1929/30. Il devint enfin CNO en septembre 1930 pour une période de toris durant laquelle il du faire face aux conséquences de la grande dépression. Il quitta la marine en juin 1933 et passa quelques mois en 1941 à étudier les parades à prendre contre les sous marins allemands.

Carrière opérationnelle

Le William V. Pratt à la mer en décembre 1967

Après une croisière de mise en condition opérationnelle dans les Caraïbes et une période de modifications à Philadelphie, le DDG-44 retrouva le Destroyer Squadron 18 basé à Norfolk en septembre 1962, effectuant des exercices dans l'Atlantique et dans les Caraïbes jusqu'au 4 août 1963 quand il appareilla pour un déploiement en Europe jusqu'au mois septembre.

Le 8 février 1964, il quitta la Virginie pour un premier déploiement de six mois en Méditerranée au sein de la sixième flotte avant d'assurer des missions d'entrainement au large de la côte est et dans les Caraïbes. En septembre et en octobre 1964, il effectua un déploiement en Europe pour les exercices OTAN «Masterstroke» et «Teamwork» avant de rentrer en Virginie le 20 octobre 1964. Il subit ensuite un premier grand carénage jusqu'au 26 mars 1966 avant d'assurer les essais à la mer.

Le 15 avril, il arriva à son nouveau port d'attache, Mayport en Floride, effectuant un stage de remise en condition en baie de Guantanamo en mai et juin avant de rentrer à Mayport le 3 juillet. Le 27 août 1966, il appareilla pour son deuxième déploiement au sein de la 6ème flotte, déploiement qui l'éloigna de son port d'attache jusqu'au 17 décembre. Durant les six mois suivants, il ne quitta guère la région de Mayport avec tout de même deux croisières dans les Caraïbes.

En juillet 1966, il appareilla de Mayport pour son troisième déploiement en Méditerranée pendant cinq mois, rentrant en Floride le 20 décembre 1966. Après six mois passés au large de la Floride, la frégate lance-missiles appareilla pour son seul déploiement en Extrême Orient, le 20 juin 1967, dans le cadre de la guerre du Vietnam, arrivant à Subic Bay le 28 juillet après des escales à San Diego, Pearl Harbor, Midway et Guam. Il gagna le Golfe du Tonkin au mois d'août, restant en position avec de régulières escales à Subic Bay, Hong Kong et Kaoshiung jusqu'à son départ pour les Etats Unis, arrivant à San Diego le 31 décembre après des escales à Yokosuka, Midway et Pearl Harbor avant d'appareiller pour Mayport le 2 janvier 1968, de franchir le canal de Panama le 10 janvier et d'arriver à son port d'attache le 16 janvier 1968.


Le William V. Pratt à Rapallo (Italie) en mai 1969

Le 1er mars 1968, il entra en carénage au Charleston Naval Shipyard pour un carénage de six mois qui s'acheva par son départ de la Caroline du Sud le 6 septembre, arrivant à Mayport le 8 septembre 1968. Après entrainement et remise en condition, il quitta Mayport le 7 janvier 1969, arrivant en Europe le 18 janvier pour cinq mois d'une croisière et d'exercices OTAN, rentrant à Mayport le 15 juillet 1969.

Le 30 avril 1970, il appareilla son quatrième déploiement en Méditerranée, un déploiement de de sept mois jusqu'en novembre, durant lequel il se positionna au large d'un Moyen Orient à nouveau fort troublé. De retour à Mayport début novembre, il passa le reste de l'année à effectuer des opérations locales au large de la Floride et dans les Caraïbes.

D'août à octobre 1971, il effectua une croisière en Europe du Nord. Le 18 février 1972, il appareilla pour un nouveau déploiement en Méditerranée qui l'éloigna de son port d'attache jusqu'au 8 juillet 1972 quand il rentra à Mayport. En septembre 1972, il entra au Philadelphia Naval Shipyard pour une importante modernisation qui l'y immobilisa juqqu'au 6 octobre 1973.

Le 23 octobre, il appareilla de Philadelphie pour son nouveau port d'attache, Charleston en Caroline du Sud où il arriva le 26 octobre 1973. Après essais, remise en condition et entrainements divers, il appareilla le 23 septembre 1974 pour un nouveau déploiement en Méditerranée, arrivant à Rota le 2 octobre avant d'appareiller le lendemain pour le début effectif de son déploiement qui s'acheva par son retour à Rota le 8 mars 1975, rentrant à Charleston le 19 mars et après un mois d'entretien et de repos pour l'Equipage, il repris ses missions classiques au sein de la deuxième flotte comme une croisière pour officiers mariniers en mai et des exercices d'alerte en juin.


Le William V. Pratt. Photo postérieure à 1975

Reclassé destroyer lance-missiles et réimmatriculé DDG-44 le 1er juillet 1975, il appareilla le 14 août pour participer à l'exercice UNITAS XVI qui l'occupa jusqu'au 8 décembre. Il entra au Charleston Naval Shipyard le 15 décembre 1975 pour un grand carénage qui l'immobilisa jusqu'au 29 mars 1976 avant de reprendre son service actif le 7 avril 1976. Il participa à la revue navale du bicentennaire le 4 juillet 1976 à New York.

Il appareilla pour un nouveau déploiement en Méditerranée le 4 octobre, arrivant à Rota le 14 octobre et commença effectivement le 16 octobre, servant d'escorte au porte-avions Franklin D. Roosevelt jusqu'au 11 avril 1977 quand il appareilla pour les Etats Unis, arrivant à Charleston le 21 avril et six jours plus tard, il entra à l'Arsenal pour dix semaines d'entretien soit jusqu'au 8 juillet 1977.

Le 11 juillet 1978, il appareilla de Charleston pour l'Amérique du Sud, participant à l'exercice UNITAS XIX marquée par une circumnavigation autour du sous continent sud-américain. De retour à Charleston le 3 décembre 1978, il passa le reste de l'année à son port d'attache. Durant le reste de la décennie, il participa à encore une autre croisière UNITAS et un déploiement en Méditerranée.

Après une modernisation et remise à niveau de son système de combat en 1979/80, il opéra en Méditerranée et en Europe du Nord en 1981 avant de participer à l'intervention américaine au Liban en 1982, assurant l'appui feu des marines déployés au Liban avant d'escorter les navires transportant les forces de l'OLP entre le Liban et la Tunisie.


Le William V. Pratt dans l'Atlantique en 1984

Jusqu'à son désarmement, le William V. Pratt effectua trois autres déploiements en Méditerranée, dans l'Océan Indien et en Mer Rouge en 1984, en Méditerranée en 1987 et en 1989 et toujours en 1989, une croisière au large de la Norvège et en Mer du Nord. En 1990, il participa aux opérations anti-drogue menées par les Gardes-Côtes en mer des Caraïbes. Il termina sa carrière opérationnelle par la guerre du golfe entre octobre 1990 et février 1991.

Le William V. Pratt est désarmé le 30 septembre 1991, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 et vendu à la démolition le 14 septembre 1995 à Transforma Marine de Brownsville (Texas) et promptement démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 23:38

Le USS Dewey (DLG-14/DDG-45)

Le USS Dewey (DLG-14) à la mer

Présentation

-Le Dewey est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works installés à Bath dans le Maine le 10 août 1957 lancé le 30 novembre1958 et admis au service actif le 7 décembre 1959 avec pour premier capitaine, un certain Elmo R. Zumwalt Jr qui devint en 1970 le plus jeune CNO de l'histoire des Etats Unis.


C'est le quatrième navire à porter le nom de l'amiral George Dewey (1837-1917) connu pour sa victoire contre la flotte espagnole en baie de Manille le 1er décembre 1898. Il à été nommé «Admiral of the Navy» en 1903, le plus haut grade dans la hierarchie de l'US Navy et il est le seul à ce jour.

Auparavant, il y eut un dock flottant de l'Arsenal de Cavite en baie de Manille, un destroyer de classe Farragut, le DD-349 entré en service le 4 octobre 1934 et désarmé le 19 octobre 1945, le Luce (DLG-7) fût un temps baptisé Dewey. Après le DDG-45, un cinquième navire à porté ce nom, le DDG-105, un destroyer de classe Arleigh Burke admis au service actif le 6 mars 2010 et basé à San Diego.


Le USS Dewey (DDG-105)

Carrière opérationnelle

Le USS Dewey (DDG-45)

Il passa les six premiers mois de l'année 1960 au large de la Nouvelle Angleterre, en baie de Chesapeake et dans les Caraïbes. Il subit un grand carénage du 21 novembre 1969 au 31 mars 1971.
Il est reclassé destroyer lance-missiles le 30 juin 1975 avec une nouvelle marque de coque.

Après une carrière de trente et un ans, le USS Dewey est désarmé le 31 août 1990, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 avant d'être vendu à la démolition le 15 avril 1994 à J&L Metals de Wimington en Caroline du Nord et promptement démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 23:49

Le USS Prebble (DLG-15/DDG-46)

Le USS Prebble peu après sa mise en service

Présentation

-Le Prebble est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works installés à Bath dans le Maine le 16 décembre 1957 lancé le 23 mai 1959 et admis au service actif au Boston Naval Shipyard le 9 mai 1960.


Le Commodore Prebble

C'est le cinquième navire de la marine américaine à rendre hommage à Edward Preble (15 août 1761-25 août 1807), un marin ayant participé à la guerre d'indépendance américaine, étant intégré à l'US Navy en avril 1798, participant ensuite à la quasi-guerre avec la France puis à la première guerre barbaresque en compagnie notament de Stephen Decatur, William Bainbridge, Charles Stewart, Isaac Hull, Thomas Macdonough, James Lawrence et David Porter. Il établit ensuite les règles de fonctionnement de la nouvelle marine américaine. Il Quitta la marine en 1805.

Avant le DLG-15, quatre navires ont porté le nom du Commodore Prebble, un sloop acquis en 1813 qui participa à la guerre anglo-américaine suivi par un sloop lancé en 1839, participant à la guerre américano-mexicaine et à la guerre civile avant d'être détruit par un incendie en 1863.

Le troisième navire à porté ce nom fût un destroyer de classe Bainbridge entré en service en le 14 décembre 1903 et désarmé le 11 juillet 1919 puis vendu à la démolition. Il est suivi par le DD-345, un destroyer de classe Clemson entré en service le 19 mars 1920, désarmé le 7 décembre 1945 puis vendu à la démolition le 26 octobre 1946.


Le USS Prebble de classe Clemson

Après le DDG-46, un sixième navire à porté ce nom. Il s'agit d'un destroyer de classe Arleigh Burke (Flight IIA) admis au service actif le 9 novembre 2002 et basé à San Diego.

Carrière opérationnelle

Vue babord arrière du Prebble

Après une croisière de mise en condition opérationnelle au large de la côte est, le Preble franchit le canal de Panama, arrivant à San Diego le 2 septembre 1960. Après des exercices au large des côtes de Californie, il appareilla le 27 février 1961 pour un déploiement de six mois en Extrême Orient.

De retour à San Diego le 28 septembre 1961, il resta au large des côtes de Californie jusqu'au 26 février 1964 quand il appareilla pour un nouveau déploiement en Extrême Orient du 13 mars au 20 juillet 1964.

Déployé régulièrement au Vietnam, il y effectua des missions d'escorte de porte-avions, de patrouilles de recherche et de sauvetage et d'appui feu au profit des troupes au sol. Retournant en Extrême Orient en juillet 1968, il opéra au large de la Californie en décembre avant d'entrer au Philadelphia Naval Shipyard pour une modernisation du 31 janvier 1969 au 23 mai 1970 avant de regagner la flotte du Pacifique.


Le Prebble (DDG-46)

Après trente et une années de service, le Prebble est désarmé le 15 novembre 1991, rayé du Naval Vessel Register le 20 novembre 1992 avant d'être transféré à la James River Reserve Fleet le 30 juin 1993.

Il est vendu à la démolition à J&L Metals de Wilmington en Caroline du Nord mais fût repris par la marine américaine avant d'être vendu à International Shipbreakers de Brownsville au Texas le 10 février 1999. Repris à nouveau par la marine, il est définitivement vendu à la démolition à Metro Machine de Philadelphie le 20 mars 2002 et complétement démantelé le 10 février 2003.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Ven 16 Juil 2010, 23:57

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Vue d'artiste du USS Dewey avant modernisation

Déplacement : standard 3780 tonnes pleine charge 5123 tonnes

Dimensions : longueur 156.3m largeur 15m tirant d'eau 5.3m

Propulsion : turbines à engrenages Laval ou Allis-Chalmers alimentées en vapeur par quatre chaudières à haute pression, le tout dévellopant 85000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 32 noeuds distance franchissable 5000 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : un radar de veille surface AN/SPS-10, un radar de veille aérienne AN/SPS-37, un radar de veille aérienne tridimensionelle AN/SPS-39, un radar de conduite de tir pour l'artillerie AN/SPG-53, deux radars de conduite de tir AN/SPG-55 pour le système Terrier, un sonar AN/SQS-23

Armement :

Le destroyer Turner Joy tirant sur des positions ennemies au Vietnam en juin 1968. Moins de quatre ans plutôt, il appuyait le Maddox dans le fameux incident du golfe du Tonkin

-Une tourelle de 127mm Mk42 en place avant. Elle se compose de l'affût Mk42 et du canon Mk18. L'ensemble pèse 60.4 tonnes, ensemble comprennant le canon, la tourelle et deux magasins de 40 obus immédiatement prêts au tir, il peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 25° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 40° par seconde.

Ce canon de 54 calibres tire des obus de 32kg à une distance maximale en tir antisurface comprise entre 11887m (site = +10°) et 23691m (site = +45) et de 15728m en tir antiaérien (site = +85°) à raison de 40 coups par minute à l'origine réduit pour des raisons d'efficacité à 28 coups.

-4 canons de 76mm Mark 33 en deux tourelles doubles Mark 24 : Ce canon de 50 calibres tirait des obus de 5kg à une vitesse initiale de 900 m/s à une distance maximale de 13300m en tir antisurface et de 9000m en tir antiaérien à raison de 45 à 50 coups par minute.L'affût double Mk 33 pèse 14696kg et permet aux canons de pointer en site de -15° à +85° à raison de 30° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 24° par seconde. La dotation en munitions est inconnue. Ils ont été remplacés par des missiles Harpoon.


Tir d'un Asroc par le USS Bainbridge


-Un lanceur octuple Mk16 pour missiles Asroc. Ce système est entré en service en 1963 qui au cours de leur carrière, embarquaient deux missiles Harpoon. Le missile mesure 4.8m de long, une envergure de 683mm et un diamètre de 422mm pour un poids total de 638kg. Le projectile était le plus souvent une torpille Mk46 mais pouvait embarquer une charge de profondeur nucléaire W44 de 10 kilotonnes. La portée du missile étant de 28km.


Lanceur GMLS Mk10 sur le croiseur lourd Boston avec deux missiles Terrier

-Un lanceur Mk10 bi-rails pour 40 missiles Terrier. Le missile RIM-2 Terrier est un missile de défense de zone moyenne portée à guidage semi-actif, pesant sans sa fusée de lancement 820kg, mesurant 4.11m de long, un diamètre de 343mm et une envergure de 1.074m. Sa portée maximale est de 37km avec une vitesse maximale de Mach 3 et des altitudes limites de 152 à 24385m.

-deux plate-formes triples lance-torpilles Mk32 pour torpilles Mk44 et Mk46


Aviation : plate-forme sans hangar à la poupe, plate-forme pouvant accueillir un Kaman Seasprite, installée au cours de leur carrière opérationnelle

Equipage : 360 officiers et marins

SOURCES

-US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri
-US Navy Tome 2 1945-2001 De Nimitz au Nimitz
-L'US Navy en images 1960-80
-Encyclopédie des armes Tome 7 p1621-1640 «Les destroyers alliés 1939-1945»
-Ressources internet diverses

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : GRUMMAN E-2 HAWKEYE


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5133
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Sam 17 Juil 2010, 07:31

Cette classe eut le mérite de faire honneur à une belle brochette d'amiraux qui jouèrent un rôle capital au sein de l'USN entre 1920 et 1945
La finesse et les élancements de leur coque étaient superbes mais là encore 360 hommes sur un navire 5 mètres moins large qu'une FDA ...

Tiens à propos des destroyers Sims et de leur propulsion, la mise au point de celle ci en 1937 fut tellement bordélique (avec explosion du devis de poids notamment) qu'on décida en 1940 de regrouper tous les bureaux techniques participant à la conception des navires: Bu Engineering, Bu Construction ... en un seul le fameux BuShips

Merci Claus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Sam 17 Juil 2010, 11:27

Un tel effectif s'explique par l'absence de réelle automatisation des système, les Burke étaient bien mieux armés avec un effectif similaire.

Pour les Sims effectivement, j'ai lu ça dans le livre de Jean Moulin mais je n'ai pas voulu entrer dans les détails car je prévois de faire les Sims mais pas avant un sacré bout de temps, je commence aujourd'hui le Hawkeye n°77 et les Sims sont numérotés n°209.........

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Sam 17 Juil 2010, 20:23

Honneur repris par les Burke

Beau devellopement mon brave

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   Dim 18 Juil 2010, 18:29

Mais de rien. J'ai fini le Grumma Hawkeye et je prévois de le poster ce soir. thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT   

Revenir en haut Aller en bas
 
DESTROYERS LANCE-MISSILES CLASSE FARRAGUT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN DESTROYERS CLASSE MAHAN
» USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT
» USN DESTROYERS CLASSE PORTER
» USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
» DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: