AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 14:17

FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE
(ETATS UNIS)


La frégate lance-missiles USS Brooke (FFG-1)

AVANT PROPOS : LES ESCORTEURS ASM DE L'US NAVY

Première génération : Dealey et Claud Jones


Le USS Cannon

Les DE de la seconde guerre mondiale sont rapidement dépassés. Leur vitesse maximale devient bien vite insuffisante contre les nouveaux sous marins dérivés des type XXI allemands qui dépassant les vingt noeuds en plongée, pourraient attaquer les convois ou esquiver l'attaque en présence d'escorteurs menaçants.

En attendant la construction d'escorteurs tirant les leçons de la seconde guerre mondiale, un certain nombre de Fleet destroyers sont modifiés en bâtiments ASM spécialisés et reclassés DDK (Destroyer Submarine Killer) ou DDE (Destroyer Submarine Escorte). 18 Fletcher et 6 Gearing sont concernés, ces navires recevant par exemple un Hedgehog et un lance-roquettes Weapon A à l'avant.


Le USS Bache (DD-470), l'un des dix-huit destroyers de classe Fletcher transformés en escorteurs anti-sous marins avec notament un lance-roquettes Weapon A à la place de l'affût N°2 de 127mm

Tirant les leçons de la guerre, les américains veulent pouvoir lancer rapidement une construction massive d'escorteurs au cas où les soviétiques voudraient rejouer une nouvelle bataille de l'Atlantique contre les convois de renforts venant des Etats Unis et du Canada et à destination de Rotterdam, d'Anvers et des ports français de la côte Atlantique.

Différentes études d'abord lancées pour remplacer les patrouilleurs ASM type PC et au final, les américains aboutissent à un bâtiment plus gros, la classe Dealey composée de treize navires qui auraient été reproduits en grande série en cas de conflit majeur avec l'URSS. Ces navires sont mis en service entre 1954 et 1958 mais rapidement périmés sont désarmés en 1972 et 1973 sauf pour le USS Hooper qui quitte le service actif dès 1968.


Le USS Bauer, classe Dealey

Caractéristiques techniques de la classe Dealey

Déplacement : standard 1270 tonnes pleine charge 1314 tonnes

Dimensions : longueur 95.9m largeur 11.2m tirant d'eau 5.5m

Propulsion : une turbine à engrenage De Laval alimentée par deux chaudières Foster-Wheeler dévellopant une puissance totale de 20000 ch (15MW) et entrainant une hélice

Vitesse maximale : 25 noeuds

Armement : 4 canons de 76mm modèle 1948 (Mark 22) en deux tourelles doubles Mark 33 (une avant et une arrière). 4 tubes lance torpilles de 533mm en deux plate-formes doubles. 2 affûts triples lance-torpilles Mark 32 pour des torpilles ASM Mk46. Un mortier ASM Mark 108 «Weapons Alfa». Cette arme qui pèse 10 tonnes en ordre de combat tire 12 roquettes à la minute avec 22 projectiles en réserve, projectiles ayant une portée de 600 à 900m Deux mitrailleuses de 7.62mm

Aviation : Au cours des années soixante, les Dealey perdirent leur tourelle arrière de 76mm au profit d'un hangar et d'une plate-forme pour un hélicoptère radiocommandé Gyrodyne QH50 DASH (Drone Antisubmarine Helicopter). Ce dernier porteur de deux torpilles était censé les larguer sur un sous marin ennemi détecté au sonar mais ce système peu fiable fût rapidement abandonné au profit de l'hélicoptère piloté.

Equipage : 170 officiers et marins



La classe Oslo était étroitement dérivé des Dealey

A noter que la Norvège construira cinq frégates légères inspirés des Dealey, la classe Oslo. Financée pour moitié par les américains dans le cadre du Mutual Defense Allied Plan, les Oslo étaient fortement inspirées des Dealey américains. Les différences reposaient essentiellement sur un haut franc-bord et de systèmes électroniques et d'armes différents. Ces navires sont mis en service entre 1964 et 1966 et si l'Oslo est perdu par naufrage en 1994, le Stavanger en 1998, la Bergen en 2005, le Trondheim en 2006 et le Narvik en 2007.

Caracteristiques de la classe Oslo

Déplacement : standard 1763 tonnes pleine charge 2134 tonnes

Dimensions : longueur 96.6m largeur 11.2m tirant d'eau 5.5m

Propulsion : deux turbines à engrenages (une à basse pression et une à haute pression) alimentées par deux turbines à engrenages dévellopant une puissance totale de 20000ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 25 noeuds distance franchissable 3900 miles nautiques à 15 noeuds

Electronique : un radar de veille combinée Siemens Plessey AWS-9 un sonar de coque Thomson-CSF Sintra et un sonar remorqué actif, un sonar actif pour le lance-roquettes Terne, quatre lance-leurres SRBOC Mk36

Armement : deux canons de 76mm en une tourelle double à l'avant, un canon de 40mm Bofors (qui à remplacé la tourelle double arrière de 76mm pour diminuer le poids dans les hauts), 2 canons de 20mm, 2 mitrailleuses de 12.7mm, un lanceur octuple Mk29 pour huit missiles Sea Sparrow, six missiles surface-surface Penguin, un lance-roquettes sextuple Kongsberg Terne et deux affûts triples lance-torpilles Mk32 pour torpilles Sting Ray

Aviation : aucune

Equipage : 120 officiers et marins


Les Dealey sont suivis par une version «austère» à propulsion diesel censée être encore plus facile à produire en très grande série. Les quatre navires de la classe Claud Jones mis en service entre 1958 et 1960 sont cependant trop limitées pour être efficaces. Elles sont désarmées au milieu des années soixante-dix et transférées à l'Indonésie où ils servent jusqu'au début des années 2000.


Le USS Claud Jones à la mer

Caracteristiques Techniques de la classe Claud Jones

Déplacement : standard 1335 tonnes pleine charge 2000 tonnes

Dimensions : longueur 95m largeur 11.84m tirant d'eau 3.68m

Propulsion : quatre moteurs diesels Fairbanks-Morse 38ND8 dévellopant une puissance totale de 9240ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 22 noeuds distance franchissable 7000 miles nautiques à 12 noeuds

Armement : deux canons de 76mm en une tourelle simple à l'avant et une autre à l'arrière, deux mortiers Hedgehog et six tubes lance-torpilles de 324mm en deux plate-formes triples Mk32. Entre 1961 et 1964, les Charles Berry et Mc Morris sont armés du lance-roquettes ASM norvégien Terne dévellopé avec l'aide des américains.

Equipage : 12 officiers et 159 officiers mariniers/matelots


Une nouvelle génération d'escorteurs ASM : les Bronstein et les Garcia

L'augmentation de la vitesse des sous marins en plongée change la donne dans le domaine de la lutte ASM. Désormais les sous marins peuvent choisir ou nom de combattre mettant les escorteurs dans une situation délicate, eux qui avaient généralement l'habitude d'avoir le dessus sur les sous marins.

Pour contrer l'augmentation de la vitesse et de la portée des torpilles, bien vite apparaît l'idée d'augmenter la vitesse des armes anti-sous marines. Si le mortier et le lance-roquettes atteignent vite leurs limites et sont rapidement cantonnés dans le domaine de l'autodéfense ou de la lutte ASM côtière.

La torpille ASM à autoguidage acoustique devient l'arme de prédilection des chasseurs de sous marins mais sous l'eau, l'augmentation de la vitesse se heurte à des problèmes de frottement et d'inertie. D'où l'idée de lui faire parcourir une partie de son parcours dans les airs. Les américains vont ainsi mettre au point deux systèmes d'armes : le missile ASROC et plus innovant encore, un drone lance-torpilles, le Gyrodyne QH-50 DASH.

Si le premier système est un succès et est encore utilisé aujourtd'hui dans une version à lancement vertical, le DASH se révéle être un échec ou au moins une déception en raison de problèmes techniques constants (un appareil perdu en moyenne pour 80h de vol) et peut être de technologies non matures. En somme, les idées étaient plus avancées que la technologie.

Cette mise au point de nouveau systèmes entraine des changements dans la conception des escorteurs américains. L'embarquement du DASH oblige les architectes navals américains à aménager une plate-forme et un hangar pour deux QH-50 en plus de prévoir l'embarquement d'un lanceur ASROC et d'un sonar d'étrave.

L'année fiscale (Fiscal Year) 1960 (1er juillet 1959-30 juin 1960) finance ainsi la construction de deux destroyers d'escorte de type SCB 199 formant la classe Bronstein. Mis en service en 1963, ces navires sont utilisés par la marine américaine jusqu'en décembre 1990 avant d'être transférés à la marine méxicaine où ils sont toujours en service en 2010.


Le USS Bronstein

Caracteristiques techniques de la classe Bronstein

Déplacement : standard 2385 tonnes pleine charge 2985 tonnes

Dimensions : longueur 113m largeur 12m tirant d'eau 7m (au niveau du dome sonar)

Propulsion : une turbine à engrenages Westinghouse alimentées en vapeur par deux chaudières Foster-Wheeler dévellopant une puissance maximale de 22000ch et entrainant une hélice.

Performances : vitesse maximale 24 noeuds distance franchissable : 4000 miles nautiques à 15 noeuds

Electronique : un radar de veille aérienne AN/SPS-40 un radar de veille surface AN/SPS-10 un radar de conduite de tir AN/SPG-35 un sonar d'étrave AN/SQS-26, un sonar remorqué TAAS (Towed Array Sonar System) monté à titre expérimental sur le McCloy au milieu des années soixante mais débarqué par la suite, un système de leurres anti-torpilles Mk6

Armement : trois canons de 76mm (une tourelle double à l'avant et un canon simple à l'arrière remplacé sur le McCloy par le sonar remorqué),un lanceur octuple Mk-116 pour missiles ASROC, six tubes lance-torpilles de 324mm en deux plate-formes triples Mk32

Equipage : 16 officiers et 180 officiers mariniers et matelots logements pour 20 officiers et 200 officiers mariniers et matelots.


Aux deux navires de la classe Bronstein _qui sont autant des navires expérimentaux que des navires de combat_ succèdent les dix navires de la classe Garcia plus le Glover. L'année fiscale 1961 (1er juillet 1960-30 juin 1961) finance la construction de deux navires de classe Garcia plus d'un navire expérimental dérivé de la classe Garcia, le USS Glover , l'année fiscale 1962 finance la construction de six Garcia et enfin l'année fiscale 1963 finance la construction des deux dernières Garcia et des six Brooke, version dédiée à la défense antiaérienne de zone des Garcia.


Le USS O'Callahan, classe Garcia

Ces navires sont mis en service entre 1964 et 1968 et servent près de vingt-ans dans la marine américaine, cinq navires sont désarmés en 1988, cinq sont désarmés en 1989 et le Glover en 1990 et si sont démantelés (plus le Glover) dès leur désarmement, quatre sont transférés au Brésil et quatre au Pakistan.


Le USS Glover

Caracteristiques Techniques de la classe Garcia et du Glover

Déplacement : standard 2620 tonnes pleine charge 3560 tonnes (3450 tonnes pour la Glover)

Dimensions : longueur 126.30m largeur 13.50m tirant d'eau : 4.40m

Propulsion : turbines à engrenages General Electric alimentée en vapeur par deux chaudières à haute pression Forster-Wheeler timbrées à 83.4kg dévellopant une puissance maximale de 35000ch et entrainant une hélice quadripale

Performances : vitesse maximale : 27 noeuds distance franchissable : 4000 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : radar de veille air SPS-40; radar de veille surface SPS-10; radar de conduite de tir SPG-35, radar de navigation LN-66; systèmes de contre-mesures électroniques WLR-1 WLR-3 ULQ-6; système de navigation aérienne tactique SRN-15 (sauf FF-1040 et 1043), sonar d'étrave SQ-26 et sur les FF-1040 et FF1043 un sonar remorqué BQR-15.

Armement : Deux canons de 127mm Mk12 en deux affûts simples Mk30. Un lanceur octuple Mk16 pour missiles Asroc sans système de rechargement pour les cinq premiers navires. Deux tubes lance-torpilles triples Mk32 pour torpilles Mk 44 et Mk46. Deux tubes lance-torpilles ASM fixes Mk25 de 533mm (débarqués au cours de leur carrière)Le USS Glover disposait d'un canon de 127mm à l'avant, de 4 tubes lance-torpilles de 533mm et d'un lanceur Octuple Asroc.

Aviation : Plate-forme et hangar pour à l'origine deux drones anti-sous marins Gyrodyne QH-50 mais l'echec de ce système entraina son remplacement par un hélicoptère Kaman SH-2F Seasprite.

Equipage : 247 officiers et marins sauf pour les FF-1040, FF-1041, FF-1043 et FF-1044 qui étéit réduit à 239 officiers et marins.


Les Dealey, les Claud Jones, les Bronstein et les Garcia sont chargés de traquer les sous marins pour protéger les grands navires de combat des loups gris de l'amiral Gorchkov. Seulement voilà, il y à une autre menace et cette dernière vient des airs.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 14:38

GENESE DE LA CLASSE BROOKE

Défense Aérienne à la Mer : une évolution considérable

Dans son rapport de prise de commandement du croiseur léger Emile Bertin le 15 octobre 1938, le capitaine de vaisseau Battet indique «Aviation : Il y à peu de service à en attendre en temps de guerre. L'ensemble catapulte, mâts de charge, hangar serait avantageusement remplacé par une DCA très solide et beaucoup plus utile».

Si j'ai décidé de citer cet anecdote c'est pour tordre le cou à une idée reçue : la sous-estimation du danger aérien avant guerre. Le rapport du CV Battet est prémonitoire : il montrera que sans une DCA solide engager un navire de surface en haute mer est du suicide et l'aviation embarquée montrera ses limites et sera souvent débarquée pour renforcer la DCA.


Affût quadruple de 40mm du Georges Leygues installé au cours de la refonte aux Etats Unis en 1943

L'image traditionnelle du cuirassé américain hérissé de canons de DCA date de 1945 avec par exemple le Missouri 20 canons de 127mm en dix tourelles doubles, 80 canons de 40mm et 40 canons de 20mm. En 1941, les cuirassés américains ne disposent pas d'une DCA plus puissante que leurs homologues étrangers, le Pennsylvania disposant avant l'attaque sur Pearl Harbor de 8 canons de 127mm en affûts simples et de 4 canons de 76mm en affûts simples. Des mitrailleuses de 12.7mm étaient souvent embarquées en complément.

Si au début de la guerre, une DCA modeste semblait pouvoir suffire, les premiers ravages de la Luftwafe au large de la Norvège puis les coupes sombres de l'aviation japonaise dans le Pacifique montrent que le navire de surface est devenue une proie facile pour l'aviation.

La DCA ne cesse d'augmenter durant le conflit, les canons de 20mm Oerlikon et les canons de 40mm Bofors se multiplient tendant une toile d'araignée mortelle pour les avions américains et japonais. Le bombardier en piqué et plus encore l'avion torpilleur semble devoir vivre sa dernière heure.


Bombe air-sol radiocommandée Fritz X

L'aviation ne tarde pas à prendre sa revanche. Les premiers à trouver une parade sont les allemands qui mettent au point un engin air-sol radiocommandé, le Rurhrstahl/Kramer X-1 ou Fritz X qui coulèrent le cuirassé Roma le 9 septembre 1943 et endommagèrent son sister-ship Italia. Cette arme larguée à 2400m de la cible et à une altitude de 6000m rendait quasiment impuissante une DCA, une fois la bombe larguée, il ne restait plus qu'à abattre le bombardier avant lancement ce qui allait relancer le dévellopement côté américain des missiles surface-air.


Un bombardier Mitsubishi G4M1 Betty largua un avion fusée Okha. A partir de là, une destruction de l'avion fusée était quasiment impossible

Dans le Pacifique, l'apparition du kamikaze va provoquer un brusque changement dans la défense antiaérienne à la mer des navires américains. Jusque là, il suffisait d'endommager l'appareil pour l'empêcher de passer à l'attaque, le canon de 20mm pouvait très bien joué son rôle. Le kamikaze même endommagé faisait tout pour s'écraser sur le navire et faire le plus de dégâts possibles. Il fallait donc pulvériser l'avion suicide et pas simplement l'endommager. Cela rendait inutile le canon de 20mm et le canon de 40mm Bofors atteignait ses limites. D'où le dévellopement du canon de 76mm Mk33 et surtout des missiles surface-air.


Affût double de 76mm en action en 1964 sur le croiseur lourd Canberra

Les premiers navires lance-missiles américains

L'emploi de bombes guidées/planantes par les allemands rend la DCA légère impuissante. Une parade provisoire est trouvée par le brouillage radio mais la seule façon de résoudre le problème est d'abattre le bombardier avant qu'il ait pu lancer. D'où la relance par les américains de leurs projets de missiles surface-air dont les premières études avaient été lancées en 1937 mais abandonnés en 1943 faute de technologies matures.

Le 2 août 1944 est créé le «Guided Missile Subcomitee» qui lance le projet «Blumblebee» le 4 décembre suivant. A l'époque, la menace des bombes guidées allemandes s'est estompée et c'est désormais la menace des kamikaze et notament les avions fusées Yokosuka MXY-7 Ohka qui stimulent les recherches car une fois larguée, il est quasiment inarrétable.

Du projet Blumblebee vont naitre les premiers missiles surface-air américains mais aucun ne sera mis en ligne avant la fin de la guerre. Le premier à être mis en service en 1952 est le missile à longue portée baptisé Talos et propulsé par statoréacteur. Il est suivi en 1955 par le missile moyenne portée baptisé Terrier qui était à l'origine un simple engin cible pour les Talos et enfin le dernier de la bande, le Tartar entre en service en 1962 mais sa mise au point est loin d'être achevée.


Missile surface-air longue portée Talos

Les premiers missiles ont un défaut : ils sont lourds et encombrants qu'il s'agisse du missile lui même, du lanceur mais surtout de l'électronique nécessaire pour le guidage jusqu'à la cible. Voilà pourquoi, les premiers navires armés de missiles sont généralement des croiseurs légers ou lourds transformés plus que des «fleet destroyers».

Après l'âge des conversions vient celui des constructions neuves. Les premiers navires de l'US Navy construit autour d'un système lance-missiles surface air sont les dix navires de la classe Farragut.


Le USS Mitscher, première classe de destroyers construite après guerre pour l'US Navy

Les plans initiaux de l'US Navy prévoyaient trois frégates uniquement armés de canons comme les Mitscher qui les précédaient et trois bâtiments avec le système Terrier mais au final, la marine américaine change son fusil d'épaule pour dix frégates armées de missiles. Ces navires sont admis au service actif entre 1959 et 1961 (un en 1959, cinq en 1960 et quatre en 1961). Reclassés et renumérotés en 1975 comme destroyers lance-missiles, les Farragut sont désarmés à la fin des années quatre vingt et au début des années quatre-vingt dix : le Farragut et le Coontz en 1989, le Dewey en 1990, les Luce King William V. Prat et Preble en 1991, les MacDonough et Dahlgreen en 1992 et enfin le Mahan en 1193.


Le USS Farragut

Caractéristiques Techniques de la classe Farragut

Déplacement : standard 4700 tonnes

Dimensions : longueur 152.21m largeur 16m tirant d'eau 7.60m

Propulsion : turbines à engrenages De Laval alimentées en vapeur par quatre chaudières Foster-Wheeler timbrées à 84 kg/cm² dévellopant 85000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 34 noeuds distance franchissable 1500 miles nautiques à 30 noeuds 4500 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : un radar de veille aérienne AN/SPS-48E un radar de veille air AN/SPS-49V1, un radar de veille surface AN/SPS-10C, un radar de conduite de tir AN/SPG-55B, un radar de conduite de tir AN/SPG-53F

Armement : un canon de 127mm Mk42 à l'avant, un lanceur octuple Mk16 pour missiles Asroc, un lanceur Mk10 pour des missiles RIM-2 Terrier/Standard ER, deux lanceurs quadruples Mk 141 pour missiles Harpoon qui ont remplacés 4 canons de 76mm, deux affûts triples lance-torpilles Mk-32 pour torpilles Mk46.

Equipage : 377 officiers et marins.



Rampe double avec deux missiles Terrier sur le croiseur lourd USS Boston

La mise au point même imparfaite du missile Tartar, version courte portée du Terrier des Farragut permet d'envisager l'emploi d'un missile surface-air depuis une classe de destroyers. Les vingt-trois Charles F. Adams sont issus directement de la classe Forrest Sherman avec une coque dont la longueur était augmentée de 19% (133m contre 125.90m) et un système propulsif à très haute pression qui posa d'ailleurs quelques problèmes de maintenance. Ce fût d'ailleurs les derniers destroyers de la marine américaine équipés de turbines à vapeur, les Spruance étant équipés de turbines à gaz.


Tir d'un missile Tartar

Les Charles F. Adams sont admis au service actif en 1960 pour les deux premiers, en 1961 pour les six suivants, en 1962 pour les sept suivants, en 1963 pour les quatre suivants et en 1964 pour les quatre derniers. Trois navires sont désarmés en 1989, dix en 1990, sept en 1991, deux en 1992 et le dernier en 1993.

Quatre de ces navires seront cédés à la marine grecque : le Berkeley (DDG-15) est cédé à la marine grecque en 1992 où rebaptisé Themistocles il servit jusqu'en 2002; le Joseph Strauss (DDG-18) est cédé à la marine grecque en 1992 où rebaptisé Formion il servit jusqu'en 2002; le Semmes (DDG-18) est cédé à la marine grecque en 1991 où rebaptisé Kimon il servit jusqu'en juin 2004 et enfin le Waddel (DDG-24) est cédé à la marine grecque en 1992 où rebaptisé Nearchos il servit jusqu'en juillet 2003.

Cette classe connu également un succès à l'export, trois navires étant construits pour la marine australienne et trois autres pour la marine allemande.


Le USS Charles F. Adams à la mer

Caractéristiques Techniques de la classe Charles F. Adams

Déplacement : Standard 3770 tonnes Pleine charge 4526 tonnes

Dimensions : longueur 133m largeur 14m tirant d'eau 4.6m

Propulsion : deux turbines à vapeur alimentées par quatre chaudières à haute pression dévellopant une puissance totale de 70000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 33 noeuds distance franchissable 4500 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique : un radar de veille surface AN/SPS-10, un radar de veille air AN/SPS-37, un radar de veille air AN/SPS-39, deux radars de conduite de tir AN/SPG-51 (missiles Tartar), un radar de conduite de tir AN/SPG-53 pour l'artillerie, un sonar AN/SQS-23

Armement : deux canons de 127mm Mark 42, un lanceur octuple Mk16 pour missiles Asroc, un lanceur Mk11 ou Mk13 pour missiles Tartar puis missiles Standard SM-1 et des Harpoon, deux affûts triples lance-torpilles Mk32

Equipage : 310 à 333 officiers et marins


Les Farragut et les Charles F. Adams sont principalement chargés de protéger les groupes de porte-avions. Il faut cependant aussi des navires spécialisés dans la défense antiaérienne pour protéger les navires de soutien logistique et les navires marchands.

Les américains reprennent la coque des Garcia plus spécialisés dans la lutte ASM pour mettre au point un escorteur léger antiaérien. Le projet SCB-199B qui donne naissance à la classe Brooke voit le remplacement du canon arrière de 127mm par un lanceur Mk22 pour missiles Tartar.
Trois navires sont autorisés au budget 1962 suivis de trois autres budget 1963 (j'ai d'autres sources qui disent que seul le budget 1963 finance les Brooke). Dix autres navires devaient être autorisés au budget 1964 et trois autres au budget 1965 mais ce projet est abandonné en raison du rapport efficacité/coût.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 14:53

HISTORIQUE

Le USS Brooke (FFG-1)

Le USS Brooke à la mer.

-Le Brooke est mis sur cale aux chantiers navals de la Lockeed Shipbuilding and Construction Company installés à Seattle (Etat de Washington) le 19 décembre 1962 lancé le 19 juillet 1963 et admis au service actif le 12 mars 1966.


Tir d'un missile Asroc par la frégate USS Brooke

Affecté à la 1ère flotte (Pacifique) et basé à San Diego, le USS Brooke d'abord classé comme destroyer d'escorte avec la marque de coque DEG-1, il est reclassé frégate en 1975 et reçoit comme marque de coque, la marque FFG-1.


Le USS Brooke à la mer. Un missile Tartar ou Standard semble être en position de lancement

Régulièrement déployé au sein de la 7ème flotte, le Brooke est désarmé le 16 septembre 1988. le 1er février 1989, elle est transferré à la marine pakistanaise où il reçoit le nom de Khaibar. Rendu aux Etats Unis le 14 novembre 1993, il est vendu à la démolition le 29 mars 1994.


John Mercer Brooke

John Mercer Brooke (18 décembre 1826-14 décembre 1906) était un marin, ingénieur et inventeur américain, participant notament à la création d'un cable transatlantique.

Le USS Ramsey (FFG-2)

Le destroyer d'escorte USS Ramsey à la mer en 1972

-Le Ramsey est mis sur cale aux chantiers navals de la Lockeed Shipbuilding and Construction Company installés à Seattle (Etat de Washington) le 4 février 1963 lancé le 15 octobre 1963 et admis au service actif le 3 juin 1967.


Le USS Ramsey à la mer

Après une croisière de mise en condition au large de la côte ouest, le Ramsey appareilla de son port d'attache, Long Beach (Californie) le 1er mai 1968 pour l'Extrême Orient et plus particulièrement le Vietnam. Il y retourna en octobre 1969 pour rentrer à Long Beach le 18 avril 1970. Entre janvier 1970 et janvier 1974, il effectua encore deux autres déploiement en Extrême Orient en alternance avec ses missions et ses entrainements au large de la Californie et de la côte ouest des Etats Unis.


Vue aérienne du USS Ramsey

Désarmé le 1er septembre 1988, la frégate (depuis le 1er juillet 1975) à été rayé des registres le 25 janvier 1992 et coulée comme cible le 15 juin 2000.


De Witt Clinton Ramsey (2 octobre 1888-7 septembre 1961) est un officier de l'US Navy et l'un des pionniers de l'aviation embarquée qui participa à la bataille de la mer de Corail et à la bataille de Midway. Sorti de l'académie navale en 1912, il obtient son brevet de pilote de 1917.

Durant le second conflit mondial, outre sa participation aux batailles déjà citées plus haut, il commanda le porte-avions Saratoga dans la bataille de Guadalcanal, gagnant la Navy Cross. Il commanda ensuite une force composée du Saratoga et du porte-avions britannique Victorious.

Décoré de la Distinguished Service Medal, il devint chef du BuAer du 6 août 1943 au 1er juin 1945 puis la Gold Star alors qu'il était l'adjoint au chef des opérations navales du 15 janvier 1946 au 3 janvier 1948.

Après avoir commandé la flotte du Pacifique en 1948/49, il servit comme commissaire au sein des territoires de la Micronésie dirigés par les Etats Unis sous mandat ONU jusqu'à sa retraite le 1er mai 1949.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 15:08

Le USS Schofield (FFG-3)

Présentation

Le USS Schofield à la mer le 8 juin 1983

-Le Schofield est mise sur cale aux chantiers navals Lockeed Shipbuilding and Construction Company installés à Seattle (Washington) le 15 avril 1963 lancé le 7 décembre 1963 et admis au service actif le 11 mai 1968 avec pour base, Long Beach.


Frank Herman Schofield (Jerusalem, Etat de New York 4 janvier 1869-Bethesda, Maryland 21 mars 1942) est un officier de la marine américaine qui participa notament à la guerre hispano-américain en 1898 et à la première guerre mondiale. Sorti de l'académie navale le 6 juin 1890 et promu au grade d'enseigne en 1892, il participa au blocus de Cuba en 1898, participant à la capture de quatre navires ennemis. Au cours de la première guerre mondiale, il servit au sein de l'éatat major puis en mai 1919 devint commandant du cuirassé Texas.

Membre du General Board entre 1921 et 1923, il devint contre-amiral en 1924 et commanda les squadrons de destroyers de la Battle Fleet de 1924 à 1926 avant de prendre la tête de la division des plans de guerre du bureau du CNO du 1926 à 1929. Amiral et commandant en chef de la Battle Force de 1930 à 1933, il prit sa retraite après 47 ans de service.

Carrière opérationnelle

Le USS Schofield à la mer : date et lieu inconnu

Après sa croisière de mise en condition, le Schofield s'entraina intensivement seul ou avec d'autres navires de la 1ère flotte en vue de son premier déploiement opérationnel en Extrême Orient. Il quitta ainsi la Californie à la fin du mois de mars et retrouva la 7ème flotte le 24 avril. Du 7 au 14 mai, il assura l'escorte du porte-avions d'attaque USS Bon Homme Richard dans le Golfe du Tonkin et après une période de repos, il retrouva d'autres navires de la 7ème flotte pour participer à l'exercice Operation Sea Spirit, un exercice OTASE (l'OTASE ou Organisation du Traité de l'Asie du Sud Est ou Pacte de Manille est l'équivalent asiatique de l'OTAN avec les Etats Unis, la France _jusqu'au 28 juin 1965_, le Royaume Uni, l'Australie, la Nouvelle Zélande, le Pakistan, les Philippines et la Thaïlande. Elle à été créée le 8 septembre 1954 et dissoute le 30 juin 1977, son secrétariat général était installé à Bangkok) qui se termina brutalement le 3 juin après la collision entre le porte-avions australien Melbourne et le destroyer américain USS Frank E. Evans (DD-754) dont la partie avant coula (74 morts).


Ce qu'il reste du USS Frank E. Evans avec les secours américains et australiens

Le 17 juin 1969, le destroyer d'escorte regagna le golfe du Tonkin et y resta jusqu'en juillet. L » 6 juillet, il gagna le Japon pour un exercice bilatéral avec la marine japonaise avant de regagner à la fin du mois la mer de Chine méridionale.

Il regagna le golfe de Tonkin le 27 juin et durant deux semaines opéra avec le porte-avions ASM Kearsarge. Après une visite à Hong Kong, il retourna à Subic Bay le 22 août avant de gagner début septembre, le détroit de Taiwan pour des patrouilles avant de passer quelques jours au Japon pour exercices puis deux semaines comme stationnaires à Hong Kong avant de retrouver le Japon le 23 octobre puis d'appareiller pour les Etats Unis le 6 novembre, le destroyer d'escorte étant de retour en Californie le 21 novembre 1969.

En janvier 1970, il effectua un exercice ASM au large de la Californie, notament en compagnie du porte-avions ASM USS Horner. L'exercice fût interrompu le 9 janvier pour aider le pétrolier SS Connecticut en difficulté, le destroyer d'escorte ravitaillant les hélicoptères du Hornet, déployant sur le navire des secouristes. Le navire fût ensuite remorqué dans un port et sauvé. L'exercice reprit dans la soirée.

A la mi-janvier, le Schofield regagna Long Beach et entra à l'Arsenal pour un carénage qui l'y immobilisa jusqu'au mois de mars. Après des exercices de groupe et des tirs de missiles ainsi qu'une croisière de réservistes, le navire entra à nouveau à l'Arsenal au mois de juillet pour des travaux sur ses chaudières. Le destroyer d'escorte est de nouveau disponible au mois d'octobre 1970.


Le USS Schofield prend le virage

Le 7 janvier 1971, le Schofield gagna les îles Hawaï pour des exercices avant de regagner la côte ouest pour l'exercice Operation Admixture, un exercice bilatéral américano-canadien. Le Schofield servant de navire de soutien à l'hydroptère USS Highpoint.

L'exercice s'acheva le 4 mars, le navire retournant brièvement à Long Beach avant de quitter la Californie le 11 mars pour un nouveau déploiement dans l'Extrême Orient, retrouvant la 7ème flotte le 26 mars. Il opéra au lardu Vietnam les 3 et 4 avril avant de gagner Subic Bay où il arriva le 7 avril 1971.

Cinq jours plus tard, accompagné par les autres navires du groupe ASM 3, il appareilla pour Singapour avant d'effectuer plusieurs exercices ASM dans l'Océan Indien. A la fin du mois, il appareilla pour Hong Kong puis le 11 mai gagna le Japon. Après des réparations à Yokosuka, il effectua des exercices en mer du Japon avant de regagner les Etats Unis, retrouvant Long Beach après des exercices dans les eaux au large de l'Alaska.

Le 1er septembre, il quitta Long Beach pour changer de port d'attache, San Diego devenant son nouveau hâvre. Une semaine plus tard, le 8 septembre, il entra à l'Arsenal de Long Beach pour une grande refonte qui ne s'acheva que le 6 juin 1972. Les trois mois suivants furent passés dans différents exercices pour remise en condition avec notament deux lancements de missiles Tartar au Pacific Missile Range.

Le 9 septembre, le Schofield appareilla de San Diego pour un troisième déploiement en Extrême Orient au sein de la 7ème flotte. Après des escales à Pearl Harbor, Midway, Guam et Subic Bay, il retrouva le golfe du Tonkin le 8 octobre. Le 28 octobre, il effectua sa première mission de bombardement, tirant toute la nuit. Le 30 octobre 1972, il quitta Yankee Station pour gagner Kaoshiung où il passa une période de repos jusqu'à son retour dans le Golfe du Tonkin du 9 novembre au 8 décembre pour un nouveau tour of duty avant des escales à Hong Kong et à Sasebo avant de retourner au charbon au Nouvel An en 1973.

Le USS Schofield assura des missions de piquet radar jusqu'à la mi-janvier avant d'assurer des missions d'appui feu jusqu'au 26 janvier quand il gagna Subic Bay pour ravitaillement et repos de l'équipage. Retrouvant Yankee Station le 13 février 1973, il y appris la signature des accords de Paris le 20 janvier 1973. Il quitta la zone le 15 février pour Yokosuka puis San Diego où il arriva le 9 mars 1973.

Après une période de repos et d'entretien post-déploiement entre avril et septembre 1973, le Schofield fût modifié pour utiliser le SH-2 Seasprite LAMPS à la place du DASH. Le 23 novembre 1973, il appareilla pour l'Extrême Orient, arrivant à Subic Bay le 18 décembre après des exercices au large de Pearl Harbor et de Midway. Quatre jours plus tard, il appareilla pour Singapour puis gagna l'Océan Indien pour exercices et missions de surveillance. Il était de retour à San Diego le 6 juin 1974.

Reclassé frégate le 1er juillet 1975, le Schofield est désarmé le 8 septembre 1988, rayé du Naval Vessel Register le 25 janvier 1992 avant d'être coulé comme cible le 2 novembre 1999.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 15:22

Le USS Talbot (FFG-4)

Présentation

Le USS Talbot arrivant à Gênes le 27 mai 1969

-Le Talbot est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works Corporation installés à Bath (Maine) le 4 mai 1964 lancé le 6 janvier 1966 et admis au service actif le 22 avril 1967, son port d'attache étant la base navale de Newport dans le Rhode Island.


Silas Talbot

Si un torpilleur de la fin du 19ème portait le nom de Talbot, le DEG-4 n'était que le deuxième navire à rendre hommage au Capitaine Silas Talbot (11 janvier 1751-30 juin 1813), un héros de la guerre indépendance américiane, qui commanda de 1798 à 1801, la célèbre frégate USS Constitution, «The Old Ironsides», effectuant ensuite une carrière politique après avoir quitté la marine en 1801. Le premier navire à avoir porté ce nom était un destroyer de classe Wickes, le DD-114 en service du 20 juillet 1918 au 31 mars 1923 et du 31 mai 1930 au 9 octobre 1945, ce navire étant transformé en transport rapide en 1942. Il à été vendu à la démolition et feraillé le 30 janvier 1946.


Le destroyer USS Talbot (DD-114) de classe Wickes

Carrière opérationnelle

Le 8 juillet 1967, le Talbot quitta Hampton Roads pour Porto Rico afin de roder le navire, les hommes et le systèmes d'armes dans le cadre de la croisière de mise en condition opérationnelle qui se termina par son arrivée à Newport le 16 septembre 1967. Il passa le reste de l'année en exercices divers et dans les différentes étapes suivant la croisière de mise en condition (démontages et modifications du matériel notament). Après des exercices de tir et de lutte ASM dans l'Atlantique, le Talbot participa à la recherche du sous marin Scorpion qui avait disparu en mai 1968 au large des Açores. Il passa le reste de l'année 1968 dans des exercices divers et variés dans l'Atlantique et dans les Caraïbes.

Le 31 janvier 1969, le Talbot appareilla de Newport pour un déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte, déploiement qui l'éloigna de son port d'attache jusqu'au 11 juillet. Après un grand carénage à l'Arsenal de Boston jusqu'au 1er avril 1970, le destroyer d'escorte effectua les tests et exercices de remise en condition, le tout accompagné par des tirs de missiles à Porto Rico (plus précisément sur l'île de Vieques) ainsi qu'un séjour de quatre mois à Newport.


Vue aérienne du USS Talbot. Face à l'immensité de l'océan, le Talbot semble être une vulgaire coquille de noix

Le 28 octobre 1970, il appareilla pour son second déploiement avec la 6ème flotte, déploiement qui s'acheva par son retour à Newport le 2 mai 1971 avant que le destroyer d'escorte ne passe le reste de son année au large de la côte pour des exercices et manoeuvres diverses.

Le USS Talbot passa le début de l'année 1972 à effectuer les tests de qualification de la torpille Mk48 aux Bahamas comme au large de la Nouvelle Angleterre. Le 21 juillet 1972, il appareilla de Newport en compagnie des destroyers Farragut et Forrest Sherman, les trois navires gagnant la base aéronavale de Roosevelt Roads à Porto Rico où ils arrivèrent le 26, retrouvant le sous marin diesel Remora (classe Tench).

Ils entamèrent alors une série d'exercices avec sept marines du sous-continent sud-américain, exercices réalisés dans le cadre d'une circumnavigation qui vit le Talbot faire escale au Vénézuela, au Brésil, en Uruguay, en Argentine, au Chili, au Pérou, dans la zone du canal de Panama et en Colombie avant de rentrer à Newport le 3 décembre 1972.


Le USS Talbot arrivant à Porto Rico en décembre 1974 alors qu'il teste la tourelle de 76mm Mk75 et sa conduite de tir installée à l'arrière

Après un grand carénage au Boston Naval Shipyard du 15 février au 14 décembre 1974, le Talbot changea de port d'attaque, quittant Newport (qui venait de fermer suite aux réductions de l'après guerre du Vietnam) pour Norfolk. Il effectua ensuite une série d'exercices dans les Caraïbes du 13 février au 29 avril avant d'entrer à l'Arsenal de Norfolk le 17 juin pour installer la tourelle de 76mm Mk75 (modèle italien Oto-Melara construit sous licence) et la conduite de tir Mk92. Il s'agissait d'évaluer ces systèmes prévus pour équiper la classe Oliver Hazard Perry et les hydroptères de classe Pegasus. Jusqu'au 15 septembre 1975 quand il retrouva son armement d'origine, le Talbot alterna entre tests du canon et exercices tactiques au sein de la flotte de l'Atlantique.

Son carénage et sa remise en condition terminée, la frégate USS Talbot appareilla de Norfolk le 22 juin pour son troisième déploiement en Méditerranée. Durant les six mois de ce détachement au sein de la 6ème flotte, il participa à de nombreux exercices entrecoupés d'escales de représentation. Il est de retour à Norfolk le 10 janvier 1977.


Unitas XXV au large du Chili en 1984 : le Talbot tire un drone cible probablement en vue d'un exercice de Défense Aérienne à la Mer

Après repos et entretien, la frégate effectua de nombreux exercices au large de la côte est jusqu'au 9 juin 1977 quand il entra en grand carénage au Philadelphia Naval Shipyard, grand carénage qui s'acheva le 7 avril 1978 et la frégate de passer le reste de l'année dans des différents entrainements pour lui permettre de retrouver une parfaite condition opérationnelle. Il passa la fin de l'année 1978 et une partie de l'année 1979 dans le Golfe Persique en raison des événements qui allaient entrainer la chute du Shah d'Iran.


Vue aérienne du USS Talbot

Le Talbot est désarmé le 30 septembre 1988 puis loué au Pakistan en avril 1989 où il est rebaptisé Hunain (D-164). Rendu aux Etats Unis le 29 novembre 1993, il est rayé des registres le même jour puis vendu à la démolition le 29 mars 1994 et promptement démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 15:48

Le USS Richard L. Page (FFG-5)

Le Richard L. Page à Rapallo (Italie) le 11 octobre 1968

Présentation

-Le Richard L. Page est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works installés à Bath dans l'Etat du Maine le 4 janvier 1965 lancé le 4 avril 1966 et admis au service actif le 5 août 1967 à l'Arsenal de Boston, son port d'attache étant cependant Newport (Rhode Island).


Le cinquième de navire de classe Brooke rend hommage à un officier américain du dix-neuvième siècle, Richard Lucian Page (20 décembre 1807-9 août 1901) qui au moment de la guerre de Secession rejoignit la marine confédérée, en prenant la tête avec le grade de brigadier général. Il était par ailleurs le cousin du général Robert E. Lee, commandant en chef de l'armée confédérée.

Carrière opérationnelle

Le Richard L. Page à la mer le 21 août 1968 au large d'Hampton Roads lors de l'entrainement du USS John F. Kennedy (CV-67)

A la mi-octobre 1967, le Richard L. Page gagna Newport (Rhode Island) avant d'appareiller pour sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes jusqu'à son retour au port le 21 décembre avant les démontages et les modifications.

En 1968, il opéra dans l'Atlantique avant d'être déployé en Méditerranée au sein de la 6ème flotte jusqu'au 10 février 1969 avant de rentrer aux Etats Unis et à Newport le 18 mars. Il passa le mois de mars à des opérations dans la 2ème flotte.


A Rapallo, le USS Richard L. Page en compagnie du destroyer USS Gainard classe Allen M. Summer

Le Richard L. Page passa toute l'année 1971 et les huit premiers mois de 1972 à Newport ou au large de la côte est pour des exercices sans parler de quelques incursions dans les Caraïbes. A la mi-août 1972, il quitta Newport pour un nouveau déploiement en Méditerranée.


Athènes juillet 1974, les destroyers USS Page et Sampson accompagne le Richard L. Page

La frégate resta en service jusqu'à son désarmement le 30 septembre 1988. Rayé des registres le 12 janvier 1994, il est transférée au MarAd le 28 mars 1994. J'ignore son sort final.


Le USS Richard L. Page à la mer au large d'Hampton Roads le 6 juillet 1976

Le USS Julius A. Furer (FFG-6)

1er septembre 1984 : le Julius A. Furer à la mer

Présentation

22 juillet 1966 : lancement du Julius A. Furer

-Le Julius A. Furer est mis sur cale aux chantiers navals de la Bath Iron Works sis à Bath (Maine) le 12 juillet 1965 lancé le 22 juillet 1966 et admis au service actif le 11 novembre 1967 au Boston Naval Shipyard.


L'amiral Julius Augustus Furrer (1880-1963)

Il rend hommage à Julius Augustus Furer (Mosel Wisconsin 9 octobre 1880-6 juin 1963), un ingénieur et officier de la marine américaine, major de sa promotion en 1901. Il participa à la première guerre mondiale puis au second conflit mondial qu'il commença avec le grade de contre-amiral, il opéra à l'arrière dans les services de recherche et de dévellopement jusqu'à sa retraite en 1942 avant d'être rappelé en 1951 durant la guerre de Corée. Il écrivit une somme reconnue sur l'histoire du Navy Departement durant la seconde guerre mondiale («Administration of the Navy Departement in World War II» 1959). Il est enterré au cimetière d'Arlington.

Carrière opérationnelle

Le USS Julius A. Furer à la mer

Le destroyer d'escorte opéra toute sa carrière dans l'Atlantique. En 1973, il fût modifié pour recevoir un Kaman SH-2 Seasprite à la place des deux DASH. Reclassé frégate le 1er juillet 1975 et recevant comme marque de coque FFG-6 à la place du DEG-6.

Désarmée le 10 novembre 1988, elle fût louée au Pakistan le 31 janvier 1989, étant rebaptisé Badr (D-161). Rendu aux Etats Unis à Singapour le 11 décembre 1993, il est rayé du Naval Vessel Register le même jour. Transféré à la MarAd le 29 mars 1994, l'ancienne frégate lance-missiles est vendue à la démolition le même jour et démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 15:57

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Cette vue aérienne montre les principaux systèmes d'armes de la classe Brooke : le canon de 127mm, le lanceur Asroc et le lanceur monorail pour missiles Tartar puis Standard

Déplacement : standard 2643 tonnes pleine charge 3426 tonnes

Dimensions : longueur 126.30m largeur 13.50m tirant d'eau 4.60m

Propulsion : turbines à engrenages General Electric alimentée en vapeur par deux chaudières à haute pression Forster-Wheeler timbrées à 83.4kg dévellopant une puissance maximale de 35000ch et entrainant une hélice quadripale

Performances : vitesse maximale 27.2 noeuds distance franchissable : 4000 miles nautiques à 20 noeuds


Radar de veille tridimensionelle SPS-52B du USS Ramsey (DEG-2 puis FFG-2)

Electronique : radar de veille tridimensionelle SPS-52B, radar de veille surface SPS-10F, radar de navigation LN66, radar de conduite de tir SPG-51C pour les missiles Tartar, radar de conduite de tir SPG-51C pour l'artillerie, radar de navigation aérienne tactique SRN-15, système ESM SLQ-32(v)2, deux lance-leurres metalliques Super RBOC Mk36, sonar d'étrave SQS-26

Armement :


Canon de 127mm avant du USS Aaron Ward

-Un canon de 127mm Mk12 en deux affûts simples Mk30. Ce canon de 38 calibres tire des obus de 25kg à une distance maximale comprise entre 8692m à +10° et 15903m à +45°, le tir en mode AA (+85°) ayant une portée maximale de 11887m avec une cadence de tir de 15 à 22 coups à la minute.

L'affût simple Mk30 pèse 15200kg et permet donc au canon de 127mm de pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et de 284 à 330° en azimut en fonction de la position à raison de 28° par seconde. La dotation en munitions est de 350 coups.

-Un lanceur octuple Mk16 pour missiles Asroc sans système de rechargement pour les trois premiers navires.Ce système est entré en service en 1963 qui au cours de leur carrière, embarquaient deux missiles Harpoon. Le missile mesure 4.8m de long, une envergure de 683mm et un diamètre de 422mm pour un poids total de 638kg. Le projectile était le plus souvent une torpille Mk46 mais pouvait embarquer une charge de profondeur nucléaire W44 de 10 kilotonnes. La portée du missile étant de 28km.

-Un lanceur Standard monorail Mk22 pour 16 missiles Tartar puis Standard SM-1.


Tir d'un missile Tartar par le Julius A. Furer. Le lanceur à disparu dans les flammes et la fumée du booster

Le missile Tartar (RIM-24B Improved Tartar) est un missile de défense de zone à courte portée, mesurant 4.72m de long, un diamètre de 0.34m et une envergure de 0.61m, un poids total de 594kg , une vitesse maximale de Mach 1.8, une portée maximale de 32km et un plafond d'intervention compris entre 15 et 21335m.


Lancement d'un missile Standard SM-1MR par une frégate de classe Perry

Le missile Standard SM-1MR (RIM-66B) est un missile de défense de zone à moyenne portée, mesurant 4.72m de long, une diamètre de 0.34m et une envergure de 0.91m, un poids total de 608kg, une vitesse maximale supérieure à Mach 2, une portée maximale de 67km et une altitude maximale d'intervention de 19050m.

-Deux tubes lance-torpilles triples Mk32 de 324mm pour des torpilles Mk46

-Deux tubes lance-torpilles Mk37 fixes (débarqués ultérieurement)

Aviation : Plate-forme et hangar pour deux drones DASH puis un hélicoptère Kaman SH-2F Seasprite

Equipage : 248 officiers et matelots.

SOURCES

-Jean Moulin US Navy Tome 2 1945-2001 De Nimitz au Nimitz

-Encyclopédie des Armes Editions Atlas Tome 6 «Frégates Modernes» p1401-1420 (Classe Garcia et Brooke p1415)

-Encyclopédie des Armes Editions Atlas Tome 6 «Les missiles mer-air modernes» p1261-1280 (Terrier et Tartar p1274, Standard p1275)

-Jean Moulin Marc Piché L'US Navy 1960-1980 en images

-Ressources Internet diverses


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CUIRASSES CLASSE KAISER


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 18:18

mettre un ASROC une chaîne de détection MR plus une Mk 22 et une hélico sur un bâtiment de 3400 tonnes en charge il fallait avoir besoin rapidement de protection AA ...

Pile poil cela correspond à l'entrée en ligne des Bear et des Badger lances missiles

Mais que de concessions: 16 missiles AA seulement 27 noeuds une endurance de 4000 milles et surtout

248 gaziers sur une coque de 126 mètres !

On est encore sur des standards WWII en matière d'habitabilité çà devait sentir les pieds dans les postes...

Bref programme d'urgence pour des navires qui auront servi à peine 20 ans en moyenne jusqu'à l'arrivée des grands AEGIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Jeu 08 Juil 2010, 18:22

C'est sûrement une question d'opportunité : les Garcia étaient au point d'où le lancement d'une version AA. C'est vrai que le maintien d'un lanceur Asroc sur un navire antiaérien est suprenant mais bon les américains avaient sûrement leurs raisons.

Finalement quand on voit les Perry, on se dit que les Brooke n'étaient pas si mal parce qu'ils sont sensiblement du même gabarit avec une ligne d'arbre et un lanceur Mk13 avec cependant plus de missiles antiaériens et pas d'ASROC.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Ven 09 Juil 2010, 23:05

C'etait jamais qu'un navire transitoire ...
Un entre deux monde : AA et ASM, mais l'un se voulant ASM et l'autre AA ... reste que le devellopement d'une coque a vocation ASM , ne peux qu'au terme de l'affaire finir en +/- ASM (d'ou l'ASROC qui est resté sur la navire)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Sam 10 Juil 2010, 08:02

pour cet article, j'ai beaucoup aimé le passage sur l'historique de la lutte anti-aérienne. Comme quoi le danger était bien pris au sérieux, surtout que les essais du cmdt Mitchell dans l'entre-deux-guerre avaient mis en évidence la vulnérabilité des navires face à l'aviation.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Sam 10 Juil 2010, 18:07

Le danger était effectivement pris en compte mais je pense que si vous disiez à un amiral en 1939 que l'aviation pourrait couler un cuirassé même bien équipé en DCA, je pense qu'il vous aurais dit "jamais de la vie".

Pour la suite, j'ai quasiment fini les Kaiser, en fait je l'ai terminé mais je ne suis pas satisfait de l'intro, il faut que je revois ça demain. Je pense le poster demain soir sûrement après la finale (GO NEDERLAND GO !!! cheers )

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Sam 10 Juil 2010, 18:33

Excellent article Clausewitz.
Dite moi, juste par curiosité, d'où tirer vous tout cela ? Vous avez une énorme bibliothèque ?
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Sam 10 Juil 2010, 18:55

Merci clem. Pour mes sources, j'ai pas mal de bouquins mais ma bibliothèque est petite par rapport à celle de Le Breton ou du Bernard. J'utilise énormément de ressources internet (même si à chaque fois je constate qu'il faut les prendre avec des pincettes même si les articles wikipedia sur les navires américains sont généralement bien faits) et je bénéficie de l'envoi de beaucoup de photos et de docs de l'ami Vautour.

A toute cela s'ajoute de la patience, de la passion et du boulot. A chaque fois, je me dit "après tel article je fais une pause d'une semaine ou deux" mais à chaque fois je repars. Depuis juin l'année dernière, j'en suis à 128 articles :

1-Porte-avions USS Langley
2-Croiseurs classe De Zeven Provincien
3-Les cuirassés classe Michigan
4-Le Porte-avions HMS Furious
5-Les croiseurs lourds classe Pensacola
6-Les porte-avions classe Glorious
7-Les cuirassés classe Delaware
8-Les destroyers classe Fubuki
9-Les cuirassés classe Florida
10-Le Vought F4U Corsair
11-Le porte-avions Ark Royal
12-Les cuirassés classe Wyoming
13-Les croiseurs de bataille classe Kongo
14-Les porte-avions classe Implacable
15-Le Grumman F4F Wildcat
16-Les cuirassés classe New York
17-Le porte-avions HMS Eagle
18-Les cuirassés classe Nevada
19-Le Douglas Dauntless
20-Les Destroyers d'Escorte classe Dealey
21-Les LST classe Ivan Rogov
22-Le Grumman F6F Hellcat
23-Les croiseurs lourds classe Northampton
24-Le Fairey Swordfish
25-Les cuirassés classe Pennsylvania
26-Les sous marins d'attaque classe Tang
27-Le Grumman F8F Bearcat
28-Les cuirassés classe New Mexico
29-Les croiseurs lourds classe Myoko
30-Les Sous marins type 206
31-Le porte-avions Hermès (1920)
32-Le Aichi D3A «Val»
33-Les Cuirassés classe Tennessee
34-Les destroyers classe Farragut
35-Les croiseurs lourds classe Takao
36-Les cuirassés de poche classe Deutschland
37-Le porte-avions Akagi
38-Le Supermarine Seafire
39-Les cuirassés classe Colorado
40-Les croiseurs lourds classe Mogami
41-Le Grumman Avenger
42-Le porte-avions Kaga
43-Les cuirassés classe North Carolina
44-Le Hawker Sea Fury
45-Les Croiseurs lourds classe Zara
46-Les porte-avions classe Soryu
47-Les cuirassés classe South Dakota
48-Les sous marins type 209
49-Le Nakajima B5N «Kate»
50-Les cuirassés classe Queen Elisabeth
51-Les croiseurs légers classe Capitani Romani
52-Les porte-avions Shokaku et Zuikaku
53-Les destroyers classe Impavido
54-Les cuirassés classe Bayern
55-Les SNA classe Trafalgar
56-Le Curtiss SB2C Helldiver
57-Les cuirassés classe Fuso
58-Les SNA classe Swiftsure
59-Les porte-avions classe Audacious
60-Le porte-avions Taiho
61-Les cuirassés classe Ise
62-Les destroyers classe Audace
63-Le Douglas Skyraider
64-Les porte-avions classe Junyo
65-Les sous marins classe Daphné
66-Les croiseurs de bataille classe Invincible
67-Le De Havilland Sea Hornet
68-Le HMS Dreadnought
69-Les sous marins classe Agosta
70-Le Yokosuka D4Y «Judy»
71-L'AgustaWestland Lynx
72-Les cuirassés classe Conte di Cavour
73-Les croiseurs de bataille classe Dunkerque
74-Les cuirassés classe Andrea Doria
75-Les porte-avions classe Unryu
76-Le croiseur de bataille HMS Hood
77-Le Sikorsky SH-60 Seahawk
78-Les cuirassés classe Revenge
79-Les croiseurs de bataille classe Renown et Repulse
80-Les cuirassés classe Richelieu
81-Les croiseurs lourds classe County
82-Le Mitsubishi A6M Zeke
83-Le porte-avions Ryujo
84-Les cuirassés classe Bismarck
85-Le Fairey Gannet
86-Les cuirassés classe Tegetthoff
87-Le Bréguet Alizé
88-Des limbes de l'histoire (2) les porte-avions
89-Le Lockeed S-3 Viking
90-Le croiseur de bataille SMS Von der Tann
91-Les sous marins classe Narval
92-Le porte-avions Bearn
93-Les croiseurs lourds classe Tone
94-Le Harrier et Sea Harrier
95-Les destroyers classe Akitzuki
96-Les sous marins classe Arethuse
97-Les cuirassés classe Iron Duke
98-Le porte-avions Shinano
99-Le North American A-5 Vigilante
100-Le croiseur léger Emile Bertin
101-Les croiseurs de bataille classe Indefatigable
102-Les TCD classe Ouragan
103-Les croiseurs de bataille classe Moltke
104-Le Kaman Seasprite
105-Les SNLE classe Redoutable
106-Les cuirassés classe Nelson
107-Le Dassault Etendard IV
108-Le croiseur de bataille Seydlitz
109-Les porte-avions classe Clemenceau
110-Les sous marins type 212
111-Transport d'hydravions Commandant Teste
112-Croiseurs de bataille classe Derfflinger
113-Cuirassés classe Nassau
114-Cuirassé Dante Alighieri
115-Sous marins type 214
116-Douglas A-3 Skywarrior
117-Croiseurs légers classe Omaha
118-Savoia Marchetti SM-79 Sparviero
119-SNLE classe Resolution
120-Cuirassés classe Helgoland
121-Sikorsky S-61 Sea King
122-Croiseurs classe La Galissonnière
123-Croiseurs classe Brooklyn
124-SNLE classe Vanguard
125-F-ASM classe Garcia
126-Croiseurs lourds classe Trento
127-F-AA Brooke
128-Cuirassés classe Kaiser

Et encore la liste n'est pas complète......... lol! . En attente j'ai une liste de 144 articles donc du boulot pour un petit moment

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Sam 10 Juil 2010, 19:18

Merci pour tout ce que tu fais Claus
Ton super travail n'est pas vain, il apporte beaucoup de connaissances
et je te remercie beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Sam 10 Juil 2010, 19:22

Merci Clem. C'est que je me dis quand parfois je suis un peu lassé ou que je me dis pour les gros articles "encore xxxx navires à faire ou encore xxx pages de noter à éplucher". J'essaierai un jour de faire une liste complète.


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Dim 11 Juil 2010, 13:39

Je pense que les mots de clem résument notre pensée à tous
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Dim 11 Juil 2010, 17:43

Arretez les gars vous allez me faire rougir Embarassed

Pour en revenir aux articles, je posterai les Kaiser soit ce soir ou mardi et dès le lendemain, un article consacre aux SNA de classe Rubis.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 44
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Dim 11 Juil 2010, 18:16

Profites-en pendant que je n'y suis pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Dim 11 Juil 2010, 18:36

Finalement j'ai changé d'avis. Même si je poste les Kaiser ce soir, j'attendrai mercredi 14 juillet pour poster les Rubis. Une façon de rendre hommage à nos soldats, aviateurs et marins qui se battent notament en Afghanistan

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    Dim 11 Juil 2010, 23:36

Citation :
Le danger était effectivement pris en compte mais je pense que si vous
disiez à un amiral en 1939 que l'aviation pourrait couler un cuirassé
même bien équipé en DCA, je pense qu'il vous aurais dit "jamais de la
vie".

çà dépendait des amiraux ...

En 1920 avant même les essais de juin 1921 sur les ex bâtiments allemands l'Amiral Sims avait prévu la chose (en plus sur cible mobile) d'autres le suivirent bien vite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE    

Revenir en haut Aller en bas
 
FREGATES ANTIAERIENNES CLASSE BROOKE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos de bateaux militaires Français contemporains
» FREGATES MULTIROLES CLASSE ANZAC
» FREGATES MULTIROLES CLASSE BRANDEBURG (TYPE 123)
» FREGATES MULTIROLES CLASSE FRIDJOF NANSEN
» FREGATES ASM CLASSE GARCIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: