AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 14:22

CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN
(ETATS UNIS)


Le USS Savannah à la mer avant guerre

AVANT PROPOS

Les croiseurs ont repris le rôle des frégates du temps de la marine à voile : attaquer le commerce ennemi et éclairer l'escadre.

La fin du 19ème siècle vit l'apparition du croiseur cuirassé. Ce navire qui connu une particulière floraison en France fût condamné par les progrès de la propulsion, de la vitesse mais aussi de la puissance de feu. La bataille de Jutland en mai 1916 fût leur crépuscule face à son successeur le croiseur de bataille.

En 1916, les américains se lancèrent dans un vaste programme de construction navale avec dix cuirassés et six croiseurs de bataille. L'objectif était d'éliminer la menace japonaise sur le Pacifique.

Les autres pays comme la France, la Grande Bretagne et l'Italie furent rapidement éliminés de la course entre ces deux géants.

Rapidement pourtant les américains et les japonais se rendirent (sans l'avouer publiquement) que ces programmes étaient irréalistes sans parler de l'opposition des opinions publiques effarées par cette course aux armements.

A la demande des britanniques, une conférence se réunit en novembre 1921 à Washington aboutissant à un traité de limitation des armements navals signé le 16 février 1922. Chaque signataire reçoit un contingent à ne pas dépasser : 580450 tonnes pour l'Empire Britannique, 500600 tonnes pour les Etats Unis, 301320 tonnes pour le Japon, 220170 tonnes pour la France et 180800 tonnes pour l'Italie.

Parallèlement les caractéristiques unitaires sont clairement définies : est considéré comme un navire de ligne, un navire de 10 à 35000 tonnes armés de canons d'un calibre compris entre 203 et 406mm. Comme le nombre de cuirassés est limité, tous les pays signataires vont se mettre à construire des croiseurs lourds de 10000 tonnes armés de canons de 203mm.

Les américains ont été handicapés durant la première guerre mondiale par le manque de croiseurs pour éclairer la flotte. Ce manque à été en partie compensée par la mise en service des Omaha mais ces navires sont jugés trop petits pour opérer dans le Pacifique. Une étude sur un corps de bataille de 17 cuirassés conclut à un besoin de 53 croiseurs pour l'éclairage auxquels il faudrait ajouter 20 pour la protection des lignes de communication.

De nombreuses études en 1920, portent sur des bâtiments entre 5 et 10000 tonnes avec une artillerie de 203 ou de 152mm. Le General Board demande l'étude d'un bâtiment de 10000 tonne début 1920 pour avoir à la fois une grande autonomie, vitesse (30 noeuds) et puissance de feu. Des projets déplaçant 8250 à 12000 tonnes sont présentés en 1921. Les demandes de construction pour de nouveaux croiseurs après les Omaha échouent. Les marins avaient demandé dix croiseurs en 1921 et le 24 septembre 1920 dix par an pour les années 1922,1923 et 1924 puis, plus modestement le 15 juillet 1921 six par an en 1923, 1924 et 1925.

C'est ainsi que l'autorisation est votée par le Congrès le 18 décembre 1924 est complétée en 1925 par le financement de deux croiseurs baptisés Pensacola et Salt Lake City. Ces navires sont d'abord classés comme croiseurs légers en raison de la présence des derniers croiseurs cuirassés mais à la suite de la conférence de Londres en 1931, deux catégories de croiseurs sont définies : les croiseurs légers armés de canons de 152mm et les croiseurs lourds armés de canons de 203mm. Les américains choisissent les dénominations de «Light cruiser» et de «Heavy cruiser». C'est ainsi que les deux Pensacola sont reclassé de CL à CA le 1er juillet 1931.

Ces deux Pensacola sont jugés comme ratés par les américains. Obsédés par l'idée de ne pas dépasser les limites du traité, ils obtiennent des navires de 9910 tonnes, trop courts et trop chargés dans les hauts.


Le USS Pensacola

-Le Pensacola est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard à New York le 27 octobre 1926 lancé le 25 avril 1929 et admis au service actif le 6 février 1930. Participant à la guerre du Pacifique, il survécu à un conflit qui faucha de nombreux navires, participant à l'opération Magic Carpet avant de servir de cible aux tests atomiques de Bikini. Le 24 août 1946, il est remorqué à Kwajalein où il est désarmé le 26 aoûtt 1946. la coque est remorqué pour être des études radiologiques et d'avaries. Ces études terminées, il fût sabordé le 10 novembre 1948 au large de l'Etat de Washington.


Le USS Salt Lake City

-Le Salt Lake City est mis sur aux chantiers American Brown Boveri Electric Corporation, un chantier intégré à la New York Shipbuilding Corporation (dont le chantier principal est installé à Camden dans le New Jersey) le 9 juin 1927 lancé le 23 janvier 1929 et admis au service actif le 11 novembre 1929.

Comme beaucoup de navires construits avant guerre, le Salt Lake City qui était en service depuis près de 15 ans et qui avait beaucoup donné devait être immédiatement désarmé mais le 29 octobre 1945, il fût qu'il participeraient à l'opération Magic Carpet de rapatriement des véterans américains du Pacifique. Le 14 novembre 1945, le couperet tomba : il fût désigné comme son sister-ship comme bâtiment cible de l'opération Crossroads. C'est donc à effectif réduit et partiellement désarmé qu'il gagna Pearl Harbor en mars 1946.

Placé à 895 yards (818m) du point zéro, il survécu aux deux tirs. Désarmé le 29 août 1946, il servit de cible pour un exercice de tir le 25 mai 1948, coulant à 130 miles (240km) de la côte sud de la Californie et rayé du Naval Vessel Register le 18 juin 1948.

Caractéristiques Techniques de la classe Pensacola

Déplacement : 9100 tonnes (standard) 11512 tonnes (pleine charge)

Dimensions : longueur 178.30m largeur 19.90m tirant d'eau : 5.80m

Propulsion : turbines à engrenages Parson alimentées par huit chaudières à mazout dévellopant une puissance totale de 107000ch et actionnant 4 hélices

Vitesse maximale : 32.7 noeuds Distance franchissable : 13000 miles nautiques à 15 noeuds

Protection : ceinture de 64 à 101mm selon les endroits, ponts blindés 25à 44mm tourelles blindées entre 19 et 64mm, barbettes blindées à 19mm tour de commandement blindé à 32mm

Armement : 10 canons de 203mm (8 inch) Mark 9 en deux tourelles doubles et deux tourelles triples (tourelles doubles inférieures et tourelles triples supérieures); 4 canons de 127mm (5inch) en 4 affûts simples;
La DCA légère se compose à l'origine de 4 affûts quadruples de 28mm remplacés en 1943 par 24 canons de 40mm Bofors et 28 canons de 20mm Oerlikon;6 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples mettant en oeuvre des torpilles Mark 11 entrées en service en 1926.

Aviation : Deux catapultes et quatre hydravions

Equipage : 635 hommes


Les six croiseurs autorisés en 1924 sont financés à l'année fiscale 1926-27 et baptisés Northampton, Chester, Louisville, Chicago, Houston et Augusta. Comme les Pensacola, ils sont classés croiseurs légers à cause de la présence des derniers croiseurs cuirassés mais après le traité de Londres en 1931, les croiseurs sont classés légers quand ils sont armés de canons de 152mm et lourds quand ils sont armés de canons de 203mm. Tous les croiseurs américains armés de canons de 203mm sont classés croiseurs lourds (CA _Cruiser Armoured_) le 1er juillet 1931.

Par rapport aux Pensacola, les Northampton réduisent l'armement principal à 9 canons de 203mm en trois tourelles triples, la coque est allongée de 4m et le gaillard d'avant surelévé pour améliorer la tenue à la mer.


Le USS Northampton

-Le Northampton est mis sur cale aux Fore River Shipyard (Bethlehem Steel Corporation) de Quincy dans le Massachussetts le 12 avril 1928 lancé le 5 septembre 1929 et admis au service actif le 17 mai 1930. Il participe à la bataille de Santa Cruz et à celle de Tassafaronga le 1er décembre 1942 où il succombe aux torpilles japonaises.


Le USS Chester

-Le Chester est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Company le 6 mars 1928, lancé le 3 juillet 1929 et admis au service actif le 24 juin 1930. Contrairement au Northampton, il survit à la guerre du Pacifique, participe à l'opération Magic Carpet avant d'être placé en réserve le 10 juin 1946 où il reste jusqu'à sa vente à la démolition le 11 août 1959.


Le USS Louisville

-Le Louisville est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard le 4 juillet 1929 lancé le 1er septembre 1930 et admis au service le 15 janvier 1931. Il participe à la guerre du Pacifique étant déployé aussi bien dans les eaux tropicales de Guadalcanal que dans les eaux froides des Aléoutiennes.Désarmé le 17 juin 1946 et confié aux bons soins de l'Atlantic Reserve Fleet. Le 1er mars 1959, il est rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition le 14 septembre de la même année à la Marlene Blouse Corporation de New York.


Le USS Chicago

-Le Chicago est mis sur cale au Mare Island Naval Shipyard le 10 septembre 1928 lancé le 10 avril 1930 et admis au service actif le 9 mars 1931. Il participe à la guerre du Pacifique jusqu'à sa destruction lors de la bataille de l'île Renell le 29 janvier 1943, victimes d'avions torpilleurs G4M et G3M.


Le USS Houston

-Le Houston est mis sur cale aux Newports News Shipbuilding de Newport News (Virginie) le 1er mai 1928 lancé le 7 septembre 1929 et admis au service actif le 17 juin 1930. La carrière de l'avant dernier croiseur de classe Northampton est brève, succombant aux torpilles japonaises lors de la bataille du détroit de la Sonde dans la nuit du 28 février au 1er mars 1942.


Le USS Augusta

-L'Augusta est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding and Drydock Company de Newport News (Virginie) le 2 juillet 1928 lancé le 1er février 1930 et admis au service actif le 30 janvier 1931.

Affecté à l'Asiatic Fleet puis après refonte à la flotte de l'Atlantique, transporta notament le président Roosevelt pour la conférence de Terre Neuve en août 1941. Il participa ensuite aux débarquements en Afrique du Nord (Torch), en Normandie (Overlord) et en Provence (Dragoon).

Le 31 octobre, l'Augusta gagna l'arsenal de New York pour être modifié en vu de servir à l'opération Magic Carpet de rapatriement des soldats américains en Europe et ce jusqu'à la fin de 1945.

Désarmé le 16 juillet 1946 et placé en disponibilité à Philadelphie, il est rayé du Naval Vessel Register le 1er mars 1959 et vendu à la démolition le 9 novembre 1959 à un chantier de Floride situé à Panama City, la démolition commençant le 2 mars 1960.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 9300 tonnes pleine charge 12350 tonnes

Dimensions : longueur 182.9m largeur 20.1m tirant d'eau : 5.0m

Propulsion : 4 turbines vapeur à engrenages Parsons alimentées par 8 chaudières White-Forster dévellopant 107000ch et actionnant 4 hélices.

Vitesse maximale : 32.5 noeuds Distance franchissable : inconnue

Protection : ceinture 76mm pont au dessus de la salle des machine 25mm parois latérales de la salle des machines 95mm pont au dessus des soutes à munitions 51mm barbettes 38mm tourelles 64mm pour l'avant, 51mm pour le toit et 19mm pour l'arrière et les côtés.

Armement : 9 canons de 203mm (5inch) Mark 10 en trois tourelles triples (deux avant et une arrière); 8 canons de 127mm (5inch) Mark 13 en 8 affûts simples; 4 canons de 127mm (5inch) en 4 affûts simples; 24 canons de 40mm et 28 canons de 20mm; 6 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples mettant en oeuvre des torpilles Mark 11 entrées en service en 1926.

Aviation : deux catapultes derrière le mat tripode et le bloc passerelle avec quatre hydravions

Equipage : 55 officiers et 566 officiers mariniers et marins



Le USS New Orleans

Le traité de Londres en 1930 limitant la construction des croiseurs légers, les américains vont tout de même utiliser à plein les limites des traités en construisant la classe New Orleans (New Orleans, Astoria Minneapolis Tuscaloosa San Francisco Quincy et Vincennes) et la classe Portland (Portland et Indianapolis)


Le USS Portland

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 15:02

GENESE DES BROOKLYN

Chester et Omaha : les premiers croiseurs légers de l'US Navy

Les croiseurs protégés comme les croiseurs cuirassés construits par les américains étaient parfaitement adaptés à des missions de présence en Asie et dans les Caraïbes, à la protection des intérêts américains et la protection du commerce.

Ils étaient cependant relativement lents et peu adaptés à l'éclairage du corps de bataille. Pour en revenir aux cuirassés, les américains ne construisent pas de cuirassés à coque en fer comme les autres marines passant directement au cuirassé qu'on à appelé à partir de 1906 «Pré-dreadnought».

Le premier d'entre-eux, le USS Maine est mis en service en 1895 et coulé en 1898 suite à une explosion (interne ? Criminelle ?) qui allait servir de pretexte aux américains pour déclarer la guerre à l'Espagne et s'emparer de Cuba (1898).

Malgré le peu d'intérêt du Congrès pour la marine, les américains construisent régulièrement des cuirassés comme les trois unités de classe Indiana (Indiana Massachusetts et Oregon) entrés en service en 1895/1896, l'Iowa entré en service en 1897, la classe Kearsarge (Kearsarge et Kentucky) entré en service en 1900/01 et la classe Illinois (Illinois Alabama et Wisconsin).

En 1901, suite à l'assassinat du président McKinley, le vice-président Théodore Roosevelt accède au pouvoir. Avec lui la marine américaine subit un coup de fouet qui entame une formidable expansion qui allait en faire la première marine du monde.

Entre 1902 et 1908, cinq classes de cuirassés sont ainsi construites : la classe Maine ( Maine Missouri et Ohio) entrée en service entre 1902 et 1904, la classe Virginia (Virginia Nebraska Georgia New Jersey) entrée en service en 1906/07, la classe Connecticut (Connecticut, Lousiana Vermont Kansas Minnesota et New Hampshire) entrée en service entre 1906 et 1908 et la classe Mississipi (Mississipi et Idaho) entrée en service en 1908.

Pour éclairer ce croiseur de bataille qui devient de plus en plus imposant, les américains décident de construire trois croiseurs éclaireurs, appelés Scout-Cruiser en version originale. Trois navires sont financés au budget 1904, formant la classe Chester (Chester Salem Birmingham) qui allaient devenir les premiers navires de l'US Navy à être propulsés par des turbines et les premiers navires à être classés croiseurs légers ou Light Cruiser avec comme marques de coque CL-1, CL-2 et CL-3.


Le USS Chester

-Le Chester est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works de Bath dans le Maine, lancé le 26 juin 1907 et admis au service actif le 25 avril 1908. Désarmé à l'Arsenal de Boston le 10 juin 1921, il est remorqué à Philadelphie puis rebaptisé York le 10 juillet 1928 avant d'être vendu à la démolition le 13 mai 1930.


Le USS Birmingham

-Le Birmingham est mis sur cale aux chantiers navals de la Fore River Shipbuilding Company à Quincy (Massachusetts) le 14 août 1905 lancé le 29 mai 1907 et admis au service actif le 11 avril 1908. Il fût désarmé le 1er décembre 1923 avant d'être venud à la démolition le 13 mai 1930.


Le USS Salem

-Le Salem est mis sur cale aux chantiers navals de la Fore River Shipbuilding Company le 28 août 1905 lancé le 27 juillet 1907 et admis au service actif le 1er août 1908. Désarmé à Mare Island le 16 août 1921, il est rayé des registres le 13 novembre 1929 et vendu à la démolition le 11 février 1930.

Caractéristiques Techniques de la classe Chester

Déplacement : 3810 tonnes Longueur : 129m Largeur : 14.4m Tirant d'eau : 5.1m Vitesse maximale : 24 noeuds Armement : 2 canons de 127mm, 6 canons de 76mm et deux tubes lance-torpilles de 533mm


Une course aux armements est lancée alors que le Japon est peu concerné par la première guerre mondiale et que les Etats Unis sont encore neutres. Cette course aux armements se manifeste par une construction de nombreux cuirassés et croiseurs de bataille.

Ce sont les américains qui tirent les premiers. Le 21 juillet 1915, le président Wilson demande à son secrétaire à la marine, Josephus Daniels un programme navale qui est établit à la fin du mois d'août 1915 et prevoit huit navires de ligne, cinq croiseurs, 65 destroyers et sous marins mais il est doublé en octobre avec seize navires de ligne et 140 autres navires à réaliser en cinq ans pour 481 millions de dollars.

Le programme naval de 1916 est ainsi approuvé le 15 août 1916 et le Bill devient Act par signature du président Wilson le 29 août 1916. Le financement de dix cuirassés, six croiseurs de bataille, dix croiseurs,cinquante destroyers, soixante-sept destroyers et treize auxiliaires est étalé sur les années fiscales 1917 1918 et 1919.

Depuis les Salem, les américains n'avaient pas construits de croiseurs en raison notament de désaccords sur le type de croiseurs à adopter. Néanmoins, la décision d'augmenter de manière significative le corps de bataille nécessitait des éclaireurs rapides et bien armés capable de fournir aux cuirassés les informations sur le corps de bataille ennemi et surtout d'empêcher les éclaireurs ennemis de localiser les cuirassés et croiseurs de bataille.


Le USS Detroit

La classe Omaha se composa au final de dix navires. Si l'Omaha (CL-4), le Milwaukee (CL-5), le Concord (CL-10), le Trenton (CL-11) et le Memphis (CL-13) furent armés de 12 canons de 152mm, les Cincinatti (CL-6), Raleigh (CL-7), Detroit (CL-8), Richmond (CL-9) et le Marblehead (CL-12) furent au final armés de 10 canons de 152mm.

-L'Omaha (CL-4) est mis sur cale aux chantiers navals de la Todd Shipbuilding & DryDock Company de Tacoma (Etat de Washington) le 6 décembre 1918 lancé le 14 décembre 1920 et admis au service actif le 24 février 1923. Le croiseur léger regagna Philadelphie le 1er septembre 1945 et fût désarmé le 1er novembre 1945 avant d'être rayé des registres le 28 novembre 1945 puis démantelé à l'Arsenal de Philadelphie en février 1946.

-Le Milwaukee (CL-5) est mis sur cale aux chantiers navals de la Seattle Construction & Drydock Company sis à Seattle (Etat de Washington) le 13 décembre 1918 lancé le 24 mars 1922 et admis au service actif le 20 juin 1923. La guerre terminée, il servit de navire d'entrainement, participant notament aux manoeuvres de 1948. Le 16 mars 1949, il regagna les Etats Unis, ramené à l'Arsenal de Philadelphie le 18 mars 1949 et vendu à la démolition le 10 décembre 1949 à un chantier installé à Wilmington en Caroline du Nord.

-Le Cincinatti (CL-6) est mis sur cale aux chantiers de la Todd Drydock & Construction Company installé à Tacoma (Etat de Washington) lancé le 23 mai 1921 et admis au service actif le 1er janvier 1924. A l'été 1945, il assura deux croisières d'entrainement pour aspirants officiers. Arrivé le 29 septembre 1945 à Philadelphie, il y fût désarmé le 1er novembre 1945 et démoli le 27 février 1946.

-Le Raleigh (CL-7) est mis sur cale aux chantiers de la Bethlehem Steel Corporation installés à Quincy (Massachusetts) le 16 août 1920 lancé le 25 octobre 1922 et admis au service actif le 6 février 1924 à l'Arsenal de Boston. Il fut désarmé le 2 novembre, rayé des registres le 28 novembre 1945 et démantelé à Philadelphie le 27 février 1946.

-Le Detroit (CL-8) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Shipbuilding Corporation de Quincy (Massachusetts) lancé le 29 juin 1922 et admis au service actif le 31 juillet 1923. Il fût désarmé le 11 janvier 1946 et vendu à la démolition le 27 février de la même année.

-Le Richmond (CL-9) est mis sur cale aux chantiers de la compagnie William Cramp & Sons de Philadelphie (Pennsylvanie) le 16 février 1920 lancé le 29 septembre 1921 et admis au service actif le 2 juillet 1923. C'est dans son port de naissance que mouru le Richmond qui fût désarmé le 21 décembre 1945, rayé des registres le 21 janvier 1946 et vendu à la démolition le 18 décembre de la même année.

-Le Concord (CL-10) est mis sur cale aux chantiers de la compagnie William Cramp & Sons installés à Philadelphie le 29 mars 1920 lancé le 15 décembre 1921 et admis au service actif le 3 novembre 1923. Désarmé le 12 décembre 1945, il fût vendu à la démolition le 21 janvier 1947.

-Le Trenton (CL-11) est mis sur cale aux chantiers navals de la compagnie William Cramp & Sons de Philadelphie (Pennsylvanie) le 18 août 1920 lancé le 16 avril 1923 et admis au service actif le 19 avril 1924. Il fût désarmé le 20 décembre, rayé des registres le 21 janvier 1946 et vendu à la démolition le 29 décembre 1946.

-Le Marblehead (CL-12) est mis sur cale aux chantiers navals de la compagnie William Cramp & Sons sise à Philadelphie le 4 août 1920 lancé le 9 octobre 1923 et admis au service actif le 8 septembre 1924. Désarmé à Philadelphie le 1er novembre 1945, il fût rayé des registres le 28 novembre 1945 et vendu à la démolition le 27 février 1946.

-Le Memphis (CL-13) est mis sur cale aux chantiers William Cramp & Sons installés à Philadelphie en Pennsylvanie le 14 octobre 1920 lancé le 17 avril 1924 et admis au service actif le 4 février 1925. A la fin du mois de novembre 1945, le croiseur quitta Tanger pour Philadelphie où il fût désarmé le 17 décembre 1945. Rayé des registres le 8 janvier 1946, il fût vendu à la démolition le 18 décembre 1946 et démantelé à partir du 10 janvier 1947.



Caracteristiques Techniques de la classe Omaha

Déplacement : standard 7162 tonnes pleine charge 9296 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 169.3m (entre perpendiculaires) 167.6m largeur : 16.85m tirant d'eau : 4.11m

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages Parson ( Richmond Concord Trenton Marblehead Memphis) Westinghouse (Omaha, Milwaukee Cincinatti) ou Curtis (Raleigh et Detroit) alimentées par douze chaudières Yarrow (Omaha Milwaukee Cincinatti Raleigh Detroit) ou White-Foster (Richmond Concord Trenton Marblehead et Memphis) dévellopant une puissance totale de 90000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 34 noeuds distance franchissable : 8460 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée de 76mm pont blindé de 38mm

Armement :

-12 canons de 152mm (6 pouces) Mark 12 (10 sur les Cincinatti, Raleigh Detroit Richmond et Marblehead) en deux tourelles doubles et six ou huit en casemates installés par paire à l'avant et à l'arrière du croiseur à tribord comme à babord; 8 canons de 76.2mm (3 inch) en affûts simples;2 canons de 47mm et 8 mitrailleuses de 12.7mm; 6 tubes lance-torpilles de 533mm (21 pouces) en deux plate-formes triples; 224 mines

Aviation : deux catapultes installées à l'arrière et deux hydravions

Equipage : 800 officiers et marins


Genèse de la classe Brooklyn

La conférence de Londres et traité qui suivit limita le tonnage de croiseurs de la marine britannique à 339300 tonnes et celui de l'US Navy à 323500 tonnes. Ce contingent est quasiment par les deux navires de la classe Pensacola, les six navires de la classe Northampton (Northampton, Chester Louisville, Chicago, Houston et Augusta) les sept de navires de la classe New Orleans (New Orleans, Astoria Minneapolis Tuscaloosa San Francisco Quincy et Vincennes) et les deux navires de classe Portland (Portland et Indianapolis) soit un total de 17 croiseurs lourds.

Pour continuer d'augmenter leur flotte de croiseurs, les américains comme les japonais, toujours rivaux pour le contrôle du Pacifique doit se limiter à un nouveau type de croiseur, les croiseurs légers armés de canons d'un calibre maximum de 155mm.

Les premières études commencent à la fin 1930 avec un déplacement de 6000 à 10000 tonnes et un armement principal de six à quinze canons de 152mm. Ces projets entre en concurrence avec les projets de croiseurs à pont d'envol.

Finalement, le General Board approuve un projet de 9600 tonnes armé de douze canons en quatre tourelles triples. Il à failli être mis sur cale dans le cadre de l'année fiscale 1932 mais le Congrès l'à bloqué à cette époque préférant un croiseur à pont d'envol.


Le Mogami

L'apparition des Mogami japonais armés de quinze canons de 155mm en cinq tourelles triples en février 1933 ce qui oblige les américains à réagir. Six projets de croiseurs légers sont présentés, tous de 10000 tonnes avec un armement compris de douze à seize canons de 152mm.

Le projet H est sélectionné avec quinze canons de 152mm en cinq tourelles triples (trois avant et deux arrières). Quatre croiseurs de ce type sont financés dans l'année fiscale (Fiscal Year) FY 1933 (1932-1933) et autorisés par le National Industrial Recovery Act, ces navires étant baptisés Brooklyn (CL-40) Philadelphia (CL-41) Savannah (CL-42) et Nashville (CL-43) plus le dernier croiseur de classe New Orleans, le Vincennes (CA-44).

Le 25 septembre 1933, des études sont relancées pour les croiseurs à mettre sur cale en 1935. Il s'agit d'utiliser au mieux les 47100 tonnes disponibles à partir du 1er janvier 1936. Les études préliminaires envisagent des bâtiments de 6000 à 1000 tonnes. Six études donnent des bâtiments de 5000 à 10000 tonnes armés de six à seize canons de 152mm.

Finalement, à l'année fiscale 1934 (FY 1934 FY 1933-34) sont financés la construction de trois autres croiseurs de la classe Brooklyn, les Phoenix (CL-46) Boise (CL-47) et Honolulu (CL-48). La classe Brooklyn va donc aligner un total de sept croiseurs.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 15:20

HISTOIRE

Le USS Brooklyn (CL-40)

Le USS Brooklyn à la mer en 1939

Présentation

Le Brooklyn en construction

-Le Brooklyn est mis sur cale au.......Brooklyn Navy Yard le 12 mars 1935 lancé le 30 novembre 1936 et admis au service actif le 30 septembre 1937.


30 novembre 1936 : le Brooklyn prend contact avec son élément

C'est le troisième (et actuellement dernier) navire de l'US Navy à porté le nom de ce quartier de New York situé à l'extrémité ouest de Long Island et est voisin du district du Queens. Sa côte nord est définie par la East River, qui la sépare de Manhattan. Brooklyn y est relié depuis 1883 par le pont de Brooklyn, qui est le plus ancien pont suspendu des États-Unis.
C'est dans ce quartier qu'était implanté l'un des Arsenaux de l'US Navy de 1806 à 1966 quand il ferma avant que les terrains ne soient cédés à la ville de New York pour être reconvertis dans l'industrie.


Le croiseur cuirassé Brooklyn

Le premier USS Brooklyn fût une sloop à hélice entré en service en 1859 et utilisé durant la guerre de Secession. Il fût suivi par un croiseur mis en service en 1896 et qui participa à la guerre hispano-américaine en 1898 et qui ne fût désarmé qu'en 1921.

Carrière opérationnelle (1) : sous pavillon américain

A son admission au service actif, le Brooklyn retrouva la flotte dans le canal de Panama et fût affecté à la 8ème division de croiseurs (Cruiser Division 8 ou CruDiv Cool mais sa carrière ne fût guère palpitante jusqu'en avril 1939 quand il participa à la cérémonie inaugurale de l'exposition universelle de New York (New York World's Fair) le 30 avril 1939.

Le 23 mai 1939, le Brooklyn reçut l'ordre de gagner la région au sud des îles de Shoal au large du New Hampshire. Le sous marin Sculpin est porté disparu, le navire ayant coulé, posé sur le fond avec des survivants à l'avant. Le Sculpin donne l'alerte et d'importants moyens sont déployés, le croiseur léger servant de bâtiment base jusqu'au 3 juin 1939.

Le navire de sauvetage Falcon (ASR-2) parvient à faire remontrer les 33 survivants par quatre voyages de sa cloche de sauvetage mais hélas, 26 hommes sont morts. Le sous marin sera relevé le 13 septembre 1939, remis en état et remis en service sous le nom de Sailfish.

Le croiseur léger gagna ensuite la côte ouest pour renforcer la flotte du Pacifique mais comme il était l'un des navires les plus modernes de la marine américaine, il participait à de nombreuses opérations de «relations publiques» comme l'inauguration de la Golden Gate International Exposition le 18 février 1940.

En mars 1941, il effectua une mission de présence dans le Pacifique Sud avant de regagner la côte est en mai 1941 pour participer aux patrouilles de neutralité en compagnie des cuirassés Mississippi, Idaho, New Mexico, de ses sister-ship Savannah Nashville et Philadelphia et neuf destroyers.

Du 1er au 7 juillet 1941, il escorta le convoi qui transporta les marines de la 1ère brigade en Islande et qui y releva les troupes britanniques présentes depuis 1940 pour éviter que l'île ne tombe aux mains des allemands et ce en compagnie des cuirassés Arkansas et New York, de son sister-ship le Nashville, de treize destroyers, d'un pétrolier et d'un remorqueur . La force d'assaut se composant du cuirassé Mississippi, des croiseurs lourds Quincy et Wichita plus cinq destroyers et trois transports (American Legion Mizar et Almaack).

Le Brooklyn passa le reste de l'année 1941 à participer aux patrouilles de neutralité et à escorter des convois jusqu'au milieu de l'Atlantique. Il sortit ainsi du 30 juillet au 10 août puis du 15 au 27 août au sein du TG 2.5 en compagnie du porte-avions Yorktown et de trois destroyers.

Une fois les Etats Unis en guerre, le Brooklyn fût chargé de patrouilles dans les Caraïbes depuis la base américaine établie dans l'archipel des Bermudes alors colonie britannique, cette base ayant été mise en place en échange de la fourniture de cinquante vieux destroyers type Flush-deckers en 1940.

Craignant un départ des bâtiments français réfugiés aux Antilles (et notament l'Emile Bertin véritable «lévrier des mers»), les américains constituent au moment de leur entrée en guerre une task force composée du porte-avions Wasp, du Brooklyn donc et des destroyers Sterett et Wilson.


Le Brooklyn à la mer en 1942

En avril 1942, il commença à escorter des convois entre les Etats Unis et la Grande Bretagne et le 3 septembre, il évacua 1173 soldats embarqués sur le transport de troupes Wakefield victime d'un incendie. Ce dernier fût cependant remorqué jusqu'en Grande Bretagne et réparé.

Le 24 octobre 1942, le croiseur léger appareilla de Norfolk pour l'Afrique du Nord, étant partie intégrante de la force d'invasion anglo-américaine de l'opération Torch. Le 8 novembre, il bombarda les installations côtières dans la région de Fedhala non sans dommages puisqu'il reçut un obus d'une batterie côtière qui endommagea deux canons du croiseur et blessa cinq marins.

A cette occasion, il avait été intégré au TG 34-9 composé également du croiseur lourd Augusta (navire amiral de toute l'opération), du croiseur léger Cleveland, des porte-avions Ranger et Suwanee, de quinze destroyers et de quinze transports.

Après avoir participé à la bataille navale de Casablanca où il re repoussa la charge héroïque mais désespéré de la 2ème Escadre légère (qui cherchait à atteindre les transports) en compagnie du croiseur lourd Augusta (Cette véritable charge suicide impressione les américains qui non seulement le cite en référence dans la formation de leurs officiers et rendront hommage aux marins français en baptisant un porte-avions d'escorte du nom de Casablanca), il quitte Casablanca pour les Etats Unis le 17 novembre 1942. A noter que le 15 novembre 1942, le Brooklyn à subit une attaque infructueuse du sous marin français Amazone.

De janvier à juillet 1943, il escorta trois convois entre les Etats Unis et l'Afrique du Nord qui devait servir de base de départ aux futurs débarquements en Sicile et en Italie péninsulaire. Le Brooklyn participa justement à l'opération Husky (débarquement en Sicile) du 10 au 14 juillet 1943, ses canons de six pouces apportant un appui non négligeable aux troupes alliées. Avarié par une mine devant Licata le 14 juillet, il reste cependant en ligne.


Les canonniers du Brooklyn recitent leur symphonie avec la Sicile pour théâtre et les italiens et les allemands comme infortunés spectacteurs

Il participa également à l'opération «Avalanche», le débarquement allié à Salerne le 8 septembre 1943, intégré à la TF 81 (Southern Task Force) du contre amiral Hall composé de 18 transports et de 34 navires de débarquement, couverts par les croiseurs légers Philadelphia et Savannah (en plus du Brooklyn), le monitor Abercrombie, la cannonière hollandaise Florès et 17 destroyers américains.

En novembre 1943, le Brooklyn et six destroyers rallie dans l'Atlantique le cuirassé Iowa qui transportait en Algérie et de là au Caire, le président Roosevelt pour la conférence du Caire du 22 au 26 novembre avec Churchill et Tchang-Kaï-Chek.


Le Brooklyn en action à Anzio

Restant en Méditerranée, le croiseur léger participa à l'opération Shingle (débarquement à Anzio-Netuno) du 22 janvier au 9 février 1944, débarquement qui faillit tourner au désastre en raison de l'indécision du général Lucas. Durant ce débarquement, le Brooklyn fût affecté à la force de couverture composée également du croiseur léger Pénélope, de seize destroyers et 23 dragueurs chargée de protéger la force d'attaque sud composée de 51 LST et de 106 autres bâtiments qui transportaient la 3ème DI.

Du 13 au 23 mai 1944, il appuya la lente progession des troupes alliées en Italie avant de préparer le futur débarquement en Provence qui eut lieu le 15 août 1944. A cette occasion, il était partie intégrante de la force d'attaque Camel (Contre amiral Spencer S. Lewis) qui se composait de dix transports, de trente LST et de 139 bâtiments divers avec un groupe d'appui composé du cuirassé Arkansas, du croiseur lourd Tuscaloosa, des croiseurs légers Marblehead Argonaut (britannique) Duguay Trouin, Emile Bertin et de onze destroyers.

Le croiseur léger resta en Méditerranée jusqu'au 21 novembre 1944 quand il quitta la Sicile pour rentrer aux Etats Unis arrivant à New York le 30 novembre 1944. De décembre 1944 à mai 1945, le Brooklyn fût immobilisé dans son chantier constructeur pour refonte et modernisation.

Remis en service en mai, il passa les derniers mois de la guerre à patrouiller le long de la côte est jusqu'en septembre 1945 quand il gagna le Philadelphia Navy Yard où il fût placé en réserve le 3 janvier 1947.

Carrière opérationnelle (2) : sous pavillon chilien


Ecole à feu pour le O'Hiigins autrefois USS Brooklyn

Le 9 janvier 1951, le Brooklyn fût transféré à la marine chilienne (Armada de Chile) en vertu du Mutual Defense Assistance Programme. Il n'était pas le seul, son sister-ship le Nashville (rebaptisé Prat) fût également transféré avec un navire d'assaut amphibie et douze chalands de débarquement.


Jusqu'en 1985, le O'Higgins fût le fleuron de la marine chilienne

Rebaptisé du nom de O'Higgins, il servit dans la marine chilienne jusqu'en 1985 quand il fût désarmé. Vendu à un chantier de démolition indien, il coula en remorque au large des îles Pitcairn en 1992. Depuis ce nom à été attribué au premier sous marin de type Scorpène


Bernardo O'Higgins Riquelme (Chillán, le 20 août 1778 – Lima, 24 octobre 1842) était un officier militaire chilien d'origine irlandaise. Il est considéré comme l'un des Pères de la Patrie Chilienne car il fut l'une des figures militaires fondamentales de l'indépendance et le premier chef d'État du Chili indépendant. Il dirigea le pays sous le titre de Commandeur Suprême (Director Supremo) entre 1817 et 1823, date à laquelle il se retira volontairement de la présidence afin d'éviter une guerre civile. À la suite de sa démission, il s'exila au Pérou, où il resta jusqu'à sa mort en 1842. Son corps à été rapatrié au Chili en 1869.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 15:38

Le USS Philadelphia (CL-41)

Le USS Philadelphia à la mer

Présentation

-Le Philadelphia est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 28 mai 1935 lancé le 17 novembre 1936 et admis au service actif le 23 septembre 1937.

La deuxième unité de la classe Brooklyn est le cinquième navire à avoir porté le nom de la capitale de Pennsylvanie. Le premier fût une cannonière construite en 1776 et coulé à la bataille de l'île de Valcour suivit par une frégate de 36 canons utilisé dans la «Quasi-guerre» avec la France de 1798 à 1800 puis dans la première guerre barbaresque (1801-1805) au cours de laquelle elle fût brûlée dans le port de Tripoli le 16 avril 1804 pour en bloquer l'accès.

Le troisième navire à porté ce nom fût un navire à roues à aube saisi par la marine nordiste le 21 avril 1861 et qui participe à la guerre de Secession en patrouillant notament sur le Potomac avant d'être désarmé le 31 août 1865 et vendu à la démolition le 15 septembre 1865.

Le quatrième Philadelphia fût un croiseur protégé mis en service le 28 juillet 1890, désarmé le 24 novembre 1926 bien qu'il n'était plus un navire de guerre depuis 1920.


Le SNA Philadelphia

Après le CL-41, un sixième navire à porté le nom de cette ville du nord-est des Etats Unis. Il s'agit d'un sous marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-690 admis eau service actif le 25 juin 1977 et basé à Groton (Connecticut) jusqu'à son inactivation sur venue le 10 juin 2010 et qui doit précédé un futur désarmement probablement dans le courant de cette année.

Carrière opérationnelle (1) : avec le Stars and Stripes (1937-1947)

L'armement terminé, le croiseur quitta son port constructeur le 3 janvier 1938 pour sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes avant les modifications à l'Arsenal de Philadelphie âvant d'ultimes essais sur les côtes du Maine (entre parenthèse, cela montre la différence d'interprétation de la mise en service entre la marine française et la marine américaine : pour la Royale, un navire mis en service est entrainé et paré au combat alors que pour l'US Navy, un navire «commissioned» est simplement un navire achevé).

Le 30 avril, le croiseur léger gagna Charleston en Caroline du Sud et embarqua le président Roosevelt pour une croisière dans les eaux caribéennes durant la première semaine de main. Le président américain débarqua à Charleston le 8 mai 1938 et le croiseur repris un service normal au sein de la 8ème division de croiseurs au large de la côte est, devenant même le navire amiral de la division le 27 juin 1938.

Le 1er juin 1939, le Philadelphia et la 8ème division de croiseurs gagna le Pacifique, d'abord la Californie puis Pearl Harbor, participant notament aux manoeuvres menées régulièrement par la flotte jusqu'en mai 1941. Le Philadelphia quitta les eaux hawaïennes le 22 mai 1941 pour participer aux opérations dans l'Atlantique, arrivant à Boston le 18 juin 1941.


Le Philadelphia au mouillage en compagnie des croiseurs lourds Pensacola et Salt Lake City

Il commença un long cycle de patrouilles destinés à faire respecter la neutralité américaine entre les Bermudes et Halifax en Nouvelle Ecosse. Le croiseur entra à l'Arsenal de Boston pour un grand carénage et il y était toujours le 7 décembre 1941 quand les japonais attaquèrent Pearl Harbor. Le carénage s'acheva le 18 décembre 1941 et aussitôt le croiseur commença sa remise en condition avant d'effectuer des patrouilles ASM en compagnie de deux destroyers au large de Terre Neuve avec pour base Argentia.

Regagnant New York le 14 février 1942, le Philadelphia effectua deux escortes de convois en direction de Hafnarfjörður (Islande) avant de retrouver les autres unités de la TF22 à Norfolk le 16 mai. Cette force chargée de missions de patrouilles ASM dans la région du canal de Panama appareilla le 18 mai 1942.


Le USS Philadelphia en 1942

Regagnant ensuite New York, il quitta la «Big Apple» le 1er juillet pour escorter un convoi en direction de Greenock en Ecosse suivi d'un second à la mi-août. De retour à Norfolk le 15 septembre, il fût affecté à la Western Naval Task Force du contre-amiral Hewitt chargée de mettre à terre une partie des troupes américaines engagés dans l'opération Torch (8 novembre 1942).

Le Philadelphia devint pour cette première opération le navire amiral du Southern Attack Group du contre-amiral Davidson qui débarqua ses troupes à Safi à 220km au sud de Casablanca. Le Task Group organisé autour du Philadelphia appareilla de Norfolk le 24 octobre. Les 102 navires engagés dans l'opération occupait une surface équivalente à 1800 km².

La force d'invasion adopta une route comme si elle gagnait la Grande Bretagne avant de mettre cap au sud, direction le détroit de Gibraltar, arrivant sur zone peu avant minuit le 7 novembre avant de se séparer en trois groupes d'assaut en fonction des différents sites de débarquement.

Le croiseur léger assura la protection des transports et l'appui feu des troupes débarquées, tout en luttant contre les batteries côtières qui défendaient les côtes marocaines. Quand aux hydravions du croiseur, ils assurèrent la protection ASM de la Task Force moins contre les U-Boot allemands que contre les sous marins français présents au Maroc (huit en service au matin du 8 novembre 1942).

Le Philadelphia quitta Safi le 13 novembre 1942 arrivant à New York le 24 novembre. Il n'abandonna pas pour autant le Maroc puisque jusqu'au 11 mars 1943, il escorta les convois amenant les renforts américains et le soutien logistique nécessaire aux futures opérations notament le débarquement en Sicile.

Après un entrainement intensif en baie de Chesapeake, le Philadelphia appareilla de Norfolk en compagnie de neuf destroyers et des transports le 8 juin 1943, arrivant à Oran le 22 juin. Le convoi appareilla d'Oran le 5 juillet et arriva au large de la Sicile le 9 juillet 1943 à l'aube. Il assura la couverture du débarquement de la 45ème DI le 10 juillet.


Le USS Philadelphia en 1943

Le 15 juillet 1943, il retrouva d'autres navires et pilonna Porto Empedocle pour faciliter la progression des troupes anglo-américaines. Il continua sa mission d'appui feu jusqu'au 19 juillet quand il regagna Alger pour devenir navire amiral de la TF88 formée le 27 juillet avec au mat le pavillon du contre-amiral Davidson.

Cette Task Force formée le 27 juillet avait pour mission de protéger Palerme, d'appuyer la progression de la 7ème armée et de soutenir les débarquements amphibies tactiques ainsi que les transports logistiques majoritairement effectués par la mer en raison de la saturation du réseau routier et ferroviaire.


Les deux croiseurs légers Philadelphia et Savannah plus six destroyers entrèrent dans le port de Palerme le 30 juillet et le lendemain, commença le bombardement des batteries côtières et des positions ennemies, action qui se poursuivit jusqu'au 21 août quand le Philadelphia regagna Alger puis Oran, quittant l'Afrique du Nord le 5 septembre 1943 pour Salerne afin de participer au soutien de l'opération Avalanche (8 septembre 1943).

le croiseur léger ouvrit le feu à 9.43, pilonnant notament une concentration de 35 chars allemands repéré par l'un de ses hydravions. Sept chars furent détruits par les canons de 6 pouces avant que les autres Panzer jugent plus prudents de se replier. Trois jours plus tard, le 11 septembre 1943, il évita une bombe planante qui en explosant blessa plusieurs marins.

Le 15 septembre 1943 alors qu'il bombardait la région d'Aropoli, le croiseur fût attaqué par douze bombardiers allemands qui ne touchèrent pas leur cible, un appareil étant abattu par la DCA du croiseur. Il descendit deux autres appareils le 17 septembre, jour où il quitta la zone, direction Bizerte puis Gibraltar. Le Philadelphia quitta Oran le 6 novembre 1943 en escorte d'un convoi qui arriva à Hampton Roads le 21 novembre 1943.

Il gagna ensuite le Brooklyn Navy Yard pour un petit carénage suivi par une remise en condition en baie de Chesapeake jusqu'au 19 janvier 1944 quand il appareilla de Norfolk en escorte d'un convoi qui arriva à Oran le 30 janvier 1944.

Du 14 février au 23 mai 1944, le Philadelphia appuya les forces alliées engagées depuis le débarquement d'Anzio (opération Shingle le 22 janvier 1944) avant de subir un carénage à Malte puis de participer à l'opération Dragoon _le débarquement de Provence_ le 15 août 1944 en compagnie notament des cuirassés Texas et Nevada.

Après un ravitaillement à Propriano le 17 août, il reprit sa mission d'appui au profit des troupes françaises qui devaient prendre Toulon. Le 21 août, le commandant du croiseur, le capitaine Walter Ansel accepta la rédition des garnisons allemandes de Pomeques, du château d'If et de Ratonneau.

Après avoir appuyé les forces alliées dans la région de Nice, il gagna Naples qu'il quitta le 20 octobre pour Philadelphie où il arriva le 6 novembre 1944. Il subit ensuite un grand carénage au Philadelphia Navy Yard avant sa remise en condition dans les Caraïbes.

De retour à Norfolk (Virginie) le 4 juin 1945, il appareilla pour Anvers le 7 juillet, escortant le croiseur lourd Augusta qui transportait le président Truman et d'autres personnalités américaines pour la conférence de Postdam. Les deux croiseurs arrivèrent en Belgique le 15 juillet et le président américain termina son voyage en avion.

Le Philadelphia gagna ensuite Plymouth pour attendre le retour en Belgique du président. Le 2 août 1945, le Philadelphia rendit les honneurs au roi George VI qui venait de rendre visite au président Truman. Les deux croiseurs larguèrent les amarres le même jour, le croiseur léger Philadelphia arrivant à Norfolk le 7 août 1945.

Le 6 septembre 1945, le Philadelphia appareilla de la baie de Narragansett Bay le 6 septembre 1945 pour Southampton, regagnant les Etats Unis le 25 septembre, escortant à cette occasion l'ancien paquebot allemand Europa qui après avoir ramené au pays les Boys fût cédé à la France en compensation de la perte du Normandie qui chavira après un incendie en février 1942 à New York et rebaptisé Liberté.

Il effectua deux autres voyages dans le cadre de l'opération Magic Carpet depuis New York et en direction de Le Havre (26 octobre-14 novembre et du 5 au 25 décembre 1945).

Carrière opérationnelle (2) : sous le pavillon Auriverde (1951-1973)

Une fois son dernier transport pour l'opération Magic Carpet effectué, le croiseur gagna Philadelphie le 9 janvier 1946 pour commencer le processus d'inactivation. Désarmé le 3 février 1947, il passa moins de quatre ans en réserve.


L'Almirante Baroso au large de Rio avec le pain de sucre en arrière plan

En effet, le 9 janvier 1951, il fût rayé des registres et vendu dans le cadre du Mutual Defense Assistance Program à la marine brésilienne. Rebaptisé Almirante Barroso (C-11) en référence à Francisco Manoel Barroso da Silva (Lisbon 1804-Montevideo 1882) qui commanda la flotte brésilienne à la bataille de Richachuelo le 11 juin 1865, une des batailles décisives de la guerre de la Triple Alliance opposant le Paraguay d'un côté et l'Argentine, le Brésil et le Paraguay de l'autre. , il servit au sein de la marine brésilienne jusqu'au début des années soixante-dix.


L'amiral Francisco Barroso

Participant à de nombreuses exercices de transport et de combat, aux manoeuvres UNITAS, il fût victime de plusieurs incendie et d'un échouage à la sortie du port de Buenos Aires le 18 janvier 1972. Jugeant peu économique de le réparer, la marine brésilienne désarma le croiseur avant de le vendre à la démolition le 17 mai 1973.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 15:50

Le USS Savannah (CL-42)

Le USS Savannah au mouillage

Présentation

-Le Savannah est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 31 mai 1934 lancé le 8 mai 1937 et admis au service actif à l'Arsenal de Philadelphie le 10 mars 1938.

Le CL-42 est le quatrième navire baptisé du nom de la principale ville de l'Etat de Georgie et ancienne capitale (c'est aujourd'hui Atlanta). Le premier fût une galère armé d'un canon utilisé de 1799 à 1802 suivi par une frégate en service de 1842 à 1862 mais vendu à la démolition seulement en 1883 puis par un ravitailleur de sous marins, ancien navire allemand de 1899 saisi en 1917 et utilisé jusqu'à son désarmement en 1934. Vendu à un armateur de Seattle, il ne fût vendu à la démolition qu'en 1954.


Le pétrolier-ravitailleur d'escadre rapide Savannah

Après le croiseur léger, un cinquième navire à porté ce nom au sein de l'US Navy. Il s'agit d'un pétrolier ravitailleur de classe Wichita, le AOR-4 mis en service le 5 décembre 1970 désarmé le 28 juillet 1995 et placé en réserve à Fort Eustis dans la rivière James en Virginie. Son nom est rayé des registres le 29 octobre 1998 puis l'ancien pétrolier est vendu à la démolition le 27 janvier 2009.

Carrière opérationnelle

Le Savannah lors de ses essais à la mer au large du Maine

Après une croisière de mise en condition à Cuba et à Haïti au printemps, le nouveau croiseur regagna Philadelphie le 3 juin 1938 pour les traditionelles modifications et avant les tous derniers essais au large du Maine.

La guerre devenant probable en Europe, l'US Navy décide de renforcer les navires prépositionnés au large du vieux continent et envoie le Savannah qui quitte Philadelphie le 26 septembre 1938 pour Portsmouth où il arrive le 4 octobre 1938. Les léonins accords de Munich ayant appaisé la situation, le croiseur regagna les Etats Unis et Norfolk où il arriva le 18 octobre 1938.

Après les traditionelles manoeuvres hivernales dans les Caraïbes, le croiseur visita sa ville marraine, Savannah donc du 12 au 20 avril 1939. Un mois plus tard, le 26 mai, il appareilla de Norfolk pour la Californie, franchissant le Canal de Panama le 1er juin et arriva à San Diego le 17 juin, le croiseur étant désormais basé à Long Beach.

Alternant entre Long Beach et Pearl Harbor, le croise quitta Pearl Hatbor le 19 mai pour Boston via le canal de Panama et de Cuba, arrivant à destination le 17 juin 1941. Comme navire amiral de la 8ème division de croiseurs, le Savannah multiplia les patrouilles destinés à faire respecter la neutralité américaine, patrouilles qu'il mena entre Cuba et la Virginie mais parfois plus au sud ou plus au nord, notament en compagnie du porte-avions Wasp en août 1941. Il assura également des escortes de convois jusqu'au milieu de l'Atlantique où les britanniques prennaient le relais.

Le jour de l'attaque de Pearl Harbor, le croiseur était à quai à New York mais il appareilla le même jour pour la baide de Casco dans le Maine avant de gagner Recif où il retrouva le 12 janvier 1942 le porte-avions Ranger.

En compagnie du «pont plat», le Savannah fût chargé de surveiller les navires français réfugiés aux Antilles et qui pourraient tenter de rentrer en métropole notament l'Emile Bertin (on sait aujourd'hui que jamais les navires français avaient dans leurs soutes assez de mazout pour une traversée transatlantique).

Le 7 juin 1942, il quitta les Bermudes pour l'Arsenal de Boston où il entra le 9 juin 1942 afin de subir un petit carénage jusqu'au 15 août avant de commencer un entrainement intensif en vue de l'opération Torch, le débarquement allié en Afrique du Nord.

Intégré à la Western Naval Task Force de l'amiral Hewitt et plus précisément du Northern Attack Group (contre-amiral Kelly), le Savannah appareilla de Norfolk le 24 octobre, retrouvant le reste de son groupe quatre jours plus tard.

Dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942, la force d'invasion qui avait jusque là fait route groupée se sépare en fonction des objectifs, le groupe du Savannah qui était également composé du cuirassé Texas, des porte-avions d'escorte Sangamon et Chenango, de neuf destroyers et de huit transports devant débarquer à Port Lyautey.

Le jour J, le Savannah pilonna les défenses côtières françaises dont les batteries avaient déjà ouvert le feu sur les navires de débarquement. Les cannoniers américains particulièrement adroits ou chanceux c'est celon détruisirent au moins un canon de 138mm et firent taire les autres et comme les autres croiseurs, les hydravions du Savannah furent chargés de patrouilles ASM et même de bombardement contre des objectifs littoraux notament des batteries côtières.

Le cessez le feu fût proclamé le 11 novembre 1942 et quatre jours plus tard, le USS Savannah appareilla pour les Etats Unis, arrivant à Norfolk le 30 novembre 1942. Après quelques menus réparations, le croiseur appareilla le jour de Noël pour Recif où il arriva le 7 janvier 1943 afin de participer aux patrouilles contre les corsairs et les forceurs de blocus allemands.


Le USS Savannah en 1943

Il appareilla pour sa première patrouille le 12 janvier en compagnie du porte-avions d'escorte Santee et des destroyers mais à son retour à Recife le 15 février, il n'avait pas croisé un seul navire allemand. Il appareilla le 21 février pour une nouvelle patrouille et le 11 mars, intercepta le forceur de blocus Karin (ex-hollandais) Kota Tjandi en compagnie du destroyer Eberle.

Alors que les marins américains s'apprêtaient à monter à bord, le navire explosa tuant plusieurs marins américains. 72 marins allemands furent faits prisonniers. Le croiseur regagna alors New York le 28 mars 1943 avant d'entrer en réparations puis d'enchainer par un entrainement intense en vue des futures opérations en Méditerranée.

Le 10 mai 1943, le croiseur appareilla de Norfolk en escorte d'un convoi transportant des G.I à Oran ,arrivant à destination le 23 mai avant d'entrer dans la phase active de la préparation de l'opération Husky, le débarquement en Sicile.

Le croiseur ouvrit le feu avec ses canons de 6 pouces peu avant l'aube le 10 juillet. Le jour levé, le croiseur catapulta deux hydravions mais l'un d'eux fût abattu par un Me109 en maraude (pilote tué mais observateur blessé). Ce n'était malheureusement que le premier d'une série noire, le Savannah perdant trois de ses quatre appareils ce jour là. Le jours suivants, il assura un appui de feu à la demande des troupes au sol qui appréciaient l'efficacité militaire des tirs et leur effet psychologique, particulièrement démoralisant pour les soldats italiens.

Le 14 juillet, il regagna Alger pour repos et remise en état avant de reprendre du service dès le 19 juillet pour suporter la progession de la 7ème armée américaine. Arrivant à Palerme le jour même, il assura cette mission d'appui avec le Philadelphia et des destroyers. Il assura également l'appui des débarquements tactiques menés derrière le front pour déstabiliser le dispositif italo-allemand.

Il regagna Alger à nouveau le 10 août avant d'entrainer avec les troupes engagées dans l'opération Avalanche, le débarquement prévu à Salerne dans la région de Naples. Quittant Mers El-Kébir le 5 septembre, le Savannah et les autres navires de son groupe, la TF 81 (Southern Task Force) du contre amiral Hall composé de 18 transports et de 34 navires de débarquement, couverts par les croiseurs légers Philadelphia et Brooklyn (en plus du Savannah), le monitor Abercrombie, la cannonière hollandaise Florès et 17 destroyers américains.

Comme pour Torch et Husky, le Savannah pilonna les défenses de l'Axe le 8 septembre 1943, détruisant avec 57 obus de 6 pouces un canon sur voie ferré mais aussi des concentrations de char. Il poursuivit sa mission d'appui jusqu'au 11 septembre quand il fût mis hors de combat par une bombe planante Fritz X lancée par un Dornier Do 217 que la DCA et les P38 en maraude furent incapables de détruire.

La bombe planante pénétra le navire par le toit de la tourelle n°3, franchit trois ponts et explosa dans une salle destinée à la manutention des munitions, provoquant un brèche impressionante. Les munitions explosèrent par sympathie ce qui compliqua la tache des équipes d'intervention.

L'intervention prompte et efficace de l'équipage et des autres bâtiments sauvèrent le navire qui pu gagner par ses propres moyens Malte en fin d'après midi après avoir perdu 197 marins plus 15 blessés graves alors quatre autres passèrent 60h enfermés dans un compartiment en partie inondée et ne furent sauvés qu'après l'arrivée du croiseur à Malte le 12 septembre.

Après des réparations d'urgence, le croiseur quitta la colonie britannique le 7 décembre pour Philadelphie via Tunis, Alger et les Bermudes. Arrivé à destination le 23 décembre, il resta en réparations durant les huit mois qui furent mis à profit pour renforcer la DCA.

La guerre était cependant terminée pour lui, le Savannah commença sa remise en condition en septembre 1944 et son premier déploiement outre mer depuis le débarquement à Salerne fût l'escorte du croiseur lourd Quincy qui transportait à Yalta le président Roosevelt. Les deux croiseurs arrivèrent à Malte le 2 février, la délégation américaine terminant son voyage par avion.


Vue aérienne du Savannah en 1944

Le Savannah quitta Malte le 9 février pour Alexandrie afin d'attendre le président Roosevelt qui devait embarquer sur le Quincy le 12 février. Les deux croiseurs quittèrent l'Egypte le 15 février et arrivèrent à Hampton Roads le 27 février 1945.

Dès le lendemain, le croiseur reprit la mer puis gagna Newport son nouveau port d'attache le 8 mars. Le croiseur fût utilisé comme navire d'entrainement pour les équipages des navires en construction ou en phase d'armement.

Le croiseur effectua ensuite une croisière pour les élèves officiers de l'académie navale d'Annapolis du 7 juin au 30 septembre 1945 avant d'appareiller le lendemain pour Pensacola avant de participer à Savannah aux célébrations du Navy Day le 30 octobre 1945.


Le USS Savannah en 1945

Après ces cinq jours à Savannah, le croiseur léger gagna Norfolk le 1er novembre avant de se préparer à l'opération Magic Carpet, le rapatriement de plusieurs millions de militaires américains au pays. Le USS Savannah quitta la Virginie le 13 novembre et s'amarra dans le port du Havre le 20 novembre, embarquant le lendemain 67 officiers et 1370 sous officiers et hommes du rang, les ramenant à New York le 28 novembre. Il effectua une autre rotation le 17 décembre 1945.

le 19 décembre 1945, le croiseur gagna l'Arsenal de Philadelphie et c'est là qu'il fût mis en réserve le 22 avril 1946. Désarmé le 3 février 1947, il ne fût pas contrairement à ses sister-ships transférés à une marine sud-américaine en raison des dégâts reçus à Salerne. Rayé des registres le 1er mars 1959, il fût vendu à la démolition le 25 janvier 1966 à Bethlehem Steel Company.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 16:06

Le USS Nashville (CL-43)

Le USS Nashville

Présentation

-Le Nashville est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden dans le New Jersey le 24 janvier 1935 lancé le 2 octobre 1937 et admis au service actif le 6 juin 1938.


Le LPD Nashville

Le CL-43 est le deuxième navire de l'US Navy à porté le nom de la capitale du Tennessee (surnomée Music City car c'est le berceau de la musique country) après une cannonière en service du 19 août 1897 au 21 octobre 1918 et avant un transport de chaland de débarquement de classe Austin en service du 14 février 1970 au 30 septembre 2009. Il pourrait être ultérieurement vendu à la marine indienne qui possède déjà un navire de cette classe, l'ancien USS Trenton.

Carrière opérationnelle (1) : sous pavillon américain

Une fois armé, le Nashville appareilla de Philadelphie le 19 juillet 1938 pour sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes. Début août, il appareilla pour l'Europe, faisant escale à Cherbourg et Portland (Angleterre) avant de rentrer à l'Arsenal de Brooklyn le 30 décembre, débarquant de l'or britannique et retourna à Philadelphie le 5 octobre 1938.

Au primtemps 1939, le Nashville transporta la délégation américain à la conférence de défense Panaméricaine qui se tenait à Rio de Janeiro au Brésil avant de rentrer à Annapolis le 20 juin 1939.

Trois jours plus tard, le 23 juin, il appareilla pour le Pacifique via le canal de Panama, arrivant à San Pedro (Californie) le 16 juillet 1939 restant près de deux ans sur la côte ouest. En février 1941, le Nashville et trois autres croiseurs transportèrent des Marines sur l'île de Wake.

Le 20 mai 1941, il quitta Pearl Harbor pour la côte est, arrivant à Boston le 19 juin et participa au mois de juillet à l'escorte du convoi transportant la 1ère brigade de Marines en Islande pour relever les troupes britanniques.

D'août à décembre 1941, le Nashville fût basé aux Bermudes pour participer aux patrouilles de neutralité mais passée l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, il assura l'escorte de convois en direction de l'Islande pour le ravitaillement des Marines et de jusqu'en février 1942.

Le 4 mars 1942, il retrouva le porte-avions Hornet en baie de Chesapeake et escorta le croiseur jusqu'à San Diego le 20 mars 1942. Le porte-avions et le croiseur arrivèrent à San Diego le 20 mars avant de gagner San Francisco et d'en partir le 2 avril avec 16 B-25 et leurs équipages sous le commandement du Lieutenant Coloenl Jimmy Doolitle. Le 13 avril, le porte-avions et le croiseur retrouvèrent les autres navires d'escorte qu'il s'agisse du porte-avions Enterprise, des croiseurs lourds Vincennes, Salt Lake City et Northampton et des destroyers au nord de Midway.

Le 17 avril, les destroyers à court de carburant quittèrent la Task Force qui accéléra pour gagner la zone de lancement à 500 miles nautiques mais le lendemain, une vedette japonaise signala la présence de la Task Force coulée par des avions avant qu'une deuxième vedette ne soit coulée par le Nashville. La surprise étant éventée, les B-25 furent lancés à 650 miles du Japon et une fois les avions lancés, la force d'attaque américaine regagna les îles Hawai, arrivant à Pearl Harbor le 25 avril 1942.


Le USS Nashville au large de Kiska en 1942

Le Nashville quitta Hawaï le 14 mai pour devenir le navire amiral de la TF8 chargée de défendre l'Alaska et les Aléoutiennes, arrivant à Dutch Harbor le 26 mai 1942. Huit jours plus tard, une force navale japonaise attaque les Aléoutiennes pour une (vaine) diversion de leur action principale contre Midway. Les américains sont cependant incapables de localiser les navires japonaises qui débarquèrent sur Attu et Kiska. Jusqu'au mois de novembre 1942, le Nashville patrouilla dans les Aléoutiennes, bombardant notament Kiska le 7 août 1942.

Le Nashville arriva à Pearl Harbor le 22 novembre 1942 et gagna les Fidji où il arriva le 24 décembre 1942. A Espiritu Santo (Nouvelles Hébrides), devenant le navire amiral de la TF67, escortant des convois à Guadalcanal en compagnie des croiseurs légers Helena et Saint Louis, infligea de sévères dommages sur l'aérodrome de Munda dans la nuit du 3 au 4 janvier 1943. Il mena d'autres missions de bombardement mais dans la nuit du 11 au 12 mai, une charge explosa dans une des trois tourelles avant tuant 18 marins et blessant 17 marins.

Quittant Espiritu Santo le 22 mai, le Nashville arriva au Mare Island Naval Shipyard pour réparations et modernisations. Il quitta la Californie le 6 août, arrivant à Pearl Harbor le 12 août pour retrouver les groupes de porte-avions qui bombardaient depuis deux mois Marcus et Wake et durant les sept mois suivant, il bombardant des cibles en Nouvelle Guinée et dans les îles de l'Amirauté notament au cours des débarquements de l'armée comme Hollandia les 22 et 23 avril ou Biak le 27 mai. Le 4 juin, il souffrit de légers dommages à cause d'un «coup à toucher» d'une bombe japonaise.


Le USS Nashville en 1943

Après des réparations à Espiritu Santo (Nouvelles Hébrides), le Nashville transporta deux fois le général Mac Arthur et son état major pour le débarquement de Morotai (Indes Néerlandaises) à la mi septembre. Il transporta également le général Mac Arthur aux Philippines. Il assura également l'appui des débarquements amphibies à Leyte en octobre 1944 puis les autres débarquements en Philippines en novembre 1944.

Le 13 décembre 1944, le croiseur léger Nashville fût touché par un kamikaze près de l'île Negros aux Visayas, l'avion s'écrasant à babord sur les affûts doubles de 127mm, les bombes du kamikaze explosant à 3m sous le pont principal. L'essence fût enflammée et les munitions explosèrent. 133 marins furent tués et 190 blessés.


Le USS Nashville en 1945

Le Nashville quitta la zone de combat pour le Puget Sound Naval Shipyard via la baie de San Pedro et Pearl Harbor, arrivant à destination le 12 janvier 1945. Le croiseur fût déclaré disponible le 12 mars et quitta la Californie le 15 avril après remise en condition. Arrivant à Subic le 16 mai, le croiseur devint le navire amiral de la TF74, assurant des missions d'appui de feu à Burnei, Borneo et protégeant les porte-avions dans le détroit de Makassar et au large des Indes Néerlandaises. Le 29 juillet, il effectua une brève sortie de Subic pour intercepter un convoi japonais localisé au large de l'Indochine.

Carrière opérationnelle (2) : après guerre et sous pavillon chilien

Le Nashville, navire amiral de la TF73 entra dans le port de Shanghai le 19 septembre 1945. Le croiseur léger cessa d'être navire amiral le 17 novembre et gagna la côte ouest avec son bord 450 vétérans dans le cadre de l'opération Magic Carpet, embarquant 90 autres vétérans lors d'une escale à Hawaï.

Arrivé à San Pedro le 3 décembre 1945, le croiseur appareilla à nouveau pour le Pacifique, gagnant Eniwetok et Kwajalein pour ramener aux Etats Unis les troupes fraichement démobilisés. Le 3 janvier 1946, il assista le transport de troupes St Mary, transbordant 1800 hommes et prennant le navire en remorque jusqu'à ce que des remorqueurs prennent le relais au large de San Francisco le 6 janvier 1946.


Le Nashville devenu le Capitan Prat

Le USS Nashville quitta San Francisco le 21 janvier 1946, arrivant à Philadelphie quelques jours plus tard, y étant désarmé le 24 juin 1946. Il resta quatre ans et demi en réserve puisque le 9 janvier 1951, il fût vendu à la marine chilienne où sous le nom de Capitan Prat, il servit jusqu'à son désarmement en 1985.


Le capitaine Arturo Prat

Agustín Arturo Prat Chacón (3 avril 1848, près de Ninhue —21 mai 1879, Iquique, Pérou à l'époque, annexé par le Chili en 1884) était un officier de la marine chilienne. Il est tué à la bataille navale d'Iquique peu de temps après avoir abordé l’Huáscar, après que le bateau qu'il commandait, l’Esmeralda, a été éperonné par le navire péruvien Huáscar, lors de la guerre du Pacifique (1879-1884). Prat, en tant que commandant de bord de l’Esmeralda, a été le premier homme à bord de l’Huáscar. Avant cette bataille, Prat a pris part à plusieurs engagements livrées par la marine chilienne, notamment les combats de Papudo (1865) et d'Abtao (1866) livrés pendant la guerre hispano-sud-américaine. Après sa mort, son nom est devenu un cri de ralliement pour les forces
chiliennes, Arturo Prat est depuis considéré comme un héros national.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 16:19

Le USS Phoenix (CL-46)

Le USS Phoenix au mouillage en 1939

Présentation

-Le Phoenix est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le 15 avril 1935 lancé le 13 mars 1938 et admis au service actif le 3 octobre 1938.

Le croiseur léger de classe Brooklyn immatriculé CL-46 est le quatrième navire à porter le nom de la plus grande ville et capitale de l'Etat d'Arizona fondée en 1868 et qui est selon les chiffres de 2006 la cinquième ville la plus peuplée des Etats Unis derrière New York, Los Angeles, Chicago et Houston.

Le premier Phoenix de l'US Navy fût un navire commercial acquis par la Continental Navy en 1778 mais dont le sort final m'est inconnu. Il fût suivit par une goélette de 90 tonnes construite en 1841 et dont le sort final m'est inconnu.

Le troisième Phoenix fût un baleinier de 404 tonnes de New London (Connecticut) réquisitionné par la marine nordiste en 1861, transformé en blockship et coulé pour servir de digue sur l'île Tybee (Géorgie).

Après le croiseur léger de classe Brooklyn, deux autres navires ont porté le nom de la ville de Phoenix. Le premier fût un Victory-Ship mis sur cale et lancé sous le nom de Capital Victory, rebaptisé Arizona en 1948 puis Phoenix en 1962 et utilisé comme bâtiment dépôt jusqu'à son désarmement en 1970 et sa vente à la démolition en 1973.


Le cargo type Victory Ship Phoenix

Le second fût un sous marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-702 mis en service le 19 décembre 1981, désarmé puis rayé des registres le 29 juillet 1998. Le recyclage puis le démantelement de l'ancien SNA à commencé en 2007 et est probablement achevé aujourd'hui.

Carrière opérationnelle du USS Phoenix

Comme pour tous les navires construits sur la côte est, la croisière de mise en condition conduisit le nouveau croiseur de l'US Navy dans les Caraïbes et en Amérique du Sud avec des escales à Port of Spain (Trinidad), Santos (Brésil), Buenos Aires (Argentine), Montevideo (Uruguay) et enfin San Juan (Porto Rico) avant un retour à Philadelphie en janvier 1939.


Le USS Phoenix en 1941

Le Phoenix fût ensuite affecté à la flotte du Pacifique, basé d'abord en Californie puis à Pearl Harbor où il se trouvait encore le 7 décembre 1941. Ancré au nord-est de l'île Ford, il fût l'un des premiers à ouvrir le feu contre les avions japonais. Il appareilla aussitôt et s'échappa d'Oahu sans dommage. Une fois les Etats Unis en guerre, il assura des missions d'escorte de convois et de patrouille et dans le Pacifique et dans l'Océan Indien.

A la fin de 1941, il fût intégré à la TF44 en compagnie de trois destroyers pour couvrir les convois au sud de la Nouvelle Guinée en alternance avec le croiseur léger australien Hobart. En juillet 1942, le croiseur quitta Brisbane direction Philadelphie pour un carénage avant de transporter le secrétaire d'Etat Cordel Hull à Casablanca avant d'être affecté à la 7ème flotte chargée des missions dans le Pacifique Ouest.

Le 26 décembre 1942 accompagné par son sister-ship le Nashville, il bombarda le Cap Gloucester en Nouvelle Bretagne durant quatre heures avant de couvrir le débarquement des unités de l'Armée en pilonnant les points d'appui ennemis et en lançant des obus fumigènes. Il effectua un autre raid du même genre dans la nuit du 25 au 26 janvier 1943 à Madang et Alexishafen (Nouvelle Guinée).

Le 29 février 1943, le Phoenix appuya la reconnaissance en force de la 1st Cavalry Division mais devant le peu de résistance ennemi, l'île de Los Negros fût finalement occupée. Les 4 et 7 mars, il pilonna avec le Nashville et le croiseur lourd britannique Shropshire l'île d'Hauwei (îles de l'Amirauté). Il appuya également le débarquement à Hollandia le 22 avril avant de bombarder les positions japonaises de Wakde et de Sawar dans la nuit du 29 au 30 avril 1943 puis de couvrir les débarquements à Arare le 17 mai puis celui de Biak le 27 mai.

Le 4 juin au nord-ouest de la Nouvelle Guinée, huit chasseurs bombardiers attaquèrent le groupe de combat organisé autour du Phoenix. Deux avions visèrent le Phoenix et si la DCA ne descendit pas les appareils, elle fût suffisante pour perturber leur attaque.

Une bombe tomba à proximité du navire tuant un marin et en blessant quatre autres avec des fragments. La coque et les hélices soufrirent également à cause du souffle des bombes.

La nuit suivante, des avions torpilleurs attaquèrent le Phoenix mais là encore la DCA et les manoeuvres évasives évitèrent au croiseur léger d'être touché. La Task Force américaine empêcha les japonais de renforcer leurs dernières garnisons en Nouvelle Guinée.


Le Phoenix escortant des porte-avions durant les opérations au large de Leyte

En compagnie du sister-ship Boise et de dix destroyers, le Phoenix appareilla de Seeadler Harbor dans les Amirautés, bombardant les défenses japonaises avant le débarquement des troupes américaines sur l'île de Noemfoor le 2 juillet 1944. En septembre 1944, le Boise, le Nashville, le Shropshire, le Phoenix et l'Australia participèrent à l'occupation de Morotai dans les Moluques et pilonnèrent l'île d'Halmahera pour couvrir le débarquement précité.

Un mois plus tard, il participa à la reconquête des Philippines en couvrant le débarquement de Leyte le 20 octobre 1945, participant aux bombardements préliminaires puis à l'appui des forces au sol. Il participa ensuite à la bataille du golfe de Leyte, notament la bataille du détroit du Surigao, le dernier affrontement entre cuirassés, les canons de six pouces du croiseur participant à la destruction du Yamashiro.

Le matin du 1er novembre 1944, dix avions torpilleurs attaquèrent le Phoenix et les navires l'accompagnant. A 9.45, le Phoenix ouvrit le feu sur les avions japonais mais la DCA fput impuissante à protéger les destroyers des kamikazes japonais, trois étant endommagés. Le croiseur fût à nouveau attaqué par des avions japonais le 5 décembre et participa à la destruction de deux avions et le 10 décembre, un kamikaze tentant de s'écraser sur le croiseur fût détruit par les canons de 40mm à seulement 100m du croiseur.

Le 13 décembre 1944, il participa au débarquement sur Mindoro et fût constament attaqué par des kamikazes. Il eut plus de chance que le Nashville qui fût endommagé par un avion suicide alors que le 15 décembre, un obus de 127mm du Phoenix descendit un appareil ennemi. Il assura naturellement l'appui des troupes débarquées contre des japonais particulièrement coriaces.

Alors qu'il était en route pour le Golfe de Lingayen afin de participer aux débarquements sur l'île de Luzon, les vigies du croiseur répérèrent le massif d'un sous marin en mer de Mindanao près de Siquijor. Le sous marin plongea et tira deux torpilles que le croiseur évita. Le sous marin de poche fût attaqué par le destroyer USS Taylor qui le força à faire surface avant de l'éperonner et de le couler.

Le croiseur léger décidément fort actif participa aux débarquements contre Bataan et Corregidor du 13 au 28 février. Le USS Phoenix couvrit ensuite les opérations de déminage à Balikpapan (Bornéo) du 29 juin au 7 juillet 1945, les batteries côtières japonaises endommagèrent ou coulèrent onze dragueurs de mines puis couvrit et appuya le débarquement des troupes américaines.

Le Phoenix était en route pour Pearl Harbor afin de subir un carénage quand le Japon capitula. Il regagna alors directement les Etats Unis, franchissant le canal de Panama le 6 septembre 1945, étant affecté à la flotte de l'Atlantique jusqu'à son désarmement et sa remise en réserve à Philadelphie le 28 février 1946.

Carrière opérationnelle du General Belgrano

Le General Belgrano

Le 11 janvier 1951, la marine argentine acheta aux Etats Unis pour 7.8 millions deux croiseurs de classe Phoenix, le Boise rebaptisé Nueve de Julio et le Phoenix rebaptisé Diecisiete de Octubre en référence à une important jour pour la parti péroniste (le 17 octobre 1945, des manifestations monstres poussèrent les autorités à relâcher Juan Peron qui avait été poussé à la démission le 9 octobre 1945).


Le général Manuel Belgrano

Ironie de l'histoire, le croiseur commémorant ce jour important pour le parti péroniste participa au coup d'état du 16 juin 1955 qui chasse Peron du pouvoir et le poussa à l'exil. Le navire fût alors rebaptisé General Belgrano (Manuel Belgrano _Buenos Aires 3 juin 1770-20 juin 1820_ est un intellectuel, homme politique et général Argentin qui participa à la guerre d'Indépendance argentine de 1811 à 1819, ayant auparavant fondé l'Ecole Navale en 1799 et qui fût également le créateur du drapeau argentin).

En 1956, les deux croiseurs entrèrent en collision au cours d'un exercice mais les dégâts furent limités. En 1967/68, le General Belgrano reçut un système lance-missiles Sea Cat.

Le croiseur devint cependant célèbre en étant à ce jour le seul navire à avoir été coulé par un sous marin nucléaire d'attaque au cours de la guerre des Malouines. Après l'invasion des Falklands/Malvinas/Malouines (rayez la mention inutile), la junte militaire argentine dirigée par le général Galitieri qui pensait que la Grande Bretagne n'allait pas réagir fût obligée de réagir pour attaquer la Task Force.

La marine argentine imagina une manoeuvre en tenaille avec deux groupes de combat, le premier formé autour du porte-avions Veinticinco de Mayo et le second composé du General Belgrano et des destroyers Piedra Buena (D-29) et Bouchard (D-26) anciennement des destroyers de la marine américaine.

Le croiseur et ses deux destroyers d'escorte appareillèrent d'Ushuaia dans la Terre de Feu le 26 avril 1982. Le 29 avril 1982, les navires patrouillaient au sud des Malouines et le 30 avril furent repérés par le SNA HMS Conqueror de classe Churchill. Bien que hors de la zone d'interdiction des 200 miles nautiques, le sous marin reçut l'autorisation d'attaquer le croiseur.

A 15.57 le 2 mai, le Conqueror tira trois torpilles Mk8 mod4, de vieilles torpilles dont les premiers modèles avaient été mis en service en 1925. Ce modèle avait été choisit de préférence aux très modernes Mk24 Tigerfish car leur charge militaire était trois fois plus importante (363kg contre 140kg) et que l'ancien croiseur américain avait la peau épaisse.


Naufrage du croiseur léger General Belgrano

La première torpille ouvrit une brèche de 10m sur 15 au niveau de la poupe juste en dehors de la zone non protégée qu'il s'agisse de la ceinture blindée ou du bulge torpilles. Le bulkheads tint cependant et la soute à obus de 40mm n'explosa pas.

La seconde torpille toucha le navire à l'arrière du navire encore en dehors de la ceinture blindée et explosa à l'intérieur de la salle des machines arrières provoquant un ravage parmi l'équipage argentin mais il n'y eut aucun incendie après l'explosion mais le navire pris rapidement de la gite avec une fumée noire et acre. L'explosion endommagea le système électrique du navire empêchant le navire d'émettre un SOS.

L'eau s'engouffra dans le croiseur et comme le système électrique était hors service, les pompes ne purent ralentir la sumbersion. A 16.24, le capitaine Bonzo ordonna l'abandon du navire et bien que l'équipage soit composé d'un grand nombre d'appelés peu expérimentés, l'évacuation se déroula avec une discipline remarquable.


Agonie du General Belgrano

Les deux navires d'escorte perdirent de vue le croiseur et pour ne rien arranger, l'équipage du destroyer Bouchard ressenti une secousse qui après examen au port se révéla comme être l'impact d'une torpille qui n'explosa cependant pas. 770 survivants furent sauvés entre le 3 et le 5 mai, 323 étant tués dans le naufrage (321 marins et 2 civils). Encore aujourd'hui, la destruction du croiseur reste la décision la plus controversée prise par Margareth Tatcher mais en bonne héritière de Winston Churchill, elle était bien décidée à ne faire aucun compromis.

En vertu d'une loi votée par le Congrès Argentin, l'épave du General Belgrano est considéré comme tombe de guerre et toute plongée sans autorisation est donc interdite. En 1994, douze ans après les faits, le gouvernement argentin à reconnu que la destruction du croiseur était un acte de guerre légale et cinq ans plus tard, en 1999, Sir Michael Boyce, premier lord de la Mer effectua une visite historique à la base de Puerto Belgrano et rendit hommage aux victimes de cette guerre.

En 2003, un équipe de plongeurs composés de vétérans argentins et britanniques subventionnés par National Geographic tenta à bord du Seacor Lenga de retrouver l'épave mais cette campagne ne donna aucun résultat. Le capitaine du croiseur, Hector Bonzo mouru le 22 avril 2009 à l'âge de 76 ans après avoir publié en 1991 ses mémoires intitulées 1093 Tripulantes del Crucero ARA General Belgrano (que l'on pourrait traduire par «les mille et une tribulations du croiseur General Belgrano).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 16:35

Le USS Boise (CL-47)

Le USS Boise au mouillage

Présentation

-Le Boise est mis sur cale aux chantiers navals de la Newport News Shipbuilding and Dry Docks Company de Newports News (Virginie) le 1er avril 1935 lancé le 3 décembre 1936 et admis au service actif le 12 août 1938.

Le sixième navire de la classe Brooklyn est le premier navire à porter le nom de la principale ville et capitale de l'Etat de l'Idaho fondée en 1863 et pour l'anecdote candidate à l'organisation des jeux olympiques d'Hiver 2022 et la ville du monde où se trouve l'une des plus importantes communautés basque du monde.


Le SNA Boise

Depuis le croiseur léger, un deuxième navire à porté le nom de la «City of Tree». Il s'agit d'un sous marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-764 entré en service le 7 novembre 1992 et toujours en service en 2010. En mars 2003, il fût l'un des premiers navires américains à tirer des missiles Tomahawk.

Carrière opérationnelle sous pavillon américain

En février 1939 après une croisière de mise en condition opérationnelle en Afrique avec des escales à Monrovia (Liberia) et au Cap (Afrique du Suf), le Boise fût affecté à la 9ème division de croiseurs placée sous le commandement de la Battle Force avec pour port d'attache San Pedro (Californie).


Le USS Boise en novembre 1941

Jusqu'en novembre 1941, il opéra au large de la côte ouest et dans les eaux hawaïennes, escortant un convoi à Manille où il arriva le 4 décembre 1941. Quand l'annonce de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor atteignit les Philippines le 8 décembre, le croiseur était à Cebu.

Affecté à la Task Force 5, il connu cependant une carrière limitée au sein de cette force car le 21 janvier 1942, il s'échoua sur un haut fond non répertorié du détroit de Sepat. Il du gagner Colombo puis Bombay et enfin l'Arsenal de Mare Islans pour réparations.

Les réparations terminées, il appareilla le 22 juin en escorte d'un convoi qui avait pour direction Auckland. Il reagna ensuite Pearl Harbor et du 31 juillet au 10 août 1942 effectuant un raid offensif dans les eaux contrôlées par les japonais pour divertir leur attention de l'opération Watchtower, le débarquement américain qui eut lieu le 8 août 1942.

Au mois d'août 1942, il assura l'escorte d'un convoi en direction des Fidji puis du 14 au 18 septembre 1942, couvrit l'arrivée de renforts destinés aux Marines qui s'accrochaient à Guadalcanal,combattant aussi bien contre les japonais que contre les moustiques.

Il participa également à la bataille du Cap Esperance du 11 au 12 octobre au cours de laquelle il fût touché au niveau de ses soutes à munitions avant tuant tous les marins servant dans ou à proximité des tourelles avant de 152mm soit 107 marins. Le croiseur regagna les Etats Unis pour des réparations à l'Arsenal de Philadelphie du 19 novembre 1942 au 20 mars 1943.


Le USS Boise en avril 1943

Le 8 juin, il quitta la Pennsylvanie pour la Méditerranée, arrivant à Alger le 21 juin. Du 10 juillet au 10 août, il couvrit et appuya le débarquement allié en Sicile (opération Husky). En septembre, il participa à l'opération Slapstick (9-10 septembre), le débarquement à Tarente de la 1ère division aéroportée britannique pour empêcher les allemands de s'emparer de cette base navale. Il gagna ensuite la région de Salerne pour appuyer la progression des troupes alliées.

Il retourna aux Etats Unis le 15 novembre et après réparations et remise en condition, il regagna le Pacifique, arrivant à Milne Bay (Nouvelle Guinée) le 31 décembre 1943. De janvier à septembre 1944, il participa aux nombreux débarquements menées par les unités de l'Armée en Nouvelle Guinée.

Le croiseur gagna ensuite la région des Philippines pour participer à d'autres opérations qu'il s'agisse des opérations amphibies à Leyte (20-24 octobre), à la bataille du détroit de Surigao (25 octobre), le débarquement à Mindoro du 12 au 17 décembre, la couverture des opérations de la région de Leyte-Mindoro du 26 au 29 décembre, les débarquements dans le golfe de Lingayen du 9 au 13 janvier, la couverture des débarquements à Luzon du 14 au 31 janvier, l'occupation de Bataan et de Corregidor du 13 au 17 février, le débarquement de Zamboanga du 8 au 12 mars avant de gagner Borneo pour couvrir les débarquements de Tarakan (27 avril au 3 mai).

Du 3 au 16 juin, il transporta le General Arthur pour une «tournée des popottes» aux Philippines et à Borneo avant de rentrer à San Pedro le 7 juillet 1945. Il subit alors un carénage puis un stage de remise en condition jusqu'en octobre 1945.


Le Boise lors du Navy Day le 27 octobre 1945

Le 3 octobre 1945, il appareilla pour la côte est, arrivant à New York le 20 octobre 1945. c'est là qu'il fût désarmé et placé en réserve le 1er juillet 1946.

Carrière opérationnelle sous pavillon argentin

L'ARA Nueve de Julio

L'ancien Boise est vendu à la marine argentine le 11 janvier 1951 en compagnie du Phoenix (rebaptisé Diecisiete de Octubre puis General Belgrano). Rebaptisé Nueve de Julio (en référence au 9 juillet 1816, date de la proclamation de l'indépendance de l'Argentine).

Le 19 septembre 1955, il participa à la Revolución Libertadora, le coup d'Etat militaire qui poussa Juan Peron à l'exil. Il bombarda des dépôts pétroliers et d'autres cibles autour de la ville de Mar del Plata.
L'année suivante en 1956, il entra en collision avec son sister-ship General Belgrano mais les dommages furent limités. Mis en réserve à Puerto Belgrano en 1971, il fût désarmé le 31 octobre 1977 (décret spécial n°3351). Vendu à la démolition le 28 juin 1981, il fût remorqué à Browsvillle et démantelé après une tentative pour en faire un musée.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 16:51

Le USS Honolulu (CL-48)

Vue aérienne du USS Honolulu

Présentation

-Le Honolulu est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard installé donc à New York le 10 septembre 1935 lancé le 26 août 1937 et admis au service actif le 15 août 1938.

Le septième et dernier croiseur léger de la classe Brooklyn est le deuxième navire à avoir porté le nom de la plus importante ville et capitale de l'Etat d'Hawaï fondée en 1906 (46ème ville la plus peuplée des Etats Unis avec 905266 habitants).


Le SS Honolulu

Le premier fût un cargo britannique, le SS Itasca construit en 1905, acquis le 29 juin 1917 par le gouvernement américain et rebaptisé Honolulu le 26 juillet 1918. Il fût revendu en 1920.

Depuis le croiseur léger, un troisième navire à porté ce nom. Il s'agit d'un sous marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN-718 admis au service actif le 6 juillet 1985 et désarmé le 2 novembre 2007 et en attentante de récyclage et de démantelement au Puget Sound. A noter que sa partie avant à servi pour remplacer celle du San Francisco qui avait été sérieusement endommagé par un échouage sous marin le 26 août 2005.

Carrière opérationnelle

Le USS Honolulu en Angleterre en 1938

Après une croisière de mise en condition qui le mena en Angleterre, le Honolulu participa à des manoeuvres avec d'autres navires américains dans la mer des Caraïbes. Le 24 mai 1939, il appareilla de New York pour gagner la côte ouest arrivant à San Pedro le 14 juin, restant dans le Pacifique jusqu'à un certain 7 décembre 1941 quand les japonais transformèrent le paradis qu'était Oahu en une annexe de l'enfer. Ce dimanche, le croiseur était mouillé dans l'Arsenal mais ne souffrit que de très légers dégâts à cause d'un coup à toucher.


Le USS Honolulu en février 1939

Après réparations, le croiseur léger appareilla le 12 janvier 1942 pour escorter un convoi en direction de San Francisco arrivant à destination le 21 janvier 1942. L'Honolulu continua ses missions d'escorte à travers le Pacifique en direction de l'Australie et des Samoa et ce dans les deux sens.

Alors que les japonais accentuaient leur pression sur l'Alaska, l'Honolulu appareilla de Californie le 29 mai 1942 direction le territoire américain le plus septentrional. Il passa deux mois dans ces eaux fort peu hospitalières, opérant depuis le port de Kodiak.


Réparations des dommages reçu par le USS Honolulu le 7 décembre 1941

Le 7 août, il bombarda l'île de Kiska et deux semaines plus tard, couvrit le débarquement des forces américaines sur l'île d'Adak en attendant la reprise des îles occupées par les japonais à savoir Attu et Kiska.

Après un carénage au Mare Island Naval Shipyard, le Honolulu quitta San Fransisco le 3 novembre 1942, escortant un convoi en direction de Nouméa, devenu l'un des principales bases américaines de la région. Toujours au mois de novembre, il gagna Espiritu Santo dans les Nouvelles Hébrides pour intercepter un convoi japonais chargé de renforcer les positions japonaises à Guadalcanal dans les Salomons.
Cela déboucha sur la bataille de Tassafaronga qui se déroula dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1942.


Le USS Honolulu en pleine opération de ravitaillement à la mer avec le pétrolier USS Sabine

Les croiseurs américains disponibles sont rassemblés dans une Task Force 67 commandée par le contre-amiral Kinkaid puis par le contre-amiral Wright composée des croiseurs lourds Minneapolis,
New Orleans, Northampton, Pensacola, Honolulu et les destroyers Drayton, Fletcher, Maury et Perkins. 8 destroyers et 6 transports japonais sont attendus à Guadalcanal dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre.

L'amiral Tanaka est à la tête de huit destroyers, chargés d'approvisionement pour six d'entre-eux. Ils arrivent à Tassafaronga à 23h le soir du 30 novembre ignorant qu'ils sont déjà repérés par les radars américains de la TF67 qui à bénéficie de la pré-alerte offerte par le radar. Les Américains sont en ligne de file avec dans l'ordre le Fletcher, le Perkins, le Maury, le Drayton, le Minneapolis, le New Orleans, le Pensacola, l'Honolulu et les destroyers Lamson et Lardner.

Les japonais sont surpris par les américains mais réagissent immédiatement, montrant ainsi la maitrise du combat de nuit même si un destroyer japonais est coulé. Le Minneapolis encaisse deux torpilles, le New Orleans qui manoeuvre pour l'éviter reçoit une torpille à babord avant et perd son étrave jusqu'à la tourelle 2; le Pensacola déboîte et reçoit une torpille qui noie les machines arrière, endommage gravement trois tourelles, rompt plusieurs soutes à carburant. Le Honolulu évite des croiseurs touchés en passant du bord non exposé mais le Northampton est atteint par deux torpilles et stoppe. Malgré les efforts des américains pour le sauver, le Northampton finit par couler à 3h04 le 1er décembre 1942.

Le Honolulu opéra au large d'Espiritu Santo jusqu'au début 1943 au sein de la TF67 pour tenter de mettre fin aux rotations du «Tokyo Express». Au mois de mai, il participa à des missions de bombardement dans les Salomons. Dans la nuit du 5 au 6 juillet 1943, il participa en compagnie de l'Helena et du Saint Louis et de quatre destroyers, affrontant dix destroyers japonais, cette bataille se soldant par la destruction d'un destroyer côte japonais et du croiseur Helena côté américain coulé par des torpilles.

Une autre escamourche nocturne eut lieu dans la nuit du 12 au 13 juillet, dans le Slot. Dans cette bataille connue sous le nom de bataille de Kolombangara, le Honolulu en compagnie du Saint Louis, du croiseur léger néo-zélandais et de dix destroyers se heurta à une force japonaise composée d'un croiseur léger et de cinq destroyers.

Les japonais devancèrent les américains lançant leurs torpilles avant les américains. Le croiseur Jintsu ouvrit le feu sur les navires américains mais fût rapidement mis hors de combat par un tir concentré des américains.

Les croiseurs et les destroyers américains se lancèrent à la poursuite des japonais mais une torpille le frappa à tribord tout comme le Saint Louis ce qui poussa les américains à se replier et à renoncer à la poursuite.


Etat de l'étrave de l'Honolulu après la bataille de Kolombangara

Après des réparations temporaires à Tulagi, il appareilla pour Pearl Harbor où il arriva le 16 août pour les grandes réparations mais c'est à Mare Island que la remise en état en état complète fût assurée.

Les travaux terminés, le croiseur appareilla de San Francisco le 17 novembre 1943 pour reprendre le combat. Arrivant à Espiritu Santo le 11 décembre, il reprit ses missions dans les Salomons, bombardant les installations portuaires et les navires japonais basés à Bougainville le 27 décembre 1943.

Il continua ces missions jusqu'en juin 1944 avant de gagner les Mariannes, couvrant les débarquements à Saipan et à Guam. Le 28 juin, il gagna l'atoll d'Eniwetok pour ravitaillement avant de participer à l'invasion de Guam. Il resta en position pendant trois semaines avant de gagner la baie de Purvis sur l'île de Florida dans les Salomons le 18 août 1944.

Reprennant la mer le 6 septembre, il assura ensuite l'appui feu des troupes débarquant dans l'archipel des Palau notament Peleliu et Angar, restant sur zone jusqu'à la fin du mois, les américains craignant une réaction de la flotte japonaise qui bien qu'affaiblie avait encore certaines ressources.

Basé à Manus dans les îles de l'Amirauté, il quitta cette base avancée le 12 octobre et gagna les Philippines pour couvrir le débarquement de Leyte. Il commença le bombardement le 19 octobre avant de couvrir les débarquements le lendemain.

Le 20 octobre à 16.00, un avion-torpilleur fût signalé et attaqua le croiseur léger qui encaissa une torpille à babord. Le croiseur quitta la zone le lendemain et arriva à Manus le 29 octobre 1944 pour des réparations temporaires. Il appareilla pour Norfolk le 19 novembre arrivant à destination le 20 décembre après escale à Pearl Harbor, San Diego et le canal de Panama.


Le USS Honolulu en octobre 1944

La guerre était terminée quand le navire effectua sa croisière de remise en condition en octobre 1945. Il gagna Newport (Rhode Island) pour des missions d'entrainement. Il arriva à l'Arsenal de Philadelphie le 8 janvier 1946 et y fût désarmé le 3 février 1947.

Les avaries subies durant le second conflit mondial explique que contrairement à cinq de ses sister-ships mais comme le Savannah, il ne fût pas transféré à une marine sud-américaine. Le 17 novembre 1959, il fût vendu à la démolition et promptement démoli.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 16:59

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


Déplacement : standard 9767 tonnes pleine charge 11074 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 185m largeur 19m tirant d'eau 7m

Appareil propulsif : 4 turbines à engrenages Parson alimentées par 8 chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 100000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 32.5 noeuds distance franchissable 10000 miles nautiques à 15 noeuds

Protection : ceinture blindée : 140mm pont blindé : 50mm barbettes : 152mm tourelles de 152mm : (toit) 50mm (côtés) 170mm

Armement :

Tourelle triple de 152mm du Savannah

-15 canons de 152mm (6 pouces) Mark 16 répartis en cinq tourelles triples (trois avant et deux arrières). Ce canon de 47 calibres tire des obus de 59kg (perforants) à une distance maximale comprise entre 5490m (site : +3.3°) et 18290m (site : +22.3°) (les Brooklyn ont un site maximum à +40°, les Cleveland et les Fargo qui plus tard pouvaient pointer à +60° avait une portée maximale de 23881m à +44.7°) à raison de 8 à 10 coups.


Ecorché de la tourelle triple de 152mm

La tourelle triple pèse 170 tonnes en ordre de combat, permettant aux canons de pointer en site de -5° à +40° à raison de 10° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 10° par seconde. La dotation en munitions est de 200 obus par canon soit un total de 3000 obus.

-8 canons de 127mm en 8 affûts simples. Ce canon de 38 calibres tire des obus de 36kg à une distance maximale de 13259m en tir à but surface (site : +45°) et de 8352m en tir antiaérien (site = +85°) à raison de 15 à 20 coups par minute. L'affût simple utilisé peut pointer entre -10° et +85° en site et de 150° en azimut. La dotation en munitions est de 200 coups par canon soit 1600 pour l'ensemble du navire.

-8 mitrailleuses de 12.7mm

-Au cours du conflit, la DCA fût notablement renforcée avec l'embarquement de 28 canons Bofors de 40mm (quatre affûts quadruples et six affûts doubles) et de 20 canons Oerlikon de 20mm (dix affûts doubles)

Aviation : deux catapultes à la poupe et jusqu'à quatre hydravions

Equipage : 868 officiers et marins

SOURCES

-Encyclopédie des armes T4 p801-820 «les croiseurs de la seconde guerre mondiale»

-US Navy tome 1 1898 1945 «Du Maine au Missouri»

-Ressources internet diverses


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : SSBN CLASSE VANGUARD


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 17:08

Merci Claus je me suis régalé
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 17:33

Mais de rien l'ami. C'est quand même curieux qu'assez peu de Brooklyn ont participé totalement à la guerre du Pacifique alors qu'ils étaient les plus puissants de leurs croiseurs légers à croire que l'USN n'avait pas confiance dans ce concept.

Je commence les Vanguard ce soir. Il sera plus court et plus rapide à faire car je pars de l'article des Resolution et l'historique des SNLE est forcément plus courte pour ne pas dire minimaliste.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 18:28

Citation :
C'est quand même curieux qu'assez peu de Brooklyn ont participé totalement à la guerre du Pacifique alors qu'ils étaient les plus puissants de leurs croiseurs légers à croire que l'USN n'avait pas confiance dans ce concept.

En tout cas leur histoire fut longue pour certains, je pense tout particulièrement au ARA Belgrano, avec la fin qu'on lui connais
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5104
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 18:58

Les Brooklyn sont typiques d'une certaine époque où pour concevoir un navire on regardait ce que faisait le voisin.

On a mit 15 canons de 6 pouces sur les Brooklyn parce que les britanniques en avaient "seulement" 12 sur leurs Southampton.
Ces mêmes Southampton furent vertement critiqués comme étant sous dimensionnés quand arrivèrent les Mogami dont on savait pertinemment qu'ils trichaient sur toute la ligne par rapport à Washington et à Londres.

On sait ce qu'il en advint les Southampton furent d'excellents navires équilibrés et efficaces comme quoi.

Les Brooklyn ont été assez également répartis entre Pacifique et Atlantique. Dans le Pacifique les Américains ont d'abord privilégié les 203 mm surtout après les pertes de Pearl Harbour et face aux 18 croiseurs japonais équipés du 8 pouces.

Ensuite il ne faut pas oublier que dès 42 les Cleveland arrivent 5 d'entre eux sont livrés entre juin et décembre.

Ils sont bien mieux équipés que les Brooklyn au niveau de l'artillerie secondaire à double action. Le fait qu'ils n'aient "que" 12 tubes de 6 ne fut pas un problème.

Les américains privilégièrent au final les Cleveland en raison des retex des combats de nuits de 42/43 où la cadence de tir se révéla bcp plus intéressante que le calibre supérieur des 203...
A la cadences de 8 cps minutes on avait vite fait de vider les soutes certains commandant en firent l'expérience à la bataille Surigao au cours de laquelle Oldendorf dut modérer l'enthousiasme de certains commandants.

Gros défaut des Brooklyn dont on se rendit compte en 39 avec l'incident du Savannah qui faillit perdre son étrave dans une tempête: l'échantillonage de coque des Brooklyn était un peu faiblard. On avait cru pouvoir économiser du poids en adoptant le système de la structure longitudinale qui rigidifiait la coque tout en économisant du poids en espaçant les membrures. Mais il semble bien qu'avec les Brooklyn on soit allé trop loin et l'allongement de la coque pour caser un cinquième tourelle n'arrangeait rien.

Autre soucis pour les Brooklyn et les Cleveland l'alourdissement dans les hauts de plus en plus marqué avec la multiplication des aériens radar et des canons AA notamment les 40 mm. On en arriva à des expédients comme la suppression des boucliers des affuts de 40, le dépot d'une grue sur deux et d'une des deux catapultes à l'arrière.
Cela devint problématique en 44/45 avec les mesures de renforcement anti-kamikaze ce qui explique que l'USN se débarrassa très vite de ses croiseurs légers après guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Jeu 01 Juil 2010, 20:31

Merci pour cette analyse pascal. thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Ven 02 Juil 2010, 22:37

Bravo et merci pour ce passionnant article Clausewitz

Deux notes complémentaires, peut-être :

les croiseurs Salt Lake City et Richmond ont tous deux participé à la Bataille des Iles Kommardorski, dans le Pacifique Nord, le 27 mars 1943. Un pur duel d'artillerie, à longue et moyenne portée, puisqu'aucun autre système d'armes n'a été engagé dans cette action (Gag: ayant épuisé les soutes avant, les marins du SLC ont organisé une chaîne humaine pour faire passer des obus des soutes ARR. vers l'avant afin de poursuivre le combat).

Après le grand débat des années 30's entre les tenants du 6 pouces (152mm) et ceux du 8 pouces (203mm), la Bataille des Iles Kommandorski a apporté la démonstration - et la surprise! - que peut importait le calibre: les pièces 8' ne se sont pas avérées plus déterminantes que les 6'. De part et d'autre, américains et japonnais ont découvert que la cadence de tir et le nombre supérieurs des pièces 6 pièces compensaient largement la masse et la portée plus longue des obus de 8 pouces.

S'agissant des Brooklyn, "The Eclipse of the Big Guns" (Conway) les définit comme les premiers navires "modernes". Exemple: ils comportaient déjà deux fois plus de câblage électrique, pour une masse totale deux fois moindre, que les Tiger que les britanniques termineront à grand peine bien après la guerre.

Merci pour ton magnifique travail
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Ven 02 Juil 2010, 22:40

Merci l'ami belge et ton complément est aussi très intéressant. Effectivement au cours de la guerre, les américains se sont rendus compte que la cadence de tir ne faisait pas tout et qu'il fallait parfois modérer l'ardeur des artilleurs surtout en combat de nuit où les confusions peuvent être nombreuses.

Après deux croiseurs, je me replonge dans les modernes avec les Garcia et les Brooke même si entre les deux classes quasi jumelles (les Brooke sont la version AA des Garcia) la classe Trento s'est glissée.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Lun 05 Juil 2010, 22:41

Encore une grande Oeuvre de l'ami Claus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Mar 06 Juil 2010, 00:13

Jolly je suis déçu tu devrais savoir depuis le temps que je ne fais que des articles grandioses lol! lol! (Et non je n'ai pas mal aux chevilles et oui je passe encore à travers la porte) Mr. Green Mr.Red

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Mar 06 Juil 2010, 09:22

clausewitz a écrit:
Jolly je suis déçu tu devrais savoir depuis le temps que je ne fais que des articles grandioses lol! lol! (Et non je n'ai pas mal aux chevilles et oui je passe encore à travers la porte) Mr. Green Mr.Red
Les chevilles d'accord Claus, mais le melon il passe la porte????
Revenir en haut Aller en bas
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Mar 06 Juil 2010, 22:32

la tête d'un côte de la porte , le reste de l'autre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Mar 06 Juil 2010, 23:09

JollyRogers a écrit:
la tête d'un côte de la porte , le reste de l'autre
!!!!La vache il est coincé!!!
Revenir en haut Aller en bas
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   Mer 07 Juil 2010, 21:45

Faut aussi faire gaffe aux boutons qui risques de nous petez au nez

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN CROISEURS LEGERS CLASSE BROOKLYN
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE TOWN (1936)
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE ARETHUSA
» USN CROISEURS LEGERS CLASSE OMAHA
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE CROWN COLONY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: