AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Mer 26 Mai 2010, 21:12

CUIRASSES CLASSE NASSAU
(ALLEMAGNE)


Le SMS Westfalen à la mer

AVANT PROPOS

La Kaiserliche Marine est née en 1871 en même temps que l'Allemagne unifiée. Pendant longtemps, la marine impériale allemande est restée modeste en raison d'une orientation politique imposée par Bismarck. Ce dernier était obsédé par la menace française et cherchait à la maintenir dans un état d'isolement.

Cette politique n'était pas du goût de Guillaume II, le nouveau empereur monté sur le trône en 1888 après le court règne (99 jours) de Frederic III. Ce dernier rêvait d'une politique mondiale (Weltpolitik) qui imposait une marine puissante pouvant rivaliser avec la marine britannique.

Il fallut cependant attendre 1897 et la nomination du vice-amiral Alfred von Tirpitz comme secrétaire d'état à la Marine pour que la marine allemande devienne une imposante machine de guerre capable si ce n'est de vaincre la Royal Navy d'agiter les nuits des amiraux britanniques.

Le 10 avril 1898, une première loi navale fixa le format de la marine allemande en 1914 à un total de 19 cuirassés, 8 croiseurs cuirassés, 12 croiseurs lourds et 30 croiseurs légers à construire pour le 1er avril 1904. Dans ce total était intégré les navires existants mais si ce format permettait d'affronter la Russie ou la France, il était bien insuffisant pour affronter la Grande Bretagne.

Une deuxième loi navale est votée le 14 juin 1900 qui doubla quasiment le nombre de navires prévus avec 38 cuirassés, 20 croiseurs cuirassés et 38 croiseurs. Ce plan était important tellement important que le Reichstag réduisit le budget ce qui obligea Tirpitz à faire appel à l'emprunt pour financer un plan qui pourrait conduire à la construction de 45 ou 48 cuirassés.

Les anglais étaient tellement préoccupés par l'expansion de la marine allemande que le premier lord de l'amirauté John Fisher proposa de «Copenhaguiser» la flotte allemande (référence au bombardement de la capitale danoise par les anglais en 1801 et en 1807).

Les premiers vrais cuirassés de la marine allemande sont les 4 navires de classe Brandeburg (Brandeburg, Kürfurst Friedrich Wilhelm,Weissenburg et Wörth). Les quatre navires ont été mis sur cale en 1890 et admis au service actif en 1893 sauf pour le Weissenburg qui entra en service en 1894.


Le SMS Kurfurst Friedrich Wilhelm, classe Brandenburg

Les quatre cuirassés de classe Brandenburg participèrent en 1900 à la répression de la rébellion des Boxers en Chine avant d'être modernisés. En 1910, deux de ces navires, les Kurfürst Frierdrich Wilhelm et le Weissenburg sont vendus à la marine ottomane et rebaptisés respectivement Barbaros Hayreddin et Turgut Reis.

Si le Turgut Reis survécu à la première guerre mondiale avant d'être utilisé comme navire école de 1924 à 1938 puis d'être démoli en 1950, le Barbaros Hayreddin fût coulé le 8 août 1915 dans les Dardanelles par le sous marin E11. Les deux autres connurent un service limité durant les premiers mois de la première guerre mondiale, étant rapidement relégués à des taches auxiliaires avant d'être démoli après guerre.

Déplacement : 10013 tonnes Longueur : 115.70m Largeur : 20m Tirant d'eau : 7.9m Vitesse maximale : 17 noeuds Distance franchissable : 4500 miles nautiques à 10 noeuds Armement : 6 canons de 280mm en trois tourelles doubles; 8 canons de 105mm; 8 canons de 88mm et trois tubes lance-torpilles de 450mm.


Le SMS Kaiser Barbarossa, classe Kaiser Friedrich III

Cette première classe de prédreadnought (à partir de 1905) est suivie par les cinq navires de la classe Kaiser Friedrich III (Kaiser Friedrich III, Kaiser Wilhelm II, Kaiser Wilhelm der Grosse, Kaiser Karl der Gross et Kaiser Barbarossa), admis au service actif entre 1898 et 1901. Leur carrière ne fût marquée par aucun événement marquant. Modernisés entre 1907 et 1910 (à l'exception du Kaiser Karl der Gross).

Avec la mise en service des cuirassés de type dreadnought, les cuirassés de cette classe furent relegués en réserve en 1911 avant d'être brièvement réarmés quand éclata la première guerre mondiale mais dès février 1915, ils furent retirés du service, relégués à des tâches annexes (école de torpillage, prisons flottantes) avant d'être démantelés après la guerre.

Déplacement : 9788/10522 tonnes Longueur : 125.3m Largeur : 20.4m Tirant d'eau : 7.89m Vitesse maximale : 17.5 noeuds Distance franchissable : 3420 miles nautiques à 10 noeuds Armement : 4 canons de 240mm en deux tourelles doubles, 18 canons de 150mm, 12 canons de 88mm et 6 tubes lance-torpilles de 450mm.


Le SMS Wittelbasch

Les cinq Wittelsbach (Wittelsbach, Wettin, Zähringen, Schwaben et Mecklenbourg) sont les premiers cuirassés construits en vertu de la loi navale du 10 avril 1898 patronée par l'amiral Tirpitz, secrétaire à la marine.

Ces navires dérivés de la classe précédentes furent admis au service actif entre 1902 et 1904, connaissant une carrière opérationnelle sans histoire, étant reconvertis comme auxiliaires au cours de la première guerre mondiale (1916) puis démolis après celle-ci sauf le Zähringen qui servit de navire cible jusqu'en 1944 avant d'être sabordé à Gotenhafen puis d'être démoli en 1950.

Déplacement : 12798 tonnes Longueur : 126.8m Largeur : 22.8m Tirant d'eau : 7.95m Vitesse maximale : 18 noeuds Distance franchissable : 5000 miles nautiques à 10 noeuds Armement : 4 canons de 240mm en deux tourelles doubles, 18 canons de 150mm, 12 canons de 88mm et cinq tubes lance-torpilles de 450mm.


Le SMS Braunschweig

Aux Wittelsbach (du nom de la dynastie régnant en Bavière) succédèrent les cinq cuirassés de classe Braunschweig (Braunschweig, Elsass, Hessen, Preussen, Lothringen), des navires admis au service actif entre 1904 et 1906.

Quand éclate la première guerre mondiale, les cinq Braunschweig sont affectés à la 4ème division (vice-amiral Ehrhardt) et chargés de la défense des côtes contre une éventuelle action britannique mais plus sûrement russe. Le Hessen fût lui transféré à la 2ème division de cuirassés, participant ainsi à la bataille du Jutland. Néanmoins à partir de 1916, on ne confia plus que des missions secondaires aux Braunschweig, essentiellement pour des problèmes d'effectifs et naturellement les navires les plus modernes étaient prioritaires.

Ces navires servirent après guerre au sein de la nouvelle Reichmarine qui n'était plus que l'ombre de la glorieuse Kaiserliche Marine avant d'être démolis dans les années trente sauf le Hessen qui transformé en bâtiment-cible entre 1935 et 1937 survécu au second conflit mondial avant d'être cédé aux soviétiques qui l'aurait utilisé jusqu'au début des années soixante.

Déplacement : 12582 tonnes Longueur : 128m Largeur : 22m Tirant d'eau : 7.9m Vitesse maximale : 19 noeuds Distance franchissable : 5200 miles nautiques à 10 noeuds Armement : 4 canons de 280mm en deux tourelles doubles, 14 canons de 170mm, 14 canons de 88mm et six tubes lance-torpilles de 450mm avec 16 projectiles.


Le SMS Deutschland

La classe Deutschland qui suivit (Deutschland, Hannover, Pommern, Schlesien et Schleswig Holstein) fût la dernière classe de cuirassés type prédreadnought de la marine allemande. Entrés en service entre 1906 et 1909 connurent une carrière plus active que leurs prédecesseurs puisque le Pommern fût coulé à la bataille du Jutland. Ayant terminé le conflit comme auxiliaires, les Deutschland (moins le navire éponyme feraillé en 1922) survivants furent les seuls cuirassés que la Reichmarine fût autorisé à conserver (avec le Hessen).

C'est ainsi que le Hannover devint bâtiment-cible et que le Schlesien et le Schleswig Holstein furent transformés en bâtiment d'entrainement ce qui n'empêcha le second nomé de tirer les premiers coups de canons de la seconde guerre mondiale quand il ouvrit le feu le 1er septembre 1939 sur la Westerplate, les fortifications de la marine polonaise à Dantzig. Sabordés à la fin du conflit, ces deux navires furent récupérés par l'URSS et utilisés comme cible.


Déplacement : 13200 tonnes (14218 tonnes à pleine charge) Longueur : 127.6m Largeur : 22.2m Tirant d'eau : 8.21m Vitesse maximale : 18 noeuds Distance franchissable : 4800 miles nautiques à 10 noeuds. Armement (à la construction) : 4 canons de 280mm 14 canons de 170mm 22 canons de 88mm et 6 tubes lance-torpilles de 450mm.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Mer 26 Mai 2010, 21:25

GENESE DES PREMIERS DREADNOUGHT ALLEMANDS


Le HMS Dreadnought

Dès leur mise en service, les Deutschland pouvaient être considérés comme dépassés. En effet, en décembre 1906, la Royal Navy avait mis en service le HMS Dreadnought qui disposait d'une artillerie principale monocalibre ce qui facilitait le stockage de munitions et la conduite de tir.

Les cuirassés construits depuis la fin du XIXème siècle avaient un certain nombre de caractères communs : déplacement de 11 à 16000 tonnes, une vitesse de 17 à 18 noeuds et surtout un armement hétérogène avec une artillerie principale composée de canons de 305mm (les allemands eux faisaient confiance à leur 280mm) et une artillerie secondaire d'un calibre compris entre 150 et 203mm voir 240mm pour certains cuirassés notament les Danton français. A cet armement s'ajoute des canons à tir rapide d'un calibre compris généralement entre 76 et 100mm pour contrer les torpilleurs.


Le Danton

L'hétérogénéité de l'armement ne posait pas de problèmes quand les distances de combat étaient plutôt faibles. Avec l'augmentation de la portée et l'amélioration des instruments optiques et de conduite de tir, les distances de combat vont s'acroissant, rendant très difficile la conduite de tir avec des obus aux caractéristiques différentes sans parler des conditions météo, de la vitesse, de la riposte ennemie. La réflexion avait lieu dans tous les pays et bien vite un consensus se détacha sur l'idée d'un cuirassé disposant d'un maximum de canons d'un même calibre avec une artillerie secondaire dont le seul rôle est de repousser les torpilleurs.

L'amiral Fisher y pense depuis 1900, le président Roosevelt à demandé une étude en 1901 qui aurait pu déboucher dès 1902 avec un navire armé de 12 canons de 254mm en six tourelles doubles (une avant une arrière et quatre latérales) tandis qu'un architecte italien, Vittorio Cuniberti publie en 1903 dans la revue Jane's Fightinh Ship un article sur les futurs cuirassés.


Dessin représentant le projet de Vittorio Cuniberti

C'est ainsi que pour lui le cuirassé idéal ressemble à ceci : 15000 tonnes, 12 canons de 300mm, une ceinture blindée de 300mm (rapidement s'imposera l'idée qu'un cuirassé doit être protégé contre le calibre de sa propre artillerie) et une vitesse de 24 noeuds, le choix de cette vitesse s'expliqua par la volonté du théoricien italien de permettre au navire de choisir ou non d'engager le combat, utilisant une métaphore taurine pour expliquer ce choix («Le taureau dans la vaste arène s'abuse en pensant que, plus puissant que l'agile torero, il à la maïtrise complète de la scène du combat»).

Au moment où apparaît le Dreadnought, les allemands construisaient la classe Deutschland qui étaient irrémédiablement dépassés par le nouveau cuirassé britannique. Il est cependant évident que si la guerre avait éclaté en 1906 au moment de la crise d'Agadir, la majorité des escadres de cuirassés auraient été composées de prédreadnought.

La loi navale votée en 1906 prévoyait la construction de six cuirassés et de six croiseurs cuirassés mais ce programme fût bouleversé par l'apparition de la dernière création de Lord Fisher. Le Reichstag se montrait cependant réticent à financer des navires forcément plus coûteux. L'opposition fût telle que Tirpitz du accepter de réduire sa loi à six croiseurs cuirassés et 48 torpilleurs, réduction votée le 19 mai 1906.

Une semaine plus tard cependant, des fonds furent débloqués pour financer la construction de deux cuirassés de 18000 tonnes et un croiseur cuirassé de 15000 tonnes plus de quoi élargir le Kaiser Wilhelm Canal et d'agrandir les bassins et forme de radoub.

Les deux premiers dreadnought allemands baptisés Nassau et Westfalen furent financés au programme 1906/07 tout comme le croiseur cuirassé Blücher. Le 27 mars 1908, un deuxième amendement à la loi navale de 1908 fût vôtée qui débloquait un milliard de marks et réduisait la carrière opérationnelle des cuirassés de 25 à 20 ans ce qui nécessitait le remplacement des garde-côtes Siegfried et Oldenburg ainsi que les prédreadnought de classe Brandenburg sans parler des frégates à coque en fer de classe Sachsen, totalement obsolètes. En conséquence, deux autres Nassau furent financés au programme 1907/08, des navires baptisés Posen et Rheinland.


Dessin représentant le projet n°10A

Leur dévellopement avait commencé en 1904 avec le projet N°10A. Ce projet nous donnait un navire de 14000 tonnes, filant à 19.5 noeuds avec un armement de 4 canons de 280mm en deux tourelles doubles (une avant et une arrière axiale) et 8 canons de 240mm en quatre tourelles doubles latérales (deux à babord et deux à tribord).


Le projet C

Il est suivit en octobre 1905 par le projet C qui était une première tentative de «All big gun Battleship», donnant un cuirassé de 17000 tonnes avec 8 canons de 280mm en deux tourelles doubles (une avant et une arrière en position axiale) et quatre tourelles simples latérales; 8 canons de 170mm, 20 canons de 88mm et un nombre inconnu de tubes lance-torpilles.


Le projet G7b

Enfin le troisième projet est celui qui allait aboutir à la classe Nassau. Baptisé G7b, il nous donnait un cuirassé de 18000 tonnes, une vitesse de 19.8 noeuds avec un armement composé de 12 canons de 280mm en six tourelles doubles installées selon un schéma hexagonal avec une tourelle avant, une tourelle arrière et deux latérales, 12 canons de 150mm, 20 canons de 88mm et six tubes lance-torpilles.


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Mer 26 Mai 2010, 21:37

HISTORIQUE

Le SMS Nassau

Présentation

Le SMS Nassau au mouillage

-Le SMS Nassau est mis sur cale au Kaiserliche Werft de Wilhelmshaven le 22 juillet 1907 sous le nom d'Ersatz Bayern (du nom de la frégate de classe Saschen qu'il devait remplacer) lancé et baptisé le 7 mars 1908 et admis au service actif le 1er octobre 1910.

Le premier dreadnought allemand porte le nom de la province de Hesse-Nassau (capitale : Kassel) située dans le sud-ouest de l'Allemagne. Créée en 1868 à la suite de la guerre austro-prussienne de 1866, elle regroupe la Hesse-Cassel, le duché de Nassau, la cité libre de Francfort plus quelques territoires gagnées sur le royaume de Bavière et le Grand-Duché de Hesse.

Cette nouvelle province était divisée en deux régions administratives : Wiesbaden et Kassel, la ville de Kassel étant également la capitale de la province. Partie intégrante du royaume de Prusse jusqu'en 1918, il le resta au sein de l'Etat libre de Prusse. En 1929, l'Etat libre de Waldeck obtint son rattachement à la province de Hesse-Nassau et devint la troisième région administre.

En 1935, les nazis abolirent de facto les différentes provinces et états hérités de l'histoire allemande. Le territoire de la province de Hesse-Nassau fût partagée en deux provinces, celle de Kurhessen (capitale : Kassel) et celle de Nassau (capitale Wiesbaden). Après guerre, ces deux provinces furent associées à la province de Hesse-Darmstadt pour former le land de Hesse. Des parties de la province furent cependant intégrées au land de Rhénanie-Palatinat.

Le Nassau en guerre

Le Nassau en 1909

Le Nassau connu un début de guerre plutôt calme, sa première grosse opération n'ayant lieu qu'au mois d'août 1915 en mer Baltique. En effet, les allemands avait l'intention de débarquer dans le golfe de Riga et devaient pour cela neutraliser les forces russes présentes dans le secteur notament le cuirassé prédreadnought Slava avant de mouiller des mines.

Sous le commandement direct du vice-amiral Hipper, une imposante force navale fût déployée en Baltique avec les quatre cuirassés de classe Nassau (SMS Nassau, SMS Posen, SMS Rheinland et SMS Westfalen), les quatre cuirassés de classe Helgoland (SMS Helgoland SMS Ostfriesland, SMS Oldenburg et SMS Thuringen), les croiseurs de bataille Moltke, Von der Tann, Seydlitz, les croiseurs légers Augsburg Bremen Graudenz et Pillau et 56 destroyers.

Le 8 août 1915, les allemands firent une première tentative pour nettoyer le golfe. Les vieux cuirassés Braunschweig et Elsass bloquèrent le Slava dans la baie pendant que les dragueurs de mines nettoyaient l'entrée de la baie pour permettre au mouilleur de mines Deutschland de bloquer le Moon Sound mais la nuit étant tombée, l'opération fût annulée.

Le 16 août, les allemands effectuèrent une nouvelle tentative. Les cuirassés Nassau et Posen accompagnés par quatre croiseurs légers et 31 torpilleurs brisèrent les défenses du Golfe. Les cuirassés Nassau et Posen engagèrent un duel d'artillerie avec le Slava qui encaissa trois coups au but et se replia.

Après trois jours d'opérations, les champs de mines furent nettoyés et la force allemande entra dans le golfe le 19 août mais l'annonce de la présence de sous marins alliés dans la région poussa les allemands à se replier le lendemain. Le 19 au matin, le Moltke fût torpillé par le sous marin britannique E1.Huit hommes furent tués et 435 tonnes d'eau embarqués. Le navire parvint à rentrer au port et fût immobilisé pour réparations du 23 août au 20 septembre 1915.

Quelques mois plus tard, le Nassau comme la quasi-totalité de la Hochseeflot participa au gigantesque affrontement du Jutland (31 mai-1er juin) qui se termina par une victoire tactique allemande (pertes britanniques plus élevées, flotte allemande quasiment intacte ce qui ménageait l'avenir) mais une victoire stratégique britannique (mainmise sur la mer Nord pas remise en question, hésitation du haut commandement de la marine allemande à tenter une sortie d'une telle ampleur).


Vue aérienne du SMS Nassau

Durant le plus grand affrontement naval de l'histoire, le Nassau fût intégrée à la 2ème division de la 1ère escadre de cuirassés, située le plus souvent au centre de la ligne de bataille allemande, juste en arrière de la 3ème escadre de cuirassés et juste devant les vieux prédreadnought de la 2ème escadre, le Nassau étant en troisième position juste derrière le Posen (navire-amiral) et le Westfalen mais devant le Rheinland. Lors de la retraite, l'ordre fût un peu bousculé, le Nassau devenant le deuxième navire de ligne juste derrière le Westfalen

Entre 17.48 et 17.52, pas moins de onze cuirassés dont le Nassau engagèrent les croiseurs légers britannique du 2nd Light Cruiser Squadron, le premier dreadnought allemand engageant le Southampton et le touchant à une reprise (mais sans dommages réels) avant de s'intéresser au Dublin.

Cessant le feu à 18.10, il fût bientôt à portée du cuirassé Warspite qui avec ses 8 canons de 380mm était un adversaire coriace mais le duel fût de courte durée puisque l'amiral Scheer avait ordonné la retraite. Il y eut un nouveau et bref engagement vers 22.00 contre des croiseurs britanniques qui lancèrent leurs torpilles mais sans provoquer de dégâts.

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin, vers minuit, le Nassau entra en collision avec le destroyer britannique Spitfire, le petit mais coriace navire britannique endommagea assez sérieusement le cuirassé allemand, le touchant ensuite avec deux obus de 102mm avant de disparaître dans la nuit noire.

Le croiseur cuirassé Black Prince eut lui moins de chance que le Spitfire. Vers 1.00 du matin, il tomba sur la flotte allemande qu'il prit pour la flotte britannique mais avant même qu'il puisse se dégager, le Thüringen (classe Helgoland) matraqua l'infortuné navire de 27 obus de 305mm et 24 obus de 150mm le transformant en brasier flottant, le Nassau, l'Ostfriesland et le Friedrich der Grosse se joignant à la curée.

Vers 3.00 du matin, les destroyers britanniques tentèrent une nouvelle attaque à la torpille, trois et peut être quatre destroyers lançant à 4000m dans l'arrière du Nassau qui ouvrit le feu brièvement avant de mettre la barre à 90° pour échapper aux torpilles.

Durant cette bataille homérique, le Nassau avait subit fort peu de dommage, n'ayant été touché que par deux obus. Onze hommes avaient été tués et 16 blessés pendant que les cannoniers du bord avaient tiré 106 obus de 280mm et 75 obus de 150mm. Les dégâts furent vite réparées et dès le 10 juillet, le cuirassé était de nouveau opérationnel.

Crépuscule

Belle illustration du Nassau

La bataille du Jutland constitua la dernière grande sortie de la Hochseeflot et donc des cuirassés de la classe Nassau. Le cuirassé éponyme ne fût pas convié au voyage vers le «cimetière des éléphants» de Scapa Flow mais ne fût pas pour autant conservé par la toute nouvelle Reichmarine qui ne conserva que quelques vieux prédreadnought sans grande valeur militaire.

Il en aurait été peu être autrement si l'amiral Reuter n'avait pas ordonné le sabordage de la flotte le 21 juin 1919. Le Nassau fût attribué au Japon le 7 avril 1920 mais les japonais n'avaient pas besoin de cuirassés et vendirent donc le premier dreadnought allemand à des démolisseurs britanniques en juin 1920 qui le démantelèrent à Dordrecht aux Pays Bas.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Mer 26 Mai 2010, 21:45

Le SMS Westfalen

Présentation

Le SMS Westfalen au mouillage

-Le SMS Westfalen à été mis sur cale sous le nom d'Ersatz Saschen aux chantiers navals AG Weser de Brême le 12 août 1907 lancé le 1er juillet 1908 et admis au service actif le 16 novembre 1909. A noter que le transfert à Kiel nécessita l'utilisation de six pontons pour réduire le tirant d'eau du navire dans une Weser dont le niveau était fort bas.

Le second navire de la classe Nassau porte le nom de la région de Westphalie très connue pour les traités ayant mis fin à la guerre de Trente Ans en 1648, région approximativement comprise entre le Rhin et la Weser. Je dis bien approximativement car l'entité appelée Westphalie à eu des frontières mouvantes.

Après avoir été un simple duché au Moyen Age, la Westphalie devint un royaume de 1807 à 1813 avant d'être partagé entre le Hanovre et la Prusse, cette dernière recréant une province de Westphalie en 1815.

Actuellement, la Westphalie est «représentée» par le land de Rhénanie du Nord-Westphalie qui se compose de l'ancienne province prussienne de Westphalie, de la partie nord de l'ancienne province prussienne du Rhin et de l'ancienne état libre de Lippe.

Carrière opérationnelle

Le Westfalen commença son activité opérationnelle avant même son admission au service actif car le 16 octobre 1909, il participa à la cérémonie d'inauguration de la troisième série d'écluses du Kaiser Wilhelm Canal reliant la mer du Nord à la Baltique.

Admis au service actif en novembre 1909, il entama ses essais à la mer, essais qui furent interrompus en février 1910 par les manoeuvres de la flotte. Les essais reprirent après ces manoeuvres et s'achevèrent le 3 mai. Deux jours plus tard, il fût affecté à la 1ère escadre, retrouvant au sein de la 2ème division son sister-ship Nassau.


Vue tribord avant du Westfalen

Durant l'opération de bombardement menée par les croiseurs de bataille de l'amiral Hipper sur les villes de Scarborough, Hartlepool et Whitby (15-16 décembre 1914), douze cuirassés allemands dont le Westfalen et ses trois sister-ship et huit prédreadnought furent déployés en couverture. Un affrontement fortuit entre destroyers fit croire à l'amiral von Ingenohl qu'il était tombé sur la Grand Fleet au grand complet alors qu'il n'y avait que six cuirassés. Suivant les ordres du Kaiser qui ne tenait pas à ce que ces précieux cuirassés soient tous détruits, l'amiral allemand ordonna le repli.

Le Westfalen participa ensuite en août 1915 à la bataille du golfe de Riga, une opération combinée menée par les allemands pour nettoyer le golfe de Riga de la présence navale russe et faciliter ainsi la prise de la ville par l'armée.

Sous le commandement direct du vice-amiral Hipper, une imposante force navale fût déployée en Baltique avec les quatre cuirassés de classe Nassau (SMS Nassau, SMS Posen, SMS Rheinland et SMS Westfalen), les quatre cuirassés de classe Helgoland (SMS Helgoland SMS Ostfriesland, SMS Oldenburg et SMS Thuringen), les croiseurs de bataille Moltke, Von der Tann, Seydlitz, les croiseurs légers Augsburg Bremen Graudenz et Pillau et 56 destroyers.

Le 8 août 1915, les allemands firent une première tentative pour nettoyer le golfe. Les vieux cuirassés Braunschweig et Elsass bloquèrent le Slava dans la baie pendant que les dragueurs de mines nettoyaient l'entrée de la baie pour permettre au mouilleur de mines Deutschland de bloquer le Moon Sound mais la nuit étant tombée, l'opération fût annulée.

Le 16 août, les allemands effectuèrent une nouvelle tentative. Les cuirassés Nassau et Posen accompagnés par quatre croiseurs légers et 31 torpilleurs brisèrent les défenses du Golfe. Les cuirassés Nassau et Posen engagèrent un duel d'artillerie avec le Slava qui encaissa trois coups au but et se replia.

Après trois jours d'opérations, les champs de mines furent nettoyés et la force allemande entra dans le golfe le 19 août mais l'annonce de la présence de sous marins alliés dans la région poussa les allemands à se replier le lendemain. Le 19 au matin, le Moltke fût torpillé par le sous marin britannique E1 mais le navire parvint à rentrer au port.

Après cette parenthèse en mer Baltique, le Westfalen et le reste de la Hochseeflot regagna la mer du Nord. Il participa à une sortie les 11 et 12 septembre 1915 mais sans contact avec l'ennemi tout comme celle du 23 au 24 octobre 1915 et celle du 21 au 22 avril 1916.

Le Westfalen participa à une nouvelle expédition de bombardement contre les villes de Yarmouth et de Lowestoft les 24 et 25 avril 1916. Malade, l'amiral Hipper céda le commandement à son adjoint, le contre-amiral Friedrich Bödicker.

La force allemande se composait des croiseurs de bataille Derfflinger, Lützow, Moltke, Seydlitz et Von Der Tann accompagnés par quatre croiseurs légers et deux flottilles de destroyers qui appareilla en fin de matinée le 24 avril suivit par la flotte de haute mer en début d'après midi pour couvrir les navires du contre-amiral Bödicker. Les britanniques mis au courant de la sortie allemande firent appareiller la Grand Fleet en fin d'après midi le 24 avril 1916.

A 15.38, le Seydlitz heurta une mine qui provoqua une brèche de 50m, embarquant près de 1400 tonnes d'eau ce qui l'obligea à se replier couvert par les croiseurs légers à la vitesse de quinze noeuds. Les quatre croiseurs de bataille restant n'abandonnèrent par l'opération mais modifièrent leur trajectoire pour éviter d'autres mines. A 16.00, le Seydlitz stoppa et Bödicker se transporta sur le Lützow grâce au torpilleur V28.

A 4.50 le 25 avril, les croiseurs de bataille allemands accompagnés par les croiseurs légers Rostock et Elbing étaient arrivés à proximité de Lowestoft. Les croiseurs légers allemands tombèrent alors sur les croiseurs légers et les destroyers de la Harwich Force mais cela ne détourna pas les allemands de leur bombardement sur Lowestoft. Le bombardement s'acheva à 5.20, les navires allemands gagnant Yarmouth qui fût bombardée de 5.42 à 5.47 en raison d'une faible visibilité. La Harwich Force engagea les allemands mais l'escarmouche ne donna rien et les allemands informés de la sortie de la Grand Fleet de Scapa Flow décidèrent de rentrer dans leurs bases.


Le SMS Westfalen à la mer

Tout comme ses trois sister-ship, le Westfalen participa les 31 mai et 1er juin à la bataille du Jutland au sein de la 2ème division de cuirassés de la 1ère escadre, le second navire de classe Nassau occupant le quatrième et dernier rang de la division.

Entre 17.48 et 17.52, onze cuirassés allemands dont le SMS Westfalen engagèrent les croiseurs légers britannique de la 2ème division mais dans des conditions qui rendait difficile un tir effectif et efficace. Après une interrumption de treize minutes, le cuirassé repris son tir contre le Birmingham ou le Southampton. La deuxième salve revendiqua un coup au but mais c'était prématuré.

Après un bref duel avec les cuirassés de Jellicoe, la flotte allemand amorça sa retraite, le Westfland menant la flotte. Une heure plus tard, les cuirassés de classe Nassau furent engagés par les croiseurs de bataille de la 3ème division qui enregistèrent quelques coups au but mais sans dommages importants.

Vers 22.00, le Westfalen et le Rheinland tombèrent sur des navires légers britanniques, le Westfalen tirant sept obus en deux minutes et demi mais sans réels résultats. Une nouvelle escarmouche opposa les cuirassés allemands aux navires britanniques vers 3.00 du matin, le destroyer Tipperary attaquant le Westfalen mais comment précédement, elle ne donna rien.

Au petit matin du 1er juin, la flotte allemands était de retour à Wilhelmshaven. Durant cette bataille, le cuirassé à tiré 51 obus de 280mm, 176 obus de 150mm et 106 de 88mm. Quand aux dégâts ils étaient négligeables : un obus de 102mm du Tipperary avait à peine égratigné le blindage mais avait tué deux hommes et blessé huit autres. Le navire était de nouveau opérationnel le 17 juin 1916.

Du 18 au 22 août 1916, le Westfalen participa à la couverture d'une sortie d'une force composite composée des croiseurs de bataille Moltke et Von der Tann aidés par le Bayern et deux dreadnought de classe König, les SMS Markgraf et Grosser Kurfürst couverts à distance par 15 dreadnoughts dont le Westfalen.

Malheureusement, les anglais connaissant les codes allemands, ils appareillèrent pour contrer ce plan. A 14.35, le 18 août 1916, l'amiral Scheer fût informé de la sortie de la Grand Fleet et préféra se replier, l'expérience de la bataille du Jutland étant encore fraiche dans son esprit.

Au cours du transit retour, le Westfalen fût torpillé par le sous marin britannique E23 à 55 miles nautiques de Terschelling, le cuirassé embarqua 800 tonnes d'eau mais les protections anti-torpilles jouèrent parfaitement leur rôle, maintenant le navire à flot. Trois torpilleurs assistèrent le cuirassé qui regagna son port à la vitesse honorable de 14 noeuds. Il fût immobilisé pour réparations jusqu'au 26 septembre 1916.

Après une remise en condition en mer Baltique, il participa à une sortie dans le Dogger Bank les 19 et 20 octobre avant de passer l'essentiel de l'année 1917 au port.

Le 22 février 1918, le Westfalen et le Rheinland appareillèrent de leurs ports pour gagner la Finlande afin d'appuyer les forces allemandes déployées dans le grand duché, grand duché secoué par une guerre civile opposant les Blancs conservateurs et les Rouges bolchéviques. Le 23 février, les deux cuirassés embarquèrent le 14th Jäger Battalion direction les îles Aaland où ils débarquèrent le 7 mars avant que le cuirassé ne gagne Dantzig.

Le 31 mars, il quitta Dantzig pour la Finlande en compagnie du Posen, appuyant la prise par les troupes allemandes du port de Russaro. Le 11 avril, il participa à la prise d'Helsingfors, appuyant les troupes avec ses canons de 280mm et trois jours plus tard, la capitale finalndaise était prise et les bolchéviques écrasés. Le cuirassé allemand resta en Finlande jusqu'au 30 avril le temps que le gouvernement blanc affermise son pouvoir.

Après cette opération, il regagna la mer du Nord. Appareillant le 11 août 1918 en compagnie du Posen, du Kaiser et du Kaiserin pour des patrouilles en haute mer, le cuirassé eut de sérieux ennuis de machine, réduisant sa vitesse à 16 noeuds.

Crépuscule


Désarmé à son retour au port, il fût transformé en navire-école de cannonage, rôle qu'il occupa jusqu'à l'armistice.

Tout comme les trois autres navires de sa classe, le Westfalen aurait du rester en Allemagne et peut être remis en service par la future marine allemande mais le sabordage de Scapa Flow le 21 juin 1919 bouleversa ce programme et le navire qui avait été rayé des registres allemands le 5 novembre 1919 fût livré aux alliés le 5 août 1920 et démantelé à Birkenhead en 1924.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Mer 26 Mai 2010, 21:55

Le SMS Posen

Le SMS Posen au mouillage

Présentation

-Le SMS Posen est mis sur cale sous le nom d'Ersatz Baden aux chantiers navals Germaniawerft de Kiel le 11 juin 1907 lancé et baptisé le 13 décembre 1908 et admis au service actif le 31 mai 1910.

Le troisième cuirassé de classe Nassau porte le nom du Grand Duché de Posen qui était une province autonome du royaume de Prusse de 1815 à 1848 avant d'être remplacé par la Province de Posnanie par la constitution prussienne du 5 décembre 1848.

Carrière opérationnelle

Le SMS Posen à la mer

Durant l'opération de bombardement menée par les croiseurs de bataille de l'amiral Hipper sur les villes de Scarborough, Hartlepool et Whitby (15-16 décembre 1914), douze cuirassés allemands dont le Posen et ses trois sister-ship et huit prédreadnought furent déployés en couverture. Un affrontement fortuit entre destroyers fit croire à l'amiral von Ingenohl qu'il était tombé sur la Grand Fleet au grand complet alors qu'il n'y avait que six cuirassés. Suivant les ordres du Kaiser qui ne tenait pas à ce que ces précieux cuirassés soient tous détruits, l'amiral allemand ordonna le repli.

Le Westfalen participa ensuite en août 1915 à la bataille du golfe de Riga, une opération combinée menée par les allemands pour nettoyer le golfe de Riga de la présence navale russe et faciliter ainsi la prise de la ville par l'armée.

Sous le commandement direct du vice-amiral Hipper, une imposante force navale fût déployée en Baltique avec les quatre cuirassés de classe Nassau (SMS Nassau, SMS Posen, SMS Rheinland et SMS Westfalen), les quatre cuirassés de classe Helgoland (SMS Helgoland SMS Ostfriesland, SMS Oldenburg et SMS Thuringen), les croiseurs de bataille Moltke, Von der Tann, Seydlitz, les croiseurs légers Augsburg Bremen Graudenz et Pillau et 56 destroyers.

Le 8 août 1915, les allemands firent une première tentative pour nettoyer le golfe. Les vieux cuirassés Braunschweig et Elsass bloquèrent le Slava dans la baie pendant que les dragueurs de mines nettoyaient l'entrée de la baie pour permettre au mouilleur de mines Deutschland de bloquer le Moon Sound mais la nuit étant tombée, l'opération fût annulée.

Le 16 août, les allemands effectuèrent une nouvelle tentative. Les cuirassés Nassau et Posen accompagnés par quatre croiseurs légers et 31 torpilleurs brisèrent les défenses du Golfe. Les cuirassés Nassau et Posen engagèrent un duel d'artillerie avec le Slava qui encaissa trois coups au but et se replia.

Après trois jours d'opérations, les champs de mines furent nettoyés et la force allemande entra dans le golfe le 19 août mais l'annonce de la présence de sous marins alliés dans la région poussa les allemands à se replier le lendemain. Le 19 au matin, le Moltke fût torpillé par le sous marin britannique E1 mais le navire parvint à rentrer au port.

Après cette parenthèse en mer Baltique, le Westfalen et le reste de la Hochseeflot regagna la mer du Nord. Il participa à une sortie les 11 et 12 septembre 1915 mais sans contact avec l'ennemi tout comme celle du 23 au 24 octobre 1915 et celle du 21 au 22 avril 1916.

Le Westfalen participa à une nouvelle expédition de bombardement contre les villes de Yarmouth et de Lowestoft les 24 et 25 avril 1916. Malade, l'amiral Hipper céda le commandement à son adjoint, le contre-amiral Friedrich Bödicker.

La force allemande se composait des croiseurs de bataille Derfflinger, Lützow, Moltke, Seydlitz et Von Der Tann accompagnés par quatre croiseurs légers et deux flottilles de destroyers qui appareilla en fin de matinée le 24 avril suivit par la flotte de haute mer en début d'après midi pour couvrir les navires du contre-amiral Bödicker. Les britanniques mis au courant de la sortie allemande firent appareiller la Grand Fleet en fin d'après midi le 24 avril 1916.

A 15.38, le Seydlitz heurta une mine qui provoqua une brèche de 50m, embarquant près de 1400 tonnes d'eau ce qui l'obligea à se replier couvert par les croiseurs légers à la vitesse de quinze noeuds. Les quatre croiseurs de bataille restant n'abandonnèrent par l'opération mais modifièrent leur trajectoire pour éviter d'autres mines. A 16.00, le Seydlitz stoppa et Bödicker se transporta sur le Lützow grâce au torpilleur V28.

A 4.50 le 25 avril, les croiseurs de bataille allemands accompagnés par les croiseurs légers Rostock et Elbing étaient arrivés à proximité de Lowestoft. Les croiseurs légers allemands tombèrent alors sur les croiseurs légers et les destroyers de la Harwich Force mais cela ne détourna pas les allemands de leur bombardement sur Lowestoft. Le bombardement s'acheva à 5.20, les navires allemands gagnant Yarmouth qui fût bombardée de 5.42 à 5.47 en raison d'une faible visibilité. La Harwich Force engagea les allemands mais l'escarmouche ne donna rien et les allemands informés de la sortie de la Grand Fleet de Scapa Flow décidèrent de rentrer dans leurs bases.



Au mois de mai 1916, le Posen participa à la bataille du Jutland (31 mai-1er juin) qui fût le plus grand affrontement naval de l'histoire, seule la bataille du golfe de Leyte pouvait oser tenir la comparaison. Après de l'engagement avec les croiseurs légers du 2nd Light Cruiser Squadron, le Posen tombe sur deux destroyers, les HMS Nomad et Nestor. Le Posen matraque le Nestor qui explosa à 18.35 après avoir été touché par l'artillerie principale et l'artillerie secondaire de huit cuirassés.

Vers 21.20, le Posen et ses trois sister-ship furent attaqués par la 3ème division de croiseurs de bataille. «Sauté» par les directeurs de tir britanniques, le Posen peut manoeuvrer et tirer sur les Princess Royal et Indomitable, touché à une reprise pour le premier et un certain nombre pour le second.

Dans la nuit, la flotte de haute mer se heurta à des destroyers et des croiseurs légers. Le croiseur léger Elbing tenta de passer juste devant le Posen mais ce dernier surpris ne parvint pas à éviter la collision et si le cuirassé fût très légèrement endommagé, le Elbing blessé à mort, du être sabordé à l'aube après évacuation de l'équipage.

Peu après 01.00, les cuirassés allemands engagèrent une flottille de destroyers. Le Posen repéra les destroyers Fortune Porpoise et Garland, ouvrant le feu sur les deux premiers à une distance compris entre 800 et 1600m, endomageant sévèrement les deux premiers pendant que le troisième étant coulé. A 01.25, le Westfalen illumina de ses projecteurs le destroyer Ardent et ouvrit le feu, bientôt appuyé par le Posen qui tira à des distances fort courtes (1000 à 1200m).

En dépit de ses escarmouches, la hochseeflot parvint à regagner Wilhelmshaven le 1er juin dans la journée. Durant cette bataille le Posen avait tiré 53 obus de 280mm, 60 obus de 150mm et 32 obus de 88mm sans avoir de pertes humaines.

Du 18 au 22 août 1916, le Westfalen participa à la couverture d'une sortie d'une force composite composée des croiseurs de bataille Moltke et Von der Tann aidés par le Bayern et deux dreadnought de classe König, les SMS Markgraf et Grosser Kurfürst couverts à distance par 15 dreadnoughts dont le Posen.

Malheureusement, les anglais connaissant les codes allemands, ils appareillèrent pour contrer ce plan. A 14.35, le 18 août 1916, l'amiral Scheer fût informé de la sortie de la Grand Fleet et préféra se replier, l'expérience de la bataille du Jutland étant encore fraiche dans son esprit.

Le 22 février 1918, le Westfalen et le Rheinland appareillèrent de leurs ports pour gagner la Finlande afin d'appuyer les forces allemandes déployées dans le grand duché, grand duché secoué par une guerre civile opposant les Blancs conservateurs et les Rouges bolchéviques. Le 23 février, les deux cuirassés embarquèrent le 14th Jäger Battalion direction les îles Aaland où ils débarquèrent le 7 mars avant que le cuirassé ne gagne Dantzig.

Le 31 mars, il quitta Dantzig pour la Finlande en compagnie du Posen, appuyant la prise par les troupes allemandes du port de Russaro. Le 11 avril, il participa à la prise d'Helsingfors, appuyant les troupes avec ses canons de 280mm et trois jours plus tard, la capitale finalndaise était prise et les bolchéviques écrasés. Le cuirassé allemand resta en Finlande jusqu'au 30 avril le temps que le gouvernement blanc affermise son pouvoir.

Crépuscule

Le 11 août 1918, les cuirassés Posen,Westfalen, Kaiser et Kaiserin appareillèrent de Wilhelmshaven pour appuyer des torpilleurs patrouillant en mer du Nord. Le 2 octobre, le troisième cuirassé de classe Nassau appareilla pour couvrir le retour en Allemagne des sous marins bassés dans les Flandres. Il aurait du également participé à l'ultime sortie de la Hochseeflot à la fin du mois d'octobre mais les équipages se mutinèrent et l'ordre fût rapporté.

Non concerné comme ses sister-ship par le voyage vers Scapa Flow, le Posen resta en Allemagne mais le sabordage du 21 juin 1919 entraina la cession des Nassaux aux puissances alliés en compensation. Le 5 novembre 1919, le Posen fût rayé des registres de la marine allemand est cédé à la Grande Bretagne le 13 mai 1920 qui le vendit immédiatement à la démolition aux Pays Bas, le navire étant démantelé à Dordrecht en 1922.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Mer 26 Mai 2010, 22:00

Le SMS Rheinland

Présentation

Le SMS Rheinland au mouillage

-Le SMS Rheinland est mis sur cale sous le nom d'Ersatz Württemberg aux chantiers Vulcan AG de Stettin le 1er juin 1907 lancé et baptisé le 26 septembre 1908 et admis au service actif le 30 avril 1910.

Le quatrième cuirassé de classe Nassau porte le nom de Rhénanie, la région du Rhin qui à connu des contours fort mouvants dans l'histoire. Sur le plan administratif, une province du Rhin est créée en 1824 en fusionnant les provinces du Bas-Rhin et celle de Juliers-Cleves-Berge avec Coblence comme capitale. En 1920, la Saare est séparée de cette province et placée sous administration internationale jusqu'en 1935 quand les sarrois obtiennent par plébiscite de retrouver l'Allemagne.

Les districts d'Eupen et de Malmedy sont rattachés également en 1920 à la Belgique. En 1946, la province de Rhénanie est divisée entre les lands de Rhénanie-Westphalie et de Rhénanie-Palatinat pendant que la ville de Wetzlar était rattachée à la Hesse.

Carrière opérationnelle

Le SMS Rheinland au mouillage

Durant l'opération de bombardement menée par les croiseurs de bataille de l'amiral Hipper sur les villes de Scarborough, Hartlepool et Whitby (15-16 décembre 1914), douze cuirassés allemands dont le Rheinland et ses trois sister-ship et huit prédreadnought furent déployés en couverture. Un affrontement fortuit entre destroyers fit croire à l'amiral von Ingenohl qu'il était tombé sur la Grand Fleet au grand complet alors qu'il n'y avait que six cuirassés. Suivant les ordres du Kaiser qui ne tenait pas à ce que ces précieux cuirassés soient tous détruits, l'amiral allemand ordonna le repli.

Le Rheinland participa ensuite en août 1915 à la bataille du golfe de Riga, une opération combinée menée par les allemands pour nettoyer le golfe de Riga de la présence navale russe et faciliter ainsi la prise de la ville par l'armée.

Sous le commandement direct du vice-amiral Hipper, une imposante force navale fût déployée en Baltique avec les quatre cuirassés de classe Nassau (SMS Nassau, SMS Posen, SMS Rheinland et SMS Westfalen), les quatre cuirassés de classe Helgoland (SMS Helgoland SMS Ostfriesland, SMS Oldenburg et SMS Thuringen), les croiseurs de bataille Moltke, Von der Tann, Seydlitz, les croiseurs légers Augsburg Bremen Graudenz et Pillau et 56 destroyers.

Le 8 août 1915, les allemands firent une première tentative pour nettoyer le golfe. Les vieux cuirassés Braunschweig et Elsass bloquèrent le Slava dans la baie pendant que les dragueurs de mines nettoyaient l'entrée de la baie pour permettre au mouilleur de mines Deutschland de bloquer le Moon Sound mais la nuit étant tombée, l'opération fût annulée.

Le 16 août, les allemands effectuèrent une nouvelle tentative. Les cuirassés Nassau et Posen accompagnés par quatre croiseurs légers et 31 torpilleurs brisèrent les défenses du Golfe. Les cuirassés Nassau et Posen engagèrent un duel d'artillerie avec le Slava qui encaissa trois coups au but et se replia.

Après trois jours d'opérations, les champs de mines furent nettoyés et la force allemande entra dans le golfe le 19 août mais l'annonce de la présence de sous marins alliés dans la région poussa les allemands à se replier le lendemain. Le 19 au matin, le Moltke fût torpillé par le sous marin britannique E1 mais le navire parvint à rentrer au port.

Après cette parenthèse en mer Baltique, le Westfalen et le reste de la Hochseeflot regagna la mer du Nord. Il participa à une sortie les 11 et 12 septembre 1915 mais sans contact avec l'ennemi tout comme celle du 23 au 24 octobre 1915 et celle du 21 au 22 avril 1916.

Le Rheinland participa à une nouvelle expédition de bombardement contre les villes de Yarmouth et de Lowestoft les 24 et 25 avril 1916. Malade, l'amiral Hipper céda le commandement à son adjoint, le contre-amiral Friedrich Bödicker.

La force allemande se composait des croiseurs de bataille Derfflinger, Lützow, Moltke, Seydlitz et Von Der Tann accompagnés par quatre croiseurs légers et deux flottilles de destroyers qui appareilla en fin de matinée le 24 avril suivit par la flotte de haute mer en début d'après midi pour couvrir les navires du contre-amiral Bödicker. Les britanniques mis au courant de la sortie allemande firent appareiller la Grand Fleet en fin d'après midi le 24 avril 1916.

A 15.38, le Seydlitz heurta une mine qui provoqua une brèche de 50m, embarquant près de 1400 tonnes d'eau ce qui l'obligea à se replier couvert par les croiseurs légers à la vitesse de quinze noeuds.

Les quatre croiseurs de bataille restant n'abandonnèrent par l'opération mais modifièrent leur trajectoire pour éviter d'autres mines. A 16.00, le Seydlitz stoppa et Bödicker se transporta sur le Lützow grâce au torpilleur V28.

A 4.50 le 25 avril, les croiseurs de bataille allemands accompagnés par les croiseurs légers Rostock et Elbing étaient arrivés à proximité de Lowestoft. Les croiseurs légers allemands tombèrent alors sur les croiseurs légers et les destroyers de la Harwich Force mais cela ne détourna pas les allemands de leur bombardement sur Lowestoft. Le bombardement s'acheva à 5.20, les navires allemands gagnant Yarmouth qui fût bombardée de 5.42 à 5.47 en raison d'une faible visibilité. La Harwich Force engagea les allemands mais l'escarmouche ne donna rien et les allemands informés de la sortie de la Grand Fleet de Scapa Flow décidèrent de rentrer dans leurs bases.


Vue tribord avant du Rheinland

Comme le reste de la Hochseeflot, le Rheinland participa à la bataille du Jutland (31 mai-1er juin 1916). Il ne s'y illustre guère, affrontant sans résultats tangibles les croiseurs légers et des destroyers. La situation change dans la nuit quand le Rheinland tombe sur le croiseur cuirassé Black Prince qu'il matraque avec son artillerie secondaire mais le croiseur cuirassé britannique ne se laisse pas faire et deux obus de 6 pouces endommage le cuirassé allemand qui n'aura pas la chance d'achever son adversaire qui succombera sous les obus de l'Ostfriesland.

Le Rheinland comme le reste de la Hochseeflot était de retour à Wilhelmshaven le lendemain sans de nouveaux dommages. Au cours de cette bataille, le Rheinland à tiré trente-cinq obus de 280mm et 26 obus de 150mm. Les deux obus du Black Prince avaient provoqués la mort de 10 marins pendant que 20 autres étaient blessés. Quand aux dégâts matériels, ils furent réparés en dix jours, le cuirassé étant de nouveau disponible le 10 juin 1916.

Du 18 au 22 août 1916, le Rheinland participa à la couverture d'une sortie d'une force composite composée des croiseurs de bataille Moltke et Von der Tann aidés par le Bayern et deux dreadnought de classe König, les SMS Markgraf et Grosser Kurfürst couverts à distance par 15 dreadnoughts dont le Rheinland.

Malheureusement, les anglais connaissant les codes allemands, ils appareillèrent pour contrer ce plan. A 14.35, le 18 août 1916, l'amiral Scheer fût informé de la sortie de la Grand Fleet et préféra se replier, l'expérience de la bataille du Jutland étant encore fraiche dans son esprit.

Le 22 février 1918, le Westfalen et le Rheinland appareillèrent de leurs ports pour gagner la Finlande afin d'appuyer les forces allemandes déployées dans le grand duché, grand duché secoué par une guerre civile opposant les Blancs conservateurs et les Rouges bolchéviques. Le 23 février, les deux cuirassés embarquèrent le 14th Jäger Battalion direction les îles Aaland où ils débarquèrent le 7 mars avant que le cuirassé ne gagne Dantzig.

Le 11 avril alors qu'il quitta les îles Aalands pour Helsingfors (Helsinki) avant de mettre cap sur Dantzig pour se ravitailler, entra dans un épais banc de brouillard et s'échoua sur l'île de Lagskar à 7.30 (deux morts) avec de gros dégâts matériels à la clé notament trois salle de chaudières inondées et la coque profondément déchirée. Les essais pour le remettre à flot échouèrent les 18 et 20 avril et l'équipage fût temporairement affectée au prédreadnought Schlesien qui repris ainsi du service.

Le 8 mai, les travaux reprirent, un ponton grue amené de Dantzig allégea le cuirassé de ses canons, d'une partie du blindage, amaigrissant le navire de 6400 tonnes. A l'aide de pontons, le cuirassé fût remis à flot le 9 juillet d'abord à Mariehamn pour des réparations provisoires puis à Kiel pour une remise en état complète.


Le SMS Rheinland à la mer

Les dégâts étant bien plus sérieux que prévus, le cuirassé arrivé à Kiel le 24 juillet fût désarmé le 4 octobre et utilisé jusqu'à la fin de la guerre comme caserne flottante. Comme ses trois sister-ship, le Rheinland resta en Allemagne et ne gagna pas les Orcades pour y être interné. Après le sabordage du 21 juin 1919, les Nassau furent saisis comme dommage de guerre, le Rheinland étant rayé des registres de la marine allemande le 5 novembre 1919 avant d'être vendu à des démolisseurs néerlandais le 28 juin 1920 qui démantelèrent le navire à Dordrecht à partir du 29 juillet.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Mer 26 Mai 2010, 22:07

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


Déplacement : standard 18570 tonnes pleine charge 21000 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 146.1m (entre perpendiculaires) 137.7m largeur : 26.9m tirant d'eau : 8.08m

Propulsion : trois machines à triple expansion VTE alimentées en vapeur par douze chaudières Schultz-Thornycroft dévellopant une puissance totale de 22000ch et entrainant trois hélices.

Performances : vitesse maximale : 19.5 noeuds distance franchissable : 8000 miles nautiques à 10 noeuds et 2200 miles nautiques à 19 noeuds.

Protection : ceinture 80 à 300mm, bulkheads 90 à 210mm batterie de 150mm : 160mm barbettes : 50 à 280mm tourelles : 60 à 280mm bloc-passerelle : 80 à 300mm

Armement :

Schéma de l'armement des Nassau

-12 canons de 280mm SK L/45 en six tourelles doubles (une axiale avant, une axiale arrière et quatre latérales). Ce canon de 45 calibres tire des obus de 302kg à une distance maximale de 18900m (20400m après 1915) à l'élévation maximale (site = +20°) à raison de 3 coups par minute.

La tourelle double Dr LCH/1907 pesant environ 400 tonnes en ordre de combat permet aux canons de 280mm de pointer en site de -8° à 20° et en azimut sur 150° de chaque côté pour les tourelles avant et arrière et 80° pour les tourelles latérales. La dotation en munitions est de 82 obus par canon soit un total de 820 obus pour le navire

-12 canons de 150mm SK L/45 modèle 1908 en 12 casemates (six babord et six tribord). Ce canon de 45 calibres tire des obus de 45kg à une distance maximale de 13500m à raison de 5 à 7 coups par minute.

L'affût MPL/C 13 pèse en ordre de combat 17 tonnes et peut pointer en site de -8.5° à +19° et en azimut sur 150°. La dotation en munitions est de 150 obus par canon soit un total de 1800 obus

-16 canons de 88mm SK/L 45 modèle 1906 en seize affûts simples sous masque. Ce canon de 45 calibres tire des obus de 15kg à une distance comprise entre 10694m (site à 25°) et 11790m (site à 45°) pour une cadence de tir de 15 coups par minute. La dotation en munitions est de 400 coups par pièce soit 3200 coups au total

-6 tubes lance-torpilles de 450mm

Equipage : 1008 officiers et marins mais 1124-1129 au Jutland

SOURCES

-Encyclopédie des armes Editions Atlas tome 6 «les cuirassés de la première guerre mondiale» p1341-1360

-Grognes et colères de marins cinq siècles de mutineries maritimes «P152-161 les mutineries dans la marine allemande à la fin de la première guerre mondiale»

-Ressources internet diverses

-Photos et PDF de l'ami Vautour


FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : PORTE-AVIONS CLASSE CENTAUR


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Jeu 27 Mai 2010, 07:44

La Kaiserliche marine est à l'honneur en ce moment on dirait. En tout cas bravo pour cet article (une fois de plus lol! )

Le choix des allemands de rester fidèles longtemps au calibre 280mm (alors que les anglais passent au 305, puis 343mm) est assez surprenant je trouve mais peut être que le 280mm offre des avantages de portée ou de précision, à moins que l'emploi de meilleurs obus compense le poids inférieur d'une volée de 280mm. scratch
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Jeu 27 Mai 2010, 08:58

Il me semble aussi qu'en tout début de siècle (conception des Nassau et du Von der Tann) les arsenaux allemands maîtrisaient mal (mais pour peu de temps) les calibres supérieurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Jeu 27 Mai 2010, 11:31

Merci les gars. Pour le choix du 280mm, je pense qu'il s'agit d'une question de temps, le dévellopement d'un canon de ce calibre étant fort long. Pour les Helgoland, les allemands adoptèrent le canon de 305mm.

Voici d'autres photos envoyés par l'ami Vautour :


Le Posen dans l'estuaire de la Jade en 1921

Le Rheinland et le Posen dans le Sognefjord en 1914

Le SMS Nassau à la mer

Le SMS Nassau en cours de démantelement

Vue aérienne du SMS Nassau

Vue arrière du SMS Rheinland

La plage avant fort occupé du SMS Rheinland

Le SMS Rheinland à la mer

Le SMS Westfalen au mouillage en 1909

Le SMS Westfalen

Autre photo du SMS Westfalen

Le SMS Westfalen à Birkenhead en 1921

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Sam 29 Mai 2010, 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Ven 28 Mai 2010, 18:45

Bateaux de mon point de vu pas tres elegant mais monstrueux car litteralement herisse de gros canons avec ces 6 tourelles doubles Brrrr effrayant....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Sam 29 Mai 2010, 08:48

Impressionnant, mais aussi quel beau gaspillage, ont dirait une extrapolation "monocalibre" des derniers pré-dreanoughts (ou une réalisation très "appliquer" des shémas de Vitorio Cuniberti).

Comparer à la classe Michigan (mis sur cale deux ans auparavant) qui était une merveille d'optimisation, les Nassau ne cassaient pas des briques, et Idem pour les Helgoland, qui ont suivit!
Même les vielle classe Brandeburg de 1893, avaient une disposition d'artillerie un peu plus valable!
Il est d'ailleurs plutôt amusant de constater que les Nassau, bien qu'ayant deux fois plus de canons de 280mm (12 vs 6), ne pouvaient opposé qu'un avantage de deux canons de plus par bordé (8 vs 6), par rapport à leurs vénérables prédécesseurs du 19°!

Les Allemand feront infiniment mieux par la suite!

Merci pour ce nouvel historique Claus!


Dernière édition par vautour le Sam 29 Mai 2010, 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5134
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Sam 29 Mai 2010, 12:06

Le problème à cette époque c'est la longueur des navires et leur déplacement

qui dit longueur dit extension de la surface à protéger et dit finalement masse. Avec des machines à triple expansion et des chaudières loin d'atteindre le rendement qu'elles auront 20 ans après la masse est rédhibitoire pour la vitesse (même 19 noeuds c'est parfois dur)...

Donc il faut limiter la longueur (de plus en France par exemple on a pas de cale permettant de lancer des navires de 200 m il faudra attendre après WWI) et donc avec moins de longueur on arrive à des dispo d'artillerie ramassées permettant de limiter la longueur de ceinture
c'est un cercle vicieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   Sam 29 Mai 2010, 19:56

Citation :

Le SMS Nassau en cours de démantelement

Petite correction, cette photo représente le Nassau lors de son achèvement et non de son démantelement (correction de vautour himself)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU   

Revenir en haut Aller en bas
 
ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BAYERN
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE HELGOLAND
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK
» ALLEMAGNE Cuirassé Classe H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: