AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 idees constructive pour redorer le budget de l'etat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Sam 08 Mai 2010, 09:47

Eagle_Eye a écrit:
Mais le programme Eurofighter aurait vraiment pu donner quelque chose si il avait été bien mené (avec beaucoup de bonne volonté de chaque côté, ce qui manque à l'Europe en ce moment)

Le problème est là, et c'est la même chose avec l'A400M. Actuellement, la volonté n'est pas là, le prog qui a le mieux marché c'est les FREMM mais qui n'ont été conçus qu'à 2 pays (un peu juste pour parler de prog européen ) et encore, ça se limite au dessin de coque, moteurs et certains équipement

Aujourd'hui, il faut bien constater que les Européens ne sont pas mûrs pour faire de vrais programmes militaires communs

Pour les dépenses publiques, il faudra bien y arriver un jour ou l'autre, quitte à changer le financement de certaines dépenses comme la Santé ou les alloc chomages. Pareil pour les retraites, perso, je sais très bien que je n'y partirais pas avant 65 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3522
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : CONFIT AU CIEL
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 11:49

Bonjour
Pourquoi faudrait-il que seule la Défense ait à supporter des mesures de restriction... qu'elle connaît déjà avec des réductions drastiques de personnel. Le cas de l'Armée de l'Air qui va perdre presque 20% de ses effectifs est exemplaire... pour tous ces ministères qui enflent démesurément alors que leur ressortissants diminuent, comme l'Agriculture par exemple.
Je pense aussi à l'éducation nationale dans son ensemble où nous payons des taxes (habitation, foncière) pour les écoles maternelles et primaires, départementales pour les collèges, régionales pour les lycées et des impôts nationaux pour tout le reste. Il y a là probablement une réflexion à entamer pour aboutir à un peu plus de cohérence.
Autre piste, celui de la Justice, qui crie misère... alors que ce ministère a la plus forte proportion de fonctionnaires de catégorie A et au dessus.
Je pense aussi aux Affaires étrangères qui vivent souvent sur un pied somptuaire. Pourquoi par exemple garder des ambassadeurs dans les pays de l'Union européenne, alors que quantités de problèmes bilatéraux ont disparu? Et quel intérêt de conserver un réseau diplomatique aussi important, quand nos très chers ambassadeurs refusent comme je l'ai vu de s'abaisser à faire de la promotion de produits français dans des foires locales?
Enfin, pour couronner le tout, je vous conseille vivement la lecture des ouvrages de Jacques SAPIR sur l'économie française et européenne. Édifiant...
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 14:08

Citation :
Pourquoi faudrait-il que seule la Défense ait à supporter des mesures de restriction...

Il est évident en ce qui me concerne que les mesures de restriction doivent être supportées par tout les ministères, la défense ayant amha déjà subit sa part. Ce qu'il faut en revanche c'est (comme partout) chercher à optimiser le budget, à ca qu'on pensait (ou du moins que je pensais) quand on parlait de construire sous licence ou d'encourager les coopérations.

Citation :
comme l'Agriculture par exemple.

L'agriculture tient une place particulière dans le paysage politique français (notamment au sénat) et dans le paysage "sentimental"

Citation :
Je pense aussi à l'éducation nationale dans son ensemble où nous payons des taxes (habitation, foncière) pour les écoles maternelles et primaires, départementales pour les collèges, régionales pour les lycées et des impôts nationaux pour tout le reste. Il y a là probablement une réflexion à entamer pour aboutir à un peu plus de cohérence.

Mouais, aboutir à un peu plus de cohérence, pourquoi pas (encore que je vois pas trop comment). Mais si restriction il doit y avoir ce n'est vraiment pas sur l'éducation qu'il faut les faire porter vu les classes surchargées, le manque de moyen, etc. Surtout qu'un salaire de prof n'est vraiment pas mirifique. Réduire les personnels administratifs à la rigueur (encore qu'il faille sortir du cliché du fonctionnaire qui en branle pas deux, pas totalement exact même si il n'est pas totalement faux non plus).

Citation :
Autre piste, celui de la Justice, qui crie misère... alors que ce ministère a la plus forte proportion de fonctionnaires de catégorie A et au dessus.

Je ne suis pas trop au courant sur la question, mais à méditer

Citation :
quel intérêt de conserver un réseau diplomatique aussi important, quand nos très chers ambassadeurs refusent comme je l'ai vu de s'abaisser à faire de la promotion de produits français dans des foires locales?

Effectivement, ca serait la moindre des choses qu'ils soutiennent notre économie.
Revenir en haut Aller en bas
Starshiy
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3522
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : CONFIT AU CIEL
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 14:30

[quote="Eagle_Eye"]

les classes surchargées,

[/quote]
J'ai fait toute ma scolarité primaire et quasi totale en secondaire dans des établissements français du Maroc, après l'indépendance, avec des effectifs jamais inférieurs à 38 voire 40...
Avec des réussites au Bac, pour les élèves français comme locaux TRÈS largement supérieurs au niveau métro...
A méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 14:56

Il n'y a pas que les dif budget de l'Etat mais aussi les collectivités locales qui vont devoir réduire leurs nombres de fonctionnaires

Mais le gros du pb vient des déficites de la Sécu, Retraites et Cie, là, il est urgent de revoir le système et que les Français soient réalistes, soit on concerve les "avantages" mais on augmente les financements, recul de l'age de départ en retraite... soit les prestations diminueront mais on ne peut plus continuer à dépenser autant sans les financer parce que là, on va direct dans le mur

L'Agriculture, c'est une vrai usine à gaz, le but, c'est que les gens puissent se nourrir à un prix raisonnable dans un système viable, mais après, il y a des abus, comme certains viticoles qui font du vin de merde qui ne se vend pas et qui demande des aides (sous peine de tout casser ) pour continuer

Pour la Défense, ça va se traduire à mon avis par une augentation des restructurations, avec les Bases de Défense, a t-on encore besoin d'une Base Navale à Ajaccio ? Est-ce qu'on a besoin de militaires dans les sémaphores et est-ce qu'on ne peut pas réduire leur nombre ? est-ce que se serait pas plus logique que les PSP (Flamant et Cie) soient armés par les Aff Mar ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 15:30

Citation :
J'ai fait toute ma scolarité primaire et quasi totale en secondaire dans des établissements français du Maroc, après l'indépendance, avec des effectifs jamais inférieurs à 38 voire 40...
Avec des réussites au Bac, pour les élèves français comme locaux TRÈS largement supérieurs au niveau métro...
A méditer.

Ma foi je ne sais pas comment étaient les élèves des établissements du Maroc après l'indépendance.

Par contre je sais comment sont les élèves des établissements de Corse au début du 21eme millénaire et je peux te dire que la plupart ne sont pas des cadeaux. Ils sont pas méchants (dans le sens insultes, coups, chahut, etc), mais ils ne sont pas intéressés, ont pour certains des lacunes catastrophique (j'ai déjà eu des élèves qui en seconde ne savaient pas situer sur une carte muette des pays comme les Etats-Unis, le Japon, la Chine ou la Russie, quand à leurs cahiers/copies certains sont des cauchemars grammaticaux, orthographiques ou syntaxiques), ne veulent pas travailler (je compte plus le nombre de fois où ils me demandent "monsieur on peut ne pas travailler aujourd'hui"), rendent les devoirs à faire à la maison en retard (quand ils les rendent), quand je donne un exposé à faire 6 fois sur 10 je me retrouve avec un copier-coller de wikipedia plus quelques phrases personnelles, certains n'ont pas même des notions de base de respect (genre se découvrir quand on rentre en classe, mettre son téléphone sur silencieux et ne pas répondre au téléphone). Le bac, ils s'en foutent ils savent qu'ils l'auront à la repêche (pour ce que ca vaut de toute façon).

En plus vu la masse du programme (avec chaque année de nouveaux objets d'étude et moins d'heures pour les faire), la seule solution pour arriver au bout (ce qui est l'objectif fixé par le ministère et dont l'accomplissement est surveillé par l'inspection académique) est de faire du saupoudrage (un peu de révolution industrielle, quelques batailles de la première guerre mondiale, un président américain et soviétique pendant la guerre froide) au pas de course. Et comme j'ai entre 30 et 35 élèves, j'ai pas toujours le temps de m'occuper de ceux qui sont à la traine (de toute manière quand je leur propose de venir me voir après les cours pour reprendre ce qu'on a fait j'ai très peu de volontaires)

Et ca c'est que les élèves car après y'a les parents (entre ceux qui s'en foutent, ceux qui nous balancent "de toute manière vos cours ils servent à rien, vous êtes nuls" et ceux qui veulent nous apprendre notre métier), et enfin l'administration/ministère (tu sais qu'on nous recommande de ne pas mettre de mauvaises notes aux élèves, parait que ça pourrait les démotiver? Je me suis déjà fait "taper sur les doigts" par l'administration car on me trouvait "trop sévère").

Citation :
Pour la Défense, ça va se traduire à mon avis par une augentation des restructurations, avec les Bases de Défense, a t-on encore besoin d'une Base Navale à Ajaccio ? Est-ce qu'on a besoin de militaires dans les sémaphores et est-ce qu'on ne peut pas réduire leur nombre ? est-ce que se serait pas plus logique que les PSP (Flamant et Cie) soient armés par les Aff Mar ? ...

On retombe sur ce que je dis, optimisation du budget.
Revenir en haut Aller en bas
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 17:14

Eagle_Eye a écrit:

On retombe sur ce que je dis, optimisation du budget.

Oui mais ce qui est valable sur le fonctionnement ne l'est pas de la même façon sur l'investissement.

La construction sous licence, c'est interressant sur des petites série qui couteraitent très cher à concevoir et produire seul, par contre, si tu fait ça sur de grande, tu perds la possibilité d'exporter ou de vendre des licences de ce même produits donc au final, l'économie française est perdante

D'où la politique actuelle de concevoir au maximum des armements potentiellement exportables même si c'est pas dans l'immédiat.

Et c'est en étant compétitif à l'export qu'on achétera pour nous au meilleur rapport qualité/prix sans passer par des usines à gaz de programmes multi-nationaux qui au final ne sont même pas moins cher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1233
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 20:13

[H.S.] Eagle Eye, je me reconnais dans la plupart de tes propos (à part les portables, je n'y ait pas encore eu droit... [H.S. off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 20:38

Citation :
Ma foi je ne sais pas comment étaient les élèves des établissements du Maroc après l'indépendance.

Par contre je sais comment sont les élèves des établissements de Corse au début du 21eme millénaire et je peux te dire que la plupart ne sont pas des cadeaux. Ils sont pas méchants (dans le sens insultes, coups, chahut, etc), mais ils ne sont pas intéressés, ont pour certains des lacunes catastrophique (j'ai déjà eu des élèves qui en seconde ne savaient pas situer sur une carte muette des pays comme les Etats-Unis, le Japon, la Chine ou la Russie, quand à leurs cahiers/copies certains sont des cauchemars grammaticaux, orthographiques ou syntaxiques), ne veulent pas travailler (je compte plus le nombre de fois où ils me demandent "monsieur on peut ne pas travailler aujourd'hui"), rendent les devoirs à faire à la maison en retard (quand ils les rendent), quand je donne un exposé à faire 6 fois sur 10 je me retrouve avec un copier-coller de wikipedia plus quelques phrases personnelles, certains n'ont pas même des notions de base de respect (genre se découvrir quand on rentre en classe, mettre son téléphone sur silencieux et ne pas répondre au téléphone). Le bac, ils s'en foutent ils savent qu'ils l'auront à la repêche (pour ce que ca vaut de toute façon).

En plus vu la masse du programme (avec chaque année de nouveaux objets d'étude et moins d'heures pour les faire), la seule solution pour arriver au bout (ce qui est l'objectif fixé par le ministère et dont l'accomplissement est surveillé par l'inspection académique) est de faire du saupoudrage (un peu de révolution industrielle, quelques batailles de la première guerre mondiale, un président américain et soviétique pendant la guerre froide) au pas de course. Et comme j'ai entre 30 et 35 élèves, j'ai pas toujours le temps de m'occuper de ceux qui sont à la traine (de toute manière quand je leur propose de venir me voir après les cours pour reprendre ce qu'on a fait j'ai très peu de volontaires)

Et ca c'est que les élèves car après y'a les parents (entre ceux qui s'en foutent, ceux qui nous balancent "de toute manière vos cours ils servent à rien, vous êtes nuls" et ceux qui veulent nous apprendre notre métier), et enfin l'administration/ministère (tu sais qu'on nous recommande de ne pas mettre de mauvaises notes aux élèves, parait que ça pourrait les démotiver? Je me suis déjà fait "taper sur les doigts" par l'administration car on me trouvait "trop sévère").

Il est clair que si les enseignants doivent avoir a faire a des classes de 40 élèves, il faut réintroduire plus de sévérité et surtout de moyen de sanctionner les élèves. Un mot sur un carnet pour signaler aux parents les co....eries de l'élève, dans 60% des cas, ça n'a aucun impact. Le seul problème c'est que ce sont dans ces 60% que se trouvent en général les élèves inssuportables.
Mais que faire? Réintroduire les chatiments corporels? Quand on sait que certains veulent faire interdire la fessé sous pretexte que ça traumatise l'enfant, on n'est pas prêt de voir revenir les coups de règles sur les doigts, le bonnet d'ane et encore moins la baffe.

De plus, je suis d'accord, il faut réformer le bac. Il ne sert absolument a rien et n'a pas de valeur.
Moi je me déplace toujours avec la rédaction du bac de Charles Maurras sur moi (http://maurras.net/textes/1.html). J'invite a la lire pour constater la différence avec ce que font aujourd'hui les élèves. Vous me direz: oui mais tout le monde n'est pas Maurras. Certes.
Revenir en haut Aller en bas
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 38
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 20:57

Eagle_Eye a écrit:
Surtout qu'un salaire de prof n'est vraiment pas mirifique. Réduire les personnels administratifs à la rigueur (encore qu'il faille sortir du cliché du fonctionnaire qui en branle pas deux, pas totalement exact même si il n'est pas totalement faux non plus).

Réduire les personnels administratifs ?
C'est vraiment du très très grand n'importe quoi, et du très grand foutage de gueule (et je sais de quoi je parle)

D'année en année, les personnels administratifs sont réduis
Je connais des gens qui gèrent à eux seul 2 douzaines de diplômes, gèrent +/- 150 profs/professionnels et gèrent les candidatures de 1200 candidats...

Et ces gens, lors des périodes d'exams, sont dans des états de stress énorme (j'en ai même vu pleurer, tellement la situation s'aggrave), et n'hésite pas à faire 50 heures par semaines

Alors réduire les personnels administratifs ca me fait bien rire
Et pourquoi pas réduire les profs ???
(profs qui sont d'ailleurs parmis les mieux payés dans l'éducation nationale, les personnels administratifs étant très très loin derrière....)

Ça me rappelle la réaction du prof (lors de sa convocation pour des corrections d'exam :..."je peux pas mercredi, je vais à la peche"...)

Je me retient d'aller plus loin dans mes propos.....passons....




Il est clair que tous les ministères doivent faire attention
Je pense qu'il faut penser ministère par ministère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Dim 09 Mai 2010, 21:19

Avant la sanction, qui est un échec pour l'institution, il faudrait voir si faire des changements structurels permettrait de mieux faire, si possible à budget constant

D'abord les journées sont trop chargés mais il n'y en a pas assez sur l'année, résultat, pas mal d'élèves décrochent en fin de journée et après 2 mois de vacances d'été, ont oublié la plus part du programme de l'année précedente

Rétablir des cours de "morales" -même si j'aime pas le mot- pour apprendre aux jeunes à vivre en société

Interdire les tenues de "sport" en dehors des cours d'EPS, tu es beaucoups moins tenter de faire le con, courir dans les couloirs quand tu es en chaussures de ville et cravate qu'en jogging et baskets, sa donne aussi une meilleur image de soi

...


Ca va hurler : sélection à l'entrée des facs en fonction des bébouchés professionnels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 13 Mai 2010, 09:30

Citation :
Je connais des gens qui gèrent à eux seul 2 douzaines de diplômes, gèrent +/- 150 profs/professionnels et gèrent les candidatures de 1200 candidats...

Et ces gens, lors des périodes d'exams, sont dans des états de stress énorme (j'en ai même vu pleurer, tellement la situation s'aggrave), et n'hésite pas à faire 50 heures par semaines

Je connais des gens à la routière qui ne travaillent pas quand il fait trop chaud, pas quand il fait trop froid, qui en fait ne doivent pas travailler du tout vu que les nids de poule ne sont toujours pas rebouchés. Je peux également te citer des villages de moins de 500 habitants avec 20 employés municipaux qui n'arrivent pas à réparer 2 lampadaires cassés. Quand aux services préfectoraux, je connais beaucoup de gens qui y sont rentrés grâce aux relations de papa (je le sais, j'y ai travaillé un été).

Quand au stress, alors là j'en hurle de rire car mes collègues et moi le vivons tout les jours au moment de rentrer dans notre classe. J'ai déjà vu des collègues pleurer à la salle des profs, moi même mes deux premières années j'ai failli soit me mettre à pleurer soit frapper un élève au hasard, enfin je connais une fille qui a passé le capes de physique en même temps que moi qui s'est mise en arrêt maladie car ses élèves dans un lycée du côté de Tours lui menait la vie impossible. Alors le stress de l'employé administratif ca fait franchement marrer.

Pour le temps de travail il faut arrêter de voir les profs comme des gens qui bossent 18heures et basta. Quand je rentre chez moi je corrige les copies/devoirs de mes élèves, puis je prépare mes cours suivants. Alors je reconnais ne pas faire 35 heures par semaine, mais je dois arriver facilement à 30.

Citation :
(profs qui sont d'ailleurs parmis les mieux payés dans l'éducation nationale, les personnels administratifs étant très très loin derrière....)

Le jour où les administratifs passeront un capes/agreg ou un concours équivalent et qu'ils seront confronté au même stress, ils pourront être payés autant que nous et je ne trouverai rien à y redire (encore que j'en connais, pas forcément dans l'éducation mais l'administration ne se limite pas à ca, qui gagnent mieux leur vie que moi avec un niveau d'étude inférieur, comme quoi...)

Citation :
Et pourquoi pas réduire les profs ???

C'est vrai, et puis tant qu'on y est pourquoi ne pas supprimer toutes ces choses inutiles: l'histoire (qu'est ce qu'ils s'en foutent les élèves de Napoléon ou de Pétain), la géographie (pourquoi leur parler de l'Inde ou du Japon alors qu'ils n'y mettront jamais les pieds), le latin/grec (c'est déjà en voie de disparition), la littérature (franchement qui ca intéresse Flaubert, Zola ou Marguerite Duras), on pourrait aussi supprimer les lycées généraux, et faire apprendre un métier aux gamins des 14 ans (si ceux qui ont de l'argent à dépenser veulent se payer des études supérieures, c'est leur affaire, pour les autres il faut rentabiliser l'argent investi par l'état dans leur éducation, ca veut dire apprentissage à 14 ans et à l'usine à 17)...

Sans rire, si tu penses qu'il est possible de réduire le nombre de poste de prof je t'invite à aller dans un établissement passer une journée de l'autre côté du bureau, face à 35 élèves. Je peux t'assurer que tu changeras d'avis sur notre métier (ca me fait marrer ces gens qui nous s'imaginent tout savoir sur notre travail et qui n'ont pour la plupart jamais mis les pieds dans une classe en tant que prof).
Revenir en haut Aller en bas
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 13 Mai 2010, 11:55

Sinon, il y a un moyen simple de faire des économie dans l'E-N mais ça va hurler, la scolarité commence en grande section de maternelle si je me trompe, donc pourquoi mettre des Prof des Ecoles pour s'occuper d'enfants de 3 ans quand un Educateur de Jeunes Enfants est capable de faire le même boulot pour un salaire moins élevé (diplome de niv IV) en étant fonctionnaire territorial (municipaux) sans faire des concours qui coutent les yeux de la tête et en ayant que 5 semaines de congés par ans.

Même si l'Etat reverse les salaires des EJE aux municipalités, cela ferait des économies énormes tout en faisant plaisir aux élus locaux qui maitriseraient mieux les ouv/fermeture de classes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 13 Mai 2010, 13:56

Je ne sais pas quels sont les qualifications des personnels de maternelle, mais effectivement ta proposition ne me semble pas absurde.

Citation :
Interdire les tenues de "sport" en dehors des cours d'EPS, tu es beaucoups moins tenter de faire le con, courir dans les couloirs quand tu es en chaussures de ville et cravate qu'en jogging et baskets, sa donne aussi une meilleur image de soi

Là ca risque de hurler car "on porte atteinte à la liberté des élèves de s'habiller comme ils veulent, on gène leur liberté de déplacement, et puis franchement le costume c'est ringard", même si personnellement je suis entièrement d'accord (d'ailleurs quand je vais faire cours je suis toujours en chaussure de villes, pantalon à pince, chemise manche longue boutonnée et rentrée dans le pantalon. Par contre je ne porte pas la veste et la cravate lol! )

Citation :
Rétablir des cours de "morales" -même si j'aime pas le mot- pour apprendre aux jeunes à vivre en société

A mon avis le plus important serait de revoir l'éducation des parents, car toute l'autorité du professeur et toute les sanctions possibles et imaginables ne servent à rien si l'élève est conforté dans sa position par ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 13 Mai 2010, 15:14

Les maternelles font partie de l'Elémentaire, donc Prof des Ecoles, retrutement sur concours avec Maitrise. (aidés par des ATSEMM - ou un nom dans ce genre - fonctionnaires municipaux, qualification CAP)
Sans doute le système le plus couteux au monde pour s'occuper d'enfants de 2,5 ans à 5 pour une formation qui n'est pas adapté puisque préparant surtout de la grande section de maternelle (et encore ) au CM2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 13 Mai 2010, 23:36

Citation :

Citation:
Interdire les tenues de "sport" en dehors des cours d'EPS, tu es beaucoups moins tenter de faire le con, courir dans les couloirs quand tu es en chaussures de ville et cravate qu'en jogging et baskets, sa donne aussi une meilleur image de soi



Là ca risque de hurler car "on porte atteinte à la liberté des élèves de s'habiller comme ils veulent, on gène leur liberté de déplacement, et puis franchement le costume c'est ringard", même si personnellement je suis entièrement d'accord (d'ailleurs quand je vais faire cours je suis toujours en chaussure de villes, pantalon à pince, chemise manche longue boutonnée et rentrée dans le pantalon. Par contre je ne porte pas la veste et la cravate lol! )

Ben moi je porte la veste (d'ailleurs quel interet sinon de s'habiller comme ça? Enfin, je remarque un vide sur le revers gauche de ma veste... Un petit point rouge serait le bienvenue ), mais les pinces, c'est trop ringuard... Bon... passons sur ma tenue vestimentaire.

La proposition c'est en gros: rétablir l'uniforme. D'accord, mais quel uniforme? Aujourd'hui tout les jeunes portent un uniforme: jean + T shirt. Si on pousse la logique jusqu'au bout: le vrai original, c'est pas celui qui s'habille en "Emo" (cherchez, vous en verrez des dizaines) mais celui qui porte un costume.
Vous savez j'aime observer les gens (j'ai un côté voyeur, comme Hitchckok). Comme je prend le bus et le train je suis plutot tranquille pour ça. Il m'arrive des fois de prendre peur en attendant le train et d'avoir l'impression dans un certain pays en 1940, sauf que les converses ont remplacés les bottes et les T shirt a inscriptions les chemises noires. Dieu merci, les jeunesses de la mondialisation sont moins agressives que les jeunesses hitlériennes.

Cela étant, la question de la liberté est simple a retourner: permettre aux élèves de s'habiller selon leur choix c'est introduire de la discrimination a l'égard des pauvres qui n'ont pas forcement les moyens d'être "à la mode". L'uniforme permet l'égalité.

Citation :
A mon avis le plus important serait de revoir l'éducation des parents, car toute l'autorité du professeur et toute les sanctions possibles et imaginables ne servent à rien si l'élève est conforté dans sa position par ses parents.

Les cours de Morale ne seraient peut-être pas si stupide que ça au lieu de faire de l'éducation civique...
En fait je pense qu'il faudrait surtout expliquer que l'école n'est pas là pour éduquer les enfants mais les instruire. Vous savez, jadis on appellait ce ministère: ministère de l'instruction publique. Ben ça serait pas mal de lui redonner ce nom et les moyens d'assurer sa tache d'instruction. Bref, plus de sélection. On ne cesse de prendre en exemple la suède et la finlande, mais on ne dit pas que leur système scolaire est très sélectif.
Bref, on y arrive, très bien sinon, on dégage. J'ai entendu une métaphore très juste un jours: ceux qui échouent au permis de conduire, vous les laissez conduire quand même? Non. Ben là pareil.
Evidement je parle des grandes classes. Ce n'est pas pareil pour le primaire et le collège.
Revenir en haut Aller en bas
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Ven 14 Mai 2010, 00:53

Il n'y a pas besoin d'un uniforme mais simplement d'être en tenue de ville, faire comprendre que quand on va en cours, c'est un peu comme quand un adulte travaille dans un bureau donc chaussures de ville, chemise, cravate.
Cela doit faire partie de l'Education (c'est là que je suis pas d'accord avec Hercule) pour moi l'EDUCATION Nationale se doit d'être éducative, la transmission du "savoir être" et du "savoir faire" et aussi important que le simple "savoir", et donc l'apprentissage du vivre ensemble "de manière civilisée" doit avoir sa place, d'où la tenue correct exigée.
L'apprentissage d'un code de conduite en société est indispensable pour réussir, même dans le batiment, un jeune qui se pointe en lançant des "z'y va toi" à son patron n'a que peu de chance de dépasser la période d'essais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1233
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Ven 14 Mai 2010, 10:14

Salut,

tous les profs ne sont pas des nantis : j'en suis la preuve vivante... Il y a de plus en plus de maîtres auxilliaires car les réussites aux concours sont réduites d'année en année (en math, divisée par quatre en dix ans!). L'Etat prend des mesures de titularisation au rabais (et encore parce que la cour de justice européenne l'y a obligé, sinon, ce serait précaire jusqu'à la fin). Mais c'est exactement pareil parmi le personnel administratif du rectorat! Même les inspecteurs ne sont pas assez nombreux pour valider les réussites au concours et traîter les inspections "normales" en même temps!

Là où c'est le grand "n'importe quoi" c'est que des classes se retrouvent sans profs pendant des mois, pendant que des profs sont payés à rester chez eux (titulaires qui, contrairement à une idée reçue, ne touchent pas l'intégralité de leur salaire quand ils ne sont pas en poste!) ou au chômage (suppléants et vacataires) et aimeraient bien travailler, eux! Seulement entre les 36 règlements qui se contredisent, les arrangements syndicaux locaux, les petites magouilles des commissions soi-disant paritaires et des chefs d'établissement sans oublier le diocèse quand on est dans le privé, forcément, çà finit par coincer, même avec des gens de bonne volonté!

Quant aux élèves, et bien leur démotivation a des causes : confort de la vie d'ado actuelle (chips, télé, console, portable, internet...), démission des parents, familles monoparentales, permissivité de la société et des corps éducatif dans son ensemble (qui râle contre la violence, les agressions et les "incivilités" mais qui hurle au fascisme quand la police fait une descente pour chercher de la drogue ou des armes dans une classe) avec la démagogie soixante-huitarde encore fortement ancrée dans les esprits.

Et pour le travail à quatorze ans, et bien, je suis pour : çà évitera d'avoir des élèves qui traînent au collège pendant deux ans pour pouvoir entrer en apprentissage en emm.... tout le monde parce qu'ils n'en ont plus rien à f.... J'ai trois cas comme çà dans une de mes classe et ils nous ont pourri l'année et fait perdre du temps à tous le monde, surtout à leur camarades. Ce ne sont pas des gamins méchants mais comme ils n'ont rien à faire que d'attendre, ils passent le temps comme ils peuvent! Mais je maintiens qu'ils n'ont rien à faire au collège!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Ven 14 Mai 2010, 10:25

Citation :
Il n'y a pas besoin d'un uniforme mais simplement d'être en tenue de ville, faire comprendre que quand on va en cours, c'est un peu comme quand un adulte travaille dans un bureau donc chaussures de ville, chemise, cravate.

Oui, c'est bien ce que je dit: l'uniforme ; comme en Grande Bretagne. Pas la peine de revenir au tablier.

Citation :
Cela doit faire partie de l'Education (c'est là que je suis pas d'accord avec Hercule) pour moi l'EDUCATION Nationale se doit d'être éducative, la transmission du "savoir être" et du "savoir faire" et aussi important que le simple "savoir", et donc l'apprentissage du vivre ensemble "de manière civilisée" doit avoir sa place, d'où la tenue correct exigée.
L'apprentissage d'un code de conduite en société est indispensable pour réussir, même dans le batiment, un jeune qui se pointe en lançant des "z'y va toi" à son patron n'a que peu de chance de dépasser la période d'essais

Je vais te dire: ce n'est pas le role de l'instruction publique d'apprendre le vivre ensemble. C'est le role des parents. Il faut cesser d'utiliser l'école pour palier a l'incompétance des parents.
Si l'on remonte en 1920-30, l'école ne servait a rien d'autre qu'à transmettre des connaissances. Que je sache on n'avait pas a faire à un peuple de sauvage. Non car les parents éducaient les enfants. Depuis plus de 30 ans on a expliqué que l'enfant est le roi, le maitre de la famille. Résultat on a des parents qui ne donne aucune éducation a leurs enfants (dieu merci pas tous). Ce n'est pas grave, l'école doit palier a ce problème. Sauf que ça ne marche absolument pas, comment donner de l'éducation a un gamin auquel sa famille dit enseigne qu'il peut tout faire. Depuis les années 70-80, c'est à ça que sert l'école et le résultat est catastrophique. Je dit que plutot que de s'entêter dans cette voie, autant changer de cap et revenir a l'instruction. De toute manière ça ne sera pas pire et je pense qu'avec des connaissances de base solide, ça peut-être mieux. En tout cas je pense qu'il est plus important auprès d'un gamin de 6eme-5eme de lui faire des cours de français pour qu'il sache faire une phrase correcte et conjuguer le verbe "croire", que de l'éducation civique ou de l'éducation sexuelle.


Citation :
Quant aux élèves, et bien leur démotivation a des causes : confort de la vie d'ado actuelle (chips, télé, console, portable, internet...), démission des parents, familles monoparentales, permissivité de la société et des corps éducatif dans son ensemble (qui râle contre la violence, les agressions et les "incivilités" mais qui hurle au fascisme quand la police fait une descente pour chercher de la drogue ou des armes dans une classe) avec la démagogie soixante-huitarde encore fortement ancrée dans les esprits

Je suis à 100% d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Requin
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3551
Age : 44
Ville : Ca dépend des jours
Emploi : en IPER
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Ven 14 Mai 2010, 15:55

Quand les parents ont complétement démissionné pour x raison - j'ai vu la misère sociale dans certains HLM sans même de pb de délinquance, Tu vois vite comment on en arrive là... - il faut bien que l'Etat prenne le relais, d'ailleurs, on estime en gros que le temps (hors sommeil) d'un enfant se divise de la façon suivante : 1/3 à l'école, 1/3 avec les amis et autres, 1/3 avec les parents.
Aussi, dans les clans, tribus et assimiliés, on estime naturel que tous les enfants soient éduqué par l'ensemble de la communauté

Tu oublies des données simples, dans les années 30, la plupart des enfants travaillait passé le Certif, de même que les cours de morale étaient de l'éducation, dans la pratique, l'école était bien plus éducative que maintenant sur la manière de se comporter

On peut le regrêter mais aujourd'hui, l'Etat n'a pas le choix que de s'occuper d'une partie (certe plus importante de ce qu'elle devrait) de l'éducation des enfants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Ven 14 Mai 2010, 18:33

Citation :
En tout cas je pense qu'il est plus important auprès d'un gamin de 6eme-5eme de lui faire des cours de français pour qu'il sache faire une phrase correcte et conjuguer le verbe "croire", que de l'éducation civique ou de l'éducation sexuelle.

Pour l'éducation sexuelle, je laisse ca à mes collègues du collège (d'ailleurs je crois que ce sont pas les profs d'histoire mais de science nat qui s'en occupent). Par contre je pense que l'éducation civique a totalement sa place dans l'enseignement. Un élève est également un futur citoyen, et il me parait inadmissible qu'on puisse quitter l'enseignement obligatoire sans connaitre les bases du processus législatif ou du fonctionnement de la justice française.

Citation :
Quant aux élèves, et bien leur démotivation a des causes : confort de la vie d'ado actuelle (chips, télé, console, portable, internet...), démission des parents, familles monoparentales, permissivité de la société et des corps éducatif dans son ensemble (qui râle contre la violence, les agressions et les "incivilités" mais qui hurle au fascisme quand la police fait une descente pour chercher de la drogue ou des armes dans une classe) avec la démagogie soixante-huitarde encore fortement ancrée dans les esprits

Oui c'est exactement ca je pense, notamment la mentalité soixante-huitarde.

Citation :
Et pour le travail à quatorze ans, et bien, je suis pour : çà évitera d'avoir des élèves qui traînent au collège pendant deux ans pour pouvoir entrer en apprentissage en emm.... tout le monde parce qu'ils n'en ont plus rien à f.... J'ai trois cas comme çà dans une de mes classe et ils nous ont pourri l'année et fait perdre du temps à tous le monde, surtout à leur camarades. Ce ne sont pas des gamins méchants mais comme ils n'ont rien à faire que d'attendre, ils passent le temps comme ils peuvent! Mais je maintiens qu'ils n'ont rien à faire au collège!

Personnellement je pense que tout les élèves devraient terminer au moins le collège (ce qu'on apprend au collège constitue le "savoir de base", commun à tout les citoyens, ou du moins c'est comme ca que je le vois), par contre après je serai beaucoup plus sélectif sur l'accès aux filières générales et j'encouragerai les bac pro et autres filières professionnelles (qui sont aujourd'hui très dévalorisées, à tord d'ailleurs à mon avis). La démocratisation de "l'enseignement supérieur" (j'entends essentiellement les universités) au nom de "l'égalité républicaine" est quelque chose qui me semble extrêmement néfaste car elle conduit à un nivellement par le bas, alors que les universités devraient former les futurs "cadres" de la nation.

Citation :
Oui, c'est bien ce que je dit: l'uniforme ; comme en Grande Bretagne. Pas la peine de revenir au tablier.

Peut être pas l'uniforme (encore que dans l'absolu ca ne me dérangerait pas du tout, au contraire comme tu le dis l'uniforme permet l'égalité, d'ailleurs c'est pour ca que nos avocats portent la robe), mais comme le suggère requin simplement exiger une tenue "habillée" c-a-d chaussures de villes, pantalon de ville (c'est très bien les pinces, c'est ma copine qui l'a dit Mr. Green ), et chemise manche longue (boutonnée et rentrée dans le pantalon cela va sans dire), sans aller forcément jusqu'à la veste (qui tient chaud en été) et à la cravate (que je ne sais pas nouer lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Sam 13 Avr 2013, 19:45

Un document que je porte à votre lecture il est tiré de "L'Hebdo" et signé par par Patrick Vallélian:
Patrick Vallélian
DEFENSE. Jérôme Cahuzac voulait couper les ailes de l’armée française sur l’autel de la rigueur budgétaire. Elle l’a fait chuter. Récit d’une affaire d’Etat.
Le lundi 18 mars 2013 au soir, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a rendez-vous dans ses bureaux de l’Hôtel de Brienne, à Paris, avec Jérôme Cahuzac, le ministre délégué chargé du Budget. C’est la réunion de la dernière chance pour une armée française qui risque d’être la grande sacrifiée sur l’autel de la rigueur et des économies budgétaires du gouvernement de François Hollande. Face à une croissance nulle, un chômage en forte hausse ou encore à des rentrées fiscales en baisse malgré l’augmentation des impôts, le président n’a de toute manière pas le choix. Le déficit va dépasser la barre des 3% du produit intérieur brut (PIB) s’il ne fait pas maigrir le mammouth. Et c’est vers la «grande muette» qu’il se tourne. Il veut appliquer des remèdes drastiques à l’institution qui pèse grosso modo 1,5% du PIB. Comme en Suisse, son budget est une des seules réserves stratégiques du gouvernement, indique Christophe Guilloteau, député UMP et surtout membre de la Commission de défense de l’Assemblée nationale.
«Et puis, à la différence des enseignants ou des infirmières, vous ne verrez jamais des militaires descendre dans la rue pour manifester contre la détérioration de leurs conditions de travail. Ils souffrent en silence. Mais clairement, ils en ont assez d’être une variable d’ajustement budgétaire alors que beaucoup reçoivent leur solde avec du retard à cause de prétendus problèmes informatiques», illustre Jacques Lamblin député UMP et membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées, même si en mars 2012 des femmes de militaires ont manifesté contre la précarisation de leur statut. Un mouvement vite étouffé par des pressions sur leurs maris.
Cahuzac se montre d’emblée très offensif. Il veut tailler dans le vif avec une coupe d’au moins 1 milliard d’euros pour 2014 et de plusieurs milliards d’euros les années suivantes. C’est ce qu’il veut proposer dans la future loi de programmation militaire (LPM) qui court de 2014 à 2019. Elle fixerait ainsi le plafond de dépenses pour l’armée à 1,1% du PIB, soit un plus bas historique pour une institution qui pesait 5,44% du PIB au plus fort de la guerre froide.
En gros, cette hypothèse «Z» qui devrait être inscrite dans le Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale impliquerait la suppression de 31 régiments dans l’armée de terre, la vente du porte-avions Charles-de-Gaulle à l’Inde ou au Brésil, l’annulation des commandes des hélicoptères de combat Tigre ou de deux sous-marins nucléaires Barracuda, l’arrêt de la production des Rafale et de l’A400M, l’avion-cargo d’Airbus dont les livraisons devraient débuter cette année encore.
Plus de 51 000 postes seraient également supprimés dans l’armée, soit l’effectif de l’armée de l’air. Des dizaines d’autres disparaîtraient dans les industries militaires françaises qui pèsent pourtant plus de 160 000 emplois et ne chôment pas alors que l’Asie se réarme à vitesse grand V. Des bases françaises à l’étranger seraient fermées, notamment dans le Golfe ou en Afrique. Les budgets du Renseignement extérieur et intérieur seraient également revus à la baisse.
En face de celui qui passait encore ce lundi soir 18 mars pour l’homme fort du gouvernement Hollande, Jean-Yves Le Drian forme un carré digne des soldats suisses. Il s’arc-boute sur le statu quo à 1,5% du PIB ou, au pire, sur l’hypothèse «Y». Il veut bien faire des économies même si les armées guerroient au Mali. Sa proposition: jusqu’à 2 milliards de moins par an, 30 000 suppressions de postes à la Défense et 15 000 dans l’industrie de l’armement public. Les deux ministres ne trouvent pas de terrain d’entente. Mais comment le pourraient-ils tant l’option Cahuzac est indigne d’une puissance mondiale qui siège au Conseil de sécurité de l’ONU, estiment les spécialistes. Elle la priverait en tout de sa puissance de projection. En clair: la France n’aurait plus les moyens de guerroyer au Mali ou en Afghanistan…
Or, heureux hasard, alors que la situation est bloquée et que Hollande, qui reste le chef des armées, est censé trancher le vendredi 22 mars, voilà qu’éclate – vraiment – l’affaire Cahuzac, quelques heures après cette séance à l’Hôtel de Brienne. Le ministre du Budget démissionne en effet le 19 mars après l’ouverture d’une enquête judiciaire à son encontre pour blanchiment de fraude fiscale. On connaît la suite. Après avoir été entendu le mardi 2 avril par les juges du pôle financier du Tribunal de grande instance, Cahuzac avoue avoir menti au sujet de ses comptes à l’étranger. La descente aux enfers est désormais programmée pour l’ancien Edward aux mains d’argent du gouvernement Hollande.
Un hasard, disions-nous! Pas vraiment selon plusieurs sources sécuritaires rencontrées par L’Hebdo à Paris. «Cahuzac? L’armée a eu sa peau. On ne s’attaque pas impunément à nous», lance même triomphalement un militaire proche des Services de renseignement. «Il voulait notre mort. Nous l’avons eu. Et d’autres ministres pourraient suivre si Hollande continue sur cette voie.»
Info ou intox? S’il est difficile d’obtenir des confirmations officielles dans ce domaine, la thèse d’un coup des Services secrets contre le ministre tient la route, estime Christophe Guilloteau, qui a l’impression que le système a dit stop. D’autant que les autorités judiciaires genevoises qui ont reçu le 19 mars 2013 une demande d’entraide judiciaire se sont étonnées de la précision des informations de la justice française au sujet des comptes bancaires du ministre dans les banques Reyl & Cie et UBS.
Service de renseignement. La patte des Services de renseignement français, estiment plusieurs de nos sources. «Et ne croyez pas comme vous avez pu le lire ici ou là que c’est Patricia Cahuzac, la future ex-femme du ministre qui a précipité sa chute. Si elle devait connaître l’existence d’un compte en Suisse, elle aurait été incapable d’en transmettre les numéros à la justice.» Et rien ne dit qu’elle avait effectivement engagé des détectives privés pour enquêter sur la vie et le patrimoine de ministre de son mari. Elle s’en est en tout cas toujours défendu.
Non, la vérité est plus crue, poursuit notre informateur. «Nos services traquent depuis plusieurs années les fraudeurs du fisc à l’étranger et notamment en Suisse où nos hommes sont très présents.» En outre, le cas Cahuzac ne leur était pas inconnu puisqu’il avait déjà été dénoncé en 2008 par Rémy Garnier, un contrôleur du fisc aujourd’hui à la retraite (lire son interview ).
Mais alors pourquoi n’avoir pas agi plus tôt? Une partie de la réponse vient de tomber grâce à un collectif d’officiers de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur). Dans un document de 14 pages, remis le 16 février au groupe de travail sur les exilés fiscaux dirigé par le député socialiste Yann Galut, ces espions confirment que les renseignements surveillent étroitement sur l’organisation de la fraude fiscale internationale, notamment celle organisée par UBS. Mais ils se sont bien gardés de transmettre leurs informations à la justice. Pourquoi? «Ces services se nourrissent des délits qu’ils ne souhaitent pas voir apparaître ou révéler à l’autorité judiciaire pour ne pas amoindrir leur influence, quand le besoin s’en fait sentir», répondent les membres de ce collectif d’officiers de la DCRI dans ce document cité par La Croix. En clair: ils utilisent leurs informations sur la fraude fiscale quand bon leur semble, en se cachant derrière le «secret défense» pour ne pas transmettre automatiquement leurs pépites aux juges.
Lobby militaro-industriel. Cahuzac aurait-il été victime de ce système qui fleure bon les vieilles méthodes des Renseignements généraux? Nos sources le confirment en ajoutant que le ministre du Budget s’était également mis à dos les industriels de la Défense en février dernier en annonçant vouloir renforcer les mécanismes de contrôle et de contre-expertise au niveau interministériel des achats du Ministère de la défense, soit plusieurs milliards d’euros par an. Cahuzac ne voulait pas s’arrêter en si bon chemin. Il avait également l’intention d’exiger une baisse des prix de l’ordre de 10% – soit une économie de 300 millions d’euros par an – et d’étudier de très près les marges des industriels notamment en matière de maintenance.»
L’information était quasiment passée inaperçue. Mais elle a l’effet d’une bombe quand on connaît la puissance de frappe du lobby militaro-industriel hexagonal qui représente 165 000 emplois directs et indirects, et un chiffre d’affaires de l’ordre de 15 milliards d’euros, dont le tiers environ est réalisé à l’exportation.
C’était également la porte ouverte pour l’achat de matériel à l’étranger. Bref, une petite révolution qui a fait réagir Dassault, fabricant de l’avion de chasse Rafale, Thales (missiles), ou Nexter (chars), alors que les plans d’économies de l’armée auraient bloqué, sinon gelé de nombreux programmes d’armement. Autre problème: sans la manne étatique et les commandes de l’armée, l’industrie d’armement ne pourrait pas financer le développement de nouveaux systèmes d’armes.
L’armée, les industriels, la droite ont alors fait part de leurs soucis à François Hollande. Et même des parlementaires de gauche à l’image de Patricia Adam. La présidente de la Commission défense de l’Assemblée nationale et surtout élue de Brest, l’une des principales bases militaires maritimes du pays, criait au loup dans Le Monde le 25 mars 2013 en affirmant que l’hypothèse Z visait à «tuer le Ministère de la défense. Dès 2015, si on le suit, il ne lui restera que la sécurité nationale (gendarmerie), les forces spéciales et la dissuasion» nucléaire. Tout le reste aura disparu. Elle ajoutait que ce n’était pas en tuant le budget de la Défense que la France équilibrerait ses comptes.
«La patrie est en danger», tonnait pour sa part Jean-Louis Carrère, le président lui aussi socialiste de la Commission de la défense du Sénat. «Si nous appliquons les scénarios de réduction des moyens qui sont proposés, nous aboutirons rapidement à un véritable déclassement de notre pays sur la scène internationale», ajoutait-il le 19 février dernier lors d’une séance du Sénat en présence notamment du ministre de la Défense.
Le président en chute libre dans les sondages pouvait-il se permettre de torpiller une industrie exportatrice et créatrice d’emplois? Ou pire de voir une armée se révolter face à des coupes trop drastiques? Hollande semble avoir entendu tous ces messages.
Le 28 mars dernier, face aux caméras de France 2, le président annonçait qu’il dépenserait en 2014 exactement le même montant qu’en 2013. Il a également fait un geste en direction des militaires et des industriels en nommant Bernard Cazeneuve au Budget à la place de Cahuzac. Heureux hasard, l’ancien ministre délégué aux Affaires européennes vient de Cherbourg, autre base maritime. La DCNS qui construit, notamment, des sous-marins, y possède également un site de production.
Hollande a enfin repoussé la sortie du Livre blanc de la fin mars à avril, puis au début mai. «Mais ce sera un livre… blanc», résume Christophe Guilloteau qui est membre de la Commission du document. «Il ne faut rien en attendre quant à l’avenir de la Défense. Ce ne sont que quelques vœux pieux. C’est davantage notre philosophie générale de défense. Pas un ordre de marche.»
Débat repoussé. Le président a également remis à l’automne le débat parlementaire sur la LPM. «Nous devions en parler avant l’été normalement pour préparer ce plan d’investissement essentiel puisqu’il fixe les grandes lignes de la Défense durant dix ans», poursuit Christophe Guilloteau. «Est-ce que cela veut dire que François Hollande qui a siégé avec moi à la Commission de la défense nationale de l’Assemblée va revoir totalement sa copie? Ou veut-il passer un budget à la baisse en même temps qu’une LPM rabotée? Tout est possible.»
Mais pour l’élu du département du Rhône, comme pour les hommes de l’ombre, l’Elysée ne devrait plus s’attaquer de face à l’armée. D’autant que d’autres dossiers «fiscaux» seraient prêts pour faire sauter les ministres qui n’auraient pas encore compris. Plusieurs agents se souviennent que Jean-Yves Le Drian avait travaillé jadis dans l’armement, une des industries les plus opaques qui soient. Un ministre, tout comme un président averti, en vaut deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2540
Age : 71
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 18 Avr 2013, 14:50

Je viens de lire ton "pavé"...Bien sûr, comme je n'appartiens pas au "lobby militaro-industriel" français, il m'est difficile de contredire les propos que tu cites mais j'aurais plutôt tendance à penser que JC s'est "auto-torpillé" avec un vieux pécule de vingt ans d'âge, issu de son activité professionnelle en tant que conseil auprès des laboratoires pharmaceutiques, et "oublié" sur un compte de Singapour, qu'il n'a pas déclaré - à mon humble avis, il se le gardait pour améliorer sa retraite et je ne suis même pas sûr qu'il ait été mal acquis car si on divise la somme par dix (une décennie d'activité), çà nous fait 50 000/60 000 roros par an, soit , au mieux, 5000 roros mensuel -...Quand on touche 15/20 000 roros mensuels et qu'on est un tantinet "fourmi", en mettre 5000 de côté n'est pas complètement débile, car çà ne représente que 20 à 25% des revenus. Pour le reste, la version qui implique la femme éconduite "revancharde" et l'adversaire politique qui "intercepte" un message téléphonique qui ne lui était pas destiné, pourquoi pas ????
En ce qui concerne les restrictions budgétaires qui toucheraient directement l'Armée et ses fournisseurs, c'est loin d'être une exclusivité du gouvernement actuel; ne serait-ce que durant la Vème République, çà fait des années, gouvernement après gouvernement, que l'enveloppe budgétaire de l'Armée se transforme en peau de chagrin. Depuis la Révolution Française, nos assemblées législatives ont passé leur temps à contester le bien-fondé des crédits militaires et à les rogner, dans la hantise de voir l'armée jouer le bras armé du pouvoir - ce qu'elle n'a jamais fait, en France, au cours des siècles, même à l'époque napoléonienne -; Ce genre de mégotage nous vaudra la défaite de 1870, qu'on s'empressera d'attribuer à Napoléon III, alors que l'opposition parlementaire, républicaine et royaliste, à la veille du conflit, était majoritaire et avait consciemment contesté, en refusant toute rallonge budgétaire et entravant toute réforme sérieuse, quand la montée en puissance militaire de "l'Allemagne" crevait les yeux. Entre 1871 et 1914, on retrouve une situation similaire...Vous avez voulu instaurer un service militaire obligatoire, vous l'avez! ..Mais, en plus, il vous faudrait des armes ? Beurk! Nous avons été à deux doigts de "nous faire mettre", une seconde fois, en août 1914...Ah, si, une seule exception, le 75 modèle 1897... Cororico! un matériel bien de chez nous, "Montebourgrien" avant la lettre!... Sauf qu'à partir de l'automne 1914, quand les armées se sont enterrées, notre fier 75 à tir tendu ne servait plus à grand-chose! Et nous n'avions strictement rien pour répondre à cette situation, sauf la modification, dans l'urgence, de vieux rogatons obsolètes! ...

Je pourrais, ainsi, poursuivre mon énumération à l'envie, aussi bien dans l'Entre-Deux-Guerres qu'après la seconde Guerre Mondiale mais je me contenterais de signaler que la "Grande Muette" et ses fournisseurs français, ont, au moins, deux siècles d'accoutumance aux restrictions budgétaires. De surcroit, ces derniers n'ont pas, en principe, l'Armée Française, comme seul et unique client, qui ne constitue, de nos jours, qu'un "acheteur potentiel" aux moyens chichement attribués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elidath
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 426
Age : 41
Ville : Montrouge
Emploi : Ingénieur Dév. Logiciel
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 18 Avr 2013, 16:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xorm
Premier Maître
Premier Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 774
Age : 28
Ville : toulon
Emploi : fifounet
Date d'inscription : 25/05/2012

MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   Jeu 18 Avr 2013, 22:37

cet article m'a bien fait rire
sont forts ces suisses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: idees constructive pour redorer le budget de l'etat   

Revenir en haut Aller en bas
 
idees constructive pour redorer le budget de l'etat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» idees constructive pour redorer le budget de l'etat
» Aide pour évaluer un budget pour vivre aux Etats Unis
» Des idées pour la table, la déco
» pour le mal de gorge et etat grippal
» Lumière continue ou flash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: La Cambuse-
Sauter vers: