AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 20:58

NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE
(ETATS UNIS)


North American A-5 Vigilante

AVANT PROPOS

Depuis l'apparition de l'explosif sous forme de poudre à canon dans la Chine du IXème siècle et sa diffusion dans le monde Arabo-musulman du XIIIème siècle (1273) et dans l'Europe de la fin du Moyen Age (premières pièces d'artillerie à la bataille de Crecy en 1346, l'une des grandes défaites françaises de la guerre de Cent Ans avec Azincourt), les militaires n'ont cessé de chercher des explosifs toujours plus puissants et toujours plus efficaces notament en terme de stabilité, de maléabilité et de maniabilité.

Cette puissance avait un inconvénient : le poids, le volume et l'enconbrement. De plus, le renforcement du blindage, des fortifications dans une course sans fin entre le boulet la cuirasse semblait devoir se terminer par le triomphe de la seconde.

On chercha des approches intermédiaires comme la charge creuse qui rendit bien vite obsolète le blindage toujours plus épais au profit d'un blindage incliné mais aussi de matériaux composites sans parler des blindages additionels.

Revenons au début du vingtième siècle. L'apparition de l'aviation bouleverse la guerre terrestre et les esprits les plus lucides ne tardent pas à comprendre que plus rien ne sera jamais comme avant.

Comme jadis l'aérostation, l'aviation fût d'abord un vecteur d'observation permettant aux généraux de déplacer plus aisement leurs troupes sans compter la possibilité d'observer les failles dans le dispositif ennemi.

Priver l'ennemi de ses avions d'observation était dans la suite logique et c'est ainsi qu'apparu la chasse, «l'arme reine» de l'aviation d'abord avec d'avions non adaptés où les équipages utilisaient des carabines puis très rapidement, l'utilisation de chasseurs armés d'une ou deux mitrailleuses.


Le Vickers Vimy

Si on pouvait observer l'ennemi on pouvait également le bombarder et apparurent les premiers bombardiers qui utilisèrent d'abord des grenades, des obus d'artillerie modifiés puis de véritables bombes, généralement d'un poids réduit faute d'appareils réellement adaptés même si au cours de la guerre apparurent les premiers bombardiers «stratégiques» comme le Illya Morumetz d'un certain Igor Sikorsky, le Vickers Vimy ou le Farman Goliath, ce dernier à la différence des deux premiers n'eut pas le temps d'être employé avant l'armistice, connaissant une carrière d'avion commercial.

A noter qu'au cours de l'offensive allemande du printemps 1918, les troupes wilhelmiennes employèrent leurs chasseurs comme avions d'assaut pour mitrailler les forces alliées obligeant ces dernières à dévelloper leur DCA utilisant notament côté anglais des mitrailleuses Vickers et côté français leur canon de 75mm qui faisait preuve d'une polyvalence inouïe.

L'aviation était à cette époque comme un vigoureux adolescent, grandissant à une vitesse exponentielle. Les biplans cédèrent bien vite la place aux monoplans (même si le biplan fit de la résistance dans certains secteurs comme l'observation, la liaison et le torpillage), les moteurs étaient toujours plus puissants, la construction en bois et en toile ne tarda pas à être concurrencée par la construction en métal.

La puissance de l'aviation fascinait et inquiétait à la fois. Ses partisans les plus acharnés estimèrent bientôt qu'elle pourrait remporter la guerre à elle toute seule.

Selon la théorie de l'«air intégral» défendue notament par Guillermo Douhet Billy Mitchell, des escadres aériennes formées de bombardiers lourds hérissés de mitrailleuses (un box pour nos amis anglo-saxon), repoussant les chasseurs comme des grands mères armées de balais raseraient les villes de l'ennemi, démoralisant la population et forçant l'ennemi à capituler.


L'Avro Lancaster et le Boeing B17 pilonnèrent l'Allemagne jour et nuit

La seconde guerre mondiale tempéra cette théorie. Non seulement les bombardiers lourds anglo-saxons (Boeing B-17 et B-29, Consolidated B-24, Avro Lancaster, Handley Page Halifax, Short Stirling) furent si vulnérables à la chasse allemande qu'ils durent être escortés mais les offensives massives menés par la 8th Air Force et le Bomber Command ne provoquèrent en rien la démoralisation du peuple allemand et l'industrie d'armement connus ses records de production en 1944.


Un bombardier tactique n'est pas un bombardier stratégique. L'échec du Heinkel He 111 au dessus de l'Angleterre en est la preuve

Même chose pour le Blitz allemand mené à partir de 1940 : les destructions massives sur Londres, Coventry et d'autres villes du pays par les Henkeil He-111 ou les Do-17 ne découragèrent pas le moins du monde la population britannique qui fit corps autour de son premier ministre, le bouillant Winston Churchill et de la famille royale notament la reine Mary (la future «Queen Mum»), la «femme la plus dangereuse d'Europe» pour Hitler.

Néanmoins à l'orée des années trente (alors que les bombardiers lourds n'avaient pas encore fait leurs preuves), les scientifiques travaillèrent sur des explosifs d'une puissance jamais vue, utilisant les travaux sur la relativité et la radioactivité de personnes aussi célèbres que Niels Bohr ou Pierre et Marie Curie.

Ce sont les allemands qui en 1938 franchissent un pas décisive vers la bombe atomique. A l'institut Kaiser Wilhelm de Berlin, le physicien Fritz Strassman finalise le principe de la réaction en chaine dont imaginait le dégagement colossal d'énergie et une capacité de destruction sans précédent.

La plupart des grandes puissances se lancèrent dans la recherche atomique militaire qu'il s'agisse de la France, de la Grande Bretagne et même de l'Allemagne même si cette dernière par idéologie s'était privée du concours de nombreux physiciens, nombre de ces derniers étant de confession juive. C'est cependant les américains qui allaient dévelloper la première arme atomique de l'histoire, faisant entrer le monde dans une nouvelle ère.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 21:27

LE PROJET MANHATTAN

Le dévellopement de l'arme atomique par les allemands ne tarda pas à inquiéter les opposants au troisième Reich. Le 2 août 1939, Albert Einstein et Léo Silzard écrirent une lettre au président Roosevelt le pressant de dévelloper une arme atomique afin de contrer le Troisième Reich. Ce dernier accepta de favoriser les recherches qui allaient aboutir aux bombes d'Hiroshima et de Nagasaki et Einstein de dire qu'il voulait brûler les doigts qui avaient écrit cette lettre.

Néanmoins jusqu'à l'entrée en guerre des américains, les recherches n'avancèrent guère. Le 6 décembre 1941, Vannevar Bush, directeur de l'Office de la recherche et du développement scientifique, décide de créer un comité chargé de réaliser une bombe atomique.


Leslie Groves et Robert Oppenheimer

A l'été 1942, le général Leslie Groves,adjoint au commandant du Corps des Ingénieurs de l'Armée (US. Engineers) et qui venait de superviser la construction du Pentagone est nommé à la tête de ce comité qu'il rebaptise Manhattan District d'où le projet Manhattan.

Le 2 décembre 1942, sous les gradins du Stagg Fields à l'Université de Chicago eut lieu la première réaction en chaine auto-entrenue. Le projet bénéficie d'une très haute priorité employant près de 130000 personnes en 1945 répartis sur une trentaine de sites notament le labo de Hanford dans l'Etat de Washington, le laboratoire de Oak Ridge dans le Tennessee et un centre d'essais à Los Alamos au Nouveau-Mexique.


Les principaux sites du projet Manhattan

Le projet Manhattan aboutit le 16 juillet 1945 à la première explosion nucléaire de l'histoire, nom de code Trinity. Ce jour là, une bombe placé sur un pylone dans le désert Jornado del Muerto sur la base aérienne d'Alamogordo explosant, dégageant une puissance phénoménale équivalente à 21000 tonnes de TNT.


Kenneth Bainbridge

En assistant à cette explosion, les différents acteurs du projet Manhattan prirent conscience de la puissance de leur création. Si Julius Oppenheimer cita un texte sanskrit, le Bhagavad-Shiva consacrée au dieu Shiva («Maintenant je suis Shiva le destructeur des mondes»), son adjoint Kenneth Bainbridge eut une réflexion bien plus prosaïque «Maintenant nous sommes tous des fils de pute».

Entre-temps, les militaires s'interrogèrent sur le meilleur vecteur pour une telle puissance de destruction. Einstein estimait qu'une bombe atomique était bien trop grosse pour un avion de l'époque et préconisa une mine navale. Néanmoins après des recherches poussées, la bombe atomique se révéla suffisament compacte pour pouvoir entrer dans la soute d'un Boeing B-29 Superfortress.

Le 509th Composite Group est créé le 9 décembre 1944 et activé le 17 décembre 1944 sur l'aérodrome de Wendover dans l'Utah, s'entrainant au largage de bombes de 5000kg, le poids approximatif de la futur bombe atomique. Fin mai 1945, un comité de huit personnalités est mis en place pour étudier l'emploi éventuel de l'arme. Le 509th Composite Group sous le commandement du colonel Paul W. Tibbets Jr et ses quinze B-29 modifiés sont basés à North Field à Tinian le 29 mai 1945.


Le B-29 "Enola Gay"

Les Boeing B-29 Superfortress modifiés sont connus sous le nom de Silverplates. Le projet lancé en octobre 1943 se heurta à un certain nombre de difficultés techniques à tel point qu'on envisagea l'emploi d'Avro Lancaster mais ce projet fût rapidement retoqué pour des raisons évidentes : hors de question que la première bombe atomique américaine soit largué par un avion étranger.

Les B-29 standards disposaient de quatre soutes à bombes indépendantes mais les silverplates n'en possedait plus qu'une, longue de dix mètres et les mitrailleuses furent débarquées. Pas moins de 65 appareils furent modifiés avant la fin de la guerre.

Les 10 et 11 mai 1945, le Target comitee se réunit pour sélectionner les cibles des futures bombes atomiques. Six cibles sont choisies : Kyoto, Hiroshima, Nagasaki Yokohama et Kokura où se trouvent deux arsenaux importants, Niigata et Tokyo. Tokyo est rapidement écarté : il faut préserver un pouvoir légal au Japon pour gérer l'après guerre. Kyoto est également abandonné pour des motifs d'ordre architectural. Finalement c'est Hiroshima et Kokura qui sont choisies. Le 31 mai 1945, une dernière réunion envisagea un bombardement atomique d'avertissement mais on renonça à cette attitude à la fois à cause de la crainte d'un fiasco mais aussi parce que les japonais avaient montré que la menace ne leur faisait ni chaud ni froid.


L'équipage de l'Enola Gay : le colonel Paul Tibbets Jr est au centre avec une pipe

les éléments de deux bombes sont embarqués sur le croiseur lourd Indianapolis (CA-35) qui sort tout juste de réparation de l'Arsenal de Mare Island. Appareillant de San Francisco le 16 juillet 1945, le croiseur lourd arrive à Tinian le 26 juillet, dix jours après l'expérimentation «Trinity».

Le président Truman informé des pertes potentielles lors des futurs débarquements au Japon (500000 à 1 million de morts) prit la décision d'employer l'arme atomique le 25 juillet 1945.

(L'opération Downfall avait prévu deux débarquements. En novembre 1945, les forces américaines auraient lancé l'opération Olympic pour débarquer sur le tiers sud de l'île de Kyushu afin de bénéficier d'une tête de pont pour la deuxième opération, l'opération Coronet qui le 1er mars 1946 auraient vu les américains débarquer dans le Kanto, la plaine autour de Tokyo afin de détruire le coeur de la résistance. Les moyens de l'opération Olympic étaient bien supérieurs à ceux de l'opération Overlord avec l'engagement de 42 porte-avions, 24 cuirassés et 400 destroyers et destroyers d'escorte. 14 divisions partant d'Okinawa auraient été débarquées. En ce qui concerne l'opération Coronet, elle aurait vu l'engagement le 1er mars de 25 divisions alliées _1ère armée américaine et 8ème armée britannique_).


Maquette représentant de la bombe Little Boy et ci-dessous le nuage d'Hiroshima


Le 6 août 1945, le B-29 piloté par Paul Tibbets et baptisé Enola Gay en hommage à sa mère décolla de Tinian chargé d'une bombe Mk I à l'uranium 235 baptisée «Little Boy» qu'il largua au dessus d'Hiroshima. La bombe dégagea une puissance estimée à 17000 tonnes de TNT provoquant la mort de plusieurs milliers d'habitants (70 à 140000 morts) sur le coup sans parler des irradiés.


Le B 29 Bockscar

Trois jours plus tard, le B-29 Bockscar du commandant Sweeney lâcha sur Nagasaki (Kokura étant couvert par les nuages) une bombe Mk III au plutonium baptisée Fat Man dont l'explosion dégagea une puissance estimée à 20000 tonnes de TNT provoquant la mort de 60 à 80000 personnes.


La bombe Fat Man

Une troisième bombe aurait été disponible au 1er septembre (certaines sources citent le 21 août et quand à la cible, il semble que ce soit la ville de Sapporo qui ait été choisie même si certains militaires réclamaient une bombe sur Tokyo) mais le 15 août, le Japon selon les mots d'Hiro Hito se résout à «accepter l'inacceptable» et décide de capituler, la capitulation étant signée en baie de Tokyo à bord du cuirassé Missouri.

Le projet Manhattan ne s'arrête pas aux deux seuls bombardements atomiques de l'histoire, l'opération Crossroads _les deux essais à Bikini durant l'été 1946_ sont organisés sous son hauspice avant que l'Atomic Energy Act du 1er août 1946 ne transfère l'ensemble des activités nucléaires américaines à la commision de l'énergie atomique des Etats Unis le 1er janvier 1947 et que le Manhattan District ne soit dissous le 15 août 1947.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 21:45

DUEL ATOMIQUE : US AIR FORCE VS US NAVY

Un nouveau venu aux dents longues : l'USAF

L'importante contribution de l'USAAF à la victoire en Europe et dans le Pacifique plus l'apparition de la bombe atomique et les promesses de l'avion à réaction permettent à l'armée de l'air de quitter le giron de l'armée de terre. Par le National Security Act du 18 septembre 1947, l'USAAF devient une arme indépendante sous le nom de US Air Force.

La supériorité numérique de l'armée rouge sur les armées alliées rend difficile voir impossible le maintien d'un front continu et les américains prévoient de ne maintenir que des bases avancées allant des îles britanniques à la Chine (avant 1949) en passant par l'Egypte, l'Inde et si possible l'Italie. De ces bases devant partir les B-29 disposant de la bombe atomique pour détruire l'URSS.


Ci-dessus le Boeing B29 et ci-dessous le Boeing B50


Plusieurs plans de bombardement stratégiques sont dressés comme le plan Trojan approuvé en janvier 1949 qui prévoit 133 bombardements nucléaires par des B-29 et B-50 décollant de Grande Bretagne et d'Egypte ainsi que des B-36 décollant d'Alaska ou le plan Pfftackle approuvé en décembre 1949 avec 220 bombardements et une réserve de 72 bombes.
Les aviateurs sont persuadés de pouvoir mettre à genoux seuls l'URSS mais les marins en doute, eux qui réclament qu'une éventuelle percée soviétique soit arrêtée sur le Rhin, que les occidentaux aient la maitrise de la Méditerranée et des puits de pétrole du Moyen Orient.


Le Convair B36 Peacemaker

Vous avez dit porte-avions ?

L'US Navy connait une période noire. La question du renouvellement de sa flotte de porte-avions se pose. En dépit des brillants succès remportés durant le dernier conflit mondial, le porte-avions est jugé comme inapte à la mise en oeuvre d'appareils à réactions et au combat en ambiance nucléaire.


Le USS Essex

Les opposants au porte-avions peuvent s'appuyer sur des arguments solides : le pont en bois des Essex résiste très mal à la chaleur des réacteurs et même les Midway disposant d'un pont en acier ne sont pas aptes à mettre en oeuvre des avions suffisaments performants pour pouvoir mettre en oeuvre des bombes atomiques encore très encombrantes en dépit de progrès dans la miniaturisation.


Le USS Coral Sea de classe Midway après refonte

En 1948 cependant, la marine américaine obtient l'accord du secrétaire à la défense James Forrestal pour la construction de quatre porte-avions adaptés au bombardement nucléaire. Malheureusement pour les marins, Truman opposé aux grands porte-avions (tout comme des généraux aussi célèbres qu'Eisenhower et Bradley) décide de remplacer Forrestal _partisan des «ponts plats»_ par un opposant farouche, Louis Johnson. Le remplacement est prévu le 1er mai mais Forrestal déprimé démissione le 2 mars et remplacé par Johnson le 28 mars. Le 2 mai 1949, Forrestal se suicide à l'hopital naval de Bethesda. L'US Navy lui rendra hommage en baptisant son premier superporte-avions de son nom.


Le USS United States

Conséquence logique : la construction du premier porte-avions géant baptisé symboliquement United States et mis sur cale à Newport News le 18 avril est arrêté dès le 23 avril 1949 (ce nom semble «maudit» car un croiseur de bataille de classe Lexington devait déjà porter ce nom et dont la construction fût stoppée par le traité de Washington tout comme le CVN-75 avant qu'on ne choisise de rendre hommage au président Truman).

C'est paradoxalement les communistes qui vont sauver l'aéronavale américaine. L'attaque de la Corée du Nord le 25 juin 1950 contre la Corée du Sud provoque la prise de conscience sur l'utilité du porte-avions : les bases de l'USAF sont rapidement tombées, les avions à réaction présents au Japon ont un réaction trop court pour intervenir et sans la présence du Valley Forge et de ses chasseurs-bombardiers, les troupes américaines n'auraient jamais pu se maintenir autour de Pusan. Le 12 juillet 1950, Johnson offre un porte-avions au CNO, l'amiral Forrest Sherman. C'est l'acte de naissance des Forrestal et la renaissance de l'aéronavale américaine.


Il n'est pas exagéré de dire que le Valley Forge sauva la mise des occidentaux en Corée

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 22:05

L'US NAVY ET LE BOMBARDEMENT ATOMIQUE : SAVAGE ET SKYWARRIOR

Le North American AJ-1 Savage

Un Savage à l'appontage

Si Hiroshima et Nagasaki sont vitrifiés par des B-29 et non par des avions embarqués c'est naturellement parce que les premières bombes atomiques sont très encombrantes, Little Boy pesant 4000kg et Fat Man pesant 4545kg.

On espère une miniaturisation à moyen terme mais les progrès scientifiques sont plus rapides que prévus et dès le début des années cinquante, une bombe de 2.2 tonnes et d'une diamètre de 635mm est possible.

La première bombe légère d'un poids de 1600kg est la B-5 ou Mk V est mise en service en mars 1952 et deux mois auparavant, la première bombe atomique tactique, la B-7 ou Mk-7 pesant 765kg est mise en service et en décembre 1954, la B-12 pesant 550kg est mise en service.

Qui dit grosse bombe dit avion lourd et encombrant peu compatible avec l'embarquement sur des porte-avions à pont droit, à pont en bois avec des catapultes hydrauliques qui atteignent leurs limites.

Le premier et seul appareil utilisable pour le bombardement nucléaire est le Lockeed P2V Neptune mais ce dernier atteint 15 tonnes à vide. Le squadron VC-5 créé en septembre 1948 à Moffet Field en Californie est la première unité à mettre en oeuvre des Neptune «nucléaires».

La technique choisie est de charger le bombardier à bord du porte-avions à la grue. Il décolle du bord à l'aide des fusées d'appoint Jato, exécuté la mission et se pose sur une base terrestre amie ou l'équipage est récupéré après évacuation de l'avion. Aucun embarquement de Neptune sur les Midway n'aura lieu, les seuls essais menés par les VC-5, VC-6 et VC-7 ont lieu à terre.

La solution Neptune était bien entendue provisoire en attendant le dévellopement d'appareils spécialisés. Le premier est le North American AJ-1 Savage, un bimoteur à ailes à haute à propulsion mixte (deux moteurs à piston et un turboréacteur) dont le dévellopement est initié par un contrat de dévellopement le 24 juin 1946.


Un Savage au catapultage sur l'Oriskany (classe Essex)

Le premier des trois prototypes XAJ-1 effectue son premier vol le 3 juillet 1948. En cours de dévellopement, l'appareil est modifié pour embarquer une bombe Mk3. 55 AJ-1 Savage sont commandés bientôt suivis par 55 AJ-2 et 30 AJ-2P modifiés pour des missions de reconnaissance. Le premier appontage à lieu le 31 août 1950 sur le USS Coral Sea.

L'US Navy possède donc son bombardement nucléaire mais le Savage atteint 24 tonnes en charge et donc difficilement utilisable sur les Essex. Aussi, il est prévu que les Savage soient basés à terre et n'embarquent sur les porte-avions que sur alerte où ils chargent leurs bombes, décollent, bombardent et ensuite se posent sur une base terrestre.

Les 143 Savage sont restés en service jusqu'en 1956, les survivants terminant leur carrière comme ravitailleurs. Neuf unités ont été équipés de cet appareil : sept squadrons d'attaque (VAH-15, VAH-5, VAH-6, VAH-9, VAH-7, VAH-11) et deux squadrons de reconnaissance (VAP-61 et VAP-62).


Un Savage à Port Lyautey (Maroc) en 1955

Caractéristiques Techniques du North American AJ-1 Savage

Masse à vide : 12500kg Masse en charge 21363lg Masse maximale au décollage 23161kg

Dimensions : longueur 19.2m envergure 21.8m hauteur 6.2m

Propulsion : deux moteurs radiaux Pratt & Whitney R-2800-44W de 2400ch chacun et un turboréacteur Allison J33-A-1 de 2086kg de poussée

Performances : vitesse maximale 758 km/h distance franchissable : 2787km plafond opérationnel 12440m

Armement : une bombe atomique Mk3 ou 5400kg de bombes conventionnelles.

Equipage : trois hommes


Le Douglas A-3 Skywarrior

Un A-3D Skywarrior

Le Savage n'était qu'un appareil de transition et dès janvier 1948, l'amiral Louis Denfeld demanda un bombardier embarqué capable d'emporter 4536kg de bombes. Le contrat fût attribué à Douglas Aircraft le 29 septembre 1949 et si le premier vol eut lieu le 28 octobre 1952, les premiers appareils ne furent mis en service que le 31 mars 1956 en raison de problèmes de dévellopement notament pour les moteurs. Plus gros appareil jamais embarqué opérationnellement parlant avec ses 38 tonnes, le Skywarrior reçut un surnom tout trouvé : «The Whale».

A la différence du Savage, le Skywarrior bénéficie d'un porte-avions bien adapté, les porte-avions géants de classe Forrestal qui n'ont aucun mal à supporter les 38 tonnes de la Baleine. Un total de 282 appareils sont construits : deux prototypes, cinquante A3D-1 (A-3A), et 230 A3D-2 (A-3B) mais dès 1959 une partie des appareils sont modifiés pour assurer de nouvelles missions comme le ravitaillement en vol (KA-3B), le ravitaillement en vol et la guerre électronique (32 EKA-3B), l'entrainement (12 TA-3B), la guerre électronique (24 A3D-2Q/EA-3B) et la reconnaissance photographique ((RA-3B) dont dix seront encore modifiés en ERA-3B de guerre électronique. La carrière du Skywarrior est particulièrement longue puisque les derniers appareils participent à la guerre du Golfe et sont retirés du service le 27 septembre 1991.


Un A-3D1 du VAH-3 à bord du Franklin D. Roosevelt

Treize squadrons de l'aéronavale américaine sont équipés de Skywarrior de bombardement atomique : huit au sein de la flotte de l'Atlantique (VAH-1, 3, 5,6,7,9,11 et 13) et cinq au sein de la flotte du Pacifique (VAH-2,4,8,10 et 123). Dès 1960 cependant, le Skywarrior cesse d'être un bombardier nucléaire au profit du Vigilante et si en 1964/65, les Skywarrior effectuent quelques bombardements au dessus du Vietnam, «La baleine» est désormais un appareil de soutien.


Appontage d'un Skywarrior du VAH-6 sur le Ranger le 6 avril 1958

Caractéristiques Techniques du Douglas Skywarrior

Masse à vide : 17900kg Masse en charge 31750kg Masse maximale au décollage 37200kg

Dimensions : longueur 23.27m envergure 22.1m hauteur 6.95m

Propulsion : deux turboréacteurs Pratt & Whitney J57-P-10 de 4762kg de poussée

Performances : vitesse maximale 980 km/h vitesse de croisière 840 km/h distance franchissable 2130km plafond opérationnel 12500m

Armement : deux canons de 20mm dans une tourelle de queue (plus tard démontés pour des raisons techniques) plus 5443kg de bombe avec différentes combinaisons comme par exemple 12 bombes de 227kg Mark 82 ou 6 bombes de 454kg Mark 83 ou une bombe atomique Mark 15 ou une bombe atomique B43.

Equipage : trois hommes



Un EA-3B du squadron VQ-2 apponte sur le Kitty Hawk en 1987

GENESE DU VIGILANTE

Le Skywarrior était un bon appareil mais avait un défaut majeur : il était subsonique ce qui pouvait poser des problèmes au dessus d'une URSS dont la défense aérienne ne cessait de se renforcer qu'il s'agisse de la chasse et de la DCA. A cela il faut ajouter qu'un appareil supersonique aurait bien plus de chance de s'éloigner de la cible avant l'explosion.

North American Aviation (NAA) constructeur du Savage compris qu'il y avait là un possible besoin à satisfaire. Aussi en novembre 1953, le bureau d'études de la compagnie installé à Colombus (Ohio) commença à étudier un bombardier nucléaire embarqué, le tout sous la direction de Frank G. Compton.

L'appareil est baptisé North American General Purpose Attack Weapon (NAGPAW) puis NA-223 ne tarda pas à intéresser l'US Navy qui signa un contrat pour le dévellopement de deux prototypes à le 29 août 1956.


Un des deux prototypes du Vigilante

Le premier prototype baptisé YA3J-1 Vigilante effectua son premier roulage le 16 mai 1958 suivit de son premier vol le 31 août 1958. Le second prototype effectua son premier vol en novembre 1958 mais il est perdu le 3 juin 1959 suite à une défaillance de ses systèmes électriques et hydrauliques.


Un prototype de Vigilante lors des tests d'appontage sur le Saratoga

Les premiers Vigilante de série volèrent en 1960, la nouvelle création de NAA utilisant le General Electric J79 de 4945kg de poussée, identique au Phantom II ce qui ne pouvait que simplifier la maintenance. Les essais sur porte-avions ont lieu en juillet 1960, le premier squadron équipé étant le VAH-3 en juin 1961.


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 22:15

CARRIERE OPERATIONNELLE

Le North American A-5 Vigilante

des Vigilante d'attaque du VAH-7 à bord de l'Enterprise en 1962

Désigné à l'origine A3J-1, le Vigilante entra en service au sein du Vessel Attach Heavy 3 (VAH-3) en juin 1961 qui remplaça ainsi ses A-3 Skywarrior avec pour base la base aéronavale (Naval Air Station) Sandford en Floride.

En septembre 1962, le secrétaire à la défense Robert McNamara imposa une nouvelle nomenclature pour la désignation des avions mettant fin à la complexité des systèmes passés, chaque arme possédant sa propre désignation (exemple le Phantom était désigné F4H-1 par l'US Navy et F-110 par l'USAF) et l'A3J-1 devenant l'A-5A, l'A3J-2 devenant A-5B et la version de reconnaissance désigné A3J-3P devenant le RA-5C.

Le Vigilante était un appareil extrêmement moderne pour l'époque, incluant de nombreuses innovations : entrées d'air tuyères entièrement variables, dérive mobile construite d'une seule pièce, empennage de profondeur monobloc utilisé pour le contrôle du roulis en association avec des déporteurs de commande de gauchissement, des ailes soufflées à courbure variable, un système de navigation par inertie connecté au pilote automatique, un dispositif d'aide à l'appontage, des sièges ejectables à fusées...... . Le largage de la bombe atomique était également particulier : la soute à bombe placée entre les deux réacteurs, la bombe se larguant vers l'arrière quand l'appareil se redresse après un piqué.

Le Vigilante arriva cependant au mauvais moment, au moment où la politique nucléaire militaire américaine était en pleine révision. En effet, le bombardement nucléaire stratégique avait été entièrement confié au Strategic Air Command de l'USAF à l'aide de missiles intercontinentaux Minuteman (1960) et de bombardiers pilotés notament le Boeing B-52 Stratofortress et l'US Navy avait choisit la voie du Sous Marin Nucléaire Lanceur d'Engin (Submarine Launched Balistique Missile), le premier d'entre-eux, le USS George Washington étant admis au service actif le 30 décembre 1959 avec des missiles Polaris. Aussi en 1963, il fût décidé de transformer les Vigilante d'attaque en appareil de reconnaissance.


Schéma de l'A-5A

Outre le VAH-3, neuf autres squadrons ont été équipés de A-5 Vigilante : le VAH-1, le VAH-5, le VAH-6, le VAH-7, le VAH-9, le VAH-11, le VAH-12, le VAH-13 et le VAH-14 régulièrement déployés à bord des porte-avions Forrestal, Saratoga, Ranger, Independence, Kitty Hawk, Constellation, Enterprise, America et John F. Kennedy.

Le North American RA-5C Vigilante

Un Vigilante de reconnaissance en phase d'appontage

En 1961, North American commença à étudier une version de reconnaissance à haute et basse altitude du Vigilante. La commission Darrow chargé de recenser et d'identifier les capacités de reconnaissance des trois armes préconisa un appareil spécialisé capable d'embarquer sur les Forrestal.

L'adaptation d'un appareil comme le Vigilante à la reconnaissance tactique ne posait pas de problèmes particuliers mis à part la gestion des équipements de mission. North Americain inventa un nouveau système baptisé IOIS ou Integrated Operational Intelligence System. Ce système connectait la centrale de navigation inertielle AN/ABS 12 aux différentes caméras permettant de localiser précisément chaque prise de vue.

La soute à bombe des A-5 était occupée par un réservoir de carburant et les systèmes de mission étaient répartis entre le fuselage et une nacelle ventrale.

La nacelle ventrale appelée canöe par les américains se composait de six stations numérotés 1, 2,3,4 ,7 et 8. La station 1 installé à la pointe avant était équipée d'une caméra oblique KA-51A ou KA-51B à focale de 152mm. La station 2 recevait des caméras verticales KA-50A, KA-51A/B (utilisable pour les missions de nuit) ou KA-52A disposant respectivement d'une focale de 44, 152 et 76mm. La station 3 disposait d'un système passif de contre-mesures électronique AN/ALQ 61.

La station 4 disposait de quatre configurations différentes en fonction de la mission. La première configuration combinait deux caméras latérales obliques KA-50A, KA-51; la seconde combinait une KA-62A plus une KA-57A verticale de 76mm plus deux KA-53 obliques de 152mm plus une KA-57; la troisième combinait deux caméras panoramiques Perkin-Elmer plus une KA-57A et une KA-58A et une quatrième configuration combinant deux caméras verticales KA-50A, KA-51A ou KA-62 de même focale ou deux KA-53.

La station 7 en position centrale dans la nacelle au niveau du train d'aterrissage principal disposait d'un radar carthographique infrarouge AN/AAS-21 et la station 8 installée à l'arrière de la nacelle disposait d'un radar de visée latérale AN/APD-7.

Dans le fuselage sont installés deux stations. La station 5 dispose d'un système de contrôle automatique des caméras et un système de gestion de mission et la station 6 abrite les bandes magnétiques du système AN/ALQ-61.

Deux nacelles sous voilure avec des flash électronique fonctionnant à 2600 volts pour les missions nocturnes.


Un Vigilante de reconnaissance en vol

Le premier Vigilante de reconnaissance de série fût livrée au VAH-3 le 27 juin 1963. Cette unité était chargée de l'entrainement des équipages des Vigilante et des Skywarrior. 43 RA-5C furent construits neufs suivis par 12 A-5B complétés en RA-5C. 43 A-5A et B d'attaque furent convertis en RA-5C soit un total de 98 appareils. S'étant montré efficace au dessus du Vietnam, l'US Navy commansa 46 RA-5C en 1968 mais seulement 36 furent produits avant que la chaine de production soit à nouveau fermée (et définitivement cete fois) en août 1970. Au total donc, l'US Navy seul utilisateur du Vigilante disposa de 134 RA-5C Vigilante.

Dix squadrons furent équipés de Vigilante de reconnaissance, les RVAH-1, RVAH-3, RVAH-5; RVAH-6, RVAH-7, RVAH-9,RVAH-11,RVAH-12, RVAH-13 et RVAH-14 déployés à bord des porte-avions de classe Forrestal (Forrestal, Saratoga Ranger et Independence), les Kitty-Hawk (Kitty-Hawk, Constellation, America et John F. Kennedy), l'Enterprise et plus tard les Nimitz.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 22:35

Vietnam

Les Vigilante de reconnaissance ne tardèrent pas à connaître leur baptême du feu puisqu'au moment de leur entrée en service, la guerre du Vietnam éclata suite à l'incident du golfe du Tonkin le 2 août 1964.

Le 5 août 1964, le USS Ranger appareilla d'Alameda direction le Vietnam. Le groupe aérien embarqué, le CVW-9 disposait de chasseurs-bombardiers Phantom II, d'avions d'attaque Skyhawk, de chasseurs-bombardiers Skyraider, de bombardiers Skywarrior, d'avions de reconnaissance RF-8G et surtout d'un détachement de six Vigilante du RVAH-5.


Le USS Ranger

Déployé au large du Vietnam à partir du 17 août 1964, la première mission n'eut cependant lieu que le 1er décembre enregistrant sa première perte, perte accidentelle (deux morts) d'un appareil alors qu'elle était chargé d'une cartographie du Laos et du Nord-Vietnam pour régler des problèmes de ciblage car certaines bombes tombaient avec six kilomètres d'erreur.

Le Ranger fût déployé jusqu'au 25 avril 1965 (retour à Alameda le 6 mai 1965) et ce fût le seul déploiement où cohabitèrent les Crusader et les Vigilante de reconnaissance puisque rapidement, les Vigilante furent déployés sur les grands porte-avions (Forrestal et suivants) et les Crusader sur les Essex et les Midway.


Le USS Independence

Le 5 juin 1965, le sister-ship du Ranger, le USS Independence (CVA-62) arriva au large du Vietnam pour son premier déploiement opérationnel, un déploiement de cinq mois jusqu'au 21 novembre 1965. Le groupe aérien embarqué concerné, le CVW-7 embarquait des des chasseurs bombardiers Phantom II, des avions d'attaque Skyhawk et Intruder, des bombardiers Skywarrior, des hélicoptères Seasprite et surtout un détachement du RVAH-1 équipé de RA-5C. Deux appareils de cette unité furent perdus : un par accident (deux morts dont le commandant de la flottille) et un au combat, l'équipage étant fait prisonnier.


Deux Vigilante en vol

L'Independence ayant quitté la zone, il fût relevé par le premier porte-avions nucléaire américain, l'Enterprise présent sur zone du 21 novembre 1965 au 14 juin 1966 avec le groupe aérien CVW-9 qui disposait de chasseurs-bombardiers Phantom II, d'avions d'attaque Skyhawk, de bombardiers Skywarrior, des avions d'alerte aérienne E-1B et un détachement du squadron RVAH-7 équipés de RA-5C Vigilante. Le 15 décembre, un Vigilante fût abattu au dessus du Sud-Vietnam par la DCA mais l'équipage fût récupéré.


Vue aérienne du Kitty Hawk, dernier CV à avoir été désarmé en 2009

Le Kitty Hawk (CVA-63) est déployé au large du Vietnam avec à son bord le CVW-11 du 19 octobre 1965 au 13 juin 1966 avec des Phantom II, de Skyhawk, d'Intruder, de Skywarrior, des Hawkeye et des Seasprite plus un détachement du RVAH-13. Le 20 décembre 1965, un Vigilante est perdu par la DCA (pilote porté disparu et copilote tué) suivit par un autre le 22 décembre (piloté tué copilote porté disparu), un troisième appareil étant perdu en janvier 1966.


Post-combustion allumée, un Vigilante s'arrache du pont d'envol d'un porte-avions

Le Ranger (CVA-61) est de retour au large du Vietnam le 3 janvier 1966 pour un déploiement de sept mois jusqu'au 18 août 1966. Embarquant le CVW-14, il disposait de chasseurs-bombardiers Phantom II, des avions d'attaque Skyhawk et Skyraider, des bombardiers Skywarrior (plus utilisés pour la guerre électronique et le ravitaillement en vol), des avions de veille aérienne avancée E-2A Hawkeye, des hélicoptères Seasprite et surtout un détachement du RVAH-9 équipé de RA-5C, unité qui perdit un appareil accidentellement (équipage tué).

Le USS Constellation (CVA-64) fût déployé au large du Vietnam avec le CVW-15 du 29 mai au 24 novembre 1966. Ce groupe aérien était équipé de Phantom II, de Skyhawk, d'Intruder, d'Hawkeye , de Seasprite et d'un détachement du RVAH-10 équipé de RA-5C qui perdit deux appareils du fait de l'ennemi.

Le Kitty Hawk (CVA-63) fût lui déployé au large du Vietnam avec le CVW-11 du 17 novembre 1966 au 12 juin 1967. Outre les Vigilante du RVAH-13, ce groupe aérien était composé de Phantom II, de Skyhawk, d'Intruder, de Skywarrior, des Hawkeye et des Seasprite. Le nombre des pertes au cours de cette campagne est inconnue.

L'Enterprise (CVAN-65) est déployé au large du Vietnam du 3 décembre 1966 au 30 juin 1967 avec le groupe aérien CVW-9 équipé pour cette campagne de Phantom II, de Skyhawk, d'Intruder, de Skywarrior, de Tracer, de Seasprite et un détachement du RVAH-7. Là encore j'ignore les pertes exactes.


Le Vigilante était un appareil majestueux aux lignes racées

Le USS Constellation (CVA-64) fût de nouveau déployé au large de Vietnam avec le CVW-14 du 15 mai au 26 novembre 1967 avec des Phantom II, des Skyhawk, des Intruder, des Skywarrior de bombardement et de ravitaillement en vol, du Hawkeye et de Seasprite ainsi que d'un détachement du RVAH-12 qui au cours de la campagne perdit deux appareils : un par la DCA le 13 août et un par accident le 17 août (deux morts dont le commandant de la flottille).


Le USS Forrestal

Le USS Forrestal (CVA-59) fût déployé au large du Vietnam à partir du 8 juillet 1967 aec le CVW-17 équipé de F-4B Phantom II, de Skyhawk, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol, de Hawkeye de veille aérienne avancée, d'hélicoptères Seasprite et d'un détachement de Vigilante du RVAH-12.

Le 29 juillet 1967 à 10h50 alors que le Forrestal s'apprêtait à catapulter des avions sur le Nord-Vietnam, une roquette air-sol Zuni accroché sous l'aile d'un Phantom fût accidentellement mise à feu suite à une surtension dans l'alimentation interne de l'avion et alla détonner dans un A-4 Skyhawk piloté par un certain John McCain.

Le pont d'envol fût littéralement soufflé par l'explosion en chaine d'appareils bourrés de carburant et d'armement. Sans l'intervention des navires d'escorte, le porte-avions aurait été perdu. Après dix-sept heures de lutte, le porte-avions pu regagner Pearl Harbor. Le bilan était lourd : 134 morts et 62 blessés et 21 avions : sept Phantom, onze Skyhawk et trois Vigilante plus 43 endommagés. Le navire fût réparé après 7 mois de travaux et 72 millions de dollars. Cet accident montra au moins aux américains que leurs porte-avions avaient un taux de surviabilité intéressant.

Le Ranger effectue son troisième déploiement au large du Vietnam du 20 novembre 1967 au 18 mai 1968 avec le groupe aérien CVW-2 équipé de Phantom II, de Skyhawk, d'A-7A Corsair II, d'Intruder, de ravitailleurs en vol Skywarrior, d'avions de guerre électronique Skywarrior, de Hawkeye, d'hélicoptères Seasprite et d'un détachement de Vigilante appartenant au RVAH-6 qui ne perdit aucun appareil au cours de ce déploiement.

Le Kitty Hawk retrouva à nouveau les eaux indochinoises au cours d'un déploiement qui eut lieu du 6 décembre 1967 au 20 juin 1968 avec le CVW-11 qui outre un détachement de Vigilante du RVAH-11 disposait comme depuis bien longtemps de Phantom II, de Skyhawk, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol, de Skyraider de guerre électronique, de Hawkeye et d'hélicoptères Seasprite. Un Vigilante fût abattu par la DCA nord-vietnamienne le 5 mai 1968.


Un Vigilante avec probablement la crosse faussée doit se reposer sur la barrière du porte-avions

L'Enterprise l'accompagna pendant une grande partie de son déploiement qui eut lieu du 14 janvier au 12 juillet 1968 avec le CVW-9 composé de Phantom II, de Skyhawk, d'Intruder, de KA-3B Skywarrior de ravitaillement en vol, d'EKA-3B de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye, d'hélicoptères Seasprite et un détachement de Vigilante du RVAH-1 qui perdit un appareil au combat le 18 mai 1968.

L'America (CVA-66) lui aussi devint un habitué des eaux vietnamiennes puisqu'il fût déployé à nouveau avec le CVW-6 du 12 mai au 20 novembre 1968. Outre un détachement du RVAH-13 équipé de Vigilante, ce groupe embarquait des Phantom II, des Corsair II, des Intruder, des Skywarrior de ravitaillement en vol, d'autres Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, des Hawkeye et des hélicoptères Seasprite. Aucun Vigilante ne fût perdu au cours de cette campagne.


Un Vigilante en approche crosse sortie

Le Constellation (CVA-64) releva lui le Kitty Hawk, étant déployé du 14 juin 1968 au 23 janvier 1969 avec le CVW-14 avec des Phantom II, de Corsair II, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol, d'autres Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, des Hawkeye, des hélicoptères Seasprite et des Vigilante du RVAH-5, un appareil étant perdu le 25 novembre 1968 (cause inconnue).

Après six mois aux Etats Unis, le Ranger est de retour au combat avec un nouveau déploiement du 12 novembre 1968 au 10 mai 1969, embarquant le CVW-2 qui disposait de Phantom, de Corsair II, de Skyhawk, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol, de Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye, d'hélicoptères Seasprite et bien entendu de Vigilante du RVAH-9 qui ne perdit pas d'appareils au cours de cette campagne.

Le Kitty Hawk (CVA-63) est déployé lui du 15 janvier au 27 août 1969 avec le CVW-11 qui dispose de Phantom II, de Corsair II, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye, d'hélicoptères Seasprite et d'un détachement du RVAH-11 équipé de Vigilante. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.

L'Enterprise (CVAN-65) fût déployé avec le CVW-9 du 17 mars au 26 juin 1969 avec des Phantom II, des Corsair II, des Intruder, des Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, des Hawkeye et des Seasprite plus un détachement de Vigilante du RVAH-6. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.

Le Constellation (CVA-64) est de retour au large du Vietnam du 1er septembre 1969 au 29 avril 1970 avec le CVW-14 qui disposait de Phantom II, de Corsair II, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, d'Hawkeye, de Sea King et d'un détachement du RVAH-7 équipé de Vigilante. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.


Au Vietnam, le moderne cotoie l'ancien : un Vigilante et deux Skyraider

Le Ranger effectue un cinquième déploiement au large du Vietnam du 4 novembre 1969 au 23 mai 1970 avec le CVW-2 qui disposait de Phantom II, de Corsair II, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye, d'hélicoptères Sea King et enfin d'un détachement du RVAH-5. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.

L'America est de retour au large du Vietnam pour un nouveau déploiement du 12 mai au 23 novembre 1970 avec le CVW-9 qui disposait de Phantom II, de Corsair II, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye, d'hélicoptères Seasprite et enfin d'un détachement de Vigilante du RVAH-9.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 22:47


"Dame Vigilante" à une jolie robe n'est-il pas ?

Le Ranger effectue son sixième déploiement au large du Vietnam du 11 novembre 1970 au 9 juin 1971 avec le CVW-2 qui disposait de Phantom II, de Corsair II, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye, d'hélicoptères Sea King et enfin d'un détachement du RVAH-1. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.

Le Kitty Hawk (CVA-63) effectue un nouveau déploiement au large du Vietnam du 27 novembre 1970 au 6 juillet 1971 avec le CVW-11 qui disposait de Phantom II, de Corsair II, d'Intruder, de Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye, d'hélicoptères Seasprite et enfin d'un détachement du RVAH-6. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.


L'Enterprise

L'Enterprise (CVAN-65) effectue son cinquième déploiement dans les eaux indochinoises du 27 juin 1971 au 2 février 1972 avec le CVW-14 qui disposait de Phantom II, de Corsair II, d'Intruder (bombardiers et ravitailleurs en vol), des Skywarrior de ravitaillement en vol et de guerre électronique, de Hawkeye et de Sea King plus un détachement de RA-5C du RVAH-5. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.


Le USS Constellation

Le Constellation (CVA-64) effectua son dernier déploiement au large du Vietnam du 27 octobre 1971 au 24 juin 1972 avec le groupe aérien CVW-9 qui disposait de F-4J Phantom II, d'A-7C Corsair II, d'A-6A et KA-6D Intruder, d'EKA-3B Skywarrior, d'E-2B Hawkeye, de SH-3 Sea King et d'un détachement de Vigilante du RVAH-11. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.


Deux Vigilante sur un ascenseur d'un porte-avions inconnu

Le Kitty Hawk (CVA-63) effectue son dernier déploiement au large du Vietnam du 1er mars au 17 novembre 1972 avec le CVW-11 qui disposait de F-4J Phantom II, d'A-7C Corsair II, d'A-6A et KA-6D Intruder, d'EKA-3B Skywarrior, d'E-2B Hawkeye, de SH-3 Sea King et d'un détachement de Vigilante du RVAH-7. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.

Le Saratoga (CVA-60) effectua son premier et seul déploiement au large du Vietnam du 8 mai 1972 au 16 janvier 1973 avec le CVW-3 qui disposait de F-4J Phantom II, d'A-7E Corsair II, d'A-6A et KA-6D Intruder, d'EKA-3B Skywarrior, d'E-2B Hawkeye, de SH-3 Sea King et d'un détachement de Vigilante du RVAH-1. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.


Le USS America

L'America (CVA-66) effectua son dernier déploiement dans les eaux indochinoises du 1er juillet 1972 au 4 mars 1973 avec le groupe aérien CVW-8 qui disposait de F-4J Phantom II, d'A-7C Corsair II, d'A-6A et KA-6D Intruder, d'EKA-3B Skywarrior, d'E-2B Hawkeye, de SH-3 Sea King et d'un détachement de Vigilante du RVAH-6. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.

L'Enterprise (CVAN-65) effectua son avant dernier déploiement au large du Vietnam du 19 septembre 1972 au 3 juin 1973 avec le groupe aérien CVW-14 qui disposait de F-4J Phantom II, d'A-7C Corsair II, d'A-6A et KA-6D Intruder, d'EKA-3B Skywarrior, d'E-2B Hawkeye, de SH-3 Sea King et d'un détachement de Vigilante du RVAH-13 qui perdit un appareil le 28 décembre 1972 abattu par un missile AA-2 Atoll lancé par un Mig 21 (pilote capturé copilote tué). Son dernier déploiement au large du Vietnam aura lieu de septembre 1974 à mai 1975, participant avec le CVW-14 et les Vigilante du RVAH-12 en avril 1975 à l'opération Frequent Wind où il couvrira l'évacuation de Saïgon en compagnie du Coral Sea, du Midway et du Hancock.


Un Vigilante sous le soleil exactement.......

Le Ranger (CVA-61) effectua son septième et dernier déploiement au large du Vietnam du 28 novembre 1972 au 14 juin 1973 avec le groupe aérien CVW-2 qui disposait de F-4J Phantom II, d'A-7C Corsair II, d'A-6A et KA-6D Intruder, d'EKA-3B Skywarrior, d'E-2B Hawkeye, de SH-3 Sea King et d'un détachement de Vigilante du RVAH-5. Aucun information sur les éventuelles pertes de Vigilante au cours de cette campagne.

La majorité des unités de Vigilante étaient issues de la conversion d'unités de bombardement atomiques (squadron VAH) sauf une seule, la RVAH-14 créé le 1er février 1968 exprès pour le nouveau porte-avions John F. Kennedy (CVA-67)


Un Vigilante du RVAH-13

Si les bombardements sur le Nord-Vietnam s'interrompèrent de 1968 à 1972, les Vigilante poursuivirent leurs missions de reconnaissance pour surveiller les positions de DCA et les dépôts d'armes nord-vietnamiens.
Les pertes des Vigilante étaient particulièrement élevées durant les huit années de campagne : seize appareils furent perdus au combat : treize par la DCA, deux par les SAM et un par la chasse et huit autres accidentellement dont trois à bord du Forrestal lors de l'incendie.


Un Vigilante paré au catapultage

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 23:04

Autres théâtre d'opérations

Le Vietnam ne fût pas le seul théâtre opérationnel sur lequel fût déployé les unités de Vigilante qui déployèrent également des détachements dans les conditions suivantes :


Le USS Saratoga

-Le RVAH-1 «Smokin' Tigers» fût ainsi déployé au sein du CVW-7 à bord du USS Independence en Méditerranée du 13 juin 1966 au 1er février 1967, au sein du CVW-3 à bord du USS Saratoga en Méditerranée du 9 juillet 1969 au 29 janvier 1970, au sein du CVW-8 à bord du USS America d'abord en Méditerranée du 3 janvier au 3 août 1974 puis en Atlantique Nord du 6 septembre au 12 octobre 1974 et enfin au sein du CVW-14 à bord du USS Enterprise dans le Pacifique Occidental et dans l'Océan Indien du 30 juin 1976 au 28 mars 1977 puis du 4 avril au 30 octobre 1978. La flottille est dissoute à Key West le 19 janvier 1979.


Un Vigilante en vol

-Le RVAH-5 «Savage Sons» fût ainsi déployé au sein du CVW-6 à bord du USS America en Méditerranée du 30 novembre 1965 au 10 juillet 1966 et du 10 janvier 1967 au 20 septembre 1967. la flottille est dissoute le 30 septembre 1977.


Le USS John F. Kennedy

-Le RVAH-6 «Fleurs» fût ainsi déployé au sein du CVW-17 à bord du USS Forrestal en Méditerranée du 11 mars au 11 septembre 1974, à bord du CVW-11 à bord du USS Kitty Hawk dans le Pacifique Occidental du 21 mars 1975 au 15 décembre 1976 et enfin au sein du CVW-8 à bord du USS Nimitz du 1er décembre 1977 au 20 juillet 1978 en Méditerranée et Atlantique Nord. La flottille à été dissoute à Key West le 20 octobre 1978.


Un Vigilante qui à embarqué sur le Nimitz

-Le RVAH-7 «Peacemakers of the fleet» est ainsi déployé au sein du CVW-7 à bord du USS Independence en Méditerranée du 26 avril 1968 au 27 janvier 1969, au sein du CVW-17 à bord du USS Forrestal en Méditerranée du 5 janvier au 2 juillet 1971, au sein du CVW-11 à bord du USS Kitty Hawk dans le Pacifique Occidental et l'Océan Indien du 23 novembre 1973 au 9 juillet 1974, au sein du CVW-17 à bord du USS Forrestal en Méditerranée du 5 mars au 22 septembre 1975 et à bord du USS Kitty Hawk du 25 octobre 1977 au 15 mai 1978 dans le Pacifique Occidental et enfin au sein du CVW-2 à bord du USS Ranger du 21 février au 22 septembre 1979 dans le Pacifique Occidental. La flottille est dissoute le 28 septembre 1979 après avoir réalisé la dernière croisière du Vigilante.


Le Nimitz

-Le RVAH-9 «Hoot Owls» est ainsi déployé au sein du CVW-3 à bord du USS Saratoga pour quatre déploiements au sein de la 6ème flotte en Méditerranée du 28 novembre 1964 au 12 juillet 1965, du 2 mai au 6 décembre 1967, du 17 juin au 11 novembre 1970 et du 3 juin au 3 octobre 1971. Il fût ensuite déployé au sein du CVW-17 à bord du USS Forrestal en Méditerranée du 22 septembre 1972 au 6 juillet 1973, au sein du CVW-7 à bord du USS Independence du 19 juillet 1974 au 21 janvier 1975 et enfin au sein du CVW-8 à bord du USS Nimitz en Méditerranée du 7 juillet 1976 au 7 février 1977. La flottille est dissoute le 30 septembre 1977.


Deux Vigilante en vol

-Le RVAH-11 «Checkerstails» est ainsi déployé au sein du CVW-7 à bord de l'USS Independence en Méditerranée du 23 juin 1970 au 31 janvier 1971, au sein du CVW-1 à bord du USS John F. Kennedy en Méditerranée et en Atlantique Nord du 16 avril au 1er décembre 1973 et enfin au sein du CVW-3 à bord du USS Saratoga en Méditerranée du 27 septembre 1974 au 19 mars 1975. A son retour à Key West, la flottille est dissoute le 1er juin 1975.


Un Vigilante dont l'unité était à cette époque embarquée sur l'Enterprise

-Le RVAH-12 «Speartips» effectua ainsi un déploiement en Méditerranée au sein du CVW-3 embarqué sur le Saratoga du 11 mars au 26 octobre 1966, un autre déploiement dans la Mare Nostrum au sein du CVW-17 embarqué sur le forrestal du 22 juillet 1968 au 29 avril 1969, un déploiement dans l'Atlantique Nord au sein du CVW-7 embarqué sur l'Independence du 3 septembre au 9 octobre 1969 puis un autre en Atlantique Nord et Méditerranée du 16 septembre 1971 au 16 mars 1972 et un dernier toujours dans le même groupe aérien en Méditerranée du 31 mars au 21 octobre 1977. Son dernier déploiement opérationnel outre-mer eut lieu au sein du CVW-3 à bord du USS Saratoga en Méditerranée du 3 octobre 1978 au 5 avril 1979 avant que l'unité ne soit dissoute le 2 juillet 1979.

-Le RVAH-13 «Bats» effectua ainsi un déploiement en Méditerranée au sein du CVW-17 embarqué sur le USS Forrestal du 2 décembre 1969 au 8 juillet 1970, un déploiement en Méditerranée au sein du CVW-8 embarqué sur le USS America du 6 juillet au 16 décembre 1971, un déploiement dans le Pacifique Occidental au sein du CVW-2 embarqué sur le USS Ranger du 7 mai au 18 octobre 1974 et enfin un ultime déploiement dans l'Atlantique Nord et la Méditerranée au sein du CVW-7 embarqué sur l'Independence du 15 octobre 1975 au 5 mai 1976, l'unité étant dissoute le 30 juin 1976.

-Le RVAH-14 «Eagle Eyes» effectue trois déploiements au sein du CVW-1, tous sur le John F. Kennedy,le dernier porte-avions conventionnel construit par l'US Navy. Le premier comme le second eurent lieu en Méditerranée respectivement du 5 avril au 21 décembre 1969 et du 14 septembre 1970 au 1er mars 1971 tandis que le troisième eut lieu du 1er décembre 1971 au 6 octobre 1972 en Atlantique Nord et en Méditerranée. Le dernier déploiement opérationnel du squadron eut lieu du 21 juin 1973 au 19 janvier 1974 en Méditerranée au sein du CVW-7 embarqué sur le USS Independence. L'unité est dissoute le 1er mai 1974 après à peine six années d'existence.

Toutes les unités de Vigilante dépendaient du Reconnaissance Attack Wing One ayant pour base principale NAS Sanford en Floride jusqu'en 1968 puis NAS Albany en Géorgie de 1968 à 1976 et de 1976 à 1979 à NAS Key West en Floride.


Alignement de Vigilante au centre de stockage de Davis-Monthan AFB. En 2004, tous ces appareils ont été démolis ou dispersés

VERSIONS

-XA3J-1 : deux prototypes construits

-A-5A (A3J-1 avant septembre 1962) première version d'attaque nucléaire du Vigilante produite à 59 exemplaires dont 43 seront convertis en RA-5C

-A-5B (A3J-2 avant septembre 1962) deuxième version d'attaque nucléaire du Vigilante avec un rayon d'action accru. Aucun appareil achevés en bombardier

-YA-5C (XA3J-3P) six A-5B convertis sur la chaine de montage en appareils de reconnaissance

-RA-5C (A3J-3P) version de reconnaissance du Vigilante : 91 appareils construits neufs plus 43 conversions


Le NR-349 Retaliator

-NR-349 Retaliator : version intercepteur du Vigilante proposé à l'USAF dans le cadre du projet Improved Manned Interceptor (IMI) avec deux puis trois moteurs et un armement de six Phoenix. Aucun appareil construit.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 14 Avr 2010, 23:14

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Le Vigilante de reconnaissance : vue des appareils photos embarquées

North American A-5A Vigilante

Bombardier nucléaire supersonique biplace embarqué

Masse à vide 14870kg Masse en charge 21605kg Masse maximale au décollage 28615kg

Dimensions : longueur 23.32m envergure 16.16m hauteur 5.91m

Propulsion : deux turboréacteurs General Electric J79-GE-8 dévellopant une puissance totale de 7711kg de poussée chacun après post-combustion.

Performances : vitesse maximale Mach 2 (2123 km/h) à 12200m rayon d'action de combat 2075km rayon d'action en convoyage 2909km plafond opérationnel 15880m


Bombe atomique Mark 27

Armement : une bombe nucléaire Mark 27 ou B28 ou B43 en soute ou deux B42, Mark 83 ou Mark 84 sous les ailes.

North American RA-5C Vigilante

Avion de reconnaissance supersonique biplace embarqué

Masse à vide 17009kg Masse maximale au décollage 36100kg

Dimensions : longueur 23.32m envergure 16.16m hauteur 5.91m


Un réacteur General Electric J79

Propulsion : deux turboréacteurs General Electric J79-GE-8 dévellopant une puissance totale de 7711kg de poussée chacun après post-combustion.

Performances : vitesse maximale en configuration lisse à haute altitude 2229 km/h distance franchissable 4828km plafon opérationnel 19505m

Armement : aucun

SOURCES

-Jean Moulin US Navy Tome 1 1898-1945 du Maine au Missouri

-Jean Moulin US Navy Tome 2 1945-2001 de Nimitz au Nimitz

-Encyclopédie des armes éditions Atlans tome 6 p1301-1320 «L'aviation embarquée des années soixante» (le RA-5C Vigilante p1315)

-Le Fana de l'Aviation HS n°33 «L'aéronautique navale américaine au Viêtnam Meurtrier Yacht Club»

-Ressources internet diverses

-Photos et un PDF de l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CROISEUR LEGER EMILE BERTIN


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Jeu 15 Avr 2010, 17:53

Ha le Vigilant!

Pour moi c'est l'un des plus beau bombardier à réaction de l'histoire de l'aviation (juste derrière mon petit "chouchou" ) et le plus bel avion embarquer de l'aéronaval d'après guerre (avec une préférence esthétique pour la version RA-5C)!
Et au niveau performance cet avions était carrément l'équivalent embarqué d'un Mirage IV !

C'est pour cela que je n'ai jamais pourquoi l'US.Navy avait Bazarder les RA-5C, à la fin des années 70 !
Surtout que les derniers exemplaire construit avaient moins dix ans au moment de leurs retrait du service, et avait de ce fait encore des cellules avec un bon potentiel d'utilisation ?
(surtout que les derniers RF-8 Crusader, pourtant bien plus vieux et usée, sont rester en service jusqu'en 1986)

Merci pour ce nouvel article Clauss, tout particulièrement pour le projet
NR-349 Retaliator, d'on j'ignorais complètement l'existence!
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Jeu 15 Avr 2010, 19:00

Merci Fred. Je ne l'ai pas précisé les raisons du retrait des Vigilante : c'était tout simplement de faire de la place pour embarquer plus d'avions d'assaut, le Vigilante n'étant pas un petit avion et puis le RF-8G faisait encore le poids. Pour le Retaliator, j'ignorais également son existence jusqu'à ce que je pense sur le Vigilante. thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6586
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Jeu 15 Avr 2010, 22:06

Appareil connut sous le nom de FX 13 il me semble dans la série des Buck Danny, toute ma jeunesse.......;

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Jeu 15 Avr 2010, 22:19

LE BRETON a écrit:
Appareil connut sous le nom de FX 13 il me semble dans la série des Buck Danny, toute ma jeunesse.......;

ENORME & MONUMENTAL Buck Danny...!!!
Je me vois encore à 7/8 ans ouvrir quasi religieusement le n° 1
Les 3 premiers (les japs attaquent, les mystères de Midway, la revanche des fils du ciel) ont immensément contribuer à ma passion pour les avions et navires de guerres....j'avais 8 ans A 10 ans, je recréais dans ma chambre l'attaque sur Pearl-Harbor

Faut toujours un déclic à la folie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10282
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Ven 08 Nov 2013, 10:30

LE BRETON a écrit:
Appareil connut sous le nom de FX 13 il me semble dans la série des Buck Danny, […]
… oui ; mais toutefois avec une confusion dans la définition de ses missions ! Le scénariste de la série classe l'appareil dans la catégorie des chasseurs embarqués ; en concurrence avec le FX-12 (alias F4H-1).

Par ailleurs la rivalité (romanesque) entre le FX-12 (qui en sort perdant) et le FX-13, est sans doute une transposition de l'authentique concours entre le McDonnell F4H-1 (le gagnant, cette fois) et le Chance Vought F8U-3 (le perdant).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10282
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Ven 08 Nov 2013, 12:45

clausewitz a écrit:
L'US NAVY ET LE BOMBARDEMENT ATOMIQUE : SAVAGE ET SKYWARRIOR[…]
GENESE DU VIGILANTE […]

Un prototype de Vigilante lors des tests d'appontage sur le Saratoga[…]
scratch En l'occurrence, plutôt que d'« appontage », je me demande s'il ne s'agit pas là de catapultagestudy 

A3J-1 Vigilante:
 


… sachant que les appareils de l'essai avaient été embarqués à la grue…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10282
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Dim 10 Nov 2013, 19:22

Interprétations graphiques :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ironclaude
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1010
Age : 68
Ville : BAYONNE
Emploi : Ingénieur retraité
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Dim 10 Nov 2013, 19:54

DahliaBleue a écrit:

LE BRETON a écrit:

Appareil connut sous le nom de FX 13 il me semble dans la série des Buck Danny, […]
… oui ; mais toutefois avec une confusion dans la définition de ses missions ! Le scénariste de la série classe l'appareil dans la catégorie des chasseurs embarqués ; en concurrence avec le FX-12 (alias F4H-1).
Par ailleurs la rivalité (romanesque) entre le FX-12 (qui en sort perdant) et le FX-13, est sans doute une transposition de l'authentique concours entre le McDonnell F4H-1 (le gagnant, cette fois) et le Chance Vought F8U-3 (le perdant).
Oui, effectivement.
Signalons aussi que cette mise en compétition entre des prototypes, avant de lancer la production d'un type d'avion d'armes, est une grande tradition aux US.
On peut citer les "chasseurs légers" : F 16 contre F 17, les "chasseurs de chars" : A 9 contre A 10, les "superfighters" : YF22 contre YF 23, et les "joint strike fighters" : XF 32 contre XF 35, ainsi que chez les transports : YC 14 contre YC 15 , qui, eux, n'ont pas abouti, et peut-être aussi les deux démonstrateurs XST de Lockheed et Northrop ( Je crois qu'il y a eu aussi un cas de compétition avec des hélicos, dont le Blackhawk est sorti vainqueur ? ).
Il y a à chaque fois des enjeux énormes qui pourraient avec un peu d'imagination faire l'objet de certaines des manoeuvres mises en scène dans l'album... Il y en a peut-être eu, mais elles sont restées bien dissimulées.
Moi aussi, je suis fana de la série, je me souviens avoir suivi cette histoire (une des meilleures)dans Spirou, à raison d'une ou deux pages par numéro...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10282
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: A3J contre F4H   Lun 15 Fév 2016, 15:55

Cette vue ci-après montre la finesse de la carlingue du North American A3J Vigilante (de sa pointe avant, en tout cas), comparée à celle du McDonnell F4H Phantom (son arrière, en tout cas) :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mar 16 Fév 2016, 01:27

quelle bonne idée de ressortir ce sujet ! un magnifique avion.
et il est représentatif de mon époque préférée de l'US Navy.
j'ai relu cet article. aujourd'hui,il se fait un peu tard; mais demain je donnerai des précisions pour les illustrations, et quelques renseignements concernant les pertes, dont Clausewitz ne disposait pas lors de la rédaction de cet article.
la dernière photo (celle publiée par Dahlia), à été prise à bord de l'Enterprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mar 16 Fév 2016, 14:53

bonjour
les photographies:
Skywarrior:
AL306 - CAG-17 (dissous en 1958).
Vigilante:
AC904 - pas au Vietnam; le code AC est celui du Carrier Wing 3 embarqué sur le Saratoga qui n'effectua qu'un "tour" au Vietnam en 1973. les Skyraider avaient alors été retirés.
jolie robe (606): RVAH-13 (USS Constellation)
AC 602, 603, et 604: RVAH-12, CVW-3. certainement le Saratoga.
les deux Vigilante en vol:
j'ai du mal à déchiffrer le "Tailcode". AG, me semble-t'il. si c'est cela, CVW-7 à bord de l'Independence.
(la photo de Dahlia)
xx (AF ?) 401:
CVW-6, donc USS Enterprise.
le code AF fut changé en AE, après une gaffe de JFK.
les pertes (chiffres inconnus), de RA-5C:
Kitty Hawk (1966-1967) 3
Enterprise (1966-1967) 2
Kitty Hawk (1969) 1
Enterprise (1969) 1
Constellation (1969-1970) 2
Ranger (1969-1970) 0
America (1970) 0
Ranger (1970-1971) 1
Kitty Hawk (1970-1971) 0
Enterprise (1971-1972) 1
Constellation (1971-1972) 0
Kitty Hawk (1972) 0
Saratoga (1972-1973) 1
America (1972-1973) 0
Ranger (1972-1973) 0
note:
en raison des pertes, le nombre d'appareils d'un RVAH passa de 6 à 5, puis 4, et enfin 3 avions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10282
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mar 16 Fév 2016, 19:27

warburton a écrit:
[…] les photographies :
Skywarrior : AL306 - CAG-17 (dissous en 1958).[…]
Celui qui suit juste après
n'a pas un Modex usuel ("3") : un prototype ? ou alors un rôle non spécifiquement "marine" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10282
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mar 16 Fév 2016, 19:35


Son Modex en 2xx laisse supposer qu'il appartient à une flottille de chasseurs-intercepteurs (VFA). scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warburton
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11663
Age : 70
Ville : paris
Emploi : antimythes
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mar 16 Fév 2016, 19:44

bonsoir Dahlia
bien que rigoureuses les règles ont souvent connu des exceptions; ces deux exemples l'illustrent.
le Skywarrior appartient au VAH-6 (Fleur); il se pose sur Le Ranger en 1958.
le Vigilante semble faire partie du RVAH-3 (code GJ).
le code EW ne me dit rien; je vais devoir chercher.

j'ai trouvé; c'était l'ancien code du VAH-3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10282
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   Mer 17 Fév 2016, 16:00

L'avantage d'une grande et plane surface alaire n'est plus à démontrer :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NORTH AMERICAN A-5 VIGILANTE
» North American P 51 D Mustang
» [Airfix] North American F-86F Sabre (new tool)
» Revue de kit NORTH AMERICAN F-86K MustHave! 1/48
» [AML] North American O-47 A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: