AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
JJ
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8369
Age : 70
Ville : VICHY
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 17:02

DahliaBleue a écrit:
À propos du déplacement des sous-marins, ceux de la classe NARVAL ne sont pas désigné par leur déplacement "Genève" (de 1200 tonnes, ou 1200 TG) mais bien plutôt par leur "type".

.

" mais bien plutôt par leur type" C'est à dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10335
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 17:13

Citation :
" mais bien plutôt par leur type" C'est à dire ?
Embarassed Selon les textes officiels de l'EMM, par le nom de la tête de série (type NARVAL).
Jusqu'en 1972, les Flottes de Combat leur attribuaient aussi la classification de "Sous-marins océaniques" ; alors que les DAPHNÉ étaient dits sous-marins à hautes performances, et les ARÉTHUSE, sous-marins chasseurs de sous-marins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8369
Age : 70
Ville : VICHY
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 17:41

Laughing  ca c'est de "la " théorie livresque " comment dirait quelqu'un.  lol! parce que à bord nous avions un autre vocabulaire.

un DSM pour nous donner son point de vue.

Tu es là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard P. A.
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7798
Age : 74
Ville : près de Toulouse
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 18:18

on se cassait pas la tête:on disait "un sous marin" et hop!!! pasde smiley!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8369
Age : 70
Ville : VICHY
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 18:21

Toi tu ne te mouilles pas au moins lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15648
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 18:38

Vous m'amusez tous avec vos définitions; tout le monde a raison, tout dépend de quel point de vue on se place; le plus simple est de s'en tenir comme pour tous les navires à la classe, c'est à dire au nom du premier mis sur cale; la classe Narval, là tout le monde comprends, c'est le principal. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10335
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 19:00

Citation :
[…] Selon les textes officiels de l'EMM, par le nom de la tête de série (type NARVAL).[…]
Citation :
[…] le plus simple est de s'en tenir comme pour tous les navires à la classe, c'est à dire au nom du premier mis sur cale ; la classe Narval, là tout le monde comprend […] : D
… et c'est conforme à la documentation officielle de la marine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles17137
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1756
Age : 72
Ville : 17137 MARSILLY
Emploi : Retraité et Grand-Père
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 20:41

Juste une petite remarque
je pense que l'utilisation de submersibles à titre militaire est du aux Italiens
Déjà en 1916 le colonel Driant (Capitaine DANRIT) écrivait un ouvrage sur ce sujet et mentionne cette paternité
Mais bien sur la guerre de 14/18 a vu l'utilisation de l'arme sous-marine prendre une dimension jamais rencontrée avec des U Boats allant jusqu'à menacer le port de New-York
Pour ce qui est du Narval il est de mon point de vue le résultat lié aux progrès acquit au cours de la seconde guerre mondiale.
Maintenant a savoir comment est choisi le nom d'une tète de série il suffit de garder en mémoire qu'a l'origine ils ne sont qu'un numéro.
Le plus souvent ...............mais ! il est évident qu'une classe est liée au premier lancé mais le choix du nom??? c'est qui qui s'y colle??




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10335
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Ven 25 Mar 2016, 21:46

Gilles17137 a écrit:
Juste une petite remarque […] il est évident qu'une classe est liée au premier lancé mais le choix du nom??? c'est qui qui s'y colle ??
C'est du ressort du ministre de la marine (aujourd'hui "de la Défense") ; et par délégation, pour les unités ordinaires, du chef d'état-major de la marine (dossier traité par son cabinet, qui requiert des visas - ou des nihil obstat - de la part d'autres entités, EMA, autres cabinets ministériels…) ; pour des unités majeures (comme les porte-avions) cela peut nécessiter l'approbation du président de la République en personne).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5413
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 09:42

DahliaBleue a écrit:
Gilles17137 a écrit:
Juste une petite remarque […] il est évident qu'une classe est liée au premier lancé mais le choix du nom??? c'est qui qui s'y colle ??
C'est du ressort du ministre de la marine (aujourd'hui "de la Défense") ; et par délégation, pour les unités ordinaires, du chef d'état-major de la marine (dossier traité par son cabinet, qui requiert des visas - ou des nihil obstat - de la part d'autres entités, EMA, autres cabinets ministériels…) ; pour des unités majeures (comme les porte-avions) cela peut nécessiter l'approbation du président de la République en personne).

SNA classe "Provence"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3389
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 10:28

Gilles17137 a écrit:


Déjà en 1916 le colonel Driant (Capitaine DANRIT) écrivait un ouvrage sur ce sujet et mentionne cette paternité

Ben, la composante sous-marine de la flotte impériale russe a été fondée en 1906. Déjà pendant la guerre russo-japonaise, on a vu des submersibles tenter d'agir à Port Arthur, tout comme il y en a eu devant Vladivostok.
Et Bushnell a certainement été le premier à mener une attaque ... en 1776
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 11:13

DahliaBleue ayant donné les dates et données précises (comme souvent !), je corrige le profil refondu de Td, le premier restant avec la dénomination d'origine de 1955.
Merci à Clausewitz et désolé que ces dessins aient un peu perturbé ce sujet...



Dessins (c) JJMM
Revenir en haut Aller en bas
JJ
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8369
Age : 70
Ville : VICHY
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 11:42

Gilles17137 a écrit:

...
Mais bien sur la guerre de 14/18 a vu l'utilisation de l'arme sous-marine prendre une dimension jamais  rencontrée avec des U Boats allant jusqu'à menacer  le port de New-York

...


? Il n'y a pas confusion avec l'opération " Paukenschlag " de 1942 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5413
Age : 45
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 14:43

JJMM a écrit:
En espérant ne pas "polluer" le sujet, une première sortie pour ces 2 dessins inédits du Narval à 2 périodes :

Dessins (c) JJMM

NB. 2 posters A3 du Narval sont en ligne sur le blog La Narvalaise à la page Articles/Technique/Schémas. 2 coupes à suivre qui seront postées prochainement...

On en a précédemment parlé davantage au sujet des 400tonnes , mais les Narval ont été verts ??? What the fuck ?!? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10335
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 16:10

JJ a écrit:
Citation :
[…] Mais bien sûr la guerre de 14/18 a vu l'utilisation de l'arme sous-marine prendre une dimension jamais rencontrée avec des U-Boote allant jusqu'à menacer le port de New-York […]
? Il n'y a pas confusion avec l'opération " Paukenschlag " de 1942 ?
C'est probable. En amalgame avec l'opération (en 1916, mais moins belliqueuse) des sous-marins de commerce (Handels-U-Boot ou HandelstauchBoot) Deutschland, Bremen et Oldenburg (futurs U-155, 151 et 157).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JJ
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8369
Age : 70
Ville : VICHY
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 16:31

Ben oui ça n'a rien à voir il ne faut pas tout mélanger Gilles ! lol!

Ces sous marins étaient des sous marins marchands non armés et ils ont été bien accueiillis aux USA malgré les protestations Anglaises et Françaises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 16:46

Oui Palez, les 2 plus anciennes séries ont été vertes, les 400 tonnes moins longtemps, mais garanti par les anciens du Narval !
Référence de couleur : RVB 55-86-35 ou 375623 en Hexa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 16:46

Oui Palez, les 2 plus anciennes séries ont été vertes, les 400 tonnes moins longtemps, mais garanti par les anciens du Narval !
Référence de couleur : RVB 55-86-35 ou 375623 en Hexa
Revenir en haut Aller en bas
JJ
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8369
Age : 70
Ville : VICHY
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 16:53

Oui le fameux " vert épinard " lol! soit disant pour être mieux camouflé mais peinture au prix exorbitant et donc vite abandonnée.

L'iran et la Corée du nord on trouvé moins cher depuis Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15648
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 16:59

Pourquoi la peinture vert épinard était elle plus chère que les autres teintes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
JJ
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8369
Age : 70
Ville : VICHY
Emploi : Casquette à carreaux
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Sam 26 Mar 2016, 17:06

Les ingrédients probablement ( ? )

Plusieurs couleurs mélangées : rouge/vert/bleu

Alors que noir c'est noir lol! lol!

Pendant la période verte les marquages nom et n° étaient peints en blanc alors que pendant la période noire c'était en rouge.

Pour mémoire en 40 le Beveziers a été peint en vert clair à Casablanca pour cause d'eaux limpides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robunker
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 235
Age : 35
Ville : La Rochelle
Emploi : Cuisinier
Date d'inscription : 14/10/2015

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Dim 11 Déc 2016, 13:27

Bonjour,
clausewitz a écrit:
Le Dauphin (S-633)


Lors des premiers essais au large de Lorient le 10 décembre 1985, une voie d'eau est détectée alors que le submersible est en plongée.

L'équipage doit larguer les plombs de sécurité (6 tonnes de lest) et le sous marin refait surface brutalement ce qui entraine le débordement du liquide des accumulateurs électriques. Le Dauphin qui était accompagné par l'aviso Enseigne de Vaisseau Jacoubet doit rentrer à Lorient.
Voici des détails concernant cette incident:

10 décembre 1985 : ACCIDENT A BORD DU SOUS-MARIN « DAUPHIN »

– Il y a 30 ans, presque jour pour jour un grave accident s'est produit à bord du sous-marin "Dauphin", accident qui aurait pu être fatal.
..
Voici le récit de cet événement :
Accident en plongée du sous-marin « Dauphin », le mardi 10 décembre 1985
La grande refonte SISYPHE (Sous-marin Installé en SYstème Pour Hydroacoustique Expérimentale) du sous-marin « Dauphin » à Lorient était achevée.
La période des essais à la mer commençait, selon l’enchaînement suivant :
Le 28 novembre 1985 plongée statique n°1, les 2 et 3 décembre plongée statique n°2, les 3, 4 et 5 décembre passage au bassin, plongée statique n°3 dans la nuit du 5 au 6 décembre, le 7 décembre plongée statique n°4, le dimanche 8 décembre appareillage à 22h00 pour les essais en eaux libres, lundi 9 décembre plongée à l’immersion périscopique : IP (14 mètres), et à 100 mètres : P/2, mardi 10 décembre plongée à 200 mètres : P.
Les essais avaient pris du retard, comme c’était souvent le cas après une grande refonte.
Les membres de l’équipage étaient pour la plupart très récemment embarqués, les autres n’avaient pas navigué
depuis plus d’une année.
C’est au centre du secteur Juliett en Atlantique (plein sud Penmarc’h, plein ouest La Baule) que vont se dérouler les essais en plongée.
L’aviso « Jacoubet » est sur zone en soutien, et pour assurer la sécurité.
Ces essais en eaux libres, réalisés aux postes de combat, se sont déroulés d’abord à l’immersion périscopique, puis à 100 mètres d’immersion, et pour finir à 200 mètres.
Ils ont commencé pour la première plongée le lundi 9 décembre à 09h16 jusqu’à 13h35 à l’IP, de 16h20 à 21h26 à P/2, le mardi 10 décembre de 06h34 à 13h59, puis de 16h28 à 17h32.
Le retour en surface était prévu à 14h00. Le « Dauphin » fait surface à 13h59 tous essais effectués, sauf ceux de la pompe d’assèchement à 200 mètres.
Le message rendant compte de la situation est envoyé à l’escadrille des sous-marins de Lorient ; l’aviso « Jacoubet » est libéré, et fait route vers Brest.
L’équipage est très fatigué : deux heures et demi en surface permettent un peu de repos bénéfique pour tous.
À 16h28 le « Dauphin » replonge, charge en air effectuée, afin de terminer les essais de la pompe d’assèchement à 200 mètres.
Rappel aux postes de combat, immersion 200 mètres, bâtiment étanche.
Les essais de la pompe sont réalisés dans le compartiment des auxiliaires. Le circuit d’assèchement est particulier : la pompe refoule à la mer, et aspire dans différentes capacités, ou cales, grâce à un aiguillage manuel qui consiste à permuter un tuyau coudé pouvant être boulonné d’un côté sur la pompe et de l’autre sur une des capacités choisies, devant être asséchée.
L’assèchement des cales se déroule normalement.
Puis, c’est au tour de l’assèchement d’un régleur en service.
La connexion avec le régleur est faite manuellement : début de l’assèchement du régleur.
À cet instant, l’Ingénieur mécanicien, présent dans le compartiment des Auxiliaires, crie : « Entrée d’eau aux Auxiliaires !!! ». Il est 17h27.
En effet, un énorme geyser surgit dans le compartiment au niveau de la pompe d’assèchement.
Le Maître de central annonce sur la diffusion générale : « Voie d’eau aux Auxiliaires !!! », « Chassez partout !!! ».
Les moteurs électriques principaux sont lancés Avant 6, l’ordre de mettre les barres de plongée à monter est donné.
Malgré la parade, le sous-marin n’obéit pas, il pique du nez, l’assiette devient de plus en plus négative, jusqu’à dépasser -20°.
À ce moment, par consigne, les électriciens de propulsion stoppent les moteurs, inversent les commandes et battent Arrière 5.
Le Maître de central voyant les tachymètres des lignes d’arbres partir en AR, alors que l’on se trouve en manœuvre de parade de voie d’eau, disjoncte l’alimentation électrique des moteurs de propulsion.
Résultat : plus de propulsion ! l’assiette est supérieure à -30°, le sous-marin court sur son erre en avant et continue de s’enfoncer : l’immersion dépasse 250 mètres !
2à 3 minutes venaient de s’écouler…
Le Commandant, l’Officier en second, et moi-même, officier en troisième, chacun à son poste, manœuvre la commande de largage des plombs de sécurité avec succès.
Le sous-marin remonte brutalement, mais il est toujours en assiette négative.
Je me trouve au CO (central opérations) et j’ordonne au barreur de direction, qui se trouve dans le kiosque, de mettre la barre toute d’un bord, dans le but d’enfoncer le cul du sous-marin, avec l’espoir de réduire l’assiette.
3 à 4 minutes venaient de s’écouler…
À ce moment, le Maître de central réalise que le barreur a mis les barres de plongée AV et AR à descendre, au lieu de les mettre à monter !
Les barres sont mises à monter, les disjoncteurs sont réenclenchés, les moteurs de propulsion sont relancés, l’assiette diminue et le sous-marin commence à remonter lentement, d’abord en assiette négative, puis, peu à peu, en assiette positive. La barre de direction est remise à zéro.
4 à 5 minutes venaient de s’écouler…
Le largage des plombs de sécurité (14 tonnes) a permis d’alléger de façon considérable le sous-marin.
Au fur et à mesure de sa remontée vers la surface, le sous-marin a commencé à prendre de la gîte sur tribord.
Les ballasts centraux sur le « Dauphin » avaient des capacités en air différentes entre bâbord et tribord. En effet une partie du volume du ballast central tribord était occupé par les réfrigérants de la station d’huile (gros tuyaux en serpentin). Il y avait donc moins de capacité en air dans le ballast tribord que dans celui de bâbord ; et c’est cette différence qui explique le début de la prise de gîte sur tribord ! Celle-ci s’est accentuée tout au long de la remontée au point que, parvenu en surface, le « Dauphin » se retrouve couché à plat sur la mer avec une gîte comprise entre 70° et 80°.
À ce moment là, j’étais debout sur le montant de l’échelle du kiosque qui se trouvait quasiment à l’horizontale !!!
5 à 6 minutes venaient de s’écouler…
Le « Dauphin » est en surface, couché sur tribord…la mer est de force 4, le vent 6… il est ballotté,… et soudain une vague bienfaitrice redresse brutalement le sous-marin ! Ouf !
Il est 17h32.
Je prends le quart à la passerelle, et ce jusqu’à l’arrivée à Lorient.
Il fait nuit, le « Dauphin » flotte, mais sans propulsion, les batteries ont déversées, plus d’électricité, juste suffisamment pour envoyer un message de détresse.
Tout à bord est sens dessus dessous ; dans le noir, l’équipage est hébété…
L’ingénieur mécanicien réussit, et c’est un exploit ! à lancer les trois diesel en auto-excitation : vitesse 12 nœuds, sans possibilité de réglage.
La barre de direction est manœuvrée en secours à bras du poste AR.
Le cap vers Lorient est donné par un Alizé de Lann Bihoué qui passe et repasse sans cesse au dessus de nous pour nous indiquer la route (pas de moyen de communication avec lui).
Vers 5 heures du matin nous rejoignons deux remorqueurs qui nous attendaient devant le phare de Pen Men sur l’île de Groix.
À 5h30 le « Dauphin » était accosté à Keroman, l’équipage soulagé et heureux sans doute, mais totalement à bout de force, ne réalisant pas que le cauchemar était terminé…
Que s’est-il donc passé ?
Concernant l’entrée d’eau, il y a eu une erreur d’aiguillage : le coude a été connecté sur le régleur de sécurité gonflé à 45 bars, et non sur le régleur en service.
Ainsi, au lancement de la pompe, la pression a été telle que le coude a sauté immédiatement, car, pour aller plus vite sa collerette n’était boulonnée que sur trois boulons au lieu de six, et le joint n’était pas conforme.
Il n’y a donc pas eu de voie d’eau ! c’est le régleur en pression qui s’est vidé dans le compartiment des Auxiliaires.
Ce qui explique, qu’après le largage des plombs de sécurité, le sous-marin s’est trouvé brutalement allégé.
De plus, au cours de la remontée, il est arrivé que la vitesse ascensionnelle a été plus grande que la vitesse d’avancement, ce qui a accéléré l’accroissement de la gîte.
Pourquoi la propulsion a battu AR 5 ?
Parce que la diffusion générale au compartiment de la Propulsion Électrique ne fonctionnait pas ! Les électriciens de propulsion ne savaient pas qu’on se trouvait en situation de parade à une voie d’eau.
La consigne prévoit de battre AR 5, sans ordre, lorsque l’assiette du sous-marin dépasse -20°.
Pourquoi le barreur s’est trompé de sens pour les barres de plongée ?
Sans doute à cause du stress, à cause de la fatigue (deux journées consécutives passées quasiment aux postes de combat), et aussi à cause de son inexpérience.
Voilà !
On peut dire que ce jour-là nous avons eu beaucoup de chance !

Rédacteur : Gérard Faugère, au moment des faits officier en troisième à bord du sous-marin "Dauphin ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Lun 12 Déc 2016, 11:42

Merci pour ces précisions

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3389
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Lun 12 Déc 2016, 15:24

clausewitz a écrit:

De février 1969 à juin 1970, le Narval subit une grande refonte (560000 heures de travail). Les diesels Schneider qui donnaient la migraine aux mécaniciens sont débarqués et remplacés par des SEMT-Pielstick, les tubes lance-torpilles arrières sont supprimés, un nouveau kiosque est installé, les ailerons et les barres sont modifiés et des nouveaux sonars embarqués.
Bonjour
Je pense que c'est lors de cette refonte que le sous-marin est passé d'une propulsion hybride parallèle à une propulsion hybride série. A savoir que les Diesel n'étaient plus utilisés que pour la recharge des batteries, les hélices étant toujours entraînées par les moteurs électriques ...
Quelqu'un peut confirmer ?
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15648
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   Lun 12 Déc 2016, 15:48

C'est ce qu'indiquent les F de C ; la puissance disponible est passée de 4000/5000 cv à 3000 cv après refonte les performances ont du nettement s'en ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
FRANCE SOUS MARINS CLASSE NARVAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau sous-marins (EX Vaastergotland)
» SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE KILO
» Les sous-marins de la classe « Kilo »
» SOUS MARINS NUCLEAIRE D'ATTAQUE CLASSE TRAFALGAR
» MARINHA DO BRASIL - sous-marins S-BR (classe Scorpène)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: