AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10237
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK   Dim 24 Jan 2016, 22:31

Loïc Charpentier a écrit:
[…] les tourelles principales de gros calibre de plus de deux pièces généraient des interférences trop importantes qui pénalisaient la qualité des tirs. D'après ce qu'en ai lu, les Français et les Brits avaient rencontré des problèmes similaires, lors de la mise au point de leurs tourelles quadruples.
… interférences rencontrées lors de tirs simultanés en salve ; il suffisait sans doute de tirer avec quelques secondes d'écart pour que l'influence du tir d'un tube sur l'autre soit atténué voire neutralisé.
Citation :
[…] De surcroît, la concentration des pièces dans un faible nombre de tourelles […] constituait un risque non négligeable de voir le bâtiment privé de la moitié de son artillerie en cas d'impact direct sur l'une d'entre elles […].
La mise hors de combat de la moitié de l'artillerie par un seul coup au but est assez redoutable. Mais les tourelles avant des IOWA de 1943 ou des YAMATO présentaient la même faiblesse. Voire plus grande.
valdechalvagne a écrit:
les ingénieurs français avaient calculé que les deux tourelles quadruples ne pouvaient pas être mises hors service par un seul coup au but, du fait de l'espacement entre les tourelles !
si tu regardes les plans tu vas t’apercevoir que la volée de canon de la tourelle deux ne déborde pas sur la tourelle une
 Effectivement : les tourelles de 380 des RICHELIEU sont nettement plus distantes l'une de l'autre que les 406 des IOWA ou que les 460 des YAMATO.


Dernière édition par DahliaBleue le Lun 25 Jan 2016, 10:15, édité 1 fois (Raison : Rattrapé faute d'inattention (pluriel sur 'tourelle-s' - de 380))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5096
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK   Lun 25 Jan 2016, 00:05

Entre parenthèse le système Pugliese était une belle cochonnerie bien moins efficace que le sandwich anglo saxon lui même lointain dérivé du caisson d'Emile Bertin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1480
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK   Lun 25 Jan 2016, 00:15

Citation :
… interférences rencontrées lors de tirs simultanés en salve ; il suffisait sans doute de tirer avec quelques secondes d'écart pour que l'influence du tir d'un tube sur l'autre soit atténué voire neutralisé.

Les ingénieurs qui ont étudiés les tourelles quadruples des Normandie en 1914 avaient anticipé le problème d'interférence et de choc structurel sur la charpente des cuirassés lors de tir en salve.
Ils avaient recommandé de ne faire tirer que 2 canons en même temps.

Respect pour les Anciens salut

Jef salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5096
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK   Lun 25 Jan 2016, 06:10

Ne pas confondre les contraintes structurelles liées au tir de l'artillerie, effet de souffle qui a tendance a endommager les superstructure et la drome d’embarcation. Avec l'effet de sillage qui touche la précision (dispersion) des tirs des tubes trop proches les uns des autres. C'était le cas des demi-tourelles du Richelieu et du Dunkerque dont les deux canons conçus pour être pointés ensemble tiraient au départ exactement en même temps... Ce n'est qu'en 1948 que les deux canons de chaque demi tourelle tireront avec quelques millisecondes de différence pour limiter une dispersion jugée totalement incompatible avec l'efficacité opérationnelle.

A noter que l'effet de sillage avait été identifié, par les Japonais notamment, dès la conception des Yamato mais aussi de certains croiseurs lourds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK   

Revenir en haut Aller en bas
 
ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BISMARCK
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE BAYERN
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE HELGOLAND
» ALLEMAGNE CUIRASSES CLASSE NASSAU
» ALLEMAGNE Cuirassé Classe H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: