AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 20:51

CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY
(GRANDE BRETAGNE)


Le HMS London au mouillage. Les County ont une ligne peu militaire si on les comparent à leurs homologues étrangers

Avant propos : le croiseur cuirassé comme ancètre du croiseur lourd type Washington

Quel est le point commun entre le croiseur cuirassé et la frégate à voile ? C'est celui d'être au service d'un plus gros que soit. Au temps des immenses escadres se canonant en ligne, il y avait besoin de navires plus petits et plus rapides pour les liaisons, la reconnaissance et les stations lointaine. Au temps des cuirassés à coque en fer puis des prédreadnought, il y avait besoin de navires capables d'éclairer une escadre, d'attaquer le trafic commercial ennemi et surtout d'imposer l'ordre occidental sur toutes les mers du monde. La Royal Navy était au 19ème siècle la première marine du monde, défendant la supériorité britannique sur les mers selon la maxime «Britannia rules the wave».

Elle ne pouvait pas passer à côté d'une telle innovation et se dôta rapidement de croiseurs cuirassés, le premier étant le HMS Shannon, un navire de 5670 tonnes, long de 79m, large de 16.5m et tirant d'eau de 6.78m, disposant encore d'une propulsion mixte voile/vapeur (pour faciliter le déploiement outre mer dans des temps où les machines à vapeur nécessitaient encore une lourde maintenance) avec pour armement deux canons de 254mm (10 pouces) et sept canons 229mm (9 pouces) à chargement par la bouche et 6 canons de 20 livres à chargement par la culasse. Entré en service en 1877, il fût rapidement relégué à des missions de défense côtière (1883) avant d'être placé en réserve en 1893 et d'être vendu à la démolition en 1899.


Le HMS Nelson

Cette première expérience peu concluante ne doucha pas l'ardeur des anglais qui mirent en chantier deux nouveaux armoured cruiser, la classe Nelson composée de deux navires (Nelson et Northampton) déplaçant environ 7500 tonnes affichant une longueur 85m et une largeur de 18m, disposant d'une propulsion mixte voile/vapeur et d'un armement composé de quatre canons de 254mm, de huit canons de 229mm, 6 canons de 20 livres et 3 canons de 9 livres, ces deux derniers étant à chargement par la culasse. En service en 1878 (Northampton) et en 1880 (Nelson), ces navires finirent leur carrière comme navire école (changement de statut en 1894 pour le premier et 1902 pour le second) respectivement en 1905 et 1910.


Le HMS Warspite classe Imperieuse

Aux Nelson succédèrent les deux navires de classe Imperieuse (Imperieuse et Warspite) entrés en service en 1886 et 1888. Ces deux navires déplaçaient 8400 tonnes, mesurait 96m de long sur 19m de large, disposant toujours d'un système de propulsion mixte avec un armement composé de 4 canons de 254mm (un en barbette à l'avant, un en barbette à l'arrière et deux installés latéralement), 6 canons de 152mm installés latéralement trois par trois et 4 tubes lance-torpilles. L'Imperieuse fût transformé en navire-dépôt en 1905 puis vendu à la démolition en 1913 tandis que le Warspite servit de navire de combat jusqu'à sa vente à la démolition en 1906.


Le HMS Orlando

Confiants dans ce modèle, les britanniques passèrent à la vitesse supérieure. La classe Orlando se composait de sept navires entrés en service en 1888 (Orlando, Australia) et 1889 (Aurora, Galatea, Immortalité, Narcissus et Undaunted) qui étaient les premiers croiseurs cuirassés uniquement propulsés par vapeur. Ces navires qui restèrent en service jusqu'en 1905 (Orlando, Australia, Galatea) 1906 (Narcissus) et 1907 (Aurora, Immortalité et Undaunted) déplaçaient 5600 tonnes, mesurant 91m de long sur 17 de large avec un tirant d'eau de 6.9m, une vitesse de 17 noeuds et un armement composé de 2 canons de 254mm (une pièce à l'avant et une pièce à l'arrière) 10 canons de 152mm (4 installés aux quatre coins du navire encadrant les pièces de 254mm et 6 pièces installées latéralement par groupes de trois), 6 canons de 6 livres, 10 canons de 47mm et 6 tubes lance-torpilles de 450mm sous marins (quatre latéraux, un à la poupe et un à la proue).


Le HMS Blake

La classe Blake se composait cette fois de deux navires baptisés Blake et Blenheim. Entrés en service en 1892 et 1894, ces navires déplaçaient 9150 tonnes soit presque le double de la classe précédente dépassaient les 100m (114m de long, 20m de large de 7.85m) et les 20 noeuds (22 noeuds). La disposition de leur armement rejoignait celle des cuirassés avec 2 canons de 234mm sous masque à l'avant et l'arrière et 10 canons de 152mm installés en casemates latéraux qui fût la norme pour l'armement secondaire des grands navires de combat jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. Convertis en navires-dépôts en 1907, ils furent vendus à la démolition après la première guerre mondiale, en 1922 pour le Blake et en 1926 pour le Blenheim.


Le HMS Gibraltar classe Edgar

La Classe Edgar fût l'une des classes de croiseurs cuirassés les plus nombreuses de la marine de sa glorieuse majesté avec neuf navires entrés en service en 1893/94 (Edgar Hawke en 1893, Endymion en 1894, Royal Arthur en 1893, Gibraltar Grafton St George Theseus et Crescent en 1894). ces navires déplaçaient seulement 7700 tonnes, mesurant 118m de long sur 18m de large pour un tirant d'eau de 7.3m.

Filant à 22 noeuds, ils étaient armés de deux canons de 234mm en affûts simples avant et arrière (sauf le Royal Arthur et le Crescent armés de 2 canons de 152mm à la place du 234mm arrière), 10 canons de 152mm (quatre sous masque derrière les affûts de 234mm et six en casemates latéraux), 12 canons de 47mm et 4 tubes lance-torpilles de 450mm.

Ces navires connurent un sort varié. Si le Hawke fût coulé par le sous marin U9 le 22 octobre 1914 (ce sous marin avait déjà coulé le 22 août les Aboukir, Cressy et Hogue) et que le St George servait de dépôt flottant depuis 1909, tous les autres servirent de croiseurs cuirassés jusqu'à la fin de leur carrière. Tous furent vendus à la démolition en 1920 (Endymion, Grifton, St George) en 1921 (Edgar, Royal Arthur, Theseus et Crescent) et 1923 (Grafton).


Le HMS Powerful

Aux neuf Edgar succédèrent les deux croiseurs cuirassés classe Powerful. Ces navires déplaçaient en effet 14200 tonnes, affichaient des dimensions importantes (150m de long sur 22m de large et un tirant d'eau de 8.2m), une vitesse de 22 noeuds pour égaler les réalisations étrangères équivalentes mais ils se révélèrent sous armés avec seulement deux canons de 234mm à l'avant et à l'arrière, 12 canons de 152mm en casemates (8 en quatre casemates doubles derrière les affûts de 234mm et 4 latéraux au milieu du navire), 16 canons de 76mm, 12 canons de 47mm et 9 mitrailleuses Maxin alors que le Rurik son adversaire potentiel était armé de 4 canons de 254mm en deux tourelles doubles, 8 canons de 203mm en quatre tourelles doubles et 20 canons de 120mm.

Entrés en service en 1897 (Powerful) et 1898 (Téméraire), ils servirent de croiseurs cuirassés et de transports de troupes jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. En novembre 1919 et août 1920, ils furent transformés en navire écoles, rebaptisés Impregnable et Fisgard III et utilisés dans ce rôle jusqu'en août 1929 et juillet 1932, date de leur vente à la démolition.


Le HMCS Niobe fût l'un des premiers navires de la marine canadienne

La classe Diadem succèda aux Powerful. Ces huit navires déplaçaient 11000 tonnes, mesuraient 140m de long sur 21m de large et 7.7m de tirant d'eau et filaient à 20.5 noeuds pour un armement de 16 canons de 152mm (4 canons sous masque _2 avant et 2 arrière_ ; 8 en casemates latéraux superposés à avant tribord, arrière tribord, avant babord et arrière babord et 4 en casemates latéraux) 14 canons de 76mm, 3 canons de 47mm et 2 tubes lance-torpilles de 450mm.

Ils sont entrés en service entre 1898 et 1903 (Diadem en 1898, Amphitrite en 1901, Andromeda en 1899, Argonaut en 1900, Ariadne en 1902, Europa en 1899, Niobe en 1898 et Spartiate en 1903) servant pour des taches de combat et de soutien jusqu'à leur désarmement au début des années vingt sauf l'Andromeda démoli en 1956 et le Spartiate en 1932.


Le HMS Cressy

Aux Diadem succédèrent les six croiseurs cuirassés de classe Cressy. Ces six navires qui entrèrent en service en 1901 (Cressy), en 1902 (Sutley, Aboukir, Hogue et Bacchante) et en 1904 (Euralyus) étaient des navires de 12000 tonnes, mesuraient 144m de long sur 21 de large pour un tirant d'eau de 7.9m avec un armement composé de deux canons de 234mm (deux affûts simples _un avant et un arrière_), 12 canons de 152mm (8 en 4 affûts superposés installés à tribord avant, tribord arrière, babord avant et babord arrière et 4 installés latéralement au milieu du navire), 12 canons de 76mm, 3 canons de 47mm et deux tubes lance-torpilles de 450mm.

Après avoir servit outre-mer, ces navires armés par des réservistes ou des marins peu expérimentés formèrent le 7th Cruiser Squadron surnomé «Live Bait Squadron» («squadron des appâts vivants) chargé de patrouiller en mer du Nord. Le 22 septembre 1914, le U9 du lieutenant de vaisseau Weddingen repéra les Cressy, Aboukir et Hogue patrouillant sans escorte au large des Pays Bas et les torpilla successivement. Les autres navires survécurent à la guerre et furent vendus à la démolition en 1920 (Bacchante et Euryalus) et 1921 (Sutley).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 21:03


Le HMS Leviathan

Aux six Cressy succédèrent les quatre croiseurs cuirassés de classe Drake. Ces navires qui entrèrent en service en 1902 (Drake et Good Hope) et 1903 (King Alfred et Leviathan) étaient des navires de 14150 tonnes, mesurant 162m de long sur 21m de large avec un tirant d'eau de 7.9m avec un armement identique aux Cressy composé de de deux canons de 234mm (deux affûts simples _un avant et un arrière_), 12 canons de 152mm (8 en 4 affûts superposés installés à tribord avant, tribord arrière, babord avant et babord arrière et 4 installés latéralement au milieu du navire), 12 canons de 76mm, 3 canons de 47mm et deux tubes lance-torpilles de 450mm.

Au plan opérationnel, le Drake fût coulé par le sous marin U79 le 2 octobre 1917 et le Good Hope anéanti par l'escadron de Graf Spee à Coronel le 1er novembre 1914, les deux autres survivant à la guerre et étant vendus à la démolition en 1920.


Le HMS Berwick

La classe Monmouth fût la classe de croiseurs cuirassés la plus nombreuse de la marine britannique avec pas moins de dix navires entrés en service entre 1903 et 1905 (Monmouth,Bedford, Essex, Kent, Berwick en 1903, Cornwall en 1905, Cumberland en 1904, Donegal en 1903, Lancaster et Suffolk en 1904). Ces navires déplaçaient 9880 tonnes, mesuraient 141m de long sur 20m de large avec un tirant d'eau de 7.6m, une vitesse de 23/24 noeuds avec un armement se rapprochant des futurs croiseurs légers type Washington avec 14 canons de 152mm (deux tourelles doubles _une avant et une arrière_ et dix en casemates latéraux _cinq de chaque côté_), 10 canons de 76mm, 3 canons de 47mm et deux tubes lance-torpilles de 450mm.

Deux d'entre eux furent détruits, le Monmouth à la bataille de Coronel le 1er novembre 1914 et le Bedford qui s'échoua en octobre 1910 en mer de Chine et dont l'épave fut démantelée sur place. Les autres navires furent vendus à la démolition en 1920 sauf l'Essex et le Cumberland en 1921.


Le HMS Devonshire

Aux dix Monmouth succédèrent les six Devonshire (Devonshire, Antrim, Argyll, Carnarvon, Hampshire et Roxburgh) qui entrèrent en service en 1905. Il s'agissait de navires de 10850 tonnes, mesurant 140m de long sur 20.88m de large et un tirant d'eau de 7.3m et filant à une vitesse de 22 noeuds. Leur armement était différent des Monmouth avec 4 canons de 190mm (un avant un arrière et deux latéraux avant), 6 canons de 152mm en casemates latéraux, 18 canons de 76mm et 2 tubes lance-torpilles de 450mm.

Au plan opérationnel, l'Argyll s'échoua près de Dundee le 28 janvier 1915 et fût déclaré irrécupérable alors que le Hampshire sauta sur une mine allemande au large de Scapa Flow le 5 juin 1916 alors qu'il transportait le secrétaire d'Etat à la guerre, Lord Kitchener en Russie. Les autres furent vendus à la démolition en 1921 (Devonshire, Carnarvon et Roxburgh) et 1922 (Antrim).


Le HMS Duke of Edimburgh

Aux Devonshire succédèrent une première classe de deux navires, la classe Duke of Edimburgh dont les deux navires (Duke of Edimburgh et Black Prince) entrèrent en service en 1904 et si le premier fût vendu à la démolition en 1920, le second fût coulé à la bataille du Jutland en 1916. Il s'agissait de navires de 13550 tonnes, de 154m de long sur 22.4m de large sur 8.4m de tirant d'eau, filant à 23 noeuds avec pour armement 6 canons de 234mm en six affûts simples (un à la proue, un à la poupe et quatre latéraux sur le pont principal), 10 canons de 152mm en casemates latéraux simples, 22 canons de 47mm et 3 tubes lance-torpilles de 450mm.


Le HMS Achilles

La classe Warrior qui suivit (Warrior Cochrane Achilles et Natal) entra en service en 1905 et se différençiait des deux navires précédents par leur armement composé avec 6 canons de 234mm en six affûts simples (un à la proue, un à la poupe et quatre latéraux) mais les 10 canons de 152mm en casemates furent remplacés par 4 canons de 190mm en casemates latéraux. Le nombre de canons de 47mm fût porté à 26 mais les tubes lance-torpilles de 450mm maintenus. Au plan opérationnel, seul l'Achilles fût vendu à la démolition en 1921 puisque le Warrior fût coulé au Jutland, le Cochrane s'échoua sur les rives de la Mersey le 14 novembre 1918 et le Natal explosa le 30 décembre 1915 en Ecosse.


Le HMS Minotaur

Les trois Minotaur furent les derniers croiseurs cuirassés construits par la marine britannique. Entrés en service en 1908 (Minotaur et Shannon) et 1909 (Defence), il s'agissait de navires de 14600 tonnes, mesurant 158m de long sur 22.71m de large avec un tirant d'eau de 7.9m et filant à 23 noeuds. Sur le plan de l'armement, les Minotaur étaient dôtés de 4 canons de 234mm en deux tourelles doubles (une avant et une arrière), 10 canons de 190mm en casemates latéraux, 18 canons de 76mm anti-torpilleurs et 5 tubes lance-torpilles de 450mm. Au plan opérationnel si le Minotaur et le Shannon survécurent à la guerre et furent vendus à la démolition en 1920 et 1922, le Defence fût l'un des trois croiseurs cuirassés coulés à la bataille navale du Jutland.

La bataille du Jutland fût le chant du cygne du croiseur cuirassé qui était jadis le roi des mers en l'absence du cuirassé. L'apparition du croiseur de bataille bouleversa tout et chaque affrontement entre armoured cruisers et battlecruisers se terminèrent au bénéfice des derniers qu'il s'agisse de la bataille des Falklands, de la bataille du Dogger Bank ou de la bataille du Jutland.

Ailleurs, les croiseurs cuirassés se révélèrent inadaptés à l'éclairage et aux patrouilles de surveillance (torpillage du Léon Gambetta par les autrichiens en Adriatique) et les années vingt virent le désarmement de ces navires peu à peu remplacés par les nouveaux croiseurs type Washington qu'il s'agisse des nouveau croiseurs de 10000 tonnes à canons de 203mm ou de leurs «petits frères», des navires de 6 à 8000 tonnes à canons de 152mm (155mm parfois).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 21:23

Genèse des croiseurs lourds de type County

Les Hawkins (8900 tonnes et cinq canons de 190mm) furent les maitre-étalons des croiseurs lourds type Washington

Actuellement, les marines les plus puissantes disposent général de forces de surface organisées selon un même modèle : quelques unités très spécialisées pour la défense antiaérienne de zone (généralement au profit de porte-avions/porte-aéronefs voir de grands navires amphibies) et des navires appelés frégates ou destroyers pour la lutte ASM et généralement les autres missions d'une frégate ou d'un destroyer dans la guerre navale moderne.

Il y à pourtant des moments dans l'histoire où un type de navire éclot en raisons de circonstances favorables ou défavorables. La Seconde Guerre Mondiale est l'exemple le plus flagrant : elle à vu naitre de véritables «générations spontanées» comme les destroyers d'escorte, les navires amphibies et les porte-avions d'escorte. Certaines se sont maintenus (destroyers d'escorte qui de mutations en mutations peuvent être considérés comme les ancètres en ligne direcette des actuelles corvettes et navires amphibies) mais les porte-avions d'escorte ont rapidement disparu, incapable de mettre en oeuvre des appareils plus gros que les derniers monomoteurs à hélice.

Ce n'était pas la première fois que le contexte international influençait directement sur la technologie navale. Dès 1922, le traité de Washington cloturant la conférence navale du même nom avait donné naissance à un type de navire qui ne fit jamais totalement l'unanimité.

La conférence navale de Washington s'ouvrit en novembre 1921 sous la présidence du président américain Warren Harding pour mettre fin à la course au cuirassé engagée depuis 1916 entre les Etats Unis et le Japon.


Le South Dakota (ci-dessus) et l'Amagi (ci-dessous) sont le résultat de la rivalité américano-japonais mais aucun navire n'entra en service


La rivalité américano-japonaise remontait à la victoire de l'Empire du soleil levant sur la Russie en 1904/05. Cette rivalité était à peine tempérée par l'alliance anglo-nippone conclue en 1902 ce qui aurait pu déboucher sur l'envoi de croiseurs de bataille japonais dans l'Atlantique _les britanniques craignant une sortie dans l'Atlantique des modernes croiseurs de bataille allemands_ qui auraient opéré avec des cuirassés.......américains.

La première guerre mondiale et l'affaiblissement de la Royal Navy lance une nouvelle course aux armements navals entre les deux puissances qui se disputent le contrôle du Pacifique. Le programme naval américain du 29 août 1916 prévoit ainsi la construction de dix cuirassés (quatre de classe Colorado et six South Dakota), de six croiseurs de bataille de classe Lexington, dix croiseurs, de cinquante destroyers, de soixante-sept sous marins et de treize auxiliaire, programme auquel répond le programme japonais «8-8» du 14 juillet 1917 qui comme son nom l'indique implique la construction de huit cuirassés et de huit croiseurs de bataille.

Face à ce déchainement de constructions, la Royal Navy à bien du mal à suivre. Le temps du Britannia rules the wave semble révolu et la construction des quatre cuirassés N3 et des quatre croiseurs de bataille G3 bien mal engagée.

C'est donc sur l'initiative des britanniques que s'ouvre la conférence navale de Washington, conférence à laquelle participe également la France, l'Italie et la Chine, invités plus par politesse qu'autre chose.

Le traité de Washington signé le 6 février 1922 met fin à la course aux armements navals en imposant à la fois des contingents globaux par pays et des limites pour chaque type de navire. Les Etats Unis pouvaient posséder 500600 tonnes de cuirassés et 135000 tonnes de porte-avions, l'Empire Britannique (Grande Bretagne + Dominions) 580450 tonnes de cuirassés et 135000 tonnes de porte-avions, le Japon 301320 tonnes de cuirassés et 81000 tonnes de porte-avions, La France 220170 tonnes de cuirassés et 60000 tonnes de porte-avions et enfin l'Italie 180800 tonnes de cuirassés et 60000 tonnes de porte-avions

La construction de nouveaux cuirassés était interdire jusqu'en 1931 dans le cadre de la battleship holiday sauf exceptions notament pour remplacer des unités détruites (Grande Bretagne avec les deux Nelson, France avec les Dunkerque mais l'Italie n'utilisera pas cette possibilité).


Les Nelson (ci-dessus) et les Dunkerque (ci-dessous) furent les seuls cuirassés construits durant la battleship holiday


Sur le plan technique, le traité définissait les différentes catégories de navires. Le cuirassé était un navire de 10 à 35000 tonnes armés de canons d'un calibre supérieur ou égal à 203mm et inférieur à 406mm; le croiseur un navire d'un tonnage maximal de 10000 tonnes armé de canons d'un calibre maximal de 203mm alors que les porte-avions ne pouvaient pas dépasser le tonnage de 27000 tonnes et être armé de canons d'un calibre supérieur à 203mm même si les américains réussissent à faire passer un amendement autorisant chaque marine à posséder deux porte-avions d'un tonnage supérieur à 27000 mais inférieur à 33000 tonnes et ce pour éviter la mise à la casse des croiseurs de bataille USS Lexington et USS Saratoga _candidats à une transformation en porte-avions_ .


Le HMS Cornwall

Conséquence logique, toutes les marines du monde se mirent à construire des croiseurs type Washington (le terme de «croiseur lourd» ne s'imposa qu'après le traité de Londres en 1931 qui distingua deux types de croiseurs : le type «A» d'un tonnage maximal de 10000 tonnes et d'un armement principal d'un calibre maximal de 203mm et le type «B» d'un tonnage maximal de 8000 tonnes et d'un armement principal d'un calibre maximal de 155mm).

Ce type de croiseur ne fit cependant jamais l'unanimité : les américains qui recherchaient des navires puissants pour leur future bataille de rencontre contre le Japon se plaignaient de de voir faire un choix entre protection et armement, affublant ces nouveaux navires du peu flatteur surnom «Thinclad Battleship» ou cuirassé en papier d'étain tandis que les britanniques le trouvait trop gros et trop coûteux alors qu'ils avaient plutôt besoin de petites unités bien armées et endurantes pour protéger un empire commercial qui s'étendait sur la quasi totalité des mers du globe.

Les britanniques tiraillés entre «beaucoup de petits et peu de gros», handicapés par des problèmes financiers construisirent tout de même quinze croiseurs lourds regroupés en deux classe :

-La classe County bien que l'on distingue trois sous-classe : la classe Kent composée de sept navires, la classe London composée de quatre navires et la classe Norfolk composée de deux navires, la crise économique de 1929 ayant annulé la construction de deux autres navires baptisés Northumberland et Surrey.

Sur ces treize navires, deux furent construits pour la marine australienne (le roi d'Angleterre était le chef d'état de l'Australie, jes les aborderai comme des navires de la Royal Navy). J'aborderai également le cas des Canarias espagnols fortement inspirés des County britanniques mais à la carrière bien plus chaotique.

La classe County aurait du être suivi par les cinq croiseurs lourds de classe York mais en raison de restriction budgetaire, seuls les deux premiers seront construits le York et l'Exeter. Formant une classe à part, je ne l'aborderai pas dans cet article.


Le HMS York

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 21:47

Historique (1) Les Kent

Le HMS Kent

Le HMS Kent à la mer

Présentation

-Le Kent est mis sur cale à l'Arsenal Royal de Chatham (Kent) le 15 novembre 1924 lancé le 16 mars 1926 et admis au service actif le 25 juin 1928.

Le premier croiseur de classe County est le neuvième navire à porté le nom de cette région du sud-est de l'Angleterre (chef lieu : Maidstone) connue pour les falaises blanches de Douvres et le pélerinage de Cantorbery.

Après un navire de ligne de 4ème classe armé de 46 canons (1652-1672), un navire de ligne de 3ème classe de 70 canons (1679-1744), un autre navire de ligne de 3ème classe de 70 canons (1746-1790), un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons (1762-1784), un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons (1798-1856), une canonière de 16 canons (1798-1801), un navire de ligne de deuxième classe de 98 canons (1888-1891), le nom de Kent à été attribué à un croiseur cuirassé de classe Monmouth en service de 1903 à 1920.

Après le croiseur lourd, deux autres navires ont été baptisés du nom de Kent : un destroyer lance-missiles de classe County mis en service en août 1963 et désarmé puis vendu à la démolition en 1997 puis une frégate type 23 admise au service actif en juin 2000 et toujours en service en 2010.

Carrière opérationnelle

A son admission au service actif en 1928, il fût affecté à la China Station, basé à Hong Kong comme navire amiral du 5th Cruiser Squadron composée en 1939 des croiseurs lourds Kent, Cornwall, Dorsetshire et du croiseur léger Birmingham.

En 1937, le Kent regagna la Grande Bretagne et son port de naissance _L'Arsenal de Chatham_ pour une grande refonte incluant le renforcement de la protection et l'installation de deux affûts octuples Pom Pom à la place des quadruples.

La refonte achevée en 1938, le croiseur lourd retrouva l'Extrême Orient mais en décembre 1939, il fût affecté au 4th Cruiser Squadron pour des patrouilles anti-raiders et des escortes de convois à travers l'Océan Indien.

Après l'entrée en guerre de l'Italie (10 juin 1940), le Kent fût affecté à la Mediterranean Fleet,arrivant à Alexandrie en août 1940. Le 17 août 1940, le Kent et douze destroyers bombardèrent la forteresse italienne de Bardia en Libye.

Le 15 septembre 1940, appareillèrent d'Alexandrie, le porte-avions Illustrious, le cuirassé Valiant, les croiseurs lourds Coventry et Kent, le croiseur léger Calcutta et des destroyers, direction Benghazi. Dans la nuit du 16 au 17 septembre 1940, les avions de l'Illustrious minèrent le port et attaquèrent les navires mouillés dans le port coulant deux destroyers et deux cargos. Sur le chemin du retour, le Kent et deux destroyers bombardèrent à nouveau Bardia.

Dans la nuit du 17 au 18 septembre, le Kent fût touché à la poupe par une torpille lancé par des avions torpilleurs italiens. Remorqué à Alexandrie par les destroyers, il subit des réparations provisoires à Alexandrie le 19 septembre avant de gagner la Grande Bretagne pour remise en état et modernisation.

Confiés aux bons soins des ouvriers de l'Arsenal Royal de Devonport, le Kent fût touché par une bombe allemande ce qui retarda la fin des réparations. Remis en service en septembre 1941, il fût affecté au 1st Cruiser Squadron pour assurer l'escorte de convois en direction de l'Union Soviétique (18 convois escortés) sans oublier des patrouiller dans les Northern Approaches.

En 1944, il participa à plusieurs opérations au large de la Norvège, destinés à convaincre Hitler que les alliés projetaient de débarquer en Norvège. Le 14 novembre 1944, le Kent participa à une opération de lutte contre le commerce allemand dans la région d'Egersund en compagnie du croiseur léger Bellona et de quatre destroyers. Cette force intercepta un convoi allemand composé de 4 cargos escortés par 6 escorteurs, coulant deux cargos et cinq des six escorteurs.

Cette opération dans les eaux norvégiennes fût la dernière car quelques semaines plus tard, il entra en collision avec un pétrolier. Il termina la guerre en réparations dans un des nombreux chantiers de la Clyde, étant placé d'office en réserve.

Remorqué à Chatham en octobre 1946, il perdit son armement en 1947 pour servir de cible mais au final, il fût vendu à la démolition à Bisco le 22 janvier 1948, arrivant à Troon le 31 janvier 1948 et promptement démantelé.

Le HMS Suffolk

Le Suffolk à la mer

Présentation

-Le Suffolk est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 30 septembre 1924 lancé le 16 février 1926 et admis au service actif le 31 mai 1928.

Le deuxième croiseur lourd de classe Kent est le sixième (et actuellement le dernier) à porter le nom de ce comté de l'est de l'Angleterre niché entre le Norfolk au nord, l'Essex au sud, le Cambridgeshire à l'ouest et la mer du Nord à l'est. Le premier fût un navire de ligne de 3ème classe de 70 canons en service de 1680 à 1765, le second fût un navire-dépôt armé de 30 canons acquis en 1694 et revendu en 1713, le troisième un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons en service de 1765 à 1803, le quatrième fût un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons sous le nom de Sultan devenant un navire prison en 1797 rebaptisé Suffolk en 1805 et vendu en 1816 et le conquième un croiseur cuirassé de classe Monmouth en service de 1904 à 1920.

Carrière opérationnelle

Vue aérienne du HMS Suffolk

Comme ses sister-ship, le Suffolk fût déployé dans les années trente en Extrême Orient, la Seconde Guerre Mondiale éclatant quand le croiseur lourd était en refonte à l'Arsenal de Portsmouth, refonte qui s'acheva à la fin du mois de septembre.

Affecté à la Home Fleet, il effectua des patrouilles anti-raiders dans le détroit de Danemark en octobre 1939, participant en avril 1940 aux premières opérations de la campagne de Norvège. Le 13 avril 1940, il fût le navire amiral de la force britannique engagées dans l'occupation préventive des îles Feroés, possession danoise et qui pouvait servir de base pour les sous marins et la marine allemande. Le lendemain, il coula le pétrolier allemand Skagerrak au nord-ouest de Bodo (Norvège)

Le 17 avril 1940 alors que le Suffolk bombardait la base aérienne et l'hydrobase de Sola près de Stavanger _détruisant quatre appareils_ ; il fût attaque par des Junkers Ju 88 du II./KG 30, les bombes allemandes faisant sauter la soute de la tourelle X. Avec un peu de chance, le croiseur parvint à rentrer à Scapa Flow mais arrivé dans les Orcades, le croiseur dut être echoué sur une plage pour éviter un naufrage.

Réparé entre avril 1940 et février 1941, le Suffolk s'illustra dans la bataille du détroit du Danemark le 24 mai 1941, marquant à la trace le cuirassé Bismarck et le croiseur lourd Prinz Eugen à l'aide de son radar, laissant en théorie le Hood et le Prince of Wales les achever même si comme chacun le sait, cela ne se passa pas aussi bien.

Réparé, le Suffolk servit au sein de la Home Fleet dans l'océan Glacial Arctique pour des missions de patrouille et d'escorte de convois jusqu'à la fin de 1942. Après une refonte de décembre 1942 à avril 1943, il est affecté à l'Eastern Fleet, servant dans l'Océan Indien jusqu'à la fin de la guerre.

Retiré du service opérationnel en juillet 1945, il regagna la Grande Bretagne pour être transformé en transport rapide pour rapatrier les militaires et le personnel civil britannique en Australie. Il appareilla pour ce premier voyage le 26 août 1945, rentrant en Grande Bretagne en novembre.

Après un carénage à l'Arsenal de Chatham de novembre 1945 à janvier 1946, il effectua un deuxième voyage en Australie de janvier à avril 1946. Son dernier voyage l'enmmena à Singapour où il arriva en mai 1946 avant de rentrer en Grande Bretagne en juillet 1946.

Placé en réserve à Chatham, il fût désarmé et vendu à la démolition en mai 1948. remorqué en juin 1948 à Newport et sa démolition fût achevé en janvier 1949.

Le HMS Cornwall

Le HMS Cornwall au mouillage

Présentation

-Le Cornwall est mis sur cale à l'Arsenal de Devonport le 9 octobre 1924 lancé le 11 mars 1926 et admis au service actif le 8 mai 1928.

Le croiseur lourd de classe Kent fût le sixième navire à porté le nom de ce duché du sud-ouest de l'Angleterre, l'une des régions les plus excentrées de l'Europe. A noter que le prince Charles d'Angleterre est aussi duc de Cornouailles, tirant du duché une partie substantielle de ses revenus.

Le premier HMS Cornwall fût un navire de ligne de 3ème classe de 80 canons en service de 1692 à 1791 suivit par un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons en service de 1761 à 1780, un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons lancé en 1812 réduit à 50 canons en 1831 et rebaptisé HMS Wellesley, un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons lancé en 1815 sous le nom de HMS Wellesley rebaptisé HMS Cornwall en 1868 avant de devenir un navire école jusqu'à son sabordage en 1940 puis un croiseur cuirassé de classe Monmouth en service de 1905 à 1920.

Depuis le croiseur lourd, un autre navire à été baptisé de ce nom, une frégate type 22 Batch 3 mise en service en avril 1988 et toujours en service en 2010.

Carrière opérationnelle

A son admission au service actif, le Cornwall fût affecté à la China Station jusqu'en 1936 quand il regagna la Grande Bretagne pour une grande refonte achevée en 1938 suivit d'une réaffectation au sein du 2nd Cruiser Squadron en Amérique latine. En 1939 cependant, il est de nouveau affecté à la China Station au sein du 5th Cruiser Squadron composé outre du Cornwall, des croiseurs lourds Kent et Dorsetshire et du croiseur léger Birmingham.

A la déclaration de guerre en septembre 1939, le Cornwall fût affecté à la force I composée également du croiseur lourd Dorsetshire et du porte-avions Eagle pour des missions de patrouilles anti-raiders dans l'Océan Indien notament contre le cuirassé de poche Admiral Graf Spee.

Du 8 au 14 février 1940, le Cornwall subit un petit carénage à l'Arsenal de Simonstown (Afrique du Sud) avant de gagner Freetown pour escorter des convois allant jusqu'à la capitale de la Sierra Leone depuis le port de Liverpool mais aussi jusqu'en Afrique du Sud et dans l'Océan Indien.

En mai 1941 alors qu'il était déployé dans l'Océan Indien, il coula le croiseur auxiliaire allemand Pinguin au large des Seychelles. Malheureusement outre l'équipage allemand, il y avait à bord près de 200 prisonniers, les équipages des 32 navires marchands capturés ou coulés par le raider allemand. Le Cornwall ne réussit qu'à récupéré 60 allemands (sur 332) et 22 prisonniers. Légèrement endommagé à la poupe, le Cornwall fût réparé à Durban avant de reprendre ses missions de patrouille. Le 25 novembre, il intercepta au large de la Somalie le cargo français Surcouf chargé de nourriture et qui tentait de gagner Djibouti et le ramena à Aden.

Le début de l'année 1942 le vit engager dans des eaux bien moins hospitalières puisqu'il gagna les Indes Néerlandaises pour couvrir des convois entre Ceylan et le détroit de la Sonde.

Après que la tornade japonaise eut balayé Pearl Harbor, les Phillipines, Hong Kong, la Malaisie et les Indes Néerlandaises, la marine impériale nippone s'intéressa à l'Océan Indien où l'Eastern Fleet de l'amiral Sommerville alignait encore des forces non négligeables qui constituait une menace intolérable pour la «sphère de coprospérité».

Pour régler le compte à la dernière force alliée constituée dans cette région, les japonais engagèrent deux de leurs meilleurs amiraux : l'amiral Nagumo «l'homme de Pearl Harbor» et Ozawa.


Carte représentant le raid japonais dans l'Océan Indien

Les forces anglaises s'était repliées sur les Maldives pour échapper aux bombardements aériens japonais mais pour les réparations, Ceylan était le seul port équipé. Le vieux porte-avions Hermès ayant besoin d'un carénage et l'attaque japonaise ne s'étant pas produite à temps, Sommerville le renvoya à Trincomalee en compagnie du Dorsetshire et du Cornwall.

Le 4 avril 1942, la flotte japonaise fût repérée par un Catalina et les deux croiseurs quittèrent le port en urgence pour regagner l'atoll d'Addu dans les Maldives. Le lendemain matin, un hydravion du croiseur lourd japonais Tone repéra les deux croiseurs à 200 miles au sud-ouest de Ceylan.

L'hydravion garda le contact pendant le temps que les japonais lancent 90 avions qui harcelèrent les deux vieux croiseurs, dépourvus de couverture aérienne et ne disposant que d'une DCA limitée ( 4 affûts doubles de 102mm (4 inch) deux affûts Pom-Pom octuples et deux affûts quadruples de 12.7mm). Leur destruction confirma que des navires de surface sans couverture aérienne ne peuvent rien face à une attaque aérienne décidé. Le Cornwall encaissa 9 bombes auxquels s'ajoutèrent six coups à toucher (des bombes tombant à l'eau mais dont le souffle faisait travailler la coque) coulant à 14.00 dix minutes après le Dorsetshire qui avait lui encaissé dix bombes. 1120 survivants furent récupérés sur les 1544 membres d'équipage dont le commandant du Dorsetshire, Augustine Agar qui reçut la Victoria Cross pour le courage manifesté durant cette opération.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5183
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 21:51

Merci Claus j'aime bcp les County
En matière de 10 000 TW force est de constater que les croiseurs de l'Axe éxcédaient largement la barrière fatidique des 10160 t avec plus souvent 13 000 voir 14 000 t pour les Hipper (210 mètres ...)

Mettre 8 tubes de 203 de la protection contre le 152 de l'endurance et 32 noeuds dans une coque de 10160 t relevait de la gageure
A ce jeu là les County (et les San Francisco) étaient de très bons compromis largement égalés selon moi par notre Algérie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 21:57

Le HMS Cumberland

Présentation

Le Cumberland au mouillage

-Le Cumberland est mis sur cale aux chantiers Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 18 octobre 1924 lancé le 16 mars 1926 et admis au service actif le 23 février 1928.

Le quatrième croiseur lourd classe County est le dixième navire de la Royal Navy à avoir porté le nom de ce comté traditionnel du nord de l'Angleterre (chef lieu : Carlisle) qui à disparu comme entité politique en 1974 après avoir été amalgamé avec le Westmorland et certaines parties du Lancastre et du Yorkshire pour former la Cumbrie.

Le premier navire fût un navire de ligne de 3ème classe armé de 80 canons lancé en 1695 utilisé par les britanniques jusqu'à sa capture par les français en 1707, vendu par ces derniers à l'Espagne en 1717, recapturé en 1718 et vendu à l'Autriche en 1720. Le second fût un autre navire de ligne armé de 80 canons lancé en 1710 reconstruit en 1739 avec 66 canons mais coulant à l'ancre en 1760. le troisième fût un navire anti-incendie acheté en 1739 mais démoli dès 1742.

La carrière du quatrième fût encore plus courte puisque un navire incendie armé de 8 canons ne resta en service qu'en l'an 1745. Le cinquième Cumberland fût un navire de ligne de 74 canons lancé en 1774 et démoli en 1805. Le sixième fût une goelette acquise en 1803 mais capturé dès 1804 par la France.

Le septième «HMS Cumberland» fût un navire de ligne de 74 canons lancé en 1807, converti en navire prison en 1830 avant d'être rebaptisé HMS Fortitude en 1833 et enfin vendu à la démolition en 1870. Le huitième navire à porté ce nom fût un navire de ligne armé de 70 canons lancé en 1842 utilisé comme navire d'entrainement de 1870 à 1889 avant d'être démoli. Enfin le neuvième Cumberland fût un croiseur cuirassé de classe Monmouth en service de 1904 à 1921.

Après le croiseur lourd County, un onzième navire à porté ce nom, il s'agit d'une frégate type 22 Batch 3 entrée en service le 10 juin 1989 mais toujours en service en 2010.

Carrière opérationelle

Le Cumberland en 1945

A son admission au service actif, le Cumberland fût affecté au 5th Cruiser Squadron basé à Hong Kong où il y resta jusqu'en 1938 mois un carénage en Grande Bretagne en mars 1935. En 1938, il fût affecté au 2nd Cruiser Squadron basé en Amérique du Sud. Il y était toujours lorsque la seconde guerre mondiale éclata en compagnie du croiseur lourd Exeter et du croiseur léger Ajax.

L'annonce de la présence du cuirassé de poche Graf Spee dans l'Atlantique Sud entraina la mise en place de groupes de chasse par la marine britannique mais aussi la marine française. Le Cumberland intégra ainsi la Force G en compagnie du Exeter mais aussi par les croiseurs légers Ajax et Achilles.

Malheureusement pour lui, en décembre 1939 au moment de la bataille du Rio de la Plata il se trouvait en réparations aux Falklands, privant les britanniques d'un puissant navire qui aurait pu accélerer le sort du navire allemand. Le Cumberland appareilla en urgence et arriva au large de Montevideo le 14 décembre à 22.00, renforçant le blocus du cuirassé de poche piégé en Uurugay, blocus assuré notament par l'Ajax et l'Achilles (l'Exeter gravement endommagé ayant été retiré de la zone pour réparations). La suite est connue : le Graf Spee se saborda le 17 décembre et le lendemain, son commandant, le capitaine Langsdorff se suicida.

Après un grand carénage à Simonstown (Afrique du Sud) en janvier et février 1940, le Cumberland assura l'escorte de convois entre la Grande Bretagne et le Moyen Orient et plus précisément sur le segment Afrique du Sud-Moyen Orient.

En juillet, il fût chargé avec son sister-ship Cornwall de traquer et de détruire le croiseur auxiliaire Thor mais ce dernier réussit à s'en tirer (il sera détruit par l''explosion de l'Uckermark _ex-Altmark_ dans le port Yokohama le 30 novembre 1942). Au cours de cette patrouille, il intercepta et coula le cargo français (de Vichy) Poitiers qui transportait des munitions en Côte d'Ivoire.

Il participa ensuite à l'opération Menace contre Dakar (23-25 septembre), étant endommagé par un obus de 240mm tiré par une batterie côtière qui pénétra dans la coque juste au dessus de la ceinture blindée. Sa propulsion principale fût mise hors service faute d'eau pour les chaudières et il du gagner Simonstown pour réparations jusqu'en novembre 1940. En décembre, il reprit sa traque du croiseur auxiliaire allemand Thor là encore sans succès.

En octobre 1941, le Cumberland fût réaffecté au 1st Cruiser Squadron de la Home Fleet pour escorter les convois en direction de l'URSS, tache qu'il accomplit jusqu'en janvier 1944 quand il fût affecté à l'Eastern Fleet et plus précisément le 4th Cruiser Squadron.

En juillet 1944, il participa au bombardement de Sabang puis en septembre couvrit les attaques des porte-avions contre le nord de Sumatra. En octobre, l'Eastern Fleet bombarda les îles Nicobar en diversion des débarquement américains sur Leyte.

Le 7 février 1945, le Cumberland regagna Simonstown pour un carénage puis les essais terminés en mars, il reprit ses missions dans l'Océan Indien notament le bombardement de Sabang puis en mai 1945 ceux de Nicobar et de Port Blair dans les îles Andaman.

Le 3 septembre, le Cumberland et son sister-ship, le London mirent à terre leur compagnie de débarquement à Sabang (Sumatra) pour prendre le contrôle de la région après la rédition japonaise qui avait lieu la veille.

Le Cumberland arriva à Djarkata le 15 septembre en compagnie d'une frégate et de quatre dragueurs de mines australiens, débarquant une nouvelle fois sa compagnie de débarquement pour assurer le maintien de l'ordre dans un contexte délicat.

De retour en Grande Bretagne le 12 novembre 1945, il assura le rapatriement des troupes britanniques et des anciens prisonniers jusqu'en juin 1946. Placé en réserve, il fût transformé en navire d'essais à Devonport (1949-51) pour mettre au point les systèmes d'armes et les systèmes de détection des croiseurs de classe Tiger qui allaient été transformé en croiseurs lance-missiles.

En 1956, il devint une vedette de cinéma pour le film «The Battle of the River Plate» et en août 1956, il servit de transport pour renforcer le dispositif britannique à Chypre en vue d'une intervention contre l'Egypte nassarienne. De retour à Barrow-in-Furness en novembre 1959, il fût vendu à la démolition et démoli à Cashmore près de Newport.

Le HMS Berwick

Le Berwick au mouillage

Présentation

Le Berwick est mis sur cale aux chantiers de la Fairfield Shipbuilding and Engineering Company de Govan (Ecosse) le 15 septembre 1924, lancé le 30 mars 1926 et admis au service actif le 12 juillet 1927.

Le cinquième County est le neuvième navire à porté le nom de Berwick-upon-Tweed, une ville anglaise frontalière de l'Ecosse, longtemps disputée entre les deux états, le comté du même nom se trouvant en Ecosse, Berwick se trouvant dans le comté du Northumberland.

Le premier HMS Berwick fût un navire de ligne de 70 canons lancé en 1679 réduit au rôle de ponton en 1715 et démoli en 1742 suivi par un navire aux capacité similaires lancé en 1723 réduit au rôle de ponton en 1743 et démoli en 1783. Le troisième Berwick fût un autre navire de ligne de 3ème classe armé de 70 canons lancé en 1742 et démoli en 1760 suivit par un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons lancé en 1775, capturé en 1795 par la France récupéré à la bataille de Trafalgar avant d'être sabordé.

Le cinquième fût un navire marchand lancé en 1780 acquis en 1781 puis rebaptisé Sirius en 1786 et perdu par échouage en 1790. Le sixième fût le navire de ligne espagnol San Juan Nepomuceno capturé à Trafalgar rebaptisé brièvement Berwick puis San Juan et utilisé comme auxiliaire portuaire jusqu'en 1816 avant d'être vendu en 1818.

Le septième fût un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons lancé en 1809 et démoli en 1821. Le huitième fût un croiseur cuirassé de classe Monmouth mis en service en 1903 et retiré du service en 1920.

Après le croiseur lourd de classe County, un dixième navire à porté ce nom dans la Royal Navy. Il s'agit d'une frégate de classe Rothesay admise au service actif le 1er juin 1961 et désarmé en août 1986 avant de servir de cible aux torpilles Tigerfish du sous marin Tireless.

Carrière opérationelle

Autre vue du croiseur lourd HMS Berwick : notez l'angle de hausse des tourelles doubles de 8 pouces

Comme nombre de ses sister-ship, le Berwick servit en Extrême Orient au sein de la China Station avec Hong Kong comme port d'attache. Après un déploiement temporaire en Mediterranée en 1936, il regagna la métropole pour une refonte en 1937/38 avant d'être déployé au sein du 8th Cruiser Squadron dans les Antilles Britanniques avec les croiseurs Orion, York et Perth.

Intégré au sein de la force F avec le HMS York, il ne trouva aucun raider allemand, les seuls navires interceptés furent les forceurs de blocus Wolfsburg et Uruguay dans le détroit du Danemark en mars 1940.

Affecté à la Home Fleet, il participa à la campagne de Norvège avant d'être désigné pour participer à l'invasion de l'Islande. Possession danoise à la position stratégique, les britanniques craignait de voir les allemands débarquer.

Le 10 mai 1940, les britanniques déclenchèrent l'opération Fork, le Berwick étant le navire amiral d'une opération assez modeste puisqu'elle n'engageait que le croiseur lourd Berwick, le croiseur léger Glasgow et les destroyers Fearless et Fortune pour débarquer le 2ème bataille de Royal Marines, une unité loin d'être opérationelle.

Ironie de l'histoire c'est après cette occupation que les allemands étudièrent une occupation de l'île (opération Ikarus) mais ce plan ne dépassa pas le stade des études théoriques. Les 25000 britanniques furent relevés par 40000 soldats américains le 7 juillet 1941 et le 17 juin 1944, l'Islande proclama son indépendance vis à vis du Danemark.

En novembre 1940, le Berwick fût affecté à la force H basée à Gibraltar, le croiseur lourd participa quelques jours plus tard à l'opération Judgment (11 novembre 1940), le raid aérien de l'Illustrious sur Tarente, un raid qui fit basculer l'initiative stratégique du côté britannique avant d'assurer l'escorte de convois direction l'Egypte et la Grèce.

Le 24 octobre 1940, le Berwick reçut l'ordre de gagner Freetown pour escorter le porte-avions HMS Formidable en compagnie de son sister-ship Norfolk, les trois navires formant la force K pour traquer le croiseur lourd Admiral Scheer mais le 27 novembre, le Berwick appris qu'il devait assurer l'escorte de convois dans l'Atlantique nord.

Lors du transit en direction de Gibraltar, le Berwick fût engagé dans la bataille du Cap Teulada (27 au 28 novembre 1940) et endommagé par un obus de 203mm qui toucha la tourelle Y avec 7 morts et 9 blessés et un autre qui explosa dans les quartiers des officiers.

Le 25 décembre 1940, le Berwick engagea le croiseur lourd Admiral Hipper au large des Canaries alors qu'il escortait le convoi WS-5A transport des troupes au Moyen Orient. Endommagé à plusieurs reprises, il réussit à mettre en fuite le croiseur allemand. Le Berwick regagna la Grande Bretagne pour des réparations jusqu'en juin 1941.

Réparé et opérationel, le Berwick termina la guerre dans les eaux peu hospitalières de l'Atlantique Nord pour des escortes de convois même si en février 1942, il protégea les porte-avions qui tentèrent de détruire le Tirpitz dans son mouillage de l'Altenfjord, opération qu'il renouvela en 1944 et 1945.

La guerre achevée, le Berwick accompagné des destroyers canadiens Haida et Huron prirent en charge des sous marins allemands après leur rédition, sous marins qui allaient être détruits dans le cadre de l'opération Deadlight.

Il assura également des missions de transport direction la Norvège et l'Islande avant d'effectuer la même mission mais en Asie du Sud Est et dans le Pacifique de juillet 1945 à juin 1946, effectuant deux voyages direction l'Australie et un autre direction Colombo.

Placé en réserve à son retour en Grande Bretagne, il fût désarmé en 1948 puis vendu à la démolition le 15 juin 1948. il arriva à son chantier de démolition le 12 juillet et succomba rapidement sous les chalumeaux des démolisseurs.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 22:09

Le HMS Australia

L'Australia dans le canal de Panama

Présentation

Le HMAS Australia au mouillage

-L'Australia est mis sur cale aux chantiers John Brown de Clydebank (Ecosse) le 26 août 1925 lancé le 17 mars 1927 et admis au service actif le 24 avril 1928.

Avant le croiseur lourd classe County, un navire de la Royal Navy et un autre de la Royal Australian Navy ont porté le nom du «pays des kangourous». Le premier (et seul) de la Royal Navy fût un croiseur cuirassé de classe Orlando en service de 1888 à 1905 tandis que le premier navire de la marine australienne à porté le nom du pays fût un croiseur de bataille de classe Indefatigable, mis en service en juin 1913, deux ans après la naissance officielle de la Royal Australian Navy. Désarmé en décembre 1921, le premier et dernier navire de ligne de la marine australienne étant coulé en 1924 pour respecter les termes du traité de Washington.

Sans la guerre des Malouines, le HMS Invincible britannique aurait été vendu à la marine australienne et rebaptisé HMAS Australia.

Carrière opérationelle

Autre vue à la mer de l'Australia

A la déclaration de guerre en septembre 1939, l'Australia était déployé dans les eaux de l'île-continent avant de participer à la couverture de convois transportant des troupes australiennes au Moyen Orient.
A partir de mai 1940, il fût déployé au sein de la Home Fleet pour des missions de couverture de convois.

Le 8 juillet 1940, il couvrit le porte-avions Hermès en compagnie du Dorsetshire, les Fairey Swordfish réussissant à immobiliser le cuirassé Richelieu d'une torpille placé à tribord arrière. Quelques semaines plus tard, il participa à l'opération Menace (23-25 septembre), une tentative de débarquement anglo-gaulliste contre Dakar. L'Australia détruisit le contre-torpilleur l'Audacieux qui du s'échouer sur les plages de Rufisque. Il fût également endommagé par les batteries côtières et son hydravion Supermarine Seagull V abattu par un Curtiss Hawk.

Le HMAS Australia passa l'année 1941 dans des missions d'escorte de convois et des patrouilles anti-raiders dans l'Atlantique et l'Océan Indien. Après le déclenchement de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique, l'Australia regagna le Pacifique.

Il participa notament à la bataille de la mer de Corail (7-8 mai 1942), étant attaqué par des avions torpilleurs japonais mais en ressortant indemne. De la fin août 1942 à la mi-1944, l'Australia participa à des missions de protection des transports et de navire d'appui feu notament à Guadalcanal et en Nouvelle Guinée.

Le 21 octobre 1944, alors qu'il était déployé dans les Phillipines, il fût attaqué par un kamikaze japonais portant une bombe de 220kg. L'avion s'écrasa sur les superstructures mais la bombe fort heureusement n'explosa pas. 30 hommes furent tués dont le commandant du navire. De nouveau touché le 25 octobre, l'Australia du regagner les Nouvelles Hébrides pour réparations. De retour au combat en janvier 1945, il fût touché à encore six reprises et la capitulation japonaise le surprit alors qu'il était encore en réparations.

Réduit au rôle de navire d'entrainement, l'Australia fût désarmé le 31 août 1954 puis vendu à la démolition à BISCO (British Iron and Steel Corporation) le 25 janvier 1955 quittant Sydney en remorque le 26 mars 1955 et démantelé à Barrow-in-Furness en 1956.

Le Canberra

Présentation

Vue babord arrière du Canberra

Le Canberra est mis sur cale aux chantiers John Brown le 9 septembre 1925 lancé le 31 mai 1927 et admis au service actif le 9 juillet 1928.

Le dernier croiseur type Kent est le premier navire de la marine australienne à porter le nom de la capitale fédérale de l'Australie. Après la naissance du Commonwealth of Australia en 1901, la question du siège de la capitale se résuma à une dispute entre Sydney et Melbourne. Finalement, un compromis fût trouvé dans la décision de construire une ville nouvelle. Le site fût choisit en 1908 et Canberra inaugurée le 12 mars 1913 même si le gouvernement ne s'y installa qu'en 1927.

Après le croiseur lourd de classe County, deux autre navires furent baptisés de ce nom : une frégate lance-missiles de classe Adélaïde (type Oliver Hazard Perry) mise en service le 21 mars 1981, désarmé le 12 novembre 2005 et coulé comme récif artificiel le 4 octobre 2009 à Ocean Grove près de la ville de Victoria. Ce nom ne va pas être perdu pour longtemps puisqu'en 2011 sera mis en service un porte-hélicoptère d'assaut type BPE.

Carrière opérationelle

Vue intéressante du Canberra, les tourelles de 8 pouces pointées à babord

Après cinq mois passés dans les eaux britanniques, le Canberra arriva à Fremantle (Australie Occidentale) le 25 janvier 1929. Il resta dans les eaux australiennes jusqu'en septembre 1931 pour une croisière en Nouvelle Calédonie et aux îles Fidji. Le Canberra visita également la Chine en 1932 et 1937 ainsi que le voisin néo-zélandais à trois reprises. En 1934 également, il assura l'escorte du croiseur lourd Sussex qui transportait en Australie His Royal Highness, le Prince Henry, duc de Gloucester, troisième fils de George V et donc frère cadet de George VI en visite en Australie, pays dans lequel il reviendrait comme gouverneur général de 1944 à 1947.

Durant les neuf premiers mois de la seconde guerre mondiale, le Canberra resta dans les eaux australiennes pour assurer l'escorte de navires marchands et la protection contre les raiders allemands mais il échoua à trouver à détruire les croiseurs auxiliaires Atlantis et Pinguin.
Au début de 1941, il échoua à trouver le cuirassé de poche Admiral Scheer mais en mars, il parvint à retrouver en compagnie du croiseur léger néo-zélandais le pétrolier Coburg et l'ancien pétrolier norvégien Ketty Brovig qui avait été capturé en février par l'Atlantis. Le Canberra fût crédité de la destruction de l'ancien pétrolier Ketty Brovig. Le croiseur australien passa le reste de l'année 1941 à escorter des convois dans l'Océan Indien.

Après des missions d'escorte de convois en janvier 1942, le Canberra subit un carénage de trois mois à Sydney. Il participa ensuite à la bataille de la mer de Corail les 7 et 8 mai 1942, échappant ensuite à l'attaque menée par des sous marins de poche japonais le 29 mai 1942.
Quand les alliés se rendirent compte que les japonais avaient commencé la construction d'un aérodrome sur l'île de Guadalcanal dans les Salomons, les alliés et notament les américains mirent sur pied une opération car un tel aérodrome avec des bombardiers à long rayon d'action rendrait infernal la navigation entre les Etats Unis et l'Australie.

C'est l'opération Watchtower déclenchée le 8 août 1942, les marines débarquant à Florida, à Guadalcanal et à Tulagi s'emparant de l'aérodrome en construction rebaptisée Henderson Field qui allait devenir l'enjeu d'une bataille de six mois d'une férocité inouie. Craignant une attaque nocturne, l'amiral Fletcher retira ses porte-avions laissant les marines de Vandergrift «le derrière à l'air» pour reprendre l'expression imaginée de ce dernier.


Carte de la bataille de Savo

Les forces américaines sont divisés en trois groupes. Un groupe entre la pointe de Lunga et Tulagi est formé par le croiseur australien Hobart, le croiseur léger antiaérien américain San Juan et deux destroyers.

Le groupe nord dans l'est de Savo regroupe les croiseurs lourds Astoria, Quincy, Vincennes et deux destroyers tandis que le groupe sud dans le sud-ouest de la pointe Lunga est formé avec le croiseur australien Canberra, le croiseur américain Chicago et deux destroyers. L'Australia avait été détaché avec l'amiral Crutchley pour lui permettre de participer à une conférence au sommet après le retrait des porte-avions de Fletcher.

Peu après minuit, le 9 août, les japonais sont formés en une colonne avec dans l'ordre les croiseurs lourds Chokai (sur lequel est embarqué Mikawa) Aoba Kako Kinugasa, Furutaka; les croiseurs légers Tenryu et Yubari ainsi que le destroyer Yunagi.

Sur deux colonnes, les japonais lancent les torpilles à 1h38 et l'alerte est donnée par le Paterson à 1h43. A 1h45, un hydravion japonais illumine les navires alliés alors que les torpilles arrivent au but et que l'artillerie des croiseurs japonais ouvre le feu.

Le Canberra est hors de combat presque immédiatement, touché par des obus et deux torpilles. Le Chicago encaisse une torpille à l'étrave mais parvient à tirer sur le Yunagi sans résultats tangibles toutefois.

Les japonais découvrent alors la force nord qui patrouille à 10 noeuds et qui à simplement crue que la force sud tirait sur des avions. Le scenario précédent se répéte. Le Chokai lance cinq torpilles à 1h48 et les croiseurs japonais tirent en remontant la colonne américaine et en mettant successivement hors de combat l'Astoria, le Quincy et le Vincennes. L'Astoria parvient à tirer une douzaine de salves et à toucher une tourelle du Chokai.

Le Quincy qui encaisse des obus et une torpille et chavire à 2h35, c'est le premier navire à rejoindre le futur Iron Bottom Sound (le détroit au fond de feraille entre Savo, Tulagi et la côte nord ouest de Guadalcanal). Le Vincennes qui encaisse de nombreuses salves du Kinugasa et trois ou quatre torpilles. Il chavire à 2h50.

Les japonais craignant l'intervention au lever du jour de l'aviation américaine se retirent à 2h30, laissant derrière eux un spectacle de désolation. Le Canberra assisté par deux destroyers est achevé à la torpille vers 8h. L'Astoria un temps remorqué finit par chavirer et couler à 12h15. Le Chicago parvient à gagner Nouméa puis Sydney avant de traverser le Pacifique et de gagner Mare Island pour être réparé le 13 octobre 1942.

Le Canberra entraina dans son naufrage 193 morts dont le commandant du navire. A ces 193 morts s'ajoutèrent 9 officiers et 65 marins portés disparus et présumés morts. Dix officiers, 96 marins et 3 civils furent blessés.

Après la destruction du Canberra, la Royal Australian Navy reçut un autre croiseur lourd, le HMS Shropshire devenu le HMAS (His Majesty Australian's Ship) Shropshire le 20 avril 1943.

Le président Roosevelt décida de rendre hommage au croiseur martyr en renomant un croiseur de classe Baltimore, le USS Pittsburgh en construction USS Canberra qui fût lancé le 19 avril 1943 et admis au service actif le 14 octobre 1943. Ayant survécu à la guerre, il fût placé en réserve d'octobre 1947 à janvier 1952 avant d'être réactivé pour être transformé en croiseur lance-missile avant d'être désarmé le 2 février 1970 et démoli en 1978.

L'épave du Canberra fût retrouvée à l'été 1992, reposant droit sur le fond à environ 760m sous le niveau de la mer, les dommages ayant été concentrées au milieu du navire avec peu de dégâts à la poupe et à la proue même si le bloc-passerelle et la tourelle B étaient salement amochés.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6718
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 22:15

le Shropshire devait être rebaptisé Canberra lors de son transfert à la RAN mais suite à la décision de l'USN de rebaptiser un de ses croiseurs du même nom cette décision fut annulé..

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 22:19

Historique (2) les London

Le HMS London

Le HMS London en appareillage

Présentation

-Le London est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 23 février 1926 lancé le 14 septembre 1927 et admis au service actif le 31 janvier 1929.

Le croiseur de classe County est le dixième navire de la Royal Navy à porter le nom de la capitale du Royaume Uni de Grande Bretagne et d'Irlande après un navire marchand armé de 40 canons acquis en 1636 et revendu en 1653; un navire de ligne de 64 canons lancé en 1654 et détruit dans une explosion en 1665; un navire de 96 canons baptisé Loyal London lancé en 1666 endommagé par les néerlandais en 1667, rebaptisé London et démoli en 1747 après plusieurs reconstruction; une brigantine armée de 16 canons lancée sur le lac Ontario en 1756 et capturé peu après par les français; un navire marchand armé de 6 canons acquis en 1756 mais perdu par échouage en 1758; un autre navire marchand acquis en 1759 et utilisé jusqu'en 1759; un navire de ligne de deuxième classe armé de 90 canons lancé en 1766 et démoli en 1811, un navire de ligne de deuxième classe armé de 92 canons lancé en 1840 converti en navire propulsé par hélices en 1858 avec 72 canons, devenant un auxiliaire portuaire en 1874 et démoli en 1884.

Le neuvième London fût un cuirassé prédreadnought de classe Formidable admis au service actif en juin 1902, désarmé puis vendu à la démolition en 1919. Après le croiseur lourd de classe County, deux autre navires ont été baptisés du nom de la capitale britannique : un destroyer lance-missiles de classe County admis au service actif le 4 novembre 1963, désarmé en décembre 1981 vendu au Pakistan en mars 1982 où rebaptisé Babur il servit jusqu'en 1993 et démoli en 1995 et une frégate type 22 Batch 2 admis au service actif en juin 1987, désarmée en janvier 1999, vendu à la Roumanie en janvier 2003 où il à été rebaptisé Regina Maria.

Carrière opérationnelle

Le London à quai

A son admission au service actif, le London fût affecté au 1st Cruiser Squadron,une unité de la Mediterranean Fleet. Il participa ainsi avec le Shropshire à l'évacuation des ressortissants des civils étrangers de Barcelone alors que l'Espagne venait de sombrer dans la guerre civile, guerre qui n'eut bientôt de civil que de nom. De mars 1939 à mars 1941, il fût immobilisé par une importante refonte à l'Arsenal de Chatham.

Les travaux consistèrent en une reconstruction des superstructure avec notament l'installation d'un nouveau hangar, de nouvelles grues et d'une catapulte, le pont principal renové, les trois cheminées fondues en deux, l'installation de deux affûts doubles de 4 pouces et d'une DCA légère, de radars de détection et de conduite de tir, le renforcement de la protection au dessus des salles des machines mais le changement des turbines et des chaudières fût abandonné ce qui posa des problèmes de résistance structurelle, de vitesse et d'autonomie.

A sa remise en service, le London participa à la traque du cuirassé allemand Bismarck comme une large part de la Home Fleet. Le cuirassé allemand coulé, le London fût affecté à la couverture des convois et du trafic marchand dans la région entre Freetown et l'Afrique du Sud. Le 5 juin 1941, le London et le destroyer Brilliant intercepta les ravitailleurs allemands Esso Hamburg et Egerland chargés de ravitailler les raiders allemands, les ravitailleurs se sabordant.

Le 26 juin, il intercepta le pétrolier Babitonga chargée de ravitailler le raider Atlantis mais comme précédement, le navire se saborda avant de tomber aux mains des britanniques. A partir du mois de septembre, le HMS London fût engagé dans la couverture des convois à destination de l'URSS (Scapa Flow-Arkangelsk). Le poids pris lors de la refonte causa des dégâts structurels qui obligèrent le croiseur lourd à passer au bassin en octobre 1941, le London reprennant son service opérationnel en janvier 1942. Il reprit sa mission de couverture de convois dans l'Océan Glacial Arctique mais à nouveau en décembre, il du repasser au bassin pour des réparations de structure.

Il subit une nouvelle refonte entre janvier et avril 1943, travaux qui consistèrent dans le débarquement des installations d'aviation, la modernisation des équipements radars et le renforcement de la DCA.


Le HMS London dans son aspect post 1943

Après avoi terminé l'année 1943 dans des escortes de convois et des patrouilles de surveillance, tâche qu'il poursuivit au début 1944, le London fût affecté à la British Eastern Fleet basée à Trincomalee (Ceylan). Il participa ainsi aux différentes opérations de cette flotte notament contre les Indes Néerlandaises.

De mai à juillet 1945, le HMS London subit un grand carénage à Simonstown avant de regagner l'Asie du Sud Est, la rédition des forces japonaises de Sumatra ayant eut lieu à bord et des détachements de Royal Marines furent mis à terre pour assurer le maintien de l'ordre.

Refondu une nouvelle fois de décembre 1945 à avril 1946, il fût désormais basé à Singapour. Le 25 avril 1949, le vice-amiral Madden, commandant en second de la Far Eastern Station posa sa marque sur le croiseur lourd. Il apprit alors que la frégate Amethysy avait été bloqué sur le Yangtse et fut bien décidé à la récupérer mais en dépit de la puissance, le London qui tira 132 obus de 203mm, 449 obus de 102mm et 2000 projectiles de la DCA, fût sérieusement endommagé avec les tourelles X et Y hors service et la tourelle B endommagée et surtout 13 morts et 30 blessés.

En juin 1949, il gagna Hong Kong où il fût partiellement réparé après avoir été relevé par le croiseur léger Kenya. Avec un navire vieux et usé, une réparation était peu économique aussi il fût désarmé le 18 septembre 1949 à son retour en Grande Bretagne, vendu à la démolition le 3 janvier 1950 avant d'arriver à Barrow-in-Furness le 22 janvier pour être démantelé.

Le HMS Devonshire

Présentation

Le Devonshire à la mer

-Le Devonshire est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 16 mars 1926 lancé le 22 octobre 1927 et admis au service actif le 18 mars 1929.

Le croiseur lourd classe County est le septième navire à porté le nom de ce comté du sud-ouest de l'Angleterre situé à l'est de la Cornouailles. Le premier fût un navire de ligne de 3ème classe armé de 80 canons lancé en 1692 et détruit par explosion lors de la bataille du Cap Lizard en 1707. Il est suivit par un navire aux caracteristiques similaires lancé en 1710 réduit au rôle de ponton en 1740 et vendu à la démolition en 1760; un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons lancé en 1745 et démoli en 1772; un navire-brûlot acquis en 1804 et utilisé la même année et un navire de ligne de 3ème classe de 74 canons lancé en 1812 réduit au rôle d'auxiliaire portuaire de 1849 à sa démolition en 1869. Le sixième Devonshire fût un croiseur-cuirassé de la classe éponyme en service de 1905 à 1921.

Après le croiseur lourd, un huitième navire porta ce nom, un destroyer lance-missiles de classe County mis en service en novembre 1962, désarmé en 1978 et coulé comme cible le 17 juillet 1984 lorsque le HMS Splendid tira des torpilles Mk24 mod2 Tigerfish lors de la campagne d'essais de cette torpille.

Carrière opérationnelle

A son admission au service actif, le Devonshire est affecté au 1st Cruiser Squadron de la flotte de la Méditerranée jusqu'en 1932. Le 26 juillet 1929 alors qu'il réalisait un exercice de tir dans les eaux grecques, il fût victime d'un incident de tir. Dans la tourelle X, un obus refusa de partir et quand l'opérateur de la culasse l'ouvrit, la charge explosa provoquant l'explosion par sympathie d'une charge située à proximité provoquant la mort de 17 hommes. Le Devonshire du regagner la Grande Bretagne pour être réparé et à la suite de cet incident, le mécanisme fût modifié.

Réparé, il retrouva la Méditerranée qu'il ne quitta pas avant la seconde guerre mondiale moins un cours déploiement en 1932/33 à Hong Kong. En 1939, la rédition de l'île de Minorque fût signée à bord, le croiseur évacuant les personnalités républicaines.

En novembre 1939, il fût réaffecté à la Home Fleet, participant au mois d'avril 1940 à la campagne de Norvège, le croiseur lourd évacuant la famille royale et le gouvernement norvégien de Tromso le 7 juin 1940, deux mois après l'invasion allemande (opération Weserübung) soit 461 personnes et 49 tonnes. Il passa à environ 50 miles nautiques du Glorious quand il fût coulé par les Scharnhorst et Gneisenau.


Le Devonshire en 1940

Les 23 et 25 septembre 1940, le Devonshire participa à l'opération Menace, le raid anglo-gaulliste sur Dakar, raid infructueux comme on le sait. Le croiseur lourd assura ensuite des missions de blocus contre les territoires fidèles à Vichy notament le Cameroun et le Gabon. Il participa ensuite à la traque du croiseur auxiliaire Kormoran.

A partir de novembre 1940, le Devonshire fût réaffecté à la Home Fleet participant à partir de mai 1941 à l'escorte des convois entre Scapa Flow et Arkangelsk. Le 21 novembre 1941, son hydravion Walrus localisa le croiseur auxiliaire Atlantis qui fût coulé par le Devonshire.

De janvier à mars 1942, le Devonshire fût refondu à Norfolk avant d'être affecté à l'Eastern Fleet pour assurer la couverture des convois transportant des troupes australiennes et néo-zélandaises entre l'Océanie et Suez. Il participa à l'opération Ironclad contre Diego Suarez en mai 1942.

Il est refondu de juin 1943 à janvier 1944, les travaux consistant dans le débarquement de la tourelle X pour augmenter la DCA notament avec l'installation de canons de 20mm et la modernisation de la DCA. Remis véritablement en service en avril 1944, il resta en réserve pour éventuellement appuyer les navires engagés dans le débarquement de Normandie.

Il couvrit ensuite différents raids de l'aviation embarquée contre la Norvège et le 7 juin 1945, il transporta le roi de Norvège, Haakon VII dans sa patrie libérée. Après guerre, le Devonshire fût converti en navire d'entrainement, rôle qu'il assura de 1947 à 1953. Désarmé le 6 octobre 1953, le Devonshire est vendu à la démolition le 16 juin 1954, arrivant à Newport le 12 décembre 1954 et rapidement démantelé.


Vue babord du Devonshire

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 22:28

Le HMS Shropshire

Présentation

Le HMS Shropshire à la mer

-Le Shropshire est mis sur cale aux chantiers navals de la William Beardmore and Company Ltd de Dalmuir (Ecosse) le 1er février 1927 lancé le 5 juillet 1928 et admis au service actif le 12 septembre 1929. Ce navire est le premier et actuellement le seul à porter le nom d'un comté des West Middlands à la frontière galloise.

Carrière opérationelle

Le Shropshire en 1930

Au déclenchement de la seconde guerre mondiale, le Shropshire était affecté à la flotte de la Méditerranée étant basé à Alexandrie. La présence du Graf Spee sur les océans entraina le déploiement de plusieurs groupes de chasse, le Shropshire effectuant sa part du boulot notament dans l'Atlantique Sud et l'Océan Indien.

Il participa ensuite à la campagne britannique contre le Somaliland italien, appuyant les troupes sud-Africaines en bombardant Mogadishio et Kismayu. Le 13 février 1941, il coula le cargo italien Pensilvania. Il subit un petit carénage à Simonstown entre mars et juin 1941 avant de reprendre sa mission de protection et de patrouille jusqu'en octobre 1941 quand il subit une refonte à Chatham entre octobre 1941 et février 1942 avant de retourner à ses missions dans l'Atlantique Sud.

Dans la nuit du 8 au 9 août, dans le détroit de Savo, les forces alliées subirent une terrible défaite perdant quatre croiseurs lourds, apprenant une nouvelle fois qu'en combat nocturne, les japonais étaient encore bien supérieur.

Le gouvernement britannique approuva alors le transfert d'un croiseur lourd à la marine australienne pour remplacer le Canberra perdu à Savo. C'est le Shropshire qui fût choisit. Rappelé d'Atlantique Sud, il fût retiré du service en décembre 1942 avant d'entrer en refonte à l'Arsenal de Chatham, arsenal chargé de rendre la mariée présentable à son nouveau mari.

Le HMS Shropshire devint le HMAS Shropshire quand il fût remis en service au sein de la marine australienne à l'Arsenal de Chatham le 20 avril 1943. Il aurait du être rebaptisé HMAS Canberra mais comme la marine américaine avait décidé de donner le nom du croiseur australien à un de ces navires, ce projet resta lettre morte.

Le Shropshire participa ainsi à la reconquête alliée dans le Pacifique, étant notament présent lors de la bataille du détroit de Surigao et à la bataille du golfe de Lingayen. Le HMAS Shropshire était présent en baie de Tokyo le 2 septembre 1945 pour la signature de la capitulation japonaise qui eut lieu à bord du cuirassé Missouri.

Placé en réserve le 10 novembre 1949, il fût vendu à la démolition le 16 juillet 1954 à un chantier britannique. Remorqué de Sydney par le remorqueur néerlandais Oostzee en octobre 1954, il arriva à Dalmuir en Ecosse le 20 janvier 1955 et promptement dézingué par les chalumeaux des démolisseurs.

Le HMS Sussex

Présentation

Le HMS Sussex au mouillage

-Le Sussex est mis sur cale aux chantiers navals R. and W. Hawthorn, Leslie ans Company Ltd installés à Hebburn-on-Tyne le 1er février 1927 lancé le 22 février 1928 et admis au service actif le 19 mars 1929.

Le croiseur lourd de classe County est le troisième navire et actuellement dernier navire de la marine britannique à porter le nom de ce comté du sud de l'Angleterre encadré par le Surrey au nord, le Kent à l'est, le Hampshire à l'ouest et la Manche au sud. Le premier fût un navire de ligne de 4ème classe classe Ruby armé de 38 ou 40 canons lancé en 1652 mais perdu dès 1653 par explosion. Son successeur, un navire de ligne de 3ème classe connu le même sort puisque lancé en 1693, il fût perdu avec 12 autres navires dans une tempête dans le détroit de Gibraltar en 1694. Le nom de «HMS Sussex» fût aussi porté par une unité de la Royal Naval Reserve à Brighton jusqu'à sa fermeture en 1994.

Carrière opérationelle

Le HMS Sussex : vue babord arrière

Durant les dix premières années de sa carrière, le Sussex vit du pays puisqu'il fût déployé en Méditerranée jusqu'en 1934 puis au sein de l'Australia Squadron jusqu'en 1936 quand il regagna en Méditerranée.

Comme le reste de la Mediterranean Fleet, le Sussex effectua des patrouilles de neutralité au large des côtes d'une Espagne plongée dans une guerre attroce. Appuyé par les destroyers Intrepid et Impulsive, il parvint à faire relâcher quatre cargos arraisonnés par les nationalistes espagnols mais fût incapable de récupérer le cargo Stangate arraisoné par le croiseur auxiliaire Mar Negro au large de Valence le 16 mars 1939, le cargo immatriculé à Londres se trouvant pourtant en dehors des eaux territoriales espagnoles.

Au moment du déclenchement de la guerre, le Sussex était toujours sous le commandement de la Mediterranean Fleet mais fût rapidement engagé dans la traque du cuirassé de poche Admiral Graf Spee. Le 2 septembre 1939, appuyé par le croiseur de bataille Renown, il intercepta le paquebot allemand Watussi mais son équipage parvint à le saborder avant que le croiseur lourd et le croiseur de bataille ne puisse envoyer d'équipes de prise à bord.

Après le sabordage du Graf Spee à Montevideo le 17 décembre 1939, le Sussex fût réaffecté à l'Eastern Fleet pour des escorte de convois et des patrouilles anti-raiders jusqu'en mars 1940 quand il reçut l'ordre de gagner les rangs de la Home Fleet. Il subit un carénage à Liverpool de mars à mai 1940 avant de participer à la couverture de l'évacuation des troupes alliées de Norvège.

Le 17 septembre 1940 alors qu'il était en refonte à Glasgow, le Sussex fût touché par une bombe de 250 livres qui causa de sérieux dégâts aggravés par le fait que le bassin fût mis en eau alors que le navire était bien entendu loin d'être étanche. Aussi le navire chavira ce qui provoqua de graves dégâts structuraux.

Relevé, le croiseur lourd fût remorqué pour réparations à Govan. Ces réparations qui s'achevèrent en août 1942 furent l'occasion de moderniser le navire : une suite complète de radar et une DCA renforcée avec 10 canons de 20mm Oerlikon et deux Pom-pom octuples.

Remis en service en septembre 1942, le Sussex fût déployé dans l'Atlantique puis dans l'Océan Indien pour couvrir les convois contre les raiders de surface allemand. Le 26 février 1943, il intercepta le ravitailleur allemand Hohenfriedberg à l'ouest des Açores mais le navire se saborda avant d'avoir pu être récupéré. Le croiseur lourd échappa une gerbe de quatre torpilles du U-264 qui accompagnait le navire.

Le Sussex continua sa mission de couverture de convois jusqu'en avril 1944 quand il regagna la Grande Bretagne pour un carénage à Chatham, carénage qui l'immobilisa de juin 1944 à février 1945. Au cours de ces travaux, il perdit sa tourelle X, ses installations d'hydraviation et ses tubes lance-torpilles pour renforcer la suite radar et la DCA légère.

Après le mois de mars 1945 consacré aux essais et à la remise en condition, le Sussex fût réaffecté au 5th Cruiser Squadron de l'Eastern Fleet. Il appareilla de Scapa Flow le 25 avril, faisant escale à Gibraltar le 1er mai. Il resta cependant ne Méditerranée jusqu'en juin 1945, n'arrivant à Trincomalee que le 19 juillet 1945.

Il participa à l'opération Zipper en août 1945, le débarquement en Malaisie pour y rétablir l'autorité britannique avant de gagner Singapour le 31 aoû pour y rétablir l'autorité et la souveraineté britannique (opération Tiderace), opération qui eut lieu le 4 septembre 1945. Le jour même, la rédition des forces japonaises fût signée à bord du croiseur lourd.

Après le «VJ-Day» (Victory on Japan Day), le Sussex resta affecté à l'Eastern Fleet. Il couvrit le débarquement de la 5th Indian Division à Soerabaya sur l'île de Java en novembre 1945 en compagnie des destroyers Carron, Caesar et Cavallier.

De retour en Grande Bretagne le 6 mars 1946, il fût transformé en navire de transport pour rapatrier les troupes britanniques avant d'être affecté au 5th Cruiser Squadron, British Pacific Fleet à partir d'avril 1947 après un carénage à Devonport et à Malte.

Relevé par le HMS Belfast à la fin de l'année 1948, il regagna la Grande Bretagne et placé en réserve. Privé de tout équipement utilisable en février 1949, il fût vendu à la démolition le 3 janvier 1950. Arrivé en remorque à Dalmuir le 23 février 1950, il y fût promptement démantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 22:46

Historique (3) les Norfolk

Le HMS Norfolk

Le Norfolk entrant dans le port

Présentation

-Le Norfolk est mis sur cale aux chantiers de la Fairfiled Shipbuilding and Engineering Co. Ltd de Govan le 8 juillet 1927 lancé le 12 décembre 1928 et admis au service actif le 30 avril 1930.

Le douzième des treize croiseurs lourds de classe County fût le troisième navire à porté le nom de ce comté de l'est de l'Angleterre bordé à l'est par la mer du Nord, par le Lincolnshire à l'ouest, par le Cambridgeshire à l'ouest et aus nord ouest et par le Suffolk au sud après un navire de ligne de 3ème classe de 80 canons lancé en 1693, reconstruit en 1728 rebaptisé Princess Amelia en 1755, utilisé comme auxiliaire portuaire de 1777 à 1788 et un navire de ligne de 3ème classe armé de 74 canons lancé en 1757 et démoli en 1774.

Après le croiseur lourd, deux autres furent baptisés de ce nom : un destroyer lance-missiles de classe County mis en service le 7 septembre 1970, désarmé en 1981 puis vendu au Chili en avril 1982 où il est rebaptisé Capitan Prat et utilisé jusqu'à son désarmement en 2006 et une frégate type 23 ou classe Duke mis en service le 1er juin 1990, désarmée le 15 avril 2005, vendue au Chili où elle à été remise en service le 22 novembre 2006 sous le nom d'Almirante Cochrane.

Carrière opérationelle

Vue tribord arrière du Norfolk

Affecté tout d'abord à la Home Fleet, le Norfolk participa à la mutinerie d'Invergordon du 12 au 15 septembre 1931, mutinerie ou mouvement d'humeur provoqué par une réduction de soldes imposée par la politique de rigueur du gouvernement d'union nationale du MacDonald.

Le croiseur lourd gagna ensuite l'America and West Indies Station jusqu'en 1934 puis de 1935 à 1939 au sein de l'East Indies Station avant de regagner la Grande Bretagne pour une refonte, le croiseur lourd se trouvant toujours au bassin quand la guerre éclata.

Après quelques semaines au sein de la Home Fleet, le Suffolk aurait du gagner la Méditerranée mais la présence en mer du Scharnhorst, du Gneisenau et de l'Amiral Scheer obligea le Norfolk à resté au sein de la Home Fleet.

Endommagé par un coup à toucher d'une torpille de l'U-47, le bourreau du Royal Oak, le Norfolk fût mis au bassin puis endommagé par une bombe ce qui retarda son retour au service actif qui n'eut lieu qu'en juin1940, pour des patrouilles de couverture dans les North-Western Approaches.

En décembre 1940, il fût à nouveau déployé dans l'Atlantique Sud pour assurer la protection des convois au sein de la Force K depuis la port de Freetown, la navigation pouvant être menacée par le cuirassé de poche Admiral Scheer et le croiseur auxiliaire Kormoran.

En février 1941, il escorta des convois de troupes à travers l'Atlantique, tâche qu'il assuma jusqu'en mai avant de gagner l'Islande. Il fût ainsi engagé dans la traque du cuirassé Bismarck et du croiseur lourd Prinz Eugen. Le 23 mai 1941, le Norfolk déployé dans le détroit du Danemark avec son sister-ship le Suffolk.

Le Norfolk repéra les deux navires allemands à moins de six miles, le Bismarck ouvrant le feu de ses canons de 380mm qui encadrèrent dangereusement le croiseur lourd qui s'échappa dans un ban de brouillard, suivant les deux navires au radar.

Le cuirassé allemand coulé, le Norfolk reprit sa mission de couverture des convois dans l'Océan Glacial Arctique.

Le 20 décembre 1943, le convoi JW55B composé de 19 cargos et pétroliers plus 30 escorteurs appareilla du Loch Ewe direction Arkangelsk. Outre l'escorte, un groupe de soutien composé de 3 croiseurs était déployé, groupe composé du croiseur lourd Norfolk et des croiseurs légers Jamaica et Sheffield.

Ce groupe de soutien n'est pas signalé ce qui surprend le commandant du Scharnhorst et les cinq destroyers. Bien que plus puissant que ces adversaires, le Scharnhorst doit battre en retraite cap au sud mais c'est pour tomber sur le Duke of York qui repère le croiseur de bataille allemand au radar à près de 40km. Il ouvre le feu à 10900m, assomant le croiseur de bataille qui perdit rapidement ses deux tourelles avant.

Le Scharnhorst plus rapide parvint à se replier mais une salve de 356mm toucha ses chaudières, réduisant sa vitesse permettant aux britanniques de le rattraper. Il fût victime d'une première attaque de destroyers puis après un nouvelle salve du cuirassé et des croiseurs, les destroyers britanniques l'achevèrent avec le lancement de 19 torpilles.

De février à novembre 1944, le Norfolk fût immobilisé par une grande refonte dans un chantier de la Tyne, perdant sa tourelle X et recevant des radars plus modernes. Il consacra le dernier mois de l'année aux essais et à sa remise en condition.


Le Norfolk en 1944

En janvier 1945, il participa à une mission de chasse au commerce allemand en compagnie du croiseur léger Bellona et de trois destroyers le long des côtes de Norvège (opération Spellbinder, coulant deux cargos et un navire d'escorte qui couvrait indirectement une opération de mouillage dans le détroit de Kara (opération Gratis). En février, il assura la couverture de porte-avions d'escorte engagés dans des missions d'attaque du trafic commercial et de mouillage de mines mais ces deux missions furent infructueuses.

Le 6 mai 1945, il gagna en compagnie des croiseurs légers Birmingham et Dido et de 5 destroyers, la ville de Copenhague pour y restaurer l'autorité danoise. Il gagna ensuite Bergen, première incursion en Norvège avant qu'il ne couvre le retour à Oslo du roi Haakon VII transporté par le croiseur lourd DevonSHIRE (opération Indestructible). A son retour en Grande Bretagne, il gagna Devonport pour un carénage jusqu'en août 1945.

Il subit de nouveaux travaux à Malte en octobre 1945 avant de gagner l'Eastern Fleet et plus précisément le 5th Cruiser Squadron dont il devint navire amiral en décembre 1945, assurant ce rôle jusqu'au début de 1949. Après un carénage à Simonstown, le croiseur lourd arriva à Devonport le 3 mai 1949 et fût immédiatement placé en réserve. Désarmé, il fût vendu à la démolition le 3 janvier 1950 pour démolition à Cashmore aux Pays de Galles, démantelement qui commença après son arrivée le 19 février 1950.

Le HMS Dorsetshire

Présentation

Le Dorsetshire au mouillage

-Le Dorsetshire est mis sur cale à l'Arsenal de Portsmouth le 21 septembre 1927 lancé le 29 janvier 1929 et admis au service actif le 30 septembre 1930.

Le treizième et dernier croiseur lourd de classe County est le troisième (et actuellement dernier) navire de la Royal Navy à porter le nom de ce comté du sud-ouest de l'Angleterre bordé au sud par la Manche, du Somerset et du Wiltshire au nord, du Devon à l'ouest et de l'Hampshire à l'est. Le premier ayant été un navire de ligne de troisième de classe armé de 80 canons lancé en 1694 et vendu en 1749 et le second un navire de ligne de troisième classe armé de 70 canons lancé en 1757 et démoli en 1775.

Carrière opérationnelle

Le Dorsetshire dans un canal (celui de Kiel ?)

A sa mise en service, le Dorsetshire devint le navire amiral du 2nd Cruiser Squadron de la flotte de l'Atlantique, assistant en spectacteur à la mutinerie d'Invergordon. De 1933 à 1936, il servit en Afrique avant de gagner après refonte l'Extrême Orient où il y resta jusqu'au déclenchement de la guerre.

En octobre 1939, il gagna l'Océan Indien, formant la force I avec le Cornwall, le porte-avions Eagle et deux destroyers pour traquer l'Admiral Graf Spee. Le 13 décembre 1939, il appareilla pleine vapeur pour renforcer le dispositif britannique au large de Montevideo où s'était réfugié le Graf Spee. Le Devonshire était toujours en mer quand le cuirassé de poche se saborda en Uruguay.

Il opéra dans l'Atlantique jusqu'en mai 1940, interceptant le ravitailleur allemand Wakama qui se saborda avant que le croiseur ne puisse le récupérer (février 1940). le 2 mars, il transporta du ravitaillement sur l'île Tristan da Cunha puis les blessés de l'Exeter et des prisonniers allemands entre Port Stanley et le Cap.

De retour en Grande Bretagne le 25 mai 1940, il resta moins d'une semaine à Plymouth avant de regagner Freetown dès le début juin. Après la défaite de la France, le Dorsetshire patrouilla au large de Dakar pour évirer la fuite au maroc du cuirassé Richelieu. Il couvrit ainsi avec l'Australia, le porte-avions Hermes qui lança une attaque à l'aide de ses Fairey Swordfish le 8 juillet 1940.

Après des missions de patrouille et d'escorte de convois, le croiseur lourd subit un petit carénage à Durban du 4 au 18 septembre avant de gagner Simonstown où il arriva le 20 novembre avant d'appareiller pour Freetown le lendemain.Il opéra jusqu'en mai 1941 alternativement entre l'Atlantique et l'Océan Indien.

Alors qu'il regagnait la Grande Bretagne pour refonte, il fût détourné dans la traque totale lancée par la marine britannique contre le Bismarck et le Prinz Eugen, bien décidée à venger le Hood. Ayant paralysé le cuirassé par une torpille dans le gouvernail, les britanniques permirent aux cuirassés King George V et Rodney de matraquer le cuirassé allemand. Il reçut l'ordre de lancer ses torpilles qui hatèrent la fin du navire (Aujourd'hui encore, il est difficile de savoir si le cuirassé à été coulé par les torpilles ou par le sabordage du navire).

Le cuirassé coulé, il récupéra avec le Maori 110 survivants mais l'opération de secours fût interrompu de crainte d'une attaque de sous marins et d'avions même si on peut douter que les allemands auraient pu attaquer des navires récupérant des compatriotes.

Après entretien et carénage, le Dorsetshire reprit sa mission de couverture de convois et de patrouille anti-raiders depuis le port de Freetown. Le 21 novembre 1941, le Dorsetshire participa à la destruction des croiseurs auxiliaires Atlantis puis celui du Python le 1er décembre 1941 dont le naufrage fût accéléré par un sabordage. Les sous marins qui venaient de se ravitailler tirèrent plusieurs torpilles qui manquèrent la cible. A partir de février 1942, il fût basé à Singapour pour renforcer les défenses britanniques mais la ville tombant le 15 février, le croiseur se replia sur Ceylan et en Maldives.

Après que la tornade japonaise eut balayé Pearl Harbor, les Phillipines, Hong Kong, la Malaisie et les Indes Néerlandaises, la marine impériale nippone s'intéressa à l'Océan Indien où l'Eastern Fleet de l'amiral Sommerville alignait encore des forces non négligeables qui constituait une menace intolérable pour la «sphère de coprospérité». Pour régler le compte à la dernière force alliée constituée dans cette région, les japonais engagèrent deux de leurs meilleurs amiraux : l'amiral Nagumo «l'homme de Pearl Harbor» et Ozawa.

Les forces anglaises s'était repliées sur les Maldives pour échapper aux bombardements aériens japonais mais pour les réparations, Ceylan était le seul port équipé. Le vieux porte-avions Hermès ayant besoin d'un carénage et l'attaque japonaise ne s'étant pas produite à temps, Sommerville le renvoya à Trincomalee en compagnie du Dorsetshire et du Cornwall.

Le 4 avril 1942, la flotte japonaise fût repérée par un Catalina et les deux croiseurs quittèrent le port en urgence pour regagner l'atoll d'Addu dans les Maldives. Le lendemain matin, un hydravion du croiseur lourd japonais Tone repéra les deux croiseurs à 200 miles au sud-ouest de Ceylan.

L'hydravion garda le contact pendant le temps que les japonais lancent 90 avions qui harcelèrent les deux vieux croiseurs, dépourvus de couverture aérienne et ne disposant que d'une DCA limitée ( 4 affûts doubles de 102mm (4 inch) deux affûts Pom-Pom octuples et deux affûts quadruples de 12.7mm). Leur destruction confirma que des navires de surface sans couverture aérienne ne peuvent rien face à une attaque aérienne décidé. Le Cornwall encaissa 9 bombes auxquels s'ajoutèrent six coups à toucher (des bombes tombant à l'eau mais dont le souffle faisait travailler la coque) coulant à 14.00 dix minutes après le Dorsetshire qui avait lui encaissé dix bombes. 1120 survivants furent récupérés sur les 1544 membres d'équipage dont le commandant du Dorsetshire, Augustine Agar qui reçut la Victoria Cross pour le courage manifesté durant cette opération.


Les derniers instants du Cornwall et du Dorsetshire

Ajout : les Canarias

1977 : le Canarias prend le chemin des chantiers de démolition

En 1926, la marine espagnole décida de s'équiper de trois croiseurs type Washington. Elle s'inspira pour leur design des County britanniques. Les croiseurs espagnols avaient une protection sous marine et une ceinture blindée plus légère, un système propulsif plus puissant avec une seule cheminée. L'armement secondaire était également plus puissant (canons de 120 contre 102mm pour les County)

Sur les trois navires prévus, seulement deux furent construits. Le Canarias mis sur cale le 15 août 1928, lancé le 28 mai 1931 et admis au service actif en septembre 1936 sous le pavillon nationaliste, coulant de nombreux navires républicains. Survivant à la guerre, il fût désarmé le 17 décembre 1975 et démoli en 1977 et le Baleares mis sur cale le 15 août 1928 lancé le 20 avril 1931 et admis au service actif le 28 décembre 1936. Il fût coulé par le destroyer républicain Lepanto le 6 mars 1938.

Caractéristiques techniques : déplacement : 10840 tonnes/13700 tonnes dimensions : longueur 194m largeur 20m tirant d'eau 6.53m puissance propulsive : 90000ch vitesse maximale : 33 noeuds distance franchissable : 8000 miles nautiques à 15 noeuds protection : ceinture 40mm pont blindé 20 à 30mm soutes 102mm tourelles et bloc passerelle 20mm Armement : 8 canons de 203mm en 4 tourelles doubles, 8 canons de 120mm en 4 affûts doubles, 12 canons de 40mm et 3 canons de 20mm, 12 tubes lance-torpilles de 533mm en quatre plate-formes triples.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2286
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 23:01

Bel article encore une fois sur une classe que j'avais déjà vue , mais pas approfondie comme cela

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 23:05

Caractéristiques Techniques

Le HMAS Australia passant sous le pont de Sydney encore en construction

(Type Kent)

Déplacement : standard 11074 tonnes pleine charge 15138 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 192.02m (entre perpendiculaires) 179.8m largeur : 20.85m tirant d'eau : 6.24m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson (Brown-Curtiss pour le Berwick) alimentées par 8 chaudières Amirauté à trois tubes installées dans quatre salles de chauffe dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 31.5 noeuds distance franchissable 9350 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 110mm pont blindé intermédiaire 31 à 38mm tour de commadement 31 à 102mm selon les endroits tourelles 25mm

Armement

Plage avant de l'Australia avec la passerelle découverte et les tourelles A et B de 8 pouces

(A la construction)

-8 canons de 203mm (8 pouces) Mark VIII en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières). Ce canon de 50 calibres (longueur du tube : 10.15m) tire des obus de 116kg à des distances maximales comprises entre 4570m (+2.1°) et 28030m (site = +45°) à raison de 3 à 6 coups par minute.

La tourelle double Mark I pèse en ordre de combat 226 tonnes et permet aux canons de 8 pouces de pointer en site de -3° à +70° à raison de 4 à 5.5° par seconde et en azimut sur 150° de chaque côté à raison de 5 à 6° par seconde.

La dotation en munitions varie de 125 à 150 obus par canon soit un total de 1000 à 1200 obus.

-4 canons de 102mm (4 pouces) Mark V en 4 affûts simples HA MkIII situés de part et d'autre des trois cheminées. Ce canon de 45 calibres tire des obus de 25kg à une distance maximale en tir antisurface de 14950m (+45°) et en tir antiaérien de 8763m (+80°) à raison de 10 à 15 coups par minute.

L'affût simple HA Mk III pèse 7 tonnes sans le bouclier et permet au canon de pointer en site de -5° à +80° et en azimut sur 360°

La dotation en munitions est de 200 obus par affût soit un total de 800 obus.

-Deux affûts quadruples Pom-Pom de deux livres (40mm). Le Berwick dispose de deux affûts octuples Pom-Pom de deux livres (40mm)

-Deux affûts quadruples Mk III de 12.7mm

-8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

(Modifications)

-Le Kent reçut deux affûts doubles de 102mm dans les années trente puis au cours de la guerre, les mitrailleuses de 12.7mm furent remplacées par 12 canons de 20mm Oerlikon en six affûts simples et trois affûts doubles, deux affûts octuples Pom-Pom remplacèrent les deux affûts quadruples.

-Le Suffolk reçut deux affûts simples de 102mm, deux affûts octuples Pom-Pom entre 1937 et 1941 et durant le second conflit mondial, deux affûts doubles de 102mm et 4 canons de 20mm à place des 12.7mm

-Le Cornwall reçut au cours des années trente quatre affûts doubles de 102mm en remplacement des simples et deux affûts octuples Pom-Pom en remplacement des quadruples pendant que les tubes lance-torpilles étaient débarqués.

-Le Cumberland reçut 16 canons de 20mm (5 doubles et 6 simples) en remplacement des mitrailleuses de 12.7mm

-Le Berwick reçut quatre affûts doubles de 102mm en remplacement des affûts simples et au cours de la seconde guerre mondiale 16 canons de 20mm (2 simples et 7 doubles) en remplacement des mitrailleuses de
12.7mm

-L'Australia reçut dans les années trente quatre affûts doubles de 102mm à la place des affûts simples puis au cours de la guerre perdit ses mitrailleuses de 12.7mm pour sept canons de 20mm en affûts simples remplacés ensuite par sept affûts doubles. En février 1945, la tourelle X fût débarquées pour permettre l'installation de deux affûts octuples Pom-Pom Mk VI et de 12 canons de 40mm (deux affûts quadruples, un affût double et deux simples)

-Le Canberra avant sa destruction en 1942 avait reçut 4 affûts simples de 102mm en plus, deux affûts octuples Pom-Pom à la place des quadruples et un nombre indeterminé de canons de 20mm Oerlikon

Aviation : Le Cumberland, le Suffolk, le Cornwall et le Berwick ont reçut une catapulte traversière DIH plus un hangar, le Canberra à reçut une catapulte fin 1941. Le Kent et l'Australia ont reçut une catapulte orientable SIIIL sans hangar

Equipage : 685 officiers et marins en temps de paix, 710 en temps de guerre et 785 en tant que navire amiral

Type London

Déplacement : standard 10007 tonnes pleine charge 13528 tonnes

Dimensions :longueur (hors tout) 192.8m (entre perpendiculaires) 181.35m largeur 20.12m tirant d'eau : 6.32m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson (Brown-Curtiss pour le Berwick) alimentées par 8 chaudières Amirauté à trois tubes installées dans quatre salles de chauffe dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 32.3 noeuds distance franchissable 9120 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 110mm pont blindé intermédiaire 31 à 38mm tour de commadement 31 à 102mm selon les endroits tourelles 25mm

Armement

Un canon de 8 pouces de l'Australia conservée dans le musée de la guerre de Canberra

(A la construction)

-8 canons de 203mm (8 pouces) Mark VIII en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières). Ce canon de 50 calibres (longueur du tube : 10.15m) tire des obus de 116kg à des distances maximales comprises entre 4570m (+2.1°) et 28030m (site = +45°) à raison de 3 à 6 coups par minute.

La tourelle double Mark I pèse en ordre de combat 226 tonnes et permet aux canons de 8 pouces de pointer en site de -3° à +70° à raison de 4 à 5.5° par seconde et en azimut sur 150° de chaque côté à raison de 5 à 6° par seconde.

La dotation en munitions varie de 125 à 150 obus par canon soit un total de 1000 à 1200 obus.

-4 canons de 102mm (4 pouces) Mark V en 4 affûts simples HA MkIII situés de part et d'autre des trois cheminées. Ce canon de 45 calibres tire des obus de 25kg à une distance maximale en tir antisurface de 14950m (+45°) et en tir antiaérien de 8763m (+80°) à raison de 10 à 15 coups par minute.

L'affût simple HA Mk III pèse 7 tonnes sans le bouclier et permet au canon de pointer en site de -5° à +80° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est de 200 obus par affût soit un total de 800 obus.

-Deux affûts quadruples Pom-Pom de deux livres (40mm). Le Berwick dispose de deux affûts octuples Pom-Pom de deux livres (40mm)

-8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

(Modifications)

-Dans les années trente, tous les London reçurent 4 affûts simples de 102mm supplémentaires ainsi que deux affûts quadruples de 12.7mm.

-Le HMS London reçut lors de sa refonte entre 1939 et 1941, quatre affûts doubles de 102mm à place des huit affûts simples ainsi que deux affûts octuples de 2 livres à la place des quadruples. En 1941, 8 canons de 20mm Oerlikon à la place des mitrailleuses de 12.7mm.

Le nombre de canons de 20mm augmenta régulièrement en plus : 11 canons en affûts simples supplémentaires en 1942/43 mais à la fin 1943, 3 affûts simples de 20mm furent débarqués contre quatre affûts doubles de 20mm soit un total de 24 canons de 20mm.

En 1944, la DCA légère du HMS London se composait de quatre affûts
doubles de 20mm et 16 affûts simples de 20mm et le croiseur lourd termina la guerre avec 8 affûts simples de 20mm, 8 affûts doubles de 20mm soit 24 canons de 20mm et 4 canons de 40mm Bofors en affûts
simples.

-Le Devonshire reçut en 1941 deux affûts octuples Pom-Pom de deux livres à la place des affûts quadruples plus 8 canons de 20mm en affûts simples. En 1942, il remplaça ses huit affûts simples de 102mm par quatre affûts doubles. L'année suivante, en 1943, les mitrailleuses de 12.7mmm et 6 canons de 20mm furent remplacés par deux affûts quadruples de 2 livres et 12 affûts doubles de 20mm.

En 1944, la DCA légère se compose de six affûts quadruples de 2 livres, de onze affûts doubles et 12 affûts simples de 20mm soit un total de 34 canons de 20mm, la tourelle X étant débarquée. A la fin de sa carrière, il n'était plus armé que deux affûts doubles de 102mm et deux tourelles doubles de 203mm.

-Le Shropshire reçut en 1941 deux affûts octuples de 2 livres à la place des affûts quadruples puis quelques mois plus tard, les huit affûts simples de 102mm furent remplacés par quatre affûts doubles et 10 autres canons de 20mm.

En 1943, la DCA se composait de deux affûts octuples de 2 livres, de sept affûts doubles et 4 affûts simples de 20mm puis 6 affûts simples de 20mm à la place des mitrailleuses de 12.7mm. Enfin en 1945, le Shropshire reçut onze Bofors de 40mm en affûts simples au détriment de six affûts simples et de cinq affûts doubles de 20mm, les tubes lance-torpilles étant également débarqués. A la fin de la guerre, le Shropshire disposait de quinze canons de 40mm mais en février 1946 il était retombé à 9.

-Le Sussex reçut deux lance-roquettes UP en 1940 pour la DCA à très basse altitude mais ce système fût rapidement débarqué tout comme le furent les mitrailleuses de 12.7mm. En 1942, les huit affûts simples furent remplacés par quatre affûts doubles et les deux affûts quadruples Pom-Pom furent remplacés par des affûts octuples, dix canons de 20mm en affûts simples furent également installés.

En Décembre 1943, le Sussex reçut douze canons de 20mm en affûts simples et perdit ses installations aéronautiques. Lors d'une dernière refonte en juin 1944, le Sussex perdit sa tourelle X, ses tubes lance-torpilles et quinze des vingt-deux canons de 20mm qui furent remplacés par quatre affûts octuples Pom-Pom de 2 livres et quatre affûts doubles de 20mm.

Aviation : Une catapulte SIIIL et un à trois hydravions. Tous les County mirent en oeuvre trois appareils durant leur carrière : le Fairey III, le Hawker Osprey et le Supermarine Walrus.

Equipage : 650 officiers et marins en temps de paix, 820 officiers et marins en temps de guerre

Les Norfolk

Déplacement : (standard) 10083 tonnes pour le Devonshire et 10134 tonnes pour le Norfolk (pleine charge) 13639 tonnes pour le Devonshire et 14833 tonnes pour le Norfolk

Dimensions : longueur (hors tout) 192.83m (entre perpendiculaires) 181.35m largeur : 20.12m tirant d'eau ; 6.37m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson (Brown-Curtiss pour le Berwick) alimentées par 8 chaudières Amirauté à trois tubes installées dans quatre salles de chauffe dévellopant une puissance totale de 80000ch et entrainant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 32.3 noeuds distance franchissable 9120 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 110mm pont blindé intermédiaire 31 à 38mm tour de commadement 31 à 102mm selon les endroits tourelles 25mm

Armement

Affût quadruple de 12.7mm du HMS London

(A la construction)

-8 canons de 203mm (8 pouces) Mark VIII en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières). Ce canon de 50 calibres (longueur du tube : 10.15m) tire des obus de 116kg à des distances maximales comprises entre 4570m (+2.1°) et 28030m (site = +45°) à raison de 3 à 6 coups par minute.

La tourelle double Mark I pèse en ordre de combat 226 tonnes et permet aux canons de 8 pouces de pointer en site de -3° à +70° à raison de 4 à 5.5° par seconde et en azimut sur 150° de chaque côté à raison de 5 à 6° par seconde.

La dotation en munitions varie de 125 à 150 obus par canon soit un total de 1000 à 1200 obus.

-4 canons de 102mm (4 pouces) Mark V en 4 affûts simples HA MkIII situés de part et d'autre des trois cheminées. Ce canon de 45 calibres tire des obus de 25kg à une distance maximale en tir antisurface de 14950m (+45°) et en tir antiaérien de 8763m (+80°) à raison de 10 à 15 coups par minute.

L'affût simple HA Mk III pèse 7 tonnes sans le bouclier et permet au canon de pointer en site de -5° à +80° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est de 200 obus par affût soit un total de 800 obus.

-Deux affûts quadruples Pom-Pom de deux livres (40mm). Le Berwick dispose de deux affûts octuples Pom-Pom de deux livres (40mm)

-8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

Lancement d'une torpille par le HMS Stropshire. Une tourelle double de 4 pouces est clairement visible

(Modifications)

-Les deux Norfolk reçurent deux affûts quadruples de 12.7mm en 1933 et en 1936/37 quatre affûts doubles de 102mm à la place des quatre simples, deux affûts octuples Pom Pom remplaçant les quadruples. Le Dorsetshire avant sa destruction ne reçut que 9 canons de 20mm.

-Le Norfolk reçut en 1940/41 deux lanceurs UP qui furent rapidement débarqués car inefficaces. A la même période, il perdit des mitrailleuses de 12.7mm et reçut six canons de 20mm dont le nombre fût régulièrement accru pour être porté à 18 affûts simples puis réduit à 15 en avril 1944.
Toujours en 1944, le Norfolk perdit sa tourelle X, ses deux affûts octuples et deux affûts simples de 20mm remplacés par 10 affûts doubles de 20mm et six affûts quadruples de 2 livres, le nombre d'affûts simples étant réduit à 10.

En septembre 1945, les dix canons de 20mm en affûts simples restant furent remplacés par dix canons de 40mm Bofors en affûts simples.

Aviation : Une catapulte SIIIL et deux hydravions, généralement des Supermarine Walrus

Equipage : 710 officiers et marins en temps de paix, 819 officiers et marins en temps de guerre

Sources

-Encyclopédie des armes Edition Atlas tome 8 «Les croiseurs-cuirassés 1914-1918» p1781-1800

-Encyclopédie des armes Editions Atlas tome 4 «Les croiseurs de la seconde guerre mondiale» p801-820

-Guy Le Moing Et l'Océan fut leur tombe «Naufrages et catastrophes maritimes du 20ème siècle»

-Ressources internet diverses

-Un Pdf et des photos de l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : MITSUBISHI A6M REISEN «ZEKE»


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6718
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 23:09

La refonte du London fut un échec, le navire était trop lourd sur l'avant ce qui l'envoya souvent en réparation.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Dim 14 Fév 2010, 23:12

Exact, la structure des County étant déjà faible avec du poids supplémentaires cela rendait la structure "plus cassante" et dans un environement aussi difficile que l'Atlantique Nord cela ne pardonnait pas.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Lun 15 Fév 2010, 09:04

Très bon article, mais c'est trop court sur les Canarias (dommage car c'est aussi beaucoup plus interessant).
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5183
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Lun 15 Fév 2010, 09:46

Je crois que c'est chez NAVIRES et HISTOIRE qu'il y a un article très complet en deux parties sur les Canarias.

La refonte du London fut en effet un echec trop chargé dans les hauts

Sur ce site il y a des profils magnifiques des COUNTY

http://www.world-war.co.uk/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Lun 15 Fév 2010, 11:31

Merci les gars. J'ai pensé un temps faire un article complet sur les Canarias mais je manquais de données et de photos donc je l'ai intégré aux County.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Lun 15 Fév 2010, 19:09




clausewitz a écrit:
Genèse des croiseurs lourds de type County

Les Hawkins (8900 tonnes et cinq canons de 190mm) furent les maitre-étalons des croiseurs lourds type Washington

(...)Conséquence logique, toutes les marines du monde se mirent à construire des croiseurs type Washington (le terme de «croiseur lourd» ne s'imposa qu'après le traité de Londres en 1931 qui distingua deux types de croiseurs : le type «A» d'un tonnage maximal de 10000 tonnes et d'un armement principal d'un calibre maximal de 203mm et le type «B» d'un tonnage maximal de 8000 tonnes et d'un armement principal d'un calibre maximal de 155mm).

Ce type de croiseur ne fit cependant jamais l'unanimité : les américains qui recherchaient des navires puissants pour leur future bataille de rencontre contre le Japon se plaignaient de de voir faire un choix entre protection et armement, affublant ces nouveaux navires du peu flatteur surnom «Thinclad Battleship» ou cuirassé en papier d'étain tandis que les britanniques le trouvait trop gros et trop coûteux alors qu'ils avaient plutôt besoin de petites unités bien armées et endurantes pour protéger un empire commercial qui s'étendait sur la quasi totalité des mers du globe.

Les britanniques tiraillés entre «beaucoup de petits et peu de gros», handicapés par des problèmes financiers construisirent tout de même quinze croiseurs lourds regroupés en deux classe :

-La classe County bien que l'on distingue trois sous-classe : la classe Kent composée de sept navires, la classe London composée de quatre navires et la classe Norfolk composée de deux navires, la crise économique de 1929 ayant annulé la construction de deux autres navires baptisés Northumberland et Surrey.

Sur ces treize navires, deux furent construits pour la marine australienne (le roi d'Angleterre était le chef d'état de l'Australie, jes les aborderai comme des navires de la Royal Navy). J'aborderai également le cas des Canarias espagnols fortement inspirés des County britanniques mais à la carrière bien plus chaotique.

La classe County aurait du être suivi par les cinq croiseurs lourds de classe York mais en raison de restriction budgetaire, seuls les deux premiers seront construits le York et l'Exeter. Formant une classe à part, je ne l'aborderai pas dans cet article.


Lors des négociations pour le traité de Washington, les Britanniques ont d'ailleur essayer de faire interdire les gros croiseurs armer de canons d'un calibre supérieur à 6 inch , pour les raisons que tu a détailler ci dessus!
Mais les "ricains pour les avaient astucieusement contrer en leur suggérant d'envoyer leur Hawkins à la ferraille.
Naturellement, Les Britons refusèrent de détruire ces puissants navires, flanbant neufs, ce qui permit aux USA de proclamer que les clauses du traité concernant les croiseur avaient seulement été mises sur pied pour permettre à la Grande-Bretagne de conserver leur Classe Hawkins ! Mr.Red


autrement dit les Rosbeef se sont fait avoir en beauté!
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5183
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Lun 15 Fév 2010, 19:24

D'autant plus remarquable que ces croiseurs (les Hawkins) ne jouèrent quasiment aucun rôle durant la seconde guerre mondiale cantonnés dans des missions d'escorte notamment dans l'Atlantique sud et l'océan indien et à part l'Effingham en Norvège (qui a cette occasion fut perdu sur un récif) ils ne participèrent à aucune grosse mailloche

En ce qui concerne les "Thin Clad" malgré les contraintes nées des Traités ils encaissèrent plutôt bien l'essentiel du choc des combat de surface en 42/43
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 38
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Lun 15 Fév 2010, 21:15

pascal a écrit:
En ce qui concerne les "Thin Clad" malgré les contraintes nées des Traités ils encaissèrent plutôt bien l'essentiel du choc des combat de surface en 42/43

Disons plutôt 1940-1942 pour les croiseurs lourds anglais
et 1942-1943 pour les américains


Les noms de SAVO, TASSAFARONGA, CAP ESPERANCE retentissent dans ma humble mémoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5183
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Lun 15 Fév 2010, 22:07

Cap Espérance est une victoire US

Savo Tassafaronga victoire de la tactique japonaise du combat de nuit (sans compter l'inertie de la chaine de transmission du renseignement pour Savo...) et des torpilles long lance ...
Dire que Mikawa fut taxé de pusillanimité par sa propre hiérarchie après Savo !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Mar 16 Fév 2010, 14:17

en fait, paradoxalement, la principale resistance des thin clad est qu'il n'en avait pas !!!

les obus "armor perce" et les bombes du meme calibre passait a travers sans trouver la resistance neccessaire pour y exploser !!

ca a ete le cas par exemple de l'Emile Bertin touche par une bombe regles pour exploser apres avoir traverser le blindage... et comme il n'y en avait pas, elle a traverser la coque et finit a la flotte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Mar 16 Fév 2010, 14:32

Pareil pour les DE et les CVE à la bataille du golfe de Leyte.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5183
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   Mar 16 Fév 2010, 15:29

La bataille qui selon moi a montré a faculté de résistance des croiseurs US face aux très puissants croiseurs japonais c'est la bataille des îles Komandorski aux Aléoutiennes.
Les SLC a encaissé à cinq reprises mais a tenu le coup et surtout les américains ont pu vérifier la qualité de leur entraînement aux duels d'artillerie à longue distance.
Face à deux croiseurs (Maya et Ashigara -de mémoire mais je ne suis pas sûr) le SLC a scoré plusieurs fois à grande distance.

Pour les CVE il est certain que leur absence de blindage en a sauvé au moins un: le Kalinin Bay touché 14 fois par des obus de gros calibre voir le Fanshaw Bay touché 4 fois. Mais une chose est sûre, s'ils avaient été touchés au niveau de la propulsion comme le fut très rapidement le Gambier Bay (qui vit sa vitesse tomber à 11 noeuds avant de s'écrouler complètement quand sa seconde paire de chaudière dut être mise bas les feux) ils auraient subit le même sort que lui.

Pour les DE et même le Hoel et le Johnston ce qui leur fut fatal c'est la quantité d'obus reçus... et notamment pour le Johnston les obus de 127 mm sous la flottaison.
Quoique le Roberts reçut au moins 3 obus de 356 dont un qui ouvrit une brèche comme une porte de grange dans sa coque...

Les américains se sont aperçus (après guerre je crois) que les obus japonais étaient réglés avec des fusées de retard bien plus longues que la "normale". C'était une des particularité de départ de l'artillerie navale lourde japonaise qui en était restée aux combats entre navires très cuirassés et qui avait étendue cette doctrine à l'enseble des navires de combat de l'IJN...

Cette question des fusée de retard est illustrée à merveille par le Mogador à Mers el Kébir... Un obus de 381 mm anglais lui pulvérisa littéralement 15 mètres de poupe après avoir explosé (on dirait sur les photos un impact de torpille) et on ne peut pas dire qu'a cet endroit les Mogador étaient lourdement blindés. Il ne passa pas vraiment à travers.

Si les obus japonais avaient été réglés différemment certains combats auraient été différents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE AOBA
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MYOKO
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE TOWN (1936)
» ROYAL NAVY CROISEURS LEGERS CLASSE ARETHUSA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: