AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
adama
Premier Maître
Premier Maître
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Age : 44
Ville : charleroi
Emploi : ex mécano avion, conducteur de train
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   Dim 09 Aoû 2015, 22:24





Conformément à ses ordres! Lütjens était autorisé à engager le combat, si nécessaire, mais non à mener une poursuite. Les deux bâtiments allemands étaient sensés "disparaitre", le plus rapidement possible, dans l'immensité de l'Océan.

Après la bataille, les réserves de mazout du Bismarck étaient de 4000 tonnes, mais la perte, suite aux dommages subis, était, elle, estimée à 1000 tonnes, d'où disponibilité réelle : 3000 tonnes.

Après les réparations provisoires, la vitesse maximale avait été ramenée à 28 nœuds. A la vitesse stabilisée de 24 nœuds, le cuirassé avait une consommation quotidienne de l’ordre de 640 tonnes pour 580 nautiques parcourus et ses réserves existantes (réelles) lui assuraient, sous cette allure, une autonomie de 2200 nautiques.
Distance pour rallier les plus proches mouillages:
Bergen, route Sud, via le passage Islande-Féroé : 1100 nautiques
Trondheim, route Sud, via le passage Islande-Féroé : 1300 nautiques
Trondheim, route Nord, via le détroit du Danemark : 1400 nautiques.
Mais ces trois possibilités étaient, désormais, à "haut risque", avec la proximité de Scapa Flow et toute la RN sur le pied de guerre.
Saint Nazaire : 2000 nautiques. Le port de Saint-Nazaire était moins exposé aux raids aériens britanniques que l’Arsenal de Brest - autonomie insuffisante - et disposait d’une couverture de Flak plus importante ; de plus, la cale sèche du paquebot Normandie, aux Chantiers de Penhoët, était idéale pour accueillir un navire de grande taille.

Cà a failli réussir, jusqu'à ce que le "Bibi" se fasse repérer, par un Catalina, le 26 mai, aux environs de 10 heures du matin, par 49°33' N - 21°47' O. A partir de là, la RN ne l'a plus lâché.[/quote]

donc, il laisse filer un des fleuron de la royal navy, continue, hors il sais qu'il est repéré,avec en plus une perte de fioul et une autonomie limité.
sa mission n'existe plus, le plus petit des matelot aurai compris ça dans les 10 seconde après la fin du combat.
Ne me dite pas qu'il pense vraiment pouvoir allez coulé du cargo, c'est vite oublié la hargne britannique et l'histoire de la navy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10328
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   Dim 09 Aoû 2015, 22:33

adama a écrit:
[…] donc, il laisse filer un des fleurons de la Royal Navy, continue, or il sait qu'il est repéré, avec en plus une perte de fioul et une autonomie limité.
sa mission n'existe plus, le plus petit des matelots aurait compris ça dans les 10 secondes après la fin du combat.
Ne me dites pas qu'il pense vraiment pouvoir aller couler du cargo, c'est vite oublier la hargne britannique et l'histoire de la navy
… et pourtant, il semble bien que cela soit ainsi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2446
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   Lun 10 Aoû 2015, 10:43

adama a écrit:


donc, il laisse filer un des fleuron de la royal navy, continue, hors il sais qu'il est repéré,avec en plus une perte de fioul et une autonomie limité.
sa mission n'existe plus, le plus petit des matelot aurai compris ça dans les 10 seconde après la fin du combat.
Ne me dite pas qu'il pense vraiment pouvoir allez coulé du cargo, c'est vite oublié la hargne britannique et l'histoire de la navy
.

Déjà, il ne faut pas mélanger l'ordre "chronologique". lol!
Avant la bataille du Détroit : Éviter, au maximum, d'être repérés, engager le combat, si nécessaire, ne pas mener de poursuite et foncer, à grande vitesse, en "haute mer" pour réduire les possibilités de repérage.
Après la bataille et rapport des dégâts subis : Le Prinz Eugen poursuit la mission, le Bismarck rallie un port. Sachant le bataille s'est déroulée en tout début de matinée (0552-0610), qu'il faut du temps pour identifier les dégâts, en mesurer les conséquences, que les deux bâtiments ont cherché, après, à mettre de la distance avec la RN et qu'ils se sont séparés à 1540, le temps de réaction peut être considéré comme rapide.

Ensuite, comme le savent ceux d'entre nous qui ont usé leur fond de culotte dans la Royale, les ordres ne se discutent pas! S'ils prévoient de ne pas effectuer de poursuite, c'est comme çà... point-barre! A noter que le capitaine de pavillon (Lindemann) de Lütjens souhaitait, lui, prendre le HMS Prince of Wales en chasse, mais la décision finale ne lui appartenait pas, Lütjens étant le seul à pouvoir décider de la suite à donner (en fonction de ses ordres et de la situation). De toute manière, vu les dégâts subis par le Bismarck, vitesse ramenée à 22 noeuds, après 0615, il n'aurait pas pu garder "le contact" avec le PoW, qui avait vite dégagé le terrain (à 0606, quand il a mis la barre au S-E, il était, déjà, à 17 000 mètres du Bismarck).

C'est la mission, par elle-même, qui, en expédiant un cuirassé chasser du cargo, était une vaste "couennerie", mais il faut cherché son origine dans l'opération Berlin - 22. 01.1941 à 04.03.1941 - menée, avec un relatif succès (22 cargos coulés en 60 jours de mer), par les KMS Gneisenau & Scharnhorst.

En plus, Dodolf n'était même pas au courant de la mission! Raeder ne l'en a informé que le 22 mai , alors que les deux bâtiments avaient quitté le fjord de Bergen et [/i]faisaient route vers le Gröenland!


Dernière édition par Loïc Charpentier le Lun 10 Aoû 2015, 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5133
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   Lun 10 Aoû 2015, 13:31

Citation :
C'est la mission, par elle-même, qui , en expédiant un cuirassé chasser du cargo, était une vaste "couennerie".

et ce ne fut pas le seul cas ... Rheineübung illustre le problème de la finalité des grandes unités de la Kriegsmarine durant le second conflit mondial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2446
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   Lun 10 Aoû 2015, 13:52

pascal a écrit:
Citation :
C'est la mission, par elle-même, qui , en expédiant un cuirassé chasser du cargo, était une vaste "couennerie".

et ce ne fut pas le seul cas ... Rheineübung illustre le problème de la finalité des grandes unités de la Kriegsmarine durant le second conflit mondial

Dodolf, quoiqu'on en pense, même si, à l'instar de Napoléon avec la "Royale", le fonctionnement et le comportement des marins lui passait largement au-dessus de sa casquette N°1 de caporal de l'armée autrichienne, se méfiait, comme de la peste, de la puissance navale britannique et des assertions du grand-état-major de la Kriegsmarine lui affirmant, à l'envie, qu'il "maitrisait le problème"! Le Großadmiral Reader, à l'occasion de l'opération Rheinübung, se prendra deux sévères soufflantes, la première, pour avoir annoncé, au Führer , à retardement, le déclenchement de l'opération, sans son accord préalable - d'autant que, quand Dodolf, avec Keitel, rend visite au Bismarck, le 7 mai, Raeder est, comme par hasard, aux abonnés absents, et personne ne pipe mot dans l'état-major de Lütjens! -, la seconde, quand on lui a annoncé que le "Bibi" endommagé était contraint de rallier un port en toute urgence! A partir de là, il a pris le problème à bras-le-corps mais c'était trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5133
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   Lun 10 Aoû 2015, 18:38

Ce qui est extraordinaire avec le développement du programme naval allemand de 1935 c'est que ce dernier s'entendait grosso modo comme une réplique du développement de la KaiserlischeMarine, avec le même cadre d'action.

On en parle aujourd'hui comme d'une évidence notamment pour les Uboot mais l'occupation de la côte atlantique française fut une divine surprise difficilement envisageable ne serait-ce qu'à moyen terme lors du lancement du plan Z ...
Dès lors les perspectives des grandes unités allemandes semblaient particulièrement contraintes, avec une réédition du schéma tactique de 1915/1916.

En allant plus loin, quand on regarde l'acharnement britannique à l'encontre des deux croiseurs de bataille après l'opération Berlin à Brest mais aussi à la Pallice on est en droit de se demander si pour le Bismarck Saint-Nazaire aurait été une sinécure sachant qu'à compter de juin 41 seul le JG 26 est en mesure d'assurer la protection des atterrages atlantiques.

Le développement de la flotte de surface allemande reste pour moi un vrai sujet d'interrogation au regard des contraintes opérationnelles insurmontables auxquelles elle doit faire face ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2446
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   Lun 10 Aoû 2015, 19:01

pascal a écrit:
Ce qui est extraordinaire avec le développement du programme naval allemand de 1935 c'est que ce dernier s'entendait grosso modo comme une réplique du développement de la KaiserlischeMarine, avec le même cadre d'action.

On en parle aujourd'hui comme d'une évidence notamment pour les Uboot mais l'occupation de la côte atlantique française fut une divine surprise difficilement envisageable ne serait-ce qu'à moyen terme lors du lancement du plan Z ...
Dès lors les perspectives des grandes unités allemandes semblaient particulièrement contraintes, avec une réédition du schéma tactique de 1915/1916.

En allant plus loin, quand on regarde l'acharnement britannique à l'encontre des deux croiseurs de bataille après l'opération Berlin à Brest mais aussi à la Pallice on est en droit de se demander si pour le Bismarck Saint-Nazaire aurait été une sinécure sachant qu'à compter de juin 41 seul le JG 26 est en mesure d'assurer la protection des atterrages atlantiques.

Le développement de la flotte de surface allemande reste pour moi un vrai sujet d'interrogation au regard des contraintes opérationnelles insurmontables auxquelles elle doit faire face ...

Le problème de base est qu'une marine de guerre se conçoit sur des décennies, voire des siècles, et, encore, je connais certaines nations, avec un long passé naval, qui sont parfaitement capables de se planter! Or, si on regarde du côté la marine allemande, en gros, avant la Kaiserliche Marine, mise en place par Tirpitz, à partir de 1895, RIEN, NADA, QUE DALLE!...Entre 1918 et 1930, pas beaucoup mieux, évidemment! Conclusion : En 1940 ... 20 ans + allez... disons 10 de plus pour faire bon poids = 30 ans d'histoire navale! N'importe quel gondolier de Venise peut se vanter d'avoir plus d'expérience! Moralité : On reprend ceux qui sont toujours de ce monde, et on fait du "copier/coller"...quitte, après, à se poser des questions sur son utilité...Euh ???? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY CROISEUR DE DE BATAILLE HMS HOOD
» Royal Navy – Matelot – Bataille de l'Atlantique – 1941
» ROYAL NAVY CROISEUR DE BATAILLE HMS TIGER
» ROYAL NAVY : CROISEUR DE BATAILLE
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE QUEEN ELIZABETH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: