AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 shangai avant la guerre de 14-18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4198
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: shangai avant la guerre de 14-18   Jeu 07 Jan 2010, 00:20

La Gazette de Changhai - Chapitre 33 : Changhai pendant la première guerre mondiale (1)



http://www.consulfrance-shanghai.org/La-Gazette-de-Changhai-Chapitre-33-Changhai-pendant-la-premiere-guerre-mondiale-1.html?lang=fr

17 janvier 2010 / Dernière mise à jour : 6 janvier 2010


Alors que l’Europe entrait en guerre, à plusieurs milliers de kilomètres de distance, et malgré la quasi rupture des liens avec celle-ci, l’activité ne ralentissait pas vraiment…

Les autorités municipales continuaient à moderniser les concessions, l’industrie chinoise se développait de manière exponentielle afin de produire sur place ce qui ne pouvait plus être importé : le commerce moderne prenait durablement pied dans la métropole et une nouvelle génération d’entrepreneurs chinois voyait le jour.
Une année comme les autres


L’année 1914 avait commencé sans grands événements. Les deux municipalités poursuivaient les travaux d’aménagement commencés quelques années plus tôt, le commerce se développait dans la confiance que le nouveau régime allait être meilleur que le précédent, et la ville se modernisait. Le grand événement de 1914 fut le recouvrement du Yang King Pang, rivière frontière entre les deux Concessions, qui n’était navigable qu’à marée haute et qui s’était progressivement transformé en égout à ciel ouvert. Depuis de nombreuses années, la Municipalité Française avait demandé à sa consœur internationale de participer aux travaux de canalisation et de recouvrement, mais l’assemblée des propriétaires du Shanghai Municipal Council (SMC) s’y était toujours refusée. Le 11 Juin 1914, le SMC vota enfin un budget de 200.000 Taëls pour payer leur part du coût des travaux. Les travaux mirent presque deux ans et le résultat fut la construction d’un grand boulevard qui fut baptisé Boulevard Edouard VII (actuelle Yanan lu). Dans la série des grandes réalisations, signalons qu’en 1915 la SMC racheta la propriété d’un riche anglais pour en faire le parc public de Jessfield. Il était situé aux confins Nord Ouest de la dernière extension de la Concession Internationale, juste au sud de l’université St John. L’année suivante fut construite une voie ferrée reliant la ligne de Changhai-Nankin à celle de Changhai - Hangzhou. Une gare fut d’ailleurs aménagée sur la ligne à hauteur du parc.


La guerre est déclarée
Lorsque la nouvelle de la déclaration de guerre parvint à Changhai, personne ne croyait qu’elle allait durer longtemps. Les Japonais avaient bien réagi immédiatement en demandant l’évacuation de Kiaoshow, mais à Changhai, point de panique. Ce n’est que lorsque les premiers contingents de volontaires partirent pour le front que le vrai poids de la guerre commença à se faire sentir. C’est la nouvelle du torpillage du Lusitania dans l’Atlantique qui fut vraiment le point de non retour des relations entre Allemands et Alliés qui avaient vécu jusque là en bonne entente à Changhai. En 1915, il y avait au total 1425 Allemands dans les Concessions, contre 5500 Anglais et à peine 300 Français. Les Allemands et les Austro-Hongrois résidents à Changhai virent cependant leur situation considérablement empirer à partir d’avril 1917, à la suite de la rupture des relations avec la Chine et l’entrée en guerre des Etats-Unis. Ils durent tous se faire enregistrer à la Municipalité de la ville chinoise ; leur banque, la Deutsch-Asiatische Bank fut fermée, et tous les navires battant leurs pavillons furent confisqués : ainsi le furent 5 navires allemands et 3 autrichiens, tous livrés aux forces alliées.
Les effets de la guerre
Les effets de la guerre se firent surtout sentir sur le commerce. En effet, les restrictions de circulation imposées par les puissances alliées et la réquisition des navires de transport eurent une influence dévastatrice sur les importations. Certains produits et équipements fabriqués en Allemagne vinrent même à manquer, à tel point que certains se mirent même à revendre leurs stocks de produits et de matériel importés avant guerre. Très vite cependant, cette situation de pénurie suscita une vague d’innovations de la part des industriels chinois : ils se mirent à fabriquer toute une série de produits et d’équipement qui jusqu’alors étaient importés. La liste s’allongea très rapidement et comprenait aussi bien des vêtements en coton et en soie, que des articles de toilette, des parapluies, des produits chimiques, des lampes électriques, des vitrages, du vin, de la bière, etc….. Cette période fut également l’apogée de la construction de filatures et de meuneries, toutes créées avec des capitaux chinois et sans intervention étrangère.
Ce développement vertigineux fut l’apanage de Changhaiens épris d’innovations technologiques, comme Nicolas Tsu (Zhu Zhiyao), figure de la Concession Française. Ce fils de notables catholiques était né en 1863. Grâce aux relations de sa famille avec les Jésuites, il fut envoyé en France pour ses études. Nanti d’un solide bagage scientifique et aidé par son père armateur, Nicolas Tsu devint en 1891 le compradore de la Banque d’Indochine. En 1905, il créa la Compagnie franco-chinoise de constructions mécaniques “Qiuxin ». Très vite l’entreprise gagna des marchés de construction de wagons, de ponts métalliques, de navires à vapeur, de moteurs et de cheminées.
Bien qu’il se termine par une faillite retentissante à la fin de la guerre, cet exemple est un témoin exemplaire du dynamisme des entrepreneurs chinois de ce début de siècle, qui précipitèrent en quelques années la ville dans une frénésie de modernisme.
Cette frénésie industrielle vit aussi le jour dans d’autres domaines et cette guerre qui paralysait les étrangers, fut sans conteste une aubaine pour les chinois. Mais c’est ce que nous verrons dans un prochain article…
Charles Lagrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
shangai avant la guerre de 14-18
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» shangai avant la guerre de 14-18
» Avant la guerre : quelle était la classe social des march ?
» Evènements marquants en 1912
» 150C minitrix
» les motos avant apres guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Asie :: Chine-
Sauter vers: