AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 AGUSTAWESTLAND LYNX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 21:24

AGUSTAWESTLAND LYNX
(GRANDE BRETAGNE )


Un Lynx HMA.8 de la Fleet Air Arm en vol. Notez la mitrailleuse le long de la porte cargo, le radar Seaspray et le capteur optronique dans le nez


Avant propos

En 1907, Paul Cornu fit voler le premier hélicoptère, un vol modeste comme le fût celui mené quatre ans plutôt par les frères Wright en Caroline du Nord en 1903. L'hélicoptère connu un lent développement, les premiers hélicoptères vraiment utilisables furent produits en Allemagne et aux Etats Unis.


Un Flettner Kolibri capturé par les américains et essayé par ces derniers

Les allemands mirent au point deux modèles principaux. Le premier baptisé Flettner Fl 282 Kolibri était un petit monoplace mis au point par la Kriegsmarine pour des missions de sauvetage en mer, d'observation (notament à bord des sous marins) et de lutte anti-sous-marine mais qui ne fût pas produit en raison d'un manque de capacité industrielle. L'armée de terre se montra un temps intéressé et commanda 1000 exemplaires mais la Luftwafe bloqua et fit annuler cette commande en 1943.


Maquette du Focke-Angelis Fa 223

Le deuxième appareil fût le Focke-Achgelis Fa 223 Drachen, un hélicoptère bien plus gros muni de deux rotors latéraux mais la guerre perturba la production et seulement une quarantaine d'exemplaires furent produits mais bien peu furent effectivement mis en service avant que les alliés ne détruisent les sites de production. A noter que la France produisit une version améliorée le SE3000 qui se limita à un prototype mais qui marqua la naissance de la division hélicoptère de Sud Aviation (future Aérospatiale).


Un Sikorsky R4 avec à son bord le commandant Anderson et comme passager, son concepteur, Igor Sikorsky

De leur côté, les américains firent notament confiance à un émigré russe, Igor Sikorsky qui produisit avant guerre le VS-300 qui effectua son premier vol le 13 mai 1940 et d'où sortit une version militarisé, le Sikorsky R-4 qui effectua plusieurs missions de recherche et de sauvetage notament en Chine et en Inde mais aussi des missions de transport logistique et d'évacuation sanitaire sur le théâtre du Pacifique.

La Fleet Air Arm utilisa un certain nombre de R-4, s'équipant ensuite prioritairement d'appareils construits par Westland, qui n'étaient en fait que des versions «britannisés» des appareils de Sikorsky suite à un accord signé entre les deux entreprises en 1946.


Un Sikorsky Chikasaw décollant d'un porte-avions américain

Cela n'empêchait pas la Fleet Air Arm de s'équiper d'hélicoptères de conception et de construction britannique. Le Westland Whirlwind, version du Sikorsky S55 Chickasaw était utilisé pour la lutte ASM depuis les plus grands navires mais il ne pouvait être utilisé depuis des navires type frégates et escorteurs.

Les anglais résolurent le problème en dévellopant un hélicoptère léger, le Westland Wasp. Cet appareil l'équivalent de l'Alouette II effectua son premier vol sous le nom de Saro P531 le 20 juillet 1958 avant que les premiers exemplaires soient mis en service en 1963.


Le Westland Wasp, le pendant britannique de l'Alouette III

A la différence du Westland Wessex, le Wasp ne pouvait pas emporter sonar et armements et au final, il opérait avec un Wessex ou des navires de surface pour détecter un sous marin, le Wasp se limitant à larguer torpilles et charges de profondeur. Cet hélicoptère resta en service jusqu'en 1988 après avoir participé à la guerre des Malouines en 1982 (attaque du Santa Fe en coopération avec des Wessex) même si il était depuis la fin des années soixante-dix remplacé graduellement par le Westland Lynx.


Un Westland Wessex version utilitaire sur l'ile d'Ascension pendant la guerre des Malouines

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 21:33

Genèse du Westland Lynx


Le premier prototype du Lynx

L'origine du Westland Lynx remonte à 1963 avec le lancement du programme WG-3 pour un hélicoptère de transport et de coopération pouvant transporter dix hommes. Rebaptisé WG13, ce projet évolua rapidement et les forces armées britanniques précisèrent leurs besoins en 1966. Au même moment, la France ressentit les même besoin à savoir un hélicoptère de combat naval et un hélicoptère de reconnaissance armée.

Un accord franco-britannique fût signé en 1967 entre Westland et Aerospatiale pour le dévellopement et la production de trois modèles d'hélicoptères : l'Aérospatiale Puma, l'Aérospatiale Gazelle et le Westland Lynx.


Outre le Lynx, l'accord franco-britannique de 1967 concernait le Puma (ci-dessus) et la Gazelle (ci-dessous)


Les autorités militaires britanniques autorisèrent le lancement des études en juillet 1967 et le premier prototype, le Westland WG13 Lynx effectua son premier vol le 21 mars 1971. Quatre autres prototypes furent construits, le dernier effectuant son premier vol le 8 mars 1972 et l'un d'eux modifié, remporta le record du monde de vitesse le 20 juin 1972 (321.7 km/h) le 20 juin 1972.

Les cinq prototypes furent suivis par huit machines de pré-série afin de tester les différentes configurations choisies. A noter que si l'armée de terre britannique choisit le Lynx comme appareil de reconnaissance puis de lutte antichar, l'ALAT renonça à l'acquisition de cet appareil et seule l'Aéronavale allait mettre en oeuvre le Lynx.

Les premiers Lynx terrestre de série furent livrés à partir de 1977 (premier vol le 12 février 1977) dans leur variante terrestre, étant déclarés opérationels en 1978. Quand au Lynx naval, le premier appareil de série effectua son premier vol le 10 février 1976.


Deux dessins montrant les différences entre le Lynx terre et le Lynx naval

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 21:52

Carrière opérationelle (1) Grande Bretagne

Army Air Corps et Royal Marines

HISTORIQUE GENERALE

Un Lynx AH Mk 1 en vol

La première version du Lynx destiné à l'Army Air Corps, le Lynx AH Mk 1 fût dévellopé à partir de l'appareil de présérie immatriculé XX 907 qui effectua son premier vol en mai 1973. Il était issu de la spécification GSOR (Ground Staff Operational Requirement) 3355 de juin 1966 demandant un appareil capable d'emporter 12 hommes de troupes ou 3 blessés couchés et 3 blessés assis.

Les premiers appareils de série entrèrent en service en août 1978 au sein de la BAOR (British Army Over the Rhin / Armée Britannique du Rhin) et menèrent dans un premier temps des missions de transport, de reconnaissance armée et de soutien, la lutte antichar étant assurée par des Westland Scout AH Mk 1 armés de missiles filoguifés SS11 de conception et de fabrication française.


Cela reste en famille : Le Westland Scout remplacé par le Westland Lynx

Cet appareil allait cependant être remplacé par le Westland Lynx qui allait devenir une formidable machine antichar. En 1977, la Grande Bretagne arguant de la «special relationship» avec les Etats Unis sélectionna le missile Hughes antichar BGM 71 Tow au détriment de l'Euromissile Hot.


Ecorché du missile Tow dont les premiers exemplaires firent des ravages au Vietnam en 1972

Les premiers missiles furent livrés en 1980, les premiers tirs ayant lieu dans la plaine de Salisbury le 20 février de la même année. En avril 1981, le squadron 654 stationné en Allemagne Fédérale fût la première unité à recevoir des Lynx antichars, bientôt suivit par cinq autres unités (squadrons 661 662 663 664 et 669) toutes stationnées en RFA soit un total de 60 Lynx sur les 130 reçus en 1982 par l'Army Air Corps.

Le Lynx de l'AAC évolua bien sur avec une première version baptisée Lynx AH Mk 5 équipée de turbines plus puissantes et une nouvelle transmission mais seuls cinq exemplaires furent produits pour tests et expérimentations.


Le Lynx AH Mk 7

L'armée de terre britannique préféra en effet le Lynx AH Mk 7 à la modernisation plus poussée avec un nouveau rotor de queue dérivé de celui du Westland 30, des patins d'aterrissage plus solides, une avionique plus moderne et des systèmes de contre-mesure. Plus tard, ces appareils reçurent de nouvelles pales de rotor plus solides.

En 1982, les marines mirent en service un petit nombre de Lynx AH Mk 7 mais était gênée par les patins moins efficaces qu'un train classique à roues. Une version avec un train d'aterrissage à roues appelée Lynx AH Mk 6 fût bien planifiée mais devant le coût d'un tel modèle, les Royal Marines renoncèrent.


Le Westland aurait pu être une formidable machine de combat

Parallèlement, Westland dévellopa un nouvel hélicoptère destiné à répondre au programme franco-allemand d'hélicoptère de combat. C'est l'acte de naissance du Lynx 3 qui reçut une nouvelle dérive, un fuselage avant renforcé, des turbines Gem plus puissantes, un train d'aterrissage tricycle et la possibilité d'embarquer des missiles antichars Hellfire.

Le prototype du Lynx 3 effectua son premier vol le 14 juin 1984. La France et l'Allemagne ayant décidé de dévelloper un nouvel hélicoptère et le Lynx 3 était trop cher pour les autres clients potentiels, il n'entra jamais en production et le programme fût abandonné en 1988.

Tout ne fût cependant pas perdu et les technologies dévellopées dans ce programme servirent à la mise au point d'une variante améliorée du Lynx baptisé Lynx AH Mark 9 avec le train d'aterrissage tricycle, des supresseurs infrarouges sur les turbines, des pales de rotors composites issues du programme BERP (British Experimental Rotor Programm), des turbines plus puissantes........ .


Un Lynx Mark9A en vol avec ses échappements proéminents

L'Army Air Corps commanda 16 appareils et convertit 8 Lynx AH. Mk 7 soit 24 appareils.Le premier AH Mk 9 effectua son premier vol en juillet 1990 mais ne pouvant emporter de missiles Tow, ces appareils étaient utilisés comme hélicoptère de commandement et de contrôle au profit de la 24ème brigade aéromobile.

DEPLOIEMENT SUCCESSIFS

Un Lynx en vol au dessus de la Bosnie dans le cadre de l'Implementation Force (IFOR)

L'un des premiers déploiements des Lynx britanniques eut lieu dans les frontières du Royaume Uni puisque un certain nombre de ces hélicoptères furent déployés en Irlande du Nord (opération Banner) pour des missions de transport et de surveillance. Ils étaient particulièrement utilisés pour les missions «Eagle Flight», transportant quatre à six fantassins pour des opérations de fouille ou des contrôles routiers inopinés.

En décembre 1990, 24 Lynx AH Mk7 furent déployés dans le golfe Persique en appui du 1ère corps d'armée britannique dans le cadre de l'opération Granby. Plus particulièrement destinés à soutenir la 1ère division blindée engagée au Koweït et en Irak, ces appareils furent épaulés par des Gazelle et détruisirent un grand nombre de véhicules ennemis mais ne détruisirent aucun char de combat. Ils effectuèrent également des missions de reconnaissance, d'escorte et d'évacuation sanitaire.

Les Lynx furent également déployés en Bosnie aussi bien sous les couleurs de l'ONU que de celles de l'IFOR et de la SFOR. En 2000, dans le cadre de l'intervention britannique en Sierra Leone, des Lynx participèrent à l'opération Barras, la libération de soldats britanniques fait prisonniers par le RUF (10 septembre 2000).

En 2003, des Lynx furent également déployés dans le cadre de l'opération Telic, la participation anglaise à la deuxième guerre du Golfe. En 2006, un appareil fût abattu par un RPG et les cinq personnes à bord tuées.

En 2006, la mise en service du Westland WAH-64 Apache relégua les Lynx AH Mk7 à des missions de reconnaissance, d'observation et de liaison en attendant la livraison de l'AW 159 Lynx Wildcat.

UNITES EQUIPEES

Un Lynx et une Gazelle des Royal Marines

Entre le mois de février 1977 et le mois de janvier 1984, l'Army Air Corps à acquis 113 Lynx AH Mk 1 qui sont tous mis au standard AH Mk 7 à partir de 1985 auxquels s'ajoutent 11 AH Mk 7 neufs pour remplacer les 9 Lynx perdus depuis l'entrée en service de l'appareil.

Au total en 1994, quinze squadrons de l'AAC étaient équipés de Lynx mais leur nombre à décru avec l'entrée en service de l'Apache et le vieillissement naturel de ces appareils fortement solicités en Irak et en Afghanistan.

Les unités équipées de Lynx sont les suivantes :

-1er régiment : squadron 652 et squadron 661

-9ème régiment : squadron 659 669 et 672 (qui met en oeuvre des Mark 7 et des Mark 9)

-5ème régiment (basé en Irlande du Nord) squadron 651 et 665

Les 3ème et 4ème régiment composés respectivement des squadrons 653 662 663 et des squadrons 654 656 et 664 ont été réequipés avec des Westland WAH 64 Apache.

Le Commando 3 Brigade Air Squadron est équipé de Lynx AH Mk 7 et basé à Yeovilton.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 22:17

Fleet Air Arm

LYNX HAS Mk 2 et Mk 3

Un Lynx HAS Mk2 en vol. Le sonar trempé est bien visible

Le prototype de la version navale du Lynx (un temps baptisée Sea Lynx) effectua son premier vol le 8 mars 1972. Baptisé HAS Mk 2, le premier appareil série effectua son premier vol le 10 février 1976.

Par rapport au Lynx terrestre, le Lynx naval dispose d'un train d'aterrissage tricycle, un rotor principal et une dérive repliable, un système de harpon pour l'appontage sur les plate-formes de taille réduite, un système de flottaison d'urgence, un nez plus proéminent pour intégrer un radar.

Un total de 60 Lynx HAS Mk 2 furent livrés pour le Royal Navy, les premiers appareils entrèrent en service en 1978 à bord du destroyer HMS Nottingham où il remplaçait le Westland Wessex.

Les nouveaux hélicoptères ne tardèrent pas à faire leurs preuves au combat. Le 2 avril 1982, l'Argentine envahit les Malouines,la junte espérant ainsi redorer son blason à moindre frais persuadée que la Grande Bretagne ne réagirait pas. C'était mal connaître Margareth Tatcher qui ordonna aussitôt à l'armée britannique de reprendre ces îles. Il fallait montrer que le lion britannique avait encore des griffes.


Un Lynx du destroyer type 42 HMS Cardiff en mission de sauvetage

La Task Force de l'opération Corporate appareilla le 5 avril 1982 direction l'Atlantique Sud. 24 Lynx HAS Mk2 étaient du voyage. Ils étaient embarqués sur les porte-aéronefs Hermes et Invincible et sur les destroyers et frégates déployées.

Les Lynx participèrent également le 25 avril 1982 à l'attaque contre le sous marin argentin Santa Fe.


Le Santa Fe

Ce jour là à 8h10, le Westland Wessex du HMS Antrim (destroyer classe County) décolla dans des conditions difficiles avant de voler dans un silence radio total. A 8h55, alors qu'il se trouvait au large de Cumberland Bay (Georgie du Sud), son radar détecta un périscope puis obtint un contact visuel sur un sous marin type Guppy III qui s'apprêtait à plonger.

Le Wessex largua deux charges de profondeur qui explosèrent très près de la coque du sous marin. Filant à toute vitesse, le sous marin vira brutalement à bâbord et se dirigea vers Grytviken en laissant derrière un épais nuage de fumée et de l'huile.

Le Wasp du Plymouth (frégate classe Rothesay) décolla pour renforcer cette attaque tandis que le Lynx de la frégate HMS Brilliant (type 22 classe Broadsword) armés d'une torpille Mk 46 avait l'ordre de lancer au moindre de signe de plongée mais soumis aux tirs argentins, le Lynx largua sa torpille.

Le Wasp enfin arrivé sur zone largua deux missiles AS12 pour faire taire sa mitrailleuse tandis que les deux Wasp de l'Endurance décollaient pour attaquer le submersible argentin. Les deux hélicoptères larguèrent leurs missiles mais ces derniers explosèrent après avoir traversé le kiosque de part en part. Le sous marin allait s'échouer le long de la jettée du port de Grytviken (il sera plus tard sabordé en eaux profondes). Le même jour, des Royal Marines du 42 Commando, des SAS et des SBS s'emparèrent de la Georgie du Sud, les deux Lynx du Brilliant menant à cette occasion des missions de transport pendant que l'Antrim et le Plymouth bombardaient le port.


Les Lynx menèren également des missions de transport

Les Lynx s'illustrèrent également le 3 mai 1982 quand à 2h40 du matin, des Sea King en mission de lutte ASM furent pris à partie par des navires argentins. Les Lynx des destroyers HMS Coventry et HMS Glasgow armés de deux Sea Skua décollèrent. Le radar Seaspray fit son boulot et les quatre missiles allèrent au but coulant le patrouilleur Somerella et avariant gravement l'Alferez Sorbal.

Le 16 mai, des Sea Harrier ouvrirent le feu contre deux navires de transport adverses, le Rio Carcarana étant abandonné par son équipage et coulé peu après par des Sea Skua qui tous atteignirent leur cible qui coulèrent sous cette attaque. Le 13 juin 1982, un Sea Skua endommagea le patrouilleur Rio Iguaxu.

Au final, les Lynx déployés aux Malouines effectuèrent 1863 sorties aériennes, 3040 heures de vol et 4405 appontages. Trois d'entre eux furent détruits : l'hélicoptère de la frégate HMS Ardent quand celle-ci fût coulée le 22 mai 1982 par des Skyhawk argentins, l'hélicoptère du destroyer HMS Coventry coulé par une attaque aérienne le 25 mai 1982 et un hélicoptère embarqué sur l'Atlantic Conveyor coulé le 30 mai après avoir été touché par un missile AM 39 Exocet le 25 mai (l'autre ayant touché le destroyer HMS Sheffield)


Un Lynx de la patrouille de démonstration Black Cats de la Royal Navy

Après avoir acquis des HAS Mk 2, la Fleet Air Arm décida de se dôter d'une version modernisée qui se différenciait de la première par des moteurs plus puissants, un moyeu de rotor plus solide, un système de flottaison d'urgence à quatre sacs au lieu de deux, un système de mesures de soutien électronique Orange Crop et un MAD plus moderne.

23 Lynx HAS Mk3 neufs furent livrés à la Fleet Air Arm entre 1982 et 1985 tandis que les 54 HAS Mk2 restants étaient portés à ce standard.

En 1990, les Lynx furent modifiés pour participer à l'opération Granby _volet britannique de Desert Storm_ et reçurent la désignation de HAS Mk3GM (Gulf Modifications). Les modifications pouvaient varier d'un appareil à l'ordre mais globablement les appareils modifiés reçurent un GPS, un IFF Mod 4, un FLIR Sandpiper, un lance-leurres Tracor M130, un brouilleur radio AN/ALQ 167 Yellow Veil pour leurrer les Exocet et parfois un pod de mitrailleuse FN Herstal de 12.7mm. Les Lynx lancèrent un total de 15 missiles Sea Skua coulant 11 navires et anéantissant ainsi la petite marine irakienne.


Un Lynx supporte très bien le froid : la preuve

Un petit nombre d'HAS Mk3 furent modifiés pour être déployés en zone arctique. L'Antarctique étant une zone démilitarisée, ces appareils perdirent toute avionique militaire et reçurent les adaptations nécessaires pour opérer dans ce milieu extrême. Les appareils ainsi modifiés furent repbatisés Lynx HAS Mk 3 ICE.

LYNX HMA.8 ET SUPER LYNX

Un Lynx HMA.8 avec en arrière plan le navire de commandement Mount Whitney

Tout en dévellopant le projet Lynx 3 dont nous connaissons l'échec, Westland travailla sur une version navale correspondante avec une nouvelle dérive, un nouveau rotor de queue, une structure interne plus solide, un nouveau nez pour recevoir à la fois un radar et un FLIR. Le Naval Lynx 3 ne fût pas produit comme sa variante terrestre mais les technologies dévellopées allaient servir pour la nouvelle génération de Lynx, le HMA 8 pour la FAA et le Super Lynx pour l'export.

Sept Lynx HAS Mk3 furent modifiés en 1989 pour évaluer cette nouvelle configuration, recevant la désignation de HAS Mk3 CTS.

Trois des sept HAS Mk 3 CTS furent modifiés pour servir de prototype au Lynx HMA 8 qui était peu ou prou la version navale du Lynx AH Mk 7 avec des turbines plus puissantes, des pales composites issues du programme BERP, un rotor placé au côté opposé, un nouveau radome pour le même radar (faute du bdget suffisant), un système électro-optique Sea Owl, un système de direction de combat plus performant et un GPS.

Aucun HMA 8 neuf furent produits,les 48 appareils étant une conversion de Lynx HAS Mk3 et commencèrent à être livrés à partir de 1992 et sont régulièrement remis à niveau.

A la fin des années quatre vingt dix, Westland dévellopa de nouvelles versions destinés à l'export et baptisés Super Lynx Mk 200 et Mk 300 et qui se distinguaient des Lynx de première génération par des turbines T800 à la place des Rolls Royce Gem sans parler d'un certain nombre d'améliorations au niveau de l'avionique.

UNITES EQUIPEES

Temps agité pour un Lynx

-Le squadron 702 basé à Portland est équipé de 8 appareils

-Le squadron 815 basé à Portland regroupe les autres appareils soit 37 appareils (chiffres fournis par le PDF de Vautour, un article de 1985) qui servent aussi bien depuis la terre, depuis Gibraltar (détachement d'un appareil), un appareil d'essais. Les autres appareils servent à bord des frégates et des destroyers de la Royal Navy : destroyers type 42 HMS Birmingham, Cardiff, Edimburgh, Exeter, Glasgow, Gloucester, Liverpool, Manchester, Newcastle, Nottingham, Southampton et York; destroyers classe County Fife et Glamorgan; frégates de classe Amazone Alacrity Amazon Ambuscade, Arrow et Avenger; frégates classe Leander Charybdis Danae Hermione Jupiter Minerva Penelope Phoebe Scylla et Sirius; frégates type 22 Battleaxe Beaver Boxer Brave Brazen Brilliant Broadsword.

Le Agusta Westland AW159 Lynx Wildcat

Photo du premier Wildcat Lynx

Les Lynx commençant à se faire vieux, la Royal Navy et l'Army Air Corps travaillent depuis plusieurs années à son remplacement. Un temps intéressé par le NH90, la Grande Bretagne préféra faire cavalier seul et dévellopa le projet Future Lynx.


Le 22 juin 2006, le ministère de la défense britannique signa un contrat d'un milliard de livre à Agusta Westland pour la livraison de 70 Future Lynx, respectivement 40 pour l'AAC et 30 pour la FAA avec une option pour dix autres appareils à repartir équitablement entre les deux corps d'armées. En décembre 2008 cependant, le nombre fût réduit à 62 appareils (34 pour l'AAC et 28 pour la FAA).

Le 24 avril 2009, le Future Lynx fût rebaptisé AW159 et coulu sous le nom de Lynx Wildcat, le premier appareil ayant effectué son premier vol le 12 novembre 2009 et les livraisons devraient commencer en 2011 pour une admission au service opérationelle espérée pour 2014 (variante terrestre) et 2015 (variante navale).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 22:24

Carrière opérationelle (2) : Aéronavale

Un besoin à satisfaire

Un Lynx HAS Mk 2 en vol avec la livrée première génération

Avec la guerre froide, les différentes marines occidentales dévellopent leurs capacités de lutte ASM et la France n'échappe pas à cette règle. La marine française des années cinquante et soixante est ainsi organisée autour d'escorteurs d'escadre et d'escorteurs rapides à forte dominante ASM.

Le vecteur aérien dans la lutte ASM était devenu indispensable et l'hélicoptère était en première ligne. Problème, la France manquait d'un hélicoptère à la fois compact pour servir sur des navires de taille réduite mais suffisament gros pour emporter des torpilles et des vecteurs.

L'Alouette III en dépit de ses qualités était trop petite pour embarquer capteurs et torpilles et le Super Frelon était parfaitement adapté à la lutte ASM mais était trop gros pour être facilement embarqué (même le croiseur Jeanne d'Arc ne pouvait l'abriter dans son hangar et le Super Frelon ne pouvait être embarqué que sur les porte-avions). De plus, il fallait songer au remplacement des Sud Aviation HSS, version assemblée puis fabriquée sous licence du Sikorsky S-58 comparable au Westland Wessex.

Rapidement émergea l'idée d'équiper la marine nationale de Lynx comme le prévoyait la Fleet Air Arm. L'appareil était en effet parfaitement adapté aux besoins français : suffisament compact pour entrer dans les hangars des nouveaux navires en projet (F67 et F70) mais suffisament costaud pour emporter les capteurs et des armes.

Les Lynx et la marine nationale

Tout s'accélère en 1967 avec la signature de l'accord de coopération franco-anglais qui prévoit le dévellopement de trois appareils au profit des forces armées françaises britanniques : l'hélicoptère léger d'observation et de lutte antichar Aerospatiale Gazelle, l'hélicoptère de transport tactique Puma et l'hélicoptère médian de transport, de lutte antichar et de combat naval Westland Lynx.

L'Aéronavale commanda en 1977 et reçut à partir de 1978 un premier lot de 26 Lynx sembables aux HAS Mk2 britanniques et désignés HAS Mk2 (FN) (FN pour French Navy) qui se différençiait des appareils britanniques par une avionique différente : un radar Omera-Segid ORB31W à la place du radar Ferranti Seaspray et un sonar Alcatel DUAV-4B à la place d'un sonar Bendix.

La France commanda ensuite 16 autres hélicoptères désignés HAS Mk 4 (FN) et qui étaient semblables aux HAS Mk3 de la Royal Navy soit un total de 40 appareils. Plus tard, les Mk 2 (FN) furent portés au standard Mk 4 (FN).

Trois flottilles opérationelles de l'Aéronavale allaient être équipés de cet hélicoptère, les flottilles 31F, 34F et 35F.

FLOTTILLE 31F «PEGASES»


La flottille 31F à été créée en 1956 pour appuyer les commandos marine engagés dans la guerre d'Algérie. A partir de 1960, il reçoit des Sikorsky HSS et commence à se spécialiser dans la lutte ASM depuis la base aéronavale de Saint Mandrier puis à partir de 2003 à Hyères.

Elle est équipée de Lynx à partir de septembre 1978 et fournit des détachements de Lynx aux frégates basées à Toulon : les frégates type F70 Dupleix , Montcalm, Jean de Vienne, La Motte-Picquet puis avant 1994 et l'entrée en service du Panther à bord des frégates antiaériennes Cassard et Jean Bart.

Ces appareils ont depuis participé à toutes les opérations de la Marine Nationale qu'il s'agisse de la guerre du Golfe (opération Daguet), des opérations en ex-Yougoslavie et au Kosovo et depuis 2001 aux opérations dans l'Océan Indien à l'origine pour empêcher la fuite des éléments d'Al-Quaïda en mer et de plus en plus pour contenir à défaut d'éradiquer la piraterie somalienne.

Au 1er juillet 2006, la flottille alignait 128 marins et 9 Lynx et en 2009 attend toujours le NH90 chargé de remplacer les Lynx.

FLOTTILLE 34F «MOLOCHS»

Cette flottille est créée le 9 septembre 1974 à Saint Raphaël avec des Alouette III en version ASM fournissant des détachements au profit de l'ancien escorteur d'escadre Duperré (qui fût le seul EE avec le La Galissonnière à disposer d'une plate-forme hélicoptère) et la frégate Tourville. Le 14 janvier 1975, la flottille s'installe définitivement sur la BAN de Lanvéoc-Poulmic sur le sud de la rade de Brest et fournit cinq détachements au profit des frégates Duguay-Trouin, De Grasse, Primauguet, La Motte-Picquet et Cassard (cette dernière à été basée à Brest en 1988/89).

En novembre 1979, la flottille troqua ses Alouettes III contre des Lynx, devenant une unité spécialement adaptée au combat naval et à la lutte ASM, participant à la première guerre du Golfe, la crise ne ex-Yougoslavie et la lutte contre les réseaux terroristes d'Al-Quaïda.

Au milieu des années quatre-vingt dix, les forces armées françaises connaissent une importante déflation de leurs effectifs et les flottilles de Lynx de l'aéronavale n'y échappent pas. Le 1er janvier 2000, les flottilles passent de 12 à 8 aéronefs et de 24 à 18 pilotes mais si le nombre d'appareils est resté le même, les détachements sont moins importants car la frégate Latouche Tréville à été désarmée et que la frégate à Cassard à rejoint Toulon.

FLOTTILLE 35F

La flottille 35F est créée le 11 janvier 1979, étant issue de la séction hélicoptères du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc sur la base de Saint Mandrier mais fait bien vite mouvement sur la base de Lanveoc-Poulmic pour fournir des détachements de Lynx et d'Alouette III lors de la croisière annuelle d'instruction et pour différentes missions au dessus de l'Atlantique.

A partir de 1992, la flottille créé des détachements outre-mer sur les frégates de surveillance de classe Germinal puis à partir de 1993, des détachements de service public basés à Rochefort, au Touquet et à Cherbourg qui sont notament équipés de Panther à partir de 1994, appareils destinés à armer les détachements des frégates de type La Fayette.

A son apogée en 1995, la flottille soutient 12 détachements permanents avec quatre type d'aéronefs et trois types de détachements mais dès la mois de septembre, les Panther migrent vers la 36F et en 1997, les Dauphin de service public sont affectés à la 32F et les détachements outre-mer embarqués sont dissous. La 35F de première génération est dissoute le 1er octobre 1998.

ET MAINTENANT ?

Un Lynx au dessus du TCD Ouragan dans la livrée actuelle des Lynx français

Actuellement, la marine nationale n'aligne plus que 16 appareils au sein des 31F et 34F et attendent leur remplacement par des NH90 dont 27 exemplaires ont été commandés. Les appareils auraient du être livrés à partir de 2005 mais ils se font encore attendre.

Outre les unités opérationelles, deux autres unités de l'aéronavale ont mis en oeuvre le Lynx. L'escadrille 20S reçoit le premier Lynx (prototype n°4)le 14 avril 1978 pour mettre au point les procédures de formation puis reçoit son premier appareil de série le 28 septembre 1978. Depuis la base de Saint Raphaël, cette unité assure la mise au point des procédures opérationelles et la formation des équipages des flottilles opérationelles.

La transformation opérationelle est assurée par le Groupement d'Intérêts Lynx (GIL) dont le premier stage débute au mois d'octobre 1978 pour 9 pilotes de la 31F qui effectue 40h de vol, le second ayant lieu en novembre. 5 Lynx assure ces missions d'entraînement. Le GIL est dissout le 1er octobre 1979 après 2000h de vol (dont 400 de nuit) et 52 pilotes formés.

En 1990, l'unité possède encore deux Lynx mais l'unité est dissoute le 1er février 1991 et fusionne avec l'escadrille 10S. L'unité possède encore un appareil et opère depuis la base aéronavale d'Hyères.


Un Lynx sur la plate-forme d'une frégate

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 22:54

Carrière opérationelle (3) : autres utilisateurs étrangers

Lynx terrestres


Seul la police de l'émirat du Qatar à acquis la version terrestre du Lynx. Trois exemplaires ont été livrés en juillet 1978, des HC Mk28 équivalents aux Lynx AH Mk1 britanniques.

De nombreux projets n'ont pas vu le jour essentiellement pour des raisons politiques qu'il s'agisse de 200 Lynx pour l'Egypte (Mk 82) mais ce projet fût abandonné après les accords de Camp David de 1977, l'Arabie Saoudite retirant ses fonds de l'Arab Organization for Industrialization (AOI), du Mk 24 (version utilitaire) et Mk26 (version armée) pour l'Irak; des Lynx Mk83 armée pour l'Arabie Saoudite; du Mk 84 pour l'armée du Qatar et du Mk85 pour l'armée des Emirats Arabes Unis.

Lynx navals type HAS Mk 2

ARGENTINE

Un Lynx argentin en vol

Le Comando de Aviacion Naval Argentina à commandé deux hélicoptères pour ses destroyers type 42, les Santissima Trinidad et le Hercules puis une nouvelle commande de huit appareils mais le premier appareil de cette deuxième commande avait à peine effectué son premier vol que la guerre des Malouines éclata entraina un embargo britannique sur les armements à destination de l'Argentine.

Les appareils produits ne furent jamais livrés à l'Argentine qui commanda en remplacement des Eurocopter Fennec. Quand aux deux appareils déjà livrés, un s'écrasa en 1982 et le second à été stocké faute de pièces détachées.

Les deux appareils appartenaient à la Primera Escuadrilla Aeronaval de Helicopteros (Tercera Escuadra Aeronaval) basée à Puerto Belgrano.

BRESIL

Représentation d'un Lynx Mk 21 de la marine brésilienne

En mars 1978, la marine brésilienne à reçut neuf Lynx Mk 21, équipant la Primero Esquadrao de Helicopteros Anti-Submarinos basée à Sao Pedro de Aldeia et déployés depuis les frégates de classe Niteroi de construction britannique et les type 23 récément acquises.

PAYS BAS

Un UH-14A en mission de sauvetage

Le Marine Luchtvaardienst met en oeuvre deux types de Lynx. Elle reçut d'abord six Lynx Mk 25, des appareils de transport chargés de missions de recherche, de sauvetage et d'appui à l'unité antiterroriste des marines néerlandais, le BBE (Bijzondere Bijstands Eeinhet rebaptisée en 2005 Unit Interventie Mariniers). Dans la marine néerlandaise, ils sont connus sous le nom de UH14A et sont mis en oeuvre par le squadron 7 basé à De Kooij et rééquipé en août 1977.

La marine néerlandaise reçut également dix Lynx Mk 27 chargés de missions de lutte ASM depuis les frégates. Ces appareils désignés SH-14A sont mis en oeuvre par le squadron 860 basé également à De Kooij, unité qui à reçut ses appareils en septembre 1979.

Les 22 Lynx de première génération survivants ont été modernisés au début des années quatre-vingt dix et redésignés SH-14D avec des turbines plus puissantes, des pales type BERP, un sonar trempé, une avionique modernisée, un FLIR.

Elle à également reçu 8 Lynx Mk 81 qu'elle à désigné sous le nom de SH-14C mais ces appareils ne sont plus utilisés aujourd'hui que pour l'entrainement et des missions de soutien.

En 2009, les 21 Lynx ont été regroupés au sein du squadron 860 basé à De Kooy et doivent être remplacés par des NH90 : 10 de lutte ASM et antinavire et 10 de transport et de soutien qui doivent être livrés entre 2009 et 2013.

NORVEGE

Trois Lynx 86 de la garde côtière norvégienne en vol

La Kystvakt (garde-côtière norvégienne) à reçut en octobre 1981six Lynx Mk 86 mis en oeuvre par le Skvadron 337 basé à Sola/Stavanger pour des missions de surveillance, de recherche et de sauvetage. Ils ne sont pas armés mais disposent d'un radar Seaspray et de la panoplie complète de guerre électronique. Leur remplacement ne semble pas prévu dans l'immédiat

Lynx navals type HAS Mk3

DANEMARK

Un Lynx danois à l'appontage

La Danske Sovaernets Flyvetaeneste à reçut huit Lynx Mk 80 en mai 1980 pour des missions semblables à celles des appareils norvégiens équipant l'Eskadrille 722 basée à Vaerlose. Quelques années plus tard, elle reçut deux appareils pour remplacer les pertes, appareils semblables aux précédents mais désignés Lynx Mk 90, ces appareils étant en réalité à l'origine destinés à l'Argentine sous le nom de Lynx Mk 87. Le Danemark acheta également le Lynx argentin stocké comme réserve de pièces détachées.

Les Lynx danois ont été profondément modernisés au début des années quatre-vingt dix et pourvus ensuite du suffixe A (Lynx Mk 80A et Mk 90A). La modernisation incluant l'installation d'un récepteur GPS, la mise à jour du cockpit, une liaison de données, un détecteur d'alerte radar Orange Reaper, un système de mesures de soutien électronique Racal Kestrel, un FLIR AN/AAQ-22 Safire dans une tourelle sous le fuselage.

Une nouvelle fois modernisés entre 2000 et 2004, les huits appareils survivants ont été portés au standard Super Lynx Mk 90B.

ALLEMAGNE

Un Lynx allemand à la superbe livrée

La Marineflieger à reçut en octobre 1981 douze Lynx Mk88 pour équiper ses frégates type 122 (Classe Bremen). Ces appareils sont mis en oeuvre par le 3. Staffel du Marineflieger Geschwader 3 basé à Nordholz. Ils ont été plus tard portés au standard Super Lynx.

NIGERIA


En avril 1985, la marine nigérianne à acquis trois Lynx Mk89 destinés à opérer sur la frégate Meko 360 Aradu. Ces appareils équipent le squadron 101 basé à Ojo-Navytown et sont identiques aux Lynx brésiliens à la différence que le radar Seaspray est remplacé par un radar Primus. Deux hélicoptères sont encire en service en 2009.

PAKISTAN

Un Lynx pakistanais

Au milieu des années quatre-vingt dix, le Pakistan à reçut trois Lynx HAS Mk3 issus des stocks. Ces appareils avant transfert ont été privés de l'équipement nécessaire à la mise en oeuvre du Sea Skua. Ils sont regroupés au sein de l'escadrille 222

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 23:00

Super Lynx

ALGERIE

La marine algérienne à commandé quatre Super Lynx Mk 300 en 2007 pour une livraison en 2009

BRESIL

Les forces spéciales brésiliennes en mission CTM après descente par corde lisse depuis un Lynx

La marine brésilienne à acquis neuf Super Lynx Mark 21A et porté à ce standard cinq Lynx de sa première commande. Les appareils en question ont des turbines plus puissantes, un rotor d'un nouveau modèle, un radar Seaspray 3000, une tourelle optronique dans le nez. Les Lynx de première génération de la Marinha do Brazil ayant été désignés AH-11, les nouveaux ont logiquement reçut la désignation d'AH-11A.

ALLEMAGNE

La marine allemande à commandé 7 Super Lynx Mark 88A en 1996, la première machine effectuant son premier vol en 1999. Outre ses commandes neufs, les allemands commandèrent la remise à niveau de leurs appareils de première génération. Les Mark 88A disposaient d'un radar Seaspray 3000, d'un FLIR GEC MST, une avionique plus moderne, un rotor d'un nouveau modèle. Les Super Lynx allemands sont aujourd'hui considérés comme les Lynx les plus évolués. En 2009, 15 appareils sont en service. Comme les Sea King, les Lynx de la marine allemande doivent être remplacés par des NH90.

MALAISIE


La marine malaysienne à commandé six Super Lynx 300 livrés en 2003/2004 pour des missions de combat naval, des missiles Sea Skua ayant été livrés avec ces appareils. Ces appareils qui forment l'escadrille 501 pourraient être rejoints par six autres hélicoptères.

OMAN

L'Emirat à commandé 16 Super Lynx 300 dont les premiers appareils ont été livrés à partir de 2004. Ils opèrent essentiellement depuis des bases terrestres même si la marine omanaise dispose de navires de combat avec des plate-formes-hélicoptères qu'il s'agisse de ses corvettes Qahir Al Amwaj et Al Mua'zzar ou des trois futures corvettes classe Kareef.

PORTUGAL


La marine portugaise à commandé cinq Super Lynx Mk 95 en 1989 mais seuls trois étaient des constructions neuves, les deux restants étant étant des conversions/modernisation de HAS Mk3 ex-FAA. Le premier Mk 95 effectua son premier vol en 1992, ces appareils étant équipés d'un radar Bendix RDR 1500, d'un sonar immergé Bendix AN/ASQ 18 mais pas de tourelle optronique dans le nez, leur livraison ayant lieu en 1993. Ils sont basés à Montijo.

AFRIQUE DU SUD


L'Afrique du Sud à commandé quatre Super Lynx Mark 300 désignés Mark 64 pour ses frégates de classe Valour. Un cinquième appareil pourrait être commandé si une cinquième frégate est commandée mais vu les problèmes financiers et humains de la South African Navy, c'est fortement hypothétique. Ces appareils ont été livrés en juillet et août 2007.

COREE DU SUD


La marine sud-coréenne à commandé 12 Super Lynx Mark 99 en 1988 suivis quelques années plus tard par 13 Super Lynx Mark 99A. Ces vingt-cinq appareils disposent d'un radar Seaspray, d'un sonar immergé Bendix AN/ASQ-18(v) mais pas de tourelle optronique dans la nez. Les Mark 99 ont le premier modèle de rotor alors que les Mark 99A ont le nouveau modèle. (NdA : FdC cite le chiffre de 30 appareils)

THAILANDE

La marine thaïlandaise à commandé deux Super Lynx 300 livrés le 7 février 2005..

Le Westland 30


Devant le succès du Lynx à l'export, Westland tenta de transformer l'essai en produisant un hélicoptère plus gros à usage civil et militaire en combinant le système dynamique du Lynx avec un fuselage plus gros.

Le premier prototype effectua son premier vol le 10 avril 1979. Le Westland 30 en version civile pouvait emporter 22 passegers et en version militaire 14 soldats équipés, 17 soldats sans leur équipement ou six blessés couchés.

La première version de série baptisée Westland 30 série 100 était propulsée par des turbines Rolls Royce Gem 4 de 1120ch et fût suivit par le Westland 30 série 100-60 propulsée par des turbines Rolls Royce Gem 6 de 1260ch.

Deux autres variantes appelés Séries 200 et 300 furent bien prévues mais le Westland 30 ne rencontrat pas le succès escompté, seuls quelques compagnies aériennes comme British Airways et la Panam commandèrent des appareils et aucun pays ne le commanda pour ses forces armées.
Ce projet devint un véritable gouffre financier qui fût l'une des raisons majeures du rapprochement puis de la fusion avec la firme Agusta, formant la compagnie AgustaWestland.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 23:14

Versions

Versions terrestres

-Westland WG 13 : 13 prototypes dont le premier effectua son premier vol le 21 mars 1971

-Lynx AH Mk1 : première version de série destinée à l'Army Air Corps avec des turbines Rolls Royce Gem 2 (900 ch), le premier exemplaire ayant effectué son premier vol le 11 février 1977 et les livraisons se sont échelonnées jusqu'en février 1984 avec un total de 113 exemplaires dont 60 équipés à partir de 1981 de missiles antichars Tow.

-Lynx AH Mk1 GT : version modernisée du précédent, il s'agit d'un standard à mi-chemin entre le AH Mk 1 et le AH Mk 7.

-Lynx HT Mk 1 : version d'entrainement prévue pour la RAF mais non construite

-Lynx AH Mk5 : version modernisée du AH Mk1 avec des turbines Gem 41-1 et une transmission plus moderne. Trois AH Mk1 furent modifiés pour essais et auraient du être suivis par huit autres mais seuls deux d'entre eux le furent effectivement, cinq autres furent portés directement au statut Mk 7 et un baptisé AH Mk5X utilisé pour différents essais.

-Lynx AH Mk 6 : version planifiée pour les Royal Marines avec un train d'atterrissage à roues, une queue repliable et le harpon _tous empruntés au Lynx naval_ mais le côut excessif et l'impossibilité d'emporter des Tow dissuada les bérets verts britanniques d'aller plus loin.

-Lynx AH Mk 7 : deuxième version majeure des Lynx terrestre avec des turbines Gem 41-1 plus puissantes, une transmission plus solide et un rotor composite issue du programme BERP. 12 appareils neufs furent construits et 107 AH Mk1 convertis à ce standard. Les AH Mk 1 des Royal Marines ont aussi été portés à ce standard . La mise en service des WAH-64 les à relegués au mission de reconnaissance et de soutien

-Lynx AH Mk 7 (DAS) : un petit nombre de Mark 7 équpés de systèmes de guerre électronique améliorés.

-Lynx AH Mark 9 («Battlefield Lynx») : version dérivée du AH Mark 7 équipé d'un train d'atterrissage à roues et d'une transmission améliorée. 16 appareils neufs ont été construits plus huit conversions. Ne pouvant emporter de missiles Tow, ils ont été utilisés dès l'origine pour des missions de commandement, de contrôle, d'observation et de soutien.

-Lynx AH Mk 9A : 22 des 24 appareils précédents vont bénéficier d'une remise à niveau à la lumière des combats en Afghanistan. Ils vont notament recevoir des turbines LHTEC CTS800-4N plus puissantes.

-Lynx Mk 28 : 3 appareils semblables au AH Mk1 utilisés par la police de l'émirat du Qatar.

-Lynx Mk 24 : version utilitaire prévue pour l'armée irakienne. Projet abandonné

-Lynx Mk 26 : version armée prévue pour l'armée irakienne. Projet abandonné

-Lynx Mk 82 : version prévue pour l'armée egyptienne. Projet abandonné

-Lynx Mk 83 : version prévue pour l'armée saoudienne. Projet abandonné

-Lynx Mark 84 : version prévue pour l'armée qatarie. Projet abandonné

-Lynx Mark 86 : version prévue pour l'armée des Emirats Arabes Unis. Projet abandonné.

Versions navales

-Lynx HAS Mk 2 et Mk 2 (FN) : première version du Lynx naval propulsé par des turbines Rolls Royce Gem 2 avec un train d'aterrissage à roues au lieu de patins, un rotor et une queue repliable, un harpon pour faciliter les appontages par mer formée sur une plate-forme de taille réduite. Leur armement de base pour la lutte ASM se compose de deux torpilles ou de deux charges de profondeur et pour la lutte antisurface de deux missiles Sea Skua (FAA) ou de deux missiles AS12.
60 exemplaires ont été construits pour la FAA et 26 pour l'Aéronavale.

-Lynx HAS Mk 3 : version modernisée de la précédente avec des turbines Rolls Royce Gem 42-1, une transmission plus moderne. 38 appareils neufs ont été construits et livrés à partir de mars 1982 et les HAS Mk 2 survivants (53 appareils) convertis au nouveau standard.

-Lynx HAS Mk 3S : version améliorée de la précédente avec un système radio sécurisé

-Lynx HAS Mk 3 GM : appareils modifiés en vue de leur participation à l'opération Granby _volet britannique de Desert Storm_ . Les appareils munis de radios sécurisés étaient désignés HAS Mk 3S/ GM.

-Lynx HAS Mk 3 ICE : Lynx démilitarisés pour servir à bord du navire de patrouille polaire HMS Endurance. Reçurent la désignation de Lynx HAS Mk 3S ICE quand ils étaient équipés de radios sécurisés

-Lynx HAS Mk 3 CTS : «prototype» du Lynx HMA 8. Sept HAS Mk3 convertis pour différents tests.

-Lynx Mk 4 (FN) : version française du HAS Mk 3 britannique. 14 appareils neufs construits tandis que les 26 Mk 2 étaient portés à ce standard

-Lynx HMA 8 : troisième version de série du Lynx pour la marine britannique basée sur le Super Lynx 100 avec des turbines Gem 42-200, des pales et un rotor issus du programme BERP (comme pour le AH Mk 7), un FLIR dans la partie inférieure du nez et un radar dans la partie supérieure.

-Lynx HMA 8 (DSP) : sous-série du précédent avec un calculateur numérique du signal (Digital Signal Processor)

-Lynx HMA 8 (DAS) sous-série du HMA 8 concernant des HMA 8 (DSP) munis de contre-mesures électroniques plus performantes

-Lynx HMA 8 SRU (SRU = Saturn Radio Pugrade) : HMA 8 (DAS) équipés d'une radio Saturn qui joue également le rôle d'IFF.

-Lynx HMA 8 (CMP) : sous-série fu HMA 8 concernant les appareils précédement décrits et munis de systèmes de communication et de contre-mesures plus évolués.

Au moment où cet article est écrit, tous les HMA 8 ont été portés au moins au standard DAS et doivent l'être au standard SRU et ceux déjà au standard SRU doivent l'être au standard CMP, le premier des HMA 8 CMP étant entré en service à la fin 2008.

-Lynx Mk 21 : version du Lynx naval exporté au Brésil (désignation locale : AH-11) 9 exemplaires livrés

-Super Lynx Mark 21A : version basée sur le Lynx HMA.8 et destinée au Brésil. 9 appareils neufs livrés et cinq Mk 21 survivants portés à ce standard. Ces appareils sont localement connus sous le nom de AH-11A

-Lynx Mk 22 : version prévue pour la marine egyptienne. Projet abandonné

-Lynx Mk 23 : version export destinée à la marine argentine mais seuls deux appareils furent livrés à la marine argentine et sur les huit restants désignés Mk 87, deux seulement furent construits et livrés au Danemark qui récupéra le seul appareil survivant de la marine argentine comme réserve de pièces détachées.

-Lynx Mk 25 : version de transport et de soutien comparable au HAS Mk 2 et livrés à la marine néerlandaise où ils sont connus sous le nom du UH-14A

-Lynx Mk 27 : version de combat comparable au HAS Mk 2 et livrés à la marine néerlandaise où ils sont connus sous le nom de SH-14B

-Lynx Mk 64 : version produite au profit de l'armée de l'air sud-africaine (l'aéronavale n'existe pas et c'est l'armée de l'air qui détache des appareils au profit de la marine). Cinq exemplaires produits

-Lynx Mk 80 : Version export basée sur le HAS Mk 3 et destinée à la marine danoise mais sans la queue repliable. 8 exemplaires produits

-Lynx Mk 81 : version du Lynx de lutte ASM destinée à la marine néerlandaise où ils sont connus sous le nom de SH-14C. 8 exemplaires produits.

-SH-14D : désignation de tous les Lynx néerlandais après leur modernisation dans le cadre du programme STAMOL avec notament des turbines Gem 42, emplacement pour un sonar immergé et un FLIR . 22 appareils remis à niveau.

-Lynx Mk 86 : version de recherche et de sauvetage destinée à la garde côtière norvégienne

-Lynx Mk 87 : désignation des huit exemplaires de la deuxième commande argentine mais dont seulement deux exemplaires furent produits qui furent plus tard retrocésés au Danemark sous le nom de Lynx Mk 90.

-Lynx Mk 88 : désignation des Lynx livrés à la marine allemande, les appareils les plus récents ont été désignés Super Lynx Mk 88 (7 appareils neufs et remise à niveau des autres).

-Lynx Mk 89 : désignation attribuée aux 3 Lynx livrés à la marine nigérianne

-Lynx Mk 90 : désignation attribuée aux Lynx destinés à l'origine à l'Argentine sous le nom de Mk 87 puis livrés à la marine danoise

-Lynx Mk 95 : version du Lynx destinée à la marine portugaise. Trois appareils neufs et deux ex HAS Mk 3 de la FAA convertis à ce standard

-Lynx Mk 99 : version du Super Lynx destiné à la marine sud coréenne (12 construits). Ces appareils ont été complétés par 13 Mk 99A

-Super Lynx Mk 100: version du Super Lynx destiné à la marine malaisienne

-Super Lynx Mk 110 : version du Super Lynx destiné à la marine thaïlandaise

-Super Lynx Mk 120 : version du Super Lynx destiné à l'émirat d'Oman

-Super Lynx Mk 130 : version du Super Lynx destiné à la marine algérienne

-Super Lynx 300 : la version la plus moderne du Super Lynx avec des turbines CTS-800-4N

Projets inaboutis

-Lynx HT3 : projet d'une version d'entrainement pour la Royal Air Force. Projet abandonné

-Lynx 3 : version «musclée» du Lynx 3 avec le rotor principal et la dérive avec le rotor de queue du Westland 30, des turbines Gem 60, un nouveau train d'aterrissage tricycle, un bus numérique MIL-STD-1553. Un seul prototype construit en 1984.

-Battlefield Lynx : projet d'une version export du Lynx AH Mk 9

-Battlefield Lynx 800 : projet d'une version export du Lynx AH Mk 9 équipé de turbines LHTEC T800 mais le projet suspendu en 1992 après la construction et les tests d'un démonstrateur.

-Lynx ACH (Advanced Compound Helicopter) : démonstrateur en partie financé par le ministère de la défense. Ce projet rendu public en mai 1998 devait être propulsé par des turbines RTM 322 avec des échappement à géométrie variable, une transmission de Westland 30-200, des ailes juste en arrière des cabines et des pales et un rotor issu du programme BERP. Il aurait connu une vitesse supérieure de 50% à un Lynx standard. Ce projet à été bloqué à des problèmes de fourniture industrielle aux Etats Unis

Westland 30

-Westland 30 Series 100 : deux turbines Rolls Royce Gem 41-1 de 1135ch chacune. 14 exemplaires construits

-Westland 30 Series 100-60 (ou Séries 160) : deux turbines Rolls Royce Gem 60-3 de 1260ch chacune. 24 exemplaires construits

-Westland 30 Series 200 : un seul appareil propulsé par deux turbines General Electric CT7-2B de 1712 ch ayant effectué son premier vol en 1983

-Westland 30 Series 300 : variante proposée en 1986 avec deux turbines General Electric CT7 ou deux Rolls Royce Turbomeca RTM 322, un rotor composite type BERP, une signature acoustique réduite et en option un cockpit tout écran. Un appareil construit

-Westland 30 Series 400 : version propulsée par deux turbines Rolls Royce Turbomeca RTM 322 mais aucun appareil ne fût construit

-TT 30 : projet d'une version de transport tactique. Un prototype de la version civile modifié pour rester la configuration

-TT 300 : projet d'une version de transport tactique avec 17 sièges. Aucun appareil construit.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Sam 26 Déc 2009, 23:40

Caractéristiques Techniques

Lynx AH Mk 7

Plan trois vues du Lynx terrestre

Masse : à vide 2580 kg à pleine charge au décollage 4875kg Charge extérieure 1360kg carburant 735kg

Dimensions : longueur (rotors tournants) 15.16m hauteur 3.66m diamètre du rotor principal 12.80m diamètre du rotor de queue 2.21m

Propulsion : deux turbines Rolls Royce GEM 41 de 1120ch chacune

Performances : vitesse maximale 260 km/h distance franchissable maximale 630 km plafond opérationel sans effet de sol : 3320m

Equipage : deux pilotes et une dizaine de soldats

Armement : les Lynx engagés dans la lutte antichar embarqués huit missiles Tow en deux lanceurs quadruples installés de part et d'autre de la cabine, guidés par un viseur Hughes M65. Huit autres missiles étaient embarqués en cabine pour un rechargement «au coin du feu».

Les appareils d'observation et de soutien embarquaient une mitrailleuse de 7.62mm GPMG en sabord.

D'autres configurations ont été étudiées comme huit missiles Hellfire en remplacement des Tow, deux paniers à roquettes de 68mm Brandt, deux canons de 20mm de part et d'autre de la cabine.


Configuration d'armement du Lynx de gauche à droite : missiles Tow, missiles Hellfire, roquettes de 38mm et canons de 20mm

Lynx HAS Mk 2

Lynx MK90 de la marine danoise

Masse : à vide 2470kg maximale au décollage 4310 à 4765kg en fonction des différentes sous versions Capacité en carburant : 735kg

Dimensions : longueur (rotor tournant) 15.16m hauteur totale : 3.60m diamètre du rotor principal : 12.80m diamètre du rotor de queue 2.21m

Propulsion : deux turbines Rolls Royce Gem 2 de 790 à 900ch

Performances : vitesse de croisière maximale 232 km/h distance franchissable en convoyage 1045 km Autonomie en mission de lutte ASM en vol stationnaire à 95 km : 2h

Electronique : radar Ferranti Seaspray et sonar Bendix.

Armement : en mission de lutte ASM, deux torpilles Mk 44 ou mk 46 ou Sting Ray et en mission de lutte antinavire deux Sea Skua

Equipage : deux hommes (trois hommes en mission de lutte ASM)


Configuration possible du Lynx naval : de gauche à droite missiles Sea Skua, torpilles Sting Ray, missiles AS12 et torpilles Mk 46


Super Lynx 100/ Lynx HMA 8

Un Super Lynx de la marine algérienne

Masse : à vide 3291kg à pleine charge 5330kg Capacité de charge 737kg

Dimensions : longueur (rotors tournants) 15.24m diamètre du rotor : 12.80m hauteur : 3.73 à 3.78m selon les sous-séries

Propulsion : deux turbines Rolls Royce Gem de 1120ch chacune

Performances : vitesse maximale 324 km/h distance franchissable : 528km avec les réservoirs internes

Electronique (version navale): un radar Ferranti Sea Spray, un sonar Bendix, un système otrponique Eyes Owl

Armement : deux torpilles Sting Ray ou deux charges de profondeur pour la lutte ASM; 4 missiles Sea Skua pour la lutte antinavire. En mission d'attaque, il peut embarquer deux canons de 20mm et deux pods de roquettes de 70mm ou 8 missiles Tow. En cabine, peuvent être installé une mitrailleuse de 7.62mm GPMG ou une Browning M3 de 12.7mm

Equipage : deux ou trois hommes

Westland 30 (30 série 160)

Un Westland 30 de la Panam en 1987

Masse : à vide 3790kg pleine charge 5818kg

Dimensions : longueur (rotor tournant) 15.9m diamètre du rotor : 13.31m hauteur 4.74m

Propulsion : deux turbines Rolls-Royce GM 60-3 de 1260ch chacun

Performances : vitesse maximale 241 km/h vitesse de croisière 222 km/h distance franchissable 728 km/h (avec les 630 litres repartis dans les deux réservoirs internes)

Equipage : 2 hommes plus 19 passagers en version civile

AgustaWestland AW 159 Lynx Wildcat

Vue par ordinateur des Wildcat Lynx version terrestre en vert et navale en gris

Masse maximale au décollage : 6000 kg

Dimensions : longueur hors tout (rotors tournants) 15.22m diamètre du rotor principal 12.80m
hauteur hors tout 3.73m

Propulsion : deux turbines LTHEC CTS800 de 1362 ch chacune

Performances : vitesse maximale : 291 km/h distance franchissable : 777 km portée à 963km avec des réservoirs supplémentaires

Electronique (version Royal Navy) un radar Selex Galileo Seasprey7000E fonctionnant à 360°, un illuminateur laser, sonar trempé

Armement : deux torpilles ou deux charges de profondeur en mission ASM deux missiles Sea Skua puis son remplaçant du programme FASGW-H(Future AntiShip Guided Weapon-Heavy). La version terrestre pourra emporter missiles, roquettes et mitrailleuses.

Equipage : deux pilotes plus sept passagers

Sources

-Flotte de combat 2004 et 2008

-Le Grand livre des hélicoptères de combat des éditions Atlans

-Encyclopédie des armes éditions Atlas Tome 1 «Les hélicoptères navals» P201-220 (Westland Lynx p209 et article «Le Lynx en action» p 209 à 213)

-Marines et forces navales hors série n°15 «Le Lynx des yeux pour les frégates» p30-45

-Ressources internet diverses

-Photos et plusieurs PDF fournis par l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CROISEURS DE BATAILLE CLASSE DUNKERQUE


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 00:37

vieille monture remise au gout du jour d'epoque en epoque

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 10:56

Bien d'accord avec toi !

Je trouve d'ailleurs que la Marine National aurait été bien plus avisé de commander des version plus plus récente du "Lynx"
plutôt que de remplacer ses anciennes versions par des "Panthers"*, qui ne sont, à la base, que des hélicoptères civil
adapté pour un usage naval! Shit

Merci Clauss, c'est très complet ! thumleft

*Ceci dit, il est fort probable que l'on le lui a imposé, sans lui demandé son avis (comme avec le Rafale M). Confused
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 11:22

Merci les gars. Je me suis découvert une passion pour le Lynx. Je l'ai utilisé pour l'Ecosse dans ses premières versions. Peut être que le Sardaigne en sera équipée mais je ne sais pas si elle en aura les moyens humains et financiers.

J'ai commencé hier à écrire l'article sur les Dunkerque et j'espère pouvoir le poster le 1er janvier au plus tard, j'ai envie de prendre mon temps et de faire quelque chose de vraiment bien.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 11:40

Je vous mets ici en copie un lien sur la naissance du NH 90. On y parle du Lynx et de ses inconveignants notamment pour la lutte ASM.

http://www.aaafasso.fr/DOSSIERSAAAF/DOSS.ACCES_LIBRE/PJ_GR/GR_Mrslle/GH_151_03_NH90_GENESE.PDF

Où il apparaît aussi que plus qu'un remplaçant le Panther est un complément.

PS la photo du coup de roulis avec le Lynx harponné dans sa grille est fabuleuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 11:41

Pour le Lynx et le Panther voir les pages 3/4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 11:56

Merci pour ce document pascal. J'ai commencé à le parcourir c'est intéressant surtout je ne savais qu'il y avait un tel nombre de paramètres pour un hélicoptère naval affraid

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 13:14

où l'on s'aperçoit que c'est dans le cadre du projet NH 90 qu'Eurocopter vit le jour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 14:14

Merci pour le lien très intéressant Pascal ! thumleft

Ceci étant, cet article est peut trop élogieux sur le NH 90 !
Il se garde bien de parler des énormes dépassement coûts et sa polyvalence est un peut trop vanté*!

La Marine risque de ce retrouver avec le même scénario qu'avec le "Rafale", c'est à dire un aéronef très performant, mais si coûteux, qu'elle ne pourra le commander qu'au compte goutte!

*On m'a rapporté quelque récriminations, de techniciens de l'ALAT, sur les difficultés que poserait la réalisation d'une version armée de mitrailleuse, ou de canons, en sabord (version "Pirate"), à cause de la disposition des réservoir latéraux! (contrairement aux "Puma" & "Super Pumas", pour laquelle la modification était aisé !)
Revenir en haut Aller en bas
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Dim 27 Déc 2009, 16:20

le document est ancien et ne prend pas en compte certaines difficultés de mise au point...

Le système d'arme du NH 90 Combat Marine n'est toujours pas validé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4198
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Mar 29 Déc 2009, 09:56

le Lynx est une saloperie sans nom, un truc ignoble et a vomir, n'importe quels technicien de maintence d'helico vous le confirmeras

en plus, et ce n'est pas etonnant, c'est une saloperie anglaise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill
Capitaine de vaisseau
Capitaine de vaisseau
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4198
Age : 45
Ville : ca vat, ca vient.... j'ai un metier !
Emploi : glorieux et beau
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Mar 29 Déc 2009, 09:57

le Lynx est une saloperie sans nom, un truc ignoble et a vomir, n'importe quels technicien de maintence d'helico vous le confirmeras

en plus, et ce n'est pas etonnant, c'est une saloperie anglaise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5103
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Mar 29 Déc 2009, 11:45

Je connais un pilote d'hélico ancien de la Marine qui ne dirait pas tout à fait çà (c'est une bécane disposant d'une bonne réserve de puissance notamment) mais bon il est anglais ...

Neanmoins l'outrance ne nuit-elle pas au fond de la démonstration Sir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Mar 29 Déc 2009, 12:32

Pascal laisse tomber, Bill perd toute objectivité quand il s'agit des anglais lol! lol!

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 44
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Mar 29 Déc 2009, 12:45

pascal a écrit:
Je connais un pilote d'hélico ancien de la Marine qui ne dirait pas tout à fait çà (c'est une bécane disposant d'une bonne réserve de puissance notamment) mais bon il est anglais ...

Neanmoins l'outrance ne nuit-elle pas au fond de la démonstration Sir ?

Je connais des mécaé qui se sont arrachés les cheveux avec les pales des hélices
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starshiy
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3251
Age : 67
Ville : Dans le grand sud de l'Europe !!!
Emploi : Repos et sac
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Mar 29 Déc 2009, 16:25

Bonjour
Et moi une OPE (Officier Principal des Equipages) AERO qui a laissé ses derniers cheveux dans la définition de l'engin avec les Roasted guys ... après avoir été un tireur canon très connu sur HSS en Algérie...
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soumarsov.eu
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   Mar 29 Déc 2009, 20:11

Tiens au fait en parlant de british et de machin foireux comme dis BILL
Il m'a tjrs semblé que le Lynx etait au depart un consortium Franco-Anglais ?? Aerospatial et Westland je me trompe ou pas ??

une histoire de 30 à 40 % contre 70 à 60 pour les British

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AGUSTAWESTLAND LYNX   

Revenir en haut Aller en bas
 
AGUSTAWESTLAND LYNX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» AGUSTAWESTLAND LYNX
» Lynx
» projet Lynx flotille 34F
» [Collection] Oeil de Lynx
» Un lynx dans le jardin... Où pas ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Royaume uni-
Sauter vers: