AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Ven 18 Déc 2009, 16:31

CUIRASSE HMS DREADNOUGHT
(GRANDE BRETAGNE)


Peinture de Norman L. Wikinson (1878-1971) de 1907 montrant au premier plan le HMS Dreadnought suivi de cuirassés non identifiés


Avant propos

Dès que l'homme commença à combattre sur les océans, il à cherché à posséder des navires toujours plus puissants. Dès l'Antiquité, il y eut de véritables mastodontes navals comme des galères à 11 rangs de rameurs (!) dans les marines des royaumes hellenistiques. Les galères longtemps souverraine furent peu à peu dépasser durant la fin du moyen âge avec notament les galléases vénitiennes qui jouèrent un grand rôle à la bataille de Lépante.

A l'époque moderne, les galères cédèrent la place aux navires de ligne et aux gallions, à la voilure imposante et aux batteries toujours plus importantes, parfois jusqu'à l'excès comme le Vasa suédois qui chavira peut après son lancement en 1621.

Les progrès de la Révolution Industrielle (propulsion à vapeur, métallurgie) eurent bientôt un impact dans le domaine des armements navals avec d'abord la naissance du cuirassé (le Gloire et le Warrior notament) puis l'abandon de la propulsion à voile au profit de la propulsion vapeur, des canons à chargement par la bouche au profit du chargement par la culasse, des canons en sabord pour des canons en tourelle.

«Britannia rules the wave», ce slogan n'eut jamais autant de saveur et de réalité qu'au 19ème siècle avec une marine britannique omnipotente aux escadres impressionantes déployées sur tous les océans du monde, fidèle auxiliaire de la diplomatie britannique avec la «politique de la cannonière» qui imposa le pavillon ou au moins l'influence britannique avec l'empire réel et l'empire informel.


Le HMS Edimburgh de classe Colossus, la première classe de cuirassés "moderne" pour la Royal Navy


Après une succession de cuirassés à coque en fer, la Grande Bretagne passa à une autre génération de cuirassés connus à partir de 1905 sous le nom de «pré-dreadnought». Les premiers navires de ce type furent les deux navires de la classe Colossus (Colossus et Edimburgh) en service de 1882 à 1910 et qui alignaient comme armement 4 canons de 305mm et 5 canons de 152mm à chargement par la culasse.


Le cuirassé HMS Anson de classe Admiral


Les Colossus furent ensuite suivis par les six cuirassés de la classe Admiral (Collingwood, Rodney, Howe, Benbow,Camperdown et Anson), des navires en service de 1888 à 1910 avec un armement différent : 4 canons de 305mm pour le Collingwood, 2 canons de 413mm pour le Benbow et 4 canons de 343mm pour les autres avec pour armement secondaire 4 canons de 152mm. Le Camperdown s'illustra d'une bien triste façon puisque son éperon coula en 1893 le Victoria.


Le cuirassé HMS Victoria


Aux six cuirassés de classe Admiral, succédèrent les Victoria (Victoria et Sans Pareil), des navires qui étaient armés pour le Victoria d'un canon de 412mm, d'un canon 254mm et de 12 canons de 152mm alors que son sister-ship se différenciait par un deuxième canon de 254mm. Si le Sans Pareil effectua une carrière normale (désarmé en 1907), le Victoria fût coulé au large de la Libye lors d'un abordage avec le Camperdown en 1893.


Le HMS Trafalgar


Les Victoria furent suivis par une autre classe de deux navires, la classe Trafalgar (Trafalgar et Nile), des navires d'un tonnage semblable aux Victoria (environ 12000 tonnes) mais qui revenaient à un armement plus cohérent avec quatre canons de 343mm et 12 de 152mm. Ces navires connurent une carrière normale de 1890 à 1911, date de leur désarmement.


Le cuirassé HMS Resolution de classe Royal Sovereign


Les Deux Trafalgar furent suivis par les huit navires de classe Royal Sovereign. Ces navires (Royal Sovereign, Hood,Empress of India,Ramilles, Repulse, Resolution,Revenge puis Redoutable et Royal Oak) servirent entre 1893 et 1919 avec un armement de quatre canons de 343mm et 10 de 152mm.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Ven 18 Déc 2009, 16:41

A cette classe pléthorique succéda une classe plus réduite de trois navires, la classe Centurion (Centurion, Barfleur et Renown), des cuirassés légers si je peux les classer ainsi avec un armement composé de 4 canons de 254mm et de 10 canons de 120mm pour les deux premiers et de 152mm pour le Renown en service de 1894 à 1913.


Le cuirassé HMS Centurion

Les Centurion cédèrent bientôt la place à la classe Majestic composée de 9 navires (Caesar, Hannibal, Illustrious, Jupiter, Magnificent, Majestic Mars, Prince George et Victorious) en service de 1895 à 1921 sauf pour le Majestic détruit le 27 mai 1915 par le U-21. Ces navires étaient armés de 4 canons de 305mm et 12 canons de 152mm.


Le cuirassé HMS Majestic

Les six navires de classe Canopus (Albion Canopus Glory Goliath Ocean et Vengeance) étaient des cuirassés adaptés pour le service outre-mer, servant de 1899 à 1919. Devant la montée en puissance du Japon, ils furent conçus pour franchir aisement le canal de Suez. A part cette particularité, ils avaient le même armement. Deux de ces navires furent coulés durant la première guerre mondiale, l'Ocean le 18 mars 1915 par l'artillerie et une mine turque et le Goliath par un sous marin le 13 mai 1915.


Le cuirassé HMS Ocean coulé aux Dardanelles en 1915

Les Six Canopus furent suivis par les huit Formidable (Formidable, Irresistible, Implacable,London,Bulwark, Venerable, Queen et Prince of Wales) en service de 1901 à 1919 qui n'avaient pas de vrais différences avec leurs prédecesseurs puisqu'ils étaient armés de 4 canons de 305mm et 12 canons de 152mm. Sur ces huit navires, trois furent coulés (Formidable par le U24 dans la Manche le 1er janvier 1915, l'Irresistible par une mine dans les Dardanelles le 18 mars 1915 et le Bulwark par une explosion interne le 26 novembre 1914).


Le cuirassé HMS Implacable de classe Formidable

Les six Duncan qui suivirent étaient adaptés à la Méditerranée avec un tirant d'eau. En service de 1903 à 1917, ces navires (Albermale, Cornwallis, Duncan, Exmouth, Montagu et Russell) étaient armés de 4 canons de 305mm et de 12 canons de 152mm. Deux navires connurent une carrière abrégée : le Montagu s'échouant en Méditerranée le 30 mai 1906 et le Cornwallis coulé au large de Malte par le sous marin U32 le 9 janvier 1917.


Le cuirassé HMS Cornwallis de classe Duncan coulé par le U32 le 9 janvier 1917

les huit cuirassés de classe King Edward VII (Africa, Britannia, Commonwealth, Dominion, Hibernia, Hindustan, King Edward VII et New Zealand rebaptisé Zélandia en 1911) en service de 1905 à 1921marquèrent une nette rupture avec les navires précédents étant bien plus gros (17000 tonnes contre 13000 tonnes) et bien mieux armés avec 4 canons de 305mm, 4 canons de 234mm et 12 canons de 152mm.


Le cuirassé HMS King Edward VII

Deux navires furent perdus durant le premier conflit mondial : le Britannia coulé le 9 novembre 1918 par le sous marin UB50 au large du Cap Trafalgar et le King Edward VII qui ayant heurté une mine le 6 janvier 1916 au large du Cap Wrath (Ecosse) mais mettant 9h à couler, il ne perdit aucun marin.


Le cuirassé HMS Swiftsure

Les deux Swiftsure (Swiftsure et Triumph) étaient à l'origine des cuirassés destinés au Chili baptisés Constitucion et Libertad d'où leur armement particulier : 4 canons de 254mm et 14 canons de 190mm. Si le Swiftsure survécu à la guerre (désarmé en 1920), le Triumph fût coulé le 25 mai 1915 par le sous marin U21.

Enfin la longue série des pré-dreadnought des britanniques s'acheva avec les Lord Nelson (Lord Nelson et Agamemnon) en service de 1908 à 1919 avec un armement composé de 4 canons de 305mm et de 10 canons de 234mm.


Le cuirassé HMS Lord Nelson

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Ven 18 Déc 2009, 17:05

Genèse du Dreadnought : les britanniques plus rapides que les autres

Alors que le vingtième siècle vit ses premières années, les architectes navals de tous les pays s'intéressent aux cuirassés du futur. Les systèmes de conduite de tir naissant promettent d'atteindre des portées jamais atteintes mais se heurte au problème de l'hétérogénéité des calibres qui devient un obstacle pour la conduite de tir et gêne la manutention et le stockage des obus.

Aux Etats Unis en 1901, le capitaine de corvette H.C Poundstone de l'US Navy attire l'attention de Théodore Roosevelt sur l'utilité du «All big gun ship», l'amiral Fisher futur premier lord de l'amirauté affirma plus tard qu'il y pensait depuis 1900 tandis qu'en 1903, Vittorio Cuniberti décrit le cuirassé idéal : 15000 tonnes, 12 canons de 300mm, une ceinture blindée de 300mm (rapidement s'imposera l'idée qu'un cuirassé doit être protégé contre le calibre de sa propre artillerie) et une vitesse de 24 noeuds, le choix de cette vitesse s'expliqua par la volonté du théoricien italien de permettre au navire de choisir ou non d'engager le combat, utilisant une métaphore taurine pour expliquer ce choix («Le taureau dans la vaste arène s'abuse en pensant que, plus puissant que l'agile torero, il à la maïtrise complète de la scène du combat»).


A défaut de pouvoir appliquer ses idées en Italie, Vitorio Cuniberti popularisa son projet de cuirassé à artillerie principale monocalibre dans la revue Jane's


S'impose alors l'idée d'un navire bien protégé avec une artillerie principale à calibre unique et une artillerie légère suffisante pour repousser les torpilleurs. Reste à savoir quel pays va être le premier à mettre en oeuvre ce navire.


Cuirassé de classe Michigan

Les américains semblaient devoir être les premiers, le congrès ayant autorisé la construction le 3 mars 1905 de deux navires de 16000 tonnes filant à 18.5 noeuds avec pour armement 8 canons de 305mm en 4 tourelles doubles et 22 pièces de 76mm en casemates pour lutter contre les torpilleurs, bientôt baptisés Michigan et South Carolina.


John "Jacky" Fisher

Inacceptable pour le bouillant John Arbutnot Fisher, premier lord de l'amirauté depuis le 21 octobre 1904 et qui avait commencé à reveiller la Royal Navy de la léthargie de la «Pax britannica» avec notament le désarmement de 154 navires obsolètes, 90 étant envoyés à la casse et 64 étant mis en réserve, le chef de la marine britannique justifiant cette décision par un aphorisme so british «too weak to fight and too slow to run away» («Trop faible pour combattre et trop lent pour s'enfuir»).

Il accélère également le choix de la turbine pour la propulsion des futurs navires alors les américains resteront longtemps fidèles à la machine à triple expansion fiable peu gourmande en combustible mais au potentiel d'évolution limité.


Le HMS Dreadnought dans son état de 1917

Ce navire est issu du comité des plans mis en place au début de 1905 par Jacky Fisher pour dessiner la marine britannique du futur. Cette commision était composée aussi bien de militaires que d'ingénieurs avec des gens à la future carrière brillante comme le capitaine de vaisseau John Jellicoe et le prince Louis de Battenberg, directeur des service de renseignement de la marine.

La commission ne partait pas dans l'inconnu car Fisher y pensait depuis 1900 à ce navire qu'il avait baptisé «The Unteakable» (L'Imprénable) et dont il avait étudié la faisabilité avec l'aide du directeur de l'Arsenal de Malte W.H Hard mais personne ne sait pourquoi il à été au final baptisé Dreadnought pour «Who Dread Nothing» (qui ne craint rien), un nom déjà employé par le passé.

Fisher brûla les étapes. Prévoyant, il avait fait amassé des plaques d'acier et de blindage en attendant qu'une cale se libère. C'était l'acte de naissance du HMS Dreadnought (de who dread nought «qui ne craint rien».
Outre une pression phénoménale sur les ouvriers et les ingénieurs, Fisher multiplia les innnovations pour accélerer la production, standardisant par exemple les plaques de métal et pour accélerer la construction, récupéra 8 canons de 305mm destinés aux deux Lord Nelson alors en construction.

Sa construction entraina bien vite une course au dreadnought, toutes les marines abandonnant les désormais prédreadnought au profit de navires avec calibre d'artillerie principale unique.

Les américains ont été pris de vitesse par les britanniques. Les South Carolina et Michigan sont mis sur cale en décembre 1906 après la mise en service du Dreadnought, lancés en 1908 et admis au service en 1910. Plus lent que le Dreadnought (18.5 noeuds contre 21 noeuds), son armement était mieux disposé avec 8 canons de 305mm en quatre tourelles doubles ce qui permettait de tirer une bordée complète à tribord comme à babord mais comme le cuirassé anglais, les canons de 76mm se révélèrent bien vite trop faibles pour contrer efficacement une attaque de torpilleurs.


Cuirassé allemand classe Nassau

Les allemands ne tardent pas à suivre l'exemple anglais avec les quatre cuirassés de classe Nassau mis sur cale à partir de 1907 et mis en service en 1909/19101 avec un armement composé de 12 canons de 280mm en six tourelles doubles et 12 canons de 150mm en casemates, un armement sûrement mieux adapté que leurs homologues anglo-saxon.


Le Dante Alighieri est issu des idées de Cuniberti

L'Italie se dôta rapidement de cuirassés de type dreadnought. Vittorio Cuniberti qui précha longtemps dans le désert (comme quoi nul n'est prophète en son pays) parvient enfin à imposer ses idées et dessine les plans du premier dreadnought italien. Baptisé Dante Alighieri (l'auteur de la Divine Comédie et «inventeur» de la langue italienne inspirée du toscan), ce navire mis en service en janvier 1913 fût le premier cuirassé à être dôté de tourelles triples en l'occurence quatre répartissant ainsi de manière harmonieuse les 12 canons de 305mm dont il était dôté. Egalement armé de 20 canons de 120mm, il était bien protégé et rapide (23 noeuds) ce qui le rapprochait des croiseurs de bataille.

Le Japon, inspiré de son expérience dans la guerre russo-japonaise mis sur cale les deux navires de classe Kawachi (Kawachi et Setssu), des navires de 21000 tonnes filant à 18.5 noeuds et armés de 12 canons de 305mm en six tourelles doubles et 12 canons de 152mm.


Cuirassés type Kawachi

La Russie soucieuse de moderniser sa flotte s'adressa à différents bureaux d'étude étrangers pour se dôter de sa première classe de cuirassés de type dreadnought. C'est la classe Gangut composée de quatre navires (Gangut Petropavlovsk Sevastopol et Poltava) entrés en service en 1914 avec un déplacement de 26000 tonnes à pleine charge avec 12 canons de 305mm en quatre tourelles triples et 16 canons de 120mm en casemates.


Cuirassés classe Gangut

L'Autriche-Hongrie modernisa sa marine de guerre (Königliche und Kaiserliche Marine) en construisant une classe de quatre dreadnought, la classe Tegetthoff (Tegetthoff, Szent Istvan, Prinz Eugen et Viribus Unitis) mis en service entre 1912 et 1915 et qui affichaient un armement des plus respectable (12 canons de 305mm en quatre tourelles triples et 12 canons de 150mm en casemates) qui aurait donné du fil à retordre aux marines italiennes françaises et britanniques en cas de bataille navale en Adriatique.


Cuirassés classe Tegetthoff

Enfin la France comme souvent arriva dans les derniers dans la course au dreadnought. Handicapée par les idées fumeuses de la Jeune Ecole, elle ne lança l'étude de la future classe Courbet qu'en 1909/10 mais rattrapa rapidement son retard puisque les quatre navires de cette classe (Courbet, Jean Bart, Paris et France) furent mis en service en 1913 pour les deux premiers et en 1914 pour les deux derniers. Armés de 12 canons de 305mm en six tourelles doubles et de 22 canons de 138mm en casemates, ces navires se révélèrent inférieurs à leurs homologues étrangers notament en terme de portée de leur artillerie principale.


Cuirassés classe Courbet

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Ven 18 Déc 2009, 17:32

Historique

Le HMS Dreadnought à la mer. Symbole de la puissance navale britannique, on comprend l'inquiétude des marines étrangères

Présentation

Lancement du Dreadnought le 10 avril 1906. L'une des clés de la rapidité de construction fût la simplicité des lignes de la coque

-Le HMS Dreadnought fût mis sur cale à l'Arsenal de Porsmouth le 2 octobre 1905. Le lancement eut lieu le 10 avril 1906 en présence du roi Edouard VII. La cérémonie aurait du être fastueuse mais la Grande Bretagne était à l'époque en deuil après la mort de Christian IX, roi du Danemark, beau père du roi d'Angleterre.


Plaquette souvenir de la cérémonie de lancement

L'évèque de Winchester bénit le navire et une bouteille de vin d'Australie s'écrasa sur la coque avant que le nouveau navire ne prenne contact avec son élément. Tout ceux qui ont assisté à un lancement à l'ancienne d'un navire savent que c'est un moment très émouvant.


Le fleuron de la Royal Navy à la mer

Il effectua sa première sortie à la mer le 3 octobre 1906. Les essais se déroulèrent parfaitement, les quelques ennuis mécaniques étant rapidement résolus. Il est admis au service actif le 2 décembre 1906 et après une croisière en Méditerranée et aux Antilles (Port of Spain), il fût affecté à la Home Fleet à son retour en janvier 1907.

Le premier cuirassé à artillerie principale monocalibre fût le huitième navire à porter ce nom qui est un acronyme pour désigner des navires qui ne craignent rien ("Who dread nought") enfin rien à part dieu ("fear nothing but god").

Le premier fût un navire armé de 40 canons construit en 1553 suivit par un navire de 41 canons lancé en 1573 reconstruit en 1592 et 1614 avant d'être démoli en 1648. Le troisième HMS Dreadnought est un navire de ligne de 3ème classe armés de 52 canons lancé en 1654 sous le nom de Torrington pour la marine du Commonwealth rebaptisé HMS Dreadnought au moment de la restauration en 1660 avant d'être perdu en 1690.

Le quatrième navire à porté ce nom fût un navire de ligne de 4ème classe armé de 60 canons lancé en 1691 reconstruit en 1706 et détruit en 1748 bientôt suivit par un navire de ligne de 4ème classe de 60 canons lancé en 1742 et vendu en 1784.


Le HMS Dreadnought de 1875

Le sixième dreadnought fût un navire de ligne de 2ème classe armés de 98 canons lancé en 1801 converti en navire hôpital en 1827 et démoli en 1857. Le septième est un cuirassé-monitor admis au service en 1879, désarmé en 1908 puis démoli.

Après le premier «all big gun ship», un autre navire à porté ce nom et tout un symbole ce fût le premier sous marin nucléaire d'attaque britannique plus précisément une coque britannique et un réacteur américain (le S5W) mis en service en avril 1963 et désarmé en 1980.


Le SNA HMS Dreadnought

Carrière opérationelle

Le HMS Dreadnought à la mer en 1910 avec le pavillon national à la proue et la "White Ensign" à la poupe

De 1907 à 1912, le Dreadnought fût le navire amiral de la Home Fleet qui regroupait l'essentiel des forces navales britanniques en métropole.


Le HMS Dreadnought au bassin

Le 7 avril 1910, une délégation originaire d'Abyssinie demanda et obtint l'autorisation de visiter le fleuron de la Royal Navy.

Derrière cette délégation se cachait le «Groupe de Bloomsbury» composé notament de Horace de Vere Cole et l'écrivaine Virginia Woolf.

Ce canular embarassa la Royal Navy d'autant que nos joyeux lurons n'avaient violé aucune loi mais il eut au moins le mérite de mettre en lumière l'état lamentable de la sécurité à bord des navires de la Royal Navy. Virginia Woolf dira «je suis heureuse d'avoir été utile à mon pays».


Les auteurs du canular du Dreadnought. Virginia Woolf est le personnage barbu à gauche de la photo

Au déclenchement de la première guerre mondiale en 1914, le Dreadnought était le navire amiral de la 4ème division de cuirassés basée à Scapa Flow (Orcades) composé du HMS Agincourt (un cuirassé armé de 14 canons de 305mm en sept tourelles doubles commandé par le Brésil sous le nom de Rio de Janeiro mais vendu à l'Empire Ottoman en 1914 mais réquisitionné par l'US Navy au moment de l'entrée en guerre) et des HMS Bellerophon et Temeraire de classe Bellerophon (10 canons de 305mm).

Le 18 mars 1915, le Dreadnought entra _une nouvelle fois_ dans l'histoire en coulant le sous marin U-29 lors d'une collision. Ce sous marin était commandé par le Käpitan Leutenant Otto Weddigen ayant commandé le U-9 qui le 22 septembre 1914 avait coulé les croiseurs cuirassés Aboukir Hogue et Cressy.


Le Käpitan Leutenant Otto Weddigen disparu dans la collision du U-29 avec le Dreadnought

En carénage au début de 1916, il fût affecté à partir de mai 1916 à la 3ème division de cuirassés basée à Sheerness sur la Tamise. Cette division était à l'origine composée des huit prédreadnought de classe King Edward VII (Africa, Britannia, Commonwealth, Dominion, Hibernia, Hindustan, King Edward VII et Zélandia) et chargé de contrer les navires allemands qui bombardèrent à plusieurs les côtes anglaises (bombardement de Yarmouth et Lowestoft le 24 avril 1916).

Après la destruction du King Edward VII en janvier 1916 et le déploiement des HMS Africa et Britannia la même année, les navires survivants (Commonwealth, Dominions, Hibernia, Hindustan et Zélandia) furent donc renforcés par le HMS Dreadnought jusqu'en mars 1918.

Le Dreadnought regagna alord la Home Fleet et son rôle de navire amiral de la 4ème division de cuirassés composée à cette date du Bellerophon, du Colossus, du Hercules, du Neptune, du St Vincent et du Collingwood.

Usé par un service intensif, le Dreadnought fût placé en indisponibilité en juillet 1918 puis en réserve à Rosyth en février 1919. Vendu à la démolition le 9 mai 1921 et démantelé à partir du 2 janvier 1923 à Inverkeithing en Ecosse.


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Ven 18 Déc 2009, 17:37

Caractéristiques Techniques


Déplacement : standard 16420 tonnes pleine charge 19817 tonnes

Dimensions : longueur : (hors tout) 160.60m (perpendiculaires) 149.44m largeur : 25m tirant d'eau : 9m

Propulsion : 4 turbines à engrenage Parson alimentées par 18 chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 23000ch et entrainant 4 hélices

Performances : vitesse maximale : 21 noeuds distance franchissable : 6620 miles nautiques à 10 noeuds

Protection : ceinture blindée 102 à 279mm barbettes face avant de la tourelle et tour de commandement 279mm ponts blindés 38 ou 79mm

Armement :

Ecorché de la tourelle de 305mm

-10 canons de 305mm (12 inch) Mark X en 5 tourelles doubles (une avant une arrière une centrale et deux latérales). Ce canon de 45 calibres tire des obus de 389kg à une distance maximale de 17236m et ce à raison de 1.5 coups par minute.

Les tourelles doubles du Dreadnought sont désignées modèles BIX ou BX et pèsent 457 tonnes à vide et 508 tonnes en ordre de combat. Elles peuvent pointer en site de -3° à +13.5° à raison de 3° par seconde et en azimut sur 150° (tourelles avant et arrière) et de 30 à 150° pour les tourelles latérales P et Q raison de 4° par seconde. La dotation en munitions est de 80 obus par canon soit un total de 640 obus.

-24 canons de 76.2mm (3 pouces) Ordnance QF-12 anti-torpilleurs installés pour 14 d'entre eux sur le pont et 10 d'entre eux répartis en cinq affûts doubles installés sur les tourelles de l'artillerie principale. Ce canon de 50 calibres tire des obus de 6kg à une distance maximale de 8500m. Il peut pointer en site de -10 à +20° et sur 360° en azimut.

-5 puis 4 (1916) tubes lance-torpilles de 457mm pour torpilles Mark VII et Mark VIII

Equipage : 695 à 773 officiers et marins

Sources

-Encyclopédie des armes Edition Atlas tome 6 p1341-60 «Les cuirassés de la première guerre mondiale» (naissance du Dreadnought p1343)

-US Navy Tome 1 1898-1945 (p51 et suivantes)

-Marine et Forces Navales hors série n°1 «100 ans de marine française _cuirassés, torpilleurs, contre-torpilleurs et escorteurs_»

-Ressources internet diverses

-Photos et docs de l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : SOUS MARINS D'ATTAQUE CLASSE AGOSTA


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Ven 18 Déc 2009, 18:39

Bel article sur un navire qui a révolutionné la construction navale militaire.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Ven 18 Déc 2009, 18:41

De rien. Cet article est presque accidentel car j'avais pas prévu de le faire mais en faisant ma liste, j'avais un doublon et j'ai donc choisit de faire ce glorieux ancètre.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Sam 19 Déc 2009, 12:13

clausewitz a écrit:
Enfin la France comme souvent arriva dans les derniers dans la course au dreadnought. Handicapée par les idées fumeuses de la Jeune Ecole, elle ne lança l'étude de la future classe Courbet qu'en 1909/10 mais rattrapa rapidement son retard puisque les quatre navires de cette classe (Courbet, Jean Bart, Paris et France) furent mis en service en 1913 pour les deux premiers et en 1914 pour les deux derniers. Armés de 12 canons de 305mm en six tourelles doubles et de 22 canons de 138mm en casemates, ces navires se révélèrent inférieurs à leurs homologues étrangers notament en terme de portée de leur artillerie principale.

Cuirassés classe Courbet
C'est vrai, mais c'est à relativiser, car ce problème qui était du à un angle de braquage en azimuth insufisant des canons de 305 mm, fut résolut quelque années après la 1ère guerre , et de toute façon, vu la faible précisions que permettait les systèmes de contrôle de tir de l'époque, dans les tirs à grande distance, je ne suis pas sur que les Courbet auraient été si handicapé que cela face à leur équivalents du camp d'en face!
Et puis, sur ce qui était leur premier "Dreanought", la disposition de l'artillerie principale, n'était pas mal que ça!
Bien meilleur en tout ca que sur les Dreadnought, Nassau et Kawachi!

Ceux qui se sont d'emblée, montré les plus novateurs dans ce domaine, ce sont Étasuniens et les Autrichien! thumright

Merci pour cet historique très complet thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Lancement HMS Dreadnought   Jeu 12 Jan 2012, 18:14

Une autre carte postale du lancement de ce navire historique.


Et une vue sur la passerelle et la tourelle avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Dim 15 Jan 2012, 19:48

Bonsoir !

J'ai besoin d'avoir 2 textes contradictoires sur ce navire vous voyez,un avis positif et un autre négatif fait par 2 personnes de cette époque,pouvez vous m'aider s'il vous plait ?Merci
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   Dim 15 Jan 2012, 20:16

L'apparition du Dreadnought à été un choc pour les marines étrangères qui se sont empressées de copier ce navire dont la naissance était dans les tuyaux depuis plusieurs années comme je le raconte dans cet article.

Il y à eu assez peu d'oppositions, peut être d'officiers et d'ingénieurs plus conservateurs comme Alfred Mahan et les théoriciens de la Jeune Ecole en France (ces derniers étaient déjà en perte de vitesse à l'époque).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY CUIRASSE HMS DREADNOUGHT
» ROYAL NAVY CUIRASSE HMS VANGUARD
» ROYAL NAVY CROISEURS LOURDS CLASSE COUNTY
» Petit bouton d'uniforme Royal Navy XXe, siècle
» LA ROYAL NAVY EN 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1860-1921-
Sauter vers: