AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 CURTISS SB2C HELLDIVER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:04

CURTISS SB2C HELLDIVER
(ETATS UNIS)


Un Curtiss Helldiver en vol


Avant propos

L'avion, cette drôle de machine volante ne tarde pas à trouver une application militaire. Les terriens comme les marins voient rapidement les formidables potentialités même si les premières machines volantes semble si fragiles qu'elles semblent devoir s'écrouler au moindre coup de vent.

L'observation est la première mission attribué à l'avion mais bien vite, il devient une arme offensive pour priver l'adversaire d'yeux puis pour l'attaquer et le bombarder sans qu'il puisse riposter (bien sur ce ne sera pas le cas puisque les premiers bombardiers sont bien vite suivis par les premiers canons antiaériens d'abord de simples mitrailleuses sur trepied comme celle qui descendit le Baron Rouge puis de véritables canons comme le 75mm français qui est décidément mis à toutes les sauces).

Si à terre le bombardement horizontal est efficace, il en va de moins en mer. Là il ne s'agit pas d'une cible fixe et de grandes dimensions mais une cible de taille réduite, mouvante et bien décidé à vendre chèrement sa peau avec une DCA de plus en plus importante et efficace.

Les américains sont les premiers à envisager la technique du bombardement en piqué qui consiste à un piqué de plus ou moins 45°, le largage de la bombe et le redressement. Cette technique à l'avantage de favoriser la visée et d'augmenter les chances de réussite.


William "Billy" Mitchell


Cet intérêt est à relié au lobbying des aviateurs prétendent pouvoir détruire n'importe quel cuirassé. Leur leader est le bouillonant colonel Billy Mitchell qui triomphe en coulant le cuirassé allemand Ostfriesland les 20 et 21 juillet 1921.


Le cuirassé Ostfriesland


Le dévellopement du bombardement en piqué se fait de pair avec celui du porte-avions, il passe cependant après l'avion torpilleur. Dans la tactique choisit à l'époque, le bombardier en piqué doit amoindrir les défenses avant que les avions torpilleurs ne portent le coup de grâce. Comme le montrera la bataille de Midway, ce beau schéma tomba à l'eau.

Durant cette bataille tournant de la guerre du Pacifique, les américains encore peu expérimentés dans la gestion des raids massifs perdent le contact entre les bombardiers en piqué, les chasseurs et les torpilles qui volent à des altitudes et des vitesses différentes. Les Devastator passent à l'attaque en premier mais sans couverture de chasse pour distraire la DCA et chasser les chasseurs ennemis cela tournage au carnage, carnage qui ne sera pas inutile car les Dauntless profiteront de l'absence de chasseurs pour attaquer l'Akagi, le Kaga et le Soryu et les mettre hors de combat.

Du Falcon au Helldiver : les bombardiers en piqué américains

Le premier bombardier en piqué mis en service dans l'US Navy est le Curtiss F8C Falcon. Il est issu d'une demande conjointe des Marines qui souhaitent un avion d'attaque et de l'US Navy qui souhaite un chasseur biplace et un bombardier en piqué.


Un Curtiss Falcon


25 F8C-4 et 62 F8C-5 sont produits et mis en service en 1925. Ils sont cependant rapidement utilisés pour la reconnaissance et servent en première ligne jusqu'en 1934 et dans des unités de seconde ligne jusqu'en 1937.

Cet appareil est remplacé par un autre biplan, le Great Lake BG-1 dont 61 appareils sont commandés en 1933 et livrés entre novembre 1933 à février 1935 et servent jusqu'en 1940. Capable d'embarquer une bombe de 454kg, il opère à bord des porte-avions en compagnie d'autres avions comme le Vought SBU Corsair (125 exemplaires) qui ne peut embarquer qu'une bombe de 227kg et quelques années plus tard avec le Curtiss SBC Helldiver qui entra en service en 1939 mais qui n'eut qu'une brève carrière opérationelle sur les porte-avions américains.


Des Great Lake BG-1 en vol


Encore plus courte fût celle des 50 SBC-4 commandés par la France qui se trouvaient à bord du Bearn au moment de l'armistice du 25 juin 1940. Le vieux porte-avions qui se trouvait entre Brest et la Nouvelle Ecosse gagna Fort de France où il retrouva le croiseur léger Emile Bertin et le croiseur école Jeanne d'Arc. Ces trois navires restèrent jusqu'en 1943 mais sous le climat chaud et humide des Caraïbes, les Helldiver totalement corrodés furent feraillés, ils étaient de toute façon dépassés à cette date.


Le Curtiss SBC Helldiver


Au moment où les BG-1 et les Vought SBU Corsair entrent en service, l'US Navy prépare déjà leur remplacement. A cette époque, les avions sont quasiment périmés dès leur mise en service, il fallait prévoir une ou deux générations d'avance (un peu comme aux échecs quoi).

Le Curtiss SBC Helldiver fût le dernier bombardier en piqué biplan de l'US Navy, ses successeurs furent des monoplans qu'il s'agisse du peu réussit Northrop BT-1 ou du magnifique et célébrissime Douglas SBD2 Dauntless qui reçut le surnom évocateur de «Slowly But Death» (lent mais mortel).

En dépit de ces splendides états de service, le Douglas Dauntless déjà considéré comme périmé au moment de l'entrée en guerre des Etats Unis en 1941 n'était pas immortel et son remplacement devenait urgence. C'est ainsi que naquit le SB2C Helldiver, une naissance tout sauf indolore.


Un Douglas Dauntless en vol

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:12

Genèse du Helldiver

Le surnom le plus connu du Helldiver est «The Beast» essentiellement en raison de sa taille importante pour un monomoteur spécialement un monomoteur embarqué mais il y avait également des surnoms moins chastes comme «Son of bitch 2nd Class» (fils de pute 2ème classe), surnom du aussi bien à sa désignation officielle qu'à une mise au point interminable.

Tout commença en 1938 quand l'US Navy lança un concours pour un nouveau bombardier-éclaireur monoplan, biplace pouvant transporter une bombe de 450kg en soute et disposant d'un grand rayon d'action.


Le prototype du Helldiver en vol

Une équipe dirigée par Raymond C. Blaylock dessina un monoplan à aile médiane propulsé par un moteur radial et muni d'une longue verrière directement dérivée du SBC-3 biplan. Connu sous la désignation de XSB2C-1, l'avion de Curtiss affrontant un avion au désign similaire, le Brewster XSB2A-1 Buccaneer.


Le concurrent malheureux du Helldiver, le Brewster Buccaneer

Le premier vol du XSB2C-1 eut lieu le 18 décembre 1940 mais avant même que celui-ci est lieu, des commandes furent passés au deux concurrents mais l'appareil de Brewster ne vit jamais le combat tant il était sous motorisé et difficile à contrôler en vol et si 771 appareils furent construits c'était plus du à l'inertie de la bureaucratie qu'autre chose (la firme d'ailleurs disparu durant la guerre, incapable de passer d'une période où la construction aéronautique relevait encore de l'artisanat à une période de production de masse).

Le SB2C baptisé Helldiver en l'honneur des biplans du même nom restait seul en course mais le dévellopement de cet appareil fût un véritable calvaire pour les pilotes d'essais et les ingénieurs qui quand ils résolvaient un problème en découvrait un autre, de quoi s'arracher les cheveux.

Ces problèmes venaient aussi bien des maladies de jeunesse inérentes à tout appareil qui intègre de nouveaux techniques qu'à des problèmes relevant du design de l'appareil qu'il s'agisse d'une faible maniabilité ou plus grave de problèmes structurels, une tare mortelle pour un bombardier en piqué dont la structure est soumise à rude épreuve. La menace de la guerre n'arrangea rien, l'US Navy poussa à la production ce qui gênait considérablement la résolution des problèmes tant au point de vue du temps que de l'argence.

Le premier prototype du Helldiver fût détruit dans une sortie de piste suite à une défaillance moteur le 8 février 1941 et Curtiss en profitant pour revoir complètement son design à tel point que quand l'appareil reprit son envol le 20 octobre 1941 pouvait être considéré comme un nouvel appareil.

Le calendrier originel prévoyait les premières livraisons à l'US Navy en décembre 1941 sans parler de celles de l'USAAF qui avait commandé 900 A25A Shrike, version terrestre du Helldiver. La malchance s'acharna sur cet appareil puisque le 21 décembre 1941, l'appareil s'écrasa après que son pilote du l'évacuer quand l'appareil se cassa littéralement en deux !

C'est ainsi que la première machine de série ne quitta la chaines de Colombus (Ohio) qu'en juin 1942 et l'US Navy de comparer avec amertume que le Grumman TBF Avenger pas moins complexe était déjà au combat alors que son dévellopement avait commencé deux après celui du Helldiver.

Les essais d'acceptation commencèrent aussitôt mais les six premières machines de série révélèrent une inquiétant surcharge pondérale, ce poids étant le résultat des modifications réalisés durant le dévellopement. Quand je vous dis que ça ne veut pas........... .

Les problèmes n'étaient toute fois pas totalement résolus quand les premiers appareils furent livrés aux unités opérationelles en décembre 1942 et les pilotes de Dauntless eurent comme l'impression d'avoir troqué un pur sang contre un cheval de labourd, en gros de s'être fait avoir.


Un Helldiver au sol

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:27

Carrière opérationelle du Helldiver

US Navy et USMC

«Mission beyond darkness»


Un Helldiver en vol

Le Helldiver finit par entrer en service opérationel en 1943 prêt de cinq ans après le début de son dévellopement une éternité pour un appareil de cette époque. Sa première mission est un bombardement sur Rabaul mené le 11 novembre 1943 par les avions de la VB 17 du porte-avions Bunker Hill.

Les défauts criants du SB2C-1 furent tels (sous motorisation, problèmes structurels et de stabilité, maintenance quasiment permanent) fit que les 200 exemplaires construits furent rapidement remplacés par de nouvelles versions qui résolurent une grande partie des défauts et si il n'eut jamais la popularité du Dauntless, le Helldiver réussit à se faire respecter de ses équipages qui appréciaient au final sa vitesse qui lui permettait de suivre sans problème les chasseurs d'escorte et sa capacité d'emport.


Un Helldiver en mauvaise posture sur le Bunker Hill en 1943

Les 19 et 20 juin 1944, les quatre groupes de la TF 58 réunis participent à la bataille aéronavale des Mariannes ou bataille de la mer des Phillipines et célèbre par le «tir aux pigeons des Mariannes» plus connue sous son surnom de «Mariannas 's Turkey Shot» (tir aux pigeons des Mariannes).
Les chasseurs américains guidés par radar bénéficient d'une direction complexe mais qui se révèle efficace. Le lieutenant de vaisseau Joseph R. Eggert sur le Lexington, contrôle la chasse de toute la Task Force et sera le véritable vainqueur de la journée.

Le bilan de cette journée du 19 juin est resté dans l'histoire comme le «Mariannas Turkey Shot», les américains perdent 27 aviateurs, 31 marins, 108 blessés et 30 avions et les japonais 243 avions embarqués et une cinquantaine d'avions basés à terre. A cela s'ajoute les torpillages du Taiho et du Shokaku.

Le 20 juin 1944, le TG 58.4 limité en carburant reste en couverture de Guam et de Rota alors que le reste de la TF sous le commandement de l'amiral Mitscher poursuit les reste de la flotte japonaise vers l'ouest mais est handicapée par le vent qui l'oblige à mettre le cap à l'est pour chaque mouvement d'aviation.

Des recherches sont lancées et bien que l'escadre japonaise eut été localisée qu'à 15h40, par un Avenger de l'Enterprise à presque 600 km, onze porte-avions lancent 96 Hellcat, 54 Avenger,51 Helldiver et 26 Dauntless (deux unités en sont encore équipés, le VB 10 de l'Enterprise et le VB-16 du Lexington). Tous les appareils, même les Hellcat portent des bombes sauf vingt Avenger armés de torpilles.

L'opération à la limite du rayon d'action des avions est devenue pour l'histoire «The Mission Beyond Darkness» _La mission au delà du crépuscule_, l'attaque prévue à 240 miles, l'attaque se fait en réalité à 300 miles nautiques.

L'attaque commence au crépuscule et pour la contrer les japonais ont fait décoller 68 chasseurs depuis les porte-avions Junyo, Hiyo, Ryuho,Zuikaku, Chitose, Zuiho et Chiyoda. Les Avenger du Yorktown et du Belleau Wood armés de torpilles attaquent les porte-avions Zuikaku et Hiyo, ce dernier étant coulé.

Le Zuikaku est touché par des bombes, le Chiyoda, le Haruna et le Maya encaisse chacun une bombe et deux pétroliers sont perdus et 65 avions japonais sont abattus.

Le retour des avions américains, de nuit, à bout de carburant, certains endommagés, est resté légendaire. 20 avions ont été perdus au cours de l'attaque et 80 pendant le retour, amerris, faute d'essence ou accidentés à l'appontage.

En depit des risques, l'amiral Mitscher donne l'ordre d'allumer les feux de sa flotte pour aider les aviatiques. Les porte-avions se signalent par un projecteur braqué verticalement, les appareils se posent sur le premier pont disponible avec parfois deux appontages simultanés : un Hellcat sur le brin 2 et un bombardier sur le brin 5.

Cette mission légendaire est une fin digne pour le Dauntless que tire ainsi sa révérence. Seuls quatre «Slowly buth Death» alors que son succeseur, le Helldiver surnomé «The beast» voit 43 des 51 appareils engagés perdus essentiellement par accident.


Des Helldiver sur le Yorktown (CV10)


La bataille de Leyte (22-25 octobre 1945)


Un Curtiss Helldiver en vol

Si beaucoup de personnes considéré le Jutland comme la plus grande bataille navale de tous les temps, la bataille de Leyte peut aisement lui contester la place puisque pendant deux jours, les marines américaines et japonaises vont s'affronter sur une distance globale de prêt de 900 miles du nord au sud.


Carte générale de la bataille de Leyte

Les «pro-jutlandiens» avancent comme argument que Leyte n'est pas une bataille mais une suite d'engagements au nombre de six : l'attaque des sous marins américains Dace et Darter contre la flotte de Kurita dans la nuit du 22 au 23 octobre, l'amiral japonais prenant un bain forcé puisque le navire-amiral Atago est coulé et que le Takao est avarié est suivie par les attaques de l'aviation japonaise sur la TF38 le 24 octobre.

Le troisième engagement appelé «bataille de la mer de Sibuyan» voit le 24 octobre les porte-avions américains attaquer l'escadre de Kurita, bataille suivit par celle du Surigao dans la nuit du 24 au 25 octobre 1944, le dernier duel entre cuirassés de l'histoire.

La bataille de Leyte se termine le 25 octobre par la bataille de Samar qui voit les cuirassés et les croiseurs lourds japonais attaqué la 7ème flotte, les mastodontes japonais affrontant les porte-avions d'escorte, les destroyers et les destroyers d'escorte et devant leur survie tant à leur résistance qu'à la timidité de Kurita et la bataille du Cap Engano qui voit les porte-avions américains attaquer ceux d'Ozawa.

A l'origine de cette gigantesque bataille l'invasion des Phillipines par les américains le 17 octobre 1944 quand la 7ème armée. Les japonais ne pouvaient laisser les américains reconquerir un archipel d'où provenait l'essentiel de leurs matières premières.

Un plan baptisé «Sho-Go» est prévu. Ce plan est relativement simple (pour une fois chez les japonais). L'amiral Ozawa venant du Japon avec 4 porte-avions mais seulement 116 avions, deux cuirassés, trois croiseurs légers et dix destroyers doit attirer les porte-avions américains au nord pendant que le vice-amiral Kurita avec cinq cuirassés, dix croiseurs lourds, deux croiseurs légers et quinze destroyers doit se faufiler entre les îles de l'archipel phillipines, franchir le détroit de Surigao pour écraser les forces de débarquement américaines dans le golfe de Leyte.

Une autre force venant du sud sous le commandement du vice-amiral Nishimura avec deux cuirassés, un croiseur lourd et quatre destroyers renforcée en mer par deux croiseurs lourds, un croiseur léger et sept destroyers venant du nord sous le commandement du vice-amiral Kiyohide Shima.

La bataille de Leyte est suffisament connue je pense pour ne pas être racontée ici en détail, ce n'est de toute façon par le sujet de cet article, je me contenterai donc de relater les moments où «The Beast» entre en action contre les restes de la jadis flamboyante marine impériale.


Autre carte de cette bataille

Le Curtiss Helldiver participe naturellement à la bataille de la mer de Sibuyan à savoir les raids de la TF38 sur les forces japonaises en riposte aux attaques de l'aéronavale japonaise sur les porte-avions américains.
La première force reperée est celle de l'amiral Nishimura entre la mer de Sulu et la mer de Mindanao qui est attaqué par des avions du TG 38.4 (Franklin Enterprise San Jacinto et Belleau Woods), les avions du Franklin coulant le destroyer Wakaba et participant à l'attaque du cuirassé Fuso qui encaisse une torpille qui provoque des dégâts limités.

C'est au tour de l'escadre de l'amiral Kurita de subir les attaques de la Fast Carrier Task Force. Les cinq cuirassés (Yamato, Musashi Nagato Kongo et Haruna) sept croiseurs lourds, deux croiseurs légers et quinze destroyers sont attaqués à cinq reprises alors qu'ils se trouvent à l'est de Mindoro.

La première vague (21 Hellcat 12 Helldiver et 12 Avenger) attaque à 10h26 et en dépit d'une puissante DCA, le Musashi encaisse une torpille et une bombe, le Myoko une torpille et d'autres bâtiments sont touchés.
La seconde attaque presque identique à la première à lieu à 12h45, le Musashi encaisse deux torpilles et deux bombes, ralentit fortement et doit être assisté par le croiseur lourd Tone.

Une heure plus tard à 13h30, 40 appareils dont au moins cinq Helldiver attaquent mais armés de projectiles destinés à attaquer des cibles légères, l'impact est limité ce qui n'est pas le cas de la troisième attaque qui voit l'engagement de 26 Hellcat, 21 Helldiver et 18 Avenger des porte-avions du TG 38.4, le Musashi encaisse alors au moins quatre torpilles et quatre bombes.

La vague suivante se présente à 15h20 avec 65 appareils des porte-avions Lexington Essex Intrepid Franklin Enterprise et Cabot qui visent particulièrement le Musashi qui encaisse dix torpilles et neuf bombes ce qui porte le nombre à 19 ou 20 torpilles et 17 bombes chavire et coule à 19h35 pendant que son sister-ship Yamato à encaissé une bombe et le Nagato deux bombes. Kurita fait provisoirement demi-tour sans que les américains le poursuive.

Après la bataille du détroit de Surigao, la bataille de Leyte se poursuit quanf les cuirassés et les croiseurs de Kurita débouche dans l'est de Samar par le détroit de San Bernardino laisser sans surveillance par Halsey qui s'est lancé à la poursuite des porte-avions japonais. Cette décision à été et est toujours critiqué mais la décision de «Bill» Halsey est logique : il pense que Kurita à fait demi-tour direction le Japon.

Aussi quand les américains apprenent que Kurita à débouché en plein milieu de la TF77 composée uniquement de porte-avions d'escorte, de destroyers et de destroyers d'escorte c'est une amère surprise.
Les boys (destroyers) et les small boys (destroyers d'escorte) se défendent comme ils peuvent mais en dépit de leur courage, de leurs torpilles et des écrans de fumée dressés pour masquer les CVE, ils semblent devoir être anéantis mais par chance Kurita qui pense avoir détruit de grands porte-avions américains se replie à 9h10.

Il est ainsi attaqué vers 13h par des avions du TG 38.1 après un vol de 335 miles (19 Avenger, 33 Helldiver et 46 Hellcat) qui perdent dix des leurs pour une bombe qui touche le Tone. La deuxième vague (13 Avenger 20 Helldiver et 30 Hellcat) du Hornet et du Hancock attaquent vers 15h et ne fait pas mieux, perdant quatre appareils sans mettre de coup au but. Deux autres vagues américains attaquent Kurita mais sans résultats significatifs.

Kurita se replie définitivement dans la nuit après n'avoir détruit que le porte-avions d'escorte Gambier Bay, les destroyers Hoel Johnson et Samuel B. Roberts pour des pertes sensibles puisque les croiseurs Chikuma, Chokai et Suzuya sont coulés.

Le lendemain, Halsey fonce avec la TF38 (moins le TG 38.1 chargés d'appuyer la TF77 à Samar avec les forces de l'amiral Oldendorf) en direction des porte-avions d'Ozawa localisés à l'est du cap Engano au nord de Luzon.

Après l'envoi de reconnaissances, une première vague est lancée par la TF38 un peu avant 6h du matin. Elle attaque à 8h40, détruisant 15 Zero et coule le porte-avions Chitose tandis que le croiseur léger Tama torpillé doit se replier sur Okinawa. La seconde attaque à 10h10 avarie les trois porte-avions restants. Vers 11h comprenant qu'il était tombé dans un piège, Halsey renvoie vers Samar le TG 38.2 (Intrepid, Independence Cabot) et la TF34 (six cuirassés sept croiseurs et des destroyers)

Cela n'empêche pas la TF38 de lancer trois autres raids contre l'amiral Ozawa. La troisième vague comprend 200 avions décollant du Lexington, de l'Essex, du Langley et du Franklin qui attaquent à 13h10 visant notament le cuirassé Hyuga, le croiseur léger Tama et un destroyer ainsi que les porte-avions Zuikaku (qui incendié finira par couler) et le Zuiho qui bien que toucher ne ralentit.

Une quatrième vague est lancée à 13h15 et l'attaque à lieu une heure et demi plus tard à 14h45 alors que le Zuikaku à coulé depuis une demi-heure (il était le dernier des six porte-avions à avoir attaqué Pearl Harbor). Le Zuiho est coulé à 15h26 mais l'Ise frôlé par quatre bombes est indemne.

La cinquième vague décolle à 16h10. Composée d'appareils de l'Essex, de l'Enterprise, du Lexington, du Franklin et du Langley, elle attaque peu après 17h mais sans résultat, l'Ise et le Hyuga bien manoeuvrés et disposant d'une DCA agressive ajouté une dose de chance et la fatigue des pilotes américains parvenant à rentrer au Japon.

Le Chiyoda dernier porte-avions encore à flot est achevé par les croiseurs etl es destroyers du contre-amiral DuBose. Le sacrifice du destroyer Hatsuzuki permet aux destroyers Wakatsuki et Kuwa de s'échapper. La force américaine se replie cependant car Ozawa avec l'Ise, le Hyuga, le croiseur léger Oyodo et le destroyer Shimotsuki se rapprochait pour porter assistance aux trois destroyers.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:34

Mais aussi.........


Un Helldiver en vol

Durant la bataille de Leyte, les japonais envoie des renforts aux Phillipines. Les américains ne s'en aperçoivent que le 26 mai ripostent fermement mais surement en coulant le ravitailleur d'hydravions Akitsushima, le croiseur Kinu et le destroyer Uranami.

Kurita n'est lui même pas sorti d'affaire et le 26 mai dans la mer de Sibuyan, le croiseur lourd de classe Mogami, le Kumano est attaqué par 12 Hellcat, 4 Helldiver et 4 Avenger du Hancock, encaisse trois bombes mais finit par rallier Manille. Le même jour, les avions du Hancock aidés de ceux du Wasp et Cowpens avarient le croiseur léger Noshiro avant que ceux du Hornet ne terminent le travail.

Fin de carrière

Un Helldiver du Hancock en janvier 1945

La première version baptisée SB2C-1 n'est produite qu'à 200 exemplaires et bien vite utilisé en seconde ligne, il semble même que ces appareils n'ont été accepté pour des raisons politiques, l'annulation du programme était politiquement risquée.

La seconde variante fût le SB2C-1C mise en service en 1943 avec des réservoirs internes de carburant supplémentaires, les quatre mitrailleuses Browning dans les ailes sont remplacées par deux canons de 20mm et un système de largage de torpilles est installé mais rarement voir jamais utilisé. 778 exemplaires de cette version sont construits et ce sont des appareils de ce type qui effectuent la première mission opérationelle du Helldiver.

Un seul XSB2C-2 fût construit. Il s'agissait d'une version hydravion du Helldiver mais les 350 exemplaires prévus ne furent jamais construits. Le XSB2C-3 était muni d'un moteur plus puissant et d'une hélice à quatre pales. 1112 exemplaires du SB2C-3 furent construits à partir de 1944.

Comme l'Avenger, le Helldiver reçut un radar d'abord un ASB puis un AN/APS-4 en pod sous l'aile, les appareils équipés recevant la désignation de SB2C-3E. Le SB2C-3 était bien meilleur que ces prédecesseurs et le SB2C-4 réussit à resoudre la majorité des défauts de la bête et si l'appareil ne fût jamais aussi populaire que le Dauntless, il finit par être accepté par les équipages.

Deux SB2C-4 furent modifiés pour augmenter la capacité interne en carburant et reçurent la désignation de XSB2C-5 puis SB2C-5 dont 970 exemplaires furent produits mais 2500 exemplaires ne furent jamais produits en raison de la fin de la guerre. L'ultime version baptisée XSB2C-6 (deux SB2C-3 avec un moteur plus puissant et un fuselage allongé) n'entra jamais en production.

Le Helldiver servit au sein de l'US Navy jusqu'en 1947 au sein des unités de première ligne avant d'être relegué à des taches secondaires comme le remorquage de cibles jusqu'en 1949.

USAAF

Au même moment, l'USAAF commanda 900 bombardiers en piqué dérivés du Helldiver sous la désignation du A25A Shrike. Les 10 premiers exemplaires commandés étaient identiques aux appareils embarqués mais les appareils suivants étaient totalement terrestres. Pourtant quand les Shrike entrèrent en service en 1943, l'USAAF n'avait pas d'emploi pour un bombardier en piqué. Sur les 420 exemplaires construits, 10 furent cédés à l'Australie et les 410 autres transferés à l'USMC mais ces SB2C-1 ne furent utilisés que pour l'entrainement et le remorquage de cibles.


Un A-25 Shrike en vol

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:39

Fleet Air Arm


Un Helldiver de la FAA

Manquant d'appareils modernes, la Fleet Air Arm se tourna massivement vers les Etats Unis pour résoudre cette carence. Elle commanda ainsi 26 Helldiver sous la désignation de SBW-1B et produit par Canadian Car & Foundry. Le premier appareil fût livré en décembre 1943 et le premier squadron, le squadron 1820 reçut ses appareils en avril 1944 mais déçu des performances de l'appareil, la Fleet Air Arm ne l'engagea jamais au combat, étant retirés du service en décembre 1945.

Aéronautique Navale


Trois SB2C-5 Helldiver de la 3F

L'aéronavale française reconstitue ses forces avec une importante aide américaine. Cent SB2C-5 Helldiver sont livrés entre 1950 et 1952 plus dix exemplaires de cannibalisation en 1955. Les 26 premiers Helldiver sont livrés par le Dixmude en avril 1950, équipant les flottilles 3F et 4F en avril 1950, 9F en 1951 ainsi que des escadrilles de servitude et d'entrainement (1S puis 2S, 3S 10S et 54S).


La 3F recréée le 1er mai 1950 est en Indochine avec le porte-avions Arromanches de septembre 1951 à mai 1952. La 9F fait à son tour une campagne en Extrême Orient avec la 12F de février 1952 à mai 1953, arrivant sur l'Arromanches et repartant sur le La Fayette. La 9F est réarmée avec des Avenger dès août 1953.

La 3F revient en Indochine sur l'Arromanches en septembre 1953, participe aux opérations au dessus de Dien-Bien-Phu jusqu'à la chute du camp retranché en mai 1954 puis en Indochine jusqu'au cessez-le-feu de juillet 1954. Elle revient en France le Dixmude avant d'y être dissoute le 31 décembre 1954.

La flottille 4F ne fait qu'un brève passage sur Helldiver car elle est reconvertie sur Avenger dès 1951 pour équiper le porte-avions léger La Fayette. Les derniers Helldiver français volent jusqu'en septembre 1958.

Autres utilisateurs étrangers


Un Helldiver grec

Le Helldiver à également équipé la Grèce, l'Italie, le Portugal et la Thaïlande.


Un Helldiver thaïlandais sur une barge

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:45

Versions


XSB2C-1 : un prototype

SB2C-1 : 200 appareils produits mais utilisé uniquement pour l'entrainement

A25A : 900 exemplaires commandés mais 410 seulement produits pour l'USAAF pas utilisé par cette dernière.

SB2C-1C : 778 exemplaires produits avec une capacité en carburant augmentée et deux canons de 20mm dans les ailes à la place de 4 mitrailleuses

XSB2C-2 : un prototype d'une version hydravion du Helldiver

SB2C-3 : 1112 exemplaires produits avec un meilleur moteur, un radar

SB2C-3E : sous-variante du SB2C-3 équipé d'un radar centimétrique

SB2C-4 : 2045 exemplaires d'une version équipée de freins de piqué perforés et une structure renforcée

SB2C-4E : sous variante de la précédente avec un radar centimétrique

SB2C-5 : 970 exemplaires produits avec une capacité en carburant augmentée

XSB2C-6 : deux prototypes issus de la reconstruction de SB2C-3

Au total Curtiss à produit 6006 Helliver.

SBF-1 : désignation des 50 SB2C-1 produit par Fairchild Canada

SBF-3 : désignation des 150 SB2C-3 produits par Fairchild Canada

SBF-4E : désignation des 100 SB2C-43 produits par Fairchild Canada
Fairchild Canada à donc construit 300 Helldiver.

SBW-1 : désignation des 38 SB2C-1 construits par Canadian Car & Foundry

SBW-1B : désignation des 28 SB2C-1C construits par Canadian Car & Foundry

SBW-3 : désignation des 413 SB2C-3 construits par Canadian Car & Foundry

SBW-4E : désignation des 270 SB2C-4E construits par Canadian Car & Foundry

SBW-5 : désignation des 85 SB2C-5 construits par Canadian Car & Foundry

Canadian Car & Foundry à produit au total 834.

Au final 7140 Helldiver ont été construits.

Caracteristiques Techniques


Bombardier en piqué monoplace monomoteur

Masse : à vide 4588kg en charge 6202kg à pleine charge 7600kg

Dimensions : longueur 11.2m envergure 15.2m hauteur : 4.5m

Motorisation : un moteur radial Wright R-2600 Cyclone de 1900 ch entrainant une hélice quatre pales

Performances : vitesse maximale : 473 km/h distance franchissable : 1900 km
plafond opérationnel : 7600m

Armement : 2 canons de 20mm avec 400 coups chacun dans les ailes et 2 mitrailleuses de 7.62mm Browning M1919 en poste arrière. Charge en soute de 900kg de bombes ou une torpille Mark 13-2
Deux points d'appui sous les ailes pour une bombe de 225kg.

Sources

-Jean Moulin US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri
-Jean Moulin L'aéronavale française en image
-Encyclopédie des armes Editions Atlas Volume 7 P1541-1560 «L'aéronavale 1939-1945»
-Ressources internet : Wilkipedia, Fleetairarmarchives.net, Air Vectors

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CUIRASSES CLASSE FUSO


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:50

il etait quand même moins bien aimés que le Dauntless

Benl article Claus (comme d'hab)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:52

Merci. Je sais pas si sa réputation mais j'ai pas été emballé en faisant cet article, je voulais le faire bien sur mais d'habitude il y à une forme de fièvre et d'exaltation à chercher, à comparer, à rédiger mais là rien. Peut être aussi que je commence un poil à saturer, c'est pour ça que je pense que je vais attendre le week-end pour les Fuso.

Scoop, le prochain appareil que je vais faire en article est le Douglas Skyraider d'ici 3 semaines un mois à peu près

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mar 10 Nov - 21:56

y a dire sur celui là ^^
surtout qu'il y en a eu en France et que il a fini ses jours apres le Vietnam

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5102
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mer 11 Nov - 0:50

Excellent HS d'Air Fan sur les Sky français

Quand à Kurita à Samar il y a bcp à dire pas tant sur son attitude que la situation d'ensemble des japonais depuis leur départ le 22 de Brunei

Quand on y regarde de plus près, son demi-tour de 0920 n'en fut pas vraiment un (au moins jusqu'à 1230) en tout cas le moins qu'on puisse dire c'est que depuis la veille, le 24, la force A en avait pris plein la g...

Mais les attaques de la TF 38 en mer de Sibuyan furent là aussi à y regarder de près relativement peu efficaces au regard des 259 sorties effectuées et n'empêchèrent nullement Kurita Takeo (malgré la perte du Musashi et le départ du Myoko intervenus après la perte de l'Atago du Maya et le retrait du Takao la veille) de mener son escadre à 100 nautiques des plages du débarquement dans le golfe de San Pedro à Leyte

Celui qui eut chaud au fesses le 25 c'est Halsey ...
S'il n'avait pas été Halsey avec son aura il se serait retrouvé en cours martiale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mer 11 Nov - 8:48

pascal a écrit:
Mais les attaques de la TF 38 en mer de Sibuyan furent là aussi à y regarder de près relativement peu efficaces au regard des 259 sorties effectuées et n'empêchèrent nullement Kurita Takeo de mener son escadre à 100 nautiques des plages du débarquement dans le golfe de San Pedro à Leyte

heuh !
Les avions US logèrent quand même 17 bombes & 19 torpilles sur le musashi quand meme (+ quelques autres torpilles & bombes sur le yamato & d'autres navires ).

Certe, si ont mesure l'éfficacité des pilotes us a leyte & à midway.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   Mer 11 Nov - 8:50

Et pour revenir au helldiver

Très bon appareil, plus puissant que le dauntless
(Mais les pilotes US préférèrent toujours le dauntless....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CURTISS SB2C HELLDIVER   

Revenir en haut Aller en bas
 
CURTISS SB2C HELLDIVER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CURTISS SB2C HELLDIVER
» [Academy] Curtiss SB2C-5 "Helldiver" en Indochine
» [Academy] SB2C-4 Helldiver
» Curtiss SB2C-4 Helldiver , the "Beast", sur le pont du Yorktown , 2ème du nom
» SB2C-4 HPH 1/32

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: