AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 20:56

CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA
(ETATS UNIS)


Le South Dakota à la mer probablement au cours de sa croisière de mise en condition en 1942


Avant propos

Bien que les américains aient poussé les japonais à s'ouvrir au monde moderne (ou peut être à cause de ça), les deux pays entrèrent rapidement en concurrence pour le contrôle du Pacifique. Une course aux armements titanesque fût ouverte par le programme naval américain du 29 août 1916 qui prévoyait la construction de dix cuirassés armés de canons de 406mm(4 Colorado armés de 8 canons de 406mm et six South Dakota armés de 12 canons de 406mm) et de six croiseurs de bataille de classe Lexington armés de 8 canons de 406mm.


Dessin fourni par l'ami Vautour montrant les South Dakota dont la construction à été stoppée par le traité de Washington


Les japonais connaissent les détails du plan américain au début de 1917 et riposent le 14 juillet 1917 par le programme dit «8-4» qui prévoit huit cuirassés et quatre croiseurs de bataille pour 1924 mais l'augmentent bientôt avec le programme «8-8» pour huit cuirassés et huit croiseurs de bataille à achever avant le 1er avril 1928.

La signature du traité de Washington le 6 février 1922 stoppe cette course aux armements en limitant le tonnage en cuirassés de chaque pays. Les South Dakota sont abandonnés et féraillés et seuls trois Colorado sont achevés, le Washington termina sa courte existence comme cible pour les New York et Texas.


Si les South Dakota n'ont jamais pris la mer, trois des quatre Colorado ont été construits étant les cuirassés américains les plus puissants jusqu'aux North Carolina


C'est ainsi que les Colorado seront les derniers cuirassés construits aux Etats Unis avant les North Carolina construits à la fin des années trente.

Sans le traité de Washington, la marine américaine aurait donc disposé de six puissants cuirassés ayant bien peu d'équivalents puisque les South Dakota (South Dakota, Indiana Montana North Carolina Iowa et Massachussets. Il est intéressant de noter qu'à part le Montana, tous ces noms furent repris par des cuirassés construits à la fin des années trente et au début des années quarante) auraient été des mastodontes de 43200 tonnes filant à 23 noeuds et armés de 12 canons de 406mm en quatre tourelles triples et 16 canons de 152mm en casemates.

A ces six cuirassés se seraient ajoutés six croiseurs de bataille de classe Lexington (Lexington, Constellation, Saratoga, Ranger Constitution et United States _ce dernier nom semblant maudit puisque le CVA58 fût annulé à une époque où les détracteurs du porte-avions avaient le vent en poupe tandis que le CVN-75 fût achevé mais sous le nom de Harry Truman), des navires de 43500 tonnes, filant à 33.5 noeuds et armés de 8 canons de 406mm en quatre tourelles doubles et 16 canons de 152mm en casemates. Seuls deux d'entre eux (Lexington et Saratoga) furent achevés mais en porte-avions.


Représentation d'artiste montrant les croiseurs de bataille de classe Lexington


Genèse des South Dakota

Si les constructions sont interdites, les études ne le sont pas et les américains vont les multiplier dans les années vingt et trente. Les différents traités de limitation ne pouvaient qu'être provisoires, l'US Navy ne veut pas être prise au dépourvu.

Longtemps, les américains vont privilégier la protection sur la vitesse et les navires ne dépassent rarement que 23 noeuds mais devant la réalisation de navires de ligne rapide (Dunkerque, Deutschland sans parler de navires plus anciens comme les Renown ou les Kongo), ils doivent se résoudre à étudier des navires rapides. Une vraie quadrature du cercle pour obtenir un navire rapide, bien protégé

En dépit de la menace des navires ennemis, les américains sont très attachés aux cuirassés lents mais reconnaissent le besoin de navires rapides notament face aux japonais. Ces derniers annoncent l'abandon des traités en mars 1934 ce qui signifie qu'à partir du 31 décembre 1936, la construction de cuirassés est possible.

Le General Board à demander de nouvelles études en mai 1934 et une vingtaine sont réalisées pour des cuirassés de 23500 à 40500 tonnes, marchant de 23 à 30.5 noeuds avec un armement allant de 8 canons de 305mm à 9 de 406mm en parlant de différentes combinaisons de 356mm. Une des études prévoit deux tourelles quadruples à l'arrière et trois catapultes à l'avant.

Après pas moins de 35 études, la construction de deux cuirassés est autorisé le 3 juin 1936 même si le projet n'est totalement arrêté en novembre 1936 avec 9 canons de 406mm en trois tourelles triples ou 12 canons de 356mm en trois tourelles quadruples.

Financés par l'année fiscale 1936-1937 (1er juillet 1936-30 juin 1937), les cuirassés BB55 et BB56 sont baptisés North Carolina et Washington qui sont commandés le 1er août 1937 après que l'installation de canons de 406mm eut été autorisé par le secrétaire à la marine le 15 juillet 1937.


Le North Carolina est à la mer


Ces navires sont cependant jugés trop lents pour escorter les portes-avions et la protection sous marine contre les torpilles et les obus explosant dans l'eau est jugée trop faible sans parler des machines qui peuvent être perfectionnées.

Les cuirassés immatriculés BB57 et BB58 financés à l'année fiscale 1938-39 devaient être deux autres North Carolina mais ils vont être construits sur de nouveaux plans dont l'étude à commencé en mars 1937 et qui sont approuvés le 4 janvier 1938 après un tri entre neuf variantes. La protection est améliorée mais pour rester dans les limites des 35000 tonnes, la longueur est réduite de 14m ce qui pose de sérieux problèmes d'habitabilité.

La construction des BB57 et 58 est autorisée le 4 avril 1938 mais le Congrès proposa aussitôt deux autres bâtiments qui sont aussitôt acceptés par Roosevelt et les quatre bâtiments sont financés le 17 mai 1938.

Le BB57 est baptisé South Dakota, le BB58 reçoit le nom d'Indiana, le BB59 est baptisé Massachusetts et enfin le BB60 est baptisé Alabama.


Schéma des South Dakota fourni par l'ami Vautour

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Mar 06 Oct 2009, 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 21:07

Historique

USS South Dakota (BB-57)

Le South Dakota à la mer. Notez la présence de deux Kingfisher sur les catapultes à l'arrière

Présentation

Le South Dakota en construction. Notez l'emplacement de la tourelle n°3

Le South Dakota est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation de Camden dans le New Jersey le 5 juillet 1939 lancé le 7 juin 1941 et admis au service actif le 20 mars 1942.

Le BB57 est le troisième navire à porter le nom du 40ème état à avoir été admis dans l'Union des Etats Unis d'Amérique le 2 novembre 1889.

Le premier fût un croiseur cuirassé de classe Pennsylvania, l'ACR-9 mis en service en janvier 1908, rebaptisé Huron le 7 juin 1920 et reclassé CA-9 le 17 juillet 1920. Il est désarmé le 17 juin 1927 vendu à la démolition le 11 janvier 1930.

Le second aurait du être le premier navire d'une puissance classe de cuirassés (12 canons de 406mm) mais le BB-49 ne quitta jamais le Brooklyn Navy Yard et les élements de coque montés (38.5% du total au 8 février 1922) sont vendus à la démolition en octobre de la même année.

Depuis le BB-57, aucun navire n'à été baptisé de ce nom.


Le croiseur cuirassé South Dakota (ACR-9) avec le mat cage caractéristique

Le South Dakota en guerre (1) : Les Salomons


Les dernières mise au point furent réalisées à l'Arsenal de Philadelphia avant une croisière de mise au point qui occupa le cuirassé du 3 juin au 26 juillet 1942. Il quitta l'Arsenal le 16 août pour Panama, franchissant le canal le 21 août 1942 pour gagner Nuku'alofa (Tonga) où il arriva le 4 septembre 1942. Deux jours plus tard, le 6 septembre, il s'échoua sur un récif dans le Passage Lahai et souffrit de sérieux dommages sur sa coque nécessitant un retour à Pearl Harbor pour réparations.

Le South Dakota reprit la mer le 12 octobre et commença à s'entrainer avec la TF16 organisée autour du porte-avions Enterprise. La TF16 appareilla des îles Hawaï le 16 octobre pour retrouver la TF17 elle organisée autour du Hornet au nord-est d'Espiritu Santo le 24 octobre, les deux TF formant la TF61 sous le commandement du contre-amiral Thomas Kinkaid pour nettoyer les approches de l'île de Santa Cruz et repousser les japonais approchant de Guadalcanal.


Le South Dakota en pleine action durant la bataille de l'île de Santa Cruz avec un Kate en approche

Un hydravion Catalina repéra les porte-avions japonais le 25 octobre et la TF16 mit cap au nord-ouest pour l'intercepter. A l'aube le lendemain matin, la bataille commença, bataille se réduisant à un duel de porte-avions au cours duquel le South Dakota sauva la mise de l'Enterprise, encaissant une bombe de 250kg devant la tourelle n°1 mais abattant 26 appareils ennemis (32 revendiqués par le cuirassé).

Le 30 octobre 1942, alors qu'une alerte aux sous marins avait retenti, le South Dakota et le destroyer Mahan entrèrent en collision mais parvinrent à se dégager pour rentrer à Nouméa et être réparés par le navire-atelier Vestal.

Le 11 novembre, le South Dakota et le reste de la TF16 quitta Nouméa pour Guadalcanal et deux jours plus tard retrouva la TF 64 (cuirassé Washington et 4 destroyers) du contre-amiral Willis Lee et le lendemain soir, les deux TF opérèrent au sud-ouest de Guadalcanal quand Lee fût informé de la présence d'un convoi tentant de franchit le détroit de Savo.

Le groupe de bombardement de l'amiral Kondo (cuirassé Kirishima, les croiseurs lourds Takao et Atago et des destroyers) fût surpris par les navires américains dans la nuit du 14 au 15 novembre par les vigies du South Dakota à 16600m.

Le Washington ouvrit le feu sur le navire de tête suivit une minute plus tard par le South Dakota qui tira sur le navire suivant celui prit pour cible par son frère d'armes. Les premières salves incendièrent les navires visés non sans dommage pour le South Dakota notament sur sa tourelle n°3 et sur ses hydravions qui furent incendiés. Ses canons de 127mm furent également de la partie en attaquant 8 destroyers japonais.

Alors que les américains maitrisaient le combat, le South Dakota suite à une erreur humaine se trouva privé de courant. Il tituba et s'approcha dangereusement des navires japonais qui se concentèrent sur cette cible facile. Le cuirassé encaissa ainsi un obus de 356mm, dix-huit de 203mm, six de 152mm et un de 127mm provoquant la mort de 38 marins, 60 autres étant blessés.

Cela eut au moins le mérite de favoriser le travail du Washington qui matraqua le Kirishima à moins de 2000m (1830m) qui coula après avoir encaissé 9 obus de 406mm. Les américains parvinrent à se dégager, ayant perdu seulement trois destroyers alors que les japonais avaient perdu un cuirassé et un destroyer.

Le navire-atelier Prometheus assura les réparations d'urgence à Nouméa afin de permettre au cuirassé de gagner Tongatapu (Tonga) puis de là les Etats Unis pour des réparations. Il arriva à New York le 18 décembre 1942, ne reprennant la mer que le 25 février 1943 et après les essais à la mer réglementaire, fût déployé dans l'Atlantique avec le Ranger jusqu'à la mi-avril 1943.


A Noumé, le navire atelier Prometheus réparant le South Dakota et deux destroyers après la bataille de Guadalcanal

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 21:24

Le South Dakota en guerre (2) où quand le Pacifique passe par l'Europe


Le cuirassé South Dakota dans l'Atlantique Nord

Le cuirassé gagna ensuite l'Europe en compagnie notament de son sister-ship Alabama et du croiseur lourd Tuscaloosa, sous le commandement du contre-amiral Olaf Hustvedt. Basé à Scapa Flow à partir de mai 1943, la force américaine avait pour but de contrer une sortie dans l'Atlantique du Tirpitz, sister-ship du Bismarck qui jouait à merveille son rôle d'abcès de fixation depuis son sanctuaire norvégien. Quand il devint évident que les allemands ne lanceraient jamais leur dernier fleuron dans une illusoire guerre de course dans l'Atlantique, les deux cuirassés américains quittent les îles britanniques en août et regagnèrent le Pacifique.


L'amiral Harold R. Stark, commandant des forces navales américaines en Europe à bord du South Dakota

Le 21 août 1943, le South Dakota quitta Norfolk pour Efate, arrivant à Havannah Harbor le 14 septembre. Il ne quita cette zone que le 7 novembre pour Fidji afin de participer à l'opération Galvanic, le débarquement sur les îles Gilbert qui eut lieu le 20 novembre 1943.

Avec cinq autres cuirassés, le South Dakota bombarda Nauru le 8 décembre pour accentuer les effets d'une attaque aérienne, cette action combinée endommageant fortement les installations portuaires et les aérodromes. Le South Dakota se retira à Efate le 12 décembre pour ravitaillement, réparations et repos de l'équipage.

Il ne repartit au combat que le 29 janvier 1944 quand il couvrit les porte-avions bombardant Roi et Namur dans les îles Marshall avant de participer au bombardement des positions japonaises sur Roi et Namur afin de faciliter le travail des Marines. Il couvrit ensuite les porte-avions qui assuraient la couverture aérienne sur Kwajalein, Majuro, Roi et Namur.

Le South Dakota quitta les Marshall le 12 février avec la force chargée de bombarder la base japonaise de Truk les 17 et 18 février 1944. Six jours plus tard, le 24 février, il assura la protection des porte-avions qui lancèrent les premières attaques sur les îles Mariannes, la DCA descendant quatre appareils japonais.

Après une période de relache à Majuro (26-22 mars), le cuirassé retrouva les porte-avions de la 5ème flotte pour participer aux bombardement sur Palau, Yap, Woleai et Ulithi les 30 mars et 1er avril.

Retrouvant Majuro le 6 avril, il ne s'y attarda pas, reprennant la mer une semaine plus tard toujours comme garde du corps des porte-avions rapides. Le 21 avril, le South Dakota couvrit les porte-avions qui bombardèrent Hollandia en Nouvelle Guinée suivit le lendemain par des raids sur la baie d'Aitape, sur la baie de Tanahmerah et celle de la baie de Humbolt en soutien des débarquements de l'armée.

Les 29 et 30 avril, les porte-avions avec le South Dakota comme escorte retourna à Truk et bombarda cette base considérée comme le «Pearl Harbor japonais».

Le 1er mai, le cuirassé participa à la fête en matraquant Ponape dans les Carolines. Après une escale à Majuro du 4 mai au 5 juin, le BB57 repartit au combat pour participer à l'opération Forager, le débarquement sur Saipan et Tinian.


Le South Dakota dans le Pacifique. Date et lieu inconnu

Les porte-avions commencèrent leur bombardement le 11 juin, appuyés par les cuirassés du TG 58.7 le 13 juin, le South Dakota se concentrant notament sur la côte nord-ouest de Saipan. Ce bombardement ne fût pas sans conséquence puisque des avions japonais attaquèrent la force qui descendit les 12 assaillants, le Sout Dakota en détruisant un.

Le 19 juin, les américains furent prévenus de l'approche d'une puissante force japonaise chargée de reprendre les Mariannes. S'en suivit une importante bataille aéronavale dont la première phase fût connue sous le nom de "Mariannas Turkey Shot" qui vit l'aéronavale japonaise cesser d'exister comme force constituée. Le bilan de cette journée du 19 juin est éloquant : les américains perdent 27 aviateurs, 31 marins, 108 blessés et 30 avions et les japonais 243 avions embarqués et une cinquantaine d'avions basés à terre. A cela s'ajoute les torpillages du Taiho et du Shokaku. A noter que le South Dakota encaissa une bombe de 250kg provoquant de sérieux dégâts et la mort de 24 marins (27 furent blessés)

Il gagna ensuite les Etats Unis pour un carénage qui l'immobilisa jusqu'en août 1944.

Le South Dakota en guerre (3) 1945

Vue arrière du South Dakota

Le cuirassé retrouva les porte-avions rapides de la TF38 avec qui il appareilla d'Ulithi le 6 octobre pour une longue série de bombardements sur la frange asiatique du Pacifique qu'il s(agisse d'Okinawa le 10 octobre, Formose les 12 et 13 octobre et les Phillipines jusqu'à la veille de Noël.

Du 30 décembre 1944 au 26 janvier 1945, il couvrit les attaques de la Fast Carrier Task Force sur Formose, Luzon, le Cap Saint Jacques et la baie de Cam Ranh, Hong Kong et Hainan et de nouveau Okinawa pour boucler la boucle.

Après ravitaillement et repos, le South Dakota reprit son rôle de chien de garde des porte-avions qui bombardèrent la région de Tokyo le 17 février, Iwo Jima les 19 et 20 février en soutien des opérations amphibies, de nouveau Tokyo le 25 février et de nouveau Okinawa le 1er mars.

Après réarmement à Ulithi, les différents TG reprirent la direction du Japon pour bombarder Kobe, Kure et Kyushu les 18 et 19 mars avant de revenir à Okinawa pour un bombardement aérien le 23 mars suivit le lendemain par un bombardement naval dans le sud-est de l'île.

Il retrouva ensuite la Fast Carrier Task Force qui reprit ses raids sur le Japon (Kyushu le 29 mars) suivit d'une nouvelle campagne sur Okinawa du 31 mars au 3 avril.

Le 7 avril avec la Fast Carrier Task Force, le South Dakota gagna le nord pour affronter le Yamato mais l'aéronavale se chargea du boulot et les cuirassés n'eurent pas à intervenir. Le South Dakota effectua un nouveau bombardement dans le sud-est d'Okinawa le 19 avril en soutien de l'offensive finale menée par le 24ème corps d'armée.

Le 6 mai 1945, alors qu'il se ravitaillait en munitions auprès du Wrangell, un réservoir de gargousses de 16 pouces explosa causant un feu qui fit exploser quatre autres réserves mais l'incendie fût stoppé par le noyage des soutes à munitions de la tourelle n°2. 3 marins furent tués sur le coup mais 8 autres décédèrent des suites de leurs blessés (24 autres étant blessés). Le navire se retira à Guam du 11 au 29 mai puis à Leyte où il resta du 1er juin au 1er juillet 1945.

Ce jour là, il quitta Leyte pour soutenir les porte-avions du TG 38.2 (Ticonderoga, Randolph, Essex Monterey et Bataan; cuirassés South Dakota et North Carolina) qui bombardèrent la région de Tokyo le 10 juillet.

Quatre jours plus tard, le 14 juillet, le cuirassé participa au bombardement d'une aciérie à Kamaishi (Honshu) en compagnie de ses sister-ship Indiana et Massachusetts, des croiseurs lourds Quincy et Chicago et de neuf destroyers ce qui constitue une première. Un total de 802 obus de 406mm, 728 de 203 et 825 de 127mm son tirés.


Le South Dakota en pleine action contre le Japon

Du 15 au 28 juillet, le South Dakota appuya et protégea les porte-avions qui bombardèrent Honshu et Hokkaido. Dans la nuit du 29 au 30 juillet, il effectua un nouveau bombardement côtier, cette fois contre Hamamatsu (Honshu) et ce en compagnie de l'Indiana, du Massachusetts, du cuirassé britannique King George V, des croiseurs lourds Quincy Chicago Saint Paul Boston et de dix destroyers, le porte-avions Bonhomme Richard assurant la couverture aérien nocturne et l'observation pour le réglage de tir.

Le cuirassé assura ensuite la couverture des porte-avions engagés contre Honshu le 10 août et contre la région de Tokyo le 13 août, dernier raid d'envergure avant la capitulation japonaise qui eut lieu le 15 août 1945.

Crépuscule (1945-1962)

La fin d'un cuirassé : le South Dakota en cours de démolition

Le cuirassé mouilla à Sagami Wan (Honshu) le 27 août avant d'entrer en baie de Tokyo le 29 août et d'y rester jusqu'au 20 septembre avant de regagner la côte ouest via Okinawa et Pearl Harbor. Le 29 octobre, il quitta San Francisco pour San Pedro dans le sud de la Californie.

Le South Dakota quitta la côte ouest le 3 janvier 1945 pour Philadelphie et un carénage. Affecté en juin à l'Atlantic Reserve Fleet, il fût désarmé le 31 janvier 1947. Cet état de fait se prolongea jusqu'au 1er juin 1962 quand il fût rayé des refistres puis vendu à la démolition le 25 octobre de la même année.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 21:39

USS Indiana (BB-58)

L'Indiana à la mer le 20 mai 1942

Présentation

L'Indiana prend contact avec son élément

L'Indiana est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding de Newport News (Virginie) le 20 novembre 1939 lancé le 21 novembre 1941 et admis au service actif le 30 avril 1942.

C'est le troisième navire à porté le nom du 19ème Etat à avoir adhéré à l'Union des Etats Unis d'Amérique le 11 décembre 1816. Le premier fût un cuirassé, le premier vrai cuirassé puisqu'il reçut restrospectivement dans les années vingt, la marque de coque BB-1. Ce navire mis en service en novembre 1895 participa à la guerre hispano-américaine en 1898 avant d'être désarmé en janvier 1919 et d'être utilisé comme cible en 1920 puis d'être démoli en 1924.

Le second navire fût lui aussi un cuirassé mais le BB-50, deuxième navire de classe.......South Dakota n'entra jamais en service. Achevé à 34.7% le 8 février 1922 au moment de sa suspension, il est vendu à la démolition en octobre 1923.


Le premier cuirassé ayant porté le nom d'Indiana

L'Indiana en guerre

L'Indiana à la mer dans le Pacifique

Après sa croisière de mise en condition en baie de Casco (Maine), le nouveau cuirassé franchit le canal de Panama, retrouvant les autres cuirassés sous le commandement du contre-amiral Lee le 28 novembre 1942 et durant les 11 mois qui suivirent, le cuirassé fût le chien de garde attentif de l'Enterprise et du Saratoga qui assuraient l'appui des unités de l'armée engagées dans les différentes opérations dans les Salomons.

La bataille de Guadalcanal s'achève par l'évacuation japonaise réalisée en février 1943 mais les américains doivent déloger les japonais des Salomons, première étape du «saut de puce» à travers le Pacifique.

L'opération «Cartwheel»(roue de charrette) est lancée le 30 juin 1943. La 3ème force amphibie de l'amiral Turner débarque 6000 hommes de la 43ème DI grâce à la TF31 (six transports et douze destroyers). L'opération est couverte par le TG 36.3 composé des porte-avions Saratoga et Victorious, des cuirassés Massachusetts Indiana et North Carolina, des croiseurs légers San Diego et San Juan et huit destroyers; le TG 36.4 regroupe le Colorado et le Maryland et le TG 36.5 composé des porte-avions d'escorte Sangamon, Suwannee, Chenango et dix destroyers sans parler de onze sous marins présents dans le secteur. La petite garnison japonaise de Rendova est rapidement éliminée et l'artillerie américaine peut couvrir le débarquement sur l'île de Nouvelle Georgie à huit kilomètes au nord.

Après une pause à Pearl Harbor, le BB-58 quitta les eaux hawaïennes le 11 novembre pour retrouver les autres navires engagés dans l'opération Galvanic à savoir l'invasion des îles Gilbert.

A la fin du mois de janvier, il bombarda Kwajalein pendant huit jours avant le débarquement qui eut lieu le 1er février. La nuit suivante alors qu'il manoeuvrait lors d'un ravitaillement de destroyers, le BB-58 entra en collision avec le Washington.

Des réparations provisoires furent réalisées à Majuro avant que le cuirassé de gagner Pearl Harbor le 13 février pour réparations définitives. Le commandant du navire reconnu son erreur et fût relevé de son commandement par l'amiral Nimitz.

Réparé, le cuirassé retrouva la TF58 pour le grand raid sur Truk les 29 et 30 avril 1944 avant qu'il ne bombarde Ponape le 1er mai. En juin 1944, il participa à l'opération Forager, le débarquement aux îles Mariannes.

L'opération est menée par le Vème corps amphibie du général Smith qui doit être débarqué à Saïpan avec les 551 navires transportant la 2ème (TG 52.3) et la 4ème division de Marines (TG 52.4) appuyée par le TG 52.10 (cuirassés Pennsylvania New Mexico et Idaho, croiseurs lourds Minneapolis et San Francisco, croiseurs légers Honolulu et Saint Louis et 9 destroyers) et le TG 52.17 (cuirassés Tennessee, Maryland Colorado; croiseurs lourds Indianapolis Louisville, Wichita,Mineapolis, San Francisco et New Orleans; croiseurs légers Birmingham Montpelier et Cleveland; 25 destroyers) et couvert par les TG 52.11 (porte-avions d'escorte Kitkun Bay, Gambier Bay, Corregidor et Coral Sea et 6 destroyers) et les TG 52.14 (porte-avions d'escorte Fanshaw Bay Midway, White Plains et Kalinin Bay; 6 destroyers), ces deux derniers TG déployant les squadrons VC-5,10,41,33,68, 65, 5 et 3.

la TF58 aligne à cette occasion sous le commandement de l'amiral Mitscher cinq TG :

-TG 58.1 (porte-avions Hornet, Yorktown, Belleau Wood et Bataan; croiseurs lourds Boston Baltimore et Canberra, croiseur léger Oakland et San Juan et 14 destroyers)
-TG 58.2 (porte-avions Bunker Hill, Wasp, Franklin, Monterey et Cabot; croiseurs légers Mobile Santa Fe Biloxi et San Juan et 16 destroyers)
-TG 58.3 (porte-avions Lexington, Enterprise, San Jacinto et Princeton; croiseur lourd Indianapolis croiseurs légers Montpelier Cleveland Birmingham; croiseur léger antiaérien Reno; 14 destroyers)
-TG 58.4 (porte-avions Essex, Langley, Cowpens et Belleau Wood; croiseurs légers Vincennes Houston et Miami; croiseur léger antiaérien San Diego et 24 destroyers)
-TG 58.7 avec les cuirassés Washington et North Carolina (BatDiv 6) Iowa et New Jersey (BatDiv 7) Indiana (BatDiv Cool Alabama et South Dakota (BatDiv 9); les croiseurs lourds Wichita, Minneapolis, New Orleans et San Francisco plus 13 destroyers).

Les 2ème et 4ème division de Marines débarquent à Saïpan le 15 juin suivi le lendemain par la 27ème DI, l'île était contrôlée le 10 juillet. Après Saïpan, l'île suivante visée est Guam qui est envahie le 21 juillet par la 3ème division et la 1ère brigade de Marines ainsi que la 77ème DI qui contrôle l'île le 10 août. Enfin, Tinian est envahie le 24 juillet par les 2ème et 4ème division de Marines qui contrôlent l'île après une semaine de combat.

Durant cette opération, l'Indiana bombarda Saipan les 13 et 14 juin avant d'abattre plusieurs avions japonais le 15 juin. L'Indiana participa en spectateur à la bataille de la mer des Phillipines au cours de laquelle, l'aviation navale japonaise cessa d'exister comme arme constituée, fait d'arme connu aux Etats Unis sous le nom évocateur «The Great Mariannas Turkey Shot» avec notament la destruction des porte-avions Shokaku et Taiho.

En août 1944, l'Indiana intégra le TG 38.3 (Contre-amiral Sherman) composé également des cuirassés Washington Massachusetts et Alabama mais surtout des porte-avions Lexington Essex Princeton et Langley. Cette puissante unité bombarda Palau puis les Phillipines. Du 12 au 30 septembre, il prépara le terrain à la 7ème armée en bombardant les positions japonaises sur Leyte.


L'Indiana dans une manoeuvre à grande vitesse

Il gagna alors le Puget Sound Navy Yard sis à Bremerton (Etat de Washington) pour un grand carénage et un renforcement de la défense antiaérienne. Il retrouva Pearl Harbor le 12 décembre 1944 et reprit aussitôt son entrainement.

Le 10 janvier 1945, il participa au bombardement de Iwo Jima où les américains allaient débarquer le 17 février mais ce jour là, l'Indiana était au large du Japon pour un bombardement de Tokyo qui fût suivit d'une second le 25 février. L'Indiana suivant les porte-avions alterna ainsi entre le Japon métropolitain, Iwo Jima et même Okinawa bombarder début avant. Il gagna ensuite Ulithi pour un ravitaillement le 5 mars 1945.


Les canoniers de l'Indiana à la fête

L'Indiana quitta Ulithi le 14 mars pour participer à l'opération «Iceberg» l'invasion d'Okinawa, dernière étape avant le débarquement au Japon même. Jusqu'au mois de juin, le cuirassé suivant les porte-avions rapides alterna entre raids sur le Japon, appui des troupes au sol et défense de la flotte contre les kamikazes. Le 13 juin, il jeta l'ancre en baie de San Pedro (Phillipines).

Il termina le conflit en participant à plusieurs bombardement navals contre le Japon. Le 14 juillet, en compagnie de ses sister-ship Massachusetts et South Dakota et des croiseurs lourds Quincy et Chicago ainsi que 9 destroyers, il bombatda Kamaishi à Honshu, bombardement qui vit les américains tirer 802 coups de 406mm, 728 de 203mm et 825 de 127mm.

Dans la nuit du 29 au 30 juillet 1945, il bombarda des installations industrielles à Hamamatsu (Honshu) en compagnie du cuirassé britannique King George V, de ses sister-ship Massachusetts et South Dakota, des croiseurs lourds Quincy Chicago Saint Paul et Boston; le porte-avions Bonhomme Richard assurant la couverture de chasse et le réglage du tir.

Le 9 août, il bombarde à nouveau Kamaishi en compagnie de ses sister-ship Alabama et Massachusetts, des croiseurs lourds Quincy Boston Saint Paul Chicago, de sept destroyers et d'un groupe britannique composé des croiseurs Gambia et Newfoundland et de trois destroyers.

Entrant en baie de Tokyo le 5 septembre, il n'y resta que neuf jours avant de regagner les Etats Unis et d'arriver à San Francisco le 29 septembre 1945.

Crépuscule (1945-1963)

Les derniers instants de l'Indiana

Plancé en réserve dès septembre 1946 et officiellement désarmé un an plus tard, l'Indiana comme tous les cuirassés américains à l'exception des Iowa ne connu plus le service actif et fût vendu à la démolition le 6 septembre 1963.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 21:49

USS Massachusetts (BB-59)

Vue tribord du cuirassé Massachusetts

Présentation

Petit morceau de métal deviendra grand

Le Massachusetts est mis sur cale ax chantiers de la Bethlehem Steel Corporation sur la Fore River dans le Maine le 20 juillet 1939 lancé le 23 septembre 1941 et admis au service actif le 12 mai 1942.

le BB-59 est le huitième (et actuellement dernier) navire à porter le nom d'un des états fondateurs de l'Union des Etats Unis d'Amérique puisque le Massachusetts fût le 6ème état à ratifier la constitution de 1787 le 6 février 1788.

Le premier navire à porter ce nom fût un voilier acquis en 1791 et qui fût le premier navire du Revenue Maritime Service le lointain ancètre du United States Coast Guards. Il fût suivit d'un navire à vapeur qui entra en service en 1845 et qui fût engagé dans la guerre Américano-Mexicaine de 1846 à 1848. le troisième fût un autre navire à vapeur mais à coque en fer cette fois et qui mit en service en 1860 participa à la guerre de Secession.

Le quatrième Massachusetts n'entra jamais en service. Il s'agissait d'un monitor de classe Kalamazoo d'abord baptisé Passaconaway puis Thunderer et enfin Massachusetts avant d'être démantelé sur cale en 1884.

Le cinquième fût un cuirassé de classe Indiana, le BB-2 entré en service 1896 et désarmé en 1919 et qui participa à la guerre hispano-américaine en 1898. Le sixième fût un paquebot acquis par la Navy le 7 décembre 1917 et rebaptisé Shawnut le 7 janvier 1918.

Le septième Massachusetts ne vit jamais le service actif. Le BB-54 était en effet le sixième et dernier cuirassé de classe South Dakota. Au moment où sa construction fût suspendue le 8 février 1922 suite au traité de Washington, il était achevé à seulement 11%. Il est vendu à la démolition en novembre 1923.


Le cuirassé BB-2 Massachusetts

Le Massachusetts en guerre (1) : Atlantique


Le Massachusetts lors de l'opération Torch

Après sa croisière de mise en condition, le Massachusetts appareilla des Etats Unis le 24 octobre 1942, retrouvant quatre jours plus tard la force chargée d'appuyer l'opération Torch _l'invasion de l'Afrique du Nord_ .

A l'aube du 8 novembre, au large de Casablanca, le Massachusetts accompagné par le Tuscaloosa et le Wichita ainsi que 4 destroyers furent pris pour cible par les quatre canons de 194mm et les quatre canons de 138mm de la batterie El Hank à 7h01. Les navires américains à 22000m riposent à 7h04 sur la batterie mais aussi sur le Jean Bart qui tire à son tour à 7h08 avec sa seule tourelle en état.

Le Massachusetts tira ainsi sans discontinuer jusqu'à 8h33 à l'exception d'une brève interruption de 7h40 à 7h47 un total de 9 salves complètes et de 38 salves partielles. L'une des salves partielles bloqua à 8h06 la tourelle du Jean Bart, les autres salves endommagèrent le port et coulèrent deux navires marchands.

A 8h10, la 2ème escadre légère (croiseur léger Primauguet, contre-torpilleurs Albatros, Milan et les torpilleurs Brestois Boulonnais Fougueux Frondeur Frondeur et L'Alcyon) sortit à pleine vitesse du port pour attaquer les transports mais ils furent refoulés. Le combat était de toute façon inégal entre des navires modernes et des navires anciens, mal équipés mais il impressionne tellement les américains que cet exemple est toujours cité par les américains comme un exemple de courage et de discipline. Un porte-avions d'escorte sera même baptisé Casablanca.

Le cuirassé endommagé à deux reprises par la batterie côtière qui oblige le Massachusetts à consommer une part non négligeable ses soutes avec 786 obus de 406mm et 221 obus de 127mm. Il finit par se retirer pour être prêt à affronter le Richelieu si jamais le cuirassé français remonterait de Dakar mais cette évantualité ne se produisit pas.

Le Massachusetts appareilla pour les Etats Unis le 12 novembre afin de préparer un nouveau déploiement mais cette fois dans le Pacifique.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 21:59

Le Massachusetts en guerre (2) : Le Pacifique

Le Massachusetts dans le Pacifique

Le Massachusetts arriva à Nouméa (Nouvelle Calédonie) le 4 mars 1943 et pour les mois suivants, il assure des missions d'escorte de convois et d'appui dans le Pacifique Sud.

La bataille de Guadalcanal s'achève par l'évacuation japonaise réalisée en février 1943 mais les américains doivent déloger les japonais des Salomons, première étape du «saut de puce» à travers le Pacifique.
L'opération «Cartwheel»(roue de charrette) est lancée le 30 juin 1943. La 3ème force amphibie de l'amiral Turner débarque 6000 hommes de la 43ème DI grâce à la TF31 (six transports et douze destroyers).

L'opération est couverte par le TG 36.3 composé des porte-avions Saratoga et Victorious, des cuirassés Massachusetts Indiana et North Carolina, des croiseurs légers San Diego et San Juan et huit destroyers; le TG 36.4 regroupe le Colorado et le Maryland et le TG 36.5 composé des porte-avions d'escorte Sangamon, Suwannee, Chenango et dix destroyers sans parler de onze sous marins présents dans le secteur. La petite garnison japonaise de Rendova est rapidement éliminée et l'artillerie américaine peut couvrir le débarquement sur l'île de Nouvelle Georgie à huit kilomètes au nord.


Le Massachusett ravitaillé par le pétrolier Kaskashia (AO-27)

Du 19 au 21 novembre, il couvrit la force de porte-avions rapides qui bombardèrent Makin, Tarawa et Abenama dans les îles Gilbert pour couvrir le débarquement américains dans ces îles. Le 8 décembre 1943, il bombarda les positions japonaises à Nauru avant de reprendre sa mission d'escorte de porte-avions.

Le 30 janvier, le Massachusetts bombarda Kwajalein et couvrit les débarquements américains menés le 1er février. Il couvrit ensuite les porte-avions qui bombardèrent Truk le 17 février, infligeant des dégâts matériels et moraux importants aux japonais.

Les 21 et 22 février 1944, le Massachusetts joua son rôle d'ange-gardien à merveille en repoussant une attaque sur les Task Group de porte-avions qui bombardaient Saipan, Tinian et Guam. Il prit part ensuite à des attaques sur les Carolines à la fin du mois de mars avant de couvrir les débarquements américains sur Hollandia le 22 avril puis Truk.

Après avoir bombardé Ponape le 1er mai, le cuirassé gagna le Puget Sound Navy Yard pour carénage et changement des tubes de 406mm arrivés en fin de vie. De retour dans le Pacifique, il appareilla de Pearl Harbor le 1er août et repris ses missions de guerre. Il participa notament à l'appui du débarquement dans le golfe de Leyte au début du mois d'octobre.

Pour réduire la pression aérienne japonaise, il participa aux raids de la Fast Carrier Strike Force d'Okinawa le 10 octobre avant de protéger les porte-avions bombardant Formose du 12 au 14 octobre.

Il participa ensuite aux différentes opérations de la bataille du Golfe de Leyte du 22 au 27 octobre durant laquelle 4 porte-avions japonais et le cuirassé Musashi furent coulés. Après un bref arrêt à Ulithi, le Massachusetts retourna aux Phillipines au sein de la TF38 qui bombarda Manille le 14 décembre 1944.

Le 18 décembre 1944, le Massachusetts et les autres navires de la TF38 furent victimes du typhon Cobra qui provoqua une sérieux pagaille. Le TG 38.1 quand lequel était intégré le cuirassé ne signala qu'un marin blessé et la perte de deux avions.

Du 30 décembre 1944 au 23 janvier 1945, il participa à diverses opérations contre Formose et Lingayen où les américains débarquèrent le 9 janvier. Il couvrit également les bombardements et les attaques de la TF38 en mer de Chine méridionale entre Saigon et Hong Kong, le cycle se terminant par des attaques sur Formose et Okinawa.

Du 10 février au 3 mars 1945 au sein de la 5ème flotte, le Massachusetts couvrit les bombardements sur Honshu mais aussi sur Iwo Jima. Le 17 mars, les porte-avions lancèrent des attaques sur Kyushu sous de fortes attaques aériennes ennemies avant de bombarder Okinawa une semaine plus tard. Il fût ensuite engagé contre Okinawa, dans des missions de protection antiaérienne et de bombardement.


Le Massachusetts tirant contre le Japon (Honshu)

Le 1er juillet 1945, il appareilla du Golfe de Leyte en compagnie de la 3ème flotte pour la dernière offensive contre le Japon. Il assura la couverture des porte-avions qui attaquèrent Tokyo mais aussi attaquèrent Kamaishi le 14, Hamamatsu deux semaines plus tard avant de bombarder à nouveau Kamaishi le 9 août, tirant probablement le dernier obus de 16 pouces de la guerre.

Du service actif au musée

La guerre achevée, le cuirassé gagna le Puget Sound Navy Yard pour carénage le 1er septembre et ce jusqu'au 28 janvier 1946 avant de s'entrainer au large de la Californie avant de gagner la côte est et d'arriver à Hampton Roads le 22 avril.

Désarmé le 27 mars 1947, il fût affecté à l'Atlantic Reserve Fleet à Norfolk où il resta jusqu'au 1er juin 1962 date à laquelle il fût rayé du Naval Vessel Register. Privé de nombreux équipements pour des navires encore en service.


Le Massachusetts dans la naphtaline en 1958 en compagnie du croiseur Salem et de deux Fletcher

«Big Mamie» fût sauvé de la démolition par une mobilisation de vétérans d'habitants du Massachusetts qui rachetèrent le navire qui fût transféré le 8 juin 1965 au Massachusetts Memorial Committee et ancré à Battleship Cove à Fall River (Massachusetts) le 14 août 1965. il fût enregistré au US National Register of Historic Places le 30 septembre 1976 et au National Historic Landmark le 14 janvier 1986.

A noter qu'en 1980, lors du réarmement des Iowa, des pièces du Massachusetts furent récupérés pour faciliter le réarmement de ses quatre géants. Il à subit un important carénage en 1998-99.


Coucher de soleil sur Fall River et le Massachusetts

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 22:10

USS Alabama (BB-60)

L'Alabama à la mer

Présentation

L'Alabama peut après son lancement le 16 février 1942

L'Alabama est mis sur cale au Norfolk Naval Navy Yard sis à Porsmouth (Virginie) le 1er février 1940 lancé le 16 février 1942 et admis au service actif le 16 août 1942.

C'est le septième navire à porter le nom du 22ème état à avoir été admis dans l'Union des Etats Unis d'Amérique le 14 décembre 1819. Surnomé «The Heart of Dixie» (le coeur de Dixie _du Sud_), il fait secession le 11 janvier 1861 et n'est réadmis dans l'Union qu'en 1868. A noter pour l'anecdote que le nom de l'état vient d'une tribu indienne, les Alibamas («ceux qui débrousaillent»).

Le premier fût un navire de ligne de 74 canons mis sur cale en 1819 mais lancé seulement en 1864 sous le nom de New Hampshire et ayant comme rôle, celui de navire dé dépôt. Il fût suivi d'un cutter des garde-côtes construits en 1819 et qui servit à la lutte contre le trafic d'esclaves jusqu'à sa ventre en 1833.

Le troisième fût un vapeur à roues à aube acquis par la Navy en 1849 après avoir servit de transport de troupes durant la guerre américano-méxicaine. Le quatrième fût également un transport à vapeur à roues à aubes utilisé durant la guerre de sécession entre 1861 et 1865.

Le cinquième fût un cuirassé type pré-dreadnought mis en service en 1900, désarmé en 1920 et utilisé pour des essais de bombardement aérien avant d'être renfloué et envoyé à la démolition en 1924. Un patrouilleur auxiliaire, le SP1052 reçut également le nom d'Alabama

Depuis «Lucky-A», un autre navire à porté ce nom. Il s'agit d'un sous marin nucléaire lanceur d'engins de classe Ohio, le SSBN-731 entré en service en 1985 et toujours en service actuellement, basé à Bangor dans l'Etat de Washington.

Ce navire est d'ailleurs apparu dans le film éponyme avec Denzel Washington et Geene Hackman sortit en 1995 dans lequel notre Foch national fait une apparition, l'US Navy ayant refusé son concours puisque le film parle d'une mutinerie.

Comment ne pas terminer cette présentation par un mot sur le CSS (Confederate State Ship) Alabama, le plus célèbre de tous. Construits à Liverpool en 1862, c'était un sloop à hélice qui servit à la guerre de course menée par les Etats Confédérés afin de débloquer le blocus nordiste qui étranglait son économie. Ce navire coula pas moins de 69 navires nordistes sous le commandement du capitaine Raphael Semmes (dont un arrière petit-fils servit à bord du BB-60) avant d'être lui même détruit devant Cherbourg par le USS Kearsarge en 1864.


Le SNLE Alabama

L'Alabama en guerre (1) : Atlantique

Si dans leur immense majorité, les cuirassés américains ont été engagés dans le Pacifique certains comme l'Alabama ont été engagés dans l'Atlantique pour pallier l'insuffisance qualitative de la Royal Navy dont la majorité des «gros» accusaient le poids des ans, seul les KGV étaient vraiments récents.

Son achèvement et sa croisière de mise en condition terminée, l'Alabama gagna Casco Bay dans le Maine pour un dernière entrainement qui l'occupa jusqu'en mars 1943.


Le South Dakota et l'Alabama dans l'Atlantique en 1943

les britanniques ayant concentrés leurs forces en Mediterranée pour mener l'invasion de la Sicile, l'Atlantique est découvert et la Royal Navy ayant la hantise d'un raid de cuirassé allemand demande l'aide des américains qui envoient en avril 1943 l'Alabama, le South Dakota, le croiseur lourd Tuscaloosa et cinq destroyers. La TF22 appareilla le 2 avril pour arriver à Scapa le 19 mai et commencer un entrainement intensif pour pouvoir manoeuvrer avec les navires de la Home Fleet

Au début du mois de juin, les deux cuirassés américains accompagnés par des unités de la Home Fleet couvrirent le renforcement de la base alliée de Spitzberg, un position clé dans la couverture des convois en direction de la Russie, franchissant à cette occasion sur le cercle polaire. Peu après son retour en Ecosse, l'Alabama fût inspecté par l'amiral Harold Stark, commandant des United States Naval Forces, Europe devenue 12ème flotte en 1944.

En juillet 1943, il participa à l'opération Governor, un déploiement dans le sud de la Norvège destiné à détourner l'attention des allemands sur l'opération Husky, le débarquement allié en Sicile qui eut lieu le 8 juillet 1943 mais le Tirpitz ne sortit pas et les navires alliés rentrèrent dans leurs pénates.

Le 1er août 1943, l'Alabama, le South Dakota et leurs destroyers d'escorte quittèrent les îles Britanniques pour Norfolk où il arrivèrent le 9 août. Le BB-60 subit un carénage de 10 jours avant de quitter la Virginie le 20 août pour l'Océan Pacifique. Le canal de Panama fût franchit le 25 août et le cuirassé arriva à Havannah Harbor sur l'île d'Efate (Nouvelles Hebrides) le 14 septembre 1943.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 22:20

L'Alabama en guerre (2) : Le Pacifique des Gilberts aux Mariannes


Vue arrière au mouillage de l'Alabama

Arrivé dans le Pacifique, l'Alabama passa son premier mois en exercices avec les TG de porte-avions rapides. Il appareilla d'Efate pour les îles Fidji le 7 novembre qu'il quitta le 11 novembre pour participer à l'opération Galvanic, l'assaut sur les îles Gilbert occupées par les japonais.

Il servit de chien de berger aux porte-avions, les protegeant pendant que leurs aviateurs matraquaient Jaluit et Mille dans les îles Marshall notament les aérodromes. Le 20 novembre, ses canons de 16 pouces aboyèrent contre Tarawa qui fût bientôt connu sous le surnom évocateur de «Bloody Tarawa».
Plus tard, il participa à la sécurisation de Betio et de Makin et dans la nuit du 26 novembre, repoussa deux attaques aériennes japonaises.

Le 8 décembre, l'Alabama accompagné par cinq autres cuirassés rapides bombarda Nauru, un site de production de phosphate (utilisé pour la fabrication d'explosifs) causant de sérieux dommages en tirant 535 obus de 16 pouces. Il assista également le destroyer Boyd touché par un obus d'une batterie côtière japonaise qui lui transfera ses trois blessés.

Il regagna ensuite Efate où il arriva le 12 décembre en compagnie du porte-avions moyen Bunker Hill et du porte-avions léger Monterey. Il quitta les Nouvelles Hebrides le 5 janvier 1944 pour Pearl Harbor où il arriva le 12 pour un petit carénage notament concernant son système propulsif.

De retour sur zone quelques jours plus tard, il appareilla de Funafuti (Ellice Island) le 25 janvier 1944 pour retrouver les navires engagés dans l'opération Flintlock (débarquement dans les îles Marshall). Affecté au TG 58.2 formé autour du porte-avions Essex, il bombarda en compagnie du North Carolina et de son sister-ship South Dakota Roi le 29 janvier et Namur le lendemain, tirant un total de 330 obus de 406mm et 1562 de 127mm contre les installations côtières, les aérodromes, les blockaus, les positions d'artillerie.

Dans les jours suivants, l'Alabama patrouilla au nord de l'atoll de Kwajalein avant de couvrir le Bunker Hill qui participa à l'attaque de Truk les 16 et 17 février, causant de nombreux dommages au «Pearl Harbor japonais»

Quittant Truk, «Lucky A» traversa les Mariannes pour participer aux bombardements de Tinian, de Saipan et de Guam. Le 21 février 1944, dans la confusion causée par un raid aérien japonais, la tourelle n°9 de 127mm tirant sur la tourelle n°5 causant cinq morts et 11 blessés. Ces cinq marins tués furent les seuls de toute la carrière du bâtiment d'où le surnom de Lucky A (A le chanceux).

Les raids aériens s'achevèrent le 22 février et l'Alabama effectua un raid de chasse (sweep) pour détruire la navigation ennemi dans le sud-est de Saipan avant de rentrer à Majuro le 26 février. A noter que du 3 au 8 mars, il servit de navire amiral pour le vice-amiral Marc Mitscher, commandant de la TF58.

Il reprit sa mission de garde du corps le 22 mars quand il appareilla de Majuro au sein du TG 58.3, groupe de combat formé autour du Yorktown pour participer aux opérations contre Palau, Yap, Ulithi et Woleai dans les Carolines. Dans la nuit du 29 mars 1944, six avions ennemis approchèrent du Task Group. L'Alabama descendit un appareil et participa à la destruction d'un autre.

Les attaques aériennes commencèrent le 30 mars 1944, les attaques visant aussi bien les aérodromes que les ports et les installations terrestres. A 20.44, un avion approcha du TG 58.3 mais fût abattu avant même de lancer son attaque.

Après une brève escale à Majuro, l'Alabama appareilla le 13 avril avec la TF58, cette fois son protégé n'était autre que le «Big E», le USS Enterprise qui avait survécu à tous les coups durs et qui était avec le Saratoga et le Ranger (dans l'Atlantique), le seul survivant des porte-avions construits avant guerre.

Durant les trois semaines qui suivirent, les porte-avions de la Fast Carrier Strike Force bombardèrent Hollandia, Wakde, Sawar et Sarmi (Nouvelle Guinée) et couvrirent les débarquements de l'armée à Aitape, Tanahmerah et dans la baie de Humbolt sans oublier quelques raids sur Truk.


Vue tribord de l'Alabama

L'invasion des îles Mariannes (opération Forager) constituait le gros morceau à venir. La capture de ses îles était capitale puisqu'elle mettait les B29 à portée pour bombarder le Japon et les japonais le savait ce qui explique les événements qui allaient suivre. C'est ainsi que l'Alabama bombarda Ponape en compagnie de six autres cuirassés (Iowa, New Jersey, North Carolina, Indiana, Massachussets, South Dakota), retourna à Majuro le 4 mai 1944 pour préparer Forager.

Après un mois passé en entretien et entrainement, l'Alabama appareilla début juin en compagnie de la TF58 pour l'opération Forager, couvrant les porte-avions qui bombardèrent Saipan le 12 juin avant que le lendemain 13 juin, il ne laisse ses cannoniers s'en donner à coeur joie sur Saipan. Les observateurs aériens du cuirassés considérèrent que le bombardement avait été très efficace mais il s'avera au final qu'il ne fût pas aussi précis qu'annoncé et les premiers à en souffrir furent les marines qui se heurtèrent à une résistance japonaise acharnée.

Les 2ème et 4ème division de Marines débarquent à Saïpan le 15 juin suivi le lendemain par la 27ème DI, l'île étant contrôlée le 10 juillet. Après Saïpan, l'île suivante visée est Guam qui est envahie le 21 juillet par la 3ème division et la 1ère brigade de Marines ainsi que la 77ème DI qui contrôle l'île le 10 août. Enfin, Tinian est envahie le 24 juillet par les 2ème et 4ème division de Marines qui contrôlent l'île après une semaine de combat.

Le 19 juin, durant la bataille de la mer des Phillipines, l'Alabama opéra au sein du TG 58.7 du vice-amiral Lee (cuirassés Washington et North Carolina (BatDiv 6) Iowa et New Jersey (BatDiv 7) Indiana (BatDiv 8) Alabama et South Dakota (BatDiv 9); les croiseurs lourds Wichita, Minneapolis, New Orleans et San Francisco plus 13 destroyers).

A partir de 10.46 et durant cinq heures, les américains furent attaqués par plus de 400 avions japonais et contrairement au South Dakota, l'Alabama ne fût pas endommagé mais joua un rôle crucial dans un événement connu comme «The Greater Marianas Turkey Shot» en détectant suffisament tôt les avions japonais et permettre à la chasse de se mettre dans les meilleurs dispositions pour les intercepter.

La bataille de la mer des Phillipines terminée, l'Alabama reprit ses missions de patrouilles et de protection des forces débarquées et des porte-avions avant de gagner Eniwetok pour repos et entretien le 11 août 1944.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 22:26

L'Alabama en guerre (3) le Pacifique de Palau au Japon


Vue avant de l'Alabama en pleine vitesse

Le 30 août 1944, il quitta Eniwetok en compagnie de l'Essex pour participer à l'opération Stalemate II, la capture de Palau, Ulithi et Yap avant de participer à de nouvelles attaques sur les Carolines du 6 au 8 septembre.
L'Alabama couvrit ensuite les porte-avions attaquant les Phillipines notament Cebu, Leyte, Bohol et Negros (12-14 septembre), la baie de Manille (21-22 septembre) le centre des Phillipines (24 septembre).

Après une brève escale à Saipan le 28 septembre, il gagna Ulithi le 1er octobre pour entretien et repos de l'équipage. Il quitta l'atoll le 6 octobre pour participer avec le reste de la TF38 aux premiers débarquements aux Phillipines. Il couvrit également les «ponts-plats» quand ceux-ci attaquèrent Okinawa et Formose.

Il gagna ensuite l'île de Luzon pour couvrir les porte-avions préparant le terrain au débarquement de Leyte qui eut lieu le lendemain 15 octobre. Au cours de cette opération, les canoniers de l'Alabama descendirent au moins trois avions et en endommagèrent quatre autres. «Lucky A» était encore là quand les porte-avions bombardèrent Cebu, Negros, Panay, le nord de Mindanao et Leyte le 21 octobre 1944.

Protegeant à nouveau l'Enterprise, l'Alabama appuya les opérations aériennes contre la force Sud dans les parages du détroit de Surigao avant de gagner le détroit de San Bernardino pour contrer la puissante force japonaise (qui allait attaquer les destroyers, destroyers d'escorte et les porte-avions d'escorte) mais l'annonce d'une troisième force japonaise fit que «Lucky A» resta auprès des porte-avions qui engagèrent la flotte japonaise près du Cap Engano.

Le 24 octobre 1944, les avions embarqués américains détruisirent quatre porte-avions japonais (Zuikaku, Chitose, Chiyoda et Zuiho) au moment où les cuirassés et croiseurs lourds de l'amiral Kurita tombèrent à Samar sur les porte-avions d'escorte et leur écran. Cette fois l'Alabama reçut l'ordre de gagner la zone mais quand il arriva sur place, les japonais s'étaient retirés.

Il retrouva alors le TG de l'Essex pour renforcer sa protection pendant que les avions embarqués du CV-9 matraquaient les positions japonaises dans le centre des Phillipines avant un retour à Ulithi le 30 octobre 1944 pour ravitaillement.

Reprennant la mer le 3 novembre, l'Alabama reprit son rôle de chien de garde au profit des porte-avions, ces derniers bombardant Luzon pour préparer le débarquement sur l'île de Mindoro prévu en décembre. Les semaines suivantes, la Fast Carrier Strike Force bombarda les Visayas et Luzon avant de retrouver l'atoll d'Ulithi le 24 novembre 1944.

L'Alabama passe les premiers jours de décembre en maintenance et entrainement. Il quitta Ulithi le 10 décembre et couvrit les porte-avions qui commencèrent les bombardements préliminaires au débarquement sur Mindoro le 14 décembre, le débarquement ayant lieu le 15 décembre. La Fast Carrier Strike Force se retira le 17 décembre pour ravitailler mais ce ravitaillement fût interrompu en raison du typhon Cobra.

L'Alabama connu ainsi un roulis de 30°, ses deux hydravions Kingfisher furent si endommagés qu'ils furent reformés et que le cuirassé reçut quelques dommages à sa structure alors que les vents atteignirent 154 km/h. Au moins le cuirassé s'en tira bien mieux que les destroyers Hull Monaghan et Spence qui coulèrent, faute d'un lestage suffisant. Le typhon s'acheva le 19 décembre et le cuirassé était de retour à Ulithi la veille de Noël où il resta quelques jours avant d'appareiller pour le Puget Sound Naval Shipyard pour carénage.

Le cuirassé entra au bassin le 18 janvier 1945 et y resta jusqu'au 25 février bien que le carénage ne s'acheva que le 17 mars quand le BB-60 commença ses essais post-refonte et remise en condition au large de la Californie. Il appareilla pour Pearl Harbor le 4 avril et arriva dans les eaux hawaïennes le 10 avril puis après une semaine d'exercice continua sa route jusqu'à Ulithi où il arriva le 28 avril 1945.

L'Alabama leva l'ancre et appareilla d'Ulithi avec la TF58 le 9 mai pour gagner les îles Ryukyu et soutenir les forces américaines de la 10ème armée qui avaient débarqué le 1er avril (opération Iceberg). Le cuirassé assura la protection des porte-avions lors de leurs raids sur Okinawa mais aussi sur le Japon métropolitain et notament l'île de Kyushu. Le 14 mai, des avions japonais réussirent à franchir l'écran de la chasse et la DCA de l'Alabama descendit deux appareils plus deux autres en coopération.

Après avoir subit de légers dommages à cause d'un typhon les 4 et 5 juin, l'Alabama bombarda l'île japonaise de Minami Daito Shima avec d'autres cuirassés rapides le 10 juin avant de gagner le golfe de Leyte pour se préparer aux raids que la 3ème flotte devait mener sur le Japon en vue d'un futur débarquement prévu en novembre 1945.

La 3ème flotte appareilla le 1er juillet et jusqu'à la mi-juillet, l'Alabama couvrit les porte-avions engagés dans ces raids. Il participa lui aussi à la fête puisque dans la nuit du 17 au 18 juillet, les canons de 16 pouces du cuirassé tonnèrent contre les installations industrielles japonaises à moins de 13km au nord-est de Tokyo.

Le 9 août, il bombarde à nouveau Kamaishi en compagnie de ses sister-ship Indiana et Massachusetts, des croiseurs lourds Quincy Boston Saint Paul Chicago, de sept destroyers et d'un groupe britannique composé des croiseurs Gambia et Newfoundland et de trois destroyers.

Du Japon au Musée (1945-?)

A Bremerton après guerre, l'Alabama avec derrière le Bunker Hill et en arrière plan, le Colorado et le Maryland

La capitulation japonaise surpris l'Alabama en pleine opération au sud d'Honshu. Le 15 août 1945; informé de la capitulation japonaise, il gagna la région de Tokyo-Yokosuka où il mit à terre des détachements de Marines et de son propre équipage pour assurer un maintien de l'ordre mais continua à protéger les porte-avions qui étaient engagés dans des missions de reconnaissance photo afin de localiser les camps de prisonniers de guerre puis de les ravitailler par des largages.

L'Alabama entra en baie de Tokyo le 5 septembre pour récupérer ses marins avant d'appareiller pour Okinawa le 20 septembre. Là, il embarqua 700 marins démobilisés (notament des Seabees), sa contribution à l'opération Magic Carpet.

Arrivé à San Francisco le 15 octobre, il fût ouvert au public pour le Navy Day le 27 octobre au cours duquel il reçut 9000 visiteurs. Il gagna ensuite San Pedro où il arriva le 29 octobre, restant dans le grand port californien jusqu'au 27 février 1946 quand il gagna le Puget Sound Navy Yard afin d'être placé en réservé.

Désarmé le 9 janvier 1947, il fût affecté à l'United States Pacific Reserve Fleet, Bremerton Group où il resta jusqu'au 1er juin 1962, date à laquelle il fût rayé du Naval Vessel Register et promis à la démolition.

Il fût sauvé des chalumeaux des démolisseurs grâce aux citoyens de l'Alabama qui rassemblèrent près d'un million de dollars pour ramener le cuirassé à Mobile. «Lucky A» fût officiellement transferé à l'Etat d'Alabama le 16 juin 1964, la cérémonie ayant lieu le 7 juillet 1964 à Seattle puis remorqué jusqu'à Mobile par le canal de Panama, arrivant à destination le 14 septembre 1964.


L'Alabama, navire musée à Mobile

Ouvert au public le 9 janvier 1965, il à depuis cette date acceuillit près de 11 millions de visiteurs ce qui permet de financer l'entretien du navire. En mars 2003, une cale sèche fût construite pour permettre la refection du bordé qui corrodé par l'eau de mer laissait échapper le mazout restant à bord. Les travaux coutèrent pas moins de 12 millions de dollars mais n'interrompirent pas l'ouverture au public. Le cuirassé à été également endommagé durant l'ouragan Katrina, ayant une gite de 3° à 8°. Il à cependant été réouvert au public le 9 janvier 2006 tout comme le sous marin Drum (mis au sec depuis 2003 après avoir été régulièrement endommagé par les cyclones) et le pavillon des avions, le tout formant le Battleship Memorial Park.


En 2003, une cale sèche fût construire autour du cuirassé pour dégager les sédiments et réparer la coque

Classé monument historique et lieu historique le 14 janvier 1986, il sert régulièrement de cadre à des films de cinéma comme pour le film Under Siege avec Steven Seagal et Tommy Lee Jones où l'Alabama joue le rôle du Missouri, film plus connu en France sous le nom de Piege en haute mer.


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Mer 07 Oct 2009, 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mar 06 Oct 2009, 22:39

Caractéristiques Techniques

L'Alabama en 1943 (dessin fourni par l'ami Vautour

Déplacement : standard 39825 tonnes pleine charge de combat 45233 tonnes maximale autorisée 46959 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 207.36m (flottaison) 202.94m largeur hors tout : 32.94m tirant d'eau : (lége) 8.46m (pleine charge) 10.65m (maximal autorisé) 11.03m

Propulsion : 4 turbines à engrenages General Electric alimentées par 8 chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance maximale de 131800ch (136800ch à feux poussés) entrainant 4 hélices (5.33m de diamètre pour les hélices intérieures et 5.40m pour les hélices extérieures) pour les South Dakota et Massachusetts alors que l'Indiana et l'Alabama dispose de 4 turbines à engrenages Westinghouse alimentées par 8 chaudières Babcock & Wilcox dévellopant 130000 ch et entrainant 4 hélices.

La production électrique est assurée par 7 diesels alternateurs de 1000 kW.

La manoeuvre est assurée par deux gouvernails.

Les soutes des South Dakota peuvent contenir 7436 tonnes de mazout, 160 tonnes de diesel, 380 tonnes d'eau douce et 458 tonnes d'eau courante.

Performances : vitesse maximale : 28 noeuds distance franchissable : 17450 miles nautiques à 15 noeuds 6400 miles nautiques à 25 noeuds

Protection : l'acier utilisé est un acier spécial STS classe B. La ceinture à une épaisseur variable de 222 à 310mm inclinée à 19° (équivalant à une ceinture verticale de 439mm)

pont blindé à 38mm; soutes à munitions protégé par un pont de 208mm; l'appareil à gouverner est protégé par une épaisseur de 195mm et la partie arrière dont les lignes d'arbre est protégé par 159mm.

Détection : radar de conduite de tir (artillerie de 406mm) Mk3 (1941) suivi d'un Mk8 (1942); un radar de veille surface SG d'une longueur de 10cm pour une portée de 27 à 36km; un radar de veille aérienne SC1 et SK2 (36 à 73km)

Armement :


Tourelle n°3 du South Dakota en cours d'installation/construction

-9 canons de 406mm (16 pouces) Mark 6 en trois tourelles triples (deux avant et une arrière). Ce canon de 45 calibres tire des obus explosifs de 862kg et des obus perforants de 1225kg à une distance comprise entre 14539m (+10°) à 33741m (+45°) pour les obus perforants et entre 16185m et 35844m pour les obus explosifs (site +40°) à raison de deux coups par minutes.

La tourelle triple pèse 1460 tonnes en ordre de combat et peut pointer en site de -2° à +45° (sauf la tourelle n°2 qui ne peut pointer en site négatif) à raison de 12° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 4° par seconde, le chargement se faisant à +5°. La dotation en munitions est de 130 coups par canon soit un total de 1170 obus pour le navire.


Les canons de 5 pouces du Missouri lors d'un exercice de tir de nuit en août 1944

-20 (16 pour le South Dakota gréé en navire amiral) canons de 127mm (5inch) Mark 12 en 8 tourelles doubles Mark 28. Ce canon de 38 calibres tire des obus de 25kg à une distance comprise entre 8692m (site = +10°) et 15903m (site = +45°) en tir antisurface et de 11887m en tir antiaérien (site +85°) à raison de 15 à 22 coups par minute.

La tourelle Mark 28 peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et en azimut sur 80 à 150° en fonction de la position de la tourelle. La dotation en munitions est de 450 coups par tourelle soit un total de 3600 coups.

La DCA légère prévue à l'origine se composait de 12 canons de 28mm en trois affûts quadruples et 12 mitrailleuses de 12.7mm mais au final il furent équipés de 28 canons de 28mm en 7 affûts quadruples, de 8 mitrailleuses de 12.7mm et de 16 canons de 20mm. Cet armement évolua considérablement puisqu'il se composa à la fin de 1944 de 72 canons de 20mm en affûts simples et doubles et 72 canons de 40mm Bofors en 18 affûts quadruples.


Affût quadruple de 28mm du South Dakota lors de la croisière de mise en condition

Aviation : deux catapultes à la poupe et quatre hydravions Vought Kingfisher.

Equipage : 1793 hommes dans le projet, 2257 hommes dont 145 officiers à 2354 hommes durant la guerre. 1611 à 2351 pour l'après guerre

Sources

-US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri

-Encylopédie des armes Editions Atlas Tome 2 «Les cuirassés de la seconde guerre mondiale P341 à 360» (le USS Washington est abordé p355)

-Les cuirassés de la seconde guerre mondiale en images

-Marines et forces navales n°89 «Le USS Alabama»

-Ressources internets diverses comme NavWeaps, Navsource et Wilkipedia.

-Photos de l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : SOUS MARINS TYPE 209



Post-Scriptum : C'est avec cet article que j'achève cette saga des cuirassés américains. Pour les Iowa, je vous renvoi à l'article de Jolly Rogers. J'envisage un jour de grouper tous mes articles sur les cuirassés d'Outre-Atlantique en un seul volume, de les transformer en PDF et de l'envoyer à ceux qui seraient intéressés. Qui sait cela pourrait valoir de l'or.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1483
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mer 07 Oct 2009, 00:12



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 41
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mer 07 Oct 2009, 14:05

comme d'habitude superbe avec cependant une petite erreur, le film avec steven seagall n'est pas piége de cristal mais piège en haute mer

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5105
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mer 07 Oct 2009, 14:49

La conception de la classe "Sodak" fut un tour de force pour les ingénieurs des Bureaux des Constructions et des Propulsions.

Il fallait pour un déplacement donné (Washington oblige) avoir une vitesse de 27 noeuds cahier des charges demandé par le CNO...
Pour réduire le poids de la protection il fallait diminuer la longueur du flotteur à 207 mètres.

Mais pour faire aller à 27/28 noeuds (vitesse des "North") une carène bcp moins longue donc potentiellement moins rapide il fallait plus de puissance ... dans un espace plus petit ...

L'agencement de la propulsion était très original avec un étagement vertical particulier (faudrait que je retrouve çà).

Au final des navires rablés un peu moins appréciés que les "North" dans le service, le navire fétiche de l'amiral Lee était de mémoire le North Carolina.


Pour ce qui est de la bataille de Leyte et des décisions d'Halsey durant la soirée du 24 octobre 44 attention !

Les cuirassés rapides de "l'escadre du Pacifique" rattachés à la TF 38 (groupe Sherman) ne furent pas envoyés sur San Bernardino puis rappelés tout çà dans la soirée du 24.

Halsey ne les envoya pas le 24. Vers 2030 sa décision était prise et toute la TF 38 (trois groupes tactiques plus l'escadre du Pacifique organiquement rattachée à Mitscher) fut tournée vers la Flotte combinée d'Ozawa qui cherchait désespérement le contact avec Halsey pour détourner les porte-avions US de la force A qui s'apprêtait à emprunter le détroit de San Berdoo

Ce n'est que le 25 au matin alors que les 6 CVE de Sprague sont au contact depuis PLUS DE 3 heures avec Kurita dans les conditions que l'on sait qu'Halsey suite aux demandes réitérées de Kinkaid son collègue chef de la 7 ème flotte dont dépendent les navires de Sprague se décide à envoyer vers le sud deux cuirassés rapides et qq croiseurs sous la responsabilité de l'Amiral Badger...

Mais la messe est dite depuis longtemps Kurita a repassé San Bernardino et la seul contribution de la TF 38 à la bataille de Samar sera la destruction du destroyer Novwaki par les trois CL du CA Withing détachés en avant de la force Badger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mer 07 Oct 2009, 15:15

Merci de ces corrections/précisions les gars. @ Pascal merci de cette précision car même avec Jean Moulin le récit de cette bataille est assez confus mais c'est toujours comme ça avec les récits de bataille, les acteurs ont rarement le temps de bien rédiger leur contrendu.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5105
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mer 07 Oct 2009, 16:20

@Claus

pour Samar il faut du temps et des recoupements pour y retrouver ses petits

et encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mer 07 Oct 2009, 20:15

Merci pour ce nouvelle article claus

Sur les South Dakota, je suis entièrement d'accort avec toi Pascal!
Réussir à construire des cuirassé aussi puissament armée et blindé, avec un déplacement aussi faible, et cela sans que la vitesse ait été sacrifier..., les ingénieurs qui ont conçus ces navires, je leurs tir en grand mon chapeau


Dernière édition par vautour le Mer 07 Oct 2009, 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   Mer 07 Oct 2009, 21:24

Merci Fred. C'en est donc fini avec les cuirassés américains et parmi les prochains à venir, il y aura la rolls des cuirassés : les Queen Elisabeth mais aussi leurs cousins teutons, les Bayern avant bien d'autre comme les Fuso, les Ise, les croiseurs de bataille classe Invincible, le HMS Dreadnought, les Conte di Cavour et Andrea Doria, le Hood et j'en passe et des meilleurs.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN CUIRASSES CLASSE SOUTH DAKOTA
» ROYAL NAVY CUIRASSES CLASSE NELSON
» USN CROISEURS CUIRASSES CLASSE PENNSYLVANIA
» USN CUIRASSES CLASSE COLORADO
» JAPON CUIRASSES CLASSE ISE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: