AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 17:13

CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA
(ETATS UNIS)


Le North Carolina au mouillage au large de Norfolk le 3 juin 1942


Avant propos

Au moment où la première guerre mondiale éclate, la rivalité entre le Japon et les Etats Unis pour le contrôle du Pacifique devient de plus en plus sensible. A l'époque, le Japon est allié à la Grande Bretagne (traité d'alliance signé en 1902) et Washington craint d'être pris entre deux feux dans une guerre l'opposant aux marines japonaises et britanniques.

Une course aux armements est lancée alors que le Japon est peu concerné par la première guerre mondiale et que les Etats Unis sont encore neutres. Cette course aux armements se manifeste par une construction de nombreux cuirassés et croiseurs de bataille.

Ce sont les américains qui tirent les premiers. Le 21 juillet 1915, le président Wilson demande à son secrétaire à la marine, Josephus Daniels un programme naval qui est établit à la fin du mois d'août 1915 et prevoit huit navires de ligne, cinq croiseurs, 65 destroyers et sous marins mais il est doublé en octobre avec seize navires de ligne et 140 autres navires à réaliser en cinq ans pour 481 millions de dollars.

Le programme naval de 1916 est ainsi approuvé le 15 août 1916 et le Bill devient Act par signature du président Wilson le 29 août 1916. Le financement de dix cuirassés, six croiseurs de bataille, dix croiseurs,cinquante destroyers, soixante-sept destroyers et treize auxiliaires est étalé sur les années fiscales 1917 1918 et 1919.


Le sécrétaire à la marine Josephus Daniels qui fût celui qui interdit l'alcool à bord des navires de guerre américains, interdiction toujours en vigueur aujourd'hui


Les japonais connaissent les détails du plan américain au début de 1917 et riposent le 14 juillet 1917 par le programme dit «8-4» qui prévoit huit cuirassés et quatre croiseurs de bataille pour 1924 mais l'augmentent bientôt avec le programme «8-8» pour huit cuirassés et huit croiseurs de bataille à achever avant le 1er avril 1928.

Chaque mise sur cale répond à une autre, au grand dam des britanniques qui peinent à suivre la cadence effrenée suivi par leur allié et par leur cousin d'outre-atlantique. Le 14 avril 1917, les américains mettent sur cale le Maryland, les japonais riposent par la mise sur cale du Nagato le 28 août suivi le 1er juin 1918 par celle de son sister-ship, le Mutsu alors que les américains sont arrêtés par leur entrée en guerre.

Cette compétition reprend en 1919 : les américains mettent sur cale le Colorado et le Washington (classe Maryland) suivi en 1920 du quatrième classe Maryland, le West Virginia suivi de quatre des cinq South Dakota (South Dakota, Indiana, Montana, North Carolina, Iowa et Massachussett) et des deux premiers croiseurs de bataille de classe Lexington (Lexington, Constellation, Saratoga, Ranger, Constitution et United States). Les japonais eux ne mettent sur cale que deux cuirassés de 39900 tonnes (Kaga et Tosa) et deux croiseurs de bataille de 41127 tonnes (Amagi et Akagi).

En 1921, la course se poursuit avec la mise sur cale du dernier South Dakota et des deux derniers Lexington tandis que les japonais mettent sur cale les croiseurs de bataille Atago et Takao du type Amagi.

Parmi les dix cuirassés prévus par le programme naval américain figurent les quatre cuirassés de classe Colorado et les six cuirassés de classe South Dakota. Baptissés Colorado Maryland Washington et West Virginia ils sont en réalité des Tennessee abandonnant les tourelles triples de 356mm pour des tourelles doubles de 406mm afin de contrer les Nagato (Nagato et Mutsu) armés de canons de 410mm et qui surclassent donc les précédents superdreadnought américains.

La signature du traité de Washington le 6 février 1922 stoppe cette course aux armements en limitant le tonnage en cuirassés de chaque pays. Les South Dakota sont abandonnés et féraillés et seuls trois Colorado sont achevés, le Washington termina sa courte existence comme cible pour les New York et Texas.

C'est ainsi que les Colorado seront les derniers cuirassés construits aux Etats Unis avant les North Carolina construits à la fin des années trente.


Vue d'artiste des cuirassés classe South Dakota


Sans le traité de Washington, la marine américaine aurait donc disposé de six puissants cuirassés ayant bien peu d'équivalents puisque les South Dakota (South Dakota, Indiana Montana North Carolina Iowa et Massachussets. Il est intéressant de noter qu'à part le Montana, tous ces noms furent repris par des cuirassés construits à la fin des années trente et au début des années quarante) auraient été des mastodontes de 43200 tonnes filant à 23 noeuds et armés de 12 canons de 406mm en quatre tourelles triples et 16 canons de 152mm en casemates.

A ces six cuirassés se seraient ajoutés six croiseurs de bataille de classe Lexington (Lexington, Constellation, Saratoga, Ranger Constitution et United States _ce dernier nom semblant maudit puisque le CVA58 fût annulé à une époque où les détracteurs du porte-avions avaient le vent en poupe tandis que le CVN-75 fût achevé mais sous le nom de Harry Truman), des navires de 43500 tonnes, filant à 33.5 noeuds et armés de 8 canons de 406mm en quatre tourelles doubles et 16 canons de 152mm en casemates. Seuls deux d'entre eux (Lexington et Saratoga) furent achevés mais en porte-avions.


Les Lexington armés de 8 canons de 406mm auraient été parmi les plus puissants croiseurs de bataille jamais construits


Du Colorado à la Caroline du Nord une fort longue route

Si le traité de Washington stoppait toute construction de cuirassés, il n'interdisait pas les études et les bureaux d'études américains tournèrent à plein régime pour être capables de produire rapidement un cuirassé performant quand les traités deviendraient caduques car personne n'était dupe : les traités n'avaient qu'une durée de vie limité.

Alors que les Colorado, les South Dakota et les Lexington étaient sur cale ou sur le point de l'être, les bureaux d'études travaillaient sur un nouveau type de cuirassés. Une étude lancée en 1916 aboutit ainsi à un navire de 80000 tonnes, armés de 15 canons de 457mm avec une ceinture de 406mm, une propulsion turbo-électrique et une vitesse de 25.2 noeuds. Ce projet n'aura aucune suite mais il est probable que ce projet n'était en réalité qu'une étude théorique destinée à permettre aux américains de savoir dans quelles limites ils pouvaient évoluer.

Les études ne cessent de se poursuivre durant les années vingt, les américains voulant être prêts à reprendre la construction dès que possible. Les différentes études concernent des navires de 35000 tonnes à propulsion par turbines armés de canons de 406mm et de 152mm (comme une étude en 1929 avec 9 canons de 406mm et 16 canons de 152mm). Certains projets imitant les Nelson britanniques voient les trois tourelles triples concentrées sur la plage avant.


Le projet A aurait dôté les américains de cuirassés semblables aux Nelson


Les américains restent attachés au cuirassé lent et bien protégé mais devant les réalisations étrangères comme les Deutschland et les Dunkerque, ils doivent se résoudre au fait qu'un cuirassé lent appartient au passé et que l'avenir appartient au cuirassé rapide, type de navire inventé par les britanniques (eh oui encore eux) avec les Queen Elisabeth qui filent 25 noeuds soit 4 à 5 noeuds de plus que les cuirassés américains contemporains.

Entre 1929 et 1932, les études portent sur des bâtiments entre 25 et 35000 tonnes pour prévoir le cas d'une nouvelle limitation. En 1931, les projets se multiplient pour des bâtiments de 25 à 35000 tonnes, des vitesses de 21 à 27.5 noeuds et un armement allant du 305 au 406mm.

En 1933, quatre études sont présentées pour des cuirassés de 22 noeuds déplaçant de 30 à 35000 tonnes. La menace représentée par les croiseurs de bataille comme le Renown, le Kongo et le Dunkerque valorise la vitesse. Le 20 décembre 1933, un programme d'étude est lancé avec treize projets allant de 19500 tonnes à 35000 tonnes, une vitesse de 22 à 32.5 noeuds. Les trois projets filant à 32.5 noeuds auraient été spécialisés dans l'escorte des porte-avions preuve que les américains avaient prévu le rôle majeur des porte-avions dans un futur conflit.

En juillet 1934, quatre études aboutissent à des cuirassés de 31000 à 35000 tonnes, avec une vitesse de 21 à 31.5 noeuds de neuf à douze canons de 356mm. Les projets sortis en septembre 1934 donnent des bâtiments de 35000 tonnes, 8 ou 9 canons de 406mm ou 9 ou 12 de 356mm et des vitesses variant de 21 à 30.5 noeuds. Une étude projet pour un cuirassé de 25000 tonnes est encore réalisée en 1934 pour répondre aux britanniques.

En novembre 1934, les américains étudient à l'opposé le «supercuirassé» aboutissant à un navire de 66000 tonnes marchant à 25.3 noeuds ou de 72500 tonnes marchant à 30 noeuds et avec dans les deux cas, 8 canons de 508mm, une ceinture de 406mm et une longueur de 297m.

En dépit de la menace des navires ennemis, les américains sont très attachés aux cuirassés lents mais reconnaissent le besoin de navires rapides notament face aux japonais. Ces derniers annoncent l'abandon des traités en mars 1934 ce qui signifie qu'à partir du 31 décembre 1936, la construction de cuirassés est possible.

Le General Board à demander de nouvelles études en mai 1934 et une vingtaine sont réalisées pour des cuirassés de 23500 à 40500 tonnes, marchant de 23 à 30.5 noeuds avec un armement allant de 8 canons de 305mm à 9 de 406mm en parlant de différentes combinaisons de 356mm. Une des études prévoit deux tourelles quadruples à l'arrière et trois catapultes à l'avant.

Après pas moins de 35 études, la construction de deux cuirassés est autorisé le 3 juin 1936 même si le projet n'est totalement arrêté en novembre 1936 avec 9 canons de 406mm en trois tourelles triples ou 12 canons de 356mm en trois tourelles quadruples.

Financés par l'année fiscale 1936-1937 (1er juillet 1936-30 juin 1937), les cuirassés BB55 et BB56 sont baptisés North Carolina et Washington qui sont commandés le 1er août 1937 après que l'installation de canons de 406mm eut été autorisé par le secrétaire à la marine le 15 juillet 1937.


Une version fort approchante des North Carolina définitifs avec un armement composé de 12 canons de 356mm en trois tourelles quadruples mais un armement léger composé de seulement 12 canons de 127mm en six tourelles doubles

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 17:33

Historique

USS North Carolina (BB-55)

Vue aérienne du "Show Boat" durant ses interminables essais en mer. Il s'apprête ici à lancer un hydravion depuis sa catapulte arrière

Présentation

Lancement du North Carolina le 13 juin 1940 au Brooklyn Navy Yard

Le North Carolina est mis sur cale à l'Arsenal de Brooklyn à New York le 27 octobre 1937 lancé le 13 juin 1940 et admis au service actif le 15 mai 1941. La mise au point interminable du navire et ses aller et retour dans le port de New York lui vaudront le surnom ironique de «Show boat».

Le BB-55 est le quatrième navire à porter le nom de l'Etat de la Caroline du Nord, le 12ème état à avoir adhéré à l'Union des Etats Unis d'Amérique et donc l'un des états fondateurs, ayant adhéré le 21 novembre 1789. C'est le dernier état à avoir fait sécession le 20 mai 1861 après l'attaque de Fort Sumter le 12 avril 1861.



Le premier à avoir été baptisé du nom de cet état fût un navire de ligne de 74 canons autorisé en 1816 suite à la guerre de 1812 qui avait montré les limites des frégates de 44 canons. Il est admis au service actif en 1824, désarmé en 1866 et démoli en 1867.

Le second North Carolina fût un croiseur cuirassé de classe Tennessee, l'ACR-12 entré en service en mai 1908. Rebaptisé Charlotte et reclassé CA-12 le 7 juin 1920, il fût désarmé en février 1921 et démoli en 1930.

le troisième North Carolina n'entra jamais en service, il s'agissait d'un cuirassé de classe South Dakota. Il est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 12 janvier 1920 mais sa construction est suspendue à 36.7% le 8 février 1922 comme pour ses sister-ship en raison du traité de Washington et abandonnée le 17 août 1923. Rayé du registre naval le 10 novembre 1923, 16 jours après avoir été vendu à la démolition (25 octobre 1923).


Le sous marin nucléaire d'attaque North Carolina de classe Virginia photographié ici lors de son admission au service actif. Sa dévise Primus in Proeli signifie "Premier au combat" ce qui est bien le rôle des SNA

Après le «Show Boat», un cinquième navire à porté ce nom, il s'agit d'un sous marin nucléaire d'attaque de classe Virginia, le SSN-777, quatrième navire de cette classe et dernier Block I, entré en service le 3 mai 2008 et basés à New London (Connecticut) bien que certaines informations font état d'un prochain transfert à Pearl Harbor.


Le cuirassé North Carolina illuminé par les feux d'artifices lors des cérémonies de mise en service du SSN-777

Le North Carolina en guerre (1) Guadalcanal et les Salomons

Le North Carolina manoeuvrant avec le porte-avions Hornet lui aussi encore neuf

Une fois opérationnel et au point, le tout nouveau cuirassé effectua sa croisière de mise en conditions dans les Caraibes qui s'acheva peu après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor et donc l'entrée en guerre des Etats Unis. Il aurait du gagner le Pacifique dès le début de 1942 mais l'US Navy décida de le maintenir dans l'Atlantique pour contrer une éventuelle sortie du Tirpitz contre les convois transatlantiques.


Configuration du North Carolina à sa mise en service (dessin fourni par Vautour)

Il quitta finalement Norfolk le 16 mai en commpagnie du porte-avions Wasp, du croiseur lourd Quincy, du croiseur léger San Juan et de destroyers, le tout formant la TF37. Elle franchit le canal de Panama le 10 juin 1942 avant de gagner San Pedro puis San Francisco, avant de filer en direction de Pearl Harbor où il arriva le 11 juillet 1942. Etant le premier cuirassé moderne à arriver dans le Pacifique, il marqua les esprits et remonta le moral de la flotte du Pacifique.

Le North Carolina quitta Pearl Harbor le 15 juillet en compagnie du porte-avions Enterprise, du croiseur lourd Portland, du croiseur léger antiaérien Atlanta et de 8 destroyers pour des opérations dans le Pacifique Sud.
La première opération majeure du nouveau cuirassé fût l'opération Watchtower. Le 7 août 1942, les marines débarquèrent à Guadalcanal sur la côte nord, à Florida et sur les ilôts de Tulagi, Gavutu et Tanambogo.

La force d'invasion partie des Fidji le 26 juillet 1942 comprenait les TG 62.1 (23 transports) TG 62.2 (croiseurs lourds Australia Canberra Hobart de la marine australienne, croiseur lourd Chicago et 9 destroyers) chargé de l'escorte des transports, le TG 62.3 chargé de l'appui feu avec les croiseurs lourds Vincennes, Quincy, Astoria et quatre destroyers tout comme le TG 62.4 composé du San Juan et de deux destroyers. Enfin le TG 62.5 composé de cinq dragueurs de mines rapides.


Vue aérienne du North Carolina dans le Pacifique

La force de couverture ou TF61 sous le commandement du vice-amiral Fletcher se compose des porte-avions Saratoga, Enterprise et Wasp, du cuirassé North Carolina, des croiseurs lourds Quincy Vincennes San Francisco Astoria Minneapolis New Orleans Portland Chester, les croiseurs légers San Juan et Atlanta et des destroyers.

Durant cette opération, le North Carolina assura l'une des missions clés des cuirassés américains dans le Pacifique à savoir la protection antiaérienne des porte-avions.
Il participa ensuite à la bataille des Salomons Orientales le 24 août. Au cours de cette bataille, le North Carolina détruisit en huit minutes 7 à 14 appareils ennemis, des bombardiers torpilleurs et des bombardiers en piqué.

Un marin fût tué par un mitraillage mais le navire resta intact. Il sauva probablement la mise du porte-avions qui encaissa quand même trois coups au but. Le volume de feu antiaérien fût si élevé que le porte-avions demanda si le cuirassé n'était pas en feu.

Cette bataille au succès incertain permis aux américains de prendre le contrôle aérien de la zone, forçant les japonais à envoyer leurs renforts de nuit où leur maitrise du combat nocturne leur assurait une certaine efficacité.

Durant les jours suivants, le North Carolina assura la protection du Saratoga. Par deux fois alors qu'il assurait l'appui feu des Marines débarqués sur Guadalcanal, le North Carolina fût attaqué par des sous marins japonais. Le 6 septembre, il réssuit à manoeuvrer pour éviter une torpille qui passa à 270m de sa poupe.

Il eut moins de chance le 15 septembre 1942. Le Wasp et le Hornet accompagné par le cuirassé North Carolina, sept croiseurs et treize destroyers. Cette force couvre le transport à Guadalcanal du 7th Marine Regiment pour renforcer la garnison.

Le Wasp assure les patrouilles ASM et de chasse à 150 miles au sud-est de l'île de San Cristobal, l'activité ennemie est faible, tout juste un hydravion abattu par un Wildcat à 12.15

Vers 14.20, le porte-avions se mit face au vent pour lancer 7 Wildcat et 18 Dauntless puis pour récuperer 8 Wildcat et 3 Dauntless. Les avions sont entrain d'être ravitaillés quand le I-19 lance six torpilles à 14h44. Le porte-avions encaisse trois torpilles qui éventre les citernes à carburant provoquant une série d'explosion entrainant à leur tour des voies d'eau rapidement incontrolables.

Les trois autres torpilles passent à proximité du Wasp, l'un touchant le destroyer O'Brien à 14.51 qui évite la deuxième en maoeuvrant. Cette dernière manque de peu le destroyer Lansdowne mais touche le North Carolina à 14.52 qui affiche une brêche de 9.60 par 5.50m sous la flottaison, provoquant la mort de six marins. La voie d'eau fût maitrisée par les équipes de lutte contre les avaries et la solide constitution du BB55 évite un désastre bien plus grand. La gite de 6° fût rapidement compensée et le navire pu rester au combat à 26 noeuds.

Après des réparations temporaires en Nouvelle Calédonie, le cuirassé gagna Pearl Harbor pour être mis au bassin pour réparer sa coque et renforcer sa DCA. Les réparations achevés, il regagna les Salomons pour assurer l'escorte des porte-avions Enterprise et Saratoga qui assurait la couverture des convois ravitaillant Guadalcanal et les Salomons et ce jusqu'au mois de mars, date à laquelle il regagna Pearl Harbor pour recevoir une conduite de tir et des radars avancés.

La bataille de Guadalcanal s'achève par l'évacuation japonaise réalisée en février 1943 mais les américains doivent déloger les japonais des Salomons, première étape du «saut de puce» à travers le Pacifique.

L'opération «Cartwheel»(roue de charrette) est lancée le 30 juin 1943. La 3ème force amphibie de l'amiral Turner débarque 6000 hommes de la 43ème DI grâce à la TF31 (six transports et douze destroyers). L'opération est couverte par le TG 36.3 composé des porte-avions Saratoga et Victorious, des cuirassés Massachusetts Indiana et North Carolina, des croiseurs légers San Diego et San Juan et huit destroyers; le TG 36.4 regroupe le Colorado et le Maryland et le TG 36.5 composé des porte-avions d'escorte Sangamon, Suwannee, Chenango et dix destroyers sans parler de onze sous marins présents dans le secteur. La petite garnison japonaise de Rendova est rapidement éliminée et l'artillerie américaine peut couvrir le débarquement sur l'île de Nouvelle Georgie à huit kilomètes au nord.


Les dégâts de la torpille japonaise sur la coque du North Carolina

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 17:44

Le North Carolina en guerre (2) : le saut de puce à travers le Pacifique

Magnifique photo de la silhouette du North Carolina se découpant sur le soleil couchant. Pearl Harbor 15 octobre 1942

Il était également présent à Pearl Harbor en septembre pour préparer l'invasion des îles Gilberts. En compagnie de l'Enterprise, le North Carolina quitta Pearl Harbor le 10 novembre pour les débarquements sur Makin, Tarawa et Abemama. Le bombardement aérien commença le 19 novembre, la veille du débarquement.

Le 8 décembre 1943, il bombarda Nauru en vue des futurs débarquements dans les îles Marshall, ce bombardement visant essentiellement les installations aéronautiques, les défenses côtières et les installations de télécommunications. Plus tard dans le mois, il protegea le porte-avions Bunker Hill qui attaquait les installations portuaires et aériennes à Kavieng en Nouvelle Irlande.

En janvier 1944, il participe à l'opération visant les îles Marshall notament Kwajalein, Namur et Roi et durant ses opérations, le North Carolina effectua les deux missions typiques des cuirassés américains dans le Pacifique : la couverture antiaérienne des porte-avions et le bombardement des cibles avant le débarquement puis l'appui rapproché aux troupes débarquées. Le 29 janvier lors du bombardement sur Roi, il coula un cargo mouillé dans le lagon.

le 12 février 1944, les américains décident d'attaquer l'atoll de Truk considéré comme le Pearl Harbor japonais. Les américains mobilisent des forces considérables au sein de la TF58 avec le TG 58.1 composée des porte-avions Enterprise, Yorktown et Belleau Wood, les cuirassés Massachusetts, Indiana et Washington, des croiseurs Santa Fe Mobile Biloxi et Oakland et de 8 destroyers; le TG 58.2 composé des porte-avions Essex, Intrepid, Cabot, des cuirassés South Dakota Alabama et North Carolina des croiseurs lourds San Francisco, Wichita et Baltimore, du croiseur léger San Diego et de six destroyers et enfin du TG 58.3 composé des porte-avions Bunker Hill, Monterey, Cowpens, des cuirassés Iowa et New Jersey et de 11 destroyers.Les trois TG prennent position à une centaine de miles au nord est de Truk.

Le raid est lancé le 17 février et si les Hellcat des porte-avions légers restent en CAP pour protéger la flotte, 69 Hellcat venant des «Fleet carrier» sont engagés dans un premier balayage de l'atoll afin de couvrir l'arrivée des bombardiers et sont attendus par 45 Zero.

L'opération se répète le lendemain, les américains effectuant un total de 1250 sorties. Des bâtiments échappés de Truk sont interceptés par une force de surface américaine composée des cuirassés Iowa et New Jersey, les croiseurs lourds Minneapolis et New Orleans et quatre destroyers qui coulent le croiseur léger Katori, le destroyer Maikaze et un patrouilleur, les avions détruisant le croiseur léger Naka, quatre destroyers, des navirex auxiliaires et marchands et 250 avions pour le prix de 27 avions dont 10 par accident.


Le North Carolina à la mer au large d'Hawaï en mars 1943

Ayant comme port d'attache, l'atoll de Majuro, le North Carolina participa ensuite aux attaques sur Palau et Woleai les 31 mars et 1er avril. Ses canons de 16 pouces participèrent à la destruction de 150 avions ennemis détruits au sol sans parler des dégâts infligés aux installations au sol.
Il participa ensuite aux débarquements à Hollandia dans la région de Nouvelle Guinée (13-24 avril) avant de couvrir les porte-avions engagés dans un autre grand raid contre Truk les 29 et 30 avril, au cours de laquelle, les hydravions du cuirassé sont catapultés pour récupérer des pilotes abattus mais ne pouvait redecoller en raison d'un poids trop important, ils doivent transferés les rescapés sur un sous marin. Le lendemain, 1er mai, les cuirassés Iowa New Jersey North Carolina Indiana Massachusetts South Dakota et Alabama ainsi que douze destroyers bombardent Ponape, le cuirassé gagna ensuite Pearl Harbor pour repos et entretien.

Après avoir regagné sa base de Majuro, le North Carolina appareilla avec le groupe de combat de l'Enterprise le 6 juin pour les Mariannes afin de participer à l'opération Forager. Cette opération va avoir des conséquences capitales sur la poursuite du conflit.

Non seulement les B29 Superfortress sont à portée du Japon métropolitain mais les restes de l'aéronavale nippone vont être anéantis au cours du «Mariannas 's Turkey Shot» le 19 juin 1944.


La tourelle n°1 du North Carolina en action. Date et lieu inconnu

L'opération est menée par le Vème corps amphibie du général Smith qui doit être débarqué à Saïpan avec les 551 navires transportant la 2ème (TG 52.3) et la 4ème division de Marines (TG 52.4) appuyée par le TG 52.10 (cuirassés Pennsylvania New Mexico et Idaho, croiseurs lourds Minneapolis et San Francisco, croiseurs légers Honolulu et Saint Louis et 9 destroyers) et le TG 52.17 (cuirassés Tennessee, Maryland Colorado; croiseurs lourds Indianapolis Louisville, Wichita,Mineapolis, San Francisco et New Orleans; croiseurs légers Birmingham Montpelier et Cleveland; 25 destroyers) et couvert par les TG 52.11 (porte-avions d'escorte Kitkun Bay, Gambier Bay, Corregidor et Coral Sea et 6 destroyers) et les TG 52.14 (porte-avions d'escorte Fanshaw Bay Midway, White Plains et Kalinin Bay; 6 destroyers), ces deux derniers TG déployant les squadrons VC-5,10,41,33,68, 65, 5 et 3.
la TF58 aligne à cette occasion sous le commandement de l'amiral Mitscher cinq TG :
-TG 58.1 (porte-avions Hornet, Yorktown, Belleau Wood et Bataan; croiseurs lourds Boston Baltimore et Canberra, croiseur léger Oakland et San Juan et 14 destroyers)
-TG 58.2 (porte-avions Bunker Hill, Wasp, Franklin, Monterey et Cabot; croiseurs légers Mobile Santa Fe Biloxi et San Juan et 16 destroyers)
-TG 58.3 (porte-avions Lexington, Enterprise, San Jacinto et Princeton; croiseur lourd Indianapolis croiseurs légers Montpelier Cleveland Birmingham; croiseur léger antiaérien Reno; 14 destroyers)
-TG 58.4 (porte-avions Essex, Langley, Cowpens et Belleau Wood; croiseurs légers Vincennes Houston et Miami; croiseur léger antiaérien San Diego et 24 destroyers)
-TG 58.7 avec les cuirassés Washington et North Carolina (BatDiv 6) Iowa et New Jersey (BatDiv 7) Indiana (BatDiv Cool Alabama et South Dakota (BatDiv 9); les croiseurs lourds Wichita, Minneapolis, New Orleans et San Francisco plus 13 destroyers).

Les 2ème et 4ème division de Marines débarquent à Saïpan le 15 juin suivi le lendemain par la 27ème DI, l'île était contrôlée le 10 juillet. Après Saïpan, l'île suivante visée est Guam qui est envahie le 21 juillet par la 3ème division et la 1ère brigade de Marines ainsi que la 77ème DI qui contrôle l'île le 10 août. Enfin, Tinian est envahie le 24 juillet par les 2ème et 4ème division de Marines qui contrôlent l'île après une semaine de combat.

Durant les opérations contre Saïpan, le North Carolina servit de chien de garde mais non pour des porte-avions mais pour les dragueurs de mines qu'il couvrit en atomisant le port de Tanapag. Le jour du débarquement, le 15 juin, il descendit un des deux seuls avions qui avaient echappé à la vigilance des Hellcat des CAP.

Le 18 juin, le North Carolina quitta sa mission d'appui pour retrouver les porte-avions rapides en haute-mer afin de neutraliser la flotte japonaise traquée depuis quelques jours par les avions et les sous marins américains. Le lendemain eut lieu la bataille de la mer des Phillipines plus connue chez les américains sous le nom évocateur de «Mariannas Turkey 's Shot», le tir au dindon des Mariannes

Le bilan de cette journée du 19 juin est éloquent : les américains perdent 27 aviateurs, 31 marins, 108 blessés et 30 avions et les japonais 243 avions embarqués et une cinquantaine d'avions basés à terre. A cela s'ajoute les torpillages du Taiho et du Shokaku. Au soir du 20 juin, les japonais auront perdu 394 appareils, signant l'arrêt de mort de leur aéronavale comme force constituée.


Magnifique peinture montrant le North Carolina couvrant un porte-avions probablement un Essex

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 18:03

Le North Carolina en guerre (3) : Des Phillipines à Okinawa

Le North Carolina au Puget Sound Navy Yard en septembre 1944

Après avoir appuyé les opérations sur les Mariannes pendant encore deux semaines, le cuirassé regagna les Etats Unis et l'Arsenal du Puget Sound pour un carénage bien mérité. Ce n'est que le 7 novembre qu'il retrouva les Mariannes et la grande base de Ulithi.
Il participa aux dernières opérations sur Leyte avant d'être pris dans le typhon Cobra le 18 décembre qui ne lui causa aucun dommage. Entre temps, il avait participé au bombardement préliminaire sur Mindoro où les américains débarquèrent le 15 décembre.

Il assura ensuite la protection rapprochée des porte-avions qui bombardèrent en janvier 1945 Formose, l'Indochine, la Chine et les Ryu-Kyu mais aussi sur l'île de Honshu. A partir du 16 février, le cuirassé bombarda Iwo Jima en vue d'affaiblir les positions japonaises et de faciliter le débarquement des Marines.


Les canons de 16 pouces du North Carolina contre Okinawa

Il effectua la même tache à la fin du mois de mars contre l'île d'Okinawa où les américains débarquèrent le 1er avril 1945 (opération Iceberg). Le 6 avril 1945, il descendit trois kamikazes mais dans la confusion provoquée par les tirs de DCA, le cuirassé encaissa un obus de 127mm qui tua trois marins et en blessa 44. Le lendemain 7 avril, le North Carolina quitta sa position d'appui pour contrer le raid désespéré du Yamato.


Le North Carolina se ravitaillant auprès du pétrolier USS Neches (AO-47)

La fin de la guerre approchant, les japonais décidèrent de risquer le tout pour le tout : c'est l'opération Ten-Go. C'est une véritable opétation suicide car le navire n'avait pas assez de carburant pour revenir au Japon, le navire devant s'échouer à Okinawa pour servir de super-blockaus.
Les navires japonais (cuirassé Yamato, croiseur Yahagi et les destroyers Isokaze Hamakaze Yukikaze Asashimo, Kasumi Hatsushimo Fuyutsuki et Suzutsuki) qui avaient appareillé le 29 mars 1945, furent reperés par les sous marins Threadfin et Hackleback qui transmirent l'information à la TF58.

A 12.32, le 7 avril 1945, le Yamato fût attaqué par une première vague de 280 appareils de la TF58 qui obtinrent trois coups au but (deux bombes et une torpilles). A 14.00, deux navires furent coulés peu avant l'arrivée d'une seconde vague d'attaque, de 100 appareils.

A 14.23, après avoir encaissé 10 torpilles et 7 bombes, la soute à munitions avant explosa, la fumée monta à 6.4km de haut et visible à plus de 100 miles (160km), le navire sombra entrainant 2498 des 2700 marins dont le vice-amiral Seiichi Ito, le commandant de la flotte. Le croiseur Yahagi est lui coulé par une dizaine de bombes et de torpilles. Seuls les destroyers Yukikaze, Hatsushimo Fuyutsuki et Suzutsuki parviennent à regagner Sasebo. Les américains eux ont perdu douze aviateurs et dix avions

Le même jour, 7 avril 1945, le North Carolina descendit un appareil japonais suivis de deux autres dix jours plus tard. Il effectua ensuite un carénage à Pearl Harbor avant de retrouver les porte-avions rapides de la TF38 qui bombardait quasi-quotidienement le Japon en particulier les aérodromes d'où partaient ces satanés kamikazes. Le North Carolina se prend également en jeu et bombarde des installations industrielles dans la région de Tokyo avant qu'un de ses hydravions ne sauve un pilote abattu sous le feu ennemi en pleine baie de Tokyo.


Le North Carolina dans la plume

Dès la capitulation japonaise le 15 août 1945, le North Carolina participa aux premiers débarquements des forces d'occupation. Il patrouilla en baie de Tokyo jusqu'au 5 septembre date à laquelle il réembarqua sa compagnie de débarquement.


Le North Carolina photographié à la fin de la guerre

Après un crochet par Okinawa pour embarquer des passagers, le North Carolina quitta les Etats Unis pour rentrer à la maison. Il franchit le canal de Panama le 8 octobre 1945 et s'amarra à Boston le 17 octobre 1945 et après un carénage à l'Arsenal de Brooklyn, son lieu de naissance, il embarqua des aspirants de l'Académie Navale d'Annapolis pour leur croisière d'été dans les Caraïbes.


Le North Carolina et le Washington en réserve à Bayonne (New Jersey)

Un navire musée : le North Carolina à Wilmington

Vue avant babord du North Carolina

Après son inactivation, le cuirassé fût désarmé le 27 juin 1947. Rayé du Naval Vessel Register le 1er juin 1960, il est transferé à la Caroline du Nord le 6 septembre 1961 après avoir été racheté 330000 dollars suite à une souscription dans les écoles. Le 29 avril 1962, le navire fût amarré à Wilmington où il est la pièce maitresse d'un mémorial dédié aux nord-caroliniens morts au cours de la seconde guerre mondial. Il à été classé monument historique en 1986. Le cuirassé est soigneusement entretenu et en 2012, il est prévu de remorquer le cuirassé à Norfolk pour refaire sa coque.

Le North Carolina n'est pas le seul cuirassé à avoir été préservé par les américains qui compensent l'absence d'histoire ancienne, les cuirassés étant un peu leurs chateaux et leurs ruines romaines.

Le premier navire conservé fût le Texas, le premier superdreadnought américain suivi par l'Alabama à Mobile, le Massachusset à Fall River (Massachusetts), le Missouri à Pearl Harbor et le Wisconsin à Norfolk. Le New Jersey est à Camden dans le New Jersey tandis que l'Iowa est à Suisun Bay en Californie en réserve même si son réarmement est peu probable.


Photo prise de la poupe

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 18:24

Le USS Washington (BB-56)

Le USS Washington à la mer

Présentation

Le Washington en construction (ci-dessus) et le lancement (ci-dessous)


Le Washington est mis sur cale à l'Arsenal de Philadelphie le 14 juin 1938 lancé le 1er juin 1940 et admis au service actif le 15 mai 1941.

C'est le troisième navire à porter le nom du 42ème état à avoir été admis dans l'Union des Etats Unis d'Amérique le 11 novembre 1889. Seul le premier, un croiseur cuirassé de classe Tennessee lancé en 1905, rebaptisé Seattle (ACR-11), il fût reclassé CA-11 en 1920 puis auxiliaire (IX-39) en 1941 avant d'être retiré du service et démoli en 1946 à connu le service actif puisque le second, un cuirassé de classe Colorado, le BB-47 dont la construction avait été stoppé par le traité de Washington.

Le Washington en guerre (1) : Chez les cousins d'outre-Atlantique

Le Washington au mouillage en Islande à droite sur la photo. A gauche on trouve le King George V et en arrière plan le porte-avions Victorious

Sa croisière de mise condition dans le Golfe du Mexique achevée, le navire devant le navire-amiral de la 6ème division de cuirassés de la flotte de l'Atlantique (contre-amiral John Wilcox Jr.).

La Home Fleet arrivant à bout de ressources, les américains vont la renforcer. Il était prévu d'envoyer à Scapa Flow, les North Carolina et Washington mais le premier n'est pas prêt à temps.

Le 26 mars 1942, la TF39 commandée par le contre-amiral Wilcox appareille de Portland pour Scapa Flow avec le cuirassé Washington, le porte-avions Wasp, les croiseurs lourds Wichita et Tuscaloosa et 8 destroyers afin de remplacer les navires britanniques engagés dans l'opération Ironclad contre Madgascar.

Le lendemain, l'alarme «homme à la mer» retentit à bord du cuirassé. L'homme étant passé par dessus bord n'était autre que le contre-amiral Wilcox. Le Tuscaloosa, deux destroyers et les avions du Wasp participèrent aux recherches.

C'est le destroyer Wilson qui fit la macabre découverte, le contre-amiral flottant sur le ventre. Les circonstances de ce dramatique incident restent obscure, certains parlant de négligence, d'autre de crise cardiaque ou pour certains encore un suicide. L'enquête officielle ne révéla aucune négligence de la part du contre-amiral.

Les conditions de mer empêchèrent la récupération du corps à 12.28 le 27
mars, l'opération de sauvetage fût abandonnée et le contre-amiral Wilcox fût remplacé par le contre-amiral Robert Giffen à bord du Wichita. La TF américaine arriva à Scapa Flow le 4 avril et fût aussitôt placée sous le commandement de l'amiral Sir John Tovey, le commandant en chef de la Home Fleet qui avait posé sa marque sur le King George V.


Dessin montrant la configuration initiale du Washington


Le Washington fût engagé dans des manoeuvres et des exercices avec la Home Fleet pour permettre à la TF99 de prendre ses marques. Le 28 avril 1942, il appareilla pour sa première mission, la couverture des convois à destination de Mourmansk en URSS.

Le 1er mai 1942 alors qu'il couvrait le convoi QP11 sévèrement attaqué (croiseur Edimbourg et trois destroyers torpillés), le King George V aborda le destroyer Punjabi qui coupé en deux coula aussitôt et l'explosion des grenades ASM avaria le cuirassé américain. Le King George V gagna Scapa Flow pour être réparés alors que le Washington poursuit sa mission d'escorte, arrivant à Hvalfjörður (Islande) le 5 mai 1942.


Le Washington et le Victorious photographié depuis la tourelle arrière du King George V

La TF99 quitta l'Islande le 15 mai pour retrouver en mer la Home Fleet et regagner Scapa Flow le 3 juin 1942. Le lendemain, l'amiral Harold Stark, commandant des forces navales américaines en Europe, posa sa marque sur le cuirassé. Le 7 juin 1942, le roi George VI visita le navire. Quelques temps plus tard, l'amiral Stark installa son état major à terre et le cuirassé reprit sa mission de protection des convois.

Le 14 juillet 1942, le contre-amiral Giffen quitta le Washington pour poser sa marque sur le Wichita et le même jour, le cuirassé américain accompagné de quatre quitta l'Islande pour regagner les Etats Unis, arrivant à Gravesend Bay dans le quartier de Brooklyn le 21 juillet et deux jours plus tard, entra au bassin au Brooklyn Navy Yard pour un carénage.


Sa majesté George VI, roi de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord à bord du cuirassé Washington

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 18:35

Le Washington en guerre (2) : les Salomons

Le cuirassé Washington à New York avant de gagner le Pacifique

Une fois la remise en état effectué, le cuirassé USS Washington (BB-56) appareilla pour le Pacifique le 23 août en compagnie de trois destroyers. Cinq jours plus tard, il franchit le canal de Panama avant de mettre le cap sur Tongatapu (Tonga) où il arriva le 14 septembre, intégrant la 6ème division de cuirassés.

Le lendemain, 15 septembre, le Washington appareilla pour retrouver la TF17, le groupe de combat du Hornet. Le Washington gagna Nouméa (Nouvelle Calédonie) pour appuyer les troupes américains engagées dans les Salomons notament Guadalcanal, la plus longue et la plus féroce bataille de la guerre du Pacifique (novembre 1942-février 1943).

Le 9 octobre 1942, les troupes du 164ème RI embarqués sur les transports McCawley et Zeilin et escortés par huit transports rapides quitte Nouméa, couvert par la TF64 et deux autres groupes, l'un organisé autour du porte-avions Hornet et l'autre autour du Washington. Il participe ensuite à la bataille de Santa Cruz du 23 au 25 octobre, assistant en spectacteur aux raids des deux aviations embarquées


Le Washington à l'ancre dans les Salomons

A la mi-novembre 1942, la situation n'était guère favorable pour les américains qui ne disposaient que d'un porte-avions opérationnel, l'Enterprise après la destruction du Wasp en septembre et du Hornet en octobre sans parler des bombardements des navires japonais sur Henderson Field et les combats des américains contre le Tokyo Express. Schématiquement les américains étaient dominants la journée et les japonais dominant la nuit.
Le 9 novembre 1942, les américains apprirent la présence dans la région de Guadalcanal d'une puissante force japonaise comprennant notament deux cuirassés, un croiseur léger, onze destroyers ainsi que vingt-quatre transports et leur escorte.
A la tombée de la nuit le 13 novembre, le contre-amiral Lee gagna la région de Savo avec sous ses ordres les cuirassés Washington et South Dakota et quatre destroyers. La TF 64 gagna un point situé à 50 miles nautiques au sud-ouest de Guadalcanal tard dans l'après midi du 14 novembre 1942, tentant de retrouver les japonais.
A neuf miles à l'ouest de Guadalcanal, la TF64 fût repéré par les japonais alors qu'elle était organisée en colonne, les destroyers précédant les deux cuirassés. Le cuirassé Washington repéra un contact au radar à l'est de l'île de Savo à 22.52 le 14 novembre. A 23h13, le Washington ouvrit le feu avec ses canons de 16 pouces, la bataille de Guadalcanal venait de commencer.

La force japonaise se composait du cuirassé Kirishima, des croiseurs lourds Atago et Takao, les croiseurs légers Sendai et Nagara ainsi que neuf destroyers protegeant quatre transports. L'objectif de cette force était de bombarder Henderson Field. Le Washington tira en trois minutes 42 obus de 406mm à une distance de 16900m, la cible principale étant le croiseur léger Sendai. Le BB-56 ouvrit également le feu avec ses canons de 127mm.

Les cuirassés ont de la peine à soutenir leurs destroyers rapidement malmenés gênés par le nombre d'échos sur les radars et la proximité de l'île de Savo. A 23h33, le South Dakota à un problème électrique, provoquant une perte totale de courant électrique et donc de radar.


La bataille navale de Guadalcanal

Après une longue interrumption, le South Dakota retrouva son énergie électrique à 23h36, ce qui lui permet de tirer sur le Sendai. A 23h42, les hydravions restés sur la plage arrière sont incendiés par un départ de coup puis jetés à la mer par la salve suivante.

En manoeuvrant pour les éviter, le South Dakota perd le Washington et il est aperçu par le Kirishima et les destroyers qui lancent 34 torpilles à 23h55 sans résultat. Dans la nuit, le South Dakota se rapproche des japonais qui concentrent leur feu sur l'infortuné cuirassé qui encaisse successivement 16 obus de 203mm, un de 356mm pour 38 tués et 60 blessés.


Le Washington et le Kirishima engagé dans un duel où l'américain l'emportant par K.O

Cela à au moins masqué le Washington qui se rapprochant à 7700m à 00.00 ouvre le feu sur le Kirishima qui encaisse 9 obus de 406mm et une quarantaine de 127mm. Les superstructures incendiées, sans barre, le cuirassé devra être sabordé à 3h20.

Les deux cuirassés se rallient à 9h00 et gagnent Nouméa. Le Washington est intact mais le South Dakota doit être remis en état à New York. Le Washington resta sur zone jusqu'en avril 1943, essentiellement pour couvrir le porte-avions Saratoga qui fût endommagé par la torpille d'un sous marin japonais mais aussi l'Enterprise.

Le Washington quitta Nouméa le 30 avril 1943 pour Hawaï où il arriva le 8 mai. Il effectua plusieurs sorties au sein de la TF60 pour des exercices de combat jusqu'au 28 mai, date à laquelle il entra en carénage au Pearl Harbor Navy Yard. Les réparations achevées, il reprit son entrainement avant de retrouver un convoi le 27 juillet, direction le Pacifique Sud. Détaché le 6 août, le Washington relâcha à Havannah Harbor à Efate (Nouvelles Hebrides) le lendemain, opérant depuis cette base jusqu'en octobre, dans des exercices avec la Fast Carrier Task Force.


Le vice-amiral Lee

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 19:00

Le Washington en guerre (3) : Le saut de puce dans le Pacifique

Le Washington à la mer. Date et lieu inconnu

Quittant les Nouvelles Hebrides le 31 octobre, le Washington fût intégré à la TG 53.2 avec trois autres cuirassés et six destroyers. Le lendemain, les porte-avions Enterprise, Essex et Independence et leur écran formant la TG 53.3 retrouvèrent le TG 53.2. les deux groupes de combat manoeuvrèrent jusqu'au 6 novembre quand les porte-avions repartirent au combat. Le cuirassé Washington gagna lui les îles Fidji le 7 novembre 1943.

Le 16 novembre 1943, le Washington retrouva les navires engagés dans les débarquements dans les îles Gilbert. Les cuirassés bombardèrent les plages du débarquement et les défenses côtières japonaises pour faciliter la tâche des Marines débarqués le 20 novembre à Tarawa et Makin. Les navires américains bombardèrent également Mili et Makin.

Le 25 novembre 1943, le Washington accompagné par les Alabama et South Dakota fût assigné au TG 50.4 (contre-amiral Frederick Sherman) composé des porte-avions Bunker Hill et Monterey ainsi que huit destroyers.

Ce TG opéra au nord de Makin, assura une protection aérienne, de surface et anti-sous marine de la zone. Des avions japonais l'attaquèrent les 27 et 28 novembre mais sans provoquer de dommage sur les navires américains.


Opération Galvanic : le Washington servant de garde du corps à un porte-avions Essex probablement le Yorktown et le Bunker Hill et survolé par un Dauntless

La campagne sur les îles Gilbert s'achevant, le dispositif américain fûr réorganisé et le 6 décembre 1943 fût formé le TG 50.8 composé des cuirassés Washington, North Carolina, Massachusetts, Indiana, South Dakota et Alabama ainsi que 11 destroyers et les porte-avions Bunker Hill et Monterey.

Deux jours plus tard, le 8 décembre, le TG 50.8 bombarda Nauru qu'il s'agisse des porte-avions ou des cuirassés, 135 obus de 406mm furent tirés par les six cuirassés avant que les 127mm ne terminent le travail. Les hydravions des cuirassés servant à la conduite de tir en repérant les impacts et en corrigeant le travail des cannoniers. Le bombardant achevé, le cuirassé regagna Efate où il arriva le 12 décembre et resta jusqu'à Noël.

Le 25 décembre, sous le commandant du contre-amiral Lee, le Washington et son sister-ship North Carolina et quatre destroyers appareillèrent pour des exercices de tir jusqu'à son retour jusqu'aux Nouvelles Hebrides le 7 janvier 1944.


Dessin du Washington en 1944 (fourni par Vautour)

Le 18 janvier, le cuirassé appareilla d'Efate pour les îles Ellice. Il retrouva le TG 37.2 composé des porte-avions Monterey et Bunker Hill ainsi que quatre destroyers et relâcha à Funafuti le 20 janvier avant de regagner la mer trois jours plus tard pour retrouver la Fast Carrier Task Force ou TF 58 du vice-amiral Mitscher et assure la protection des porte-avions pendant que les avions attaquaient Taroa et Kwajalein en vue des débarquements qui eurent lieu le 30 janvier, jour durant lequel les cuirassés Washington, Massachusetts, Indiana et quatre destroyers bombardèrent l'atoll de Kwajalein.

Le 1er février, alors qu'il manoeuvrait dans le noir, le Washington entra en collision avec l'Indiana, perdant une partie de sa proue. Les deux cuirassés durent se retirer pour être réparés, le BB-56 ayant perdu 18m de coque. Après des réparations d'urgence à Majuro, il appareilla pour Pearl Harbor le 11 février afin d'être réparé pour pouvoir traverser le Pacifique en direction du Puget Sound Navy Yard pour être réparé avant de regagner le Pacifique, arrivant à Majuro le 30 mai 1944.


Le Washington endommagé après la collision avec l'Indiana

Il appareilla de Majuro le 7 juin pour retrouver la TF 58 de l'amiral Mitscher qui bombardait les Mariannes notament Saipan, Tinian, Guam, Rota et Pagan. Le Washington assura la protection jusqu'au 12 juin avant de bombarder Saipan et Tinian le lendemain. Il retrouva le 14 juin les porte-avions pour assurer la protection des porte-avions qui bombardaient les Iles Volcano qu'il s'agisse d'Iwo Jima, de Chichi Jima et Haha Jima.

Il assista ensuite en spectacteur à la bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin 1944) et notament le Great Marianas Turkey Shoot qui vit l'aéronavale japonaise perdre près de 400 appareils et cessez d'être une force constituée, le Japon ayant perdu également les porte-avions Taiho et Shokaku. Les américains perdirent 29 appareils et quelques navires furent endommagés comme le cuirassé South Dakota qui encaissa une bombe (27 morts et 29 blessés), le porte-avions Wasp qui perdit un homme et eut douze blessés par le souffle d'une bombe explosant au dessus du pont d'envol et le porte-avions Bunker Hill (un cop à toucher un coup au but sur l'ascenseur arrière _3 morts et 79 blessés) sans parler du croiseur lourd Mineapolis et du cuirassé Indiana légèrement endommagé.


Le Washington en Californie en septembre 1944

Le 25 juillet, les avions du TG 58.4 bombardèrent les îles Palau et le trafic maritime dans les environs immédiats. Cette mission se poursuivit jusqu'au 6 août. Le même jour, le Washington accompagné par les cuirassés Iowa, Indiana, Alabama, le croiseur léger Birmingham et des destroyers fût détaché du TG 58.4 pour former le TG 58.7 sous le commandement du vice-amiral Lee. Ce TG arriva à Eniwetok le 11 août 1944 et y resta jusqu'à la fin du mois. Le 30 août, le groupe appareilla pour les îles de l'Amirauté puis pour les Palaus.

Les canons de 16 pouces du Washington appuyèrent les débarquements sur Peleliu et Angaur dans les îles Palau et appuya les raids des porte-avions américains sur Okinawa le 10 octobre, sur le nord de Luzon et Formose du 11 au 14 octobre et Visayan le 21 octobre 1944.

Du 5 novembre 1944 au 17 février 1945, le cuirassé Washington appuya les raids menés par la Fast Carrier Strike Force sur Okinawa dans les îles Ryukyu, sur Formose, Luzon dans les Phillipines, Camranh Bay et Saigon en Indochine, Hong Kong, Canton, l'île de Haïnan, Nansei Shoto mais aussi Tokyo.


Le Washington à la mer

Du 19 au 22 février, les canons de 16 pouces du Washington bombardèrent Iwo Jima pour préparer le terrain pour les Marines, visant avec également ses canons de 127mm les fortifications côtières, les concentrations de troupes et autres installations au sol.

Du 23 février au 16 mars, le cuirassé assura l'appui des marines engagés dans la longue et couteuse conquête de l'île. Le 25 février 1945, il couvrit les bombardements des porte-avions sur Tokyo.

Les 18 et 19 mars et de nouveau le 29 mars, le cuirassé assura la protection des porte-avions qui attaquèrent les aérodromes et autres installations militaires sur Kyushu. Le 24 mars, il gagna Okinawa pour bombarder l'île puis à partir du 1er avril pour appuyer les troupes au sol.
Le 1er juin 1945, il jeta l'ancre en baie de San Pedro sur l'île de Leyte avant d'appareiller pour les Etats Unis le 6 juin, effectuant des escales à Guam et à Pearl Harbor avant de gagner le Puget Sound Navy Yard le 28 juin 1945. le carénage s'acheva à la fin août 1945 et le BB-56 ne participa donc plus aux opérations dans le Pacifique.


Le Washington à la mer après sa refonte en septembre 1945

Crépuscule

Le Washington dans le canal de Panama

Le Washington franchit le canal de Panama le 6 octobre au sien du TG 11.6 sous le commandement du vice-amiral Sherman avant de gagner l'Arsenal de Philadelphie où il arriva le 17 octobre. C'est en Pennsylvanie qu'il participa au Navy Day le 27 octobre 1945.

le 2 novembre 1945, il fût assigné à l'opération Magic Carpet chargée de rapatrier les soldats américains d'Europe et du Pacifique. Le jour même, il passa au bassin pour être adapté au transport ce qui entraina la réduction de l'équipage à 84 officiers et 835 marins.


Le Washington lors de la croisière d'été de l'Académie Navale en 1946

Quittant les Etats Unis le 16 novembre pour les îles britanniques, le Washington arriva à Southampton le 22 novembre 1945. Après avoir embarqué 185 officiers et 1479 hommes de l'armée de terre, le Washington quitta la Grande Bretagne pour New York.

Après plusieurs voyages et une croisière de l'Académie Navale à l'été 1946, le Washington fût placé en réserve le 27 juin 1947. Affecté au New York Group de l'Atlantic Reserve Fleet, il fût rayé des registres le 1er juin 1960 et vendu à la démolition le 24 mai 1961.


Le Washington et l'Alaska attendant leur démolition

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Lun 14 Sep 2009, 19:05

Caractéristiques Techniques

Dessin représentant le North Carolina

Déplacement : standard 36000 tonnes pleine charge 44800 tonnes (1942)

Dimensions : longueur 222m largeur 33m tirant d'eau 8.2m

Propulsion : 4 turbines vapeur à engrenages General Electric alimentées par 8 chaudières Babcox & Wilcox à trois tubes dévellopant 121000ch et actionnant 4 hélices à quatre pales. La propulsion d'énergie électrique est assurée par quatre diesels alternateurs de 1250 kilowatts chacun et quatre autres de 850 kilowatts. Deux diesels alternateurs de 200 kilowatts servent en cas d'avarie sur le système principal.

Performances : vitesse maximale : 27 noeuds distance franchissable : 5740 miles nautiques à 25 noeuds et 16230 miles nautiques à 15 noeuds.

Protection : ceinture blindée de 168 à 305mm Bulkheads 28 à 228mm Barbettes : 292 à 406mm
Tourelles : 406mm pour la face avant, 249mm sur les faces latérales, 300mm pour les faces arrières et 178mm pour le toit. Pont blindé 16 à 91mm

Electronique

Les North Carolina furent conçus sans radar, leur seul système de conduite de tir étant des systèmes optiques, le dernier étant débarqué en 1944 et remplacé par un radar Mark 27. Les North Carolina possédaient également deux radars de conduite de tir Mark 3 pour l'artillerie principale, deux systèmes de conduite de tir Mark 38, un radar de veille aérienne CXAM (plus tard débarqué) et trois radars Mark 4 pour la conduite de tir de l'artillerie secondaire.

En novembre 1942, le North Carolina reçut un radar Mark 4 et un radar de veille surface SG et en avril 1944, le cuirassé possédait un radar SK de veille aérienne et deux radars SG de veille surface, un système de conduite de tir Mark 8 pour ses canons de 16 pouces.

Armement :


La tourelle n°3 du North Carolina lors de ses tests de tir

-9 canons de 406mm (16 pouces) Mark 6 en trois tourelles triples (deux avant et une arrière). Ce canon de 45 calibres tire des obus explosifs de 862kg et des obus perforants de 1225kg à une distance comprise entre 14539m (+10°) à 33741m (+45°) pour les obus perforants et entre 16185m et 35844m pour les obus explosifs (site +40°) à raison de deux coups par minutes.


Ecorché de la tourelle triple de 406mm

La tourelle triple pèse 1460 tonnes en ordre de combat et peut pointer en site de -2° à +45° (sauf la tourelle n°2 qui ne peut pointer en site négatif) à raison de 12° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 4° par seconde, le chargement se faisant à +5°. La dotation en munitions est de 130 coups par canon soit un total de 1170 obus pour le navire.

-20 canons de 127mm (5inch) Mark 12 en 8 tourelles doubles Mark 28. Ce canon de 38 calibres tire des obus de 25kg à une distance comprise entre 8692m (site = +10°) et 15903m (site = +45°) en tir antisurface et de 11887m en tir antiaérien (site +85°) à raison de 15 à 22 coups par minute.

La tourelle Mark 28 peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et en azimut sur 80 à 150° en fonction de la position de la tourelle. La dotation en munitions est de 450 coups par tourelle soit un total de 3600 coups.

-4 affûts quadruples de 28mm et 12 mitrailleuses de 12.7mm remplacés par des canons de 20mm Oerlikon et de 40mm Bofors. L'armement léger fût d'abord porté sur le North Carolina à 6 affûts quadruples de 28mm puis les canons de 28mm furent remplacés par dix affûts quadruples de 40mm après son torpillage, nombre porté à 14 à juin 1943 puis par un quinzième en novembre. Quand au Washington, il conserva ses six affûts quadruples de 28mm jusqu'au milieu de 1943 quand ils furent remplacés par dix affûts quadruples de 40mm, nombre porté à quinze, configuration qu'ils conservèrent jusqu'à la fin de la guerre.

Au cours de la guerre, les mitrailleuses de 12.7mm devaient être remplacés par des canons de 20mm mais les deux cohabitèrent pendant un certain temps. La DCA légère fût régulièrement renforcée et à la fin de la guerre, le North Carolina disposait de 56 canons de 20mm (16 affûts doubles et 23 affûts simples) et le Washington de 75 canons de 20mm (1 affût quadruple, quatre affûts doubles et soixante-trois affûts simples).

Aviation : deux catapultes à la poupe et trois hydravions Vought OS2U Kingfisher


Le Vought Kingfisher

Equipage : 144 officiers et 2195 officiers mariniers, quartiers maitres et marins

Sources

-US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri
-Encylopédie des armes Editions Atlas Tome 2 «Les cuirassés de la seconde guerre mondiale P341 à 360» (le USS Washington est abordé p355)
-Les cuirassés de la seconde guerre mondiale en images
-Ressources internets diverses comme NavWeaps, Navsource et Wilkipedia.
-Photos de l'ami Vautour

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : HAWKER SEA FURY


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Mar 15 Sep 2009, 08:54

Merci à toi, toujours très bien fait
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Mar 15 Sep 2009, 16:17

Mais de rien JB. C'est toujours un plaisir de faire une article sur les "gros" et plus généralement les navires d'avant la période lancement missile. Normalement je vais commencer à travailler le Hawker Sea Fury ce soir

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Mer 16 Sep 2009, 08:40

voilà les gros monstres americains qui debarquent ^^

Quand tu vois les dates auxquelles ont les as rayé des registres et leurs dates de lancement, on se dit qu'ils ne furent là que pour faire la guerre ...

Enfin, vu la durée de vie des IOWA ils auraient tout autant pu être reactivés aussi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   Mer 16 Sep 2009, 20:31

Mieux encore les Big Gun (les New Mexico et les Tennessee) n'ont été rayés qu'en 1959 alors qu'ils étaient de fringants quadras. Apparement les North Carolina et les South Dakota étaient trop petits pour être modernisés et puis l'air du cuirassé était révolue. En parlant de modernisation, on à pensé transformer les North Carolina en porte-hélicoptère

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN CUIRASSES CLASSE NORTH CAROLINA
» USN CROISEURS CUIRASSES CLASSE TENNESSEE
» Pvt. 26th North Carolina Inf Regt. Gettysburg, July 1863
» USN CUIRASSES CLASSE COLORADO
» JAPON CUIRASSES CLASSE ISE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: