AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 21:12

DESTROYERS CLASSE FARRAGUT
(ETATS UNIS


Le USS Farragut à la mer en 1936. A notez que seuls les canons de 127mm avant ont un masque


Avant propos

Depuis l'apparition du missile antinavire au début des années soixante, la torpille comme arme antinavire de surface est devenue obsolète et seules quelques rares marines comme la marine russe utilise encore des torpilles de 533mm.

La torpille apparaît en temps qu'arme au 19ème siècle mais qu'il s'agisse de la guerre de sécession ou de la guerre russo-turque en 1877-1878, ces armes étaient assez proches de ce qui allait donner naissance aux mines. L'utilisation de la torpille était dangeureuse pour ne pas dire suicidaire, les armes étant portés au bout d'une hampe ce qui entrainait souvent la destruction de la cible comme le 26 octobre 1864 quand une chaloupe nordiste coula en coulant le cuirassé sudiste CSS Albermarle à l'aide d'une torpille portée.


Le cuirassé sudiste CSS Albemarle


Au milieu du 19ème siècle, un officier autrichien, le capitaine de frégate Giovanni Luppis reprennant l'idée d'un compatriote imagine un canot explosif propulsé par ressort et dirigé par des cables dont il fait une première démonstration devant l'empereur François Joseph en 1860.

En 1864, il fait la connaissance de l'ingénieur anglais Robert Whitehead qui va perfectionner son invention. Il abandonne l'idée de la navigation en surface pour une navigation sous marin afin de frapper les navires de guerre là où ils sont le plus vulnérables à savoir sous la flottaison. Pas besoin d'être Einstein pour comprendre qu'un trou sous la flottaison entraine le naufrage du navire.

Le premier essais à lieu le 21 décembre 1866 et la commission navale impressionée commande des torpilles dès 1867 suivie de l'Angleterre qui obtient la licence de fabrication en 1872.

La torpille Whitehead était difficile à contrôler et le taux de réussite limité jusqu'à son perfectionnement par l'amiral américain Howell qui en 1891 remplace le moteur à air comprimé âr un mécanisme à ressort : l'énergie est accumulée avant le lancement et est relachée au moment du lancement. Outre la discretion accrue au niveau visuel et sonore, la trajectoire était strictement rectiligne, garantie d'une précision accrue. Lors de tests menées par l'US Navy, la torpille Howell obtint 95% de réussite contre 37% pour la Whitehead.


Le Stileto premier torpilleur de l'US Navy


En dépit des débuts prometteurs, les américains se détournent du torpilleur et le premier navire de ce type baptisé Stilletto n'est mis en service qu'en 1887. Il est suivi par sept torpilleurs mis en service entre 1888 et 1897 avec un déplacement ridicule de 116 à 165 tonnes mais le pli est pris puisqu'en 1896, l'US Navy met en service le…...Farragut, son premier destroyer. Au final, la marine américaine incorpore 26 torpilleurs entre 1899 et 1902 qui déplacent rarement 200 tonnes.

Après le Farragut, l'US Navy commande la classe Bainbridge composée de cinq navires construits entre 1899 et 1902. Ils sont suivis par onze autres navires commandés en 1898 mais les premiers destroyers américains à devenir célèbres sont les fameux «Flush-Decker» (pont ras) à une époque où la majorité des destroyers ont un gaillard d'avant surelevé.


Le Farragut (TB 11) est le premier destroyer mis en service dans l'US Navy


Genèse des Farragut

La mobilisation industrielle des Etats Unis est tout simplement prodigieuse et annonce celle de la seconde guerre mondiale. Quelques chiffres valent mieux qu'un long discours : 61 c'est le nombre de chantiers navals en août 1917 et 203 c'est le nombre de chantiers en août 1918. plus parlant encore est le tonnage construit pour la marine marchance : la marine marchande américaine passe de 2750000 tonnes en avril 1917 à 9500000 tonnes le 1er septembre 1918, 2500 navires sont construits entre 1918 et 1921 soit 6.5 millions de tonnes de port en lourd.

En ce qui concerne les destroyers, 278 exemplaires sont commandés avant même l'entrée en guerre des Etats Unis qui en dépit de leur isolationisme savent qu'ils vont devoir se battre à un moment ou un autre. Les six premiers «flush-deckers», la classe Caldwell (DD 69 à 74) sont commandés en mars 1915.


Le USS Cadwell, premier flus-decker


Ils sont suivis par les 50 destroyers du programme naval de 1916 suivis de 15 autres le 3 mars 1917 (DD 95 à 109) et 76 autres le lendemain (DD 110 à 185), 4 mars 1917 soit déjà 147 navires mais ce n'est pas encore fini car 159 autres destroyers immatriculés DD186 à 344.

En dépit de la célérité des chantiers américains (le Ward qui allait devenir célèbre à Pearl Harbor en coulant un sous marin de poche japonais est construit en 17 jours), seuls 40 navires sont livrés avant l'armistice en Europe.

Le dernier destroyer armé l'est en 1921 et un grand nombre d'eux sont mis en réserve dès leur armement. C'est ainsi qu'en 1922, l'US Navy dispose de 316 destroyers.

Une partie des navires commandés est d'ailleurs annulés comme les destroyers immatriculés DD348 à 359. Ces immatriculations sont cependant repris pour les nouveaux Farragut.


Le USS Ward construit à l'Arsenal de Mare Island en 17 jours allait s'illustrer à Pearl Harbor


Cette flotte abondante bloque tout évolution et toute nouvelle construction de destroyers mais au début des années trentre, les flush-decker sont clairement dépassés en terme de tonnage, de vitesse mais surtout d'armement. Généralement armés de canons de 4 pouces (102mm), ils doivent tenir la comparaison avec des navires armés de canons de 120 à 130mm.

Dès août 1927, le Bureau des Constructions à relancé l'idée de construction d'une nouvelle classe de destroyers. Entre fin 1927 et 1928, sept études sont présentées pour des conducteurs de flottille déplaçant 1421 à 2900 tonnes. Des études sont également faites entre 1927 et 1932 pour des destroyers de 1391 à 1850 tonnes, ce dernier tonnage étant privilégié du fait du traité de Londres récement signé.

La construction si elle est décidé va se heurter à des problèmes industriels, notament pour les turbines dont les constructeurs ont disparu ce qui poussera les américains à acquérir la licence de turbines britanniques.

Huit navires de type Farragut sont donc commandés et immatriculés DD348 à 355. Mis en service en 1934 et 1935, ils marquent le début de la modernisation de l'US Navy. Avec leur long gaillard d'avant, ils sont plus proches des destroyers britanniques que de leurs prédécesseurs

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 21:27

Historique

USS Farragut (DD-348)

Le Farragut à la mer

Présentation

Le Farragut est mis sur cale aux chantiers de la Bethlehem Shipbuilding Corporation situés à Quincy dans le Massachusetts le 20 septembre 1932 lancé le 15 mars 1934 et admis au service actif le 18 juin 1934.

Il porte le nom de l'amiral David Glasgow Farragut (1801-1870) considéré aux Etats Unis comme l'équivalent de Nelson. Il s'illustra au cours de la guerre de secession, en prenant la ville de la Nouvelle Orleans en mars 1862 et s'empare des abord de la baie de Mobile en mars 1864 prononçant à cette occasion sa célèbre phrase «Au diable les torpilles ! En avant !». en 1866, il devint le premier officier américain à porter le titre d'amiral.


L'amiral David Farragut

le DD-348 est le troisième destroyer à porté ce nom. Auparavant, le TB-11 (1889-1919),et le DD-300, un destroyer de classe Clemson (1920-1931) ont porté ce nom. Depuis le DD-338, deux autres destroyers ont porté ce nom, un destroyer lance-missiles de classe Farragut (1960-1992) et un destroyer lance-missiles classe Arleigh Burke (type IIA) entré en service en juin 2006.


Le destroyer lance-missiles USS Farragut

Temps de paix (1934-1941)

Premier destroyer mis en service par l'US Navy depuis près de 12 ans, le Farragut devint un des navires les plus mis en avant par les américains dans des opérations publiques comme le 26 mars 1935 quand il embarqua à Jacksonville (Floride) le président Roosevelt qui embarqua sur son yatch.

Le Farragut escorta ensuite le yacht et son illustre occupant dans une croisière aux Bahamas jusqu'au 7 avril date à laquelle il embarqua le président Roosevelt et le ramena à Jacksonville le 8 avril.

Le Farragut fût ensuite affecté à la flotte du Pacifique, arrivant à San Diego le 19 avril 1935, étant affecté au Destroyer Squadron (DesRon 20) comme navire amiral. Il occupa ses années dans le Pacifique avec des exercices et des manoeuvres sur la côte ouest, dans les eaux hawaïennes et des croisières en Alaska pour entrainer les réservistes de ce territoires.

Le 3 avril 1939, il gagna les Caraïbes pour participer aux traditionelles manoeuvres d'hiver avant de rentrer à San Diego le 12 avril 1939. Du 2 août 1939 au 1er août 1941, il fût basé à Pearl Harbor, ne regagnant la côte ouest en escortant des porte-avions qu'à deux reprises. A partir du 1er août, il ne vit quasiment plus Hawaï, passant le plus clair de son temps en mer.

Le Farragut en guerre (1941-1945)

Le Farragut à la mer en 1943

Le 7 décembre 1941, le Farragut était amarré dans le East Loch, la base de destroyer de Pearl Harbor à couple avec ses sister-ships Monaghan (DD-354) Dale (DD-353) et Aylwin (DD-355). L'officier propulsion, le plus haut gradé à bord mit les chaudières sous pression mais le destoryer qui ne fût pas endommagé, n'eut pas à appareiller. Jusqu'en mars 1942, le Farragut effectua des patrouilles ASM et des missions d'escorte entre Oahu et San Francisco.

Le 15 avril 1942, le Farragut quitta Pearl Harbor avec le groupe de combat de Lexington, direction la mer de Corail où il retrouva le groupe de combat du Yorktown. Ces forces engagèrent les japonais qui tentaient de débarquer à Port Moresby, dans la première bataille au dela de l'horizon, la bataille de la mer de Corail qui fût le premier coup d'arrêt à l'expansion japonaise.

Le Farragut gagna ensuite Cid Harbor en Australie le 11 mai 1942 avant de regagner Pearl Harbor le 29 juin 1942 après des escales à Brisbane, Noumea, Suva, Tongatapu et Auckland. Il appareilla ensuite le 7 juillet 1942 en compagnie du Saratoga pour participer à l'opération Watchtower, le débarquement sur Tulagi le 7 août 1942. Il patrouilla ensuite au large des Salomons pour protéger les lignes de communication américaines. Il participa ainsi à la bataille des Salomons Orientales les 24 et 25 août, participation indirecte puisqu'il s'agissait d'une bataille entre porte-avions.

Le 31 août 1942, alors qu'il escortait le Saratoga et le Wasp, le Farragut repère ce qui semble être un sous marin au radar à 3h30 mais les investigations ne donnent rien. A 7h45 pourtant le sous marin I-26 lâche six torpilles contre le Saratoga. Détecté par le Macdonough _sister-ship du Farragut_ qui lui passe dessus, il échappe au grenadage mais une de ses torpilles touche «Sister Sara» qui doit être remorquée jusqu'à Pearl Harbor.

Le destroyer resta dans le Pacifique sud-ouest jusqu'au 27 janvier 1943 date de son retour à Pearl Harbor, escale avant son retour sur la côte ouest pour un carénage et un entrainement. Il gagna ensuite les Aléoutiennes le 16 avril 1943 pour participer à la protection des transports engagés dans la reconquête des îles Attu et Kiska . Après la reprise d'Attu, le Farragut participa à la reprise de Kiska, participant au bombardements réguliers effectués du 5 juillet au 15 août 1943. Sa mission de protection s'acheva le 4 septembre quand il quitta Adak pour escorter un convoi en direction de San Francisco où il subit un petit carénage.

Le Farragut appareilla de San Diego le 19 octobre 1943 pour un entrainement au large d'Hawaï et d'Espiritu Santo. Après avoir escorté des porte-avions, il assura l'appui rapproché des Marines débarquant sur Tarawa le 20 novembre 1943 et ce jusqu'à son retour à Pearl Harbor le 8 décembre.

Après une brève période de réparations et d'entrainement au large de la côte ouest, il quitta San Diego le 13 janvier 1944 pour des combats dans les îles Marshall. Durant les débarquements sur Kwajalein et Eniwetok, il escorta des porte-avions, patrouilla et assura des missions de patrouille anti-sous-marine avant de couvrir les porte-avions attaquant Woleia et Wake. A la fin du mois d'avril, il appuya les débarquements des unités de l'armée de terre à Hollandia puis en mai, les débarquements sur Majuro.

Ce fût ensuite Saipan où il arriva le 11 juin, escortant les porte-avions qui eux même couvrait le débarquement du 15 juin. Après avoir bombardé Saipan et Guam, il servit de piquet-radat durant la bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin 1944) avant de se ravitailler et reposer son équipage à Eniwetok du 28 juin au 14 juillet 1944.

Les 17 et 18 juillet 1944, il mouilla à proximité des plages d'Agat (Guam) pour assurer l'appui rapproché des hommes des UDT (Underwater Demolition Team) chargé de prendre le contrôle de cette île. Après avoir escorté un croiseur à Saipan, il retrouva Guam le 21 juillet pour participer à l'appui des troupes débarquées et après un bombardement sur Rota le 25 juillet, il quitta le Pacifique le 30 juillet pour un carénage au Puget Sound Navy Yard.

Le Farragut arriva à Ulithi le 21 novembre 1944 et quatre jours plus tard quitta la grande base américaine pour escorter un groupe de pétroliers ravitaillant la Fast Carrier Task Force (TF38) qui bombardait Taiwan et l'île de Luzon en vue du débarquement dans le golfe de Lingayen.

Il assura ensuite l'appui des porte-avions engagés dans les invasions de Iwo Jima et d'Okinawa puis du 11 mai au 6 août 1946, il alterna entre escortes de convoi entre Ulithi et Okinawa et des missions de piquet radar durant les deux dernières semaines de mai.


Vue aérienne du destroyer Farragut

La fin (1945-1947)
Le destroyer quitta le Pacifique et plus précisément Saipan le 21 août 1945, arrivant au Brooklyn Navy Yard le 25 septembre 1945. Désarmé le 23 octobre 1945, il est rayé du Naval Vessel Register le 28 janvier 1947 et vendu à la démolition le 14 août 1947.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 21:42

USS Dewey (DD-349)

Le USS Dewey à la mer

Présentation

Le Dewey est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works de Bath (Maine) le 16 décembre 1932, lancé le 28 juillet 1934 et admis au service actif le 4 octobre 1934. C'est le deuxième navire à porté le nom de l'amiral George Dewey (1837-1917) connu pour sa victoire contre la flotte espagnole en baie de Manille le 1er décembre 1898. Il à été nommé «Admiral of the Navy» en 1903, le plus haut grade dans la hierarchie de l'US Navy et il est le seil à ce jour.



Avant le DD-349, un dock flottant de l'Arsenal de Cavite portait ce nom et après le destroyer de classe Farragut, nous trouvons un destroyer lance-missiles, le DLG-7 rebaptisé Luce en février 1957 pour libérer ce nom au profit d'un destroyer de classe Farragut, le DDG-45 en service de 1958 à 1992. Un cinquième navire est en passe de porter ce nom, un destroyer de classe Arleigh Burke, le DDG 105 qui doit être mis en service en 2009.


Le USS Luce à dans un premier temps porté le nom de Dewey

Temps de paix (1934-1941)

Après deux croisières d'entrainement à Guantanamo et Port-au-Prince, le Dewey quitta Norfolk le 1er avril 1935 pour San Diego (Californie) où il arriva le 14 avril. Jusqu'en 1938, il passa le plus clair de son temps à opérer au large de son port d'attache, à participer à des exercices et des manoeuvres au niveau de la flotte. Il alla également jusqu'en Alaska et jusqu'à Callao (Perou) et effectuant également trois croisières à Hawaï.
Du 4 janvier au 12 avril 1939, il regagna l'Atlantique pour Fleet Problem XX puis regagna le Pacifique et la base de Pearl Harbor où il arriva le 12 octobre 1939 et où il était toujours le 7 décembre 1941 au matin.

Le Dewey au combat (1941-1945)

Très belle vue rapprochée du Dewey

Au moment de l'attaque japonaise, le Dewey était en entretien mais dès l'après midi du 7, il quitta Pearl Harbor pour des patrouilles dans les eaux Hawaïennes. Le 15 décembre, il retrouva la TF11 pour tenter de secourir la garnison de Wake mais cette dernière tombant le 23 décembre, le Dewey repris sa mission de patrouille.

En février 1942, il retrouva la TF11 et protégea les porte-avions ataquent Rabaul. La TF11 fût repérée par un hydravion Mavis qui est abattu par un Wildcat. Le raid est abandonné mais le groupe de combat est attaqué par 17 G4M Betty en deux vagues de 9 et 8. Au cours de la seconde, le lieutenant Edward «Butch» O'Hare descend trois appareils et en endommage deux, devenant le premier as de la guerre du Pacifique. Le Dewey continua à assurer la protection du Lexington notament lors des raids sur Lae et Salamaua en Nouvelle Guinée le 10 mars avant de regagner Pearl Harbor le 26 mars.

Il participa ensuite à la bataille de la mer de Corail (7-8 mai 1942), la première bataille navale de l'histoire où les adversaires ne voient par les navires de l'autre camp. Le Dewey assura la protection antiaérienne de «Lady Lex» qui bien que gravement endommagée par les avions japonais ne fût coulé qu'à cause d'une étincelle ayant enflammée les vapeurs d'essence. Le DD-349 récupéra 112 survivants du porte-avions. Le Dewey escorta ensuite le Yorktown jusqu'à Nouméa le 12 mai avant de regagner Pearl Harbor le 25 mai pour escorter l'Enterprise.

Le destroyer appareilla trois jours plus tard en compagnie du «Big E» et participa ainsi à la bataille de Midway (4-5 juin 1942), le tournant de la guerre du Pacifique. De retour à Pearl le 9 juin, il escorta ensuite le Saratoga qui transporta un squadron à Midway (22-29 juin 1942). Il gagna ensuite les Fidji pour participer à l'opération Watchtower, le débarquement américain sur Guadalcanal le 7 août 1942.

Il participa ensuite à la couverture des lignes de communication américaines dans les Salomons mais aussi l'escorte du Saratoga lors de la bataille des Salomons Orientales les 24 et 25 août 1942 et au moment où le I-26 réussit à le torpiller le 31 août. Le destroyer l'escorta ainsi jusqu'à son retour à Pearl Harbor puis son arrivée à San Francisco le 29 septembre pour une remise en état complète.

Le 27 décembre 1942, le Dewey gagna les Aléoutiennes, sauva l'équipage du destroyer Worden échoué à Amchtika après avoir vainement essayé de le prendre en remorque. Le 7 avril 1943, le Dewey gagna San Pedro pour escorter un des groupes d'assaut destiné à reprendre l'île d'Attu, débarquement qui eut lieu le 11 mai. Le Dewey participa également au débarquement sur Kiska le 15 août avant d'escorter un groupe de LST direction San Francisco où il arriva le 19 septembre 1943.

Quittant San Diego et la Californie le 13 janvier 1944, le Dewey arriva à Kwajalein le 31 août avant d'assurer la protection des porte-avions lors du raid sur Majuro le 11 février et du débarquement sur Eniwetok le 18 février. Du 18 février au 18 mars, il assura l'escorte de convois entre Eniwetok, Roi et Majuro et bombarda l'atoll de Mille.

Du 22 mars au 6 juin, il opéra au sein de la Fast Carrier Strike Force (TF58) pour des raids sur Palau, Yap, Ulithi et Woleiai; le débarquement à Hollandia (21-22 octobre) et les raids sur Truk du 29 avril au 1er mai.

Le 6 juin 1944, il escorta les porte-avions menant des raids de chasse libre (sweeps : des chasseurs survolant les aérodromes ennemis pour bombarder et mitrailler afin de provoquer une réaction de l'aviation ennemie et la détruire) le 11 juin sur Saipan et Tinian suivies d'attaques plus classiques les 13 et 14 juin, au cours de laquelles le destroyer détruisit des barges ennemies et incendia un réservoir de carburant. Il assura ensuite l'escorte des porte-avions engagés dans la bataille de la mer des Phillipines, sauvant de nombreux pilotes, forcés d'amerir faute de carburant.

Lors de l'invasion de Guam, il assura d'abord la protection rapprochée des transports avant d'assurer l'appui de feu rapproché des groupes de reconnaissance et des UDT. Il effectua un tir de harcèlement nocturne et patrouilla autour de l'île jusqu'au 28 juillet date à laquelle, il gagna le Puget Sound Navy Yard pour un petit carénage.

Appareillant de Bremerton le 30 septembre, il retrouva le groupe de soutien logistique de la 3ème flotte le 10 octobre et assura son escorte. Le 18 décembre 1944, la flotte américaine fût prise dans le typhon Cobra et le Dewey qui avait perdu toute propulsion et connu un roulis supérieur à 75°, sa chéminer n°1 se cassant sur le pont.

Une fois réparé à Ulithi, il retrouva son groupe le 8 février 1945, arrivant à Iwo Jima le 17 février pour escorte et appui feu notament le 23 février quand il tira des obus éclairants pour briser une contre-attaque japonaise dans la nuit du 23 février.

Après avoir escorté un convoi à Leyte du 4 au 6 mars 1945, le Dewey retrouva le groupe de soutien logistique pour les opérations au large d'Okinawa.

Crépuscule (1945-1946)

Le 21 août 1945, il appareilla pour San Diego où il arriva le 7 septembre avant de gagner le Brooklyn Navy Yard où il arriva le 25 septembre. Désarmé le 19 octobre 1945, il est vendu à la démolition le 20 décembre 1946.


Le Dewey dans le Puget Sound en septembre 1944

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 21:56

USS Hull (DD-350)

Présentation

Le Hull est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 7 mars 1933 lancé le 31 janvier 1934 et admis au service actif le 11 janvier 1935.
Il rend hommage au capitaine Isaac Hull (1773-1843), un marin américain né dans le Connecticut qui servit dans la «quasi-guerre» contre la France (1798-1800) et dans la guerre contre Tripoli qui lui valu une promotion au grade de capitaine en 1806. En 1810, il reçut le commandement de la frégate USS Constitution avec laquelle il participa à la guerre anglo-américaine de 1812. A la fin de la guerre, il commanda le Portsmouth Navy Yard puis le Pacific Squadron de 1823 à 1827 pour des missions en Amérique du Sud avant de commander le Washington Navy Yard de 1829 à 1835 puis le Méditerranean Squadron de 1839 à 1841. Agé et malade, il quitta le service actif avant de mourir à Philadelphie deux ans plus tard.


Isaac Hull

Quatre navires ont été baptisés de son nom, quatre destroyers : un destroyer de classe Bainbridge (DD-7) lancé en 1902 et vendu à la démolition en 1921; un destroyer de classe Clemson (DD-330) lancé en 1921 et vendu à la démolition en 1931; un destroyer de classe Farragut lancé en 1934 et perdu dans le typhon Cobra le 17 décembre 1944 au large des Phillipines et enfin un destroyer de classe Forrest Sherman en service de 1958 à 1983.


Le destroyer de classe Bainbridge USS Hull

Jeunes années (1935-1941)
Après une croisière de mise en condition aux Açores et dans les Iles Britanniques, le Hull gagna San Diego via le canal de Panama où il arriva le 19 octobre 1935. Outre les exercices et les manoeuvres communes, il effectua une croisière dans l'Alaska en avril 1937 et participa à des exercices dans les eaux hawaïennes, étant particulièrement utilisé comme navire d'escorte pour les porte-avions. Le 12 octobre 1939, il gagna son nouveau port d'attache : Pearl Harbor.

Pearl Harbor et Guadalcanal (1941/42)

Le USS Hull à la mer

Au moment de l'attaque japonaise, le Hull était mouillé au nord de l'île Ford à couple avec le ravitailleur Dobbin pour des réparations. Il ouvrit le feu sur les avions japonais mais ne subit aucun dommage (la cible prioritaire des américains étant les cuirassés et les porte-avions et non les destroyers).

Le 8 décembre,il retrouva le porte-avions Enterprise et son escorte et opéra ensuite avec la TF11 de l'amiral Brown, servant de chien de garde au porte-avions Lexington, engagé dans de nombreux raids dans les îles Salomons. Le destroyer regagna Pearl Harbor le 26 mars et jusqu'en juin 1942, le destroyer escorta des convois entre Hawaï et San Francisco.

Le Hull appareilla le 7 juillet pour les îles Fidji afin de préparer l'opération Watchtower, le débarquement américain sur Tulagi. Le destroyer quitta l'île le 26 juillet et au moment du débarquement assura des missions de patrouille ASM pour les transports. Ces transports furent justement attaqués par des avions japonais (des G4M Betty) le lendemain. Le destroyer endommagea et détruisit un certain nombre d'avions. Il du saborder le transport George F. Elliot dont l'incendie était hors de contrôle.

Le 9 août 1942, il coula un petit cargo au large de Guadalcanal avant de gagner le soir même Espiritu Santo. Jusqu'à la mi-septembre 1942, il assura trois escortes de convois, subissant deux attaques aériennes les 9 et 14 septembre 1942.

Aléoutiennes (1943)

Le destroyer regagna Pearl Harbor le 20 octobre puis passa le reste de l'année avec le cuirassé Colorado dans les Nouvelles Hébrides. Le 29 janvier 1943, il quitta Pearl Harbor pour San Francisco et un carénage bien mérité qui l'immobilisa du 7 février 1943 à mi-avril 1943.
le 16 avril 1943, il arriva à Adak (Alaska) et entama une série de manoeuvres avec les croiseurs et les cuirassés engagés dans l'opération de reprise des îles d'Attu et de Kiska. Durant l'opération en question, le Hull effectua des patrouilles pour verouiller le secteur avant de participer à différents bombardements sur Kiska dont ceux précédents le débarquement qui eu lieu le 15 août mais sans opposition puisque les japonais avaient évacuer l'île en toute discrétion.

Le Hull dans le Pacifique (1943-1944)

Photo d'avant guerre du Hull

Après la fin des opérations autour de Kiska, le Hull gagna Pearl Harbor où il arriva le 26 septembre 1943. Trois jours plus tard, il appareilla avec la flotte pour bombarder Wake, une diversion en vue de couvrir l'opération principale : le débarquement sur les îles Gilbert. Le Hull bombarda Makin durant le débarquement le 20 novembre. Il était de retour à Pearl Harbor avec le reste de la flotte le 7 décembre 1943. De là il regagna Oakland (Californie) le 21 décembre 1943 pour des exercices amphibies
Le 13 janvier 1944, il appareilla de San Diego avec la Task Force 53 pour s'emparer des îles Marshall. Il arriva le 31 janvier à Kwajalein pour couvrir les transports. Il poursuivit sa mission durant le mois de février alternant les missions de protection et des patrouilles au large d'Eniwetok et Majuro. Il gagna ensuite l'atoll de Mille qu'il bombarda avec les cuirassés et les porte-avions. Il prit part également au bombardement de Wotje le 22 mars 1944.
Il participa ensuite au raid sur Truk les 29 et 30 avril avant de gagner Majuro où il arriva le 4 mai 1944. Il retrouva le groupe de cuirassés de l'amiral Lee pour participer aux opérations dans les Mariannes. Le Hull bombarda Saipan le 13 juin tout en couvrant les opérations de déminage et les premières opérations suivant le débarquement du 15 juin 1944.
Quatre jours plus tard, intégré au TG 58.2 (porte-avions Bunker Hill Wasp Franklin Monterey et Cabot, croiseur léger Mobile Santa Fe San Juan et Biloxi) avec ses sister-ship, il participa du 19 au 21 juin 1944 à la bataille de la mer des Phillipines dont l'épisode le plus connu est le «Great Marianas Turkey Shoot» (le tir aux dindons des Mariannes)
Durant tout le moins de juillet 1944, le destroyer opéra avec les porte-avions engagés dans la prise de Guam où les américains débarquèrent le 21 juillet. Il quitta ensuite la zone pour Seattle où du 25 août au 23 octobre, il subit un carénage qui lui permis de regagner la Fast Carrier Striking Force et plus précisement son groupe de ravitaillement en mer des Phillipines le 20 novembre 1944.

La Morsure du Cobra fatale au Hull (18 décembre 1944)

Le Hull à la mer : notez le canon n°1 en position
antiaérienne


Après une attaque sur Aparri, la TF38 se retire le 16 pour se ravitailler, retrouvant les ravitailleurs le 17 décembre 1944. une dépression tropicale se transforme en typhon, typhon dont les météorologistes sont incapables de prévoir son évolution. Le ravitaillement est interrompu.
Le 18 décembre, le vent atteint 130 km/h avec des vagues d'une hauteur de 15 à 18 mètres. La visibilité baisse et les postes sont tenus au radar autant que c'est possible. Le typhon baptisé «Cobra» va être fatal au Hull qui mal lesté est balloté comme un fétu de paille. Il connait un roulis de 80° et chavire peu après 11h00. Le destroyer d'escorte Tabberer (DE-418) ne repêche que 62 survivants sur un total 160 membres d'équipage.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 22:07

USS Macdonough (DD-351)

Présentation

Le Macdonough est mis sur cale au Boston Navy Yard le 15 mai 1933 lancé le 22 août 1934 et admis au service actif le 15 mars 1935.
C'est le troisième navire à rendre hommage au capitaine Thomas Macdonough (1783-1825) qui s'illustra notament durant la guerre de 1812 en remportant la bataille décisive du Lac Champlain le 11 septembre 1813. Il participa également à plusieurs opérations contre les Barbaresques d'Afrique du Nord après le destroyer n°9 en service de 1900 à 1919 et après un «flush-decker» de classe Clemson, le DD-331 en service de 1920 à 1930.


Le Commodore Macdonough

Depuis un quatrième destroyer à rendu hommage à ce grand capitaine, un destroyer lance-missiles de classe Farragut, le DDG-9» en service de 1961 à 1992 et démoli en 20004. Un «Liberty-Ship» à également porté ce nom, le SS (Steam Ship) Thomas Macdonough.


Le flush decker Macdonough

Service actif (1935-1945)

Le Macdonough à la mer

Après une croisière de mise en condition en Europe et sur la côte occidentale de l'Amérique du Sud, le Macdonough retrouva la flotte du Pacifique et son port d'attache de San Diego où il y fût basé jusqu'au 12 octobree 1939, date de son transfert à Pearl Harbor et son affectation au DesRon 1. Au moment de l'attaque japonaise, le destroyer était mouillé au nord de l'île Ford et descend un bombardier japonais avant de gagner la mer pour tenter de retrouver la Task Force japonaise.

Jusqu'à la mi-avril 1942, le destroyer effectua des missions de surveillance et d'escorte de convois entre Oahu et la côte ouest des Etats Unis avant de retrouver les porte-avions et leur servir de chien de garde alors qu'ils bombardaient Bougainville, Salamaua et Lae.

Il opéra ensuite avec le porte-avions Saratoga pour appuyer le débarquement américain sur Guadalcanal et Tulagi le 7 août 1942. Il participa ensuite à la déroute de la bataille de Savo Island au cours de laquelle quatre croiseurs lourds américains furent détruits par les japonais dans la nuit du 8 au 9 août 1942. A la fin du mois de septembre, il commença ses missions d'escorte entre la Nouvelle Guinée, Espiritu Santo et Pearl Harbor jusqu'à son départ pour carénage au Mare Island Navy Yard le 22 décembre 1942.

Les travaux terminés, il gagna le port d'Adak le 16 avril 1943 pour des missions de patrouille jusqu'à l'assaut sur Attu lancé le 11 mai mais le 10 il entra en collision avec un transport, le Sicard et du être remorqué pour réparations à Mare Island où il resta jusqu'au 23 septembre 1943.


Le Macdonough au mouillage

Il arriva le 20 novembre dans les îles Gilbert pour participer à l'invasion de Makin, servant de navire de commandement des embarcations amphibies avant d'entrer dans le lagon et de pilonner les installations japonaises. Trois jours plus tard, le 23 novembre, Makin fût déclarée sous contrôle et le destroyers retourna à Pearl Harbor.

En janvier 1944, il participa à l'assaut sur les Marshall au sein de la Northern Attack Force. Il servit de navire de commandement de la chasse pour assurer la couverture des transports débarquant la première vague d'assaut. Le 29 janvier, il participa au bombardement de Wotje avant de regagner l'atoll de Kwajalein puis de participer à l'occupation de Root et de Namur au cours desquelles il servit de navire piquet-radar.

Les 21 et 22 février 1944, le Macdonough bombarda les positions japonaises sur l'île Parrow qui garda l'entrée de l'atoll d'Eniwetok. Un mois plus tard, il retrouva la TF58 qui bombarda Palau avant d'appuyer le débarquement des troupes de MacArthur à Hollandia en Nouvelle Guinée le 21 avril 1944. A la fin du mois, il servir de piquet-radar pour les opérations au dessus de Truk, coulant le sous marin japonais RO-45 le 30 avril 1944 en coopération avec le porte-avions léger Monterey et du destroyer Stephen Potter de classe Fletcher.

Le 4 mai 1944, il gagna Majuro, y retrouvant les forces destinées à l'invasion des Mariannes. Appareillant le 6 juin, le USS Macdonough opéra avec les porte-avions rapides durant l'invasion de Saipan, servant de piquet radar tout en bombardant les positions japonaises sur la côte ouest de l'île.

Ses cannoniers s'illustrèrent également durant la bataille de la mer des Phillipines les 19 et 20 juin en détruisant plusieurs avions japonais, les rares ayant échappé au «Great Marianas Turkey's Shot» en coopération avec les CAP du porte-avions.

Il gagna ensuite Guam pour couvrir l'action des Underwater Demolition Team, chargés de déminer les plages en vue du débarquement qui eut lieu le 21 juillet au cours duquel le destroyer se démultiplia assurant aussi bien des patrouilles ASM que des bombardements contre les positions japonaises. Il regagna ensuite Pearl Harbor le 10 août 1944.

L'escale hawaïenne fût brève et le 15 septembre 1944, le Macdonough était de retour au combat, gagnat Manus pour assurer des missions d'escorte des transports débarquant à Leyte, participant ainsi à la titanesque bataille du golfe de Leyte les 24 au 25 octobre au cours de laquelle les destroyers, les destroyers d'escorte et les porte-avions d'escorte affrontèrent courageusement les croiseurs lourds et les cuirassés japonais. Il escorta ensuite un nouveau convoi en direction de Leyte le 3 novembre avant de patrouille dans le golfe de Leyte et dans le sud du détroit de Surigao.

Il gagna ensuite Ulithi pour protéger ensuite les pétroliers ravitaillant les porte-avions qui bombardaient les Phillipines, Formose et les côtes de la mer de Chine méridionale. En janvier 1945,il gagna le Puget Sound Navy Yartd pour un carénage de trois mois avant de regagner Ulithi où il servit de navire piquet-radar jusqu'au 5 juillet avant de reprendre ses escortes de convois, tache qu'il exécuta jusqu'à la fin de la guerre

Crépuscule (1945-1946)
Le Macdonough se trouvait à Guam quand la guerre avec le Japon s'acheva. Il ne s'attarda pas dans la région car il était à San Diego le 3 septembre avant de gagner le Brooklyn Navy Yard où il fût désarmé le 22 octobre 1945 avant d'être vendu le 20 décembre 1946 à la démolition.


Le Macdonough à la mer en décembre 1943

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 22:20

USS Worden (DD-352)

Présentation


Le Worden est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard le 29 décembre 1932 lancé le 27 octobre 1934 et admis au service actif le 15 janvier 1935. C'est le troisième navire à porter le nom de l'amiral John Lorimer Worden (1818-1897) dont le principal fait d'armes était d'avoir commandé le cuirassé Monitor lors de la bataille d'Hampton Roads le 19 avril 1862 contre le cuirassé confédéré Virginia.

Avant le DD-352, ce nom avait été porté par un destroyer de classe Truxton en service de 1903 à 1919 puis par un flush-decker de classe Clemson en service de 1920 à 1930.

Depuis le DD-352, ce nom à été porté par un croiseur de classe Leahy, le CG-18 en service de 1963 à 1993.


Le USS Worden classe Leahy

Temps de paix (1935-1941)

Le Worden à la mer date et lieu inconnu


Une fois achevé, le destroyer quitta le chantier où il était né le 1er avril 1935 pour la traditionelle croisière de mise en condition au large de la Californie, du Mexique et de l'Amerique Centrale. Le nouveau destroyer franchit le canal de Panama le 6 mai 1935 pour gagner Washington où le 17 mai, il embarqua le vice-amiral Joseph K. Taussig, l'adjoint au Chief of Naval Operations avec une délégation du Congrès pour une croisière sur le Potomac.

Ses canons se révélant déffectueux, il gagna le Washington Navy Yard pour les réparer avant de gagner le Norfolk Navy Yard pour d'autres réparations avant de quitter l'Arsenal le 1er juillet et de mettre le cap sur le Puget Sound où il arriva le 3 août 1935 pour les démontages et modifications post-croisière de mise en confition. Il gagna ensuite son port d'attache, San Diego où il arriva le 19 septembre 1935.

Il participa à de nombreux exercices et manoeuvres allant jusqu'en Alaska, au Perou mais aussi dans les Caraïbes et dans les Iles Hawai. A la mi septembre 1937, le Worden et le Hull accompagnèrent le porte-avions Ranger à Callao pour participer à l'Inter-American Technical Aviation Conference à Lima. Le porte-avions rentra seul aux Etats Unis alors que les destoryers firent une escale à Balboa (Panama) avant de regagner San Diego.

Le déclenchement de la guerre en Europe le 1er septembre 1939 poussa les américains à réaffirmer leur neutralité et pour la faire respecter établir des patrouilles de neutralité à partir du 6 septembre.

Le 22 septembre, le CNO demanda au commandant en chef de la flotte de transférer temporairement aux îles Hawaï un détachement de deux divisions de croiseurs lourds, un croiseur léger, deux divisions de destroyers, un ravitailleur de destroyers, un porte-avions et les forces de soutien nécessaires pour former le Hawaïan Detachment.

Le Worden fût affecté à cette force commandée par le vice-amiral Adolphus Andrews qui avait posé sa marque sur le croiseur lourd Indianapolis, quittant San Diego pour Pearl Harbor le 5 octobre 1939.

Le Worden opéra principalement dans les eaux hawaïennes jusqu'en décembre 1941 avec de réguliers retours sur la côte ouest pour entretien. Suite à Fleet Problem XXI au printemps 1940, la flotte au complet resta basée à Pearl Harbor.

Le Worden en guerre (1) 1941/1942

Vue babord arrière du Worden

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbor, le Worden était mouillé à couple avec ses sister-ship Macdonough et Hull au nord de l'île Ford. Il ne subbit aucun dommage de la bart des japonais et descendit un bombardier japonais. Deux heures après le début de l'attaque, le destroyer gagna la mer pour des patrouilles de surveillance et de lutte ASM.
A 12.40, trois heures après la fin de l'attaque; le Worden eut un contact sous marin et largua sept charges de profondeur. L'après midi même, il retrouva une Task Force composée notament du croiseur léger Detroit. Alors qu'il patrouillait au sud-ouest d'Oahu, le Worden se ravitailla auprès du Neosho avant de retrouver la TF11 de l'amiral Fitch organisée autour du porte-avions Lexington qui devait appuyer la garnison de Wake attaquée par les japonais mais la Task Force arriva trop tard, l'île étant occupée par les japonais le 23 décembre 1941.
Il regagna ensuite les eaux hawaïennes, ayant deux nouveaux contacts auxquels il répondit par le largage de charges de profondeur les 16 et 22 janvier 1942.
Détaché de la TF11 le 31 janvier, le Worden quitta Pearl Harbor le 5 février pour escorter le ravitailleur d'hydravions USS Curtiss (AV-4) et le pétrolier USS Platte (AO-24) en Nouvelle Caledonie via les Samoa et Fidji, arrivant à destination le 21 février 1942. Trois jours plus tard, le cargo SS Snark sauta sur une mine au large de Bulari, le Worden assista le cargo désemparé et récupéra l'équipage qui ne compta que six blessés.
Quittant Nouméa le 7 mars, le Worden et le Curtiss gagnèrent Pearl Harbor où elles arrivèrent le 19 mars, entrant le même jout au bassin pour un carénage qui l'immobilisa jusqu'au 14 avril 1942.
Le destroyer repris la mer le 15 avril en compagnie de la Task Force 11 avec le porte-avions Lexington, les croiseurs lourds Portland Chicago New Orleans et Minneapolis et de 8 autres destroyers pour gagner les Nouvelles Hebrides où le 1er mai, il retrouva la TF17 de l'amiral Fletcher (porte-avions Yorktown, croiseurs lourds Astoria et Chester et quatre destroyers).
Après un ravitaillement, le Worden fût détaché pour escorter le pétrolier Tippecanoe à Nouméa, ratant ainsi la bataille de la mer de Corail. Le 12 mai, deux jours après son arrivée à Nouméa, le Worden retrouva la TF11 sans le porte-avions. Les navires américains appareillèrent le lendemain pour retrouver à Efate la TF16 composée notament des porte-avions Enterprise et Hornet commandée par le vice-amiral William Halsey.

Le Worden en guerre (2) : Midway et les Salomons

La TF16 regagna Pearl Harbor le 26 mai mais n'y resta que deux jours et reprit la mer le 28 sous le commandement du contre-amiral Spruance qui avait remplacé Halsey malade. Il retrouva quelques jours plus la TF17 organisée du porte-avions Yorktown réparé en à peine trois jours. Durant toute la bataille, le Worden assura la protection des porte-avions Hornet et Enterprise.

De retour à Pearl Harbor le 13, il fût affecté à une nouvelle TF11 construite autour du porte-avions Saratoga qui assura la couverture de convois de renforts en direction de Midway avant de regagner les eaux hawaïennes pour entrainement.

Le 9 juillet, le Worden gagna le sud-Pacifique avec le Saratoga mais il fût de nouveau détaché pour escorter le pétrolier Platte en direction de Nouméa, le destroyer et le pétrolier appareillèrent le 28 de Nouvelle Calédonie pour retrouver le groupe de combat du Saratoga. Durant le transit, il récupéra 36 survivants du transport de troupes Tjinegara torpillé le 25 par le I-169 à 75 miles au sud-ouest de Nouméa. Il retrouva le porte-avions mais fût rapidement détaché pour escorter le pétrolier Cimarron à Nouméa, arrivant à destination le 1er août et y débarquant les survivants du Tjinegara.

Le Worden participant ensuite au débarquement sur Tulagi et Guadalcanal (opération Watchtower) le 7 août en servant de chien de garde au Saratoga qui assura le bombardement préparatoire aux débarquements.Il patrouilla ensuite au large des Salomons pour protéger les lignes de communication américaines. Il participa ainsi à la bataille des Salomons Orientales les 24 et 25 août, participation indirecte puisqu'il s'agissait d'une bataille entre porte-avions.

Le 31 août 1942, le Saratoga fût touché par une torpille tiré par le sous marin I-26, nécessitant son rapatriment aux Etats Unis pour réparations. Le Worden escorta le porte-avions éclopé jusqu'à Tongatapu (Tonga) puis de là à Pearl Harbor où il arriva le 23 septembre. Cinq jours plus tard, le 28 septembre, le Worden accompagné par deux autres destroyers et les cuirassés Idaho et Pennsylvania appareilla avec le porte-avions pour San Francisco où il arriva le 4 octobre, y restant une semaine avant d'accompagner avec le destroyer Gansevoort (classe Benson), le cuirassé Idaho direction le Puget Sound où il arriva le 14 avant de repartir bien vite pour San Francisco où avec son sister-ship le Dewey il escorta le Nevada dans ses essais post-refonte dans la région de San Pero et de San Diego.

La fin : Worden on the rock's

Le 27 décembre 1942, le Worden appareilla de San Francisco pour appuyer la mise en place de forces sur l'île d'Amchtika dans les Aléoutiennes. Il relâcha à Dutch Harbor le 1er janvier 1943 mais le 12 janvier alors qu'il protégeait le transport Arthur Middleton débarquant des troupes à Constantine Harbor sur l'île d'Amchtika, il s'échoua sur des recifs et y resta malgré les efforts du Dewey qui tenta de lui passer une remorque mais cette dernière cassa. Le navire soumis à une mer déchainée finit par se casser en deux. Le Worden fût rayé du Naval Vessel Register le 22 décembre 1944.


La fin du Worden

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 22:32

USS Dale (DD-353)

Présentation

Le capitaine Richard Dale

Le Dale est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 10 février 1934 lancé le 23 janvier 1935 et admis au service actif le 17 juin 1935. C'est le quatrième navire à rendre hommage au capitaine Richard Dale (1756-1826) qui participa à la guerre d'Indépendance à partir de 1776 avant d'être capturé par l'ennemi en 1777 puis de s'évader en France et de retrouver John Paul Jones. Premier lieutenant du Bonhomme Richard, il participa à la capture du Serapis le 23 septembre 1779. Capitaine de l'US Navy le 4 juin 1794, il participa à la quasi-guerre contre la France entre 1798 et 1801 avant de participer aux opérations contre les Barbaresques de Tripoli. Il démissiona de la marine le 17 décembre 1802 avant de mourir à Philadelphie le 26 février 1826.

Le premier navire à porté ce nom fût un sloop lancé en 1839 et transferé à la milice navale du Maryland en 1895. Il fût suivi par un destroyer de classe Bainbridge lancé en 1900 et désarmé en 1919 suivi par un destroyer de classe Clemson lancé en 1919 et désarmé en 1930. Depuis le DD-353, un autre navire à porté ce nom, la frégate puis croiseur lance-missiles DLG-19 de classe Leahy lancé en 1962, reclassée en 1975 et désarmée en 1994.

Jeunes années (1935-1941)

Le Dale et le Monaghan sortant d'un rideau de fumée lors de Fleet Problem XX en 1939

Le Dale effectua une croisière dans le sud des Etats Unis du 13 février au 6 mars, faisant des escales à Norfolk, Tortuga au large de la Floride et Galveston (Texas) avant d'escorter le navire du président Roosevelt effectuant une croisière dans les Bahamas. Il gagna ensuite la côte ouest et la base navale de San Diego, effectuant de nombreux exercices et manoeuvres sans oublier des escales à Callao, Alaska, les Caraïbes et les eaux Hawaïennes.

Le 5 octobre 1939, le Dale quitta San Diego pour gagner San Diego au sein du Hawaiian Detachment pour patrouilles et entrainement jusqu'à un certain 7 décembre 1941, jour de l'attaque japonaise au cours de laquelle, le destroyer descendit un appareil japonais.

Le Dale dans la Seconde guerre mondiale

Le USS Dale au large de New York en 1935


Du 14 décembre 1941 au 17 mars 1942, le Dale escorta les porte-avions Lexington et Yorktown lors de leurs attaques contre Salamaua-Lae en Nouvelle-Guinée le 10 mars. Le Dale retourna ensuite à Pearl Harbor pour des missions d'escorte et d'entrainement jusqu'au 11 mai quand il appareilla pour Mare Island subir un carénage jusqu'au 5 juin 1942 date à laquelle il appareilla de San Francisco pour regagner le Pacifique.

Il participa ensuite à l'opération Watchtower, le débarquement sur Guadalcanal et Tulagi le 7 août 1942 au cours de laquelle, il escorta les transports et protegea les lignes de communication américaines du 18 août au 21 septembre, date à laquelle il gagna Pearl Harbor pour entrainement et missions d'escorte jusqu'au 10 novembre 1942.

Ce jour là, il appareilla en compagnie des cuirassés Washington et South Dakota, accompagnant le South Dakota jusqu'à San Francisco où il devait être remis en état après les dégats de la bataille de Guadalcanal.

Le 9 janvier 1943, le Dale appareilla de San Francisco pour gagner les Aléoutiennes. Il supporta l'opération Amchtika du 23 janvier au 19 mars. Le 22 mars, il gagna l'ouest de l'île d'Attu pour tenter d'intercepter des navires japonais tenta de ravitailler Attu et Kiska.

Quatre jours plus tard, le 26 mars eut lieu la bataille de l'île de Komandorski au cours de laquelle, la force japonaise, supérieure en puissance infligea de sérieux dommages aux américains mais l'amiral Kondo craignant la pénurie de mazout et l'intervention de l'aviation américaine ne poussa pas son avantage jusqu'au bout.

Le Dale escorta ensuite des transports et assura l'appui feu lors du débarquement sur l'île d'Attu le 11 mai, patrouillant dans le secteur jusqu'au 1er août. Il retrouva alors la force chargée de pilonner Kiska qui fût bombardée le 2 août. Il assura ensuite la protection des transports jusqu'au 13 août avant de reconnaître les îles de Rat et de Buldir en compagnie du flush-decker de classe Clemson, le Kane le 22 août pour vérifier que les japonais n'étaient pas présents.

Quittant Adak le 5 septembre 1943, le Dale arriva à Pearl Harbor le 16 septembre pour escorter un groupe de pétroliers qui ravitailla des porte-avions engagés contre Wake le 8 octobre 1943. Il s'entraina à Pearl Harbor jusqu'au 5 novembre avant d'escorter un groupe de LST participant au débarquement de Makin le 20 novembre. Il gagna ensuite la côte ouest pour entretien et réparations.

Le Dale quitta San Diego le 13 janvier 1944 pour protéger les porte-avions durant leurs actions contre Kwajalein et Eniwetok. Il servit dans les Marshall pour des missions d'escorte et de patrouilles jusqu'au 22 mars 1944, date à laquelle il escorta les porte-avions de la TF58 durant les attaques aériennes sur Palau, Yap, Ulithi et Woleai les 30 mars et le 1er avril avant des raids sur Hollandia du 21 au 24 avril puis des raids sur Truk, Satawan et Ponape du 20 avril au 1er mai 1944.
Du 6 juin au 30 juillet 1944, le Dale servant dans les Mariannes, bombardant Saipan et Guam avant de protéger les porte-avions durant la bataille de la mer de Phillipines les 19 et 20 juin 1944.

Caréné au Bremerton Navy Yard d'août à octobre, le Dale retourna ensuite à Pearl Harbor puis Ulithi où il retrouva laTF38 qui fût engagé contre les Phillipines entre le 25 novembre et le 8 décembre 1944. Il protegea ensuite les pétroliers qui ravitaillèrent la TF38 engagée en mer de Chine méridionale pour des raids sur la côte chinoise, Formose, Luzon et Okinawa avant de frapper le Japon en bombardant Tokyo et Kobe.

Le Dale escorta ensuite des pétroliers entre Ulithi et Okinawa entre le 13 mars et le 11 juin 1945 date à laquelle il gagna Leyte pour retrouver les porte-avions et leur servir d'escorte. Le Dale escorta ensuite un convoi entre Leyte et Ulithi puis après des patrouilles jusqu'au 29 juillet avant d'escorter un convoi en direction d'Okinawa.

Crépuscule (1945-1946)

Ancré à Guam au moment de la capitulation japonaise, le Dale escorta deux navires jusqu'au large du Japon le 19 août avant de gagner à San Diego jusqu'au 7 septembre. Quatre jours plus tard, il appareilla pour New York où il arriva le 25 septembre. Désarmé le 16 octobre 1945, il est vendu à la démolition le 20 décembre 1946.


Le USS Dale sortant de carénage en 1944

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 22:45

USS Monaghan (DD-354)

Présentation


L'enseigne Monaghan

Le Monaghan est mis sur cale au Boston Navy Yard le 21 novembre 1933 lancé le 9 janvier 1935 et admis au service actif le 19 avril 1935. C'est le deuxième navire à rendre hommage à l'enseigne John R. Monaghan (1873-1899), tué aux Samoa lors d'une révolte dans cette île contrôlée par les américains.

Le premier navire à porter ce nom fût le DD-32 de classe Paulding lancé en 1911 et qui après avoir opéré durant la première guerre mondiale termina sa carrière au sein des Garde-Côtes de 1924 à 1930.


Le destroyer Monaghan de classe Paulding

Le Monaghan passa les première années de sa carrière dans l'Atlantique, essentiellement pour des missions d'entrainement avant de gagner en 1940 le Pacifique.

Le Monaghan en guerre (1) : Pearl Harbor et Midway.


Le Monaghan à la mer vue babord

Le 7 décembre 1941, le Monaghan était le destroyer d'alerte, les machines sous pression et après l'attaque du Ward, il reçoit l'ordre de rejoindre le flush-decker à 07.51. quatre minutes plus tard, à 07.55, l'attaque aérienne japonaise commença, obligeant le destroyer à ouvrir le feu. A 08.27, il avait rejoint le Ward qui avait repérer un autre sous marin de poche que le Monaghan coula avec ceux charges de profondeurs.

Il passa la semaine suivante dans des patrouilles autour des îles de l'archipel avant de retrouver le Lexington et son groupe de combat chargé de soutenir Wake attaquée par les japonais mais la TF11 arriva trop tard. Sur le chemin du retour, le Monaghan, le Dale et l'Aylwin effectuèrent plusieurs passes de grenadage. L'une d'elle provoqua une large tâche d'huile signe le contact était le bon.

Le 15 avril 1942, le Monaghan et le reste de la TF11 quitta Pearl Harbor pour la mer de Corail. Les japonais s'apprêtant à débarquer à Port Moresby et menaçaient les lignes de communication entre les Etats Unis et l'Australie.

Le 4 mai 1942, des avions du Yorktown détruisirent des navires de la force d'invasion à Tulagi et Gavutu. La bataille de la mer de Corail proprement dite commença le 7 mai et vit les avions du Lexington et de Yorktown couler le porte-avions léger Shoho mais le Monaghan ne vit pas la fin de cette bataille, servant de transport pour des messages confidentiels (le silence radio étant de rigueur) avant de devoir récupérer les survivants du Neosho et du Sims mais la position étant erronée, le Monaghan ne récupéra aucun survivant et gagna directement Nouméa avant de retrouver la TF16 et de regagner Pearl Harbor le 26 mai 1942.

Deux jours plus tard, il reprit la mer pour contrer la tentative d'invasion japonaise sur Midway. L'excellent travail des hommes du capitaine Rochefort permis aux américains de connaître le plan, d'être en position avant les japonais et de couler quatre porte-avions ennemis. Durant la bataille, le destroyer assura la protection du porte-avions Enterprise, récupéra un aviateur d'un hydravion abattu le 5 au matin avant d'assister à partir de 18.30 le porte-avions Yorktown gravement endommagé mais en dépit de la garde vigilante, un sous marin réussit à se mettre en position de tir et à frapper le Yorktown et le destroyer Hammann. Si ce dernier coula immédiatement, le porte-avions resta encore à flot pendant 16 heures. Le Monaghan, le Gwin et le Hughes contre-attaquèrent et endommagèrent gravement le sous marin.

Le Monaghan en guerre (2) : les autres opérations et le typhon Cobra

Vue tribord du Monaghan

Après cette grande victoire qui stoppa net la progression des japonais dans le Pacifique, les américains regagnèrent Pearl Harbor le 13 juin. Le Monaghan gagna ensuite les Aléoutiennes pour contrôler l'expansion japonaise dans cette zone mais il entra en collision avec un autre navire en plein brouillard et du regagner Dutch Harbor puis Pearl Harbor d'où il escorta un convoi jusqu'à San Francisco avant d'entrer en carénage à l'Arsenal de Mare Island.

De retour dans le Pacifique et plus précisement aux Fidji le 17 novembre, le destroyer gagna Nouméa mais de nouvelles pannes machine obligea le navire à regagner Pearl Harbor pour d'importantes réparations, réparations terminées le 21 février 1943.

Il retrouva ensuite les Aléoutiennes au sein du TG 16.6 composé du croiseur lourd Salt Lake City, du croiseur léger Richmond et de trois autres destroyers. Le 26 mars, ce groupe participa à la bataille des îles Komandorski, un affrontement indécis qui préfigurait les futures opérations américaines de débarquement.

Le Monaghan participa à d'autres missions dans cette région notament des missions d'escorte et de lutte ASM, poussant à l'échouage le sous marin I-7 le 20 juin alors qu'il participait à l'évacuation de l'île de Kiska.

Après une mission d'escorte entre Pearl Harbor et San Francisco, le Monaghan trois porte-avions d'escorte pour l'opération sur les îles Gilberts, les CVE assurant des missions d'attaque et la protection des transports engagés dans le débarquement sur Tarawa.

Regagnant la côte ouest au cours d'une mission d'escorte, il effectua un cycle d'entrainement au large de San Diego avec des porte-avions d'escorte et prépara l'invasion des îles Marshall au cours de laquelle, il assura la protection des porte-avions déployés au nord-ouest de Roi.

Le 7 février 1944, il quitta Majuro pour escorter le Pennsylvania à Kwajalein avant de rejoindre les autres destroyers protegeant les transports débarquant les troupes à Eniwetok. Dans la nuit du 21 au 22 février, il bombarda l'île de Parry avant de passer un mois dans des missions d'escorte et de patrouilles dans les Marshall.

Le 22 mars, il reprit la mer pour assurer l'escorter des porte-avions rapides bombardant Palau, Woleai et Yap avant de regagner Majuro le 6 avril 1944. La sortie suivante du 13 avril au 4 mai vit les porte-avions de la TF58 couvrir les débarquements sur Hollandia et bombarder Satawan Truk et Ponape.

Après s'être préparé à Majuro, la TF58 gagna ensuite Saipan pour couvrir les débarquements avec un premier raid le 11 juin 1944, le débarquement ayant lieu le 15 juin 1944. durant la bataille de la mer des Phillipines (19-20 juin), il assura la surveillance des positions japonaises sur Saipan pour éviter une éventuelle fuite.

Il gagna ensuite Eniwetok puis participa au débarquement de Guam. En positionà partir du 14 juillet, il assural la protection ASM des porte-avions. Il couvrit ensuite l'action sur Agat des Underwater Demolition Team dans la nuit du 17 au 18 juillet, assurant à cette occasion un tir de barrage qui se poursuivit le 19 juillet au matin. Il resta en position jusqu'au 25 juillet 1944, date à laquelle, il regagna Pearl Harbor puis Puget Sound pour carénage.

Après un entrainement au large de la Californie et dans les eaux hawaïennes, le Monaghan gagna Ulithi le 11 novembre. Il retrouva les autres escorteurs protegeant les trois pétroliers chargés de ravitailler la TF38 le 17 décembre qui bombardait alors Luzon en appui de l'invasion sur Mindoro

Le 18 décembre, le vent atteint 130 km/h avec des vagues d'une hauteur de 15 à 18 mètres. La visibilité baisse et les postes sont tenus au radar autant que c'est possible. Le typhon baptisé «Cobra» va être fatal au Monaghan qui mal lesté est balloté comme un fétu de paille. Il connait un roulis de 80° et chavire peu après 11h00. Le destroyer d'escorte Tabberer (DE-418) ne repêche que 6 survivants sur un total 160 membres d'équipage. Au total le typhon Cobra à tué 790 marins américains.


Le Monaghan à quai date et lieu inconnu

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 22:57

USS Aylwin (DD-355)

Présentation

Le Aylwin est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 23 septembre 1933 lancé le 10 juillet 1934 et admis au service actif le 1er mars 1935. C'est le troisième navire à rendre hommage au capitaine John Cushing Aylwin (1778-1812), un marin originaire de Quebec, engagé au sein de la marine américaine mort lors de la guerre de 1812.

Le premier navire avait été un voilier utilisé lors de la Bataille du Lac Champlain en 1813 mais vendu en 1815 et le second le premier d'une classe de destroyers entrés en service en 1914 et désarmé en 1922.
Après le DD-355, un quatrième navire à porté ce nom. Il s'agit d'une frégate de classe Knox, la FF-1081 en service au sein de la marine américaine de 1971 et 1992 avant d'être vendue en avril 1998 à Taiwan où rebaptisée Ning Yang et toujours en service en 2009


La frégate USS Aylwin de classe Knox

Jeunes années (1935-1941

Le USS Aylwin à la mer

Après son admission au service actif, le Aylwin appareilla pour l'Europe le 22 mai arrivant à Leixoes (Portugal) le 1er juin, première étape d'une croisière qui allait le mener à Santander, Cherbourg où il reçut la visite de l'ambassadeur des Etats Unis en France, Brême, Goteborg, Bruges avec une visite du roi Léopold III et Douvres avant de regagner les Etats Unis le 15 juillet, arrivant à Philadelphie le 22 pour les réparations, démontages et modifications traditionnelles.

Le 1er octobre 1935, il retrouva la flotte et gagna Guantanamo puis franchit le canal de Panama le 7 avant de gagner le Guatemala pour participer aux essais du prototype de l'hydravion Catalina. Le 15 octobre, le Aylwin et le Hull quittèrent l'Amérique Centrale pour San Diego où il arriverent le 19 octobre. Après une visite de courtoisie à Stockton du 26 au 29 octobre, le destroyer commença un entrainement intensif notament à la lutte ASM contre le Nautilus et le Cuttlefish.

Du 10 février au 3 avril 1936, il subit un carénage au Mare Island Navy Yatd avant de participer à différents exercices et manoeuvres dont «Fleet Problem XVII» qui vit la Battle Force affronter pour le contrôle du canal de Panama la Scouting Force et ce jusqu'au 16 mai 1936. Le 6 juillet 1936, le Aylwin gagna l'Alaska pour une visite de courtoisie suivie d'exercice au large de l'Etat de Washington avant de regagner sa base le 13 août.

Le 16 avril 1937, le Aylwin appareilla pour Hawaï afin de participer à «Fleet Problem XVIII» au cours duquel, le destroyer simula un bombardement sur Hilo avant d'assurer l'escorte du croiseur lourd Houston et du porte-avions Ranger couvrant un débarquement simulé. Après une brève escale le 25 avril, le Aylwin reprit la mer le 4 mai au sein de la «White Force» et endommagée à plusieurs reprises par des avions de la «Black Force». Le destroyer était de retour à San Diego le 28 mai 1937 et après deux semaines de réparations auprès du navire-atelier Whitney, il reprit ses missions d'entrainement notament avec le cuirassé Mississippi, ces deux navires ouvrant le feu sur le bâtiment cible rapide Lamberton.

Les derniers mois de 1937 et les premiers de 1938 ne furent marqués par aucune action particulière et il faut attendre le 6 mars pour que le destroyer connaisse une activité plus soutenue avec «Fleet Problem XIX» au cours de laquelle la «Black Fleet» appareilla de San Diego le 15 mars au petit matin alors que la «White Fleet» dont faisait partie l'Aylwin appareillant dans l'après midi avec notament le porte-avions Ranger. Il chercha l'ennemi en compagnie des croiseurs lourds Chicago, Quincy Chester et Portland le 18 ayant plusieurs engagement avec l'ennemi. Après un ravitaillement le 20, il couvrit un débarquement à Hawaï puis des exercices de dragage de mine. Après quelques exercices du 4 au 8 avril, la flotte regagna la côte ouest le 18 et le transit fût l'occasion de tester les procédures ASM. Le reste de l'année de 1938 fût occupé par différents exercices, une croisière en direction de l'Alaska et différentes réparations et entretiens.

Il commença l'année 1939 par sa participation à Fleet Problem XX qui cette fois avait lieu à partir du 13 février dans les Caraibes. Après s'être ravitaillé au Maryland le 17 février, le destroyer opéra avec le Lexington et l'Enterprise pour des attaques contre la Scouting Force. L'escale de Culebra fût l'occasion pour la flotte d'être passée en revue par le président Roosevelt le 28 février.

Les manoeuvres achevées, il gagna Yorktown le 8 avril pour assurer la protection du Lexington mais à peine huit jours après son arrivée en Virginie, l'Aylwin appareilla le 20 avec le reste de sa division et les porte-avions, assurant plus particulièrement la protection du Yorktown qui franchit le canal de Panama le 29 avril avant de gagner San Diego et d'y arriver le 12 après dix jours de mer.

Du 18 juin au 8 octobre 1939, le destroyer subit un carénage au Mare Island Navy Yard, reprennant la mer le 11 octobre pour gagner Hawaï et former le Hawaiian Detachment sous le commandement du vice-amiral Adolphus Andrews.

Comme à chaque printemps, le Aylwin participe à Fleet Problem qui cette année formait le numéro XXI. Les manoeuvres classiques alternaient avec des exercices de surveillance, de contrôle océanique et de lutte ASM autour de Pearl Harbor. La flotte resta basée ensuite à Pearl Harbor mais des détachements regagnaient régulièrement la côte ouest pour des réparations importantes.

L'Aylwin quitta les eaux hawaïennes durant l'été 1940, arrivant à San Diego le 9 juillet avant d'entrer en carénage au Mare Island Navy Yard le 14 et d'y rester jusqu'au 22 septembre avant de regagner Pearl Harbor via San Diego le 21 octobre 1940.

le 7 février 1941, il appareilla et retrouva le porte-avions Enterprise et son sister-ship, le Farragut pour gagner la côte ouest, arrivant à San Diego le 13 février avant d'appareiller deux jours plus tard, l'Enterprise transportant des avions de l'armée à Oahu qu'il debarqua le 21 février.

Le 17 mars 1941, au cours d'un exercice de nuit, le Aylwin et le Farragut entrèrent en collision. Gravement endommagé le destroyer fût remorqué à Pearl Harbor pour réparations avant d'être de nouveau opérationnel en novembre.

Le Aylwin en guerre (1) 1941/42

Vue babord de l'Aylwin

Au moment de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor le 7 décembre, le Aylwin était mouillé dans le East Loch en compagnie de ses sister-ship Monaghan, Dale et Farragut. L'équipage est surpris par l'attaque mais finit par riposter, une bombe explosant à 08.50 à 80m devant la proue du navire et à 08.58, le navire appareilla enfin pour gagner la haute mer alors que son commandant la poursuivait dans une vedette.

Le 8 décembre dans l'après midi, le Aylwin retrouva la groupe de combat de l'Enterprise pour des patrouilles de recherche et le lendemain 9 décembre, participa à de nombreuses patrouilles au large de Pearl Harbor.

Le 10 décembre, il eut un contact sous marin mais les cinq grenades ASM larguées ne provoquèrent aucun dommage apparant. De retour à Pearl Harbor le 11, il répara alors les avaries causées par le raid japonais avant de se tenir prêt pour de nouvelles actions.

Le 14 décembre 1941, il quitta Pearl Harbor en compagnie du Lexington, des croiseurs lourds Chicago et Portland et du destroyer Phelps pour appuyer la garnison de Wake attaquée par les japonais. Rejoints le lendemain par les destroyers Dewey et Worden, le croiseur lourd Indianapolis et le pétrolier Neosho, ils ne purent faire grand chose pour la petite garnison, la présence de deux porte-avions japonais annulant le raid prévu, provoquant la chute de l'île le 23 décembre 1941.

Il entra ensuite en carénage au Mare Island Navy Yard jusqu'au 10 janvier, carénage qui permis le renforcement de sa DCA avec des canons de 20mm. Deux jours plus tard, il escorta les paquebots Président Coolidge, President Monroe et Mariposa à San Francisco. Le 17 janvier, ils appareillèrent pour Hawai, escortant le pétrolier Neosho, les ravitailleurs Castor et Pyro et le transport de troupes Crescent City et arrivant à destination le 25 janvier 1942.

Le 31 janvier 1942, il appareilla avec le reste de la TF11 formée autour du porte-avions Lexington direction la Nouvelle Guinée. Le transit était l'occasion de manoeuvres, manoeuvres qui faillirent tourner au drame quand le Aylwin lança une torpille réelle sur le Hull mais qui heureusement finit par couler.

Le 20 février 1942, le Lexington et son groupe de combat sont en route pour attaquer Rabaul quand la TF11 est détecté par un hydravion Kawasaki H6K «Mavis» qui est immédiatement abattu par un Wildcat. L'hydravion à cependant eu le temps de transmettre son information et alors que les américains annulent le raid, 17 bombardiers Mitsubishi G4M «Betty» armés de bombes de 250kg attaquent la TF11 en deux vagues.

La première vague de neuf appareils en perd cinq avant de lancer et les quatre derniers après dont un abattu par un Dauntless. Deux Wildcat sont touchés. La deuxième vague de huit appareils est intercepté par les Wildcat dont un est piloté par le lieutenant de vaisseau Edward O'Hare qui en abattant trois et en endommage deux autres devient le premier as américain de la guerre du Pacifique.

Quatre Betty parviennent à lancer mais la bombe la plus proche tombe à 30m de «Lady Lex», un appareil essayant de se crasher sur le pont d'envol mais termine à 1400m du porte-avions. Seulement deux appareils réussissent à rentrer à Rabaul, les deux autres devant se poser à Vunakanau.

Peu de temps après cette attaque, le Aylwin escorta la pétrolier Platte à Pago Pago (Samoa) avant de revenir à Pearl Harbor le 8 mars 1942. Après l'escorte d'un convoi en direction de la côte ouest et un carénage, le destroyer était de retour le 12 avril avant de reprendre la mer le 15 avril pour gagner la mer de Corail où les japonais allaient porter leur prochain. Si ils s'emparaient de Port Moresby, ils menaceraient gravement les communications entre les Etats Unis et l'Australie.

C'est ainsi que débuta la bataille de la mer de Corail (7-8 mai 1942) au cours de laquelle le destroyer assura la protection rapprochée des deux porte-avions. Il récupéra également un équipage qui du amerrir en catastrophe. La bataille eut des résultats indécis (un porte-avions coulé de chaque côté) mais stoppa la progression japonaise.

Les forces américains regagnèrent les îles Tonga, le destroyer récupéra des survivants du Lexington et un pilote du Yorktown. Après six jours d'un long transit, la TF17 était de retour à Pearl Harbour le 27 mai 1942.

Le lendemain, 28 mai 1942, le Aylwin reprit la mer en compagnie des porte-avions Enterprise et Hornet en vue de contrer l'attaque japonaise sur Midway, attaque qui échoua, les japonais perdant quatre porte-avions. Le 11 juin 1942, il quitta Hawaï pour escorter le pétrolier Kaskaskia chargé de ravitailler les navires déployés au large des Aléoutiennes et après des missions de patrouilles, regagna Pearl Harbor à la fin du mois de juillet pour réparations

Il participa ensuite à l'opération Watchtower, le débarquement américain sur Guadalcanal et Tulagi le 7 août 1942 pour empêcher les japonais d'établir un aerodrome qui achevé par les américains allait être baptisé Henderson Field. Il resta sur zone jusqu'à la fin du mois avant de gagner Pearl Harbor en septembre pour un carénage puis entrainement avant de gagner Espiritu Santo le 7 novembre, assurant des missions d'escorte. Après avoir gagné Nouméa, il escorta ensuite le cuirassé South Dakota endommagé depuis Tongatapu et jusqu'à la côte ouest via Pearl Harbor, le destroyer en profitant d'ailleurs pour être réparé à Mare Island avant de quitter San Francisco le 8 janvier 1943 pour Dutch Harbor où il arriva le 15 janvier passant les trois mois suivants dans les Aléoutiennes.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 23:02

Le Aylwin en guerre (2) 1943/45

Vue babord arrière de l'Aylwin

Il participa ainsi à l'invasion d'Attu le 11 mai puis à celle de Kiska, bombardant des positions de DCA japonaise dans la nuit du 8 au 9 juillet puis bombardant les positions japonaises le 2 août sans résultats puisque depuis le 28 juillet, les japonais avaient quitté l'île.

Quittant Adak le 31 août, le Aylwin regagna San Francisco où il resta jusqu'à la mi octobre. Il quitta la région le 19 octobre, servant d'escorte aux porte-avions Sangamon, Chenango et Suwannee jusqu'aux Nouvelles Hebrides, arrivant à Espiritu Santo le 5 novembre 1943.

De la mi-novembre à la première semaine de décembre 1943, il assura la protection des porte-avions Sangamon et Suwannee durant le débarquement sur les îles Gilbert. Détaché le 8 décembre, il retrouva le Bailey pour escorter le cuirassé Maryland à Pearl Harbor où il arriva le 14 décembre avant de gagner la Californie en escortant deux autres cuirassés, les Tennessee et Colorado direction San Francisco où il arrivèrent le 21 décembre 1943.

Après des réparations à Alameda, le Aylwin escorta un convoi de LST et de dragueurs de mines de San Diego à Hawaï, arrivant à destination le 16 janvier avant de gagner les Marshall et plus précisement Kwajalein le 31 janvier 1944. A part un séjour à Majuro du 8 au 11 février, il resta en position jusqu'à la chute d'Eniwetok le 21 avant de retrouver ses sister-ship MacDonough et Monaghan pour un bombardement de l'île Parry.

Regagnant Kwajalein le 26 février,n le Aylwin patrouilla au large d'Eniwetok et de Majuro jusqu'à la mi-mars avant de retrouver la TF58 et de commencer le bombardement des installations japonaises et des bâtiments légers japonais dans les Carolines et ce jusqu'au 1er avril 1944.

Après un ravitaillement à Majuro, la TF58 reprit ses missions cette fois en appui des débarquements de l'Armée en Nouvelle Guinée du 21 au 24 avril, le destroyer assurant l'escorte des porte-avions jusqu'au 4 mai date à laquelle il gagna Majuro pour une période d'entretien jusqu'au 21 à couple avec le ravitailleur de destroyer Prairie (AD-15)

Après avoir escorté les porte-avions Bunker Hill et Cabot durant un entrainement à la fin du mois de mai et au début du mois de juin, le vieux destroyer quitta Majuro le 6 juin pour gagner les Mariannes en compagnie de la TF58 qui attaqua à partir du 12 les positions japonaises et deux convois au large des îles Mariannes. Le lendemain, 13 juin, il participa au bombardement de Saipan avant d'assurer la protection ASM des cuirassés Alabama et South Dakota puis des porte-avions qui se ravitaillèrent le lendemain avant de récupérer des pilotes tombés à la mer.

Le 17, il assura la protection des transports et ratta ainsi la bataille de la mer des Phillipines les 19 et 20 juin 1944 au cours de laquelle l'aviation embarquée japonaise cessa d'exister comme unité constituée.
Il assura ensuite l'escorte du croiseur lourd Wichita et du croiseur léger Saint Louis qui bombardèrent Guam les 18 et 19 juin, deux jours avant le bombardement qui eut lieu le 21 juillet, le destroyer assurant la couverture des opérations de destruction menés par les UDT.

Les 25 et 26 juillet, le destroyer escorta des croiseurs bombardant Rota avant de quitter la zone le 30 pour Eniwetok, première étape de son retour aux Etats Unis pour un carénage qui commença le 17 août pour un carénage jusqu'au mois d'octobre.

Le 11 octobre 1944, il quitta San Pedro en compagnie du Colorado et du Farragut pour les eaux hawaïennes où il s'entraina judqu'au 11 novembre, date à laquelle il appareilla pour le Pacifique ouest en compagnie de trois autres destroyers mais aussi du croiseur lourd Baltimore et du croiseur léger San Juan. Il relacha à Ulithi le 21 novembre et opéra au large des Phillipines jusqu'à la première semaine du mois de décembre.

Le 10 décembre 1944, il appareilla pour assurer l'escorte d'un groupe de ravitailleurs chargé de remplir les soutes des navires de la TF38 mais ce ravitaillement fût interrompu par le typhon Cobra le 18 décembre qui provoqua la destruction de plusieurs navires, le Aylwin perdant deux marins passés par dessus bord. Il réussit à contrôler ses voies d'eau et réussit à gagner Ulithi le 22 décembre 1944 pour des réparations qui l'immobilisèrent jusqu'à la fin du mois de janvier 1945.

Le destroyer continuant sa mission d'escorte du group de ravitaillement jusqu'en février 1945, plus précisement le 21 février quand il commença à protéger les transports puis à bombarder l'île à partir du 23 février en remplacement du croiseur lourd Tuscaloosa. Il quitta la zone le 25 février pour un ravitaillement à la mer avant de mettre le cap sur Ulithi où il arriva le 28 février 1945.

Il participa ensuite aux opérations contre Okinawa, assurant des missions d'escorte entre Ulithi et Okinawa. A partiru du 3 août, il servit de piquet-radar avant d'assurer le lendemain matin des missions de recherche des survivants de l'Indiannapolis mais ne trouva que trois corps qui une fois identifiés furent rendus à la mer.

De nouveau à la mer le 13 août, le Aylwin escorta un convois de transports de troupes aux Mariannes avant de gagner Apra Harbor (Guam) le 14 août où il était toujours quand le Japon annonça sa rédition sans conditions le 15 août 1945.

Crépuscule d'un vieux navire (1945-1948)

Le USS Aylwin en 1944


Le 18 août, le Aylwin et le Macdonough accompagna le porte-avions Rudyerd Bay à Pearl Harbor où il arriva quelqurs jours plus tard. Il gagna ensuite la côte ouest, quittant les eaux hawaïennes le 28 août, arrivant à San Diego le 3 septembre et après huit jours d'escale, appareilla pour New York via le canal de Panama (franchit le 20 septembre), arrivant à destination le 25 septembre 1945.


Désarmé le 16 octobre 1945, le Aylwin est rayé du Naval Vessel Register le 1er novembre 1945 et vendu à la démolition le 20 décembre 1946 avant de disparaître sous les chalumeaux de la George N. Nutman Inc de Brooklyn le 2 septembre 1948.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 18 Aoû 2009, 23:10

Caracteristiques Techniques


Déplacement : standard 1395 tonnes pleine charge 1850 tonnes

Dimensions : longueur : 100.60m largeur 10.40m tirant d'eau 2.70m

Propulsion : deux turbines à engrenages Parson construits sous licence par Curtis alimentées par quatre chaudières Yarrow dévellopant une puissance totale de 41000ch et actionnant deux hélices.

Performances : vitesse maximale : 36 noeuds distance franchissable : 6000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement :

Les canons de 127mm avant du USS Mahan

A l'origine

-5 canons de 127mm Mark 12 en cinq affûts simples (deux avant, deux arrière et un au milieu derrière la cheminée numéro 2). Ce canon de 38 calibres tire des obus de 25kg à une distance maximale comprise entre 8692m à +10° et 15903m à +45°, le tir en mode AA (+85°) ayant une portée maximale de 11887m avec une cadence de tir de 15 à 22 coups à la minute. L'affût Mark 21 utilisé par les Farragut pèse 13272kg et peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 15° par seconde et de 284 à 330° en azimut en fonction de la position à raison de 28° par seconde. La dotation en munitions est de 300 coups par canon soit un total de 1500 obus.

-4 mitrailleuses de 12.7mm antiaériennes

-8 tubes lance-torpilles de 533mm (21inch) répartis en deux plate-formes quadruples installées entre la cheminée n°2 et le rouf arrière. La torpille Mark 15 pèse 1742kg dont 375kg pour la charge militaire et peut toucher une cible à 5500m à 45 noeuds; 9150m à 33.5 noeuds et 13700m à 26.5 noeuds


Lancement d'une torpille à bord du Dunlap

Après 1943
-5 canons de 127mm Mark 12 en cinq affûts simples
-2 affûts doubles de 40mm Bofors
-5 canons de 20mm Oerlikon en affûts simples
-8 tubes lance-torpilles de 533mm pour torpilles Mark 15
-2 lanceurs de charges de profondeur.


Schema d'un affût quintuple lance-torpille, l'affût quadruple est semblable

Equipage : 160 officiers et marins

Sources

-US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri
-Encyclopédie des armes Tome 7 p1621-1640 «Les destroyers alliés 1939-1945»
-Sources internet diverses

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CROISEURS LOURDS CLASSE TAKAO
(JAPON)


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Ven 21 Aoû 2009, 23:05

Allez!! tu attaques quand les grandes series ?? lol! lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Sam 22 Aoû 2009, 17:58

Je savais que tu allais me faire le coup Jolly. Peut être un jour mais si je le fais vraiment, l'historique sera réduite au minimum : mise sur cale lancement mis en service batailles et affrontements dans lequel il est engagé, date de destruction ou de désarmement mais même avec ça rien qu'à penser le temps pour faire les 179 Fletcher affraid

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6587
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Sam 22 Aoû 2009, 21:55

ils sont 175 .............lol! lol!

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Dim 23 Aoû 2009, 10:56

bahhh 1ou 2 par semaines, ca irais, tu en as pour toute l'année quasiment ^^ lol! (bon allez 2 années)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conforoa
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 139
Age : 49
Ville : St Symphorien de Lay (près de Roanne) loire
Emploi : Informatique
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Fiches Classe Farragut   Mar 24 Jan 2017, 17:23

Bonsoir tout le monde.

Je viens de finir les fiches de la Classe Farragut, 35 fiches en 1 semaines en tenant compte des modifications pour chaque bâtiment jusqu'à leur destruction, si quelqu'un est intéressé je peux poster ici (2 images par fiches) ?

Je viens de commencer la Classe Porter (Porter terminé et Selfridge manque les illustrations) ! salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10283
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 24 Jan 2017, 17:46

conforoa a écrit:
[…] Je viens de finir les fiches de la Classe Farragut, 35 fiches en 1 semaines en tenant compte des modifications pour chaque bâtiment jusqu'à leur destruction, si quelqu'un est intéressé je peux poster ici (2 images par fiches) ?

Je viens de commencer la Classe Porter (Porter terminé et Selfridge manque les illustrations) ! : salut:
Avec plaisir et grand intérêt.
C'est l'endroit parfaitement adapté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conforoa
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 139
Age : 49
Ville : St Symphorien de Lay (près de Roanne) loire
Emploi : Informatique
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mar 24 Jan 2017, 19:09




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conforoa
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 139
Age : 49
Ville : St Symphorien de Lay (près de Roanne) loire
Emploi : Informatique
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Exemple   Mar 24 Jan 2017, 19:11

4 photos en fait par fiche affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   Mer 25 Jan 2017, 13:44

Euh pour éviter de déformer le forum il faudrait mieux réduire la taille des photos ou les mettre en spoiler

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN DESTROYERS CLASSE MAHAN
» USN DESTROYERS CLASSE FARRAGUT
» USN DESTROYERS CLASSE PORTER
» USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
» DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: