AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 AICHI D3A VAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: AICHI D3A VAL   Sam 15 Aoû 2009, 20:33

AICHI D3A «VAL»
(JAPON)


Un Aichi D3A1 en vol. En dépit de son aspect suranné, le Val se montrera particulièrement efficace jusqu'en 1942. Les équipages du porte-avions Hermes ou des croiseurs lourds Dorsetshire et Cornwall en savent quelque chose


Avant propos

De décembre 1941 à juin 1942, de Pearl Harbor à Midway, le Japon tout sur son passage, enchainant les victoires à un rythme qui ressemblait au «Blitzkrieg» allemand qui écrasa successivement la Pologne, la Norvège et le Danemark, les pays du Benelux, la France, la Yougoslavie et la Grèce avant de se casser les dents sur les immenses plaines russes.

Les japonais eurent cependant une mérite supplémentaire par rapport aux allemands. En effet les distance et l'insularité rendait les opérations particulièrement couteuses en terme de logistique et sans une puissante marine, elles n'auraient jamais pu être réalisées.

Tout en neutralisant les cuirassés américains à Pearl Harbor, les japonais furent capables de débarquer aux Phillipines, en Malaisie et d'attaquer Hong Kong, surprenant des forces alliées peu nombreuses et généralement équipés de navires, d'avions et d'armes anciennes face à des unités japonaises bien équipées et surentrainées.


Ci-dessus le plus ancien et ci-dessous le plus récent porte-avions japonais en service en 1939, le Hosho et le Hiryu


L'une des forces de la marine impériale ou Nihon Teikoku Kaigun reposait sur ses porte-avions. En 1939, elle en possedait six qu'il s'agisse de conversions comme l'Akagi le Kaga et le Hosho qui comme le Langley américain n'était qu'un navire de seconde ligne ou des constructions neuves comme le Ryujo, le Soryu et le Hiryu.

Bien que le Japon ait demandé en 1934 l'interdiction des porte-avions (Tokyo craignait que les américains ne lancent des raids meurtriers avec des bombes incendiaires contre leurs villes essentiellement construites en bois), le Japon comprend rapidement l'interêt de l'aviation embarquée et se lance dans une politique volontariste probablement en partie aiguillonnée par l'interêt du rival américain pour les ponts plats.

A partir de 1927, la formation des officiers de marine inclut un enseignement sur l'aviation embarquée et pour devenir amiral, un officier doit avoir commandé un porte-avions, un transport d'hydravions ou posséder son brevet de pilote.

Le Japon envisage dès cette époque l'emploi opérationnel de ses porte-avions : éclairage de la flotte (bien que durant la guerre, il utilisait plus souvent les hydravions embarqués sur les croiseurs et les cuirassés), patrouilles de surveillance et surtout attaque à la torpille et à la bombe de la ligne de bataille ennemie pour la ralentir avant que les cuirassés ne termine le travail dans un classique affrontement au canon, une version à plus grande échelle de la pourtant imposante bataille du Jutland que les japonais pensent mener entre les Ryu-Kyu et les Phillipines.

Genèse du Aichi D3A

Le Aichi D1A Susei fût le premier bombardier en piqué embarqué de la marine japonaise


L'industrie aéronautique japonaise est encore dans l'enfance dans les années vingt et même au début des années trente et quand la marine impériale lance en 1933 la directive 8-Shi (8ème année du calendrier Showa) pour un bombardier en piqué embarqué, seule la firme Aichi repond avec une version «japonisée» du Heinkel He 66, un bombardier en piqué monoplace biplan lui même issu d'un hydravion, le Heinkel He 50 (Nakajima et l'Arsenal de Yokosuka abandonnèrent en cours de route, n'ayant pas les moyens de produire leur appareil).

La firme japonaise le transforme et l'adapte aux besoins de l'IJN donnant naissance au Aichi D1A «Susie» qui devint biplace et qui entra en service en 1934 sous le nom de bombardier en piqué embarqué type 94 et qui va équiper les 12th, 13th 14th et 15th Kokutai (flottilles) embarquées sur l'Akagi, le Kaga et le Ryujo.

Sous motorisé, il participa quand même au conflit sino-japonais mais dès 1935, une nouvelle versions baptisé D1A2 était mise en production qui participa lui aussi à la guerre sino-japonaise coulant par erreur, la cannonière américaine Pannay le 12 décembre 1937.

Au moment de Pearl Harbor, les 68 exemplaires restants jugés dépassés furent affectés dans des unités de seconde ligne.

En 1936, les japonais songèrent à remplacer leur vénérable biplan et lancèrent la spécification
11-Shi pour un nouveau bombardier en piqué embarqué. Aichi Nakajima et Mitsubishi proposèrent leur projets mais seuls les deux premières firmes furent autorisées à construire des prototypes.

Aichi s'inspira à nouveau d'une réalisation de la firme Heinkel, le Heinkel He 70, adoptant son aile basse de forme elliptique qui allait également inspirée Reginald Mitchell pour le Supermarine Spitfire. Le fuselage était inspiré du chasseur A6M Zero mais la structure était bien plus solide pour résister à la pression du piqué. Devant voler lentement pour frapper sa cible avec précision, les ingénieurs japonais conservèrent un train fixe.

Le premier prototype fût terminé en décembre 1937 et les essais en vol commencèrent dès janvier 1938. Les premiers essais se révélèrent décevants, l'appareil étant sous-motorisés et très instable en vol et les ailerons adaptés au piqué vibraient tellement que la vitesse maximale atteignait que 370 km/h au lieu des 440 km/h.

Le deuxième prototype fût profondément modifé pour régler ses problèmes. Le moteur d'origine fût remplacé ce qui obliga les ingénieurs nippons à modifier le capot et le système de refroidissement, la dérive fût allongée pour augmenter la stabilité, les ailes élargies et des ailerons de piqué plus solides furent installés. Cela permis de résoudre tout les problèmes à l'exception d'une certaine instabilité dans certaines manoeuvres de vol mais cela fût suffisant pour permettre au Aichi D3A de l'emporter face au Nakajima D3N1.


Un Aichi D3A1 au sol

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Sam 15 Aoû 2009, 20:41

Carrière opérationnelle du Val

La marine japonaise commanda les premiers Val en décembre 1939 qui étaient connus officiellement comme le bombardier en piqué (kanjo bakugekiki abrégé en kanbaku) embarqué type 99 qui avait reçut un nouveau moteur plus puissant que celui du second prototype tandis qu'un renforcement de la dérive résolu le problème de l'instabilité en vol et rendant l'appareil incroyablement manoeuvrable. Les premiers livraisons ne tardèrent pas et le Val avait totalement remplacé le Susie dans les unités de première ligne au moment du raid sur Pearl Harbor.

7 décembre 1941 : le Val entre dans la danse


Des Val s'appretant à décoller du Hiryu lors de l'attaque sur Pearl Harbor

Le 25 novembre 1941, une puissante force japonaise appareilla de la baie d'Hitokappu dans les Kouriles sous le commandement de l'amiral Nagumo. Cette force se composait de la 1ère division de porte-avions (Akagi avec notament 18 Val et Kaga avec notament 27 Val) ; la 7ème division de destroyers avec les Ushio et Sazanami de classe Fubuki; la 2ème division de porte-avions (Soryu avec notament 18 Val et le Hiryu avec notament 17 Val); la 5ème division de porte-avions(Shokaku avec notament 27 Val et le Zuikaku avec notament 27 Val);

le destroyer Akigumo de classe Yugumo; la 3ème division de cuirassés composée des cuirassés rapides Hiei et Kirishima de classe Kongo; la 8ème division de croiseurs composée des croiseurs lourds Tone et Chikuma; la 1ère escadron de destroyers composé du croiseur léger Abukuma de classe Nagara et des 17ème (Urakaze, Isokaze, Tanikaze et Hamakaze de classe Kabero) et 18ème divisions (Kagero et Shiranuhi de classe Kagero, Arare et Kasumi de classe Asashio) de destroyers.

31 sous marins sont également engagés dont cinq transportant des sous marins de poche chargés d'achever les navires endommagés par le bombardement aérien.



Les japonais lancent leurs premiers avions à 6h00 du matin le 7 décembre. La première vague commandée par le capitaine Mitsuo Fuchido composée de 183 appareils répartis en trois groupes, le 1er groupe composé de 90 bombardiers-torpilleurs Nakajima B5N «Kate» (50 armés de bombes de 800kg et 40 de torpilles) est chargé d'attaquer les cuirassés et les porte-avions, le 2ème groupe composé de 54 Aichi D3A armés de bombes de 250kg pour frapper les aérodromes de Ford Island et de Wheeler Field tandis que le 3ème groupe composée de 45 chasseurs Mitsubishi A6M pour la protection des avions d'attaque et le mitraillage.

La deuxième vague se compose de 171 appareils commandés par le lieutenant-Commander Shigekazu Shimazaki et qui arrive sur Pearl Harbor à 8h45. Comme la première, elle se compose de trois groupes, le premier se composant de 108 Nakajima B5N «Kate» armés de bombes de 250 et de 60kg pour attaquer les aérodromes, le second se compose de 81 Val armés de bombes de 250kg et enfin un troisième groupe composé de 36 Mitsubishi A6M Zero pour l'escorte et le mitraillage.

Au final 26 avions japonais sont abattus et 55 aviateurs tués. Les Val payent un lourd tribut puisque pas moins de 15 D3A sont descendus (4 de l'Akagi, 6 du Kaga, 2 du Soryu, 2 de l'Hiryu et 1 du Shokaku), les autres appareils abattus étant 7 Zero (un de l'Akagi, deux du Kaga, trois du Soryu et un de l'Hiryu) et 4 Kate tous du Kaga.


Les axes d'attaque des avions japonais

Bataille de la mer de Corail (7-8 mai 1942)

La fin du porte-avions Lexington qui explosa quand une étincelle mit le feu aux vapeurs d'essence

Au début du mois de mai 1942, les services de renseignement de l'US Navy apprennent que les japonais souhaitent s'emparer à Port Moresby ce qui menaçait sérieusement l'Australie. La bataille de la mer de Corail allait être la première bataille «over the horizon» (au delà de l'horizon).
Le Lexington et le Yorktown se rallient le 1er mai à 250 miles dans l'ouest d'Espiritu Santo. Le contre-amiral Fletcher prend le commandement de l'ensemble qui comprend également cinq croiseurs lourds et neuf destroyers. Un groupe de soutien qui va opérer isolément rassemblent trois croiseurs (dont deux australiens) et deux destroyers sous le commandement du contre-amiral britannique John G. Grace et un groupe de ravitaillement est formé de deux pétroliers et de deux destroyers.

Les deux porte-avions américains se ravitaillent à la mer le 2 mai mais celui du groupe du Lexington est plus long et le Yorktown opère seul le 3 en lançant des reconnaissances. Les deux porte-avions devaient se rallier à l'aube le 4 mai mais le contact est retardé. Le Yorktown lance deux vagues sur Tulagi le matin du 4 mai et les Dauntless coulent le destroyer Kikuzuki (classe Mutsuki) et trois petits bâtiments (quatre autres sont endommagés). Un autre raid effectué dans l'après midi ne détruit que quatre chalands.

Les deux porte-avions américains se retrouvent enfin le matin du 6 mai et Fletcher délègue le commandement des opérations aériennes à Fitch, sur le Lexington. Les américains savent que trois porte-avions et des convois ennemis sont dans les parages.

Le 7 mai, les reconnaissances de chaque bord découvrent des groupes ennemis mais pas les porte-avions.

Les japonais lancent 78 appareils depuis le Shokaku et le Zuikaku qui détruisent le pétrolier Neosho (pris pour un porte-avions) et le destroyer Sims (pris pour un croiseur). Les Kate échouent mais les Val font mouche, plaçant trois bombes sur le destroyer qui se casse en deux tandis que le pétrolier touché par sept bombes qui reste à flot jusqu'à son sabordage par le destroyer Henley le 11 mai.

De leur côté les américains lancent une vague de 93 avions (53 Dauntless, 22 Devastator et 18 Wildcat) contre ce qu'ils croient être les deux grands porte-avions japonais. Il s'agit en fait du porte-avions léger Shoho qui est coulé à 11h15 au large de l'île Misima par au moins 13 bombes et 7 torpilles. A cette occasion, le capitaine de frégate R.E Dixon lance le message resté célèbre «Scratch one flat-top» (rayez un pont plat).

Ces attaques sur les mauvais objectifs interdisent l'envoi d'un second raid dans la même journée et les deux groupes de porte-avions après avoir renoncé à des opérations de nuit, s'éloignent l'un de l'autre. Ils avaient fini par être très proches,environ une centaine de milles et des appareils de reconnaissance japonais, à la nuit, ont même été à deux doigts de se poser sur le Yorktown.

Le matin du 8 mai 1942, les reconnaissances de chaque bord découvrent rapidement les porte-avions adverses, alors distants d'environ 175 miles et chacun lance un groupe à l'attaque. Les américains bénéficient du radar et les japonais du couvert de nuages bas et de grains de pluie.

Les deux porte-avions américains envoient 82 avions (46 Dauntless 21 Devastator et 15 Wildcat). Une partie des appareils du Lexington ne trouve pas l'ennemi et les autres ne voient que le Shokaku, le Zuikaku étant caché par un grain. Le groupe du Yorktown fait une attaque coordonnée mais les torpilles sont évitées, les Devastator ayant été gênés par les chasseurs ennemis. Le Shokaku encaisse trois bombes (deux des Dauntless du Yorktown et une d'un Dauntless du Lexington) et il ne peut récupérer ses avions. Le Zuikaku est intact.

Les japonais lancent 90 avions (33 Val, 18 Kate et 18 Zero) qui débordent les 14 Wildcat et les 23 Dauntless gardés en réserve. Le Yorktown reçoit une bombe qui fait 70 victimes mais évite huit torpilles. Le Lexington, moins manoeuvrant, encaisse deux bombes et surtout deux torpilles à bâbord qui noient trois chaufferies sans oublier les dégâts causés par les coups «à toucher».

Le Yorktown peut encore marcher à 24 noeuds, recevoir et lancer des avions. Le Lexington parvient à corriger la bande crée par les torpilles et récupère même ses avions. Ses incendies sont peu à peu contrôlés mais à 12h47, les vapeurs d'essence sont enflammées par l'étincelle d'un générateur de courant. Les incendies se développent et les explosions se succèdent. Evacué, «Lady Lex» rejoint Neptune avec l'aide de cinq torpilles du destroyer Phelps (classe Porter), coulant à 19h56 avec 216 hommes.

Le groupe de porte-avions japonais est réduit au seul Zuikaku avec seulement 9 avions disponibles et après quelques hésitations, les japonais craignant la présence de deux porte-avions américains, renoncent à débarquer à Port Moresby puis se replient. Le Yorktown très endommagé réussit cependant à se replier à Pearl Harbor où il retrouve le Hornet et l'Enterprise qui regagnent Pearl dans la foulée.

Le bilan de la bataille de la mer de Corail est mitigé. Les japonais remporte une victoire tactique, ayant subit des pertes plus faibles que les américains mais stratégiquement les américains sont vainqueurs : ils stoppent la progression japonaise qui n'iront pas plus loin.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Sam 15 Aoû 2009, 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Sam 15 Aoû 2009, 20:48

La Bataille de Midway (4-5 juin 1942)

Un D3A2 Val au sol

La bataille en mer de Corail terminée, les américains ne relâchent pas leur vigilance. Grâce aux experts dirigés par le capitaine Rochefort qui ont réussi à casser le code Pourpre (IJN-25), les américains connaissent l'objectif de l'opération MI : l'atoll de Midway à mi-chemin entre le Japon et Hawaï.

Le radar de Midway détecte les avions japonais le 4 juin à 5h53 et aussitôt tous les avions décollent. Les chasseurs de Midway _20 Brewter F2A-3 et 6 Grumman F4F-3 commandé par le commandant Floyd Parks (USMC) interceptent les appareils japonais à 6h16 mais ils perdent face aux Zero, treize Buffalo et deux Wildcat. L'atoll est bombardé de 6h35 à 6h50 mais les dégâts sont limités.

A7h02, les porte-avions américains lancent une première vague d'assaut. L'Enterprise lancent 33 Dauntless (VB-6 _Vessel Bomber_ et VS6 _Vessel Scout_) 14 Devastator (VT-6 _Vessel Torpedo_) et 10 Wildcat (VF-6 _Vessel Figther_) tandis que l'Hornet envoie 35 Dauntless (VB-8 et VS-8) 15 Devastator (VT-8) et 10 Wildcat (VF-8).

Ce n'est qu'à 7h52 que la formation de 117 appareils se dirigent vers la formation japonaise selon les informations envoyées par le Catalina à 6h03. Les Wildcat plus rapides mais à l'autonomie limitée ont du mal à couvrir à la fois les bombardiers et les torpilleurs.

Les deux camps maintiennent des Combat Air Patrol (CAP) au dessus de leur porte-avions. Une première patrouille de 8 Wildcat apponte à 9h45 relevée par 8 autres Wildcat qui vont tenir l'air de 9h29 à 11h16.

Le groupe de Hornet du capitaine de corvette Ring est séparée du reste de la force. Ils arrivent à 9h à la position esperée mais ne trouvent rien. 22 Dauntless rentrent sur le Hornet alors que 13 Dauntless et les dix Wildcat gagnent Midway mais les Wildcat et deux Dauntless sont perdus faute de carburant.

Le groupe de l'Enterprise dirigée par le capitaine de corvette Clarence MacClusky se dirige au 239 au lieu du 240 pour le groupe du Hornet. A 9h20, horizon vide, il continue au sud-ouest puis commence une recherche en carré et tourne de 90° à droite à 9h35. A 9h55, un destroyer japonais est repéré. Les Wildcat de la VT-6 doivent eux revenir sur l'Enterprise où ils appontent à 11h.

Le radar du Yorktown ayant capté un écho jugé comme celui d'un appareil japonais d'exploration, le bâtiment lance à 8h38 un groupe d'attaque de 17 Dauntless (VB-3) 6 Wildcat (VF-3) et 12 Devastator (VT-3), 17 Dauntless sont gardés en réserve et une patrouille de six Wildcat est maintenue en l'air pour éviter une attaque surprise.

La VT-8 de Waldron attaque le Soryu à 9h25 sans attendre l'arrivée des Wildcat. C'est un massacre puisqu'aucune torpille ne touche et que tous les avions sont détruits. Un pilote survit, l'enseigne de vaisseau Goerge Gray. Immédiatement derrière vers 9h40, les Devastator de l'Enterprise attaquent le Kaga pour le même résultat.

Le massacre des avions torpilleurs américains favorisent l'action des bombardiers en piqué de l'Enterprise à 6000m ont repéré la flotte ennemie à 10h02, deux minutes après ceux du Yorktown.

Les japonais ne repèrent pas les bombardiers américains faute de radar et leurs chasseurs sont encore à basse altitude à pourchasser les Devastator et les Wildcat du Yorktown.

A 10h25, les Dauntless piquent. Les japonais ne les repèrent qu'à mi-piqué et la DCA réagit trop tard. Le Kaga encaisse 6 à 9 bombes de 500kg (4 au moins de confirmée), l'Akagi reçoit une bombe et le Soryu trois. Les Dauntless ne perdent qu'un appareil touché par la DCA mais plusieurs sont perdus faute de carburant.

Les japonais riposent. Le Hiryu seul porte-avions japonais intact lance à 10h45 une formation de 19 bombardiers en piqué Aichi D3A Val escorté par 6 Mitsubishi A6M Zero. Les Val attaquent sans escorte mais 8 d'entre eux réussissent à franchir le rideau de 12 Wildcat et placent trois bombes qui stoppent le porte-avions de 12h15 à 14h40.

Le Hiryu lance une seconde vague à 12h45 avec les avions qui restent en état à savoir dix avions torpilleurs Nakajima B5N «Kate» couverts par six Zero. Cette fois le Yorktown encaisse deux torpilles à bâbord à 14h46 pour la perte de trois chasseurs et cinq avions torpilleurs. Le Yorktown prend une giye de 26° et l'ordre d'évacuation est donnée à 15h.

A la suite de cette attaque le Hiryu est repéré par deux Dauntless et attaqué par 39 Dauntless qui malgré la présence de douze Zero et la DCA, le Hiryu reçoit quatre bombes et est incendié. Le Soryu coule à 19h13, le Kaga à 19h25, l'Akagi le lendemain à 4h30 achevé par les destroyers Nowake,Arashi et Hagikaze et le Hiryu vers 9h achevé par les destroyers Kazegumo et Yugumo.

Le 5 juin 1942, les Dauntless sont les maitres du secteur. Les reconnaissances rassurent rapidement les américains sur l'absence de porte-avions japonais (le Ryujo et le Junyo rappelés des Aléoutiennes sont à quatre jours de mer).

Les avions américains retrouvent deux croiseurs lourds japonais, quatre croiseurs les Kumano, Suzuya, Mikuma et Mogami de la force de soutien rapprochée du contre-amiral Takeo Kurita devaient bombarder Midway dans la nuit du 4 au 5 juin mais l'opération annulée, il font demi-tour.

En juin 1942, une version améliorée du Val entra en service. Baptisé Aichi A3D2, elle était dôtée d'un moteur plus puissant mais qui avait l'inconvénient de réduire la distance franchissable ce qui imposa l'utilisation de réservoirs supplémentaires. Le D3A2 remplaça totalement le D3A1 dans les unités de première ligne à l'automne 1942

La bataille des Salomons Orientales (24 août 1942)

Deux Val du Shokaku revenant après avoir attaqué l'Enterprise

Après Midway, le nouveau théâtre d'affrontement entre les américains et les japonais s'appelle les Salomons et notament l'île de Guadalcanal sur laquelle les américains débarquent le 7 août 1942 (opération Watchtower) pour contrer l'installation d'un aérodrome japonais sur Tulagi (le futur Henderson Field).

L'une des premières batailles à lieu à la fin du mois d'août. La flotte japonaise se compose de trois cuirassés (Mutsu Hiei et Kirishima), de neuf croiseurs lourds, un croiseur léger, 18 destroyers et surtout les porte-avions Shokaku et Zuikaku sans oublier une force de réserve composée de quatre croiseurs lourds, un croiseur léger et six destroyers.

Les américains sont à 150 miles dans l'est des Salomons avec la TF11 (porte-avions Saratoga, croiseur lourd Minneapolis et croiseur léger Atlanta, cinq destroyers); la TF16 (porte-avions Enterprise, cuirassé North Carolina, croiseur lourd Portland et six destroyers) et la TF18 (porte-avions Wasp, croiseurs San Francisco Salt Lake City et croiseur léger San Juan plus sept destroyers).

Un convoi japonais en route vers Guadalcanal est découvert le 23 août. Des avions du Saratoga (31 Dauntless et 6 Avenger) et d'Henderson Field (23 appareils) puis cinq Catalina ne le retrouvent pas.

Le 24, un hydravion américain découvre un porte-avions léger, un croiseur et deux destroyers dans le nord de Malaita. Fletcher lance 23 Dauntless et Avenger de reconnaissance vers 12h30 alors qu'Henderson Field est attaqué par les japonais.

Les américains repèrent les porte-avions japonais en début d'après midi. Deux Dauntless de l'Enterprise retrouvent un grand porte-avions japonais l'attaquent à 15h15, mettant deux bombes à toucher le Shokaku. A 15h30, les Dauntless du Saratoga attaquent le Ryujo, suivis par les Avenger qui lancent leur torpilles à moins de 900m. Touché par peut être dix bombes et une torpille, le Ryujo coulera à 20h.

Les japonais font décoller 20 Val 9 Kate et 12 Zero entre 15h07 et 16h00. Malgré des problèmes de transmission et un système IFF encore immature, les cinquante-trois Wildcat de couverture interceptent les japonais alors que 13 Dauntless (11 de l'Enterprise et 2 du Saratoga) et 12 Avenger (7 de l'Enterprise et 5 du Saratoga) décollent pour détruire la flotte ennemie.

Des Val franchissent le barrage de chasseurs à 17h11 et, malgré la DCA, attaquent le «Big E» qui encaisse trois bombes (74 morts et 95 blessés) mais marche toujours à 30 noeuds malgré une gîte de 3°. le North Carolina, à deux miles derrière l'Enterprise est attaqué par des Val et huit Betty de Rabaul et n'est raté que de peu.

L'Enterprise dont le gouvernail a été avarié, est encore attaqué par six Val mais n'est pas touché et peut recueillir ses appareils à partir de 17h49. Douze Avenger de l'Enterprise rentrent à 20h sans avoir trouvé l'ennemi, treize Dauntless vont se poser à Henderson Field, cinq Avenger du Saratoga attaquent les croiseurs de la force avancée, sans coup au but, et les deux Dauntless du même groupe bombardent et avarient le transport d'hydravions Chitose. Les japonais persuadés d'avoir détruit l'aviation américaine se retirent vers Truk.

Fletcher craignant une attaque de nuit de surface se replie vers le sud et rappelle le Wasp. Le 25, ce dernier lance des reconnaissances qui ne trouvent rien et les deux autres porte-avions se ravitaillent.
Deux sous marins japonais sont détectés et avariés, le I-9 par un destroyer et l'I-7 par un Dauntless du Wasp. L'Enterprise rallie Tongatabu puis Pearl Harbor avec le Portland et quatre destroyers, laissant une partie de son groupe aérien à Henderson Field.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Sam 15 Aoû 2009, 20:57

Bataille de Santa Cruz (25-27 octobre 1942)

Le Shokaku s'appretant à lancer des Val et des Kate

L'offensive terrestre japonaise est coordonnée avec une offensive maritime destinée à couper la ligne de ravitaillement américain. Les américains sont en alerte dès le 23 octobre après la découverte d'un porte-avions par un Catalina.

Le 25, ils disposent de la TF16 composée du porte-avions Enterprise, du cuirassé South Dakota, du croiseur lourd Portland, du croiseur léger San Juan et huit destroyers, de la TF18 avec le porte-avions Hornet, les croiseurs lourds Northampton et Pensacola, les croiseurs légers San Diego et Juneau et cinq destroyers, de la TF64 composée du cuirassé Washington, des croiseurs lours San Francisco et Chester, des croiseurs légers Helena et Atlanta et de six destroyers et de la TF63 regroupant l'aviation à terre basée à terre à Henderson Field (26 Wildcat 20 Dauntless, 2 Avenger et 12 Aircobra) Espiritu Santo (24 Wildcat, 39 B17, 32 Catalina, 5 Kingfisher et 12 Hudson de l'armée de l'air néo-zelandaise) et à Nouméa en Nouvelle Calédonie (46 Aircobra, 15 P38, 16 B26 et 13 Hudson de l'armée de l'air néo-zelandaise).

Les japonais attendent la prise d'Henderson Field pour lancer leur flotte divisée entre une force d'attaque (trois porte-avions, un croiseur et huit destroyers) sous le commandement de l'amiral Nagumo; une Force d'avant-garde avec deux cuirassés, quatre croiseurs et sept destroyers; une Force avancée avec six croiseurs, six destroyers et un porte-avions; une Force d'appui avec deux cuirassés et six destroyers; une Force d'assaut et de bombardement avec deux croiseurs et quatre destroyers; une Force d'éclairage avec douze sous marins et 220 avions basés à terre.

Le 25 octobre, l'Enterprise lance seize Dauntless armés de reconnaissance peu après cinq heures qui découvrent le groupe d'avant garde à 6h17 (deux cuirassés quatre croiseurs et sept destroyers) mais ne voient pas les porte-avions croisant des Kate chargés de la même mission.

Les porte-avions de Nagumo sont localisés à 6h50 à moins de 200 miles des américains, les deux Dauntless attaquent malgré huit Zero dont trois sont abattus. Les nuages permettent ensuite aux américains de se camoufler. Une autre paire de Dauntless attaque à 7h40 plaçant deux bombes sur le Zuiho, les Dauntless abattent ensuite deux Zero. Une autre paire de Dauntless bombardent sans succès le Tone. Tous les appareils regagnent le porte-avions.

Les japonais ont aussi trouvé le Hornet à 6h30. Une première vague de 65 appareils décollent du Shokaku, du Zuikaku et du Zuiho à 7h. Une seconde vague de 44 avions se prépare ensuite dont 29 sur le Junyo, le Zuiho étant hors de combat.

Le Hornet fait partir le 26 à 7h30 une force de 15 Dauntless, 6 Avenger et 8 Wildcat alors que l'Enterprise envoie 3 Dauntless, 8 Avenger et 8 Wildcat suivis à 8h15 par 9 Dauntless, 9 Avenger et 7 Wildcat du Hornet. Les avions américains et japonais se croisent et une douzaine de Zero attaquent le groupe de l'Enterprise qui y perd quatre Wildcat et autant d'Avenger en perdant trois des leurs.

Les porte-avions américains séparés de dix milles sont couverts par 38 Wildcat dirigés par l'Enterprise mais mal positionnés ils interviennent trop tard et si l'Enterprise est sauvé par un grain, le Hornet est touché à mort, ce dernier encaissant successivement une bombe, un Val touché par la DCA avec ses bombes, deux torpilles, trois bombes et un Kate. 25 des 27 assaillants sont abattus.

Le porte-avions est désemparé avec une bande de 8° et de nombreux incendies et le Northampton Il est assisté par les destroyers Morris et Russel qui accostent pour combattre les incendies mais quand le Northampton tente de le prendre en remorque, un Val attaque, manque un destroyers mais surtout retarde la prise en remorque de peur d'autres attaques

Au même moment l'Enterprise est attaqué par 43 avions du Shokaku et du Zuikaku mais il n'encaisse que deux bombes grâce à la puissante DCA du South Dakota (16 canons de 127mm, 16 canons de 40mm Bofors, 20 canons de 28mm et 16 canons de 20mm) qui descend 26 appareils (l'équipage du cuirassé en revendiquera 32). L'attaque à la torpille qui suit est un échec : les avions qui réussissent à lancer voient leurs torpilles être évitées par le porte-avions. Il évitera une autre attaque des avions du Junyo avant de se retirer à 14h avec de sérieux dégât dont l'ascenseur avant bloqué.

Envoyés à l'attaque des bâtiments japonais, les 52 avions du Hornet et les 12 survivants de l'Enterprise sont divisés. Un premier groupe du Hornet avec 15 Dauntless et 4 Wildcat, est intercepté par des Zero mais les Wildcat se dégagent au prix de deux appareils.

Ces Dauntless trouvent le Shokaku et le Zuiho à 9h30. Malgré une attaque de Zero, les Dauntless mettent entre trois et six bombes sur le Shokaku. Les Avenger de la même vague, faute d'une bonne liaison ne trouvent pas les porte-avions et se lancent sur le croiseur Suzuya. Le second groupe de Dauntless ne voit pas non plus les porte-avions mais place deux bombes sur le croiseur Chikuma. Trois Dauntless de l'Enterprise attaquent le Kirishima et quatre Avenger lancent sur un croiseur sans toucher.

L'ascenseur avant hors d'usage, l'Enterprise récupère ses appareils mais certains à bout de carburant se posent sur l'eau, les destroyers récuperant les aviateurs. Treize Dauntless sont expédiés à Espiritu Santo et l'Enterprise se retire à 14h.

Le Hornet à été pris en remorque par le Northampton à 11h23 et le convoi progresse à 3 noeuds. 845 hommes sont évacués sur le Russel et le Hughes à 14h30. Le porte-avions aura en tout 111 tués et 108 blessés.

Les japonais rassemblent ce qui leur reste d'appareils et le Junyo lance 15 avions à 13h15. Les Kate attaquent le groupe du Hornet à 15h15. Le Northampton largue la remorque juste à temps pour éviter les torpilles. Le Hornet en encaisse une puis les Val se présentent à 15h40 mais ne touchent rien. A 15h50, six Kate font un bombardement horizontal et touchent encore le Hornet à tribord arrière. Le Hornet est évacué alors qu'une dernière attaque par six chasseurs et quatre bombardiers qui mettent au but une bombe qui touche le pont du hangar.

L'évacuation achevée, le Mustin lance huit torpilles pour achever le porte-avions mais trois seulement le touchent. L'Anderson en place ensuite six mais le Hornet flotte toujours. Alors que les japonais se rapprochent, le Mustin et l'Anderson tirent 430 coups de 127mm. Le porte-avions se finalement achever par les japonais, le Hornet coulant à 1h35 le 27 octobre.

Les japonais croisent dans la zone jusqu'au soir du 27 puis se replient vers Truk, l'armée n'ayant pas encore pris Henderson Field. Les américains se replient vers Nouméa mais sont gênés par les sous marins japonais. Une manoeuvre pour en éviter conduit à un abordage entre le South Dakota et le destroyer Mahan et le cuirassé Washington évite deux torpilles du I15 le 27 au matin.

Les américains paraissent vaincus sur le plan tactique, mais les japonais n'ont pu réaliser leurs projets et ils ont encore perdu des aviateurs de valeur et cent appareils. Les américains perdent 74 avions, le Hornet et prennent conscience de plusieurs lacunes, en particulier dans la direction de chasse, l'attaque à la torpille, la recherche à grande distance et la transmission des observations. Face aux japonais, il ne reste plus qu'un porte-avions, l'Enterprise qui plus est est avarié.


Un D3A1 en vol

Fin de carrière

L'Aichi A3D2 commence à être remplacé au cours de l'année 1942 par un nouveau bombardier en piqué, le Yokosuka D4Y Suisei (Judy) un monoplan biplace à trait retractable dont l'étude avait été lancé dès 1938.

Le Val était cependant encore adapté aux petits porte-avions qui ne pouvaient recevoir le D4Y dont la vitesse à l'appontage était plus importante que le Val. Beaucoup de Val étaient également utilisés pour l'entrainement avec un système de double commande sous le nom d'avion d'entrainement type 99 Model 12 (D3A2-K) et furent également utilisés pour des missions kamikaze.

En 1944, des Val basés à terre attaquèrent les forces américaines débarquant aux Phillipines mais à cette époque, l'Aichi D3A était totalement dépassé et les pertes furent terribles face aux chasseurs américains.

En 1945, la guerilla indonésien captura un certain nombre de bases aériennes japonaises où un certain nombre de Val furent capturés mais la plupart des appareils furent détruits par les troupes néerlandaises engagées dans des opérations de police qui se terminèrent par l'indépendance le 27 décembre 1949.


Un A3D2 en pleine maintenance

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Sam 15 Aoû 2009, 21:02

Caracteristiques Techniques

Plan trois vus de l'Aichi A3D

(D3A1)

Biplace (pilote et mitrailleur) monoplan à train fixe de bombardement en piqué

Masse à vide : 2408kg Masse à pleine charge 3650kg

Longueur : 10.2m Envergure : 14.37m Hauteur : 3.85m

Moteur : un Mitsubishi Kinsei 44 en étoile de 1070ch

Vitesse maximale : 389 km/h Distance franchissable : 1472 km/h (795 miles nautiques)

Plafond opérationnel : 9300m

Armement : deux mitrailleuses type 97 de 7.7mm dans le nez, une mitrailleuse type 92 de 7.7mm dans le poste arrière; Une bombe de 250kg sous le fuselage et deux de 60kg sous les ailes.

(D3A2)


Biplace (pilote et mitrailleur) monoplan à train fixe de bombardement en piqué

Masse à vide : 2570kg Masse à pleine charge 4122kg

Longueur : 10.2m Envergure : 14.37m Hauteur : 3.85m

Moteur : un Mitsubishi Kinsei 54 en étoile de 1300ch

Vitesse maximale : 430 km/h Distance franchissable : 1352 km/h (795 miles nautiques)

Plafond opérationnel : 10500m

Armement : deux mitrailleuses type 97 de 7.7mm dans le nez, une mitrailleuse type 92 de 7.7mm dans le poste arrière; Une bombe de 250kg sous le fuselage et deux de 60kg sous les ailes.


Un petit bonus, la photo du Yokosuka D4Y Susei le successeur du Val

Sources

-Alexandre Sheldon-Duplaix Histoire mondiale des porte-avions

-Encyclopédie des armes Editions Atlas Tome 7 p 1541-60 «L'Aéronavale 1939-1945»

-Simon Liot de Nobrecourt La Flotte combinée de Pearl Harbor à Hiroshima

-Jean Moulin US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri

-Marine et forces navales Hors Série n°10 et n°11

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : CUIRASSES CLASSE TENNESSEE


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Lun 17 Aoû 2009, 21:32

j'aimais bien le VAL ... thumright

Merci Claus lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Lun 17 Aoû 2009, 22:15

J'adore son look inimitable avec son train fixe, il est sympa à voir. J'ai prévu de faire tous les avions embarqués japonais et le prochain de prévu c'est le Nakajima B5N Kate mais pas avant un petit moment, il est en 16ème position après les Farragut.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Mar 18 Aoû 2009, 19:09

Voici d'autres photos du Val envoyés par l'ami Vautour




















_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Mar 18 Aoû 2009, 19:13


















_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9329
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   Mar 18 Aoû 2009, 20:45

Et pour terminer, des photos du concurrent malheureux du Val, le Yokosuka D3Y et une photo du remplacçant du val, le Yokosuka D4Y










_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AICHI D3A VAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
AICHI D3A VAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AICHI D3A VAL
» [Hydro 2013] Fujimi - Aichi E11A1 Type 98.
» Aichi m6a1 seiran tamya 1/72
» ROYAL NAVY PORTE AVIONS HERMES
» [ANIME/MANGA] Ano Natsu de Matteru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Asie :: Japon-
Sauter vers: