AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 21:14

CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON
(ETATS UNIS)


Le Northampton à la mer le 23 août 1935


Avant propos

Les croiseurs ont repris le rôle des frégates du temps de la marine à voile : attaquer le commerce ennemi et éclairer l'escadre.

La fin du 19ème siècle vit l'apparition du croiseur cuirassé. Ce navire qui connu une particulière floraison en France fût condamné par les progrès de la propulsion, de la vitesse mais aussi de la puissance de feu. La bataille de Jutland en mai 1916 fût leur crépuscule face à son successeur le croiseur de bataille.

En 1916, les américains se lancèrent dans un vaste programme de construction navale avec dix cuirassés et six croiseurs de bataille. L'objectif était d'éliminer la menace japonaise sur le Pacifique.

Les autres pays comme la France, la Grande Bretagne et l'Italie furent rapidement éliminés de la course entre ces deux géants.

Rapidement pourtant les américains et les japonais se rendirent (sans l'avouer publiquement) que ces programmes étaient irréalistes sans parler de l'opposition des opinions publiques effarées par cette course aux armements.

A la demande des britanniques, une conférence se réunit en novembre 1921 à Washington aboutissant à un traité de limitation des armements navals signé le 16 février 1922. Chaque signataire reçoit un contingent à ne pas dépasser : 580450 tonnes pour l'Empire Britannique, 500600 tonnes pour les Etats Unis, 301320 tonnes pour le Japon, 220170 tonnes pour la France et 180800 tonnes pour l'Italie.

Parallèlement les caractéristiques unitaires sont clairement définies : est considéré comme un navire de ligne, un navire de 10 à 35000 tonnes armés de canons d'un calibre compris entre 203 et 406mm. Comme le nombre de cuirassés est limité, tous les pays signataires vont se mettre à construire des croiseurs lourds de 10000 tonnes armés de canons de 203mm.

Genèse des Northampton

Les américains ont été handicapés durant la première guerre mondiale par le manque de croiseurs pour éclairer la flotte. Ce manque à été en partie compensée par la mise en service des Omaha mais ces navires sont jugés trop petits pour opérer dans le Pacifique. Une étude sur un corps de bataille de 17 cuirassés conclut à un besoin de 53 croiseurs pour l'éclairage auxquels il faudrait ajouter 20 pour la protection des lignes de communication.


Vue aérienne du USS Omaha

De nombreuses études en 1920, portent sur des bâtiments entre 5 et 10000 tonnes avec une artillerie de 203 ou de 152mm. Le General Board demande l'étude d'un bâtiment de 10000 tonne début 1920 pour avoir à la fois une grande autonomie, vitesse (30 noeuds) et puissance de feu. Des projets déplaçant 8250 à 12000 tonnes sont présentés en 1921. Les demandes de construction pour de nouveaux croiseurs après les Omaha échouent. Les marins avaient demandé dix croiseurs en 1921 et le 24 septembre 1920 dix par an pour les années 1922,1923 et 1924 puis, plus modestement le 15 juillet 1921 six par an en 1923, 1924 et 1925.

C'est ainsi que l'autorisation est votée par le Congrès le 18 décembre 1924 est complétée en 1925 par le financement de deux croiseurs baptisés Pensacola et Salt Lake City. Ces navires sont d'abord classés comme croiseurs légers en raison de la présence des derniers croiseurs cuirassés mais à la suite de la conférence de Londres en 1931, deux catégories de croiseurs sont définies : les croiseurs légers armés de canons de 152mm et les croiseurs lourds armés de canons de 203mm. Les américains choisissent les dénominations de «Light cruiser» et de «Heavy cruiser». C'est ainsi que les deux Pensacola sont reclassé de CL à CA le 1er juillet 1931.


Dessin du Pensacola, le premier croiseur lourd américain

Ces deux Pensacola sont jugés comme ratés par les américains. Obsédés par l'idée de ne pas dépasser les limites du traité, ils obtiennent des navires de 9910 tonnes, trop courts et trop chargés dans les hauts.

Les six croiseurs autorisés en 1924 sont financés à l'année fiscale 1926-27 et baptisés Northampton, Chester, Louisville, Chicago, Houston et Augusta. Comme les Pensacola, ils sont classés croiseurs légers à cause de la présence des derniers croiseurs cuirassés mais après le traité de Londres en 1931, les croiseurs sont classés légers quand ils sont armés de canons de 152mm et lourds quand ils sont armés de canons de 203mm. Tous les croiseurs américains armés de canons de 203mm sont classés croiseurs lourds (CA _Cruiser Armoured_) le 1er juillet 1931.

Par rapport aux Pensacola, les Northampton réduisent l'armement principal à 9 canons de 203mm en trois tourelles triples, la coque est allongée de 4m et le gaillard d'avant surelévé pour améliorer la tenue à la mer.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 21:26

Historique

USS Northampton (CA 26)

Jeunes années (1930-1941)

Le Northampton est mis sur cale aux Fore River Shipyard (Bethlehem Steel Corporation) de Quincy dans le Massachussetts le 12 avril 1928 lancé le 5 septembre 1929 et admis au service actif le 17 mai 1930.

Le CA 26 est le deuxième navire à porter le nom de cette ville du Massachussetts. Le premier navire à été un canot à moteur en coque en bois utilisé pour la patrouille côtière en 1917/18. Un troisième navire à porté ce nom, un croiseur mis sur cale comme un Oregon City et la marque CA 125. il fût finalement achevé comme croiseur de commandement avec la marque de coque CLC-1. Entré en service en 1953, il à servi jusqu'en 1970 avant d'être désarmé et vendu à la démolition en 1977. A noter qu'à partir de 1961, il servit de poste de commandement national d'urgence (National Emergency Command Post Afloat) destiné à maintenir la continuité du pouvoir politique en cas de guerre nucléaire.


Le USS Northampton (CLC-1)

Une fois mis en service au sein de la flotte de l'Atlantique, il effectua une croisière de mise en condition en Méditerranée avant de participer à des exercices dans les Caraïbes et dans le Pacifique.

Reclassé CA 26 en 1931, il fût ensuite affecté à la flotte du Pacifique avec pour port d'attache San Pedro (Californie) avant de gagner Pearl Harbor en 1940.

Après des essais sur les cuirassés New York et Texas, le Northampton est l'un des six premiers navires à recevoir le radar de veille aérienne CXAM-1 à l'été 1940, les cinq autres étant le cuirassé California, le porte-avions Yorktown (septembre 1940) et les croiseurs lourds Pensacola, Chester et Chicago.

En compagnie du Salt Lake City, le Northampton effectua au mois d'août 1941 une croisière dans le Pacifique Sud, croisière marquée par des escales à Brisbane le 5 août, à Port Moresby le 13 et à Rabaul le 16 août 1941.

Le Northampton en guerre (1941-1942)

Le Northampton au large des Gonaïves en 1939

Le 28 novembre 1941, l'Enterprise (CV-6) appareille d'Oahu pour livrer les douze Grumman F4F-3 Wildcat du squadron VMF-211 (Vessel Marines Figther 211) à Wake. Il est commandé par l'amiral William «Bill» Halsey et est escorté par les navires commandés par le contre-amiral Raymond A. Spruance à savoir les croiseurs lourds Northampton, Chester et Salt Lake City et neuf destroyers du DesRon 6. La traversée se fait comme en temps de guerre. Le 4 décembre 1941, les chasseurs des Marines décollent vers Wake. La TF 8 devait être de retour le soir du 6 décembre 1941 mais le mauvais temps le retarde et à l'aube du 7 décembre, il se retrouve à 250 miles d'Oahu.

A l'annonce de l'attaque, il lance dix huit Douglas SBD Dauntless du squadron VS-6 qui après une exploration sur l'avant du porte-avions, irait se poser directement sur la base de l'île Ford au coeur de Pearl Harbor. La force rentra le 10 décembre pour se ravitailler mais elle était de retour à la mer dès le lendemain, entrant d'ailleurs en collision avec le destroyer Craven.

En janvier 1942, il participa aux premières contre-attaque américains, des contre-attaques bien modestes en comparaison aux actions japonaises mais qui permettent de préserver l'avenir. Le 1er février 1942, en compagnie du Salt Lake City, il bombarde Wotje qui détruisent des bâtiments, des réservoirs de carburant et coulent deux navires.

Le 24 février, en liaison avec l'Enterprise qui lance 9 Devastator, 36 Dauntless et 6 Wildcat , le Northampton et le Salt Lake City bombardent Wake. Des appareils japonais attaquent les navires américains mais ne provoquent aucun dégât. Le 4 mars 1942, cette même force attaque Marcus, l'Enterprise lançant à cette occasion 32 Dauntless et 4 Wildcat pour la perte d'un Dauntless abattu par la DCA et d'un Wildcat à l'appontage.


Le Northampton bombardant Wotje le 1er février 1942

Au début de l'année 1942, les américains ont le moral dans les chaussettes et ont besoin d'une action d'éclat. L'idée d'un raid sur Tokyo est approuvé. Une Task Force 16 sous le commandement de l'amiral Halsey appareille de Pearl Harbor le 8 avril 1942, task force composée des porte-avions Enterprise et Hornet _ce dernier embarquant 18 bimoteurs B25_ ; des croiseurs lourds Salt Lake City, Northampton et Vincennes ; le croiseur léger Nashville et les quatre destroyers de la 22ème division de destroyers ainsi que deux pétroliers.

Le raid est lancé le 18 avril, les B25 décollant à 600 miles du Japon au lieu de 500 miles en raison de la présence de patrouilleurs japonais qui sont certes détruits mais l'alerte ayant été probablement donné, les américains décident de les faire partir. Les villes de Tokyo, Yokosuka, Yokohama, Kobe et Nagoya sont bombardés et si les dégâts matériels sont négligeables, l'impact psychologique est dévastateur obligeant les japonais à se montrer plus prudents.


Le Northampton se ravitaillant à la mer au pétrolier Cimarron lors du raid de Doolitle sur Tokyo

Après être revenu à Pearl Harbor, il appareille pour le Pacifique sud-ouest mais arrive après la bataille de la mer de Corail. Il ne loupe par contre pas la bataille de Midway au cours de laquelle il protège les porte-avions américains avant de revenir à Pearl Harbor sans encombre le 13 juin 1942.

A la mi-août 1942, il est déployé dans les Salomons pour participer à la campagne de Guadalcanal qui commença par le débarquement américain le 7 août 1942. Le 15 septembre 1942 alors qu'il patrouillait au sud-est de San Cristobal, il est attaqué par des sous marins américains qui endommagent le Wasp et le North Carolina et coulent le destroyer O'Brien à seulement 730m de la proue du Northampton. Il escorte ensuite le Hornet lors du raid sur Bougainville le 5 octobre 1942.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 21:37

Bataille de Santa Cruz (25-27 octobre 1942)

Le Northampton prennant en remorque le porte-avions Hornet

L'offensive terrestre japonaise est coordonnée avec une offensive maritime destinée à couper la ligne de ravitaillement américaine. Les américains sont en alerte dès le 23 octobre après la découverte d'un porte-avions par un Catalina.

Le 25 octobre, les américains disposent de la TF16 (amiral Kinkaid) avec le porte-avions Enterprise, le cuirassé South Dakota, le croiseur lourd Portland, le croiseur léger antiaérien San Juan et les 8 destroyers (Desron 5 et Desron 3); de la TF17 (amiral Murray) avec le porte-avions Hornet, les croiseurs lourds Northampton et Pensacola, les croiseurs légers antiaériens San Diego et Juneau et les 5 destroyers du Desron 2 et enfin de la TF64 de l'amiral Lee composée du cuirassé Washington, du croiseur léger Helena, du croiseur léger antiaérien Atlanta et de six destroyers du Desron 12.

Face à ce déploiement, les japonais disposent d'une force d'attaque avec trois porte-avions, un croiseur et huit destroyers; une force d'avant garde avec deux cuirassés, quatre croiseurs et sept destroyers; une force avancée avec six croiseurs, six destroyers et un porte-avions; une force d'appui avec deux cuirassés et six destroyers; une force d'assaut et de bombardement avec deux croiseurs et quatre destroyers et une force d'éclairage avec 12 sous marins et 220 avions basés à terre (la TF63 américaine dispose de 261 appareils basés à Guadalcanal _60_ Espiritu Santo _111_ et Nouméa avec 90 appareils).

La bataille de Santa Cruz est une véritable bataille de porte-avions. Le Hornet fait partir le 26 à 7h30 une force de 15 Dauntless, 6 Avenger et 8 Wildcat alors que l'Enterprise envoie 3 Dauntless, 8 Avenger et 8 Wildcat suivis à 8h15 par 9 Dauntless, 9 Avenger et 7 Wildcat du Hornet. Les avions américains et japonais se croisent et une douzaine de Zero attaquent le groupe de l'Enterprise qui y perd quatre Wildcat et autant d'Avenger en perdant trois des leurs.

Les porte-avions américains séparés de dix milles sont couverts par 38 Wildcat dirigés par l'Enterprise mais mal positionnés ils interviennent trop tard et si l'Enterprise est sauvé par un grain, le Hornet est touché à mort

Envoyé à l'attaque des bâtiments japonais, les 52 avions du Hornet et les 12 survivants de l'Enterprise sont divisés. Un premier groupe du Hornet avec 15 Dauntless et 4 Wildcat est intercepté par les Zero mais les Wildcat les dégagent au prix de deux appareils. Le Shokaku encaisse entre trois et six bombes.

Le Hornet encaisse ainsi successivement une bombe, un bombardier en piqué Val touché par la DCA avec ses bombes, deux torpilles, trois bombes et un Kate, 25 des 27 assaillants sont abattus. Le porte-avions est désemparé avec de nombreux incendies et une gite de 8°.

Il est assisté par les destroyers Morris et Russel qui accostent pour combattre les incendies mais quand le Northampton tente de le prendre en remorque, un Val attaque, manque un destroyers mais surtout retarde la prise en remorque de peur d'autres attaques

Au même moment l'Enterprise est attaqué par 43 avions du Shokaku et du Zuikaku mais il n'encaisse que deux bombes grâce à la puissante DCA du South Dakota (16 canons de 127mm, 16 canons de 40mm Bofors, 20 canons de 28mm et 16 canons de 20mm) qui descend 26 appareils (l'équipage du cuirassé en revendiquera 32). L'attaque à la torpille qui suit est un échec : les avions qui réussissent à lancer voient leurs torpilles être évitées par le porte-avions. Il évitera une autre attaque des avions du Junyo avant de se retirer à 14h avec de sérieux dégât dont l'ascenseur avant bloqué.

Le Hornet à été pris en remorque par le Northampton à 11h23 et le convoi progresse à 3 noeuds. 845 hommes sont évacués sur le Russel et le Hughes à 14h30. Le porte-avions aura en tout 111 tués et 108 blessés.

Les japonais rassemblent ce qui leur reste d'appareils et le Junyo lance 15 avions à 13h15. Les Kate attaquent le groupe du Hornet à 15h15. Le Northampton largue la remorque juste à temps pour éviter les torpilles. Le Hornet en encaisse une puis les Val se présentent à 15h40 mais ne touchent rien. A 15h50, six Kate font un bombardement horizontal et touchent encore le Hornet à tribord arrière. Le Hornet est évacué alors qu'une dernière attaque par six chasseurs et quatre bombardiers qui mettent au but une bombe qui touche le pont du hangar.

L'évacuation achevée, le Mustin lance huit torpilles pour achever le porte-avions mais trois seulement le touchent. L'Anderson en place ensuite six mais le Hornet flotte toujours. Alors que les japonais se rapprochent, le Mustin et l'Anderson tirent 430 coups de 127mm. Le porte-avions se finalement achever par les japonais, le Hornet coulant à 1h35 le 27 octobre.

La fin du Northampton : la bataille de Tassafaronga (30 novembre 1942)

Le USS Northampton

Les croiseurs américains disponibles sont rassemblés dans une Task Force 67 commandée par le contre-amiral Kinkaid puis par le contre-amiral Wright composée des croiseurs lourds Minneapolis,
New Orleans, Northampton, Pensacola, Honolulu et les destroyers Drayton, Fletcher, Maury et Perkins. 8 destroyers et 6 transports japonais sont attendus à Guadalcanal dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre.

L'amiral Tanaka est à la tête de huit destroyers, chargés d'approvisionement pour six d'entre-eux. Ils arrivent à Tassafaronga à 23h le soir du 30 novembre ignorant qu'ils sont déjà repérés par les radars américains de la TF67 qui à bénéficie de la pré-alerte offerte par le radar. Les Américains sont en ligne de file avec dans l'ordre le Fletcher, le Perkins, le Maury, le Drayton, le Minneapolis, le New Orleans, le Pensacola, l'Honolulu et les destroyers Lamson et Lardner.

Les japonais sont surpris par les américains mais réagissent immédiatement, montrant ainsi la maitrise du combat de nuit même si un destroyer japonais est coulé. Le Minneapolis encaisse deux torpilles, le New Orleans qui manoeuvre pour l'éviter reçoit une torpille à babord avant et perd son étrave jusqu'à la tourelle 2; le Pensacola déboîte et reçoit une torpille qui noie les machines arrière, endommage gravement trois tourelles, rompt plusieurs soutes à carburant. Le Honolulu évite des croiseurs touchés en passant du bord non exposé mais le Northampton est atteint par deux torpilles et stoppe. Malgré les efforts des américains pour le sauver, le Northampton finit par couler à 3h04 le 1er décembre 1942.


Le New Orleans endommagé après la bataille de Tassafaronga et au premier plan une vedette lance-torpilles transportant des survivants du Northampton

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 21:46

USS Chester (CA 27)

Le USS Chester à la mer

Jeunes Années (1930-1941)


Le Chester est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Company le 6 mars 1928, lancé le 3 juillet 1929 et admis au service actif le 24 juin 1930. C'est le deuxième navire à porter le nom de cette petite ville de Pennsylvanie située sur la rivière Delaware entre Philadelphie et Wilmington. Le premier était un croiseur léger, leader de sa classe en service dans l'US Navy de 1908 à 1921 (vendu à la démolition en 1930).


Le croiseur léger Chester

A sa mise en service, le Chester est affecté à la flotte de l'Atlantique avec pour base Newport. Il quitte son port d'attache le 13 août 1930 pour une croisière en Europe, l'occasion d'escales à Barcelone, Naples, Constantinople, Phalère et Gibraltar avant de visiter.....Chester le 13 octobre.

A son retour aux Etats Unis, il devint le navire amiral des croiseurs de la Scouting Fleet et le 6 mars 1931 embarqua le sécrétaite à la marine, Charles F. Adams pour l'emmener dans la zone du canal de Panama afin qu'il assiste aux manoeuvres «Fleet Problem XI» à bord du cuirassé Texas, le croiseur arrivant à Miami le 22 mars avant de gagner la baie de Narragansett pour exercices et escorte de deux croiseurs français en visite.

Après un carénage à l'arsenal de New York durant lequel il reçut deux catapultes, le Chester gagna Hampton Roads le 31 juillet 1932, embarquant avions et munitions pour la côte ouest, arrivant à San Pedro le 14 août 1932.

le 9 avril 1934, il appareilla de San Pedro pour participer comme navire amiral du Special Service Squadron à la revue navale qui eu lieu à New York le 31 mai 1934. Il resta ensuite quelques mois dans l'Atlantique avant de rentrer à San Pedro le 9 novembre 1934.

Le 25 septembre 1935, le Chester embarque George Henry Denn, le sécrétaire à la guerre et son épouse pour l'emmener aux Philippines où il représenta les Etats Unis pour l'entrée en fonction du président du Commonwealth des Phillipines, Manuel Quezon le 15 novembre 1935. Rentrant aux Etats Unis le 14 décembre 1935, il termina l'année par une activité normal de temps de paix.

Quittant San Francisco le 28 octobre 1936, il arriva à Charleston (Caroline du Sud) le 13 novembre, port qu'il quitta cinq jours en compagnie du croiseur lourd Indianapolis qui embarquait le président Roosevelt pour une tournée en Amérique du Sud, le président américain visitant Buenos Aires et Montevideo. Le Chester était de retour à San Pedro le 24 décembre 1936.

Jusqu'en 1941, il ne quitta guère la côte ouest à l'exception d'un carénage qui l'immobilisa du 23 septembre 1940 au 21 janvier 1941. A noter que le Chester est l'un des six premiers navires à recevoir le radar CXAM avec le cuirassé California, le porte-avions Yorktown et les croiseurs lourds Pensacola, Northampton et Chicago.

Le 3 février 1941, il fût officiellement basé à Pearl Harbor, s'entrainant intensivement dans les eaux hawaïennes à l'exception d'une croisière sur la côte ouest avec à bord le commandant de la Scouting Force (14 mai 1941-18 juin 1941). Du 10 octobre au 13 novembre 1941, il escorta deux convois de transport de troupes à destination de Manille.

Le Chester en guerre (1) (1941-1942)

Vue aérienne du Chester

Le 28 novembre 1941, l'Enterprise (CV-6) appareille d'Oahu pour livrer les douze Grumman F4F-3 Wildcat du squadron VMF-211 (Vessel Marines Figther 211) à Wake. Il est commandé par l'amiral William «Bill» Halsey et est escorté par les navires commandés par le contre-amiral Raymond A. Spruance à savoir les croiseurs lourds Northampton, Chester et Salt Lake City et neuf destroyers du DesRon 6. La traversée se fait comme en temps de guerre. Le 4 décembre 1941, les chasseurs des Marines décollent vers Wake. La TF 8 devait être de retour le soir du 6 décembre 1941 mais le mauvais temps le retarde et à l'aube du 7 décembre, il se retrouve à 250 miles d'Oahu.

A l'annonce de l'attaque, il lance dix huit Douglas SBD Dauntless du squadron VS-6 qui après une exploration sur l'avant du porte-avions, irait se poser directement sur la base de l'île Ford au coeur de Pearl Harbor. La force rentra le 10 décembre pour se ravitailler mais elle était de retour à la mer dès le lendemain. Le 12 décembre 1941, les hydravions du Chester attaquèrent un sous marin avant de guider le destroyer Balch qui effectua des passes de grenadage jusqu'à ce que le contact soit perdu.


Du 18 au 24 janvier 1942, il appuya les débarquements de Marines aux îles Samoa avant de retrouver le TG 8.3 pour un raid sur Taroa le 1er février. Attaqué sur le chemin du retour par des avions japonais, il reçoit une bombe qui explose sur le pont principal faisant huit tués et blessant 38 membres d'équipage. Il regagna Pearl Harbor le 3 février pour réparer.


Les dégâts causés par la bombe japonaise le 1er février 1942

Après une escorte de convoi entre Hawaï et San Francisco, le Chester retrouva la TF17 pour une série d'attaque sur Guadalcanal et Tulagi le 4 mai, l'île Misima et l'archipel des Louisiade le 7 mai avant de prendre part à la bataille de la mer de Corail le 8 mai.

Les américains doivent stopper avec les porte-avions Lexington et Yorktown les japonais qui tentent de débarquer à Port Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée menaçant ainsi l'Australie.

Le 7 mai 1942, les américains lancent une vague de 93 avions (53 Dauntless, 22 Devastator et 18 Wildcat) contre ce qu'il croient être deux grands porte-avions japonais. Il s'agit en fait du porte-avions léger Shoho qui est coulé à 11h15 par 13 bombes et 7 torpilles. Le capitaine de frégate R.E Dixon qui commande le groupe du Lexington envoie le message resté célèbre «Scratch one flat-top (Rayez un pont-plat).
Le 8 mai 1942, les deux porte-avions américains envoient 82 avions (46 Dauntless, 21 Devastator et 15 Wildcat). Une partie des appareils du Lexington ne trouve pas l'ennemi et les autres ne voient que le Shokaku, le Zuikaku étant caché par un grain. Le Shokaku encaisse trois bombes et ne peut récupérer ses avions, le Zuikaku est intact.
Au cours de cette bataille, le Chester assura avec les autres navires des TF17 et TF11 la défense antiaérienne des porte-avions contre les raids aériens japonais. Le Chester est d'ailleurs touché, cinq marins étant blessés. Le 10 mai, il reçut 478 survivants du Lexington venant du destroyer Hamman les transportant à Tonga le 15 mai 1942.
Etant en carénage sur la Côte ouest, il manqua la bataille de Midway mais participa au débarquement de Guadalcanal le 7 août. Le 26 juillet 1942, il retrouve au sud de Fidji les 80 navires prévus pour l'opération venant de Wellington, Sydney, Nouméa, San Diego Pearl Harbor.

Six transports arrivent de San Diego avec la TF18 (porte-avions Wasp, cuirassé North Carolina, croiseurs lourds Quincy Vincennes San Francisco, croiseur léger antiaérien San Juan et 7 destroyers), le reste venant de Pearl Harbor qu'il s'agisse de la TF11 (porte-avions Saratoga croiseurs lourds Astoria Minneapolis et New Orleans) ou de la TF16 (porte-avions Enterprise, croiseurs lourds Portland et Chester, croiseur léger antiaérien Atlanta).

Le dispositif final comprend la TF62 avec 23 transports (TG 62.1) les croiseurs Australia Canberra Hobart (RAN) et Chicago, neuf destroyers dans un TG 62.2 chargée d'escorter les transports,un
TG 62.3 d'appui feu composée des croiseurs lourds Vincennes, Quincy Astoria plus quatre destroyers et un TG 62.4 composé du San Juan et de quatre destroyers. Un TG62.5 composé de cinq dragueurs de mines est également prévue. La couverture lointaine est assurée par la TF61 qui regroupe les TF18,11 et 16. L'aviation basée à terre forme la TF63 et huit sous marins la TF42.

Le débarquement du 7 août 1942 ne rencontre que peu de résistance ce qui ne sera pas le camp durant cette très dure campagne de Guadalcanal, un terrible affrontement qui va durer six mois entre août 1942 et février 1943, prélude à la lente reconquête américaine.

Entre temps le Chester avait quitté les Salomons pour débarquer du 2 au 4 octobre le 5th Bataillon de Marines sur l'atoll de Funafuti dans les îles Ellice, prélude à la construction d'un aérodrome qui allait jouer un rôle crucial dans la conquêtes des Mariannes avec la présence de bombardiers lourds B24.

Il regagna ensuite les Salomons pour participer aux combat sur Guadalcanal mais le 20 octobre, il est torpillé à tribord par le sous marin I 176 (11 morts et 12 blessés). Il rentra à Espiritu Santo seul pour des réparations d'urgence le 23 octobre. Trois jours plus tard, le 26 octobre, le paquebot Président Coolidge sauta sur une mine et le Chester récupéra 440 survivants qu'il déposa à Espiritu Santo. Il appareilla pour Sydney le 29 octobre pour des réparations mineures avant d'appareiller le jour de Noël pour Norfolk afin de subir une remise en état complète.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 21:49

Le Chester en guerre (2) (1943-1945)

Le Chester en 1943

De retour à San Francisco le 13 septembre 1943, le Chester effectua plusieurs escorte entre «Frisco» et Pearl Harbor jusqu'au 20 octobre. Le 8 novembre, il quitta Pearl Harbour pour participer à l'invasion des îles Marshall, marquant le début d'une campagne de trois mois entre novembre et février 1944.

Il couvrit le débarquement sur l'île Abemama mené par le Nautilus qui débarqua le 21 novembre 1943 78 marines qui n'eurent pas à combattre puisque les soldats japonais se suicidèrent. Le Chester bombarda ensuite Taroa, Wotje et Maloelap.

Le croiseur lourd assura ensuite des patrouilles anti-sous-marines et antiaériennes au large de Majuro jusqu'au 25 avril 1944 date à laquelle il gagna San Francisco pour un bref carénage du 6 au 22 mai 1944.

Le 27 mai 1944, il retrouva à Adak (Alaska) la TF94 composée également du croiseur lourd Pensacola, du croiseur léger Concord et des destroyers du Desron 49 (DesDiv 97 : Picking, William D. Porter, Sproston, Wickes et Young de classe Fletcher; DesDiv 98 : Isherwood, Kimberly, Charles J. Badger et Luce de classe Fletcher). Cette Task Force sous le commandement du contre-amiral Small bombarda Matsuwa et Paramushiru dans les Kouriles les 13 et 26 juin avant de regagner Pearl Harbor où il arriva le 13 août.

Il participa ensuite au bombardement de Wake. Il appareilla de Pearl le 29 août avec le TG 12.5 composée du porte-avions léger Monterey, des croiseurs lourds Pensacola et Salt Lake City et des destroyers Cummings, Reid et Dunlap (classe Mahan) pour bombarder Wake le 3 septembre. Il gagna ensuite Eniwetok le 6 septembre 1944.

il croisa au large de Saipan avant de participer au bombarder de l'île Marcus le 9 octobre puis de retrouver le TG 38.1 pour bombarder Luzon et Samar dans le cadre des opérations sur Leyte (le TG 38.1 sous le commandement du vice-amiral John S. McCain se composait des porte-avions Wasp, Hornet, Hancock, Yorktown, Cowpens et Monterey; des croiseurs lourds Chester Salt Lake City Pensacola [5ème division de croiseurs] Wichita [6ème division de croiseurs] Canberra et Boston [10ème division de croiseurs]; des croiseurs légers Houston, San Diego et Oakland). Il participa également à la poursuite des forces japonaises après la bataille du Golfe de Leyte des 25 et 26 octobre 1944.

Du 8 novembre 1944 au 21 février 1945, le Chester appuya les différents débarquements américains qu'il s'agisse d'Ulithi, Saipan,des Bonins ou d'Iwo Jima, couvrant le débarquement des Marines le 19 février 1945.

Après un nouveau carénage sur la côte ouest, le Chester était de retour à Ulithi le 21 juin, menant des patrouilles au large d'Okinawa jusqu'au 27 juin pour couvrir les opérations de dragage de mines sur la côte ouest de l'île.


A la fin du mois de juillet, le Chester fût affecté au TG 95.3 pour couvrir l'action du TG 95.2 pour des raids de destruction et la protection de missions de dragage de mines au large du delta du Yangtze (TG 95.2 : croiseurs de bataille Guam et Alaska; croiseurs légers Cleveland Columbia, Denver et Montpelier plus 9 destroyers). Ce TG se compose des cuirassés California, Nevada; des porte-avions d'escorte Lunga Point Makin Island et Cape Gloucester; des croiseurs lourds Salt Lake City Chester Wichita et St Louis et six destroyers et opère avec le TG 95.1 composé des cuirassés Tennessee et Pennsylvania.

Au mois d'août 1945, il fût déployé dans les Aléoutiennes avant de participer à l'occupation du Japon à Ominato au nord de Honshu, à Aomori sur le détroit de Tsugaru entre Honshu et Hokkaido, Hakodate au sud de l'île de Hokkaido et Otaru à l'ouest d'Hokkaido.

Le Crépuscule (1945-1959)

Le Northampton photographié en Californie en 1944

Le Chester embarqua ensuite des véterans à ramener aux Etats Unis à Iwo Jima, appareillant le 2 novembre pour San Francisco où il arriva le 18 novembre. Il effectua un autre voyage entre Guam et la Californie (24 novembre-17 décembre 1945) avant de gagner Philadelphie le 14 janvier 1946 et d'arriver en Pennsylvanie le 30 janvier 1946. Il est placé en réserve le 10 juin 1946 où il reste jusqu'à sa vente à la démolition le 11 août 1959.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 21:59

USS Louisville (CA 28)

Le Louisville au large de Manhattan

Présentation

Le Louisville est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard le 4 juillet 1929 lancé le 1er septembre 1930 et admis au service le 15 janvier 1931 comme CL-28, ne devenant que CA 28 le 1er juillet 1931 suite au traité de Londres de 1930.

C'est le troisième navire à porter le nom de cette ville du Kentucky, fondée en 1778 et baptisée en l'honneur du roi de France, Louis XVI. Le premier navire est un monitor à vapeur utilisé durant la guerre de Secession (1862-1865, démoli en 1868) et le second un paquebot baptisé à l'origine SS Saint Louis et acheté par la Navy suite à son entrée en guerre et utilisé pour le transport de troupes.

Depuis le CA28, un quatrième navire à porté le nom de Louisville, un sous marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles en service depuis 1986.


Le SNA de classe Los Angeles, le USS Louisville

Jeunes années (1931-1941)

Le Louisville effectua sa croisière de mise en condition opérationnelle entre Bremerton et New York via le Canal de Panama. Il participa au Fleet Problem XII dans l'Atlantique avant d'effectuer des exercices de tir au large de San Pedro et de San Diego.

Durant l'hiver 1933, il appareilla pour Hawaï pour des exercices et de retour en Californie devint navire d'entrainement à la DCA. En avril 1934, le croiseur appareilla de San Diego pour un voyage de 9 mois en Amérique Centrale et dans les Caraïbes.

De retour en Californie au début de 1935, il participa à des manoeuvres et des exercices de tir jusqu'au printemps 1935 quand il appareilla pour Dutch Harbor (Alaska) puis pour Pearl Harbor afin de participer à des manoeuvres.

Durant les deux années suivantes (1935-1937), il opéra au large de la Californie pour les Fleet Problem XVI et XVII, effectuant également une croisière au large de l'Amérique Latine puis une croisière dans le Pacifique avec des escales à Samoa, en Australie et à Tahiti avant de retourner à Pearl Harbor pour Fleet Problem XVII. Au cours de l'escale à Sydney, l'équipage du Louisville sécoura les passagers d'un ferry ayant coulé suite à la lame provoqué par le croiseur.

Durant l'hiver 1939, le croiseur Louisville participa à des manoeuvres dans les Caraïbes jusqu'au mois de mai avant de revenir sur la côte ouest. Après «Fleet Problem XIX» au large d'Hawaï à l'automne 1940, il gagna Long Beach (Californie) pour le début d'une grande croisière sur la côte est de l'Amérique du Sud et lors de l'escale à Bahia, il reçut l'ordre de gagner Simonstown (Afrique du Sud).

Navire d'une puissance neutre, le Louisville traversa des eaux infestées de U-Boat en portant son pavillon fortement éclairé pour éviter toute méprise. A Simonstown, il reçut 148 millions de dollar en or provenant de la Banque d'Angleterre pour être déposé à New York avant de regagner le Pacifique.

Entre octobre et décembre 1940, le Louisville effectua une nouvelle croisière dans les ports d'Amerique du Sud. Cet intérêt pour le sous-continent sud américain s'explique probablement par la crainte qu'ont les américains de voir un ou plusieurs pays basculer du côté de l'Axe. Cette menace n'est pas virtuelle, on connait l'interêt voir la fascination pour les régimes autoritaires d'hommes politiques comme Juan Peron en Argentine sans parler d'armées généralement remuantes.

Le Louisville en guerre (1941-1942)

1942 : vue aérienne du Louisville

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941, le Louisville escortait les paquebots A.T Scott et President Coolidge entre Tarakan (partie anglaise de Borneo) et Pearl Harbor. Il fit une brève escale à Oahu avant de rentrer en Californie.

Il retrouva la Task Force 17 et appareilla de San Diego le 6 janvier 1942 en compagnie du porte-avions Yorktow, du croiseur léger Saint Louis et quatre destroyers pour couvrir un convoi de transport de troupes en direction des Samoa où les troupes furent débarquées le 22 janvier. Sa première opération de guerre eu lieu les 1er et 2 février quand le porte-avions bombarda des îles de l'archipel des Marshall, le croiseur perdant à cette occasion un de ces hydravions.

Après une courte escale à Pearl Harbor, le Louisville patrouilla dans les Tuvalu pour protéger les bases américaines implantées dans le coin. Au début du mois de mars 1942, il retrouva la TF 119 pour des raids dans l'archipel des Bismarck et dans les Salomons avant de couvrir les opérations aériennes sur Rabaul, Salamaua et Lae.

Cette opération achevée, le Louisville regagna Pearl Harbor et de là l'arsenal de Mare Island à San Francisco où son armement antiaérien fût augmenté. Le 31 mai, il appareilla pour les Aléoutiennes afin de couvrir ses îles en compagnie des croiseurs lourds Nashville, Indianapolis, St Louis, Honolulu et de quatre destroyers. Les forces américains dans les Aléoutiennes comportent également neuf destroyers de la Desdiv 6, six sous marins, deux pétroliers et un transport.

Comprennant que les Aléoutiennes étaient une diversion, les américains se contentent d'empêcher les japonais de s'étendre en dehors des îles d'Attu et Kiska en attendant de les reprendre en mai 1943.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:09

Le Louisville et Guadalcanal (1942-1943)

Décembre 1943, le Louisville sortant de carénage à Mare Island

Le 11 novembre 1942, le croiseur quitta San Francisco pour Pearl Harbor et de là escorte des convois de transport de troupes en direction de la Nouvelle Calédonie avant de participer aux combats dans les Salomons.

Les américains découvrent début janvier que les japonais construisent un aérodrome à la pointe Munda pour bénéficier d'une couverture de chasseurs au dessus de Guadalcanal. Ce futur aérodrome est la cible d'un bombardement mené par le Task Group 67.2 composé des croiseurs légers Nashville, St Louis, Helena et les destroyers Fletcher et O'Bannon, couverts à distance par le croiseur lourd Louisville, les croiseurs légers Honolulu Columbia Achilles (marine néo-zélandaise) et trois destroyers.

A la fin du mois de janvier 1943, les américains décèlent une concentration de navires japonais craignant une nouvelle offensive. Il s'agit en réalité de la poursuite de l'évacuation décidée par Tokyo.

Face aux japonais, les américains déploient cinq TF comprennant notament les porte-avions Enterprise et Saratoga, deux porte-avions d'escorte, trois cuirassés modernes (Washington, North Carolina et Indiana) douze croiseurs et 25 destroyers.

L'un de ces groupes est la TF18 du contre amiral Giffen composée des croiseurs lourds Wichita Chicago et Louisville; les croiseurs légers Montpelier Cleveland et Columbia et hui destroyers. les deux porte-avions d'escorte Chenango et Suwanee et deux destroyers sont laissés en arrière car trop lents. Les six croiseurs naviguent en deux colonnes parallèles, les six destroyers en protection sur l'avant.

Des echos radars non identifiés sont relevés dans l'après midi du 29. La nuit est tombée à 18h50, la formation américaine est en route à 24 noeuds à une cinquantaine de miles dans le nord de l'île Rennell lorsqu'elle est attaquée par un groupe de 16 Betty du 705 kokutai armés de torpilles.

Les torpilles ne touchent pas et un appareil est abattu près du Chicago. Un second groupe, formé de quinze bimoteurs Mitsubishi G3M type 96 (Nell) du 701 Kokutai attaque à partir de 19h31. Une torpille touche le Louisville sans exploser. Le Chicago est un instant illuminé par l'incendie produit sur le pont du croiseur par l'essence enflammée du Betty abattu et il encaisse une torpille à 19h45 puis une seconde peu après, deux Nell sont abattus. A partir de 20h, les japonais ne retrouvent plus les américains dans la nuit.

Le Chicago est pris en remorque par le Louisville peu après 20h30 et est dirigé vers Espiritu Santo.
Les américians organisent la protection du croiseur avarié qui change de remorqueur vers 8h00, le Navajo (AT64) remplaçant le Louisville, le convoi avance à quatre noeuds avec six destroyers.

Les japonais lancent de nouvelles attaques et des Betty sont repérés dont l'un est abattu par une patrouille de chasse de l'Enterprise. Onze Betty qui cherchaient l'Enterprise, face aux chasseurs, se retournent contre le Chicago.

Attaqué par neuf Betty qui ont échappé aux patrouilles de chasse, le croiseurs encaisse quatre torpilles à 16h24 et le destroyer La Vallette une. Quatre Betty atterissent à Munda ou aux Shortland dont trois sur un moteur. Le Chicago évacué coule vers 16h45 laissant 1049 survivants

Aléoutiennes et Sud-Pacifique (1943-1945)

Le Louisville à Adak dans les Aléoutiennes le 25 avril 1943

Le 11 mai 1943, les américains lancent l'opération "Landcrab" débarquant 3000 hommes du 17ème RI de la 7ème DI débarquent sur Attu en deux endroits. Ils sont convoyés par la TF51 du contre-amiral Rockwell qui comporte quatre destroyers, quatre transports, un transport rapide et six mouilleurs/dragueurs de mines. Les 2400 japonais résistent dans la montagne jusqu'à leur anéantissement le 30 mai, les américains débarquant au total 12000 hommes.

L'appui est fourni par le TG 51.1 de l'amiral Kinkaid avec les cuirassés Nevada,Pennsylvania et Idaho, le porte-avions d'escorte Nassau (classe Bogue) et huit destroyers. Les cuirassés interviennent contre les positions ennemies. La couverture lointaine est l'affaire du TG 16.6 (croiseurs légers Détroit, Raleigh Richmond et Santa Fe, cinq destroyers) et au nord de la force contre-amiral Giffen composée des croiseurs lourds Wichita, San Francisco Louisville et quatre destroyers.

Après la prise d'Attu, Kiska est bombardée par l'aviation et la marine à partir du 6 juillet 1943. Les bombardements les plus importants sont effectués le 6 juillet par les croiseurs lourds Wichita Portland San Francisco et Santa Fe plus quatre destroyers; le 22 juillet avec les Louisville San Francisco Wichita Santa Fe et cinq destroyers sur Kiska tandis que Little Kiska est bombardée par les cuirassés New Mexico, Mississippi, le croiseurs lourd Portland et quatre destroyers.

Le 27 juillet alors que les américains ouvrent le feu sur de faux contacts radars, l'amiral Kimura avec trois croiseurs légers et douze destroyers parvient à évacuer sans se faire repérer les 5183 hommes restants de la garnison de Kiska.

En janvier 1944, après avoir mené des escortes de convois dans le Pacifique Nord, le Louisville regagna le Pacifique comme navire du contre-amiral Oldendorf, commandant les groupes d'appui feu des inombrables débarquement à venir. Il bombarde ainsi le 29 l'atoll de Wotje à l'ouest de Kwajalein puis contre les aérodromes et les concentrations de troupes à Roi et Namur les 3 février, îles qui furent conquises dans la foulée. Deux semaines plus tard, le groupe organisé autour de Louisville bombarda Eniwetok qui fput prise le 22 février 1944 et qui allait devenir bientôt l'un des principaux mouillages de l'US Navy dans le Pacifique.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:12

Après Eniwetok, le Louisville retrouva la TF58 pour attaquer les installations japonais à Palaus au mois de mars 1944 avant de bombarder Truk et Satawan le 30 avril, cette dernière mission étant réalisée en compagnie des croiseurs lourds Portland Wichita Baltimore Boston Canberra, New Orleans Minneapolis et San Francisco et de huit destroyers.

Au mois de juin, il participa aux bombardements préliminaires en vue de la conquête des Mariannes. Il bombarda ainsi pendant onze jours consécutifs Saipan (4-15 juin 1944) avant de se concentrer sur Tinian (débarquement mené le 24 juillet et victoire américaine le 1er août) puis sur Guam (débarquement mené le 21 juillet, victoire américaine le 8 août)

Le Louisville gagna ensuite l'arrière pour repos et réparations et ne réapparu au combat qu'à la mi-septembre en vue de participer à l'invasion de Peleliu. L'opération Stablemate II lancée le 15 septembre devait durer quatre jours mais il fallut en réalité plus deux mois aux américains jusqu'au 27 novembre pour s'emparer de cette île destinée à accueillir une base aérienne en vue des opérations contre les Phillipines. Le 18 octobre, le Louisville entra dans le golfe de Leyte et bombarde les installations côtières japonaises. Sept jours plus tard, il participa à la bataille du golfe de Leyte (23-26 octobre 1944)

Après cette formidable bataille, le Louisville retrouva la TF38 et participa aux bombardements préliminaires avant le débarquement sur l'île de Luzon avant de patrouilleur au nouvel An 1945 dans le Golfe de Lingayen.


Le Louisville touché par un Kamikaze

Le 5 janvier 1945, un kamikaze touche le croiseur qui fût sévèrement endommagé et qui fût à nouveau touché le lendemain. L'expérience des équipes de lutte contre les avaries permet au croiseur de non seulement resté à flot mais aussi d'abattre un grand nombre d'appareils ennemis. Il gagna alors l'arsenal de Mare Island pour être réparé.

De nouveau opérationnel au printemps, le Louisville regagna le Pacifique pour couvrir les forces américaines engagées dans la conquête d'Okinawa (opération Iceberg). Le 5 juin, il est touché par un kamikaze mais il est de retour sur zone dès le 9 juin avant qu'il ne reçoive l'ordre de regagner Pearl Harbor pour réparer le 15 juin.

Crépuscule (1945-1959)

Le Louisville rentrant en Californie pour être réparé après l'attaque du kamikaze

La guerre s'achevant le 14 août 1945, le Louisville ne connu plus aucun engagement après sa dernière avarie. Le 16 août, il quitta Guam pour Dalian (Mandchourie) avec le vice-amiral Settle à bord. A Dalian, il supervisa l'évacuation des anciens prisonniers de guerre alliés avant de gagner Tsingtao où il reçut la rédition des navires japonais qu'il escorta ensuite à Jinsen (Corée) avant de revenir en Chine plus précisement à Chefoo (auj Yantai).

A la mi octobre 1945, il gagna la force de la mer Jaune pour quelques patrouilles avant de gagner San Pedro puis Philadelphie où il fût désarmé le 17 juin 1946 et confié aux bons soins de l'Atlantic Reserve Fleet.

Le 1er mars 1959, il est rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition le 14 septembre de la même année à la Marlene Blouse Corporation de New York.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:31

USS Chicago (CA 29)

Le USS Chicago au mouillage

Présentation

Le Chicago est mis sur cale au Mare Island Naval Shipyard le 10 septembre 1928 lancé le 10 avril 1930 et admis au service actif le 9 mars 1931. C'est le deuxième navire à porté le nom de la «cité des vents» (Windy City), la plus grande ville de l'Illinois et la troisième plus grande ville des Etats Unis derrière New York (8 millions d'habitants) et Los Angeles (4 millions d'habitants).

Auparavant, un croiseur protégé à porté ce nom. Il à été mis en service en 1885 marquant le début de la «New Navy» et servit jusqu'à la première guerre mondiale avant d'être converti en ravitailleur d'hydravions puis en bâtiment base avant d'être rebaptisé Alton en 1928 et de couler en remorque alors qu'il allait être démoli en 1936.

Après la perte du CA 29, un croiseur de classe Baltimore, le CA 129 est baptisé Chicago. Il est mis en service en janvier 1945. Transformé en croiseur lance-missiles avec la marque CG11 en 1958 après onze années en réserve, il sert dans la marine américaine jusqu'en mars 1980 avant d'être démoli en 1984.

Le dernier navire portant le nom de Chicago est un sous marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles, le SSN 721 mis en service en 1986 et toujours en service en 2009. Il devient en 1996 le premier sous marin à contrôlé un drone en vol à savoir un MQ1 Predator.


Le USS Chicago version lance-missiles à la mer

Les années de paix (1931-1941)

Le USS Chicago à la mer lors de la revue navale de 1934

Après une croisière de mise en condition dans le Pacifique marquée par des escales à Honolulu, Tahiti et aux Samoa Américaines, le Chicago appareilla de Mare Island le 27 juillet 1931 pour gagner la côte est, arrivant à Fort Pond Bay dans le détroit de Long Island (Etat de New York) le 16 août, devenant à cette occasion le navire amiral du commandant des croiseurs de la Scouting Force
(le Chicago comme ses sister-ship Augusta et Houston avaient des logements supplémentaires pour servir de navire-amiral).

En février 1932 avec d'autres navires de la Scouting Force, il participa à Fleet Problem X qui vit une escadre aérienne de 150 avions détruire Pearl Harbor. En dépit de ce succès, les américains estimèrent qu'une attaque de ce genre était un suicide et ne prirent pas la mesure de la vulnérabilité de cette base.

La Scouting Force opère dans le Pacifique, de l'Alaska au canal de Panama et au large d'Hawai jusqu'en 1934 avant de revenir sur la côte est de participer à la revue navale du président en mai 1934 à New York. La Scouting Force regagne le Pacifique en octobre 1934 et y opère jusqu'à la guerre, le Chicago étant basé à San Pedro jusqu'au 29 septembre 1940 date à laquelle il gagna Pearl Harbor.

Entre temps, il reçut à l'été 1940 un radar de veille aérienne CXAM tout comme le cuirassé California, le porte-avions Yorktown et les croiseurs lourds Pensacola, Northampton et Chester.

Le 3 mars 1941, il assure avec le croiseur lourd Portland et les croiseurs légers Brooklyn et Savannah et neuf destroyers plus le pétrolier Sangamon l'escorte de deux transports de troupes qui amène un bataillon aux Samoa. Les croiseurs lourds vont ensuite à Sydney, Brisbane, aux Fidji avant de rentrer à Pearl Harbor le 10 avril

Treize mois de guerre (décembre 1941- janvier 1943)

Le Chicago quittant Mare Island après son dernier carénage

Le 5 décembre 1941, le Lexington appareille de Pearl Harbor à la tête de la TF12 composée des croiseurs lourds Astoria, Chicago et Portland et cinq destroyers. «Lady Lex» doit transporter à Midway les avions torpilleurs SB2U Vindicator du VSMB (Vessel Scout Marines Bomber) 231 à Midway.

A l'annonce de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, la TF12 lança une opération de recherche pendant cinq jour dans un triangle Oahu-Johnson-Palmyra pour tenter d'intercepter l'ennemi. La Task Force regagna Pearl Harbor le 12 décembre et du 14 au 27 décembre, le Chicago opéra avec la TF11 pour des patrouilles et des missions de recherches.

Le 2 février 1942, le Chicago quitta Pearl Harbor pour la baie de Suva (Fidji) où il retrouva l'ANZAC squadron plus tard rebaptisé TF44 composé des croiseurs lourds Astoria, Chicago, Louisville et Australia (RAN), des croiseurs légers Achilles et Leander (néo-zelandais) et de quatre destroyers.

En mars et avril 1942, le Chicago patrouilla dans l'archipel des Louisiades à l'ouest de la Papouasie Nouvelle Guinée, couvrant ainsi les raids aériens américains sur Lae et Salamaua en Nouvelle Guinée. Tout en prennant position pour intercepter des navires ennemis qui tenteraient une attaque sur Port Moresby, le Chicago assura la couverture d'un convoi transportant des troupes américaines en Nouvelle Guinée.


Le 1er mai, le Chicago reçut l'ordre de quitter Nouméa pour soutenir le Yorktown dans son attaque sur Tulagi dans les Salomons. Il participa ainsi à la bataille de la mer de Corail, couvrant les porte-avions le 7 mai et subissant d'importantes attaques aériennes qui causèrent plusieurs blessés liés au mitraillage des avions.

Le soir du 31 mai 1942, les croiseurs Chicago, Canberra et Adelaïde de la Royal Australian Navy; le destroyer américains Perkins, le ravitailleur de destroyers Dobbin et divers bâtiments australiens sont mouillés à Sydney.

Le port australien est la cible d'une attaque de sous marins de poche japonais partis des grands sous marins I22,I24 et I27. La veille du croiseur américain détecte un des sous marins et le bâtiment ouvre le feu avec son artillerie secondaire. Le sous marin plonge et la légende veut que la seule victime ait été un lion du zoo. Une demi-heure plus tard, une torpille explose contre un quai.

Le croiseur et le destroyer américain appareillent et aperçoivent encore un périscope en sortant. Les trois sous marins de poche sont perdus et les australiens relèveront les épaves des sous marins de poche Ha 21 et Ha 27.

En juin et juillet 1942, le Chicago continua à opérer dans le Pacifique sud-ouest. Du 7 au 9 août 1942, il participant l'opération Watchtower, le débarquement américain de Guadalcanal.

Il participe ensuite à la bataille de l'île de Savo dans la nuit du 8 au 9 août 1942. Les forces américaines sont divisés en trois groupes. Un groupe entre la pointe de Lunga et Tulagi est formé par le croiseur australien Hobart, le croiseur léger antiaérien américain San Juan et deux destroyers.

Le groupe nord dans l'est de Savo regroupe les croiseurs lourds Astoria, Quincy, Vincennes et deux destroyers tandis que le groupe sud dans le sud-ouest de la pointe Lunga est formé avec le croiseur australien Canberra, le croiseur américain Chicago et deux destroyers. L'Australia avait été détaché avec l'amiral Crutchley pour lui permettre de participer à une conférence au sommet après le retrait des porte-avions de Fletcher.

Peu après minuit, le 9 août, les japonais sont formés en une colonne avec dans l'ordre les croiseurs lourds Chokai (sur lequel est embarqué Mikawa) Aoba Kako Kinugasa, Furutaka; les croiseurs légers Tenryu et Yubari ainsi que le destroyer Yunagi.

Sur deux colonnes, les japonais lancent les torpilles à 1h38 et l'alerte est donnée par le Paterson à 1h43. A 1h45, un hydravion japonais illumine les navires alliés alors que les torpilles arrivent au but et que l'artillerie des croiseurs japonais ouvre le feu.

Le Canberra est hors de combat presque immédiatement, touché par des obus et deux torpilles. Le Chicago encaisse une torpille à l'étrave mais parvient à tirer sur le Yunagi sans résultats tangibles toutefois.

Les japonais découvrent alors la force nord qui patrouille à 10 noeuds et qui à simplement crue que la force sud tirait sur des avions. Le scenario précédent se répéte. Le Chokai lance cinq torpilles à 1h48 et les croiseurs japonais tirent en remontant la colonne américaine et en mettant successivement hors de combat l'Astoria, le Quincy et le Vincennes. L'Astoria parvient à tirer une douzaine de salves et à toucher une tourelle du Chokai.

Le Quincy qui encaisse des obus et une torpille et chavire à 2h35, c'est le premier navire à rejoindre le futur Iron Bottom Sound (le détroit au fond de feraille entre Savo, Tulagi et la côte nord ouest de Guadalcanal). Le Vincennes qui encaisse de nombreuses salves du Kinugasa et trois ou quatre torpilles. Il chavire à 2h50.

Les japonais craignant l'intervention au lever du jour de l'aviation américaine se retirent à 2h30, laissant derrière eux un spectacle de désolation. Le Canberra assisté par deux destroyers est achevé à la torpille vers 8h. L'Astoria un temps remorqué finit par chavirer et couler à 12h15. Le Chicago parvient à gagner Nouméa puis Sydney avant de traverser le Pacifique et de gagner Mare Island pour être réparé le 13 octobre 1942.

La fin : la bataille de l'île Renell (29 janvier 1943)

La fin du Chicago qui avant de couler fût touché par six torpilles

A la fin du mois de janvier 1943, les américains décèlent une concentration de navires japonais craignant une nouvelle offensive. Il s'agit en réalité de la poursuite de l'évacuation décidée par Tokyo.

Face aux japonais, les américains déploient cinq TF comprennant notament les porte-avions Enterprise et Saratoga, deux porte-avions d'escorte, trois cuirassés modernes (Washington, North Carolina et Indiana) douze croiseurs et 25 destroyers.

L'un de ces groupes est la TF18 du contre amiral Giffen composée des croiseurs lourds Wichita Chicago et Louisville; les croiseurs légers Montpelier Cleveland et Columbia et hui destroyers. les deux porte-avions d'escorte Chenango et Suwanee et deux destroyers sont laissés en arrière car trop lents. Les six croiseurs naviguent en deux colonnes parallèles, les six destroyers en protection sur l'avant.

Des echos radars non identifiés sont relevés dans l'après midi du 29. La nuit est tombée à 18h50, la formation américaine est en route à 24 noeuds à une cinquantaine de miles dans le nord de l'île Rennell lorsqu'elle est attaquée par un groupe de 16 Betty du 705 kokutai armés de torpilles.

Les torpilles ne touchent pas et un appareil est abattu près du Chicago. Un second groupe, formé de quinze bimoteurs Mitsubishi G3M type 96 (Nell) du 701 Kokutai attaque à partir de 19h31. Une torpille touche le Louisville sans exploser. Le Chicago est un instant illuminé par l'incendie produit sur le pont du croiseur par l'essence enflammée du Betty abattu et il encaisse une torpille à 19h45 puis une seconde peu après, deux Nell sont abattus. A partir de 20h, les japonais ne retrouvent plus les américains dans la nuit.

Le Chicago, privé de propulsion, est pris en remorque par le Louisville peu après 20h30 et est dirigé vers Espiritu Santo. Les américians organisent la protection du croiseur avarié qui change de remorqueur vers 8h00, le Navajo (AT64) remplaçant le Louisville, le convoi avance à quatre noeuds avec six destroyers.

Les japonais lancent de nouvelles attaques et des Betty sont repérés dont l'un est abattu par une patrouille de chasse de l'Enterprise. Onze Betty qui cherchaient l'Enterprise, face aux chasseurs, se retournent contre le Chicago.

Attaqué par neuf Betty qui ont échappé aux patrouilles de chasse, le croiseurs encaisse quatre torpilles à 16h24 et le destroyer La Vallette une. Quatre Betty atterissent à Munda ou aux Shortland dont trois sur un moteur. Le Chicago évacué coule vers 16h45 laissant 1049 survivants qui sont récupérés par les destroyers Edwards, Waller, le transport rapide Sands et le remorqueur Navajo.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:35

USS Houston (CA 30)

Le USS Houston au mouillage

Présentation

Le Houston est mis sur cale aux Newports News Shipbuilding de Newport News (Virginie) le 1er mai 1928 lancé le 7 septembre 1929 et admis au service actif le 17 juin 1930. A l'époque, il était classé croiseur léger (CL) en raison de la présence des derniers croiseurs cuirassés. Suite au traité de Londres, il est reclassé comme croiseur lourd (CA Cruiser Armoured) le 1er juillet 1931.

C'est le deuxième navire à porter le nom de la plus grande ville du Texas et quatrième des Etats Unis avec 2.2 millions d'habitants derrière New York, Los Angeles et Chicago. Le premier était un cargo allemand, le SS Liebenfels bloqué aux Etats Unis par la guerre et récupéré par les Etats Unis. Il servit également au cours de la seconde guerre mondiale avant d'être envoyé à la démolition en 1957.

Depuis le CA 30, deux autres navires ont porté ce nom. Le premier est le croiseur léger classe de classe Cleveland immatriculé CL 81 entré en service en décembre 1943 (il à été mis sur cale sous le nom de Vicksburg mais rebaptisé après la destruction du premier croiseur Houston) désarmé en décembre 1947 et démoli en 1959 après douze en réserve.

Actuellement, le dernier portant le nom de cette ville de Texas est un sous marin nucléaire d'attaque classe Los Angelles, le SSN 713 entré en service en 1982 et toujours en service actif en 2009.


Le croiseur Houston (CL 81)

Temps de paix (1930-1941)

Après avoir effectué sa croisière de mise en condition dans l'Atlantique de juin à octobre 1930, il visita ensuite la ville de Houston avant de retrouver la flotte à Hampton Roads. Ayant ensuite gagné New York, il quitta la côte est pour le Pacifique et après une escale à Panama et une autre à Hawaï arriva à Manille le 22 février 1931, devenant le navire amiral de l'Asiatic Fleet, restant affecté dans cette région jusqu'à sa destruction.

Avec le début de la première guerre sino-japonaise en 1931, le Houston gagna Shanghai le 31 janvier, la compagnie de débarquement et un détachement d'artillerie étant mis à terre pour protéger les intérêts américains dans la ville. Il resta au large de la Chine jusqu'en novembre 1933 à l'exception d'une croisière aux Philippines en mars et une au Japon en mai 1933. Il est relevé par l'Augusta le 17 novembre 1933. Le croiseur gagna San Francisco pour retrouver la Scouting Force, participant jusqu'à la guerre à de nombreuses manoeuvres.

Durant cette période, le Houston effectua plusieurs croisières particulières. Le président Roosevelt embarqua le 1er juillet 1934 à Annapolis dans le Maryland pour une croisière de 12000 miles à travers les Caraibes, le canal de Panama, la côte ouest jusqu'à Portland (Oregon) et même Hawaï.

En mai 1935, il embarqua également Henry L. Stimson, secrétaire navale adjoint à la marine pour une croisière à Hawaï avant de regagner San Diego le 15 mai 1935.

Après une courte croisière en Alaska, le croiseur regagna Seattle où il embarqua le 3 octobre 1935 de nouveau le président Roosevelt pour une croisière d'agrément aux îles Cerros, la baie de la Magdalena au Mexique, les îles Cocos et Charleston en Caroline du Sud. Le Houston participa ensuite à l'inauguration du Gilden Gate Bridge le 28 mai 1937 avant d'embarquer le président Roosevelt pour une revue navale, toujours à San Francisco le 14 juillet 1938.


le Houston devint navire amiral de l'US Fleet le 19 septembre 1938 quand le vice-amiral Claude C. Bloch y apposa sa marque. Il garda ce statut jusqu'au 28 décembre 1938 date à laquelle il regagna le Scouting Force.

Le 4 janvier 1939, il appareilla de San Francisco pour passer dans l'Atlantique afin de participer à Fleet Problem XX. Le Houston embarqua le président et l'amiral Leahy Chief of Naval Operations pour des manoeuvres dont le scénario voyait les Noirs défendre la côte et l'Amérique Latine contre les Blancs. Les manoeuvres terminées, il gagna Houston le 7 avril pour une brève visite avant de regagner Seattle où il arriva le 30 mai.

Le 5 octobre 1939, un «Hawaïan Detachment» est formé et envoyé à Pearl Harbor avec l'Enterprise, deux divisions de croiseurs lourds (dont le Houston), un croiseur léger et deux escadrilles de destroyers. Le 3 novembre 1940, après un carénage sur la côte ouest, il appareilla pour les Phillipines où il devint le navire-amiral de l'Asiatic Fleet avec à son bord l'amiral Hart.

Le Houston en guerre (décembre 1941-mars 1942)

Le Houston en baie de Manille

En décembre 1941, les Phillipines constituent la principale base américaine de la région. En baie de Manille (Cavite) est basée l'Asiatic Fleet composée du croiseur lourd Houston, le croiseur léger Marblehead, treize destroyers anciens type flush-decker et 29 sous marins dont 21 modernes. Le 4 décembre 1941 est arrivé le Boise, un croiseur léger classe Brooklyn qui venait d'escorter un convoi de renfort et qui est provisoirement affectée à l'Asiatic Fleet. A la différence de Mac Arthur qui ne croit pas à une guerre avant avril 1942, l'amiral Hart à pris toutes les dispositions nécessaires avec des navires en alerte et des champs de mines mouillés.

A l'annonce de l'attaque sur Pearl Harbor (il était 3h du matin le 8 décembre), le Houston quitta l'île Panay au sud-est de Mindoro pour Darwin en Australie où il arriva le 28 décembre via Balikpapan et Surabaya. Après une mission de patrouille, il gagna l'American-British-Dutch-Australian (ABDA) à Surabaya.

Il participa ainsi à la bataille de la mer de Bali le 4 février 1942, détruisant quatre avions au cours d'une tentative pour détruire les convois de la force d'invasion japonaise à Balikpapan. Le Houston encaissa un coup qui endommagea la tourelle n°3 et le Marblehead sévèrement endommagé ce qui obligea l'amiral Doorman à se retirer de la zone.

Retournant en Australie, le Houston appareilla le 15 février en escorte d'un convoi pour renforcer la garnison de Timore. Avant la tombée de la nuit, le convoi fût victime d'une série d'attaque aériennes où le Houston s'illustra en parvenant à préserver son convoi qui arriva indemne à destination.

La bataille de la mer de Java (27 février 1942)


Le 26 février 1942, l'amiral Karel Doorman appareille de Surabaya avec son escadre qui regroupe les croiseurs lourds Houston, Exeter, les croiseurs légers De Ruyter, Java et Perth et neuf destroyers dont quatre américains, trois anglais et deux néerlandais.

Le contact est pris le 27 février peu après 16 heures avec une force de protection japonaise commposée des croiseurs lourds Nachi et Haguro, les croiseurs légers Naka et Jintsu et quatorze destroyers.

Un duel d'artillerie cause des dégats sur le Houston et l'Exeter puis la confusion se met dans la ligne alliée. Une torpille japonaise à oxygène de 610mm coule le destroyer néerlandais Kortenaer. Les trois destroyers britanniques attaquent à leur tour au milieu de fumée.
Doorman décide alors de se replier, couvert par une attaque à la torpille des destroyers américains.

Doorman revient vers les japonais dans la soirée et renvoie les destroyers américains à court de combustible et de munitions. Le Houston soutes avant vides à récupéré les munitions des soutes arrières pour les tourelles avant.

Le destroyer anglais Jupiter saute sur une mine et un engagement au canon oppose les deux lignes de croiseurs jusqu'au moment où les torpilles lancées par le Haguro et le Nachi font mouche et coulent le De Ruyter et le Java.

Avant de disparaître avec le De Ryuter, Doorman ordonne au Houston et au Perth de se replier. Les japonais pouvaient alors prendre Java et la seule chose à tenter est de faire sortir les bâtiments alliés survivants.

La fin : la bataille du détroit de la Sonde (nuit du 28 février au 1er mars 1942)

Les quatre destroyers américains se ravitaillent en mazout à Surabaya et parviennent à sortir par le détroit de Bali dans la nuit du 28 février au 1er mars pour rallier Exmouth après un bref accrochage avec trois destroyers japonais.

Le Houston et le Perth partis de Tadjong Priok, veulent passer le détroit de la Sonde. Ils tombent sur des transports japonais dans le golfe de Bantain dans la nuit du 28 février au 1er mars. Ils bombardent les japonais sont attaqués à la torpille par le destroyer Fubuki puis sont inerceptés par les croiseurs lourds Mikuma et Mogami et une flottille de dix destroyers menée par le croiseur léger Natori.

Le Perth encaisse plusieurs obus et une torpille et coule rapidement, laissant le Houston seul. Ce dernier encaisse une torpille mais parvient à toucher trois destroyers japonais et à couler un dragueur de mines. Encaissant rapidement trois torpilles, il chavira et coula peu après 00.30 ne laissant que 368 survivants sur 1061 dont 24 des 74 marines embarqués.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:42

USS Augusta (CA-31)

L'Augusta au large d'Oahu en 1931

Présentation

L'Augusta est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding and Drydock Company de Newport News (Virginie) le 2 juillet 1928 lancé le 1er février 1930 et admis au service actif le 30 janvier 1931.

Le CA 31 est le quatrième navire à porté le nom de cette ville de Georgie. Le premier à été un brick de 14 canons en service de 1799 à 1801, le second est un vapeur construit en 1853, acheté en 1861 et vendu en 1868 et le troisième un yacht en bois réquisitionné par la Navy en 1917 et rendu à son propriétaire en 1918.

Un cinquième navire à depuis été baptisé Augusta mais en référence à la ville d'Augusta dans le Maine, il s'agit d'un sous marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles entré en service en 1985 et désarmé en 2008.

Jeunes années

Mis en service à Norfolk, le croiseur lourd effectua sa croisière de mise en conditions dans les Caraïbes mais alors qu'il était au large de Colon (Panama), il endommagea ses turbines ce qui obligea d'interrompre cette croisière.

Réparé, il devint le 21 mai 1931, le navire amiral de la Scouting Force, le vice-amiral Willard hissant sa marque à bord. Il passa l'été 1931 à effectuer des manoeuvres au large des côtes de la Nouvelle Angleterre. En août 1931, il fût réclassé CA-31 suite au traité de Londres et en septembre entama des exercices de tir en baie de Chesapeake jusqu'en novembre, date à laquelle l'Augusta gagna l'Arsenal de Norfolk.

Au début 1932, l'Augusta et d'autres croiseurs de la Scouting Force se rassemblèrent à Hampton Roads avant d'appareiller le 8 janvier pour Guantanamo afin de participer aux habituelles manoeuvres d'hiver jusqu'au 18 février.

Il gagna ensuite le Pacifique via le canal de Panama pour participer à Fleet Problem XIII, arrivant à San Pedro le 7 mars et appareillant trois jours plus tard. Au cours de ces exercices, la Scouting Force attaqua des atolls imaginaires au large de la côte ouest défendus par la Battle Force. Des exercices de défense de convois furent également organisés.

Fleet Problem s'acheva le 18 mars et l'Augusta en compagnie du reste de la Scouting resta dans le Pacifique pour peser sur le Japon qui s'attaquait alors à la Chine. C'est ainsi que la Scouting Force était toujours là pour participer à Fleet Problem XIV en février 1933, l'Augusta resta sur la côte ouest jusqu'en octobre 1933 avant d'appareiller pour la Chine le 20 octobre 1933 après un carénage au Puget Sound Navy Yard.

Asiatic Fleet

L'Augusta à Shanghai en 1937 alors que les combats font rage entre chinois et japonais

L'Augusta mouilla dans la rivière Wangpoo à Shanghai le 9 novembre 1933, devenant ainsi le navire amiral de l'Asiatic Fleet, remplaçant à cette occasion son sister-ship le Houston qui regagna les Etats Unis. L'Augusta passa ainsi la fin de l'année en Chine mais aussi aux Phillipines, alternant entre des exercices et des carénages à Cavite et Olongapo.

Au printemps 1934, l'Augusta gagna le Japon, représentant les Etats Unis aux funérailles de l'amiral Togo le 4 juin 1934. Il quitta Yokohama le 11 juin pour ensuite visiter Kobe du 12 au 15 juin avant de gagner la Chine pour une longue escale à Tsingtao du 17 juin au 10 septembre avant de revenir à Shanghai le 26 septembre après différentes escales en Chine et en Corée.

Le 5 octobre 1934, l'Augusta quitta la Chine pour une longue tournée en Australie avec aux commandes un certain capitaine Chester Nimitz, le futur amiral. Il commença ses visites en Australie le 20 octobre l'achevant le 20 novembre quand il appareilla pour les Indes Néerlandaises après avoir visité Sydney, Canberra, Melbourne, Fremantle et Perth.

L'Augusta s'amarra à Batavia le 25 novembre y restant jusqu'au 3 décembre, date à laquelle il commença sa tournée dans les Indes Néerlandaises qui s'acheva quand il mouilla à Manille le 22 décembre 1934. Le croiseur lourd effectua un carénage à Cavite jusqu'au mois de mars avant de gagner Hong Kong (15 mars-20 mars 1935) puis Xiamen du 26 au 29 mars avant de revenir à Shanghai le 31 mars 1935.



Le 30 avril 1935, il appareille de nouveau pour le Japon où il resta jusqu'au 25 mai, date à laquelle il appareilla pour Nankin, la capitale de la Chine où il arriva le 29 mai 1935. il y resta jusqu'au 4 juin date à laquelle il gagna Shanghai où il arriva le 5 juin. Le 27 juin, il gagna Tsingtao y arrivant le 29 pour un été composé de manoeuvres et d'exercices de tir. Il quitta Tsingtao le 30 septembre pour Shanghai où il arriva le 1er octobre.

Du 8 octobre au 11 novembre, il effectua une grande croisière en Asie du Sud Est, visitant Bangkok (15-22 octobre) Pontianak et Jesselton à Borneo (31 octobre au 1er novembre pour le premier et du 3 au 5 novembre pour la seconde) puis différents ports des Phillipines avant d'arriver à Manielle le 11 novembre 1935 pour son carénage annuel à Cavite et Olongapo jusqu'au 31 mars 1936 date de son départ de la baie de Manille pour gagner Hong Kong (2-11 avril) puis Amoy (12-13 avril) Woosung (16 avril) avant de rentrer à Shanghai le 17 avril, ville qui lui avait donné le surnom de «Angie Maru».

Comme les années précédentes, il passa la fin du printemps au Japon (21 mai-13 juin) avant de gagner Tsingtao le 16 pour y passer l'été à entrainer son équipage et ses canonniers. Il passa près de trois mois en Chine du nord entre Tsingtao et Cheffo, retrouvant Shanghai le 1er octobre 1936.

Le 3 novembre 1936, il appareilla pour une nouvelle croisière en Asie du Sud Est essentiellement à Hong Kong (5-12 novembre) Singapour (16-23 novembre) les Indes Néerlandaises et enfin les Phillipines, le croiseur lourd arrivant à Manille le 19 décembre pour son carénage annuel qui l'immobilisa jusqu'au 29 mars 1937. L'Augusta quitta les Phillipines le 8 avril pour Hong Kong avant de revenir après d'autres escales à Shanghai le 24 avril y restant jusqu'au 5 mai date de son départ pour une nouvelle croisière en Chine qui s'acheva par son retour à Shanghai le 2 juin 1937.

Comme chaque été, l'Augusta gagna la Chine du Nord pour des exercices de tir et des manoeuvres quittant Shanghai le 9 juin pour arriver à Tsingtao le 26 juin 1937. Le programme fût bouleversé par le début de la deuxième guerre sino-japonaise qui éclata le 7 juillet 1937. Le croiseur abandonna son programme d'entrainement pour participer à un visite de courtoisie à Vladivostok du 28 juillet au 1er août, la première escale d'un navire américain depuis 1922. L'Augusta quitta Vladivostok le 1er août avec les quatre destroyers de son escorte pour regagner la Chine mais devant l'incertitude de la situation, le croiseur ne regagna Shanghai que le 13 août 1937 et y resta jusqu'en janvier 1938, témoin privilégié de la guerre sino-japonaise.

Le 6 janvier 1938, l'Augusta quitta Shanghai pour les Phillipines pour son carénage annuel qui l'immobilisa en baie de Manille jusqu'au 9 avril 1938 date à laquelle il regagna Shanghai où il reste près d'un mois. Il appareilla ensuite pour la Chine du nord notament Tsingtao, Chefoo et Chinwangtao jusqu'au 29 mai date à laquelle il appareilla pour Shanghai le 6 juin.

Il quitta de nouveau Shanghai le 27 juin pour retrouver Tsingtao le 3 juillet, restant tout l'été et jusqu'au début octobre, alternant entre des escales Tsingtao et Chinwangtao avant de revenir à Shanghai le 12 octobre après deux jours de transit et y resta jusqu'à Noël 1938. Il appareilla pour les Phillipines le 27 décembre 1938 pour participer à son carénage et un entrainement dans les eaux Phillipines. L'Augusta effectua ensuite des escales au Siam, en Indochine et à Singapour avant de revenir à Shanghai le 30 avril 1939.

Le 8 juin, le croiseur quitta de nouveau Shanghai pour Chinwangtao où il arriva le 10 juin pour une douzaine de jours avant de gagner Chefoo (24 et 25 juin) et Tsingtao (26 juin au 16 juillet) avant retrouver son port d'attache le 18 juillet. Le 25 juillet 1939, il gagna Tsingtao et y passa tout l'été pour entrainement, retrouvant le port de Shanghai le 12 octobre 1939.

L'Augusta quitta Shanghai pour les Phillipines le 21 novembre, arrivant à destination le 25 novembre pour un carénage qui l'y immobilisa jusqu'au début du mois de mars 1940. Il retrouva Shanghai le 22 avril 1940.

Après un mois à Shanghai, «Augie Maru» appareilla pour la Chne du Nord visita Chinwangtao le 12 juin avant d'entamer à un cycle d'entrainement opérationnel dans les environs de Tsingtao jusqu'à la fin du mois de septembre, plus précisement le 23, le croiseur lourd arriva à Shanghai le 25 septembre. Il gagna ensuite Manille, y arrivant le 21 octobre. Le 22 novembre 1940, il fût relevé comme navire amiral de l'Asiatic Fleet par son sister-ship le Houston avant d'appareiller pour les Etats Unis.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:46

Refonte

L'Augusta aux Bermudes en septembre 1941

Le croiseur lourd Augusta arriva à Long Beach le 10 décembre 1940, entrant au Mare Island Navy Yard pour une grande refonte qu'avaient déjà subit ses sister-ship. Le croiseur vit sa DCA renforcée avec quatre canons de 127mm installés sur le toit du hangar aviation, des boucliers installés sur les autres canons de 127mm, des canons de 76mm sont installés en attendant que les canons de 28mm soient prêts. La conduite de tir est modernisée avec un directeur de tir Mark XIX pour les canons de 127mm. Il reçut également un radar RCA CXAM de veille aérienne.

Après que les six premiers eut été installés sur le cuirassé California, le porte-avions Yorktown (septembre 1940), les croiseurs lourds Pensacola Northampton, Chester et Chicago. Les 14 suivants sont installés sur le Texas, le Pennsylvania, West Virginia, North Carolina, Washington, les porte-avions Lexington, Saratoga, Ranger, Enterprise et Wasp, le croiseur lourd Augusta, deux croiseurs légers et le ravitailleur d'hydravions Curtiss.

Flotte de l'Atlantique

Churchill et Roosevelt à bord de l'Augusta

Quittant Mare Island le 11 avril, l'Augusta arrivant à San Pedro le 12 avril 1941. il passa le canal de Panama le 17 avril et reprit ses missions dans les Caraïbes le 19 avant d'arriver à la base navale de Newport (Rhode Island). Le 2 mai 1941, il devint navire amiral de la flotte de l'Atlantique quand l'amiral King posa sa marque sur «Augie Maru». L'amiral King resta à Washington, l'Augusta n'eut guère l'occasion de servir de navire amiral mais ne resta pas inactif pour autant puisqu'après un déploiement aux Bermudes au mois de mai, il fût déployé en baie de Narragansett du 30 mai au 23 juin avant de gagner l'Arsenal de New York pour être préparé à servir de navire présidentiel pour le président Roosevelt, travaux qui l'immobilisa jusqu'au 2 juillet 1941. Après quelques opérations, il regagna Newport le 8 juillet où il resta jusqu'au mois d'août.

Alors que Churchill traversait l'Atlantique sur le Prince of Wales, Roosevelt embarqua le 5 août à bord de l'Augusta. Pour garantir la sécurité du président, le pavillon présidentiel resta sur le Potomac et un membre du Secret Service servit de sosie pour maintenir l'illusion d'un Roosevelt se repossant à bord du Yatch Presidentiel.

Au même moment, l'Augusta accompagné par le Tuscaloosa et de destroyers filèrent à 20 noeuds en direction d'Argentia (Terre Neuve) y arrivant le 7 août 1941 attendant l'arrivée de Winston Churchill à bord du Prince of Wales, arrivée effective le 9 août à 11h00 du matin.

La Conférence qui allait aboutir à la Charte de l'Atlantique s'acheva le 12 août, le premier ministre britannique rentrant à Londres à bord du Prince of Wales tandis que le président Roosevelt rentrait aux Etats Unis à bord de l'Augusta. Le 14 août 1941 au large de Cape Sable, le président assista aux opérations du Long Island, le premier porte-avions d'escorte américain. Le président américain quitta le croiseur lourd le 14, l'Augusta gagnant le lendemain la baie de Narragansett.

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbor, le 7 décembre 1941 l'Augusta était amarré à la bouée n°7 à Newport. Du 7 au 11 décembre, il opéra au large de Newport avant de rester au port jusqu'au 11 janvier 1942. Le 5 janvier 1942, l'amiral King fût remplacé comme commandant en chef par le vice-amiral Ingersoll qui avait commandé le croiseur lourd par le passé.

L'Augusta appareilla de Newport le 12 janvier pour gagner la baie de Casco (Maine) via le canal du Cape Cod. Il arriva à destination le lendemain pour quatre jours de manoeuvre avant de rentrer le 17 janvier à son port d'attache. Il passa ainsi une grand partie de l'année 1942 à s'entrainer au combat et au tir.

Le 22 avril 1942, il appareilla de Newport en compagnie du porte-avions Ranger et de trois destroyers pour transporter en Côte d'Or (auj Ghana) 68 Curtiss P40, le croiseur assurant ainsi avec ses hydravions des patrouilles de reconnaissance et de lutte ASM. La formation fit ensuite demi-tour, gagnant Trinidad le 21 mai puis Newport le lendemain.

Le 22 juin, il quitta le Maine pour New York y arrivant le 24 juin pour un petit carénage qui dura cinq jours avant de regagner Newport le 30 juin. Le 1er juillet 1942, il appareilla pour Trinidad où il arriva le 6 juillet et en repartit le 8 pour escorter le Ranger qui transportait 72 avions de l'USAAF en Afrique de l'Ouest, la TF retrouvant Trinidad le 30 juillet 1942. Il passa les mois d'août et de septembre à l'entrainement au large de la Nouvelle Angleterre mais aussi en baie de Chesapeake.

Opération Torch (8 novembre 1942)


Le 23 octobre 1942, le vice-amiral Hewitt embarqua à bord de l'Augusta, navire amiral de la TF34 . Les moyens navals américains de l'opération Torch (appelée également Western Task Force) comprennent les cuirassés Massachussets (BB59) Texas (BB35) et New York (BB34), de cinq porte-avions (le Ranger et 4 porte-avions d'escorte), de trois croiseurs lourds (Augusta Wichita Tuscaloosa) quatre croiseurs légers (Savannah, Brooklyn Cleveland et Philadelphia), 36 destroyers, 29 transporters et 19 bâtiments auxiliaires qui appareillent des Etats Unis le 24 octobre en trois convois sauf les porte-avions qui quittent les Bermudes le 26, la jonction se faisant le 28.

Les forces navales américains divisent ses moyens en quatre forces :

-Le groupe nord (TG 34.8 contre-amiral Kelly) devant Port Lyautey comprend ainsi le cuirassé Texas, le croiseur léger Savannah, les porte-avions d'escorte Sangamon et Chenango, 9 destroyers et huit transports

-Le groupe central (TG 34.9 capitaine de vaisseau Emmet) devant Fedala se compose du croiseur lourd Augusta (navire-amiral de l'opération) les croiseur légers Brooklyn et Cleveland, les porte-avions Ranger et Suwannee, quinze destroyers et quinze transports.

-Le groupe sud (TG 34.10 contre-amiral Davidson) devant Safi se compose du cuirassé New York, du croiseur léger Philadelphia, du porte-avions d'escorte Santee, de dix destroyers et 7 transports.

-La force de couverture (TG 34.1) du contre-amiral Giffen se compose du cuirassé Massachussets , des croiseurs lourds Wichita et Tuscaloosa et de quatre destroyers.

L'Augusta lui se déploya devant Fedala le 7 novembre et catapulta le 6h30 deux hydravions pour régler le tir de ses canons de 203mm sur les batteries côtières, tir qui commença le 8 novembre à 7h10. Dans cette mission, il était appuyé par le croiseur léger Brooklyn, les deux navires étant souvent encadrés par les batteries côtières à seulement 50 à 100 yards.

Le croiseur lourd Augusta quitta ensuite sa position pour intercepter la 2ème escadre légère française sortant de Casablanca et composée de deux croiseurs légers et de quatre destroyers.

L'Augusta tira à 9h15, obligeant les navires français à se replier sur Casablanca avant de reprendre son rôle de navire d'appui-feu, s'opposant au passage à la sortie du Primauguet qui du s'échouer à la sortie du port.

Le lendemain matin, l'Augusta assura la couverture des transports au large des Casablanca et continua de tirer contre la terre. Quand il ouvrit le feu sur un destroyer français, l'Augusta fût prit sous le feu par le Jean Bart censé être hors de combat. L'intervention des avions du Ranger neutralisèrent le cuirassé français par deux bombes de 500kg.

Après le cessez le feu le 11 novembre, l'Augusta quitta le Maroc le 20 novembre pour les Bermudes arrivant le 26 novembre pour une courte escale avant d'arriver à Norfolk le 30 novembre. Le croiseur appareilla de Norfolk le 9 décembre pour une refonte à New York qui l'immobilisa jusqu'au 15 février 1943 date à laquelle il retrouva la base navale de Newport.

Après différents cycles d'entrainement et des escortes de convois, l'Augusta gagna les îles Britanniques (11-19 août 1942) pour opérer avec la Home Fleet jusqu'à la fin novembre, rentrant à Boston le 3 décembre 1943.

Les réparations achevées, l'Augusta quitta Boston le 29 janvier 1944 pour un entrainement post-refonte en baie de Casco. Il participa à des entrainements au bombardement côtier jusqu'à son retour à Boston le 7 avril 1944. Il assura ensuite l'escorte du convoi UT11 en avril et mai 1944, restant dans les îles britanniques.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:52

Opération Overlord (6 juin 1944)

Le général Bradley (deuxième en partant de la droite) à bord de l'Augusta

Opération Overlord (6 juin 1944)

En juin 1944, l'Augusta participa au débarquement en Normandie comme navire amiral, embarquant à Plymouth le 5 juin, le général Bradley et son état major. Arrivant à destination le 6 juin, il ouvrit le feu à 6h18, tirant 51 coups contre des installations côtière, les tirs étaient coordonnés par des Spitfire Mk V et des Seafire Mk III.

Le 10 juin, le General Bradley et son état major quittèrent le bord pour s'installer à terre. Le 11 juin à 3h57, il fût attaqué par des avions mais la bombe explosa à 730m du croiseur lourd. Le lendemain, 12 juin, il tira huit coups contre des avions ennemis et vingt-un le le 13, descendant un appareil à cette occasion. L'Augusta continua d'appuyer les troupes débarquées jusqu'à la fin juin avec l'aide de son artillerie principale et de l'artillerie antiaérienne.

Opération Dragoon (15 août 1944)

Le 2 juillet 1944, il s'amarra dans le port de Plymouth et y resta trois jours, le 6 juillet, il appareilla pour Mers el Kebir où il arriva le 10 juillet pour deux jours d'escale avant son départ pour Palerme où il arriva le 14 juillet, retrouvant la TF86 du vice-amiral Davidson en devenant le navire-amiral. Il quitta ensuite la Sicile pour gagner Naples où il arriva le 15 juillet, ne sortant que le 23 juillet 1944 pour un exercice de tir. Il continua son entrainement jusqu'au 12 août, date de son départ pour Propriano (Corse) où il arriva le 13.

Le 14 août, le croiseur quitta le golfe de Valinco pour l'Ile du Levant. Il ouvrit le feu sur Port Cros tirant une quinzaine de coups durant la matinée. Le lendemain, 16 août 1944, l'Augusta patrouilla au large de la côte, tirant 63 coups sur l'île de Port Cros avec à son bord le secrétaire d'Etat à la marine James Forrestal. Le 17 août 1944, il patrouilla avec le croiseur Omaha et tira 138 coups de 203mm sur les positions allemandes qui se rendirent le lendemain, le 18 août.

Il quitta le secteur le 19 août pour participer à la neutralisation de la batterie du Cap Cépet le 19 avant de bombarder Hyères le 20 août (114 obus de 203mm). Le 29 août, le lendemain de la rédition de Toulon et de Marseille, l'Augusta et le Philadelphia débarquèrent des détachements de Marines à Marseille pour maintenir l'ordre dans la ville.

Le 30 août, au moment où l'Augusta transmit son rôle de navire amiral au Philadelphia, il avait tiré 700 coups de 203mm sur la Provence. Le 1er septembre, le croiseur gagna Naples puis Oran le 6 septembre avant de mettre le cap sur Philadelphie pour une grande renfonte endeuillée le 20 novembre par une explosion dans une chambre froide du navire tuant trois ouvriers de l'Arsenal et blessant quatre membres d'équipage.

Fin de la guerre et crépuscule (1945-1959)

L'Augusta photographié le lendemain de la capitulation allemande le 9 mai 1945

Sa refonte achevée, l'Augusta quitta Philadelphie le 26 janvier 1945 pour gagner Trinidad où il arriva le 31 janvier 1945. Durant la première semaine de février, il effectua un entrainement à Trinidad pour un entrainement au tir, au combat de nuit et la défense antiaérienne. Le 21 février 1945, il retrouva le Quincy et avec trois destroyers escorta le croiseur transportant le président américain de retour de la conférence de Yalta.

Après plusieurs phases d'entrainement, il se rendit à Norfolk le 7 juillet pour embarquer le président Truman, le sécrétaire d'Etat James Byrnes et l'amiral de la flotte Leahy pour les transporter à Antwerp où il arriva le 14 juillet pour qu'ils gagnent Postdam pour participer à la conférence du même nom. Le croiseur après avoir reçut la visite du général Eisenhower avant de gagner Plymouth où il arriva le 28 juillet 1945.

Le 2 août, il rembarqua Truman, Byrnes et Leahy pour les ramener aux Etats Unis, arrivant à destination le 7 août 1945. Il effectua de nombreux exercices avant de participer au Navy Day le 27 octobre 1945, étant ouvert au public du 25 au 30 octobre, recevant 23362 personnes à bord.

Le 31 octobre, l'Augusta gagna l'arsenal de New York pour être modifié en vu de servir à l'opération Magic Carpet de rapatriement des soldats américains en Europe et ce jusqu'à la fin de 1945.

Désarmé le 16 juillet 1946 et placé en disponibilité à Philadelphie, il est rayé ud Naval Vessel Register le 1er mars 1959 et vendu à la démolition le 9 novembre 1959 à un chantier de Floride situé à Panama City, la démolition commençant le 2 mars 1960.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Ven 31 Juil 2009, 22:57

Caracteristiques Techniques

Le Houston en 1935 (schéma fourni par l'ami Vautour

Déplacement : standard 9300 tonnes pleine charge 12350 tonnes

Dimensions : longueur 182.9m largeur 20.1m tirant d'eau : 5.0m

Propulsion : 4 turbines vapeur à engrenages Parsons alimentées par 8 chaudières White-Forster dévellopant 107000ch et actionnant 4 hélices.

Vitesse maximale : 32.5 noeuds Distance franchissable : inconnue

Protection : ceinture 76mm pont au dessus de la salle des machine 25mm parois latérales de la salle des machines 95mm pont au dessus des soutes à munitions 51mm barbettes 38mm tourelles 64mm pour l'avant, 51mm pour le toit et 19mm pour l'arrière et les côtés.

Armement :

A L'Arsenal de Washington, fabrication des tourelles de 203mm du Louisville

-9 canons de 203mm (5inch) Mark 10 en trois tourelles triples (deux avant et une arrière). Le canon Mark 9 de 55 calibres tire des obus de 118kg à une distance comprise entre 5490m (site = 2.5°) et 29131m (site = +41°) à raison de 3 ou 4 coups par minute. La tourelle double (190 tonnes) et la tourelle triple (254 tonnes) peuvent pointer en site de -10° à +41° à raison de 6° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 3.5° degré par seconde. Le rechargement se fait à +5°. La dotation en munitions est de 150 obus par canons soit 1500 obus pour l'ensemble du navire

-8 canons de 127mm (5inch) Mark 13 en 8 affûts simples. Ce canon de 50 calibres tire des obus de 27kg à une distance maximale de 17370m (site = +25°) à raison de 6 à coups par minute. L'affût simple utilisé type Mark 9 ou 12 d'un poids respectif 9253 et 8482kg pointe en site de -10° à +15° pour le Mark 9 et de -10° à +25° pour le Mark 12 et en azimut sur 150°. la dotation en munitions est de 240 obus par canon soit un total de 3360 obus

-4 canons de 127mm (5inch) en 4 affûts simples. Ce canon de 38 calibres tire des obus de 36kg à une distance maximale de 13259m en tir à but surface (site : +45°) et de 8352m en tir antiaérien (site = +85°) à raison de 15 à 20 coups par minute. L'affût simple utilisé peut pointer entre -10° et +85° en site et de 150° en azimut. La dotation en munitions est de 200 coups par canon soit 800 pour l'ensemble du navire. Ces canons ont été installés au cours des années trente.

-6 tubes lance-torpilles de 533mm (deux plate-formes triples ?) mettant en oeuvre des torpilles Mark 11 entrées en service en 1926. Cette torpille pèse en ordre de combat 1593kg pour une charge militaire de 227kg et peut toucher une cible à 5500m (46 noeuds) à 9150m (34 noeuds) et 13700m (27 noeuds).

-24 canons de 40mm et 28 canons de 20mm

Aviation : deux catapultes derrière le mat tripode et le bloc passerelle avec quatre hydravions

Equipage : 55 officiers et 566 officiers mariniers et marins

Sources

-Encyclopédie des armes T4 p801-820 «les croiseurs de la seconde guerre mondiale»
-US Navy tome 1 1898 1945 «Du Maine au Missouri»
-Ressources internet : NavWeaps, Navsource, Wilkipedia

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : FAIREY SWORDFISH


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2286
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Sam 01 Aoû 2009, 17:23

Hé ben Shocked congé rime avec claus ^^ donnez lui des conges scolaire toute l'année:merci:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Sam 01 Aoû 2009, 17:56

Merci Jolly. J'ai peur que cela devienne une véritable adiction que d'écrire ces articles. Je suis entrain d'écrire là le Fairey Swordfish et derrière il m'en reste encore 15 donc je ne manque pas de travail et je ne parle pas de ceux que j'envisage ensuite. En vrac les North Carolina et les South Dakota, les Queen Elisabeth, les Dunkerque pour les cuirassés, les County ou les autres classes de croiseurs américains. quand aux porte-avions, je pense faire un article comparable à celui fait sur les cuirassés non construits sans parler des différents porte-avions japonais. Le rythme baissera bien sur avec le CAPES mais j'espère écrire un ou deux articles par semaine

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6719
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Sam 01 Aoû 2009, 22:33

t'as intérêt à l'avoit ton CAPES


_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Sam 01 Aoû 2009, 22:34

Oui je compte pas passez ma vie à l'université lol! lol!

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de frégate
Capitaine de frégate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3793
Age : 37
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   Mar 19 Aoû 2014, 18:50

En juin 2014, les autorités américaines ont confirmé ce que des plongeurs indonésiens avaient pressenti : l'épave du USS HOUSTON en mer de Java a été localisée et identifiée.




L'épave servait de spot de plongée depuis un certain temps et divers artéfacts (dont des obus non explosés, ça fait joli dans un salon...) en ont été prélevés en douce avant qu'elle soit formellement identifiée.

Sur les 1068 hommes qui se trouvaient à bord, 291 ont survécu au naufrage et à trois ans dans les camps de prisonniers de l'armée japonaise.

Ref = BBC News
 salut 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE AOBA
» USN CROISEURS LOURDS CLASSE NORTHAMPTON
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE MYOKO
» JAPON CROISEURS LOURDS CLASSE TONE
» ITALIE CROISEURS LOURDS CLASSE ZARA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: