AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 14:39

DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
(ETATS UNIS)


Le USS Dealey à la mer


Avant propos

Le vingtième siècle fût marqué par un grand nombre de révolutions militaires. Parmis elles, on peut citer celle du sous marin qui par deux fois fit basculer le cours d'un conflit mondial. Durant la première guerre mondiale, les U-Boot allemands jouant sur des capacités encore méconnues faillirent provoquer l'asphyxie de la Grande Bretagne et surtout entraina l'entrée en guerre des Etats Unis. Pourtant le conflit se termina sans qu'une véritable réponses n'ait été apporté à la lutte contre les submersibles.

En effet, si les grenades ASM ont montré une certaine efficacité, les systèmes de détection sont rudimentaires et les autres parades (bâteaux-pièges et champs de mines pour protéger les chenaux des convois) n'ayant pas montré une efficacité désarmante.

Durant l'entre-deux guerre, la lutte ASM est loin d'être une priorité pour les états majors qui s'intéressent plus aux navires de l'escadre qu'il s'agisse de quelques cuirassés, des croiseurs et des destroyers.

Si la lutte ASM fût négligée, les performances des sous marins ne cessèrent d'augmenter durant les années vingt et trente même si avec une vitesse en surface plus élevée qu'en plongée, ces navires étaient plus des torpilleurs submersibles, attaquant en surface à la torpille et au canon (d'un calibre général allant de 75 à 120mm) mais approchant et fuyant en plongée.

Dès le début de la seconde guerre mondiale, les U-Boot de l'amiral Doenitz se montrent à la hauteur de leurs prédecesseurs et font vivre un véritable cauchemar à la Grande Bretagne qui avait quand même anticipé la menace à la fin des années trente en commandant notament les fameuses corvettes de classe Flower.

Les chantiers britanniques aux méthodes de construction souvent vieillisantes sont incapables de construirent suffisament d'escorteurs tout en préparant la flotte de l'après guerre et en compensant les pertes en cargos et en pétroliers.

Le Royaume Uni demande donc l'aide des Etats Unis et comme pour de nombreux secteurs industriels, cette commande lance la machine. De véritables chantiers surgissent et construisent dans des délais affolant (à peine trois mois et demi pour les plus rapides).

La première commande est ainsi passée par les britanniques le 1er novembre 1941 (50 exemplaires) mais les pertes et les besoins toujours plus importants pour l'escorte aboutissent à la commande de 1005 exemplaires, une véritable génération spontanée comme pour les bâtiments amphibies.

Ces 1005 exemplaires sont répartis en six variantes qui se différencie par la longueur de la coque, la propulsion et l'armement.


Le USS Brennan, un DE de la série des Evarts

La première série, la classe Evarts se compose d'un total de 97 navires (105 commandés mais 8 annulés). L'US Navy en arme 65 exemplaires et la Royal Navy 32 sous le nom de classe Captain, les navires en question portant le nom de capitaines de la période napoléonienne. Ces navires ont une coque dite courte de 88.23m, une propulsion diesel-électrique et un armement composé notament de 3 canons de 76mm et plus de 160 grenades ASM.


Le USS Buckley

Ils sont suivis par la classe Buckley composés de 154 exemplaires. Ils se distinguent des précédents par une coque plus longue (93.3m) et propulsée par un système très apprécié des américains : des moteurs électriques et des turbines à engrenages avec toujours pour armement trois canons de 76mm mais un armement ASM accru avec plus de 200 grenades ASM et surtout des lance-roquettes Hedgehog.

Sur les 154 exemplaires, 46 exemplaires furent livrés à la marine britannique formant une partie de la classe Captain, 102 servirent directement comme destroyers d'escorte au sein de l'US Navy et 6 transformés sur cale en navires de transport rapide. Plus tard, 37 des 102 destroyers d'escorte furent également modifiés en transport rapides.


Le USS Cannon au cours de ses essais à la mer

La troisième série de destroyers d'escorte, la classe Cannon se compose d'un total de 72 navires pour un total de 116 exemplaires commandés (44 sont annulés). Ils sont semblables à la classe Evart par la propulsion mais disposent de la même coque que les Buckley. Ils sont armés de 3 canons de 76mm et d'un important armement ASM. Tous ces navires servent au sein de l'US Navy sauf six qui sont transferés à la marine française en 1944.

Après guerre, les Cannon sont largement cédés à des marines pro-occidentales, 42 exemplaires sont ainsi transferés à des marines européennes (8 à la France,4 à la Grèce, 3 à l'Italie et 6 aux Pays-Bas) sud-américaines (8 au Brésil, 3 au Pérou et 2 à l'Uruguay) et asiatiques (2 au Japon qui les transféra ensuite aux Phillipines qui en reçut un autre exemplaires _l'un d'entre eux étant toujours en service_, 4 à Taiwan et 1 à la Thaïlande). A noter que le USS Slater (DE-766) à été préservé comme musée à Albany.


Le USS Edsall

La quatrième série est la classe Edsall qui se compose de 85 navires (aucune annulation). Ces navires ont une coque longue et une propulsion diesel. Ils sont armés également de 3 canons de 76mm et d'un important armement ASM. Il s'agit des seuls navires qui ont tous été commandés dès l'origine par l'US Navy. Après guerre, sur les 80 exemplaires survivants, un certain nombre furent transferés par l'US Navy.

Cette dernière céda ainsi 11 navires aux gardes-côtes, 1 à la marine mexicaine, 1 à la marine tunisienne et deux à la marine sud-vietnamienne (un fût récupéré par les Phillipines et le deuxième capturé par les nord-vietnamiens à été utilisé comme navire-école). Le Stewart est lui préservé comme navire-musée à Galveston au Texas.


Le USS Rudderow

La cinquième série est la classe Rudderow, la plus puissante classe de DE puisqu'ils combinent une coque longue, une propulsion turbo-électrique (turbines à engrenages et moteurs électriques) et un armement principal composé de deux canons de 127mm.

Ils arrivèrent cependant à un moment où la bataille de l'Atlantique était sur le point d'être gagnée ce qui explique que sur les 252 exemplaires envisagés, 180 furent annulés avant même la mise sur cale et sur les 72 exemplaires construits, seuls 22 furent achevés en destroyers d'escorte, les 50 autres formant la classe Crosley de transports rapides; ces navires servant en Corée et au Vietnam.


Le USS John C. Buttler

La sixième et dernière série est la classe John C. Buttler propulsée par des turbines à vapeur et un armement principal composé lui aussi de deux canons de 127mm. Comme pour la classe Ruderow, ils arrivèrent au moment où la victoire alliée dans l'Atlantique ne faisait plus guère de doutes et où la priorité était la construction d'une puissante flotte amphibie. Aussi sur les 292 exemplaires prévus, seuls 83 furent achevés et 3 perdus au combat

Au final sur les 1004 destroyers d'escorte commandés, seuls 350 furent achevés en destroyers d'escorte et 56 en transports rapides soit un total de 406 navires, le reste étant annulé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 14:57

Genèse des Dealey


Craignant une attaque surprise de bombardiers soviétiques armés de bombes atomiques, les américains maintiennent en place jusqu'en 1965 une ligne de piquets radars composés de DE comme le Harverson


A la fin de la guerre, un grand nombre de destroyers d'escorte sont désarmés, mis en réserve ou démolis. Certains sont modifiés pour des missions particulières comme l'alerte aérienne avancée en vue de contrer les attaques de kamikazes mais sur les vingt destroyers prévus, seuls sept Buckley sont modifiés et désarmés dès 1947.

Entre 1950 et 1958, 32 destroyers d'escorte de classe Edsall sont modifiés pour servir de piquet radar à 150 miles des côtes américains afint de réperer avec un bon préavis les bombardiers soviétiques armés de bombes nucléaires. Deux autres s'ajouteront en 1954/55, des John C. Buttler restés inachevés en 1945. La barrière est abolie en 1965 et quelques DER (Destroyer Escort Radar) sont engagés au Vietnam.

Trois Buckley sont transformés en navires de commandement pour les opérations amphibies. Ces trois DEC (Destroyer Escort Command) connus aussi sous le nom d'Amphibious Control Ship sont en service de 1950 à 1954.

Trois destroyers d'escorte sont aussi utilisés pour les essais de sonar remorqué sans pour autant changer de marque de coque pour deux d'entre eux, un seul à été reclassé EDE (Electronic Destroyer Escort).

Quatre destroyers sont également modifiés et modernisés pour la lutte ASM, ils perdent en particulier leurs canons de 76mm contre deux canons de 127mm.

En 1949, il reste 227 destroyers d'escorte en réserve et seulement 13 en service. Des unités sont réarmées au moment de la guerre de Corée. Le dernier DE classique est retiré en 1962 et les derniers DER en 1973.


Le Peterson un destroyer de classe Edsall modernisé au cours des années cinquante

Tirant les leçons de la guerre, les américains veulent pouvoir lancer rapidement une construction massive d'escorteurs au cas où les soviétiques voudraient rejouer une nouvelle bataille de l'Atlantique contre les convois de renforts venant des Etats Unis et du Canada et à destination de Rotterdam, d'Anvers et des ports français de la côte Atlantique.

Les DE de la seconde guerre mondiale sont rapidement dépassés. Leur vitesse maximale devient bien vite insuffisante contre les nouveaux sous marins dérivés des type XXI allemands qui dépassant les vingt noeuds en plongée, pourraient attaquer les convois ou esquiver l'attaque en cas de présence d'escorteurs menaçants.

Une nouvelle classe est construite, la classe Dealey est donc construite. 13 exemplaires sont produits et mis en service entre 1954 et 1957 mais leur carrière sera fort courte en raison de l'impossibilité pour ces navires embarquer un hélicoptère ou des missiles Asroc. Mis en réserve en 1972/73, deux connaitront une nouvelle carrière (un en Uruguay et le second en Colombie).

Ils seront suivis par les quatre appareils de classe Claud Jones, une version diesel des Dealey qui connaitront une carrière aussi brève puisque mis en service entre 1958 et 1960, ils seront vendus en 1973/74 à l'Indonésie. Ce sera la dernière classe de DE puisque la classe suivante (Bronstein) sera reclassé en cours de construction comme frégate.

A noter que la Norvège construira six frégates légères inspirés des Dealey, la classe Oslo dont la dernière ne fût désarmée qu'en août 2007 avant leur remplacement par des Fridjof Nansen.


La frégate Bergen de classe Oslo

Historique

USS Dealey (DE-1006)

Le USS Dealey à la mer

Le Dealey est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works (Bath,Maine) le 15 décembre 1952 lancé le 8 novembre 1953 et admis au service actif le 3 juin 1954. Il porte le nom du Commander Samuel David Dealey (1906-1944), commandant du sous marin Harder qui s'illustra au sein du «service silencieux» détruisant trois destroyers et en endommageant deux. Il reçut alors la Congressional Medal of Honor mais disparu au cours de sa sixième patrouille de guerre le 24 août 1944 lorsqu'un destroyer japonais le grenada au large de Luzon.


Le Commander Samuel David Dealey

Le Dealey basé à Newport (Rhode Island) servit durant toute sa carrière dans l'Atlantique mais aussi en Méditerranée. Il effectua à plusieurs reprises une croisière en amérique du sud comme entre le 4 janvier et le 21 mars 1957 mais aussi entre février et avril 1959. Il participa également à de nombreux exercices OTAN comme en septembre et octobre 1957 mais aussi entre avril et octobre 1959. Il fût également déployé au large de Liban lors de la crise de 1958.

Après un carénage à l'arsenal de New York entre juin et juillet 1960, il effectua une nouvelle série d'exercices dans les Caraibes puis une croisière en Amérique du Sud entre août et décembre 1960.

le Dealey est désarmé le 28 juillet 1972 et rayé du Naval Vessel Register le même jour et transferé le même jour à la marine uruguayenne qui le repbatise 18 de Julio (DE-3) en référence à la date de proclamation de la première constitution du pays. Il arriva à Montevideo le 17 avril 1973.

le destroyer d'escorte qui se signala pas le sauvetage de l'équipage du navire marchand MS Harp en 1981 servit dans la marine uruguayenne jusqu'en 1991 date de son désarmement et sa vente à la démolition.


Le Dealey sous ses nouvelles couleurs

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 15:13

USS Cromwell (DE-1014)

Vue aérienne du Cromwell

Le Cromwell est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works (Bath,Maine) le 3 août 1953 lancé le 4 juin 1954 et admis au service actif le 24 novembre 1954. Il porte le nom du Captain John P. Cromwell (1901-1943), commandant du sous marin Sculpin qui fût coulé au large des Gilbert le 19 novembre 1943. Grenadé par les japonais, le sous marin du faire surface mais au moment où leurs navires s'approchèrent pour capturer le submersible, le capitaine Cromwell fit couler le sous marin.
Connaissant des informations secrètes sur les sous marins américains dans le Pacifique, il préféra se sacrifier plutôt que parler sous la torture japonaise.


Le capitaine John Cromwell

Basé comme le Dealey à Newport dans l'Etat de Rhode Island, le Cromwell participa à de nombreux exercices dans l'Atlantique et dans les Caraïbes sans oublier des exercices au sein de la Fleet Sonar School de Key West en septembre et octobre 1957). L'année suivante en 1958, il fût déployé en Méditerranée entre mai et octobre 1958, participant à la crise libanaise de juillet.

Entre février et avril 1959, il effectua une croisière au large de la côte ouest de l'Amerique du Sud avant de regagner l'Atlantique pour des exercices amphibies au large de la Caroline mais aussi des exercices OTAN.

Le Cromwell est désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 5 juillet 1972. Un projet de transfert à la Nouvelle Zelande ayant échoué, il est vendu à la démolition le 15 juin 1973.

USS Hammerberg (DE-1015)

Le Hammerberg mouillé aux Iles Vierges

Le Hammerberg est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works (Bath,Maine) le 12 novembre 1953 lancé le 20 août 1954 et admis au service actif le 2 mars 1955. Il porte le nom du matelot breveté Francis P. Hammeberg (1920-1945) qui sécouru deux marins dans un LST entrain de couler au large de Pearl Harbor. Il à été décoré de la Congressional Medal of Honor à titre posthume.


Le matelot Francis P. Hammerberg

Basé à Newport (Etat de Rhode Island), il participa jusqu'en 1957 à des exercices dans l'Atlantique et dans les Caraibes. Il participa à son premier déploiement en Europe (septembre-octobre 1957) puis après des exercices avec le Tarawa (CVS-40), il maboeuvra en avril-mai 1958 en mer de Norvège avec la marine norvégienne.
En août et septembre 1958, il participa à l'opération Argus, une série d'essais nucléaires dans la haute atsmosphère.

Il passa le reste de sa carrière entre les Caraïbes et l'Europe, multipliant les exercices OTAN mais participant également à des interventions réelles comme en août 1961 au large de la République Dominicaine ou au cours de la de la crise des missiles de Cuba en 1962.

Le Hammerberg est désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 14 décembre 1973 et vendu à la démolition le 14 juin 1974.

USS Courtney (DE-1021)

Le USS Courtney à la mer

Le Courtney à été mis sur cale aux chantiers de la Defoe Shipbuilding Company à Bay City dans le Michigan (sur le Lac Huron) le 2 septembre 1954 lancé le 2 novembre 1955 et admis au service actif le 24 septembre 1956. Il rend hommage au major (USMC) Henry A. Courtney Jr (1916-1945) qui s'illustra brillament à Okinawa, y recevant la Congressional Medal of Honor.


Le Major Courtney du corps des Marines

Basé à Newport, il participa à des exercices au large de la côte est et dans les Caraïbes suivies par un déploiement d'un mois pour un exercice en Europe du Nord (septembre-octobre 1957) puis passa les six mois suivants aux Etats Unis pour des exercices ASM.

Après un nouveau déploiement dans l'Atlantique nord en avril-mai 1958, il participa à l'opération Argus du 7 août au 30 septembre 1958 avant d'effectuer un long déploiement dans les eaux sud-américaines (février-mars 1959).

Il participa ensuite à des exercices OTAN en août et septembre 1959, passant la première moitié de l'année soixante au large des Etats Unis, menant de nombreux exercices notament un exercice amphibie au large de la Caroline du nord. Il termina l'année 1960 par l'exercice Unitas avec les marines sud-américaines.

Le Courtney est désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 14 décembre 1973 puis vendu à la démolition le 17 juin 1974.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 15:23

USS Lester (DE-1022)

Sur cette photo aérienne du Lester, on distingue très bien la plate-forme du DASH et son hangar

Le Lester est mis sur cale aux chantiers de la Defoe Shipbuilding Company de Bay City dans le Michigan le 2 septembre 1954 lancé le 5 janvier 1956 et admis au service actif le 14 juin 1957. Il rend hommage au matelot infirmier Fred Faulkner Lester (1926-1945). Le 8 juin 1945, alors qu'il était débarqué à Okinawa, il dût aller en premier ligne pour sauver un marine blessé. Grièvement blessé, il parvint à soigner le marine, à le ramener à l'abri et à donner les consignes aux autres médecins avant de succomber à ses blessures. Il reçut alors la Congressional Medal of Honor à titre posthume.


Fred Faulkner

Après sa croisière de mise en condition, le Lester gagna son port d'attache _Newport, Rhode Island_ peu avant Noël 1957. Il passa les premiers mois au large de la côte est avant de gagner la Méditerranée en mai 1958 et d'y rester jusqu'en septembre 1958.

En janvier 1960, il participa à l'opération Springboard dans les Caraïbes puis après des exercices au large de la côte est avant un court déploiement en Europe en septembre et en octobre avant de particer à un nouvel exercice Springboard puis après un exercice dans l'Atlantique-Nord entre à l'Arsenal de Boston pour un carénage entre septembre et novembre 1961 avant le refraichissement dans les Caraïbes jusqu'à la fin de l'année 1961.

Les années suivantes, il les occupa entre des exercices au large de la côte est seul ou en compagnie de la marine canadienne. Le 31 janvier 1966, il commença sa participation au programme d'entrainement des officiers adjoints pour destroyers d'escorte, mission qui dura sept mois. Il entra ensuite à l'Arsenal de Boston le 15 octobre 1966 pour un carénage qui dura jusqu'en janvier 1967.

Il passa les premiers mois de l'année 1967 (janvier-septembre) en Europe du Nord et en Méditerranée avant des opérations au large de Newport et un nouveau déploiement entre février et juin 1968.

le Lester fût désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 14 décembre 1973 et vendu à la démolition le 17 juillet 1974.

USS Evans (DE-1023)

Le USS Evans à la mer

L'Evans est mis sur cale aux chantiers de la Puget Sound Bridge and Dredging Company de Seattle (Washington) le 8 avril 1955 lancé le 14 septembre 1955 et admis au service actif le 14 juin 1957. Il rend hommage au Lieutenant Commander Ernest Evans (1908-1944) décoré à titre posthume de la Congressional Medal of Honor pour l'attaque menée par les destroyers et les destroyers d'escorte contre les cuirassés japonais lors de la bataille de Samar le 25 octobre 1944, coulant avec le destroyer Johnson.


Le lieutenant Commander Evans

L'Evans arriva à San Diego son port d'attache le 4 août 1957 et commença alors sa mise en condition avant un premier déploiement en Extrême Orient du 21 janvier au 27 juin 1958. Durant son second déploiement en Extrême Orient du 8 janvier au 13 juin 1959, il passa dans le Golfe de Leyte le 7 février pour une cérémonie en mémoire du Lieutenant Commander Ernest Evans. Durant ce déploiement, il patrouilla dans le détroit de Taiwan, manoeuvra aux Philippines et à Okinawa avant de rentrer aux Etats Unis. Il effectua un troisième déploiement en Extrême Orient du 14 avril au 21 juillet 1960.

L'Evans fût désarmé en septembre 1968 et maintenu en réserve jusqu'au 3 décembre 1973 avant d'être vendu à la démolition en 1974.

USS Bridget (DE-1024)

Le USS Bridget

Le Bridget est mis sur cale aux chantiers de la Puget Sound Bridge and Dredging Company de Seattle (Washington) le 19 septembre 1955 lancé le 25 avril 1956 et admis au service actif le 24 octobre 1957.

Il porte le nom d'un aviateur de la Navy, Francis P. Bridget qui participa à la défense des Philippines le 8 décembre 1941. Il est capturé à Bataan et meurt le 15 décembre 1944 quand le navire prison japonais sur lequel il était fût coulé.

D'octobre 1957 à septembre 1968, il est basé à San Diego avant d'être affecté à la Naval Reserve Force jusqu'à son désarmement le 12 novembre 1973 et sa vente à la démolition le 1er septembre 1974.


Quatre Dealey naviguant de concert

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 15:33

USS Bauer (DE-1025)

Le Bauer quittant San Francisco en 1957. Notez la rencontre entre l'eau douce (marron) et l'eau salée (bleue)

Le Bauer est mis sur cale aux chantiers Bethlehem Pacific Coast Steel Corporation d'Alameda en Californie le 1er décembre 1955 lancé le 7 décembre 1957 et admis au service actif le 21 novembre 1957. Il porte le nom du lieutenant colonel Harold W. Bauer (1908-1942), un aviateur du corps des marines des Etats Unis qui abattit 11 avions. Il fût tué le 14 novembre 1942 dans les îles Salomons au cours d'un amérissage d'urgence après qu'il eut abattu deux avions japonais. Son corps n'à jamais été retrouvé et il à été décoré de la Congressional Medal of Honor à titre posthume.


Le lieutenant colonel Bauer

Affecté à la flotte du Pacifique, il est déployé avec la 7ème flotte de juin à novembre 1958,de septembre 1959 à février 1960 et de mars à septembre 1961. Il est partiellement modernisé dans le cadre du programme FRAM de mars à juin 1962 : il perd l'affût double arrière de 76mm mais embarque un sonar SQS-23, deux affûts triples lance-torpilles ASM et une plate-forme pour un hélicoptère télécommandé DASH

Le Bauer est de retour en Extrême Orient entre novembre 1962 à juin 1963 et de juin à décembre 1964, engagé au Vietnam notamment pour la protection ASM des porte-avions dans le Golfe du Tonkin.

Il opère en Alaska en avril et mai 1966, revient en Extrême Orient et dans le golfe du Tonkin entre décembre 1966 et mai 1967. Il est de nouveau en Alaska en septembre 1967 mais est avarié à Adak à deux reprises lors du passage d'un ouragan, abordé par un remorqueur puis contre un quai et il regagne San Diego via Pearl Harbor.

A partir de septembre 1968, il assure l'entrainement des réservistes à San Diego, naviguant du Canada au Mexique et allant même jusqu'à Hawaï en 1972.

Il assure encore la sauvegarde pour deux porte-avions en janvier 1973 mais son état s'est dégradé et après une dernière sortie à la fin du mois de septembre, il est désarmé à San Diego et rayé du Naval Vessel Register le 3 décembre 1973 et vendu à la démolition en août 1974.

USS Hooper (DE-1026)

Le Hooper à la mer

Le Hooper à été mis sur cale aux chantiers Betlehem Pacific Coastal Steel Corporation d'Alameda (Californie) le 4 janvier 1956 lancé le 1er août 1957 et admis au service actif à San Francisco le 18 mars 1958. Il porte le nom du vice-amiral Standford Hooper (1884-1955), l'un des plus importants officiers américains dans le domaine de la radio et du radar.


Le vice-amiral Hooper

Affecté à San Diego, il effectua de nombreux exercices de lutte ASM et d'escorte avant d'être déployé une première fois de janvier à avril 1959 en Extrême Orient au sein de la 7ème flotte et jusqu'en 1961, il alterna entre San Diego et l'Extrême Orient.

En janvier 1962, le Hooper commença une mission de deux mois comme navire-école à San Diego pour un entrainement ASM. Il entra ensuite au Hunter Point Shipyard en mars pour une refonte qui le priva de l'affût double arrière de 76mm remplacé par une plate-forme pour un hélicoptère radiocommandé DASH tandis qu'un nouveau sonar était installé.


Les travaux achevés, il reprit ses missions de routine au large de la Californie et en Extrême Orient avec quand même un exercice OTASE (Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est) au printemps 1963.

Après avoir participé à des missions dans les eaux hawaïennes, le Hooper retourna en Extrême Orient en juillet 1964. Au mois de novembre, le Hooper patrouilla au large de Taïwan avant de revenir à San Diego le 16 décembre et conduisant des opérations au large de la Californie durant toute l'année 1965.

Le 6 janvier 1966, le Hooper accompagné par ses sister-ship Bridget et Evans et du Bronstein escortèrent le porte-avions Yorktown en direction d'Hawaï. Le groupe de combat du Yorktown appareilla d'Oahu le 7 février 1966 pour Yokosuka où il arriva le 17 février.

Du 21 février au 18 mars, il patrouilla au large de Taïwan avant de passer les six mois suivants à patrouiller au large du Vietnam. Le 15 juillet 1966, le Hooper quitta Yokosuka pour San Diego, participant aux recherches d'un DC3 transportant le Brigadier General Joseph Stillwell Jr mais les recherches furent infructueuses. De retour à San Diego le 22 juillet, il opéra au large de la côte ouest jusqu'à la fin de l'année 1967.

Transferé à la réserve le 1er février 1968, il est désarmé le 6 juin 1973, rayé du Naval Vessel Register le même jour et vendu à la démolition le 20 février 1974.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 15:40

USS John Willis (DE-1027)

Le John Willis à la mer

Le John Willis est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 5 juillet 1955 lancé le 4 février 1956 et admis au service actif à l'Arsenal de Philadelphie le 21 février 1957. Il porte le nom du matelot breveté John Harlan Willis (1921-1945). Engagé dans la bataille d'Iwo Jima le 28 février 1945, il porta assistance à des marines blessés à la colline 362. Alors qu'il soignait des marines blessés, les japonais lancèrent une attaque à la grenade. Willis relança huit grenades mais la neuvième lui explosa dans les mains. Il reçut la Congressional Medal of Honor à titre posthume.


Le matelot John Willis

Affecté à la flotte de l'Atlantique et basé à Newport, il participa à de nombreux exercices au large de la côte est et dans les Caraïbes avant de participer à plusieurs exercices OTAN en Europe comme du 7 juin au 14 juillet 1960 avant de commencer dix mois d'entrainement avant un déploiement au sein de la 6ème flotte en Méditerranée.

Ce déploiement commença le 12 mai 1958 et s'acheva par son retour à son port base le 7 octobre 1958. Au cours de son déploiement, il participa à des exercices ASM en Méditerranée orientale mais aussi à la crise libanaise de juillet 1958 (suite au renversement de la monarchie irakienne le 14 juillet, le président libanais demanda l'intervention des américains pour protéger l'indépendance du pays).

Le 29 novembre 1958, il entraina à l'Arsena de New York pour recevoir un sonar à profondeur variable. Reprennant ses opérations le 4 février 1959, il passa le reste de l'année et le début de l'année 1960 à tester son nouveau sonar dans l'Atlantique entre Terre-Neuve et Key West.

Après une démonstration du système au mois de mai pour la deuxième conférence navale inter-américaine à Key West, le John Willis retrouva la flotte de l'Atlantique pour quatre mois d'exercices notament les exercices «Sea Spray» et «Sword Thrust» dans l'Atlantique Nord, son déploiement s'acheva par l'exercice Pipe Down. De retour à son port le 20 octobre, il termina l'année par des opérations côtières.
Le 8 mai 1961, il appareilla pour Guantanamo pour des missions de patrouilles, patrouilles qui se concentrèrent au large de la République Dominicaine après l'assassinat du dictateur Trujillo le 27 mai. Il quitta les Caraïbes pour gagner Key West qui lui servit de port d'attache. Il regagna les Caraïbes le 2 décembre pour participer à la récupération de la capsule Mercury MA5 qui le 29 novembre 1961 avait réalisé deux révolutions autour de la terre avec le chimpanzé Enos à bord. Il termina l'année au large de la République Dominicaine suite à la demande du président dominicain Balaguer menacé par des partisans de l'ancien dictateur Trujillo.

Le 8 janvier 1962, il appareilla pour un nouveau déploiement en Europe, un déploiement bref jusqu'au 15 février, marqué par une visite d'une délégation d'officiers norvégiens qui avaient choisit le Dealey comme modèle de leur futur classe Oslo.

Après un entrainement dans les Caraïbes, il effectua un nouveau déploiement en Europe pour un exercice de dix jours (15-25 avril) avant une fin d'année passée au large de la côte est et dans les Caraïbes. Le 2 décembre 1962, il appareilla de Newport avec les autres navires du 10ème squadron d'escorte, retrouvant la TF180 pour un exercice amphibie à Vieques (Porto Rico), assurant des missions de chasse ASM. L'exercice s'acheva le 17 décembre, le navire regagnant Newport.

Durant les trois années suivantes (1962-1965), il resta en Amérique participant à de nombreux exercices ASM avec une participation aux exercices Unitas V et Unitas VI (1964 et 1965). De janvier à juin 1966, il subit une refonte à l'arsenal de Boston. Après sa remise en condition, il gagna les eaux européennes le 29 mai 1967 pour des exercices au large de la Norvège, en Europe du Nord-Ouest et aussi en Méditerranée.

Le John Willis est désarmé et rayé du Naval Vessel Register le 14 juillet 1972 et vendu à la démolition le 8 mai 1973.

USS Van Voorhis (DE-1028)

Le Van Voorhis dans l'Atlantique

Le Van Voorhis est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 29 août 1955 lancé le 28 juillet 1956 et admis au service actif à l'Arsenal de Philadelphie le 22 avril 1957. Il porte le nom du Commander Bruce Van Voorhis(1908-1943), un aviateur de la Navy, décoré de la Congressional Medal of Honor pour un raid héroïque mais fatal au dessus des Salomons le 6 juillet 1943.


Le Commander Van Voorhist

Après sa croisière de mise en condition au large de Cuba, il gagna son port d'attache de Newport (Rhode Island) pour un entrainement intensif avant un premier déploiement en Méditerranée (mai-septembre 1958) participant ainsi à cette occasion à la crise libanaise de juillet 1958 ai cours de laquelle des marines américains occupèrent Beyrouth.

Après une nouvelle phase d'entrainement au large de la côte est, il effectua une croisière de trois mois en Amérique du sud (février-avril 1959) avant de reprendre les opérations de routine au large de Newport. L'année 1960 se termina par un déploiement en Europe pour des exercices ASM au large des îles britanniques.

Les deux années suivante (1960-1962), il ne quitta pas les Etats Unis mais à l'automne 1962 il participa au blocus américain contre Cuba où étaient installés des missiles nucléaires soviétiques, gagnant pour se faire le port de Mayport (Floride).

En décembre 1962, il regagna le nord pour préparer un nouveau déploiement outre-mer, cette fois en Afrique pour une croisière de trois mois (février-mai 1963) baptisée «Solant Amity IV», faisant escale à Monrovia (Liberia) Lagos (Nigeria) Pointe Noire (Congo) et Le Cap (Afrique du Sud).
Il franchit ensuite le cap de Bonne Esperance et visita Lourenco Marques (Mozambique) Diego Suarez (Madagascar) et Monbasa (Kenya). Il continua ensuite vers Aden, remonta la mer Rouge pour franchir le canal de Suez et entrer en Méditerranée le 1er mai 1963. Il fit alors escale à Athènes, Naples et Barcelone. Après des escales à Gibraltar et aux Açores, il était de retour à Newport le 24 mai 1963.

L'année 1964 et le début de l'année 1965 le vit effectuer de nombreux exercices d'entrainement ASM au large de la côte est et dans les Caraïbes. A la fin janvier 1965, il entra en refonte à l'Arsenal de Boston pour six semaines. Il reçut alors les installations pour l'hélicoptère radiocommandé DASH, le Van Voorhis étant le premier destroyer d'escorte à la recevoir. Il passa le reste de l'année 1965 et une bonne partie de l'année 1966 au large de la côte est et dans les Caraïbes.

En août 1966, en compagnie de son sister-ship Hammerberg, de la frégate lance-missiles Leahy et du sous marin Requin (classe Tench), il appareilla pour Trinidad pour participer à l'exercice pan-américain Unitas VII en novembre puis d'assurer une croisière au large de l'Amérique Latine, chaque croisière étant l'occasion de manoeuvrer avec des marines alliées.

Durant les cinq premiers mois de 1969, il opéra au large de la Floride et dans les Caraïbes puis après un bref retour à Newport, il passa la fin de l'année 1969 à Key West servant de navire école pour la Fleet Sonar School de Key West.

En janvier 1970, le Van Voorhis fût choisit pour servir de navire d'essais du Interim Towed Array Surveillance System, un système de sonar remorqué destiné aux sous marins. A cette occasion, les installations du DASH furent débarquées à l'exception du hangar reconverti pour les ingénieurs. La conversion menée par les chantiers Bethleheem de Boston fût achevée en mars et le destroyer entama quatre mois de tests au large des Bermudes.

Les tests classiques terminés, il était temps de l'experimenter en conditions réelles comme lors d'un déploiement en Méditerranée en août et décembre 1970. De retour début décembre à son port d'attache, il ne quitta pas la côte est durant les huit premiers mois.

Une inspection menée en septembre montra l'usure du navire et le destroyer d'escorte ne quitta plus Newport jusqu'à son désarmement le 1er juillet 1972. Rayé du Naval Vessel Register le même jour, il fût vendu à la démolition à la Union Minerals and Alloys Corporation de New York le 15 juin 1973 et demantelé.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 15:52

USS Hartley (DE-1029)

Le USS Hartley

Le Hartley est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Company de Camden (New Jersey) le 31 décembre 1955, lancé le 24 novembre 1956 et admis au service actif le 26 juin 1957 à l'Arsenal de Philadelphie. Il porte le nom de l'amiral Henry Hartley (1884-1955) promotteur de la plongée profonde au sein de la marine américaine en créant la Deep Sea Diving School. Il participa aussi à la guerre du Pacifique (Wake, Marcus, Iwo et Haha Jima, Okinawa). Il quitta la marine avec le rang de Vice-amiral le 1er mai 1947 et mourut le 6 mars 1953 à l'hôpital de Bethesda.


Hartley et le général Pershing

Après sa croisière de mise en condition dans les Caraibes et des tests d'efficacité, le nouveau destroyer gagna son port d'attache, Newport (Rhode Island) avant de participer en compagnie du porte-avions Wasp, à un déploiement de cinq mois en Méditerranée (mai-octobre 1958) au cours duquel comme de nombreux navires américains, il participa à la crise libanaise.



Après une série d'exercices au large de Newport, il participa à une croisière au large de l'Amérique du sud, manoeuvrant avec les marines argentines, uruguayennes, brésiliennes et vénézuéliennes et ce jusqu'en mai 1959 date de son retour à Newport. Il reçut alors un nouveau dome sonar pour utiliser le détecteur à grande vitesse et servit au sein de la Fleet Sonar School jusqu'en novembre 1960.

Jusqu'en 1964, il ne quitta pas la côte est mais participa à de nombreuses opérations comme servir de test à la récupération des capsules par la Nasa. Après un nouveau cycle à la Fleet Sonar School, il s'apprétait à participer à l'exercice américano-canadien Beagle II mais cette exercice fût annulé en raison de la crise des missiles de Cuba qui éclata en octobre 1962.

Après avoir participé le début de l'année 1963 dans des exercices ASM au large de Key West et de Newport. Au début septembre 1963, il entra à l'arsenal de Boston, recevant un nouveau sonar et un hélicoptère radiocommandé DASH, le destroyer d'escorte reprennant le cours normal de sa carrière le 27 janvier 1964. En février et en mars 1964, il s'entraina au large de Guantanamo et au sein de la Fleet Sonar School de Key West avant de revenir à Newport le 8 avril. Il passa le reste de l'année 1964 dans le golfe du Maine et au large de la Floride.

Après avoir conduit des patrouilles de surveillance et unentrainement sonar au large de Key West durant la première moitié de l'année 1965. le 16 juin, il fût gravement endommagé dans une collision avec le cargo norvégien Blue Master en baie de Chesapeake. Une rapide intervention des équipes de lutte contre les avaries permit de sauver le navire qui fût remorqué à Norfolk 19 heures après la collision.

Après une remise en état complète à l'Arsenal de Norfolk, le Hartley retourna à Newport début octobre pour reprendre des missions ASM. Le Hartley opéra au large de Newport, de la Nouvelle Angleterre et dans les Caraïbes avant un déploiement en Europe (Ecosse et Scandinavie) entre mai et juillet 1967 avant d'être déployé en Méditerranée dans une région secouée par une nouvelle guerre israelo-arabe.

Il est vendu à la Colombie le 8 juillet 1972 et rebaptisé Boyaca (du nom d'une bataille décisive pour l'indépendance de la Colombie le 7 août 1819) avec comme marque de coque, le DE-16. Il est désarmé en 1994 et préservé comme navire musée à Guatape.


L'ARC Boyaca en mer en 1982. Il est aujourd"hui préservé comme musée à flot

USS Joseph K. Taussig (DE-1030)

Le USS Joseph K. Taussig

Le Joseph K. Taussing est mis sur cale aux chantiers de la New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) le 3 janvier 1956 lancé le 9 mars 1957 et admis au service actif le 10 septembre 1957. Il porte le nom de l'amiral Joseph Taussig (1877-1947). Avant même de devenir enseigne en 1901, il participa à la guerre hispano-américaine et à l'expédition occidentale contre Pekin assiegée par les Boxer en 1900. Il commanda ensuite une division de destroyers basée en Irlande durant la première guerre mondiale. Il prit sa retraite en 1941 mais fût rappelé en 1943 pour servir dans le cabinet du Secretaire d'Etat à la marine jusqu'au 1er juin 1947 peu de temps avant son décès.

Après sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes, il gagna son port d'attache _Newport-Rhode Island_ et commença son entrainement intensif à la lutte ASM. Il effectua ensuite un premier déploiement outre-mer, en Méditerranée entre mai et octobre 1958, participant ainsi à la crise libanaise à l'été 1958.

Affecté ensuite à un groupe de chasse ASM, il poursuivit ses opérations jusqu'en février 1959 date à laquelle, il effectua une croisière autour de l'Amerique du Sud. Après un carénage à l'arsenal de Boston, il opéra au large de Newport puis dans les Caraïbes jusqu'en février 1960. Il passa ensuite sept mois à effectuer de multiples au large de la côte est. Le destroyer d'escorte appareilla le 6 septembre pour l'Atlantique Nord pour participer à l'un de ses inombrables exercices OTAN avant de rentrer à Newport le 20 octobre.

En janvier et février 1961, il effectua des manoeuvres dans les Caraïbes avant d'enchainer en avril par un exercice américano-canadien au large de la Nouvelle-Ecosse avant de passer le reste de l'année à participer à des exercices au large de la côte est.

A la mi février 1962, il commença un cycle de six mois d'exercices intensifs puis participa en octobre-novembre au blocus américain contre Cuba dans le cadre de la plus grave crise de la guerre froide qui mena le monde au bord de la guerre nucléaire, étant basé pour l'occasion à Jacksonville en Floride.

L'année suivante, il participa à une croisière autour de l'Afrique et en Méditerranée de février à mai 1963 avant de reprendre ses missions d'exercices d'escorte de convois et des patrouilles autour de Cuba. Il passa la fin de l'année (août-décembre) à l'entrainement à la guerre littorale.

De janvier à Mai 1965, le Joseh K. Taussig fût immobilisé à l'Arsenal de Boston pour recevoir l'hélicoptère radiocommandé DASH puis après remise en condition dans les Caraïbes, il participa à l'exercice Steel Pike I en octobre avant de reprendre une activité d'entrainement plus habituelle.

Au début de 1966, il commença un cycle de six mois pour entrainer un grand nombre d'officiers face aux besoins grandissants de l'US Navy au Vietnam. Il reprit ses missions habituelles en juillet, opérant pendant un an aussi bien en Nouvelle Angleterre que dans les Caraïbes.

Le Joseph K. Taussig est désarmé et rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition le 15 juin 1973.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   Dim 26 Juil 2009, 16:03

Caracteristiques Techniques

Dessin représentant les Dealey dans leur configuration d'origine

Déplacement : standard 1270 tonnes pleine charge 1314 tonnes

Dimensions : longueur 95.9m largeur 11.2m tirant d'eau 5.5m

Propulsion : une turbine à engrenage De Laval alimentée par deux chaudières Foster-Wheeler dévellopant une puissance totale de 20000 ch (15MW) et entrainant une hélice

Vitesse maximale : 25 noeuds

Armement :

La frégate norvégienne Narvik ouvrant le feu avec sa tourelle avant de 76mm.

-4 canons de 76mm modèle 1948 (Mark 22) en deux tourelles doubles Mark 33 (une avant et une arrière). Ce canon de 50 calibres tire des obus de 11kg à une distance maximale de 13350m en tir antisurface (site = +45°) et de 9266m en tir antiaérien (site = +85°) à raison de 45 à 50 coups par minute. La tourelle double Mark 33 pèse 15 tonnes et peut pointer en site de -15° à +85° à raison de 30° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 24° par seconde. En pratique, chaque tourelle disposait de 200 à 300 obus immédiatement prêts à l'emploi et de 1200 stockés en soute.


-4 tubes lance torpilles de 533mm en deux plate-formes doubles. La torpille Mark 5 pèse en ordre de combat 803kg avec une charge militaire de 122kg. Elle peut détruire une cible à 13710m à 22 noeuds. Elle est remplacée au début des années soixante par la Mark 37 (calibre 483mm poids 649kg dont 150kg de charge militaire, une portée de 9140m à 26 noeuds et de 21490m à 17 noeuds)

-2 affûts triples lance-torpilles Mark 32 pour des torpilles ASM Mk46. La Mk46 pèse en ordre de combat 235kg dont 44.5kg de charge militaire. Cette torpille de 324mm peut toucher une cible à 7300m à 45 noeuds.


Un mortier Mark 108 en tests à terre

-Un mortier ASM Mark 108 «Weapons Alfa». Cette arme qui pèse 10 tonnes en ordre de combat tire 12 roquettes à la minute avec 22 projectiles en réserve, projectiles ayant une portée de 600 à 900m

-Deux mitrailleuses de 7.62mm

Aviation : Au cours des années soixante, les Dealey perdirent leur tourelle arrière de 76mm au profit d'un hangar et d'une plate-forme pour un hélicoptère radiocommandé Gyrodyne QH50 DASH (Drone Antisubmarine Helicopter). Ce dernier porteur de deux torpilles était censé les larguer sur un sous marin ennemi détecté au sonar mais ce système peu fiable fût rapidement abandonné au profit de l'hélicoptère piloté.


Un DASH sur le destroyer Allen M. Summer

Equipage :
170 officiers et marins

Sources

-Jean Moulin US Navy Tome 1 1898-1945 du Maine au Missouri
-Jean Moulin US Navy Tome 2 : 1945-2001 de Nimitz au Nimitz
-Jean Moulin les destroyers d'escorte en France 1944-1972
-Jean Moulin et Marc Piché L'US Navy 1960-1980 en images
-Ressources internet : NavWeaps, Wilkipedia et Navsource

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : LANDING PLATFORM DOCK CLASSE IVAN ROGOV


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
» ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949
» ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE K
» LES DESTROYERS DE LA CLASSE L
» ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE J

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: