AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE   Mer 15 Juil - 15:52

PORTE-AVIONS CLASSE IMPLACABLE
(GRANDE BRETAGNE)


L'Implacable lors de ses essais à la mer

Avant Propos


Le 1er septembre 1939, la marine britannique entre en service avec sept porte-avions mais derrière ce chiffre apparement flatteur et comparable aux marines japonaises et américaines, la situation était peu reluisante : les navires étaient soit anciens (Furious Argus) ou mal adaptés aux opérations aéronavales (Hermes, Eagle, Courageous et Glorious). Seul l'Ark Royal en service depuis un an était l'égal ou même supérieur aux porte-avions américains et japonais.


Le Furious _ici dans configuration d'origine_ était le plus ancien porte-avions britannique en service et en comparaison l'Ark Royal ci-dessous était le plus récent


Côté avions embarqués, la Royal Navy qui n'à récupéré le contrôle de son aviation embarquée qu'en 1937 à subit le peu d'interêt de la RAF pour l'aviation navale, les appareils embarqués sont inférieurs aux appareils étrangers qu'il s'agisse du chasseur Sea Gladiator ou du bombardier en piqué Blackburn Skua, seuls les Fairey Swordfish de torpillage et les Fairey Fulmar de chasse pouvaient être considérés comme modernes.

Voilà pourquoi les anglais font appel à des appareils américains qu'il s'agisse du Grumman Martlet (Wildcat) du Grumman Avenger et même du Chance Vought Corsair en attendant la navalisation des Hawker Hurricane (Sea Hurricane) et des Supermarine Spitfire (Seafire).

La situation n'est cependant pas figée car au moment de la déclaration de guerre pas moins de six porte-avions sont en construction, des porte-avions modernes dérivés de l'Ark Royal devant former la classe Illustrious.


Le Blackburn Roc, chasseur embarqué était déjà dépassé en 1939


Genèse des Implacable

C'est dans les années trente que les britanniques définissent le concept du porte-avions blindé. A l'initiative des architectes navals et sous la direction du nouveau directeur des constructions navales, sir Stanley Goodall, l'étude d'un tel bâtiment _jugé auparavant impossible_ est lancée.

Le choix d'une forte protection inspirée de l'Ark Royal est imposée par les futurs théâtres opérationnels des porte-avions comme la mer du Nord et la Méditerranée où l'aviation à terre pourrait intervenir à la différence du Pacifique où la menace principale repose sur l'aviation embarquée moins puissante.


Le HMS Illustrious à la mer


Cela n'avait pas trop de problèmes pour les anglais qui utilisaient leur porte-avions pour couvrir les forces navales et pour quelques raids aériens contre les ports italiens (Tarente, Cagliari) voir pour des missions ASM mais cela posait des problèmes quand il s'agissait de mener de puissantes missions d'assaut pour neutraliser une flotte ou prendre le contrôle d'îles et d'archipels comme le feront les américains dans le Pacifique.

Rapidement les anglais se rendent que cette protection si elle se révéla utile (voir l'Illustrious qui survécu après avoir encaissé 8 bombes le 10 janvier 1941) elle posait trop de problèmes pour la construction du temps de guerre et était trop pénalisante pour le groupe aérien.

C'est ainsi que les deux derniers Illustrious voient leur plans modifiés et forment ainsi une nouvelle classe, la classe Implacable.

Les premières modifications sont apportées sur le Indomitable, le quatrième et dernier Illustrious le pont d'envol est placé à 4.90m plus haut ce qui permet de loger un second hangar et la protection latérale des hangars est réduite à 38mm ce qui permet d'augmenter le groupe aérien à 45 appareils, les ascenseurs sont également plus grands et la capacité en carburant aviation est également augmentée.

Les Implacable par rapport aux Illustrious ressemblent en fait plus à l'Ark Royal en matière de dimensions (en particulier la hauteur du pont d'envol). Ils possédaient donc deux hangars, le hangar supérieur qui s'étend sur toute la longueur du navire et le second sur la partie arrière du navire. Ils reçoivent également un quatrième groupe de turbines et une quatrième ligne d'arbres. Plus rapides, ils pourront à la différence des Illustrious opérer avec les Essex américains.

Malgré cette allègement, les Implacable se révéleraient aussi inaptes que les Illustrious à accueillir des avions toujours plus lourds et plus gros et connaitront une carrière d'une dizaine d'année.

Le délai de construction de ces navires particulièrement long (5 ans entre la mise sur cale et la mise en service) s'explique à la fois par la surcharge de chantiers aux méthodes souvent vieillissantes (faible dévellopement de la soudure) mais aussi à des priorités plus urgentes qu'il s'agisse des escorteurs ou des destroyers. Quand la menace des sous marins allemands se fit moins sensible, l'Amirauté hésita sur l'utilité du porte-avions et ne changea d'avis qu'après les victoires japonaises et américaines dans le Pacifique.

Il faut d'ailleurs rappeler qu'à la suite de ces porte-avions, les anglais se rangeront aux conceptions américaines, privilégiant la capacité du groupe aérien à la protection qu'il s'agisse des Audacious ou des Malta (si les Malta furent abandonnés en 1945 _les noms prévus étaient Malta New Zealand Gibraltar et Africa_, deux Audacious furent construits, les Eagle et l'Ark Royal).


Deux classes de porte-avions tirant les leçons de la guerre. Ci-dessus le design des Malta qui ne furent jamais construits et ci-dessous, l'Ark Royal deuxième navire de classe Audacious et qui fût le dernier porte-avions conventionnel de la RN, photographié ici dans l'Atlantique Nord en 1976 avec Phantom et Bucaneer

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE   Mer 15 Juil - 16:03

Historique

L'Implacable

L'Implacable en 1952

Le HMS Implacable (R86) est commandé au titre du programme 1938. Il est mis sur cale aux chantiers de la Fairfield Shipbuilders installés à Govan près de Glasgow le 21 février 1939 lancé le 10 décembre 1942 et admis au service actif le 28 août 1944.

Le porte-avions est le troisième navire à porter ce nom. Le premier est un navire de ligne français de 74 canons lancée en 1795 baptisé Duguay Trouin et capturée par les britanniques le 3 novembre 1805 et rebaprisé Implacable. Il est préservé jusqu'à sa destruction en 1949, il était à l'époque le navire le plus vieux du monde avec le Victory de l'amiral Nelson. Le deuxième Implacable est un cuirassé (pré-dreadnought) de classe Formidable mis en service en 1901, désarmé en 1919 et démantelé en 1921.


Le cuirassé HMS Implacable

Après son admission au service actif, l'Implacable est affecté à la Home Fleet et engagée au mois de septembre contre le trafic côtier en Norvège, coulant au court d'une attaque sur un convoi de caboteurs 3 navires marchands et 3 escorteurs légers.

Au mois d'octobre, il est déployé en Mer du Nord mais retrouve rapidement les eaux norvégiennes puisqu'il participe le 23 octobre à une nouvelle opération contre le trafic côtier dans le cadre de l'opération Athletic en compagnie du croiseur antiaérien Bellona et des destroyers Venus, Scourge, Savage, Verulam, Caprice, Zambesi, Cassandra et Cambrian. Il mena dans la foulée des attaques contre les aérodromes de Sorreisa et de Bardufoss ainsi que des opérations de reconnaissance dans un fjord près de Tromso où est ancré le cuirassé Tirpitz.


L'Implacable photographié en 1949

Le 26 octobre 1944, il est toujours déployé au large des côtes norvégiennes mais cette fois avec le croiseur léger Mauritius et les destroyers Myngs, Venus, Verulam, Volage, Algonquin et Iroquois, ces deux derniers appartenant à la marine canadienne.

Dans le cadre de l'opération Provident, il attaque le trafic côtier des régions de Bodo et de Rorvik coulant le navire-dépôt Karl Meyer suivi de nouvelles attaques contre le trafic commercial dans les régions de Lodingen et de Kristiansund, des dragueurs de mines et des escorteurs allemands étant également coulés.

Le 27 octobre, un Fairey Firefly embarqué sur l'Implacable attaque le sous marin U1060 (type VIIF) à la position 65.24 degré nord 12.01 degré est. L'attaque provoque l'échouage du sous marin sur l'île de Fleina qui sera plus tard détruits par des avions de la RAF.

Passant le mois de novembre avec la Home Fleet, il retrouva la Norvège le 27 pour l'opération Provident. Accompagné par les porte-avions d'escorte Premier et Pursuer (classe Bogue) le croiseur antiaérien Dido et les destroyers Myngs, Scourge, Zephyr, Scorpion, Scourge, Sioux et Algonquin (ces derniers appartenant à la marine canadienne) il attaque des convois dans la région de Masjoen au nord de Namsos.

Au cours de cette opération deux navires norvégiens, les Rigel et Korsnes sont coulés, provoquant de lourdes pertes parmi les prisonniers russes qui étaient transportés. Deux navires antiaériens sont coulés tout comme le cargo Spree à l'ancre.

Dix jours plus tard le 7 décembre 1944, il participa à l'opération Urbane. Accompagné par le croiseur léger Diadem, les porte-avions d'escorte Trumpeter et Premier (classe Bogue) et les destroyers Zambesi, Savage, Vigilant, Zealous, Serapis (Royal Navy), Sioux Algonquin (Royal Canadian Navy) et Stord (Norvège), il doit attaquer le trafic commercial dans la région de Hagesund et mouiller des mines dans le Kara Sound. Aucun navire ne fût trouvé et l'opération se limita à des mouillages de mines. Il termina l'année par une attaque des installations portuaires de Bergen et de Stavanger.

En janvier 1945 la guerre en Europe étant gagnée, les britanniques décident d'envoyer une importante force navale dans l'Océan Indien et dans le Pacifique. L'Implacable est choisit pour participer à la British Pacific Fleet.


L'Implacable à Scapa Flow en 1945 probablement avant son départ pour le Pacifique

Il quitte Scapa Flow au mois de mars et arrive à Ceylan le 4 avril et après une brève escale appareille pour l'Australie, arrivant à Sydney le 8 et être intégré à la Task Force 111.2. Après deux mois d'entrainement, il gagne l'île de Manus le 10 juin où il est intégré à la TF 112.2 qui comprend les croiseurs Swiftsure Newfounland Achilles (Royal New Zealand Navy) et Uganda (RCN), le porte-avions d'escorte Ruler et les destroyers Termagant, Troubridge, Tenacious, Terpsichore et Teazer.

Le Task Group appareille le 12 juin pour bombarder Truk. Le lendemain, les croiseurs Swiftsure, Newfoundland et Uganda ainsi que les destroyers Teazer, Tenacious et Troubridge sont détachés pour un bombardement naval de Truk au sein de la Task Unit 112.2.3, l'Implacable étant couvert par le Ruler et le Terpsichore (opération Inmate). Au cours de cette opération, la Fleet Air Arm menant pour la première fois une attaque de nuit dans le Pacifique.

Le lendemain 15 juin, les attaques aériennes se poursuivirent sur Truk en dépit de conditions météorologiques difficiles. Six avions de l'Implacable sont détachés sur le Ruler pour coordonner le bombardement naval des croiseurs et des destroyers, bombardements peu-efficaces en raison du manque d'expérience des équipages dans ce domaine. Deux jours plus tard, il retourne à Manus, la base aérienne de la British Pacific Fleet. Il est alors transferé à la 3ème flotte américaine au sein de la TF37.

Le 6 juillet, la TF37 sous le commandement de l'amiral Rawlings est pour la première fois déployée sous commandement américain. Cette puissante unité comprend les porte-avions Formidable, Victorious (classe Illustrious) et Implacable, le cuirassé King George V, les croiseurs Newfoundland, Achilles, Uganda, Euryalus, Gambia et Black Prince et les destroyers britanniques Troubridge, Tenacious, Termagant, Terpsichore, Teazer, Undine, Urania, Urchin, Ulysses, Undaunted Grenville et les destroyers australiens Quiberon, Quickmatch, Quality et Quadrant. Après l'appareillage, l'Implacable est victime d'ennuis de machine et le porte-avions doit être réparé à Sydney et ce n'est que le 16 juillet que le porte-avions reviens sur le théâtre des opérations.

Il est engagé le 17 juillet 1945 dans une série d'attaque dans la région de Tokyo-Yokohama en compagnie du Formidable et du Victorious avec pour principales cibles les aérodromes de Sendai, Masuda, Matsushima et le port de Croisi. Quelques attaques japonaises sont repoussées par les patrouilles de combat aérien du porte-avions.

Le 18 juillet, les opérations aériennes se poursuivent tout en se ravitaillant à la mer, les attaques aériennes se concentrant sur les aérodromes d'Osaka, Susaka et de Mikawa ainsi que la base navale de Maizuru, trois destroyers étant endommagés dont un gravement, coulant quelques heures plus tard.

Le 3 août 1945, les ravitaillement à la mer et les opérations aériennes sont interrompues par la menace d'un typhon. Les opérations ne reprennent que le 9 août 1945 contre les îles d'Honshu et d'Hokkaido, deux navirex auxiliaires et un destroyer sont coulés. Les opérations aériennes de l'Implacable s'achève le 12 août 1945.

Il termine la guerre au sein du TG38.5 (vice-amiral Rawlings) intégré à la TF38 américaine en compagnie des cuirassés Duke of York et King George V et des croiseurs Newfoundland et Gambia.

La guerre terminée, le porte-avions débarqua ses avions et fût transformé en transport rapide pour rapatrier les prisonniers de guerre britanniques. 2127 anciens prisonniers de guerre sont embarqués à Manille et débarqués à Esquimalt (Colombie-Britannique/Canada) le 11 octobre 1945.

En janvier 1946, il visita Melbourne avec son sister-ship le Indefatigable avant de mettre le cap sur la Grande Bretagne en mai, arrivant à destination en juin 1946. Le navire est placé en réserve et refondu pour servir de navire-amiral à la Home Fleet.

Ce rôle fût éphémère et le HMS Implacable fût transferé au Training Squadron basé à Portland et continua cette mission jusqu'en 1954 date à laquelle il fût mis en réserve en 1954. Désarmé le 1er septembre 1954, il fût vendu à la démolition à l'entreprise Inverkeithing de Rosyth où il arriva le 3 novembre 1955.


L'Implacable au mouillage date et lieu inconnu

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE   Mer 15 Juil - 16:15

L'Indefatigable

L'Indefatigable photographié à la mer le 15 septembre 1950. L'ascenseur avant est en position basse

Le HMS Indefatigable (R10) est financé par le programme de 1939, commandé le 19 juin 1939. Il est mis sur cale aux chantiers John Brown de Clydebank le 3 novembre 1939 lancé le 8 décembre 1942 et admis au service actif le 3 mai 1944.


Lancement de l'Indefatigable sur les rives de la Clyde le 8 décembre 1942

Six autres navires ont porté ce nom avant le R10. Le premier est un navire de ligne de 3ème classe armé de 64 canons, il est lancé en 1784, transformé en une frégate de 38 canons en 1795 et démolie en 1816, le second est un navire marchand armé acheté en 1804 et vendu en 1805. Il aurait du être suivi par un navire de ligne de 4ème classe armés de 50 canons mais la commande passée en 1832 est annulée en 1834.

Le troisième Indefatigable est un navire de ligne de 4ème classe armés de 50 canons lancé en 1848 transformé en navire-école en 1865 et vendu en 1914. Le quatrième est un croiseur de deuxième classe de classe Apollo lancé en 1891 rebaptisé Melpomène en 1910 et vendu en 1913. Le cinquième navire à porté le nom d'Indefatigable est le premier navire de la deuxième classe de croiseur de bataille de la Royal Navy lancé en 1909, mis en service en 1911 et coulé à la bataille du Jutland le 31 mai 1916.


Le croiseur de bataille Indefatigable

Le sixième navire est un navire stationnaire lancé en 1883 sous le nom d'HMS Phaeton et vendu comme navire-école après avoir été rebaptisé Indefatigable en 1913. Racheté en 1941 et repbatisée Carrick II avant d'être démoli en 1947.

Le 15 mars 1944 alors qu'il est encore au stade des essais constructeurs, un Mosquito apponte sur l'Indefatigable qui devient le premier porte-avions à avoir vu un bimoteur apponter. Les essais d'acceptation ont lieu en avril avant la mise en service prononcée le 3 mai 1944.

Les premières opérations de l'Indefatigable ont lieu le 17 juillet 1944 quand il attaque le cuirassé Tiripitz ancré dans l'Altenfjord accompagné des porte-avions Formidable et Furious, du cuirassé Duke of York, des croiseurs lourds Kent et Devonshire, des croiseurs légers Jamaica et Bellona et des destroyers mais cette attaque est un échec car les allemands prévenus ont eu le temps d'activer d'écrans de fumée.

Le 8 août 1944, il appareille pour attaquer le Tirpitz dans le cadre de l'opération Goodwood mais le mauvais temps annule le raid prévu. Deux jours plus tard, le 10, il attaque les terrains d'aviation de Gissen et mouille des mines entre Lepsoy et l'île d'Haramsa, dans le cadre de l'opération Offspring, en compagnie des porte-avions d'escorte Trumpeter et Nabob, les croiseurs lourds Kent et Devonshire ainsi que les destroyers Myngs, Vigilant, Verulam, Volage, Virago, Scourge et Algonquin (ce dernier appartient à la RCN).

Le 22 août 1944, il lance de nouvelles attaques une nouvelle fois infructueuses sur le Tirpitz en compagnie des porte-avions d'escadre Formidable et Furious, du porte-avions d'escorte Nabob, du cuirassé Duke of York, des croiseurs lourds Devonshire et Berwick et de 14 destroyers. Sur le chemin du retour, le Nabob est torpillé par le sous marin U-354 (type VIIC) qui parvient à revenir en Grande Bretagne mais est jugé trop endommagé pour être réparé (le U-354 sera coulé deux jours plus tard par des escorteurs anglais).

Le 24 août 1944, le porte-avions Indefatigable lance deux attaques sur le Tirpitz en compagnie du Formidable et du Furious. Durant le deuxième raid, deux coups buts sont enregistrés mais les dommages sont peu significatifs. L'opération Goodwood s'achève le 29 après 247 sorties et devant l'absence de résultats, c'est la RAF qui choisie pour neutraliser le cuirassé.

Le 12 novembre 1944, dans le cadre de l'opération Catechism, 30 Avro Lancaster des squadron 9, 617 (l'unité célèbre pour son raid sur les barrages de la Ruhr) accompagné par un Lancaster du squadron 453 chargé d'immortaliser l'exploit attaquent le navire ancré à Tromso. Deux ou trois Tallboy de 6 tonnes touchent le navire au niveau de la soute à munitions arrière provoquant une explosion et le naufrage du navire qui chavire à faible profondeur limitant les pertes humaines (1000 morts et disparus sur un équipage de 2600 hommes).


Tout ce qui reste de l'orgueil de la Kriegsmarine


En septembre 1944, la guerre étant gagnée en Europe, la Royal Navy décide d'envoyer un maximum de navires dans le Pacifique pour poursuivre la guerre contre le Japon et reprendre le contrôle des colonies britanniques de cette région. Il passe le mois d'octobre à se préparer pour se transit.

Il arrive le 10 décembre 1944 à Colombo sur l'île de Ceylan où il retrouve les porte-avions Illustrious, Indomitable et Victorious, les quatre navires étant regroupés au sein du 1st aircraft Carrier Squadron, British Pacific Fleet.

En janvier 1945, il est affecté à la TF63 en compagnie des Indomitable et Victorious pour des attaques sur Sumatra dans le cadre de l'opération Lentil. Le premier raid à pour cible les raffineries de Pangkalan le 4 janvier, couverts à cette ocassion par les croiseurs Suffolk, Ceylon, Argonaut et Black Prince et les destroyers Kempenfelt, Wager, Whelp, Grenville, Urania, Undaunted, Undine et Ursa.

Le 16 janvier alors qu'il est en transit en direction de l'Australie, en compagnie des autres porte-avions du 1st Aircraft Carrier Squadron, couverts par les croiseurs Argonaut, Black Prince et Euralys et les destroyers Grenville, Undine, Ursa, Undaunted, Kemfenfelt, Wakeful, Wager, Whirlwind et Whelp, il bombarde Sumatra dans le cadre de l'opération Meridian I.

Le 24 janvier après 24 heures d'interrumption en raison de mauvaises conditions météo, il bombarda les raffineries de Pladjoe dans le cadre de l'opération Meridian II. 14 appareils japonais sont détruits contre 7 de la FAA mais 25 appareils britanniques sont perdus à l'appontage.

Les attaques reprennent le 29 janvier visant les raffineries à Soengigerong près de Palembang. Au cours de cette attaque, 30 avions japonais sont détruits au combat et 38 au sol pour le prix de 16 appareils.


L'Indefatigable à Sydney en 1946

L'Indefatigable arriva à Freemantle 10 février et le même jour est affecté à la Task Force 112 destinée à opérer sous commandement américain. Le 28, il appareille pour Sydney au sein de la Task Force 57 de la British Pacific Fleet.

Le 18 mars, il arriva à Ulithi et après ravitaillement et entretien, il retrouva la Task Force 57 pour mener des bombardement sur les îles de Sakishima-Gunto en prévision du débarquement sur 0kinawa prévue le 1er avril 1945 (opération Iceberg)

Le jour même du débarquement, il est touché par un kamikaze provoquant la mort de 14 membres d'équipage tandis que 16 hommes sont blessés. Un porte-avions américain aurait obligé de se retirer du front mais le pont blindé permet à l'Indefatigable de reprendre ses opérations une heure après l'attaque.

Le 11 avril, il est chargé de mener des attaques sur les aérodromes de Formose dans le cadre de l'opération Iceberg Oolong tandis que d'autres avions engagés dans des patrouilles de combat aérien (Combat Air Patrol) qui descendent plusieurs avions japonais.

Le 20 avril, il regagne Leyte en compagnie des autres navires de la TF57 pour repos, ravitaillement et réparations. Le 1er mai, il reprend la mer pour bombarder Okinawa. Le 3, un Avenger qui venait de se poser ouvre le feu accidentellement ce qui provoque la mort d'un marin tandis que deux autres sont blessés.

Du 4 au 25 avril 1945, il est déployé avec le Formidable, le Indomitable et le Victorious pour des attaques communes avec les porte-avions américains au dessus d'Okinawa.

En juin 1945, il gagne l'Australie pour entretien et récupération avant de rejoindre la Task Force 37 intégré au sein de la 3ème flotte américaine. Il quitte Sydney le 28 juin pour gagner le Japon en compagnie des destoryers Barfleur, Wrangler et Wakeful. Il retrouve le 20 juillet le cuirassé King George V et les porte-avions Victorious et Implacable pour des raids contre le Japon, les cibles visées étant essentiellement les aérodromes (lutter contre les kamikazes) et les ports et bases navales pour neutraliser les restes de la marine impériale jadis si puissante. C'est ainsi que lé 24, il attaque les ports de la mer intérieure ainsi que la base aérienne de Yokoshima. Au cours de cette action, il endommage le porte-avions d'escorte Kaiyo.

Le 9 août, il est déployé avec les porte-avions Victorious, Formidable et Implacable, le cuirassé Duke of York pour une attaque des aérodromes et des navires dans le nord de l'île d'Honshu et à Hokkaido.

Le 12 août alors que les autres navires regagnent Manus pour ravitailler, il est trasnferé à la TF38 où il retrouve le cuirassé King George V, les croiseurs Newfoundland et Gambia, les destroyers Barfleur, Napier et Nizam (australiens) Wakeful, Wrangler, Teazer, Termagant et Tenacious et reprend ses opérations aériennes jusqu'à la fin du conflit qu'il s'agisse de bombarder l'usine chimique d'Onagawa le 13 août ou les aérodromes d'Hisaruki et de Nobara le 15.

Le 27 août, il arrive en baie de Tokyo avec le reste de la 3ème flotte. A ce moment, il est intégré au TG38.5 en compagnie des cuirassés King George V et Duke of York et des croiseurs Gambia et Newfoundland. Il est présent à la cérémonie de rédition du Japon qui à lieu en baie de Tokyo à bord du cuirassé Missouri le 2 septembre. Il quitta ensuite le Japon pour revenir à Sydney le 28 septembre.

Après la rédition japonaise, l'Indefatigable est transformé comme son sister-ship en transport rapide pour rapatrier les soldats britanniques et de nombreux prisonniers de guerre d'Extrême Orient. Le porte-avions visita ensuite la Nouvelle-Zelande en décembre 1945 puis Melbourne avec son sister-ship, l'Implacable en janvier 1946. Il poursuivit ses missions de transport jusqu'à son retour en Grande Bretagne en septembre 1946.


L'Indefatigable au mouillage en 1951

Mis en réserve en 1947, il est cependant utilisé comme navire-amiral du Training Squadron, mission qu'il entama en 1951 et qu'il acheva en 1954 date à laquelle il fût placé de nouveau en réserve en 1954. Il est désarmé en 1956 et vendu à la démolition à la société Bisco le 4 novembre 1956.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE   Mer 15 Juil - 16:30

Caracteristiques Techniques

Deux dessins fournis par l'ami Vautour représentant les Implacable


Déplacement : standard 26000 tonnes pleine charge 32110 tonnes

Dimensions : longueur 233.40m largeur 29.20m tirant d'eau : 9.18m

Propulsion : 4 turbines à vapeur et engrenages Parson alimentées par 8 chaudières Admiralty à 3 tubes dévellopant une puissance maximale de 148000ch et actionnant 4 hélices

Vitesse maximale : 32.5 noeuds

Distance Franchissable : 11000 miles nautiques à 14 noeuds

Protection : ceinture 114mm parois du hangar 38mm pont blindé 76mm.

Armement :

Deux tourelles de 114mm de l'Implacable. En arrière plan le cuirassé HMS Anson de classe King George V

-16 canons de 114mm (4.5 inch) en huit tourelles doubles installés en quatre groupes de deux : deux à tribord et deux à babord. Ce canon de 45 calibres tire des obus de 39kg à une distance maximale de 18970m (site +45°) en tir antisurface et de 12500m en tir antiaérien (site +80°) à raison de 12 coups par minute. La tourelle MkIII qui pèse 30 tonnes peut pointer en site de -5° à +80° à raison de 20° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 20° par seconde. La dotation en munitions est de 400 coups par canon soit un total de 3200 obus.

-10 affûts sextuples de 2 livres (40mm) installés devant (3) et derrière (2) l'îlot, les autres installés à babord et 38 canons de 20mm Oerlikon répartis aux quatre extrémités du pont d'envol

Installations aéronautiques

Un Seafire appontant sur l'Implacable, les brins d'arrêt sont particulièrement visibles

-Deux hangars superposés. Le hangar supérieur est relié au pont d'envol par les deux ascenseurs axiaux mais seul l'ascenseur arrière dessert le hangar inférieur.

-Une catapulte axiale à babord de 9 tonnes de poussée

-Dix brins d'arrêts

Groupe aérien :

Catapultage d'un Grumman Avenger

Les Implacable pouvaient embarquer 54 appareils.

Le 7th Carrier Air Group fût officiellement formé le 30 juin 1945 pour le HMS Indefatigable alors que ce dernier était engagé dans le Pacifique. Il était composé des squadrons 820 (Grumman Avenger) 887 (Supermarine Seafire) 894 (Supermarine Seafire) 1770 (Fairey Firefly) et 1772 (Fairey Firefly).

Le 8th Carrier Air Group fût lui aussi officiellement formé le 30 juin 1945 pour le HMS Implacable alors que ce dernier était engagé dans le Pacifique. Il était composé des squadrons 801 (Supermarine) 828 (Grumman Avenger) 880 (Supermarine Seafire) et 1771 (Fairey Firefly)

Deux autres groupes aériens auraient été embarqués sur les Implacable si la guerre s'était prolongée comme le 9th Carrier Air Group pour l'Implacable composée du squadron 802 (Supermarine Seafire) du squadron 851 (Grumman Hellcat) du squadron 899 (Supermarine Seafire) et d'un hypothétique squadron 1773.

Le 10th Carrier Air Group aurait été embarqué sur l'Indefatigable avec le squadron 856 (Grumman Wildcat) le squadron 883 (Supermarine Seafire) le squadron 1833 (Chance-Vought Corsair) et un squadron 1775 dont la constitution n'alla pas plus loin que le papier.

Equipage : 1400 hommes pour la conduite du navire et 400 pour le groupe aérien.

Sources

-Alexandre-Sheldon Duplaix Histoire mondiale des porte-avions

-Jean Moulin US Navy Tome 1 1898-1945 Du Maine au Missouri

-Encylcopédie des armes Tome 5 «les porte-avions britanniques 1939-1945» P1121-P1140

-Yves Buffetaut Marines Hors Serie N°4 Décembre 1995 «La Royal Navy 1939-41»

-Jean Moulin Marines et Forces Navales hors série n°10 «1939-1945 les flottes en présence et l'évolution des navires» décembre 2004

-Jean Moulin Marines et Forces Navales hors série n°11 «1939-1945 L'aéronautique navale» avril 2005

-Ressources internet diverses : Wilkipedia, Navweaps, Fleetairarmarchive.net et les docs et illustrations de l'ami Vautour.

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : GRUMMAN F4F WILDCAT


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY PORTE AVIONS CLASSE IMPLACABLE
» ROYAL NAVY PORTE-AVIONS CLASSE AUDACIOUS
» ROYAL NAVY PORTE-AVIONS CLASSE CENTAUR
» ROYAL NAVY PORTE AVIONS HERMES
» ROYAL NAVY PORTE AVIONS HMS EAGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: