AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 14:24

CUIRASSES CLASSE YAMATO
(JAPON)


Le Yamato lors de ses essais à la mer en octobre 1941

Avant propos

Dès que l'homme à commencé à se battre sur les océans, il à toujours cherché à se dôter de navires plus puissants, plus armés et plus rapides que son adversaire. Du temps de la marine à voile, les navires étaient toujours plus gros, multipliant le nombre de mats ou le nombre de rameurs avant de ne cesser d'augmenter les pièces d'artillerie jusqu'à dépasser les limites du raisonable (voir le chavirage du Vasa peu après son lancement le 10 août 1628).

Avec l'apparition de la vapeur, les navires connurent la même inflation : toujours plus gros, toujours plus rapides, toujours plus blindés et toujours mieux armés. Si on s'intéresse plus particulièrement aux cuirassés, les navires étaient à l'origine lents, bien protégés et bien armés et devinrent à la fin de leur existance à la fois très bien armés, rapide et bien protégés, réalisant une synthèse intéressante.

Les cuirassés japonais

Avec l'entrée du Japon dans l'ère moderne (1868), le Japon pour éviter le sort de la Chine choisit de se moderniser tout en conservant une culture particulière et différente de l'Occident. Son caractère insulaire lui impose une puissante marine et donc une force de cuirassés respectable, le premier d'entre-eux étant le Fuji mis en service en 1896.

Ce dévellopement fût accéléré par une influence étrangère qu'il s'agisse de la France en la personne d'Emile Bertin et surtout de l'Angleterre avec laquelle le Japon était lié par un traité d'alliance en 1902. Cette alliance fût symbolisée par la commande à la Grande Bretagne d'un croiseur de bataille, le Kongo mis en service en 1913 suivi par trois sister-ship construits construits au Japon (Hiei, Haruna et Kirishima) mis en service en 1914/15. Rapidement la Grande Bretagne n'est plus le concurrent principal du Japon, Londres n'à plus les moyens de maintenir sa supériorité navale. Non le nouveau concurrent du Japon ce sont les Etats Unis qui déjà présents dans le Pacifique ne voudrait pas d'un concurrent gênant et industrieux.


Le Kongo, dernier cuirassé à avoir été construit à l'étranger

Le déclencheur date de 1916 avec le programme américain qui prévoit 10 cuirassés et 6 croiseurs de bataille. Les japonais en prennent connaissance au début de 1917 et adoptent le 14 juillet 1917, un programme dit «8-4» prévoyant 8 cuirassés et 4 croiseurs de bataille pour 1924 mais ce programme est abandonné au profit du programme «8-8» prévoyant comme son nom l'indique 8 cuirassés et 8 croiseurs de bataille qui doivent être achevés le 1er avril 1928.

Chaque mise sur cale répond à une autre, au grand dam des britanniques qui peinent à suivre la cadence effrenée suivi par leur allié et par leur cousin d'outre-atlantique. Le 14 avril 1917, les américains mettent sur cale le Maryland, les japonais riposent par la mise sur cale su Nagato le 28 août suivi le 1er juin 1918 par celle de son sister-ship, le Mutsu alors que les américains sont arrêtés par leur entrée en guerre.

Cette compétition reprend en 1919 : les américains mettent sur cale le Colorado et le Washington (classe Maryland) suivi en 1920 du quatrième classe Maryland, le West Virginia suivi de quatre des cinq South Dakota (South Dakota, Indiana, Montana, North Carolina, Iowa et Massachussett) et des deux premiers croiseurs de bataille de classe Lexington (Lexington, Constellation, Saratoga, Ranger, Constitution et United States).

Les japonais eux ne mettent sur cale que deux cuirassés de 39900 tonnes (Kaga et Tosa) et deux croiseurs de bataille de 41127 tonnes (Amagi et Akagi). En 1921, la course se poursuit avec la mise sur cale du dernier South Dakota et des deux derniers Lexington tandis que les japonais mettent sur cale les croiseurs de bataille Atago et Takao du type Amagi. Le traité de Washington signé en 1922 à l'instigation des britanniques (qui faute de moyen avaient renoncé aux cuirassés type N3 et aux croiseurs de bataille G3) met un terme à cette course qui empêche le japon de mettre sur cale quatre cuirassés de type Kii (42600 tonnes) et quatre croiseurs de bataille type n°13 (47500 tonnes).


L'Amagi : un des nombreux projets japonais avortés en raison du traité de Washington. Sans le tremblement de terre de 1923, ce navire aurait pu connaitre une deuxième carrière comme porte-avions à l'instar de son sister-ship l'Akagi.

Genèse des Yamato.

Le Musashi dans sa configuration finale avec seulement 6 canons de 155mm

Le traité de Washington arrête donc le réarmement naval entamé le Japon. Moins industrialisé que les Etats Unis, on peut se demander si le projet japonais aurait pu être mené à bien même sans les traités.

Les études se poursuivirent durant toutes les années vingt avec un leitmotiv : le qualitatif plutôt que le quantitatif. Au delà des considérations nationalistes et des discours cocardiers, les japonais étaient parfaitement conscients de la supériorité industrielle des Etats Unis. Ne pouvant se dôter d'autant de navires que la marine américaine, le Japon décida de se dôter de navires plus gros, plus rapides et mieux armés.

La première trace du projet Yamato date d'octobre 1934 quand le chef d'état major demande au bureau de construction navale un projet de cuirassé pour contrer les derniers cuirassés américains armés de canons de 406mm et filant à 24-25 noeuds (classe Colorado) ce qui aboutit à une première esquisse prévoyant un navire filant à 30 noeuds et armés de canons de 460mm.

Le premier projet finalisé est présenté le 10 mars 1935. Baptisé A-140, il prévoit un navire de 294m
(263m pour le Yamato) 42m de large (39m pour le Yamato) et un déplacement standard de 69500 tonnes (65000 tonnes pour le Yamato). Ce projet dépassait les capacités industielles et techniques du Japon et les capacités du projet furent grandement réduite comme la vitesse qui passe de 30 à 27 noeuds ce qui était un sacrifice douloureux pour les stratèges japonais.

Il faut rappeler qu'à l'époque la stratégie navale japonaise réposait sur une conception extrêmement agressive du combat, basé sur la vitesse et un usage immodéré de la torpille (les fameuses «Long Lance).

Les projets se multiplièrent, pas moins de 23 projets furent ainsi dessinés de mars 1935 à mars 1937. Des innovations intéressantes furent ainsi imaginées comme un système propulsif mixte combinant moteurs diesels et turbines à engrenages. Ce système peut être jugé trop compliqué fût abandonné, l'autre ecueil étant l'absence de moteur suffisament puissant.

Je ne vais pas ici résumer tous les projets ayant donné naissance au Yamato mais on peut simplifier en donnant les limites entre basse et grandes eaux. Le plus petit projet est le projet K du 1er août 1935 avec un navire de 50059 tonnes, 235m de long 37m de large et 10.3m de tirant d'eau, une propulsion mixte avec des turbines à vapeur (puissance totale 50000ch) et des moteurs diesel (45000ch) pour une vitesse 26 noeuds, une distance franchissable de 6600 miles nautiques à 16 noeuds, 8 canons de 460mm en 4 tourelles doubles, 12 canons de 155mm en 4 tourelles triples, 12 canons de 127mm en 6 tourelles doubles et 24 canons de 25mm en 12 affûts doubles.

Le projet le plus imposant étant le projet A-140 déjà cité et datant du 10 mars 1935 avec une propulsion par turbines à engrenages dévellopant 200000ch pour une vitesse de 31 noeuds, une distance franchissable de 8000 miles nautiques à 18 noeuds pour un armement de 9 canons de 460mm en trois tourelles triples, 12 canons de 155mm en quatre tourelles triples, 12 canons de 127mm en six tourelles doubles et 24 canons de 25mm en douze affûts doubles.

Le projet final fût finalement approuvé en mars 1937 avec un déplacement aux essais de 68200 tonnes, une longueur de 256m à la flottaison (263m hors tout) une largeur de 38.9m et un tirant d'eau de 10.4m, une propulsion assurée par des turbines à engrenages dévellopant de 150000ch, permettant une vitesse de 27 noeuds, une distance franchissable de 7200 miles nautiques à 16 noeuds. L'armement se compose de 9 canons de 460mm en trois tourelles triples, 12 canons de 155mm en quatre tourelles triples, 12 canons de 127mm en six tourelles doubles,24 canons de 25mm en douze affûts doubles et 8 mitrailleuses en 4 affûts doubles.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 14:41

Historique

Yamato

Le Yamato encore en armement en septembre 1941. Vue ici de la plage arrière avec une tourelle de 155mm et une de 460mm

Le Yamato est mis sur cale au Kure Kaïgun Kosho (Arsenal de Kure) le 4 novembre 1937 et lancé le 8 août 1940. Les moteurs ont été installés entre septembre et novembre 1939 et les chaudières entre mai et octobre 1939. L'artillerie principale est mise en place entre mai et juillet 1941. Son admission au service actif est prononcée le 16 décembre 1941, retrouvant la First Battleship's Division composée des Nagato et des Mutsu.

La construction s'est déroulée dans le plus grand secret. La cale à été entourée d'une imposante pallisade. Le secret était tel que les premiers marins embarqués sur le Yamato pensaient que le navire était armé de canons de 406mm. Des informations réussirent cependant à transpirer et avant même le début de la guerre, les américains connaissaient les grandes lignes des Yamato.

Le 12 février 1942, le Yamato devint le navire amiral de la Flotte Combinée quand l'amiral Isoroku Yamamoto y hissa sa marque. Après des essais et des exercices, le Yamato fût considéré comme véritablement opérationne le 27 mai 1942, participant de loin à la bataille de Midway. Après la destruction des porte-avions de Nagumo (Akagi, Kaga, Soryu et Hiryu), Yamamoto décida d'abandonner la bataille et de rentrer au Japon. Peut-être devait-il se rappeler la sombre prophétie qu'il avait fait à l'empereur peu après le raid sur Pearl Harbor en décembre 1941 «Je vous apporte six mois de victoire». Décembre 1941-juin 1942......... .

Le 17 août 1942, le Yamato appareille de Kure pour Truk. Onze jours plus tard, le sous marin Flying Fish de classe Gato tira quatre torpilles alors que le navire était escorté par deux destroyers. Deux explosions furent entendues au sonar mais les explosions, sans doute prématurés suite à un défaut du percuteur n'endommagèrent pas le Yamato qui entra intact à Truck quelques heures plus tard. Le navire ne fût pas utilisé durant la bataille de Guadalcanal en raison d'une très importante consommation de carburant.

Le 11 février 1943, le Musashi remplaça le Yamato comme navire navire de la Flotte Combinée. Le Yamato ironiquement baptisé «Hotel Yamato» par les équipages des croiseurs et des destroyers resta à l'ancre jusqu'en mai 1943 quand il quitta le Pacifique pour Yokosuka puis Kure.


Vue du Yamato pendant ses essais. Noter la catapulte à l'extrême arrière

Pendant neuf jours, le Yamato fût mis au bassin pour une inspection complète et des réparations générales. Il passa à nouveau au bassin en juillet où son armement antiaérien fût amélioré tout comme le blindage des tourelles de 155mm et l'installation d'une début d'électronique.
Au mois d'août, le Yamato retourna à Truk pour retrouver une Task Force destiné à contrer les raids américains sur Tarawa et Makin. En novembre 1943, le Yamato retrouva une nouvelle force de combat composé de six cuirassés, de trois porte-avions et de onze croiseurs en réponse aux raids aériens sur Wake mais la force ne trouva pas les américains.
En novembre 1943, les japonais décidèrent de transformer les Yamato et Musashi en navire de transport. Le 23 décembre, le Yamato transporta ainsi des équipements aux îles de l'Amirauté (Papouasie-Nouvelle Guinée) quand sa task force fût intercepté par le sous marin USS Skate qui tira quatre torpilles. Deux d'entre-elles touchèrent le navire à babord au niveau de la tourelle n°3. Une importante voie d'eau noya la soute à munitions supérieure de la tourelle obligeant le Yamato à rentrer à Truk pour des réparations d'urgence.

Il appareilla ensuite pour le Japon pour une une remise en état complète. Arrivé à Kure le 16 janvier 1944, il resta au bassin jusqu'au 3 février 1944. Le 25 février 1944, le Yamato et le Musashi furent réaffectés à la First Battleship Division de la 2ème flotte.

Le Yamato fût à nouveau mis au bassin pour une modernisation de son radar et de sa DCA qui compte ainsi 136 canons de 25mm et 24 mitrailleuses de 13mm. Son système radar comptait maintenant un système infrarouge, un radar de veille aérienne et un radar de conduite de tir.

Après une mission de transport dans le Pacifique-Sud au mois d'avril 1944, le Yamato appareilla pour Lingga au sein de la Flotte Mobile de l'amiral Ozawa. Début juin 1944, le Yamato et le Musashi servit de transport pour renforcer la garnison de l'île de Biak dans les Mariannes mais quand on annonça un raid de porte-avions américain, la mission fût annulée

Du 19 au 23 juin 1944, le Yamato escorta la Flotte Mobile de l'amiral Ozawa durant la bataille de la mer des Phillipines, marquée par le «tir aux dindons des Mariannes», le chant du cygne de l'aéronavale japonaise avec 400 avions abattus et 3 porte-avions coulés par les sous marins et l'aviation. Le seul engagement du Yamato fût l'oeuvre de sa DCA qui ouvrit le feu sur un........avion japonais qui retournait vers son porte-avions. A la suite de cette défaite, le Yamato et la Flotte mobile se replia sur Brunei pour se ravitailler se réarmer.

Du 22 au 25 octobre 1944, le Yamato retrouva la Force Centrale de l'amiral Kurita dans le cadre de la bataille du Golfe de Leyte, la plus grande bataille navale de l'histoire. Durant le transit, la force fût attaquée dans le détroit de Palawan par les sous marins Darter et Dace qui coulèrent les croiseurs lourds Maya et Atago (le navire amiral de Kurita) et endommageant le Takao. Kurita fût donc obligé de transférer son pavillon sur le Yamato.

Durant la bataille de la mer de Sibuyan, le Yamato fût touché par trois bombes perforantes lancées par les avions de l'USS Essex. Son sister-ship le Musashi fût lui coulé après avoir encaissé 17 torpilles et 19 bombes (24 octobre 1944). Le soir du 24 octobre, la Force Centrale de Kurita navigua dans le détroit de San Bernadino, attaquant les navires couvrant les débarquement à savoir les porte-avions d'escorte et les destroyers dans la baie de Samar. Ce fût le premier et le seul engagement de surface du Yamato qui détruisint le porte-avions d'escorte Gambier Bay et endommagea un destroyer et un destroyer d'escorte. Le cuirassé Yamato dut cependant rompre l'engagement quand des torpilles furent signalées.


Le Yamato attaqué en mer de Sibuyan par l'aviation embarquée américaine : une bombe vient de toucher la plage avant

Après l'engagement de Samar, le Yamato et le reste de la Force A retourna à Brunei. Le 15 novembre 1944, la First Battleship Division fût dissoute et le Yamato devint le navire amiral de 2ème flotte. Le 21 novembre, alors qu'il se rendait à Kure, le Yamato et son groupe de combat furent attaqués par le sous marin Sealion qui torpilla et coula le cuirassé Kongo ainsi que le destroyer Urakaze à 60 miles an nord ouest de Formose.
A son retour à Kure, le Yamato fût mis au bassin pour réparations et une augmentation de son armement antiaérien, il s'agissait généralement de remplacer les vieux canons par des modèles plus performants.

Le 1er janvier 1945, le Yamato, le Haruna et le Nagato furent transferés à une nouvelle First Battleship Division, le Yamato quittant le bassin deux jours plus tard. Cette nouvelle première division eut une existance éphémère puisqu'elle fût dissoute le 10 février, le Yamato fût réaffecté à la First Carrier Division (première division de porte-avions).

Le 19 mars 1945, le Yamato fût attaqué par les avions des porte-avions Enterprise, Yorktown et Intrepid mais les dommages se révélèrent légers en raison d'une importante défense aérienne menée par Minoru Genda qui s'était rendu célèbre en menant l'attaque sur Pearl Harbor et équipée de Kawanishi N1K Shiden aux performances égales ou supérieures aux Grumman F6F Hellcat. A cela s'ajoutait une importance DCA et la protection épaisse du cuirassé.

La fin de la guerre approchant, les japonais décidèrent de risquer le tout pour le tout : c'est l'opération Ten-Go. C'est une véritable opétation suicide car le navire n'avait pas assez de carburant pour revenir au Japon, le navire devant s'échouer à Okinawa pour servir de super-blockaus.


La Fin d'un géant : le Yamato explosa avant de sombrer avec plusieurs milliers de marins à bord

Les navires japonais (cuirassé Yamato, croiseur Yahagi et sept destroyers) qui avaient appareillé le 29 mars 1945, furent reperés par les sous marins Threadfin et Hackleback qui transmirent l'information à la TF58.


Carte de la zone d'opérations

A 12.32, le 7 avril 1945, le Yamato fût attaqué par une première vague de 280 appareils de la TF58 qui obtinrent trois coups au but (deux bombes et une torpilles). A 14.00, deux navires furent coulés peu avant l'arrivée d'une seconde vague d'attaque, de 100 appareils.

A 14.23, après avoir encaissé 10 torpilles et 7 bombes, la soute à munitions avant explosa, la fumée monta à 6.4km de haut et visible à plus de 100 miles (160km), le navire sombra entrainant 2498 des 2700 marins dont le vice-amiral Seiichi Ito, le commandant de la flotte.


Schéma des impacts américains

Aujourd'hui, un monument commémoratif est installé à Kure


Monument dedié aux morts du Yamato

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 14:56

Musashi

Vue plongeante de la plage avant du Musashi. La présence de marins sur la plage avant donne une idée de la taille

Le Musashi est mis sur cale aux chantiers Mitsubishi de Nagasaki le 29 mars 1938 lancé le 1er novembre 1940 et admis au service actif le 5 août 1942. Il est affecté à la First Battleship Division en compagnie de son sister-ship Yamato, du Nagato et du Mutsu. Il n'était cependant pas encore opérationnel puisqu'il reçut encore 12 canons de 127mm, 36 canons de 25mm et 4 mitrailleuses de 13.2mm sans oublier un équipement radar supplémentaire.

En octobre et en novembre, le Musashi sortit en mer à de nombreuses reprises pour des essais à la mer et l'entrainement de son équipage en particulier de ses artilleurs. Il termina l'année par un entrainement avec le porte-avions Zuikaku avant que le porte-avions ne soit déclaré opérationnel.


Vue de la tour de commandement du Musashi

Le 18 septembre 1943, le Musashi appareilla de Truck avec trois autres cuirassés en réponse aux raids américains sur Eniwetok et Brown mais sept jours plus tard, la flotte retourna à Truk sans avoir eu de contact avec les forces américaines. Au mois d'octobre, craignant un raid japonais sur Wake, le Musashi appareilla en compagnie de trois porte-avions, de six cuirassés et onze croiseurs pour intercepter les forces américaines. Comme la dernière fois, ce fût une sortie pour rien et la force rentra à Truk le 26 octobre 1943. Ce fût la dernière sortie de l'année.

La première sortie eut lieu le 10 février 1944 quand il retourna à Yokosuka en compagnie de trois autres navires. Il y embarqua deux bataillons de l'armée pour Palau mais au cours du transit un typhon endommagea gravement son pont. Arrivé à Palau le 29 février 1944, il resta un mois à l'ancre pour réparer.

Il appareille la 29 mars 1944 pour anticiper des raids américains sur la base mais en sortant en mer, le sous marin américain Tunny lança six torpilles sur le cuirassé. L'escorte repéra les sillages permettant au cuirassé d'éviter les cinq torpilles mais la sixième explosa à proximité noya le compartiment aux hydrophones provoquant 18 blessés.

Arrivé à Kure le 3 avril, le Musashi fût immobilisé du 10 au 22 avril 1944 recevant de nouveaux radars, des grenadeurs ASM et une DCA accrue : le nombre de canons de 155mm fût réduit à 6 canons de 155mm pour permettre d'augmenter les canons de 25mm qui passèrent à 130 (35 affûts triples et 25 affûts simples), le supercuirassé continuant d'emporter ses 12 canons de 127mm et ses quatre mitrailleuses de 13mm.

En mai 1944, le Musashi quitta Kure pour Okinawa. Le 10 juin 1944, il appareilla poue Biak dans le but d'empêcher l'invasion américaine de Biak mais deux jours plus tard, à l'annonce de l'attaque américaine sur Saïpan, la Deuxième Flotte fût envoyé dans les Mariannes. Durant la bataille de la mer des Philippines, le Musashi escorta les porte-avions rapides sans éviter la fin de l'aéronavale japonaise comme entité constituée (deux porte-avions coulés et 450 avions abattus). Le 10 juillet 1944, le Yamato et le Musashi quittèrent Okinawa pour Singapour.


Le Musashi et d'autres navires japonais tentant d'échapper aux navires américains lors de la bataille de la mer des Phillipines

Le 18 octobre 1944, le Musashi retrouva la flotte japonaise à Brunei en vu de l'opération Sho-1, la contre-attaque planifiée contre le débarquement américain dans le Golfe de Leyte. Le plan était une fois n'est pas coutume pour les japonais d'une simplicité biblique : les porte-avions de l'amiral Ozawa (sans avions à bord !) devaient attirer les porte-avions américains au nord de Leyte pour permettre à la Force Centrale de l'amiral Kurita d'entrer dans le golfe de Leyte et de détruire les navires américains couvrant le débarquement, il disposait pour cela de cinq cuirassés (Nagato, Kongo, Haruna, Yamato et Musashi)de 7 croiseurs lourd, de 2 croiseurs légers et 15 destroyers. La flotte japonaise appareilla ainsi de Brunei le 20 octobre.
Pourtant peu après son appareillage, la flotte japonaise fût repérée par deux sous marins américains qui torpillèrent deux croiseurs lourds dont le navire-amiral de Kurita, l'Atago. Kurita fût repêché par le Yamato mais en perdant du temps et des documents. Le 24 octobre 1944, la Force Centrale entra dans la mer de Sibuyan mais fût attaquée par cinq vagues d'appareils américains.
La première attaque est exécutée à 10h26 par une force composée de 21 chasseurs Hellcat, de 12 bombardiers en piqué Helldiver et de 12 torpilleurs Avenger envoyés par les porte-avions Intrepid (classe Essex) et Cabot (classe Independence). La DCA japonaise est particulièrement puissante mais le Musashi encaisse une torpille et une bombe, le croiseur lourd Myoko une torpille tandis que d'autres bâtiments sont également touchés. Le Myoko se retira vers Brunei sans escorte et echappera par miracle aux sous marins américains.
La seconde attaque à lieu à 12h45, le Musashi encaissant cette fois deux torpilles et deux bombes mais ce n'est pas fini puisqu'une troisième attaque est lancé vers 13h30 alors que le cuirassé géant à fortement ralenti et doit être assisté par le Tone. Cette attaque est menée par une quarantaine d'appareils (dont 8 Hellcat, 5 Helldiver et 11 Avenger venant du Essex et du Lexington) mais elle provoque peu de dégâts car les appareils devaient attaquer un aérodrome n'embarquaient que des projectiles légers et aucune torpille.
A 14h15, un groupe de 26 Hellcat, de 21 Helldiver et de 18 Avenger du TG 38.4 (porte-avions Franklin, Enterprise, San Jacinto et Belleau Woods;cuirassés Washington et Alabama; croiseurs lourds Wichita et New Orleans) lui aussi détourné attaque à son tour. Le Musashi reçoit au moins quatre torpilles et quatre bombes.
La cinquième et dernière attaque est lancée à 15h20 par 65 avions décollant du Lexington, Essex, Intrepid, Franklin, Enterprise et Cabot, appareils s'acharnant sur le Musashi qui encaisse dix torpilles et neuf bombes (le Yamato en reçoit une et le Nagato deux). Les américains ont réalisé 259 sorties et perdu 18 appareils. Désemparé après avoir encaissé 19 ou 20 torpilles et 17 bombes, le Musashi chavire et coule à 19h35 emportant dans ses flancs 1039 de ses 1399 hommes d'équipage.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 14:59

Shinano

Vision d'artiste du Shinano

Le Shinano, troisième cuirassé de la classe Yamato est mis sur cale à l'arsenal de Yokosuka le 4 mai 1940 mais sa construction est suspendue après le début de la guerre. Après la bataille de Midway, devant les pertes subies par l'aéronavale japonaise (4 porte-avions d'escadre avec pilotes et rampants coulés) il est décidé de le convertir en porte-avions qui fût le plus gros du monde jusqu'à l'apparition des Forrestal.

L'opération de transformation s'acheva en novembre 1944. Dans l'esprit des amiraux nippons, il ne devait servir que de porte-avions de soutien, n'embarquant que 50 appareils pour son autodéfense, la moitié restant devant recompléter le groupe aérien du ou des porte-avions soutenus.
Lancé le 8 octobre 1944, il fût admis au service actif en toute hâte le 19 novembre après des essais concluants menés le 11 (c'est ce jour là qu'à été prise la seule photo connue du navire).
Repéré par un B29 de reconnaissance photo le 1er novembre, il fût déplacé à Kure, le navire appareillant le 28 novembre en début d'après midi, embarquant des bombes volantes pilotées «Okha».
Le sous marin américain Archerfish pourtant veillait et le détecta sans parvenir à l'identifié. Le 29 novembre à 3h17, il lança une gerbe de six torpilles à courte distance. Quatre explosèrent, provoquant une gite importante à cause d'un problème d'étanchéité de certaines cloisons. Le navire réussit à se maintenir à flot et le capitaine de vaisseau Abe décida de continuer sa route mais malgré les efforts de l'équipage qui se démenèrent pendant sept heures, le navire s'enfonça inexorablement et l'ordre d'évacuation du être donné, le navire coulant à 10h55

N°111
Un quatrième Yamato était prévu dans les plans japonais. Connu sous le numéro 111 mais jamais baptisé, il fût mis sur cale à l'Arsenal de Kure le 7 novembre 1940 mais sa construction fût suspendue en décembre 1941 tout comme celle du Shinano et sa construction définitivement abandonnée en 1942 avant un démantelement en 1943.

Les «Super Yamato»

Montage photo montrant à quoi aurait pu ressembler un Super Yamato

Folie et démesure tel peut être le sous-titre de cette partie consacrée à ce projet japonais. La marine japonaise avait déjà planifié la construction de 4 Yamato. Deux seulement furent achevés en cuirassés (Yamato et Musashi) un troisième en porte-avions (Shinano) tandis qu'un quatrième mis sur cale à l'Arsenal de Kure le 7 novembre 1940 mais suspendue dès le mois de décembre 1941. Lors de son abandon en 1942, il était achevé à 30%.

Lors du déclenchement de la guerre en Europe, en septembre 1939, le Japon avait lancé son plan naval n°4 avec les troisième et quatrième Yamato, le porte-avions Taiho, six porte-avions d'escorte, six croiseurs, 22 destroyers et 25 sous marins.

Le plan suivant, le plan naval n°5 prévoit trois cuirassés, trois porte-avions, deux super-croiseurs, 32 destroyers et 45 sous marins mais il est révisé après la connaissance du Tow Ocean Navy Bill le 19 juillet 1940.

C'est ainsi que les plans numéros 5 et 6 prévoient sept super-cuirassés armés de canons de 50cm en plus des quatre Yamato, le plan numéro 6 n'à pas le temps de dépasser le stade des études.
En 1942, les japonais décident de construire deux cuirassés répondant au projet A-150. A l'origine, ils pensaient construirent un navire de 90000 tonnes armés de huit ou neuf canons de 510mm en tourelles doubles ou triples.

Revenant à une vision plus réaliste, ils décident de partir de la coque des Yamato qu'ils élargissent pour leur permettre de recevoir 6 canons de 510mm en trois tourelles triples.

Deux ou trois canons furent construits par l'Arsenal de Kure mais apparement tout dévellopement furent stoppés peu après le début de la guerre du Pacifique.

Après la défaite de Midway, les japonais comprirent que la guerre serait longue et les priorités changent. Les cuirassés sont délaissés au profit des destroyers, des escorteurs et des porte-avions.

Peu d'informations circulent sur ces navires qui auraient du déplacer 70000 tonnes standard et 82650 tonnes à pleine charge, filer à 30 noeuds et un armement composé de 6 canons de 510mm en trois tourelles triples et des canons de 100mm de 65 calibres.

Le canon de 510mm modèle 1938 (type 98) de 45 calibres tire des obus de 1858kg (explosif) ou 2000kg (perforant) à raison de 1 à 1.5 coup par minute. La distance est inconnue.

Le canon de 100mm modèle 1938 (type 98) de 65 calibre tire des obus de 28kg à une distance maximale de 19500m en tir surface (élévation = +45°) et de 13000 en tir antiaérien (élévation = +90°) à raison de 15 à 21 coups par minute. L'affût double Model A d'un poids total de 34500kg peut pointer en site de -10° à +90° (à raison de 16° par seconde) et en azimut sur 70 ou 150° en fonction des navires installés à raison de 11 à 16° par seconde. Chaque tourelle reçoit 200 ou 400 coups.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 15:14

Caractéristiques Techniques

Le Yamato dans sa configuration finale

Déplacement : standard 65000 tonnes pleine charge 72809 tonnes

Dimensions : longueur (flottaison) 256m (hors tout) 263m largeur : 38.9m tirant d'eau 10.4m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Kampon alimentées par 12 chaudières Kampon dévellopant une puissance totale de 150000ch et entrainant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 27 noeuds (27.8 aux essais) distance franchissable : 7200 miles nautiques à 16 noeuds

Protection : ceinture blindée à 409mm pont blindé à 221mm tourelles 650mm passerelle à 500mm

Electronique :

-Radar type 21 : c'est le premier radar installé sur le Yamato en septembre 1923. C'est un radar de veille combinée disposant de deux antennes fonctionnant sur une longueur d'ondes métrique (1.5m) et pouvant détecter une formation aérienne à 120km et un avion isolé à 70km.

-Radar type 22. C'est un radar de veille surface installé sur le Yamato durant le carénage de janvier-avril 1944. Il était équipé de deux antennes, une antenne supérieure pour recevoir et une antenne inférieure pour émettre. Deux exemplaires furent installés sur le cuirassé. C'était un radar centimétrique (longueur d'onde : 10cm) pouvant détecter un cuirassé à 35km, un croiseur à 20 et un destroyer à 17km avec une marge d'erreur de 5°

-Radar type 13. C'est un radar de veille aérienne installé entre janvier et avril 1944 équipé de deux antennes, l'une pour émettre et l'autre pour recevoir. C'était un radar métrique (longueur 2.0m) pouvant détecter un groupe d'avions à 100km et un avion isolé à 50km avec une marge d'erreur de 2à3km et de 10°.
-Sonar type 0 utilisable quand le navire évolue à faible vitesse.

Armement

Vue rapprochée de la plage avant du Musashi

-9 canons de 460mm type 94 (modèle 1934) en trois tourelles triples (deux avant et une arrière). Ce canon de 45 calibres tire des obus de 1360kg (explosif) ou 1460kg (perforant) à une distance maximale comprise entre 5000m (élévation : +2.4°) à 42030m (élévation : +45°) pour l'obus perforant, la portée maximale pour l'obus explosif étant de 32550m (site : +45°) à raison de 1.5 à 2 coups par minute. La tourelle triple pèse au complet 2274 tonnes et peut pointer en site de -5° à +45° à raison de 10° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 2° par seconde, le rechargement se faisant à +3°. Chaque canon dispose de 100 obus soit un total de 900 obus pour le cuirassé.

Ce canon utilisait aussi un projectile antiaérien spécial baptisé «San Shiki» (projectile commun type 3), un obus de 1360kg composé de 900 tubes incendiaires censé créé un barrage contre une attaque aérienne mais selon les pilotes américains, l'effet était plus spectaculaire qu'autre chose.

-12 canons de 155mm type 3 (modèle 1914) en quatre tourelles triples (une à l'avant derrière les deux tourelles de 460mm, deux latérales et une arrière juste derrière la tourelle arrière de 460mm). Ce canon de 60 calibres tire des obus de 56kg à une distance maximale comprise entre 5000m (site : +2.3°) à 12000 (site : +55°) à raison de 5 à 6 coups par minute. La tourelle triple pèse 180 tonnes et peut pointer en site (chaque peut avoir un angle différent) de -7° à +55° à raison de 10° par seconde et sur 150° en azimut à raison de 5à6° par seconde sachant que le rechargement s'effectue à +7°. la dotation en munitions est de 150 obus par canon soit 450 par tourelle et 1800 pour le cuirassé.


Schéma d'une tourelle triple de 155mm

-12 canons de 127mm type89 (modèle 1929) en six affûts doubles latéraux. Ce canon de 40 calibres tire des obus de de 35kg (explosif, perforant, éclairant) à une distance maximale de 14800m en tir à but surface (site : +45°) et de 9400m en tir antiaérien (site : +75°) à raison de 8 à 14 coups par minute. L'affût double A1mod.3 pèse 29 tonnes et peut pointer en site de -7° à +90° (+8 à +85° selon d'autres sources) à raison de 12° par seconde et en azimut de 70 ou 150° en fonction de l'emplacement à raison de 6° par seconde. Chaque canon dispose de 300 obus soit un total de 3600.


Ci-dessus des canons de 127mm du Musashi et ci-dessous un affût double de 25mm capturé par les américains à Guam. Noter au pied de l'affût les chargeurs


-24 canons de 25mm type 96 (modèle 1936) en douze affûts doubles. Ce canon de 60 calibres tire des obus de 250° à une distance maximale comprise de 7500m en tir à but surface (+50°) et de 3000m en tir antiaérien (+85°) à raison de 220 à 260 coups/minute (théorique, la cadence pratique est de 110 à 120 coups). L'affût double pèse 1100kg et peut pointer en site de -10° à +85° et en azimut sur 360° . La dotation en munitions est de 2000 obus par canon soit un total de 48000 projectiles. Le nombre par pièce à probablement décru avec l'augmentation du nombre des pièces.

-4 mitrailleuses de 13.2mm type 93 (modèle 1933). Cette mitrailleuse de 70 calibres inspiré comme le canon de 25mm par les réalisations de la maison Hotchkiss avait une portée maximale de 6500m en tir à but surface (site +50) et de 3980m en tir antiaérien (site +85°) à raison de 250 coups par minute. Le pointage en site est de -15° à +85° et en azimut sur 360°. La dotation en munitions est de 2500 coups par mitrailleuse.

Aviation


Ci-dessus, un Mitsubishi F1M2 "Pete" et ci-dessous un Aichi E13A Jake


-Les Yamato ont été dessinés avec deux catapultes de 19.5m de long et une grue de 6 tonne avec un bras de 20m. Pas moins de sept hydravions pouvaient être embarqués soit des Mitsubishi F1M2 «Pete» pour la reconnaissance et le soutien ou des hydravions de reconnaissance Aichi E13A1 «Jake»

-Embarcations :
Les Yamato embarquent en théorie 16 embarcations mais dans la pratique 14, toutes protégées par un hangar : deux de 17m avec un moteur de 150ch, un de 15m avec un moteur de 150ch, une de 11m avec moteur de 60ch, quatre de 12m avec un moteur de 30ch, un de 8m avec un moteur de 10ch, quatre de 9m sans moteur et un de 6m sans moteur
Equipage : En décembre 1941, l'équipage du navire hors état major se composait de 2300 hommes dont 150 officiers. Lors de sa destruction le 7 avril 1945, il était de 2767 hommes.

Peinture :

La peinture utilisé sur la majorité des surface du cuirassé était un gris-argenté composé de 15° de noir, 75% de blanc, 6% de marron et 4% de bleu. Elle était appliquée sur toute la coque hors de l'eau, les superstructures, les ponts en métal et les embarcations.
-un rouge tirant sur le marron est utilisé sur les parties sous-marines de la coque (20% de rouge, 65% de marron, 10% de noir et 5% de blanc)
-Les installations d'aviation sont peintes dans un gris plus foncé
-du blanc est utilisé sur les instruments optiques, le chrysantème installé sur les cheminés
-du marron sur les tape de bouches
-de l'ocre sur les ponts en linoléum
-du noir sur les extrémités de la cheminée
-Le pont en bois est fait d'inoki
-les hydravions sont en peint en vert pour les parties supérieures, en gris pour les parties inférieures, de l'orange est présent sur les ailes

Sources

-Janusz Skulski The Battleship Yamato. Transmis en PDF par appoloman que je remercie grandement
-Simon Liot de Nortbécourt La Flotte Combinée japonaise De Pearl Harbor à Hiroshima
-Jean Moulin US Navy T1 1898-1945 du Maine au Missouri
-Guy Le Moing Et l'océan fût leur tombe Naufrages et catastrophes maritimes du Xxème siècle
-Ressources internet diverses

FIN DE L'ARTICLE
A VENIR : LE USS LANGLEY (CV1)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolloman
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 173
Age : 41
Ville : Lédignan
Emploi : soudeur
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 22:54

Yaaaaaouuuh cheers cheers cheers
Bravo, excellent travail clausewitz thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 22:57

De rien mon chère. Ton Pdf m'à beaucoup aidé en particulier pour les différents projets préliminaires, la peinture et les embarcations.

Demain je commence le Langley (CV-1) et je pense ensuite faire les croiseurs néerlanfais De Zeven Provincien et De Ruyter mis sur cale avant guerre et achevés après, ils ont terminé leur carrière au Pérou

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolloman
Matelot de 1ère Classe
Matelot de 1ère Classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 173
Age : 41
Ville : Lédignan
Emploi : soudeur
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 17 Juin 2009, 23:13

J'en salive d'avance, mais je verrais cela au compte goutte, car depuis ce matin je recommence à pouponner Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaurentV
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 426
Age : 49
Ville : Pyrénées
Emploi : enseignant
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 18 Juin 2009, 09:38

clausewitz a écrit:
je pense ensuite faire les croiseurs néerlanfais De Zeven Provincien et De Ruyter mis sur cale avant guerre et achevés après, ils ont terminé leur carrière au Pérou
L'un des deux y navigue encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 18 Juin 2009, 10:48

Oui il me semble que c'est le De Zeven Provincien sous le nom d'Aguire. Ils ont un projet de remotorisation avec moteurs diesels mais je ne sais pas si il à abouti

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2318
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 18 Juin 2009, 11:54

un régal encore une fois ^^ merci claus thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 18 Juin 2009, 11:55

DE rien Jolly. De vrais monstres ces cuirassés

Je viens de me rendre compte que me suis trompé : le croiseur péruvien c'est l'Almirante Grau et pas l'Aguire

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1498
Age : 60
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 18 Juin 2009, 15:50

En complément aux superbes articles de Claus, je rajoute le post sur la fin du Musashi posté l'année dernière.
-------------------------------------------
24 Octobre 1944: Mort d’un geant, Le MUSASHI

Bataille de la mer de Sibuyan :


08h10: un avion de reconnaissance de l’ USS INTREPID (CV-11) est aperçu.
10h18: 30 avions ennemies sont repérés.
10h25: Le MUSASHI ouvre le feu.
10h27: Le MUSASHI, filant 24 noeuds, est attaqué par 8 Curtiss SB2C "Helldivers" de l’ INTREPID. 4 bombes explosent près de l’avant et provoquent des fuites à l’étrave. Une bombe de 250kg touche le toit de la tourelle 1 sans provoquer de dégâts.
10h29: Le MUSASHI est attaqué par 3 Grumman TBF "Avengers"de l’INTREPID. Une torpille le touche à tribord a hauteur de la passerelle. 3000 tonnes d’eau pénètrent les cales. Le navire prend 5.5° de gîte sur tribord. Après contre remplissage, la gîte est réduite à 1°. Le blast de la torpille endommage le poste de contrôle de tir de l’artillerie principale. Cette perte affecte le Contre-amiral Inoguchi car il contrarie la précision et l’efficacité des obus AA "sanshikidans" des cannons de 457mm. Durant cette attaque, le MUSASHI a tire 48 obus de 155mm et 160 obus de 127mm.

11h54: Le radar type 13 du MUSASHI signale des avions en approchent à 81km.
11h57: Un autre contact signale un autre groupe d’avions à 80km.
12h03: Nouvelles attaques effectuées par 8 "Helldivers" de l’INTREPID. Une bombe traverse le pont et ressort près de la ligne de flottaison. Une seconde pénètre une tourelle de 127mm tribord et explose 2 ponts plus bas. Des fragments de la bombe cause des fuites de vapeur dans les chaufferies 2 et 10. Les chaufferies sont arrêtées et l’arbre d’hélice bâbord est stoppé. La vitesse tombe à 22 nœuds. 2 "Helldivers" sont abbatus.
12h06: 9 TBM "Avengers" lancent une autre attaque à la torpille. 3 torpilles touchent le navire à bâbord au centre. La première à hauteur de la tourelle 1. La seconde noie le compartiment hydraulique n°2 et la troisième inonde la chaufferie n° 4. Le système hydraulique secondaire permet de faire fonctionner les tourelles de 457. Après contre remplissage, la gîte est ramenée à 1° sur bâbord. Le MUSASHI s’est enfoncé de 1.80m sur l’avant. Les 3 lignes d’arbres à leurs rotations maximales permettent de maintenir la vitesse à 22 nœuds et de rester dans l’escadre. Un fragment de bombe a pénétré la bouche du canon central de la tourelle 1 et a fait exploser l’obus qui s’y trouvait. L’explosion a endommagé le mécanisme d’élévation des canons. La tourelle 1 est hors service.
Durant cette attaque, le MUSASHI a tiré 54 obus "sanshikidans", 70 de 155mmet plus de 200 de 25mm. Le poste de control de tir secondaire dirige les tourelles 2 & 3.

13h12: l’Amiral Kurita ordonne de réduire la vitesse de l’escadre à 22 noeuds pour permettre au MUSASHI de suivre.

13h31: Le MUSASHI est attaqué pour la troisième fois par 29 avions de l’USS ESSEX (CV-9) et du USS LEXINGTON (CV-16). Il est mitraillé par les F6F "Hellcats". 4 SB2C "Helldivers" mettent 2 coups au but.Un au milieu babord, le second près de la tourelle 3. Ces 2 bombes causent beaucoup de perte parmi les servants de la DCA.
6 TBM "Avengers" mettent 4 torpilles au but.
La première touche à tribord, à hauteur de la tourelle 1. Le blast éventre des réservoirs à carburant. Les émanations de monoxyde de carbone causent beaucoup de mort dans l’hôpital de l’avant.
La seconde explose à tribord, près de la proue.
La troisième explose à bâbord au niveau de la tourelle 1
La quatrième touche au centre à bâbord également.
3 attaques coordonnées de "Helldivers" mettent 4 bombes au but près de la tourelle 1.
13h50: La troisième attaque est terminée. Le contre ballastage réduit la gîte importante à tribord à 1°. Les ballasts sont presque tous remplis. Le MUSASHI s’est enfoncé de 4 m sur l’avant. Sa vitesse est tombée à 20 nœuds. Il est maintenant distancé par l’escadre.
Durant cette attaque, il a tiré 35 obus de 457, 70 de 155 et 500 de 25mm

14h12: La quatrième attaque effectuée par 8 "Hellcats" et 12 "Helldivers" de l’ ESSEX est dirigée contre le YAMATO et le NAGATO. Le MUSASHI est à la traîne de sa section. Le Contre-amiral Inoguchi transmit à l’Amiral Kurita que malgré ses dommages, il peut maintenir une vitesse de 20 noeuds.
14h45 : Le Capitaine Mayuzumi Haruo, commandant du croiseur TONE suggère à l’Amiral Kurita que le second groupe défende le Musashi contre les attaques à la torpilles.

14h55: 69 avions de l’ USS ENTERPRISE (CV-6) et de l’ USS FRANKLIN (CV-13) commencent la cinquième attaque.
15h15: 9 “Helldivers” de l’ ENTERPRISE mettent 4 bombes de 1000lb sur le MUSASHI. 3 tombent sur la plage avant, et explosent dans les ponts inférieurs. La maitrise des dégats de l’avant n’est plus sous contrôle. La quatrième bombe touche la tour.
8"Avengers" placent 3 torpilles. 2 sur l’avant, de part et d’autre de la proue. La troisième explose à tribord à hauteur de la cheminée. Le compartiment hydraulique et le système de refroidissement n°3 sont noyés. Les pilotes de l’ENTERPRISE rapportent que le MUSASHI en feu est bas sur l'eau, qu'il perd du mazout et file 10 noeuds à l’arrière de la flotte japonaise.

A la fin de l’attaque, le MUSASHI, enfoncé par l’avant, file encore 16 nœuds avec trois hélices. Après contre ballastage, la gîte est réduite à 1-2° mais sa vitesse a chuté à 13 nœuds.

75 avions de l’ INTREPID (34), FRANKLIN (30) & du CABOT (11) font la sixième attaque du jour. 37 avions s’acharnent sur le géant blessé.
15h25: 3 des Helldivers du FRANKLIN revendiquent 2 impacts de bombes de 500lb.
15h30: 9 Helldivers dont, 2 sont abbatus, de l’ INTREPID attaquent suivies par des Avengers. Une bombe de 500lb explose dans le poste de controle AA tribord de la tour.
70 membres d’équipage sont mis hors de combat dont 52 morts, l’Amiral Inoguchi est blessé. Un violent incendie se déclare. Le commandement du navire se fait désormais sur la passerelle inférieure.
3 bombes explosent sur l’avant de la tour, près de la tourelle 2. Des armements de 25mm sont détruits, les postes de communications sont endommagés. Le blast endommage également les chaufferies 4 & 8.
2 autres bombes explosent à tribord de la tour et détruisent des pièces AA de 25mm.
Une septième bombe explose sur un armement central de 25mm AA et cause d’importants dégâts autour.
Une huitième bombe explose dans le poste d’équipage n°5 et détruit l’hôpital qui s’y trouvait.
Une neuvième bombe touche le canon droit de la tourelle 1.
Finalement, une dixième bombe explose dans un carré d’officier.
Trois torpilles explosent à bâbord et 2 à tribord
La première torpille explose a hauteur du cannon de la tourelle 1. La soute à poudre inférieure est inondée. La deuxième torpille inonde la chaufferie n°8. L’eau envahie lentement la chaufferie n°12.
Les quatre torpilles suivantes frappent à bâbord, et inondent davantage la chaufferie No. 8 et le magazine des 25 millimètres. Trois de ces quatre torpilles frappent à bâbord au milieu du navire. La chaufferie n°4 est inondée. Une section de 12 mètres de long du navire sur le côté est creusée. Les inondations consécutives des chambres de machines bâbord font que le MUSASHI perd son deuxième arbre bâbord. Sa vitesse tombe à 6 nœuds.
Finalement, Les 2 dernières torpilles explosent à bâbord arrière et inondent le magasin de 127mm n°6. Le tunnel de l’arbre extérieur bâbord est inondé. La machinerie du gouvernail, endommagée, est réparée.
Le MUSASHI gîte de 10° sur bâbord. Le contre balastage permet de réduire la gite à 6°
1 "Avenger" est abattu et 3 autres endommagés. 3"Helldivers"sont également endommagés.

Au total, la Force A a été attaqué par 259 avions. Le MUSASHI à encaissé 19 torpilles (10 à bâbord et 9 à tribord), 17 bombes et 18 l’on manqué de peu.
16h21: la flotte de l’Amiral Kurita approche le MUSASHI. Celui-ci fait route au nord, à 6 nœuds avec une gîte de 10° sur bâbord. Il est très bas sur l’eau. Sa proue s’est enfoncée de 8m et son pont avant est inondé. L’Amiral détache le croiseur TONE et les destroyers SHIMAKAZE et KIYOSHIMO pour l’escorter.
Tout les marins et ce qui peut-être déplacer sur tribord est déplacé pour réduire la gîte. L’ancre bâbord est jetée à la mer. La chaufferie n°3 de tribord est inondée également. De fait, le MUSASHI perd une autre ligne d’arbre. Avec une seule hélice, Le Contre-Amiral Inoguchi décide d’échouer le MUSASHI. Cependant, peu de temps après, les chaudières restantes, endommagées par les blast des explosions s’arrêtent définitivement.

Le Géant immobile agonise.

19h15: Lorsque la gîte atteint 12°, Le Contre-Amiral Inoguchi ordonne d’abandonner le navire. Son Commandant, le Capitaine Kato Kenkichi rassemble les hommes sur la plage arrière. Le pavillon de la Marine Impérial est ammené puis, il ordonne de récupérer le portrait de l’Empereur. L’équipage est ensuite évacué alors que le navire s’incline de plus en plus. Le Contre-Amiral Inoguchi se retire dans sa cabine.
19h30: Après que la gîte atteint 30°, le MUSASHI commence à chavirer.
19h36 : Le Navire chavire sur bâbord et coule par l’avant par 1300m de fond dans la Mer de Visayan par 13°07 nord, 122°32 est. 2 explosions sont entendues.
Les destroyers KIYOSHIMO & HAMAKAZE ont récupés 1376 rescapés, y compris le Capitaine Kato Kenkichi. 1023 des 2399 membres d’équipage ont été perdus dans la journée et le nauffrage, y conpris le Contre-Amiral Inoguchi.
Le SHIMAKAZE récupère 635 des 769 marins du croiseur MAYA que le Musashi a récupéré la veille.

Les Américains ont perdu 18 avions.
Au total, la Force A a été attaqué par 259 avions.

Selon les source Américaines, Le MUSASHI à encaissé 19 torpilles (10 à bâbord et 9 à tribord), 17 bombes et 18 l’on manquées de peu.
Selon les sources Japonaise, le MUSASHI a encaissé 11 torpilles et 10 bombes et 6 l’on manquées de peu.


Dernière édition par Jefgte le Jeu 18 Juin 2009, 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 18 Juin 2009, 15:51

Merci de ce complément. Quand on voit le nombre de projectiles qu'il à fallu pour l'avoir je me demande ce qu'aurait donné un duel entre les cuirassés américains les Yamato

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2318
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 18 Juin 2009, 18:14

Vu le nombre d'US a l'epoque , ca aurait donné un jeu de chat et d'une souris a distance , avec des roulement le temps de reprendre des forces pour les US

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Mer 28 Déc 2016, 21:35

Salut à tous

Je suis rendu au T.5 (sur 15 Shit Shit ) de mon uchronie commencée en 2011. Ce tome est consacré au Japon.

OTL, le Japon à mis en service deux Yamato (Yamato Musashi), en à transformé un troisième en porte-avions (Shinano) et n'à pas achevé un quatrième connu sous le nom de n°111.

Je voudrais lui donner un nom puisque dans mon uchronie, ce quatrième Yamato sera achevé. Si quelqu'un à une info sur les noms envisagés ou à des propositions personnelles mais crédibles, je suis preneur

Merci d'avance

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9967
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Conditionnement d'air ?   Mer 28 Déc 2016, 22:58

à propos des YAMATO il a été question, ici :…
Citation :
Dans les années 1930 il ne devait pas y avoir beaucoup de navires de guerre avec la clim ! : D
Citation :
Effectivement. Les premiers bâtiments de guerre climatisés (au moins partiellement) ça doit remonter tout au plus à la toute fin de la Seconde Guerre mondiale […]
Citation :
Il y en avait plus tôt et ailleurs, comme (entre autres) les YAMATO. : study: […]
… du conditionnement d'air sur les YAMATO
Je suppose que ce conditionnement d'air ne devait pas être généralisé à l'ensemble du bâtiment (d'ailleurs la coque est grandement percée de hublots) mais seulement à quelques locaux (prioritaires ?) les appartements amiral/commandant ? certains locaux techniques du genre Central opérations, PC Transmissions, PCs artillerie ?

Sait-on aujourd'hui où se situaient ces locaux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2046
Age : 41
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 29 Déc 2016, 10:26

pourquoi pas Mikasa ?

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14991
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 29 Déc 2016, 11:11

Parce que le Mikasa de Tsushima existe toujours donc son nom n'est pas disponible. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2046
Age : 41
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 29 Déc 2016, 11:43

c'est une uchronie, on peut pensé qu'il soit parti à la casse

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14991
Age : 73
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 29 Déc 2016, 11:49

Parti à la casse, affraid crime de lèse majesté, le Mikasa a été conservé depuis 1905, il est le symbole de la puissance du Japon, a passé les deux guerres mondiales a été plusieurs fois remis en état, et existe toujours, impensable Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5017
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Jeu 29 Déc 2016, 12:51

Citation :
Sait-on aujourd'hui où se situaient ces locaux ?
magasins à poudres notamment
il n'y a pas de CIC (au sens littéral du terme)sur les Yamato ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3089
Age : 36
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Lun 02 Jan 2017, 15:31

DahliaBleue a écrit:
à propos des YAMATO il a été question, ici :…
Citation :
Dans les années 1930 il ne devait pas y avoir beaucoup de navires de guerre avec la clim ! : D
Citation :
Effectivement. Les premiers bâtiments de guerre climatisés (au moins partiellement) ça doit remonter tout au plus à la toute fin de la Seconde Guerre mondiale […]
Citation :
Il y en avait plus tôt et ailleurs, comme (entre autres) les YAMATO. : study: […]
… du conditionnement d'air sur les YAMATO
Je suppose que ce conditionnement d'air ne devait pas être généralisé à l'ensemble du bâtiment (d'ailleurs la coque est grandement percée de hublots) mais seulement à quelques locaux (prioritaires ?) les appartements amiral/commandant ? certains locaux techniques du genre Central opérations, PC Transmissions, PCs artillerie ?

Sait-on aujourd'hui où se situaient ces locaux ?

Tous les locaux vie et les locaux opérations des YAMATO avaient la climatisation, même les locaux d'équipage. C'était une des raisons pour lesquelles les officiers de l'Armée Impériale qui se sont rendus à bord avaient qualifié ces navires d'hôtels flottants... Rolling Eyes
La présence de hublots n'interdit pas la climatisation ; preuve en est la présence de hublots sur des navires contemporains climatisés. La protection NBC, en revanche, est incompatible avec les hublots. Sur les YAMATO, c'est précisément le manque de hublots dans la plupart des compartiments (du fait de la largeur de la coque) qui avait poussé à installer la climatisation.

Les YAMATO n'étaient pas les seuls à bénéficier de ce luxe : le TAIHŌ était aussi climatisé, et peut-être d'autres grands navires de la même époque.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takagi
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3089
Age : 36
Ville : Saint-Cannat (13)
Emploi : Oui
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Lun 02 Jan 2017, 15:37

clausewitz a écrit:
Salut à tous

Je suis rendu au T.5 (sur 15 Shit Shit ) de mon uchronie commencée en 2011. Ce tome est consacré au Japon.

OTL, le Japon à mis en service deux Yamato (Yamato Musashi), en à transformé un troisième en porte-avions (Shinano) et n'à pas achevé un quatrième connu sous le nom de n°111.

Je voudrais lui donner un nom puisque dans mon uchronie, ce quatrième Yamato sera achevé. Si quelqu'un à une info sur les noms envisagés ou à des propositions personnelles mais crédibles, je suis preneur

Merci d'avance

Je n'ai jamais entendu parler d'un nom prévu pour le n°111, mais on peut partir sur les noms des unités du programme 8x8 abandonnées en 1922 : TOSA, KII, OWARI, OMI, SURUGA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9346
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   Lun 02 Jan 2017, 16:27

Je pense aussi m'inspirer de ces noms même si je pense baptiser classe Amagi une classe de nouveaux cuirassés succédant aux Yamato avec des canons de 406mm.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO   

Revenir en haut Aller en bas
 
JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» JAPON CUIRASSES CLASSE YAMATO
» JAPON CUIRASSES CLASSE ISE
» JAPON CUIRASSES CLASSE FUSO
» JAPON CUIRASSES CLASSE NAGATO
» USN CUIRASSES CLASSE COLORADO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: