AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS   Dim 22 Mar 2009, 18:23

LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS
(ROYAUME UNI)


La dernier campagne du vétéran, le HMS Fearless dans l'Océan Indien en 2001 pour l'opération Enduring Freedom

Introduction

Dès que l'homme à pu aller sur la mer, il y à fait la guerre. Pendant longtemps, prudent, il ne s'éloignait guère du rivage, préférant cabotant le long des côtes. Cela s'expliquait essentiellement par des motifs techniques : on ne savait pas comment naviguer au large et la présence à l'horizon de la terre rassurait.

Les batailles navales ont donc pendant longtemps été des batailles littorales et de bataille navale à bataille amphibie, il n'y avait qu'un pas que franchissaient allégrement les romains et les grecs qui généralement terminaient la bataille en envoyant leurs légionnaires et leurs hoplites terminer le travail entamé par les archers et l'éperon.

On préférait parfois le raid aux batailles rangées et les navires servaient à ravager les côtes, on longeait les côtes, on débarquait des troupes et on détruisait tout.

Les premiers vrais débarquement ont bien entendu lieu au 19ème siècle mais surtout au 20ème et on ne peut pas dire que cela soit une réussite. Je fais bien entendu allusion au débarquement franco-anglais sur les Dardanelles en 1915 qui se termina par un fiasco la faute à une sous-estimation des forces turques, au choix d'un terrain peu propice (une plage étroite et de hautes montagnes) et l'absence de doctrine et de matériels adaptés.

Cet echec explique peut être pourquoi les projets de débarquement en Baltique furent abandonnés en 1916. Il est bien entendu difficile et hasardeux de refaire l'histoire mais il est probable qui si l débarquement avait eu lieu, le cours de la première guerre mondiale en aurait été bouleversé.

L'entre-deux-guerres n'est guère propice à la construction de navires amphibies. La priorité étant alors donnée aux cuirassés et dans une moindre mesure les porte-avions.

C'est la défaite de la France qui oblgie les anglais à envisager un débarquement amphibie, indispensable pour reprendre pied sur le continent européen.

C'est ainsi qu'ils inventèrent le LST (Landing Ship Tank) en transformant des pétroliers servant sur le lac Maracaïbo.

Il faudra cependant l'aide des américains pour produire les milliers de LST, LSD nécessaires aux différentes débarquements en Afrique du Nord, en Italie et bien entendu en Normandie et en Provence.

La guerre froide aurait pu provoquer le gel, l'abandon des navires amphibies mais au contraire, les marines occidentales veillèrent à posséder une capacité amphibie moins pour pouvoir débarquer sur les côtes soviétiques, polonaises ou bulgares que pour transporter les renforts alliés aux troupes de l'OTAN stationnées en Allemagne.

C'est dans cette optique que les anglais construisirent au début des années soixante, deux LPD de classe Fearless, les Fearless et Intrepid.


Les LSL de classe Sir _ici le Sir Tristram_ ont été conçu pour franchir les estuaires des grands fleuves allemands en cas de guerre contre l'Union Soviétique

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS   Dim 22 Mar 2009, 18:39

Historique

HMS Fearless (L10)

Le Fearless. La photo présente le navire dans la fin de sa carrière puisqu'il dispose d'un Phalanx installé au milieu des années 80 après les Malouines

Le HMS Fearless est mis sur cale le 25 juillet 1962 aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast lancé le 19 décembre 1963 et admis au service actif le 25 novembre 1965.

Sa première mission opérationnelle fût le soutien des opérations anti-terroristes à Aden, le Fearless servant de navire de commandement. En 1968, il fût le théâtre des négociations sur l'avenir de la Rhodésie entre le premier ministre britannique Harold Wilson et le premier ministre de la Rhodésie Ian Smith qui déclara plus tard l'indépendance du pays en raison de la volonté britannique de mettre fin au régime d'apartheid.

A noter que pour l'anecdote, le Fearless apparaît dans «L'espion qui m'aimait», un des James Bond avec Roger Moore tourné en 1977.

Bien entendu le moment de gloire du Fearless fût sa participation à l'opération Corporate, la reconquête des îles Malouines occupées par les argentins le 2 avril 1982.


Carte des Malouines. Inutile de préciser pourquoi les argentins n'ont pu s'opposer au débarquement du 21 mai. Il aurait fallu des dizaines de milliers d'hommes pour sécuriser les Malouines

A cette époque, la Royal Navy n'est pas au meilleur de sa forme. La crise économique est le prétexe tout trouvé pour réduire le format de la Royal Navy qui après avoir perdu ses porte-avions (le dernier l'Ark Royal à été désarmé en 1978) était menacé de perdre ses navires amphibies puisque le désarmement du Fearless était prévu en 1984 et celui de son sister-ship Intrepid dès 1984.
En avril 1982, le Fearless est à Porsmouth où il doit subir une refonte. L'invasion argentin suspend tout et en une nuit les ouvriers de l'arsenal parviennent à remettre le navire en service qui appareille le 6 avril. Il embarque le chef de la force amphibie, le commodore Michael Clapp. Cette force amphibie se composait essentiellement de trois bataillons (Commando) de la 3ème Brigade Commando Royal Marines et de deux bataillons parachutistes.

La force navale britannique arriva le 17 avril 1982 sur l'île d'Ascension en plein Atlantique Sud où elle prépara la reprise des îles dans le cadre de l'opération Corporate. Le Fearless ainsi que son sister-ship l'Intrepid présent depuis le 15 avril assure des missions de transport et de soutien au profit des autres navires de la force.
Le Fearless quitte Ascension le 7 mai pour les Malouines avec à son bord plusieurs centaines d'hommes qui s'entassent dans les coursives. Quand les 600 hommes du Commando 40 voyageant sur le Canberra embarqueront à bord du Fearless, ce dernier transportera 1500 hommes alors que sa capacité maximum est de 670 hommes.
Le Fearless est l'un des principaux navires d'une force qui comprend le paquebot Canberra, le porte-conteneurs Atlantic Conveyor _promis à un destin tragique_ l'Europic Ferry, l'Elk, le Stromness de la Royal Fleet Auxiliary et l'Intrepid, le tout escorté par les frégates HMS Ardent et Argonaut.
Le 10 mai 1982, les chefs militaires britanniques apprennent qu'ils doivent débarquer dans la baie de San Carlos sur la côte nord des Malouines à 100km à l'ouest de Port Stanley.
Le débarquement (opération Sutton) se prépare alors que la Fearless franchit la limite de la Total Exclusion Zone (200 miles autour des îles) le 20 mai en compagnie des navires cités plus haut ainsi que les navires amphibies Sir Percival, Sir Geraint, Sir Galahad, Sir Lancelot, Sir Tristram et le ravitailleur Fort Austin, le tout escorté par les frégates Broadsword, Brillant, Ardent, Argonaut, Antrim, Yarmouth et le destroyer Plymouth.


Les Rapier en action en baie de San Carlos, une vraie souricière pour les navires britanniques

Le débarquement à lieu le 21 mai dans la nuit, le Fearless débarquant le Commando 40 des Royal Marines sans rencontrer de résistance probablement en raison de l'opération des SAS sur Pebbe Island qui détruit de nombreux Pucara (avion bimoteur antiguerilla) et le radar grâce à l'appui des canons de la flotte mais aussi en raison d'un manque d'effectifs qui rend impossible la surveillance de toutes les côtes des Malouines.
La riposte argentine ne tarde pas. Dès le lendemain, 21 mai, le Fearless est soumis à un bombardement intensif des Mirage et des Skyhawk de la FAA mais échappe à la destruction malgré une DCA sommaire pour ne pas dire dépassée (deux canons de 40mm et quatre lance-missiles Sea Cat).
Le 22 mai l'absence d'attaques aériennes argentines permet aux britanniques de consolider la tête de pont. Les attaques reprennent le 23 mai et se poursuivent le 24, jour où l'équipage du Fearless va connaître ses seules pertes de la campagne : trois servants d'un canon de 40mm sont blessés par des éclats de bombes.
A partir du 24 mai, le Fearless sert de navire de soutien, son équipage assurant les réparations des navires endommagés par les bomes argentines.

Le 28 mai, il reprend la mer pour embarque le major général Moore et son état major _nouveau commandant des opérations et le brigadier général Wilson (commandant la 5ème brigade d'infanterie venue d'Angleterre à bord du Queen Elisabeth II) avant de retrouver deux jours plus tard «Bomb Alley», le détroit de San Carlos où il resta jusqu'au 6 juin.
Signe de son importance, c'est à son bord que le général Menendez, gouverneur militaire des Malouines signe la rédition des troupes argentines le 15 juin. Le 25 juin, le Fearless appareilla pour la Grande Bretagne

Le Fearless est désarmé en 1985 pour une refonte de deux ans à l'arsenal de Devonport et remis en service en 1991. Cette refonte vit le débarquement des Bofors de 40mm ainsi que des lanceurs Sea Cat remplacés par des canons de 20mm BMARC et des Phalanx.
De 1991 à 1995, il servit de navire d'entrainement au Britania Royal Naval College, intégré au Darmouth Training Squadron.
Il participa également à l'opération Enduring Freedom dans l'Océan Indien en réponse aux attentats du 11 septembre
Le Fearless est désarmé en 2002 et ancré à Fareham Creek (Hampshire) en compagnie de l'Intrepid. Il y restera jusqu'en octobre 2007 date de sa vente à la démolition à Gant (Belgique)
Au sein de la Royal Navy, il à été remplacés par le HMS Albion.


Le HMS Fearless en cours de démantelement

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PALEZ
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5388
Age : 44
Ville : à la maison, loin de Dahlia...
Emploi : Brasseur d'air...
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS   Dim 22 Mar 2009, 18:42

Le Fearless en escale à Lisbonne en 1999 ou 2000... Je sais plus... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS   Dim 22 Mar 2009, 18:48

HMS Intrepid (L11)

Le HMS Intrepid

Le HMS Intrepid à été mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Glasgow le 19 décembre 1962, lancé le 25 juin 1964 et admis au service actif le 11 mars 1967. Il était basé à Devonport. A noter que ce fût le dernier navire construit par ce chantier pour le compte de la Royal Navy.
Il allait être désarmé en 1982 quand la guerre des Malouines lui offrit un répit. Le vieux navire participa ainsi à l'opération Corporate, arrivant à l'île d'Ascension dès le 15 avril, avant même le Fearless alors que son état nécéssitait des réparations plus importantes.
Avec des éléments de la 3 Commando Brigade, l'Intrepid participa aux débarquements en baie de San Carlos. Il subit une attaque aérienne le 25 mai 1982 avec quelques blessés avant de participer au débarquement de Bluff Cove. La guerre achevée, l'Intrepid servit de bâtiment prison pour les prisonniers de guerre argentins (un total de 11313 soldats argentins furent faits prisonniers lors de la rédition de Puerto Argentino/Port Stanley et des forces armées argentines).

Le 18 juin, le Canberra et le Norland appareillent pour Puerto Madryn pour rapatrier les prisonniers argentins. Le 20 juin, la fin des hostilités est officiellement déclarée par les Anglais.Cette guerre de 72 jours causa la mort de 255 Britanniques et 712 Argentins.

De 1985 à 1990, il servir de navire d'entrainement au profit du Britania Royal Naval College Darmouth Training Squadron.

Placé en réserve en 1991, il gagna la base navale de Porsmouth où il servit de réserve de pièces détachées au profit du HMS Fearless.
Il est officiellement désarmé en 1999 et remorqué en attendant son démantelement à Fareham Creek (Hampshire), son remplacement étant assuré par le HMS Bulwark. Le 12 février 2007, le Ministry of Defence (MoD) annonça que l'Intrepid allait être demantelé dans un chantier britannique, Leavesley International.

L'ex-Intrepid quitta ainsi Porsmouth pour Liverpool le 13 septembre 2008 malgré une pétition des vétérans des Malouines adressée au site internet du 10 Downing Street pour le transformer en mémorial (un projet précédent pour le transformer en site de plongée dans la Manche avait été évoquée) mais fin janvier 2009, le navire était demantelé à 96%.


Le HMS Fearless et le HMS Intrepid attendent patiement les chalumeaux des ferailleurs

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 12210 tonnes pleine charge : 16050 tonnes

Dimensions : longueur : 158.50m largeur : 24.40m tirant d'eau : 6.20m

Propulsion : deux turbines à engrenages English Electric alimentées par deux chaudières Babcox dévellopant une puissance totale de 22000ch entrainant deux hélices à cinq pales (diamètre : 3.80m)

Performances : Vitesse maximale : 21 noeuds distance franchissable : 5000 miles nautiques (9260km) à 20 noeuds
Electronique : un radar de navigation type 978, un radar de veille air/surface type 994, un système de guerre électronique avec un brouilleur Knewborth/Corvus, un système de transmission par satellite Scot, une salle de commandement des opérations CAAIS et un système de contrôle.

Armement : 4 rampes quadruples pour missiles surface-air Sea Cat, deux canons de 40mm Bofors Mk9. Durant la guerre des Malouines, cette DCA famélique fût «renforcée» par des mitrailleuses L7A1 et des missiles portables Blowpipe

Installations amphibies : Radier pouvant accueillir 4LCU. 4 LCVP sur bossoirs. Un LCU peut embarquer deux Centurion ou quatre camions de 4 tonnes ou 8 Land Rover ou 100 tonnes de matériel ou 250 hommes. Un LCVP peut embarquer 35 soldats ou deux Land Rover.
Installations Aériennes : Pont d'envol de 50.29m de long sur 22.86m sans hangar pouvant accueillir 5 Westland Wessex ou 4 Sea King et 3 Gazelle ou Lynx. Elle peut recevoir des Harrier, le Fearless à d'ailleurs servit de plate-forme de secours pour les appareils endommagés au dessus des Malouines

Capacité : groupe de combat de 330 hommes en temps normal, 550 en surcharge et 670 hommes en capacité maximum
En terme de véhicules, ils peuvent embarquer un maximum de 20 chars de combat, un BARV (Centurion pour le dépannage amphibie BARV = Beach Armoured Recovery Vehicle) et 45 camions de 4t avec 50 tonnes de matériel ou jusqu'à 2100tonnes de matériel.

Equipage : 617 officiers et matelots

FIN DE L'ARTICLE
PROCHAIN ARTICLE : SOUS MARINS CLASSE SKIPJACK

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LANDING PLATFORM DOCK CLASSE FEARLESS
» LANDING HELICOPTER DOCK (LHD) CLASSE DOKDO
» BÂTIMENTS DE PROJECTION ET DE COMMANDEMENT CLASSE MISTRAL
» LANDING PLATFORM DOCK CLASS IVAN ROGOV
» Les MLP (Mobile Landing Platform)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Royaume uni-
Sauter vers: