AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAUME D'ECOSSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Ven 21 Aoû 2009, 12:14

E-Un nouvel age d'or : 1927-1942

Le 14 janvier 1927, par 80 voix contre 40, le parlement ecossais approuva un ambitieux plan naval de 15 ans destiné à donner le format suivant à la marine écossaise :

-2 croiseurs de bataille
-2 croiseurs lourds
-2 croiseurs antiaériens
-4 croiseurs légers
-12 destroyers
-1 porte-hydravions
-6 sous marins

Ce plan est divisé en trois tranches pour répartir au mieux les financements. Ces financements viennent aussi bien des impôts que des réparations allemandes.

La tranche 1 (1928-1932) prévoit la construction de 2 croiseurs lourds, 2 croiseurs légers, 6 destroyers et 4 sous marins

La tranche 2 (1933-1937) prévoit la construction de 2 croiseurs légers, 6 destroyers, un porte-hydravions et 2 sous marins

La tranche 3 (1938-1942) prévoit la construction de 2 croiseurs de bataille et 2 croiseurs antiaériens.

La fin des réparations allemandes et la crise de 1929 perturbe la réalisation du plan naval qui avec le recul apparaît comme trop ambitieux : si la tranche 1 est entièrement réalisé avec un retard de 18 mois, la tranche 2 ne voit que la réalisation de 2 croiseurs légers et de 2 destroyers sur 6, le croiseur porte-hydravions inspiré du Gotland suédois est abandonné tout comme les 2 sous marins supplémentaires. Quand à la tranche 3 elle est abandonnée en 1937.


Les croiseurs lourds ecossais sont proches du croiseur français Algérie

Les 2 croiseurs lourds baptisés Edimbourg et Glasgow sont construits aux chantiers John Brown de Glasgow. Ils sont mis sur cale en 1929 et 1930, lancés en 1931 et 1932 et admis au service actif en 1933 et 1934. Ces navires de 10000 tonnes bien protégés sont ainsi armés de 8 canons de 203mm en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrière) , 12 canons de 102mm (4 pouces) en 6 affûts doubles installés en deux groupes de trois latéralement, deux affûts octuples Pom-Pom de 2 pouces et 6 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples. Ils disposent également d'une catapulte et de deux hydravions Supermarine Walrus pour la reconnaissance et la conduite de tir.

La conception de ces croiseurs est fortement inspirée du croiseur lourd français Algérie avec un important blindage à tel point que le B-Dienst (le service de renseignement de la Kriegsmarine) les classera comme «Panzerschift» ou navire cuirassé.


Les croiseurs légers ont un look proche des Duguay Trouin

Ces croiseurs lourds sont accompagnés par 4 croiseurs légers, les William Wallace, Robert Bruce, Jacques Stuart et Macbeth. Le William Wallace et le Macbeth sont construits aux chantiers Armstrong d'Aberdeen, mis sur cale en 1931 et 1932 lancés en 1933 et 1934 et admis au service actif en 1935 et 1936. Le Robert Bruce et le Jacques Stuart sont construits à l'Arsenal d'Inverness, mis sur cale en 1933 et 1934 lancés en 1935 et 1936 et admis au service actif en 1937 et 1938.

Ces navires sont armés de 8 canons de 152mm en 4 tourelles doubles (deux à avant et deux arrière) 8 canons de 102mm en 4 affûts doubles sous masque installés latéralement par groupes de deux et une DCA légère composée de 2 affûts quadruples Pom-Pom. Les tubes lance-torpilles prévus à l'origine ne sont pas embarqués en raison d'une surcharge dans les hauts et du choix de privilégier l'aviation embarquée : une catapulte et deux hydravions Supermarine Walrus.


Les destroyers Ecossais étaient semblables aux Tribal britanniques

Le gros de la flotte écossaise est composée de 8 destroyers baptisés Lord Lochmon, Lord Douglas, Lord McDonell, Lord Russel, Lord William, Lord Mac Henry, Lord Benett et Lord O'Connel. Ces navires de classe Lord portent les noms de nobles de l'histoire écossaise. Les quatre premiers sont construits par l'Arsenal d'Aberdeen et les quatre derniers par l'Arsenal d'Inverness, la mise sur cale s'étalant de 1932 à 1937 pour un lancement assuré entre 1934 et 1940 et une mise en service entre 1936 et 1942.

Ces navires sont particulièrement bien armés à tel point qu'ils sont souvent considérés comme de petits croiseurs. Ils disposent ainsi de quatre tourelles doubles de 120mm (deux à l'avant et deux à l' arrière), de 12 canons de 40mm Bofors en deux affûts quadruples et deux affûts doubles, de 8 mitrailleuses calibre .30 et de 6 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples. Peu avant le début de la guerre, ils reçoivent un ASDIC et des grenadeurs axiaux au détriment des mitrailleuses calibre .30

Après quelques hésitations, l'Ecosse décide d'acquérir des sous marins. Le submersible est vu comme l'arme idéale pour contrer une escadre ennemie. Le plan naval prévoit la construction de 6 sous marins mais seulement quatre sont construits entre 1932 et 1938 en Angleterre.

De type S, les sous marins Belenos,Toutatis,Taranis et Lugos furent identiques aux 62 unités construites par la Royal Navy. Ils sont chargés en temps de guerre d'empêcher qu'une escadre ennemie ne bloque les ports ecossais même si au cours du conflit, les sous marins écossais effectuèrent bien d'autres missions comme la dépose de commandos, le mouillage de mines ou l'attaque des sous marins ennemis.

Les Belenos étaient ainsi armés d'un canon de 102mm sur la plage avant et de 6 tubes lance-torpilles de 533mm. Au cours de la seconde guerre mondiale, leur canon de 102mm fût débarqué au profit d'un canon américain de 3 pouces plus léger. Tous à part le Belenos survivent à la guerre mais sont rapidement déclassés pour servir à l'entrainementà quai. Le dernier sous marin survivant le Toutatis est devenu musée à Glasgow en compagnie du William Wallace.


Le Starfish de classe S de la marine britannique

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Sam 22 Aoû 2009, 20:24

Le programme naval est donc réalisé en grande partie mais les fleurons à savoir les 2 croiseurs antiaériens les 2 croiseurs de bataille et le porte-hydravions ne voient pas le jour, les premiers en raison d'un changement de priorité (les destroyers sont jugés suffisament armés pour protéger efficacement les croiseurs lourds) et les second en raison d'un manque de moyens financiers et humains tandis que le troisième pâtit du choix de confier la patrouille maritime à long rayon d'action à l'armée de l'air


Les deux croiseurs antiaériens écossais auraient un air de famille certain avec les croiseurs classe Atlanta

Les deux croiseurs antiaériens auraient été semblables aux croiseurs de classe Atlanta de la marine américaine : 6 tourelles doubles de 120mm (8 tourelles doubles de 127mm pour les Atlanta) et une DCA légère composée de canons de 20mm et de 40mm. Les études ne seront pas perdues puisqu'au cours de la guerre, on envisagera (sans réaliser les travaux) de transformer le croiseur léger William Wallace gravement endommagé par la Luftwafe en croiseur antiaérien mais ce projet fût abandonné quand ce dernier coula au bassin et fût jugé irrécupérable.


Pour leurs croiseurs porte-hydravions, les écossais ont voulu copier le Gotland suédois

Le croiseur porte-hydravions aurait été semblable au Gotland suédois. Il aurait cependant été plus gros avec pour armement 2 tourelles doubles de 152mm groupées sur la plage avant, 8 canons de 76mm en affûts simples et deux affûts quadruples Bofors de 40mm. Toute la plage arrière aurait été occupée par les installations aéronautiques : derrière le bloc passerelle-cheminée, un vaste hangar avec deux grues de 15 tonnes pouvant accueillir 12 hydravions assemblés ou 18 démontés. Ils étaient soit mis à l'eau ou catapultés depuis trois catapultes télescopiques installées sur la plage arrière.


L'étude numéro 8 des croiseurs de bataille auraient donné naissance à des navires semblables au projet 1047 néerlandais

Quand aux deux croiseurs de bataille, pas moins de 16 études différentes ont été lancées. La plus aboutie, la numéro 8 prévoyait 9 canons de 280mm en trois tourelles triples (deux avant et une arrière) 12 canons de 120mm en 6 tourelles doubles et 4 affûts quadruples Pom-Pom.

F-La Seconde Guerre Mondiale : une épreuve

Comme le dira plus tard l'amiral Lindsey Ramon-Walter, commandant en chef de la marine écossaise de 1952 à 1956 et commandant du croiseur Glasgow lors du bombardement d'Heligoland

«Nous sommes devenus une vraie marine au cours de ce conflit, nous savons maintenant ce que c'est que l'odeur de la poudre, le stress et la peur de la mort. Jamais je n'ai vu au cours de ce conflit autant d'acte d'heroïsme, preuve manifeste que l'homme sait se trescender quand il le faut»

Héroïsme et tragédie, tel peut être le sous-titre d'une histoire de la marine écossaise dans la deuxième guerre mondiale. En 1942, elle aligne une marine rutilante avec 2 croiseurs lourds, 4 croiseurs légers, 4 destroyers et 4 sous marins mais en 1945, le tableau est sinistre :

-le croiseur lourd Glasgow, héros du bombardement d'Heligoland est coulé en 1943 alors qu'il s'apprêtait à bombarder la Norvège tandis que l'Edimbourg qui participe au débarquement en Normandie puis à la prise de l'île de Walcheren à l'embouchure de l'Escaut mais s'échoue sur la côte orientale de l'Angleterre. Il est réparé mais désarmé dès 1947 et transformé en musée et ancré à Dundee et ce jusqu'en 1971 quand faute de ressources de l'association, il est remorqué pour servir de brise-lame à Scapa Flow mais coule au cours de son remorquage.

-En ce qui concerne les croiseurs légers, le William Wallace est gravement endommagé lors d'une escorte de convoi en direction de Mourmansk : il reçoit deux torpilles et deux bombes lors d'un raid de Ju 88 basés en Norvège. Les dégâts sont sérieux mais le navire semble réparable. Pourtant au bassin à Scapa Flow, il coule. Jugé irrécupérable, il est démantelé sur place. Le Macbeth connait un destin encore plus tragique : le 24 mai 1944 alors qu'il se prépare à appareiller d'Inverness pour participer au débarquement de Normandie (appui-feu du secteur Juno), un incendie se déclare à bord. Le navire est en plein chargement de munitions. L'équipage est évacué sauf le personnel indispensable qui parvient assister par des remorqueurs à circonscrire l'incendie. Le capitaine du navire qui craint encore l'explosion obtient l'autorisation d'échouer le navire sur un banc de sable à la sortie du Moray Firth. Le navire remorqué par les remorqueurs Goliath et Adam n'à pas le temps d'arriver à destination : A peine sorti du port, une explosion coupe le navire en deux au niveau de la tourelle n°3 provoquant de gros dégâts sur le port d'Inverness. Le Macbeth coule en quelques minures engloutissant les 75 membres d'équipage encore présents ainsi que les 24 membres d'équipage des remorqueurs qui sont entrainés dans le naufrage. L'enquête montrera que les mesures de sécurité avaient été allégés pour accélerer le chargement. Plusieurs officiers seront lourdement condamnés. Quand à l'épave, elle sera renfloué en 1951 car elle gênait la navigation et sera démantelé. Les deux autres navires de cette classe, Jacques Stuart et Robert Bruce sont à plusieurs reprises endommagés mais survivent à la guerre. Ils sont transformés en navires-école, étant armés à tour de rôle jusqu'à leur désarmement en 1964 et en 1972.

-Pour les destroyers, sur les 8 engagés durant ce conflit 4 sont perdus : le Lord Lochmon saute sur une mine au large de l'estuaire de la Humber en mars 1943, le Lord Russel est coulé par des S-Boot au large des Pays Bas en mai 1944 alors qu'il couvrait un raid de commandos, le Lord Benett coule dans une tempête en mer des Barents en avril 1943 et enfin le Lord William est coulé par un U-Boot le 12 avril 1945.

-Les sous marins s'en sortent mieux, seul le Benelos est coulé par un patrouilleur allemand alors qu'il était embusqué à l'entrée du fjord menant à Narvik. Les trois autres survécurent à la guerre après s'êtres illustrés en mer du Nord.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Sam 22 Aoû 2009, 20:39


Pour assurer l'escorte des convois, la marine écossais reçut 4 Destroyers d'escorte (ci-dessus) et 2 corvettes classe Castle (ci-dessous)


L'Ecosse comme toutes les marines alliées reçoit des navires neufs moins des chantiers écossais qui sont surtout concentrés sur la reconstitution de la flotte de commerce mise à mal par les U-Boot. Elle reçoit ainsi 4 destroyers type DE, 2 corvettes classe Castle pour l'escorte des convois, quatre LST (ce qui persuade un peu plus les allemands d'un débarquement allié en Norvège) et surtout un porte-avions d'escorte baptisé Scotland. Ce porte-avions d'escorte type Casablanca est cédé à l'Ecosse en mars 1943.

C'est le premier porte-avions mis en oeuvre par l'Ecosse qui se fait ainsi la main. Son groupe aérien se compose de Grumman Hellcat et Fairey Swordfish, il couvrit les convois en direction de la Russie, coulant au passage trois sous marins et descendit huit appareils allemands (deux Focke Wulf Fw200, deux Heinkel He111, un Heinkel He115 et trois Ju88).

Le Scotland resta en service jusqu'en 1948 quand il fût remplacé par un porte-avions léger type Independence, le Bataan qui est rebaptisé HSMS Macbeth équipé de Hellcat et de Helldiver puis de Bearcat et de Skyraider.


Enfin la marine écossaise reçut également des LST et un porte-avions d'escorte


En 1930 la marine lève deux bataillons de Marines. Ces unités sont d'abord destinés à assurer la défense des côtes et des bases de la marine écossaise qu'il s'agisse de Fastlane, d'Inverness, d'Aberdeen et de Scapa Flow. Ces unités d'infanterie légère se spécialisèrent progressivement dans les opérations amphibies au cours du conflit. Un troisième bataillon est créé en 1941 et un quatrième en 1943. Ces quatre bataillons furent regroupés en une brigade de marines en 1944.

Cette unité n'est pas engagé dans le débarquement en Normandie mais est engagée dans le débarquement de Walcheren le 1er mars subissant de lourdes pertes face à des défenses allemandes pourtant affaiblies. C'est cette brigade qui mène des raids commandos en Norvège, au Danemark, en Belgique et aux Pays Bas. De cette unité dissoute en 1947 sont issus les commandos marine écossais dont les premiers brevetés datent de 1948.

En ce qui concerne l'aéronavale, la marine doit se battre avec l'armée de l'air qui refuse de céder tout avion à la marine. Cette dernière obtient cependant de contrôler en 1937 les hydravions embarqués sur les croiseurs. En 1943, elle met sur pied deux squadrons de patrouille maritime équipés de Lockeed Hudson destinés à compléter les appareils de l'armée de l'air : aux Liberator les patrouilles à longue distance et aux Hudson la coopération directe avec les navires de la marine surtout quand les hydravions sont débarqués en 1944 pour permettre le renforcement de la DCA.

L'aéronavale écossaise se renforce considérablement avec la cession du porte-avions d'escorte Scotland, elle met sur pied deux squadrons de 8 Grumman Hellcat et un squadron de 10 Fairey Swordfish.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6584
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Sam 22 Aoû 2009, 22:01

Claus l'USN garda pour elle tous les Casablanca et transféra des Bogues et des Bogues améliorés (type Prince William), donc c'est plutôt l'un d'entre eux qui sera transférés à l'Ecosse...Very Happy

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Sam 22 Aoû 2009, 22:22

Je sais bien mais c'était une petite envie de déroger à l'histoire. J'adore la tronche de ces navires surnomés "Kaiser Coffin" (les cercueils de Kaiser _le chantier constructeur_)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6584
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Sam 22 Aoû 2009, 22:32

Tu fait quand leur histoire.............lol! lol!

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Sam 22 Aoû 2009, 22:37

Citation :
Très intéressant.

Juste un détail : tu es sûr que le 40 mm pom-pom existait pendant la première guerre mondiale?

Les canonnières fluviales britanniques de classe Fly avaient un Pompom octuple je crois. Mais de quel calibre ?

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Dim 23 Aoû 2009, 18:03

LE BRETON a écrit:
Tu fait quand leur histoire.............lol! lol!

Pour le moment j'ai pas prévu de faire les classes de navires dépassant 30 unités pour des raisons de délai. De toute façon j'ai un planning prévisionnel de 60 articles soit environ six mois de travail au minimum

Merci de cette précision Ciders. Il y avait des affûts octuples de 12.7mm dans les années vingt déjà il me semble

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Dim 23 Aoû 2009, 19:48

G-1945-1990 où un nouvel âge d'or pour la marine écossaise

Age d'or qui commence par une période sombre : la marine écossaise sort du conflit totalement rincée et épuisée : un porte-avions d'escorte, un croiseur lourd en disponibilité limité, deux croiseurs légers usés, quatre destroyers, trois destroyers d'escorte (un à été coulé par un sous marin allemand au large de Spitzberg) deux frégates type Loch, trois sous marins et deux LST.

En 1947 le croiseur lourd Edimbourg est désarmé. Bien que réparé après son échouage dans l'estuaire de la Tamise, l'Ecosse estime que ce navire est trop ancien pour être utile. La même année les croiseurs légers Jacques Stuart et Robert Bruce sont placés en disponibilité limitée : ils pourraient reprendre leurs missions de combat en cas de besoin mais ils servaient surtout de navire école.

Avec le transfert des deux Columbia, ils sont rebaptisés Holy Loch et Firth of Forth jusqu'à leur désarmement en 1962. Les destroyers furent maintenus en service tout comme les trois destroyers d'escorte et les trois sous marins mais les deux frégates type Bay furent rétrocédés à la Grande Bretagne (qui les céda à son tour à la marine indienne) tandis que les LST usés jusqu'à la corde étaient feraillés.

La marine écossaise traversait une période délicate et ce ne sont pas les tentations neutralistes qui allaient arranger les choses.

Fort heureusement, la guerre froide s'annonçait et avec ça une aide américaine substansielle via le Plan Marshall et le Military Allied Plan (MAP). L'US Navy possédait un grand nombre de navires dont elle ne savait que faire et elle est trop heureuse de les céder à ces alliés.

Comprennant la position stratégique de l'Ecosse, elle se montre particulièrement généreuse avec la Royal Scotish Navy, fournissant une marine clé en main.

La Royal Scotish Navy reçoit ainsi deux croiseurs légers, un porte-avions léger et huit destroyers lui permettant de former trois groupes de combat : un Western Combat Group basé à Fastlane avec un croiseur léger et deux destroyers et deux Eastern Combat Group : un basé à Scapa Flow avec un porte-avions et trois destroyers et un autre basé à Inverness avec un croiseur léger et trois destroyers. Elle reçoit 3 sous marins de classe Gato pour remplacer les type S hors d'âge et à bout de souffle.

A ces navires majeurs sont associés d'autres transferts : huit patrouilleurs type PCE qui remplacent les destroyers d'escorte et les Loch, douze vedettes lance-torpilles type Elco et seize dragueurs de mines type Auk dont seule la moitié est utilisé comme dragueurs de mines, les autres servant de patrouilleurs. La logistique n'est pas oublié avec le transfert de 4 pétroliers type T2 et 4 cargos type Victory Ship.

La marine écossaise reçoit pour mission principale de contrer les infiltrations des sous marins soviétiques dans l'Atlantique pour viser les convois amenant les renforts du Canada et des Etats Unis à destination de l'Europe. La lutte ASM est donc sa priorité, elle organise des groupes type Hunter Killer autour de ses deux croiseurs et de son porte-avions, les destroyers étant les armes principales pour contrer les sous marins «rouge» en liaison avec les PCE qui seront bien vite remplacées par des escorteurs construits en Ecosse sur des plans écossais.

Quand aux sous marins, ils doivent être engagés très en avant des forces de surface comme véritable sentinelle, une façon également d'éviter de terribles méprises.

Une marine très américaine 1945-1960

Le Cleveland l'un des deux croiseurs légers cédés par les Etats Unis à la marine écossaise

Les deux croiseurs légers USS Cleveland (CL-55) et USS Columbia (CL-56) sont rebaptisés respectivement Jacques Stuart (C-12) et Robert Bruce (C-13). Transferés en 1948, ils remplacent avantageusement les croiseurs écossais d'avant : ils sont plus rapides, mieux armés et dôté d'une électronique bien plus performante que leurs deux prédecesseurs. Bref c'est le jour et la nuit. Ces navires sont ainsi armés de de 4 tourelles triples de 152mm, de 6 tourelles doubles de 127mm et de 8 affûts quadruples de 40mm. A noter que les installations d'hydraviation sont débarquées avant le transfert. Le Jacques Stuart est basé à Fastlane et le Robert Bruce à Inverness. Le premier est navire amiral de la flotte de 1947 à 1957 et de 1960 à 1962, durant la refonte lance-missiles du Robert Bruce, refonte dont il ne bénéficit pas faute de crédits et le second l'est de 1957 à 1960 et de 1962 à 1976, date de son désarmement et de sa vente à la démolition. Quand au Jacques Stuart, il est désarmé en 1966 et transferé à la marine argentine en 1970 où il est rebaptisé General Belgrano, connaissant en 1982, un destin funeste au cours de la guerre des Malouines (plus de détail pour la refonte du Robert Bruce dans la partie suivante).

Le porte-avions léger USS Bataan (CVL29) est transferé le 14 janvier 1949 à Philadelphie où il est rebaptisé HSMS Macbeth (CV2). Ce porte-avions léger de classe Independence remplace avantageusement le porte-avions d'escorte HSMS Scotland (CV1) de classe Casablanca qui mis en réserve depuis 1947 est désarmé le lendemain de l'arrivée du Macbeth à Fastlane le 3 février 1949.


Ce porte-avions qui met en oeuvre des Grumman Hellcat et des Curtiss Helldiver puis des Grumman Bearcat et des Douglas Skyraider atteint rapidement ses limites même si il permet à l'Ecosse d'acquérir un supplément d'expérience pour la mise en oeuvre d'une aéronavale embarquée.


Ne pouvant mettre en oeuvre d'appareils à réaction, les Ecossais lui cherchent un remplaçant dès 1954. Celle d'une construction nationale est rapidement exclue tout comme celle de la transformation du croiseur lourd Edimbourg : la première solution est irréaliste en raison du manque de moyens techniques et d'expérience et la deuxième jugée non viable : la coque est affaiblie et la propulsion hors d'usage.

Il n'y à plus qu'à demander l'aide de l'étranger et les écossais peuvent mesurer les limites de la solidarité «atlantique». Les ecossais solicitent d'abord l'Angleterre. Un des derniers Majestic, le Leviathan est inachevé à Belfast aux chantiers Harland & Wolff et les ecossais proposent de le racheter et de l'achever soit en Ecosse soit en Irlande du Nord.

Contre tout attente les anglais refusent officiellement car ils souhaitent l'achever et le céder à l'un de leurs dominions mais il semble que la véritable raison soit un fond de mépris envers la «petite écosse» jugée incapable de mettre en oeuvre un porte-avions. Les ecossais se tournent vers les Etats Unis, espérant la cession d'un Essex en réserve mais les américains refusent.

Le lobby aéronaval écossais subit une offensive en règle des autres armes de la marine qui ne jugent pas le porte-avions nécessaire mais ce dernier tient bon et parvient à ses fins : le 8 mai 1959 est signé le contrat prévoyant la construction d'un porte-avions dérivé des Clemenceau. Le contrat mentionne vaguement un deuxième navire mais ce projet ne sera jamais sérieusement étudié.


Le Bataan futur Macbeth

Les huit destroyers de type Aller Summer sont eux transferés entre mars 1947 et novembre 1948 :
le DD694 Ingraham est transféré le 14 mars 1947 rebaptisé Kenneth 1er (D30); le DD696 English est transféré le 5 mai 1947 et rebaptisé Aed (D31); le DD697 Charles S. Sperry est transferé le 8 octobre 1947 et rebaptisé Indulf (D32); le DD699 Waldron est transferé le 4 mars 1948 et rebaptisé Keneth II (D33); le DD702 Hank est transferé le 5 juin 1948 et rebaptisé Lulach (D34), le DD709 Hugh Purvis est transferé le 19 septembre 1948 et rebaptisé Etgair (D35) , le DD 699 Waldon est transferé le 20 octobre 1948 et rebaptisé Malcom (D36) et le DD704 Borie est transferé le 2 novembre 1948 et rebaptisé Duncan II (D37)


L'Ingraham fût le premier destroyer type Allen M. Summer à être transféré à l'Ecosse

Les D30 et D31 sont basés à Fastlane en compagnie du Jacques Stuart à Fastlane, les D32, 33 et 34 sont basés à Inverness en compagnie du Robert Bruce et les D35, 36 et 37 sont basés à Scapa Flow en compagnie du Macbeth.

Ces navires armés lors de leur transfert de 3 tourelles doubles de 127mm, 3 affûts quadruples de 40mm et 12 canons de 20mm en affûts simples, 10 tubes lance-torpilles de 533mm en deux affûts quintuples et des grenadeurs.

Ces navires furent modernisés et modifiés entre 1954 et 1958 en prévision de leur rôle d'escorteur du William Wallace : les six navires perdent leurs canons de 40mm et de 20mm, leurs tubes lance-torpilles de 533mm et les grenadeurs. Ils reçurent à la place 3 canons de 76mm et deux Hedgegog ASM.

La marine écossaise reçoit également trois sous marins de type Gato, le USS Grouper est transferé le 14 mars 1947 et rebaptisé Morrigan (S-5) (la déesse de la guerre et de la souveraineté des celtes), le USS Redfin est transferé le 6 juin 1947 et rebaptisé Bansith (S-6) (l'équivalent des Walkyrie scandinaves) et enfin le USS Steelhead est transferé le 4 septembre 1947 et rebaptisé Ogme (S-7) (déesse de la magie guérrière). Ils sont tous basés à Inverness où ils remplacent les trois classe S survivants : le Toutatis et le Taramis servent de submersibles d'entrainement en mer jusqu'en 1950 puis à quai jusqu'en 1954.

Si le Taramis est feraillé en 1960, le Toutatis est préservé comme musée à Glasgow en compagnie du William Wallace. Quand au Lugos, usé et fatigué, il est désarmé dès 1947 et sert de réserve de pièces détachées pour ses sister-ship jusqu'à son démantelement en 1954.

Les trois Morrigan sont modifiés entre 1950 et 1952 : l'artillerie est débarquée et l'hydrodynamisme améliorée tout comme les différents capteurs. Ces trois submersibles sont désarmés en 1963 quand sont mis en service quatre sous marins type Oberon. Aucun Morrigan n'est preservé malgré les efforts d'anciens marins.


Le USS Grouper reçut sous pavillon écossais le nom de Morrigan

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6584
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Dim 23 Aoû 2009, 22:41

L'US Navy est très généreuse avec l'Ecosse,

petite question N°1 : l'Ecosse a t elle assez de personnel pour armer tous ces navires.????

petite question N°2 : des Cleveland, des Summer dès 1947.....scratch scratch scratch

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Dim 23 Aoû 2009, 23:55

Pour le personnel, j'ai imaginé comme pour l'aviation, une vision généreuse de la nationalité écossaise. Vu qu'avant guère, la marine écossaise armait 2 croiseurs lourds et 4 croiseurs légers je me suis dit que 2 croiseurs légers, un porte-avions et 8 destroyers cela me semblait jouable.

Pour les transferts, pour les destroyers j'ai d'abord pensé à des Fletcher mais je me suis dit que vu le nombre de destroyers disponibles, les américains céderaient volontiers des destroyers modernes surtout qu'à l'époque l'Ecosse hésite entre neutralité stricte et alliance.

J'espère avoir répondu à tes questions

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Lun 24 Aoû 2009, 02:08

Je te felicite pour un sujet interessant a lire
Revenir en haut Aller en bas
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6584
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Lun 24 Aoû 2009, 08:44

Au vu des transferts de l'époque cela plutôt été des Bensons et des Brooklynn mais bon , et l'Ecosse étant voisine de la Grande Bretagne y a pas de surplus de la RN

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Lun 24 Aoû 2009, 10:52


Des PCE américains furent transformés à la marine écossaise pour reconstituer ses forces d'escorte

Les huits patrouilleurs de classe PCE servent essentiellement pour sécuriser les îles contre une éventuelle infiltration soviétique qu'il s'agisse de l'occupation d'une île isolée pour servir de base avancée ou de la présence de sous marins dans ces eaux difficiles à contrôler.

Ces navires qui gardent leur numéro d'origine et ne recoivent aucun nom sont remplacés par des escorteurs de conception écossaise au début des années soixante. Deux d'entre-eux servent de navire d'entrainement jusqu'à leur désarmement en 1968.

Les douze vedettes lance-torpilles Elco ne supportent guère les conditions difficiles de la navigation en mer du Nord et sont désarmées dès 1950. Il faut attendre 1968 pour que la marine écossaise mette à nouveau en oeuvre des navires rapides de combat à savoir des vedettes de classe Storm de conception et de construction norvégienne.


Si les vedettes Elco firent qu'une courte arrière dans la marine écossaise, les dragueurs de mines classe Auk vont servir le pavillon à croix de Saint André jusqu'en 1957


Les dragueurs de mines classe Auk qui ne reçoivent que des numéros (M.1 à M.16) sont répartis entre les trois bases de la marine écossaises : A Fastlane est basée la 1ère escadrille de dragage de mines (M.1 M.4 M.7 et M.10), A Inverness est basée la 2ème escadrille de dragage de mines
(M.2 M.5 M.8 et M.11) et la 3ème escadrille (M.3 M.6 M.9 et M.12), la 4ème escadrille de dragage de mines est basée à Scapa Flow (M.13 M.14 M.15 et M.16). Ils sont en service jusqu'en 1957 date de leur remplacement par un nombre d'équivalent de dragueurs de mines de classe Ton construits sous licence en Ecosse.

Enfin pour terminer ce tour du propriétaire, les pétroliers type T2 et cargos type C3 assurent des missions de transport entre bases et des missions de ravitaillement à la mer.


Ci-dessus un pétrolier type T2 et ci-dessous un cargo type C3


En ce qui concerne les marines, la Scotish Marine Brigade est dissoute en 1948 mais la marine veut conserver une force d'infanterie apte aux opérations amphibies malgré la pression de l'armée de terre. Deux bataillons sur les quatre de la seconde guerre mondiale sont préservés plus un bataillon de réserve et de mobilisation.

Ces bataillons sont organisés en 1960 avec une compagnie de commandement et de soutien, quatre compagnies de combat et une compagnie d'appui soit un total de 2000 Scotish Marines qui sont régulièrement déployés au Danemark, en Norvège, aux Pays Bas et en Allemagne.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Lun 24 Aoû 2009, 11:11

Une marine équilibrée 1960-1990

Le William Wallace n'est autre que le cousin direct du Clemenceau ici ravitaillé par le pétrolier La Saone

L'Ecosse se targue d'être le plus fidèle allié des Etats Unis au sein de l'OTAN. Elle garde cependant une certaine indépendance y compris dans l'équipement de sa marine. A partir de 1960 (en réalité dès 1955 avec les délais de mise au point et de fabrication), l'Ecosse veille à équiper sa marine de manière équilibré.

Le plus visible c'est naturellement le porte-avions HSMS Williams Wallace mis en service en 1967 et qui remplace le Macbeth désarmé en 1961.

Le William Wallace devient plus qu'un navire, un objet sacré pour le peuple écossais d'autant plus fier qu'elle mettait en oeuvre un porte-avions après un refus anglais et surtout joie suprême alors que les anglais y avaient renoncé.

Ce navire dérivé des Clemenceau français est chargé principale de conduite un groupe ASM en mer de Norvège. Il dispose pour se faire d'un groupement sonar complet, embarque des S2 Tracker et coordonne l'action des escorteurs qu'ils s'agissent des Allen M. Summer transformés puis des Knox mais aussi des escorteurs rapides classe Captain (ces navires portent le nom de marins écossais morts au cours du second conflit mondial) sans parler des sous marins Oberon.

Jusqu'en 1975, il ne quitte pas l'Europe manoeuvrant sans cesse en mer de Norvège et dans l'Océan Atlantique en vu d'un conflit qui heureusement ne vint jamais. A partir de cette date, il participe à des opérations hors de son champ opérationnel principal qu'il s'agisse de Chypre, du Liban et du Moyen Orient ou de la Corne de l'Afrique.

Régulièrement modernisé, constituant un système d'arme affûté, il vieillit et son remplacement doit être planifié. Les premières études sont lancées en 1987 pour une échéance fixée au plus tard à 2010 date à laquelle le navire aura 43 ans de service mais dont la conception dépassera le demi-siècle.

Plusieurs solutions sont envisagées :
-un porte-aéronefs type Invincible britannique ou Principe de Asturias
-un porte-avions type STOBAR comme les Kiev soviétiques
-un porte-avions conventionnel

les officiers écossais écartent rapidement la deuxième solution mais hésitent jusqu'en 1991 entre les solutions 1 et 3. Finalement la solution n°3 est retenue, les écossais prennant langue avec les français et demandant l'étude d'une version conventionnelle du Charles de Gaulle.

Les études du succeseur sont si bien avancé qu'un nom lui est même donné : King Charles V du nom du roi créateur de la marine écossaise. Une mise sur cale en Ecosse est prévue pour 2000/2002 avec un groupe aérien composé de F18, d'hélicoptères Lynx et d'un ou deux Hawkeye.

Pour faire tenir le William Wallace jusqu'en 2010, un carénage est prévu entre 1997 et 2000 mais en 1995 tout le projet tombe à l'eau : la construction d'un porte-avions est abandonné et le désarmement du William Wallace avancé pour 2005. En réalité, il aura lieu en 2000 en raison d'une usure prononcée des catapultes et des machines.


Sans les réductions budgétaires de la fin de la guerre froide, le Charles de Gaulle aurait eu un cousin conventionnel et écossais

Les deux croiseurs type Cleveland sont modernisés au début des années soixante mais seul le Robert Bruce est transformé en croiseur lance-missiles : la refonte à lieu à l'Arsenal d'Inverness entre février 1960 et septembre 1962 : le croiseur perd ses tourelles triples n°3 et 4 et toute son artillerie légère au profit d'un lanceur Terrier alimenté à 48 missiles et de 6 affûts doubles de 76mm Mk33 avec toute l'électronique associée. Il embarque également 6 tubes lance-torpilles ASM mais la marine écossaise renonce à remplacer la tourelle n°2 par un lanceur Asroc préférant conserver une artillerie qui ne saurait qu'être efficace en tir contre la terre.

Son sister-ship aurait du subir la même refonte entre 1964 et 1966 mais le projet est abandonné par manque de fonds tout comme est abandonné le projet de le transformer en croiseur porte-hélicoptère. Le Jacques Stuart est désarmé en 1966 et vendu à l'Argentine en 1970 où il servit douze ans sous le nom de General Belgrano avant d'être coulé par le SNA britannique Conqueror tandis que le Robert Bruce sert jusqu'en 1976 date à laquelle il est désarmé puis vendu à la démolition.


La refonte du Robert Bruce est semblable à celle des De Zeven Provincien néerlandais

Les destroyer de classe Kenneth vont constituer l'épine dorsale de la marine écossaise jusqu'au début des années soixante dix. Ils sont transformés en destroyer lance-missiles au cours d'une refone menée en Ecosse entre 1964 et 1967 : les tourelles n°2 et 3 de 127mm sont débarquées et remplacées pour la première par un lanceur Asroc et la seconde par un lanceur Tartar.

Les canons de 76mm sont maintenus mais les Hedgegog sont remplacés par deux plate-formes doubles lance-torpilles pour des torpilles Mk46.

Ces navires sont appuyés au début des années soixante par 12 destroyers d'escorte (reclassées frégates en 1972) de classe Captain. Ces navires sont inspirés des destroyers d'escorte de classe Dealey. Ils ont pour mission principale la protection du trafic marchand même si ils peuvent également protéger des navires de guerre.

Ces navires baptisés Lieutenant Mac Dowell, Capitaine Mac Gregor, Enseigne Douglas, Capitaine Duncan Erwell, lieutenant William Erwell, Matelot Doningham, Enseigne Sinclair, Capitaine Brough, Lieutenant Lochmond , Capitaine Benett, Quartier Maitre O'Connell et Lieutenant Brower. portent les noms de marins écossais morts durant la seconde guerre mondiale et décorés de la William Wallace 's Medal, la plus prestigieuse décoration militaire écossaise qui à la particularité de conférer à son porteur un titre de noblesse héréditaire. Vous comprendrez pourquoi seulement 213 personnes ont été décorés de cette médaille depuis 1789, date de naissance de la WWM.


Les escorteurs classe Capitan sont semblables dans leurs capacités et leur conception aux Dealey américains

Ces navires sont construits par les chantiers navals d'Aberdeen, les chantiers navals John Brown de la Clyde et l'Arsenal d'Inverness. Ils sont mis sur cale en 1956, 1957 et 1958 lancés en 1957, 1958 et 1959 et admis au service actif en 1959, 1960 et 1961.

Armés de deux tourelles doubles de 76mm, de 2 canons de 40mm, de quatre tubes lance-torpilles ASM de 533mm, de deux lance-roquettes ASM Hedgehog et 4 mitrailleuses de 7.62mm, ils servent dans la marine écossaise jusqu'en 1976 date de leur désarmement et de leur remplacement par des frégates légères inspirées des Descubierta.

Ils sont régulièrement modernisés pour suivre l'évolution rapide des techniques. C'est ainsi que si les deux tourelles doubles de 76mm sont maintenues, les deux canons de 40mm sont remplacés par deux de 20mm, les tubes lance-torpilles de 533mm sont remplacés par des Mk32 pour pouvoir mettre en oeuvre des torpilles américaines Mk44 et Mk46 et les lance-roquettes Hedgehog sont remplacés par un lance-roquettes Terne de conception norvégienne bien plus puissants

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Lun 24 Aoû 2009, 11:23

En 1962, la marine écossaise met également en service le premier de ces quatre sous marins de type Oberon, tous construits en Angleterre. Le premier de ces sous marins baptisé Dagda (dieu de la forêt et de l'agriculture) est mis sur cale en 1960, lancé en 1961 et mis en service en 1962. Il est suivi par l'Epona (protectrice des chevaux) mis sur cale en 1961 lancé en 1962 et mis en service en 1963, l'Esus (dieu des artisans et des voyageurs) mis sur cale en 1962 lancé en 1963 et mis en service en 1964 et enfin le Borvo (dieu du monde soutterain) mis sur cale en 1963 lancé en 1964 et mis en service en 1965.


Les Oberon véritable best-seller de la construction navale ne laissèrent pas insensibles les écossais qui commandèrent quatre navires de ce type dont le dernier n'à été désarmé qu'en 2000

Ces quatre sous marins remplacent les trois Gato qui sont désarmés en 1961 (Morrigan) 1963 (Bansith) et 1965 (Ogme). Si le Bansith et l'Ogme sont feraillés, le Morrigan sert à l'entrainement à quai jusqu'en 1972 date à laquelle il est feraillé.

Les Quatre Oberon sont concentrés à Inverness mais sont régulièrement déployés à Fastlane et à Scapa Flow sans parlé des ports étrangers notament norvégiens. Ils sont armés de 8 tubes lance-torpilles (6 à l'avant et 2 à l'arrière) avec des torpilles Mark 8 et Mark 24 Tigerfish.

Ces sous marins particulièrement endurants ont servi jusqu'en 2000 quand à été désarmé le dernier Oberon (le Borvo). Ils ont été remplacés par un nombre équivalent d'Agosta 90-B.


Les Oberon ont été remplacés par des submersibles français de type Agosta 90B, l'Ecosse étant le deuxième pays après le Pakistan à les mettre en oeuvre

En 1960, la marine écossaise décide de se dôter de navires amphibies pour pouvoir déployer plus facilement ses unités appelées à combattre en Allemagne et dans une moindre mesure en Scandinavie. En 1964, les chantiers navals d'Aberdeen obtiennent un contrat pour 4 Landing Ship Tank (LST) inspirés des LSL classe Sir alors en cours de construction.


Pour leur force amphibie, les écossais commandèrent quatre navires inspirés des Sir de la RN

Ces navires baptisés King Arthur, Léodagan, Gauvain et Galahad sont mis sur cale en 1966, 1967, 1968 et 1969 lancés en 1968, 1969, 1970 et 1971 et admis au service actif en 1969, 1970, 1971 et 1972. le King Arthur est basé à Aberdeen, le Léodagan et le Gauvain à Inverness et le Galahad à Scapa Flow. Leur mission prioritaire est le transport de la brigade blindée basée à Inverness.

Ils pouvaient embarquer à l'origine 15 à 18 Centurion ou 40 M113 ou une centaine de véhicules légers ou encore 500 à 1000 hommes en fonction de la durée de traversée.

Leur armement se composait à l'origine d'une tourelle double de 76mm Mk33 à la proue, de 4 canons de 20mm et de 4 mitrailleuses de 7.62mm. En 1990, ces navires reçoivent un lanceur Sadral en remplacement de deux canons de 20mm.

Ils participent à toutes les opérations de maintien de la paix. La réduction du format de la marine écossaise entraina le désarmement du Léodagan et du Gauvain en 1994. Le Galahad à été désarmé en 2006 lors de la mise en service du Banockburn, un TCD type Rotterdam et le King Arthur doit l'être en 2011 quand entrera en service, le sister-ship du Banockburn, le Falkirk dont la commande prévue dès 2005 à été rétardé jusqu'en 2007.

En 1968 sont mis en service 12 vedettes lance-missiles de classe Storm. Ces petits navires sont les premiers à recevoir des missiles antinavires dans la marine écossaise à savoir deux Penguin accompagné d'un canon de 76mm et deux canons de 20mm. Ces vedettes sont réparties entre deux flottilles de six unités, l'une étant basée à Scapa Flow et l'autre à Inverness. Ces navires sont restés en service jusqu'en 1988 date de leur retrait sans que leur remplacement ait été prévu.


Vedettes Storm (les deux à l'extérieur) et Auk (au milieu) de la marine norvégienne

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Lun 24 Aoû 2009, 11:30

La guerre des mines est un sujet que la marine écossaise ne néglige pas. Devant le vieillissement des Auk, la marine écossaise décide de construire des dragueurs de mines de classe Ton. 12 navires sont construits sous licence entre 1957 et 1963 avec une admission au service actif prononcée entre 1959 et 1965.

Ces navires sont répartis en trois flottilles de quatre, basés à Inverness (M.17 M18 M19 et M20) à Scapa Flow (M21 22 23 et 24) et à Fastlane (M.25 26 27 et 28), armés d'un canon de 40mm, de deux de 20mm et de deux mitrailleuses de 7.62mm, son armement important s'expliqua par le fait que ces navires sont également utilisés comme patrouilleurs. Ces navires vont servir dans la marine écossaise jusqu'en 2000 date de leur remplacement par 10 chasseurs de mines type 332 de construction allemande.


Le HMS Glasserton de classe Ton

Enfin en ce qui concerne la logistique, l'Ecosse fait construire en 1960/64 une série de 4 ravitailleurs polyvalents et une série de 4 pétroliers ravitailleurs. Ils remplacent les navires datant de la seconde guerre mondiale.

Les 4 ravitailleurs polyvalents inspirés des Lyness britanniques sont baptisés Sirius Pégase Orion et Centaure sont mis en service entre 1965 et 1969 avec pour mission principale le ravitaillement en munitions et en pièces détachées du William Wallace. Deux navires sont encore en service en 2009, les Sirius et Centaure mais leur désarmement est prévu pour 2012 quand entreront en service les deux ravitailleurs type Berlin en cours de construction chez Blohm & Voss à Hambourg.


Les ravitailleurs polyvalents classe Sirius étaient des copies des Lyness britanniques (le Lyness est devenu le Sirius du MSC comme on le voit sur cette photo)

Les 4 pétroliers ravitailleurs baptisés Tweed Tay Spey et Ness ont été mis en service entre 1963 et 1965, modernisés entre 1975 et 1977 et désarmés en 1993 (Tweed) 1995 (Tay) et 1999 (Spey et Ness) remplacés par 3 pétroliers type Henry J. Kaiser construits sous licence en Ecosse.


Pour concevoir leurs pétroliers ravitailleurs, les ecossais se sont inspirés des Tide britanniques

Avec la mise en service des deux Berlin, la marine écossaise estime avoir un surplus en navires de soutien et pourrait donc mettre en réserve un des trois pétroliers acquis en 1996/97.

En ce qui concerne les Marines, le bataillon de réserve est transformé en bataillon d'active en 1977, les réservistes formant une compagnie de mobilisation dans chacun des trois bataillons. Les structures sont encore aujourd'hui les mêmes mais le 3ème bataillon à été dissout en 1993.

Les forces spéciales sont par contre en plein dévellopement. Les commandos marines répartis en deux commandos formés en 1950 ont reçut le renfort d'un troisième en 1972 et d'un quatrième en 1990. Une unité de plongeurs de combat à également été formé en 1979.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 11:30

Malgré la crise qui secoue l'Ecosse au milieu des années soixante-dix, la marine parvient à maintenir un budget cohérent lui permettant de renouveler ou de moderniser ses navires :

-Le William Wallace est modernisé à Philadelphie entre 1979 et 1981 : changement des brins d'arrêt et des catapultes, modernisation de l'électronique et de l'armement (deux lanceurs Sea Sparrow et deux tourelles doubles de 40mm Breda à la place des canons de 127mm) réfection des ateliers, des soutes et des locaux-vie.

-Les destroyers type Allen M. Summer sont remplacés par dix frégates type Knox construites en Ecosse et baptisées du nom de villes écossaises. Six d'entre elles sont proches des Knox américaines et spécialisées dans la lutte ASM mais Quatre d'entre-elles sont modifiées pour la défense antiaérienne de zone, une modification semblable à celle des Baléares de la marine espagnole.


Pour la lutte ASM, les Allen M. Summer cédèrent la place à six frégates classe Knox

Les six frégates ASM sont construites en prioritée. Elles sont baptisées Glasgow Edimbourg Inverness Aberdeen Dunfermine et Dundee elles sont mises sur cale en 1968, 1969 et 1970 aux chantiers John Brown de Glasgow et à l'Arsenal d'Inverness, lancées en 1969, 1970 et 1971 et admises au service actif en 1970, 1971 et 1972.

Elles sont équipées et armées comme les navires américains avec un canon de 127mm Mk42, d'un lanceur Sea-Sparrow à 8 cellules, d'un lanceur Asroc à 8 cellules, de 4 tubes lance-torpilles Mk46 pour torpilles Mk46, deux canons de 20mm et un Kaman Seasprite de lutte ASM.

Ces navires sont désarmés entre 1993 et 1999 (Glasgow en 1993, Edimbourg en 1994, Inverness et Aberdeen en 1996, Dunfermine en 1997 et Dundee en 1999). Elles sont régulièrement modernisées au niveau de l'électronique mais aussi de l'armement : le lanceur Sea Sparrow est remplacé par un Sadral en 1992, le lanceur Asroc voit deux de ses cellules occupées par des Harpoon et si la tourelle de 127mm et les tubes lance-torpilles sont maintenus, les canons de 20mm sont remplacées par des canons de 25mm. Enfin, le Seasprite est remplacé en 1984 par un Westland Lynx.


Comme la marine espagnole, la marine écossaise décida d'adapter des Knox pour des missions de défense antiaérienne de zone pour protéger le précieux porte-avions

Les quatre frégates de classe Knox spécialisées dans la défense antiaérienne sont baptisées Dumfries St Andrew Fort William et Kilmarnock. Elles sont mises sur cale aux chantiers John Brown de Glasgow en 1972 et 1973 lancées en 1973 et 1974 et admises au service actif en 1974 et 1975.

Elles sont semblables aux frégates espagnoles de classe Baléares avec un canon de 127mm Mk42, un lanceur Asroc à 8 cellules, 4 tubes lance-torpilles Mk32 pour torpilles Mk46, deux canons de 20mm et un lanceur Mk22 pour 22 missiles SM-1MR.

Ces navires sont restés en service jusqu'en 2000 (Dumfries et Kilmarnock) et en 2004 (St Andrew et Fort William), leur remplacement pourrait se matérialiser dans les années à venir par le programme Naval Air Defense System (NADS) qui prévoit la construction 2 à 3 frégates de défense antiaérienne pour compléter les 8 frégates type Méko 200S entrées en service entre 1993 et 2000 et semblables aux Anzac australo-néo zélandaise.

Leur armement à évolué : le canon de 127mm est resté tout comme les tubes lance-torpilles mais le lanceur Asroc à embarqué 2 missiles Harpoon, le lanceur Mk22 embarque 32 missiles SM-1, les canons de 20mm sont remplacées par 2 mitrailleuses de 12.7mm et un Phalanx est installé à l'arrière.

-Les 12 frégates classe Captain sont remplacées à partir de 1979 par 8 frégates légères classe Stuart , ces navires inspirées des classe Descubierta sont baptisées Marie Stuart, Anne de Danemark, Marie de Modène, Catherine de Bragance, Henriette de France, Marguerite Tudor, Jeannne Beaufort et Annabella Drumond sont mises sur cale en 1977, 1978, 1980 et 1981, lancées en 1978, 1979, 1981 et 1982 et admises au service actif en 1979, 1980, 1982 et 1983.


Aux Captain succédèrent une classe Royale puisque les frégates légères de classe Stuart portaient les noms de reine d'Ecosse


Elles sont armées d'un canon de 76mm Oto-Melara, d'une tourelle double de 40mm, d'un lanceur surface-air pour 8 missiles Sea Sparrow, de 8 missiles Harpoon, d'un lance-roquettes quadruple Bofors de 375mm et de 4 tubes lance-torpilles Mk32 pour torpilles Mk46.

Ces navires sont désarmées en 1997 (Marie Stuart et Anne de Danemark) en 1999 (Marie de Modène et Catherine de Bragance) et en 2004 (Henriette de France et Marguerite Tudor). Les deux dernières, les Jeanne Beaufort et Annabella Drumond doivent l'être en 2010. Quatre patrouilleurs océaniques doivent les remplacer entre 2011 et 2013.

L'armement évolue au cours de leur carrière : le lance-roquettes Bofors est débarqué et remplacé par un lanceur Sadral et le lanceur Sea Sparrow remplacé par un Phalanx. Les deux dernières frégates en service ont perdu leurs Harpoon et leurs tubes lance-torpilles n'étant plus armées que d'un canon de 76mm, d'une tourelle double de 40mm et recevant 4 mitrailleuses de 12.7mm.

Les Obéron jugés parfaitement adaptés au théâtre d'opérations sont cependant modernisés entre 1979 et 1982. Ils reçoivent de nouveaux sonars, de nouveaux équipements électroniques, la propulsion est modernisée (nouvelles hélices en particulier) et nouvelles armes : les torpilles Mk48 remplacent les Mk24 (les Mk8 sont conservés pour détruire des cibles nécessitant une forte charge explosive) et surtout reçoivent la possibilité d'utiliser d'utiliser des missiles Sub-Harpoon pouvant toucher des cibles à 140km. Ils restent en service jusqu'en 2000 date du désarmement du Borvo après celle du Dagda en 1993 (propulsion hors service, sa remise en état à été jugée trop couteuse) de l'Epona en 1997 et de l'Esus en 1998.


Un Agosta 90B équipé du système anaérobie MESMA qui doit équiper les Belenos à partir de 2015

Après une courte hésitation sur le maintien d'une telle force sous marine, l'Ecosse commande en 1994 4 sous marins type Agosta 90-B qui reçoivent les noms des sous marins type S à savoir Belenos,Toutatis,Taranis et Lugos. Ces sous marins en service depuis 1998 (Belenos) 2000 (Toutatis) 2001 (Taranis) et 2002 (Lugos) doivent recevoir à partir de 2015 un système de propulsion anaérobie.

Les vedettes lance-torpilles de classe Storm sont modifiées entre 1979 et 1981. les missiles Harpoon étant plus lourds que les Penguin, il est nécessaire de gagner du poids. C'est ainsi que le canon de 76mm est remplacé par un canon de 57mm, les canons de 20mm par des mitrailleuses de 7.62mm.

Elles sont cependant désarmées dès 1988 sans que leur projet de remplacement (hydroptères ou patrouilleurs lance-missiles) ne soit mené à terme.

Les dragueurs de mines type Ton sont modernisés entre 1984 et 1988. Ils sont transformés en chasseurs de mines. Toutes les dragues d'origine sont remplacées par deux robots type PAP 104 assistés par une drague magnéto-acoustique. L'armement est également modifié avec le débarquement des deux canons de 20mm, ne reste qu'un canon de 40mm et les deux mitrailleuses de 7.62mm, un lanceur Simbad est embarqué en 1995, cinq ans avant leur désarmement.

En ce qui concerne la logistique, les pétroliers de classe Tweed et les ravitailleurs rapides de classe Sirius sont simplement modernisés avec l'installation d'une plate-forme hélico pour le ravitaillement vertical.

En ce qui concerne les marines, l'appogée des Scotish Marines est atteinte en 1977 avec l'activation du bataillon de réserve. Le 1er bataillon est basé à Scapa Flow et à pour principale mission de soutenir la Norvège en cas d'invasion soviétique, le 2ème bataillon est basé à Inverness et pourrait appuyer le 1er bataillon ou intervenir au Danemark et le 3ème bataillon est basé à Glasgow.

En ce qui concerne les forces spéciales, un troisième commando est créé en 1972 suivi d'un quatrième en 1990. Ces commandos baptisés «Morwell» «Grandnock» «Lockmore» et «MacGregor» du nom de marines écossais tués durant la seconde guerre mondiale sont organisés en une section de commandement et de soutien, trois sections de combat et une section d'appui soit l'équivalent d'une grosse-compagnie.

Pour les plongeurs de combat, une unité est créée en 1979 après un stage au sein du Commando Hubert pour sécuriser les plate-formes pétrolières. Une deuxième unité devait être créée en 1984 mais le projet est abandonné.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1231
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 16:30

J'ai trouvé ton Royaume d'Ecosse très intéressant et surtout réaliste jusque là mais là, sans vouloir te vexer, je crois que tu as vu un peu gros pour la marine : 10 frégates Knox + 12 Descubietas, c'est énorme pour un pays comme l'Ecosse, surtout avec déjà un P.A., douze chasseurs de mine, les vedettes Storm et quatre soums!!!

Pour ma part, j'aurais trouvé plus réaliste quelque chose comme : un P.A. + 4 Knox (2 AA et 2 ASM) + 4/5 Descubiertas + 8/10 dragueurs/chasseurs + les Storms + 2/3 soums...

Il ne faut pas oublier que les navires ont un coût de construction mais aussi d'exploitation!!!! Sans oublier les ressources humaines! Ou alors tu passe 15% de ton PIB dans l'armement comme la Grèce!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 17:11

J'accepte aussi les critiques mais j'ai estimé que cela paraissait pas trop gros, surtout qu'au début des années soixante, l'Ecosse découvre du pétrole en mer du Nord et que ses recettes sont d'un appoint précieux.

Cependant avec la fin de la guerre froide, le nombre de navire va diminuer et je pense que tu trouvera la marine écossais plus "réaliste"

Une fois l'Ecosse terminée, j'ai prévue de faire une marine centrée autour de la Sardaigne qui devrait disposer d'une marine réduite à la "belge" avec peut être 2 ou 3 frégates mais ni porte-avions ni sous marins

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 17:44

Citation :
J'accepte aussi les critiques mais j'ai estimé que cela paraissait pas trop gros, surtout qu'au début des années soixante, l'Ecosse découvre du pétrole en mer du Nord et que ses recettes sont d'un appoint précieux.

La Norvège aussi, mais la flotte norvégienne n'a jamais atteint la moitié de la flotte écossaise. scratch

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1231
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 18:35

J'attends la suite:D ... et la Sardaigne!cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 19:03

Petit correction il n'y à que 8 Descubierta mais passons. Je posterai la suite soit toute à l'heure soit demain.

Pour la Sardaigne, j'ai pas tout calé mais je pense que la marine devrait être composé de 2 ou 3 frégates (j'aimerai bien des Lupo) des patrouilleurs lance-missiles, des dragueurs de mines mais pas de gros porte-avions, probablement pas de sous marins et pour l'amphibie sûrement des BATRAL

Pour l'armée de terre, je pense m'inspirer de l'armée suisse mais sans chars de combat principaux et pour l'armée de l'air j'hésite à conserver des avions de chasse passées les années 90

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1231
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 19:32

Ton idée sur la Sardaigne me semble assez réaliste. Pour la chasse/appui, tu peux garder une poignée d'avions Aermacchi. Voilà, on en reparlera le moment venu!thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   Mar 25 Aoû 2009, 21:46

Des avions légers d'appui ? Le choix est vaste : Aermacchi MB326 ou MB329, Cessna A-37 Dragonfly, OV-10 Bronco voire BAe Hawk. Il y a de quoi faire.

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAUME D'ECOSSE   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAUME D'ECOSSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Anne PERRY (Royaume Uni/Ecosse)
» Peter MAY (Royaume-Uni/Ecosse)
» Robert Louis STEVENSON (Royaume-Uni/Ecosse)
» Dominic COOPER (Royaume-Uni/Ecosse)
» Janet MORGAN (Royaume-Uni/Ecosse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: