AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE HSMS WILLIAM WALLACE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Lun 16 Fév 2009, 12:48

Salut à tous, voici une ébauche du projet que j'entamerais réellement quand j'aurais fini la marine slavienne, la marine d'une Ecosse indépendante.

UN NAVIRE DE LEGENDE :LE HSMS WILLIAM WALLACE (1962-2000)

Le Foch au retour de la mission Trident au dessus du Kosovo (2000)


Introduction

La nouvelle marine écossaise est née officiellement le 12 mai 1845. Auparavant et depuis la renaissance de 1745, il n'existait qu'un Service Naval chargé de sécuriser les ports écossais, la priorité ayant été donné à l'armée de terre par crainte d'un retour offensif de l'Angleterre.

Cette marine s'équipe d'abord de navires à voile puis adopte la vapeur dès les années 1870 sous l'impulsion d'un roi passionné de marine, Jacques IX (1880-1910). Elle adopte une marine à la scandinave avec plusieurs garde-côtes cuirassés construits d'ailleurs en Norvège, des torpilleurs, des destroyers et des sous marins.

Neutre jusqu'en janvier 1918, l'Ecosse décide de moderniser son outil naval. Il abandonne les garde-côtes cuirassés et construit un outil militaire adapté. C'est ainsi que la Royal Navy of Scotland dispose au début des années trente de deux croiseurs lourds, de quatre croiseurs légers, de douze destroyers et de six sous marins plus une poussière navale (vedettes lance-torpilles et dragueurs de mines)

La marine écossaise s'est très tôt intéressée à l'aviation, acquérant son premier aéronef en 1913 et quand le porte-avions apparaît, la marine écossaise malgré ses moyens modestes rêve de se doter d'un porte-avions, un rêve qui allait bientôt se réaliser.

La Seconde Guerre Mondiale et la marine écossaise

Entrée en guerre contre l'Allemagne en octobre 1941, la marine écossaise est mal préparée au conflit. L'apprentissage est rude : le croiseur lourd Glasgow est coulé par le U-567 en janvier 1942, deux destroyers, les D10 et D11 entrent en collision en plein brouillard, le D10 coulant et le D11 étant désarmé.

La marine écossaise termine le conflit en ayant perdu ses deux croiseurs lourds, un croiseur léger, quatre destroyers et deux sous marins ne conservant de sa flotte d'avant guerre que trois croiseurs légers, huit destroyers et quatre sous marins. Tout est à reconstruire et pour se faire la RNS va bénéficier de l'aide américaine.

La marine écossaise décide de repartir de zéro et se doter de navires neufs ou du moins récents. Les américains ayant compris la situation stratégique de l'Ecosse ne lésine pas sur les moyens. Ils cèdent ainsi un croiseur léger classe Cleveland, le USS Columbia (CL-56) rebaptisé Robert Bruce, 6 destroyers classe Allen M. Summer sont transférés en 1947/48 : le DD694 Ingraham est transféré le 14 mars 1947 rebaptisé Kenneth 1er (D30); le DD696 English est transféré le 5 mai 1947 et rebaptisé Aed (D31); le DD697 Charles S. Sperry est transféré le 8 octobre 1947 et rebaptisé Indulf (D32); le DD699 Waldron est transféré le 4 mars 1948 et rebaptisé Keneth II (D33); le DD702 Hank est transféré le 5 juin 1948 et rebaptisé Lulach (D34) et enfin le DD709 Hugh Purvis est transféré le 19 septembre 1948 et rebaptisé Etgair (D35). A cela s'ajoute de la poussière navale, des patrouilleurs type PC, des dragueurs de mines, des vedettes lance-torpilles type Elco, un pétrolier et un cargo.

Le joyau est pourtant le USS Bataan (CVL29) transferé début 1949 et rebaptisé HSMS Macbeth et utilisé comme porte-avions ASM avec des F6F5 Hellcat et des Curtiss Heldiver gracieusement cédés par l'US Navy.

Ce porte-avions permet aux marins écossais de se faire la main sur un porte-avions mais malgré la livraison de Bearcat et de Skyraider pour remplacer les Hellcat et les Heldiver, les marins écossais souhaient autre chose, un porte-avions capable de mettre en oeuvre des avions à réaction.

L'écosse se tourne vers l'Angleterre et propose de racheter le HMS Leviathan et de l'achever à Glasgow. Contre toute attente, les anglais refusent estimant les écossais incapables de mettre en oeuvre un porte-avions. L'amirauté écossaise se tourne alors vers les américains, espérant la cession d'un Essex mais là aussi c'est un refus net.

Le lobby aéronaval écossais fait face à une forte opposition mais maintien le cap. Ils tournent alors en 1957 vers la France. La «Auld Alliance» joue à plein et débouche en 1959 sur la commande d'un porte-avions dérivé des Clemenceau.

Le William Wallace

Après des problèmes financiers qui retardèrent la mise sur cale, le William Wallace à été mis sur cale aux chantiers de l'Atlantique à St Nazaire en mars 1962. La coque est lancée en juin 1963 et remorqué aux chantiers navals John Brown de Glasgow dans la Clyde pour y être achevé. A cette occasion, 150 ouvriers de la DCN et leurs familles s'installent pour cinq ans à Glasgow et participent à l'achèvement du navire. Il entame ses essais en mer en janvier 1966 et son admission au service actif est prononcé en septembre 1967. A cette date, il rejoint la base navale d'Inverness, la principale base de la marine écossaise.

Le William Wallace est une copie conforme des Clémenceau et Foch à l'exception cependant de l'électronique (essentiellement américaine) des catapultes (des C11 américaines plus puissantes que les BS5 britanniques) et surtout de l'armement puisque les canons de 100mm modèle 1953 sont remplacés par des canons de 127mm MK42 de 54 calibres.

Le groupe aérien constitué au début des années soixante se compose d'appareils américains :

-Deux Sikorsky S58 sont en permanence embarqués pour mener des missions de recherche et de sauvetage

-Huit Grumman S2 Tracker de lutte ASM intégrés au sein du squadron 210

-Douze Vought F8 Crusader de chasse du squadron 211

-Seize Douglas A4T Skyhawk d'attaque et d'appui tactique des squadrons 212 et 215.

Les premières années du William Wallace le voit participer essentiellement à des exercices OTAN en Mer de Norvège et dans l'Atlantique pour entrainer le navire à la lutte ASM et à manoeuvrer avec les navires des autres marines de l'OTAN.

En 1975, il est cependant engagé dans une opération en Méditerranée, il transporte un bataillon de marche écossais à Chypre (UNFICYP), assurant son soutien pendant quatre mois avec des hélicoptères de transport.

En 1978, il transporte un bataillon écossais au Liban, l'Ecosse fournissait de 1978 à 1992, un compagnie ou un bataillon destiné à la FINUL.

Au retour de cette opération en janvier 1979, le navire entre à l'arsenal de Philadelphie pour une profonde modernisation destiné à adapté le William Wallace aux nouveaux avions destinés à remplacer les Skyhawk et les Crusader : changement des brins d'arrêt et des catapultes, modernisation de l'électronique et de l'armement (deux lanceurs Sea Sparrow et deux tourelles doubles de 40mm Breda à la place des canons de 127mm) réfection des ateliers, des soutes et des locaux-vie.

Sortant de l'arsenal en mars 1981, il retrouve l'Ecosse et son groupe aérien qui est profondément renouvelé en 1985 : les Skyhawk et les Crusader sont remplacés par des F18, les S2 Tracker ont été modernisés et les S58 ont été remplacés par des Lynx.

En 1987, le William Wallace appareille pour le Moyen Orient où il assure avec deux frégates et un pétrolier l'opération «Blackwatch» de protection des pétroliers écossais dans le Golfe Persique. C'est ainsi que les F18 abattent un F5 iranien s'approchant à moins de 30 miles du porte-avions.

En 1990/91, il participe à l'opération «Desert Shield/Desert Storm», ses F18 assurèrent des missions d'appui feu d'un bataillon blindé écossais engerbé au sein d'unités britanniques. Les Tracker sont chargés de missions de surveillance tandis que les Lynx assurèrent des missions de surveillance contre la petite marine irakienne.

Rentré en Ecosse en mars 1991, le William Wallace subit un carénage à Inverness puis repart pour l'Océan Indien pour soutenir le bataillon écossais engagé dans ONUSOM I, ses F18 assurent des missions d'appui-feu et de reconnaissance, un appareil s'écrase en mer (pilote tué) et un Tracker en mission de surveillance est victime de coups de feu et doit amerrir près du porte-avions (équipage sauvé). L'Ecosse participa ensuite à ONUSOM II, déployant un bataillon de parachutiste et une compagnie de Rangers, le William Wallace assurant le soutien de ses unités mais sans perte jusqu'au retrait de l'Ecosse en 1994.

En 1995, «Braveheart» participe au soutien des opérations de l'ONU en Bosnie en particulier après le remplacement de la FORPRONU par l'IFOR, ses F18 menant des missions de frappe contre les objectifs des serbes de Bosnie.

Le navire qui vit la fin de sa carrière subit un dernier carénage à Inverness en 1997 et 1998 avant de participer aux opérations au Timor Oriental, cette fois en transport rapide et porte-hélicoptère pour permettre le déploiement d'un bataillon écossais de marche en Asie.

Il est désarmé le 14 juin 2000 et remorqué à Inverness où on le met en vente pour le démolir. Stupeur en Ecosse où le William Wallace est considéré comme un objet sacré. Une vaste souscription permet de réunir 75 millions de livre écossaises et de le transformer en navire musée à Glasgow où il devint la pièce phare d'un musée de la marine. Sur le pont d'envol, un F8, deux A4, un S2, un F18, un S58 et un Lynx tandis que les locaux sont animés par des mannequins ou de vrais acteurs permettant aux visiteurs de se croire engagés dans une mission de guerre.

En 2009, le William Wallace n'à toujours pas de successeur et vu l'état du budget de la défense écossais, cela ne risque pas de changer avant longtemps........ .

Concernant le groupe aérien, le désarmement du William Wallace ne change pas grand chose. Les F18 survivants (18 appareils sur les 24 commandés) en service dans le squadron 212 «Black Tartan» et squadron 215 «Loch Ness» sont basés à terre puis transferés à l'armée de l'air en 2002 ce qui permet à cette dernière de retirer du service ses F4 ex-allemand non modernisés et donc obsolètes. Ces F18 sont ainsi modernisés en 2003/2004 pour rester en service au moins jusqu'en 2015 date à laquelle, ils devraient être remplacés soit par le Rafale, le JAS 39C/D Super Gripen, le Mig 35 et le F35.

Les S2 Tracker entrés en service en 1967 sont modernisés entre 1977 et 1980 avec une nouvelle motorisation (turbopropulseurs) nouveaux systèmes électroniques et armement. Retirés du service en 1994, les 16 appareils sont stockés puis feraillés en 2006 sauf trois exemplaires conservés pour le devoir de mémoire.

Ces appareils sont remplacés par des Lynx qui lors du désarmement du William Wallace remplacent les appareils les plus anciens à bord des frégates.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Lun 23 Fév 2009, 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Lun 16 Fév 2009, 21:19

Qu'il est beau
cheers
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Lun 16 Fév 2009, 21:54

Pour en dire un peu plus sur le contexte historique, j'ai imaginé qu'en 1745, Bonnie Prince Charlie devienne réellement roi d'Ecosse et que George II plus intéressé par le Hanovre que par l'Angleterre le laisse tranquille. Après je n'ai pas fixé le cadre historique, l'Ecosse devrait rester une monarchie même il est possible qu'il se passe des révolutions

Pour le vingtième siècle, l'Ecosse cherchera à rester neutre mais sera à chaque fois entrainée dans le conflit par l'Allemagne. En 1949, elle sera membre fondateur de l'OTAN avec des troupes américaines basées à Holy Loch (SNLE) et à Scapa Flow (avec un porte-avions de 1957 à 1977) et devrai adhérer à l'UE en 1980 même si ce n'est pas encore sur.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1231
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 11:23

Bon début, on attend la suite!thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 11:27

Je pense commencer par l'historique ce week-end il faut que je cale parfaitement la chronologie

Pour l'équipement de la marine écossaisse, j'ai prévu par exemple comme sous marins des Gato puis des Obéron et enfin des Agosta 90-B

Pour l'armée de l'air des F86 Sabre, des Mirage IIIn puis des F5 Tiger II ou des F4 Phantom d'occasion, les F18 de la marine et un nouvel appareil probablement le JAS 39 Super Gripen

Pour l'armée de terre, comme chars des Cromwell puis des Centurion et enfin des Léopard 2 d'occasion accompagnés de M109 et de M113

comme hélicoptères des S58 puis des Bell UH1 puis des Bell 412, je pense aussi l'équiper d'hélicoptères de combat, probablement l'Agusta A129

pour les fusils d'assaut le FN FAL puis un fusil de conception nationale

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:07

Citation :
Pour l'armée de l'air des F86 Sabre, des Mirage IIIn puis des F5 Tiger II ou des F4 Phantom d'occasion, les F18 de la marine et un nouvel appareil probablement le JAS 39 Super Gripen

Tu peux aussi songer au F-16A ( cf. le " marché du siècle " dans les années 1970 ) ou au F-104, car ce sont des avions très typés OTAN. Vu la proximité du Royaume-Uni, tu peux aussi songer au Lightning ou au Hawker Hunter.

Pour te donner une idée, Cuba aligne après 1945 des Fiat G.55 Centauro, des P-51 et des P-47D, puis échange ses P-51 contre des Hawker Sea Fury avant de passer à la réaction : F-86 et MIG-19. Enfin, dans les années 1960-1970, F-5E/F et Mirage F-1E.

Citation :
Pour l'armée de terre, comme chars des Cromwell puis des Centurion et enfin des Léopard 2 d'occasion accompagnés de M109 et de M113

Selon les liens que tu choisiras d'avoir avec l'Empire britannique, je te proposerais le RAM Kangaroo et le Sexton comme transports de troupes et obusiers automoteurs, avant bien sur le M113. Pour les chars ça semble sympa ( pas de Chieftain ? ).

Citation :
C'est ainsi que la Royal Navy of Scotland dispose au début des années trente de deux croiseurs lourds, de quatre croiseurs légers, de douze destroyers et de six sous marins plus une poussière navale (vedettes lance-torpilles et dragueurs de mines)

A very great little navy. Very Happy

De mémoire, je n'ai pas prévu si large pour Cuba, étant donné sa situation géopolitique et ses moyens. Mais en 1941, la flotte alignerait un croiseur léger ( classe Arethusa ), 4 destroyers ( un dérivé des Wicher polonais et 3 Clemson Four-Piper ), 4 escorteurs de construction locale, 1 mouilleur de mines et 2 canonnières. Je n'ai pas osé incorporer un croiseur lourd.

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:13

ciders a écrit:
Citation :
Pour l'armée de l'air des F86 Sabre, des Mirage IIIn puis des F5 Tiger II ou des F4 Phantom d'occasion, les F18 de la marine et un nouvel appareil probablement le JAS 39 Super Gripen

Tu peux aussi songer au F-16A ( cf. le " marché du siècle " dans les années 1970 ) ou au F-104, car ce sont des avions très typés OTAN. Vu la proximité du Royaume-Uni, tu peux aussi songer au Lightning ou au Hawker Hunter.

Pour te donner une idée, Cuba aligne après 1945 des Fiat G.55 Centauro, des P-51 et des P-47D, puis échange ses P-51 contre des Hawker Sea Fury avant de passer à la réaction : F-86 et MIG-19. Enfin, dans les années 1960-1970, F-5E/F et Mirage F-1E.

Citation :
Pour l'armée de terre, comme chars des Cromwell puis des Centurion et enfin des Léopard 2 d'occasion accompagnés de M109 et de M113

Selon les liens que tu choisiras d'avoir avec l'Empire britannique, je te proposerais le RAM Kangaroo et le Sexton comme transports de troupes et obusiers automoteurs, avant bien sur le M113. Pour les chars ça semble sympa ( pas de Chieftain ? ).

Citation :
C'est ainsi que la Royal Navy of Scotland dispose au début des années trente de deux croiseurs lourds, de quatre croiseurs légers, de douze destroyers et de six sous marins plus une poussière navale (vedettes lance-torpilles et dragueurs de mines)

A very great little navy. Very Happy

De mémoire, je n'ai pas prévu si large pour Cuba, étant donné sa situation géopolitique et ses moyens. Mais en 1941, la flotte alignerait un croiseur léger ( classe Arethusa ), 4 destroyers ( un dérivé des Wicher polonais et 3 Clemson Four-Piper ), 4 escorteurs de construction locale, 1 mouilleur de mines et 2 canonnières. Je n'ai pas osé incorporer un croiseur lourd.

Merci de ta contribution Ciders

Pour l'armée de l'air créée en 1925, elle termine la guerre avec les dernières versions du Spitfire et quelques Bristol Beaufigther de bombardement avant de passer directement à la réaction.

Pour l'armée de terre, j'ai prévu des Half Track durant la seconde guerre mondiale remplacé par des M113 puis par un véhicule national suivant le modèle italien. pour les automoteurs j'ai prévu des Sexton remplacés par des M109 qui seront toujours en service en 2009, le remplacement par des PzH2000 ou des AS90 ayant échoué.

Pour les chars cela commence réellement dans la Seconde Guerre Mondiale avec la 7th Highlander Brigade équipée de Cromwell et de Sherman Firefly remplacés par des Centurion puis donc des Léo2

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:20

Citation :
Pour l'armée de l'air créée en 1925, elle termine la guerre avec les dernières versions du Spitfire et quelques Bristol Beaufigther de bombardement avant de passer directement à la réaction.

Là encore, ça dépend des liens avec Londres. Mais depuis les jacobites, du bourbon a sans doute coulé sous les ponts. Mr. Green

Le Beaufighter, c'est une bonne pioche. Ca convient bien à la situation géographique de l'Ecosse et de la Norvège. Pour le Spit, certes. Je t'aurais bien proposé le Westland Whirlwind, mais faut aimer les bimoteurs n'ayant eu aucun succès dans la RAF ( mais qu'est-ce qu'il est beau ! ).

Citation :
Pour les chars cela commence réellement dans la Seconde Guerre Mondiale avec la 7th Highlander Brigade équipée de Cromwell et de Sherman Firefly remplacés par des Centurion puis donc des Léo2

Et pourquoi pas le Matilda ? scratch

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:24

Pour l'armée écossaise, j'ai imaginé qu'elle soit rétive au char durant les années vingt et qu'elle commence à s'équiper de chars à la fin des années trente soit de façon officielle soit de façon détournée (espionnage)

Pour les rapports anglo-écossais, j'ai imaginé des relations tendues durant tout le 19ème siècle et se réchauffent à partir de 1920. L'Ecosse à participé à la fin de la guerre et est victime d'un coup de force communiste en 1919/20 déclenchant une guerre civile entre 1920 et 1922, l'Angleterre apportant son soutien au gouvernement écossais.

Le roi ........ est mort en 1922, sa fille Marie lui succède sous le nom de Marie III qui règne jusqu'en 1923. Règne autoritaire mais elle doit accorder une nouvelle constitution en 1927 et s'efface peu à peu jusqu'à sa mort

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:29

Citation :
Pour l'armée écossaise, j'ai imaginé qu'elle soit rétive au char durant les années vingt et qu'elle commence à s'équiper de chars à la fin des années trente soit de façon officielle soit de façon détournée (espionnage)

Ca paraît logique ( en plus, il doit rester pas mal d'Ecossais en Grande-Bretagne ). Tu peux aussi parier sur une découverte tardive des écrits de Basil Liddel Hart.

Un point de détail : l'Ecosse reste t-elle fidèle au système de mesures anglo-saxon ou passe t-elle au système métrique ? Ca aura une grande importance dans tes choix d'armements, notamment pour l'artillerie.

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:33

Pour le système métrique, je sais pas encore mais je pense que oui vu que les Ecossais font tout pour ne pas paraitre anglais même si entre les principes et la realpolitik il y à une marge.

Pour les bases navales je viens d'y penser il y en aura trois : Inverness sur la côte est, Faslane dans la Clyde et Scapa Flow dans les Orcades, base aménagée durant la première guerre mondiale, la flotte allemande s'y sabordera et sera réactivée durant la seconde guerre, je prévois d'y baser un porte-avions américain en permanence au moins de 1957 à 1977, un Essex ou un Midway

Pour le nucléaire, l'Ecosse est opposée à la bombe mais l"OTAN impose certaines choses (SNLE américains à Holy Loch, bombes nucléaires dans les Orcades pour des bombardiers américains........)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciders
Enseigne de vaisseau 2ème classe
Enseigne de vaisseau 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1537
Age : 31
Ville : Au milieu de la mare
Emploi : Chasseur de nuées
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:36

Un dernier point et j'arrête ( temporairement ) de t'embêter avec mes questions : tes navires d'avant 1940 sont-ils de construction nationale ou importés ?

_________________
" Quand un diplomate dit 'oui', cela signifie 'peut-être' ; quand il dit 'peut-être', cela veut dire 'non' ; et quand il dit 'non', ce n'est pas un diplomate. " ( Henri Louis Mencken )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 13:54

Pas défini encore mais comme il y à le chantier John Brown à Glasgow je pense que la majorité sera de construction nationale, j'hésite cependant pour les sous marins qui sont des navires très techniques

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaurentV
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 426
Age : 49
Ville : Pyrénées
Emploi : enseignant
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 14:20

clausewitz a écrit:
Pour les bases navales je viens d'y penser il y en aura trois : Inverness sur la côte est, Faslane dans la Clyde et Scapa Flow dans les Orcades, base aménagée durant la première guerre mondiale, la flotte allemande s'y sabordera et sera réactivée durant la seconde guerre
Pourquoi la flotte allemande se serait-elle rendue aux écossais et pas aux anglais ? Il me semblait que ceux-ci avaient plus ou moins l'idée d'en récupérer tout ou partie, ils ne l'auraient donc jamais laissé se rendre à quelqu'un d'autre qu'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   Mar 17 Fév 2009, 14:30

J'ai pas travaillé le truc mais j'ai imaginé que les anglais craignent un action de sabotage extérieure et demandent un lieu isolé d'où les Orcades ce que les écossais pourraient accepter pour se faire bien voir par les anglais. Pour perdre une partie de la flotte, je pense que l'Ecosse aurait eu du mal à armer le Bayern ou tout autre cuirassé allemand

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE HSMS WILLIAM WALLACE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE HSMS WILLIAM WALLACE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE HSMS WILLIAM WALLACE (CV-3)
» Freedom Warrior ( Mel Gibson - William Wallace )
» LE HSMS WILLIAM WALLACE
» [Blu-Ray] Braveheart (Import US)
» Fanvids BraveHeart / par Kookie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: