AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mer 25 Fév 2009, 15:05

USS Parsons (DD 949)

Le USS Parsons (DD 949) à été mis sur cale aux Ingalls Shipbuilding de Pascagoula dans le Mississipi le 17 juin 1957, lancé le 17 août 1959 et admis au service actif le 29 octobre 1959.

Il rend hommage au vice-amiral William Sterling «Deak» Parsons (26 novembre 1901 5 décembre 1953). Originaire de Chicago, il sortit de l’Académie Navale en 1922 puis après plusieurs services à la mer gagnant l’Ecole navale supérieure de Washington (Navy Postgraduate School) d’où il sortit ingénieur. Il participa ainsi à la mise point de radars et surtout au projet Manhattan. Affecté d’abord à Los Alamos, il supervisa le premier test nucléaire de l’histoire le 16 juillet 1945 (projet Alberta) puis se rendit à Tinian aux Marianes, armant lui-même Little Boy, la première bombe atomique larguée le 6 août 1945 sur Hiroshima. Adjoint aux armes spéciales du CNO, il conduisit l’opération Crossroad, la série d’essais nucléaires conduit sur Bikini (juillet 1946). Commodore en août 1945 vice amiral le 1er juillet 1948, il termina sa carrière dans des bureaux avant de mourir à son poste de crise cardiaque à l’âge de 52 ans. Il est enterré au cimetière national d’Arlington. Il reçut la Distinguished Service Medal, la Silver Star et la Legion of Merit.

Le USS Parsons à la mer date et lieu de la prise de vue inconnue

Après sa croisière de mise en condition, le Parson gagna en février 1960 son port d’attache, San Diego en Californie, faisant ses gammes avec la 1ère flotte avant d’effectuer un premier déploiement en Extrême Orient avec la 7ème flotte (octobre 1960-juillet 1961). Il entra ensuite au Long Beach Naval Shispare (6 octobre 1961) pour remise à niveau de sons système ASM avant d’effectuer un entrainement ASM de janvier à novembre 1962 avant un deuxième déploiement en Extrême Orient (novembre 1962-juillet 1963). Jusqu’en 1966, il alterna entre les eaux californiennes et l’Extrême Orient.


Le Parsons après sa transformation en destroyer-lance missiles

Le 19 janvier 1966, il est désarmé au Long Beach Naval Shipyard pour être transformé en destroyer lance-missiles comme ses siter-ship Decatur (qui donna son nom à une nouvelle classe et qui devint le DDG 31) John Paul Jones (qui devint le DDG 32) et Somers (DDG 34), le Parson recevant la nouvelle marque de DDG 33 le 15 mars 1967 avant d’être remis en service le 3 novembre 1967. Les travaux consistèrent au débarquement des deux canons de 127mm arrière pour installer un lanceur Asroc et un lanceur pour missiles Tartar avec leur conduite de tir. Les tubes lance-torpilles et le canon de 127mm furent conservés mais modernisés (torpilles Mk46 pour les premiers et amélioration de la conduite de tir pour le second capable de tirer 30 coups par minute à 12 miles nautiques).

Après sa croisière de remise en condition, il effectua une campagne de test intensives avant d’effectuer en septembre 1968 son premier déploiement au Vietnam comme navire amiral du Destroyer Squadron 31. Il alterna entre escortes de porte-avions à Yankee Station, missions ASM et escales (Kaoshiung, Yokosuka, Hong Kong Singapour et Sasebo). Il était de retour à San Diego le 12 mai 1969.

Fin 1971, il fût transféré à Yokosuka et intégré au Destroyer Squadron 15. De décembre 1971 à décembre 1972, il fût déployé au Vietnam pour assure des missions d’appui feu au Sud-Vietnam, des missions de recherche et de sauvetage pour les pilotes abattus et l’escorte de porte-avions à Yankee Station. Il effectua un dernier déploiement au Vietnam en 1974. Le 29 octobre 1980 alors qu’il était en exercices, il sauva 110 boat people à 330 miles au sud de Saigon.

Le Parsons à été désarmé le 19 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1984 et coulé comme cible le 25 avril 1989.


Le USS Parsons à quai à San Francisco le 16 mai 1982

A suivre : le Richard S. Edwards (DDG 950)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Jeu 26 Fév 2009, 09:42

USS Richard S. Edwards (DD 950)

Le Richard S. Edwards à été mis sur cale aux chantiers navals «Puguet Sound Bridge and Dredding Company» le 20 décembre 1956, lancé le 27 septembre 1957 et admis au service actif le 5 février 1959.

Il rend hommage à l’amiral Richard Stanislaus Edwards (1885-1956). Entré à l’Academie Navale en 1903, il en sort avec le grade d’enseigne en 1908 et gravit toutes les marches jusqu’à son accession au grade d’amiral le 13 avril 1945 avant d’être mis à la retraite le 1er juillet 1947. Il participa ainsi à la première guerre mondiale, servant comme officier canonnier à bord de cuirassés avant de prendre le commandement de destroyers puis d’unités de sous marins. La seconde guerre mondiale le vit effectuer un travail obscur à Washington termine adjoint au CNO en 1947. Il est mort à l’hôpital naval d’Oakland (Californie) le 2 juin 1956.

Le USS Richard S. Edward lors de ses essais à la mer en 1958
Après sa croisière de mise en condition qui le mena à Valparaiso (Chili) avant de revenir à son port d’attache _ San Diego _ le 13 mai 1959. Il effectua ensuite un premier déploiement en Extrême Orient qui s’acheva le 13 mai 1960, déploiement qui le vit assurer des escortes de porte-avions et des patrouilles à Taiwan. L’année 1961 le vit effectuer un nouveau déploiement en Extrême Orient de février à septembre 1961.

Son troisième déploiement en Extrême Orient commença le 13 novembre 1962 pour escorter des porte-avions d’attaque avant de rentrer en juin 1963. Après des opérations au large de la côte pacifique, il effectua son quatrième déploiement au sein de la 7ème flotte d’août 1964 à janvier 1965, déploiement qui coïncida avec le début de la guerre du Vietnam.

C’est ainsi que le 18 septembre, le Richard S. Edwards et son sister-ship Morton (DD 948) engagèrent des vedettes lance-torpilles nord-vietnamien dans le Golfe du Tonkin, en coulant probablement plusieurs. Du 1er mars au 26 août 1966, il effectua un deuxième déploiement au Vietnam où comme les autres destroyers, il effectua des missions d’appui feu et l’escorte des porte-avions. Son troisième déploiement au Vietnam commença le 3 novembre 1967 et s’acheva le 12 mars 1968 avec toujours les même missions : appui-feu et escorte de porte-avions.


Le USS Richard S. Edwards en 1972 après sa refonte ASM : la tourelle de 127mm n°2 à été remplacée par un lanceur Asroc

Après des opérations de routine au large de la Californie, il retrouva les eaux vietnamiennes en janvier 1969 pour un déploiement de sept mois (janvier-août 1969). Le 27 février 1970, il est désarmé au Long Beach Naval Shispare pour une modernisation ASM qui l’immobilisa jusqu’en décembre où il effectua ses essais à la mer avant d’être remis en service le 15 janvier 1971. Le 4 mars, il gagna Pearl Harbor son nouveau port d’attache où il resta jusqu’en avril 1972.

En alerte à 72 heures, il appareilla le 10 avril 1972 pour un ultime déploiement au large du Vietnam pour des missions d’appui de feu et d’escorte de porte-avions jusqu’au mois de novembre puisqu’il retrouva Pearl Harbor le 10 novembre 1972.

Le Richard S. Edwards est désarmé le 15 décembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 7 février 1990 et coulé comme cible au large d’Hawaï le 12 mai 1997


Le 5 novembre 1982 à Pearl Harbor, dernière cérémonie des couleurs du Richard S. Edwards ui va être désarmé dix jours plus tard

A suivre : le USS Turner Joy (DD951) et les caractéristiques techniques

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Jeu 26 Fév 2009, 18:18

USS Turner Joy (DD 951)

Le USS Turner Joy est mis sur cale aux chantiers «Puguet Sound Bridge and Dredding Company» le 30 septembre 1957, lancé 5 mai 1958 et admis au service actif le 3 août 1959.

Il rend hommage à Charles Turner Joy (St Louis Missouri 17 février 1895-La Jolla,Californie 6 juin 1956). Sorti de l'Académie navale en 1916, il participa à la première guerre mondiale à bord du cuirassé Pennsylvania (BB 38) jusqu'en 1923 avant d'être affecté aux force navale américaines en Chine. Au milieu des années trente, le lieutenant commander Joy commanda un destroyer avant d'être affecté au commandement des destroyers de la Battle Force (Flotte du Pacifique). De 1937 à 1940, il fût instructeur à l'académie navale avant d'être affecté à la Scouting Force de la Pacific Fleet avant de commander le croiseur lourd Louisville (CA-28) de septembre 1942 à juin 1943 dans le Pacifique sud et les Aléoutiennes. Après un passage par Washington, il commandant une divisions de croiseurs et commandait un groupe amphibie à la fin de la guerre en août 1945. Après un déploiement en Chine et le commandement d'un polygone de tir de 1946 à 1949, il devint avec le grade de vice-amiral, commandant des forces en Extrême Orient jusqu'en juin 1952 ce qui le plaça en première ligne durant la guerre de Corée. Il termina sa carrière comme superintendant de l'Académie Navale. Retraité en 1954, il mouru à l'hôpital de San Diego en Californie le 6 juin 1956 et enterré à l'United States Naval Academy Cemetery.

Le Turner Joy peut après sa mise en service

Après son admission au service actif, le Turner Joy effectua une croisière de mise en condition en Amerique Latine puis au large de San Diego. Début 1960, il devint le navire amiral du Destroyer Squadron 13 (DesRon 13) et de la Destroyer Division 131 (DesDiv 131) basée à Long Beach (Californie), formant un Task Group ASM autour du porte-avions ASM USS Hornet (CVS12) avec lequel le Turner Joy effectua des exercices au large de la Californie avant de mettre le cap sur le Pacifique Occidental le 17 mai 1960.

Après des escales à Pearl Harbor et à Apra (Guam), le navire servit de navire de sauvetage lors du vol du président Eisenhower en Asie. Il effectua ensuite un mois de patrouille au large de Taiwan avant de participer à des exercices au large du Japon avant de mettre le cap sur les Etats Unis avant de rentrer à Long Beach le 16 novembre. Durant les 18 mois suivant, il effectua un grand carénage puis participa à des exercices au large des côtes californiennes. En octobre 1961, le destroyer fût transferé à la DesDiv 191 du DesRon 19, devenant le navire amiral pour les deux.

Le 2 juin 1962, il appareilla de Long Beach avec son groupe ASM toujours organisé autour du Hornet. Durant son transit en direction de l'Extrême Orient, il participa à un exercice avec l'Amphibious Squadron 5 au large de Hawaï. Il fût ensuite affecté au groupe de l'Hancock (CVA-19) opérant au large de Honshu (Japon). Son second déploiement en Orient se caracterisa par une série d'exercice avec des navires étrangers et de la 7ème flotte en mer du Japon et en mer de chine méridionale. Après une série d'exercices avec le Bonhomme Richard (CVA 31), le destroyer termina son déploiement à Yokosuka début décembre avant de rentrer aux Etats Unis le 21 décembre. Les 14 mois suivants le laissèrent en Californie pour un carénage et des exercices avant de se préparer pour un déploiement.


Le USS Turner Joy et le USS Kitty Hawk en opération de ravitaillement à la mer le 23 avril 1964 en route pour le Vietnam

Le 13 mars 1964, le Turner Joy appareilla de Long Beach pour son troisième déploiement en Extrême Orient. Après une escale à Pearl Harbor, il retrouva à la mer le groupe de combat du Kitty Hawk pour des exercices en mer des Philippines puis en mer du Japon et en mer de Chine méridionnale. Après des exercices et des escales de représentation, le Turner Joy fût attaché au groupe de combat du Ticonderoga (CVA-14) servant de sentinelle au large des côtes du Vietnam.



Dans l'après-midi du 2 août, le destroyer USS Maddox (DD-731 classe Allen M. Summer) engagé dans une mission similaire demanda l'assistance suite à une attaque de trois vedettes lance-torpilles P4. Le Turner Joy reçoit l'ordre d'appuyer le Maddox alors que le Ticonderoga catapultait ses avions pour appuyer les destroyers. Moins de 48 heures plus tard, le Turner Joy répéra des échos fonçant à grande vitesse et dans la confusion, les destroyers ouvrirent le feu et manoeuvrèrent et encore aujourd'hui, l'attaque du 4 août est nimbée de mystère. Cet «incident du golfe du Tonkin» déclencha l'engagement américain au Vietnam. Le Constellation (CVA-64) et le Tinconderoga lancèrent des raids de représaille en particulier contre les réserves de carburant et les bases de vedettes lance-torpilles de Hongay, de Loc Chao, de Quang Khe et Phuc Loi ainsi que le dépôt de carburant de Vinh.

Après cette période agitée, le destroyer poursuivit son déploiement par des opérations plus routinières en mer de Chine méridionale, déploiement qui s'acheva par son retour à Long Beach le 2 octobre. Le 18 décembre, il entra au Long Beach Naval Shipyard pour un carénage de trois mois qui l'immobilisa jusqu'au mois de mars. Il entama ensuite sa remise en condition au large de San Diego avant de mettre le cap sur le Vietnam le 10 juillet retrouvant après 21 jours de transit le porte-avions Coral Sea (CVA-43) et jusqu'à la fin septembre, il alterna entre l'escorte de porte-avions et un rôle de piquet-radar.

Le 13 mars 1964, le Turner Joy appareilla de Long Beach pour son troisième déploiement en Extrême Orient. Après une escale à Pearl Harbor, il retrouva à la mer le groupe de combat du Kitty Hawk pour des exercices en mer des Philippines puis en mer du Japon et en mer de Chine méridionnale. Après des exercices et des escales de représentation, le Turner Joy fût attaché au groupe de combat du Ticonderoga (CVA-14) servant de sentinelle au large des côtes du Vietnam.

Dans l'après-midi du 2 août, le destroyer USS Maddox (DD-731 classe Allen M. Summer) engagé dans une mission similaire demanda l'assistance suite à une attaque de trois vedettes lance-torpilles P4. Le Turner Joy reçoit l'ordre d'appuyer le Maddox alors que le Ticonderoga catapultait ses avions pour appuyer les destroyers. Moins de 48 heures plus tard, le Turner Joy répéra des échos fonçant à grande vitesse et dans la confusion, les destroyers ouvrirent le feu et manoeuvrèrent et encore aujourd'hui, l'attaque du 4 août est nimbée de mystère. Cet «incident du golfe du Tonkin» déclencha l'engagement américain au Vietnam. Le Constellation (CVA-64) et le Tinconderoga lancèrent des raids de représaille en particulier contre les réserves de carburant et les bases de vedettes lance-torpilles de Hongay, de Loc Chao, de Quang Khe et Phuc Loi ainsi que le dépôt de carburant de Vinh.

Après cette période agitée, le destroyer poursuivit son déploiement par des opérations plus routinières en mer de Chine méridionale, déploiement qui s'acheva par son retour à Long Beach le 2 octobre. Le 18 décembre, il entra au Long Beach Naval Shipyard pour un carénage de trois mois qui l'immobilisa jusqu'au mois de mars. Il entama ensuite sa remise en condition au large de San Diego avant de mettre le cap sur le Vietnam le 10 juillet retrouvant après 21 jours de transit le porte-avions Coral Sea (CVA-43) et jusqu'à la fin septembre, il alterna entre l'escorte de porte-avions et un rôle de piquet-radar.

Le 23 septembre, il gagna le golfe de Thaïlande et assura la première mission d'appui feu. Après une brève escale à Subic Bay, le navire repris en octobre ses missions d'appui feu entre le Cap St Jacques et Chu Lai. Le 25 octobre après une mission d'appui au large de Chu Lai, un canon de 127mm explosa tuant trois marins et en blessant trois autres. Le navire débarqua ses blessés à Da Nang avant de mettre le cap sur Subic Bay pour une semaine de réparations. Il quitta Subic Bay en compagnie du Ticonderoga (CVA-14) pour une mission d'escorte et des escales à Yokosuka et au Japon. A la fin de l'année,il effectua de nouvelles missions d'appui de feu au large du Sud-Vietnam.

Le 3 janvier 1966, le destroyer repris son rôle de chien de berger auprès du Ticonderoga en mer de Chine méridionale jusqu'au 14 janvier date de la fin de son déploiement avant de regagner Long Beach via Subic Bay, retrouvant la Californie le 1er février et deux semaines plus tard entra en disponibilité limité pour un mois avant d'assurer une remise en condition jusqu'au mois de mai. Le 11 juin, il appareilla pour une croisière d'aspirants jusqu'au 29 juillet le conduisit à Pearl Harbor, Seattle et San Francisco.


20 juin 1968 : le Turner Joy ouvre le feu contre des positions Vietcong. La tourelle n°2 dispose d'une réserve appréciable de munitions

Après divers opérations au large de la côte ouest, il appareilla pour son nouveau déploiement le 18 novembre et après des escales à Pearl Harbor, Midway et Guma entra dans le port de Kaohsiung (Taiwan) le 11 décembre. Le quatrième déploiement du Turner Joy au sein de la 7ème flotte commença le 18 décembre conduisant pendant un mois des opérations d'appui-feu jusqu'au 17 janvier 1967 date de son retour aux Philippines. Après deux semaines d'entretien à Subic Bay et cinq jours d'escale à Hong Kong, le Turner Joy repris ses missions d'appui feu du 10 février au 3 mars avant 9 jours d'entretien à Sasebo à couple du navire-atelier Jason.

Le 21 mars, le destroyer repris les opérations pour des tirs d'appui et d'interdiction (opération «Sea Dragon»). Le 7 avril, le Turner Joy fût pris sous le feu d'une batterie du cape Mui Ron avec un coup au but tandis qu'un obus explosa à proximité. Endommagé mais pas mis hors service, il resta en ligne jusqu'au 16 avril où il fût relevé par le destroyer australien HMAS Hobart. Deux jours plus tard, il arriva à Subic Bay et entra aussitôt au bassin pour des réparations avant d'achever cet entretien à couple avec le Piedmont (AD 17) pour préparer une visite en Australie et en Nouvelle Zélande avant de célébrer les 25 ans de la bataille de la mer de Corail en compagnie du USS McKean (DD 784). Les deux navires arrivèrent à Melbourne le 8 mai où il resta jusqu'au 13 mai avant de gagner Auckland du 17 au 22 mai. Après une escale à Pago Pago (Samoa Américaines), les deux navires retrouvèrent le USS Gridley (DLG-21) le 26 mai.
Après une brève escale de ravitaillement à Pearl Harbor le 2 juin, les trois navires arrivèrent à Long Beach le 8 juin. Après des opérations de routine au large de la Californie, il gagna le Puget sound Naval Shipyard de Bremerton (Washington) pour un carénage de deux mois avant de revenir à son port d'attache à la mi-novembre.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Jeu 26 Fév 2009, 18:25

En février 1968, il entra au Long Beach Naval Shipyard pour une période de disponibilité limitée afin de préparer son cinquième déploiement au Vietnam. Il appareilla de Long Beach le 12 mars et après des escales à Oahu, Midway et Guam arriva à Subic Bay le 4 avril 1968. il entama ensuite un déploiement de cinq mois où il assura essentiellement des tirs d'appui et d'interdiction alterna avec des escales à Okinawa et subic Bay (entretien) Kaosiung et Hong Kong (repos et détente). Il acheva ce déploiement le 4 septembre, retrouvant Subic Bay avant de rentrer aux Etats Unis le 26 septembre.

Il entra ensuite au Long Beach Naval Shipyard le 28 novembre où il resta immobilisé jusqu'à la fin février 1969 avant d'entamer ses essais à la mer le 15 mars avant de reprendre ses opérations normales en avril et en mai, achevant ses réparations à couple avec le Bryce Canyon (AD 36). Le 5 juin, il entama une croisière d'aspirants qui s'acheva le 1er août 1969.

Le 18 novembre, il appareilla de Long Beach pour retrouver le Vietnam, arrivant à Subic Bay le 11 décembre après des escales de ravitallement à Pearl Harbor, Midway et Guam. Après cinq jours à couple à couple avec le Prairie (AD 15), il appareilla pour Da Nang afin d'assurer des missions d'appui feu. Au nouvel an 1970, il était à «Yankee Station» où il servait de navire piquet-radar au profit des porte-avions de la TF77.Le 4 janvier il gagna Subic Bay où il resta jusqu'au 18 janvier avant d'entamer un nouveau cycle de trois semaines jusqu'au 10 février avant de gagner Sasebo puis de reprendre ses opérations au début mars. Après une escale à Hong Kong, le Turner Joy reprit ses opérations d'appui-feu et de tirs d'interdiction jusqu'au début avril. Le 3 avril, il retrouva le porte-avions Shangri-La (CVA-38) avec lequel il fit des escales à Subic Bay et à Bangkok avant d'effectuer un dernier cycle d'opérations (19 avril-10mai), de faire escale à Subic Bay puis de rentrer aux Etats Unis le 1er juin 1970. A son retour aux Etats Unis, il effectua un entretien de trois mois avant d'effectuer ses essais à la mer et son entrainement au large de la Californie.


Le USS Pyro livre deux palettes d'obus de 127mm au Turner Joy au large du Vietnam en mars 1970

Le 26 janvier 1971, il appareilla de Long Beach pour retrouver le Vietnam et son septième déploiement. Il mouilla à Subic Bay le 16 février, entrant au bassin pour un changement de moteur. Le 5 mars, il appareilla de Subic Bay pour une première mission d'appui feu qui s'acheva le 2 avril, date à laquelle il mit le cap sur «Yankee Station» pour une mission d'escorte de deux semaines. Après cinq jours à Subic Bay, il retrouva Yankee Station le 27 avril pour une mission PIRAZ (positive identification and radar advisory zone, mission piquet radar), mission qu'il assure jusqu'au 30 avril date à laquelle il du regagner la haute mer pour échapper à typhoon avant de reprendre ses missions d'appui feu. Le 14 mai, le destroyer gagna Subic Bay pour un exercice de tir de cinq jours avant d'effectuer une escale à Bangkok et à Hong Kong. Fin juin, il assura une nouvelle mission PIRAZ au profit du Kitty Hawk (CVA 63). Après une brève escale à Subic Bay, il appareilla le 30 juin pour l'Australie et la Nouvelle Zelande en juillet (Brisbane Sydney Auckland) avant de commencer son transit retour le 26 juillet arrivant à Long Beach le 10 août et y resta jusqu'à la fin de 1971.

En février 1972, le destroyer effectua un grand caréange recevant trois nouvelles tourelles de 127mm et sa propulsion fût adaptée à l'utilisation du fioul distillé.ce carénaga s'acheva au mois d'août et d'août à décembre, il effectua les essais et l'entrainement à la mer avant un nouveau déploiement au Vietnam. Le USS Turner Joy appareilla le 6 décembre de Long Beach et arriva à Subic Bay le 29. Deux jours plus tard, il était en position au large du Vietnam et assura sa mission d'appui feu et d'interdiction pendant 28 jours puisque le 28 janvier 1973, un cessez-feu négocié à Paris entra en vigueur
Il participa ensuite à l'opération «Endsweep» de déminage du port de Haiphong ainsi qu'à des exercices ASM et aéronavales en mer de Chine mérdionale sans oublier quelques escales à Hong Kong Kaoshiung et Sasebo. Le 13 juin 1973, il appareilla pour les Etats Unis retrouvant Long Beach le 22 après une escale à Yokosuka. De juin à octobre, il resta au large de Long Beach pour des exercices de routine et les réparations post-déploiement avant de rejoindre le 17 octobre son nouveau port d'attache San Diego d'où il poursuivit ses exercices jusqu'en avril 1974.

Il appareilla de San Diego le 6 mai pour son premier déploiement de temps de paix en Asie du Sud. Il fit une escale à Pearl Harbor le 12 avant d'effectuer quelques exercices avec le Ranger de mettre cap à l'ouest le 24. Le 4 juin, il arriva à Subic Bay retrouvant le Ranger avec lequel il effectua duex mois d'exercices entrecoupés d'escale à Surabaya (Indonesie) le 1er août avant de revenir au Phillipines le 31 et de continuer ses exercices jusqu'à son départ pour les Etats Unis le 3 octobre. Arrivé à San Diego le 22 octobre, il effectua un mois d'entretien avant de reprendre ses activités de routine au large de la Californie. Le Turner Joy termina 1974 et commença 1975 par une période d'entretien qui s'acheva à la mi avril. Cette période d'entretien terminé, il participa à FleetEx 2-75 puis à une croisière d'aspirants ce qui l'occupa jusqu'en août 1975.

Le 2 septembre, il appareilla de San Diego pour son onzième déploiement au sein de la 7ème flotte, déploiement qui après une escale de deux semaines à Subic Bay prit la forme d'un déploiement dans l'Océan Indien. Le 13 octobre, il quitta les Phillipines en compagnie du porte-avions Midway, de la frégate (classe Knox) Fanning et du ravitailleur rapide Sacramento pour le port iranien de Bandar Abbas via Singapour et le Sri Lanka. Le destroyer arriva en Iran le 13 novembre avant de participer avec des unités britanniques, iraniennes et pakistanaises à l'exercice «Midlink», exercice couvrant tout le spectre de la guerre navale : défense aérienne à la mer, lutte ASM, combat anti-surface, tir d'artillerie et de missiles. L'exercice s'acheva le 25 novembre et le Turner Joy appareilla pour les Phillipines le 29 novembre pour arriver à Subic Bay le 12 décembre. Il quitta l'archipel le 9 janvier 1976 pour achever son déploiement par des exercices en mer de Chine Mérdionale et en mer du Japon avant de quitter l'Adie le 17 mars et de retrouver San Diego et la Californie le 4 avril.

Le 4 juillet 1976, le Turner Joy remonta la Stockton River sur plus de 50 miles depuis la baie de San Francisco pour participer aux célébrations du Bicentennaire de la déclaration d'indépendance (1776-1976).

Les opérations au Vietnam ayant fortement usé son système propulsif et ses structures, le Turner Joy effectua un vrai carénage jusqqu'au début 1979 avant d'appareiller à la mi-1979 pour une croisière dans le Pacifique avec des escales à Hong Kong Singapour Australie et Nouvelle Zelande, croisière qui vit le navire participer à des exercices avec l'Australie et la Nouvelle Zelande avant de rentrer à San Diego en novembre 1980.

En 1982, la mise en service des nouveaux destroyers de classe Spruance justifia le désarmement du Turner Joy. Le vieux guerrier est désarmé le 22 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 13 février 1990 avant d'être récupéré par la «Bremerton Historic Ships Association» qui le transforma en musée en 1992.


Douce retraite pour un vieux guerrier : le Turner Joy est actuellement navire musée à Bremerton dans l'Etat de Washington

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Jeu 26 Fév 2009, 18:44

Caractéristiques Techniques

Le Decatur version destroyer lance-missiles

Déplacement : standard 2800 tonnes pleine charge : 4050 tonnes (début de carrière) 4600 tonnes (fin de carrière)

Dimensions: longueur 127.40m largeur : 13.7m tirant d'eau : 6.10m (à la construction) 6.70m (au désarmement)

Propulsion : Deux groupes de turbines Westinghouse alimentées par quatre turbines à vapeur timbrées à 1200 psi et dévellopant une puissance de 70000 ch entrainant deux hélices.

Performances : vitesse maximale : 32.5 noeuds distance franchissable : 4500 miles nautiques à 20 noeuds

Electronique :

Le radar de veille aérienne SPS40 photographié ici à bord du USS Trenton (LPD14) aujourd'hui INS Jalashwa (cheval de mer) de la marine indienne

-radars de veille SPS10 et SPS40
-radar de recherche SPS 48
-radar de conduite de tir de l'artillerie SPG 53 avec le système Mk68
-radar de recherche SPS37 (pour les destroyers équipés de missiles Tartar)
-radar d'altimétrie SPS-52B (pour les destroyers équipés de missiles Tartar)
-radar d'illumination SPG51 (pour les destroyers équipés de missiles Tartar)
-système de conduite de tir ASM Mk114
-sonar d'étrave SQS 23
-sonar remorqué SQS35

Armement : A l'origine, tous les Forrest Sherman disposaient de 3 tourelle de 127mm Mk42, de 2 affuts doubles Mk24 de 76mm,de 4 tubes lance-torpilles de 533mm fixes et deux herissons ASM Mk11. Cet armement à évolué durant leur carrière de la façon suivante :
-Les John Paul Jones, Decatur, Somers et Parsons ont été transformés en destroyers lance-missiles. Ils ont perdu leurs canons de 76mm et leurs canons de 127mm n°2 et N°3 au profit d'un lanceur octuple Asroc et d'un lanceur Tartar.
-Les Barry, Davis,Jonas Ingram, Manley,Dupont, Blandy,Morton et le Richard S. Edwards ont été modifiés pour la lutte ASM. Ils perdirent ainsi leur tourelle de 127mm N°2 au profit d'un lanceur octuple Asroc.
-Les Forrest Sherman, Bigelow, Mullinix, Hull, Edson et Turner Joy ne reçurent aucune modification majeure durant leur carrière

Tous ont perdu au cours des années soixante les herissons MK11 et leurs tubes lance-torpilles de 533mm pour des tubes lance-torpilles mk32 pour torpilles mk44 et 46


La tourelle de 127mm n°1 de l'USS Turner Joy. Les deux bulles translucides étaient destinés aux deux hommes destinés à tirer : un contre avion et un contre surface même si rapidement les tourelles furent entièrement automatisées

Canon de 127mm Mk42 : cette tourelle à été jusqu'en 1971 la tourelle standard pour les destroyers, croiseurs et même porte-avions américains. Elle se compose de l'affût Mk42 et du canon Mk18. L'ensemble pèse 60.4 tonnes, ensemble comprennant le canon, la tourelle et deux magasins de 40 obus immédiatement prêts au tir. Le canon à une longueur de 54 calibres (6.9m puisqu'on multiplie le diamètre par les calibres) et peut tirer 40 obus à la minute. L'obus en question pèse 70 livres soit 32kg et à une vitesse initiale de 808 m/s. Les Forrest Sherman embarquent un total de 1797 obus (599 par tourelle). Cette tourelle dont le fonctionement ne fût pas sans problème fût remplacé à partir de 1971 par la tourelle Mk45, plus facile à mettre en oeuvre et à entretenir.


Un canon de 76mm Mk33 en affût simple

Canon de 76mm Mk33 sur affût double Mk24 : Ce canon à été mis au point au cours du second conflit mondial pour remplacer les Oerlikon et les Bofors dont la portée et la puissance de feu étaient insuffisantes en particulier face au kamikaze. Plus que désemparer un appareil, l'US Navy cherchait un canon capable avec un seul obus de détruire la cible. Le canon pèse 3tonnes et remplaça approximativement les canons de 20 et de 40mm, un 76mm simple pour les affûts doubles et un double pour les affûts quadruples même si en raison de problème de stabilité, cette proportion fût rarement respectée. Les Forrest Sherman embarquaient deux affûts doubles : un à l'avant et un à l'arrière. Ce canon tirait des obus de 13 livres (5kg) à une vitesse initiale de 900 m/s à une distance maximale de 14600 yards (13.3kg) avec un plafond de 29800 pieds (9000m). Ce canon à généralement été débarqué au milieu des années soixante et remplacé au sein de l'US Navy par le canons de 76mm Mk75 version produite sous licence du canon Oto Melara. (le cutter Storis des Garde-côtes à conservé ce type de canon jusqu'en 1992)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Jeu 26 Fév 2009, 18:54


Un missile Asroc tiré par le croiseur Bainbridge en août 1963

Missile anti-sous-marin Asroc : Le missile ASM Asroc à été mis au point au court des années cinquante pour permettre aux escorteurs de reprendre une longueur d'avance sur les sous marins qui pouvaient engager des navires de surface de plus en plus loin. Il s'agissait également de tirer partie des capacités des sonars dont la portée ne cessait d'augmenter. L'idée vint de transporter une torpille à distance et de la larguer à proximité du sous-marin. Ce système est entré en service en 1963 avec d'abord un lanceur octuple Mk16 (avec parfois un système Mk112 de rechargement) puis un lanceur monorail Mk13 et bi-rail Mk26. Au cours de leur carrière, certains lanceurs MK16 embarquaient deux missiles Harpoon .Actuellement la majorité des missiles Asroc sont mis en oeuvre via un lanceur vertical VLS Mk41 et les missiles sont dénomés Asroc VL. Le missile mesure 4.8m de long, une envergure de 683mm et un diamètre de 422mm pour un poids total de 638kg. Le projectile était le plus souvent une torpille Mk46 mais pouvait embarquer une charge de profondeur nucléaire W44 de 10 kilotonnes. La portée du missile était de 28km.


Tir d'un VL Asroc depuis un Arleigh Burke

Torpilles Mk44 et 46 :

Une Mk46 d'exercice lancée par l'USS Mustin, un destroyer de classe Arleigh Burke
Jusqu'à leur remplacement par la torpille Mk50, la Mk44 et la Mk46 ont été les torpilles standard de la marine américaine. Elles avaient une longueur de 2.59m, un diamètre de 324mm (12.75 pieds) et d'un poids de 235kg (dont 44.5kg). Elle pouvait parcourir 8000 yard (7.3km) à la vitesse de 28 noeuds (52km/h) et toucher une cible à 365m de profondeur. Elle était généralement mise en oeuvre par une plate-forme triple Mk32


Un missile Tartar tiré par la frégate française Cassard depuis un lanceur Mk13

Missile surface-air Tartar : Ce missile surfac-air à été mis au point dans les années cinquante dans le cadre du programme T qui donna naissance au Talos longue portée et au Terrier moyenne portée. Le programme du dévellopement du Tartar commença ainsi en 1952 avec les premiers tirs en août 1958. La mise au point est longue et difficile, le taux moyen d'efficacité étant de 30 à 40% ce qui explique pourquoi seuls 4 Forrest Sherman seront équipés. Après plus cinq ans de mise au point, les américains aboutissent au début des années soixante à un «Improved Tartar» qui transistoré et allégé équipera également 4 escorteurs d'escadre français (Kersaint Bouvet Du Chayla et Dupetit Thouars). Le missile muni d'un moteur à poudre à double poussée mesurait 4.57m de long, 343mm diamètre et 1.08m d'envergure. Dôté d'une charge militaire de 59kg, il pouvait abattre une cible à 17.5 nautiques (32.5km) pour sa version la plus récente et volant entre 60 (18m) et 65000 pieds (19800m) et avait une vitesse maximale de mach 1.8m

Aviation : aucune mais l'installation du DASH avait été prévu en cas de refonte.

Equipage : 15 officiers et 318 hommes d'équipage

FIN DE L'ARTICLE
PROCHAIN ARTICLE : LE DOUGLAS A4 SKYHAWK

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN
» USN DESTROYERS CLASSE MAHAN
» USN DESTROYERS CLASSE PORTER
» USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
» JAPON DESTROYERS CLASSE AKITZUKI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: