AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Ven 13 Fév 2009, 11:38

DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN
(ETATS UNIS)


Le Forrest Sherman à la mer. Date et localisation inconnue

Avant propos : brève histoire des destroyers américains

L’invention de la torpille automobile dans les années 1860 révolutionna la guerre navale comme plus tard l’aviation, le sous marin et le missile. Pour la première fois dans l’histoire de la guerre navale, le pouvoir de destruction n’était plus lié au tonnage, un petit navire pouvait facilement couler un gros.

Une course au torpilleur s’engagea alors en Europe mais aussi aux Etats Unis puisque l’US Navy intégra 26 torpilleurs entre 1899 et 1908, des navires déplaçant 200 tonnes en moyenne avec un pic à 340 tonnes.

Face à cette course, la Royal Navy est la première à chercher une riposte aux immenses flottes de torpilleurs français et russes à une époque où il n’était pas encore question d’Entente Cordiale. Cette riposte répondit aux trois lettres TBD pour Torpedo Boat Destroyer, un torpilleur plus gros et plus rapide.

L’US Navy ne tarda pas à suivre le mouvement. Les premiers destroyers américains sont les Bainbridge dont cinq exemplaires déplaçant 420 tonnes sont construits entre 1899 et 1902, le premier baptisé USS Decatur (N°5) et avant même la construction de ces navires, onze autres navires sont commandés.

Les premiers destroyers américains à entrer dans l’histoire sont les fameux «flush deckers» dont 278 navires ont été commandés à partir du 3 mars 1915 et grâce à la préfabrication sont construits à une vitesse stupéfiante : le Ward qui s’illustra à Pearl Harbor en coulant des sous marins de poche japonais le 7 décembre 1941 fût construit par l’arsenal de Mare Island en 17 jours.

40 bâtiments sont mis en service entre octobre 1917 et novembre 1918 et seulement 28 navires sont déployés en Europe. L’Armistice ralentit les constructions et le dernier «flush deck» mis en service est le Decatur (DD341) le 9 août 1922. Certains destroyers sont mis en réserve dès leur achèvement, l’US Navy disposant ainsi en 1922 de 316 destroyers.

Cette construction massive bloque toute évolution pendant quelques années. La construction de douze destroyers (DD348 à DD359) autorisée à la fin de la guerre n’a pas été financée. Les destroyers les plus anciens que les «flush decks» sont désarmés après la guerre et environ la moitié des «pont ras» sont placés en réserve. Une partie est d’ailleurs remise en service pour des essais ou sont transformés en mouilleurs de mines rapides. Un grand nombre (DD276 à D335) est condamné dès 1931.

Les études sont relancées en 1927 après une longue éclipse. Le besoin de grands conducteurs de flottille pousse à une inflation de poids. Les Farragut (DD348 à DD355) déplaçant 1358 tonnes, sont mis sur cale en 1932 et 1933. Ce sont les premiers destroyers américains à être armés du canon de 127mm
La construction des Farragut amorce le renouvelle des flottilles de destroyers, un total de 65 destroyers sont construits entre 1933 et 1937.

A partir de 1937 va commencer la formidable expansion de la flotte de destroyers américain alors que la guerre est de plus en plus proche. Les huit premiers Benson sont commandés en 1937 suivis en 1938 et 1939 avec 8 Livermore.

A partir de 1940, les programmes accélèrent. Pour gagner du temps, l’US Navy conserve le même modèle. 196 destroyers type Benson-Livermore sont commandés même si les 72 derniers sont de type Bristol.

Les limitations des traités étant abandonnés, les américains peuvent tailler large. Leur théâtre d’action principal étant le Pacifique, les nouveaux destroyers commandés cette même année, les 119 Fletcher déplacent près de 2050 tonnes.

L’attaque de Pearl Harbor démultiplie les besoins et 175 Fletcher sont construits durant la seconde guerre mondiale. Ils sont suivis par des versions améliorées qui introduisent la tourelle double (permettant de faire passer la batterie principale de 5 à 6 canons de 127mm) : la classe Allen M. Summer (58 exemplaires commandés et achevés) et la classe Gearing (152 commandés 98 achevés et 7 condamnés sur cale).


Le USS Fletcher à la mer dans les années soixante

Contexte et genèse

Le USS Allen M. Summer à la mer dans l'Atlantique en 1957

Comme à la suite du premier conflit mondial, la marine américaine se retrouve avec une immense flotte de destroyers largement supérieurs à ses besoins. Les destroyers les plus anciens (les destroyers construits dans les années trente) sont généralement désarmés ou transférés à des marines étrangères (la marine grecque reçu au début des années cinquantes deux destroyers de type Livermore, les Niki (ex-USS Eberle) et Doxa (ex-Ludlow) ) alors que les plus récents sont maintenus en service ou placés en réserve.

Sur les 175 Fletcher construit durant la seconde guerre mondiale, 19 sont coulés et 6 non réparés en raison de dégâts trop important. A la fin du conflit, seuls cinq sont maintenus en service. En cas de guerre avec l’URSS, il est prévu que ces navires soient réarmés en navires ASM sur le modèle de 18 bâtiments déjà transformés et reclassés DDE (Fleet Escort Destroyer). La guerre de Corée verra la remise en service de 76 navires de cette classe et les derniers navires survivants sont engagés dans des missions d’appui-feu au Vietnam, le dernier étant désarmé en 1971 tandis que le dernier Fletcher désarmé fût un Fletcher en service au Mexique en 2001.

Sur les 58 Allen M. Summer, 54 ont survécu à la guerre et constituent dans les années cinquante l’épine dorsale de l’US Navy. 40 sont partiellement modernisés vers 1951 et 1952 avec le remplacement des douze ou seize canons Bofors de 40mm par six canons de 76mm. Dans l’attente d’une nouvelle génération d’escorteur qui tarde à venir, 33 Allen M. Summer sont modernisés entre 1960 et 1962 (programme Fleet Rehabilitation and Modernization ou FRAM 2), les derniers Allen M. Summer sous pavillon américain sont désarmés en 1973.


Le Charles R. Ward (DD 865) classe Gearing

Sur les 98 Gearing construits, 91 sont achevés en 1945 et 1946 dont 24 équipés en piquets-radars (DDR Destroyer Radar Picket) puis 6 en escorteurs anti-sous-marins (DDK Destroyer Submarine Killer et DDE) entre 1947 et 1949 et un navire experimental en 1952. Entre 1959 et 1962, 75 de ces bâtiments sont modernisés et spécialisés dans la lutte anti sous marine selon le programme FRAM 1 et seize pour le programme FRAM 2, plus simple. Le dernier Gearing de la marine américaine est désarmé en 1982.

Malgré cette surabondance, les études ne cessent pas. Il s’agit de prévoir la guerre du futur dont les kamikazes japonais et les sous marins type XXI en ont été les terrifiants prémices, le premier annonçant les missiles antinavires et les seconds les sous marins conventionnels rapides en attendant que le nucléaire ne permette au sous marin de couper tout lien avec la surface.

Quatre frégates de classe Mitscher sont ainsi mises sur cale en 1949 et admises au service actif en 1953 et 1954. Ces navires de 3300 tonnes annoncent les grands destroyers à venir. Leur caractère expérimental est évident quand on sait que chaque navire avait une propulsion et des systèmes électroniques différents.

La construction ne s’est cependant pas poursuivit en raison de leur coût. Moins que l’efficacité, les américains cherchent à construire de petites séries de navires pouvant être produits si nécessaires en grande série pour faire face à un conflit éventuel avec les soviétiques.

C’est dans cette optique que sont réalisés les 18 destroyers de classe Forrest Sherman

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Ven 13 Fév 2009, 11:59

Historique

USS Forrest Sherman (DD 931)
Le USS Forrest Sherman à été mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works de Bath (Maine) le 27 octobre 1953 lancé le 5 février 1955 et admis au service actif le 9 novembre 1955.


Le capitaine Forrest Sherman décrivant la perte du porte-avions Wasp

C’est le premier navire à porter le nom de l’amiral Forrest Percival Sherman
(1896-1951) qui s’illustra notamment par sa conduite héroïque lors de la destruction du porte-avions Wasp le 15 septembre 1942 dans les Salomon. Il occupa ensuite les fonctions de commandant de l’aviation de la flotte du Pacifique puis devint adjoint de l’amiral Nimitz, commandant en chef de la flotte du Pacifique en novembre 1943. En décembre 1945, il devient adjoint au CNO. En janvier 1948, il devient commandant en chef de la 6ème flotte en Méditerranée puis devient CNO en octobre 1949 dans une période d’intense controverse avec la fameuse «révolte des amiraux». L’amiral Sherman est mort à Naples dès suite d’une série de crises cardiaques le 22 octobre 1951 alors qu’il effectuait une tournée diplomatico-militaire en Europe.

Un autre navire à porté le nom de cet amiral, un autre destroyer de classe Arleigh Burke avec la marque de coque DDG98


Le Forrest Sherman à la mer avec un ravitaillement assuré par un Sikorsky S58

Après une première année consacrée aux ultimes mises au point et à la mise en condition opérationnelle, le Forrest Sherman arriva à son port d’attache, la base navale de Newport (Rhode Island) le 15 janvier 1957. Deux jours plus tard, il gagna le Potomac et Washington D.C où il fût ouvert au public lors de la deuxième cérémonie d’investiture du président Eisenhower.

Jusqu’à l’été 1957, le Forrest Sherman multiplia les exercices au large de la côte est et dans les Caraïbes. Il prit part également à une croisière d’aspirants en Amérique du Sud et à l’International Naval Review à Hampton Roads le 12 juin.

Le 3 septembre 1957, le Forrest Sherman gagna l’Europe pour participer à l’exercice «Strikeback» au cours duquel il escorta un groupe de porte-avions d’attaque au large de la Norvège pendant un exercice qui dura près de dix jours. Il fit ensuite escale à Plymouth et à Copenhague avant de regagner la baie de Narragansett le 22 octobre.

En préparation à son premier déploiement avec la 6ème flotte, le destroyer prit part à des exercices amphibies au large de Porto Rico en juillet 1958 avant de mettre le cap sur la Méditerranée. Arrivé à Gibraltar le 10 août, il patrouilla en Méditerranée orientale durant le reste du mois avant de rejoindre la 7ème flotte qui couvrait Taiwan alors que la Chine populaire attaquait Quemoy et Matsu. En revenant à Newport le 11 novembre, il venait de boucler un tour du monde.

A l’été 1959, le Forrest Sherman participation à l’opération Inland Seas, une croisière sur les grands lacs pour célébrer l’ouverture du canal reliant les Grands Lacs au St Laurent. Il escorta le yacht royal HMY Britannia embarquant la reine Elisabeth II, chef d’état du Canada et Dwight Eisenhower, présidents des Etats Unis.

Rentrant à Newport, le Forrest Sherman prit à des exercices avec la Flotte de l’Atlantique avant un entretien limité à l’arsenal de Boston.

Des exercices occupèrent le destroyer durant le début de l’année 1960 avant un déploiement de sept mois en Méditerranée à partir du 21 mars 1960. Lors de son transit en direction des Etats Unis au mois d’octobre, le Forrest Sherman assista le cargo libérien Allen Christensen qui avait un blessé grave à bord, blessé évacué qui fût déposé aux Bermudes où se trouvait l’hôpital. Le destroyer arriva à Newport le 15 octobre et quatre semaines plus tard, il entra à l’arsenal de Boston jusqu’à la fin 1961.


Le Forrest Sherman et le Lake Champlain ravitaillés par le pétrolier Severn en 1962

Le Forrest Sherman resta affecté à la flotte de l’Atlantique jusqu’à son désarmement.

Le Forrest Sherman fût désarmé le 5 novembre 1982 et rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990, vendu pour la démolition à Fore River Shipyard and Iron Works à Quincy (Massachusetts) le 11 décembre 1992. Ce chantier ayant fait faillite, le navire fût repris par l’US Navy et stocké sur le site de l’arsenal de Philadelphie. En 2006, le Congrès autorisa sa cession à une fondation pour en faire un musée à flot à Have de Grace (Maryland) (NdA si quelqu’un à des infos pour compléter)

A suivre : Le USS John Paul Jones (DDG-932)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Sam 14 Fév 2009, 11:18

USS John Paul Jones (DD932)
Le USS John Paul Jones (DD932) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works à Bath (Maine) le 18 janvier 1954, lancé le 7 mai 1955 et admise au service actif le 5 avril 1956.

C’est le premier navire à porté le nom de John Paul Jones (1747-1792), officier de la marine américaine lors de la guerre d’indépendance. Au cours d’un engagement avec la Royal Navy alors que le commandant britannique lui demanda de se rendre, il s’écria "I have not yet begun to fight!" (Je n’ai pas commencé à me battre). En 1788, il entra en service au sein de la marine russe. En mai 1790, il s’installa à Paris où il resta jusqu’à sa mort le 18 juillet 1792 après avoir entre-autre participé à des négociations pour libérer les otages américains du Dey d’Alger. Sa réputation posthume est toujours contestée, à côté du titre envieux de «Father of the american Navy», certains le considère comme un vulgaire pirate.

Un deuxième destroyer à porté ce nom, un Arliegh Burke avec le numéro de coque DDG 53.

Après sa mise en service, le John Paul Jones effectua sa mise en condition en baie de Guantanamo avant d’effectuer une croisière en Europe du Nord et autour des îles britanniques. Durant cette croisière, le commandant du navire et son équipage visita le lieu de naissance de John Paul Jones, Kirkcudbright dans le sud de l’Ecosse. Il retrouva son port d’attache, Newport le 8 octobre 1956.


Le Jonh Paul Jones en mer au large de son port constructeur peu avant sa mise en service en 1956. Noter derrière le canon de 127mm n°1, l'affût double de 76mm Mk33

Le nouveau destroyer quitta les Etats Unis pour sa première croisière au sein de la 6ème flotte le 25 mars 1957. Au mois de mai, il prit part à une opération de soutien au roi Hussein de Jordanie avant de rentrer aux Etats Unis le 6 juin 1957.

Au mois d’octobre, il participa à des manœuvres OTAN avant un déploiement en Méditerranée. Il arriva à Fall River le 27 novembre et en janvier 1958, il prit part à des exercices dans les Caraibes.

Au printemps 1958, il participa à des manœuvres avec les navires canadiens dans l’Atlantique et après un entrainement sur la côte est et dans les Caraibes, mit le cap en Méditerranée le 17 mars 1959 pour un déploiement de 4 mois qui s’acheva le 24 juillet quand il arriva à Boston.

L’année 1960 commença par des manœuvres avec la 2ème flotte en dehors de Newport et en juin embarqua des aspirants pour une croisière d’entrainement. Le 22 août 1960, il quitta les Etats Unis pour l’Amerique du Sud, effectuant une circumnavigation autour du sous-continent et manœuvra avec les marines des pays visités.

Après avoir franchit le détroit de Magellan à l’aller et le canal du Panama au retour, le John Paul Jones retrouva Newport le 13 décembre 1960. Les années 1961 et 1962, le navire effectua des exercices ASM dans les Caraibes puis participa en avril 1962 à une revue navale et à des exercices de tir devant le président John F. Kennedy avant une croisière d’entrainement pour aspirants au mois de juillet.

En octobre 1962, le navire fût déployé au sein de l’Atlantic Recovery Force pour couvrir le retour sur terre du Commander Wally Schirra (Mercury Cool qui effectua un vol de 9 heures. Il participa aussi au blocus de Cuba durant la crise des missiles.

En 1963, il effectua un nouveau déploiement en Méditerranée du 6 février au 1er juillet avant de terminer l’année dans des exercices dans l’Atlantique qui se poursuivirent jusqu’à un nouveau déploiement en Méditerranée le 20 juin 1964 où il opéra jusqu’à son retour aux Etats Unis le 3 septembre 1964.

Début 1965, il participa à l’opération «SpringBoard» dans les Caraibes avant d’enchainer au mois de mars par la récupération d’une capsule Gemini, celle du programme Gemini 3 (23 mars 1965), premier vol habité du programme avec le major Grissom et le lieutenant Commander Young. Tous les navires engagés furent de retour à Norfolk le 27 mars.

Le 18 juin, le John P. Jones quitta les Etats Unis pour la Méditerranée pour des exercices avec les marines grecques, françaises et britanniques.


Le John Paul Jones après sa conversion en destroyer lance-missiles. Les tourelles arrières de 127mm ont été débarquées au profit d'un lanceur Asroc et d'un lanceur Tartar

Du 20 décembre 1965 au 15 mars 1967, il fût converti en destroyer lance-missiles à l’arsenal de Philadelphie et reclassé DDG-32 perdant la tourelle de 127mm n°2 au profit d’un lanceur octuple pour missiles ASROC tandis que les canons de 76mm et les Hedgehogs sont débarqués et remplacés par deux plate-formes triples Mk32 de 324mm.

Le John P. Jones était membre de la flotte du Pacifique quand il fût désarmé le 15 décembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 30 novembre 1985 et coulé comme cible au large de la Californie le 31 janvier 2001.


Le Cimetière des éléphants : A Puguet Sound le 25 janvier 1990, le John Paul Jones (DDG32) cotoie le Décatur (DDG31) et le Turner Joy (DDG951). En arrière plan l'ex porte-avions d'attaque Bonhomme Richard (CVA31)

A suivre : le USS Barry (DDG 933)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Dim 15 Fév 2009, 19:15

USS Barry (DDG-933)

John Barry "Father of the navy"

Le USS John Barry (DDG-933) à été mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works à Bath (Maine) le 15 mars 1954 lancé le 1er octobre 1955 et admis au service actif le 7 septembre 1956.

Le DDG 933 est le troisième navire à porter le nom de ce grand officier de la marine américaine (1745-13 septembre 1803). Originaire d’Irlande (Tacumshane dans le Comté de Wexford), il devint officier de la Continental Navy le 7 décembre 1775 et remporta la dernière bataille navale de la guerre d’indépendance, au large de Cap Canaveral le 10 mai 1783. Marin valeureux, il fût également un excellent administrateur puisque c’est lui qui imposa un livre de code pour favoriser la navigation en formation et suggéra la création d’un Département de la Navy (effectif en 1798) ainsi que la mise en place d’Arsenaux ce qui fût également réalisé, John Barrry créant l’Arsenal de New York (Brooklyn Navy Yard). Il est décédé à Philadelphie le 13 septembre 1803 et est inhumé au cimetière St Mary

Avant le Forrest Sherman, cet officier avait donné son nom à deux autres destroyers, un de clase Bainbridge (DD-2) mise en service en 1902 et désarmé en 1919 et un de classe Clemson (DD 248) mis en service en 1920 et perdu au combat en 1945. Gravement endommagé le 25 mai par deux kamikazes, il fût considéré comme irréparable et remorqué par un LSM servit de leurre et fût coulé le 21 juin 1945 avec son remorqueur par un kamikaze.

Depuis un Arleigh Burke à repris son nom, le deuxième de la classe (DDG 52)

Le USS Barry à quai probablement peu après son achèvement car les canons de 76mm avant ne sont pas en place

Les essais se poursuivirent en novembre et en décembre 1956 concernant l’électronique, les systèmes ASM, la conduite de tir de l’artillerie. Après un bref entrainement en baie de Narragansett, il la quitta le 3 janvier 1957 pour la baie de Guantanamo et les Caraibes pour achever sa croisière de mise en condition, croisière entrecoupée par des escales à Kingston (Jamaique) Cuelebra à Porto Rico et Sanata Marta (Colombie) avant de gagner Colon (Panama).

Les destroyers franchit le canal de Panama le 26 février avant une longue croisière en Amérique du Sud (Equateur Peroun Chili). Sa croisière s’acheva le 17 mars à Valparaiso (Chili) pour franchir le canal le 23 mars et rentrer à Boston le 29 mars. Jusqu’au 15 mai, il est immobilisé à l’arsenal de Boston pour les réparations et démontages suivant les essais et la mise en condition.


Le 27 juin 1957, il quitta les Etats Unis pour Rosslare (Irlande) début de son premier déploiement en Europe, déploiement marqué par des escales à St Nazaire et à Lisbonne avant d’arriver à Gibraltar le 16 juillet au matin. Affecté à la 6ème flotte, il escorta des porte-avions, mena Plane Guard (sauvetage des aviateurs à la mer, le navire affecté à cette opération étant connu sous le nom de RESDES ou REScue DEStroyer) et des missions de lutte ASM avant de rentrer à Newport (Rhode Island) en août

Le 24 septembre après réparations et remise en condition, le Barry mit le cap sur la baie de Narragansett pour assister le cargo norvégien Belleville qui s’était échoué sur le Seal Rock. Le 26 septembre, il assura l’escorte du sous marin nucléaire Seawolf (SSN-575), transportant le président Eisenhower qui assista à des exercices de la flotte de l’Atlantique en compagnie du Forrestal (CVA-59) et Leyte (CV32).

En mai 1958, il mit le cap sur la Méditerranée pour un nouveau déploiement au sein de la 6ème flotte franchissant le détroit de Gibraltar le 6 juin faisant escale à Rhodes le 20 juin. Durant les trois semaines suivantes, le Barry participa à des exercices ASM jusqu’au 14 juillet date du coup d’état militaire en Irak. Le président libanais Camille Chamoun craignant la déstabilisation de son pays demanda la protection des américains. Le Barry quitta Salonique (Grèce) le lendemain 15 juillet pour opérer avec le Saratoga qui couvrit le débarquement des marines.

Après une escale à Izmir (Turquie) et des opérations au large de la baie d’Augusta (Sicile), il quitta la Méditerranée le 17 septembre et rentra à l’arsenal de Boston le 14 octobre où il reçut un nouveau sonar d’étrave SQS23.


Le USS Barry avec son étrave modifié après l'installation du SQS 23

Sortant de l’arsenal le 17 mars, il effectua des essais et des exercices tactiques au large de Newport et de Key West. Après un nouvel arrêt à l’arsenal de Boston en décembre, il conduisit des exercices au large de la côte est jusqu’en mai 1960.

Le 6 juin 1960, le USS Barry quitta les Etats Unis pour un déploiement estival destiné en particulier à expérimenter les capacités de son sonar dans les eaux froides de l’Europe du Nord. Il effectua des escales à Portsmouth (Angleterre) et Kiel (Allemagne de l’ouest). Au mois de juillet, il visita et expérimenta son sonar aux Paus Bas, Finlande, Suèce, Danemark et Belgique. Son déploiement se termina par un exercice de 4 jours avec des sous marins alliés puis au mois d’août par des exercices avec les sous marins français et portugais, le destroyer retrouvant Newport le 31 août.

Après des opérations locales et une escale à Montreal, le Barry fût engagé dans une série d’exercices ASM en baie de Chesapeake à partir du 9 janvier 1961. Après une brève période à l’arsenal de Boston, il conduisit des exercices ASM et amphibies entre la baie de Guantanamo et Halifax (Nouvelle-Ecosse). Après un nouvel entretien à l’arsenal de Boston, il mit le cap sur la Méditerranée au sein du Task Group du Randolph (CVA-15) en juin 1962. Le destroyer opéra avec la 6ème flotte pendant deux mois, surveillant un flot continu de cargos soviétiques quittant la mer Noire pour Cuba. Le USS Barry était de retour à Newport en août pour les réparations post-déploiement.

Le 16 octobre, des photographies aériennes de Cuba prouvèrent la construction de sites de missiles nucléaires sur l’île alors que le Barry était immobilisé à Newport. Le 22 octobre, le président Kennedy ordonna un strict blocus de tout le matériel militaire à direction de Cuba et le Barry quitta Newport dans la nuit en compagnie de son sister-ship Blandy (DD943) du Charles S. Sperry (DD697 classe Allen M. Summer) et du Kepler (DD765 classe Gearing). Après avoir retrouvé le porte-avions ASM Essex (CVS-9) le 26 octobre, il assura des missions de sûreté ASM et de sauvetage en mer.

Deux jours plus tard, il fût détaché pour mener des missions ASM en compagnie des destroyers de classe Fletcher Bache (DD-470) et Eaton (DD-510), assurant une surveillance serrée d’un sous marin soviétique de classe Foxtrot qui du faire surface le 28 octobre à 18.14.

Le Barry resta en opérations jusqu’au 8 novembre date à laquelle il embarqua depuis l’Essex trois photographes et un interprète pour visiter un navire soviétique le cargo Metallurg Anosov. Le destroyer se contenta de le photographier à distance avant de transférer le personnel le 9 novembre 1962.

A la fin des opérations au large de Cuba, le Barry fit escale en baie de Narragansett du 15 au 30 novembre date de son départ avec l’Essex pour des exercices dans les Caraibes jusqu’au 21 décembre. Durant les six mois suivants, il multiplia les exercices ASM jusqu’à une période d’entretien à l’arsenal de Boston en juin 1963. Durant l’été, il embarqua des aspirants pour un entrainement au large de la côte est des Etats Unis, faisant escale à New York et à Halifax.


Le USS Barry surveillant un cargo soviétique avec l'aide d'un P3A Orion

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Dim 15 Fév 2009, 19:24

L’année 1964 vit le Barry effectuer ce même genre d’exercices. Le 27 mars 1964 alors qu’il était au large de Porto Rico un appel de détresse de l’Antares, un navire de soutien de la marine américaine en proie à un violent incendie. L’équipe anti-incendie du Barry effectua une lutte de 18 heures.

A cet épisode s’ajouta un exercice OTAN dans l’Atlantique avec trois destroyers allemands. Plus tard au mois de juillet, il fût endommagé lors d’un transfert par câble de l’USS Warrington (DD 843 classe Gearing), le Barry étant envoyé en réparation à l’arsenal de Boston avant de mettre le cap sur l’Europe le 7 septembre 1964 pour un déploiement de 3 mois et demi.

Après un exercice Otan en mer de Norvège où il franchit le cercle polaire le 21 septembre avant de mettre le cap sur la Méditerranée où il servait de navire d’escorte ASM, déploiement entrecoupés par des escales à Valence Barcelone et Palma de Majorque (Espagne) Marseille et Toulon (France) et Naples en Italie. Après les exercices «Teamwork» «Mastertroke» et «Steel Pike I», il rentra aux Etats Unis le 18 décembre 1964.

En février 1965, le Barry effectua son entrainement annuel dans les Caraibes et au mois de juin participa à la récupération du vaisseau Gemini 4 (3 juin 1965). A la fin de l’été, le destroyer navire amiral du Destroyer Squadron 24 (DesRon 24) se prépara à son premier déploiement au Vietnam en compagnie du Samuel B. Roberts (DD 823 classe Gearing) Charles S. Sperry (DD 697 Allen M. Summer) Hawkins (DD 873 classe Gearing) Vesole (DD 878 classe Gearing) et l’Ingraham (DD 694 classe Allen M. Summer). Le départ eu lieu le 29 septembre et à la mer, ils furent rejoints par des destroyers basés à Norfolk, les USS Harold E. Ellison (DD864 classe Gearing) et USS Bache (DD 470 classe Fletcher).

Franchissant le canal de Panama le 6 octobre 1965, le Barry fit escale à Hawai puis à Midway le 25 octobre. Après des escales à Yokosuka et Sasebo, il relâcha à Subic Bay (Philippines) le 17 novembre et commença son entrainement en vu de son déploiement au Vietnam. Le 30 novembre, il quitta les Phillipines en compagnie de l’Enterprise, du croiseur Bainbridge et du destroyer Samuel B. Roberts arrivant le 2 décembre à Dixie Station, le destroyer assurant la couverture du port-avions avant d’assurer le bombardement de positions vietcongs près de Vung Tau le 7 décembre et pendant deux jours avant d’assurer la même mission dans le delta du Mékong. Après avoir tiré plus de 1500 obus de 127mm, il retrouva le TG 77.7 le 15 décembre.

Le destroyer Barry continua sa mission de couverture du porte-avions mais cette fois à Yankee Station, opérations qui se déroulèrent du 22 décembre 1965 au 17 janvier 1966 date de l’arrivée du task group à Subic Bay. A couple avec le bâtiment-base Piemont (AD-17), il effectua les réparations rendues nécessaires après 48 jours d’opérations. L’équipage du Barry espéra une escale de repos à Hong Kong mais le surlendemain, le Barry reçut un préavis d’appareillage à 36h. Le 19 janvier 1966, le navire quitta les Phillipines.

Rattaché à la 3ème Marine Amphibious Force (IIIème MAF), le Barry assura le 29 janvier 1966 l’appui feu pour le débarquement de 5000 marines au nord de Duc Pho dans la province de Quang Ngai dans ce qui était la plus grande opération amphibie depuis le débarquement d’Inchon en pleine guerre de Corée. L’opération «Double Eagle» dura deux jours mais au lieu des deux régiments nord-vietnamiens, les Marines tombèrent sur des unités Vietcong. Durant les cinq jours suivants, le Barry et le croiseur Oklahoma City (CLG-5) assurèrent des missions d’appui-feu rapproché et des tirs de harcèlement pour empêcher les Vietcongs de se regrouper. Le 5 février, il fût détaché pour participer à la première opération «Search and Destroy» baptisée «Masher/White Wing» assurant l’appui feu sur 240km de côte. Jusqu’au 15 février, date de son départ à Hong Kong, il tira plus de 700 obus de 127mm.

Pour l’ensemble de son action au Vietnam, le Barry reçut deux Battle Star

Faisant escale à Hong Kong le 25 février, le Barry retrouva le DesRon 24 mettant le cap sur Penang (Malaisie) où ils se ravitaillèrent le 1er mars avant de retrouver la flotte de l’Atlantique à Cochin (Inde) avant de faire escale à Aden. Le canal de Suez fût franchit le 12 mars et après des escales à Naples, Barcelone, Gibraltar (ravitaillement) et Ponta Delgado (Açores), le destroyer retrouva les Etats Unis le 8 avril 1966

Après un mois de repos et de ravitaillement, le Barry et le DesRon 24 effectuèrent deux semaines d’entrainement et de remise en condition. Après une croisière d’aspirant et un exercice amphibie en juin, le Barry entra à l’arsenal de Boston pour refonte le 23 juillet qui fût l’occasion d’installer un nouveau système de conduite de tir Mk86 et un nouveau analyseur de données pour le sonar SQS23.

Quittant l’arsenal de Boston le 6 septembre, il passa deux mois au large de Newport pour une série de tests intensifs avant d’effectuer des tests similaires dans les Caraibes et au large de la Floride jusqu’au 15 décembre.


Le USS Barry à la mer en 1966

Il entra ensuite à l’arsenal de Boston le 4 janvier 1967 pour carénage et conversion en navire ASM. Le navire est désarmé le 31 janvier recevant un sonar remorqué, un lanceur octuple Asroc, un nouveau CIC (Combat Information Center) tandis que son système propulsif et son système électriques étaient remis à niveau. Remis en service le 19 avril 1968, il effectua les tests et la remise en condition jusqu’en mai 1969

Le 26 mai 1969, le destroyer effectua une croisière de six semaines dans les Caraibes avant de rentrer aux Etats Unis fin juillet. Après un rendez vous à la mer avec le groupe ASM organisé autour du Yorktown (CVS-10), le destroyer mit le cap sur l’Europe pour un déploiement de quatre mois en Europe du Nord. Les exercices OTAN dont certains se déroulèrent au délà du cercle polaire furent entrecoupés d’escale à Anvers, Oslo, Bergen et Le Havre avant de rentrer à Newport le 1er décembre.

Durant les deux années suivantes (1969-1971) le navire resta aux Etats Unis à l’exception d’un déploiement en Grèce en Octobre 1970 lors du conflit entre l’armée jordanienne et l’OLP. Après un carénage de trois mois début 1972, le Barry effectua sa remise en condition dans les Caraibes avant de rejoindre son nouveau port d’attache : Athènes en Grèce

Quittant les Etats Unis le 18 août, le Barry retrouva la 6ème flotte à Rota (Espagne) avant de mettre le cap sur Athènes où il arriva le 1er septembre. Le navire effectua une série de patrouilles (en particulier pour pister les sous marins soviétiques, le 11 janvier 1973, il obligea un sous marin type Foxtrot à faire surface) participa à des exercices avec les marines grecques et turques ainsi que des visites de représentation en Italie, Espagne, Turquie et Grèce.

Le 3 juillet 1973, il reçut une version modernisée du SQS23 aux Hellenic Shipyards à Athènes avant d’effectuer des escales à Istanbul et à Thessalonique. Au mois d’octobre, suite au déploiement massif de l’Eskadra soviétique (lié à la guerre du Kipour), le Barry renforça l’Amphibious Task Force de la 6ème flotte. Le 16 novembre, un CH46 du Guadalcanal (LPH7) s’écrasa sur le lanceur ASROC du Barry avant de basculer à la mer et de couler immédiatement. Aucun membre de l’équipage ne fût blessé et deux des trois membres d’équipage de l’hélicoptère furent secourus. Après une escale à Athènes pour Thanksigiving, le navire continua la routine des opérations jusqu’à la fin de l’année.

L’année 1974 fût une année de patrouilles et d’activités standard sauf durant le mois d’août où le navire participa à la crise de Chypre. En octobre, le navire effectua un petit carénage avant de visiter la Côte d’Azur. Après l’exercice «Sardinia 75», le Barry commença les préparatifs pour quitter Athènes, le gouvernement grec ayant dénoncé l’accord accordant une base navale au Pirée.


Le USS Barry au mouillage à Athènes en compagnie du destroyer USS Sampson (classe Charles F. Adams) et la frégate USS Richard L. Page (classe Brooke) en juillet 1974

Quittant le Pirée le 20 juin après 36 mois de déploiement avancé, le Barry fit escale à Villefranche sur Mer, Palma de Majorque et Rota avant d’arriver à Philadelphie le 20 août. Le destroyer passa le reste de l’année au port ou participa à des exercices locaux. Après des exercices en baie de Chesapeake, il entra en carénage à l’arsenal de Philadelphie, son premier depuis 1968.

Le USS Barry quitta l’arsenal le 9 février 1977 et entama ses essais à la mer avant de rejoindre son nouveau port d’attache _ Mayport Floride _ le 4 mars et commencer aussitôt sa remise en condition. Il effectua ensuite son cinquième déploiement en Méditerranée, retrouvant l’America (CV66) le 29 septembre à Lisbonne avant de gagner Naples et retrouver le reste de la 6ème flotte.

Dans la nuit du 10 novembre, le Barry repêcha deux membres d’équipage d’un appareil qui avait raté son appontage. Après des exercices ASM et de tirs de missiles et une escale à Dubrovnik (Yougoslavie), le Barry termina l’année par un entretien auprès du USS Yosemite (AD19) à Naples (Italie)

Après une visite de représentation à Villefranche sur Mer, le Barry franchit le détroit de Messine pour faire acte de présence face à la croisière des unités de la flotte soviétique de la mer Noire. Du 24 janvier au 3 février 1978, le destroyer pista les groupes de combat du porte-aéronefs Kiev et du porte-hélicoptère Moskva, observant leurs qualités nautiques, capacités militaires et logistique (ravitaillement à la mer).

Après les exercices «Sardinia 78» (partie de l’exercice OTAN National Week XIV) le Barry commença une série d’exercices au large de la Sicile et de Valence avant de rentrer à Mayport le 14 avril. Reprenant la mer fin juin, le destroyer opéra au large de Mayport et en baie de Chesapeake jusqu’au début du mois d’août quand il se prépara à une nouvelle croisière en Europe du Nord.

Quittant les Etats Unis le 22 août, il participa ainsi à l’exercice «Common Effort» durant son transit vers l’Europe pour prouver le capacité de l’Alliance Atlantique à ravitailler l’Europe en cas d’attaque soviétique. Il enchaina par l’exercice «Nothern Wedding» début septembre avant de faire relâche à Copenhague et de participer à l’exercice «BALTOP 78» dans le Skagerrak et en mer Baltique en compagnie des marines allemandes, néerlandaises et norvégiennes jusqu’au 3 octobre 1978. Le USS Barry mit ensuite le cap sur Helsinki pour la première visite d’un navire américain depuis 1960 avant de visiter les ports de Brême (Allemagne Fédérale) et d’Amsterdam (Pays Bas). Il fit également relâche à Middleborough (Royaume Uni) pour le festival du capitaine James Cook avant de regagner Mayport le 8 novembre 1978 via les Açores pour se ravitailler en carburant.

L’année 1979 commença par une série d’exercices ASM et de tir d’artillerie au large de Jacksonville et Porto-Rico jusqu’en février 1979 au moment où il commença ses réparations et ses préparations pour un nouveau déploiement en Méditerranée. Le destroyer en compagnie du Battle Group 2 (BG2) fit escale à Gibraltar le 24 mars avant d’enchainer par des escales à Tunis, Crotone (Italie) Monaco, Toulon et La Spezia (Italie) avant de participer à l’exercice «National Week XXV» avec des navires italiens.

Le 6 juin 1979, le Barry et le Sampson (DDG-10) franchit le canal de Suez pour rejoindre Djibouti où il se ravitailla avant de faire escale à Karachi (Pakistan) où il arriva le 16 juin. A la suite de la révolution islamique qui avait éclaté le 1er avril, le Barry reçut l’ordre de se déployer dans le golfe Persique pour montrer le pavillon.

Arrivant à Bahrein le 23 juin, il effectua des réparations avant de commencer son déploiement dans le golfe le 4 juillet. Après une escale à Abu Dhabi, il effectua des missions de surveillance et de contre-terrorisme dans le détroite d’Ormuz en compagnie des navires de la marine omanaise effectuant des escales à Mascate (Oman) et Sitrah (Bahrein). Les opérations s’achevèrent le 31 juillet quand le Barry quitta la région pour Djibouti. Après une brève escale pour ravitaillement en carburant, il visita Victoria (Seychelles) avant de retrouver le 20 août en pleine mer le Sampson et la frégate Elmer Montgomery (FF-1082) pour rentrer en Méditerranée.

Le canal de Suez fût franchit le 25 août avant de retrouver le BG-2 à Rota (Espagne) puis de rentrer à Mayport (Floride) le 21 septembre où il termina l’année par des entrainements au large de la Floride avant de se préparer à un carénage prévu pour 1980.

Le 17 janvier 1980, le Barry quitta définitivement Mayport pour Boston et le lendemain il entra au Bethlehem Steel Shipyard de Boston pour un carénage d’un an concernant aussi bien les travaux courants que la remise à niveau de l’armement et d l’électronique. Il quitta le bassin le 7 août et retrouva le ponton n°2 pour terminer les travaux d’entretien. Le Barry repris la mer le 31 mars 1981 pour sa remise en condition qui fût effectuée entre Newport et la baie de Cheasapeake avant d’effectuer des opérations routinières en baie de Narragansett.

Sa remise en condition qui se poursuivait dans les Bahamas et la baie de Guantanamo fût brutalement annulé par les événements du Moyen Orient. Il gagna d’abord le port d’Hamilton (Bermudes) avant de traverser l’Atlantique via les Açores et de franchir le canal de Suez les 26 et 27 novembre. Retrouvant un Amphibious Readiness Group (ARG) groupant le porte-hélicoptères d’assaut Saipan, le transport de chalands de débarquement Raleigh et le transport de chars Barnstable County, il escorta ces navires dans le détroit de Bab el Mandeb le 29 novembre. Il effectua une escale carburant à Djibouti le lendemain avant de retrouver le Coral Sea et son groupe de combat le 1er décembre 1981.

Il assura l’escorte du porte-avions pendant une semaine avant de participer à l’exercice «Bright Star 82». A la suite de cet exercice, il escorta les navires de l’ARG à travers le détroit de Bab el Mandeb avant que le Barry fasse escale à Monbassa au Kenya du 21 décembre 1981 au 2 janvier 1982. Il quitta alors le Kenya pour des missions de patrouille dans le Golf Persique jusqu’au 9 février date du début de voyage retour en direction de Newport via Malaga où il arriva le 9 avril 1982.

Le vieux destroyer coula alors une pré-retraite dorée, ses opérations se limitant à escorter la regate 1982 de l’American Sail Training Association avant d’accueillir le croiseur porte-hélicoptère Caio Diulio durant la visite de ce navire à New York et à Philadelphie.

Le 1er septembre, le navire commença les préparatifs de désarmement qui devint effectif le 5 novembre 1982 et cinq jours plus tard en remorque du Papago (ATF-160), il gagna l’Inactive Ship Facility à l’arsenal de Philadelphie où il arriva le 12 novembre. En 1984, le navire fût remorqué à l’arsenal de Washington puis ancré dans la rivière Anacostia pour servir de de navire-musée.


Le Barry navire musée dans la rivière Anacostia dans l'Etat du Maryland

A suivre : le USS Decatur (DDG 936)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Lun 16 Fév 2009, 21:49

USS Decatur (DDG-936)

Le USS Decatur (DDG-936) à été mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Fore River Shipyard) à Quincy (Massachusetts) le 13 septembre 1954 lancé le 15 décembre 1955 et admis au service actif le 7 décembre 1956.

Le DDG-936 est le 4ème navire à porter le nom de Stephen Decatur ( 1779-1820 ), un commodore de la marine américaine qui joua un rôle clé dans la guerre d’indépendance américaine. Il participa également à la quasi-guerre avec la France, aux interventions contre les barbaresques puis à la guerre de 1812 contre la Grande Bretagne. Il est mort au cours d’un duel avec le Commodore James Baron.

Avant le destroyer de classe Forrest Sherman, trois navires ont porté le nom de ce grand marin, un sloop en service entre 1840 et 1859, un destroyer classe Bainbridge en service de 1902 à 1919 essentiellement aux Phillipines et un destroyer de classe Clemson en service de 1922 à 1945. Depuis le désarmement du DDG-936, un autre navire à été baptisé du nom de Decatur, un destroyer de classe Arleigh Burke immatriculé DDG-73 et entré en service en 1998.


Le USS Decatur à la mer le 2 mai 1958. Noter la tourelle de 127mm n°2 pointée à tribord

Le Decatur quitta Newport le 3 septembre 1957 pour participer à l’exercice «Strikeback» faisant escale à Largs et à Rosyth en Ecosse avant de rentrer à Newport le 22 octobre. Il effectua une série d’opérations et d’exercices au large des Etats Unis jusqu’au 1er février 1958 date de son départ pour un déploiement de six mois au sein de la 6ème flotte en Méditerranée avant de rentrer le 28 août.

Il effectua un deuxième déploiement en Méditerranée du 7 août 1959 au 26 février 1960 avant d’effectuer une série d’exercices ASM et une croisière d’aspirants dans l’Atlantique entre mars et septembre 1960. Le 6 septembre, il effectua une croisiière le menant du cercle polaire à l’Océan Indien via la mer Méditerranée et la mer d’Arabie avant de revenir en Méditerranée puis de rentrer aux Etats Unis à Newport à la mi-décembre.

Il effectua un déploiement de six mois en Méditerranée chaque année pendant six mois de 1961 à 1964. En septembre 1961, il participa à la récupération du premier engin spatial lancé par la NASA.

Le 6 mai 1964 alors engagé dans un exercice ASM en baie de Chesapeake, il fût gravement endommagé lors d’une collision avec le porte-avions ASM Lake Champlain (CVS-39). Remorqué à Norfolk, il reçut des réparations de fortunes grâce au bâtiment-base Shenandoah (AD-26) avant de regagner Newport à la fin du mois.


6 mai 1964, résultat de la collison du Décatur avec le Lake Champlain suite à une avarie de barre. Le destroyer à perdu son mat dans l'histoire

Sélectionné pour être transformé en destroyer lance-missiles, le Decatur entra à l’arsenal de Charleston où il fût placé en réserve le 1er novembre et désarmé le 15 juin 1965. Il reçut alors un lanceur Tartar, de nouveau radars de conduite de tir, un lanceur ASROC, un sonar et une électronique plus moderne. Il est reclassé DDG-31 le 15 septembre 1966.

Remis en service le 29 avril 1967, le Dectatur effectua ses essais durant l’été avant de mettre le cap le 22 août sur son nouveau port d’attache _ Long Beach Californie _ où il arriva le 26 septembre effectuant tests complémentaires et remise en condition avant d’être déclaré opérationnel le 10 juin 1968.


Le 18 juillet, le Decatur effectua son premier déploiement au Vietnam. Il arriva à Yankee Station dans le Golfe du Tonkin le 23 août, entamant un déploiement de six mois où il assura la défense antiaérienne et la gestion des opérations aériennes. Ce déploiement fût interrompu par des escales à Subic Bay, Hong Kong et Singapour.
Il retourna aux Etats Unis via l’Australie, la Nouvelle Zelande et les Samoa Américaines le 26 février 1969.

Après une année d’opérations aux Etats Unis incluant des escales à Seattle Pearl Harbor et Acapulco, il retourna au Vietnam le 10 février 1970, effectuant durant ce déploiement des escales à Taiwan et au Japon avant de rentrer aux Etats Unis via l’Australie et la Nouvelle Zelande le 29 août.


Le USS Decatur transformé en destroyer lance-missiles, les tourelles n°2 et 3 de 127mm ont cédé la place à un lanceur Asroc et un lanceur Tartar

Après un carénage durant le printemps 1971, le Ducatur passa l’été 1971 à effectuer sa remise en condition dans le sud de la Californie. Il effectua son troisième déploiement au Vietnam à partir du 1er octobre 1971, arrivant à Yankee Station le 2 novembre et entrecoupant son déploiement d’escales à Subic Bay, Hong Kong voir en mer du Japon et dans l’Océan Indien avant de rentrer à Long Beach via le Sud-Pacifique le 7 avril 1972. Le Decatur effectua encore deux déploiements au Vietnam (janvier-juillet 1973 et août 1974 à janvier 1975) avant d’entamer un long carénage à l’arsenal de Long Beach durant le printemps et l’été 1975. Il fût de nouveau déployer en Mer de Chine Méridionale de septembre 1976 à mai 1977

Il fût ensuite déployé en décembre 1978 dans l’Océan Indien avant de pénétrer dans le golfe Persique en février 1979 et de rentrer aux Etats Unis à San Diego le 8 avril. Il effectua un nouveau carénage qui avec cette remise en condition l’occupa jusqu’en mars 1981.

Le destroyer lance-missiles effectua un nouveau déploiement à partir du 27 avril mais cette fois pour des exercices avec le Japon et la Corée du Sud avant de mettre cap sur le sud des Philippines. En août, il franchir l’équateur, fit escale en Australie et en Nouvelle Zelande avant de rentrer aux Etats Unis le 20 octobre.

Le dernier déploiement du Decatur commença le 30 octobre 1982 quand il mit le cap sur la mer du Japon pour un long exercice combiné. Après une escale à Hong Kong, il mit le cap sur la Thailande pour exercice puis pour le Golfe Persique pour couvrir le trafic des pétroliers pris pour cible dans le cadre de la guerre Iran-Irak avant de retraverser le Pacifique et arriver à Pearl Harbor le 7 mai 1983


L'ancien destroyer Décatur transformé en navire d'essais

En raison de l’usure des machines et de ses systèmes d’armes, le Decatur fût désarmé à Pearl Harbor le 30 juin 1983. Rayé du Naval Vessel Register le 16 mars 1988, il fût transferé au Naval Sea Systems Command pour être utilisé comme plate-forme de test au large de Port Hueneme (Californie) et ce jusqu‘en juin 2003, date de son remplacement par l‘USS Paul Foster (DD964) de classe Spruance. La coque fût coulé comme cible lors d’un exercice de tir au large d’Hawai le 21 juillet 2004.


L'ancien destroyer achève sa deuxième carrière. Son remplaçant est déjà là. Il s'agit du Paul Foster un ancien destroyer de classe Spruance

A suivre : le USS Davis (DD 937)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6699
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Lun 16 Fév 2009, 23:01

A quand les Fletcher .........lol! lol! lol!

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Lun 16 Fév 2009, 23:27

Le Breton tu veux ma mort lol! lol!

Heureusement j'ai fait le plus gros, rien que le Davis son historique sur le Dictionnary of American Naval Figthing Ship faisait 25 pages affraid

Les autres c'est plus court mais j'ai beaucoup de trous

Après cette classe je pense faire le Douglas A4 Skyhawk et les Yorktown

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mar 17 Fév 2009, 11:15

LE BRETON a écrit:
A quand les Fletcher .........lol! lol! lol!

Depuis j'ai réflechit et je pense que si je devais le faire, pour l'historique je donnerais les dates de base : mise sur cale lancement admission au service actif, destruction ou désarmement et je détaillerais l'historique de quelques uns, le Fletcher et des navires marquants comme ceux détruits au combat ou dirigés par des amiraux célébrés ou ensuite transferés à des marines étrangères

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mer 18 Fév 2009, 11:06

USS Davis (DDG-937)

Le destroyer DD 937 est mis sur cale le 1er février 1955 cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Fore River Shipyard) à Quincy (Massachusetts) baptisé Davis le 5 décembre 1955, lancé le 28 mars 1956 et admis au service actif le 6 mars 1957

Le DDG-937 est le 4ème navire à porté ce nom. Les trois premiers (vedette lance-torpilles TB-12 en service de 1898 à 1920; un destroyer classe Sampson en service de 1916 à 1934 et un destroyer classe Somers en service en 1938 et désarmé en 1947) en l’honneur du Commodore Charles Henry Davis (1807-1877) qui s’illustra notamment durant la guerre de Sécession sous les ordres de l’amiral Farragut. Le destroyer classe Forrest Sherman à été nommé en l’honneur du Commander George F. Davis (Manille 1911 au large de Luzon 6 janvier 1945). Après avoir participé à la bataille de Guadalcanal sur le croiseur léger Honolulu, il reçut le commandement du USS Walke (DD 723 classe Allen M. Summer) en décembre 1944. Le 6 janvier 1945, il couvrait les opérations de déminage dans le golfe de Lingayen (en vue d’un débarquement ultérieur) quand son destroyer fût attaqué par quatre kamikaze. Le destroyer en descendit trois mais un s’écrasa sur le navire et l‘endommagea sérieusement (le navire pourtant ne coula pas). Malgré ses blessures, il resta à bord jusqu’à ce que tous ses hommes ait pu être évacué et c’est seulement à cet instant qu’il accepta d’être évacué. Il mourut peu après. Son corps à été immergé en plein océan et il à reçu la Medal of Honor pour acte de bravoure.

Le USS Davis dans le Pacifique en février 1966

Le USS Davis quitta l’arsenal de Boston le 23 avril 1957 pour ses essais à la mer avant de gagner son port d’attache _ Newport, Rhode Island _ le 2 mai. Le navire quitta son port d’attache le 15 mai pour une mise en condition dans les eaux cubaines et la baie de Guantanamo où il arriva le 26 mai et y resta jusqu’au 15 juillet date de son départ pour une croisière en Europe du Nord avec des escales à Rotterdam, Copenhague et Edimbourg.

Il retourna à l’arsenal de Boston le 29 août pour les travaux suivant les tests et la mise en condition et y resta jusqu’au 8 novembre date de son départ pour Newport où il arriva le lendemain. Le 12 novembre, il devint le navire amiral de la force de destroyer de la flotte de l’Atlantique (ComDesRon)

Le 29 novembre, il quitta les Etats Unis pour la Méditerranée et un déploiement au sein de la Sixième Flotte, passant les fêtes à Cannes (16 décembre 1957-3janvier 1958). Son déploiement le vit assurer des missions de défense ASM et défense aérienne à la mer des porte-avions que ce soit le Franklin D. Roosevelt (CVA-42) le Saratoga (CVA-60) l’Essex (CVA-9) et le Randolph (CVA-15) alternant avec des escales en baie de Pollensa à Majorque, à La Valette, au Pirée en Grèce, à Iskenderun et Izmir en Turquie, à Rhodes, à Gênes en Italie, à Barcelone et à Gibraltar où il relâcha du 1er au 3 avril avant de traverser l’Atlantique et de rentrer à Newport le 12 avril 1958.

Après une période d’indisponibilité et d’activité réduite traditionnelle après un déploiement opérationnel, le Davis assura une croisière d’aspirant en Europe du Nord en juin-juillet 1958 faisant notamment escale à Kiel, Bergen et Rotterdam. Il retourna à Boston le 4 août avant d’effectuer une période de travaux et d’entretien qui l’immobilisa à l’arsenal jusqu’au 14 octobre 1958 avant de rentrer à Newport le 15.

Du 20 octobre au 3 novembre, il participa à un exercice ASM avec d’autres navires des forces ASM de la flotte de l’Atlantique. Le 1er décembre, il quitta à nouveau Newport pour arriver à Norfolk le 4 et participer jusqu’au 8 décembre à un exercice ASM. De retour à son port d’attache le 16 décembre, il y passa les fêtes de fin d’année.

Le USS Davis quitta Newport le 7 janvier 1959 pour participer dans les Caraibes à l’exercice «Springboard» et ce jusqu’au 9 février date de son retour au port. La sortie en mer suivante eu lieu à partir du 26 février et se déroula au large de la côte est des Etats Unis (escales à Washington, Mayport, Charleston et Norfolk). Les 15 et 16 mars, il déchargea ses munitions au Naval Ammunition Depot de Earle (New Jersey) avant d’entrer à l’arsenal de Boston le 17 mars 1959.

Le carénage dura 3 mois, le USS Davis quitta Boston le 17 juin fit une escale de quatre jours à Newport et participa aux fêtes de l’indépendance à Portsmouth (New Hampshire) avant de se rendre en baie de Guantanamo pour sa remise en condition mais cet entrainement fût remplacé par une mission de soutien au régime du président haïtien François Duvalier («Papa Doc») du 12 au 16 juillet et ne rentra à Newport que le 17 août. Du 26 octobre au 7 novembre 1959, il participa à «Tralex 4-59» une évaluation des capacités du destroyer dans l’escorte de convoi et l’assaut amphibie avant de terminer l’année par des exercices habituels avec les autres navires de l’Anti-Submarine Defense Force de la flotte de l’Atlantique.


Le Davis à Gênes (Italie) le 26 décembre 1960

Le USS Davis mit une nouvelle fois le cap sur les Caraibes le 18 janvier 1960. Il participa d’abord à l’opération Skyhook au profit de l’Office of Naval Research, une mesure des radiations cosmiques au dessus de la région Caraïbes. Il passa le reste de son déploiement à réaliser de nombreux exercices ASM notament face au SNA Sea Dragon (SSN-584). Après cinq jours d’escale à Porto Rico, le destroyer retrouva Newport le 18 février. Il opéra ensuite au sein de l’ASW Ready Group (7-21 mars) avant de remporter 7 Battle Efficiency «E» pour l’efficacité de son artillerie (mars-avril 1960). Il passa le mois de mai 1960 en entretien le long d’un bâtiment-base de destroyer et occupant les mois de juin et de juillet à d’intensives opérations avec la Flotte de l’Atlantique.

Le 4 août, le DesRon 12 mit le cap sur la Méditerranée, le Davis et le Harlan R. Dickson (DD 708 classe……) pénétra en Mer Noire, ces destroyers étant les troisièmes et quatrièmes navires américains à y pénétrer, les soviétiques protestant officiellement contre ses «provocation américaine».

Le Davis et le DesRon 12 quitta la baie de Pollensa et la 6ème flotte pour Rota en Espagne avant de mettre le cap sur les Etats Unis le 13 février 1963 arrivant à Newport le 24 février. Le 4 avril, il entra à l’arsenal de Boston où ses équipements électroniques et son systèmes propulsifs furent mis à niveau. Les travaux s’achevèrent le 5 juillet et après avoir chargé ses munitions visita New York avant de revenir à Newport et de préparer sa remise en condition qui commença le 28 juillet en Baie de Guantanamo et s’achevant en mois de septembre par une escale à Key West (Floride) où il s’entraina avec la Fleet Sonar School.

Il aurait du quitter Key West le 14 septembre pour Norfolk mais il fût détourné pour porter assistance à la plate-forme pétrolière Texas Tower n°3 avant de rentrer à Newport le 22 septembre.

En octobre 1961, le destroyer effectua un exercice de deux semaines en baie de Chesapeake avant de participer au mois de novembre à la récupération de la capsule contenant le chimpanzé Eno avant de porter assistance médicale au pétrolier Seven Skies avant de rentrer à Newport le 1er décembre et y rester jusqu’à la fin de l’année.

Le 7 février 1962, le USS Davis mit le cap sur la Méditerranée en compagnie des destroyers Harlan R. Dickson, Gainard (DD-706), Hyman (DD-732), Beatty (DD-756) and Purdy (DD-734). Arrivés à Gibraltar le 17 février, ils retrouvèrent le Compton retenu à Newport par des réparations de dernière minute. ils relevèrent le DesRon 22 deux jours plus tard. Dans la droite ligne des autres déploiements, les exercices alternèrent avec des escales de représentation. Retrouvant Gibraltar le 19 août 1962, le DesRon 12 retrouva Newport le 30 août 1962.

Le Davis aurait du être en entretien pour six semaines mais la crise des missiles de Cuba réduisit cet entretien à cinq semaines au lieu de six. Le 12 novembre, le Davis commença son déploiement sur la ligne de Quarantaine tout en faisant escale à St Domingue pour soutenir le nouveau président Raphael Bonnelly. Retrouvant Newport le 29 novembre, le Davis prit la mer en décembre pour des exercices ASM en compagnie du porte-avions WASP (CVS-18) avant de rentrer à son port le 29 décembre 1962

Le 21 janvier 1963, le Davis et le reste du DesRon12 (moins le Purdy) prirent la mer pour Norfolk afin de subir une évaluation à l’Anti Submarine Tactical School et ce jusqu’au 9 février 1963. Après une période d’entretien à Newport, le Davis et les autres unités du TG Bravo se rendirent au Costa Rica pour couvrir la visite officielle du président Kennedy avant de rentrer à Newport le 3 avril. Le 19 avril 1963, il retrouva Norfolk pour un exercice de 5 jours destinés à mettre en pratique les leçons du premier stage avant de rentrer Newport le 2 mai. Le 11 mai, il participa à la force de récupération de la capsule Mercury IX.

Le 4 juin 1963, le USS Davis embarqua 26 aspirants et entama avec le Task Group Bravo une croisière de six mois dans le Golfe du Mexique et les Caraibes avant de rentrer à Newport le 29 juillet. Les mois d’août et de septembre 1963 furent passés à Newport à l’exception de démonstrations d’armement pour les étudiants du Naval War College (12-16 août). Le 30 septembre, le DesRon 12 participa à Norfolk à un exercice au sein de l’AntiSubmarine Tactical School et ce jusqu’au 11 octobre.

Après une démonstration au profit du Naval War College du 28 octobre au 1er novembre, il participa à des exercices ASM avec le Wasp et le Lake Champlain, exercice entrecoupé par une escale de trois jours aux Bermudes à la mi-novembre.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mer 18 Fév 2009, 11:15

L’année 1964 commença par quatre semaines d’exercices ASM en janvier et février avant un carénage jusqu’en juin 1964. La remise en condition commença au mois de juillet en baie de Guantanamo . En octobre, il opéra avec le Gold Group de la 2nd Fleet et reçut une inspection à la mer au mois de novembre. Le 27 novembre, le Davis et les autres unités du DesRon 12 gagna la Méditerranée le 8 décembre.
L’unité visita de nombreux ports dont Valence et Alicante en Espagne, Cannes et Toulon en France ou Naples et Livourne en Italie.

De retour de Méditerranée le 14 mars 1965, le Davis quitta rapidement son port-base pour intervenir dans les Caraïbes suite à des troubles en République Dominicaine. Les patrouilles se succédèrent jusqu’au 15 juillet date de son départ pour San Juan de Porto-Rico où il mena des évaluations de son artillerie.
Se ravitaillant auprès de l’Essex, il retrouva Newport le 22 juillet après divers exercices en mer.

Le 3 janvier 1966, le USS Davis quitta Newport pour le dépôt de munitions de Earle où il chargea ses soutes et entama sa préparation pour son premier déploiement au Vietnam. Quittant les Etats Unis, le 19 janvier, il franchit le canal de Panama le 25 janvier et fit relâche à San Diego le 4 février pour solutionner des problèmes sur une chaudière avant de reprendre sa route le lendemain et d’arriver le 11 à Pearl Harbor. Il quitta les îles Hawaï le 15 avant d’arriver à Subic Bay le 28 février 1966.

Son déploiement commença le 4 mars 1966 avec l’escorte du porte-avions Ticonderoga (4-8 mars) des appuis feu dans la région du quatrième corps (sud du Vietnam) (8-14 mars). Le reste du déploiement le vit ainsi alterner l’escorte des porte-avions (Ticonderoga du 15 au 31 mars Hancock du 1er au 10 avril) avec ces missions d’appui feu.

Le 13 avril 1966 après trois jours de mer, il fit escale à Sasebo pour entretien et réparation auprès du navire atelier Ajax avant de retourner à Subic Bay où il effectua une nouvelle période d’entretien à couple avec le bâtiment-base de destroyer Markab.
Après une escale à Hong Kong du 7 au 11 mai, le navire repris ses opérations en appuyant les forces américaines et sud-vietnamiennes dans la province de Quang Ngai. Ces missions d’appui feu durèrent plus d’un mois, le navire appuyant également les Marines (2nd bataillon 4th Marines) dans les régions de Chulai et de Da Nang.


Le USS Barry en mer de Chine Méridionale le 7 juillet 1966 vu probablement depuis un porte-avions

Le Davis quitta la zone de guerre le 10 juin 1966 pour Kaohsiung (Taiwan sud-ouest de l’île à 350km de Taipei la capitale) où il mouilla à couple du bâtiment base de destroyer Dixie pour entretien et réparations jusqu’au 20 juin date de son départ pour le Vietnam où il assura de nouveau l’appui des unités militaires de la 1ère région militaire (région de Saigon)

Après une troisième période d’entretien à Subic (3-6 juillet) ou le DesRon 12 était rassemblé après avoir été dispersé au sein de la 7ème flotte, le Davis et les autres destroyers rentrèrent aux Etats Unis le 6 juillet, franchissant l’équateur le 9 juillet (avec les cérémonies habituelles), faisant une escale-fioul à Penang (Malaisie) les 11 et 12 juillet avant de faire escale à Cochin (Inde) puis à Aden dans un contexte sécuritaire qui interdit la descente à terre. Le Davis franchit le canal de Suez le 27 juillet avant de faire escale à Athènes puis à Barcelone avant une dernière escale à Gibraltar (ravitaillement de fuel) et une arrivée à Newport qui eut lieu le 17 août 1966.

Le Davis quitta son port d’attache le 22 septembre 1966 pour l’arsenal de Boston où il entra le lendemain et resta immobilisé jusqu’au 26 novembre 1966. Après avoir participé à l’exercice LantFlex 66 (28 novembre-16 décembre), il resta au port jusqu’à la fin de l’année.

Après une période d’entretien à couple avec le bâtiment-base de destroyer Grand Canyon (AD-28), le Davis quitta Newport pour des opérations ASM le 23 janvier 1967 et ce jusqu’au 29 janvier. Sortant de nouveau à la mer le 13 février, il participa aux exercices Springboard avant une escale à San Juan puis le pistage d’un AGI (navire-espion) soviétique le 4 mars. Suivant une escale de 3 jours à Miami (9-12 mars), il retourna à Newport le 15 mars et se prépara à un déploiement en Méditerranée.

Il quitta Newport le 2 mai 1967, fit escale à Gibraltar le 11 mai qu’il quitta deux jours plus tard pour intégrer le TG 60.2 dans un contexte de tension critique entre Israël et les pays arabes. La 6ème flotte reçut l’ordre de se déployer en Méditerranée orientale le 23 mai, 4 jours après la demande de l’Egypte de voir les casques bleus présent au Sinai quitter son territoire. Le 26 mai, l’Egypte annonça la remilitarisation du Sinaï et le blocage du golfe d’Aquaba et du port israélien d’Eilat. Le 5 juin éclata la guerre des Six Jours qui vit une victoire éclatante de l’armée israélienne.


San Juan de Porto Rico février 1967, des destroyers dont le USS Davis à couple avec le bâtiment-base Sierra (AD18)

Retrouvant le TG 60.1 le 8 juin, le Davis assura l’escorte des porte-avions America et Saratoga en liaison avec les croiseurs lance-missiles Little Rock et Galveston. A 17.19, le Davis et le Massey (DD 778 classe Allen M. Summer) reçurent l’ordre de porter assistance à l’AGI USS Liberty attaqué dans la matinée par l’armée et la marine israélienne alors qu’il se trouvait à 15 miles du port d’El Arish (Sinaï)? Fonçant à plus de 30 nœuds, le Davis et le Massey retrouvèrent le navire sévèrement endommagé le 9 juin à 6.32, transférant aussitôt avec ses embarcations son personnel médical et ses techniciens de lutte contre les avaries. A 7.25, il se plaça à couple avec le navire pendant que les hélicoptères de l’América évacuaient les blessés les plus gravement touchés. Le Little Rock relaya plus tard les destroyers. C’est ainsi que 20 marins du Davis restèrent à bord du Liberty alors que ce dernier se trainait péniblement vers Male sous la surveillance du remorqueur de haute mer Papago permettant au Massey de regagner la flotte. Le Liberty arriva le 14 juin à La Valette. Après des réparations d’urgence, le navire regagna les Etats Unis le 27 juin 1967 mais trop âgé et trop endommagé pour être réparé dans des délais et des coûts raisonnables, il fût désarmé le 28 juin 1968, transféré à la Reserve et vendu à la démolition en 1973.

Le Davis avait lui quité Malte dès le 19 juin 1967 pour conduire des exercices ASM en baie de Soude (Crète) le 23 juin avant une période d’entretien auprès du bâtiment-base de destroyer Tide Water (AD-31) avant d’embarquer des aspirants et de poursuivre son entrainement. Après une escale à Civitavecchia le 7 juin, il retourna à la mer le 17 pour reprendre ses exercices, exercices entrecoupés d’escale en France, Espagne et Italie. Le 24 août, le Davis eut un contact sonar, contact identifié comme un sous marin soviétique. Rejoint par le Fred T. Berry (DD 858 classe Gearing), le Massey, le Basilone et les destroyers d’escorte Lester (DE 1022 classe Dealey) et Brumby (DE 1044 classe Garcia), il garda le contact en liaison avec des avions ASM de l’Essex. Finalement le 30 août, un sous marin de classe Foxtrot du faire surface. Après une escale à Palma de Majorque (30 août-5 septembre 1967), le Davis effectua des exercices ASM jusqu’au 5 septembre, date de la fin de son déploiement. Après une escale à Rota le 10 septembre pour transmettre les consignes à son successeur, il gagna les Etats Unis où il arriva après 9 jours de mer (12-21 septembre).

Après une période d’opération en Nouvelle Angleterre, le Davis gagna Norfolk où il embarqua des aspirants pour des exercices du 22 octobre au 1er novembre 1967. Le Davis opéra ensuite avec la marine canadienne (CanUS Silex) du 6 novembre date son escale à Halifax avant son retour à Newport le 22 novembre suivi d’un entretien périodique à Boston concernant essentiellement son système propulsif.

Retrouvant la mer en février il pris la mer le 13 février en compagnie du Massey et du Stickell pour participer à l’opération Springboard entrecoupé d’escales à San Juan (Porto Rico) et St Thomas (îles Vierges), l’exercice terminé rentrant le 8 mars 1968 pour un arrêt de trois semaines avant de retourner dans les Caraibes pour des missions spéciales du 30 mars au 2 avril 1968.

Durant les trois semaines à venir, il assura l’escorte d’un AGI américain, le USNS Sgt. Joseph E. Muller opérant dans les détroits floridans. Cette escorte inhabituelle s’explique par la saisie du Pueblo par les nord-coréens. D’ailleurs, des patrouilleurs cubains de classe Komar intimidèrent l’AGI américain. Le destroyer était de retour à Newport le 25 avril.

Le 30 avril 1968, il retrouva les Caraïbes en compagnie du Steckel (classe Gearing) et du destroyer d’escorte Dealey pour participer à un exercice ASM au sein du TG 83.1 organisé autour du Wasp, il était de retour à Newport le 22 mai 1968.

Le 1er juillet 1968, le Davis quitta le DesRon 12 pour le DesRon 20 où il resta navire amiral. Après exercices de mise en condition, le Davis gagna Norfolk le 23 août pour être affecté temporairement au DesRon 36. Quittant la Virginie le 23 août, il franchit le canal de Panama le 28 août avant d’arriver le 5 septembre à Long Beach avant de gagner Subic Bay le 2 octobre via Pearl Harbor, Midway et Guam. Reprenant la mer le 8 octobre, il arriva en position deux jours plus tard.

Du 10 au 29 octobre, le Davis et le DesRon36 assura l’appui feu au sud de la zone démilitarisée, appuyant les marines et la 1st Cavalry. Les missions d’appui continuèrent au profit de la 3ème division de Marines le 1er novembre puis du 8 au 13 novembre avant de gagner Sasebo le 16 novembre. Après une escale à Sasebo (22 novembre-1er décembre 1968), le Davis visita Pusan en Corée du Sud (2-5 décembre) et Hong Kong (8-14 décembre) avant de retourner sur le front le 16 décembre dans les eaux de la 1ère région militaire (région de Saigon). Le 18 décembre, il appuya les marines de la 1ère division engagés dans l’opération Victory Dragon VI et ce jusqu’au 24 décembre puis après une pause à Noël avant de reprendre sa mission du 27 au 31 décembre (opération Valiant Hunt qui se poursuivit jusqu‘au 6 janvier 1969, un exercice amphibie au sud de Da Nang).

Après une série d’escales à Kaohsiung, Cebu city (Philippines) et Subic Bay, il retourna sur le front le 26 janvier et reprenant ses tirs le lendemain. Sa mission s’acheva le 15 février avant de retourner à Subic Bay le lendemain (16 février). Le 18 février, le DesRon 36 (DuPont (DD-941), Power (DD-839) et Hugh Purvis.) pris la mer pour regagner les Etats Unis, franchissant le canal de Panama le 6 avril et arrivant à Newport le 8 avril.

Durant les cinq mois suivants, le navire opéra au large de Newport et dans les Caraibes pour des exercices et des opérations spéciales. Quittant son port d’attache le 17 octobre, il entra aussitôt à l’arsenal de Boston où il fût désarmé le 30 octobre 1969.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mer 18 Fév 2009, 11:22

Remis au service actif le 17 octobre 1970, il commença ses exercices à partir du 26 octobre, il acheva ses tests le 2 décembre et remis en service au sein du DesRon 12 le 4 décembre 1970. Retrouvant la flotte, il assura sa remise en condition avant de charger ses munitions au dépôt de Earle (9 décembre) et retrouvant Newport le 11 décembre 1970.

Quittant le DesRon 12 pour le DesRon 20 au 1er janvier 1971, le Davis gagna Guantanamo le 12 janvier 1971 pour des exercices ASM et d’artillerie, l’une des cibles fût l’ancien remorqueur Papago. Après un ravitaillement à la base de Norfolk (19-21 janvier), le Davis gagna Port Everglades pour des tests et la calibration de ses systèmes d’armes (27-30 janvier). Un incident technique obligea à des réparations à Port Everglades (31 janvier-2 février) avant de gagner la baie de Guantanamo le 6 février pour sa vraie remise en condition suivant sa refonte. Le Davis reçut alors la mission de surveillance du port cubain de Cienfuegos pour une mission de surveillance avec le Charles P. Cecil (DD835 classe Gearing) et le navire piquet radar Calcaterra (DER390). Le Davis fût relevé par le Mullinix le 19 février. Les missions se poursuivirent jusqu’au 31 mars avant de rentrer à Guantanamo. Il quitta Cuba le 7 avril 1971 avant de rentrer à Newport le 10 avril.

Le 7 mai, il prit la mer en direction de l’Europe via les Bermudes (9-10 mai) puis Punta Delgada et Terceria (Açores) (14 mai) avant de mettre le cap sur les Pays Bas. Il fit escale à Amsterdam (19-24 mai 1971) Hambourg (25-28 mai) et Copenhague où il arriva le 29 mai. Il entama une mission de surveillance des navires soviétiques en mer du Nord avant de gagner Punta Delgado (Açores) le 8 juin 1971 pour se ravitailler avant une escale aux Bermudes (12 juin) avant de retrouver Newport le 14 juin.


Le USS Davis en travaux à l'arsenal de Boston le 31 octobre 1969

Il gagna ensuite le dépôt de munitions situé sur Prudence Island (baie de Narragansett) pour décharger ses munitions avant de retrouver son port d’attache pour une période d’indisponibilité. Quittant Newport le 25 juin, il gagna l’arsenal de Boston le 1er juillet pour subir une modernisation ASM. Retrouvant Newport le 4 octobre 1971, il chargea des munitions à Prudence Island le 6 octobre et repris la mer le 14 octobre pour une série de tests avant de participer à une croisière d’aspirants en compagnie du Charles F. Adams (DDG-2) et du Friske (DD 842 classe Gearing), rentrant à Newport le 12 novembre 1971. Une semaine plus tard, il quitta Newport pour une série de tests finaux de ses nouveaux systèmes ASM.

Reprenant la mer le 4 janvier 1972, il mit le cap sur les eaux cubaines, visitant au passage la Nouvelle Orléans avant d’arriver à Guantanamo le 14 janvier pour une série d’opérations spéciales, assistant au passage le voilier panaméen Johnny Express qui allait être abordé par une canonière cubaine. Il escorta ensuite le cargo Omar Express se rendant à Port au Prince (Haiti) sans incident (16-17 janvier) avant d’être relevé par le Basilone (DD 824 classe Gearing) le 19 novembre et de retrouver Guantanamo. Après ravitaillement, le Davis escorta le Lincoln Express dans la région des Caicos revenant à Cuba le 21 janvier puis d’effectuer un exercice de tir à Culebra.

Le Davis regagna Newport le 4 février 1972 avant de mener des exercices en baie de Chesapeake, participant à ComPTuEx 72-8 avant de participer à un autre exercice avec le DesRon20 et le SNA Skipjack (20-25 mars).

Retrouvant son port d’attache le 25 mars, le navire effectua des réparations à couple avec le Grand Canyon pour préparer l’exercice LantReadEx 4-72 (28 avril-10 mai 1972) avant d’être déployé non pas en Méditerranée comme c’était prévu initialement mais au Vietnam.

Le Davis accompagné de la frégate lance-missiles classe Dewey (DLG-14) appareilla le 4 juin 1972 et retrouva le porte-avions America au large du Cap Henry (Virginie), la force mis le cap sur les Philippines. Les nord-Vietnamiens venaient de lancer une puissance offensive (offensive de pâques dont l’échec entraina le limogeage du général Giap) contre le Sud-Vietnam. La force navale fit ensuite sa jonction avec le pétrolier Waccamaw (AO-109) puis franchit le cap de Bonne Espérance le 21 juin et le 26 le pétrolier quitta la force ce qui n’empêcha pas le reste de la flotte d’arriver le 6 juillet 1972 à Subic Bay après un transit de 13000 miles nautiques. Après avoir reçu des mitrailleuses de 12.7mm, des missiles Redeye et rechargé ses soutes, il mit le cap sur la région de Quang Tri (Sud-Vietnam) pour assurer des missions d’appui feu, routine attenuée le 19 juillet quand le Davis et le destroyer Eversole (DD-879 classe Gearing) sauvèrent l’équipage d’un F4D abattu par la DCA nord-vietnamienne. A partir du 23 juillet, la mission d’appui feu se déroula plus au sud et au profit plus généralement des forces sud-vietnamiennes dans la région de Bong son. Il est endommagé par une explosion le 10 août ce qui oblige à un arrêt prolongé à Subic (13-25 août) qui réduisirent sa cadence de tir de 40 à 20 coups par minute mais au profit d’une plus grande fiabilité.

Relevé comme navire d’appui feu par le Sarsfield (DD-837 classe Gearing), il releva lui-même le Eversole comme destroyer d’escorte du porte-avions Midway et ce jusqu’au 1er septembre date de son retour pour une nouvelle mission d’appui feu qui le conduisit à bombarder la côte du Nord-Vietnam en soutien de l’opération Linebacker et ce jusqu’au 19 septembre. Quittant la ligne le 26 septembre 1972, il gagna Sasebo où il fût placé en disponibilité réduite du 1er au 9 octobre avant de reprendre ses missions d’attaque couplées à des missions de surveillance des navires marchands chinois le 12 octobre.

Le 17 octobre, il devint navire amiral de la Task Unit 77.1.1 et conduisit de nouvelles missions de frappe contre le nord-Vietnam en compagnie du croiseur léger Providence (CLG-6) du destroyer lance-missiles Hoel (DDG-13 classe Charles F. Adams) et du destroyer James E. Kyes (DD-787 classe Gearing) à 25 miles au sud de Than Hoa; engageant un duel avec une batterie côtière qui fût réduite au silence au bout de 15 minutes, l’équipage du Davis comptant 31 explosions (probablement les dépôts de munitions de la batterie)

Relevé fin octobre, il passa deux jours à Hong Kong puis après un arrêt à Subic Bay (29-31 octobre), il mit le cap sur Singapour avec le Dewey et le Joseph Hewes (DE-1078) puis sur le Bahrein le 15 novembre 1972 où il participa à l’exercice Midlink XV avec les marines britanniques, iraniennes et pakistanaises. Détaché de l’exercice le 25 novembre, les trois navires se ravitaillèrent auprès d’un pétrolier britannique, franchirent l’équateur plus tard dans la journée avec les cérémonies traditionnelles puis fit escale à Monbassa le 26 avant de mettre le cap sur Recife au Brésil tout en étant accompagné par le pétrolier britannique Tidereach et la frégate Brighton. Après l’escale à Recife du 10 au 12 décembre, le Davis fit escale à Port of Spain le 16 puis Roosevelt Road du 17 au 19 décembre 1972 avant d’arriver à Newport le 22 décembre.


Le Davis à Montréal le 10 août 1978, la tourelle N°2 à été remplacé par un lanceur Asroc

Après une période d’indisponibilité et d’entretien, le Davis quitta Newport pour Charleston le 26 mars 1973 avant de rentrer le 3 juillet après plus de trois mois passé là bas (2 avril-3juillet). Le 4 août, il appareilla pour la baie de Guantanamo où il arriva 4 jouts plus tard pour une série d’exercices dans les Caraibes avant de rentrer à Newport le 24 août. Il occupa le reste de l’année par des exercices au large de Rhode Island et de la Virginie et ce jusqu’au 13 décembre 1973, date à partir de laquelle, il ne sortit pu de l’année.

Son activité à la mer repris le 4 juin 1974 quand il appareilla pour la Méditerranée arrivant à Rota le 14 janvier et commença réellement son déploiement le 16 janvier quand il franchit le détroit de Gibraltar avant d’alterner exercices et escales à St Tropez, San Remo Valence, Augusta et Taormina (Italie). Il participa ainsi à l’exercice International Week du 13 au 24 février suivi d’escales à Rapallo, Naples, Corfou et Dubrovnik (25-29 mars). A la suite de son escale yougoslave, il retrouva l’Amphibious Task Force 503 pour participer à l’exercice amphibie Dark Image, exercice couplé à de l’appui feu. Il enchaina ensuite les escales et les exercices Dawn Patrol (27 avril-5mai) et International Week (6-8 juin), achevant son déploiement par l’exercice Flaming Lance (19-23 juin) puis regagna les Etats Unis le 3 juillet 1974 après une escale à Rota (23-24 juin).

Ce fût le dernier retour à Newport puisqu’à partir du 11 juillet 197, il fût basé à Charleston en Caroline du Sud, effectuant deux grandes périodes d’exercices (9-13 septembre et 1er au 4 octobre) suivi de l’exercice ComPTUEx 3-75 du 21 au 26 octobre. Après une un inspection de sécurité (4-7Novembre), le Davis effectua un dernier déploiement au large de la Floride du 9 au 12 décembre avant de rentrer à l’arsenal de Charleston le 19 décembre 1974 pour un carénage prévu de longue date qui s’acheva le 19 décembre 1975.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mer 18 Fév 2009, 11:28

Reprenant la mer le 28 janvier 1976, il gagna la baie de Guantanamo pour sa remise en condition opérationnelle (12 février-11 mars) avant une inspection et les modifications d’usage (22 mars-29 mai) avant de se préparer pour de nouvelles opérations. Il commença d’abord par les test d’un drone à partir 10 juillet en compagnie du Macdonough (DLG-8) et du Thomas C. Hart (FF-1092) puis un déploiement de quatre mois au large de l’Amérique Latine manœuvrant avec les marines brésiliennes, uruguayennes et argentines dans le cadre de Unitas XVII et faisant escale dans différents ports puis après avoir franchit le détroit de Magellan manœuvra avec les marines chiliennes, péruviennes, colombiennes et vénézuéliennes avant de rentrer à Charleston le 23 novembre puis d’entamer une période d’entretien à couple avec le bâtiment-base Sierra (AD-18) qui s‘acheva le 14 janvier 1977.

Le Davis repris la mer le 17 janvier pour participer à l’exercice CaribREX 1-77 avant de rentrer à Charleston le 23 février puis d’être indisponible jusqu’au 5 avril puis après une inspection (3-4mai), il eut une nouvelle période d’entretien à couple avec le Yosemite (AD-19) du 25 mai au 15 juin dans le cadre d’une période de disponibilité réduite (3 juin-20 octobre) à la suite de laquelle il mit le cap sur l’Afrique.

Il effectua une croisière en Afrique Noire du 1Er au 14 novembre puis se ravitailla à Rota (19-20 novembre) puis à Cagliari (23 novembre) avant de franchir le canal de Suez le 27 novembre. Visitant Aqaba (Jordanie), il releva le destroyer lance-missiles Sellers (DDG-11 classe Charles F. Adams) le 28 novembre, multipliant les escales au Moyen Orient et en Afrique de l’Est avant d’être relevé par les destroyer Barney (DDG-6) et la frégate Glover (FF-1098) à Jeddah le 9 avril, franchissant le canal de Suez le 13 avril, relâcha à Rota le 20 avril avant d’entamer sa traversée de l’Atlantique et de revenir à Charleston le 2 mai via les Açores et les Bermudes .

Le Davis embarqua ensuite des aspirants pour une croisière d’un mois dans les Grands Lacs visitant des ports canadiens et américains du 18 juillet date de son départ pour Charleston au 17 septembre date de son retour en Caroline du Sud. Il entama une période d’entretien et de réparation de son système propulsif (1er novembre-2 décembre) puis une période de certification (11-16 décembre), l’immobilisant de facto au port jusqu’à la fin de l’année 1978.

Le 16 janvier 1979, le Davis pris la mer pour la Méditerranée faisant escale à Rota (28-30 janvier) avant d’entamer son déploiement qui alterna entre exercices et escales mais le 25 février à 22h30, il reçut l’ordre de gagner le Moyen Orient. Relâchant à Port Said le 28 février, il franchit le canal de Suez (1er-2 mars) avant d’opérer en mer rouge et dans le Golfe d’Aden jusqu’au 15 mars puis opéra avec les porte-avions jusqu’au 9 avril. Faisant escale à Djibouti du 9 au 11 avril, il franchit le canal de Suez le 15 avril. Faisant escale à Catane du 19 au 23 avril 1979, il effectua une escale à Athènes du 30 avril au 15 mai, escale volontairement longue juste au cas où……. .

Précaution qui ne fût pas inutile car douze heure après son départ d’Athènes, il reçut l’ordre de franchir à nouveau le canal de Suez le 18 mai, faisant escale à Port Soudan le 21 mai puis à Berbera en Somalie les 26 et 27 mai puis franchit l’equateur le 4 juin avant de visiter Monbasa (6-12 juin) Djibouti (19-20 juin). Franchissant le canal de Suez le 25 juin, il fit escale à Rota les 1er et 2 juillet avant de mettre le cap sur Charleston où il arriva le 14 juillet. Débarquant ses munitions les 16 et 17 août, il entra ensuite à l’arsenal de Charleston le 28 septembre, entrant effectivement au bassin le 8 novembre.


Le USS Davis à la mer en 1980 date précise et lieu inconnu

Achevant sa refonte le 10 décembre 1980, le Davis resta à son port jusqu’en janvier 1981 avant d’entamer des missions en solitaire au large des Etats Unis (6-14 janvier) avant d’effectuer des tests de ses systèmes d’armes au large de Port Everglades (27 janvier-7 février) avant de rentrer à Charleston. Il quitta ensuite la Caroline du Sud pour la baie de Guantanamo le 13 mars pour cinq semaines de remise en condition, visitant en particulier Port au Prince avant de mettre le cap sur Roosevelt Roads pour des exercices de tir avant une escale à St Thomas et de revenir à Charleston le 3 mai.

Il quitta à nouveau son port d’attache le 12 juin, il retrouva le groupe de combat du Nimitz (CVN-68) participant à ComPTUEx 2-81, une série d’exercices ASM et AA avant une escale à Fredrikstad (St Croix, Iles Vierges) puis d’être détaché du Nimitz Battle Group pour rentrer à Charleston le 30 juin et de préparer son prochain déploiement en Méditerranée.

Quittant la Charleston pour la Méditerranée le 13 août 1981, relâcha à Rota le 22 août et retrouva ainsi la 6ème flotte. Il entama réellement son déploiement le 24 août quand il entra en Méditerranée faisant une première escale à Carthagène (26-30 août) puis à Naples du 2 au 5 septembre avant de retrouver le Nimitz pour trois jours d’exercices (6 au 8 septembre) avant de faire escale à Alexandrie (9-11 septembre) et Ashdod (13-23 septembre), cette dernière à couple avec le Puguet Sound (AD-38) avant de franchir le canal de Suez puis le détroit de Bab el Mandeb le 27 septembre.

Après un ravitaillement à Djibouti le 28, elle retrouva le groupe de combat centre autour de l’America en mer d’Arabie et jusqu’au 18 octobre effectua des manœuvres ASM, antiaériennes, des missions de surveillance avec en particulier le destroyer lance-missiles australien HMAS Hobart (D.39). Il passa le détroit d’Ormuz le 19 octobre 1981 entrant ainsi dans le Golfe Persique pour des missions de patrouilles jusqu’au 16 novembre entrecoupées d’escales de ravitaillement à Bahrein et en Arabie Saoudite. Il prit ensuite le chemin du retour, retrouvant Jeddah sur la mer rouge le 23 novembre pour une escale de deux jours avant un départ le 26 novembre 1981, un passage du canal de Suez le 27 avant d’effectuer des exercices au large de la Lybie avant de mettre le cap sur Rota où il retrouva sa relève le 9 décembre. Quittant l’Espagne le 11 décembre, il retrouva Charleston le 21 décembre.

Après l’indisponibilité courante après un déploiement, le Davis quitta Charleston le 25 janvier 1982 pour des exercices dans les Caraibes en particulier une campagne de feu à Vièques (Porto Rico) avant de rentrer à Charleston le 13 février. Le 8 avril, il reprit la mère pour participer à ReadEX 2-82 et Ocean Venture 82 qui consistait en des exercices au large de la côte de Caroline du Nord et une campagne de feu à Vièques avant de rentrer à Charleston le 12 mai 1982. La fin du mois de juin le vit mener des exercices ASM au large de son port d’attache en liaison avec deux SNA et des P3 Orion.

Alors que les rumeurs sur son désarmement se faisaient de plus en plus pressantes, le navire participa à l’exercice OTAN United Effort/Northern Wedding 82 au large des îles britanniques en compagnie notamment du porte-avions America. Après une escale de trois jours à Southampton (19-22 septembre), le navire se rendit à Brest pour une escale de trois jours (23-26 septembre) mais cet escale fût raccourcie par les événements dramatiques au Liban et le navire retrouva le groupe de combat de l’America, participant en mer Ionienne à l’exercice Display Determination 82 avec les marines grecques et turques.

Après avoir escorté l’America, le Davis regagna Charleston le 20 octobre 1982 et commença le processus de désarmement. Il fût désarmé officiellement le 20 décembre 1982 et fût remorqué à Philadelphie le 27 janvier 1983. Rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990, il est vendu à la démolition le 30 juin 1994


L'ex-Davis en route vers la démolition

A suivre : le USS Jonas Ingram (DD938

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Jeu 19 Fév 2009, 09:35

USS Jonas Ingram (DD-938)
Le USS Jonas Ingram (DD-938) à été mis sur cale aux Bethleheem Steel Fore River Shipyard le 15 juin 1955 lancé le 7 août 1956 et admis au service actif le 19 juillet 1957.



C’est le premier navire américain à porté le nom de l’amiral Jonas Howard Ingram (1886-1952) qui s’illustra notamment lors du débarquement à Veracruz le 22 décembre 1914 alors qu’il était officier de tourelle du cuirassé Arkansas (BB-33) (il reçut la Medal of Honor). Devenant vice-amiral en septembre 1942, il reçut le commandement de la South Atlantic Force dépendant de la Flotte de l’Atlantique avant de devenir Amiral et commandant de la Flotte de l’Atlantique le 15 septembre 1944, achevant la bataille de l’Atlantique. Il quitta le service actif le 1er février 1947 et mourut d’une crise cardiaque le 9 septembre 1952.


Le Jonas Ingram à la mer avant sa conversion ASM en 1969

Après sa croisière de mise en condition dans les Caraibes et au large de la côte occidentale de l’Amérique du Sud, il quitta Boston le 26 février 1958 pour des patrouilles dans les Caraïbes. Il quitta ensuite Newport (Rhode Island) le 2 septembre pour la Méditerranée afin de participer à des exercices OTAN au large de la 6ème flotte et ce jusqu’au 12 mars 1959 date de son retour aux Etats Unis. Le 16 juin, il appareilla pour Mayport (Floride), son nouveau port d’attache, servant au passage au sein de la force de récupération pour les essais de Projet Mercury avant de rentrer en Floride le 25 juin.



Le destroyer, navire amiral du commandant de la South Atlantic Force (le vice-amiral Stephen) mit le cap sur l’Atlantique Sud le 24 août pour conduire des exercices avec les marines françaises et sud-africaines visitant 9 pays africains avant d’être de retour aux Etats Unis le 15 novembre.

Durant les seize mois suivants, la majorité de ces opérations de déroulèrent au large de la Floride à l’exception d’un déploiement en Europe (couvrir le vol du président Eisenhower en direction de Paris en mai 1960) et après avoir participé au projet Mercury fin 1960, il quitta Mayport le 15 mars 1961 pour appuyer les forces de l’ONU engagées dans des opérations de maintien de la paix au Congo avant de rentrer à Mayport le 8 septembre.

Le 18 octobre 1961, il appareilla pour l’Europe du Nord pour des exercices OTAN et ce jusqu’au 21 décembre date de son retour à Mayport. Durant les deux années suivantes, le Jonas Ingram alterna entre déploiement en Méditerranée et exercices au large de Mayport. Le 21 septembre 1964, il représenta les Etats Unis aux cérémonies d’accession de Malte à l’indépendance. De retour aux Etats Unis, il participa à la récupération en décembre d’une capsule d’essais Gemini.

L’année 1965 commença par des exercices ASM dans l’Atlantique Nord en février 1965 suivi par l’opération «Springboard» en Caraïbes en mars et une croisière au Moyen Orient, croisière marquée par des escales à Djibouti, à Berbera (Somalie), à Aden (Yemen) à Karachi (Pakistan) et à Beyrouth (Liban). Il rentra aux Etats Unis en décembre à temps pour participer à la récupération de Gemini 6.

Après des opérations dans l’Atlantique et dans les Caraïbes début 1966, le Jonas Ingram retourna en Méditerranée au sein de la 6ème flotte et en septembre 1966, accompagné du Stirling (DD-867), il fût le premier navire de guerre américain à faire escale à 15 ans (dans ce cas précis à Port Said). De retour en Floride le 20 octobre, il prépara aussitôt l’exercice «Lantflex 66-2», exercice qui eut lieu dans les Caraïbes au mois de novembre et qui se prolongea jusqu’à la mi Décembre.

Le 17 juillet 1967, il appareilla pour la Méditerranée, fit relâche à Gibraltar le 29 juillet et entama aussitôt son déploiement en Méditerranée.


Le Jonas Ingram en travaux à l'arsenal de Philadelphie pour une refonte qui dura 15 mois (avril 1969-juillet 1970

Le 25 juin 1973, le Jonas Ingram (DD-938) reçut un SOS du cargo indien Saudi victime d’une fortune de mer au large de la côte de Somalie sauvant de nombreux marins et récupérant 8 corps (97 disparus). Les survivants et les corps furent débarqués à Djibouti et l’équipage reçut la Meritous Unit Citation. A peine un an plus tard, le 4 octobre 1976, le Jonas Ingram (DD 938) sauvant sept survivants d’un navire finlandais qui venait de couler en Mer Baltique qui furent débarqués à Karlskrona (Suède)


Le Jonas Ingram dans la Delaware River en août 1970 peu après sa refonte, un lanceur Asroc à remplacé la tourelle de 127mm n°2

Le Jonas Ingram à été désarmé le 4 mars 1983, rayé du Naval Vessel Register le 15 juin 1983 et coulé comme cible le 23 juillet 1988, servant de but aux premières torpilles Mark 48ADCAP.

A suivre : le USS Manley (DD 940). La marque 939 à été attribué au destroyer allemand Z39 qui à ensuite été transferé à la France où il servit de réserve de pièces détachées pour les autres "Narvik" transferés à la Royale

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Ven 20 Fév 2009, 09:50

USS Manley (DD 940)

Le USS John Manley à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath dans le Maine le 10 février 1955, lancé le 12 avril 1956 et admis au service actif le 1er février 1957.

C’est le troisième navire à porter le nom de cet officier de la guerre d’indépendance américaine. Né en 1733 à Boston, il s’illustra dans la prise de plusieurs vaisseaux britanniques, devenant commodore de la George Washington’s fleet, un groupe de petits vaisseaux destinés à harceler la marine britannique et à capturer les vaisseaux de transport. Fait capitaine de la Continental Navy le 17 avril 1776, il fût emprisonné par les britanniques en mars 1778 avant de devenir corsaire puis de retrouver la marine américaine en 1782 et d’y servir jusqu’à sa mort à Boston en 1793.

Avant le DD 940, deux autres navires ont porté ce nom, un torpilleur le TB-23 mis en service en 1898, engagé durant la guerre hispano-américain, désarmé en 1914 et rebaptisé Levant en 1918 avant d’être vendu à la démolition en 1920. Le second navire fût un destroyer de classe Caldwell, un des innombrables flush-decker qui fût admis au service actif en 1917, désarmé et placé en réserve en 1922, réarmé en 1930, il servit comme escorteur durant la seconde guerre mondiale avant d’être désarmé définitivement en 1945


Le Manley en Méditerranée le 2 février 1960

Le Manley quitta Newport (Rhode Island) le 11 avril pour sa croisière de mise en condition opérationnelle qui avait lieu dans les Caraibes et qui se poursuivit au mois de juin par des escales de représentation à Lisbonne, Amsterdam, Kiel et Copenhague avant de revenir aux Etats Unis et d’entrer à l’arsenal de Boston pour réparations le 12 juillet.

Il quitta le Massachussett le 22 août 1957 pour rejoindre un groupe de porte-avions et participer à l’exercice OTAN «Strike Back». Il arriva dans le Firth of Clyde le 14 septembre puis entama l’exercice le 17 septembre, exercice qui se déroula au large de la Norvège au nord du cercle polaire arctique. Le Manley retrouva les Etats Unis et Norfolk le 24 octobre 1957 où il devint le navire amiral de la DesRon 4, intégré à la DesDiv 41.

Le 4 décembre 1957, le Manley quitta les Etats Unis pour son premier déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte en compagnie des destroyers Gearing, McCard et Vogelsan, les destroyers effectuèrent durant ce transit un exercice ASM mais cet exercice fût brutalement interrompu le 11 décembre quand il fût divertit pour rechercher un avion disparu au large des Açores mais ses recherches restèrent vaines. Aux premières du 12 décembre, le destroyer encaissa une vague plus forte que les autres provoquant la mort de deux marins et en blessant plusieurs, les antennes radios et radar furent sévèrement endommagés. Le navire qui navigua dans une mer déchainée où le vent soufflait à plus de 160km/h gagna Lisbonne où il arriva le 13 décembre dans la nuit pour des réparations d’urgences avant des réparations plus poussées au Royal Dockyard de Gibraltar du 18 décembre au 4 janvier 1958. Il rentra alors aux Etats Unis à Norfolk le 15 janvier pour des réparations plus importantes à l’arsenal de Philadelphie, réparations qui s’achevèrent le 29 avril quand le Manley retrouva son rôle de navire amiral du DesRon4.

Le 6 juin 1958, le Manley et le reste de son squadron quitta Norfolk pour un exercice avec d’autres navires de la flotte de l’Atlantique, exercices entrecoupées d’escales de représentation. C’est ainsi qu’il visita Kiel, Copenhague et Anvers en compagnie pour cette dernière escale du USS Lake Champlain (CV39). Rentrant à Norfolk le 2 octobre, il reprit aussitôt la mer pour des manœuvres dans les Caraïbes en compagnie du Franklin D. Roosevelt (CVA-42) pour lequel il servit aussi de chien de garde pour des opérations en baie de Chesapeake.

Le Manley passa la première partie de l’année 1959 au sein du Surface Antisubmarine Developement Detachement (détachement d’essais de lutte ASM), changeant de port d’attache le 1er mars, quittant Norfolk pour Charleston. Il participa ensuite à un nouveau déploiement en Méditerranée, déploiement qui fût marqué par des exercices avec les marines britanniques (Long Haul) et françaises (Boomerang)

Après un grand carénage à l’arsenal de Charleston, le Manley repris la mer le 21 juillet 1960 pour des exercices de tir sur l’île de Culébra dans les Caraïbes. Le 27 juillet, il prit position sur la station numéro cinq de l’Atlantic Missile Rang pour les tests de la capsule Mercury. Il traversa ensuite l’Atlantique pour Cardiff où il participa à un exercice ASM et ASF. Après quelques opérations au large de Jacksonville (Floride), le Manley gagna la baie de Pollensa (Majorque) puis retrouva le groupe de combat du Forrestal (CVA-59) au large de Beyrouth pour des manœuvres.

Au mois de novembre 1961, il retrouva le Franklin D. Roosevelt pour mener des patrouilles au sud de l’île d’Hispaniola ce qui constitua sa dernière opération de l’année 1961. L’année 1962 commença par une mission pour le projet Mercury avant de soutenir le porte-avions Independence engagé dans des opérations de nuit dans l’Atlantique Nord, sauvant en trois jours deux pilotes ayant raté leur appontage.


Le USS Manley à la mer. Notez le lanceur Asroc qui à remplacé la tourelle de 127mm n°2

Le 28 septembre 1962, le Manley appareilla en direction de la Baie de Guantanamo pour une remise en condition, sauvant au passage le pilote d’un hélicoptère qui s’était crashé. Les mois d’octobre et de novembre le vire engager au large des côtes cubaines durant la crise des missiles et durant le trajet retour, il sauva les trois membres d’équipage du yatch Avian qui venait de sombrer dans l’Atlantique

Fin janvier 1963, il participa à l’exercice «Springboard 63» dans les Caraïbes puis enchaina par une série d’exercices ASM avec la marine canadienne où il opéra en particulier avec le porte-avions Essex au large de la Nouvelle Ecosse. Au mois d’octobre, il fût déployé en Méditerranée et pendant trois jours, lors d’une escale à Tunis, il servit de navire amiral de la 6ème flotte. Au mois de décembre, il fût déployé dans l’Océan Indien au sein de la Middle East Force. Le 13 janvier 1964, le Manley fût détaché à Zanzibar quand son commandant, le Lieutenant Commander Joseph E. Murray Jr pour négocier avec des rebelles armés qui avaient pris 91 citoyens américains pris en otage.

De retour à Charleston, il n’effectua plus que des opérations routines jusqu’au 6 janvier 1965 quand il fût à nouveau déployé en Méditerranée, représentant les Etats Unis lors des célébration du dixième anniversaire du CENTO (ex pacte de Bagdad) à Iskenderun. Durant son voyage du retour, il assista à la collision entre le paquebot (vérif..) et le pétrolier libérien SS Worold Bond au large de St Helène. Le destroyer sauva 23 membres d’équipage du pétrolier qu’ils sauvèrent du naufrage.

Le 9 août 1965, il prit part à la récupération de la capsule Gemini V puis passa l’année 1965 à se préparer à un éventuel déploiement dans le Sud-Est Asiatique. Le 5 octobre 1966, il appareilla de Charleston et retrouva le DesRon20 et mit le cap sur le Vietnam, sauvant au passage le cargo grec Marcetta. Le 21 novembre, il releva le USS Hull (DD 945) à Da Nang, intégrant la Task Unit 70.8.9, le groupe d’appui feu de la 7ème flotte. Il opéra ainsi jusqu’au 7 décembre quand une charge de poudre explosa dans la tourelle n°1 ce qui obligea le navire à rallier Da Nang puis Subic pour des réparations plus complètes.

Réparé, le USS Manley retrouva le groupe de combat de l’Enterprise, assurant la protection du porte-avions en compagnie du croiseur nucléaire Bainbridge dans le Golfe du Tonkin et opéra ensuite au sein du TG 77.4 pour des missions ASM avec le Bennington (CVS-20) avant de rentrer à Charleston en mai 1967.

Après un arrêt à son port d’attache de près de 4 mois, le Manley regagna le Vietnam au mois de septembre pour un déploiement de 8 mois et demi qui s’acheva par son retour à Charleston en juin 1968.

Le destroyer est désarmé le 31 janvier 1970 pour subir une importante refonte et modernisation à l’arsenal de Philadelphie, refonte qui s’acheva le 19 avril 1971 date de sa remise en service à Norfolk. Après sa remise en condition au printemps 1972, le Manley retrouva le DesRon12 et retrouva son nouveau port d’attache, Athènes en Grèce le 1er septembre 1971. Il assista ainsi à la guerre du Kippour en octobre 1973 et à la crise de Chypre en 1974. LE 22 juillet 1975, le destroyer retrouva Philadelphie pour un carénage de routine avant de rejoindre son nouveau port d’attache, Mayport en décembre 1976.

Achevant sa remise en condition en mars 1977, il enchaina par un déploiement au sein de la Sixième Flotte en Méditerranée de novembre 1977 à juillet 1978. Le 1er octobre 1979, il devint un «Blue Noses» (nez bleu), qualificatif attribué aux navires ayant franchit le cercle polaire arctique. Le destroyer fut ensuite déployé dans les Caraïbes avant de subir un carénage à l’arsenal de Boston puis de rejoindre son nouveau port d’attache, Newport (Rhode Island).

Le 8 juin 1982, le USS Manley quitta Newport pour son dernier déploiement en Méditerranée et sa dernière mission opérationnelle, évacuant des civils du Liban durant la guerre civile avant de pénétrer dans l’Océan Indien et de faire escale à Karachi. Il intégra ensuite la Middle East Force du 16 octobre au 24 novembre avant de rentrer au pays et d’arriver à bon port le 22 décembre 1982.

Le USS Manley est désarmé le 4 mars 1983 et rayé du Naval Vessel Register le même jour. Vendu à la démolition au Fore River Shipyard, il fût finalement démantelé par Wilmington Ressources de Wilmington (Caroline du Nord)


L'USS Manley en mer en août 1975

A suivre : le USS Du Pont (DD 941)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Sam 21 Fév 2009, 18:41

USS Du Pont (DD941)

Le USS Dupont (DD 941) est mis sur cale aux chantiers Bath Iron Works à Bath dans le Maine le 11 mai 1955, lancé le 8 septembre 1956 et admis au service actif le 1er juillet 1957.



Le DD 941 est le troisième navire baptisé en l’honneur de Samuel Francis Du Pont (1803-1865) qui termina vice-amiral de la marine américaine et issu de la célèbre famille Dupont de Nemours qui s’était fait une réputation dans l’industrie textile. Il connu le baptême du feu durant la guerre du Mexique (1846-1848) puis combattit plus tard durant la guerre de Sécession (1861-1865). Il occupa aussi la fonction de Superintendant de l’Académie Navale d’Annapolis, son action contribuant à moderniser l’US Navy.

Auparavant, deux navires ont porté son nom, un torpilleur de classe Poter lancé en 1897 rebaptisé Coast Torpedo Boat N°3 en 1918 et vendu en 1920 et un destroyer de classe Wickes, un «Flush-decker» lancé en 1918 et vendu en 1947.


Le USS Du Pont en mer en 1958. On voit clairement le canon de 127mm n°1 et l'affût avant de 76mm

Après près d’un an d’opérations de routine, il participa du 6 au 31 juillet 1958 à une croisière d’aspirant et à des exercices ASM dans l’Atlantique, exercices interrompus par une escale à New York.

Le 2 septembre, il quitta les Etats Unis pour un déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte, déploiement marqué comme toujours dans ces années par d’innombrables exercices ASM et de défense aérienne à la mer. Il retourna à Norfolk le 12 mars 1959 pour préparer l’opération «Inland Seas», le passage historique d’une task force dans les Grands Lacs via le St Laurent. Il escorta le yacht britannique HMY Britannia avec la reine d’Angleterre à bord (26 juin 1959).

En août 1959, le Du Pont traversa l’Atlantique, visitant Southampton après avoir servit de navire de surveillance lors de la traversée aérienne translatlantique du président Eisenhower. Il était de retour aux Etats Unis en septembre.

Le 28 janvier 1960, le Du Pont quitta Norfolk pour son deuxième déploiement en Méditerranée, un déploiement de sept mois qui s’acheva par son retour aux Etats Unis le 31 août puis son entrée à l’arsenal où il resta immobilisé pour carénage jusqu’à la fin de l’année.


A Athènes fin 1961, le USS Du Pont (DD 941) bâtiment-base USS Tidewater (AD-31) à couple avec des destroyers de classe Allen M. Summer : le USS Week (DD 701) le USS Willard Keith (DD 775) le USS Ault (DD 698) le USS Henley (DD 762) et le dragueur de mines de classe Aggressive, le USS Nimble (MSO 459)

En 1979, il subit une importante refonte qui dura près d’un an au Bethlehem Steel Works Ship de Hoboken (New Jersey) avant d’effectuer sa remise en condition en baie de Guantanamo.

En 1981, le Du Pont fût déployé au Moyen Orient franchissant au passage le canal de Suez et la Mer Rouge et fût affecté au groupe de combat du Nimitz qui patrouillait en Mer Rouge après la libération des otages américains en Iran. En 1982, il fût déployé au large du Liban au cours de la guerre entre l’OLP et Israël

Le Du Pont est désarmé le 4 mars 1983 et vendu à la démolition le 10 février 1999. Il est démantelé à Brownsville (Texas) chez International Shipbreaking Ltd, chantier qui avait déjà démantelé le porte-avions Cabot/Dedalo.


Le USS Du Pont en baie de Chesapeake en mai 1972. Noter le lanceur Asroc à la place du tourelle de 127mm n°2

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Sam 21 Fév 2009, 18:56

USS Bigelow (DD 942)
Le USS Bigelow (DD 942) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 6 juillet 1955 lancé le 2 février 1957 et admis au service actif le 8 novembre 1957.

Il rend hommage au matelot Elmer Charles Bigelow (1920-1945) originaire de l’Illinois et qui fût intégré dans la Naval Reserve en septembre 1942 puis affecté sur l’USS Fletcher en juin 1943 comme pompier de 3ème classe avant d’être promu 2ème classe. Le 14 février 1945 alors que le Fletcher couvrait les opérations de déminage préalable au débarquement sur Corregidor, il fût touché par un tir ennemi. Bigelow lutta héroïquement contre le feu mais gravement brûlé, il mourut le lendemain. Enterré au Linn-Hebron Cemetery d’Hebron (Illinois), il fût décoré de la Medal of Honor à titre posthume.

Le USS Bigelow à la mer. Date et lieu inconnu
La première grande opération auquel il participa fût la crise des missiles à Cuba , il opéra au sein du Combined Task Group CTG 136.1.1 du 24 octobre au 21 novembre 1962. Comme nombre de navires américains, il participa ensuite à plusieurs déploiements au Vietnam et durant l’un d’eux, un canon explosa blessant 6 marins (20 avril 1967).Il à également participé à la conquête de l’espace en prêtant son concours aux programmes Gemini III et Mercury. En 1977, il testa le CIWS Phalanx.

Le USS Bigelow à quai avec deux dragueurs de mines et un destroyer inconnu

Le USS Bigelow testant le système antimissiles Phalanx qui à pris la place de la tourelle n°2
Le Bigelow est désarmé le 5 novembre 1982, rayé du Naval Vessel Register le 1er juillet 1990 puis vendu à la démolition au Fore River Shipyard and Iron Works de Quincy (Massachusetts) le 11 décembre 1992 mais le chantier ayant fait faillite, l’US Navy récupéra le navire qui connu finalement une «belle mort» puisqu’il servit de cible le 2 avril 2003.

La plus belle mort pour un navire de combat : servir de cible

A suivre : le USS Blandy (DD 943)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Dim 22 Fév 2009, 09:46

USS Blandy (DD 943)
Le USS Blandy (DD 943) à été mis sur cale au Bethlehem Steel Fore River Shispare à Quincy (Massachusset) le 29 décembre 1955, lancé le 19 décembre 1956 et admis au service actif le 26 novembre 1957.

Il porte le nom de l’amiral William Blandy (1890-1954) un Newyorkais sorti major de promotion de l’académie navale 1913. Il se révéla au cours de ces classes et de sa carrière comme un excellent canonnier et entre deux affectations en mer, il fit progresser la marine américaine par un important travail théorique. Il fût également attaché naval au Brésil de 1930 à 1934 avant de prendre la tête de la 10ème division de destroyers (1934-1936). Capitaine en septembre 1939, il participa au développement de la DCA embarquée au sein du BuOrd avant d’être promu vice-amiral en février 1941 et de devenir chef du bureau des approvisionnements. Il commanda ensuite la force amphibie qui débarqua sur Kwajalein en 1944 et commandant la force de soutien des débarquement d’Iwo Jima et d’Okinawa en 1945.
En juillet, il prit le commandement de la force de croiseurs et de destroyers de la flotte du Pacifique avant de commander la force chargée des essais sur Bikini en juillet 1946. Amiral en février 1947, il devint commandant de la flotte de l’Atlantique jusqu’en février 1950 date de sa retraite. Il est mort à New York le 12 janvier 1954.

Le USS Blandy à la Valette en 1966
A peine mis en service, le destroyer effectua sa première mission en rapatriant depuis Naples des corps non identifiés, l’un devant devenir le soldat inconnu de la seconde guerre mondiale (théâtre européen). En baie de Chesapeake, il retrouva le croiseur Boston qui transportait les soldats inconnus de la guerre du Pacifique et de la guerre de Corée et le Canberra. Le soldat inconnu de la seconde guerre mondiale choisit ilfût transféré à bord du Canberra tandis que le soldat inconnu de la guerre de Corée étant transféré sur le Blandy qui le débarqua à Washington le 28 mai avant qu’il ne soit transféré au cimetière d’Arlington.

Le USS Blandy après sa transformation lance-missile : lanceur Asroc à la place de la tourelle N°2 de 127mm et débarquement de l'affût double avant de 76mm
Il effectua durant sa carrière plusieurs déploiement en Méditerranée avant son désarmement le 5 novembre 1982. Rayé du Naval Vessel Register le 27 juillet 1990, il fût vendu à la démolition au Fore River Shipyard and Iron Works le 11 décembre 1992 mais le chantier ayant fait faillite au début de l’année 1993, l’ancien destroyer fût finalement démantelé à Wilmington en Caroline du Nord.

Le USS Blandy durant sa démolition

A suivre : le USS Mullinix (DD 944)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Dim 22 Fév 2009, 12:00

USS Mullinix (DD 944)

Le USS Mullinix à été mis sur cale aux Bethlehem Steel Company de Quincy dans le Massachussett le 5 avril 1956 lancé le 18 mars 1957 et admis au service actif le 7 mars 1958.

Il porte le nom d’Henry Maston Mullinix (1892-1943). Originaire de l’Indiana, il sort de l’Académie Navale en 1916, participant à des patrouilles ASM au large de l’Irlande puis se spécialisa dans l’aéronautique en suivant des courts à l’Académie et au MIT, recevant un master en 1923. Après une formation de pilote à Pensacola, il devint aviateur le 11 janvier 1924 et participa au développement des techniques de l’aviation embarquée. En avril 1943, il devint commandant du porte-avions Saratoga en avril 1943 jusqu’au 22 août date de sa promotion au rang de vice-amiral. Le 24 novembre 1943, il était à bord de l’USS Liscome Bay (CVE-56 classe Casablanca) au large de Makin Island quand le porte-avions fût torpillé et explosa. Il fût déclaré mort un an plus tard et reçu la Legion of Merit.


Le Mullinix à la mer. Date et lieu inconnu

Après sa croisière de mise en condition, le Mullinix escorta le porte-avions Ranger à Rio de Janeiro avant de retrouver Boston en septembre 1958. Après une seconde croisière dans l’Atlantique sud, il effectua un premier déploiement en Méditerranée le 7 août 1959 et durant les deux années suivantes, il alterna entre un déploiement avec la 6ème flotte, des exercices dans l’Atlantique et des patrouilles dans les Caraïbes.

Du 24 octobre au 19 novembre 1969, le Mullinnix navire amiral de la TF137 assura le blocus de Cuba avec des navires argentins, vénézuéliens et dominicains et durant les deux années suivantes, il alterna entre l’Atlantique et les Caraïbes avant de participer à l’exercice «Steel Pike I» le plus grand exercice amphibie depuis la seconde guerre mondiale sur les côtes espagnoles (octobre 1964).


Le Mullinix ravitaillé à la mer à la mer par l'USS Intrepid (CV11) en mars 1963

Après un exercice ASM au large de la côte est, il participa à la récupération de la capsule Gemini en mars 1965 avant d’intervenir en République Dominicaine au mois d’avril. Après un déploiement de trois mois en Méditerranée, il mit le cap sur le Vietnam pour un déploiement d’août à novembre 1966 pour des missions d’appui feu entre le Mekong et la zone démilitarisée avant de rentrer aux Etats Unis et de s’amarrer à Norfolk le 17 décembre. En août 1967, il participa aux tests du programme Apollo avant d’effectuer des manœuvres dans l’Atlantique et dans les Caraïbes.

Le Mullinix est désarmé le 11 août 1983, rayé du Naval Vessel Register le 26 juillet 1990 et coulé comme cible le 22 août 1992


Le Mullinix photographié par un destroyer soviétique de classe Kashin au large de la Grèce le 20 octobre 1975

A suivre : le USS Hull (DD 945)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Lun 23 Fév 2009, 10:56

USS Hull (DD 945)

Le USS Hull (DD 945) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 12 septembre 1956 lancé le 10 août 1957 et admis au service actif le 3 juillet 1958.

Il rend hommage au capitaine Isaac Hull (1773-1843), un marin américain né dans le Connecticut qui servit dans la «quasi-guerre» contre la France (1798-1800) et dans la guerre contre Tripoli qui lui valu une promotion au grade de capitaine en 1806. En 1810, il reçut le commandement de la frégate USS Constitution avec laquelle il participa à la guerre anglo-américaine de 1812. A la fin de la guerre, il commanda le Portsmouth Navy Yard puis le Pacific Squadron de 1823 à 1827 pour des missions en Amérique du Sud avant de commander le Washington Navy Yard de 1829 à 1835 puis le Méditerranean Squadron de 1839 à 1841. Agé et malade, il quitta le service actif avant de mourir à Philadelphie deux ans plus tard.

Quatre navires ont été baptisés de son nom, quatre destroyers : un destroyer de classe Bainbridge (DD-7) lancé en 1902 et vendu à la démolition en 1921; un destroyer de classe Clemson (DD-330) lancé en 1921 et vendu à la démolition en 1931; un destroyer de classe Farragut lancé en 1934 et perdu dans le typhon Cobra le 17 décembre 1944 au large des Phillipines et enfin le destroyer de classe Forrest Sherman.

Le USS Hull à la mer. Date et lieu de la prise de vue inconnue

Après sa mise en service, il passa par le canal de Panama quelques mois plus tard et effectua entre avril et août 1959 son premier déploiement au sein de la 7ème flotte, premier d’une série de quinze déploiement. Il effectua trois autres déploiements en 1960, en 1961-1962 et 1963-1964. Aux mois d’octobre et de novembre 1962, il escorta la force amphibie de la flotte du Pacifique dans la région du canal de Panama, force qui aurait sûrement passé le canal en cas d’opérations plus musclées contre Cuba dans le cadre de la crise des missiles.

Le USS Hull aux Phillipines avec la tourelle de 203mm à l'avant

En 1965, le Hull effectua le premier de ses six déploiement au Vietnam durant lequel il assura l’escorte des porte-avions, l’appui feu des forces américaines et le sauvetages pilotes américains qui devaient s’éjecter au dessus de la mer. Le Hull effectua son onzième déploiement au sein de la 7ème flotte en 1973 avant d’être modifié en 1974-1975 pour embarquer une tourelle de 203mm (8 inch/55 mark 71 gun mount) baptisé Major Caliber Lightweight Gun (MCLWG). Le désarmement des cuirassés et des croiseurs lourds provoquant une carence dans l’appui feu et les américains étudièrent une tourelle de 203mm adaptable sur des navires de la classe de destroyers. Le Hull testa cette tourelle qui aurait du équiper les futurs destroyers classe Spruance.

Les tests commencèrent en avril 1975, tests réussis qui se poursuivirent au cours des déploiements de 1976-1977 et 1978. Le projet fût pourtant annulé en 1978, les nouvelles munitions de 127mm se montrant aussi efficaces que les obus de 203mm. La tourelle prototype fût débarquée en 1979-1980 et le Hull retrouva sa tourelle de 127mm.

Le USS Hull tirant le premier obus de la tourelle MCLWG le 17 avril 1975 au large de la Californie
De février à Septembre 1981, le Hull retrouva à nouveau les eaux d’Asie suivi d’un nouveau déploiement entre février et septembre 1982 avant un dernier déploiement dans l’Océan Indien et en Mer d’Arabie où il escorta le porte-avions Enterprise.

Le USS Hull est désarmé le 11 juillet 1983, rayé du Naval Vessel Register le 15 novembre 1983 puis coulé le 7 avril 1998 au cours d’essais de tir.

L'ex-USS Hull servant de cible de tir le 7 avril 1998

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Lun 23 Fév 2009, 11:16

USS Edson (DD 946)

Le USS Edson (DD 946) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works de Bath (Maine) le 3 décembre 1956 lancé le 4 janvier 1958 et admis au service actif le 7 novembre 1958.

Il porte le nom du major général Merritt «Red Mike» Edson (1897-1955) du corps des Marines des Etats Unis. Né à Rutland dans le Vermont, il s’engagea dans la réserve des Marines en 1914 avant d’intégrer l’active comme sous lieutenant le 9 octobre 1917. Il servit en France de septembre 1918 à décembre 1919. En 1941, il expérimenta des opérations amphibies à partir de navires rapides, créant en janvier 1942 le 1st Mariner Raider Battalion qui inspira également la création des bataillons de Ranger. Edson commanda lui-même ce bataillon durant l’invasion et la capture de Tulagi du 7 au 9 août avant de défendre Henderson Field. Résistant à une attaque suicide des japonais dans la nuit du 13 au 14 septembre, il reçut la Medal of Honor. Il effectua sa dernière opération à Tarawa en 1944 puis devint le chef d’état major de la force des Marines du Pacifique avant de devenir l’adjoint au commandant en chef des marines. Il prit sa retraite le 1er août 1947. Il mourut à Washington le 14 août 1955. Il reçut également la Navy Cross et la Silver Star.

Le USS Edson à la mer
Après sa mise en service, il effectua une croisière de mise en condition dans les Caraïbes, franchit le canal de Panama puis se rendit au Pérou, faisant escale à Callao du 18 au 21 février pour livrer du fret à l’ambassade des Etats Unis au Pérou. Il rentra ensuite aux Etats Unis, arrivant à son nouveau port d’attache _ Long Beach (Californie) _ le 2 mars restant jusqu’à la fin de l’année pour parfaire sa mise au point.

Le 5 janvier 1960, il quitta Long Beach pour son premier déploiement en Extrême Orient, patrouillant au large de Taiwan, effectuant un exercice amphibie à Okinawa et d’autres exercices au Japon. Le 29 avril, il sauva trois aviateurs d’un A3D Skywarrior de l’USS Ranger qui avait manqué son appontage. De retour en Californie le 31 mai, il subit un carénage qui l’immobilisa jusqu’en octobre avant de passer les deux derniers mois de l’année au large de San Diego.

En juin 1961, l’Edson avec les autres navires de la DESDIV 231 mis le cap sur Portland pour représenter la Navy à la fête de la rose. Le 11 août 1961, il quitta Long Beach pour son deuxième déploiement en Extrême Orient, un déploiement de trois mois au cours desquelles il assura l’escorte des porte-avions Ranger et Ticonderoga ainsi que des patrouilles entre Taiwan et la Chine communiste.

Le 13 mars 1964, il quitta les Etats Unis pour son troisième déploiement en Extrême Orient au sein de la Taiwan Patrol Force. De la fin mai à la fin du mois de juillet 1964 pour des exercices avec les porte-avions et un entrainement au tir aux Phillipines ainsi que l’exercice OTASE «Lictas». Il se trouvait dans le Golfe du Tonkin où il menait des opérations spéciales au moment de l’incident du même nom.

Le USS Edson assura la protection du ravitailleur rapide Niagara Falls (AFS3). La photo à été prise par le croiseur USS Boston au large des côtes Vietnamiennes en 1968
Durant son cinquième déploiement en 1967, il assura des missions d’appui-feu sur les côtes vietnamiennes mais aussi l’escorte de porte-avions ainsi que le sauvetage de pilotes tombés à la mer. Le 17 juin 1968, il fût apparemment victime d’un «tir ami» de la part de l’Air Force tout comme d’autres navires américains et australiens.

Le USS Edson tirant contre la terre au Vietnam en 1971. le navire à tiré plus d'une trentaine d'obus au moment où la photo à été prise
Le 12 décembre 1974, l’Edson fût victime d’un incendie dans la tranche chaudière arrière alors qu’il s’entrainait avec le Coral Sea (CV43). L’incendie fût provoqué par une rupture de canalisation de carburant, le carburant s’enflamma provoquant un incendie. L’incendie ne fit heureusement aucune victime.

L’Edson fût désarmé le 15 décembre 1988 et rayé du Naval Vessel Register le 31 janvier 1989, c’était le dernier navire de sa classe à être désarmé. Remorqué au Philadelphia Inactive Ship Maintenance Facility pour stockage.

Le USS Edson navire musé à New York en 1995
Il servit ensuite de navire musée à l’Intrepid Sea Air Space Museum à New York du 30 juin 1989 au 14 juin 2004 date de son remplacement par un Concorde sur ponton. Le navire fût alors remorqué sur le site du Brooklyn Navy Yard où il subit des réparations avant de retrouver Philadelphie. Plusieurs sites se déclarèrent prêt à accueillir le navire mais au 31 octobre 2008, il était toujours en Pennsylvanie même si la ville de Bay City dans le Michigan tient la corde. Il est classé monument historique depuis le 21 juin 1990

Le USS Edson à Philadelphie en 2006 en compagnie du Charles F. Adams (2) et du Forrest Sherman. La photo à été prise depuis la coque du croiseur lourd Des Moines qui attendait sa démolition (il à été demantelé à Brownsville Texas en mars 2007)

A suivre : le USS Somers (DD 947)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mar 24 Fév 2009, 08:54

USS Somers (DD 947)

Le USS Somers (DD 947) à été mis sur cale aux chantiers navals Bath Iron Works le 4 mars 1957 lancé le 30 mai 1958 et admis au service actif le 9 avril 1959.

Il est le sixième navire à porter le nom du Master Commandant Richard Somers (1778-1804) qui participa à la quasi-guerre avec la France, devenant lieutenant le 21 mai 1799. Le 30 juin 1803, il gagna la Méditerranée pour participer à des opérations contre les pirates Barbaresques en particulier contre Tripoli. Le 4 septembre 1804, il tenta de bloquer le port de Tripoli avec le brulot Intrepid mais le navire explosa prématurément ne laissant aucun survivant

L’US Navy à rendu hommage à ce marin en donnant son nom à six navires :

-Le premier est un schooner commandé par le Commodore Oliver Hazard Perry qui opéra sur le lac Erie et le lac Huron qui participa à la capture de navires britanniques le 10 septembre 1813 avant d’être capturé par les britanniques en 1814.
-le second est un brick lancé par l’arsenal de New York le 16 avril 1842 et admis au service actif le 12 mai 1842. A son bord se déroula une affaire controversée appelée «Somers Affairs» durant laquelle le commandant du navire, le Commander Mackenzie fit pendre trois mutins présumés dont le fils du secrétaire d’Etat à la guerre John Canfield Spencer. Le commandant fût exonéré par ses pairs mais l’opinion publique ne lui pardonna jamais. Le USS Somers sombra en 1846 au cours de la guerre américano-mexicaine.
-Le troisième est un torpilleur (TB22) construit en Allemagne en 1895 et acheté durant la guerre de 1898 et servit jusqu’en 1919 au sein des milices navales du Maryland et de l’Illinois, menant des missions de patrouille côtière durant la première guerre mondiale
-Le quatrième est un destroyer de classe Clemson (DD 301) lancé en 1918 et qui participa dans des opérations dans le Pacifique de 1920 jusqu’à 1930 date de sa démolition pour respecter le traité naval de Londres.
-Le cinquième est le premier destroyer de classe Somers qui fût admis au service actif le 1er décembre et démoli en 1947.
-Le sixième Somers est le destroyer de classe Forrest Sherman.


Le USS Somers à la mer

Le 1er juin 1959, le destroyer quitta Boston pour Newport avant de quitter le Rhode Island cinq jours plus tard pour une croisière en Europe, croisière marquée par des escales à Copenhague, Stockolm, Portsmouth et Kiel où il représenta la marine américaine durant la semaine navale de Kiel. Il gagna ensuite les Caraibes pour un entrainement en baie de Guantanamo avant de franchir le canal de Panama le 19 juillet avant d’arriver à son port d’attache à San Diego (Californie) le 27 juillet et effectua un entrainement de six semaines au large des côtes californiennes qui s’achevèrent le 17 septembre avant un carénage du 1er octobre au 8 novembre.

Jusqu’en 1965, le Somers alterna ente des opérations au large de San Diego et un déploiement au sein de la 7ème flotte en Extrême Orient. Il effectua durant cette période (1959-1965) quatre déploiements, il resta aux Etats Unis en 1962 et 1964. Ses trois premiers déploiement en Extrême Orient furent sans trop d’événements marquant. Durant son second et son troisième déploiement en 1961 et 1963, le Somers participa aux commémorations de la bataille de la mer de Corail (mai 1942).

Son quatrième déploiement en 1964 fût son premier déploiement «offensif» au Vietnam. Il effectua dans le golfe de Tonkin l’escorte des porte-avions Coral Sea, Hancock et Ranger. Le 30 juillet 1965, le Somers gagna Yokosuka pour une escale avant de gagner les Etats Unis où il arriva le 12 août et après un mois d’entretien, il reprit ses opérations au large de la côte californienne. Le 11 avril 1966, il entra à l’arsenal de San Francisco pour être converti en destroyer lance-missiles pour être reclassé comme destroyer classe Decatur ce qui l’immobilisa jusqu’en février 1968, renouvelant 90% des superstructures, recevant des missiles Tartar et des missiles ASROC, son électronique étant également remis à niveau. Le 10 février 1968, le Somers est remis en service avec la nouvelle marque de coque DDG 34.


Le USS Somers après sa transformation en destroyer lance-missiles : Tartar et Asroc à la place des tourelles arrières de 127mm

Sa transformation se termina le 16 mai 1968 et le lendemain gagna son nouveau port d’attache Long Beach (Californie). Il passa ainsi la fin de 1968 et une plus grande partie de l’année 1969 en tests divers et exercices au large des côtes américaines et mexicaines.

Le 18 novembre 1969, il appareilla pour un nouveau déploiement au Vietnam, effectuant une escale à Hawai où il chargea des munitions (24-28 novembre), à Midway (ravitaillement en carburant) le 1er décembre, à Guam le 8 décembre avant d’arriver à Subic Bay le 11 décembre. Dans le Golfe du Tonkin, il assura des missions d’appui feu et l’escorte du porte-avions Hancock. De mars à début avril 1970, il participa à l’exercice OTASE «Sea Rover» en compagnie des marines australiennes et néo-zélandaises. Après cet exercice il assura l’escorte du porte-avions Constellation avant de gagner Subic Bay le 19 avril puis de rentrer aux Etats Unis le 8 mai 1970 après un transit de 14 jours.

Après une période d’entretien, il reprit la mer avec 35 aspirants de la marine de réserve pour cinq semaines d’entrainement dans le cadre de PACMIDTRARON 70 du 22 juin au 6 août 1970. Le 13 novembre 1970, il retrouva le Vietnam pour un déploiement de cinq mois (décembre 1970-4mai 1971) durant lequel il escorta des porte-avions, l’appui-feu et des missions de sauvetage. Ces cycles d’opérations étaient entrecoupés d’escale à Keelung (Taiwan) à Hong Kong à Singapour à Penang (Malaisie) et bien sur à Subic Bay. Il quitta le Golfe du Tonkin le 4 mai et retrouva Long Beach le 23 mai.

Il effectua quelques opérations locales jusqu’au 9 juillet avant de rentrer le 9 août à l’arsenal de Long Beach pour un carénage qui s’acheva le 3 décembre avant une période de «disponibilité limitée» qui s’étala jusqu’au 31 décembre. Il effectua ensuite sa remise en condition (3 janvier-31 mars 1972) avant de mettre le cap sur le Vietnam le 9 avril et d’arriver à Subic Bay le 29 avril puis de gagner le Golfe du Tonkin après un détour par Singapour le 9 mai. Son déploiement dura cinq mois jusqu’à fin octobre avec toujours des missions d’appui feu et des missions de sauvetage, le tout entrecoupés d’escales à Subic, à Sasebo (Japon) et à Hong Kong. Il était de retour à Long Beach le 9 novembre 1972.

Les 9 premiers mois de l’année 1973 virent le Sommers effectuer des opérations au large de la Californie et des périodes de disponibilité limitée. Le 9 octobre, il appareilla pour un nouveau déploiement au Vietnam, fit une escale de six jours à Pearl Harbor (15-21 octobre) avant d’arriver à Subic Bay le 5 novembre. Son dernier déploiement au Vietnam s’acheva à la mi mai 1974 avant de gagner Pearl Harbor où il resta jusqu’au mois d’octobre 1974.

Le Somers est désarmé le 19 novembre 1982 et rayé du Naval Vessel Register le 26 avril 1988. Le 21 juillet 1998, deux B52 du 20th Bomb Squadron tirèrent chacun un missile AGM 142 Have Nap dans le cadre de RIMPAC 98. Le destroyer coula le lendemain et son épave repose à 5100m de profondeur.


Pearl Harbor, le cimetière des éléphants le 24 juin 1986. De droite à gauche, le Somers, le Morton et le Richard S. Edwards.

A suivre : le USS Morton (DD 948)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mar 24 Fév 2009, 11:54

USS Morton (DD 948)

Le USS Morton (DD 948) à été mis sur cale aux Ingalls Shipbuilding à Pascagoula (Mississipi) le 4 mars 1957 lancé le 23 mai 1958 et admis au service actif le 26 mai 1959à Charleston (Caroline du Sud).

Ce navire porta le nom du capitaine Dudley Walker «Mush» Morton (1907-1946) de la marine américaine. Sorti de l’académie navale en 1930, il servit d’abord sur le porte-avions Saratoga, le croiseur lourd Chicago, le destroyer Fairfax puis les sous-marins R5 et S37. Devenu commandant le 15 octobre 1942, il prit le commandement du USS Wahoo, un sous marin de classe Gato le 13 décembre. Du 26 janvier au 9 novembre 1943, il détruisit 19 cargos pour un tonnage de 55000 tonnes. Le sous marin ayant été porté disparu en mer du Japon, le commandant Morton fût déclaré mort le 7 janvier 1946 et reçu la Navy Cross et l’Army Distinguished Service Cross.

Le USS Morton dans le chenal du port d'Oranjestad (Aruba) en octobre 1959 pour une escale entre Charleston son port d'ASA et San Diego son port d'attache
Après sa mise en condition dans les Caraibes, il gagna la côte ouest arrivant à San Diego le 20 octobre 1959. Il effectua en janvier 1960 un déploiement dans le Pacifique occidental, participant ensuite à l’opération Blue Star, un exercice interarmés en mars et une visite à Bombay avant un retour en Californie le 31 mai.

Le 3 avril 1961 il quitta San Diego pour un déploiement d’un mois dans le détroit de Formose, assistant en particulier ceux qu’on n’appelait pas encore les boat people (opération Handsclap). De retour à son port d’attache le 28 septembre 1961, il resta au large de la Californie avant un nouveau déploiement en Extrême Orient, déploiement de 7 mois (13 novembre 1962-15 juin 1963).

En août 1964, il appareilla pour l’Extrême Orient, non pas Formose ou le Japon pour le Vietnam, patrouillant au large du Sud-Vietnam et escortant des porte-avions jusqu’à son retour en Californie le 6 février 1965.

Après plus d’un an en Californie, il retrouva le Sud-Vietnam en avril 1966 pour des opérations d’appui-feu contre le Vietcong pendant près de quatre mois. Son troisième déploiement au Vietnam (mai-novembre 1967) fût marqué par les opérations Sea Dragon, une vaste campagne de destruction des installations côtières Viêt-Cong et nord-vietnamiennes ainsi que la destruction de tout le cabotage. Le Morton assura aussi l’appui feu du 12ème régiment de Marines à proximité de la zone démilitarisé avant de retrouver San Diego le 3 novembre. Son quatrième déploiement au Vietnam (octobre 1968-mai 1969) fût marqué par des opérations d’appui-feu et de bombardement.


Le Morton à la mer après sa transformation ASM : un lanceur Asroc à la place de la tourelle de 127mm n°2

De retour aux Etats Unis, il entra à l’arsenal de Long Beach pour une modernisation ASM, étant désarmé le 26 septembre 1969. Remis en service le 15 août 1970, le Morton passa le reste de l’année 1970 et l’année 1971 à tester et mettre au point son sonar SQS 23, son lanceur ASROC, sa nouvelle électronique. Il assura aussi sa remise en condition au large de la Californie et des îles Hawaï, traquant des sous marins américains.

Le 9 septembre 1971, il effectua un déploiement au Vietnam jusqu’en mars 1972 assurant des missions d’appui de feu. Il enchaina par des exercices ASM avant d’entamer le 13 octobre 1972 son sixième déploiement au Vietnam, participant à l’opération Linebacker en bombardant les cibles côtières du Notd-Vietnam (décembre 1972).

Après le cessez-le-feu le 28 janvier 1973, le Morton effectua des patrouilles au large du Sud-Vietnam jusqu’à son retour aux Etats Unis le 19 février 1973. Le Morton cessa ses déploiements en Extrême Orient pour assurer l’escorte des porte-avions en n’oubliant de traquer les sous marins soviétiques dans ce jeu du chat et de la souris caractéristiques de la guerre froide.


Le USS Morton en mer de Chine méridionnale en avril 1966

Après un carénage en 1975 et des opérations au large de la Californie en 1976, le Morton retrouva de nouveau l’Extrême Orient le 17 février 1977 pour une croisière au large de Taiwan, dans l’Océan Indien pour des exercices ASM et des escales au Kenya et en Iran avant de retrouver la Californie le 28 septembre 1977.

Le destroyer effectua un nouveau déploiement à partir du 11 septembre 1978 pour des exercices au large du Japon, de la Corée du Sud et de Taiwan avant de retrouver son port d’attache le 7 mars 1979. Le 3 mai 1980, il effectua un nouveau carénage, le carénage et la remise en condition l’immobilisant jusqu’à l’été 1981.

Le Morton effectua son dernier déploiement en Extrême Orient de février à août 1982, déploiement marqué par le sauvetage de plusieurs boat people (18 hommes le 9 juin et 52 hommes le 10 juin) ce qui lui valut de recevoir l’Humanitarian Service Medal.


Cérémonie de désarmement de l'USS Morton à Pearl Harbor le 22 novembre 1982

Le Morton est désarmé à Pearl Harbor le 22 novembre 1982 et rayé des listes le 7 février 1990. Il à été vendu à la démolition à Southwest Recycling de Terminal Island (Californie) le 17 mars 1992, le démantèlement s’acheva en 1993.

A suivre : le USS Parsons (DD 949)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mer 25 Fév 2009, 08:36

Excellent article Claus thumleft
As-tu prévu une partie pour l'historique du programme et les caractéristiques en plus de celle de chaque destroyer?
En tout cas j'ai découvert que certains avaient été transformés en destroyers antiaériens.

Génial salut
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9347
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   Mer 25 Fév 2009, 08:51

Pour l'historique du programme j'ai pas de données précises, tout ce que j'ai se trouve dans l'introduction.

Une fois l'historique terminée, je ferais une partie caractéristiques techniques assez fournie

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» DESTROYERS CLASSE FORREST SHERMAN
» USN DESTROYERS CLASSE MAHAN
» USN DESTROYERS CLASSE PORTER
» USN DESTROYERS D'ESCORTE CLASSE DEALEY
» JAPON DESTROYERS CLASSE AKITZUKI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Amérique :: Etats Unis-
Sauter vers: