AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Jeu 22 Jan 2009, 19:45

PORTE-AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE
(ETATS UNIS)


Le USS Independence à la mer en 1943.

Avant propos

Les porte-avions légers classe Independence ne sont pas les porte-avions américains les plus connus surtout comparés à la légende entourant les Essex mais surtout les premiers porte-avions américains comme l’Enterprise, le Yorktown, le Saratoga ou le premier Lexington, ces porte-avions qui permirent aux américains de tenir le coup en attendant de passer à la contre-attaque.

Les Independence ont pourtant rendus de fiers services aux américains leur permettant d’augmenter leur force de frappe à moindre frais puisqu’il s’agissait de porte-avions d’occasion et par essence «consommables».

Ils sont certainement plus connus en France puisque deux exemplaires ont été mis en œuvre par la Royale : le Langley devenu le La Fayette et le Belleau Woods rebaptisé Bois Belleau. Avec l’Arromanches (ex Colossus) et le Dixmude (ex Bitter) ils ont permis à la France de reconstitué leur force aéronavale en attendant la construction de porte-avions de conception nationale : les Foch et Clemenceau.

La marine espagnole à aussi profité d’un Independence. Le Cabot rebaptisé Dedalo permis à l’Armada de se constituer une force aéronavale tactique à moindre frais (Harrier et hélicoptères ASM) avant de passer la vitesse supérieure et de construire un porte-aéronefs sur plans américains, le Principe de Asturias.

A la suite de ces Independence, deux porte-avions légers plus gros, les Saipan et les Wright seront construits sur la coque de croiseurs lourds mais ils n’entreront en service qu’après guerre (non abordés dans cet article).

Genèse
Les Independence sont issus de la conversion de croiseurs légers de classe Cleveland. C’est une création de temps de guerre, une conversion à moindre frais.


Le USS Cleveland à la mer fin 1942 avec les tourelles avant orientées à tribord

C’est d’ailleurs de cette façon que les différentes marines ont mis aux point leurs porte-avions. Les britanniques ont converti un croiseur de bataille (le Furious) ou un paquebot (l’Argus), les japonais un pétrolier (le Hosho) ou des navires de ligne (l’Akagi ou le Kaga), les français un cuirassé (le Béarn) et les américains un charbonnier (le Langley) et des croiseurs de bataille (le Lexington et le Saratoga)

A la fin des années vingt, on peut considérer que les américains maitrisent les opérations aéronavales. Le débat n’est pour autant pas tranché entre un grand nombre de porte-avions légers et un petit nombre de grandes unités.

Les plans Orange

Avec la disparition de la flotte allemande en 1919, la seule menace navale crédible est celle de la flotte japonaise. Le corps de bataille passe de la côte est à la côte ouest. Depuis 1906, les plans Orange planifient les opérations contre le Japon, plans régulièrement mis à jour pour tenir compte de l’évolution de la situation géostratégique (par exemple la récupération après guerre par le Japon des colonies allemandes dans le Pacifique) ou des techniques.

La menace aérienne est prise en compte et les besoins en aviation sont de plus en plus nombreux. Les porte-avions d’escadre sont rares et les avions de l’époque relativement fragiles nécessitant un renouvellement fréquent. Des transport d’aviation sont donc nécessaires pour renouveler les groupes aériens. Pourtant ce n’est pas avant le second conflit mondial que des porte-avions auxiliaires seront mis en service.

Une fausse bonne idée : les croiseurs-porte avions

Quand le porte-avions fait son apparition au début des années vingt, il est loin de faire l’unanimité. La majorité des officiers de marine ne jurent que dans le cuirassé, le porte-avions est dénigré ou au mieux relégué à des taches secondaires : l’éclairage et l’attaque de la ligne de bataille ennemie pour la ralentir en attendant le duel décisif entre cuirassés.

Même les japonais qui sont les plus en pointe dans ce domaine ne souhaitent utiliser le porte-avions que pour éliminer les porte-avions ennemis avant le duel décisif au canon (c’est dans cette optique que sont construits les monstres Yamato, Musashi et Shirano _avant d’être converti en porte-avions _ .)

On lui reproche en particulier d’être incapable de se défendre contre les croiseurs et les cuirassés ennemis (la destruction du Glorious britannique en avril 1940,surpris par les cuirassés Scharnhorst et Gneisenau prouvera que ce reproche n’était pas infondé)

D’où l’idée d’un croiseur porte-avions (Flight Deck Cruiser) combinant des installations aéronautiques et une importante artillerie de 152 ou de 203mm. L’un des promoteurs de ce projet est l’amiral Moffet qui propose par exemple en mai 1930 un bâtiment de 10000 tonnes long de 171m avec 20 avions, un pont d’envol de 71m et une artillerie composée de 9 canons de 152mm et 8 canons de 127mm. Un autre projet proposé par le Bureau of Construction and Repair (C&R) en décembre 1930 prévoit un croiseur de 10000 tonnes et de 180m avec un pont d’envol de 90m, un groupe aérien de vingt avion, trois tourelles triples de 152mm et huit canons de 127mm antiaériens. L’étude évolue et en juin 1931, la longueur passée à 194m et le nombre de 24 avions.

Au début des années trente, le collège naval teste l’idée du croiseur à pont d’envol lors des études dans le cadre du plan Orange pour une guerre avec le Japon. Les installations d’aviation handicapent le croiseur mais l’idée est jugée valable. Des études sont poursuivies jusqu’en 1933. Ce bâtiment était souvent désigné CLV (Cruiser Light Vessel) ce qui prouve que le rôle de porte-avions était secondaire par rapport à celui de croiseur.

L’idée de base est d’utiliser les porte-avions conventionnels pour l’attaque et les croiseurs porte-avions pour l’éclairage. Un projet de Scout Carrier donne un navire de 10000 tonnes avec 4 tourelles doubles de 152mm et 24 avions ou un navire de 12000 tonnes avec 18 avions et 12 canons de 127mm en décembre 1939 modifié en janvier 1940 avec deux tourelles triples de 152mm, deux tourelles doubles de 127mm et 36 avions.

Ces projets ne sont suivis d’aucune suite concrète. Les études ultérieures montreront que si ces navires avaient été construits cela aurait donner des navires médiocres et peu efficaces. (A noter que la France à aussi eux ces projets de croiseur porte-avions, la conversion des Tourville et Duquesne avec le maintien d’une ou plusieurs tourelles de 203mm voir durant la seconde guerre mondiale un véritable cuirassé porte-avions avec une tourelle quadruple de 380mm à la poupe.)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Jeu 22 Jan 2009, 19:50

La longue marche des Independence

Le USS Baltimore à Boston le 15 août 1943 jour de son admission au service actif

En août 1941 alors que l’industrie américaine est loin d’avoir atteint la formidable puissance liée à la guerre et le programme de construction prévoit 31 croiseurs légers type Cleveland, huit croiseurs lourd type Baltimore, six croiseurs de bataille classe Alaska et onze porte-avions classe Essex dont la mise en service est prévue à partir de 1944.

C’est le président des Etats Unis en personne qui s’inquiète du manque de porte-avions ainsi que leur délai de construction. Secrétaire adjoint à la marine de 1913 à 1920, il est particulier qualifié pour gérer les programmes de construction. C’est à son initiative que sont réalisés les premiers porte-avions d’escorte américains, le Long Island étant ainsi mis en service le 2 juin 1941.

Le 18 août 1941, le Bureau of Ships (BuShips) responsable des plans et des projets fût informé que le président Roosevelt en personne souhaitait la conversion en porte-avions de deux des dix croiseurs alors sur cale à Camden. Il est persuadé qu’une conversion similaire à celle réalisée par les britanniques avec l’Audacity (ex-bananier allemand transformé en porte-avions d’escorte). Le BuShips est réservé voir hostile à un tel projet qui donnerait selon lui qu’un porte-avions médiocre en particulier en raison des difficultés d’installations des superstructures sur une coque aussi élancée que celle d’un croiseur.

Le projet est rejeté le 13 octobre mais douze jours plus tard, le président Roosevelt revient à la charge et devant au CNO (Chief of Navals Opérations chef des opérations navales) une étude pour la conversion d’une coque de croiseur de 10000 tonnes en porte-avions. Il reconnait les défaut du projet précédent mais refuse de croire que la conversion d’une coque de croiseur sera plus longue que l’achèvement des Essex.

Le 7 décembre 1941, l’attaque sur Pearl Harbor bouleverse toutes les priorités. Les prudences du temps de paix sont balayés par des besoins plus immédiats. La destruction du corps de bataille ne laisse pas d’autre choix aux américains que réorganiser leur flotte autour de leurs porte-avions. Au 7 décembre 1941, sept porte-avions sont disponibles : les Lexington (CV2) et Saratoga (CV3) construits à partir de coques de croiseurs de bataille, le Ranger (CV4) qui opère dans l’Atlantique, le Yorktown (CV5) l’Enterprise (CV6), le Wasp (CV7) et le Hornet (CV8).

Le manque de plate-formes d’aviation rend alors la conversion de croiseur bien plus séduisante. C’est ainsi que l’on étudie la conversion de coques de croiseurs type Baltimore et même de croiseurs de bataille Alaska. Ces études ne seront pas suivies d’effet même si l’étude sur les Baltimore servira à la construction des Saipan et Wright.

Les choses vont très vite puisque le 10 janvier 1942, un courrier fût envoyé au New York Shipbuilding de Camden amendant le contrat Nod 1437 pour la construction de trois croiseurs (CL59 60 et 61) et autorisant leur conversion en porte-avions. L’étude complète du projet est envoyé au chantier constructeur le 2 février 1942, ce dernier étant chargé des plans de détails. Du 10 janvier au 4 juin 1942, quatre contrats successifs porteront le nombre à 9 navires. Un dixième navire, le USS Santa Fe (CL60) fût finalement achevé en croiseur

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Jeu 22 Jan 2009, 20:05

Carrière opérationnelle

USS Independence (CVL22)

Le USS Independance quittant l'arsenal de Mare Island (San Francisco) le 13 juillet 1943

Le USS Independence (CV puis CVL22 le 15 juillet 1943) fût mis sur cale sous le nom d’Amsterdam (CL59) le 1er mai 1941 au New York Shipbuilding Corporation à Camden (New Jersey), lancé le 22 août 1942 et admis au service actif le 14 janvier 1943.

Il effectua sa mise en condition dans les Caraïbes puis mis le cap sur le Pacifique en franchissant le canal de Panama et arriva à San Francisco le 3 juillet 1943. Arrivant à Pearl Harbor le 14 juillet, il effectua deux semaines d’exercices d’entrainement au combat puis en compagnie des porte-avions Essex (CV9) et Yorktown (CV10), il effectua un raid dévastateur sur les îles Marcus (1er septembre) suivi d’autres raids sur Wake les 5 et 6 octobre.

L’Independence quitta Pearl Harbor pour Espiritu Santo le 21 octobre et durant une attaque sur Rabaul le 11 novembre, la DCA du bord remporta ses premières succès en détruisant six avions japonais. Après une escale de ravitaillement à Espiritu Santo, il mit le cap sur les Gilberts, participant aux bombardements en vue du débarquement sur Tarawa (18-20 novembre 1943). Le 20 novembre, les japonais ripostèrent, perdant six avions ce qui ne les empêcha pas de lancer six torpilles dont une toucha le porte-avions. Gravement endommagé, le porte-avions gagna Funafuti le 23 novembre pour réparations. L’Independence retourna à San Francisco le 2 janvier 1944 pour des réparations plus conséquentes.

De retour à Pearl Harbor le 3 juillet 1944, l’Independence commença aussitôt son entrainement pour servir de porte-avions spécialisé dans les opérations de nuit. Il opéra ainsi au large d’Eniwetok du 24 au 29 novembre. Il opéra ensuite au large de Palau et participa ç la bataille de Peleliu. Il participa aussi aux opérations sur les Philippines au mois d’octobre, effectuant des opérations de chasse et de reconnaissance de nuit au profit de la TF38.

En septembre 1944, le task force de porte-avions rapide bombarda régulièrement les Philippines en préparation de l’invasion. Les japonais étant virtuellement éliminés, l’Independence mena des missions d’attaque de jour sur Luzon. Après une escale de ravitaillement à Ulithi début octobre, la task force quitta les Mariannes le 6 octobre pour Okinawa. Les porte-avions bombardèrent Okinawa, Formose et les Philippines et l’Independence se démultiplia assurant des frappes des jours en plus de ses missions de chasse et de reconnaissance nocturne.

A partir du 23 octobre, les marines américaines et japonaises s’affrontèrent dans une dernière grande bataille, la bataille de Leyte. La flotte japonaise tenta de prendre à revers les forces américaines débarquant dans le golfe de Leyte. Les avions de l’independence repérèrent la flotte de l’amiral de Kurita en mer de Sibuyan le 24 octobre et ses avions participèrent à la destruction du cuirassé Musashi et endommagèrent un croiseur.

C’est à ce moment que l’amiral Halsey décida de quitter Leyte pour poursuivre la flotte de porte-avions de l’amiral Ozawa. Les avions de l’Independence retrouvèrent les navires japonais qui furent anéantis par les avions américains. Dans le détroit de Suriago, les cuirassés américains (quasiment tous des survivants de Pearl Harbor) détruisirent les navires japonais dans le détroit de Surigao. Une force de porte-avions d’escorte résista courageusement aux cuirassés japonais dans la bataille de Samar. Après la bataille, l’Independence continua ses missions de nuit, missions qui profitèrent à tous les porte-avions.

Du 9 au 14 novembre, l’Independence effectua une longue escale de repos et de ravitaillement à Ulithi. Il gagna ensuite les Phillipines pour des missions d’attaque et de chasse de nuit et ce jusqu’au 30 décembre 1944 quand l’ensemble de la Task Force sortit d’Ulithi et gagna le nord. Du 3 au 9 janvier 1945, la Task Force supporta le débarquement de Lingayen à Luzon. Cette opération fût suivie d’opérations sur Formose, sur l’Indochine et la Chine. A la suite de ces opérations, le porte-avions gagna Pearl Harbor pour réparation le 30 janvier 1945.

L’Independence regagna Ulithi le 13 mars 1945 et repris la mer pour des opérations sur Okinawa. Les bombardement commencèrent le 30 mars et le débarquement eut lieu le 1er avril, le CVL22 fournissant des patrouilles de chasse et des bombardements. Le 10 juin 1945, l’Independence gagna Leyte. En juillet et en août, le porte-avions effectua les dernières opérations de la guerre sur le Japon. Après la fin de la guerre, le 15 août, l’Independence effectua des vols de surveillance pour localiser les camps de prisonnier de guerre et couvrit le débarquement des troupes d’occupation. Le navire quitta Tokyo le 22 septembre 1945, arrivant à San Francisco via Saipan et Guam le 31 octobre.

L’Independence participa ensuite à l’opération Magic Carpet qui commença le 15 novembre. Il assura le rapatriement des soldats américains aux Etats Unis jusqu’au 28 janvier 1946.


L'Independence après le premier essai atomique sur Bikini

Il fût affecté ensuite à l’opération Crossroads, une campagne d’essais nucléaires sur l’atoll de Bikini. Le 1er juillet (test Able), il fût placé à 500m du point zéro mais le navire ne coula pas même si il fût gravement endommagé. Après avoir survécu au deuxième test le 25 juillet (test Baker), il fût remorqué à Kwajalein et désarmé le 28 août 1946.

Malgré le très haut taux de radioactivité, le navire fût remorqué de Pearl Harbor à San Francisco pour des tests supplémentaires avant d’être sabordé au large de San Francisco le 29 janvier 1951

L'Independence cible de tir le 29 janvier 1951

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Jeu 22 Jan 2009, 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Jeu 22 Jan 2009, 21:04

USS Princeton (CVL23)

Lancement du USS Princeton à Camden le 18 octobre 1942

Le USS Princeton (CVL23) fût mis sur cale comme croiseur léger de classe Cleveland sous le nom de Tallahassee (CL61) aux New York Shipbuilding Corporation de Camden le 2 juin 1941. Reclassé porte-avions (CV23) le 16 février 1942, il fût rebaptisé Princeton le 31 mars 1942 lancé le 18 octobre 1942 et admis au service actif le 25 février 1943.

Après la traditionelle croisière de mise en conditions dans les Caraibes et une reclassification le 15 juillet 1943 (CVL23), le Princeton avec le Carrier Air Group 23
(au début de la guerre, le numéro des groupes aériens des porte-avions correspondait à celui du porte-avions mais avec le rythme accéléré des opérations cela devint impossible ou du moins rarement possible) mit le cap sur le Pacifique, arrivant à Pearl Harbor le 9 août, effectuant une première sortie opérationelle avec la TF11 le 25 août pour une mission sur les îles Baker. Navire amiral du TG 11-2, il assura la couverture aérienne lors de l’occupation de l’île et la construction d’un aérodrome (1er-14 septembre). Son groupe aérien détruisant un hydravion Kawanishi H8K «Emily»

Cette mission achevée, le Princeton retrouva la TF15, conduisit plusieurs attaques sur Makin et Tarawa avant de gagner Pearl Harbor.


Le Princeton lors de sa croisière de mise en condition le 31 mai 1943
A la mi-octobre, il gagna Espiritu Santo où il retrouva le TF38 le 20 octobre et commença ses opérations sur Bougainville (1er-2 novembre) pour réduire la pression aérienne japonaise lors du débarquement dans la baie de l’impératrice Augusta. Du 5 au 11 novembre, ses avions bombardèrent Rabaul et le 19 avec la TF50 il aida à la neutralisation de l’aérodrome de Nauru avant de couvrir les forces américaines présentes à Makin et Tarawa. Il échangea alors ses appareils opérationnels contre des appareils endommagés des autres porte-avions avant de gagner Pearl Harbor puis les Etats Unis pour un grand carénage.

Ce grand carénage l’immobilisa à Bremerton (Etat de Washington) jusqu’au 3 janvier 1944 date de son départ pour le Pacifique. A Pearl Harbor, il retrouva les porte-avions rapides de la TF58 (ex TF50). Le 29, intégré au TG58.4 (avec le Saratoga et le Langley) il bombarda Wotie et Taroa, bombardements qui se poursuivirent jusqu’au 31 janvier pour appuyer les débarquement sur Kwajalein et Majuro.

Le 2 février, ses appareils photographièrent Eniwetok puis participèrent à des missions d’assaut pendant trois jours qui visèrent notamment l’aérodrome d’Engebi. Le 7 février, le Princeton se retira à Kwajalein, ne retourna sur Eniwetok que du 10 au 13 et du 16 au 28 quand ses avions appuyèrent le débarquement en assurant leur couverture aérienne et l’appui rapproché. Il se retira ensuite à Majuro puis à Espiritu Santo pour ravitaillement.

Le 23 mars, il reprit la mer pour des bombardement visant les Carolines. Après des missions de bombardement sur Palau, Woleai et Yap, il se ravitailla à Majuro et sortit à nouveau le 13 avril pour la Nouvelle Guinée, assurant l’appui du débarquement à Hollandia (21-29 avril 1944) avant de bombarder Truk (29-30 avril) et Ponape (1er mai).

Le 11 mai, le Princeton retourna à Pearl Harbor pour ne repartir que le 29 pour Majuro où il retrouva les porte-avions rapides qui mirent le cap sur les Mariannes pour mettre le cap sur Saipan. Du 11 au 18 juin, son groupe aérien bombarda Guam, Rota, Tinian, Pagan et Saipan avant de mettre cap à l’ouest pour intercepter la flotte japonaise entre les Mariannes et les Philippines, marquant ainsi le début de la bataille des Phillipine, son groupe aérien détruisant 30 appareils (plus 3 par sa DCA) dans le fameux épisode du « tir aux pigeons des Mariannes »

Regagnant les Mariannes, le Princeton bombarda Pagan, Rota et Guam avant de se ravitailler à Eniwetok. Le 14 juillet, il assura avec les autres porte-avions rapides la couverture aérienne du débarquement sur Guam et Tinian. Après un nouveau ravitaillement à Eniwetok, le Princeton mit le cap sur les Philippines, bombarda durant le transit Palaus puis les aérodromes de Mindanao les 9 et 10 septembre. Le 11, il bombarda ceux de Visayas.

A la mi-septembre, il appuya l’attaque sur Palau avant de bombarder l’île philippine de Luzon se concentra en particulier sur les aérodromes Clark et Nichols. La TF se retira à Ulithi et début octobre bombarda les aérodromes, les ports et la navigation autour des îles Nansei Shoto et Formose en préparation de l’invasion des Philippines.

Le débarquement sur Leyte commença le 20 octobreà Dulag (baie de San Pedro). Le Princeton intégré au TG 38.3 en compagnie du Lexington, de l’Essex et de son sister-ship le Langley (escorte : cuirassés Massachussets et Indiana croiseurs Santa Fe Mobile Birningham Reno) croisa au large de Luzon, son groupe aérien attaquant essentiellement des aérodromes pour empêcher toute riposte japonaise.

Le 24 octobre, le TG fût repéré par l’aviation japonaise basés sur les aérodromes de Clark et de Nichols. Vers 9h35,alors que le TG38 est assailli par des vagues d‘avion japonais, un bombardier en piqué D4Y Judy surgit des nuages et largua une bombe de 250kgqui tomba entre les ascenseurs, transperça le pont en bois et explosa dans le hangar. Le feu ravagea le navire suivi d’une série d’explosions. Le destroyer Irwin apporta son assistance en attaquant le feu à l’avant du hangar bientôt assisté par le croiseur USS Birnimgham.

Explosion du Princeton après le tir de torpilles par l'USS Reno

A 15.24, une seconde explosion (probablement celle de la soute à munitions) secoua le Princeton et endommagea gravement le croiseur (229 morts et 211 blessés). Le destroyer Irwin bien qu’endommagé mit ses chaloupes à la mer et récupéra 646 membres d’équipage du Princeton (il reçut une Navy Unit Commendation Award pour cette action)
Les efforts pour sauver le navire furent vains puisqu’à 16h00, le feu était hors de contrôle. Le personnel restant fût évacué et peu après 17.06, l’Irwin tira plusieurs torpilles pour achever l’épave mais sans succès en raison de dysfonctionnements de ses torpilles. C’est finalement le croiseur Reno qui acheva le navire qui fût secoué par une dernière explosion à 17.49 et sombra moins d’une minute plus tard.

108 hommes du Princeton furent perdus dans cette attaque (10 officiers et 98 marins) 1361 membres d’équipages furent secourus.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Jeu 22 Jan 2009, 21:27

USS Belleau Woods (CVL24)

Le lancement de l'USS Belleau Wood le 6 décembre 1942

Le USS Belleau Woods (CV24 puis CVL24) fût mis sur cale aux New York Shipbuilding Corporation de Camden (New Jersey) comme un croiseur léger de classe Cleveland sous le nom de New Heaven (CL76) le 11 août 1941. Reclassé CV24 le 16 février 1942 et rebaptisé le 31 mars 1942, il fût lancé le 6 décembre 1942 et admis au service actif le 31 mars 1943.

Après une croisière de mise en condition, le Belleau Wood appareilla pour la flotte du Pacifique arrivant à Pearl Harbor le 26 juillet 1943. Sa première mission fût le soutien de l’occupation de l’île Baker (1er septembre) avant les attaques sur Tarawa (18 septembre) et Wake (5-6 octobre) avant de rejoindre la TF50 (le Belleau Woods servait au sein du TG 50.2 avec l’Enterprise et son sister-ship le Monterey) pour l’invasion des îles Gilberts (19 novembre-4 décembre 1943).

La mission suivante se déroula au sein de la TF58 (TG 58-1 Enterprise Yorktown et Belleau Woods), ce fût la prise de Kwajalein et de Majuro (Marshalls) (29janvier-3 février 1944) suivi d’un raid sur Truk le 17 février, des bombardements sur Saipan, Tinian, Rota et Guam (21 février-22 février); Palau Yap Ulithi et Woleia furent bombardées les 30 mars et 1er avril


Le USS Belleau Wood à la mer le 22 décembre 1943

Le USS Belleau Woods assura ensuite le soutien du débarquement sur Hollandia en Nouvelle Guinée (22 au 24 avril 1944) avant de nouveau raids de bombardement sur Truk, Satawan et Ponape (29 avril-1er mai), l’occupation Saipan (11-24 juin 1944) les premiers raids sur les Bonins (15 et 16 juin 1944) la bataille de la Mer des Philippine (19 et 20 juin) _ durant laquelle il coula le porte-avions japonais Hiyo _ les seconds raids sur les Bonins (24 juin).

Après un entretien à Pearl Harbor (29 juin-31 juillet 1944), le Belleau Woods retrouva la TF 58 pour la dernière phase de l’occupation de Guam (2-10 août). Il retrouva ensuite la TF 38 (TG 38-1 Wasp Hornet Cowpens et Belleau Woods) pour appuyer le débarquement sur Palaus (6 septembre-14 octobre). Ses avions frappèrent ensuite les Philippines (9-24 septembre) appuyèrent les débarquement sur Morotai (15 septembre) puis bombardèrent successivement Okinawa (10 octobre) le nord de Luzon et de Formose (11-14 octobre) Luzon (15 au 17 octobre puis à nouveau le 19 octobre).

Il participa ensuite à la bataille du Cape Engano (24-26 octobre) puis patrouilla à partir du 30 octobre au large de Leyte. Il fût touché par un avion suicide japonais qui provoqua de sévères dommages et la mort ou la disparition de 92 membres d’équipage
Après des réparations temporaires à Ulithi (2-11 novembre), le Belleau Woods mit le cap à l’arsenal d’Hunters Point (Californie) pour réparations et remise à niveau. Il y arriva le 29 novembre et ne repartit de la baie de San Francisco que le 20 janvier 1945 où il retrouva la TF58 à Ulithi le 7 février. Du 15 février au 4 mars, il prit part à des attaques sur l’île d’Honshu, de Nansei Shoto avant d’appuyer les débarquement sur Iwo Jima.


Le Belleau Wood après le crash d'un kamikaze le 30 octobre 1944

Il prit part ensuite aux raids de la 5ème flotte sur le Japon (17 mars-26 mai) puis ceux de la 3ème flotte (27 mai-11 juin). Embarquant le Carrier Air Group 31 à Leyte (13 juin-1er juillet), il retrouva la 3ème flotte pour les derniers bombardements sur le Japon (10 juillet-15 août). C’est un F6F Hellcat de la VF31 embarquée sur le Belleau Woods qui descendit le dernier avion de la guerre à savoir un bombardier en piqué Yokosuka D4Y «Judy».

Le Belleau Wood lança ses avions pour la cérémonie de reddition du Japon le 2 septembre en baie de Tokyo. Il ne quitta les eaux japonaises que le 13 octobre. Arrivant à Pearl Harbor le 28 octobre, il quitta Hawai trois jours plus tard avec 1238 hommes pour San Diego.

Il termina la guerre avec une citation présidentielle lui accordant 12 «Battle Stars» commémoratives pour avoir détruit 502 avions ennemis et coulé ou mis hors de combat 48 bâtiments

Il participa ensuite à l’opération Magic Carpet faisant la navette entre Guam, Saipan et San Diego et ce jusqu’au 31 janvier 1946. Le 13 janvier 1947, il fût désarmé et placé en réserve à Alameda le 13 janvier 1947 après avoir parcouru 216682 miles nautiques.

La France possédait déjà un porte-avions type Independence le La Fayette (ex Langley) mais devant les besoins de la guerre d’Indochine, elle obtint le prêt pour cinq ans du Belleau Woods rebaptisé tout simplement Bois Belleau du nom d’une bataille où s’illustra la 4ème brigade de Marines du 6 au 25 juin 1918. Les allemands impressionnés par l’ardeur des «Leathernecks» surnommèrent les marines les chiens de l’enfer «Devils Dogs».


Le Bois Belleau en baie d'Along en 1954

Transferé au titre du Mutual Defense Assistance Act le 5 septembre 1953, il quitta Toulon le 7 avril 1954 pour l’Indochine arrivant dans le Golfe du Tonkin le 3 mai pour récupérer les Hellcat de la 11F et les Helldiver de la 3F qui vont intervenir sur Dien Bien Phu alors que la bataille s’achevait.

A Hong Kong, il resta en travaux de mai à juillet avant de relever l’Arromanches dans le Golfe du Tonkin. Il embarqua les Corsair F4U7 de la 14F et opéra dans le Nord Annam du 15 au 20 juillet puis les 28 et 29 juillet dans la région de Hué et de Dong Hoï.

Le cessez-le-feu intervint le 1er août 1954 et jusqu’à la mi-septembre, il effectua des rotations entre la baie d’Along, Cam Ranh, Tourane et le Cap Saint Jacques évacuant quelques 6000 réfugiés. Il évacua ensuite le Tonkin et rentra à Toulon le 16 décembre 1954.

Après un carénage et une modernisation, le Bois Belleau participa aux opérations de l’Escadre et à tous les grands exercices nationaux et de l’OTAN en Méditerranée. En mai 1957, il est envoyé à Hampton Roads avec la marque de l’Amiral Jozan avec le croiseur De Grasse, deux escorteurs rapides et deux escorteurs d’escadre au milieu de navires de trente nations pour participer à la revue navale célébrant le bicentenaire de la Marine des Etats Unis.

Ses derniers mois d’activité seront consacrés à des missions de transport notamment de 296 avions pour l’Armée de l’Air de Norfolk à Brest et à St Nazaire. Le 12 septembre 1960, à Philadelphie, il fût solennellement restitué aux Etats Unis après avoir parcouru 183 216 miles nautiques sous pavillon français.


Le Bois Belleau quittant Norfolk en décembre 1953. Avant le départ pour la France, il doit charger des avions

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Ven 23 Jan 2009, 17:04

USS Cowpens (CVL25)

Le USS Cowpens est à la mer le 17 juillet 1943

Le USS Cowpens (CVL25) à été mis sur cale aux New York Shipbuilding Corporation de Camden comme croiseur de classe Cleveland sous le nom de Huntington (CL77) le 17 novembre 1941. Rebaptisé et reclassé en mars 1942, il est lancé le 17 janvier 1943 et admis au service actif le 28 mai 1943.

Il quitta Philadelphie le 29 août 1943 et arrive à Pearl Harbor le 19 septembre. Affecté à la TF14, il effectue sa première mission sur Wake les 5 et 6 octobre avant de revenir à Pearl Harbor pour préparer les bombardements sur les îles Marshall en vue du débarquement.

Quittant les îles Hawaï le 10 novembre, il bombarda les îles Mille et Makin entre le 19 et le 24 novembre ainsi que Kwajalein et Wotie le 4 décembre avant de revenir à Pearl le 9 décembre.

Retrouvant la Task Force 58 (le Cowpens était intégré au TG 58.3 avec les porte-avions Bunker Hill et Monterey), il quitta Pearl Harbor le 16 janvier 1944 pour soutenir l’invasion des Marshall. Les appareils du Cowpens bombardèrent Kwajalein et Eniwetok les trois derniers jours du mois pour préparer le débarquement prévu le 31 janvier. Utilisant Majuro pour base, la force attaque Truk les 16 et 17 février ainsi que les Mariannes les 21 et 22 février avant de retrouver Pearl Harbor le 4 mars.

Après une longue escale à Pearl Harbor, le Cowpens et la TF58 attaqua les Carolines occidentales puis Palau, Yap, Ulithi et Woleai les 30 mars et le 1er avril durant lesquelles les avions du Cowpens assurèrent la couverture aérienne et des patrouilles ASM.

Du 21 au 28 avril, le Cowpens couvrit le débarquement sur Hollandia puis bombarda Truk, Satawan et Ponape (29 avril-1er mai) retournant à Majuro le 14 mai pour entrainement


Un TBM Avenger à l'appontage lors des opérations sur les Gilberts (novembre-décembre 1943)

Du 6 juin au 10 juillet 1944, leCowpens opéra aux Mariannes, ses avions bombardèrent Saipan pour appuyer les marines et bobmarda également Iwo Jima, Pagan, Rota et Guam. Il prit également part à la bataille de la Mer des Philippines (19 et 20 juin 1944)

Après un bref carénage à Pearl Harbor, le Cowpens retrouva les porte-avions rapide à Eniwetok le 17 août. Le 29 août 1944, il assura les bombardements préparatoires sur Palaus avant de retrouver les Philippines. Du 13 au 17 septembre, il fût détaché de la task force pour couvrir les débarquements sur Morotai avant de retrouver les autres porte-avions pour des missions de chasse libre, de patrouilles et de missions d’attaque sur Luzon du 21 au 24 septembre 1944.

Il bombarda ensuite les aérodromes et les bases japonaises d’Okinawa et de Formose du 10 au 14 octobre. Les croiseurs Canberra et Houston furent endommagés par des torpilles japonaises et le Cowpens couvrit le sauvetage de ces navires avant de retrouver son TG (TG 38.1 porte avions Wap Hornet et Monterey) le 20 octobre.

En route pour Ulithi, il fût détourné de sa destination initiale quand la flotte japonaise s’attaqua aux forces américaines débarquant à Leyte et durant la bataille du détroit de Surigao (25-26 octobre 1944), son groupe aérien assurant la couverture aérienne de la flotte poursuivant la flotte japonaise.


Des F6F-5 Hellcat s'apprétant à décoller. Photo prise en janvier 1944

Il assura ensuite l’appui aux troupes engagées dans la reconquête des Philippines, le Cowpens bombardant Luzon durant tout le moins décembre. Durant la désastreux typhon Cobra du 18 décembre, le Cowpens perdit son le commandant des opérations aériennes, le lieutenant commander Robert Price, quelques avions mais globalement les dégâts étaient assez limités. Le CVL25 gagna Ulithi le 21 décembre pour réparations.

Du 30 décembre 1944 au 26 janvier 1945, le Cowpens était à la mer pour couvrir le débarquement dans le golfe de Lingayen. Ses avions bombardèrent également Formose, Luzon, la côte indochinoise, Hong Kong, Canton et Okinawa.

Le 10 février, le Cowpens quitta Ulithi pour appuyer les opérations sur Iwo Jima (débarquement du 19 au 22 février) des bombardements dans la région de Tokyo ainsi qu’Okinawa le 1er mars.

Le 13 juin 1945 après une refonte à San Francisco et un entrainement à Pearl Harbor, le Cowpens gagna la baie de San Pedro à Leyte, le transit étant l’occasion de bombarder Wake (20 juin). Retrouvant la TF58, il quitta la baie de San Pedro le 1er juillet pour mener des raids sur le Japon, ses avions bombardant les îles d’Hokkaido et Honshu en particulier Tokyo et Kure jusqu’au 15 août. Le Cowpens fût le premier porte-avions américain à entrer en baie de Tokyo où il resta jusqu’au 30 août.

Durant cette période, il lança des missions de reconnaissance photographique et des patrouilles de combat aérien pour surveiller les aérodromes japonais, les mouvements navals ainsi que pour localiser et ravitailler les camps de prisonnier.

Ce sont des membres d’équipage du Cowpens qui furent les premiers américains à débarquer au Japon. Ils furent chargés de la remise en état de l’aérodrome de Yokosuka pour libérer un camp de prisonnier près de Niigata.

Du 8 novembre 1945 au 28 janvier 1946, le Cowpens effectua de voyage entre les Etats Unis, Pearl Harbor, Guam et Okinawa dans le cadre de l’opération «Magic Carpet».

Le 3 décembre 1946 il fût mis en réserve à Mare Island. Reclassé transport d’aviation (AVT Aviation Vessel Transport) avec AVT-1 comme nouvelle marque de coque. Six mois plus tard le 1er novembre, il fût rayé des listes navales et vendu à la démolition.


Le USS Cowpens à Mare Island le 12 mai 1945

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Ven 23 Jan 2009, 17:15

USS Monterey (CVL26)

Le USS Monterey dans la rivière Delaware peu après sa mise en service en 1943. A noter que la censure à effacé les radars

Le USS Monterey (CVL26) à été mis sur cale le 29 décembre 1941 aux New York Shipbuilding de Camden (New Jersey) comme croiseur de classe Cleveland sous le nom de Dayton (CL78). Reclassé CV26 le 27 mars 1942 et renommé Monterey quatre jours plus tard, il est lancé le 28 février 1943 et admis au service actif le 17 juin 1943.

Reclassé CVL26 le 15 juillet 1943, il effectua sa mise en condition au large de la Philadelphie puis quitta les Etats Unis pour le Pacifique. Il participa à sa première opération sur Makin le 19 novembre 1943. Il participa ensuite aux bombardements sur Kavieng (Nouvelle Irlande) le 25 décembre au sein du TG 37.2 et assura le soutien aux débarquements sur Kwajalein et Eniwetok jusqu’au 8 février 1944.

Il participa ensuite au sein de la TF58 aux raids sur les Carolines, sur les îles Mariannes, le nord de la Nouvelle Guinée et les îles Bonin de février au juillet 1944. Il participa au sein à la bataille de la mer des Philippines les 29 et 30 avril.

Il gagna ensuite Pearl Harbor pour carénage ne repartant que le 29 août pour des raids sur Wake le 3 septembre date à laquelle il retrouva la TF38 pour participer à des bombardements sur les Philippines et les Ryu-Kyu d’octobre à décembre 1944 date à laquelle il appuya les débarquements sur Leyte et Mindoro.

En décembre 1944, il fût pris dans le typhon Cobra avec des vents supérieurs à 200 km/h. Le Monterey subit de sévères dommages à cause d’avions qui en rompant leurs amarres provoquèrent plusieurs incendies. A noter que le futur président Gerald Ford faillit passer par-dessus bord au cours de ce typhon alors qu’il luttait contre le feu (lors du débat sur le nom du porte-avions CVN 78, les opposants au nom Gerald R. Ford disaient que son seul fait d’arme avait été de ne pas passer par-dessus bord).


Le lieutenant commander Gerald Ford futur président des Etats Unis en 1945

Le Monterey arriva à Bremerton (Etat de Washington) pour refonte en janvier 1945 et ce jusqu’au moi de mai date de son retour en première ligne. Il supporta les forces engagées à Okinawa et bombarda Nansei Shoto et Kyushu du 9 mai au 1er juin. Il retrouva ensuite la TF38 pour les dernières opérations sur Honshu et Hokkaido du 1er juillet au 15 août 1945.

Il resta dans les eaux japonaises jusqu’au 7 septembre. Il embarqua des troupes démobilisées à Tokyo pour New York où il arriva le 17 octobre 1945. Il participa ensuite à l’opération Magic Carpet effectuant plusieurs voyages entre Norfolk et Naples. Désarmé le 11 février 1947, il est assigné à l’Atlantic Reserve Fleet à Philadelphie.

Avec le déclenchement de la guerre de Corée, le Monterey fût remise en service le 15 septembre 1950. Il quitta Norfolk le 3 janvier 1951 et fût affecté au Naval Training Command à Pensacola comme porte-avions école. Du 1er au 11 octobre; il prit part à une mission de secours suite à une inondation au Honduras.

Il quitta Pensacola le 9 juin 1955 et retrouva la flotte de réserve. Désarmé le 16 janvier 1956, il est reclassé AVT-2 le 15 mai 1959. Il resta à Philadelphie jusqu’à sa vente à la démolition en mai 1971.


La TF50 en route pour Makin et Tarawa pour le débarquement prévu le 12 novembre 1943. Le Monterey accompagné par le USS Alabama (BB60). Au second plan se trouve le USS Indiana (BB58). La photo est prise depuis le Lexington (CV16)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Sam 24 Jan 2009, 14:25

USS Langley (CVL27)

Le USS Langley en mer au large du Cap Henry en Virginie avec deux avions d'entrainement SNJ le 6 octobre 1943

Le USS Langley à été mis sur cale le 11 avril 1942 aux New York Shipbuilding de Camden . Initialement conçu comme croiseur de classe Cleveland sous le nom de Fargo (CL85), il à été lancé le 22 mai 1943 et admis au service actif le 31 août 1943.

A noter qu’il à d’abord été baptisé Crown Point avant d’être définitivement rebaptisé Langley le 13 novembre 1942.

Il arriva dans le Pacifique à la fin de l’année 1943, il effectua ses premières opérations sur les îles Marshall. Du 29 janvier au 6 février, il bombarde Wotje et Taora en soutien des débarquements alliés des Kwajalein et bombarda ensuite Eniwetok du 10 au 28 février.

Il enchaine ensuite par des opérations sur Hollandia en Nouvelle Guinée le 25 avril. 4 jours plus tard, il participa au pilonnage de Truk. Au cours de ce raid, ses avions détruisirent 35 appareils japonais pour un seul appareil.

En juin 1944, il est intégré au groupe de porte-avions de l’amiral Mitscher menant des opérations sur les Mariannes, bataille qui dura jusqu’au 8 août. Il participa ensuite aux bombardements sur les Philippines (TF 38 amiral Halsey). En octobre, il participa à la protection des débarquements sur Leyte. Le 24 juin, ce fût le point culminant de la bataille du golfe de Leyte au cours de laquelle les avions du Langley participèrent à la destruction du Zuiho et du Zuikaku (au total les japonais perdirent 4 porte-avions, 2 cuirassés, 4 croiseurs, un croiseur léger et 5 destroyers). Ce fût le dernier affrontement naval d’envergure entre américains et japonais.


Le TG 38.3 sortant d'Ulithi après avoir fait escale le 12 décembre suite aux opérations sur les Phillipines. Le porte-avions faisant route avec le Langley est le Ticonderoga (CV14). Le TG 38.3 était également composé des cuirassés Washington (BB-56); North Carolina (BB-55); South Dakota (BB-57); Santa Fe (CL-60); Biloxi (CL-80); Mobile (CL-63) et Oakland (CL-95).

Il participa ensuite à des bombardements sur le Japon, Formose, l’Indochine et les côtes de Chine jusqu’en janvier 1945. Il enchaina ensuite par des raids sur Tokyo et Nansei Shoto en appui de la conquête d’Iwo Jima (10 février-18 mars). Enfin jusqu’au 11 mai, il fût affecté à la destruction des bases de kamikazes.

Relâchant à Ulithi puis à Pearl Harbor, l' USS Langley atteignit San Francisco le 3 juin pour réparations et modernisations. Appareillant le 1er août, il mouille à Pearl Harbor le 8. C'est là que lui parviendra l'annonce de la capitulation japonaise, le 15 août 1945

L'USS Langley regagnera le port de Philadelphie le 1er octobre 1945. À partir du 15 novembre, il effectuera deux rotations vers l'Europe, rapatriant des troupes américaines ayant combattu sur ce théâtre d'opérations. Le 31 Mai 1946 il est affecté à la Flotte de Réserve de l'Atlantique basé à Philadelphie où il est désarmé le 11 mai 1947.


Le La Fayette ex USS Langley photo prise le 11 septembre 1951 au départ de Toulon

Au titre du Mutual Defense Assistance Programm, le USS Langley (CVL27) est prêté à la France le 8 janvier 1951 et rebaptisé La Fayette (R96). Passant sous pavillon français le 2 juin, il est basé à Toulon d’où il part pour l’Indochine où il effectua plusieurs opérations. En 1953, il embarqua par exemple la 12F (F6F5 Hellcat) et la 9F (SB2C-5). Il est de retour en France en juin 1953, la 12F recevant des F4U-7 Corsair à la place de ses Hellcat.

Modernisé en 1953/1954, il reprend du service en Méditerranée et sur les côtes africaines. En 1956, il passe rapidement en Indochine avec la 15F (Corsair F4U-7) avant de subir un grand carénage en 1958/1959.

En mars 1960, il participe aux opérations de sauvetage à Agadir frappée par un terrible tremblement de terre (12 à 15000 morts). Il participera ensuite au rapatriement des premiers réfugiés d’Algérie.

Il est ensuite restitué aux Etats Unis le 20 mars 1963 après avoir parcouru près de 350000 miles nautiques sous pavillon français et réalisé 19805 appontages.

Il est vendu à la démolition à Baltimore en 1964.


Le La Fayette en Indochine en 1953

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Dim 25 Jan 2009, 13:05

USS Cabot (CVL28)

Le Cabot à l'arsenal de Pennsylvanie le 27 août 1943

Le USS Cabot (CVL28) à été mis sur cale le 16 mars 1942 aux New York Shipbuilding Compagny de Camden comme croiseur léger de classe Cleveland sous le nom de Wilmington (CL79). Reclassé porte-avions (CV28) le 2 juin 1942, il est rebaptisé Cabot le 28 juin 1942. Il est lancé le 4 avril 1943 et admis au service actif le 24 juillet, neuf jours après avoir été reclassé CVL28.

Le Cabot quitta Quonset Point (Rhode Island) avec le Carrier Air Group 31 à son bord le 8 novembre 1943 pour Pearl Harbor où il arriva le 2 décembre 1943. Le 15 janvier 1944, il fût engagé contre Majuro le 15 janvier 1944 en compagnie de la TF58.

Du 4 février au 4 mars 1944, ses avions bombardèrent Roi, Namur et l’île de Truk, un bastion de l’empire japonais, cette campagne était destinée à appuyer l’invasion des Marshall.

Il regagna ensuite Pearl Harbor pour une période de réparation avant de retourner au combat depuis Majuro pour bombarder les Palaus, Yap, Ulithi et Woleia jusqu’à la fin mars 1944. Il assura ensuite la couverture aérienne d’Hollandia du 22 au 25 avril 1944 avant de bombarder quatre jours plus tard Truk, Satawan et Ponape.


Le Cabot à la mer le 26 juillet 1945. Il était accompagné du cuirassé Pennsylvania et des destroyers. Lors de son transit vers Eniwetok il bombarda Wake.

Il quitta à nouveau Majuro le 6 juin pour les bombardements préparatoires en vue de l’invasion des Mariannes et participa ensuite à la bataille de la mer des Philippine les 19 et 20 juin en particulier le fameux «Marians Turkey Shoot» («le tir aux dindons des Mariannes) qui détruisit les dernières unités constituées de l’aéronavale japonaise. Il participa ensuite jusqu’au 9 août 1944 à des raids sur Iwo Jima, Pagan, Rota, Guam, Yap et Ulithi ainsi que le soutien des opérations sur les Mariannes.

Il participa ensuite aux opérations sur les Philippines en bombardant Mindanao, les Visayas et Luzon. Le 6 octobre, le Carrier Air Group 29 releva le CAG 31 et quitta Ulithi pour des raids sur Okinawa, il assura ensuite la couverture aérienne de la task force sur Formose les 12 et 13 octobre.

Le Cabot couvrit ensuite le remorquage des croiseurs Canberra et Houston regroupés sous le nom de «Cripple Division 1» (division des estropiés n°1) torpillés au large de Formose et qui devaient être remorqués aux Carolines avant de retrouver la première ligne pour des raids sur les Visayas avant de participer à la bataille du Golfe de Leyte les 25 au 26 octobre.

Le 25 novembre, il fût endommagé par un kamikaze qui causa la blessure ou la mort de 62 hommes. Les dommages furent suffisamment limités pour lui permettre de continuer à opérer en attendant de revenir à Ulithi le 28 novembre pour la réparation.

De retour au combat le 11 décembre 1944, il bombarda Luzon, Formose, l’Indochine, Hong Kong et Nansei Shoto en soutien des opérations sur Luzon. Du 10 février au 1er mars 1945, ces avions bombardèrent le Japon et les Bonins en vue d’éviter les contre-attaques sur Iwo Jima.

Il poursuivit ses opérations sur Kyushu et Okinawa en mars pour préparer l’invasion de cette dernière île. A la suite de cette opération, il fit un carénage complet à San Francisco achevée en juin.

Après remise en condition au large de Pearl Harbor avec le Carrier Air Group 32, il lança des attaques sur Wake le 1er août au cours du transit vers Eniwetok. Arrivé à destination, il poursuivit son entrainement jusqu’à la fin de guerre. Le 21 août, il retrouva le TG 38.2 (porte-avions Randolph Intrepid Antietam) pour couvrir le débarquement des forces d’occupation en Mer Jaune en septembre et en octobre 1945.

Embarquant des vétérans démobilisés à Guam, il arriva à San Diego le 9 novembre 1945 avant de gagner la côte est. Le Cabot est désarmé et placé en réserve à Philadelphie le 11 février 1947.


Le Cabot comme porte d'avions entrainement de la réserve à Pensacola (Floride)

Remis en service le 27 octobre 1948, le Cabot fût affecté comme porte-avions école à la Naval Air Reserve. Il opéra au large de Pensacola (Floride) ou de Quonset Point (Rhode Island) pour des croisières dans les Caraïbes ainsi qu’un déploiement en Europe du 9 janvier au 26 mars 1952. Le Cabot est à nouveau désarmé et placé en réserve au Philadelphia Naval Yard le 21 janvier 1955 et reclassé AVT-3 le 15 mai 1959


un avion d'entrainement SNJ5C sur le Cabot le 18 avril 1952. Le pilote est John Flobert secrétaire adjoint à l'aviation (5 décembre 1949 23 juillet 1953)

En 1967 après douze ans passé en réserve, le Cabot est réarmé et loué à l’Espagne pour servir de porte-hélicoptère ASM. Cette location est transformé en vente en 1972. De 1967 à 1976, il n’opéra qu’avec des hélicoptères SH3G Sea King. A partir de 1976, il embarqua des Harrier. Le pont d’envol fût à cette occasion modifié avec l’adjonction de plaques métalliques pour protéger le pont en bois de la chaleur des réacteurs. L’absence de tremplin réduisait le poids au décollage des Harrier. Un groupe aérien typique se composait de 8 AV8S, de 4 Sea King de lutte ASM, de 4 AB212 ASM ainsi que d’autres appareils type Sikorsky S55 et AH1 Cobra.


Le Cabot à la mer dans la baie du Delaware six jours avant sa mise en service au sein de la marine espagnole (24 août 1967). Le marquage espagnol est en place

Durant sa carrière en Espagne, le Dedalo passa 1650 jours à la mer, 300000 miles à la mer et effectua 30000 catapultages et appontages perdant un Harrier et trois AB212.


Le Dedalo dans le port de Vigo en 1987 avec des Matador sur le pont d'envol

Désarmé en août 1989, il fût cédé à une fondation privée américain qui souhaitait l’utiliser comme navire musée, étant classé monument historique le 29 juin 1990. Le 10 septembre 1999, la fondation étant incapable de payer ses créditeurs, le navire fût saisie par l’United States Marshals Service et cédé à Sabe Marine Salvage. Il est déclassé le 7 août 2001 et le démantèlement est achevé en 2002. En 2007, l’îlot est à son tour démantelé en 2007. C’était le dernier élément des porte-avions légers et d’escorte.


L'ex Cabot en cours de démantelement le 21 mars 2001

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Dim 25 Jan 2009, 14:23

USS Bataan (CVL29)

Le USS Bataan à la mer. Date et lieu de la prise de vue inconnue

Le USS Bataan (CVL-29) à été mis sur cale aux New York Shipbuilding de Camden le 31 août 1942 comme croiseur de classe Cleveland sous le nom de Buffalo (CL99). Reclassé CV-29 et rebaptisé le 2 juin 1942, il est lancé le 1er août 1943, dix sept jours après avoir été reclassé CVL29 (15 juin 1943) et admis au service actif le 17 novembre 1943.

Après sa croisière de mise en condition, il retrouve la flotte du Pacifique. Son premier engagement fût l’appui aux débarquements sur Hollandia du 21 au 24 avril 1944. A la suite de cette action, il bombarde Truk, Satawan et Ponape (29 avril-1er mai 1944) attaque Saipan et Mariannes (11 juin-10 août), les premiers raids sur les Bonins (15-16 juin) et les deuxième raids sur les Bonins (24 juin) après la bataille de la mer des Philippine les 19 et 20 juin.


Le Bataan en mars 1944 à l'arsenal de Philadelphie avec des TBM Avenger parqués sur le pont d'envol

Il retourna ensuite aux Etats Unis pour réparations avant de retrouver la TF58 pour participer au soutien des débarquement sur Okinawa (il opéra au sein du TG58.3 avec son sister-ship Cabot et les porte-avions de classe Essex Essex Bunker Hill et Hancock du 17 mars au 30 mai 1945). Ses avions participèrent ainsi à la destruction du cuirassé Yamato le 7 avril 1945 et le sous marin I-56 le 18 avril 1945.

Se retirant ensuite aux Philippines, il y retrouva la 3ème flotte pour des opérations sur le Japon du 10 juillet au 15 août au sein du TG 38.3 en compagnie de l’Essex, du Tinconderoga, du Randolph et du Monterey.

Il rentra ensuite aux Etats Unis arrivant à New York le 17 octobre 1945 et fût assigné à l’opération «Magic Carpet» jusqu’en janvier 1946, date à laquelle il fût peu à peu désactivé. Le 11 février 1947, le Bataan est désarmé et mis en réserve.


"Un Judy" (Yokosuka D4Y) passe à proximité du Bataan

Le Bataan est remis en service le 13 mai 1950 à Philadelphie, reclassé comme porte-avions ASM (SCB 54). En juillet 1950, il gagna San Diego où il servit de transport d’aviation pour l’Air Force. Il quitta les Etats Unis le 16 novembre pour la baie de Tokyo avant de repartir pour la Corée où il arriva le 15 décembre 1950. Il y resta jusqu’en juin 1951, assurant l’appui feu avec son groupe aérien embarqué.

Il quitta la Corée le 2 juin 1951 et après une brève escale à San Diego, il gagna Bremerton le 9 juillet pour une refonte. Il retourna à San Diego le 20 novembre et le 27 janvier 1952, il quitta les Etats Unis pour Yokosuka puis pour la baie de Buckner à Okinawa. Il y participa à des entrainements jusqu’au 29 avril date à laquelle il gagna la Corée. Il resta dans la région jusqu’à l’été en 1952, servant de transport et de porte-avions. Il quitta la zone de combat le 11 août pour San Diego. Le 27 octobre, le porte-avions repartit pour un nouveau développement au large de la Corée jusqu’au 10 mai 1953 date de son départ pour les Etats Unis


Le Bataan en route pour les Etats Unis le 22 mai 1953 avec des F4U7 Corsair et des Guardian de lutte ASM sur le pont d'envol

Après un carénage et une remise en condition jusqu’au 31 juillet, il regagna la Corée avant de retrouver les Etats Unis le 26 août 1953. Il est désarmé et placé en réserve à San Francisco le 9 avril 1954. Il est reclassé transport d’aviation (AVT-4) le 15 mai 1959.

Il rayé du Naval Vessel Register en septembre 1959 et vendu à la démolition en mai 1961.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Dim 25 Jan 2009, 14:33

USS San Jacinto (CVL30)

Lancement du San Jacinto à Camden le 26 septembre 1943

Le USS San Jacinto (CVL30) est mis sur cale le 26 octobre 1942 au New York Shipbuilding de Camden comme croiseur classe Cleveland sous le nom de Newark (CL100). Il est redésigné CV30 et rebaptisé Reprisal le 2 juin 1942, il est rebaptisé San Jacinto le 30 janvier 1943. Reclassé CVL30 le 15 juillet 1943, il est lancé le 26 septembre 1943 et admis au service actif le 15 novembre 1943.

Après sa croisière de mise en condition dans les Caraibes, le San Jacinto gagna le Pacifique via le canal de Panama, San Diego et Pearl Harbor. Arrivant à Majuro (îles Marshall), il intégrant la fast carrier striking force dénommée alternativement TF38/58. Il embarqua alors le Carrier Air Group 51 et participa aux opérations sur Wake et les îles Marcus le 5 juin 1944 en assurant la couverture des porte-avions d’attaque. Cette attaque fût la plus grand opération depuis la bataille de Midway deux ans auparavant. Ces raids étant engagés pour préparer la prise de Saipan.


Le San Jacinto photographié au large des Etats Unis le 23 janvier 1944 avec un avion d'entrainement SNJ sur le pont d'envol photographié depuis un dirigeable

Les américains s’attendaient à une puissante réaction japonaise et le 19 juin, les porte-avions japonaises lancèrent 400 avions. C’est à ce moment que ce déroula le «Marianas Turkey Shoot» durant lequel plus de 300 avions japonais furent abattus (les avions japonais étaient inférieurs aux appareils américains et surtout les pilotes américains, aguerris par deux années de guerre affrontaient des pilotes japonais inexpérimentés)

Le San Jacinto participa ensuite à des missions d’attaque sur Rota et Guam fournissant des patrouilles de combat aérien et de lutte ASM. Un des pilotes du San Jacinto fût abattu au dessus de Guam et resta 17 jours et 16 nuits caché sur l’île avant d’être récupéré.

Après un ravitaillement à Eniwetok, le San Jacinto retrouva les porte-avions pour des raids sur Palaus le 15 juillet. Le 5 août, ces cibles furent Chichi Haha et Iwo Jima. Après une nouvelle escale à Eniwetok, il couvrit les raids sur Yap, Ulithi, Anguar et Babelthuap puis Palaus le 15 septembre, le San Jacinto fournissant des patrouilles de chasse et de lutte ASM.

Le 2 septembre, un Grumman TBF Avenger piloté par le futur président George H. W. Bush fût abattu au dessus du territoire ennemi avant d’être récupéré par un sous marin (un seul homme de son équipage réussi à sauter mais succomba avant d’être récupéré). Il reçut la Distinguished Flying Cross.

Après un ravitaillement à Manaus (île de l’Amirauté), le San Jancito fournit des missions de reconnaissance en vue de l’invasion sur Okinawa. Après un ravitaillement à la mer, il assura la couverture aérienne des porte-avions d’attaque bombardant Formose, le nord de Luzon et la baie de Manille du 12 au 19 octobre.

Le 17 octobre, un chasseur se posa en catastrophe sur le porte-avions et un déclenchement intempestif des mitrailleuses provoqua la mort de deux hommes et 24 blessés ainsi que l’endommagement du réseau radar.

Le débarquement de Leyte commença le 20 octobre et le San Jacinto mena des missions d’appui aérien rapproché. Cette mission fût interrompu le 24 octobre par l’arrivée d’une flotte japonaise massive. Le San Jacinto lança ses avions sur la force central en mer de Sibuyan puis attaqua la force du notd au large du Cap Engano. Le 30 octobre, ses chasseurs fournirent des patrouilles de combat aérien au dessus du Leyte, sa DCA détruisant deux kamikazes attaquant le navire.

Après une pause à Ulithi, il participa aux attaques en baie de Manille avant de gagner Guam pour changer son groupe aérien, embarquant le Carrier Air Group (CAG 45). Il reçut quelques dommages lors du typhon Cobra en décembre 1944.

Après des réparations à Ulithi, le San Jacinto et le reste de la fast carrier force entra en mer de Chine Méridionale et lança des raids aériens massive sur les aérodromes et la navigation à Formose, en baie de Cam Ranh, en Indochine et Hong Kong. Après un ravitaillement à la mer, la TF38 continua ses opérations sur Luzon et sur les Ryukyu.

Ensuite, le San Jacinto participa aux premiers raids sur le Japon, bombardant notamment la région de Tokyo les 16 et les 17 février, les cibles privilégiés étant les aérodromes.

Ces opérations étaient destinés à couvrir l’invasion sur Iwo Jima. Il assura ensuite les opérations d’appui aérien rapproché des marines débarquant avant de bombarder à nouveau Tokyo et Okinawa avant un retour à Ulithi.

Le 19 mars 1945 alors qu’il participait à des attaques sur Kyu Shu, il assista à l’attaque sur le Franklin provoquant la mort de 724 hommes. Il échappa à son tour à la destruction.
Le 5 avril, les japonais lancèrent l’opération «Iceberg», lançant 500 avions. La chasse et la DCA détruisant 300 appareils, nombre d’autre appareils se crashant en mer. Un kamikaze s’écrasa à moins de 50 pieds (15.24m) de la proue.

Le 7 avril 1945, les bombardiers-torpilleurs du San Jacinto détruisirent le destroyer Hamakaze escorteur du cuirassé Yamato coulé le même jour. Le San Jacinto attaqua ensuite les aérodromes japonais de l’île de Kyushu d’où décollaient les kamikazes avant de reprendre sa mission d’appui des forces terrestres engagées à Okinawa.

Le 5 juin, il échappa à un nouveau typhon et se ravitailla à Leyte avant de prendre part aux derniers bombardements sur le Japon au sein de la Task Force 58, ses avions bombardant en particulier Hokkaido et Honshu du 9 juillet au 15 août 1945.

Une fois la capitulation japonaise acquise, les avions du San Jacinto participèrent comme d’autres appareils embarqués à des missions de reconnaissance au dessus des camps de prisonnier alliés, larguant de la nourriture et des médicaments en attendant l’arrivée des troupes au sol. Sa mission de guerre achevée, il mit le cap sur les Etats Unis, arrivant à Alameda le 14 septembre 1945.


Le San Jacinto à Alameda mi-septembre 1945 avec du premier à l'arrière plan : le Saratoga (CV3) l'Enterprise (CV6) le Hornet (CV12) et le San Jacinto (CVL30)

Désarmé le 1er mars 1947, il fût affecté à la Pacific Reserve Fleet et stationné à San Diego. Reclassé transport d’aviation (AVT-5) le 15 mai 1959, il est rayé du Naval Vessel Register le 1er juin 1970 et vendu à la démolition le 15 décembre 1971 au National Metal and Steeel Corporation de Los Angeles.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Dim 25 Jan 2009, 23:17

Caractéristiques Techniques

La proue de l'USS Independence. On voie clairement l'affût quadruple de 40mm Bofors et les canons de 20mm simples Oerlikon

Déplacement : standard 11000 tonnes pleine charge : 14300 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 189.74m largeur : 21.78m (pont d’envol) 33.3m (maximale) tirant d’eau : 7.92m

Propulsion : 4 groupes de turbines à vapeur General Electric alimentées par 4 chaudière Babcox et Wilcox développant une puissance totale de 100000ch et actionnant 4 hélices

Performances : vitesse maximale : 31 nœuds distance franchissable : 13000 miles nautiques (24000km) à 15 nœuds (28 km/h)

Armement

L’armement prévu initialement est de deux canons de 127mm (un à la poupe et à la proue) de huit affûts doubles de 40mm Bofors et de dix canons de 20mm Oerlikon.

Le 127mm de proue est rapidement remplacé par un affût Bofors de 40mm quadruple et celui de poupe à été également remplacé par un affût quadruple.

A noter que seul l’USS Independence à été livré avec deux canons de 127mm qui sont rapidement remplacés par deux affûts quadruples de 40mm.

Installations aéronautiques

-Pont d’envol de 186m de long sur 18 (avant) à 22m (arrière) de large

-Hangar de 65.63m sur 17.67m (hauteur : 5.28m celle des Colossus et des Essex est de 5.33m)

-une puis deux catapultes hydrauliques H2

-9 brins d’arrêt

-Deux ascenseurs axiaux, un de 13.4m et un autre de 12.8m

Groupe aérien

Grumman F4F Wildcat

Les Independence peuvent embarquer une trentaine d’appareils même si leur nombre est souvent réduit pour faciliter les opérations aériennes.

Parmi les appareils embarqués durant la guerre du Pacifique figure le F4F Wildcat, le F6F Hellcat de chasse, le Grumman TBF Avenger de bombardement et de torpillage.

En 1945, on à envisagé de dôter les Independence d’un groupe aérien composé de F8F Bearcat pour les spécialiser dans la chasse (l’Independence à été un temps spécialisé dans la chasse de nuit)


Le Grumman TBM Avenger

Les deux Independence sous pavillon Français (Langley devenu La Fayette et Belleau Woods devenu Bois Belleau) embarquaient des 24 F6F5 Hellcat et 8 TBF Avenger.


Le Grumman F6F Hellcat

Equipage

1569 officiers et marins (groupe aérien compris)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Lun 26 Jan 2009, 08:13

bravo
Revenir en haut Aller en bas
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Lun 26 Jan 2009, 15:23

Belle série mon bon Claus thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Lun 26 Jan 2009, 18:23

Merci Jles gars j'ai préparé les munitions pour les deux prochains articles : les prote-avions Saipan et Wright et le Douglas A4 Skyhawk

J'aime bien ces petits porte-avions qu'on ne met pas souvent en valeur je trouve thumright

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Lun 26 Jan 2009, 20:55

C'etait les bête de somme de la NAVY .... lol! et de ce fait on en parle pas tellement thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Mar 27 Jan 2009, 15:37

un excellent article supplémentaire pour MONSIEUR Claus!
juste une petite remarque: il n'y a eu aucun catapultage de harrier sur le Dédalo, car cet avion ne nécessite pas de catapulte, d'une part, et d'autre part parce que le Dédalo n'en avait pas, elles avaient été démontées avant le transfert du navire à l'Armada.
La totalité du pont d'envol n'a pas été recouverte de plaques en acier pour permettre l'appontage des harrier (matador), car celà aurait entraîné un problème de stabilité, la coque étant assez étroite. En fait, seuls les spots d'appontage ont été modifiés par l'adjonction de plaques de 18 mm d'épaisseur. Ce navire a participé à de nombreux exercices OTAN et Espagnols, mais essentiellement en Méditerranée et Atlantique, ne visitant en 22 années de service que les ports de Toulon, Brest, Palerme, Lisbonne et Mayport.

X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colombamike
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3302
Age : 37
Ville : Massilia
Emploi : Yep
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Mar 27 Jan 2009, 15:51

X07 a écrit:
juste une petite remarque:.....La totalité du pont d'envol n'a pas été recouverte de plaques en acier pour permettre l'appontage des harrier (matador), car celà aurait entraîné un problème de stabilité, la coque étant assez étroite. En fait, seuls les spots d'appontage ont été modifiés par l'adjonction de plaques de 18 mm d'épaisseur. X

normal que le pont soit recouvert de plaque d'acier, mais pas sur la totalité de la surface car:

- les PA legers type indépendance furent juger "surcharger" dès 1944 !
(problème de la conversion de la coque d'un CL en PA leger....+ ajouts de canons AA vers la fin de la guerre). Bref au final, dès 1945, ces navires étaient....trop charger et relativement instables...........alors en 1970 avec des jets Bien plus lourds.........le problème ne s'est pas résolus...... Confused

- l'ajout de plaque fut quand meme obligatoire.....car le pont d'envol était........en bois......et avec les flux de chaleurs des réacteurs des harriers orientés vers le bas lors des décollages/attérissage........bonjour les risques d'incendie.............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Mar 27 Jan 2009, 15:56

effectivement, mais les Espagnols avaient envisagé néammoins de couvrir la totalité du pont, en supprimant certaines pièces d'artillerie. Il leur a bien fallu admettre que celà n'était pas possible.

X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Mar 27 Jan 2009, 16:03

autre petit détail: le Dédalo n'a que deux cheminées et les autres quatre... en fait, la suppression des cheminées 1 et 3 a été réalisée sous pavillon US, entre mars 1950 et février 1951 à l'arsenal de Philadelphie.

X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Mar 27 Jan 2009, 17:12

Merci de ces précisions/corrections les gars

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Currahee
Quartier Maître 1ère classe
Quartier Maître 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 51
Ville : Astaffort
Emploi : Batisseur en bois
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Ven 17 Avr 2015, 16:16

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Amiral
Amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15636
Age : 74
Ville : MENTON
Emploi : RETRAITE
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Ven 17 Avr 2015, 18:33

L'article parle de 300 épaves au large des îles Farallon ; quels sont les autres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6659
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   Sam 18 Avr 2015, 09:07


_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE INDEPENDENCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE SAIPAN
» USN PORTE AVIONS LOURDS CLASSE LEXINGTON
» JAPON PORTE-AVIONS CLASSE UNRYU
» USN PORTE AVIONS MOYENS CLASSE YORKTOWN
» PORTE AVIONS LOURDS CLASSE FORRESTAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: