AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mer 23 Juil 2008, 21:59

Le début de l'année 1963 vit le Wasp participer à différents exercices ASM au large de la Virginie avant de soutenir la visite presidentielle au Coast Rica. Après une série d'exercice au large de Porto Rico, le navire regagna Boston le 4 avril. Du 11 au 18 mai, il participa à la récupération de la capsule Mercury. En fait le Wasp était à l'opposé exact du Kearsarge chargé de la récupérer dans le Pacifique, juste une précaution en cas de mauvaise trajectoire. Après avoir mené de nouveaux exercices dans l'Atlantique et dans les Caraibes, il entra fin 1963 en refonte FRAM au Boston Naval Shipyard. La refonte achevée, il passa le mois de mars 1954 en essais au large de Boston avant de consacrer le mois d'avril à des exercices au large de Norfolk et dans la baie de Narragansett. Il retourna à Boston le 4 mai, ne quittant son port base que le 14 pour un entrainement au large de la baie de Guantanamo (Cuba) et de Kingston (Jamaique) regagna son port d'attache ke 3 juin 1964.
Du 21 juillet au 7 août 1964, il déserte Boston pour Norfolk avant de partir le 8 septembre pour la Méditerranée, visitant notament des ports en Espagne, en France et en Italie. Il est de retour à Boston le 18 décembre 1964. Le 8 février 1965, le Wasp quitte Boston pour une série d'exercice dans les Caraibes, récupérant au passage la capsule Gemini IV le 7 juin. Durant l'été, il participa à une autre opération de recherche, celle d'un C121 qui s'était écrasé au large de Nantucket. Après une croisière avec 12 menbres du congrès les 20 et 21 août. Il participa ensuite à un exercice franco-germano-americain. Du 16 au 18 décembre, le porte-avions récupéra les astronautes de Gemini VI et VII. De retour à Boston le 22 décembre, il ne quitta plus son port d'attache de l'année.
Après un mois au port, le Wasp quitta Boston le 24 janvier 1966 pour une série d'exercice au large de Porto Rico, le mauvais temps causant des dommages structurels. Arrivé à Roosevelt Road le 1er février, il fût examiné par des ingénieurs qui conclurent au besoin de réparations urgentes. Le porte-avions assura pourtant des exercices ASM limités du 6 au 8 février avant de cingler vers Boston le 18 février où il fût indisponible pour réparations jusqu'au 7 mars, date de la fin des travaux. Il mena ensuite des exercices en baie de Narragansett.
Le 13 mai 1966, il participa à la récupération de la capsule Gemini IX. Embarquant 66 personnes de la NASA ainsi que des journalistes, une équipe UDT (Underwater Demolition Team nageurs de combat) et des médecins, il récupéra le 6 juin les astronautes Thomas P. Stafford et Eugene Cernan avant de le déposer à Cape Kennedy et de retourner avec la capsule à Boston.
Le Wasp participa ensuite à l'exercice ASM ASWEX III du 20 juin au 1er juillet 1966 avant ASWEX IV du 25 juillet au 5 août avec une période d'interuption en raison de la présence d'un AGI soviétique. Après différentes croisières et visite d'agrément, le Wasp participa à un exercice ASM avec la marine canadienne, des avions de la Royal Canadian Navy étant embarqués sur le Wasp
(4-19 octobre 1966). De retour à Boston, il participa ensuite à la récupération de la capsule Gemini XII du 5 au 18 novembre 1966, la récupération de James A. Lovell et Edwin E. Aldrin ayant lieu exactement le 15 novembre. Après son retour à Boston, il passa les dix jours suivants à se préparer pour repartir à la mer.
Le 28 novembre 1966, il participa au plus grand exercice de l'année de la flotte de l'Atlantique, plus de 100 navires participant à «Lantflex-66». De retour à Boston le 16 décembre, il ne quitta pas son port d'attache jusqu'à la fin de l'année.
Le début de l'année 1967 le vit servit de porte-avions d'entrainement dans le Golfe du Mexique et sur la côte est de la Floride du 24 janvier au 26 février 1967. De retour à Boston le 27 février, il quitta à nouveau son port d'attache le 19 mars pour l'exercice «Springboard» dans les Caraïbes. Le 24 mars, il entra en colision avec le pétrolier Salamonie et du être réparé à Roosevelt Road avant de retourner en exercice le 29 mars, participant du 30 mars au 2 avril à la célébration des cinquante ans de l'achat des iles Vierges au Danemark. Le Wasp regagna Boston le 7 avril pour quatre jours de relache avant de gagner le Naval Weapons Station de Earle (New Jersey) pour décharger ses munitions avant refonte. Après une visite à New York, il entra au Boston Naval Shipyard pour un réfonte qui l'immobilisa du 21 avril 1967 jusqu'à janvier 1968. Il mena ses essais en mer au mois de janvier avant de retourner à l'arsenal le 28 pour modifications puis de reprendre la mer pour deux mois d'entrainement et de remise en confition.

Le 12 juin, le Wasp entra à nouveau en collision avec un pétrolier, le Truckee au cours d'un ravitaillement à la mer. Le porte-avions regagna Norfolk pour réparations. Le 20, il reprend la mer pour Boston où il resta jusqu'au 3 août date à laquelle il repasse à Norfolk pour charger des munitions.

Le 15 juin 1966, il est affecté à Quonset Point (Rhde Island) où il arriva le 10 août pour préparer un nouveau déploiement outre-mer. Dix jours plus tard, il quitta sa base pour un déploiement dans les eaux européennes, essentiellement en Europe du Nord, les exercices alternant avec des escales à Porsmouth (Angleterre), Firth of Clyde (Ecosse) Hambourg (Allemagne) et Lisbonne (Portugal). Le Wasp integré au sein du TG 87.1 participa ensuite à l'exercice OTAN «Silvertower», le plus grand exercice OTAN depuis quatre ans.

Le 25 octobre 1968, le porte-avions entra en mer Méditerranée et intégra le lendemain le TG 67.6. Après une escale à Naples, le Wasp repartit en mer le 7 novembre pour conduire une série d'exercices en mer Tyrrhéniene, au Levant et en Mer Ionienne. Après avoir chargé des appareils à Tarente et Naples, le Wasp visita Barcelone et Gibraltar. Le 19 décembre, le navire regagna Quonset Point où il resta jusqu'à la fin de l'année. Après une période au bassin du 10 janvier au 17 février 1969, le porte-avions mena des exercices ASM au large des Bermudes. De retour à sa base le 6 mars, il commença un mois de préparation pour un nouveau déploiement outre-mer.

Le 1er avril, le Wap commença une traversée dans l'Atlantique, arrivant à Lisbonne le 16 avril. Du 21 au 26 avril, il participa à l'exercice «Trilant», exercice americano-hispano-portugais. Le point fort de ce déploiement est la revue navale de l'OTAN à Portsmouth le 15 mai en présence de la Reine Elisabeth II et du prince Philip. Parmi les 64 navires de 11 pays de l'alliance, se trouve la TF87 de l'US Navy dont le Wasp est le navire amiral. Après de nouveaux exercices et des escales à Rotterdam, Oslo et Copenhague, le Wasp regagne son port d'attache le 30 juin pour près de deux mois jusqu'au 24 août même si le porte-avions effectua une sortie en mer le 12 août. Du 29 août au 6 octobre, l'activité du Wasp fût consacré à des missions d'entrainement avancé depuis la base de Corpus Christi (Texas) et d'entrainement préliminaire depuis Pensacola (Floride). Du 10 octobre au 22 novembre, il mena des exercices ASM en baie de Chesapeake avant de consacrer le mois de décembre à des missions de qualification au large de Jacksonville. Le navire fût de retour à Qounset Point le 13 décembre et y resta pour les vacances.

Le 4 janvier 1970, il quitta Quonset Point pour le dépôt de munitions naval de Earle où il déchargea ses munitions avant d'entrer au Boston Naval Shipyard pour un carénage de six mois (9 janvier). Le porte-avions commença une carrière de remise en condition le 16 mars ùais retourna à son port d'attache le 3 avril et commença à se préparer pour un déploiement dans l'Atlantique Est. Arrivé à Lisbonne le 25 mai 1970, il mouilla dans le Tage avant de participer une semaine plus tard à l'exercice OTAN «Night Patrol» avec des bâtiments canadiens, néerlandais, portugais, britanniques et ouest-allemand. Le 8 juin, le Wasp embarqua à Rota (Espagne) des marins pour une croisière à destination de Copenhague et les exercices menés dans les eaux scandinaves furent attentivement suivies par des avions et des navires soviétiques. Quittant Coepnhague le 26 juin, le Wasp franchit trois jours plus tard le cercle arctique. Le 13 juillet c'est autour d'Hambourg d'accueillir le porte-avions avant Edimbourg et Glasgow. A partir du 10 août il opéra en mer de Norvège avant une escale de deux jours à Plymouth (28-30 août 1970) et un retour à Quonset Point le 8 septembre. Il quitta le Rhode Island le 11 octobre pour le New Jersey et le dépôt de munitions navales de Earl où il déchargea ses munitions avant un carénage à l'arsenal de Boston du 15 octobre au 14 décembre 1970 et après rechargement de ses munitions à Earle, il regagna Quonset Point le 19 et y resta jusqu'à la fin de l'année.

Le 14 janvier 1971, le Wasp quitta Quonset Point pour la baie de Guantanamo (Cuba) pour un entrainement ASM qui se déroula également au large des Bermudes. Il fit une brève escale à Rota (Espagne) avant de participer à l'exercice ASM «National Week VIII» , recevant la visite le 12 février du secretaire à la défense John Chaffee et du commandant de la 6ème flotte, l'amiral Isaac C. Kidd Jr. Le Wasp fût détaché de «National Week» le 15 février pour assurer le soutien du porte-avions John F. Kennedy qui arrivait prêt de Gibraltar et sous la surveillance attentive de navires soviétiquies qui suivirent les deux porte-avions jusqu'au détroit de Sicile. Après une brève escale à Barcelone, il mit le cap sur les Etats Unis le 24 février pour arriver à Qounset Point le 3 mars.
Après être resté deux mois au port, le Wasp prit la mer le 27 avril et conduisit une evaluation de sécurité nucléaire et se prépara à l'exercice «Exotic Dancer» (3-8 mai 1971). Le 15 juin, il participa à l'exercice «Rough Ride» aux Bermudes. Revenu à Quonset Point le 2 juillet 1971, il passa deux mois à préparer puis à executer l'exercice «Squeeze Play IX» aux Bermudes. Au mois d'août, le navire participa à d'autres exercices au large de la côte est, depuis la base navale de Mayport (Floride). Il resta au port du 26 août au 23 septembre avant de participer à l'exercice «Lantcortex 1-72» qui se termina le 6 octobre. Après un entrainement aux opérations aériennes au large des Bermudes, de Mayport et de Norfolk, il est de retour à Quonset Point le 4 novembre.
Quatre jours plus tard, le carrière arriva aux chantiers navals de Newports News où il fût placé au bassin jusqu'au 22 novembre. Il retourna ensuite à Quonset Point pour être désarmé. Le 1er mars 1972, le USS Wasp (CVS 18) est désarmé et rayé du Naval Vessel Register. La cérémonie de désarmement se déroula le 1er juillet 1972 et moins d'un an plus tard, l'ancien Wasp fût vendu à la démolition à un chantier new yorkais.

Le Wasp en configuration porte-hélicoptère

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mer 23 Juil 2008, 22:16

USS Hancock (CV19)

Le USS Hancock lors de sa croisière d'entrainement avant son déploiement dans le Pacifique


Le USS Hancock (CV19) à été mis sur cale chez Bethlehem Steel Company à Quincy (Massachusetts) sous le nom de Ticonderoga le 26 janvier 1943. Rebaptisé Hancock le 1er mai 1943, il à été lancé le 24 janvier 1944 et admis au service actif le 15 avril 1944. Armé à l'arsenal de Boston, il effectua sa croisière de mise en condition opérationelle au large de Trinidad et du Venezuela, retourna pour travaux et modifications à Boston le 9 juillet. Il quitta Boston pour le Pacifique et Pearl Harbor le 31 août via le canal de Panama et San Diego. C'est le 24 septembre 1944 qu'il quitta Pearl Harbor pour rejoindre à Ulithi la 3ème flotte de l'Amiral Halsey et plus précisement la TG 38.2 ce qui fût effectif le 5 octobre 1944.
Le lendemain, il prit la mer pour rejoindre les îles Marianne où la Fast Carrier Task Force 38 de l'Amiral Mitscher se rassemnlait pour des raids sur les Ryukyus, Formose et les Philippines. Les opérations commencèrent le 10 octobre 1944, les avions du Hancock se concentèrent sur Okinawa, ses avions detruisant 7 avions au sol et aidèrent à la destruction d'un ravitailleur de sous marins, de douze vedettes lance-torpilles, quatre cargos et de nombreux sampans. Le 12 octobre, c'est Formose qui est attaqué par les avions de la TF 38, le groupe aérien du Hancock détruisant 9 avions au sol, 6 en combat aérien, coulant un cargo, en endommageant gravement trois et d'autres plus légèrement. Durant la nuit, les japonais lancèrent un raid aérien sur les porte-avions mais les canoniers du Hancock repoussèrent toutes les attaques. Le lendemain matin, les avions attaquèrent les installations au sol : dépôts de munitions, hangars, casernements sans parler des voies de communication et des installations industrielles. Comme la nuit précédente, les avions japonais contre-attaquèrent et un avion s'écrasa à seulement 460m du pont d'envol du porte-avions. Le troisième jour, les avions du Hancock bombardèrent essentiellement les aérodromes et les ports avant de se retirer au sud-est ce qui n'empêcha pas les japonais d'attaquer et de toucher le Hancock, une bombe tomba à proximité du pont d'envol et un autre pulverisa une plate-forme antiaérienne mais explosa en mer. La Task Force ne fût alors plus attaquée jusqu'au Philippines où elle devait assurer l'appui aux débarquements de Leyte.

Le 18 octobre, le Hancock lança ses avions contre les aérodromes et le trafic maritime sur le nord de Luzon mais aussi sur les îles de Cebu, Panay, Negros et Masbate. Le lendemain, il retira avec le reste du TG 38.1 à Ulithi. Le 23 octobre 1944, il recut l'ordre de retourner dans la région de Samar pour trouver la flotte japonaise qui avait tenté de détruire la flotte américaine et en particulier les unités amphibies. Le 29 octobre, les avions du Hancock bombardèrent Manille et assurèrent l'appui aux troupes américaines jusqu'au 19 novembre. Deux jours auparavant, il était devenu le navire amiral de la Fast Carrier Task Force (TF38) avec le Vice Admiral McCain à son bord. Le mauvais temps empêcha toute opération aérienne jusqu'au 25 novembre date où un avion japonais tenta de s'écraser sur le pont du Hancock mais il fût abattu par la DCA du bord et s'acrasa en mer à 91m mais des élements enflammés de l'appareil endommagea le navire.
Hancock regagna Ulithi le 27 novembre et quitta le lagon avec le reste de son TG pour assurer des patrouilles de couverture sur les aérodromes de Luzon pour prévenir les attaques suicides sur les navires amphibies debarquant à Mindoro. Les premiers raids furent lancés sur les aérodromes de Clark et d'Angeles ainsi que sur des cibles de l'île de Salvador. Le lendemain, les avions du Hancock bombardèrent Masinloc, San Fernando et Cabanatuan, des patrouilles de chasse empêchant les avions japonais de prendre l'air mais aussi attaquèrent les navires en baie de Manille.

Le 17 décembre, le Hancock fût pris dans un typhoon qui détruisit 17m de son pont d'envol. Il regagna Ulithi le 24 décembre et repris la mer six jours plus tard pour attaquer le trafic maritime et les aérodromes en Mer de Chine Méridionale. Le Hancock bombarda également les aérodromes de Luzon les 7 et 8 janvier avant de s'attaquer à Formose le 9 janvier avant de s'attaquer à la région de Tokyo (hydrobase et aérodromes). Un convoi japonais au nord de Cam Ranh Bay (Indochine) fût la victime suivante avec deux navires coulés et onze endommagés. L'après midi, le Hancock lança des raids sur les aérodromes de Saigon et sur le trafic maritime dans le nord-est de l'Indochine. Ces raids continuèrent jusqu'au 16 janvier, attaquant au passage l'île d'Haian dans le Golfe du Tonkin mais aussi les îles Pescadores et les navires dans le port de Hong Kong.Les raids sur Formose s'arrêtèrent le 20 janvier 1945. L'après midi, un de ses avions revenant d'opération s'écrasa contre l'ilot tuant 50 marins et blessant 75 autres. Les incendies furent vites maitrisés permettant l'appontage du reste du groupe aérien. Le lendemain matin, le 21 décembre, il lança ses avions sur Okinawa.

Le Hancock après l'accident du 20 janvier 1945

Le Hancock relacha à Ulithi le 25 janvier quand le Vice-Amiral McCain quitta le navire. Le navire et son TG quitta le lagon le 10 février et lança le 16 février ses premièrs raids contre les aérodromes de la région de Tokyo, détruisant 71 appareils au sol le premier jour suivant 12 le lendemain. Le 19 février, ce sont les bases navales de Chichi Jima et Haha Jima qui furent frappés par les avions du porte-avions, ces raids étant conduits pour isoler Iwo Jima et faciliter le futur débarquement des Marines. Le Hancock assura ensuite des missions d'appui rapproché jusqu'au 22 février. C'est ensuite le Japon qui fût frappé, le nord de Honshu et les îles Nansei-shoto le 1er mars avant de revenir à Ulithi le 4 mars. Après une quizaine de jours à Ulithi, il frappa à nouveau le Japon, particulièrement les aérodromes de Kyushu, le sud-ouest de Honshu et le trafic maritime de la Mer intérieure le 18 mars 1945. Deux jours plus tard, le 20 mars, le Hancock ravitaillait le destroyer Halsey Powell (DD686) quand des avions suicides visèrent la TF. Un avion visa les deux navires mais il fût désintegré par la DCA à environ 210m. Des fragments endommagèrent le porte-avions tandis qu'un autre appareil fût détruit par la DCA du porte-avions.

Le Hancock fût réaffecté au TG 58.3 avec qui il bombarda les îles Nansei-Shoto du 23 au 27 mars 1945 avant les îles Minami-Daito et Kyushu jusqu'à la fin du mois. Quand la 10ème armée débarqua à l'ouest d'Okinawa le 1er avril, le Hancock assura l'appui aérien rapproché des troupes débarquées. Le 7 avril, un avion-sucide japonais s'écrasa sur le pont d'envol au milieu d'un groupe d'appareil qui allait être catapulté causant la mort de 62 morts et la blessure de 71 blessés. Il fallut près d'un heure et demie pour contrôler les incendies. Le porte-avions Hancock fût détaché du TG le 9 avril et mit le cap sur Pearl Harbor pour réparations. Il retourna au combat le 13 juin et bombarda Wake le 20 juin durant son transit en direction des Philippines et plus particuliement la baie de San Pedro qu'il quitta le 1er juillet pour attaquer les aérodromes de la région de Tokyo le 10 juillet. Il poursuivit ses opérations dans les eaux japonaises jusqu'à la capitulation survenue le 15 août 1945 interompant une opération ce qui n'empêcha pas le groupe aérien du Hancock d'être attaqué par 7 avions au dessus de Sagami Wan : 3 avions japonais furent abattus et un endommagé. Plus tard dans l'après midi, une patrouille de combat du Hancock abattit un avion torpilleur qui plongeait sur la TF britannique.

Les missions se poursuivirent pour répérer des camps de prisonniers et les ravitailler. Après la rédition du gouvernement japonais signé sur le Missouri le 2 septembre, le Hancock entra dans la baie de Tokyo le 10 septembre 1945 et la quitta le 30 septembre, embarquant 1500 passagers à Okinawa pour San Pedro (California) où il arriva le 21 octobre. Il fût aussi converti en transport de troupes rapide dans le cadre de l'opération Magic Carpet _l'opération de rapatriement des troupes américains ainsi que des prisonniers liberés. Le 2 novembre, il quitta san Pedro pour le port de Seeadler (île de Manus dans l'archipel de l'Amirauté) et revint avec 4000 passagers qui débarquèrent à San Diego le 4 décembre. Une semaine plus tard, il prit la mer pour un deuxième voyage embarquant 3773 passagers à Manille pour les débarquer à Alameda (Californie) le 20 janvier 1946. Retrouvant sa fonction de porte-avions, il embarqua le groupe aérien n°7 à San Diego le 18 février pour des opérations aériennes sur les côtes de Califonie. Le 11 mars, il quitta San Diego pour Pearl Harbor où il embarqua des hommes de deux groupes aériens et leurs appareils avant de les déposer à Saipan le 1er avril et d'embarquer deux autres groupes aériens et de les chargés sur un transport d'aviation à Guam puis de mettre le cap sur Alameda via Pearl Harbor où il arriva le 23 avril 1946. il gagna ensuite Seattle le 29 juin pour attendre son désarmement et sa mise en reserve qui eut lieu à Bremerton (Washington) le 9 mai 1947.

Le Hancock après la modernisation SCB 125. sur le pont d'envol des Skyraider et des Fury


Quatre ans plus tard, le Hancock est réactivé. Le 15 décembre 1951 commence au Puget sound Navy Yard sa conversion en porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack), il est d'ailleurs reclassé CVA le 1er octobre 1952 avant d'être remis en service le 15 février 1954. il devient le premier porte-avions américain à recevoir des catapultes à vapeur capables de lancer des avions à réaction en toute sécurité. Il quitta San Diego le 7 mai 1954 pour sa remise en condition opérationelle et le 17 juin, il lança un avion grâce à une catapulte à vapeur avant de le récupérer. L'année qui suivi vit le Hancock tester des missiles (Sparrow I et Regulus) mais aussi des avions comme le Vought F7U Cutlass dont un appareil s'écrasa à l'appontage le 14 juillet 1955. Le 10 août 1955, le porte-avions quitte San Diego pour un déploiement en extrême orient au sein de la 7ème flotte, plus particulièrement au large du Japon, d'Okinawa et des Philippines avant de revenir à San Diego le 15 mars 1956 et d'être désarmé le 13 avril pour bénéficier de la réfonte SCB 125 avec une piste oblique et une étrave fermée.
Remis en service le 15 novembre 1956, il s'entraina au large de San Diego jusqu'au 6 avril 1957 date à laquelle, il quitta la Californie pour un deuxième déploiement en Extrême Orient et ce jusq'au 18 septembre 1957 date de son retour à San Francisco. Il resta en Californie jusqu'au 15 février 1958 date de son départ pour le Japon. Avec d'autres porte-avions, il dissuada la Chine communiste d'envahir les îles taiwanaises de Quemoy et de Matsu. De retour à San Francisco le 2 octobre 1958; il entra en carénage au San Francisco Naval Shipyard avant un dur entrainement à la mer. Le 1er août 1959, il quitta la Californie pour les eaux laotiennes alors que le pays est secoué par de s troubles. Revenu à San Francisco le 18 janvier 1960, il sortit en mer en février pour participer à une démonstration de la possibilité de faire réflechir des ondes UHF sur la lune. Au mois d'aoùut, il assura un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte au large du Laos puis quand la tension retomba au large du Japon et des Philippines.
Revenu à San Francisco en mars 1961, le porte-avions entra en carénage au Puget sound Naval Shipyard. Après remise en condition, il mit le cap le 2 février 1962 sur l'Extrême Orient pour un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte, patrouillant en Mer de Chine Méridionale mais aussi au large du Laos et du Sud-Vietnam avant de dissuader les chinois d'une nouvelle invasion des îles Quemoy et Matsu au mois de juin. Après plusieurs escales au Japon et à Okinawa, il fut de retour à San Francisco le 7 octobre 1962 et après une brève croisière pour qualifier des pilotes au large des îles Hawaï, le Hancock mit à nouveau cap à l'ouest le 7 juin 1963 pour un nouveau déploiement en Extrême Orient. Il participa à des exercices de défense des côtes au large de la Corée du Sud puis se déploya dans les eaux sud-vietnamiennes à la suite du coup d'état et de l'assassinat du President Diem survenu le 2 novembre 1963. De retour aux Etats Unis, il entra au San Francisco Naval Shipyard le 16 janvier 1964 pour refonte où il reçu un nouveau système de combat, une remise en état complet et un pont d'envol en aluminium. Il célébra ses vingt ans le 2 juin 1964 par une escale à San Diego.
Après une nouvelle croisière d'entrainement au large des îles Hawaï, il quitta Alameda le 21 octobre 1964 pour un nouveau déploiement en Extrême Orient au sein de la 7ème flotte. Il fit relache au Japon le 19 novembre avant de prendre son poste à Yankee Station dans le Golfe du Tonkin où il resta jusqu'au début du printemps 1965. Il est de retour au Vietnam en novembre pour un déploiement de 9 mois, déploiement entrecoupé d'escales à Hong Kong, aux Philippines avant un retour à Alameda le 1er août 1966.

Le Hancock en route pour son quatrième "tour of duty" (déploiement) au Vietnam

Après des exercices au large de la côte ouest, le Hancock entama un troisièe déploiement au large du Vietnam au début de l'année 1967 et jusqu'au 22 juillet, date de son retour à Alameda pour entretien. L'une des missions assurées par le groupe aérien du Hancock fût la destruction des sites SAM nord-vietnamiens. Le Hancock opéra d'abbord avec l'USS Ranger (CV61) et l'USS Oriskany (CV34) avant que ce dernier soit relevé par l'USS Kitty Hawk (CV63). Le Hancock fût à son tour relevé le 10 mai 1971 par l'USS Midway (CV41).
Le Hancock (CVA 19) est de retour à Yankee Station avec l'USS Coral Sea (CV43) le 30 mars 1972 quand le Nord-Vietnam attaque le Sud Vietnam. Dans le cadre de l'opération «Freedom Train», les avions américains mènent une puissante campagne d'appui aérien.
Le dernier déploiement du Hancock au Sud-Vietnam eu lieu en 1975. Partant de Subic Bay le 23 mars, il assura avec les porte-avions Coral Sea, Midway, Enterprise et le porte-hélicoptère Okinawa l'évacuation d'environ 9000 réfugiés dont 1373 américains. Les 12 et 14 mai 1975, il fût mis en état d'alerte après la capture du cargo américain Mayaguez par les Khmers Rouges.
Après près de 30 ans de service, le Hancock est désarmé le 30 janvier 1976 et rayé du Naval Register le lendemain avant d'être vendu à la démolition le 1er septembre 1976 par le Defense Reutilization and Marketing Service (DRMS), l'équivalent américain des Domaines.

Fin de carrière pour un porte-avions et fin d'une époque pour les Etats Unis : avril 1975 évacuation de Saigon avant sa prise par les Nord-Vietnamiens. Ce sera l'une des dernières missions du Hancock


A suivre : le USS Bennington (CV20)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2286
Age : 47
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 24 Juil 2008, 07:00

Allez Clause .... ca diminue lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 24 Juil 2008, 10:14

Tu crois pas si bien dire Jolly. Je commence à arriver aux Essex qui n'ont pas participé à la Seconde guerre mondiale mais seulement au Vietnam et à la Corée donc cela va aller vite. après ça je pense faire une autre classe de navires avant de revenir aux porte-avions, un article sur les Midway me tente bien

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 24 Juil 2008, 11:52

USS Bennington (CV20)


Le USS Bennington en mer le 25 septembre 1944

Le USS Bennington est mis sur cale le 15 décembre 1942 au Brooklyn Navy Yard à New York, lancé le 28 février 1944 et admis au service actif le 6 août 1944. Après sa mise en condition, le Bennington quitta New York le 15 décembre, franchit le Canal de Panama le 21 avant d'arriver à Pearl Harbor le 8 janvier 1945 et de reprendre la mer directement en direction d'Ulithi où il fût affecté au TG 58.1 le 8 février 1945.
Sa première mission fût le bombardement du Japon les 16, 17 et 25 février 1945, les îles Volcano (Iwo Jima, North et South Iwo Jima) du 18 février au 4 mars avec des raids sur Okinawa le 1er mars avant d'appuyer les combats sur cette même île (18 mars-11 juin 1945). Le 7 avril, les avions du Bennington participèrent à l'attaque de la task force japonais comprenant notament le super cuirassé Yamato (coulé) le croiseur léger Yahagi (coulé) et huits destroyers (quatre coulés). Le 5 juin 1945, le porte-avions est endommagé par un typhon au large d'Okinawa et se retira à Leyte où il arriva le 12 juin pour réparations. Il quitta les Philippines le 1er juillet et du 10 juillet au 15 août 1945, il mena des raids sur le Japon.Le CV 20 poursuivit ses opérations au large du Japon jusqu'au 21 octobre. Le 2 septembre 1945, ses avions participèrent au défilé aérien au dessus du Missouri (BB63) où la capitulation japonaise fût signée. De retour à San Francisco le 7 novembre 1945, il quitta la Californie en mars 1946, franchit le canal de Panama pour se rendre à Norfolk où il est désarmé et placé en réserve le 8 novembre 1946

Le USS Bennington en opérations le 20 octobre 1944


Le 30 octobre 1950, le Bennigton débuta au Brooklyn Naval Shipyard une profonde modernisation et fût remis en service le 13 novembre 1952 en tant que porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA). Sa refonte SCB 27A necessita 11 millions d'heures de travail pour agrandir le pont d'envol de 13m en longueur et de 2m en largueur, les avions de 127mm sont débarquées du pont d'envol et remplacés par des canons de 76mm. Le 13 février 1953, le Bennington embarqua le Marine Air Group (MAG 14) de l'USMC pour des opérations de qualification au catapultage et à l'appontage au large de la Floride. Les qualifications achevées, il se rendit à la base navale de Guantanamo pour 11 semaines d'entrainement et ce jusqu'au mois de mai 1953 quand il retourna à Norfolk pour des travaux après entrainement. Le 27 avril 1953, une chaudière explosa provoquant la mort de 11 marins.

Le CV20 Bennington refondu SCB 125 passant devant l'épave de l'Arizona lors du Mémorial Day le 31 mai 1958.


Du 14 mai 1953 au 27 mai 1954, il opéra au large de la côte est que ce soit une croisière au large d'Halifax (Nouvelle Ecosse) et une croisière en Méditerranée. Le 26 mai 1954 à 8h11, le liquide d'une catapulte explosa provoquant une série d'explosions secondaires tuant 103 morts et en blessant 201. Le Bennington parvint cependant à regagner seul Quonset Point (Rhode Island) pour débarquer ses morts et ses blessés. Il gagna le Brooklyn Naval Shipyard pour des réparations qui ressemblèrent à une véritable reconstruction, immobilisant le navire du 12 juin 1954 au 19 mars 1955, les réparations fûrent également l'occasion de lui faire subir la refonte SCB 125 (piste oblique et étrave fermée). Le 22 avril 1955, le secretaire à la marine monta à bord pour distribuer médailles et lettres de félicitations à 178 marins pour leur conduite heroïque le 26 mai 1954. Le Bennington retourna en opérations au sein de la Flotte de l'Atlantique jusqu'à son départ de Mayport (Floride) le 8 septembre 1955 pour le Pacifique. Il passa par le Cap Horn et arriva à San Diego un mois plus tard. Durant son service dans le Pacifique, il effectua deux déploiement au sein de la 7ème flotte en Extrême Orient. Le groupe aérien embarqué en 1956/1957 sur le Bennington était composé de chasseurs FJ3 Fury, F2H Banshee et F9F Cougar, des avions d'attaque AD6 et AD5N Skyraider, des avions de veille aérienne AD5W, des bombardiers AJ2 Savage et des avions de reconnaissance photo F9F-8P.

Le 7 mai 1957 alors qu'il était en escale à Sydney pour les célébrations du Coral Sea Day, 10 étudiants de l'université de Sidney deguisés en pirates investirent le navire sans être détectés pour récupérer des dons pour une association locale. Toutes les alarmes du navire se déclenchèrent avant que les Marines n'escortent les étudiants hors du navire mais aucune charge ne fût retenu contre ces pirates.

Le 30 juin 1959, le Bennington est reclassé porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS) et fût déployé en 1960 alors que le Laos était en pleine ébulition. Il participa ensuite à trois déploiements au large du Vietnam entre 1965 et 1968. Comme porte-avions ASM, il embarqua deux escadrons de Grumman S2F Tracker, un escadron d'hélicoptères ASM Sikorsky SH34 avant d'être remplacés en 1964 par des SH3A Sea King, des avions de guet aérien étaient également embarqués, des EA1E puis des E1 Tracer. En 1964/65, un escadron d'A4B Skyhawk fût également embarqué. Le 9 novembre 1967, il participa à la récupération de la capsule inhabitée Apollo 4 qui avait améri à 16km du navire.

L'avion de transport V/STOL XC142 en essais d'appontage sur le Bennington

Désarmé le 15 janvier 1970, le Bennington à rayé des registres le 20 septembre 1989 avant d'être vendu à la démolition le 12 janvier 1994 à un chantier indien.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 24 Juil 2008, 12:05

USS Boxer (CV21)

Lancement du USS Boxer lancé le 14 décembre 1944. sur la banderole "Et maintenant nous irons jusqu'à Tokyo" "Aidez nous à couler le soleil levant"

Le USS Boxer (CV21) à été mis sur cale le 13 septembre 1944 aux chantiers navals de Newport News, lancé le 14 décembre 1944 et admis au service actif le 16 avril 1945. Achevé trop tard pour prendre part à la deuxième guerre mondiale, le Boxer fût affecté à la Flotte du Pacifique à San Diego en août 1945. De septembre 1945 au 23 août 1946, il opéra depuis Guam comme navire amiral de la TF77 dans le Pacifique Occidental. Durant ce déploiement, il visita le Japon, Okinawa, les Philippines et la Chine. De retour à San Francisco le 10 septembre 1946, il opéra au large de la côte ouest des Etats Unis comme tout navire en temps de paix. Le 10 mars 1948, un FJ1 Fury apponta, faisant du Boxer le premier porte-avions américain à accueillir un avion à réaction. Le 11 janvier 1950, il quitta San Diego pour un déploiement en Extrême Orient jusqu'en juin 1950, étant de retour à San Diego le 25 juin.

Le Boxer en mer (date inconnue) probablement en version transport d'aviation avec avions et hydravions sur le pont

Le déclenchement de la guerre de Korée bouscula le programme. Le Boxer servit de transport d'aviation. En 8 jours et demi (14-22 juillet 1950) _un record_ , il transporta 150 avions de l'Air Force et de la Navy mais aussi des troupes. Sur son voyage de retour (27 juillet-4 août) il améliora son nouveau record en faisant la traversée en 7 jours, 10 heures et 36 minutes. Après des réparations rapides, il repartit pour l'Extrême Orient comme porte-avions le 24 août pour assurer l'appui aérien des troupes au sol au sein de la TF77. Ses avions assurèrent ainsi l'appui aérien du débarquement d'Inchon (15 septembre 1950) et les opérations au sol jusqu'en novembre quand il quitta la Corée pour un carénage sur la côte ouest.

Le Boxer quitta San Diego pour un nouveau déploiement au large de la Corée le 2 mars 1951 et assura l'appui feu des troupes jusqu'à son retour à San Francisco le 24 octobre 1951. Un troisième déploiement en Corée commença en février 1952 lors de son départ de San Francisco. Les 23 et 24 juin, ses avions bombardèrent les centrales hydroélectriques nord-coréennes. Le 5 août, un incendie dans le hangar aviation tua 9 marins et blessa 2 marins. Après des réparations d'urgence à Yokosuka au Japon (11-23 août), le Boxer effectua un quatrième déploiement en Corée jusqu'en septembre 1953. Arrivé à San Francisco le 25 septembre et resta immobilisé pour carénage jusqu'en mars 1953. Il quitta San Francisco le 30 mars 1953 pour un nouveau déploiement en Extrême Orient, participant aux dernières opérations de la guerre de Corée et resta dans les eaux asiatiques jusqu'en novembre 1953. Après la fin de la guerre de Corée, il effectua trois déploiements en extrême Orient et durant son carénage, en octobre 1952, il à été reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA).

Le Bennigton en mer comme porte-avions ASM avec hélicoptères et avions ASM Tracker

Converti en porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS) à la fin 1956, il effectua un dernier déploiement dans le Pacifique Occidental en 1956/57. A la fin de 1957, il opéra brièvement comme porte-hélicoptère dans le but de tester l'envellopement vertical. En 1958, il servit de navire amiral pour l'opération Hardtrack , un programme de 72 explosions nucléaires sur les ilots d'Eniwetok, de Bikin ainsi que sur l'île Johnson. Le premier test baptisé Yucca eut lieu le 28 avril 1958 sur Eniwetok et le dernier baptisé Titania eut lieu le 30 octobre 1958 dans le Nevada.

Plus tard dans l'année, le Boxer fût transferé à la flotte de l'Atlantique pour servir de navire d'assaut amphibie et fût reclassé LPH-4 le 30 janvier 1959. Pendant les dix années suivantes, il participa à toutes les crises que ce soit la crise des missiles de Cuba en novembre 1962, l'intervention en République Dominicaine en 1965 mais aussi un déploiement en Europe à la fin de 1964 (opération Steel Pike au large des côtes espagnoles en octobre/novembre 1964, il s'agit du plus grand exercice amphibie de l'histoire avec 84 navires et 28000 marines sous le commandement de l'Amiral John S. McCain Jr. , le père de l'actuel candidat républicain à la maison Blanche). A la mi 1965, il participa à la guerre du Vietnam en transport avions et hélicoptères de la 1st Cavalry Division (Air Mobile).
Il participa ensuite au programme Apollo récupérant le module AS 201 le 26 février 1966 et fût placé dans l'Atlantique pour la récupération eventuelle de Gemini 8 qui finalement amerissa dans le Pacifique (Mars 1966). il effectua ensuite un deuxième déploiement au Vietnam transportant des avions du corps des Marines.

Le Boxer (LPH 4) en mer en 1965


Le Boxer à été désarmé le 1er décembre 1969 et vendu à la démolition en février 1971, il à été demantelé à Kearny dans le New Jersey tout comme le sera l'Essex deux ans plus tard.

A SUIVRE : Le USS Bon Homme Richard (CV31)


NdA : les marques de coque porte-avions 22 à 30 ont été attribués aux porte-avions de classe Independence construites sur des coques de croiseur légers car à l'origine tout les porte-avions de combat américains étaient classés CV, ce n'est que le 15 juillet 1943 que ces porte-avions ont été reclassés CVL (Carrier Vessel Light) probablement en raison de la construction imminente des Midway.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Ven 25 Juil 2008, 11:24

USS Bon Homme Richard (CV31)

Le USS Bon Homme Richard (CV31) en janvier 1945


Le USS Bon Homme Richard (CV31) à été mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 1er février 1943, lancé le 29 avril 1944 et admis au service actif le 26 novembre 1944. Déployé dans le Pacifique en Mars 1945, il fût affecté à la Fast Carrier Task Force et prit part aux derniers raids sur le Japon. Malgré la fin des hostilités avec la capitulation japonaise le 15 août, le Bon Homme Richars continua ses opérations jusqu'en septembre (appui aux forces d'occupation américaines, ravitaillement des camps de prisonniers alliés) avant de regagner les Etats Unis pour participer à l'opération Magic Carpet. Le 6 septembre 1945, la TF11 sous le commandement de l'Amiral Forrest Sherman quitte les Etats Unis pour l'Extrême Orient pour cette opération de rapatriement qui commence le 11 septembre avec dans le Pacifique pour ce qui concerne les porte-avions, les Yorktown, Hornet, Ticonderoga, Bunker Hill, Hancock, Bennington, Shangri La et Bon Homme Richard. Après cette opération le Bon Homme Richard est désarmé à Seattle en janvier 1947.

Vue aérienne du CV 31 Bon Homme Richard au large de la Corée le 28 mars 1952


Le déclenchement de la Guerre de Corée en juin 1950 provoqua la remise en service du Bon Homme Richard. Il est réactivé en janvier 1951 et envoyé au large de la Corée en mai, attaquant la Corée du Nord jusqu'à la fin de l'année. Il effectua un deuxième déploiement entre mai et décembre 1952 avec essentiellement des bombardements sur Sui-ho Dam et Pyonyang, c'est durant ce déploiement qu'il est reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA). Il est désarmé en mai 1953 pour subir la refonte SCB 125 : renforcement du pont d'envol, mise en place d'une piste oblique, d'une étrave fermée, de catapultes à vapeur, un nouveau ilôt et de nombreuses autres modifications.

Le USS Bon Homme Richard après sa modernisation SCB 125. Photo prise le 6 septembre 1955 au Hunter Point Navy Yard

Réadmis au service actif en septembre 1955, il commenca le premier d'une série de déploiement au sein de la 7ème flotte : 1957, 1958-1959, 1959-1960, 1961, 1962-1963 et 1964, ce dernier incluant une incursion dans l'Océan Indien. A noter que durant l'incident du Golfe du Tonkin, le porte-avions est commandé par l'amiral George Stephen Morrison, le père d'un certain Jim Morrison, le chanteur des Doors.
La guerre du Vietnam fût le troisième conflit auquel participa le Bon Homme Richard après le Pacifique et la Corée. Il effectua cinq déploiements au Vietnam en seulement six ans. A la fin de 1970, le porte-avions est désactivé avant d'être désarmé le 2 juillet 1971 et affecté à la Reserve Flleet à Bremerton (Washington) où il resta jusqu'à sa vente à la démolition en mars 1992 à Southwest Marine 's Yard de San Pedro (Californie)

Un A4 Skyhawk du VA 94 photographié à bord du Bon Homme Richard à Yankee Station en 1970


L'ex Bon Homme Richard à San Pedro peut avant le début de son démantelement

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Ven 25 Juil 2008, 11:35

USS Leyte (CV32)


Le USS Leyte (CV32) en mer


Le USS Leyte (CV32) à été mis sur cale sous le nom de Crown Point aux chantiers navals de Newport News le 21 février 1944. Rebaptisé Leyte le 8 mai 1945 lancé le 23 août 1945 et mis en service le 11 avril 1946. Le Leyte fit une croisière opérationelle au large de l'Amerique du Sud à la fin de 1946 avant de revenir dans les Caraibes le 18 novembre pour une série d'exercices.

Les trois années qui suivirent virent le Leyte mener une série d'exercice dans l'Atlantique et dans les Caraibes essentiellement pour entrainer les réservistes de la marine sans oublier quatre déploiements en Méditerranée : avril-juin 1947; juillet-novembre 1947; septembre 1949-janvier 1950 et de mai à août 1950. Le dernier de ces déploiements inclua une démonstration de force au large de Beyrouth (Liban) le 13 août pour contrer la pression communiste au Moyen Orient. De retour à Norfolk le 24 août et après deux semaines de préparation, il repartit le 6 septembre pour rejoindre la TF77 soutenant les troupes alliés combattant en Corée.

Le USS Leyte dans les eaux coréennes le 15 novembre 1952


Arrivé à Sasebo (Japon) le 8 octobre 1950, il se prépara aux opérations de combat. Du 9 octobre 1950 au 19 janvier 1951, le Leyte et ses avions assurèrent 92 jours à la mer effectuant 3933 sorties soit un total de 11000 heures de vol. L'un de ses squadrons était le VF32 Swordsmen équipé de F4U Corsair, cette unité inclua le premier pilote afro-américain, l'Enseigne Jesse LeRoy Brown qui à été tué au combat le 4 décembre 1950. De retour à Norfolk le 25 février 1951, il entra immédiatement en carénage.
Après des exercices d'entrainement dans les Caraïbes jusqu'au 21 août, le porte-avions effectua un cinquième déploiement au sein de la 6ème flotte (Méditerranée) quittant Norfolk le 3 septembre et étant de retour le 21 décembre pour des opérations au large d'Hampton Roads avant de retourner en Méditerranée le 29 août 1952. Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA) le 1er octobre 1952, il retourna à Boston le 16 février 1953 pour désactivation. Le 8 août, il fût cependant réactivé pour être transformé en porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS)

Un Grumman S2F2 Tracker appontant sur le Leyte (CVS32) en 1958


Le 16 octobre 1953 à 15.15 alors qu'il était toujours en travaux, le Leyte fût secoué par une explosion dans la salle des catapultes provoquant un violent incident qui ne fût eteint qu'à 19.57. Le bilan est lourd : 37 morts et 28 blessés. La conversion fût achevé le 4 janvier 1954 et il quitta Boston pour Quonset Point (Rhode Island) pour servir de navire amiral de la Carrier Divsion 18 (CarDiv 18) et durant les cinq ans suivantes il mena de nombreux exercices au large de la côte est et des Caraibes.
Le Leyte quitta Quonset Point en janvier 1959 pour le Brooklyn Navy Yard pour être désactivé. Reclassé transport d'aviation avec la marque de coque AVT 10 (Aviation Vessel Transport) et désarmé le 15 mai 1959, il fût affecté à l'Atlantic Reserve Fleet Philadelphia Group (Philadelphie Pennsylvanie) où il resta jusqu'à sa vente à la démolition en septembre 1970.

Le USS Leyte (CV32) sous cocon à Bayonne (New Jersey) en août 1961

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 26 Juil 2008, 11:21

USS Kearsarge (CV33)


Le USS Kearsarge à la mer à la fin des années 40. L'équipage se prépare à une inspection du pont d'envol


Le USS Kearsarge (CV33) à été mis sur cale le 1er mars 1944 au Brooklyn Naval Shipyard à New York , lancé le 5 mai 1945 et admis au service actif le 2 mars 1946. Affecté à la base navale de Norfolk (Virginie) et la flotte de l'Atlantique, il y arriva le 21 avril 1946 et passa la fin de l'année 1946 et le début de 1947 à une mise en condition opérationelle au large de Norfolk et jusque dans les Caraibes. Le 7 juin 1947, il quitta Norfolk pour une croisière d'entrainement d'aspirants en Grande Bretagne avant de revenir à Norfolk au mois d'août. Il s'entraina ensuite pendant dix mois pour une croisière en Méditerranée. Parti d'Hampton Roads (Virginie) le 1er juin 1948, il fût mis en état d'alerte en raison des événements au Moyen Orient (première guerre israélo-arabe) avant de revenir à la base navale de Quonser Point (Rhode Island) le 2 octobre 1948. Après avoir opéré pendant près de quatre ans dans la flotte de l'Atlantique, le Kearsarge est affecté à la flotte du Pacifique. Quittant la côte est le 27 janvier 1950, il arriva au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Washington) le 23 février pour être désarmé le 16 juin 1950 à l'occasion de profonds travaux de modernisation pour lui permettre d'accueillir des avions à réaction (refonte SCB 27A).

Le USS Kearsarge après la modernisation SBC 27A


Remis en service le 15 février 1952, il effectua sa remise en condition au large de San Diego avant de partir le 11 août 1952 pour les îles Hawai et un entrainement intensif au combat. Cet entrainement terminé, il quitta Hawaï pour l'Extrême Orient et plus précisement la Corée. Arrivé à Yokosuka le 8 septembre 1952, il rejoignit la TF77 six jours plus tard pour cinq mois d'opérations et 6000 sorties aériennes contre la Corée du Nord. Achevant ce déploiement en février 1953, il regagna les Etats Unis arrivant à San Diego le 17 mars. C'est durant ce déploiement qu'il à été reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA).

Cinq mois après son retour aux Etats Unis, le Kearsarge mit à nouveau cap à l'ouest pour l'Extrême Orient et les eaux coréennes. Il quitta San Diego le 1er juillet 1953 et après trois collisions sans gravité, il reçut le surnom de «Mighty Kay» (le puissant Kay). Outre la surveillance de la Corée, il garda un oeil sur le détroit de Formose avec la rivalité hostile entre Pekin et Taipei. De retour à San Diego le 18 janvier 1954, il passa les neufs mois suivants à s'entrainer au large de la Californie.
Le 7 octobre 1954, il quitta à nouveau San Diego pour l'Extrême Orient et son troisième déploiement au sein de la 7ème flotte et assista l'évacuation par les nationalistes chinois des îles Tachen (6-13 février 1955) évacuation concernant 18000 civils et 20000 militaires. De retour le 12 mai 1955 à San Diego, il passa les trois années suivantes en Extrême Orient ou au large de la Californie pour entrainement.

Le USS Kearsarge après la modernisation SCB 125 (piste oblique, étrave fermée..........)


A l'été 1958, le Kearsarge fut reclassé porte-avions ASM avec la nouvelle marque de coque CVS-33 (Carrier Vessel Submarine). Après un entrainement intensif dans son nouveau rôle, le Kearsarge prit la mer le 5 septembre 1959 pour un nouveau déploiement en Extrême Orient. Il participa au secours suite à un typhon ayant touché le Japon : les avions larguèrent des fournitures médicales, l'équipage se cotisant pour soulager la souffrance des victimes. Après sa participation aux exercices OTASE (Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est équivalent de l'OTAN pour le sud-est asiatique) et les opérations de la 7ème flotte, il quitta Yokosuka le 3 mars 1960 et trois jours plus tard, il sauva à 1200 miles de Wake quatre russes dans un chaland de débarquement à la dérive depuis 49 jours. Ils regagnèrent leur pays dès leur arrivée à Alameda (Californie) le 15 mars et le porte-avions reçu les remerciements de l'URSS pour ce sauvetage.

Après une année d'entrainement, il quitta San Diego le 3 mars 1961 pour la peninsule indochinoise et soutenir le gouvernement laotien menacé par les communistes. Soutien efficace puisque la crise s'apaisa. Après six mois en Asie du Sud Est, le Kearsarge arriva au Puget Sound Navy Yard le 1er novembre pour la modernisation SCB 125.

La modernisation et la remise en condition achevée, le Kearsarge quitta Long Beach (Californie) le 1er août 1962 pour se placer en station au large du Pacific Missile Range (situé à Hawaï) pour récupérer le vaisseau orbital du Projet Mercury (Walter Schirra). La recupération eu lieu le 3 octobre 1962. Le Kearsarge fila ensuite vers Honolulu pour permettre à l'astronaute de prendre l'avion pour les Etats Unis.
De retour aux Etats Unis, il passa six mois à n'entrainement avant de repartir pour Pearl Harbor où il arriva le 29 avril 1963 pour à nouveau participer au programme spatial. Cette fois il récupéra le 16 mai 1963 la capsule Faith 7 dans laquelle l'astronaute Gordon Cooper venait de réaliser 22 révolutions autour de la terre. Après avoir ramené l'astronaute à Pearl Harbor, il quitta Hawai le 4 juin pour son huitième déploiement en Extrême Orient alors que la situation se dégrade en Asie du Sud Est. De retour à Long Beach le 3 décembre, il mena ensuite de nombreuses exercices au large de la Californie.

Le USS Kearsarge à la mer le 12 décembre 1965 au large du Vietnam _Yankee Station_ Sa mission est d'assurer la protection ASM des porte-avions si on prends en compte la présence de Skyhawk et de Tracker sur le pont d'envol


Le 19 juin 1964, il quitta la Californie pour son neuvième déploiement en Extrême Orient. Arrivé à Yokosuka le 30 juin, il fût détaché en Mer de Chine Meridionale à la suite de l'incident du Golfe du Tonkin. Alors que certains porte-avions americains bombardent le Nord Vietnam, le Kearsarge lui assure la protection ASM de la 7ème flotte. La tension étant _provisoirement retombée_ le Kearsarge regagne les Etats Unis arrivant à Long Beach le 16 décembre.

Après un carénage durant la première moitié de l'année 1965, le Kearsarge s'entraina au large de la côte ouest avant de partir pour l'Extrême Orient le 9 juin 1966, gagna Yankee Station le 8 août et opérant contre le Nord-Vietnam jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il fit escale à Kuala Lumpur, mouilla dans le Detroit de Malacca le 30 avant de repartir à Yankee Station via Subic Bay le 5 novembre et opérant jusqu'au 23 novembre. Le lendemain, il quitta la région pour les Etats Unis via Hong Kong et le Japon, arrivant à San Diego le 20 décembre 1965.

Touché par les réductions budgétaires à la fin des années soixante et début des années soixante dix, le USS kearsarge est desarmé le 13 février 1970 et après trois ans passées dans la flotte de réserve, il est rayé du Naval Vessel Register en mai 1973 et vendu à la démolition en février 1974.

L'ancien Kearsarge en cours de remorquage vers son chantier de démolition

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 26 Juil 2008, 19:34

USS Oriskany (CV34)

Le USS Oriskany au large de New York le 6 décembre 1950


Le nom d'Oriskany à été officiellement donné au CV 18 qui fût finalement rebaptisé Wasp. L'Oriskany (CV34) à été mis sur cale le 1er mai 1944 au Brooklyn Navy Yard à New York et lancé le 13 octobre 1945. La construction à été suspendu le 12 août 1947 alors qu'il est à 85 %. Cette suspension lui permis de servir de prototype à la refonte SCB 27 pour pouvoir accueillir les nouveaux appareils : pont d'envol renforcé, ascenseurs et catapultes hydrauliques plus puissants, nouveaux brins d'arrêts. L'ilot fût reconstruit, les tourelles antiaériens débarquées et un bulgue installé pour augmenter la stabilité et augmenter les capacités par exemple en carburant dans le cas de l'Oriskany. L'Oriskany à été mis en service au Brooklyn Navy Yard le 25 septembre 1950.

L'Oriskany quitta New York le 6 décembre 1950 pour les qualifications opérationelles au large de Jacksonville (Floride) suivi par un reveillon de Noël à Newport (Rhode Island). Terminant ses qualifications à Jacksonville le 11 janvier 1951quand il embarqua le Carrier air Group 1 pour une croisière au large de la baie de Guantanamo (Cuba). Après des modifications au Brooklyn Navy Yard du 6 mars au 2 avril 1951 avant d'embarquer le Carrier Air Group 4 pour un exercice au large de Jacksonville avant de partir de Newport le 15 mai 1951 pour un déploiement en Méditerranée au sein de la 6ème flotte. Il effectua des escales en Italie, en France, en Grèce et en Turquie avant de revenir à Quonset Point (Rhode Island) le 4 octobre 1951. Le 6 novembre 1951, il débarqua ses munitions dans Gravesend Bay (New York) avant de voir son mat débarqué pour lui permettre de passer l'East River Bridges pour rejoindre le Brooklyn Navy Yard pour une refonte incluant un nouveau pont d'envol, un nouveau système de brins d'arrêt. Les travaux s'achevèrent le 15 mai 1952 et le porte-avions récupéra ses munitions à Norfolk (19-22 mai 1952) avant de partir pour la flotte du Pacifique, arrivant à San Diego le 21 juillet après des escales à Guantanamo, Rio de Janeiro, le passage du Cap Horn, Valparaiso et Lima.

Après avoir assurer la qualification du Groupe Aérien 102, l'Oriskany quitta San Diego le 15 septembre 1952 pour soutenir les forces des nations unies en Corée. Arrivant à Yokosuka le 17 octobre, il rejoignit la Fast Carrier Task Force 77 au large des côtes coréennes le 31 octobre et outre les missions classiques de bombardement, son groupe aérien abattit deux Mig 15 et en endommageant un le 18 novembre. Les bombardement continuèrent jusqu'au 11 février avant une brève escale au Japon. De retour sur le front le 1er mars, il poursuivit sa mission jusqu'au 29 mars avant une escale à Hong Kong et après un dernier passage au large de la Corée du 8 au 22 avril avril il mit le cap sur Yokosuka où il arriva le 2 mai avant de repartir pour San Diego où il arriva le 18 mai. Aprèns une période d'entrainement au large des côtes californiennes, il mit à nouveau le cap sur l'Extrême Orient et la Corée le 14 septembre, arrivant à Yokosuka le 15 octobre. Il croisa en Mer du Japon, en Mer de Chine Méridionale et dans la région des Philippines. Après avoir participer à une exercice amphibie à Iwo Jima, le porte-avions retourna à San Diego où il arriva le 22 avril et de là au San Francisco Naval Shipyard pour un carénage qui s'acheva le 22 octobre quand il prit la mer pour une série d'entrainement au large des côtes.

Le USS Oriskany à la mer en compagnie du ravitailleur Pollux (AKS4) et du destroyer Perkins (DDR 877) lors d'un ravitaillement à la mer dans les années soixante au large d'Okinawa


Il effectua ensuite un nouveau déploiement en Extrême Orient, arrivant à Yokosuka le 2 avril 1955 et opéra avec la Fast Carrier Task Force au large du Japon, d'Okinawa et des Philippines. Ce déploiement s'acheva le 7 septembre et il arriva à Alameda (Californie) le 21 septembre 1955. Après des sorties au large de la Californie pour qualifier le Carrier Air Group 9, il quitta Alameda le 11 février 1956 pour un nouveau déploiement au sein de la 7ème flotte. De retour à San Francisco le 13 juin, il entra à nouveau à l'arsenal pour subir la refonte SCB 125A le 1er octobre 1956. Desarmé le 2 janvier 1957, l'Oriskany reçu une piste oblige, un ascenseur extérieur, un ascenseur avant agrandit, une étrave fermée, des catapultes à vapeur et un pont d'envol en aluminium remplaçant le pont d'origine en bois.

Remis en service au San Francisco Naval Shipyard le 7 mars 1959, il quitta l'arsenal quatre jours plus tard pour sa remise en condition au large de San Diego en compagnie du Carrier air Group 14. A l'issue de cette remise en condition, il quitta la côte ouest le 14 mai 1960 pour un cinquième déploiement au sein de la 7ème flotte, déploiement qui s'acheva par son retour à San Diego le 15 décembre 1960. il entra ensuite en carénage au San Francisco Naval Shipyard le 30 mars 1961 devenant le premier porte-avions a recevoir le Naval Tactical Data System (NTDS).

Quittant l'arsenal le 9 septembre pour sa remise en condition au large de San Diego, il quitta les Etats Unis le 7 juin 1962 pour son sixième déploiement en Extrème Orient, un déploiement de six mois avec le Carrier Air Group 16 qui s'acheva le 17 décembre 1962 par son retour à San Diego. Un septième déploiement en Extrême Orient commenca le 1er août 1963 par son départ de San Diego avec le CAG 16 à son bord. Il arriva à Subic Bay le 31 août 1963 avant de repartir pour le Japon qu'il quitta le 31 octobre pour le Sud-Vietnam secoué par un coup d'état contre le président Diem mais n'ayant pas à intervenir, il cingla à nouveau pour le Japon. De retour à San Diego le 10 mars 1964, il effectua un carénage au Puget Sound Naval Shipyard (Bremerton Washington) avant remise en condition opérationelle et tests du E2 Hawkeye et formation pour des officiers supérieurs de huit pays alliés.

L'Oriskany quitta San Diego le 5 Avril 1965 pour son premier déploiement au large du Vietnam. Arrivant à Subic Bay (Phillipines) le 27 avril 1965, il effectua entre le 10 mai et le 6 décembre 1965 12000 sorties aériennes larguant 9100 tonnes de bombrs. Il quitta le Vietnam début décembre pour San Diego où il arriva le 16 décembre. Après cinq mois au port, il quitta le Californie le 26 mai 1966 pour son deuxième déploiement au Vietnam. Arrivé à Yokosuka le 14 juin avant de mettre le cap sur «Dixie Station» au large du Sud Vietnam où il opéra à partir du 27 juin avant de migrer vers Yankee Station dans le Golfe du Tonkin le 8 juillet. Au mois août, il effectua 7794 sorties aériennes.

Le USS Oriskany en feu le 26 octobre 1966


Le 27 octobre 1966, un incendie éclata dans le hangar à tribord avant et parcouru cinq ponts tuant 44 hommes, incendie provoqué par l'ignition d'un leurre au magnesium. L'incendie fût maitrisé en trois heures, les porte-avions Cosntellation (CV64) et Franklin D. Roosevelt (CV42) assurant le sutoue médical. Cinq marins furent déferrés en cour martiale mais acquittés. A la suite de cet accident, le design des leurres fût modifié pour éviter une ignition accidentelle et l'équipage mieux formé à leur manipulation. Le lendemain, 28 octobre, le porte-avions arriva à Subic Bay où les victimes du feu furent débarquées pour être transportées par avion aux Etats Unis. Une semaine plus tard, il quitta les Phillipines pour le San Francisco Naval Shipyard où il arrivera le 16 novembre pour réparations qui s'achevèrent le 23 mars 1967 avant la remise en condition avec le Carrier Air Wing 16. Il quitta la Californie le 16 juin pour le Sud Vietnam. Désigné navire amiral de la Carrier Division 9 à Subic Bay le 9 juillet, il commença ses opérations depuis «Yankee Station» le 14 juillet. Le 29 juillet, il porta assistance au Forrestal ravagé par un incendie (bilan de cette catastrophe fut de 134 morts, 62 blessés, 21 avions détruits et 43 endommagés, sept mois de travaux seront nécessaires pour remettre en état le porte-avions).

Le 26 octobre 1967, le Lieutenant Commander John McCain décolla de l'Oriskany à bord d'un A-4 Skyhawk pour sa 23ème mission sur le Nord-Vietnam. Il est abattu par un missile sol-air avant d'être capturé par les nord-vietnamiens et de resté en captivité jusqu'en janvier 1973.
L'Oriskany retourna à Alameda le 31 janvier 1968 et entra au San Francisco Naval Shipyard le 7 février 1968 pour un carénage de huit mois avant une remise en condition avant un nouveau déploiement en Asie du Sud Est en avril 1969.
Après 25 années de service, l'Oriskany fût désarmé le 30 septembre 1976 et préparé pour un stockage longue durée à Bremerton (Washington). L'Administration Reagan demanda sa réactivation en parallèle de celle des cuirassés Iowa mais elle fût refusé par le Congrès en raison de son mauvais état et de son groupe aérien réduit. Devenu obsolète, l'Oriskany est rayé du Naval Vessel Register en 1989 et du matériel réequipé, la cloche est envoyé à la ville d'Oriskany, New York et du matériel est utilisé pour l'USS Hornet musée à Alameda ainsi que d'autres navires musées américains. Au début des années 90, l'Oriskany aurait pu être utilisé en Baie de Tokyo pour le projet de «City of America» mais le projet capota.

L'Oriskany fût vendu à la démolition par la Defense Reutilization and Marketing Service (DRMS) le 9 septembre 1995 à Pegasus International, une start-up installé sur le site de l'ancien Mare Island Naval Shipyard à Vallejo (Californie). Le vendeur remorqua le site de Bremerton à Vallejo mais le contrat à été dénoncé le 30 juillet 1997 et après quelques années à pourir à Mare Island, il à été remorqué en 1999 au Maritime Administration 's Beaumont Fleet à Beaumont (Texas) en attendant qu'une decision soit prise. Le 5 avril 2004, la Navy annonça que le navire allait être transferé à l'Etat de Floride pour être coulé comme récif artificiel. En réalité, la décision avait été prise dès septembre 2003 quand la Navy avait contacté Resolve Marine Group/ESCO Marine Joint Venture pour préparer le navire à son sort final. Le navire à ainsi été remorqué à Corpus Christi (Texas) pour être préparé ce qui necessita un an de travail (Janvier-Décembre 2004). après un retard causé par des problèmes environementaux liés à cette immersion, celle-ci à eu lieu le 17 mai 2006. Ce jour là une equipe EOD (Explosive Ordnance Disposal) de l'US Navy venant de Panama City (Floride) plaça 230 kilos de C4 sur 22 points stratégiques. 37 minutes après l'explosion, le navire coula dans le Golfe du Mexique. Le navire repose à 64m de profondeur dans le Golfe du Mexique, le pont d'envol est visible à 40m et l'ilot est visible à 21m de profondeur donc accessible à des plongeurs de niveau moyen (à partir de niveau 1 pour l'ilot et niveau 2 pour le pont d'envol)

L'ancien Oriskany rejoignant Neptune le 17 mai 2006

USS Reprisal (CV35)


Le USS Reprisal (CV35) à été mis sur cale au Brooklyn Navy Yard de New York le 1er juillet 1944 mais le 12 août 1945 alors qu'il était achevé à environ 50%, sa construction à été stoppée. En 1946, la coque est lancée sans aucune cérémonie pour libérer la cale avant d'être utilisée en baie de Chesapeake pour des experimentations dont des essais d'explosifs le 1er avril 1948. En janvier 1949, on étudie son achevement en porte-avions d'attaque (CVA Carrier Vessel Attack) mais cette idée est abandonnée. Le Reprisal est vendu à la démolition le 2 août 1949 à Boston Metals Corporation de Baltimore (Maryland) et demantelé en novembre 1949

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 27 Juil 2008, 12:29

USS Antietam (CV36)

Le USS Antietam (CV36) photo prise mi-juillet 1945


Le USS Antietam (CV36) à été mis sur cale au Philadelphie Navy Yard le 15 mars 1943, lancé le 20 août 1944 et admis au service actif le 28 janvier 1945. Totalement achevé le 2 mars 1945, il commença sa croisière de mise en condition opérationelle arrivant à Hampton Roads le 5 mars et conduisant des exercices depuis Norfolk jusqu'au 22 mars date à laquelle il quitta Chesapeake Bay pour Trinidad pour des exercices. De retour à Philadelphie le 28 avril, il entra au bassin pour les traditionels travaux après essais. Il quitta la Pennsylvanie le 19 mai et après une escale de trois jours à Norfolk (19-22 mai 1945) il quitta les Etats Unis pour le Pacifique, en compagnie du destroyer Higbee (classe Gearing) et des destroyers d'escorte George W. Ingram et Ira Jeffery (classe Buckley) arrivant à Cristobal (Panama) le 31 mai, franchissant le canal le lendemain avant de continuer vers San Diego où il arriva le 10 juin pour trois jours d'escale avant la dernière de son voyage transpacifique. L'Antietam arriva à Pearl Harbor le 19 juin et s'entraina dans les eaux hawaïennes jusqu'au 12 août 1945 date de son départ pour le front. Arrivé à Eniwetok le 19 août et ayant appris en mer la capitulation japonais, l'Antietam passa d'une mission de combat à un mission de soutien à l'occupation. Il quitta l'atoll le 21 août en compagnie du Cabot (CVL 28) et de destroyers pour les côtes japonaises mais des problèmes techniques obligèrent à un arrêt à Apra Harbor (Guam) jusqu'au 27 août. Entre temps sa destination avait changé et après une escale à Okinawa les 30 août et 1er septembre, il mit cap à l'ouest en direction de la Chine et plus particulièrement de Shanghaï. Il resta dans cette region pendant près de trois ans, assurant le soutien de l'occupation alliée en Chine du Nord, en Manchourie et en Corée avec des escales au Japon, aux Philippines, Okinawa et les Mariannes. Début 1949, il regagna les Etats Unis pour être placé sous cocon.

Le USS Antietam au large de la Corée en 1951. Vu l'encombrement du pont, le porte-avions est probablement en transit

Le déclenchement de la guerre de Corée provoqua la remise en service du porte-avions. Les travaux de remise en service commencèrent le 6 décembre 1950 et sa remise en service officiellement prononcée le 17 janvier 1951.Il commença par une croisière de mise en condition opérationelle avec qualification de son groupe aérien depuis Alameda et à partir du 14 mai depuis San Diego. Il effectua un voyage à Pearl Harbor et revint à San Diego au mois de juillet. Le 8 septembre, il mit le cap sur l'Extrême Orient, commençant les opérations de son unique déploiement de combat au mois de novembre. Durant de déploiement, il effectua quatre tours de combat avec des missions de bombardement et d'interdiction, de lutte ASM et de chasse de nuit. De fin novembre 1951 à la mi-mars 1952, le groupe aérien de l'Antietam effectua 6000 sorties aériennes. De retour à Yokosuka le 21 mars 1952, il prépara son retour pour les Etats Unis, effectif en avril 1952 où il fût de nouveau placé en réserve.

Le USS Antietam après l'installation de la piste oblique _premier porte-avions américain dans ce cas_ photo probablement prise en 1952


Réactivé à l'été suivant et au mois d'août, il franchit le canal de Panama pour rejoindre la Flotte de l'Atlantique. Au mois de septembre 1952, il entra au bassin au Brooklyn Navy Yard situé à New York pour une refonte majeure et étant reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA). Au mois de décembre, il reprit la mer en étant le premier porte-avions à disposer d'une piste oblique. Il opéra depuis Quonset Point (Rhode Island) jusqu'au début de l'année 1955, participant à de nombreux exercices. Au mois d'août 1953, l'Antietam fût reclassé porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS) et ses exercices concernèrent essentiellement la lutte ASM. En janvier 1955, il quitta la côte est pour la Méditerranée pour un long déploiement de près de deux ans avec la 6ème flotte puisqu'il ne regagna les Etats Unis qu'à la fin de 1956. durant ce déploiement, il mena des exercices ASM avec les autres marines de l'OTAN ainsi que des escales de courtoisie dont une à Rotterdam qui fût interrompue par la crise de Suez et le navire fila à pleine vapeur jusqu'à Alexandrie en Egypte pour évacuer les ressortissants américains avant de participer à un exercice ASM avec des officiers italiens embarqués comme observateurs avant de revenir à Quonset Point le 22 décembre 1956.

Le 21 avril 1957, l'Antietam est affecté à la Naval Air Training Station de Pensacola (Floride) avec cependant comme port d'attache la base navale de Mayport, le port de Pensacola ne pouvant accueillir un navire de cette taille. Sa mission était la formation des nouvelles pilotes ainsi que le test de nouveaux equipements comme le Bell Automatic Landing System en août 1958, il participe également à la croisière annuelle chaque été des aspirants de l'Académie Navale. En janvier 1959, il changea de port base, de Mayport il gagna Pensacola (après l'approfondissement du chenal d'accès) pour la suite et la fin de sa carrière.

Le USS Antietam dans son rôle de porte-avions école photo prise le 19 avril 1961. sur le pont des T2 Buckeye et des AD Skyraider


Le pont d'envol de l'Antietam servit également pour l'envol du ballon stratosphérique (Commander Malcom D. Ross et Lt. Commander Victor A. Prather de l'US Navy.) le 4 mai 1961 qui atteignit l'attitude encore aujourd'hui inégalée pour un ballon habitée de 34668 mètres. Durant la récupération, Prather glissa du harnais de l'hélicoptère de secours, tombant dans l'océan et décédant des suites de ses blessures à bord de l'Antietam, Ross lui fût récupéré avec succès.

Sa présence dans une zone d'ouragans fit que l'Antietam participa à deux reprises à des opérations de secours. En septembre 1961, il participa aux opérations de secours des victimes de l'ouragan Carla qui avait frappé le Texas et un mois plus tard, il fit de même pour les victimes de l'ouragan Hattie qui avait frappé le Honduras Britannique (auj. Belize)
Le 23 octobre 1962, l'Antietam est remplacé dans son rôle de porte-avions par le Lexington et placé en réserve le 7 janvier 1963 à Philadelphie. En mai 1973, il est rayé du Naval Vessel Registrer et vendu à la démolition à Union Minerals & Alloys Corp le 28 février 1974.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 27 Juil 2008, 17:34

USS Princeton (CV37)

Le USS Princeton à la(CV37) mer date inconnue


Le CV 37 à été mis sur cale sous le nom de Valley Forge au Philadelphia Navy Yard le 14 septembre 1943, rebaptisé Princeton le 21 novembre 1944, lancé le 8 juillet 1945 et admis au service le 18 novembre 1945. Après une croisière de mise en condition opérationelle à Cuba, le Princeton avec le Air Group 81 rejoignit l'Atlantique et opéra avec la 8ème flotte jusqu'en juin 1946 avant d'être transferé dans le Pacifique où il arriva le 30 juin à San Diego. Il quitta la Californie le 3 juillet pour ramener à Manille le corps du président Philippin Manuel Quezon décédé en exil aux Etats Unis le 1er août 1944.

De Manille, le Princeton rejoignit la 7ème flotte aux Mariannes devenant le navire amiral de la TF77. En septembre et en octobre 1946, il opéra dans les eaux japonaises et chinoises avant de retourner aux Mariannes qu'il quitta en février 1947. Après des manoeuvres au large d'Hawaï, il regagna San Diego où il arriva le 15 mars 1947. Il croisa au large de la côte ouest et des îles Hawaï avant une croisière dans le Pacifique Occidental (1er octobre-23 décembre 1948). Il fût alors désarmé le 20 juin 1949 et affecté à la Pacific Reserve Fleet.


Le USS Princeton au large de la Corée avec les F4U Corsair du VF 192 et les AD4 Skyraider du VC 35


Comme plusieurs porte-avions de classe Essex, le début de la guerre de Corée provoqua la réactivation du Princeton qui fût remis en service le 28 août 1950. Après une remise en condition intensive, il rejoignit le 5 décembre 1950 la TF77 avec à son bord le Air Group 19. Son rôle étant l'appui feu des troupes au sol, le bombardement de cibles militaires et industrielles nord-coréennes le tout jusqu'au 21 août 1951 date de son retour à San Diego. Huit mois plus tard, le 30 avril 1952, le Princeton rejoignit la TF77 pour 138 jours d'opérations aériennes. Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA) le 1er octobre 1952, le Princeton regagna la Californie pour deux mois avant de revenir en février 1953 dans les eaux coréennes pour des missions d'appui et d'interdiction. Il quitta la zone le 27 juillet 1953 avant que le 7 septembre, il ne mette cap l'est direction San Diego.

Reclassé porte-avions ASM en janvier 1954, il fût adapté à son nouveau rôle à Bremerton, passant ces cinq années suivantes à l'entrainement et aux exercices «Hunter-Killer» au large de la côte ouest et dans le Pacifique Occidentale avec une incursion fin 1957/début 1958 dans l'Océan Indien et le Golfe Persique. Le 2 mars 1959, il est de nouveau reclassé, cette fois en Landing Platform Helicopter avec la marque de coque LPH-5 pour permettre le débarquement héliporté d'un bataillon de Marines.


Le USS Princeton (CVS 37) avec douze avions ASM S2F Tracker et des hélicoptères à l'arrière (peut être des Sikorsky Sea Horse) photo prise au milieu des années 50


De mai 1959 à janvier 1960, le Princeton s'entraina avec les unités de Marines stationnées à Camp Pendleton avant d'être déployé à Okinawa. Durant les trois années suivantes, il consacra son temps à l'entrainement aux opérations amphibies avec quelques interruptions comme en octobre 1961 quand il sauva les 74 survivants des cargos Pioneer Muse et Sheik échouées sur l'îlot Kita Daito Shima et en avril 1962 quand il transporta des hélicoptères des marines à Soc Trang dans le Delta du Melong. De septembre à novembre 1962, il fût le navire amiral de la Joint Task Force 8 pour l'opération Dominic ( 105 tests nucléaires dans le Pacifique et aux Etats Unis du 25 avril au 4 novembre 1962 la plus grande série de tests et la dernière campagne de tir atmosphériques)



Le USS Princeton (LPH5) à la mer après la refonte FRAM dans les années soixante


En octobre 1964, le Princeton interrompit ses entrainements pour être déployé au large du Vietnam avec le Pacific Fleet's Ready Group en opérations contre le Viet cong et les Nord-Vietnamiens. Après une interrumption en novembre, les opérations repirent en janvier 1965 culminant en mai avec une opération héliportée sur Chu Lai.
De retour à son port d'attache (Long Beach en Californie), le Princeton transporta le Marine Aircraft Group 36 en août et retourna au combat en février 1966, relevant le USS Okinawa (LPH-3) comme navire-amiral de l'Amphibious Ready Group, il fût engagé dans l'opération «Jackstay» du 26 mars au 6 avril pour nettoyer la région de Rung Sat et «Osage» du 27 avril au 4 mai pour protéger les vietnamiens de la région de Phu loc harcelés par les Viets. Après des missions «Search and Destroy» contre la NVA (North Vietnamese Army) et le Viet Cong, il assura le soutien logistique, médicale et le relais de transmission dans le cadre de «Deckhouse I» du 18 au 27 juin dans le district de Song Cau et la vallée de la rivière Song Cai, supporta ensuite la 1st Air Cavalry et 101st Airborne engagées dans l'opération «Nathan Hale» juste au sud de «Deckhouse I». Ce fût ensuite le soutien à «Deckhouse II» et «Hastings», cette dernière opération étant destinée à empêcher l'infiltration de l'ennemi à travers la DMZ.

Après «Hastings», le Princeton regagna son port d'attache le 2 septembre 1966 avant d'effectuer un nouveau déploiement au Vietnam du 30 janvier au 19 juin 1967. Il assura ainsi en Mars l'évacuation sanitaire des blessés de la base des marines de Gio Ling bombardée et les blessés de la montagne Con Thien. En avril, il participa à «Beacon Star» dans la région de Khe Sanh pour assurer des missions de recherche et de destruction en liaison avec l'opération «Shawnee». En mai les hélicoptères du Princeton héliportèrent des marines au niveau de la DMZ pour bloquer l'infitration des forces nord-vietnamiennes sur la rivière Ben Hai.

Il retourna ensuite sur la côte ouest des Etats Unis pour un grand carénage avant de revenir au Vietnam en mai 1968 comme navire amiral de l'Amphibious Ready Group Alpha, participant aux opérations «Fortress Attack» III et IV «Proud Hunter» «Swift Pursuit» et «Eager Hunter». En décembre, il retourna aux Etats Unis et en avril 1969, il fût désigner comme navire de récupération principal pour l'opération Apollo 10.


Le USS Princeton (LPH5) lors de la récupération d'Apollo 10


Le 30 janvier 1970, le Princeton est désarmé et rayé du Naval Vessel Register avant d'être vendu à la démolition en mai 1971.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 27 Juil 2008, 20:58

USS Shangri-La (CV38)


Mrs Doolitle baptise le USS Shangri La le 24 février 1944


Le USS Shangri-La (CV38) à été mis sur cale au Norfolk Navy Yard (Porsmouth-Virginie) le 15 janvier 1943, lancé le 24 février 1944 et admis au service actif le 15 septembre 1944. Sa marraine est Josephine Doolittle, l'épouse du lieutenant colonel James «Jimmy» Doolitle, l'homme du raid sur Tokyo. Ce nom de Shangri-La fait référence à la nouvelle «Lost Horizon» de James Hilton, Shangri-La désignant une lamasserie utopique. Peu après le raid sur Tokyo, le président Roosevelt ne voulant pas dévoiler à l'adversaire que des bombardiers avaient pu décoller de porte-avions, il affirma que les avions ayant bombardé Tokyo étaient partis de la base secrète de Shangri-La. A noter que ce porte-avions est le seul avoir été financé par fonds privés et bons de guerre.


Le USS Shangri La dans le Pacifique le 17 août 1946


Le Shangri-La effectua sa croisière de mise en condition à Trinidad du 15 décembre au 21 décembre 1944 avant de revenir à Norfolk. Le 17 janvier 1945, il quitta Hampton Roads avec le croiseur de bataille Guam (CB2) et du destroyer classe Gearing Harry E. Hubbard (DD 748) et fila vers Panama, arrivant à Cristobal le 23 janvier 1945, franchissant le canal le 24 et arrivant à San Diego le 4 février. Il débarqua des passegers, du matériel et des avions avant de filer vers Hawaii où il arriva le 15 février après un transit de 8 jours. De là commença un entrainement de deux mois, consacré essentiellement à la qualification de son groupe aérien.

Le 20 avril 1945, il jetta l'ancre à Ulithi après dix jours de mer mais reparti dès le lendemain en compagnie de deux destroyers classe Fletcher les Haggard (DD 555) et Stembel (DD 644) pour rejoindre la TF 58 et plus précisement le TG 58.4 (24 avril). Le 25, il lança son premier raid sur Okino Dato Jima, un groupe d'îles situé au sud-est d'Okinawa. Il assura ensuite des patrouilles de combat aérien et des missions d'appui aérien rapproché au profit de la 10ème armée qui venait de débarquer à Okinawa avant de revenir à Ulithi le 14 mai.

A Ulithi, il devint le navire amiral de la 2nd Carrier Task Force sous le commandement du V.A John S. McCain Sr qui mit sa marque sur le Shangri-La le 18 mai. Six jours plus tard, le TG 58.4 avec le Shangri-La quitta le lagon avant de devenir le 28 mai le TG 38.4 quand McCain releva Mitscher, conservant sa marque sur le Shangri-La. Les 2 et 3 juin 1945, le groupe aérien du CV38 bombarda le Japon en particulier Kyushu. Les 4 et 5 juin 1945, il se déplaça plus au nord pour échapper à un typhon ne reprenant son action que le 6 juin en assurant le soutien aérien rapproché au dessus d'Okinawa. Le 8 juin, Kyushu fût de nouveau frappé avant un retour devant Okinawa pour un dernier raid avant de filer vers Leyte, le transit étant mis à profit pour éxecuter différents exercices. Il jeta l'ancre dans la baie de San Pedro le 13 juin, y restant jusqu'à la fin juin pour reposer son équipage.

Le 1er juillet, le Shangri-La quitta Leyte pour retourner au combat, reprenant ses bombardements sur le Japon le 9 juillet et ce jusqu'à la capitulation japonaise le 15 août 1945, bombardant Tokyo le 10 juillet, Honshu et Hokkaido les 14 et 15 juillet, à nouveau Tokyo le 18 juillet ainsi que le cuirassé Nagato à Yokosuka. Du 20 au 22 juillet, le Shangri-La se ravitailla en carburant, en courrier et changea ses appareil. Les opérations reprirent le 24 avec le bombardement de la région de Kure, raids répétés le lendemain avant deux jours de ravitaillement les 26 et 27 juillet. Le 28, les avions du Shangri-La endommagèrent le croiseur Oyodo et le cuirassé Haruna, ce dernier fût si gravement endommagé qu'il s'échoua sur une plage. Après des raids sur Tokyo le 30 juillet, le porte-avions consacra les deux jours suivants à se ravitailler.

Les opérations aériennes furent stoppées pendant quatre jours à cause d'un typhoon et le 9 août, après un brouillard qui empêcha toute manoeuvre aérienne, le Shangri-La lança ses avions sur Honshu et Hokkaido. Le lendemain, ils bombardèrent Tokyo et le centre d'Honshu avant de se retirer pour ravitailler. Il evita un nouveau typhon les 11 et 12 août avant de bombarder Tokyo encore une fois le 13 et après un ravitaillement le 14, ils bombarda les aérodromes de la région de Tokyo juste avant l'annonce de la capitulation japonaise. Du 15 au 23 août, le Shangri-La patrouilla dans la région d'Honshu pour prevenir une eventuelle reprise des hostilités avant d'assurer jusqu'au 16 septembre le ravitaillement des camps de prisonniers alliés au Japon. Ce même jour, il entra dans la baie de Tokyo, deux semaines après la signature de la capitulation à bord du cuirassé Missouri (BB63) et y resta jusqu'au 1er octobre avant de mettre le cap sur Okinawa où il arriva le 4, ne repartant pour les Etats Unis le 6 et arriva à San Pedro le 21 octobre avant de filer vers long Beach où il resta trois semaines. Le 5 novembre, il quitta Long Beach pour San Diego avant d'entrer un mois plus tard à l'arsenal de Bremerton (Puget sound Navy Yard) _le 9 décembre pour être plus précis_ pour un carénage qui l'immobilisa jusqu'au 30 décembre date de son départ pour San Diego.

De retour à San Diego, il passa les cinq premiers mois de l'année à assurer la qualification des pilotes avant de partir au mois de mai 1946 pour Bikini afin de participer à l'opération Crossroads, une campagne d'essais nucléaires sur l'atoll de Bikini. Il effectua ensuite un entrainement à Pearl Harbor avant d'être au Puget Sound Navy Yard jusqu'en mars 1947, date d'un nouveau déploiement dans le Pacifique. A son retour aux Etats Unis, le 7 novembre 1947, il fût désarmé et integré à la reserve à San Francisco


Le USS Shangri La après la refonte SCB 125


Le Shangri-La fût remis en service le 10 mai 1951 et pendant un an, il assura sa remise en condition opérationelle depuis Boston. Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA) en 1952, il regagna le Puget Sound Navy Yard pour une profonde modernisation ce qui nécessita son désarmement le 14 novembre. Il reçut une piste oblique, deux catapulte à vapeur, une étrave fermée, des ascenseurs et des brins d'arrêt plus puissants. Remis en service le 10 janvier 1955, il passa le reste de l'année à s'entrainer de manière intensive.

Le 5 janvier 1956, il mit le cap sur l'Extrême Orient et jusqu'en 1960 il alterna entre ces déploiement en Asie et des opérations de routine au large de San Diego. Le 16 mars 1960, il quitta le Pacifique pour l'Atlantique et son nouveau port d'attache, la base navale de Mayport en Floride et son transit fût l'occasion de visites de courtoisies : Callao au Perou, Valparaiso au Chili, Port of Spain à Trinidad, Bayonne dans le New Jersey et Norfolk en Virginie. Après six semaines d'exercice en mer au large de Guantanamo, il quitta les Etats Unis pour son premier déploiement au large de l'Europe, un exercice OTAN au large de Southampton (Grande Bretagne). A peine revenu d'Europe, il quitta Mayport pour les Caraibes en raison de troubles au Guatemala et au Nicaragua. De retour à Mayport le 25 novembre 1960, il ne quitta pas son port d'attache durant deux mois.


Le USS Shangri La en Méditerranée en 1967 avec Skyhawk, Crusader et Tracker


De 1961 à 1970, le Shangri-La alterne entre déploiements en Méditerranée et opérations dans l'Atlantique au large de Mayport. Son premier déploiement avec la 6ème flotte commença le 2 février 1961 et s'acheva à la fin de l'année par son entrée au Brooklyn Navy Yard pour refonte avant de revenir à Mayport début 1962. Il repartit pour la Méditerranée le 7 février et une croisière de six mois avant de revenir aux Etats Unis le 28 août. Après un mois au port, il gagna New York pour une refonte majeure (FRAM II) avec le débarquement de 4 tourelles de 127mm, l'installation de nouveaux equipempents électroniques et de nouveaux brins d'arrêt. Après des essais en mers, interrompus par des escales à Bayonne (New Jersey) et Norfolk (Virginie), le Shangri-La retourna à Mayport pour une semaine fin mars 1963 avant une croisière dans les Caraibes. Le 1er octobre 1963, il quitta Mayport pour un déploiement de 7 mois au sein de la 7ème flotte. A la fin 1965, il percuta un destroyer et fût légèrement endommagé mais cet accident necessita un grand carénage à l'arsenal de Philadelphie de la fin 1965 au printemps 1966.

Le 30 juin 1969, le Shangri-La est reclassé porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS) et réaffecté dix ans après son départ au Pacifique. Il quitta Mayport le 5 mars 1970, fit escale à Rio de Janeiro du 13 au 16 mars avant d'arriver à Subic Bay le 4 avril 1970. Il participa ensuite pendant 7 mois aux opérations au dessus du Vietnam depuis Yankee Station, son déploiement étant interrompu par des ravitaillement à Subic Bay, des escales à Manille et Hong Kong en octobre et un bassin au bassin de 12 jours à Yokosuka en juillet. Le 9 novembre 1970, le Shangri-La quitta Subic Bay pour regagner les Etats Unis. En route pour Mayport, il fit escale à Sydney (Australie) Wellington (Nouvelle Zelande) et Rio de Janeiro (Bresil). Il arriva à Mayport le 16 décembre et commença ses travaux pour être désactivé. Le Shangri La fût désarmé le 30 juillet 1971 et mis sous cocon à l'Atlantic Reserve Fleet à Philadelphie. I

Après onze ans dans la réserve, le Shangri La fût rayé du Naval Vessel Register le 15 juillet 1982 et après avoir servi de réserve de pièces détachées pour le Lexington, il fût vendu à Taiwan pour être démoli le 9 août 1988

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Lun 28 Juil 2008, 21:03

USS Lake Champlain (CV39)

Le USS Lake Champlain (CV39) 15 juin 1945 Norfolk Navy Yard


Le USS Lake Champlain à été mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 15 mars 1945, lancé le 2 novembre 1944 et admis au service actif le 3 juin 1945. après une croisière de mise en condition opérationnelle au large des côtes américaines avec des escales à New York et Philadelphie, le Lake Champlain participa à l'opération «Magic Carpet» de rapatriement des soldats américains d'Europe (mais aussi du Pacifique). Il quitta Norfolk le 14 octobre pour Southampton le 19 octobre où il embarqua des vétérans à destination de New York. Le 26 novembre, il battit le record de traversée de l'Atlantique entre le Cap Spartel (à l'ouest de Tanger) et Hampton Roads en 4 jours, 8 heures et 51 minutes. Ce record tiendra jusqu'au 3 juillet 1952 quand ce record sera battu par le paquebot United States.

Le Lake Champlain est mis sous cocon à Norfolk le 17 février 1947 avant d'être réactivé au moment du déclenchement de la guerre de Corée. Il est modernisé par Newports News Shipbuilding & Drydock Co. et remis en service le 19 septembre 1952. Il effectua ensuite une croisière de remise en condition opérationelle du 25 novembe au 25 décembre dans les eaux cubaines et haitiennes avant de quitter Mayport (Floride) pour la Corée le 26 avril 1953 via la Mer Rouge, l'Océan Indien et la Mer du Chine, devenant le plus grops navire à franchir le canal de Suez. Il arriva à Yokosuka au Japon le 9 juin 1953.


Le USS Lake Champlain catapultant deux F2H Banshee le 15 juin 1953. il s'agit de la première sortie aérienne du groupe embarqué sur ce porte-avions


En temps que navire amiral de la TF77, il quitta Yokosuka le 11 juin et arriva au large de la côte ouest de la Corée le 14 juin et lança immédiatement ses premières sorties aériennes assurant l'appui feu des troupes au sol, des missions d'interdiction mais aussi l'escorte des B29. Il poursuivit ses missions jusqu'à la trève le 27 juillet. Relevé par le Kearsarge (CVA33) le 11 octobre, il arriva à Singapour le 24 octobre pour une visite de courtoisie avant de repartir le 27 pour Mayport où il arriva le 4 décembre après des escales à Colombo (Ceylan auj. Sri Lanka), Port Said (Egypte), Cannes (France) et Lisbonne (Portugal).

Durant les années qui suivirent, le Lake Champlain fût un habitué des déploiement en Méditerranée en particulier pour les exercices OTAN. Le 25 avril 1957, il fila à grande vitesse avec d'autres navires de la flotte vers le Moyen Orient pour protéger le Liban et la Jordanie de la menace communiste. La tension retombant, le Lake Champlain retourna à Mayport le 27 juillet et quatre jours plus tard, il fût reclassé porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine 39) et il passa de nombreuses journées en mer à apprendre son nouveau rôle.


Le Lake Champlain au large de New York (date inconnue). sur le pont 5 Tracker aux ailes repliées


En octobre 1957, le Lake Champlain naviguait au large des côtes espagnoles quand l'ambassadeur des Etats Unis en Espagne, John Davis Lodge lui demanda d'intervenir après le débordement de la rivière Turia qui avait frappé Valence le 14 octobre 1957. Les hélicoptères Sikorsky H 19 Chickasaw assurant des missions de secours et l'équipage assista les secouristes espagnols.

Le 8 février 1958, il quitta Bayonne (New Jersey) pour un déploiement de huits mois en Méditerranée avant de revenir le 30 octobre à Mayport (Floride). Après un carénage, il reparti pour la Méditerranée le 10 juin visitant l'Espagne avant de mettre le cap sur le Danemark et l'Ecosse et de revenir en Floride le 9 août 1958. Après des exercices au large de la Floride et des Caraïbes jusqu'au 15 juin 1958, il reparti pour un nouveau déploiement en Méditerranée, revenant aux Etats Unis le 4 septembre dans son nouveau port d'attache, Quonset Point (Rhode Island).

Le Lake Champlain opéra au large de Quonset Point jusqu'au 29 juin 1960 date de son départ pour une croisière d'aspirants à Halifax (Nouvelle Ecosse) revenant à son attache le 12 août. Du 7 février au 2 mars 1961, il effectua une croisière dans les Caraïbes.

Le porte-avions fût ensuite choisi pour récupérer la capsule Freedom 7 avec le Commander Alan Shepard à son bord. Il quitta son port d'attache le 1er mai et était en place quand le 5 mai, la capsule pénétra dans l'atmosphère à 300 miles de Cape Kennedy. Les hélicoptères du porte-avions ont pu voir la descente et moins de deux minutes plus tard, ils purent commencer la récupération de l'astronaute et de la capsule qui fût déposé sur le pont d'envol du porte-avions.


La capsule Freedom 7 sur le pont d'envol du Lake Champlain


Durant toute l'année 1962, il effectua diverses sorties dans l'Atlantique et les Caraibes. En juin 1962, il embarqua les aspirants de l'Academie Navale pour la croisière d'été à Halifax (Nouvelle Ecosse) et à Kingston (Jamaique) où il representa les Etats Unis lors de la célébration de l'indépendance le 3 août
Le 24 octobre, le Lake Champlain rejoignit la force qui assurait la quarantaine de Cuba au moment où les soviétiques installaient des missiles nucléaires. Quand les Etats Unis obtinrent gain de cause, le CVS 39 regagna son port d'attache le 23 novembre, arrivant à Quonset Point le 4 décembre après une escale à St Thomas dans les îles Vierges. Il entra ensuite en carénage avant sa remise en condition opérationelle ce qui immobilisa le navire jusqu'en septembre 1963 quand il quitta la Nouvelle Angleterre pour la baie de Guantanamo mais sa croisière d'entrainement fût interrompue pour qu'il se porte à Haiti frappé par l'ouragan «Flora», les hélicoptères du porte-avions secourant les victimes et transportant nourritures et autres fournitures médicales.

De retour à Quonset Point le 9 opérations pour des opérations de routine au large de la Nouvelle Angleterre, il visita les Bermudes au printemps 1964 avant de mettre le cap sur l'Espagne pour des exercices amphibies au large de Huelva.Il quitta Barcelone le 6 novembre pour les Etats Unis, arrivant à Quonset Point le 25 novembre après une brève escale à Gibraltar.

Durant la première moitié de 1965, le Lake Champlain s'entraina au large de la côte ouest avant de participer à l'une de ses dernières grandes missions le 5 août : la récupération de la capsule Gemini 5. Peu après, il gagna Philadelphie où commencèrent les travaux pour son désarmement, effectif le 2 mai 1966. Rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1969, il est vendu à la démolition le 28 avril 1972.


L'ex USS Lake Champlain au Philadelphia Navy Yard en mai 1970

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mer 30 Juil 2008, 11:35

USS Tarawa (CV40)

Le USS Tarawa à la mer photo prise en 1946


Le USS Tarawa (CV40) à été mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 1er mars 1944, lancé le 12 mai 1945 et admis au service actif le 8 décembre 1945. Il effectua ses premiers essais et entrainement à la mer le 15 février 1946 pour un entrainement au large de Guatanamo avant de revenir brièvement à Norfolk le 16 avril avant de visiter New York à la fin du mois. De retour à Norfolk le 30 avril et jusqu'au mois juin, il fût en travaux après essais. Le 28 juin 1946, il quitta Hampton Roads pour la côte ouest, franchissant le canal de Panama début juillet et arriva à San Diego le 15 juillet 1946.
Quelques jours plus tard, le Tarawa quitta San Diego pour un déploiement dans le Pacifique Occidentale. Il arriva à Pearl Harbor le 7 août et continua ensuite jusq'à Saipan qu'il atteignit le 20 août avant d'opérer dans la région des Mariannes jusqu'à fin septembre quand il mit le cap sur le Japon. Après une escale à Yokosuka entre le 28 septelbre et le 3 octobre et une autre Sasebo du 7 au 11 octobre, il mit le cap sur la côte nord de la Chine dans la région de Tsingtao où il opéra du 15 au 30 octobre avant de retourner aux Mariannes, arrivant à Saipan le 7 novembre. Il termina son déploiement dans cette région à l'exception d'un bref voyage à Okinawa avant un retour début janvier 1947. De là, il mit le cap sur Guam où il arriva le 14 avant de revenir sur Pearl Harbor où il arriva le 24 janvier. Il resta au large d'Hawaï judqu'au 18 février, date à laquelle il mit le cap sur la région de Kwajalein. Integré à la TF 57, il participa à des exercices de combat simulés contre les porte-avions de la TF38 jusqu'en mars. Le Tarawa regagna Prearl Harbor le 11 mars et après une escale d'un mois, mit le cap sur la côte ouest pour arriver à San Francisco le 29 avril.
Après 16 mois passés au large de San Francisco et de San Diego pour des opérations de routine, le Tarawa quitta San Diego le 28 septembre 1948 pour une croisière autour du monde. Il arriva à Pearl Harbor à la mi-octobre et continua son voyage en direction de Tsingtao (Chine) où il arriva le 29 octobre où il passa les cinq semaines suivantes à observer la guerre civile en Chine. Début décembre 1948, il quitta le nord de la Chine pour le sud, plus particulièrement Hong Kong et Singapour pour des escales de soutien «anticommunistes». Le Tarawa quitta Singapour le 23 décembre pour se rendre dans la République de Ceylan nouvellement indépendante, arrivant à Colombo le 29 décembre. Quittant Ceylan le 2 janvier 1949, le Tarawa mit le cap sur le Golfe Persique faisant escale à Bahrein et Djedah sur la côte ouest de l'Arabie avant de franchir le canal de Suez les 20 et 21 janvier 1949. Après une escale à Port Said, le Tarawa fit escale en Grèce, en Turquie et en Crète dans la baie de Soudda. Il quitta la Crète le 8 février, traversa la Méditerranée jusqu'à Gibraltar où il fit escale les 12 et 13 février avant de traverser l'Atlantique et d'arriver à Norfolk le 21 février. Jusqu'à l'été suivant, le porte-avions conduisit les opérations de routine au large de la côte est et dans les eaux caraïbes. Il entra ensuite au bassin pour être mis sous cocon. Le Tarawa est désarmé le 30 juin 1949 et affecté au New York de l'Atlantic Reserve Fleet.


Le USS Tarawa (CVA40) photo prise entre 1953 et 1954 avec un S51, des Panther et des Skyraider (?) sur le pont d'envol


Sa mise sous cocon ne dura que 18 mois en raison du déclenchement de la guerre de Corée. L'US Navy ayant un urgent besoin de navires en particulier de porte-avions. Le Tarawa est réactivé le 30 novembre 1950 et officiellement remis en service le 3 février 1951 à Newport (Rhode Island). Le Tarawa fût remis en service à cause de la guerre de Corée mais ne vit jamais le pays du matin calme puisqu'il remplaça les porte-avions de la 6ème flotte (Méditerranée et Europe) et la 2ème flotte (Atlantique) envoyés au large de la Corée. Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA) le 1er octobre 1952, il fût finalement envoyé en Corée au printemps 1954 bien après la fin du conflit (l'armistice de Panmunjeon à été signé le 27 juillet 1953).

Le Tarawa regagna la côte est en septembre 1954 pour des opérations de routine. En décembre, il entra au Boston Naval Shipyard pour un carénage et une conversion en porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS), étant reclassé CVS le 10 janvier 1955 avec CVS-40 comme marque de coque. Les travaux s'achevèrent à l'été 1955 et menant des missions de routine dans la région de Quonset Point (Rhode Island) conduisant des exercices avec les squadrons ASM basés à terre. Il participa ensuite à des exercices avec le Hunter-Killer Group 4 avant de revenir à Quonset Point pour préparer l'exercice Springboard 1956. Au mois d'août et de septembre 1958, le Tarawa participa au sein de la TF88 à l'opération Argus de tester des missiles dans l'Atlantique Sud.


Le USS Tarawa (CVS-40) à la mer


Le Tarawa servant dans la Flotte de l'Atlantique jusqu'à la fin de sa carrière. Il opéra essentiellement depuis Quonset Point et Norfolk avec occasionellement des croisières dans les Caraïbes. Sa mission principale fût de traquer les navires et les sous marins soviétiques de plus en plus nombreux ainsi que des entrainement à l'appontage et au catapultage dans l'Atlantique. En mai 1960, le Tarawa acheva sa carrière en étant désarmé et placé en réserve à Philadelphie (Pennsylvanie) où il resta jusqu'à la fin des années 60. En mai 1961, il fût reclassé transport d'aviation (Aviation Transport Vessel) avec AVT-12 comme marque de coque. Le 1er juin 1967, il est rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition le 3 octobre 1968 à Boston Metals Corporation de Baltimore (Maryland).

NdA : les marques de coque 41, 42, 43 et 44 ont été attribuées aux porte-avions de classe Midway. Ces derniers ont été reclassé de CV à CVB le 15 juillet 1943 quand la nomenclature des porte-avions américains à été améliorée (CVL, CV et CVB). A noter que le CVB 44 non baptisé (j'ai trouvé sur certains site le nom d'Okinawa) à été annulé le 11 janvier 1943.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 31 Juil 2008, 21:44

USS Valley Forge (CV45)

Le USS Valley Forge (CV45) date inconnue


Le USS Valley Forge à été financé en partie par des bons de guerre achetés par les habitants de Philadelphie (Pennsylvanie). Mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 7 septembre 1944, il à été lancé le 18 novembre 1944 et admis au service actif le 3 novembre 1946. Il quitta Philadelphie pour une croisière de mise en condition opérationelle au large de Guantanamo et du Canal de Panama après une rapide escale à Norfolk. Cette croisière s'acheva le 18 mars et retourna à Philadelphie pour modifications et réparations après essais. Il quitta la Pennsylvanie le 14 juillet, franchit le canal de Panama le 5 août et arriva à son port d'attache _San Diego_ le 14 août, étant affecté à la flotte du Pacifique. Embarquant le Air Group 11, le Valley Forge mena une intense campagne d'entrainement au large des côtes de Californie puis de Hawai pour trois mois à partir du 9 octobre. Il fit ensuite escale à Sydney le 16 janvier 1948 avant des entrainement avec la Royal Australian Navy avant une nouvelle escale à Hong Kong. Durant son voyage retour depuis la colonie britannique jusqu'à Tsingtao, le porte-avions reçu l'ordre de revenir aux Etats Unis en passant par l'Atlantique. Avec ses destroyers d'escorte, il repassa par Hong Kong, Manille, Singapour, Trincomalée (Ceylan) et Ras Tamura (Arabie Saoudite) avant d'opérer dans le Golfe Persique et de franchir le canal de Suez. Il transita en Méditerranée, dans l'Atlantique puis franchit le canal de Panama avant d'arriver à San Diego.


Le USS Valley Forge quittant Sasebo en août 1950 pour la Corée en compagnie de son sister-ship le USS Philippine Sea


Le 1er mai 1950, le Valley Forge quitta San Diego pour l'Extrême Orient et plus precisement Hong Kong où il se trouvait le 25 juin au moment où les forces nord-coréennes franchirent le 38ème parallèle et envahirent la Corée du Sud. Le Valley Forge quitta la colonie britannique le lendemain pour la base navale de Subic Bay où il ravitailla pour rejoindre la Corée. C'est lui qui lança le premier raid de l'aviation embarquée du conflit le 3 juillet 1950 quand des Douglas AD Skyraider et des Vought F4U Corsairs couverts par des Grumman F9F2 Panther bombardèrent les aérodromes de Pyonyang qui provoquèrent d'importants dommages. A noter que les Panther abattèrent deux Yak 9 et en endommagèrent un autre.
Inférieures en nombre et en equipements, les forces sud-coréennes en attendant l'arrivée des forces des Nations Unies se contentaient de défendre le périmètre défensif autour de Pusan. Le 18 septembre 1950, les américains débarquèrent à Inchon prenant à revers les forces nord-coréennes. Le Air Group 5 embarqué sur le Valley Forge mena de nombreux raids d'interdiction contre les concentrations de troupes, les positions défensives, les dépôts logistiques et les lignes de communication nord-coréenne à coup de canons, de roquettes et de bombes. En 5000 sorties aériennes du 3 juillet au 19 novembre, les avions du Valley Forge larguèrent 2000 tonnes de bombes et de roquettes.

Le Valley Forge arriva à San Diego le 1er décembre pour un carénage mais durant son transit, les forces chinoises avaient franchit la frontière et repoussaient les forces alliées au sud. Le carénage fût annulé, il embarqua un nouveau groupe aérien, se ravitailla et quitta la Californie le 6 décembre pour la Corée, rejoignant la TF77 le 22 décembre 1950. Dès le lendemain, il entama trois mois d'opérations aériennes intensives, essentiellement dans le cadre de missions d'appui rapproché. En 2580 sorties, le groupe aérien du Valley Forge largua 1500 tonnes de bombes. Il effectua un troisième déploiement en Corée de décembre 1951 à l'été 1952, bombardant essentiellement le réseau ferré nord-coréen. Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack nouvelle marque de coque CVA-45) en octobre 1952, il fût déployé une quatrième fois en Corée à la fin de l'année, ses Corsair et ses Skyraider assurant les missions d'attaque au sol et d'interdiction tandis que les Panther menaient des raids de chasse libre pour supprimer au canon et à la roquette les batteries de DCA. Durant ce dernier déploiement 3700 tonnes de bombes et de roquettes furent larguées avant que le navire ne quitte la Corée pour rejoindre San Diego où il arriva le 25 juin 1953.

Après un carénage sur la côte ouest, le Valley Forge fût affecté à la flotte de l'Atlantique et reclassé porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine avec marque de coque CVS-45). Il passa au bassin au Norfolk Navy Yard pour être adapté à son nouveau rôle et rejoignit la flotte en janvier 1954 et menant des exercices ASM. Entre ses exercices sur la côte est, le Valley Forge se rendit au large de l'Angleterre pour des exercices ASM en 1954. Il effectua aussi des croisières d'aspirants dans les Caraibes.


Le USS Valley Forge (CVS45) photographié en mer alors qu'il était navire amiral du TG Alpha qui se compose de deux sous marins de huit destroyers et survolant le groupe un P2V Neptune et des Tracker embarqués sur le porte-avions


En octobre 1957, il experimenta l'envellopement vertical en embarqua des hélicoptères HR2S-1 Mojave, suivant ainsi l'exemple des Royal Marines britanniques qui avaient été héliportés à Suez en novembre 1956. Le Valley Forge fût le premier navire de la marine américaine à lancer puis à récupérer ses troupes. Le 1er avrl 1958, le Valley Forge devint navire amiral du Task Group Alpha qui outre le porte-avions comprends 8 destroyers, deux sous marines et des avions de patrouille maritimr Lockeed P2V Neptune. Le TG Alpha participa au dévellopement de nombreuses tactiques en particulier contre les sous marins nucléaires. A la fin 1959, il entra au New York Navy Yard pour carénage qui l'immobilisa jusqu'au 21 janvier 1960 date d'une nouvelle sortie à la mer qui le conduisit jusque dans les Caraibes. Il participa ensuite à l'opération Skyhook, le lancement d'un ballon stratosphérique pouvant atteindre entre 29 et 35km d'altitude.

Après un déploiement en Méditerranée où il fit escale en Espagne, en Italie et en France, le Valley Forge retourna à Norfolk et repris ses activités routinières le 30 août à savoir le navire amiral du TG Alpha jusqu'à la fin de 1960. Le porte-avions participa ensuite au Projet Mercury, ses hélicoptères récupérant une capsule inoccupée le Mercury-Redstone 1A lancé par une fusée Redston depuis Cap Canaveral le 19 décembre. Le 21 décembre, au large du Cap Hatteras (Caroline du Nord) il reçut le SOS du pétrolier SS Pine Ridge qui s'était cassé en deux dans une tempête, ses hélicoptères récupérant les 28 survivants.

Le 6 mars 1961, le Valley Forge entra au bassin pour un carénage et un nouveau reclassement puisqu'il fût reclassé comme porte-hélicoptères avec LPH-8 (Landing Platform Helicopter) comme marque de coque le 1er juillet 1961. Après une croisière de remise en condition dans les Caraibes, il retourna à Hampton Roads en septembre et s'entraina en baie de Cheasapeake à l'embarquement des troupes et aux opérations héliportées. En octobre 1961, le navire appartenant à l'Atlantic Fleet Ready Amphibious Force se déploya au large de la République Dominicain du 21 au 25 octobre et du 18 au 29 novembre 1969 pour évacuer eventuellement les ressortissants américains alors que le dictature Trujillo assassiné le 30 mai 1961 et qu'une certaine instabilité regnait au pays.

Revenu aux Etats Unis à la fin de l'année, le Valley Forge quitta Norfolk le 6 janvier 1962 pour long Beach (Californie) pour travailler avec la flotte du Pacifique. Après trois mois d'opérations au large de la côte ouest, il gagna l'Extrême Orient pour être affecté à la 7ème flotte. Il patrouilla au large de l'Indochine puis suivant l'appel du gouvernement royal de Laos, le Valley Forge héliporta ses marines le 17 mai et resta sur zone jusqu'au mois de juillet. Jusqu'à la fin de 1962, le navire opéra en Extrême Orient avant de revenir sur la côte ouest où il passa la première partie de 1963 en exercices amphibies en Californie mais aussi au large d'Hawaï.

Le 1er juillet 1963, le Valley Forge entra au Long Beach Navy Yard pour une modernisation FRAM (Fleet Rehabilitation and Modernization) incluant l'installation de nouveaux equipements électroniques et d'équipements pour l'embarquement et le débarquement de troupes. Il reprit la mer le 27 janvier 1964 pour une remise en condition opérationelle avant un nouveau déploiement en Extrême Orient. Il fit escale à Pearl Harbor et à Okinawa avant de relacher sur Hong Kong puis de mettre le cap sur Taiwan. En juin, il rejoignit les navires de l'OTASE pour des exercices amphibies avant de visiter les Philippines en juillet 1964.

Le 2 août 1964, des vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes attaquèrent le USS Maddox (DD-731) dans le Golfe du Tonkin. Le Valley Forge resta 57 jours à la mer au large des côtes vietnamiennes pour une eventuelle opération héliportée. Il retourna en direction des Etats Unis via Subic Bay, Okinawa et Midway, arrivant à Long Beach le 5 novembre. Le Valley Forge effectua deux voyages en direction d'Okinawa pour transporter marines et avions avant de commencer un nouveau déploiement en Mer de Chine Méridionale à la fin de 1965 avec des marines et comme navire amiral de l'Amphibious Squadron 3. Le Valley Forge conduisit ensuite des exercices intensifs au large des Philippines pour préparer un premier déploiement au Vietnam.

A la mi-novembre 1965, le porte-hélicoptères resta en réserve durant l'opération Blue Marlin mais héliporta ses marines durant les opérations Dagger Thrust et Harvest Moon avant de passer les fêtes de Noël à Okinawa. Après avoir embarqué un nouveau bataillon de marines et un nouveau squadron d'hélicoptères, il mit le cap sur le Vietnam le 3 janvier 1966. Après des escales à Subic Bay et Chu Lai, le Valley Forge arriva au large du Vietnam le 27 janvier et participa deux jours plus tard à l'opération «Double Eagle». Il participa ensuite au soutien logistique et médical avec ses hélicoptères et ne participa à une nouvelle opération héliportée que le 19 février 1966 dans le cadre de la deuxième phase de «Double Eagle» qui s'acheva que le 26 février quand le Valley Forge rembarqua ses marines et fila vers Subic Bay via Da Nang. Le porte-hélicoptère rentra ensuite en Californie pour un carénage et un entrainement avant un retour en Asie du Sud-Est. Son nouveau déploiement s'acheva à la fin de 1966 avant un retour aux Etats Unis.

Après un grand carénage et une remise en condition opérationnelle au large de la côte ouest, le Valley Forge retourna au Vietnam en novembre 1967 et prit part à l'opération «Fortress Ridge» lancée le 21 décembre au large de la DMZ. Le Valley Forge assura le soutien logistique et médical de ces opérations «Search and Destroy» lancées contre l'armée nord-vietnamienne et le Viet Cong. Cette opération s'acheva à Noël 1967 , le Valley Forge participant ensuite l'opération «Badger Tooth» dans la région de Quang Tri dans le nord du Sud-Vietnam. Après une escale à Da Nang pour préparer son déploiement dans la région de Dong Hoi, il assura le soutien logistique et sanitaire de l'opération «Badger Catch» dans la région de la rivière Cuat Viet au sud de la DMZ (23 janvier-13 février 1968) avant que le navire ne retourne à Subic Bay pour une opération de maintenance.

Il retourna au Vietnam trois mois plus tard, participan à l'opération Badger Catch II du 6 mars au 14 avril, les hélicoptères du Valley Forge héliportèrent les Marines contre les nord-vietnamiens. Après un entretien de routine à Subic Bay, le navire prit part à l'opération «Badger Catch III» (28 avril-3juin 1968). il participa ensuite au large de Da Nang à l'opération Swift Saber (7-14 juin) avant de participer à «Exercise Hilltop» en juillet. Le Valley Forge transféra ensuite ses hélicoptères et ses marines sur l'USS Tripoli (LPH 10) puis regagna les Etats Unis arrivant à Long Beach le 3 août après des escales à Hong Kong, Okinawa et Pearl Harbor.

Il passa les cinq mois suivants sur la côte ouest dans des exercices amphibies et un carénage avant repartir de Long Beach pour le Vietnam le 30 janvier 1969. A San Diego, il embarqua des CH53 Sea Stallion des Marines avant de filer vers Pearl Harbor et de faire une escale à Guam pour débarquer un malade. Il embarqua du matériel, la Special Landing Force Bravo et un escadron de CH46 à Subic Bay, commençant ses opérations le 10 mars dans le cadre de l'opération «Defiant Measure», héliportant ses Marines dans la région de Da Nang. L'opération se termina le 18 mars et le Valley Forge débarqua ses appareils avant de se rendre à Subic Bay pour entretien.

De retour à Da Nang le 3 mai, il réembarqué ses hélicoptères et un bataillon de marines et repris ses opérations héliportés dans la même région. Le Valley Forge débarqua ses marines à Da Nang le 10 juin et embarqua un autre bataillon pour Okinawa où il arriva le 16 juin. Durant 11 jours, le Valley Forge mena différents exercices. De retour dans la région de Da Nang le 8 juillet, il assura le soutien aérien de Marines engagées dans la région du 1er Corps d'Armée. Il participa ensuite à l'opération «Brave Armada» qui débuta le 24 juillet par une opération héliportée contre le Viet Cong et les nord-vietnamiens dans la province de Quang Ngai et se termina le 7 août. Le Valley Forge regagna Da Nang pour débarquer ses marines avant de mettre le cap sur Okinawa le 13 août. Arrivant le 17 août, il débarqua ses hélicoptères et repartit immédiatement en mer pour éviter un typhon. Il fit ensuite escale à Hong Kong le 22 août, apprenant ce même jour son prochain désarmement. Il retourna à Da Nang pour charger du matériel avant de mettre le cap pour une escale de trois jours à Yokosuka avant le départ pour les Etats Unis qui eut lieu le 11 septembre.

Arrivé à Long Beach le 22 septembre, il débarqua ses munitions et ses équipements quelques jours plus tard au Naval Weapon Storage de Seal Beach et à la base navale de San Diego. Il retourna à Long Beach le 31 octobre pour préparer son désarmement qui eut lieu officiellement le 15 janvier 1970, il fût rayé du Naval Vessel Register le même jour. Après l'échec d'une tentative pour le transformer en musée, l'ex-Valley Forge fût vendu à la démolition le 29 octobre 1971 à Nicolai Joffre Corporation de Beverly Hills (Californie).

USS Iwo Jima (CV46)

La proue de l'USS Iwo Jima à son état d'avancement le 12 août 1945 jour de l'arrêt de la construction


Le USS Iwo Jima (CV46) à été mis sur cale chez Newports News Shipbuilding & Dry Dock Co. À Newports News (Virginie) le 29 janvier 1945 mais sa construction fût annulé le 12 août 1945. la reprise des travaux fût envisagé, l'Iwo Jima aurait du recevoir une protection bien plus importante pour tenir compte des attaques de kamikaze mais ce projet fût abandonné et les élements assemblés furent démolis sur cale.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 31 Juil 2008, 22:19

Pour l'anecdote, le "Valley Forge" fait une apparition dans un album de buck danny ("Menace au nord").

Sinon félicitation Claus, terriblement détaillé tout ca. En plus tu t'es pas attaqué à un petit morceau là.
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 31 Juil 2008, 22:21

Oui c'est vrai que je pensai que cela irait plus vite cela fait trois semaines que je suis dessus et je commence à souper des porte-avions lol! lol!

Il me reste à poster l'historique du Philippine Sea et les caracteristiques techniques

Après je pense faire un article sur les sous marins type 206 avant de faire les Midway

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Ven 01 Aoû 2008, 12:01

USS Philippine Sea (CV47)

Le USS Philippine Sea (CV47) à la mer date inconnue


Le USS Philippine Sea (CV47) à été mis sur cale chez Bethlehem Steel Company de quincy (Massachusetts) le 19 août 1944, lancé le 5 septembre 1945 et admis au service actif le 11 mai 1946. Il effectua sa mise en condition opérationelle au large de Quonset Point (Rhode Island) au mois de juin avant de mettre le cap au mois de septembre sur les Caraïbes avec le Air Group 20.

Ayant regagné les Etats Unis et Boston en particulier, le Philippine Sea se prépara pour une expedition en Antarctique , l'opération «Highjump». A la suite de cette opération, le Philippine Sea passa le reste de l'année 1947 à opérer dans l'Atlantique et dans les Caraibes. Au printemps 1948, il fût déployé au sein de la 6ème flotte en Méditerranée avec l'Air Group 9 à son bord. Le porte-avions montra le pavillon américain en France, en Grèce, en Tunisie et en Sicile avant de regagner les Etats Unis en juin 1948.

Opérant depuis Quonset Point, le porte-avions fût chargé de missions de qualification durant l'hiver 1950 avant d'exercices intensifs avec la Flotte de l'Atlantique dans l'Atlantique et les Caraibes au mois de février et de mars. Les mois d'avril et de mai furent consacrés à des démonstrations pour le Secretaire à la Marine, le Armed Forces Industrial College, l'Air War College et le Armed Forces Staff College. Le 24 mai 1950, le Philippine Sea quitta Norfolk, franchit le canal de Panama et arriva à San Diego (Californie) pour être affecté à la Flotte du Pacifique.


Le USS Philippine Sea à la mer en compagnie du USS Iowa et du USS Barton, un destroyer de classe Allen M. Summer au large de la Corée en 1952


Avec le déclenchement de la guerre de Corée, le Philippine Sea reçut l'ordre de filer vers Pearl Harbor. Partant de San Diego le 5 juillet avec le Air Group 11 arrivant le 24 juillet avant de repartir quasiment immédiatement pour l'Extrême Orient arrivant à Okinawa le 4 août et partant le lendemain pour la Corée, lançant ses premiers raids dès le 5 août à un rythme particulièrement soutenu jusqu'à 140 sorties par jour. Le porte-avions fût en permanence sur la brèche, n'interrompant ses opérations aériennes que pour ravitailler. Il frappa essentiellement les voies de communication nord-coréennes dans les régions de Seoul et de Wonsan en septembre avant d'assurer l'appui des forces alliées débarquant à Inchon le 15 septembre avant de reprendre ses missions de soutien aérien dans la région de Séoul. Deux mois plus tard quand les chinois attaquèrent par surprise les troupes alliées, le Philippine Sea assura l'appui-feu indispensable pour éviter leur anéantissement, les Panther, les Corsair et les Skyraider assurant la couverture de la retraite des troupes alliées de la rivière Yalu jusqu'au 38ème parallèle. Le Philippine Sea quitta la Corée pour le Japon et la base navale de Yokosuka en mars 1951 pour repos et entretien ainsi que pour changer son groupe aérien, le Air Group 11 cédant la place au Air Group 2 venant du Valley Forge (CV45) le 28 mars, le même jour il devint le navire amiral de la 7ème flotte.

Quittant la Mer du Japon en Avril, le Philippine Sea conduisir la TF77 et d'autres élements de la 7ème flotte dans le détroit de Formose pour contenir la pression communiste sur Formose avant de revenir trois jours plus tard au large de la Corée pour assurer le soutien aérien des troupes alliés. Le porte-avions termina son premier déploiement en Corée au mois de juin quand il arriva à San Francisco le 9. Après un carénage et des opérations de remise en condition au large de la côte ouest, il repartit de San Diego le 31 décembre 1951, arrivant à Pearl Harbor le 8 janvier avant de repartir dans la foulée pour Yokosuka où il arriva le 20. Il participa essentiellement aux attaques sur les installations hydroélectriques nord-coréennes ainsi qu'au bombardement sur Pyonyang. Le Philippine Sea retourna à San Diego en août 1952 et au mois d'octobre, il fût reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA). Avec le Carrier air Group 9 à son bord, il repartit pour l'Extrême Orient en décembre 1952 pour un troisième déploiement où les avions du Philippine Sea bombardèrent essentiellement les dépôts logistiques et les lignes de communication ennemies sans oublier l'appui aérien rapproché des troupes alliées. Le porte-avions arriva à Alameda le 14 août 1953 pour débarquer le Carrier Air Group 9 avant d'entrer au Hunter Point Navy Yard pour un carénage qui l'immobilisa jusqu'à la fin de 1953. Le 9 janvier 1954, le Philippine Sea repris son entrainement à la mer au large de San Diego avant de partir pour l'Extrême Orient et la région de Manille le 12 mars 1954. Au mois de juillet, des avions chinois abattèrent un avion de la Cathay Pacific près de Hainan, navire pris pour un avion militaire taiwanais. Le Philippine Sea fût envoyé sur zone pour une mission de recherche et de sauvetage qui dégénéra quand des Skyraider du porte-avions furent attaqués par des avions chinois qui furent abattus, c'est ce qu'on à appelé «l'incident de Hainan».


Le USS Philippine Sea (CVS47) survolé par les S2F Tracker du VS37 basés sur le porte-avions juillet 1958


Au mois de novembre, le porte-avions retourna à San Diego où il resta pendant quatre mois pour des exercices intensifs au large des côtes californiennes. Il partit pour son cinquième déploiement en Extrême Orient le 1er avril 1955, opérant au large du Japon, d'Okinawa et de Taiwan. Le 15 novembre 1955, il est reclassé porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine) avant de revenir à San Diego le 23 novembre. Après des exercices au large de la Californie, le Philippine Sea repartit en mars 1957 pour un sixième déploiement en Extrême Orient, un déploiement très court pour seulement deux mois avant de revenir à San Diego. En novembre 1957, il participa aux opérations de recherche du vol PanAm n°7, un vol autour du monde qui était parti de San Francisco pour Hawai, le porte-avions découvrir des morceaux d'avions le 14 novembre. En janvier 1958, il quitta la Californie pour son 7ème et dernier déploiement au sein de la 7ème flotte. Après six mois en Extrême Orient, il regagna San Diego le 15 juillet et commença les travaux pour son désarmement.

Désarmé le 28 décembre 1958, il fût mis sous cocon à long Beach et reclassé transport d'aviation (Aviation Vessel Transport AVT avec la marque de coque AVT-11) le 15 mai 1959. Rayé du Naval Vessel Register le 1er décembre 1969 et vendu à la démolition en mars 1971

NdA : A la suite de ses Essex, les marques de coque 48 et 49 ont été attribuées à deux porte-avions légers issus de la transformation de coque de croiseur de type Baltimore, les USS Saipan (CVL 48) et les USS Wright (CVL49). Six autres Essex marque de coque CV 50 à CV55 ont été annulés le 27 mars 1945 avant leur mise sur cale : le CV50 devait être construit par Bethlehem, les CV51 et CV52 à New York, le CV53 à Philadelphie et les CV54 et 55 à Norfolk.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 07 Aoû 2008, 22:03

Caracteristiques Techniques

Vue aérienne du Ticonderoga peu après son achèvement.

Les Porte-avions Essex est à ce jour la classe de porte-avions d'escadre la plus nombreuse à avoir été construite. 32 navires ont été planifiés et 24 effectivement mis en service : 6 ont été annulés en mars 1945 quand la fin proche de la guerre à montré que leur construction serait inutile, un à été démantelé sur cale (Iwo Jima) et un lancé mais jamais achevé comme porte-avions (Reprisal).

Parmi les 24 porte-avions achevés et mis en service, nous pouvons distinguer deux sous-classe, La première connue comme classe Essex comprend les porte-avions Essex, Yorktown, Intrepid, Hornet, Franklin, Lexington, Bunker Hill, Wasp, Bennington, Bon Homme Richard Kearsarge et Oriskany. C'est la version de base des Essex.
Déplacement
A la construction : 27100 tonnes standard 36380 tonnes à pleine charge
Après refonte SCB 27A : 28200 tonnes standard 40600 tonnes à pleine charge
Après refonte SCB 125 : 30800 tonnes standard 41200 tonnes à pleine charge

Dimensions

(flottaison)
A la construction : 249.90m de long sur 28.30 de large tirant d'eau : 8.70m
Après refonte SCB 27A : 249.70m de long sur 30.90m de large tirant d'eau : 9.10m
Après refonte SCB 125 : 251.30m de long sur 30.80m de large tirant d'eau : 9.20m

(pont d'envol)

A la construction : 265.80m de long sur 45m de large
Après refonte SCB 27A : 273.70m de long sur 46.30m de large
Après refonte SCB 125 : 271.30m de long sur 59.70m de large

Protection

Ceinture : 64-102mm (démontée dans les années cinquante et remplacées par des bulges)
Pont d'envol : 38mm (refonte SCB 125 pont en bois remplacé par de l'aluminium)
Pont du hangar : 76mm
Pont principal : 38mm
Tourelles et barbettes : 38mm

Système propulsif

4 turbines à vapeur Westinghouse développant une puissance totale de 150000 ch entrainant quatre hélices
8 chaudières à mazout (565 psi 850°F)

Performances

Vitesse maximale à la construction : 32. 7 noeuds
Vitesse maximale après refonte SCB 27A : 31.7 noeuds
Vitesse maximale après refonte SCB 125 : 32 noeuds

Distance Franchissable : 20000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement

(construction)

4 tourelles doubles de 127mm de 38 calibres et 4 affûts simples de même calibre
8 affûts quadruples de 40mm de 56 calibres Bofors
46 canons de 20mm de 70 calibres en affûts simples

(après refonte SCB 27)
8 canons de 127mm de 38 calibres en affûts simples
14 canons de 76mm de 50 calibres en affûts doubles

(après refonte SCB 125)
7 canons de 127mm de 38 calibres en affûts simples
8 canons de 76mm de 50 calibres en affûts doubles
Cas particuliers : 4 canons de 127mm en affûts simples sur le Yorktown après son reclassement en CVS.

Installations Aéronautiques

-Pont droit
-Deux ascenseurs axiaux
-L'Essex n'à reçu sa catapulte hydrautique H2 qu'après sa croisière de mise en condition en avri/mai 1943. Le Yorktown lui dispose de deux catapultes hydrauliques H4B, un sur le pont et l'autre en travers du hangar pour un lancement d'urgence.
Après les refonte des années 50, les Essex reçoivent un ou deux ascenseurs latéraux, un ascenseur central est en général maintenu. Les catapultes d'origine sont remplacées par des hydrauliques H8 puis des catapultes à vapeur C11 sur certains Essex.

Groupe Aérien

Au début de leur carrière, les Essex embarquaient 82 appareils mais à la fin de la guerre, certains emportaient jusqu'à 108 appareils dont une écrasante majorité de chasseurs bombardiers, le Bennington emportaient par exemple 72 chasseurs bombardiers Hellcat.
Après la refonte SCB 27, le nombre d'avions tomba à environ 70 et après la refonte SCB 125, les Essex classés CVA embarquaient toujours 70 appareils mais les Essex reclassés CVS n'embarquaient que 50 appareils.

Equipage

2600 officiers et marins, groupe aérien inclus réduit à 2300 après les deux refonte (Essex)
2900 officiers et marins puis 3300 officiers et marins après refonte SCB 125 (Yorktown)

La deuxième connue comme classe Ticonderoga est une version agrandie et comprends les porte-avions Ticonderoga, Randolph, Hancock, Boxer, Leyte, Kearsarge, Antietam, Princeton, Shangri La Lake Champlain Tarawa Valley Forge et Philippine Sea.

Déplacement

A la construction : 27100 tonnes standard 36380 tonnes à pleine charge
Après refonte SCB 27A : 28200 tonnes standard 40600 tonnes à pleine charge
Après refonte SCB 125 : 30800 tonnes standard 41200 tonnes à pleine charge

Dimensions

Longueur : 270m Largeur : 45m Tirant d'Eau : 8.7m
Protection
Ceinture : 64-102mm (démontée dans les années cinquante et remplacées par des bulgues)
Pont d'envol : 38mm (refonte SCB 125 pont en bois remplacé par de l'aluminium)
Pont du hangar : 76mm
Pont principal : 38mm
Tourelles et barbettes : 38mm

Système propulsif

4 turbines à vapeur Westinghouse dévellopant une puissance totale de 150000 ch entrainant quatre hélices
8 chaudières à mazout (565 psi 850°F)
Performances
Vitesse maximale à la construction : 32. 7 noeuds
Vitesse maximale après refonte SCB 27A : 31.7 noeuds
Vitesse maximale après refonte SCB 125 : 32 noeuds

Distance Franchissable : 20000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement

(construction)
4 tourelles doubles de 127mm de 38 calibres et 4 affûts simples de même calibre
8 affûts quadruples de 40mm de 56 calibres Bofors
46 canons de 20mm de 70 calibres en affûts simples

(après refonte SCB 27)
8 canons de 127mm de 38 calibres en affûts simples
14 canons de 76mm de 50 calibres en affûts doubles

(après refonte SCB 125)
7 canons de 127mm de 38 calibres en affûts simples
8 canons de 76mm de 50 calibres en affûts doubles
Cas particuliers : 4 canons de 127mm en affûts simples sur le Yorktown après son reclassement en CVS.

Installations Aéronautiques

(à la construction)

-Pont droit
-Deux ascenseurs axiaux
Le Yorktown lui dispose de deux catapultes hydrauliques H4B, un sur le pont et l'autre en travers du hangar pour un lancement d'urgence. Les porte-avions qui ont reçu cette catapulte l'ont perdu au cours de la guerre pour renforcer la DCA embarquée

Après les refonte des années 50, les Essex reçoivent un ou deux ascenseurs latéraux, un ascenseur central est en général maintenu. Les catapultes d'origine sont remplacées par deux catapultes hydrauliques H8 puis des catapultes à vapeur C11 sur certains.

Groupe Aérien

Au début de leur carrière, les Essex embarquaient 82 appareils mais à la fin de la guerre, certains emportaient jusqu'à 108 appareils dont une écrasante majorité de chasseurs bombardiers, le Bennington emportaient par exemple 72 chasseurs bombardiers Hellcat.
Après la refonte SCB 27, le nombre d'avions tomba à environ 70 et après la refonte SCB 125, les Essex classés CVA embarquaient toujours 70 appareils mais les Essex reclassés CVS n'embarquaient que 50 appareils.

Equipage

2600 officiers et marins, groupe aérien inclus réduit à 2300 après les deux refonte

A noter qu'à l'issue des différentes refontes, les américains distinguent les différents Essex en six sous-classe :
-La Classe Intrepid comprend les porte-avions Intrepid (CV11) Ticonderoga (CV14) Lexington (CV16) Bon Homme Richard (CV31) Oriskany (CV34) et Shangri-La (CV38). Ces porte-avions ont subit les refontes SCB 27C SCB 125 et 125A

-La Classe Essex comprend les porte-avions suivants (tous reclassés CVS) l'Essex (CVS9) Yorktown (CVS10) Hornet (CVS 12) Randolph (CVS15) Wasp (CVS18) Bennington (CVS20) et Kearsarge (CVS33), ces porte-avions ont tous subit la refonte SCB27A et SCB 125

-La Classe Antietam comprend le porte-avions du même nom, le CVS 36 Antietam qui à servit de prototype à la refonte SCB 125 (étrave fermée et piste oblique pour parler vite)

-La Classe Lake Champlain comprend le porte-avions du même nom, le CVS 39 Lake Champlain qui n'à jamais subit la refonte SCB 125

-La Classe Boxer correspond aux trois Essex reclassés CVS qui ont été transformé en porte-hélicoptères. Il s'agit du CVS 21 Boxer qui devint le LPH4 , du CVS 37 Princeton (LPH5) et du CVS 45 Valley Forge (LPH8)

-La Classe Spartan regroupe les porte-avions CVS 32 Leyte, CVS 40 Tarawa, CVS 47 Phillipine Sea ainsi que les porte-avions CV 13 Franklin et CVS 17 Bunker Hill. Les trois premiers n'ont pas été refondus SCB mais simplement adaptés à leur nouveau rôle de porte-avions ASM tandis que les deux autres, très endommagés par les kamikaze n'ont jamais été remis en service après la guerre, étant placés sous cocon jusqu'à leur désarmement.

Je vais terminer ce long article sur les Essex par un panorama sur l'aviation embarquée américaine en particulier sur l'évolution des appareils embarqués

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 09 Aoû 2008, 15:55

Aperçu : l'aviation embarquée américaine de la Seconde guerre mondiale

Terminons cet article par un rapide aperçu de l'aviation embarquée américaine de la seconde guerre mondiale. En 1939, les groupes aériens des porte-avions sont à une époque charnière, le biplan est encore présent mais le monoplan prend peu à peu le dessus.
Nous trouvons ainsi pour la chasse des biplans, les Grumman F3F-1 et F3F-2. Le F3F1 est le dernier chasseur biplan à avoir été mis en service au sein de l'US Navy, servant en particulier à bord du Ranger et du Saratoga. 54 appareils sont commandés par la marine américaine suivis par 81 F3F2, version équipé d'un moteur plus puissant et 27 F3F à l'aérodynamique améliorée.Entrés en service en 1936, ces appareils sont tous retirés du service en 1941 avant l'entrée en guerre des Etats Unis, cédant la place à des monoplans, les Brewster F2A Buffalo et Grumman F4F Wildcat.

Les monoplans se sont imposés dans le domaine du torpillage en la personne du Douglas TBD-1 Devastator. Longtemps, le biplan à été considéré comme le seul appareil capable de lancer un engin aussi fragile que la torpille, les anglais d'ailleurs resteront fidèles au biplan jusqu'en 1945 avec le Swordfish et l'Albacore, un monoplan le Barracuda ne remportant qu'un succès limité. Premier torpilleur monoplan de l'US Navy, il fût également le premier avion embarqué tout en acier. Biplace, il effectua son premier vol en avril 1935 et entra en service deux ans plus tard en 1937, la marine américaine ayant commandé 129 appareils.
Il participa aux premières opérations de la seconde guerre mondiale en particulier la bataille de la Mer de Corail où ils participèrent à la destruction du porte-avions Soho. Tout se compliqua lors de la bataille de Midway, le 4 juin 1942. Le 4 juin 1942, 41 Devastator décollèrent du Hornet, de l'Entreprise et du Yorktown pour attaquer les porte-avions de l'amiral Nagumo. Durant le transit, les chasseurs d'escorte perdirent le contact et les torpilleurs lancèrent seuls leur attaque. Face à la DCA et aux Zero, c'était du suicide et seulement 4 appareils, tous de l'Entreprise rentrèrent de l'attaque avec un bilan désastreux : aucun coup au but.
-Cette action suicidaire fit quand même basculer la bataille du côté américain : les chasseurs japonais occupés par les torpilleurs puis à court de carburant et de munitions ne virent pas arriver les bombardiers en piqué Dauntless du commandant McClusky qui foncèrent sur les porte-avions japonais alors que ceux-ci réarmaient les avions ayant attaqué Midway coulant trois des quatre porte-avions de Nagumo.
-A l'issue de cette bataille, bien que cette catastrophe soit plus due à la vulnérabilité de l'avion torpilleur et à l'absence d'escorte de chasse, les Devastator furent immédiatement retirés du service et remplacés par les Avenger. Ils servirent pour des missions secondaires jusqu'à la fin de la guerre.

Un TBD Devastator du VT6 embarqué sur l'USS Enterprise en 1938
http://en.wikipedia.org/wiki/TBD_Devastator

Les porte-avions américains embarquaient également des avions chargés du bombardement en piqué et de la reconnaissance, les biplans Vought SBU-1 Corsair et Curtiss SBC Helldiver.
-Le SBU-1 à été commandé à 84 exemplaires en janvier 1934 suivi par 40 SBU-2 qui servent jusqu'en 1940 avant donc Pearl Harbor. Le SBC Helldiver lui à effectué son premier vol le 9 décembre 1935 avant d'être commandé à 83 exemplaires dans sa première version, le SBC3 suivis par 144 SBC4 dont une partie fût livrée à la France (50 exemplaires) et à la Grande Bretagne (5 exemplaires sous le nom de Cleveland Mk1). Les appareils français chargés sur le Bearn finirent en Martinique et ne volèrent jamais. Le Helldiver fût retiré du service en 1943 et si sa carrière opérationelle fût courte, il joua un rôle majeur dans le dévellopement des techniques du bombardement en piqué.

Des monoplans sont aussi chargés de cette mission, les Vought SB2U-1 Vindicator et les Northrop BT-1. Le Vindicator qui effectua sont premier vol le 4 janvier 1936 fût le premier bombardier en piqué monoplan à entrer en service dans l'US Navy en 1937. Cet appareil biplace servit à bord des porte-avions Lexington Saratoga, Ranger et Wasp entre décembre 1937 et septembre 1942. Le Carrier Air Group 9 (porte-avions USS Essex) s'entraina sur Vindicator à bord de l'USS Charger mais il à été transformé sur Dauntless avant que l'Essex n'entre en service. A noter que deux squadrons de l'USMC furent équipés de Vindicator dont certains virent le feu à la bataille de Midway, les marines utilisant cet appareil entre mars 1941 et septembre 1943, appareil que les «Leathernecks» surnommèrent «Vibrator» .
-Cet appareil fût également commandé par la marine française, 24 appareils désignés V156F furent commandés. En service au sein des flottilles AB1 et AB3 du porte-avions Béarn, ces unités furent débarquées en 1939 (le porte-avions étant jugé trop lent) et servirent d'avions d'assaut contre les Allemands et contre les Italiens avant d'être retiré du service à l'Armistice. Quand aux Anglais, ils commandèrent 50 appareils sous la désignation de V156B ou Chesapeake Mk1 en mars 1941. Equipant le 811 Naval Air Squadron, il devait servir pour la lutte anti-sous-marine à bord du porte-avions d'escorte HMS Archer mais sous motorisé et peu adapté aux petits porte-avions d'escorte, il fut retiré du service en octobre, le Squadron 811 étant réequipé avec des Fairey Swordfish.

Si le Vindicator rencontra un certain succès, ce ne fût pas le cas du Northrop BT1. Ce monoplan biplace ne fût commandé qu'à 55 exemplaires en 1936 qui furent tous retirés du service avant 1941. Tout ne fût pas perdu pour cet appareil qui donna naissance à un brillant descendant, le Dauntless.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Mer 09 Fév 2011, 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 09 Aoû 2008, 16:09

La modernisation des groupes aériens embarqués s'accélèrent à partir de 1940 alors que la guerre à déjà éclaté en Europe et qu'elle semble inévitable dans le Pacifique. La chasse doit ainsi être réequipé avec des monoplans et un appel d'offre est lancé dès 1935.
Seversky propose une version navalisée de son P35 (P35 avion médiocre mais qui allait donné naissance au P47 Thunderbolt) Curtiss une version navalisée de son P36, Grumman un biplan le XF4F-1 et Brewster le XF2A-1. Ce dernier est déclaré vainqueur mais la Navy prudente demande à Grumman de dévelloper une version monoplan de son appareil en cas de problème avec le Brewster dont le prototype vole le 2 décembre 1937. 54 appareils sont commandés le 11 juin 1938 mais la production connait de multiples difficultées en raison de problèmes industriels. Les premiers appareils équipent le squadron VF-3 sur le Saratoga, 43 des 54 F2A-1 sont envoyés en Finlande en 1939, remplacés par le F2A-2. Une autre commande export est enregistrée, c'est ainsi que 120 Brewster 339 Buffalo équivalent du F2A-2 sont commandés par la Grande Bretagne (le nom de Buffalo est officialisé le 1er octobre 1941) tandis que la Navy commande 108 F2A-3 en janvier 1941.


Le XF4F-3 de Grumman vole pour la première fois le 12 février 1939 et 54 appareils sont commandés en août 1939, le premier appareil de série volant en février 1940. La première grosse commande vient cependant de la France qui commande 81 G-36A, une version francisée du F4F-3, le premier vole le 11 mai 1940 mais en raison de l'évolution de la situation, les appareils seront livrés aux britanniques, devenant les Martlet Mk1. Le F4F-4 à ailes repliables est ensuite commandé et c'est cette version qui reçoit comme nom de baptême Wildcat.



Le renouvellement de cette génération d'appareils est déjà prévue alors que les appareils ont à peine volé. A cette époque l'aviation évolue extrêmement vite et les appareils sont quasiment périmés à leur mise en service. La Navy demande un chasseur haute performances et Vought propose le XF4U-1, le futur Corsait qui vole le 29 mars 1940, devenant le premier chasseur américain à dépasser les 400 mph atteignant 405 mph (651km/h). 584 appareils sont commandés.


Un F4U Corsair sous les couleurs françaises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chance_Vought_F4U_Corsair


Le renouvellement des unités d'attaque est également prévue, c'est ainsi que les bombardiers en piqué Northrop BT1 sont remplacés par une version améliorée baptisée Dauntless, appareil qui va équiper l'US Navy jusqu'en 1944 avec près de 6000 exemplaires construits (5936 pour être exact) , participant essentiellement aux batailles de la mer de Corail, Midway Guadalcanal et la bataille de la mer des Phillipines avant de céder la place aux SB2C2 Helldiver.


Un SBD Dauntless embarqué à bord du USS Yorktown (CV10)
http://en.wikipedia.org/wiki/Douglas_SBD


Le renouvellement des torpilleurs est assuré par un autre appareil de Grumman, le Grumman TBF Avenger, un biplace construit à 9837 exemplaires, équipant de nombreuses forces aériennes dans le monde (Brésil, Japon, Canada France Pays Bas Nouvelle Zelande Grande Bretagne et Uruguay), du côté américain, les Avenger participèrent à leur première bataille à Guadalcanal et furent les principaux avions torpilleurs américains jusqu'à la fin de la guerre. L'attaque à la torpille se faisant plus rare, les Avenger se transformèrent en avion de lutte ASM puis en avion d'alerte aérienne avancée.


Deux Grumman TBF Avenger en vol
http://en.wikipedia.org/wiki/Grumman_Avenger


Au début de la guerre, le Groupe aérien est indissociable du porte-avions sauf en cas d'indisponibilité prolongée, c'est ainsi que le CVG (Carrier Vessel Group) 3 est embarqué sur le Saratoga (CV3). En général, un CVG est composé de quatre squadrons et d'un groupe de servitude. Le squadron est l'unité de base, formé en théorie de 18 appareils du même type, chaque squadron est spécialisé dans la chasse (VF Vessel Fighter) le bombardement (VB Vessel Bomber) torpillage (VT Vessel Torpedo) et l'exploration (Vessel Scout). C'est ainsi que l'Entreprise embarqué en juin 1936, le squadron VB6 avec 18 Northrop BT1, le squadron VF6 avec 16 Grumman F3F-2, 2 SBC-3 et 2 SU-2, le squadron VS6 avec 17 SBC , le VT6 avec 17 TBD-1 et un groupe de servitude composé d'un J2F-1, un J2F-3 et trois O3U3.

Les avions embarqués au début de la guerre comme les Wildcat et les Dauntless sont remplacés par des appareils plus modernes à partir de 1943. C'est ainsi que le F4F Wildcat est remplacé par le F6F Hellcat. Le Hellcat commandé le 30 juin 1941 effectue son premier vol le 26 juin 1942, la première version le F6F-3 est engagée au combat en août 1943 avant d'être remplacé par le F6F-5 qui dispose d'un dispositif de surpuissance de 10% temporaire grâce à un système d'injection d'eau à partir d'aoû 1944, un total de 12275 exemplaires sont construits jusqu'en novembre 1945.



Le prototype du bombardier Helldiver, le XSBC2C-1, vole le 18 décembre 1940. Après une mise au point difficile, les premiers n'étant engagés qu'en novembre 1943. La production est répartie entre Curtiss (978 SB2C-1, 1112 SB2C-3, 2045 SB2C-4 970 SB2C-5 et deux XSB2C-6) Fairchild (300 SBF-1 SBF-3 et SBF-4E) et Canadian Car and Foundry (894 SBW-1, -3, -4E et -5).


_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 09 Aoû 2008, 16:13

D'autres avions sont prévus mais arrivent trop tard pour être engagés. Le bombardier-torpilleur Douglas AD Skyraider destiné à remplacer le Dauntless effectue son premier vol le 18 mars 1945. Construit à 3180 exemplaires, il n'entra en service qu'en 1946 avant de servir en Corée et au Vietnam comme chasseur-bombardier et comme avion de lutte anti-guérilla. Le Grumman Hellcat lui devait être remplacé par le Grumman F8F Bearcat, une version allégée du F6F : même moteur dans une cellule plus petite et plus légère rendant l'appareil plus maniable et plus rapide. Effectuant son premier vol le 21 août 1944, il est construit à 1266 exemplaires, devenant jusqu'en 1955 le principal chasseur embarqué américain avant l'arrivée des jets. Cet appareil servit également au sein de l'aéronavale française, l'armée de l'air thaïlandaise et l'armée de l'air sud-vietnamienne.


Le Douglas AD Skyraider
http://fr.wikipedia.org/wiki/AD_Skyraider


Un F8F Bearcat à bord du Valley Forge. l'appareil appartenant au VF-111 Sundowners, Carrier Air Group Eleven (CVAG-11) embarqué à bord du Valley Forge en septembre 1949
http://en.wikipedia.org/wiki/F8F_Bearcat


Les structures de l'aviation embarquée évoluent également. L'unité de base de l'aviation embarquée est le squadron qui regroupe, schématiquement, entre dix et trente appareils du même type, voire parfois jusqu'à 70 pour des chasseurs. Deux (pour les porte-avions légers) trois ou quatre (pour les Essex) squadrons regroupés forment un groupe aérien (Carrier Air Group) cetté dénomination supplante le CVG Carrier Vessel Group) embarqué en bloc sur un porte-avions. Ce groupe aérien embarque pour un tour d'opération puis est relevé dans une base arrière à l'occasion d'un retour à Pearl Harbor ou aux Etats Unis mais plus fréquement dans une base avancée comme Ulithi. Normalement le tour d'opération dure six mois suivi par une période de repos et d'entrainement avec un nouvel embarquement.
Après une période où les américains utilisent les porte-avions construits avant guerre, ils utilisent des porte-avions construits au début de la guerre, les porte-avions moyens Essex et les porte-avions légers Indépendence et l'embarquement d'une nouvelle génération d'avions comme les Avenger, les Hellcat, les Helldiver voir les Corsair qui ne sont autorisés à l'embarquement qu'en 1944 en raison de problèmes à l'appontage. Au même moment la destruction de la flotte japonaise et la menace kamikaze conduit à une suréquipement de chasseurs au sein des groupes aériens au détriment des autres appareils, les Essex embarquant jusqu'à 72 chasseurs-bombardiers sur les 100 appareils qu'ils peuvent recevoir.


FIN DE L'ARTICLE

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Ven 12 Sep 2008, 09:47

dément....
quel travail!
je n'ai jamais eu ni le courage, ni le temps de m'y coller de cette fort belle manière. Je ne peux que te féliciter pour ce bel article.
Chapeau bas, Monsieur Clausewitz!

X salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9355
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Ven 12 Sep 2008, 09:48

Merci X07 j'ai mis presque deux mois à tout faire mais je crois que cela vallait la peine.

Avec le CAPES je ne vais pouvoir en faire un article de ce genre avant longtemps donc profitez en Mr. Green

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» USN PORTE AVIONS LOURDS CLASSE LEXINGTON
» USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE SAIPAN
» JAPON PORTE-AVIONS CLASSE UNRYU
» USN PORTE AVIONS MOYENS CLASSE YORKTOWN
» PORTE AVIONS LOURDS CLASSE FORRESTAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: